Vous êtes sur la page 1sur 12

Examen régional ( français ):fès-boulmane juin 2o12(bac libre)

Texte

"Mon cher enfant, je t'envoie ce que tu m'as demandé. Fais un bon emploi de cet argent, je ne
pourrais, quand il s'agirait de te sauver la vie, trouver une seconde fois une somme si considérable
sans que ton père en fût instruit, ce qui troublerait l'harmonie de notre ménage. Pour nous la
procurer, nous serions obligés de donner des garanties sur notre terre. Il m'est impossible de juger le
mérite de projets que je ne connais pas; mais de quelle nature sont-ils donc pour te faire craindre de
me les confier? Cette explication ne demandait pas des volumes, il ne nous faut qu'un mot à nous
autres mères, et ce mot m'aurait évité les angoisses de l'incertitude. Je ne saurais te cacher
l'impression douloureuse que ta lettre m'a causée. Mon cher fils, quel est donc le sentiment qui t'a
contraint à jeter un tel effroi dans mon cœur? tu as dû bien souffrir en m'écrivant, car j'ai bien
souffert en te lisant. Dans quelle carrière t'engages-tu donc? Ta vie, ton bonheur seraient attachés à
paraître ce que tu n'es pas, à voir un monde où tu ne saurais aller sans faire des dépenses d'argent
que tu ne peux soutenir, sans perdre un temps précieux pour tes études? Mon bon Eugène, crois-en
le cœur de ta mère, les voies tortueuses ne mènent à rien de grand.

La patience et la résignation doivent être les vertus des jeunes gens qui sont dans ta position. Je ne te
gronde pas, je ne voudrais communiquer à notre offrande aucune amertume. Mes paroles sont celles
d'une mère aussi confiante que prévoyante. Si tu sais quelles sont tes obligations, je sais, moi,
combien ton cœur est pur, combien tes intentions sont excellentes. Aussi puis-je te dire sans crainte:
Va, mon bien-aimé, marche! Je tremble parce que je suis mère; mais chacun de tes pas sera
tendrement accompagné de nos vœux et de nos bénédictions. Sois prudent, cher enfant. Tu dois être
sage comme un homme, les destinées de cinq personnes qui te sont chères reposent sur ta tête. Oui,
toutes nos fortunes sont en toi, comme ton bonheur est le nôtre.

Nous prions tous Dieu de te seconder dans tes entreprises. (…) Allons, adieu. Ne nous laisse pas sans
nouvelles, et prends ici le baiser que ta mère t'envoie. "

I-Compréhension (10 points)

1)a- Qui est l’auteur de l’œuvre dont a été tiré ce texte ? (0,5)

b- L’œuvre dont a été extrait ce texte est-elle un roman autobiographique, un roman réaliste ou un
roman épistolaire (composé essentiellement de lettres) ? (0,5)

2)Reproduisez le tableau suivant sur votre copie puis complétez-le : (1)

Ex : Nom du destinataire de la lettre : Eugène de Rastignac

La ville où il vivait :

Le but de son séjour dans la ville où il vivait :

3)Relevez dans le texte deux termes relatifs au thème de l’argent(1)

4)Laquelle des propositions suivantes correspondent à l’organisation du contenu de la lettre ? (1)

a-Reproches informations sur la situation financière des parents conseils souhaits.

b-informations sur la situation financière des parents Reproches Conseils Souhaits.

c-informations sur la situation financière des parents Souhaits Conseils Reproches.


5)a- En vous appuyant sur le sens du texte, dites si cette proposition est vraie ou fausse : (0,5)

« D’après la mère, son fils ne pouvait pas lui expliquer ce qu’il allait réaliser avec la somme d’argent
demandée car cela nécessitait des pages et des pages. »

b- Justifiez votre réponse en relevant une hyperbole dans le 2ème paragraphe. (0,5)

6)a- Dans le 2ème paragraphe, la tonalité des phrases interrogatives est-elle : comique, polémique ou
lyrique ? (0,5)

b- Quel sentiment devait exprimer la mère à travers ces interrogations-là ? (0,5)

7)Reformulez (dites autrement) la métaphore soulignée dans le texte sans en changer le sens. (1)(les
voies tortueuses ne mènent à rien de grand.)

8)Relevez dans le 3ème paragraphe une phrase montrant que la mère adoucissait le ton des
recommandations qu’elle donnait à son fils. (0,5)

9)a- Quelle est la phrase à travers laquelle la mère justifie ses craintes ? (0,5)

b- Relevez le lien grammatical utilisé dans cette phrase puis précisez s’il s’agit d’un lien de
conséquence, de bue ou de cause. (1)

10)Comment jugez-vous cette mère ? Dites pourquoi. (1)

II- Production écrite (10 points)

Sujet : Êtes-vous de l’avis de cette mère qui affirme que les jeunes doivent absolument informer leurs
parents de leurs projets ?

Rédigez un texte dans lequel vous développerez une réflexion s’appuyant sur des arguments et des
exemples.

Lors de la correction, il sera tenu compte des critères suivants :

-Respect de la consigne ; (1)

-Présentation du texte (alinéas, paragraphes, ponctuation, majuscules…) ;(1)

-Pertinence des idées et des arguments ;(2)

-Cohérence de l’ensemble (enchaînement logique de l’introduction, du développement et de la


conclusion ; bonne utilisation des mots de liaison), (2)

-Correction de la langue.(4)
BIOGRAPHIE : Mohammed Khair-Eddine Ecrivain Marocain, l’enfant terrible de la littérature
maghrébine d’expression française Né en 1941 à Tafraout (Sud du Maroc ) dans une famille berbère
sous la charge d’un père commerçant. Il a quitté son pays pour s’installer en France ou il a travaillé
comme mineur Parmi ses œuvres Soleil arachnide, Moi l'aigre, Résurrection des fleurs
sauvages...l'auteur est mort à Rabat en 1995.

L’ŒUVRE : un roman engagé, un réquisitoire implicite où il relate la situation sociale du Maroc à cette
époque Bouchaib, au passé agité ,calligraphie en langue Tifinagh un longue poème à la gloire d'un
Saint méconnu tout en buvant du thé chinois reçu de France. L'Imam de la Medersa du village trouva
le moyen de faire éditer le poème qui est mis aussi en musique, chanté par des raïs, diffusé à la radio
et écouté par tous. Même Redwane, l’ami de Bouchaib, qui vit en France depuis trente ans, prend
connaissance du poème de Bouchaib ce qui le décide à lui rendre visite. Malgré l'isolement du village,
la modernité commence à s'y faire sentir. Les plus réfractaires finissent par abdiquer par commodité à
la facilité. Bouchaib et sa femme garants des traditions, adoptent la modernité dans les limites du
raisonnable ce qui n'est pas le cas des parvenus. Ces derniers sont méprisés par le Vieux qui voit en
eux des corrompus qui trompent le peuple et escroquent l'Etat

Texte :

Au village, une petite minoterie commença de fonctionner. Les femmes qui jusque-là moulaient l'orge
chez elles ne tardèrent pas à prendre l'habitude d'y aller. Seule la vieille épouse de Bouchaïb
continuait de moudre ses céréales à la maison. Elle trouvait, disait-elle, plus de goût à la farine qu'elle
produisait elle-même.

- Mais tu te fatigues, objectait le Vieux.

- Oh non ! Ça me maintient en forme, au contraire. Regarde donc les autres : elles

vieillissent plus vite que moi parce qu'elles ont de moins en moins à faire. Et quand elles

s'installent chez leur mari en ville, elles restent enfermées, grossissent à force d'inactivité et de

mangeaille graisseuse, et elles tombent malades. Je plains ces époux qui se ruinent à payer des

médecins et des médicaments. Que ne les ont-ils donc pas laissées tranquilles ici !

- Chacun a son point de vue. Le tien n'est pas dénué de sens. Mais ces femmes se vantent de

vivre mieux en ville qu'ici. Là-bas, elles portent de l'or. N'as-tu pas vu qu'elles ressemblent à des

bijouteries ambulantes ? Si un voleur les dépouillait, ce serait un homme riche.

- Tout ça, c'est du tape-à-l’œil, dit la vieille.

- Du tape-à-l’œil? Hé ! C'est de l'or sonnant et trébuchant. Je te répète que ces parvenues

portent sur elles de vraies fortunes. As-tu, toi, un seul bijou en or?

- Non.

- Eh bien ! Tu vois la différence.

- Non, je ne vois pas. Je suis mieux ainsi. Pourquoi m'exhiber comme une moins-que-rien ?

C'est de la vanité, de l'ostentation, que sais-je? Je n'ai jamais eu que des bijoux en argent pur.

C'est noble et c'est berbère. D'ailleurs, j'ai des pièces rares qui valent plus cher qu'un bijou en
or tout neuf. Mes parures ont une histoire tandis que ce que portent ces parvenues, comme tu dis,
n'en a aucune. Est-ce vrai?

- Certes. Comme je l'ai toujours dit, nous sommes les garants de la tradition. Mais veille bien

sur ces pièces d'argent. Il y a des trafiquants d'objets rares partout.

QUESTIONS

I- ETUDE DE TEXTE : (10 points)

1 - Complétez le tableau suivant : 1.5pt

Titre de l'œuvre dont est tiré cet extrait Auteur Genre de l'œuvre

2- Parmi les propositions suivantes, recopiez les deux qui sont vraies : 1pt

- Toutes les femmes du village allaient à la minoterie

- L'épouse de Bouchaïb n'appréciait pas le mode de vie des citadines.

- L'épouse de Bouchaïb enviait les femmes de la ville.

- La vieille appréciait le travail ménager.

3- Citez deux raisons pour lesquelles l'épouse de Bouchaïb moulait ses céréales à la maison.1pt

4- Elles grossissent à force d'inactivité. Réécrivez la phrase en utilisant un subordonnant de

cause. 1pt

5- «Pourquoi m'exhiber comme une moins-que-rien ? »

a. Relevez dans cette comparaison : le comparé et le comparant. 0,5pt

b. Quel jugement cette comparaison traduit-elle ? (0,5pt).

6- Quel jugement la vieille porte-t-elle sur ses propres bijoux? 0.5pt

Justifiez votre réponse en relevant deux mots dans le texte 1 pt

7- Relevez dans le texte deux mots appartenant au champ lexical de la nourriture. 1pt

8- D'après la vieille, le fait de porter des bijoux en or relève de la vanité.

Partagez-vous son point de vue ? Dites pourquoi en une phrase. 2pts

II-PRODUCTION ECRITE : (10 points)

Sujet :

Certains pensent que le travail manuel n'a plus de valeur.

Rédigez un texte argumentatif dans lequel vous donnerez votre opinion.

Important : II sera tenu compte lors de l'évaluation de votre production de:

- Respect de la consigne : 2pts

- Cohérence de l'argumentation :2pts


- Respect de la structure argumentative du texte : 1 pt

- Langue correcte (vocabulaire, syntaxe, orthographe, conjugaison et ponctuation) : 5pts

CORRIGE ET BAREME (Officiels)

Ce corrigé est donné à titre indicatif. Le professeur jugera de la validité de chaque réponse.

I- ETUDE DE TEXTE : (10 points) Barème

1 . - II était une fois un vieux couple heureux

- Mohammed Khair-Eddine

- Roman (maghrébin) / récit 0,5pt x3

2. - L'épouse de Bouchaïb n'appréciait pas le mode de vie des citadines

- La vieille appréciait le travail ménager 0,5pt x2

3. Elle moulait ses céréales à la maison parce que la farine a plus de goût / ça la maintient en
forme / ... 0,5pt x2

4. ... parce qu'elles sont inactives

Subordonnant de cause + langue correcte 0,5pt x2

5. a- Le comparé = me/ la vieille / la femme de Bouchaïb

Le comparant = une moins-que-rien / les citadines

b- négatif / dévalorisant 0,5pt x2

6. - La vieille porte un jugement valorisant / positif sur ses bijoux,

- justification : noble / berbère / plus cher / ont une histoire 0,5pt x3

7. L'orge / farine / céréales / mangeaille graisseuse 0,5pt x2

8. - Réponse justifiée

- Langue correcte

1pt 1pt

II- PRODUCTION ECRITE (10 points)

Lors de la correction, tenir compte de :

• Respect de la consigne : 2pts

• Cohérence de l'argumentation : 2pts

• Respect de la structure argumentative du texte : 1pt

• Langue correcte (vocabulaire, syntaxe, orthographe, conjugaison et ponctuation) : 5pts


Comment Candide retrouva Cunégonde et la vieille

Pendant que Candide, le baron, Pangloss, Martin, et Cacambo, contaient leurs aventures, ils
abordèrent sur le rivage de la Propontide, à la maison du prince de Transylvanie. Les premiers objets
qui se présentèrent furent Cunégonde et la vieille, qui étendaient des serviteurs sur des ficelles pour
les faire sécher.

Le baron pâlit à cette vue. Le tendre Candide, en voyant sa belle Cunégonde rembrunie, les yeux
éraillés, la gorge sèche, les joues ridées, les bras rouges et écaillés, recula trois pas, saisi d’horreur, et
avança ensuite par bon procédé*.

Il y avait une petite métairie** dans le voisinage ; la vieille proposa à Candide de s’en accommoder,
en attendant que toute la troupe eût une meilleure destinée. Cunégonde ne savait pas qu’elle était
enlaidie, personne ne l’en avait avertie : elle fit souvenir Candide de ses promesses avec un ton si
absolu que le bon Candide n’osa pas la refuser. Il signifia donc au baron qu’il allait se marier avec sa
sueur. « Je ne souffrirai jamais, dit le baron, une telle bassesse de sa part, et une telle insolence de la
vôtre ; cette infamie ne me sera jamais reprochée : les enfants de ma sœur ne pourraient entrer dans
les chapitres d’Allemagne. Non, jamais ma sœur n’épousera qu’un baron de l’Empire. » Cunégonde se
jeta à ses pieds, et les baigna de larmes ; il fut inflexible.

* Par courtoisie, civilité.

** Domaine agricole de médiocre étendue.

I – Etude de texte (10 pts)

1. Ce texte est extrait de Candide ou l’optimisme :

a. Qui en est l’auteur ?

b. Quand et où est-il né ?

c. Citez deux de ses oeuvres.

2. Pour situer cet extrait dans l’oeuvre, répondez aux questions suivantes :

a. Qui est Pangloss ?

b. Quelle philosophie a-t-il enseignée à Candide ?

c. Candide croit-il toujours à la philosophie de son maître après ses malheureuses aventures ?

3. Quel sentiment Candide éprouve-t-il à la vue de Cunégonde ?

4. Relevez dans le deuxième paragraphe 4 mots appartenant au lexique du corps humain.

5. La description de Cunégonde, dans le deuxième paragraphe, est-elle valorisante ou dévalorisante ?

6. Le baron n’accepte pas de marier Cunégonde à Candide.

Relevez dans le texte un énoncé qui le montre.

7. A qui le baron pense-t-il la marier ?

8. Relevez dans ce récit une partie d’un dialogue.

9. « Cunégonde se jeta à ses pieds, et les baigna de larmes ».


La figure de style soulignée dans cet énoncé est :

a. une litote b. une hyperbole c. une comparaison

Recopiez la bonne réponse.

II – Production écrite (10 pts)

Sujet : Le baron n’accepte pas de marier Cunégonde à Candide. Il veut lui trouver un

autre mari.

Approuvez-vous ce qu’il fait ?

Justifiez votre point de vue en vous appuyant sur des arguments et des exemples

précis.

N.B Lors de la correction, on tiendra compte des capacités suivantes :

- respectez les paramètres de la situation de communication ; 2 pts

- appliquer les règles fondamentales d’écriture et de composition des textes ; 3 pts

- s’exprimer correctement ; 3 pts

- traiter le sujet de manière personnelle, originale ; 1 pt

- présenter convenablement la copie. 1 pt

Eléments de réponse (à titre indicatif) barème

I – Etude de texte (10 pts)

1. a. François-Marie Arouet (ou Voltaire) (0,5) 0,5

b. Né en 1694 à Paris (0,25 x2) 0,5

c. Zadig ; Le Siècle de Louis XIV ; L’Essai sur les Mœurs ; …(0,25 x2) 1 pt

2. a. Pangloss est le maître de Candide, le philosophe. 0,5

b. Il lui a enseigné une philosophie qui affirme que « tout est au mieux » dans le

meilleur des mondes possibles, donc une philosophie optimiste. 0,5

c. Il croit toujours à la philosophie de son maître ; mais les malheurs qu’il a vécus

ébranlent un peu sa croyance. 0,5

3. Il était saisi d’horreur (ou toute expression équivalente). 1 pt

4. Les yeux ; la gorge ; les joues ; les bras. (0,25 x4) 1 pt

5. Dévalorisante. 1 pt

6. « Je ne souffrirai jamais une telle bassesse de sa part (de Cunégonde), et une telle

insolence de la vôtre (de Candide) ; cette infamie ne me sera jamais reprochée ; …

Allemagne. (un seul élément). 1 pt


7. … à un baron de l’Empire. 0,5

8. de « Je ne souffrirai jamais » ; à « qu’un baron de l’Empire. » 1 pt

9. a. une hyperbole. 1 pt

II – Production écrite (10 pts)

On tiendra compte des capacités suivantes :

- respectez les paramètres de la situation de communication ; 2 pts

- appliquer les règles fondamentales d’écriture et de composition des textes ; 3 pts

- s’exprimer correctement ; 3 pts

- traiter le sujet de manière personnelle, originale ; 1 pt

- présenter convenablement la copie. 1 pt

N.B. Il est recommandé d’éviter tout recours injustifié à la mention « hors-sujet ».

II lui révéla que ses poèmes seraient bientôt chantés par des raïss et enregistrés sur cassette.

- Nous n'avons rien pour écouter une cassette dit-elle.

- J'achèterai un lecteur au magasin du village. Une marque japonaise. Il paraît que c'est ce qu'il y a de
mieux.

- Alors je t'écouterai enfin.

Elle était visiblement heureuse d'avoir la possibilité d'entendre les écrits de son époux.

- Nous autres qui ne savons ni lire ni écrire, ajouta-t-elle; nous sommes comme les bêtes, il faut nous
parler. La cassette est une bonne invention.

- Oui, oui, dit le Vieux, un peu agacé. Mais savoir lire et écrire, c'est mille fois mieux. On comprend
mieux la poésie, (on ne rate presque rien. On prend plus de plaisir à lire qu'à écouter un poème...
Mais ce n'est que mon avis. Un avis qui en vaut un autre.

- En tout cas, tu m'as rendue heureuse. Je suis vieille mais heureuse de vivre ces événements en ta
compagnie. J'ai toujours su que tu cachais une grande âme. C'est pourquoi je n'ai jamais souffert avec
toi. Il n'y a qu'à écouter ce que disent les autres femmes pour comprendre. Elles en veulent toutes à
leur conjoint, il a toujours quelque chose à se reprocher, celui-là. Il les bat, les maltraite, ne leur
achète rien sauf un vêtement et des souliers de temps en temps, et il exige d'elles une perfection
absolue. Qu'elles soient des anges, quoi! Moi, je n'ai jamais eu à me plaindre de toi.

- Moi non plus, dit le Vieux.

A) Étude de texte : (10 pts)


Lisez le texte et répondez aux questions suivantes

1- Présentez l'auteur de ce texte en quelques lignes : (nom et prénom lieux de naissance et de décès).
(0,25x6) 1,5 pts

2- Quelle nouvelle Bouchaïb rapporte-t-il à la vieille ? 0,5 pt

3- Quelle objection la vieille fait-elle ? 0,5 pt

4- « Alors, je t'écouterai enfin »

Refaites cette phrase en remplaçant « Alors » par un autre lien logique exprimant la conséquence. 0,5
pt

5- Pourquoi la vieille était-elle visiblement heureuse ? 1 pt

6- « La cassette est une bonne invention »,

Dans cet énoncé, la vieille :

- Valorise la cassette

-Dévalorise la cassette

-Emet un jugement neutre.

Recopiez la bonne réponse 1 pt

7- Pourquoi, pour le vieux, la lecture et l'écriture sont-elles mille fois mieux ? 1 pt

8- « Nous sommes comme les bêtes » dit la vieille.

La figure de style utilisée dans cet énoncé est.

Une métaphore

Une synecdoque

Une comparaison

Recopiez la bonne réponse 1 pt

9- Relevez dans le texte deux énoncés qui montrent que la vieille est heureuse de vivre avec
Bouchaïb. (0,5 x 2) 1 pt

10- « Elles en veulent toutes à leur conjoint ».

Dans cet énoncé, les mots soulignés veulent dire :

Avoir de la rancune contre lui

Avoir de l'amour pour lui

N'avoir aucun sentiment a son égard

Recopiez la bonne réponse1 pt

11- Pourquoi les autres femmes en veulent-elles à leur conjoint ? 1 pt

B) Production écrite : (10 pts)


On dit que la musique est dangereuse pour les jeunes d'aujourd'hui car elle dévore leur temps, les
détourne de leurs études, (...) Partagez-vous cette idée ? Justifiez votre point de vue en vous basant
sur des arguments et des exemples précis.

La correction portera sur les capacités suivantes :

-Respecter les paramètres de la situation de communication 2 pts

- Appliquer les règles fondamentales d'écriture et de composition de texte 3 pts

- S'exprimer correctement 3 pts

-Traiter le sujet de manière personnelle et originale 1 pt

-Présenter convenablement la copie 1 pt

TEXTE.

-Ce que tu as prévu dans ton fameux poème est arrivé, dit la vieille . C'est vraiment la catastrophe,
d'après la radio.

-C'était à prévoir. Le Sahara est notre voisin. Il faut bien qu'il essaye un jour de gagner nos terres.
D'autre part, les gens ne respectent pas la nature: ils abattent les arbres pour faire du feu ou autre
chose. Et les arbres , comme chacun sait, sont les amis de l'eau. Cette calamité n'est donc pas si
naturelle qu'on le prétend. Ses causes sont essentiellement humaines, affirma le Vieux. Cela dit, il n'a
pas eu de labours faute de pluie. Pour nous deux, ce n'est pas un problème , nous pouvons nous
payer l'orge que nous voulons, mais pour les autres, c'est un casse-tête. Hé! As-tu demandé à notre
voisine, la sainte lettré, si elle ne manquait de rien?

-Elle ne manque de rien. C'est une fourmi. Elle a des sacs d'orge en réserve.

-Si jamais elle avait besoin de quelque chose…

-Elle me le dirait . Tu sais, elle aimerait bien avoir un de tes livres.

-Qui lui a dit que j'ai publié un livre?

-Moi.

-Bon. Tu peux lui en porter un.

-Et l'autre livre, celui qui vient d'arriver?

-Je n'en ai pas suffisamment . Plus tard. J'ai aussi deux cassettes que tu écouteras toute seule quand
je serai dehors. Ce sont mes vers chantés par un raiss*. Je voudrais avoir ton avis là-dessus.

-Mais je ne sais pas faire marcher l'appareil.

-Apporte-le, je vais te montrer comment faire.

Elle s'exécuta. Au bout d'une vingtaine de séances de démonstration, elle sut enfin faire fonctionner
le magnétophone.

-On apprend vite quand on veut ,dit-elle.

Ils rirent.
• raiss: musicien berbère qui compose et chante des poèmes.

ETUDE DE TEXTE: (10 points)

1-Reportez l'énoncé ci-dessous sur votre copie puis complétez-le convenablement d'après votre
connaissance de l'oeuvre: (1)

-C'est…………………………qui est l'auteur de ce texte extrait du………………qui a pour


titre………………………….et qui a été publié au……………….siècle.

2-Après avoir recopié ce tableau identifiez la situation d'énonciation en répondant au questionnaire


suivant(1)

Qui parle A qui? Niveau de langue dominant?

a-………………….. b-……………………. c-………………………………..

3-La catastrophe dont parlent les deux personnages est-elle: le tremblement de terre qui avait frappé
Agadir, les inondations ayant submergé le Gharb ou la sécheresse qui avait causé des dégâts dans le
Sud marocain?

4-Relevez dans le texte les deux principales causes expliquant cette catastrophe. (1)

5-Par quelle expression le personnage principal écarte-t-il l'une de ces causes et par quel autre terme
insiste-t-il sur l'autre? (1)

8-a-Relevez puis nommez la figure de style qui caractérise la manière dont cette voisine a su faire face
à la crise provoquée par la catastrophe. (0.5)

b-Cette figure de style signifie-t-elle que la vieille était économe , avare ou, au contraire, dépensière?
(0.5)

9-a-A quel genre littéraire appartiennent les livres écrits par le personnage principal? Justifiez votre
réponse par une expression du texte. (0.5)

10-Quelle solution proposeriez-vous pour prévenir (éviter) la catastrophe évoquée dans le texte? (1)

II-PRODUCTION ECRITE: (10 points.)

SUJET:

Un célèbre proverbe populaire dit ceci: «choisis ton voisin avant de choisir ton domicile (ta maison )»

Rédigez un texte argumentatif dans lequel vous développerez votre point de vue sur le message de ce
proverbe en utilisant des arguments convaincants et en citant des exemples concrets.

IMPORTANT! La correction tiendra compte de:

-la présentation de votre écrit( alinéas, paragraphes, ponctuation, majuscules): 1pt

-l'originalité et la pertinence des idées: 3pts

-la cohérence de l'ensemble(enchainement logique de l'introduction, du développement et de la


conclusion, de la bonne utilisation des mots de liaison): 3pts

-la correction de l'expression: 3pts