Vous êtes sur la page 1sur 7

Description du modèle numérique

Avant l'analyse des modèles numériques en éléments finis, on peut commencer par :
 La description de la méthodologie d’élaboration des modèles numériques en éléments finis, et plusieurs
étapes doivent être prises en compte pour veiller à ce que les analyses fonctionnent correctement.
 Les conditions originales des essais expérimentaux doivent être reproduites aussi précisément que
possible. Ces mesures doivent être prises pour s'assurer que les modèles numériques fournissent des
résultats précis.
 Le programme de modélisation par éléments finis, ABAQUS/Standard, (version 6.14) est utilisé. Il
nécessite que tous les composants d’assemblage tels que les boulons, les poutres, les colonnes, les platines
doivent être créés séparément et ensuite assemblés. Une fois que les pièces sont créées et assemblées, des
conditions aux limites doivent être affectés dans ABAQUS de façon à ce que les parties seraient en
interaction les unes avec les autres et que les degrés de liberté (DDL) soient disponibles pour chaque
pièce. Enfin les déplacements ou les forces peuvent être appliquées sur l’assemblage, ensuite les analyses
désirées seront effectuées.
 Dans tous les modèles, qui suivent les valeurs standards des propriétés de l'acier, tels que le module de
Young E= 210 GPa et le coefficient de Poisson υ= 0.3 ont été utilisés. Des modèles bilinéaires ont été
choisis pour simuler le comportement elasto-plastique des composants de l’assemblage.
Les phénomènes qu’on peut tirer de l’étude d’un modèle d’assemblage sont nombreux, leur analyse est
indispensable pour maitriser le comportement d’assemblage poutre -poteau, on peut citer :
 Un élément soumis à la flexion.
 Un élément soumis à la traction.
 Un panneau soumis au cisaillement.
 Comportement d’un tronçon en té (soit contact entre pièces, modèle 2D puis 3D
 Evaluation de la plastification de la platine d’extrémité dans un assemblage poutre poteau simple
 Evaluer la rigidité du tronçon en té par la position des raidisseurs transversaux ainsi que les contres
plaques.
On a commencé par étudier quelques cas simples (flexion , traction , plaque trouée)

Je laisse dans la fin du document les difficultés que je n’ai pas pu passer pendant une modélisation d’un
assemblage poutre poteau.
1. Elément coque soumis à un effort de traction
1.1. Hypothèses

Espace de Dimensions Conditions aux Charge (N/mm2) Matériau


modélisation (mm) limites
2D 200 * 20 ∆𝑥 = 0 (Dans Charge négative sous forme Acier
l’extrémité de de pression appliquée dans Elasticité (E = 210000
la barre) l’autre extrémité de la barre MPa, 𝜈 = 0.3)
∆𝑦 = 0 (Dans (-400N/mm2) suivant la Plasticité ( fy = 240Mpa ;
la longueur de direction x fu = 450MPa, 𝜀 = 0.1% )
la barre)

Figure 1.1. Conditions aux limites élément coque

1.2. Résultats (en extrémité)

Stress (MPa) strain


0,00 0,000 500.00
100,03 0,000
400.00
Stress (N/mm2)

200,13 0,000
237,69 0,000 300.00

252,53 0,006 200.00


267,60 0,013 100.00
282,82 0,020
0.00
305,84 0,031 -0.020 0.000 0.020 0.040 0.060 0.080 0.100
340,90 0,048 Strain
376,59 0,065
412,89 0,082 Figure 1.2. Courbe contrainte /déformation
417,88 0,085
Figure 1.3. déformée de la barre en traction.

2. Poutre porte à faux avec charge perpendiculaire à l’extrémité


2.1. Hypothèses et chargement

Espace de Dimensions Conditions Charge (N/mm2) Matériau


modélisation (mm) aux limites
3D IPE 200 Encastrement Force concentrée de 30KN Acier
Longueur à une Représenté sous forme Elasticité (E = 210000
de la extrémité d’une pression surfacique de MPa, 𝜈 = 0.3)
poutre : 2m 3N sur une plaque Plasticité (fu =275MPa)
(100*100) mm sur Densité volumique :
l’extrémité de la poutre (7.85*e-9 t/mm3)

Figure 2.1 chargement et conditions aux limites poutre


2.2. Résultats (dans un point points quelconque de la plaque en extrémité)

Contrainte Déplacement 1.00

contrainte (MPa)
(MPa) (mm) 0.80
0,13 -0,99 0.60
0,16 -2,98 0.40
0,26 -4,97 0.20
0,32 -6,95
0.00
0,39 -8,94 -25.00 -20.00 -15.00 -10.00 -5.00 0.00
0,48 -10,93
0,52 -12,92 déplacement (mm)
0,65 -14,90
0,65 -17,89
Figure 2.2. Courbe contrainte / déplacement
0,81 -22,98

Figure 2.3. Déformée de la poutre sous charge d’extrémité

3. Analyse statique d’une plaque avec un trou


3.1. Hypothèses et chargement
Espace de Dimensions (mm) Conditions Charge (N/mm2) Matériau
modélisation aux limites
3D Plaque :200*100*10 Encastrement Effort de traction de Acier
Trou D= 15cm (au à une surface F= 500N Elasticité (E = 210000
milieu de la plaque) extrémité Ou pression P= MPa, 𝜈 = 0.3)
500/(100*10)= 0.5MPa
Figure 3.1. Plaque trouée (Conditions aux limite et charge appliquée)
3.2. Résultats
La contrainte maximale se situe près du trou

La valeur maximale de l’allongement est à l’environ de 2.6 cm


4. Assemblage poutre poteau (interaction/ contact, précontrainte dans les boulons)
4.1. Hypothèses

Poteau IPE 300, poutre IPE 200, Plaque (240*150*15), boulons M16, Lb=2m, Lc=2,4m

Fy=235MPa, fyb=640MPa, E=210000MPa, v=0.3


Comme vous pouvez voir dans cette image, je n’ai pas su comment faire entrer le boulon dans le trou, et malgré
qu’il a le même diamètre que le trou, mais il me parait toujours plus petit, j’ai essayé de le remodéliser plusieurs
fois.

- Comment je pourrai copier et coller, un élément si je ne veux pas le créer plusieurs fois, par exemple
(4boulons avec les mêmes caractéristiques ?
- Dans un modèle 3D, si je veux appliquer une charge, sur l’extrémité d’une poutre comme exemple, est
ce que j’utilise toujours, une charge sous forme de pression sur une plaque, ou je peux sélectionner
n’importe quel point sur l’extrémité ?