Vous êtes sur la page 1sur 7

Document mis en forme par Eric DIMSTER pour les éducateurs de foot à 11 d’après

un excellent travail de Nicolas GUILBERT et ILOSPORT publié depuis 2015 sur le site l’EQUIPE.fr

Tactique : les systèmes de jeu au football à 11

Dans le football, la base de toute tactique c'est le dispositif de jeu.


Du 4-4-2 au 4-3-3, en passant par le 3-5-2, tous les dispositifs
tactiques ont pour but de définir le placement des joueurs les uns
par rapport aux autres et déterminer leurs champs d'action. Nous
vous proposons d'analyser les caractéristiques de chaque
dispositif dans ce document.

1 - Le 4-4-2 à plat, simplicité et efficacité Cliquez ici pour voir la vidéo

Principes de jeu
Le 4-4-2 à plat est le système souple par excellence car on peut l'adapter et le manier de
différentes façons. C'est un système qui favorise l'équilibre d'une équipe tout en permettant une
transition plus rapide entre défense et attaque à la récupération du ballon. Le 4-4-2 permet à la fois
une bonne couverture de terrain en défense avec les fameuses deux lignes de quatre mais donc
aussi de se projeter rapidement vers l'avant. Selon les ajustements de chaque entraîneur, il peut
facilement se modeler en 4-2-3-1, 4-2-4, 4-1-4-1 ou 4-3-1-2 car la base est pratiquement la même
entre ses diverses organisations.

Le 4-4-2 permet d'associer différents profils d'attaquant (de surface, de soutien, d'espace aimant la
profondeur, etc.). Ce sera à l'entraîneur de trouver la combinaison parfaite et la complémentarité
entre les deux attaquants. Les milieux excentrés jouent un rôle primordial en phase défensive car
ils doivent impérativement empêcher les latéraux adverses de briser le premier rideau défensif ou
de renverser le jeu en diagonale. À noter l'influence des milieux centraux car ils coordonnent le
mouvement du bloc équipe en prêtant main forte aux milieux excentrés par exemple. Ils jouent un
rôle prépondérant dans la récupération du ballon et dans la conservation en phase offensive.

Principaux points forts


- Laisse peu d'espace.
- Simple à mettre en place.
- Facilement modelable.
- Permet d'aligner plusieurs profils d'attaquant différents.
- Permet des transitions accélérés entre phase défensive et offensive.

Principaux points faibles


- Demande une coordination parfaite du bloc équipe pour être efficace.
- Danger immédiat si le premier rideau défensif est éliminé.
- Demande une grande maîtrise collective en attaque pour être vraiment efficace.
- Face à une équipe avec un milieu de terrain renforcé, avoir uniquement deux milieux centraux
peut-être préjudiciable.
4-4-2 à plat 4-4-2 en losange

2 - Le 4-4-2 losange, un diamant à tailler Cliquez ici pour voir la vidéo

Principes de jeu
Le 4-4-2 est la première combinaison de chiffres qui vient à l'esprit au moment de parler tactique
au football. Il en existe différentes variantes parmi lesquelles le 4-4-2 losange. Plus communément
appelé 4-4-2 diamant, il se décompose, en réalité, en un 4-1-2-1-2 voire 4-3-1-2 selon les joueurs
mis à disposition de l'entraîneur. Le choix de ce dispositif n'est en rien anodin. Sa mise en place
résulte d'une envie de confier les clés du jeu à un joueur en particulier : le milieu offensif central ou
numéro 10. Doté d'une technique au-dessus de la norme, d'une excellente qualité de passe et
vision de jeu. Néanmoins, ce type de joueur se fait rare et c'est ce qui explique, entre autres, la
disparition progressive de ce système de jeu. À l'heure où les entraîneurs du monde entier
privilégient la densification du milieu de terrain, les adeptes du 4-4-2 diamant préfèrent dépeupler
ce compartiment du jeu afin d'avoir trois joueurs à vocation quasi-exclusivement offensive. Car
outre le numéro 10, l'équipe peut compter sur deux attaquants axiaux. Conséquence, les chances
de marquer sont plus importantes. Et lorsque l'on sait qu'il est nécessaire de marquer un but de
plus que son adversaire pour l'emporter...

Et la défense dans tout ça ? C'est là que les trois autres joueurs formant le losange sont
essentiels. Ils sont chargés de garantir l'équilibre de l'équipe. Ils doivent posséder une condition
physique irréprochable et une certaine intelligence tactique car on leur demande de couvrir une
grande zone du terrain. Savoir détecter le moment opportun pour presser l'adverse ou être en
mesure d'alterner passes courtes et jeu plus long sont des caractéristiques vitales pour ne pas être
dépassé par l'adversaire. Ces derniers sont répartis de la manière suivante : un milieu reculé
faisant office de sentinelle et qui est le premier relanceur. De fait, il se doit d'avoir une bonne
qualité de passe et être doué dans le rôle de récupérateur. Les deux autres milieux sont un peu
plus excentrés sur les côtés. Cependant, leur positionnement diffère selon l'adversaire et le type
d'attaque mené. C'est pourquoi leur discipline est indispensable. Le 4-4-2 losange demande
souvent aux joueurs d'effectuer des passes qui cassent les lignes adverses pour servir rapidement
le numéro 10 qui, en tant que véritable chef d'orchestre, sera chargé d'organiser le jeu et de servir
ses coéquipiers dans les meilleures conditions possibles.

Enfin, la ligne de quatre défenseurs se doit de jouer assez haut sur le terrain et de se rapprocher
du milieu récupérateur qui fait office de sentinelle afin de limiter les espaces. Étant donné la
densité de joueurs présents au milieu, le 4-4-2 losange oblige les adversaires à passer par les
côtés et de centrer.
Avoir deux défenseurs centraux au bon jeu de tête est alors préférable. Quant aux arrières
latéraux, ils sont, sans aucun doute, les pions les plus importants du dispositif qui leur demande un
travail énorme. Ils doivent être présent tant défensivement que sur le plan offensif. Étant donné
que les milieux évoluant sur les côtés doivent souvent resserrer dans l'axe, les latéraux offrent des
solutions supplémentaires pour prendre le dessus sur l'adversaire. Au final, le 4-4-2 diamant
demande aux joueurs alignés d'allier à la fois technique, intelligence et endurance.

Principaux points forts


- Grande liberté pour les joueurs offensifs (les deux attaquants + le numéro 10). Ils se consacrent
presque exclusivement à la tâche offensive. Ils disposent d'espaces conséquents pour se
positionner au mieux. Les occasions de but sont plus nombreuses.

- Selon les moments de la rencontre, ce système tactique offre plusieurs possibilités de passes :
courtes pour temporiser et faire courir le bloc adverse ou passes plus directes qui permettent de
casser les lignes et s'offrir des possibilités de contre-attaques. Ou bien même, selon le type
d'attaquant à disposition, il est possible de balancer sur un joueur évoluant tel un pivot qui permet
de faire remonter le bloc ou de faire du kick and rush.

- Sollicite énormément les arrières latéraux = surnombre théorique en face offensive.

- En phase défensive, les joueurs sont concentrés dans l'axe. Les adversaires sont donc obligés
de passer par les côtés et de centrer. En général, le danger est minimisé. Les possibilités de
frappes sont elles aussi restreintes.

Principaux points faibles


- Avoir des milieux de terrains doués techniquement s'avère être quasiment une nécessité pour
pouvoir mettre le pied sur le ballon à certains moments du match.

- C'est un système qui exige un énorme travail physique. Les joueurs doivent être prêts à réaliser
des courses incessantes et être disciplinés. Dans le cas contraire, la machine s'enraye et le
résultat peut être catastrophique. Ces deux premiers points ne sont, en soi, pas vraiment des
points faibles mais des nécessités. Sans cela, le schéma tactique se retrouve être inefficace. Une
bonne gestion de l'effectif est également indispensable car les joueurs se retrouvent parfois
épuisés en fin de match et c'est souvent à ce moment-là que les situations se décantent.

- À la perte de balle, l'équipe devient vulnérable en cas de contre-attaque car le milieu de terrain
s'apparente bien souvent à un no man's land.

- Le travail de pressing est difficile à réaliser car s'il est mal effectué, le décalage est rapidement
créé du fait de la distance entre les milieux.

- Selon le positionnement des milieux de côtés, les arrières latéraux se retrouvent souvent seuls
face aux adversaires directs. Conséquence : ils doivent exceller en un contre un.

Histoire
Le 4-4-2 losange est l'un des dispositifs tactiques les plus anciens encore utilisés aujourd'hui. Il est
né en Argentine dans les années 1960. À cette période, le football argentin est tiraillé entre un
modèle traditionnel et un vent de modernité. Certains entraîneurs commencent à innover en
insérant un quatrième joueur au milieu de terrain. C'est le cas à l'Independiente Club Atlético et à
Boca Juniors où les succès s'enchainent grâce à un jeu fait de contre-attaques passant. C'est lors
de la Coupe du Monde 1966 que le monde découvrir un nouveau système qui confie les clés au
milieu offensif central : le 4-4-2 diamant. Juan Carlos Lorenzo qui avait passé quelques années en
Europe où il s'y était enrichit culturellement et alors sélectionneur national de l'équipe d'Argentine,
en est l'inventeur. Depuis, ce milieu en forme de diamant est utilisé par la plupart des équipes
argentines et a trouvé de nombreux adeptes en Europe et dans le reste de la planète football.

3 - Le 4-3-3, la maîtrise du milieu


Cliquez ici pour voir la vidéo
Principes de jeu

Le 4-3-3 se décompose en deux variantes. D'un côté, le 4-


3-3 avec une pointe haute et de l'autre le 4-3-3 avec une
pointe basse. Le 4-3-3 avec une pointe basse est une
formation avec quatre défenseurs (deux centraux et deux
latéraux); un milieu central bas, qui évolue souvent dans un
rôle de sentinelle jouant devant la défense avec pour
mission d'organiser la première relance et le jeu, deux
milieux dits pistons capables de se projeter vers l'avant et Pointe haute
faire le lien vers les trois attaquants (deux ailiers et un
avant-centre). Cette configuration exige des milieux de
terrain polyvalents (capables de défendre et d'attaquer
efficacement). Cette formation permet généralement un
meilleur contrôle et un meilleur équilibre car les milieux de Pointe basse
terrain se retrouvent en plein dans le cœur du jeu. Ce
système est flexible car il peut se transformer en 4-4-2 si un
des ailiers s'intercalent entre les deux milieux pistons et
que l'autre ailier vient prêter main forte à l'attaquant central
ou carrément en 4-1-4-1 en phase offensive, quand les
deux milieux pistons évoluent très haut à la récupération du
ballon, en phase défensive quand les deux ailiers
reviennent au niveau des milieux pistons pour presser les
latéraux adverses.
Le 4-3-3 avec une pointe haute, ressemble à 4-2-3-1 puisque nous avons deux milieux reculés, devant
assurer l'équilibre de l'équipe, un milieu axial devant organiser le jeu, deux ailiers et un avant-centre.
La différence se situe au niveau défensif, où le premier rideau est constitué de trois joueurs devant le
plus souvent bloquer l'axe, quand les milieux les plus excentrés sont charger de défendre les côtés.
Dans un 4-3-3 à pointe haute, les attaquants sont moins mis à contribution pour défendre leur laissant
l'énergie nécessaire pour faire la différence en phase offensive.

Principaux points forts

- Un meilleur contrôle du milieu de terrain en phase offensive.


- Système maniable pouvant se transformer en 4-4-2 ou en 4-1-4-1.
- Favorise un pressing haut.
- Favorise la créativité (les attaquants peuvent alterner les positions, même chose pour les milieux).
- Facilite l'utilisation de toute la largeur du terrain en attaque.
- Pour le 4-3-3 (pointe basse), facilite le passage en 4-5-1 à la perte du ballon.

Principaux points faibles

- Risqué défensivement puis qu'il libère des espaces au milieu de terrain (obligation de passer en 4-2-
3-1 en défense pour une meilleure couverture).
- À la récupération du ballon, l'équipe n'évolue finalement qu'avec un attaquant puisque les deux
excentrés, sont revenus défendre bas (toujours en cas d'évolution en 4-2-3-1 en défense).
- Demande énormément d'efforts physiques pour les ailiers qui deviennent milieux de terrain en
défense puis attaquants excentrés dès la récupération du ballon.
- Grosse responsabilité des milieux de terrain pour couvrir les zones libres au centre du jeu,
nombreuses dans cette formation.
- Requiert des joueurs de couloir capables de déborder (profil de plus en plus rare).
- Système strict qui réclame des joueurs aux profils spécifiques (milieux interchangeables et ailier
interchangeable, avant-centre mobile et polyvalent).

4 - Le 4-2-3-1, la terre du milieu

Principes de jeu

Le 4-2-3-1, également appelé 4-5-1, est un système de jeu souvent utilisé par les équipes affectionant le
contre. Cette formation vise à assurer la maîtrise au milieu du terrain et presser l'adversaire par
l'utilisation de deux milieux défensifs, souvent un relayeur doté d'une bonne relance et d'un récupérateur.
À cela, trois milieux offensifs dont un meneur axial chargé d'animer le jeu et d'avoir la vision et la
technique nécessaires pour créer des opportunités de buts pour ses coéquipiers.

Cliquez ici pour voir la vidéo


L'ancien sélectionneur de l'équipe de France, Raymond Domenech définit le 4-2-3-1 comme un 4-3-3
dévoyé, détourné. Plus exactement, quand l'équipe a le ballon, celle-ci mute en 4-3-3 avec deux
joueurs chargés d'occuper les couloirs et d'étirer la défense (les milieux offensifs droit et gauche).
Lors de la perte de balle, la formation se replace en 4-2-3-1 avec un double rideau défensif sur les
côtés et un axe embouteillé. Les deux milieux défensifs placés devant la défense jouent un rôle
primordial car ils assurent l'équilibre de l'équipe et servent de lien entre la défense et l'attaque. Il n'est
pas rare de voir l'un d'eux (voire les deux) occuper un rôle de sentinelle chargée d'assurer la
première relance depuis la défense.

La clé de ce système repose sur la disposition et les consignes offensives mais surtout défensives
données aux cinq milieux de terrain. Les milieux offensifs doivent « jaillir » rapidement (monter en
attaque) dès la récupération du ballon afin de soutenir et offrir des solutions au seul avant-centre.
Dans ce genre de disposition, les phases offensives sont les plus compliquées à mettre en place car
elles demandent une grande réactivité de la part des quatre joueurs à vocation offensive.

Les principaux points forts :

- Grande solidité défensive par la présence d'une ligne de cinq milieux de terrain pour étouffer
l'adversaire dans la zone de construction et une autre de quatre derrière
- Grosse densité au milieu du terrain pour viser la possession du ballon et sa récupération dès sa
perte
- Homogénéité de l'équipe avec une faible distance entre l'arrière-garde et les milieux encourageant
ainsi le jeu court et la fluidité : meilleur quadrillage du terrain.
- Formation donnant des possibilités de contre-attaques en forçant l'adversaire à sortir et prendre des
risques
- Dispositif idéal pour conserver un résultat avantageux.

Les principaux points faibles :

- L'unique avant-centre doit avoir une palette de jeu complète (jeu en pivot, remise dos au but, jeu de
têtes, jeu en profondeur). Profil assez difficile à trouver.
- Beaucoup d'efforts physiques sont demandés aux quatre joueurs offensifs dont à l'attaquant de
pointe qui peut courir énormément et toucher peu le ballon en attaque (risque de découragement)
- Système qui demande une grande rigueur et détermination durant l'intégralité du rencontre.

5 - Le 3-5-2, une machine à presser Cliquez ici pour voir la vidéo


Principes de jeu

Le 3-5-2 a pour caractéristique de densifier la défense


centrale (généralement composée de deux défenseurs
centraux) et de créer le surnombre au milieu de terrain.
Nous pouvons l'apercevoir notamment en phase défensive,
c'est-à-dire au moment de récupérer et de relancer le ballon.
L'enjeu d'une telle formation est de gagner la fameuse
bataille dans la zone de construction en augmentant la
capacité de l'équipe à récupérer le ballon loin de son but par
la création d'un surnombre alimenté par deux latéraux
avancés sur le terrain. Ces derniers viennent presser le
porteur de balle de l'équipe adverse, souvent obligée de
repasser dans l'axe pour construire une nouvelle attaque. Le
principe est d'étouffer le joueur et de le contraindre à
ressortir le ballon vers l'arrière. Dans ce cas, les deux
attaquants prennent le relais pour harceler. L'« asphyxie »
est mise en scène par le coulissement du bloc équipe côté
ballon pour forcer l'adversaire, démuni de relance courte, à
jouer long qui est plus compliqué à négocier.
Principaux points forts

- Grosse densité au milieu du terrain par la présence de cinq joueurs dans ce secteur de jeu.
- Verrouillage de l'axe grâce aux trois défenseurs centraux qui obligent l'adversaire à contourner la
défense et passer par les ailes. Ceux-ci ont souvent une grosse qualité de relance; les milieux de
terrain servant quant à eux de relais aux défenseurs centraux.
- Système flexible grâce aux deux milieux latéraux. Possibilité d'un passage rapide d'une défense à
trois à une défense renforcée à cinq.
- Facilite la mise en place d'un pressing sur l'équipe adverse avec sept joueurs à disposition.
- Utilisation de toute la largeur du terrain avec recherche de déséquilibre sur les ailes par des joueurs
lancés.

Principaux points faibles

- Faille défensive sur les ailes par l'absence de vrais défenseurs latéraux. L'arrière-garde centrale
peut avoir des difficultés à coulisser sur les ailes. Ils doivent être bons de la tête et décisifs dans les
duels.
- Énormes efforts physiques demandés aux deux milieux latéraux qui doivent occuper tout le couloir
défensivement et offensivement : il faut des joueurs d'une très grande qualité (endurants, rapides et
habiles techniquement).
- Diversification des milieux récupérateurs qui doivent prendre la place d'un défenseur central si l'un
d'eux coulisse sur le côté pour défendre. Les deux attaquants doivent proposer un maximum de
solutions devant et éviter de décrocher dans un milieu déjà très fourni.

6 - Le 3-4-3, une question d'équilibre

Principes de jeu
Cliquez ici pour voir la vidéo
Ce dispositif tactique a la vocation d'être ultra-offensif. En
effet, il mise avant tout sur des percées dans les couloirs
grâce aux deux milieux excentrés. Ces joueurs ont un rôle clé
puisqu'ils doivent à la fois renforcer l'arrière-garde lors de la
perte de balle et lancer, dans la profondeur, le duo d'ailiers qui
supplée l'avant-centre. Toute la difficulté dans ce genre de
système, c'est de compenser l'infériorité défensive par une
solidarité et une vigilance sans faille, sans pour autant nuire à
l'équilibre de l'équipe. Par conséquent, les deux milieux situés
sur les flancs sont perçus comme des pions qui doivent, en
permanence, harmoniser le bloc. Leur positionnement est
capital: s'ils sont situés trop bas, ils libèrent des espaces pour
le porteur de balle adverse. À l'inverse, s'ils sont postés trop
haut, l'attaque s'alourdit, devient statique et les combinaisons
impossibles. Le 3-4-3 induit une stratégie défensive qui repose
surtout sur une grosse possession de balle mais aussi une
circulation du ballon quasi parfaite, riche en remises et
dédoublements.

Principaux points forts

- Milieu densifié, bien étendu sur la largeur du terrain pour étirer et comprimer le bloc adverse.
- La ligne de 4 permet de priver l'équipe adverse de ballons et pousse les opposants à la faute.
- Création d'un surnombre en phase de possession de balle.

Principaux points faibles

- Danger en défense puisque 3 joueurs seulement sont chargés d'affronter les milieux et les attaquants.
- Les deux milieux latéraux doivent avoir un gros volume de jeu (“les mobylettes”).