Vous êtes sur la page 1sur 40

JEUDI 19 OCTOBRE 2017 DÉDALE MYTHOLOGIE N° 9

DÉDALE
73EANNÉE– NO 22633 ET LE VOL D’ICARE

2,50 €– FRANCE MÉTROPOLITAINE


WWW.LEMONDE.FR―
FONDATEUR : HUBERT BEUVE-MÉRY
DIRECTEUR : JÉRÔME FENOGLIO
EN VENTE UNIQUEMENT EN FRANCE MÉTROPOLITAINE
MYTHOLOGIE

Etat islamique : la libération de Rakka Enquête


Logan, militant
d’extrême droite
précipite l’agonie du « califat » tenté par
le terrorisme
▶ Les Forces démocra- Un homme de 21 ans a été
tiques syriennes arrêté en juin dans le Sud.
Il est suspecté d’avoir
ont déclaré, mardi projeté des attentats. « Le
17 octobre, la libération Monde » raconte le par-
de la capitale autopro- cours chaotique de celui
clamée de l’Etat qui voulait tuer « rebeus,
islamique blacks, dealers, migrants »
PAGE S 1 4 - 1 5
▶ Cette reconquête
porte un coup décisif
au « califat », voulu Politique
par Al-Baghdadi
et né en 2013 en pleine Budget : droite
guerre civile syrienne contre droite
▶ Récit de quatre
années où la popula- Un nouvel épisode de
tion locale a dû la guerre des droites s’est
déroulé à l’Assemblée na-
vivre sous le joug tionale, mardi 17 octobre,
djihadiste lors du début de l’examen
▶ Comment Rakka du budget 2018. D’un côté,
les élus LR. De l’autre, deux
était devenue ministres, Bruno Le Maire
la base arrière des et Gérald Darmanin, issus
attentats terroristes de leurs rangs
dans le monde PAGE 7
PAGES 2 - 3

Combattants des Forces démocratiques syriennes, à Rakka, le 17 octobre. ERIK DE CASTRO/REUTERS

ÉD ITO R IAL
1
GLYPHOSATE : BRUXELLES S’ORIENTE VERS UNE RÉAUTORISATION LIMITÉE HARCÈLEMENT
SEXUEL :
▶ L’Union européenne doit dé-
cider, le 25 octobre, de renouve-
▶ L’Allemagne étant prête à
s’abstenir, la majorité qualifiée
▶ La France n’a toujours pas
confirmé sa position. Les minis-
▶ Dans la Beauce, des agricul-
teurs expriment leur attache-
CHANGER LES
ler ou non l’homologation n’est plus acquise pour prolon- tres Nicolas Hulot et Stéphane ment à cet herbicide, quand MENTALITÉS
pour dix ans de l’herbicide le ger aussi longuement un pro- Travert s’opposent sur la durée d’autres tentent de s’en passer
P A G E 24
plus utilisé par les agriculteurs duit suspecté d’être cancérigène de la réautorisation PAGE S 1 2 - 1 3

Peinture

REPRISE
Espagne Entretien Urbanisme
SEULEMENT UNE FOIS PAR AN !

2000
Picasso, Olga

L’arrestation Dominique Les premiers
et Marie-Thérèse de deux leaders Bussereau expose quartiers
à travers l’œuvre catalans remobilise les demandes du Grand Paris DE VOTRE ANCIEN CANAPÉ
de l’artiste les indépendantistes des départements dévoilés JUSQU’À
La valeur de la reprise
PAGE 1 6 PAGE 6 PAGE 8 CAHIER ÉCO – PAGE 3 est fonction de votre
nouvel achat : voir
barême en magasin.
Offre valable du
16/10 au 16/11 2017.*

LE REGARD DE PLANTU
Les plus grandes
marques de canapé,

Chaque nuit
canapé-lit et
fauteuil de relaxation :
Bretz, Burov,

à Paris, 500 Diva, Duvivier,


Fama,Jean Roche,

enfants dorment
Leolux, Neology,
Steiner,
Stressless®...

dans la rue
par ÉRIC PLIEZ

Le président du Samu-
social s’alarme de la Photo non contractuelle. *Offre non cumulable avec promotions en cours.
pénurie d’hébergements
DÉBATS – PAGE 2 2 CANAPÉS, LITERIE, MOBILIER : 3 000 M2 D’ENVIES !
« ENCADREMENT DES LOYERS : Paris 15e • 7j/7 • M° Boucicaut • P. gratuit
LE DISPOSITIF EN SUSPENS » 63 rue de la Convention, 01 45 77 80 40
S OCI ÉT É – PAGE 1 0 145 rue Saint-Charles, 01 45 75 02 81
Literie, armoires lits, dressings CeLio, meubles Gautier :
« L’EUROPE FACE AU MANQUE
toutes nos adresses sur www.topper.fr
DE LOGEMENTS ABORDABLES »
CA HI ER ÉCO – PAGE 4
Algérie 220 DA, Allemagne 3,00 €, Andorre 3,00 €, Autriche 3,10 €, Belgique 2,70 €, Cameroun 2 100 F CFA, Canada 5,20 $, Chypre 2,70 €, Côte d'Ivoire 2 100 F CFA, Danemark 33 KRD, Espagne 2,90 €, Finlande 4,50 €, Gabon 2 100 F CFA, Grande-Bretagne 2,40 £, Grèce 3,00 €, Guadeloupe-Martinique 2,90 €, Guyane 3,00 €,
Hongrie 990 HUF, Irlande 2,90 €, Italie 2,90 €, Liban 6 500 LBP, Luxembourg 2,70 €, Malte 2,70 €, Maroc 17 DH, Pays-Bas 3,00 €, Portugal cont. 2,90 €, La Réunion 2,90 €, Sénégal 2 100 F CFA, Slovénie 2,90 €, Saint-Martin 3,00 €, Suisse 3,90 CHF, TOM Avion 500 XPF, Tunisie 3,10 DT, Afrique CFA autres 2 100 F CFA
2|
INTERNATIONAL
0123
JEUDI 19 OCTOBRE 2017

L A G U E R R E C O N T R E L’ E I

Rakka broyée, mais libérée


des djihadistes
Trois mois après Mossoul, en Irak, le fief syrien de l’organisation Etat
islamique a été repris par les forces arabo-kurdes avec le soutien
de la coalition internationale, mettant fin à quatre années de terreur

RÉCIT ques de la ville, pour de vagues accusations


d’espionnage. UNE MAFIA
verneur, où ils établissent leur quartier géné-
ral. Ils font main basse sur les administra-
beyrouth - correspondant
Le rond-point avait hébergé plusieurs ma- tions et les services publics. Les révolution-
erbil (kurdistan irakien) - correspondance
nifestations dans les premiers mois de la ré- OBSCURANTISTE naires civils, comme ceux du mouvement

L
es drapeaux noirs ont été décro-
volte anti-Assad. Province agricole, frappée
de plein fouet par la sécheresse de la fin des
ET TOTALITAIRE Haqquna (« Notre droit »), qui espéraient
prendre les manettes de la ville, sont mis sur
chés. Ce sont des étendards jau- années 2000 et les réformes libérales de Ba- SE MET EN PLACE. la touche, arrêtés ou supprimés. Des journa-
nes et verts, aux couleurs des char Al-Assad, la région de Rakka semblait listes étrangers sont kidnappés, le père jé-
Forces démocratiques syriennes destinée à basculer très vite dans le camp AL-BAGHDADI ET SES suite Paolo Dall’Oglio, venu effectuer une mé-
(FDS) et des Unités de protection des insurgés. diation, enlevé. Deux églises sont profanées,
du peuple (YPG) kurdes, qui flot- Mais la violence de la répression et les NERVIS NE RÈGNENT les croix de leur clocher arrachées et rempla-
tent désormais aux carrefours de Rakka. Ou nombreux relais du régime parmi les tribus, QUE PAR ET POUR cées par des drapeaux noirs frappés de la cha-
ce qu’il en reste : un champ de ruines, une très puissantes dans cette région, freinent la hada, la profession de foi musulmane.
ville anéantie après quatre ans d’occupa- mobilisation. Les rassemblements de pro- LA TERREUR Au mois d’août, décision éloquente : le
tion de l’organisation Etat islamique (EI). testation n’attirent pas des foules comme à groupe djihadiste se retire du siège de la base
Mardi 17 octobre, la coalition arabo-kurde Homs, Hama ou dans la banlieue de Damas. de la 17e division, l’un des derniers bastions
qui menait l’assaut contre l’ancienne « capi- La ville paraît sous contrôle, au point qu’en du régime Assad dans la province de Rakka.
tale » syrienne du « califat » de l’EI a novembre 2011, le président Assad vient y cé- Plutôt que de combattre l’armée régulière,
annoncé avoir « chassé définitivement » les lébrer l’Aïd Al-Adha, lors de l’un de ses très ra- l’EIIL préfère cimenter son assise locale et dé-
dijihadistes de la ville. res déplacements en province depuis le dé- velopper son propre appareil administratif.
Il aura fallu cinq mois de combats, plusieurs but de la révolte. Une stratégie d’ancrage territorial en rupture
milliers de frappes aériennes de la coalition Comme à Alep, c’est de l’extérieur de la ville avec le fonctionnement hors sol de la nébu-
internationales qui soutient les forces arabo- que la révolution arrive. Début mars 2013, leuse Al-Qaida.
kurdes, et des corps-à-corps meurtriers dans une coalition de milices rebelles s’engouffre Fascinés ou tétanisés par cette ambition hé-
les rues et les habitations pour venir à bout de dans Rakka, et après quelques heures de gémonique et la brutalité sans nom qui l’ac-
l’EI. La bataille, l’une des plus violentes qu’a combats, en déloge les forces gouvernemen- compagne, des combattants rivaux font allé-
connue la Syrie en guerre, a fait 3 000 morts, tales. Le sentiment de tranquillité des autori- geance à l’EIIL. D’autres décident de se rebel-
dont plus d’un millier de civils. tés locales s’est retourné contre elles. Le gou- ler contre ce tyran en devenir. En janvier 2014,
verneur et le chef local du parti Baas, qui les positions de l’EIIL dans tout le nord de la
n’ont pas eu le temps de s’enfuir, sont faits Syrie sont attaquées. L’offensive réussit à Idlib
La prise du pouvoir prisonniers. et Alep, mais échoue à Rakka. Les derniers élé-
C’est au mois de mai 2013 que les hommes Les vainqueurs ont un profil islamiste mar- ments de l’ASL, d’Ahrar Al-Cham et du Front
au drapeau noir font leur première appari- qué. Quelques brigades estampillées Armée Al-Nosra encore présents en ville sont écrasés
tion à Rakka. Ils se revendiquent de « l’Etat syrienne libre (ASL), la branche dite modérée ou prennent la fuite.
islamique en Irak et au Levant » (EIIL), sur- de l’insurrection, ont participé à l’attaque. « Daech » est désormais le maître absolu de
nommé Daech par les Syriens, qui fait alors Mais le gros des assaillants provient du la cité des bords de l’Euphrate. Qui devient,
tache d’huile dans les territoires « libérés » groupe Ahrar Al-Cham et du Front Al-Nosra, six mois plus tard, la capitale de « l’Etat islami- quette djihadiste impose le port du niqab
du nord de la Syrie. deux formations fondamentalistes. La se- que » (EI) en Syrie après que les djihadistes se (voile intégral) aux femmes, et celui de la
Il s’agit d’une excroissance de l’Etat islami- conde se présente même comme la branche sont emparés de Mossoul, en Irak, et qu’Abou barbe, de la djellaba et du charwal (pantalon
que en Irak, un groupe djihadiste fondé syrienne d’Al-Qaida, ce qui fait d’elle une ri- Bakr Al-Baghdadi a proclamé la restauration bouffant) aux hommes. Le tabac, la musique
en 2007, durant le djihad antiaméricain et di- vale de l’EIIL, mouvement dissident de l’orga- du califat en juin 2014. et l’usage d’Internet à domicile sont prohibés.
rigé par l’Irakien Abou Bakr Al-Baghdadi. Les nisation d’Oussama Ben Laden. Une mafia obscurantiste et totalitaire se Les contrevenants sont fouettés en place
nouveaux venus se distinguent d’emblée Bien qu’arrivé deux mois après la prise de la met en place. Avec ses juges, ses policiers, ses publique. La moindre personne soupçonnée
par leur cruauté et leur sectarisme : le 14 mai, ville, l’EIIL s’impose rapidement comme la indics, tous obnubilés par la mise en coupe d’espionnage, à tort ou à raison, est décapitée
trois habitants alaouites sont exécutés sur la force dominante. Ses hommes s’emparent réglée de la ville. Des caméras sont installées ou crucifiée. Des homosexuels sont jetés du
place de l’Horloge, l’un des lieux emblémati- symboliquement du luxueux palais du gou- dans les sites stratégiques. La nouvelle éti- haut d’un immeuble. Les cadavres sont exhi-
bés sur la place de l’Horloge et le carrefour Al-
Naïm (« paradis » en arabe), rebaptisé « carre-
four de l’enfer » par les habitants. Développer
L’EI en repli sur plusieurs fronts des services publics dignes d’un Etat n’inté-
Forces en présence au 17 octobre resse pas l’EI. Beaucoup de quartiers sont pri-
Forces loyalistes syriennes et Hezbollah Organisation Forces rebelles syriennes Forces rebelles syriennes, vés d’eau et d’électricité. Les écoles ne fonc-
libanais, pro-Bachar Al-Assad Etat islamique (EI) non djihadistes (ASL) dominées par Tahrir Al-Cham, tionnent quasiment pas. Al-Baghdadi et ses
brigade djihadiste nervis ne règnent que par et pour la terreur.
Principale offensive ASL et forces turques
Forces fédérales irakiennes Grâce à une habile propagande, des milliers
à venir contre l’EI
d’aspirants djihadistes affluent du monde en-
Forces arabo-kurdes En plus clair apparaissent les zones désertiques tier, transitant par la Turquie voisine.

TURQUIE
K URDI STAN La fabrique de la terreur
AUTONOM E I RAKI EN Le 19 août 2014, Rakka devient le centre de l’at-
tention planétaire. Dans une vidéo téléchar-
Mossoul
gée sur Internet, tournée sur une petite col-
Alep line pelée du sud de la ville, le Britannique
Lac Erbil Mohammed Emwazi, dit « Jihadi John », bour-
Al-Assad
Rakka reau et geôlier de l’EI, défie les gouverne-
Idlib Eup
h ments occidentaux un couteau à la main. A
ses pieds, agenouillé et vêtu d’une combinai-
ra t
e

Lattaquié Kirkouk son orange à la manière des prisonniers du


Forces démocratiques syriennes (FDS)
Deir ez-Zor majoritairement kurdes, camp de détention américain de Guanta-
Tig

avec le soutien aérien de la coalition namo : James Foley, un journaliste américain.


re

internationale (Etats-Unis, France, Que Mohammed Emwazi assassine. Une


Méditerranée

Hama Forces loyalistes syriennes


avec le soutien aérien Royaume-Uni...) vingtaine d’étrangers, occidentaux (dont
Mer

et terrestre russe Mayadin quatre Français) et asiatiques, ont été détenus


SYRIE
à un moment ou un autre à Rakka.
Homs Après l’assassinat de Foley, que les forces
Al-Boukamal
IRAK spéciales américaines avaient échoué à faire
Palmyre libérer lors d’une opération dans les environs
Al-Qaïm de la ville, en juillet 2014, Steven Sotloff, jour-
D É S E R T
LIBAN naliste américain lui aussi, David Haines,
D E S Y R I E Lac Alan Henning puis Peter Kassig, deux tra-
Forces Thartar
irakiennes vailleurs humanitaires britanniques et un
avec le soutien aérien américain américain, et enfin le journaliste japonais
Kenji Goto seront égorgés par le bourreau de
l’EI. Mohammed Emwazi sera tué en novem-
Damas bre 2015 par une frappe américaine.
Bagdad D’autres étrangers, des milliers, séjournent
dans la ville, cette fois de leur plein gré : des
volontaires djihadistes. Certains y passent un
50 km JORDANIE week-end ou une semaine, d’autres s’instal-
INFOGRAPHIE LE MONDE SOURCE : LIVEUAMAP.COM lent à demeure. On y voit des Français ouvrir
international | 3
0123
JEUDI 19 OCTOBRE 2017

Des membres
des Forces
démocratiques
syriennes (FDS)
et des
Unités de
protection du
peuple (YPG)
dans les ruines
de Rakka, mardi
17 octobre.
ERIK DE CASTRO/REUTERS

des restaurants. Les Caucasiens ont, eux, la mad Alkhald, alias Yassine Noure, alias Mo- (FDS) et l’aide discrète de forces spéciales, rie des marines américains ainsi que par des
nostalgie des supérettes de leur terre natale. hammed Nawar Mohammed, l’artificier en LA PROGRESSION américaines, britanniques et françaises. éléments des forces spéciales britanniques et
Ils inaugurent leur propre magasin Univer-
mag, une enseigne d’épicerie russe, en plus
chef des attentats de Paris et Bruxelles. Il est le
seul à avoir regagné la Syrie à l’hiver 2015. A
EST LENTE. LA VILLE Si la majorité des troupes sont kurdes, les
FDS rassemblent des miliciens issus de la ré-
françaises. Dans les rues de la Rakka, les djiha-
distes, encerclés à partir du mois de juillet,
d’une école pour leurs enfants. Rakka, il testait ses explosifs du côté de la gare, EST TRUFFÉE DE bellion anti-Assad, des milices locales tribales évitent le combat frontal et retardent la pro-
Les couples et les familles occupent les ap- contre les rails et les éclisses ferroviaires. La ainsi que d’autres combattants arabes sy- gression de leurs adversaires en déployant les
partements et les maisons laissés vides par la liste n’est pas exhaustive : Rakka revient dans PIÈGES EXPLOSIFS riens, entraînés dans la précipitation dans les tactiques de guérilla urbaine qu’ils ont éprou-
petite bourgeoisie et la classe moyenne sy-
riennes qui ont fui la ville ; les femmes céliba-
des milliers de pages de rapports d’enquêtes
et de dossiers judiciaires en Europe. En octo-
ET DE TUNNELS mois précédant l’offensive. Malgré son appa-
rente hétérogénéité, l’alliance est structurée
vées en Syrie et en Irak au cours de trois an-
nées de guerre.
taires sont « placées » dans des madhafas, des bre 2017, la présence d’Abdelillah Himich, dit QUI PERMETTENT par un noyau dur kurde – tant politique que La progression est lente. La ville est truffée
pensions féminines, en attendant qu’on leur Abou Souleiman Al-Faransi, un ancien légion- militaire – qui assure une chaîne de comman- de pièges explosifs et de tunnels qui permet-
trouve un mari ; les jeunes dans des guest- naire que les Américains désignaient en 2016 AUX COMBATTANTS dement centralisée tout en sauvant les appa- tent aux combattants de l’EI de mener des at-
houses et des camps d’entraînement, premiè- comme le planificateur des attaques en Eu- rences. La libération de Rakka ne doit pas être taques surprises et de se replier. Les FDS font
res cibles des frappes de la coalition interna- rope, était signalée en ville. DE L’EI DE MENER perçue comme une conquête kurde, du fait de face à des tireurs de précision déployés dans
tionale, qui se met en place dès septem- Traquée par les services de renseignement DES ATTAQUES l’identité arabe de la ville. De fait, l’encadre- des zones habitées et des voitures piégées
bre 2014. et les forces aériennes occidentales, la légion ment politique kurde en Syrie a noué des rela- lancées par les djihadistes. C’est grâce à d’in-
Sous la houlette du Syrien Abou Moham- des « étrangers de l’EI » va surtout être déci- SURPRISES tions solides avec des notables et des dignitai- tenses frappes aériennes et à des tirs d’artille-
med Al-Adnani, le porte-parole de l’EI, les em- mée, comme le reste de l’organisation en Sy- res tribaux locaux qui relaient son autorité rie nourris que, quartier par quartier, ils
niyin (les hommes des services de sécurité de rie, par un ennemi mortel et revanchard : les ET DE SE REPLIER dans les zones arabes passées sous son con- avancent vers le centre-ville, au prix de des-
l’EI), outre leur fonction de contrôle intérieur, Kurdes de Syrie, en particulier les forces du trôle. C’est ce modèle, déjà expérimenté à tructions et de pertes humaines massives.
mettent en place une véritable fabrique de la Parti de l’union démocratique (PYD). Manbij, reprise par les FDS à l’été 2016, que le Pour tuer quelques djihadistes postés sur des
terreur en préparant et planifiant des atten- leadership kurde entend appliquer à la capi- toits, des immeubles entiers sont abattus,
tats à l’extérieur du « califat ». Des attentats tale syrienne du « califat ». leurs habitants ensevelis sous les décombres.
sont menés en Turquie et en Tunisie, en Bel- La libération Les tractations politiques progressent de La ville se transforme en vaste champ de rui-
gique et en France. Parmi les djihadistes fran- En janvier 2015, les forces kurdes ont re- pair avec les préparatifs militaires. Les cadres nes. L’Observatoire syrien des droits de
cophones qui résident à Rakka, figurent les poussé, au prix de combats héroïques et avec politiques kurdes se sont attachés la loyauté l’homme estime à 1 130 le nombre de civils
cerveaux et parfois les acteurs de certaines de l’aide des avions de la coalition international, de personnalités locales pour mettre sur tués en quatre mois de bataille, et selon le
ces attaques. l’assaut féroce et prolongé des djihadistes sur pied un embryon de Conseil local appelé à Haut Commissariat des Nations unies pour
A commencer par le djihadiste belge Ab- leur enclave de Kobané, adossée à la frontière gouverner Rakka après sa libération. Le re- les réfugiés, les déplacés originaires de Rakka
delhamid Abaaoud, le coordinateur des at- turque. Dès lors, les forces kurdes du PYD vont tour de l’ancien conseil de Rakka, hérité de la sont au nombre de 270 000.
tentats de Paris du 13 novembre 2015, tué à devenir l’allié exclusif de la coalition dans la révolution syrienne, est exclu. Exilé à San- Ceux qui n’ont pas pu ou pas voulu fuir font
Saint-Denis cinq jours plus tard. L’homme a guerre contre l’EI au nord de la Syrie. Elles en- liurfa, dans le sud de la Turquie, il est consi- face aux rigueurs d’un siège étouffant. Ils
mis en place une filière empruntant la chaînent les victoires contre les djihadistes le déré par l’encadrement kurde comme un manquent d’eau, de nourriture, de médica-
« route des migrants » après l’avoir lui- long de la frontière turque et progressent vers pion d’Ankara. Bien qu’enraciné dans le con- ments et les communications avec l’exté-
même « testée ». Dix membres de la cellule à le sud. A mesure que leur territoire s’agrandit, flit syrien, le PYD est en effet issu du Parti des rieur sont coupées. Début octobre, au milieu
l’origine des attaques de Paris et de Bruxel- leur coopération avec la coalition menée par travailleurs du Kurdistan (PKK), une organi- d’une ville dévastée, les derniers carrés des
les, en mars 2016, ont ainsi transité de Syrie Washington se renforce et dès février 2016, il sation militaire et politique qui mène une combattants de l’EI tiennent encore une poi-
vers l’Europe, en se fondant dans le flux de est décidé que les forces kurdes mèneront l’of- guérilla contre l’Etat turc depuis 1984 et a gnée de positions. Les djihadistes, dont des
réfugiés. A Rakka, il chapeaute un camp fensive de Rakka avec leurs alliés arabes au pris le contrôle des enclaves kurdes de Syrie combattants étrangers, sont retranchés dans
d’entraînement où passent bon nombre de sein des Forces démocratiques syriennes au début de la guerre civile. La prédomi- l’hôpital et le stade, encerclés par les FDS qui
djihadistes, qui seront mis en cause dans des nance du PYD au sein des FDS et leur rôle acceptent de négocier la reddition d’une par-
tentatives d’attaques en Europe. programmé dans la bataille de Rakka suscite tie d’entre eux. Ceux-ci sont évacués avec des
Tué en novembre 2016, Boubakar al-Hakim, Les forces gouvernementales syriennes la colère de la Turquie, mais les militaires centaines de civils, le 15 octobre. La reprise to-
issu de la filière des Buttes-Chaumont, une américains ignorent les plans de bataille al- tale est annoncée quarante-huit heures plus
des premières filières djihadistes françaises avancent au sud-est de la ville ternatifs proposés par Ankara. tard. Libérée mais détruite et vidée de ses ha-
et dont l’ombre plane sur plusieurs attentats Au sud-est de Rakka, sur la rive opposée de l’Euphrate, les forces gou- En novembre 2016, une longue campagne bitants, Rakka se trouve désormais au milieu
commis en France et en Tunisie, aimait fré- vernementales syriennes ont annoncé, par l’agence SANA, avoir pro- militaire visant à isoler Rakka commence. Elle du nouveau rapport de force créé par la chute
quenter un petit restaurant situé en face du gressé dans la région de Deir ez-Zor, mardi 17 octobre, libérant trois vil- est baptisée « Colère de l’Euphrate ». Les FDS de l’EI en Syrie et en Irak. L’Etat syrien, qui re-
tribunal de Rakka. Un établissement tenu par lages. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), les parviennent aux abords de la ville au prin- vendique toujours le contrôle de l’ensemble
Nicolas Moreau, condamné en janvier à dix forces pro-Damas se sont rendues maîtresses de tout le territoire entre temps suivant. Début juin, les combattants de son territoire, n’est pas loin. L’éphémère
ans de prison par le tribunal correctionnel de Deir ez-Zor et la ville d’Al-Mayadin, dans une région proche de la fron- kurdes et leurs alliés arabes entrent dans les capitale syrienne du califat de l’Etat islami-
Paris. Lequel confiera aux enquêteurs y avoir tière irakienne, qui constitue le dernier repli de l’EI en Syrie. Les loyalis- faubourgs de Rakka. Armés et équipés en vé- que n’en a pas fini avec la guerre. p
servi ou croisé Abaaoud ou encore Samy Ami- tes ont bénéficié d’un important appui aérien russe. Selon l’OSDH, Da- hicules blindés par la coalition, ils bénéficient benjamin barthe
mour, l’un des kamikazes du Bataclan. mas contrôle plus de 90 % de la ville de Deir ez-Zor, où une offensive est d’une couverture aérienne constante. Ils sont et allan kaval avec
L’on croise aussi, dans cette nébuleuse, Ah- en cours pour reprendre les quartiers encore aux mains des djihadistes. même appuyés au sol par une unité d’artille- madjid zerrouky (à paris)
4 | international 0123
JEUDI 19 OCTOBRE 2017

Rohingya : preuves
accablantes de « crimes
contre l’humanité »
Amnesty International dénonce le nettoyage
ethnique mené par l’armée birmane

L es preuves de « crimes con-


tre l’humanité » perpétrés
par l’armée birmane contre
les Rohingya s’accumulent, tandis
qu’environ 600 000 personnes
Pour l’ONG,
la communauté
internationale
ont été déportées depuis le 25 août doit « passer
vers le Bangladesh. Et en Birma-
nie, dans la province d’Arakan, la
de la protestation
chasse dont fait l’objet la minorité à l’action »
musulmane se poursuit, cruelle-
ment et inexorablement.
L’organisation internationale terres. Un groupe de 88 organisa-
de défense des droits de tions non gouvernementales,
l’homme Amnesty International mené par Human Rights Watch
dénonce, dans un rapport publié (HRW) et Amnesty International,
mercredi 18 octobre, « une cam- a également déjà accusé l’armée
pagne systématique, planifiée et birmane, le 29 septembre, de
impitoyable de violences contre commettre des « crimes contre
les Rohingya », menée par « le l’humanité ». Sans que ces accusa-
meurtre, la déportation, la tor- tions, ni les preuves avancées,
ture, le viol, la persécution, et n’entraînent de réactions interna-
d’autres actes inhumains tels que tionales autres que des dénoncia-
la privation de nourriture ». tions verbales.
Xi Jinping, au 19e congrès du Parti communiste chinois, à Pékin, le 18 octobre. ALY SONG/REUTERS « Les preuves sont irréfutables. « Human Rights Watch a docu-
Les forces de sécurité mettent [le menté des crimes contre l’huma-
territoire] à feu et à sang dans le nité perpétrés par le gouverne-
cadre d’une campagne ciblée vi- ment birman contre la popula-
sant à faire partir les Rohingya de tion rohingya depuis 2012, a rap-

Xi Jinping promet une « nouvelle Birmanie. Il s’agit bien de net-


toyage ethnique, écrivait déjà la
coordinatrice du rapport, Tirana
Hassan, dans un communiqué en
pelé Peter Bouckaert, le chef des
enquêteurs de HRW, dans une
tribune publiée par le Washing-
ton Post. Vu l’ampleur des récen-

ère » pour la Chine socialiste


septembre. Sur le plan juridique, tes atrocités et la preuve de l’in-
ce sont des crimes contre l’huma- tention [criminelle] de l’armée
nité. » Amnesty International a re- birmane, HRW croit que ces cri-
coupé les témoignages de réfu- mes constituent également des
giés avec des documents obtenus crimes contre l’humanité. »
A l’ouverture du 19e congrès du parti, le numéro un chinois revendique de Birmanie et des images satelli- Amnesty International estime,
taires, afin de retracer le parcours à l’instar d’autres organisations
une « place encore plus centrale sur la scène internationale » pour son pays des unités militaires birmanes et de défense des droits de
de documenter les tueries. l’homme, que la communauté
L’organisation raconte précisé- internationale doit « passer de la
ment les massacres dans cinq vil- protestation à l’action ». L’organi-
pékin - correspondant une place encore plus centrale sur fondation de la République popu- lages. A Min Gyi (appelé Tula Toli sation recommande d’« inter-
la scène internationale ».
« Il faut de bons laire, d’un « pays socialiste mo- par les Rohingya), les hommes et rompre la coopération militaire,

C
ostume serré, cravate Malgré la pollution et le temps forgerons derne, prospère et puissant ». Et, adolescents ont été emmenés sur imposer un embargo sur les ar-
sombre, Xi Jinping, le pluvieux, l’heure était à la disci- enfin, celui du « rêve chinois », le la berge de la rivière et exécutés. mes et des sanctions ciblées con-
secrétaire général du pline et à la ferveur dans l’amphi-
pour produire grand thème mobilisateur de Xi Les femmes et les jeunes enfants tre les responsables d’atteintes
Parti communiste chi- théâtre du Palais du peuple, sur la un acier solide » Jinping, prononcé au moins une ont ensuite été ramenés vers les aux droits humains ».
nois (PCC) et président du pays, a place Tiananmen, en plein cœur dizaine de fois lors de son dis- maisons où ils ont été torturés, et « Un message clair que les crimes
XI JINPING
exposé, mercredi 18 octobre, sa de la capitale chinoise : les quel- cours : « Camarades, nous som- les femmes violées. « Mes enfants ne seront pas tolérés, écrit Tirana
président chinois,
vision de la nation. Dans un dis- que 2 300 délégués ont longtemps mes aujourd’hui, plus près, plus étaient avec moi. Shafi, 2 ans, a été Hassan, doit être envoyé » au pou-
au 19e congrès du parti
cours fleuve de plus de trois heu- applaudi en cadence lors de la cé- confiants et plus capables que ja- frappé fort avec un bâton. Un voir birman. « Le nettoyage ethni-
res à l’ouverture du 19e congrès rémonie d’ouverture, avant de mais, de réaliser l’objectif de la coup, et il était mort. Trois de mes que ne doit pas être couronné de
du parti à Pékin, M. Xi a déroulé chanter l’hymne national. Sur grande renaissance nationale », enfants ont été tués, raconte S. K., succès. Il faut un asile sûr pour les
les accomplissements des cinq Weibo, le Twitter chinois, un flot tance : il se tient tous les cinq ans et s’est félicité M. Xi, avant d’exposer une femme de 30 ans. Puis toutes réfugiés ; respecter le droit des
années écoulées, mais égale- de photos montrait des scènes élabore le cadre politique du quin- son programme pour la « nou- les femmes ont été déshabillées. Ils Rohingya à retourner dans leur
ment précisé l’ampleur des am- d’enfants ou de vieillards postés quennat à venir. Il va entériner le velle ère » qui s’ouvre désormais. avaient des bâtons très durs. Ils pays en sécurité, volontairement
bitions et des projets qu’il nour- devant un téléviseur dans les en- renouvellement des instances di- M. Xi a proposé un « socialisme à nous ont d’abord frappées à la tête, et avec dignité ; et s’attaquer aux
rit pour les cinq années à venir – droits les plus reculés de Chine. rigeantes du parti, son comité cen- caractéristiques chinoises » d’un pour nous affaiblir. Puis ils nous causes profondes de la crise et de la
et au-delà. tral d’environ 300 membres, puis genre nouveau et adapté aux défis ont frappé le vagin. Puis ils nous discrimination systématique. »
Ceux-ci laissent présager une « Petite prospérité » son bureau politique et, surtout, qui se posent à la Chine. Il s’agira ont violées. Un soldat par femme. » Le chef de l’armée birmane, le
Chine encore plus investie qu’elle Autour de M. Xi, avant qu’il ne re- son comité permanent, le cœur du de parachever le grand recentrage général Min Aung Hlaing, a as-
ne l’a été dans ses efforts tous azi- joigne le pupitre, ont pris place ses pouvoir. Non seulement M. Xi est politique, idéologique et culturel « Un asile pour les réfugiés » suré le 12 octobre, dans un mes-
muts de modernisation, mais prédécesseurs, Hu Jintao mais assuré d’être reconduit pour un se- autour du PCC qu’il a impulsé du- Les survivants des tueries ont re- sage publié sur Facebook, qu’il
aussi nationaliste, autoritaire et, aussi Jiang Zemin, 91 ans. Puis, les cond mandat comme il est rant son premier quinquennat : le connu les insignes d’unités des trouvait que la communauté in-
plus que jamais, appelée à respec- membres de l’actuel comité per- d’usage, mais il sort consolidé secrétaire général a ainsi insisté forces de sécurité : le Comman- ternationale « exagère » l’am-
ter la ligne directrice donnée par manent du bureau politique, son dans son assise politique après les sur le rôle fondamental des « va- dement Ouest de l’armée, la 33e pleur de la déportation des
son secrétaire général. Une « nou- collectif suprême de direction, et cinq années écoulées : nombre de leurs essentielles du socialisme » ou Division d’infanterie légère, la Rohingya. Il a également fermé
velle ère » a promis le numéro un nombre d’anciens dirigeants. ses alliés sont déjà à la tête des pro- encore de la culture traditionnelle police des frontières. A chaque la porte à un éventuel retour des
chinois aux « camarades » du Le congrès est un rendez-vous vinces et des municipalités les chinoise mais aussi révolution- fois, des hordes de miliciens réfugiés, estimant que « le lieu
parti, qui verra la Chine « prendre politique de la plus haute impor- plus importantes, ou encore des naire (pour forger une « confiance bouddhistes les accompagnaient d’origine des Bengalis [nom
institutions-clés, ou y seront con- culturelle » chinoise) et, bien sûr, dans les attaques. donné aux Rohingya par le pou-
firmés lors du grand remanie- sur la suprématie du PCC dans la L’ONU a, dès septembre, dé- voir birman] est vraiment le Ben-
ment en cours. « Il n’y a pas de gestion des affaires de l’Etat. noncé un « nettoyage ethnique » gale ». Et comme auparavant la
doute que Xi Jinping va consolider contre les Rohingya, par la voix chef du gouvernement, Aung
son pouvoir et promouvoir ses al- Etre « irréprochable » du haut-commissaire aux droits San Suu Kyi, il a mis les accusa-

LES
liés durant ce congrès », explique le Pas question de baisser la garde de l’homme, Zeid Ra’ad Al-Hus- tions de crimes sur le compte de
politologue Jean-Pierre Cabestan. dans ce domaine : « Il faut de bons sein, puis du secrétaire général « la propagande des médias ». p

MATINS.
Le « rapport politique » fleuve forgerons pour produire un acier des Nations unies, Antonio Gu- rémy ourdan
de M. Xi au congrès s’est voulu à la solide », a rappelé le numéro un
fois une sorte de « discours à la chinois. Chaque « camarade » a été
du lundi nation » et un bilan des années encouragé à être « irréprochable »
écoulées. Xi Jinping a longue- mais aussi à faire plus pour « s’op-
au vendredi ment expliqué la portée des poser résolument à toutes les décla- AFGHAN I STAN district d’Andar, à l’ouest de
7H - 9H 1 500 mesures prises par ses équi- rations et les actions qui visent à Au moins 74 morts dans Gardez, tandis que 3 policiers
pes dans les domaines de la gou- mettre en question, déformer, ou des attaques de talibans étaient tués dans la province
Guillaume Erner vernance, de l’innovation techno- nier le système socialiste chinois ou Deux attaques de talibans de Farah. – (AFP, AP.)
Demain matin, et la rédaction logique, de la loi, de l’armée, de la la direction du parti » – signe que ont fait 74 morts et 170 bles-
le monde construction du parti. Ce vaste les voix critiques dans la société sés, mardi 17 octobre, en PAK I STAN
aura changé. chantier collectif, mis en œuvre continueront à être punies. Afghanistan. Au moins 41 Attentat-suicide contre
par le PCC, a largement rapproché L’exposé de Xi Jinping a dévoilé personnes, dont 20 civils, ont un camion de police
la Chine, a assuré le secrétaire gé- la philosophie qu’il souhaite voir été tuées et près de 160 bles- Au moins 6 personnes ont
néral, des grands objectifs fixés inscrite dans les statuts du parti et sées, au total, dont 110 civils à été tuées dans l’explosion, at-
franceculture.fr/
par le parti au début des années qui sera soumise à l’approbation Gardez, capitale de la pro- tribuée à un attentat-suicide,
@Franceculture 2000 : à savoir celui très proche de du nouveau comité central : « La vince de la Paktika (sud-est), d’un véhicule transportant
© Radio France/Ch. Abramowitz

2020, date de l’avènement pro- pensée du socialisme aux caracté- dans l’attaque ciblant un des policiers, mercredi 18 oc-
grammé d’une « société de petite ristiques chinoises pour la nou- complexe de la police, selon tobre. Les policiers circulaient
En
prospérité », où la pauvreté aurait velle ère. » Si les « caractéristiques le vice-ministre de l’intérieur, en camion sur une route à
partenariat
avec
L’esprit été presque éradiquée et les clas- chinoises » renvoient à Deng Murad Ali Murad. Simultané- l’extérieur de Quetta, la capi-
d’ouver- ses moyennes seraient majoritai- Xiaoping, seul Mao avait jus- ment, 25 membres des forces tale de la province du Balout-
res. Puis, celui de 2049 – à attein- qu’alors été associé à une « pen- de sécurité et 5 civils ont été chistan, secouée par une in-
ture. dre, a détaillé M. Xi en deux éta- sée » dans la charte du parti. p tués, et une dizaine blessés, surrection séparatiste et des
pes –, date d’anniversaire de la brice pedroletti dans l’attaque du siège du violences islamistes. – (AFP.)
international | 5
0123
JEUDI 19 OCTOBRE 2017

Brexit, le casse-tête en prélude au sommet européen


Theresa May propose d’accélérer les négociations, ce que l’UE refuse, faute de progrès sur la facture du divorce

bruxelles, londres - ménager un Brexit en douceur britannique du Brexit, son alter d’« aimable et constructive » par Londres considère la note du
correspondants pour les milieux financiers. ego, est resté dans le flou.
A dix-huit mois de la Commission. Brexit comme le prix d’un futur
Les Européens devraient certes Il reste désormais moins de la date théorique Mais la première ministre bri- accès au marché unique, dans le

L
e ton vire à l’aigre entre « saluer des progrès » concernant dix-huit mois avant la date théo- tannique est rentrée bredouille à cadre de la « relation future » avec
Londres et Bruxelles. Il y a le sort des expatriés, une de leurs rique du Brexit (fin mars 2019) et
du Brexit, les Londres. Sans même avoir pu l’UE, alors que pour les Vingt-Sept
quelques semaines, Euro- priorités dans le cadre du divorce. les protagonistes s’accusent mu- protagonistes décrocher cette période de tran- l’accord sur la facture n’est que le
péens et Britanniques es- Un accord est tout proche, à con- tuellement de mauvaise vo- sition qui braque les « hard préalable aux discussions com-
péraient encore pouvoir entéri- dition que Londres et Bruxelles lonté. « Ils jouent la montre pour
s’accusent brexiters » mais que réclament merciales. Ce désaccord fonda-
ner le passage à une deuxième transigent sur le rôle de la Cour voir s’ils peuvent nous soutirer mutuellement de la City de Londres et les milieux mental n’a pas non plus fini de
phase des négociations du Brexit de justice de l’Union européenne davantage d’argent », a pesté d’affaires, inquiets d’une plon- peser sur les négociations.
portant sur la « relation future », (UE) dans le règlement des futurs M. Davis devant les députés bri-
mauvaise volonté gée dans l’inconnu au jour du Les Européens devraient tout
notamment commerciale, lors du contentieux. Ils devraient aussi tanniques, mardi 17 octobre, ac- Brexit, alors que les mauvais in- de même envoyer un message
Conseil des dirigeants européens reconnaître des avancées au sujet cusant les Vingt-Sept de bloquer dicateurs sur l’économie britan- positif à Londres lors du Conseil
du jeudi 19 et du vendredi 20 oc- de la frontière irlandaise, avec la délibérément des négociations « L’UE ne retarde rien du tout, nique s’accumulent. européen, en invitant la Com-
tobre. Il n’en sera rien. volonté commune de préserver en réalité avancées. elle est disponible (…), nous som- Longtemps, les Britanniques mission de Bruxelles à entamer
Les Vingt-Sept devraient suivre les accords de paix de 1998. mes prêts même à accélérer les ont prétendu que la question du des « discussions préparatoires in-
la recommandation de Michel En revanche, un désaccord Plongée dans l’inconnu négociations dès l’instant où l’on règlement financier constituait ternes » – sans les Britanniques –,
Barnier, leur négociateur en persiste entre les Britanniques « C’est tout de même curieux, re- respectera bien les étapes aux- leur principal atout dans la négo- afin d’être prêts à valider la pé-
chef, et constater l’absence de et les Vingt-Sept sur le règle- gardez le calendrier, regardez la quelles nous tenons », a martelé le ciation. En réalité, le problème de riode de transition et à passer à
« progrès suffisants » dans les ment financier du Brexit. A Flo- date du référendum sur le Brexit, Français, très apprécié à Bruxel- la facture est celui qui unit le plus la discussion sur les « relations
discussions sur le divorce avec le rence, Mme May avait concédé la date à laquelle nous avons reçu les pour sa fermeté. vigoureusement les Vingt-Sept. futures » lors du Conseil euro-
Royaume-Uni. Et pas question que « le Royaume-Uni hono- la lettre de Theresa May enclen- David Davis et Michel Barnier Pas question que Londres parte péen suivant, les 14 et 15 décem-
de donner un feu vert à une pé- rera[it] ses engagements », soit chant le processus de négociation avaient pourtant dîné ensem- en laissant des trous à plusieurs bre. A condition toutefois qu’en-
riode de transition de deux ans, 20 milliards d’euros. A la Com- presque un an plus tard, et puis il ble la veille, lundi 16 octobre, dizaines de milliards d’euros dans tre-temps, le gouvernement bri-
réclamée par la première minis- mission, l’équipe de Michel Bar- a fallu encore attendre les élec- à Bruxelles, avec Theresa May et le budget de l’UE. Le chèque du tannique fasse sa part du chemin
tre britannique, Theresa May, nier espérait toutefois que Lon- tions générales [en juin] pour Jean-Claude Juncker, le président Brexit atteindrait entre 60 mil- sur le règlement financier. p
lors de son discours de Florence dres entrerait dans les dé- commencer », a répliqué M. Bar- de la Commission européenne, liards et 80 milliards d’euros se- cécile ducourtieux
(Italie), le 22 septembre, afin de tails. Or, David Davis, le ministre nier depuis Luxembourg. dans une atmosphère qualifiée lon des chiffres non officiels. et philippe bernard

La défiance monte entre


l’OTAN et la Turquie
L’autoritarisme d’Erdogan et son entente
avec Poutine font douter les alliés d’Ankara

bruxelles - bureau européen ment américaines – exercées sur


le gouvernement d’Ankara n’ont

U n profond malaise, des


questions, mais la vo-
lonté de ne pas provo-
quer de rupture : l’OTAN est en
plein doute après la confirma-
eu aucun effet. Et, une fois la com-
mande à la Russie confirmée, les
chancelleries se sont tues, parce
que la Turquie reste « un parte-
naire essentiel dans de nombreu-
tion, le 12 octobre, par le prési- ses crises », comme le résumait
dent turc Recep Tayyip Erdogan Emmanuel Macron en juillet.
de la future acquisition par son Plusieurs capitales soulignent
pays de quatre batteries de missi- que l’OTAN garde essentiellement
les sol-air S-400, de fabrication une vocation militaire et doit pri-
russe. Des matériels stratégiques vilégier la sécurité au détriment
d’une valeur de 2,5 milliards de la politique. Surtout, indique
d’euros, incompatibles avec l’ar- un diplomate, « nous avons trop
chitecture de défense de l’Al- besoin de la Turquie pour la lutte
liance atlantique et dont l’instal- contre le terrorisme, sur le plan
lation (en 2020, en principe) indi- stratégique, en raison de sa posi-
querait qu’Ankara renonce ainsi à tion géographique, pour nous
la mise en place du bouclier anti- aider sur la question de la migra-
missile à laquelle œuvre depuis tion, pour assurer la sécurité mari-
des années le camp occidental. time en Méditerranée… »
« Un coup très sérieux à la face L’Alliance, réputée être aussi
de l’OTAN, pas seulement pour des celle des « valeurs » – une notion
questions d’interopérabilité, et réintroduite sur l’insistance de
une preuve supplémentaire que la l’administration Obama –, doit-
Turquie d’Erdogan s’éloigne de elle également fermer les yeux sur
l’Europe occidentale », diagnosti- les dérives du régime Erdogan
que Federiga Bindi, professeur à alors que « quatre cents officiers
l’European University Institute, ont été retirés des structures mili-
dans une étude de la Fondation taires de l’OTAN », comme le souli-
Carnegie Europe. gne Marc Pierini, ex-ambassadeur
A l’OTAN, l’analyse est moins de l’Union européenne à Ankara ?
tranchée. « Erdogan mènera-t-il « L’Alliance atlantique s’est long-
réellement cette affaire à son temps accommodé des dictatures
terme ? », s’interroge un dirigeant. grecque, espagnole et portugaise.
Il n’est pas le seul à penser que Et elle ne dit rien de l’évolution de la
l’accord conclu avec l’agence Hongrie et de la Pologne », souli-
russe, et annoncé le 12 octobre, gne un haut responsable. Le débat
pour les exportations d’arme- interne ne se résume toutefois pas
ment pourrait être remis en ques- à cette leçon de realpolitik.
tion. « Il est toujours compliqué de Pour plusieurs spécialistes, le
critiquer un allié et, au sein de l’Al- « coup » du président Erdogan ne
liance, on évite généralement les serait pas seulement motivé par
sujets qui fâchent », renchérit un sa mauvaise humeur à l’égard
diplomate européen, sans nier des Etats-Unis en raison de leur
que l’affaire est « ennuyeuse ». soutien aux forces kurdes, ou
vis-à-vis de l’Union européenne,
Pressions insistantes accusée de lui avoir manifesté un
Une autre source égrène cepen- soutien timide et trop tardif
dant les raisons de ne « pas dra- après la tentative de coup d’Etat.
matiser ». « Des pays de l’Est ou la La décision du président tradui-
Grèce, qui a racheté des missiles rait surtout sa volonté d’exploi-
S-300 à Chypre en raison d’un veto ter les sentiments nationalistes
turc à leur installation sur l’île, dis- et anti-occidentaux d’une bonne
posent également d’armements partie de sa population et de pri-
russes. Et puis la politique d’acqui- vilégier à l’avenir un axe incluant
sition reste une compétence natio- la Russie, mais aussi l’Iran ou
nale. Enfin, même remaniée après l’Inde. « Ce grand écart pose ques-
les purges qui ont suivi le coup tion, admet un expert. Mais je
d’Etat de juillet 2016, la représenta- pense qu’Erdogan sait qu’il conti-
tion turque au sein de l’OTAN reste nue à avoir besoin de l’OTAN, no-
parfaitement loyale. » tamment pour compenser ses fai-
D’autres font un constat amer : blesses à l’égard de Moscou. » p
les pressions insistantes – notam- jean-pierre stroobants
6 | international 0123
JEUDI 19 OCTOBRE 2017

«Il s’agit de défendre


notre liberté»
L’arrestation de deux leaders catalans
remobilise le camp indépendantiste

REPORTAGE nal espagnol chargé notamment


des affaires de terrorisme et de
A Barcelone,
mardi
barcelone - envoyées spéciales
crime organisé, a provoqué un sur- 17 octobre.

L
orsqu’elle est partie de saut. Près de 200 000 personnes GEORGES
chez elle pour aller tra- se sont rassemblées dans le centre BARTOLI/DIVERGENCE
vailler, mardi 17 octobre, de Barcelone, selon la police muni- POUR « LE MONDE »
Laia, Barcelonaise de cipale, avec bougies et pancartes
35 ans, employée d’une multina- demandant la « liberté immé-
tionale, a glissé une bougie dans diate » des dirigeants séparatistes.
son sac à main. Celle qu’elle a Sur l’estrade, place Juan-Carlos-Ier,
brandie au rassemblement orga- les vice-présidents de l’ANC et
nisé le soir même en soutien aux d’Omnium Cultural, qui ont pris
deux leaders indépendantistes leur relève, les qualifient de « pri-
incarcérés la veille, les présidents sonniers politiques et otages du
des associations Assemblée na- royaume d’Espagne ».
tionale catalane (ANC), Jordi San-
chez, et Omnium Cultural, Jordi « Nous sommes une colonie »
Cuixart. « Il ne s’agit plus seule- Moins nombreux que lors des pré-
ment de défendre l’indépendance, cédentes manifestations, les ma-
mais de défendre notre liberté, dit nifestants présents semblent en sais que le pouvoir ne s’abandonne tisse : « Visca Catalunya lliure ! » mise sous tutelle de la région, Parlement « s’est placé complète-
la jeune femme aux grands yeux revanche plus décidés à aller jus- jamais sans violence. Donc je suis (« vive la Catalogne libre ! »). » Les n’entre en vigueur. ment en marge du droit, est entré
bleus, au milieu de la foule dense qu’au bout. Quitte à sortir de prêt à la subir, explique-t-il sans manifestants y répondent en « La question qu’on se pose sur- dans une inacceptable voie de
rassemblée place Juan-Carlos-Ier à l’Union européenne. « Nous ne ciller. Certains sont ici pour des rai- chœur : « Visca ! » tout, c’est : où est l’Europe ? On se fait » et a laissé les citoyens « à la
Barcelone. On a mis en prison voulons plus de l’Europe si elle ne sons culturelles, d’autres pour une Dans la journée, le porte-parole sent complètement abandonnés », merci d’un pouvoir qui dit ne re-
deux personnes qui représentent nous aide pas : c’est la même qui question économique, mais, pour du gouvernement catalan, Jordi souligne Maite, psychologue, en- connaître aucune limite ».
la voix du peuple. » C’est juste- nous a abandonnés en 1936 », au ma part, ce qui me motive, c’est la Turull, a été clair : « La reddition veloppée dans son estelada, le dra- Avant 22 heures, tandis que la
ment aussi pour « montrer au début de la guerre civile, dit ainsi possibilité de construire un nou- ne fait pas partie des plans de ce peau indépendantiste, une pan- foule se disperse dans le calme,
monde entier ce qu’on vit ici » José Maria Martinez, retraité de veau pays, une république, lavée de gouvernement [régional]. » Mi- carte réclamant la liberté des « pri- certains font durer le recueille-
qu’elle a tenu à venir ce soir. 65 ans. Quitte, aussi, à affronter la toute corruption, plus juste et dé- reia Boya, députée de la Candida- sonniers politiques » à la main. Son ment. Sur la rambla de Catalogne,
Les indépendantistes étaient police espagnole. mocratique. Et je suis prêt à tout ture d’unité populaire (CUP), a mari, Xavier, demande qu’on leur Marta Millan, institutrice de
sonnés par la suspension de l’in- « Notre seule possibilité est de ga- pour défendre cet idéal. » avancé que « des discussions sont « permette d’organiser un nouveau 31 ans, dépose sa bougie parmi les
dépendance à peine proclamée gner la “bataille de la narration”, « Il faut mettre en évidence, face à en cours » entre sa formation référendum, légal ». autres, qui forment des cercles au
par Carles Puigdemont, le 10 octo- pour obtenir le soutien de la com- l’Europe, le fait que l’Espagne est un d’extrême gauche et la coalition Suspendue par le Tribunal cons- sol au-dessus des affiches « Help
bre. Après plusieurs jours de munauté internationale », estime pays antidémocratique », assure au pouvoir, Ensemble pour le oui titutionnel, la loi de référendum Catalonia », « Save Europe », « Li-
calme, le placement en détention José Maria Bosch, responsable de quant à lui Joan Rosell, électricien (Junts pel Si), et que la proclama- catalane a été annulée définitive- bertat Jordi ». La fin de soirée a des
préventive de « los Jordis », mis en marketing pour une plate-forme de 34 ans. Celui-ci s’interrompt tion aura lieu « dans les prochains ment plus tôt dans la journée, à airs de veillée d’armes. p
examen pour « sédition » par d’art contemporain, âgé de 62 ans. pour cinq minutes de recueille- jours », avant que l’article 155 de l’unanimité. Selon l’arrêt, très sé- camille bordenet
l’Audience nationale, le haut tribu- « Nous sommes une colonie. Et je ment, jusqu’à ce qu’un cri reten- la Constitution, qui permet la vère, en approuvant cette loi, le et sandrine morel

            

  


   
     

          

         


     

 

DéCORATION BIJOUX VENTES MAISONS LOCATIONS


RENOV’DÉCO 1961 SARL PERRONO-BIJOUX
APPARTEMENTS
PROVINCE
Nos compétences, --------------
notre expérience Anciens. Occasions argenteries.
Brillants. Pierres précieuses. PARIS 9E
et notre goût
Création & transformation
du travail soigné AMÉLIE LES BAINS
réparations. Achats ventes.
A VOTRE SERVICE ! Echanges sélectionné par le guide
(Pyrénées-Orientales), à 25 mn
POMMARD en Bourgogne
PEINTURE, PAPIER-PEINT, PARIS PAS CHER de la frontière Espagnole.
PARQUET, ELECTRICITE, Au cœur de la Bourgogne viticole et
-------------- Idéal curistes ou vacanciers.
CARRELAGE, PLOMBERIE, OPÉRA : angle bd des Italiens ♦ ND DE LORETTE ♦ gastronomique et à 5 kms Studio de 30 m2. Libre à partir
MACONNERIE, MENUISERIE. 4, rue de la Chaussée d’Antin de Beaune, Belle Demeure du vendredi 22 décembre 2017
Haussmannien - 6 P. 4 chbres
*Devis gratuit *Délai respecté Tél : 01 47 70 83 61 Vigneronne chargée d’histoire, jusqu’au vendredi 30 mars
ÉTOILE : 37, avenue Victor Hugo Bon état, charme - 1.360.000 €
Tél : 01.40.09.79.26 2018. Tout confort, au 5e ét. dans
sur 1.000 M2 habitables.
Tél : 01 45 01 67 88 un immeuble avec asc., terrasse
06.21.40.02.81 Ouverts les lundis ♦ TRUDAINE ♦ Piscine, SPA - Unique -
de 10 m2 avec vitres coulissantes,
www.renovdeco1961.fr 5 P 2/3 chbres - 2e étage Dossier sur demande détaillée vue sur la montagne. Il est au pied
MUSIQUE Balcon - Plein Sud par mail : info@zorin.fr des thermes, 2 couchages max.
ACHÈTE VINS www.zorin.fr (lit 140), entièrement meublé
ACH. POUR COLLECTION Parfait état - 1.910.000 €
et équipé (TV-Wi-Fi), salle de bain
33 TOURS ANNÉES 50 ACHATS avec baignoire, WC séparé.
(MUSIQUE CLASSIQUE) ♦ SQUARE MONCEY ♦ Lave-linge, linge non fourni.
7 P. 4 chbres, 4e ét. - Bon état L’IMMOBILIER 100% Stationnement facile au pied
Tél. : 06.11.57.62.81 ENTRE PARTICULIERS
Très bel immeuble - Lumineux de l’immeuble. Photos supp.
ACHETE CHER Acheteurs Français et Européens sur demande.
VINS ET CHAMPAGNES LIVRES 4 serv. inclus - 2.500.000 €
Recherch. tous types de biens Cure de trois semaines : 550 €.
Tout millésimes même abimés FEAU 9EME entre particuliers. LMO
ACHÈTE LIVRES ANCIENS : Semaine : 200 €.
SPIRITUEUX voyages, sciences, littérature, 01.55.31.94.70 0 800 141 160 jeannou@yahoo.fr
PAIEMENT IMMÉDIAT atlas, incunables, autographes, www.feau-immobilier.fr Service & appel gratuits Tél. : 06 43 43 63 32.
06.28.71.37.00 manuscrits, livres illustrés
contact@jacqueslacombe.vin modernes, bibliothèques d’érudits
www.jacqueslacombe.vin Tél. : 06 80 06 54 24 
hubert.hoppenot@orange.fr + %//+ ""#"+ !!# *+
AUTOMOBILES LIBRAIRE ACHÈTE #2+ + !**+ / +!+ %*+  3#+ ""#"+ +2* 
Services de presse, livres modernes,   14$, &2 $ *
"3* 14$,'

essais, beaux-arts, livres anciens,


Pléiades, successions.     
06 80 43 82 70
   

Porsche de 1987 boîte G50,
   
 COURS DE MATH &0$ */*+ #2 +%+ %* "'

  

 
 

$ 


%    
rouge indien, 171.000 km,
Carnet d’entretien et factures,
jantes Fuchs 16, Toit ouvrant
MATHEMATIQUES
CLASSES PREPA  $ %*2/#"  -  
Leçons particulières Paris, $    " +2%% !"/*)
   !#
 !

"

  électrique, intérieur sport tout cuir
toutes classes Prépa, Dauphine, TS 

  $4(

!
  
  noir électrique G et D. par Professeur Agrégé
60.000 € de Classe Prépa 
 
     4$),)1)0)1
Tél. : 06 36 97 65 24 Tél . 06 60 13 50 67
|7
FRANCE
0123
JEUDI 19 OCTOBRE 2017

Le budget attise la guerre des droites


Les ministres Le Maire et Darmanin croisent le fer à l’Assemblée nationale avec leurs anciens « amis » de LR

L
es règlements de comp-
tes sont toujours plus
violents entre amis. Ou
ex-amis, plutôt. Surtout
quand l’inimitié personnelle se
double de désaccords sur le fond.
L’Assemblée nationale est deve-
nue le théâtre où s’est joué un nou-
vel épisode de la guerre des droi-
tes, mardi 17 octobre, lors du début
de l’examen du budget pour l’an-
née 2018 en séance. Deux camps
se sont fait face pendant de lon-
gues heures, l’après-midi et toute
la soirée, donnant un avant-goût
des âpres débats qui devraient
avoir lieu ces prochaines semai-
nes dans l’Hémicycle jusqu’au
vote solennel de l’ensemble du
projet de loi de finances (PLF),
programmé le 21 novembre.
D’un côté, des dizaines de dé-
putés Les Républicains (LR) ap-
partenant au groupe présidé par
Christian Jacob, qui campent
dans une opposition franche à
Emmanuel Macron. De l’autre,
deux ministres chargés de défen-
dre le premier budget du quin-
quennat – en particulier la très
controversée réforme de l’impôt
de solidarité sur la fortune (ISF) –
eux-mêmes issus des rangs de la
droite : Bruno Le Maire, chargé de
l’économie et des finances, et
celui de l’action et des comptes
publics, Gérald Darmanin.
Ces derniers sont devenus les ci-
bles privilégiées de leurs anciens
collègues depuis qu’ils ont rejoint
le gouvernement d’Edouard
Philippe – lui-même issu de LR –,
en mai. Mais, depuis cinq mois,
ils se sont également mués en fé- Le ministre de l’action et des comptes publics, Gérald Darmanin, à l’Assemblée nationale, le 17 octobre. PATRICK KOVARIK/AFP
roces défenseurs des choix prési-
dentiels, renvoyant régulière-
ment dans les cordes les membres un retraité subirait aujourd’hui par SMS début juin, s’est emporté noncé « le manque de réformes Alléger les charges sur les hauts salaires
de leur ancienne famille politique. « 300 euros d’augmentation de quelques minutes plus tard : structurelles » figurant dans « un Invité, mercredi 18 octobre, du Club de l’économie du Monde,
fiscalité » par an, en moyenne. « L’arrogance de M. Darmanin à budget de renoncement à l’effort le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, a réitéré sa volonté
Desproges et De Funès La prestation de l’ex-maire de l’égard de notre collègue n’est pas de réduction des déficits publics ». de « déplafonner les allégements de charges » pour « améliorer la
Dès les questions au gouverne- Tourcoing (Nord), très à l’aise à acceptable », s’est-il insurgé, avant Comme M. Darmanin, le ministre compétitivité de notre industrie », secteur dans lequel les salaires
ment, qui précédaient l’examen l’oral et massivement applaudi de lâcher : « Elle a été élue au suf- de l’économie a lui aussi renvoyé sont couramment supérieurs à cette limite. L’idée serait de
du budget, mardi, à l’Assemblée, le par les députés de La République frage universel sans jamais, elle, la droite au projet de M. Fillon à baisser le coût du travail au-delà des allégements actuels jusqu’à
ton était donné entre les deux mi- en marche (LRM), a eu le don trahir ni ses amis ni ses idées ! » la présidentielle, qui prévoyait 2,5 smic, permis par le CICE, pour aller jusqu’à 3 Smic. « Il y a
nistres plongés dans l’arène et d’agacer au plus haut point dans Les échanges tendus entre le mi- 100 milliards d’euros d’écono- un vrai paradoxe à dire à notre industrie qu’elle doit être de haute
leurs contempteurs, en tribune, les rangs de la droite, où de nom- nistre des comptes publics et ses mies : « Nous, nous ne faisons pas technologie (…) et ne faire aucun allégement au-dessus de
qui voteront contre le budget. breux élus sont déterminés à faire ex-collègues, notamment avec de purge en matière de réduction 2,5 smic », a souligné M. Le Maire. Mais une telle mesure, qui coû-
La députée (LR) de Haute-Loire, payer à l’ancien directeur de cam- Christian Jacob, ont continué lors de la dépense publique pour éviter terait quelque 5 milliards d’euros, ne pourra être mise en œuvre
Isabelle Valentin – dont Laurent pagne de Nicolas Sarkozy lors de de l’examen du budget. Le plus de casser la croissance ! » dans l’immédiat compte tenu des contraintes du budget 2018.
Wauquiez est le suppléant –, a la primaire de 2016 sa « trahison ». souvent à l’avantage du premier, Opposé à la hausse de la contri-
ouvert les hostilités en fustigeant Daniel Fasquelle (Pas-de-Calais) qui a mis les rieurs de son côté en bution sociale généralisée (CSG)
un « matraquage fiscal » du gou- en tête. Le candidat à la prési- maniant l’ironie à de multiples re- de 1,7 point que propose le gouver-
vernement à l’encontre des retrai- dence de LR, qui avait déjà accusé prises, citant tour à tour Pierre nement, le député (LR) de Vaucluse teur à leur égard, voire moqueur. S’en prendre aux deux minis-
tés ou des classes moyennes. M. Darmanin de l’avoir menacé Desproges ou Louis de Funès. Julien Aubert a lancé une pique « Il en rajoute comme tous les tres, en fustigeant leur « trahi-
Alors qu’elle interpellait le pre- Sa repartie a visé le plus souvent à M. Le Maire : « On est fidèles à une derniers convertis », se désole Eric son », permet surtout à la droite
mier ministre, Edouard Philippe, juste, au plus grand bonheur des baisse de la CSG, comme vous vous Woerth, en reprochant à ce jeune de trouver un angle d’attaque face
c’est Gérald Darmanin qui s’est députés macronistes. En particu- y étiez engagé M. le ministre ! » Ré- ambitieux de 35 ans de se montrer au gouvernement, alors qu’elle
empressé de renvoyer les balles
La droite lier lorsqu’il a mouché le député férence à la proposition formulée « brutal et un peu sans foi, ni loi ». se trouve dans une position in-
venues de son ancien camp, tel un se trouve dans (LR) de Moselle, Fabien Di Filippo, en 2016 par le candidat Le Maire « Il claque la droite pour grimper confortable pour critiquer des ré-
puncheur, comme il se plaît à le en lui lançant : « Je vous dirai lors de la primaire de la droite, dans la hiérarchie gouvernemen- formes économiques et fiscales
faire depuis sa nomination
une position quand il faut rire… », après que ce lorsqu’il avait proposé « une baisse tale, après être allé à la soupe », d’inspiration libérale qu’elle dé-
au gouvernement. Dans un inconfortable dernier a ricané en croyant déce- d’ampleur » de cet impôt… accuse à son tour Julien Aubert, fend de longue date.
Hémicycle bouillant, il a souli- ler un jeu de mots du ministre. en reprochant à son ex-collègue « Aujourd’hui, la droite n’est pas
gné que, si la droite avait em-
pour critiquer Bruno Le Maire a lui aussi subi « Sans foi, ni loi » – qu’il surnomme « Darmalin » – suffisamment audible (…), car
porté la présidentielle et appli- des réformes les critiques de son ancien camp, Mais les élus LR ont sans conteste d’avoir « une attitude arrogante ». Emmanuel Macron joue sur notre
qué le programme de François notamment de la part du prési- eu la dent la plus dure contre Bien plus que MM. Le Maire et terrain », a lui-même reconnu
Fillon, qui prévoyait notamment
qu’elle défend dent (LR) de la commission des M. Darmanin, à qui ils reprochent Philippe, selon lui. « Eux, au M. Woerth dans un entretien au
une hausse de 2 points de TVA, de longue date finances, Eric Woerth, qui a dé- de se montrer volontiers provoca- moins, ils n’en rajoutent pas ! » Monde du 18 octobre. Ce que
n’avait pas manqué de souligner
M. Le Maire, le 3 octobre, dans
La hausse de la CSG pour les retraités agite la commission des affaires sociales l’Hémicycle, en réponse à une
question du député de l’Oise :
« Nous avons un budget qui
« un véritable coup de poignard noncer une mesure « injuste ». « Injuste, confirmé Olivier Véran, en rappelant que a assuré M. Véran, renvoyant le débat à soutient les entrepreneurs, nous
porté à nos retraités ! » Le mot est lâché. car non progressive en fonction des reve- les plus pauvres ne seront pas concernés. celui démarrant, au même moment allons baisser l’impôt sur les socié-
C’est le député Les Républicains (LR) nus », avait déclaré Adrien Quatennens Il a eu beau marteler que « 40 % des re- dans l’Hémicycle, sur le projet de loi de tés (…) et supprimer l’ISF sur les va-
Martial Saddier qui l’a prononcé. L’exa- (La France insoumise). « Injuste parce traités » ne seront pas assujettis à cette finances. Le matin même, devant les leurs mobilières. (…) Vous le
men du projet de loi de financement de qu’elle touche une partie de notre popula- augmentation de la CSG et que la plu- sénateurs, Gérald Darmanin avait an- vouliez ? Nous le faisons. » p
la Sécurité sociale (PLFSS) à l’Assemblée tion sans compensation immédiate », part verront cette hausse compensée noncé que, dans le cadre de cette discus- alexandre lemarié
nationale a démarré, mardi 17 octobre, avait poursuivi Gilles Lurton (LR). « Pro- par la suppression progressive de la taxe sion, une « baisse d’impôt » serait propo-
en commission des affaires sociales, par prement injuste, [car] huit millions de re- d’habitation, les élus de l’opposition ont sée aux retraités concernés. La question
l’article prévoyant la très controversée traités vont être touchés alors qu’ils sor- mis le doigt sur les « angles morts » du sera abordée dans les jours qui viennent
hausse de la contribution sociale généra- tent de trois ans de gel de leurs pensions », texte. La prime annoncée par Gérald dans l’Hémicycle.
lisée (CSG), qui touchera notamment les avait renchéri M. Saddier. Darmanin, ministre de l’action et des Parmi les autres mesures phares du
retraités. « Les mots ont un sens. Entendre comptes publics, pour contrebalancer la PLFSS adoptées en commission, mardi :
qu’on va “poignarder”, c’est une sémanti- « Angles morts » hausse de la CSG des fonctionnaires a la suppression du régime social des in-
que qui me semble outrancière. » Olivier Le débat court depuis de nombreux déçu leurs représentants. Et une ques- dépendants (RSI) et la hausse progres- Executive MBA
Véran, rapporteur général (La Républi- mois. Dès la campagne d’Emmanuel tion demeure quant aux résidents des sive du prix du tabac. Un amendement a Management
que en marche), s’est chargé de ce rappel Macron, la mesure inquiétait les élec- maisons de retraite, non assujettis à la également été voté sur les boissons su- stratégique de la RSE
à l’ordre, dans un style bien à lui, souriant teurs à la retraite. Les députés sont, de- taxe d’habitation et pour qui, en l’état, crées, afin de mieux lutter contre l’obé-
mais piquant, désamorçant une montée puis leur entrée en fonctions, constam- l’augmentation de la CSG n’est pas com- sité. Présenté par M. Véran, il vise à mo- Innovez
en tension attendue. Les hostilités sont ment sollicités par cette population qui pensée. « Ils supportent déjà un prix duler une taxe déjà existante pour « inci- durablement pour
suspendues, dans l’attente des débats s’inquiète de savoir si elle va perdre de mensuel élevé, qui dépasse le montant de ter les industriels à réduire très fortement votre organisation
qui reprendront sur cette question la l’argent. « On rencontre tous les diman- leur retraite, pour être en maison », a rap- le taux de sucre de leurs boissons », a
semaine prochaine, dans l’Hémicycle. ches, sur les marchés, des personnes qui pelé Bernard Perrut (LR). expliqué l’auteur de cet amendement,
Les députés de l’opposition avaient pensent qu’elles vont être touchées alors « Le gouvernement s’est engagé à pré- médecin de profession. p www.em-strasbourg.eu
jusque-là parlé d’une même voix pour dé- qu’elles sont au minimum vieillesse », a senter des mesures pour ces personnes », manon rescan
8 | france 0123
JEUDI 19 OCTOBRE 2017

«Nous ne voulons
pas que l’Etat
se défausse sur les
départements»
Dominique Bussereau, président
de l’ADF, réitère ses demandes sur
les aides sociales et les mineurs isolés

ENTRETIEN Commençons par le revenu de


solidarité active (RSA). En 2016,

L’
Assemblée des dépar- l’Etat ne nous a pas versé de l’or-
tements de France dre de 4,4 milliards d’euros. Nous
(ADF) tient son congrès souhaitons négocier avec l’Etat,
à Marseille les 19 et entre ce congrès et le mois d’avril,
20 octobre. Le premier ministre, comme le président de la Répu-
Edouard Philippe, interviendra blique s’y était engagé lorsqu’il A Paris,
en clôture. Le président de l’ADF, nous avait reçus. Premièrement, le 17 octobre.
Dominique Bussereau, rappelle nous ne voulons pas de recentrali- AGNES DHERBEYS/MYOP
les demandes qui conditionnent sation du RSA. Deuxièmement, POUR « LE MONDE »
l’adhésion des départements nous souhaitons une compensa-
aux contrats de modération de tion du reste à charge par un mé-
leurs dépenses proposés par le canisme renforcé de péréquation
gouvernement. verticale. Enfin, nous demandons à réduire encore leurs dépen- de péréquation horizontale tivités territoriales, ça ne peut pas
une part de la cotisation sociale ses d’insertion.
« En 2016, entre les départements. marcher. Pour qu’il y ait accord
Vous avez annoncé le 26 sep- généralisée (CSG), qui est une re- La Cour des comptes a émis l’Etat ne nous Nous pensons qu’il doit d’abord des deux parties, il faut qu’il y ait
tembre que les départements cette précisément destinée à la l’idée que certains départements y avoir une péréquation verticale des contreparties. Nous ne som-
refuseraient de signer le pacte prise en charge des solidarités, ne faisaient pas assez d’insertion.
a pas versé qui part de l’Etat, c’est-à-dire qu’il mes pas hostiles au principe de la
de modération des dépenses comme le gouvernement a ac- Parfois, elle n’a pas tort. environ paye le reste à charge qu’il ne paye contractualisation, à condition
s’ils n’avaient pas de garanties cordé une part de la TVA aux ré- pas actuellement. Ce n’est pas aux qu’elle ne soit pas coercitive.
sur le financement des aides gions pour financer leurs compé- Elle évalue à 10 % du montant
4,4 milliards Alpes-Maritimes de payer pour la Une fois qu’on aura mis toutes
sociales et sur la prise en tences économiques. Je rappelle global des dépenses de RSA d’euros » Corrèze quand l’Etat ne paye pas. les données sur la table, l’infla-
charge des mineurs non que le RSA, l’allocation personna- la part consacrée à l’insertion Il ne faut pas inverser les respon- tion, les augmentations salariales,
accompagnés. La situation lisée d’autonomie (APA) et la pres- en 2015, contre 14 % en 2011. sabilités. Nous voulons bien par- le financement des aides sociales,
a-t-elle évolué depuis ? tation de compensation du han- Les variables d’ajustement, bien que cela ne peut se faire en ticiper à la solidarité, nous le fai- la prise en charge des mineurs
Depuis, j’ai rencontré le pre- dicap (PCH) ne sont pas des pres- quand un département n’arrive un jour. Cela passe d’abord par la sons déjà puisqu’il existe des for- non accompagnés. Si, sur les deux
mier ministre pour lui parler de tations décentralisées : nous les pas à payer le RSA, c’est d’abord de fin de leur arrivée par des réseaux, mes de péréquation, mais nous sujets qui nous posent des diffi-
notre congrès. Je lui ai indiqué versons au nom de l’Etat. ne pas le payer. En 2016, une ving- avec des vagues organisées. ne voulons pas que l’Etat se dé- cultés, le gouvernement fait de
que notre position dépendra de taine de départements n’ont pas Nous souhaitons que l’Etat com- fausse sur les départements. De- réelles avancées, ça peut changer
ce qu’il nous dira vendredi. S’il Pourquoi avez-vous fina- payé en totalité ce qu’ils devaient à mence à prendre en charge, au puis la mise en place du RMI, puis notre manière de voir les choses.
n’y a pas d’avancées, je ne vois pas lement renoncé à la recen- la caisse d’allocations familiales minimum, l’évaluation, c’est-à- du RSA, la part compensée par
comment les départements, dans tralisation du RSA ? ou à la Mutualité sociale agricole, dire la période pendant laquelle l’Etat n’a cessé de décroître [elle re- N’y a-t-il pas une part de mau-
leur grande majorité, peuvent en- La recentralisation ne nous pa- pouvant aller jusqu’à l’équivalent on détermine si le garçon – dans la présentait 61 % des dépenses de vaise foi des responsables de
trer dans un objectif de modéra- raît pas pertinente parce que nous de deux mois de RSA. Ce sera de plupart des cas – est mineur ou RSA en 2015, contre 81 % en 2011]. droite à la tête des associations
tion de la hausse annuelle des dé- pensons que les départements nouveau le cas cette année. L’autre non. Et, s’il doit être confié à l’aide On pouvait espérer que le nombre d’élus à s’insurger contre les
penses à 1,2 %. Le projet de loi de font mieux ce travail que ne le fe- variable, c’est de rogner sur l’in- sociale à l’enfance, que l’Etat en d’allocataires du RSA diminue. efforts de maîtrise des dépen-
finances prévoit une inflation à rait l’Etat. De plus, les conditions sertion. Ou alors de diminuer les paye le coût. Nous attendons une Depuis le début du mois de sep- ses publiques réclamés par
1 %. S’y ajoutent les augmenta- qui nous avaient été proposées dépenses d’investissement, c’est- réponse globale de l’Etat mais il tembre, nous avons de nouveaux l’exécutif alors que leur candi-
tions salariales classiques : en an- auraient conduit les départe- à-dire soit les collèges, soit les n’y a pas qu’un problème de coût, signaux d’alerte avec la fin des dat, François Fillon, prévoyait
née normale, les dépenses de per- ments à être payeurs malgré tout. routes, soit le très haut débit. de l’ordre de 1 milliard d’euros, contrats aidés et une remontée 100 milliards d’euros de réduc-
sonnel augmentent de 0,7 %, plus Un système dans lequel il y aurait c’est aussi le problème de l’ac- des inscriptions au RSA. tion des dépenses publiques,
les mineurs non accompagnés, un payeur d’un côté et, de l’autre L’autre question sensible, cueil, de la lutte contre les trafics dont les collectivités territoria-
plus les allocations individuelles côté, un exécutant qui mène des c’est celle des mineurs et des répercussions sur les dispo- La proposition du gouver- les n’auraient certainement
de solidarité. Dans la plupart des politiques d’insertion, je pense non accompagnés. sitifs d’aide à l’enfance. nement de contractualiser pas été exemptées ?
départements, ça ne passe pas. que ce serait malsain et très A la fin de l’année, nous serons à la maîtrise des dépenses avec Encore une fois, nous ne som-
compliqué pour nos personnels. peu près à 25 000 mineurs ac- La Cour des comptes, dans les collectivités territoriales mes pas contre participer à l’ef-
Sur le financement des aides cueillis. La pression est de plus en son récent rapport sur est quand même une méthode fort de réduction des dépenses. Je
sociales, quelles sont vos Cela risquerait également plus forte. Lorsqu’il nous a reçus, les finances locales, prévoit plus intelligente que la baisse rappelle quand même que, en in-
demandes ? d’inciter des départements début juillet, le président de la Ré- une dégradation de la situa- uniforme et autoritaire vestissements, l’Etat fait appel à
publique a été très clair : il nous a tion financière des départe- des dotations. nous en permanence, dans des
dit que ce n’était pas aux départe- ments. Comment peuvent-ils Nous ne sommes pas contre la domaines parfois qui sont hors
ments, à l’aide sociale à l’enfance, parvenir à la redresser ? contractualisation, mais il y a de nos compétences. Si François
de gérer ce qui est du ressort de la D’abord, il y a de fortes disparités deux façons de la voir. Qui dit Fillon avait gagné les élections, je
ALEXANDRE PIOT,
en accord avec Angama Prod, CréaDiffusion et UPL Live, présente politique migratoire. Nous de- entre les départements, comme contrat dit deux signatures. Donc l’aurais fait observer de la même
mandons que le chef de l’Etat pour les communes ou les régions. négociation. Mais si c’est le préfet manière. Il n’est simplement pas
fasse faire par son gouvernement qui enserre le budget des collecti- normal que nous devions payer
ce qu’il nous a dit, c’est-à-dire la La Cour, justement, recom- vités, c’est-à-dire qu’il s’oppose à ce qui doit l’être par l’Etat. p
prise en charge totale par l’Etat de mande de renforcer, de dou- l’article 72 de la Constitution sur propos recueillis par
ces mineurs. Nous comprenons bler même, les mécanismes la libre administration des collec- patrick roger

Une hausse des dépenses sociales difficilement soutenable


3 divas
entre 2010 et 2016, les dépenses sociales Ce taux présente en outre des écarts im- l’exercice de leurs compétences sociales tout
allumées,
des départements (RSA, aide sociale à l’en- portants selon les départements. Dans en assurant leurs autres missions reste com-
50 tubes fance, personnes âgées et personnes handi- sept départements (Moselle, Yonne, Vos- promise », estime-t-elle. La Cour prévoit que
revisités ! capées) ont crû de 24,5 %. Elles atteignent ges, Yvelines, Territoire de Belfort, Haut- les dépenses sociales vont continuer à aug-
désormais 32 milliards d’euros et représen- Rhin, Seine-et-Marne), le montant des dé- menter en moyenne de 2 % par an entre
tent plus de la moitié (55 %) de leurs dépen- penses non compensées est supérieur de 2016 et 2020, soit une croissance plus ra-
"un talent fou !
épatantes !" ses de fonctionnement (65 % dans les plus de 30 % à la moyenne. A l’inverse, il est pide que leurs recettes de fonctionnement.
FIP outre-mer). Elles sont la première cause de inférieur de plus de 30 % dans sept autres Dans ces conditions, « la situation des dé-
la dégradation de la situation financière des (Corse-du-Sud, Haute-Corse, Bouches-du- partements suivrait une trajectoire continue
"un coup départements, note la Cour des comptes Rhône, Martinique, Cantal, Corrèze, Paris). de dégradation de leur équilibre financier ».
de fouet
à la chanson
dans son dernier rapport sur les finances La moitié d’entre eux auraient en 2020 un
française" publiques locales. « Trajectoire continue de dégradation » taux d’épargne inférieur à 8 %, alors qu’ils
LE FIGARO La part des dépenses sociales non com- Ainsi, de 2011 à 2015, la part des dépenses n’étaient que treize dans ce cas en 2016. A
pensées par des transferts de l’Etat a aug- sociales restant à la charge des départe- l’inverse, alors que quarante et un départe-
"décalé, menté beaucoup plus rapidement que les ments s’est alourdie de 3,1 milliards d’euros ments disposaient en 2016 d’un taux
désopilant et
autres recettes des départements. Les dis- tandis que leurs recettes de fonctionne- d’épargne supérieur à 12 %, seuls seize se-
vocalement
excellent" positifs d’aide exceptionnelle mis en place ment n’augmentaient que de 1,8 milliard raient encore dans cette situation en 2020.
LE MONDE et la possibilité accordée aux départements d’euros. Conséquence : les départements De plus, les inégalités se cumulent en ter-
de relever le taux des droits de mutation à ont été amenés à infléchir leurs dépenses mes de recettes fiscales et de reste à charge.
titre onéreux (DMTO) n’ont pas suffi à y re- de fonctionnement dans les autres domai- Certains départements ayant de lourdes
À partir du 13 octobre 2017 médier. En 2015, les dépenses relatives aux nes de leurs compétences (voirie, collèges charges de dépenses sociales sont aussi
du vendredi au dimanche trois allocations individuelles de solidarité ou autres interventions en matière de ceux dont les produits fiscaux sont les plus
15 rue du Retrait Paris 20ème Infos et réservations points de vente habituels (revenu de solidarité active, prestation de sport, de culture ou de tourisme…). faibles. La Cour estime qu’il faudrait renfor-
SIRET N°830 513 867 00010

Métro 3 Gambetta - sortie 2 01 46 36 98 60 / www.lesdivalala.com compensation du handicap et allocation Pour la Cour des comptes, « la question de cer substantiellement la péréquation hori-
personnalisée d’autonomie) s’élevaient à la soutenabilité des dépenses sociales des dé- zontale entre départements, notamment
17,5 milliards d’euros et les ressources desti- partements reste posée ». « A moyen terme, sur les recettes de DMTO, afin de réduire ces
nées à les financer à 10 milliards, soit un la capacité des départements à faire face inégalités de ressources et de charges. p
taux de compensation de 57 %. à la progression des charges afférentes à p. rr
france | 9
0123
JEUDI 19 OCTOBRE 2017

La défiance de certains députés LRM En Ile-de-France, les élus sont sur


le pied de guerre face à Macron
vis-à-vis du CETA inquiète le gouvernement
Les élus réclament plus de transparence sur l’accord de libre-échange entre l’UE et le Canada C omme les dieux de l’Olympe jouaient avec les humains »,
ils ont « la crainte » qu’Emmanuel Macron « joue avec
[leurs] collectivités, juste pour le plaisir de revêtir la toge
du réformateur ». C’est le motif, invoqué par l’un d’entre eux,
Pierre Bédier, patron (Les Républicains) du département des

A ttention terrain glissant.


L’accord de libre-échange
entre l’Europe et le Ca-
nada (CETA) fait partie de ces dos-
siers délicats sur lesquels les dépu-
la planète. Des critiques auxquel-
les des députés de la majorité, is-
sus des milieux écologistes, asso-
ciatifs ou encore du monde agri-
cole, ne sont pas sourds.
travail rassemblant des partisans
et des opposants au texte. Ils ont
adressé, mardi 17 octobre, une let-
tre au premier ministre formu-
lant des propositions issues de
taire d’Etat auprès du ministre de
l’Europe, Jean-Baptiste Lemoyne.
Ces demandes ne devraient pas
mettre le gouvernement en porte-
à-faux avec Bruxelles. Ils recon-
Yvelines, qui a conduit les présidents des cinq départements de
droite de l’Ile-de-France à se liguer pour une démonstration de
force, mardi 17 octobre, à Versailles.
Après avoir annoncé pendant sa campagne que les trois dé-
partements qui composent, avec la capitale, la Métropole du
tés de La République en marche Cette défiance de certains dépu- leur réflexion, inspirée des con- naissent l’intérêt du CETA pour les Grand Paris (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne)
(LRM), aux parcours et visions hé- tés LRM inquiète le gouvernement clusions d’un comité d’experts exportations européennes et ne avaient vocation à disparaître, M. Macron s’est engagé, en
téroclites, pourraient s’écharper. au moment où la France doit, sur le traité, créé à la demande réclament pas qu’il soit renégocié. juillet, à « simplifier drastiquement les structures » de l’Ile-de-
Le traité fait l’objet d’une vive comme tous les autres pays de d’Emmanuel Macron, et qui en « Il est hors de question de détruire France. Le chef de l’Etat devrait préciser ses intentions lors
opposition d’acteurs de la société l’UE, ratifier définitivement un avait livré une vision très critique. l’acquis surtout au moment où l’on d’une conférence territoriale ad hoc d’ici à décembre. Depuis
civile, qui lui reprochent de favori- traité appliqué provisoirement de- Dans ce courrier, que Le Monde a parle de déficit commercial de la quelques jours, le chef de l’Etat multiplie les rendez-vous avec
ser les intérêts des multinationa- puis le 21 septembre. Si le Parle- pu consulter, les députés, emme- France et de retour à la compétiti- les élus concernés. Du coup, les grands barons (LR) des Yvelines,
les au détriment des citoyens et de ment français refusait de donner nés par Jacques Maire, un ancien vité du pays », confirme M. Maire. des Hauts-de-Seine, de la Seine-et-Marne, du Val-d’Oise et de
son feu vert à cet accord, la France diplomate élu dans les Hauts-de- Ces propositions vont, par ailleurs, l’Essonne sont sur le pied de guerre.
se retrouverait dans une position Seine, défendent des recomman- dans le sens de ce que préconise Mardi, devant quelque 500 élus locaux, parlementaires, ac-

LES DATES très inconfortable, avec un gou-


vernement en ayant accepté les
dations qui, écrivent-ils, « offrent
des garanties aux parties prenan-
Bruxelles : exigence de transpa-
rence dans les négociations et plus
teurs économiques et associatifs de l’ouest de la région, réunis
au palais des congrès de la préfecture
termes (à l’automne 2016), mais tes et à la représentation nationale de débats au sein des Parlements des Yvelines, ils ont défendu ce qui se-
une représentation nationale les face aux craintes légitimes expri- nationaux en amont de la négo- LES GRANDS BARONS rait, à leurs yeux, la seule réforme « ac-
rejetant. La marge de manœuvre mées par la société civile ». ciation des traités commerciaux. ceptable » : l’extension de la Métropole
2009-2014 de la Commission européenne, La prochaine étape est fixée à la DÉFENDENT LE MAIN- du Grand Paris à l’échelle de la région
Négociations en vue du futur ac-
cord de libre-échange économi-
afin d’« améliorer » le CETA pour
qu’il convienne davantage aux
Moratoire sur les OGM
Les députés insistent sur le besoin
semaine prochaine. Le gouver-
nement doit présenter un plan
TIEN DES DÉPARTE- et le maintien des départements de la
petite couronne.
que entre le Canada et l’Union élus hexagonaux, serait alors par- de plus de transparence sur la d’action pour prendre en compte MENTS DE LA PETITE « Nous ne voulons pas d’une Métro-
européenne (CETA). Le texte doit ticulièrement étroite. mise en œuvre du CETA, en étant les recommandations du comité pole rikiki, a rappelé Patrick Devedjian,
être signé par le Parlement euro- C’est entre autres parce qu’il an- associés au comité de suivi de son d’experts le 25 octobre. « Ces pro- COURONNE patron (LR) des Hauts-de-Seine. « Nous
péen et les Etats membres ticipe ce risque que le chef de l’Etat application, et demandent d’éten- positions vont naturellement le nous battons pour une Métropole à
tente, depuis quelques jours, un dre le moratoire sur les OGM afin nourrir », affirme M. Lemoyne. l’échelle de la région avec des pouvoirs stratégiques comme ceux
bras de fer avec Bruxelles. Emma- de permettre de meilleurs contrô- « On sait que l’on sera entendu », as- des transports routiers et du tourisme », a poursuivi le patron
30 OCTOBRE 2016 nuel Macron a réclamé qu’un dé- les sur les viandes et poissons im- sure M. Maire. Le gouvernement (LR) des Hauts-de-Seine. François Durovray, patron (LR) de
Signature du CETA après bat sur la stratégie commerciale portés du Canada. doit convaincre une très large ma- l’Essonne a fustigé une Métropole qui, en restant à son échelle
qu’un accord a été trouvé par de l’Union ait lieu lors du Conseil Des propositions concrètes et jorité des élus LRM, car l’opposi- actuelle, ne serait qu’un « ghetto pour riches »
la Belgique avec la Wallonie européen des 19 et 20 octobre. Il « ambitieuses », se félicite Jacques tion risque de se saisir du CETA A leurs côtés, Gérard Larcher s’est fait l’avocat de leur cause. Le
entend demander à la Commis- Maire, mais cependant assez peu pour le chahuter. Au Parlement président (LR) du Sénat a été reçu samedi 14 octobre par M. Ma-
sion et à ses pairs une « pause » contraignantes pour le gouverne- européen, en février, les eurodé- cron. « Je discute avec lui sur le périmètre de la Métropole avec le
2017 dans un agenda jugé très dense. ment en l’état. A aucun moment, putés français avaient très majori- sentiment qu’il n’a pas arrêté sa décision », confiait-il mardi.
15 février Le Parlement euro- Trop même, pour des opinions les députés ne conditionnent la tairement voté contre le traité : Avoir « un grand dessein et vouloir écrire l’avenir » suppose de ne
péen ratifie le CETA publiques de plus en plus allergi- ratification du traité à leur prise l’essentiel des élus LR et l’intégra- pas être dans « la préservation des féodalités » a du coup cru bon
21 septembre Entrée en vigueur ques au libre-échange. en compte. « Nous travaillons au lité des socialistes l’ont rejeté. p de lancer M. Larcher aux élus réunis à quelques mètres du
provisoire. L’ensemble des A l’Assemblée nationale, LRM a sein d’une majorité, nous sommes cécile ducourtieux château. Non sans leur avoir rappelé que Versailles, ville de
38 parlements nationaux et ré- tenté de dépasser ses antagonis- dans un rapport de confiance, pas (bruxelles, bureau européen) Louis XIV, fut aussi celle « du serment du Jeu de paume ». p
gionaux de l’UE doivent le ratifier mes en constituant un groupe de de contrainte », estime le secré- et manon rescan béatrice jérôme

Les scénarios de Terra Nova pour


transformer l’assurance-chômage #AuCœurDuDébat
Dans une étude, le think tank propose de laisser plus ou moins de
ress A enc p ur Public Sénat

latitude aux partenaires sociaux, en écartant la piste de l’étatisation

F aut-il laisser les partenaires


sociaux aux commandes
de l’assurance-chômage ?
C’est l’un des enjeux de la réforme
engagée par le gouvernement.
L’assurance-
chômage ploie
sous une dette
exceptionnel du recours aux
contrats de très courte durée ».
Pour améliorer le fonctionne-
ment du dispositif, une première
option consisterait à « maintenir le
Durant la campagne présiden- estimée à rôle des partenaires sociaux dans
tielle, Emmanuel Macron avait la définition des règles » de prise en
laissé entendre que l’Etat repren-
30 milliards charge des demandeurs d’emploi.
drait en main le dispositif. Puis il d’euros L’Etat, de son côté, cadrerait, au
avait infléchi son discours et sug- préalable, la négociation, en défi-
géré l’hypothèse d’une gestion tri- nissant les buts « ou les grands
partite – par les pouvoirs publics, sieurs années, ploie sous une principes » ; il serait, à cette fin, as-
le patronat et les syndicats. Dans dette estimée à 30 milliards sisté d’un « comité d’experts », qui

EN DIRECT CE JEUDI SUR


une note rendue publique mer- d’euros, fin 2016. veillerait au respect des objectifs.
credi 18 octobre, la fondation De telles critiques évacuent « les L’autre schéma, esquissé par
Terra Nova propose deux scéna- réussites du système actuel », con- Terra Nova, accorde plus de préro-

PUBLIC SÉNAT DE 8H À 8H30*


rios de transformation, qui lais- sidèrent, pour leur part, les deux gatives aux pouvoirs publics. Il
sent plus ou moins de latitude signataires de l’étude – Thomas s’agit d’instituer « un tripartisme
aux organisations d’employeurs Audigé et Pierre Ramain, qui fu- équilibré », où l’Etat, le patronat et
et de salariés, tout en écartant la rent respectivement directeur les syndicats détermineraient plu-
piste de l’étatisation. adjoint du cabinet de François sieurs choses : le financement du

ÉDOUARD PHILIPPE
L’assurance-chômage est l’un Rebsamen, quand celui-ci était système, les dispositions sur l’in-
des rares compartiments de notre ministre du travail (2014-2015), et demnisation des demandeurs
Etat-providence où le patronat et conseiller emploi à Matignon d’emploi et l’allocation de solida-
les syndicats détiennent des capa- (2014-2017). D’après eux, les par- rité (versée aux chômeurs en fin

Premier ministre
cités de décision très importantes. tenaires sociaux ont su « surmon- de droit), le contrôle de la recher-
Ce sont eux, par exemple, qui défi- ter leurs désaccords pour aboutir che d’une activité par les bénéfi-
nissent les règles d’indemnisa- à des décisions comportant des ciaires… Dans cette hypothèse,

dans TERRITOIRES D’INFOS


tion des demandeurs d’emplois, à mesures d’économies substan- l’Unédic disparaîtrait au profit
travers des « conventions » négo- tielles ». L’Unédic a également d’une « commission » présidée par
ciées tous les deux ou trois ans. Le prouvé qu’elle avait une « vision le ministre de l’emploi et une « rè-
système est coiffé par une associa- stratégique [de ses] missions » : gle d’or » serait instituée afin
tion paritaire, l’Unédic, dont la choix d’un système qui « est l’un d’obliger « les gestionnaires à res-
présidence revient alternative- des plus protecteurs d’Europe », pecter un équilibre financier de
ment à un représentant des em-
ployeurs et des salariés. L’Etat, de
amorce d’une réflexion sur « la
responsabilisation des em-
long terme ».
« Aucune des deux options (…)
Animé par Cyril Viguier
son côté, joue un rôle significatif :
il donne, de facto, force exécutoire
ployeurs » (ceux, en particulier,
qui abusent des CDD), etc.
n’est parfaite », écrivent les auteurs
de la note, qui ne penchent en fa- A suivre sur Public Sénat
aux « conventions », par le biais
d’un agrément. « Tripartisme équilibré »
veur ni de l’une ni de l’autre. Ils
plaident au passage pour que la ré-
canal 13 et publicsenat.fr
Cette architecture est régulière- Mais il existe des marges de pro- forme à venir soit l’occasion de
ment mise en cause, au motif que gression, notamment parce que « renforcer encore la capacité » de *Redifusion à 13h30 jeudi 19 oct
les organisations qui tiennent les l’« efficacité » du régime s’avère l’assurance-chômage à répondre
manettes de l’Unédic seraient « plus controversée quant à son ef- aux modifications du marché du
peu représentatives. Elles fe- fet sur l’emploi » : le fait, par exem- travail (parcours professionnels en partenariat avec #AUCOEURDUDEBAT
raient, de surcroît, preuve d’une
incapacité à prendre les mesures
ple, que l’assurance-chômage cou-
vre « des situations d’alternance
de plus en plus discontinus,
augmentation du nombre de
la PQR et #TDINFOS
qui s’imposent alors que le ré- entre période de chômage et d’em- travailleurs « ubérisés »…). p les télés locales @PUBLICSENAT
gime, dans le rouge depuis plu- ploi court (…) a contribué à l’essor bertrand bissuel
10 | france 0123
JEUDI 19 OCTOBRE 2017

Encadrement des loyers : le dispositif en suspens


L’annulation surprise de la mesure à Lille, par le tribunal administratif, déstabilise sa mise en œuvre à Paris

L LES DATES
a décision surprise du tri-
bunal administratif de
Lille, mardi 17 octobre,
d’annuler l’encadrement
des loyers institué dans la ville,
jette le trouble dans l’esprit des
2014
élus et des pouvoirs publics qui Adoption en mars de la loi ALUR,
l’ont mis en place. Sollicité, le mi- qui prévoit l’encadrement des
nistère de la cohésion des territoi- loyers dans 28 agglomérations
res fait savoir qu’il pourrait faire jugées tendues. En août, Manuel
appel de ce jugement. Valls annonce qu’en raison de
L’encadrement des loyers, ins- difficultés techniques ce dispositif
tauré en vertu de la loi pour ne sera appliqué qu’à Paris, où
l’Accès au logement et un urba- la maire le réclame – la mesure y
nisme rénové (ALUR) en 2014, est entre en vigueur en 2015.
en vigueur à Paris depuis le
1er août 2015 et à Lille depuis le
1er février 2017. Son principe ? Au 2017
moment de conclure un nouveau Entrée en vigueur à Lille, en fé-
bail, le propriétaire doit respecter vrier, à la demande de la maire.
un prix plafond fixé selon le sec- Le 15 mars, arrêt du Conseil
teur géographique et le type de d’Etat annulant la décision
logement et d’immeuble. La loi de restreindre l’encadrement
prévoyait ce dispositif dans vingt- à Paris. Le 17 octobre, annula-
huit agglomérations considérées tion de l’encadrement à Lille
comme des « zones tendues », par le tribunal administratif.
mais Manuel Valls, premier mi-
nistre à l’époque, avait finale-
ment décidé de ne l’appliquer loyers dans le parc social, il serait
qu’à Paris et là où les maires en bon qu’il montre sa détermination
feraient la demande. à les faire aussi baisser dans le parc
Le tribunal avait été saisi à l’ini- privé », suggère Jean-Yves Mano,
tiative de l’Union nationale de la le président de la CLCV.
propriété immobilière du Nord- L’écologiste Julien Bayou, fonda-
Pas-de-Calais-Somme, représen- teur de Jeudi Noir et de Bail à part,
tant les bailleurs privés, et incompréhensibles d’un côté d’une sité économique et sociale qui a spectateurs, dans cette instance où affirme vouloir poursuivre les ex- qui avait obtenu en mars 2017 du
deux chambres professionnelles rue à l’autre », se félicite Emmanuel reçu un fondement juridique avec seul l’Etat est partie prenante ; nous périmentations pour les évaluer. Conseil d’Etat l’annulation de la
des agents immobiliers et ges- Chambat, le président de la Fnaim la loi ALUR, et nous ne comprenons n’avons pas été mis au courant ! » Selon les études de l’Observa- décision par Manuel Valls de res-
tionnaires d’immeubles – Fédéra- du Nord. « C’est applicable immé- pas l’interprétation du tribunal Le motif de la décision est trans- toire des loyers de l’aggloméra- treindre le dispositif à Paris, voit
tion nationale de l’immobilier diatement et je vais pouvoir louer administratif. La loi et ses décrets posable à l’Ile-de-France, où seul tion parisienne, le dispositif dans le jugement du tribunal ad-
(Fnaim) et Union des syndicats de à prix libre, se réjouit Gérard de définissent des zones tendues, avec Paris est l’objet d’un tel plafonne- a dans la capitale un effet modé- ministratif de Lille « une victoire
l’immobilier. Il a estimé que « le Rycker, l’un des plus importants des agglomérations et des commu- ment. Le projet de l’étendre à la rateur sur l’appétit des propriétai- importante pour les locataires ».
dispositif de plafonnement des gestionnaires de la ville. Il n’était nes, sans déterminer un périmètre petite couronne d’Emmanuelle res, même si près d’un sur quatre « Le juge lillois adopte la même
loyers ne pouvait pas être appliqué pas normal de stigmatiser le seul d’application ». Cosse, dernière ministre du loge- ne le respecte pas. analyse que Bail à part. La seule
dans la seule commune de Lille et marché lillois, même si je concède Audrey Linkenheld, conseillère ment de François Hollande, n’a A Lille, deux études, de l’Union conclusion que peut en tirer le pré-
se limiter aux seules communes qu’il y a eu quelques abus. » municipale (PS) déléguée à la pas encore abouti, sa mise en place nationale des étudiants de France fet, c’est de reprendre un arrêté
volontaires, mais doit être mis en mixité et à l’innovation sociale, étant envisagée en 2018. (UNEF) et de l’association Con- d’encadrement des loyers pour
œuvre dans l’ensemble de l’agglo- Effet stabilisateur qui a mis en œuvre ce plafonne- La balle est dans le camp du gou- sommation Logement cadre de toute l’agglomération lilloise, qui
mération lilloise (…) qui comprend Les loyers à Lille sont parmi les ment dans la ville, s’étonne : vernement, qui a seul la possibi- vie (CLCV), montrent également bénéficiera ainsi à six fois plus de
59 communes et doit être regar- plus élevés de France, dans un parc « Nous avons pris la peine de faire lité de faire appel. Le chef de l’Etat son effet stabilisateur : « Mais c’est locataires », dit-il, provocateur.
dée dans son ensemble comme constitué majoritairement de pe- agréer l’observatoire des loyers sur s’est toujours montré sceptique : trop récent et nous attendions de Sans appel du gouvernement,
constituant une zone tendue ». tites surfaces louées aux nom- le seul périmètre de Lille, préalable « L’encadrement des loyers, je n’y laisser passer la rentrée universi- l’expérimentation des deux villes
Les professionnels se réjouissent breux étudiants (près de 120 000 indispensable à la régulation, et crois pas », déclarait Emmanuel taire, où beaucoup de baux sont pilotes sera condamnée, et l’idée
de la décision : « Les juges ont sanc- pour 250 000 habitants). nous l’avons fait en concertation Macron, le 11 septembre, à un mi- conclus, pour juger de son effica- même d’encadrer les loyers,
tionné la complexité de la loi ALUR, Martine Aubry, la maire PS de avec l’Etat. Jamais on ne nous a si- litant toulousain de Droit au loge- cité », explique Mme Linkenheld. ruinée. p
une usine à gaz, et un zonage inco- Lille, juge au contraire que « l’enca- gnalé une fragilité juridique quel- ment (DAL) qui lui demandait de « Au moment où le gouverne- isabelle rey-lefebvre,
hérent à Lille, avec des disparités drement des loyers est une néces- conque. Et nous ne sommes que l’instaurer dans sa ville. Mais il ment s’emploie à faire baisser les avec laurie moniez (à lille)

SAN T É
Levothyrox : 365 plaintes
déposées
Dans le cadre de cette
enquête, une perquisition
a eu lieu mardi au siège
Des sciences éco obligatoires au lycée ?
Trois cent soixante-cinq de l’Agence nationale
plaintes ont été déposées à de sécurité du médicament. Un avis très attendu plaide pour un enseignement des SES plus ouvert. Un sujet sensible
ce jour par es utilisateurs du
Levothyrox dans le cadre de PR ÉC I SI ON
l’enquête sur la nouvelle for- Dans notre article sur la
mule de ce médicament
pour la thyroïde fabriqué par
le laboratoire Merck, a indi-
qué, mardi 17 octobre, le pro-
cureur de Marseille. Cette
CFDT (Le Monde daté du
14 octobre), une erreur a été
commise sur le prénom
d’une des personnes citées. Il
fallait lire Jean-Marie Pernot,
C’ est un rapport qu’on
n’attendait plus. Celui
censé mettre tout le
monde d’accord sur les sciences
économiques et sociales (SES) au
en seconde, alors qu’elle a un sta-
tut optionnel – les élèves choisis-
sent entre deux enseignements
d’exploration, SES ou économie-
gestion. Elle serait ensuite propo-
Le rapport
préconise un
« rééquilibrage »
sur les problèmes (chômage,
précarité, effets pervers de la
mondialisation), ou de diaboliser
l’entreprise.
Du côté des universitaires, des
nouvelle formule fait l’objet politologue à l’Institut lycée et apaiser la querelle idéolo- sée en option en première et ter- au profit économistes déplorent leur man-
de plaintes concernant de recherches économiques gique autour de cet enseignement. minale dans les autres filières que que de « rigueur » scientifique : les
de lourds effets secondaires. et sociales (IRES). Mais en préconisant de rendre les la série économique et sociale.
de la sociologie SES consistent, à leurs yeux, à don-
SES obligatoires en seconde, d’allé- L’enjeu : former l’ensemble des et de la science ner aux élèves une culture géné-
ger les programmes ou d’accroître élèves à cette « troisième culture » rale nourrie de faits et d’opinions
la place donnée à la sociologie, on entre les humanités et les scien-
politique diverses, sans assez insister sur les
peut penser que le consensus sera ces, « les amener à poser les termes outils d’analyse et les concepts
difficile – si tant est qu’il soit possi- de débats sociétaux auxquels l’ac- fondamentaux de l’économie.
ble, dans cette discipline qui fait tualité les confronte régulière- davantage fidèles à la définition Soucieux que les SES s’enseignent
l’objet débats virulents. ment, leur permettre de compren- originelle des SES pensée dans les davantage comme à l’université et
Le rapport a été lancé en dre les mécanismes économiques années 1960 sous l’influence des préparent mieux aux études
juillet 2016, en pleine polémique sous-jacents et les démarches des partisans de l’unité des sciences d’économie, ces universitaires

Richard FERRAND
sur les programmes de SES. La sup- sciences sociales ». sociales : faire se croiser, à partir plaident pour un enseignement
pression du « marché » de la liste d’objets déterminés – travail, en- plus cloisonné : économie, d’un
des thèmes obligatoires à aborder Attaques récurrentes treprise, famille, etc. –, les appro- côté, sociologie, de l’autre. C’est le
en seconde avait soulevé l’indigna- Autre axe du rapport : les pro- ches de la science économique, la sens des programmes actuels,
tion dans les milieux patronaux. grammes. La science économique sociologie, la démographie, la caractérisés par moins de « re-
Invitéde Une « erreur dramatique », pour le y prend trop de place ; un « rééqui- science politique… Côté pédago- gards croisés », des contenus plus
Medef. Pour calmer le jeu, la minis- librage » est préconisé au profit de gie, on retrouve aussi, dans le rap- abstraits et formalisés.
tre de l’éducation, Najat Vallaud- la sociologie et de la science po- port, la préférence d’origine pour Parmi les enseignants, la posi-
Belkacem, avait chargé le Conseil litique. Les liens entre SES et une démarche active, faite de tra- tion dominante – représentée
supérieur des programmes (CSP) mathématiques doivent être vail en groupe, de projets, débats, par l’Association des professeurs
et le Conseil national éducation « resserrés ». Surtout, deux criti- plutôt que pour le cours magistral. de SES – est critique vis-à-vis de
Jeudi 19 octobre à 20h30 économie (CNEE), de lui remettre
un avis. Mais la démission de
ques en creux sont faites des pro-
grammes actuels, appliqués de-
Reste que ses auteurs semblent
ne guère avoir d’illusions sur les
cette dernière génération de
programmes. Les SES ne sont
cinq chefs d’entreprise du CNEE a puis 2011 : d’une part, parce qu’or- réactions que le rapport suscitera. pas, pour eux, une « propédeuti-
Emission politique présentée par Frédéric HAZIZA retardé les travaux. Le rapport ganisés autour d’une liste de no- Eux qui ont tenu dans leur avis à que » à l’enseignement supé-
Avec : devait être remis en janvier 2017, le tions à aborder, ils sont jugés se faire l’écho de positions « très rieur, mais bien une formation
Françoise FRESSOZ, Frédéric DUMOULIN et Yaël GOOSZ
voilà seulement abouti, prêt à être « lourds » et « encyclopédiques ». contrastées », de « désaccords », de de culture générale, pluraliste, à
présenté au nouveau ministre, Les deux instances plaident pour « visions différentes ». Les SES font visée citoyenne.
Jean-Michel Blanquer. un allégement. D’autre part, l’objet d’attaques récurrentes de Sans trancher clairement, l’avis
Que préconise-t-il ? Tout parce qu’ils séparent nettement la part du monde des entreprises : du CSP et du CNEE sous-entend ce-
Sur le canal 13 de la TNT, le câble, le satellite, l’ADSL et en vidéo à la demande sur www.lcp.fr d’abord, un lycée où tous les élè- l’économie de la sociologie. on déplore leurs « biais idéologi- pendant qu’il serait peut-être
ves seraient initiés aux SES. La Sans le dire, le rapport plaide ques » – trop à gauche –, on leur temps de rééquilibrer les choses. p
discipline deviendrait obligatoire pour que les programmes soient reproche de mettre trop l’accent aurélie collas
0123
JEUDI 19 OCTOBRE 2017 sports | 11

Qarabag, club bien réel d’une ville fantôme


Exilé à Bakou, le premier club azéri à disputer la Ligue des champions recevait l’Atlético Madrid le 18 octobre

REPORTAGE
bakou - envoyé spécial

M
ercredi 18 octobre,
quand l’hymne de
la Ligue des cham-
pions retentira,
dans le stade « olympique » de
Bakou, lors de la réception de l’At-
lético Madrid par l’équipe azérie
du Qarabag Futbol Klubu (QFK),
à 300 kilomètres de là, à Agdam,
l’enceinte historique du club res-
tera silencieux. Jadis peuplée de
30 000 habitants, la ville du Cau-
case est aujourd’hui une cité fan-
tôme, et les décombres de son
stade sont depuis longtemps la
proie des herbes folles.
Club en exil, le QFK porte le nom
d’une région perdue en 1994 mais
toujours revendiquée par l’Azer-
baïdjan. Loin des gratte-ciel futu-
ristes de Bakou, son siège se dissi-
mule dans la banlieue poussié-
reuse de Suraxani. Inauguré voilà
deux ans, le complexe rappelle
sans cesse au visiteur qu’il pénè-
tre dans l’antre du « club des réfu-
giés ». Dans la vitrine, côtoyant
les trophées, dont cinq titres de
champion d’Azerbaïdjan, quel-
ques poignées de terre rapportées
du stade d’Agdam évoquent le des-
tin de cette ville. Sur certains bu-
reaux, des livres illustrés vantent
« l’histoire azerbaïdjanaise du Ka-
rabakh à travers les siècles ».
Sur le pré, la pelouse est taillée
au cordeau. Mehi Hüseynov y
veille. Le responsable des terrains,
visage buriné paré d’une courte
moustache, est la mémoire vi-
vante du Qarabag FK. La seule per-
sonne à ne l’avoir jamais quitté, y
ayant occupé tous les postes de-
puis 1982 : joueur, entraîneur ad- Les joueurs du Qarabag FC s’entraînent à Bakou, le 26 septembre. TOFIK BABAYEV/AFP
joint, manageur, administrateur,
avant de s’occuper des pelouses.
Cet homme de 51 ans, qui confesse « Au milieu du match, nous avons bles entre des proches de l’actuel presque 200 membres actifs du
n’avoir « jamais osé rêver de Ligue RUSSIE Mer entendu des bombes tomber alen- président, Ilham Aliyev, la compa-
« Qarabag groupe Imarat (du nom du stade
Caspienne
des champions » après les années tour. Les joueurs adverses se sont gnie et le club de Qarabag, désor- représente plus d’Agdam) revendiquent le slogan
noires vécues par le club, se charge allongés au sol comme un seul mais établi à Bakou. « Aujourd’hui “ultras”, demain sol-
aussi de « maintenir l’héritage » homme, mais nous avons fait Devenu partie intégrante de la
qu’un club, c’est dats », et se disent prêts à prendre à
ARMÉNIE

auprès des nouveaux joueurs.


AZERBAÏDJAN comme si de rien n’était. On s’était stratégie de diplomatie sportive un outil pour que tout moment les armes pour « re-
Bakou juste accoutumés à la guerre. » de ce régime qui s’appuie sur de prendre leur terre ». Si la plupart
Au-delà du football
Agdam
Shahid Kasanov se souvient, considérables ressources pétroliè-
notre histoire ne d’entre eux n’ont pas connu la
Dans ce pays amputé de près d’un AZ. « comme si c’était hier », de l’ul- res, le club s’est structuré, gravis- soit pas oubliée » guerre, on leur a enseigné que
cinquième de son territoire – re- IRAN time rencontre disputée au stade sant les échelons un à un jusqu’à « l’Arménie, qui occupe 20 % du ter-
50 km RASHAD SADYGOV
vendiqué – depuis la défaite de Imarat, le 12 mai 1993, alors qu’il sa qualification, fin août, pour la ritoire national, est l’ennemi ».
défenseur central
1994 face à l’Arménie, le conflit du Région du Haut-Karabakh, était âgé de 36 ans. Il arborait le phase de poules de la Ligue des La transformation du club en
Haut-Karabakh demeure une autoproclamée indépendante brassard de capitaine à son biceps. champions. S’il est renforcé d’une pièce d’un échiquier politique vi-
blessure vive. Et l’existence d’un en 1991 Après la fin du bombardement, dizaine de joueurs étrangers, l’ef- sant à associer le Karabakh à
club azerbaïdjanais portant le Territoire contrôlé par les forces son club l’avait emporté 1-0 face fectif repose encore sur une co- le maillot du « club des réfugiés ». l’Azerbaïdjan ne passe pas du tout
nom de cette région est un sym- arméniennes au Turan Tovuz. Désormais mem- lonne vertébrale originaire du Ka- Débarqué au QFK au dernier jour de l’autre côté de la ligne de front –
bole qui va au-delà du football – bre de l’encadrement du QFK, l’an- rabakh, à l’instar de l’attaquant du mercato dans l’optique de dis- brièvement réactivée par Bakou
un sport par ailleurs largement cien capitaine extirpe de son télé- Vüqar Nadirov ou du capitaine puter la Ligue des champions, le au printemps 2016. « Le Qara-
dépassé, en termes de popularité, pulation civile – quitté la ville phone des photos en noir et blanc. Rashad Sadygov. En marge du milieu offensif brésilien confie bag FK pose de gros soucis à Stepa-
par la lutte ou la boxe. pour s’établir loin de la ligne de Sur l’une d’elles, ses dix coéqui- match face à l’Inter Bakou, rem- avoir « été mis au courant de l’his- nakert et Erevan, souligne le jour-
Située dans le piémont du mas- front. Mais il revenait jouer ses piers et lui sourient, figés à une porté 2-0, le 13 octobre, par ses coé- toire du club dès le premier jour ». naliste britannique Robert O’Con-
sif montagneux du Nagorny-Ka- matchs au stade Imarat, devant époque où leur équipe jouait en- quipiers, ce dernier, joueur le plus Unique buteur de l’équipe au nor, interdit de séjour en Azer-
rabakh, Agdam a servi de base à un public uniquement composé core dans son antre. capé de la sélection azerbaïdja- plus haut niveau européen (lors baïdjan pour s’être rendu dans le
l’armée azérie après la sécession de soldats. « Nos fans avaient tro- Le 23 juillet 1993, la ville d’Agdam naise (111 matchs), souligne de la défaite à domicile face à l’AS Nagorny-Karabakh. Avec cette ver-
du Haut-Karabakh. A la fin de la qué leurs habits pour des unifor- tombait aux mains des soldats ar- « l’émotion qui [l]’a traversé » avant Roma, 1-2), le n° 10 de Qarabag sion des événements, les Armé-
guerre, la ville, localisée entre la li- mes, mais ils restaient les mêmes, méniens. Ses habitants évacuent le baptême de son club en Ligue s’est rapidement attiré les fa- niens ont l’impression d’être effa-
gne de cessez-le-feu et le territoire se remémore Mushvig Huseynov, la cité, bientôt méthodiquement des champions, sur le terrain de veurs des supporteurs. Il recon- cés de l’histoire de la région. »
de la République autoproclamée, alors buteur vedette de l’équipe. Et rasée. Sacré – à l’extérieur – cham- Chelsea (défaite 6-0). naît la singularité de sa nouvelle Après Chelsea et l’AS Roma, le
est occupée puis détruite par les c’était notre devoir de jouer au pion d’Azerbaïdjan pour la pre- équipe : « Quand votre capitaine dernier club du « groupe de la
soldats arméniens. Dans l’Atlas football pour eux. » mière fois de son histoire moins « Reprendre leur terre » ou d’autres coéquipiers ont vu mort », l’Atlético Madrid, finaliste
des cités perdues (Arthaud, 2014), Comme la majorité de ses coé- de dix jours plus tard, le Qara- Agé de 11 ans en 1993, le défenseur leurs parents souffrir de la guerre, par deux fois de la compétition
l’historienne Aude de Tocqueville quipiers, l’ancien attaquant est bag FK n’a pas l’âme à la fête. Les central insiste : « Qarabag repré- on doit jouer pour eux. » reine européenne (2014 et 2016),
évoque une « annihilation straté- natif d’Agdam. Et comme eux, il a membres de l’équipe entament sente plus qu’un club, c’est un outil « Le club est la meilleure manière se présente mercredi sur la route
gique » de la ville, dont ne subsis- voulu prendre les armes pour une autre aventure qui aboutira, pour que notre histoire ne soit pas d’apprendre au monde l’histoire du des « Atilars ». Les « ultras » de Qa-
tent que les tours jumelles de la « défendre sa patrie ». Une velléité vingt-quatre ans plus tard, à la oubliée. » Resté une affaire locale Karabakh », appuie Elvin Ibrahi- rabag espèrent voir leur équipe ré-
mosquée. Surnommée la « cité balayée par le commandant mili- première qualification d’une jusqu’à l’évacuation d’Agdam, le mov, assumant en souriant « la sister le plus longtemps possible
blanche » pour la couleur de ses taire azéri de l’époque, avec une équipe azérie pour la phase de Qarabag FK est désormais devenu propagande » qu’il représente. A au club madrilène, sponsorisé jus-
pierres, « Agdam a été rayée de la formule devenue culte dans le poules de la Ligue des champions. un symbole. « Des réfugiés de tout 24 ans, ce jeune homme à l’allure qu’à il y a peu par… l’Azerbaïdjan,
surface du globe du jour au lende- pays : « Je peux facilement trouver Bringuebalé dans quatre villes le Karabakh viennent nous soute- martiale, cheveux et barbe taillés et qui faisait alors sur son maillot
main (…), dans l’objectif de trans- onze soldats, mais onze joueurs, je successives, séparé de ses suppor- nir, raconte Shahid Kasanov. Car de près, est le « capo » du groupe de la promotion du « Land of Fire ». p
former la ville en zone tampon en ne le peux pas. » Seul l’entraîneur teurs, le Qarabag FK a manqué dis- cette équipe porte en elle une partie supporteurs « ultras » du club. Les clément martel
cas de reprise du conflit ». Allahverdi Bagirov s’est enrôlé, paraître à plusieurs reprises et n’a de leur terre natale. »
Après l’intensification des com- en 1988, dans l’armée azérie, s’il- dû sa survie qu’à une intervention Ce que confirme Elvin Asadov.
bats, à compter de 1991, le Qarabag lustrant avec son bataillon, relate, présidentielle. « Face au risque de Trop jeune – il a 23 ans – pour avoir
FK a – comme l’ensemble de la po- les yeux brillants, Mushvig Hu- faillite, au tournant des années connu la région d’où est origi- Le Haut-Karabakh, un Etat non reconnu
seynov, aujourd’hui entraîneur 2000, le président du club a sollicité naire sa famille, ce supporteur des Région charnière du sud du Caucase, le Karabakh est l’enjeu
adjoint de l’équipe. le président Heydar Aliyev, expli- « Atilars » (« les Cavaliers », une al- d’un conflit centenaire entre Arméniens et Azerbaïdjanais.
Tué en 1992 par l’explosion que Nurlan Ibrahimov, chargé de lusion au logo du club) décrit le En 1921, la décision de Staline de rattacher la région à Bakou
« Au tournant d’une mine au passage de son vé- la communication à Qarabag. Et coup de fil reçu de sa mère, qui « se aboutit à la création de la région autonome du Haut-Karabakh.
hicule, Allahverdi Bagirov est de- celui-ci en a fait une cause natio- fiche du foot », lorsque ses favoris Aussi vaste qu’un département français, cette province histori-
des années 2000, venu, à titre posthume, « héros na- nale. » La société Intersun, soute- ont accédé à la Ligue des cham- quement arménienne réclame son indépendance en 1988 avec
le président tional de l’Azerbaïdjan », l’équiva- nue par l’Etat, préside à la destinée pions face à Copenhague : « Ils une tentative de révolte – réprimée par Bakou – à Stepanakert,
lent de la Légion d’honneur. L’an- du club depuis 2001. Contrôlée par l’ont fait, mon fils ! » Pour elle, qui a la capitale régionale. Alors que les affrontements perdurent, la
Heydar Aliyev en cien entraîneur reste l’icône des deux frères d’origine iranienne, perdu plusieurs membres de sa République du Nagorny-Karabakh (NKR) proclame son indépen-
a fait une cause supporteurs de Qarabag. Son por- Abdolbari et Hassan Gozal, l’entre- famille lors de la guerre, voir le dance après la chute de l’URSS, en 1991. Un fragile cessez-le-feu
trait – celui d’un combattant à la prise a fait l’objet, en 2013, d’une nom du Karabakh associé à une est signé en 1994 après une débâcle militaire pour Bakou – plus
nationale » longue barbe de jais – est déployé enquête de l’International Con- victoire est important. de 30 000 morts de part et d’autre – et la perte de régions au pro-
NURLAN IBRAHIMOV lors des matchs par « l’armée de sortium of Investigative Journa- Habitué des joutes de Ligue 1 – il fit des Arméniens. Ce conflit a repris lors de la « guerre des quatre
chargé de la communication Bagirov », surnom adopté par les lists (ICIJ), révélant un réseau im- a joué à Rennes de 2014 à 2017 –, jours », du 2 au 5 avril 2016, faisant plus de 100 morts dans les
du club « ultras » du club. briqué de liens économiques trou- Pedro Henrique porte désormais deux camps. A ce jour, aucun Etat n’a reconnu la NKR.
12 |
PLANÈTE
0123
JEUDI 19 OCTOBRE 2017

L A B ATA I L L E D U G LY P H O S AT E

Glyphosate : vers une


réautorisation limitée
Bruxelles n’obtiendra pas de majorité pour renouveler pour dix ans
l’herbicide de Monsanto, classé cancérogène probable par l’OMS

R
éautoriser le glyphosate ou quise. A ce jour, seuls les Pays-Bas et le Dane- tants des Etats membres lors de la réunion du 2017. Si cette motion est adoptée, son exa-
être attaquée en justice par mark ont annoncé qu’ils voteraient pour. LA LICENCE 25 octobre. S’ils parviennent à s’entendre, men et son vote en séance plénière auront
Monsanto. Voilà deux options
qui résument la marge de
L’Autriche et l’Italie voteront contre.
Que va-t-il se passer ? La licence euro-
EUROPÉENNE DE Bruxelles pourrait amender sa proposition.
Une date serait alors définie dans l’agenda
lieu le 24 octobre, soit la veille du vote. Elle
n’a cependant aucune valeur contraignante
manœuvre limitée de la péenne du glyphosate expire le 15 décembre. L’HERBICIDE EXPIRE pour qu’une réunion supplémentaire et pour la Commission.
Commission européenne sur Il reste donc très peu de temps à la Commis- un vote se tiennent rapidement, a expliqué Fait notable, les élus réclament aussi dans
le dossier explosif du renouvellement de sion pour sortir de l’impasse d’une absence LE 15 DÉCEMBRE. au Monde une source proche du dossier à la ce texte une réforme de l’évaluation euro-
l’homologation de l’herbicide le plus utilisé
au monde et ingrédient actif du Roundup.
de décision formelle, qui entraînerait une fin
brutale de l’autorisation. Mais il revient aux
IL RESTE TRÈS PEU Commission. Là, en cas de nouvel échec, les
délais légaux laissent peu de marge. Elle pour-
péenne des pesticides. Ils demandent que les
agences réglementaires prennent leurs
A une semaine de la réunion du comité où Etats membres d’assumer leurs positions et, DE TEMPS rait proposer un ultime texte à un comité décisions d’autoriser ou non les « produits
les représentants des Etats membres de éventuellement, de faire des propositions. d’appel constitué de représentants des Etats phytosanitaires » uniquement sur la base
l’Union européenne (UE) devront se pro- À LA COMMISSION membres dans un délai d’un mois. Ou faire d’études scientifiques revues par les pairs et
noncer, la tension et le suspense sont à leur SUJET ÉPINEUX trancher la décision par la Commission. publiées dans les revues, ou d’études indé-
comble. Pour faire passer, mercredi 25 octo- A Bruxelles, on est excédé par cette habi- POUR SORTIR Mais cette dernière peut aussi décider… de pendantes commanditées par les autorités.
bre, la proposition de renouvellement pour tude des Etats à se cacher derrière la Com- DE L’IMPASSE jeter l’éponge. Cette éventualité ouvrirait la Certains parlementaires mettent en effet
dix ans qu’elle a mise sur la table, la Com- mission : « l’Europe » a bon dos auprès de voie à une plainte de Monsanto, un « recours en cause les modalités de l’expertise euro-
mission a besoin d’une majorité qualifiée l’opinion publique, sensibilisée sur la ques- D’UNE ABSENCE en carence », auprès de la Cour de justice de péenne. Lors de son audition au Parlement
(55 % des Vingt-Huit, représentant 65 % de tion. Une initiative citoyenne, signée par l’UE. Une procédure prévue dans les cas où européen, le 11 octobre, le responsable de
la population de l’UE). A elles deux, la plus d’un million de personnes et deman- DE DÉCISION une institution européenne n’a pas pris de dé- l’évaluation des pesticides à l’EFSA, Jose Tara-
France et l’Allemagne devraient faire dant à l’exécutif européen de proposer « une cision dans les délais prévus par la loi. La firme zona, a expliqué aux élus que les agences
échouer l’actuel projet de Bruxelles. interdiction du glyphosate, de réformer la américaine a explicité sa menace en mai. s’en remettent de manière routinière aux
En France, selon nos informations, l’arbi- procédure d’approbation des pesticides et de analyses des industriels pour rédiger leurs
trage entre le ministère de la transition éco- fixer à l’échelle de l’UE des objectifs obligatoi- DEMANDE D’UNE COMMISSION D’ENQUÊTE rapports officiels d’évaluation des risques.
logique et solidaire et celui de l’agriculture res de réduction de l’utilisation des pestici- Les députés européens tentent, pour leur La discorde scientifique autour du gly-
n’est toujours pas fait. Nicolas Hulot sou- des », a été enregistrée par la Commission part, d’avoir voix au chapitre, après l’organi- phosate, entre les agences européennes et le
haite une réautorisation pour trois années début octobre. Alors que ces questions sont sation d’une audition publique sur « les Centre international de recherche sur le can-
au maximum, quand son collègue, Stéphane d’ordinaire cantonnées aux arcanes bureau- “Monsanto papers” et le glyphosate » qui a cer a ouvert une crise de confiance dans l’ex-
Travert, veut une remise en selle du produit cratiques, le renouvellement de l’herbicide fait salle comble le 11 octobre au Parlement pertise actuellement pratiquée en Europe.
pour cinq à sept années. Mais Matignon s’est est devenu un sujet épineux en 2015. de Strasbourg. Trois élus socialistes, Eric Lors de la réunion des ministres de l’envi-
fermement engagé à ne pas voter un renou- En mars de cette année-là, le Centre inter- Andrieu, Guillaume Balas et Marc Tarabella, ronnement de l’UE qui s’est tenue à Luxem-
vellement pour une autre décennie. national de recherche sur le cancer, une ont ainsi appelé à la création d’une com- bourg le 13 octobre, Nicolas Hulot a ainsi
« Je ne lâche pas l’affaire, tout se fera dans la agence spécialisée des Nations unies, a con- mission d’enquête – dont le principe devait demandé à la Commission de faire des pro-
période du quinquennat, j’essaye d’élaborer clu au caractère mutagène, cancérogène être discuté mercredi 18 octobre. Le lende- positions pour mieux protéger les Euro-
une stratégie de sortie dans un temps court, pour l’animal et cancérogène probable pour main, les eurodéputés siégeant en commis- péens face aux pollutions chimiques diffu-
confie le ministre de la transition écolo- l’homme du glyphosate. Mais en novembre, sion de l’environnement, de la santé publi- ses (pesticides, perturbateurs endocriniens,
gique. Le contexte rend le sujet incontourna- l’Autorité européenne de sécurité des ali- que et de la sécurité alimentaire du Par- etc.). Il a surtout exhorté Bruxelles à réfor-
ble et son traitement tout autant. Plus per- ments (EFSA) est parvenue à la conclusion lement discuteront une motion proposée mer les agences d’expertise européennes.
sonne ne peut esquiver. » inverse. Et celle-ci a été confirmée début 2017 par quatre groupes politiques. Signe que le trouble autour du glyphosate
En Allemagne, la chancelière, Angela Mer- par l’Agence des produits chimiques. Or c’est Le texte demande une interdiction pro- est le révélateur de problèmes bien plus lar-
kel, négocie pour former un nouveau gou- sur ces deux opinions que la Commission gressive du glyphosate dans les trois ans, as- ges, la proposition française a été soutenue
vernement avec les libéraux et les Verts, qui fonde sa proposition d’un point de vue légal. sortie de mesures d’accompagnement, par sept Etats membres, dont l’Italie, le Da-
font de la réautorisation du glyphosate Selon les textes européens, le nombre de ainsi qu’une interdiction dès le 15 décembre nemark et la grande puissance européenne
un casus belli potentiel. Ainsi, qu’un nou- scénarios désormais possibles est limité. Un des usages non professionnels et des usa- de la chimie, l’Allemagne. p
veau gouvernement soit ou non formé le renouvellement pour une durée inférieure à ges dans et à proximité des jardins publics, rémi barroux, stéphane foucart,
25 octobre, l’abstention de Berlin semble ac- dix ans devrait être discuté entre les représen- comme c’est le cas en France depuis début stéphane horel et simon roger

Monsanto tente une dernière manœuvre pour sauver le Roundup


La firme est impliquée dans une campagne de dénigrement visant le toxicologue Christopher Portier, au cœur de la controverse sur le glyphosate

C’ est une dernière


manœuvre pour dé-
crédibiliser un scienti-
fique au cœur de la controverse
sur le glyphosate. A Bruxelles,
phone et immédiatement tradui-
tes en français et en allemand sur
d’autres sites et reprises par le
quotidien Frankfurter Allgemeine
Zeitung. L’auteur, ancien lobbyiste
du retainer, environ deux semai-
nes après que le CIRC a rendu son
avis sur le glyphosate.
Du reste, le rôle de M. Portier
n’était pas déterminant dans la dé-
À TRAVERS M. PORTIER, LES
ACCUSATIONS COLPORTÉES
VISENT LA CRÉDIBILITÉ
Dans une déclaration à Politico
Europe, Scott Partridge, vice-prési-
dent de Monsanto chargé de la
stratégie mondiale, porte sans le
nommer de graves accusations à
pour défendre l’avis du CIRC. La
même déclaration figure dans
une lettre adressée fin mai à la
Commission européenne. Enfin,
lors de son audition du 11 octobre
d’après nos informations, des en- de l’industrie chimique, n’en est cision du CIRC. « Le Dr Portier a as- l’encontre de M. Portier. « Se pré- au Parlement européen, il a fait
voyés de Monsanto approchent pas à ses premières accusations sisté à la réunion comme spécialiste DE L’AVIS DU CENTRE senter comme expert scientifique, état de sa collaboration avec les
depuis plusieurs jours des journa- contre M. Portier : au cours des invité, c’est-à-dire un expert dispo- INTERNATIONAL DE attaquer la crédibilité des institu- avocats des plaignants en préam-
listes pour leur raconter une his- derniers mois, il a tour à tour qua- sant d’un savoir et d’une expérience tions européennes et faire du bule à sa présentation.
toire explosive à propos de Chris- lifié le scientifique de « militant », critique, mais ayant un conflit d’in- RECHERCHE SUR LE CANCER lobbying auprès des responsables A travers M. Portier, les accusa-
topher Portier, un toxicologue de « rat », de « démon », de « mau- térêts, réel ou perçu », explique- politiques et des parlementaires, tions colportées visent en fait
américain associé au Centre in- vaise herbe », de « mercenaire », et t-on au CIRC. M. Portier était alors tout en cachant activement être à la crédibilité de l’avis du CIRC.
ternational de recherche sur le même de « petite merde ». Il consultant pour une association, complet sur le glyphosate, repre- la solde de cabinets d’avocats, a-t-il Pourtant, les « Monsanto pa-
cancer (CIRC) des Nations unies, avance cette fois que M. Portier a l’Environmental Defense Fund. nant tous les éléments scientifi- affirmé, tout cela ne représente pas pers » – ces documents internes
grand nom de sa discipline et an- bénéficié d’« une forme de protec- En tant que spécialiste invité, ques disponibles. C’est beaucoup seulement une tromperie et un de la firme agrochimique déclas-
cien patron de plusieurs institu- tion que l’on accorde qu’aux comp- ajoute-t-on au CIRC, M. Portier de travail, et cela a pris la plupart complet conflit d’intérêts, mais sifiés dans le cadre des procédu-
tions américaines de recherche. tables de la mafia ». « n’a pu écrire ou passer en revue de mon temps pendant plusieurs cela détruit aussi l’objectivité scien- res judiciaires américaines –
Selon la rumeur largement aucun document pertinent dans la mois. » Le fruit de ce travail repré- tifique et mine la confiance du pu- montrent que ses experts eux-
diffusée sur Internet, M. Por- « Spécialiste invité » classification du glyphosate, pas sente une documentation de près blic dans cet important débat. » mêmes considèrent que l’évalua-
tier aurait secrètement tou- Y a-t-il eu corruption ? « Non, ré- plus que participer aux discussions de 300 pages. En 2017, soit près de tion du glyphosate a été conduite
ché une somme très impor- pond M. Portier, interrogé par ayant conduit à son évaluation : il deux ans après sa consultation Déclaration de conflit d’intérêts dans les règles de l’art par
tante – 160 000 dollars (environ Le Monde. J’ai en effet signé un n’était donc pas en position d’in- par le CIRC, M. Portier a perçu au La réalité est tout autre. M. Portier l’agence internationale.
135 000 euros) – de la part de cabi- retainer avec un cabinet d’avocats, fluencer les autres experts pendant total 160 000 dollars. Une somme a transmis au Monde une copie de Tom Sorahan, dépêché par
nets d’avocats représentant les mais après que l’avis du CIRC a été l’expertise ou de modifier son résul- importante mais qui représente son retainer. Celui-ci lui impose Monsanto comme observateur
plaignants dans une action en rendu. » Un retainer – contrat fré- tat. » En outre, la classification du un tarif standard aux Etats-Unis. de ne pas dévoiler la nature de lors des réunions du CIRC, l’écrit
justice contre Monsanto aux quemment utilisé par les avocats glyphosate comme « cancérogène Sur Internet circulent des ex- son travail, mais n’exige pas de dans un mémo interne daté de
Etats-Unis. Dans quel but ? In- américains – permet de réserver probable » a été adoptée à l’unani- traits soigneusement choisis de dissimuler son lien contractuel. mars 2015 : « La réunion s’est dé-
fluencer l’avis du CIRC, qui a les services des experts les plus mité des 17 experts réunis par la déposition du scientifique qui Vérification faite, il a d’ailleurs roulée en conformité avec les pro-
classé le glyphosate « cancéro- crédibles et les plus compétents le CIRC entre le 3 et le 10 mars 2015. répondait sous serment, le 5 sep- déclaré ce conflit d’intérêts à plu- cédures du CIRC. Le Dr Kurt Straif,
gène probable » en mars 2015, et au début d’une procédure, afin de « A la signature de ce contrat, tembre, aux avocats de Mon- sieurs reprises. D’abord dans l’ar- le directeur des monographies, a
faire du lobbying auprès des ne pas les voir embauchés par un j’ignorais ce que les avocats al- santo. Lus hors contexte, les ex- ticle qu’il a cosigné en août 2016 une connaissance intime des rè-
autorités européennes. autre cabinet travaillant sur le laient me demander de produire, traits suggèrent que son contrat dans le Journal of Epidemiology gles en vigueur et a insisté pour
Ces accusations ont été publiées même sujet. M. Portier dit avoir ajoute-t-il. Ce n’est qu’en février exigeait qu’il cache son lien avec and Community Health, avec une qu’elles soient respectées. » p
le 13 octobre sur un blog anglo- perçu 5 000 dollars à la signature qu’ils m’ont demandé un rapport le cabinet d’avocats. centaine d’autres scientifiques, s. fo. et s. ho.
planète | 13
0123
JEUDI 19 OCTOBRE 2017

Yves Chantereau,
agriculteur à
Saint-Léonard-
en-Beauce (Loir-
et-Cher), essaie
de diminuer
son utilisation
du glyphosate.
CYRIL CHIGOT/DIVERGENCE
POUR « LEMONDE »

« Après avoir épandu,


c’est un peu Tchernobyl,
c’est pas très beau »
Dans la Beauce, des agriculteurs tentent de
se passer d’un produit efficace et bon marché

REPORTAGE son frère Luc dans un Grou-


pement agricole d’exploitation
essonne, loiret, loir-et-cher -
envoyée spéciale
en commun (GAEC) de 400 hecta-
res, il l’assure : il préfère « ne pas

L a terre meuble est tachetée


de touches vertes. C’est ce
que Damien Greffin consi-
dère comme des « mauvaises her-
bes », des plantes adventices
y avoir recours ». « Après avoir
épandu, c’est un peu Tchernobyl,
c’est pas très beau », reconnaît
Luc Greffin. Mais pour les deux
hommes, âgés de 41 et 38 ans, « le
qui concurrencent ses cultures. glyphosate, c’est une assurance
L’agriculteur, céréalier depuis si on n’arrive plus à maîtriser la
près de vingt ans à Etampes (Es- situation ».
sonne), aux confins de la Beauce, Un produit sans aucun équiva-
va devoir « éliminer tout ça ». Il le lent, tant il est efficace et bon mar-
sait déjà, il utilisera du glypho- ché. Il suffit d’épandre 2,5 litres de
sate, un herbicide controversé, glyphosate par hectare pour tuer
au cœur d’une intense polémi- l’ensemble des plantes, moyen-
que en France et en Europe. nant 12 euros par hectare, contre
« Les champs doivent être pro- 40 à 60 euros pour d’autres herbi-
pres, car nous allons semer dans cides sélectifs. Damien Greffin le
quelques jours du blé et de l’orge considère même meilleur pour la « Si on nous prouvait vraiment agriculteurs biologiques du Loi- surcoût et la baisse des rende-
d’hiver, justifie-t-il en arrachant planète. « Il nous évite de labourer, que c’est dangereux, je serais le ret. « Là, j’ai semé de la luzerne « SI ON N’ARRÊTE PAS ments auront un impact de 2 mil-
les plants envahissants. Mais
avec des mois d’août et de septem-
ce qui consomme beaucoup de ga-
zole et aggrave l’effet de serre », dé-
premier à l’arrêter », assure-t-il.
L’agriculteur se dit lassé de la
parce qu’elle prend le dessus sur le
chardon », montre-t-il. A la fron-
CET HERBICIDE, liards d’euros pour l’agriculture
française. « Si on n’arrête pas cet
bre très pluvieux, qui ont cons- taille-t-il. Mais c’est surtout le gain « stigmatisation » dont fait l’objet tière du semis, la démarcation ON NE TROUVERA herbicide, on ne trouvera jamais
tamment fait repousser les mau- de temps qui emporte leur adhé- sa profession. « On nous fait pas- est nette : les plants réguliers de d’alternative, rétorque Olivier
vaises graines, le désherbage mé- sion. Les deux frères se souvien- ser pour les pollueurs de service la légumineuse laissent place à JAMAIS D’ALTERNATIVE » Chaloche. L’agriculture conven-
canique ne va sans doute pas suf- nent de leur grand-père, qui alors qu’on nourrit les gens, déplo- toutes sortes d’herbes, qu’Olivier OLIVIER CHALOCHE tionnelle est dans l’impasse. »
fire. Il faut passer aux produits « s’éreintait dix heures par jour sur re-t-il. Si on continue ainsi, il n’y Chaloche n’aime pas qualifier de agriculteur bio dans le Loiret Une position que partage Yves
chimiques, et seul le glyphosate son tracteur ». « Avec le glyphosate, aura plus de paysans en France. » « mauvaises ». « Il faut sortir d’une Chantereau, 60 ans, qui gère deux
peut tout tuer d’un coup. » on peut faire nos 200 hectares en A 100 kilomètres de là, dans le vision hygiéniste, sans aucune exploitations sur près de 200 hec-
Ce n’est pas pour rien que cette une journée, contre 20 hectares Loiret, c’est un tout autre discours plante qui dépasse. » ploitation emploie trois person- tares à Saint-Léonard-en-Beauce
substance – principe actif du par jour avec un outil mécanique. » que tient Olivier Chaloche. Lui D’autant que les adventices lui nes, autant que le GAEC des (Loir-et-Cher), pourtant en agri-
Roundup de Monsanto mais éga- aussi céréalier dans la Beauce, il di- servent aussi à fabriquer de l’en- Greffin dont la taille est plus de culture conventionnelle. Le cé-
lement de 750 produits commer- « Menaces pour la santé » rige depuis 1992 une exploitation grais vert. Sur une autre parcelle, trois fois supérieure. réalier « se serait bien lancé dans le
cialisés par 90 fabricants – est le Leur pulvérisateur trône dans un de 120 hectares intégralement en des fleurs violettes et jaunes on- Si Olivier Chaloche s’en sort si bio s’il avait dix ou quinze ans de
pesticide le plus utilisé dans le immense hangar : une cuve de agriculture biologique. Il n’utilise dulent au gré du vent. Le paysan bien, c’est aussi que ses produits moins », un marché qu’il juge
monde. En France, il s’en vend en- 3 500 litres accrochée à un trac- pas une goutte de glyphosate ni de 49 ans égrène les avantages : sont vendus plus chers. Sa coopé- « plus porteur ». Il a plutôt choisi la
viron 8 000 tonnes par an, épan- teur dont émergent deux ram- aucun autre pesticide chimique : « Elles permettent aux champs de rative lui achète son blé 400 euros voie médiane : il s’est engagé
dues essentiellement sur les cé- pes d’épandage d’une envergure « Des menaces pour la santé, l’eau rester couverts pendant l’inter- la tonne, grâce à des consomma- en 2010 dans le réseau national
réales et les vignes. Le gouverne- totale de 36 mètres. Les bidons et l’air. » Pourtant, il se targue d’at- culture, leur pivot racinaire nour- teurs prêts à investir 30 % de plus Dephy, qui rassemble 1 900 ex-
ment a pourtant tranché : il vo- de glyphosate, eux, sont entre- teindre 80 % des rendements de rit et restructure le sol et une fois dans le bio, et il bénéficie de sub- ploitations engagées à réduire
tera à Bruxelles contre le posés dans un petit établi fermé l’agriculture conventionnelle. broyées, elles fourniront de la ma- ventions de l’Etat – même si les l’utilisation des pesticides.
renouvellement de l’autorisation à clé. « Aujourd’hui, on se protège, « Il faut changer de logiciel, expli- tière organique. » Ses terres, Oli- aides au maintien seront suppri- Sept ans plus tard, ses résultats
de la substance pour dix ans. La mais avant, mon père prenait le que-t-il. Cela passe d’abord par re- vier Chaloche les a vues évoluer. mées en 2018. Une différence de sont mitigés. S’il a limité l’usage
molécule est classée « cancéro- produit à pleines mains », raconte commencer à aller tous les jours « Elles ont retrouvé une vie micro- taille avec l’agriculture conven- des insecticides et des fongicides,
gène probable » par l’Organisa- Damien Greffin, en montrant du dans ses champs pour développer bienne riche, un bon cycle de tionnelle, elle aussi soutenue il butte sur les herbicides, en
tion mondiale de la santé, un avis doigt la combinaison intégrale, des savoirs et des observations qui l’azote, et elles accueillent de nom- dans le cadre de la politique agri- hausse. Pourtant, il pratique aussi
remis en cause par deux agences le masque et les gants, désormais se sont perdus avec l’essor de la chi- breux insectes », assure-t-il, en cole commune, mais rudoyée par la rotation des cultures et laboure
européennes. En parallèle, Paris obligatoires. mie. » L’homme a d’abord mis en montrant coccinelles et abeilles. un marché mondial toujours plus une partie de ses parcelles. « On
souhaite s’engager dans un plan place une rotation des cultures concurrentiel. Le cours du blé sta- n’arrive plus à désherber les adven-
de sortie du glyphosate sur son très variées, tous les huit ou neuf « L’agriculture dans l’impasse » gne actuellement autour de tices : elles poussent plus vite à
territoire « compte tenu des alter-
natives disponibles ».
« ON NOUS FAIT PASSER ans. Au programme de cette an-
née : du blé, de l’orge de printemps,
Ces mesures préventives ne dis-
pensent pas d’un travail régulier
160 euros la tonne (soit 120 euros
payés au producteur).
cause des engrais et sont devenues
plus résistantes du fait des herbici-
« On s’attaque à un produit à la POUR LES POLLUEURS du maïs, du sarrasin, de l’épeautre, du sol. L’agriculteur dispose de De quoi faire craindre à la des, reconnaît-il. Il n’y a que le gly-
fois indispensable et incontour- de la luzerne, des petits pois, des toute une panoplie d’outils de FNSEA « une distorsion de concur- phosate qui permette de s’en sor-
nable en agriculture. C’est incom- DE SERVICE ALORS pommes de terre et des oignons. désherbage mécanique ainsi que rence » en cas d’interdiction du tir. » Il l’assure : « Les pesticides,
préhensible », s’insurge Damien
Greffin. Quand il n’est pas dans
QU’ON NOURRIT LES GENS » « Avoir des cultures à toutes les
saisons permet de concurrencer
d’une charrue pour labourer cha-
que parcelle une fois par an. « La
glyphosate en France. Selon un
sondage Ipsos pour la Plateforme
c’est comme les antibiotiques, c’est
pas automatique. » Olivier Chalo-
ses champs, il officie comme pré- DAMIEN GREFFIN constamment les adventices », bio implique d’avoir trois fois plus Glyphosate (groupement d’in- che, lui, prescrirait plutôt une
sident de la délégation Ile-de- agriculteur utilisateur confie le céréalier, par ailleurs de main-d’œuvre en moyenne dustriels qui vendent cet her- « prévention de la maladie ». p
France de la FNSEA. Associé avec de glyphosate à Etampes président du groupement des que le conventionnel. » Son ex- bicide) paru le 6 septembre, le audrey garric
14 | enquête 0123
JEUDI 19 OCTOBRE 2017

C’
est une affaire de colère
blanche née au pied d’une
tour sarrasine médiévale.
Une rancœur mûrie à
l’ombre des vieilles pier-
res baignées de catholi-
cisme provençal, hantées par l’histoire des
« invasions barbares ». Jusqu’à cet été, dans
les dossiers du renseignement intérieur, elle
se résumait à un prénom atypique : Logan.
Age : 21 ans. Domicile connu : Vitrolles (Bou-
ches-du-Rhône). Le tout accompagné d’une
série de mauvaises photos de filature et de
garde à vue. Des images sur lesquelles le
jeune homme a toujours ces traits un peu ti-
rés, ce regard fermé, ce même blouson noir
et cette houppette rehaussée à la gomina. Un
« natio » presque comme un autre. A garder
dans le viseur, raisonnablement.
Mais quand, mi-mai, Logan N., chaudron-
nier intérimaire, célibataire solitaire, a été
identifié comme l’administrateur d’une page
Facebook à la gloire du tueur norvégien
Anders Breivik, l’appréciation des services
enquêteurs a été révisée à la hausse.
L’héroïsation de l’assassin de 77 militants
travaillistes, en 2011, sur l’île d’Utoya (Nor-
vège), a réveillé de vieilles inquiétudes chez
les analystes chargés de l’ultradroite fran-
çaise : le risque du « loup solitaire ». Des dou-
tes confirmés par ce que les gendarmes de la
section de recherche de Marseille ont ensuite
découvert, en fouillant derrière les « like »
grinçants et les trolls vengeurs sur son profil.
Il était, lui aussi, prêt à en venir aux armes.
Jusque-là, dans le centre historique de
Vitrolles, on avait toujours considéré le terro-
risme comme un drame d’au-delà de l’étang
de Berre, réservé aux confins d’Aix-Marseille,
au pire aux cités HLM situées en contrebas
du « vieux village ». Mais quand, le 28 juin au
matin, c’est un enfant du quartier, un de ces
gamins élevés au plus près de la chapelle
Notre-Dame-de-Vie et des processions ma-
riales du 15 août, qui a été interpellé pour
« association de malfaiteurs terroriste crimi-
nelle », c’est comme si tous les fantômes lo-
caux de la ville laboratoire du Front national
avaient ressurgi d’un coup.

NOM DE CODE : « OAS »


Le jour où le RAID a débarqué chez lui, à
6 heures du matin, Logan s’est précipité sur le
balcon pour tenter de dissimuler son ordina-
teur. L’analyse du disque dur a confirmé tout
ce que les enquêteurs redoutaient. Depuis
plusieurs mois, il nourrissait un projet à la fois
totalement fou et parfaitement construit : or-

Le dossier Logan
ganiser sa propre milice pour appliquer sa loi
du talion. A l’image de ce slogan découvert
sur une ébauche d’affichette : « Rebeus, blacks,
dealers, migrants, racailles, djihadistes, si toi
aussi tu rêves de tous les tuer, nous en avons
fait le vœu, rejoins-nous ! »
Logan avait commencé à stocker des ar-
mes au domicile de sa mère, discrète con-
tractuelle territoriale employée dans l’aide à
la personne. Depuis décembre 2016, il était
le fier détenteur d’un fusil à pompe Baikal
calibre 12 avec lequel il s’était mis en scène,
Logan N., 21 ans, a été role du gouvernement était maire de Forcal-
quier (Alpes-de-Haute-Provence), petite ville
Pour parler de cette dérive, les mieux pla-
cés étaient ses amis. Des « natios » comme
une fois, en treillis militaire, sur sa page Fa-
cebook consacrée à Anders Breivik. Une
interpellé en juin de 4 600 habitants, symbole, aux yeux de
Logan, du Luberon triomphant et d’un libéra-
lui – dont un s’est retrouvé dans la vague
d’interpellations du 17 octobre. Tous ont
arme achetée en toute légalité, et déclarée.
En avril, il y avait ajouté deux revolvers à
dans le sud de la France lisme bourgeois favorable à l’immigration.
Depuis son arrestation, l’été a passé à Vitrol-
tenu à l’anonymat absolu, certains impo-
sant même un rendez-vous au milieu des
poudre de collection, pour lesquels il avait
mené des recherches poussées sur Internet
et mis en examen pour les. Le calcaire rose du massif de l’Arbois a
encaissé la stupeur comme il l’a toujours fait
champs, au bord d’une bretelle d’autoroute,
et un passage au détecteur de micro. Cette
afin d’en modifier les barillets et les rem-
placer par de vraies munitions. Des armes
terrorisme. L’enfant des coups de chaleur. Logan a été placé en dé-
tention provisoire. Il a pris un avocat, Me Eric
concession aux médias, ont-ils insisté,
c’était « pour Logan », afin de bien expliquer
qu’il destinait à d’éventuels futurs compli-
ces. Des amis proches qui ont été arrêtés au
de Vitrolles prétendait Bourlion. L’enquête a été confiée à la Direction
générale de la sécurité intérieure (DGSI) et à la
qu’il n’aurait jamais pu tuer pour de vrai.
« Même brûler une mosquée, impossible. »
cours d’une vague de dix interpellations
mardi 17 octobre. Il s’était aussi doté d’un
vouloir tuer « rebeus, sous-direction anti-terroriste (SDAT) de la po-
lice judiciaire. Puis le dossier est allé rejoindre
C’est dire. L’un d’eux a insisté : « OK, il avait
la haine, il a joué au con. On lui avait déjà dit
gilet pare-balles. Plus récemment, il était
allé jusqu’à se renseigner sur des armure-
blacks, dealers, migrants, une case à part dans la masse du contentieux
terroriste géré à la galerie Saint-Eloi du Palais
de ne pas faire ce qu’il faisait sur Internet.
Mais à Vitrolles, il y a un Français pour
ries de l’Yonne et des Vosges pour compléter
son arsenal loin des regards. Il réfléchissait
racailles, djihadistes ». de justice de Paris : celle des rares projets d’at-
taques attribuables à l’extrême droite depuis
sept Arabes, c’est trop facile de mettre tout
sur le dos d’un petit Français. » Logan ou la
aussi au moyen de se procurer des faux pa-
piers et songeait même à se fabriquer un
« Le Monde » a l’attentat raté de Maxime Brunerie contre Jac-
ques Chirac, le 14 juillet 2002.
rancœur du « petit Blanc », en somme.

lance-flammes…
Son projet avait un nom : « OAS ». Référence
reconstitué son parcours Fin juin, un autre jeune homme a été inter-
pellé en même temps que Logan. Il avait clai-
RAPPEURS NATIONALISTES ET SKINHEADS
Jusqu’à ses 6 ans, il habite avec ses parents à
sans détour à l’Organisation de l’armée se-
crète, responsable d’une campagne sanglante
dans divers groupuscules ronné, sur un forum de jeux vidéo, vouloir
« tuer Macron » lors du défilé du 14-Juillet.
Marseille, entre un demi-frère plus âgé et une
sœur de quelques années sa cadette. Petits
contre l’indépendance de l’Algérie au début
des années 1960. L’OAS de Logan avait des sta-
d’extrême droite Mais son délire a vite été entravé. La haine
suprémaciste de Logan, elle, est apparue plus
entrepreneurs, sa mère et son père gèrent une
société de distributeurs de boissons. C’est le
tuts, un organigramme, même une « raison profonde, fruit d’une dérive ancienne, mé- déménagement à Vitrolles, à 25 km de là, qui
sociale » : « Enclencher la remigration » de la lange de crainte viscérale du « grand rempla- marque pour leur fils une rupture décisive.
France. Des cibles aussi, incarnations de réfé- cement » et de colère de classe, le tout nourri Logée dans le vieux village, la famille dé-
rences qui n’appartiennent qu’à lui : le mar- par plusieurs années de déambulations mili- chante en découvrant la mixité de l’école, où
ché aux puces de Marseille, un restaurant in- tantes sur fond de fragmentation des partis viennent de nombreux enfants des cités voisi-
dien d’Aix-en-Provence et des personnalités de la droite traditionnelle et du Front natio- nes. Or Logan est handicapé par un léger tic au
telles que Jean-Luc Mélenchon ou Christophe nal. Au fond, l’incarnation de toutes les visage, des clignements intempestifs d’un œil.
Castaner. Jusqu’au mois de juillet, le porte-pa- craintes des services de renseignement. Les récréations deviennent vite son enfer, mi-
enquête | 15
0123
JEUDI 19 OCTOBRE 2017

l’occasion d’une fin de soirée arrosée, Logan, En juin 2014, la petite section militante s’ef- une enclave privée chrétienne et néerlando-
benjamin du groupe, suit les leaders dans une fondre toutefois du jour au lendemain, au phone, installée sur 4 000 hectares de ter-
opération de destruction de radars. Première détour d’un happening raté à Marseille, près rain, en plein désert du Karoo (Afrique du
garde à vue. A l’été suivant, le mouvement est du Vieux-Port. La bande a décidé de se filmer Sud). « La seule ville uniquement blanche du
dissous en même temps que sa branche ju- en train de vociférer des chants xénophobes pays », écrit-il, enthousiaste.
melle parisienne – les Jeunesses nationalistes tout en recouvrant d’un drap blanc la statue En réalité, Logan dérive au fil des attentats
révolutionnaires (JNR) – en raison de son im- de Missak Manouchian, un poète et résistant islamistes et des attaques déjouées, en paral-
plication présumée dans la mort, en juin 2013, communiste arménien fusillé en 1944. La lèle avec l’émergence de l’alt-right améri-
de Clément Méric, un « antifasciste » parisien, stèle symbolise la résistance au nazisme et caine durant la campagne présidentielle de
lors d’une rixe. Comme d’autres « natios » à l’accueil fait par la ville aux immigrés. Le Donald Trump. Sur Internet, son activisme
travers le pays, Logan se retrouve d’un coup en dérapage de trop pour la justice, qui, en jan- s’emballe. Il s’y défoule, jongle avec le blo-
manque de débouchés contestataires. Les loi- vier 2015, tape vite et fort. Deux membres du cage de ses comptes Facebook, s’amuse de
sirs ne comblent pas le vide. Bien sûr, il aime la groupuscule sont condamnés. Le Mouvement son pseudo « Klausbraun13 », contraction
randonnée, les week-ends survivalistes, les vi- populaire nouvelle aurore s’auto-dissout à de Klaus Barbie et d’Eva Braun, la femme
rées au club de tir avec son père, devenu res- son tour. La fin d’une « utopie », aux yeux de d’Adolf Hitler. Fan de Pepe the Frog, la gre-
taurateur à Toulon, mais l’ennui guette. ses fondateurs. nouille devenue le symbole de l’ultradroite
Le retour aux joies des amitiés viriles va Commence alors le long chemin qui amène outre-Atlantique, il envoie des chapeaux
venir d’un groupuscule marseillais qui s’ins- aujourd’hui Logan devant la justice anti- mexicains à tous ceux qui l’agacent, façon
pire du parti grec néonazi Aube dorée. Son terroriste. Il trouve d’abord refuge chez les moqueuse de les assimiler à des sans-papiers
acronyme est ambitieux : Mouvement popu- royalistes de l’Action française (AF). Il y res- latinos. Pour sa part, il se verrait bien vivre en
laire nouvelle aurore (MPNA). Fondé par un tera un an et demi. Un pas de côté dans sa dé- Hongrie, une sorte d’eldorado nationaliste
ancien militaire devenu syndicaliste Force rive. En Provence, l’AF n’est pas le MPNA, plu- dans son esprit.
ouvrière dans la sécurité, le MPNA s’assume tôt un vieux courant régionaliste, antiparle- Dans le même temps, les conséquences
« pétainiste ». Mais, pour éviter trop d’ennuis mentaire, favorable à la monarchie. Depuis judiciaires et policières de ses excès commen-
judiciaires, il veut privilégier « l’éveil », façon peu, sa branche « jeunesse » s’est réveillée, en cent à avoir raison de sa ferveur. « Les gars, il
« agit-prop », sur les thèmes nationalistes acquérant un local, au 14 rue Navarin, dans le faut que je sorte des radars, j’en ai marre »,
– famille, immigration, islam, etc. Ses maîtres quartier marseillais de la Plaine. Une adresse confie-t-il à certains proches. Marre des gar-
mots seront : « Révolution nationale, retour isolée en fief « bobo », au beau milieu des des à vue – notamment dans l’affaire de la
aux sources, à nos racines chrétiennes. » CHEZ LES bars à jus et des squats autogérés. De quoi dé- statue de Manouchian –, des nuits froides
Ici, on est certes chez les durs, mais pas ques-
tion, dit-on, de pratiquer « des ratonna-
ROYALISTES clencher une guerre de territoires avec les
« antifas », affiches contre affiches, à coups
passées dans une petite cellule au sous-sol de
l’Evêché, le siège de la police judiciaire mar-
des comme les bourrins du GUD » – le Groupe DE L’ACTION de casques ou de triques, voire de bombes ar- seillaise. Assez du matelas recouvert d’un
union défense, organisation étudiante d’ex- tisanales. Pour qui rêve d’en découdre, l’AF est plastique pour l’hygiène, de la porte vitrée,
trême droite. Les réunions se tiennent dans FRANÇAISE le dernier bastion en vogue. de la caméra et de la lumière braquée sur
une pizzeria du 15e arrondissement de la cité
phocéenne. Des soirées entières à refaire le
D’AIX-EN-PROVENCE, A partir de ce moment, c’est une autre
catégorie d’anciens camarades qui parlent
lui 24 heures sur 24. Stop aux convocations
administratives, au fichage…
monde, à se serrer les coudes entre enfants SES OPINIONS de Logan, moins empathiques, plus gênés
de pieds-noirs d’Algérie ou de Tunisie. S’il par le dérapage final de leur ex-affidé. Fini COUP DE SANG IMPRÉVISIBLE
arrive que des saluts nazis fusent, « c’est pour ABRUPTES les copains militaires, jeunes actifs, l’AF se Sa dernière aventure militante avant sa sor-
jouer », évidemment. Le reste du temps, c’est veut une école de formation intellectuelle tie de route le conduit au Front national. Le
entraînement : course à pied, krav maga ET SON GOÛT POUR réunissant « des vieux, des camelots, des « Front » ou tout ce qu’il exècre a priori : beau-
(sport de combat israélien), tir dans les bois. LE « NATIO-BEAUF » aristos, des cathos », comme le résume leur coup de mots, peu d’actions et une poten-
Le credo, classique dans les rangs nationalis- porte-parole, Ana Bizu, une brune de 25 ans, tielle « infiltration par la franc-maçonnerie ».
tes : « Etre prêt pour se défendre le jour J si la DÉRANGENT VITE ex-collaboratrice de Marion Maréchal-Le S’il a rêvé d’y entrer, à une époque, c’était
France est attaquée. » « Pour nous, ça peut Pen au conseil régional de Provence-Alpes- juste pour intégrer le service d’ordre de Jean-
péter. Et si c’est la guerre, tuer, il n’y a pas de Côte d’Azur. Or à l’AF, on s’affiche « monar- Marie Le Pen – ce qu’il n’a jamais pu faire à
problème », résume un ancien. chiste », « antinazi », et surtout « pas racia- cause de sa carrure trop chétive. Mais voilà
liste ». Même si cela fait hurler les « antifas », qu’au détour d’une cérémonie de commé-
HAPPENING RATÉ SUR LE VIEUX-PORT ici on réfléchit, on lit, au premier chef l’écri- moration des « martyrs » de l’Algérie fran-
Une nouvelle fois, Logan est le plus jeune du vain provençal Charles Maurras (1868-1952), çaise au cimetière de Marignane, en mars, un
groupe. Les autres le considèrent comme un père fondateur du mouvement et théoricien cadre frontiste tente de le débaucher à travers
« bon militant », « réceptif », à la tête « déjà bien de l’antisémitisme d’Etat. un ami commun. Il aimerait lui confier la
pleine ». Rien à voir avec ces « natios » de cir- Vitrolles étant éloignée de Marseille, c’est à section locale du FNJ, la branche jeunesse du
constance, prêts à déguerpir au premier coup la section d’Aix-en-Provence, très étudiante, parti frontiste. Les mots sont doux, forcé-
de vent. « On pouvait l’envoyer tracter n’im- que Logan traîne surtout ses guêtres. Il est ment. Logan refuse le poste, mais s’engage
porte où, il ne craignait pas la confrontation », alors « le seul à n’avoir pas fait d’études », se dans la campagne présidentielle. Tractage,
se félicite un ancien membre. Car le MPNA, rappelle son président, Stanislas Garrel, collage, rebelote.
c’est aussi une stratégie d’occupation de la 23 ans, étudiant en master d’histoire. Ainsi L’échec cinglant de Marine Le Pen face à
rue : un jour, la provoc, avec déploiement entouré, le jeune homme se sent pousser des Emmanuel Macron, le 7 mai, est cruel pour
d’une banderole en pleine Gay Pride de Mar- ailes pour s’inscrire en sociologie, puis en lui. Affront redoublé par celui, inattendu, des
sère du bouc émissaire. Lui et ses proches n’y seille, pour s’opposer à l’adoption par les droit. Il obtient une bourse, loue un petit législatives. Alors que tous les observateurs
verront jamais de simples moqueries, plutôt couples homos ; un autre, le recueillement, appartement. Inlassable, il participe à toutes avisés des Bouches-du-Rhône jurent acquise
la marque d’un rejet ethnique. Un « trauma- avec des cérémonies d’hommage aux an- les actions avec zèle : les tractages, chaque au FN la 12e circonscription, où milite Logan,
tisme » que Logan ressassera jusqu’à son in- ciens combattants. A chaque fois, ils sont samedi, sur le marché du Prado, pour dénon- le parachutage mal préparé du secrétaire
terrogatoire de première comparution devant une poignée à se réunir dans des lieux sym- cer « l’Union européenne, l’immigration, la national adjoint du parti, Jean-Lin Lacapelle,
la juge d’instruction, le 3 octobre. boliques de la ville : au pied du monument finance sauvage » ; les opérations coup de échoue. Ce dernier est mis en échec par la
Des années durant, c’est dans sa chambre dédié « aux armées d’Orient », au beau milieu poing contre le blocage de la fac Saint-Charles candidature dissidente d’un ancien pilote de
d’ado, son antre, qu’il se construit aussi sa de la corniche Kennedy, face à la Méditerra- lors du mouvement contre la loi El Khomri… l’armée de l’air. La victoire lui échappe pour
vision du monde. Là où d’autres se laissent née étincelante, ou sur la tombe du Soldat in- Comme il ne possède pas son propre véhi- 4 %. Le jour du scrutin, Logan est assesseur
embarquer pour le djihad, lui se laisse connu à l’ombre des pins du cimetière Saint- cule, sa mère fait souvent le taxi. dans un bureau de vote de Vitrolles. Il est
séduire par les cocardes de l’extrême droite. Pierre… Logan n’est jamais le dernier à en- d’une humeur telle qu’il refuse de saluer la
Il écoute Kroc Blanc, Goldofaf ou Amalek, tonner Les Chacals – chant militaire de la « IL FAUT QUE JE SORTE DES RADARS » plupart des électeurs d’origine maghrébine.
rappeurs nationalistes, parfois frontistes, guerre d’Algérie – ou Maréchal, nous voilà. Mais ses opinions abruptes, peu policées Scandale à la mairie.
souvent antisémites. Il regarde Rampage Personne, à l’époque, n’a trop envie de voir pour le monde un rien intello de l’AF, et son Le coup d’arrêt arrive finalement, le 28 juin,
(2009), ce film – jamais sorti en salles – sur ses failles. Plus tard, d’autres s’inquiéteront goût pour le « natio-beauf » – selon la formule quand les enquêteurs le jugent de plus en
l’épopée meurtrière d’un jeune Américain de ces tics de visage, de son léger bégaiement, d’un Marseillais – dérangent vite. Logan plus proche d’un coup de sang imprévisible.
ayant encaissé pendant des années ran- de sa gravité permanente. Mais au MPNA, on aime les images de templiers, les imposantes Avec, en toile de fond, la crainte d’un scéna-
cœurs et frustrations. Logan n’est pas encore préfère s’appuyer sur ses points forts. A lui la cartes de France. Les débats complexes sur la rio souvent évoqué par Patrick Calvar, pa-
majeur lorsqu’il commence à coller des auto- gestion du site Internet ou la postproduction constitutionnalité de la monarchie ? Très peu tron de la DGSI jusqu’en juin. « Nous devrons,
collants sur les murs de Vitrolles : « Non à la des vidéos vantant, à grand renfort d’effets pour lui. Ses passions, il ne le cache pas, ce à un moment ou un autre, dégager des res-
mosquée », « Non à l’islamisation ». guerriers, « les actions » du groupe. De toute sont les armes, le IIIe Reich. A en croire les res- sources pour nous occuper d’autres groupes
Si d’autres étouffent derrière les murs des façon, les troupes sont maigres : tout au plus ponsables de l’AF, il est alors fermement extrémistes parce que la confrontation est
cités, lui habite avec sa mère – ses parents une trentaine de personnes dans le Sud. encouragé à calmer ses ardeurs. « Chez nous, inéluctable (…) entre l’ultradroite et le monde
ont divorcé entre-temps – un appartement à Pour Logan, cette période correspond égale- on ne vient pas que pour boire des bières et musulman », prévenait-il, en 2016, lors d’une
deux pas de la petite place centrale, où ment à une quête spirituelle. Ses copains re- dire “Vive le roi !” », résume un ancien. Pas audition à l’Assemblée nationale.
trône, sous les platanes, une fontaine re- marquent qu’il ne fume pas, ne boit pas, et d’excommunication, toutefois. Beaucoup Au détour d’une journée chaude, saoulée
haussée d’un buste de Marianne. Un vestige que la religion lui « fait du bien ». N’étant pas préfèrent croire qu’il est un peu « mytho », de chants des cigales, un vieux routier de
des heures de gloire du républicanisme baptisé, il renonce à les accompagner en pèle- que « ça va lui passer ». Au fond, il y a toujours l’ultradroite méridionale s’est confié, un peu
provençal qui nourrit, par contraste, une rinage à Lourdes, mais ils s’efforcent de le ras- besoin de militants, là aussi. désolé : « Un gars comme Logan, soit on le
atmosphère de village retranché. C’est de là surer : « Ne t’inquiète pas, continue, tu vas trou- Au bout d’un an et demi, Logan quitte de manipule, soit on essaye de le guérir. » Quand
que l’adolescent bascule pour de bon dans ver la foi. » Les militants d’extrême gauche lui-même l’aventure et interrompt ses étu- d’autres apprennent à domestiquer la colère,
l’activisme au sein des Jeunesses nationalis- marseillais moquent souvent les croyants de des. Tout bien réfléchi, il n’aime pas trop à la garder pour les coulisses des camps d’été
tes, émanation de l’Œuvre française, refuge l’ultradroite, ces « djihadistes nationalistes ». cette « métapolitique ». Même l’AF est trop ou des dîners privés, Logan l’affichait plein
hétéroclite de skinheads d’extrême droite et Mais, au MPNA comme dans d’autres organi- conciliante à son goût. Les attentats du cadre, presque mystique. « Anders Breivik
d’identitaires. Dans ce grand Sud marseillais sations de la mouvance radicale, foi et politi- 13 novembre 2015 sont passés par là. Pour était contre le multiculturalisme, il a donné sa
qu’il estime en danger, c’est le seul mouve- que sont indissociables. « L’islamisme radical lui, la France est véritablement menacée. Il vie pour ses idées, il a toute ma sympathie »,
ment « qui bouge », selon lui. On est alors n’avance que parce que rien ne lui est opposé. faut agir, et sans détour. Sur Facebook, il a-t-il ainsi lâché, bravache, lors de ses premiè-
en 2012. Logan a tout juste 16 ans. Pour ne pas pleurer parce que les églises sont vante France-Village, ce groupement mili- res heures de garde à vue. Avant de jurer
L’expérience sera de courte durée – moins détruites, il faut les remplir », plaide un ex- tant dont il est trésorier, qui rêverait d’ache- maladroitement qu’il souhaitait absolument
d’un an –, mais elle marque le début de son membre du groupe. Logan recevra finale- ter du terrain pour créer une « zone auto- « arrêter tout ça », car « la seule issue, quand il y
« errance militante ». Avec, d’emblée, un « bap- ment le sacrement trois mois avant son arres- nome », une sorte d’« écovillage nationa- a un attentat, c’est la prison ou la mort ». p
tême du feu », se souvient un camarade. A tation, dans une église d’Aix-en-Provence. liste ». Il s’émerveille aussi devant Orania, élise vincent
16 |
CULTURE
0123
JEUDI 19 OCTOBRE 2017

Une année dans la vie de Picasso


Au Musée Picasso, à Paris, un moment-clé dans la relation du peintre à ses modèles Olga et Marie-Thérèse

EXPOSITION L’exposition suit

P
ourquoi Pablo Picasso le calendrier,
(1881-1973) passe-t-il de-
vant les Galeries La-
366 jours – 1932
fayette le 8 janvier 1927 ? est bissextile –
Rentre-t-il chez lui, rue La Boétie ?
Va-t-il acheter dans le grand maga-
dans la vie
sin un cadeau pour son épouse de ces trois-là
Olga, un jouet pour leur fils Paulo ?
Pourquoi la jeune Marie-Thérèse
Walter, née en 1909, passe-t-elle peu modulée, ou, parfois, rehaus-
par là au même instant ? Parce que sée de frottis de blanc. Tantôt, ce
sa mère, modiste, travaille dans le sont des harmonies en trois tons
quartier, suppose-t-on. Ils se croi- – gris, vert amande et violet –, tan-
sent, et Picasso, l’ayant abordée tôt des orchestrations chromati-
et s’étant nommé, lui aurait dit : ques très sonores : Le Repos, daté
« Mademoiselle, vous avez un vi- du 22 janvier, La Jeune Fille devant
sage intéressant, je voudrais faire le miroir, achevé le 14 mars, le Nu
votre portrait. » Qu’il ait ajouté, couché à la mèche blonde du
comme on le lit souvent, « je sens 21 décembre qui semble annon-
que nous ferons de grandes choses cer les nus les plus déchaînés des
ensemble », paraît trop prophéti- dernières années de Picasso.
que pour être vrai. Il élabore ces schémas anatomi-
ques sur le papier, avec crayon ou
Rencontre singulière et décisive encre. Les hypothèses se succè-
Un visage et un corps aussi inté- dent jusqu’à l’apparition d’une
ressants. A en juger d’après les formule graphique qu’il déplace
photographies du temps de leur sur la toile. Si ce n’est qu’il ne trans-
rencontre, Marie-Thérèse ressem- fère pas le dessin tel quel. Celui-ci
ble aux femmes athlétiques, épau- se transforme à mesure qu’il
les larges et cuisses fuselées, qu’il peint, à mesure que les rapports de
a peintes dans sa manière sculptu- couleur suggèrent de nouvelles
rale en 1921. On pourrait en dé- métamorphoses. Il faudrait, là
duire que Picasso reconnaît en elle « Femme au aussi, des heures pour examiner
un genre de beauté qui lui est fa- fauteuil rouge », chaque moment de cette méthode
milier, ce qui serait un début d’ex- de Pablo Picasso expérimentale, jour après jour, si-
plication de cette rencontre sin- (huile sur toile, non heure après heure, des car-
gulière – et décisive dans l’œuvre 1932). nets aux toiles. Plusieurs séquen-
et la vie de Picasso, comme le THIERRY LE MAGE/ ces sont reconstituées, sinon dans
démontre l’exposition « Picasso RMN-GRAND PALAIS/ leur intégralité, du moins avec suf-
1932. Année érotique ». Elle a trois SUCESSION PICASSO fisamment de stades intermédiai-
protagonistes : Olga, Marie-Thé- res pour que l’on puisse en suivre
rèse et Picasso. Cela peut se dire de le déroulement et en comprendre
façon boulevardière : l’épouse, la le fonctionnement.
maîtresse et le mari infidèle. Ou,
d’une façon plus analytique : l’ar- Précision déconcertante
tiste et ses deux modèles, l’ancien L’une de ces séquences n’est pas
et le nouveau. consacrée à Marie-Thérèse, mais
Si l’exposition est si intéres- au Christ du retable d’Issenheim,
sante, c’est parce qu’elle fait alter- de Matthias Grünewald. Précision
ner deux récits, le biographique et déconcertante : Picasso, bien qu’il
l’artistique. Pour cela, elle suit le passe par l’Alsace en allant inaugu-
calendrier, 366 jours – 1932 est une rer son exposition zurichoise, ne
année bissextile – dans la vie de s’arrête pas à Colmar, où le retable
ces trois-là et de leurs proches et est conservé, mais travaille avec
moins proches, poètes et mar- des reproductions. A cela près,
chands, hôteliers et fournisseurs. la méthode est identique, qu’il
Pour qu’une chronique jour après s’agisse de l’amante cachée ou de
jour puisse ainsi être reconstituée, la crucifixion : une étude après
il faut pléthore d’éléments. Or Pi- l’autre, la deuxième développant
casso ne jetait rien, et son musée parant la propagande nazie contre entre l’épouse et la maîtresse, qui Olga avait découvert l’une de ces Cette manière, c’est la lan- ou systématisant une suggestion
conserve des dizaines de boîtes de « l’art dégénéré » et, à l’inverse, n’est pas encore la mère de Maya, photographies d’elle-même à la gue Marie-Thérèse, que Picasso in- apparue dans la première et ainsi
factures, de coupures de presse et les lettres et articles attentifs des née en 1935. Picasso donne les si- plage que Marie-Thérèse envoie à vente à partir de 1927 et qui, de suite. Mais si le processus est le
de correspondances. Aussi est-il conservateurs et critiques étran- gnes extérieurs d’une vie exem- son amant durant l’été dans les en 1932, est celle de ses poèmes vi- même, la langue est profondé-
possible d’atteindre ce degré de gers à l’occasion de la rétrospec- plaire : communion du fils à Saint- lettres où elle lui raconte journées suels en l’honneur de la jeune ment différente. Ce n’est plus celle
précision folle. Entre toiles, des- tive que le Kunsthaus de Zurich lui Augustin suivie d’une visite au et baignades à Juan-les-Pins. Ces femme. Elle a pour signes pre- de la ballade érotique, mais celle
sins et gravures s’intercalent des consacre à l’automne. A lire en- Sacré-Cœur, séjours en famille à la photos, passées dans la machine miers le cercle, l’ovale et la ligne si- de la tragédie et de la mort, corps
vitrines de documents plus ins- core, les lettres sans littérature mer, photos où Madame pose à mentale et visuelle nommée Pi- nueuse. S’enchaînant, ils figurent martyrisé, ossatures désarticu-
tructifs les uns que les autres. que Michel Leiris envoie d’Afri- côté de Monsieur au château de casso, en ressortent à l’état d’allé- visage, seins, bras et hanches en lées, noir et blanc – Guernica cinq
Au visiteur qui ne pourrait pas que, au cours de la mission Dakar- Boisgeloup, dans l’Eure – lequel gories érotiques. Il n’en aurait pas stylisations courbes qui définis- ans avant Guernica. p
consacrer deux ou trois heures à Djibouti : « L’arrogance des Blancs, deviendra plus tard le lieu de créa- été ainsi non plus si Olga avait sent des formes immédiatement philippe dagen
leur consultation, on conseille les à toute occasion, se manifeste, tion des sculptures à la gloire de mieux regardé les œuvres de son identifiables bien qu’évidemment
tristes articles de ces critiques plus bête encore que positivement Marie-Thérèse. A celle-ci, Picasso mari : elle se serait doutée de quel- disproportionnées, telle partie du Picasso 1932. Année érotique,
français qui, en 1932, dénoncent méchante », écrit-il le 3 février. rend visite en secret, clandestinité que chose en observant l’appari- corps amplifiée, telle autre abrégée Musée Picasso, Paris 3e. Du mardi
en Picasso le coupable de la dé- Dans les archives se trouvent qu’en 1932 il réussit encore à pré- tion d’une nouvelle manière de ou absente. Ces formes sont d’une au dimanche. Entrée : de 11 € à
cadence du bon goût français, pré- aussi les indices d’une vie divisée server. Il n’en aurait pas été ainsi si dessiner et peindre. couleur le plus souvent unique et 12,50 €. Jusqu’au 11 février 2018.

Un prix Duchamp plus international que jamais


Le duo libanais Joana Hadjithomas et Khalil Joreige a séduit le jury avec une œuvre de science-fiction empruntant à l’archéologie

L a compétition a été rude,


comme rarement. C’est fi-
nalement le duo liba-
nais Joana Hadjithomas et Khalil
Joreige qui a emporté, lundi 16 oc-
français d’origine, s’inscrivent dans
le territoire parisien, voire s’en ins-
pirent », se réjouit-elle, militante
de cette diversité. C’est le cas du
Suisse Vittorio Santoro, dont la
beaucoup supporté. Mais le soleil
d’un cercle d’or vient les réveiller
doucement, sur fond de mur vert
d’eau. Sous ce regard d’une infinie
tendresse, ils retrouvent enfin
Marx à Bakounine. Mais tout
autour, le langage vire au cauche-
mar. « Consomme ! Soumets-toi !
Dors ! » L’artiste fait claquer les
plus orwelliens des slogans. Entre
sols, effectués lors de fouilles ar-
chéologiques à Paris (du Louvre
à Cluny), mais aussi à Beyrouth
et Athènes. Seuls les chercheurs
savent d’ordinaire décrypter ces
pensée de l’empreinte, de la trans-
mission et des temporalités, écrit
Clément Dirié, leur rapporteur,
dans le catalogue. L’histoire ne se
lit plus comme une succession de
tobre, le 17e prix Marcel Duchamp, proposition, assez raide, s’étend grâce, à nos yeux. espoirs de lendemains qui chan- données de calcaire, de fer, d’os et strates mais comme une dynami-
doté de 35 000 euros, devant Maja dans toute la ville, avec des dra- tent et meilleur des mondes, de céramique, mille-feuilles de ci- que d’actions enchevêtrées mixant
Bajevic, Charlotte Moth et Vittorio peaux accrochés sur certains bal- Langage de l’utopie son île flotte. « L’utopie va-t-elle vilisation. Mais les artistes ont su traces, époques et civilisations ».
Santoro. Le suspense est levé ? cons. Benjamine de la sélection, la Bribe d’archipel sur lequel pous- mourir, ou renaître ? En tout cas, les « recomposer poétiquement », De l’art de précipiter, au sens
Pas une raison pour se priver du Britannique Charlotte Moth est, sent des herbes sauvages, l’instal- moi, je l’arrose ! », conclut-elle. faisant flotter leurs haïkus des tré- chimique, jadis et aujourd’hui. p
plaisir de découvrir les œuvres elle, allée fouiner dans les réserves lation de Maja Bajevic, née à Sara- C’est également une science- fonds dans une résine transpa- emmanuelle lequeux
inédites de ces nominés. Alicia poussiéreuses du Musée d’art mo- jevo, prend la forme de l’île décrite fiction qu’ont composée Joana rente, enserrée dans des tubes de
Knock, commissaire de l’exposi- derne de Paris, où gisent des cen- par l’écrivain Thomas More, Uto- Hadjithomas et Khalil Joreige, verre. En suspens dans l’espace, Prix Marcel Duchamp 2017,
tion qui les rassemble au Centre taines de sculptures oubliées. Elle pia. « L’utopie, cette terre abandon- aussi connus dans le monde du ci- ces matières sont riches des mille Centre Pompidou, piazza
Pompidou, est parvenue à mettre en a extirpé quatre, qu’elle met su- née à laquelle il faut croire de nou- néma (Je veux voir, 2008) que dans histoires, des premiers souvenirs Pompidou, 75 003 Paris.
en tension les quatre univers, sans perbement en scène : un loup, un veau », dit-elle en souriant. De leur celui des arts plastiques. Mais elle de Lutèce à une nécropole liba- Tous les jours, sauf mardi,
se contenter de les juxtaposer. Jésus, un couple, une Vénus. Ils lumière faiblarde, des ampoules se conjugue au passé plutôt qu’au naise, mais en disent aussi beau- de 11 heures à 21 heures.
« Il est frappant de voir combien ont la pâleur grisée des plâtres traduisent, en morse, les grands conditionnel futur. Leur matière coup sur le présent. Hadjithomas De 11 à 14 euros. Jusqu’au
ces artistes, dont aucun n’est d’antan, ils ont beaucoup souffert, textes de l’utopie politique, de première ? Des carottages de sous- et Joreige « élaborent ici une 8 janvier. Centrepompidou.fr
culture | 17
0123
JEUDI 19 OCTOBRE 2017

« Kein Licht »,
un opéra
lanceur d’alerte
La cinquième œuvre lyrique
de Philippe Manoury est
présentée à l’Opéra-Comique

LYRIQUE Jelinek au lendemain de la catas-


trophe nucléaire de Fukushima, au
Une scène de
l’opéra « Kein
strasbourg - envoyée spéciale
Japon, en mars 2011. D’autres tex- Licht », lors

M
aturité n’est pas tes de l’Autrichienne, Prix Nobel de de sa création,
raison. A 65 ans, littérature 2004, sont également le 25 août 2017,
le compositeur convoqués – Epilogue ? (2012) et à Duisbourg,
Philippe Manoury L’Unique et sa propriété [Hello en Allemagne.
présente, avec Kein Licht, son cin- Darkness, My Old Friend] (2017). CAROLINE SEIDEL
quième opéra, une foisonnante Réchauffement climatique, surex-
réflexion sur le monde (fou) qui ploitation des ressources, illusoire
nous entoure. Le musicien a lui- tournant énergétique qu’aucun
même affublé sa dernière créa- gouvernement ne mettra jamais
tion du terme de « thinkspiel », en œuvre, folie autodestructrice
dérivé intello-ludique du Singspiel d’un monde consumériste aux démultipliés, amplifiés, distor- tiel de sympathie, pas forcément tiné à promouvoir les projets lyri-
allemand (littéralement « joué- prises avec ses contradictions. dus, un violon solo se détachant nécessaires sur le plan scénique. ques et chorégraphiques d’excep- Kein Licht, de Philippe Manoury.
chanté », ici « joué-pensé », angli- Pour être sans lumière, Kein Licht parfois à l’avant-scène pour en Après une création mondiale, le tion. Nul doute que l’œuvre aura Avec Sarah Maria Sun, Olivia
cisation à l’appui). En vingt ans, le n’est pas sans couleurs. Les noirs référer à quelque partita de Bach. 25 août à Duisbourg, en Allema- encore progressé, menée tam- Vermeulen, Christina Daletska,
Français n’a que peu touché à la brillent comme du mica, tandis Une vocalité riche et contrastée, gne, dans le cadre du festival de la bour battant par deux comédiens Lionel Peintre, Caroline Peters,
chose lyrique, de 60e Parallèle, qu’un liquide jaune fluo se déverse aux accents post-berguiens, par- Ruhrtriennale ; après la première époustouflants, les Allemands Niels Bormann, Nicolas Stemann
en 1997, à La Nuit de Gutenberg, de conteneurs en plastique, inon- court Kein Licht, qui fait appel à française donnée à l’Opéra du Caroline Peters et Niels Bormann, (mise en scène), Katrin Nottrodt
donné en première mondiale à dant le plateau. quatre solistes : la soprano Sarah Rhin de Strasbourg le 22 septem- tour à tour A et B, particules élé- (décors), Marysol del Castillo
Strasbourg (Musica) en 2011, en Maria Sun, la mezzo Olivia Ver- bre, Kein Licht, atteindra, jusqu’au mentaires ou consommateurs (costumes), Rainer Casper
passant par K, d’après Kafka, créé Accents post-berguiens meulen, la contralto Christina 22 octobre, l’Opéra-Comique, son mesurant les mérites comparés (éclairages), Claudia Lehmann
en 2001 à l’Opéra Bastille, et, dans S’il est une contamination que Daletska et le baryton Lionel Pein- commanditaire et principal pro- du charbon et du nucléaire. Il y (vidéo), Thomas Goepfer
la foulée, l’opéra de chambre La Philippe Manoury assume, c’est tre (lui aussi habillé en femme). Ils ducteur. L’aboutissement d’une aura aussi la petite chienne (informatique musicale), Chœur
Frontière, donné en 2003 au celle de la musique instrumen- sont parfois rejoints par le quatuor vaste opération de communica- Cheeky (et sa dresseuse Karina du Théâtre national Croate de
Carré Saint-Vincent à Orléans. tale par le procédé électronique. vocal du Chœur du Théâtre natio- tion énoncée depuis déjà quelques Laproye), qui remue la queue au Zagreb, Julien Leroy (direction).
Mais il a poursuivi, par la forme Tour à tour féerique, éruptive, nal croate de Zagreb. Si le composi- années, soutenue par un impor- doigt et à l’œil, et chante une Opéra-Comique, Paris 2e. Jusqu’au
lyrique, son propre mythe de la hypnotique, raffinée ou vio- teur dote chacun d’eux de passa- tant mécénat participatif (105 do- sorte de blues canin, comme 22 octobre. Tél. : 08-25-01-01-23. De
caverne, dénonçant cette « réalité lente, la partition épouse le pro- ges solistes (ariosos) ou d’ensem- nateurs particuliers) et quelques dans le long duo avec trompette 6 € à 90 €. Opera-comique.com.
obscure » (entendez : frisant pos dramaturgique. Sur scène, bles quasi madrigalesques, c’est à signes d’encouragement – obten- qui ouvre l’opéra. p Diffusion en direct sur Arte
l’obscurantisme), qui voile les dé- côté jardin, les seize musiciens la voix sombre de contralto, figure tion, en 2016, du prix Fedora, des- marie-aude roux Concert le 21 octobre à 20 heures.
sastres de notre société. Ce n’est de l’orchestre luxembourgeois de « la femme endeuillée », Cas-
sans doute pas un hasard si, dans United Instruments of Lucilin, sandre des temps postapocalypti-
sa leçon inaugurale du 26 janvier excellemment dirigés par le ta- ques, qu’il donne les plus beaux
au Collège de France, Philippe lentueux Julien Leroy, se verront lamentos, comme le fameux « O
Manoury se présentait comme Mensch ! Gib Acht ! » (« Ô homme,
un « lanceur d’alerte ». prends garde »), extrait du Ainsi
Kein Licht : pas de lumière, donc. parlait Zarathoustra de Nietzsche,
Bien clairvoyant, en effet, celui qui
La petite chienne incontournable référence mahlé-
décrypte le précipité scénique, un Cheeky remue rienne de la Troisième Symphonie.
rien foutraque – gags parfois faci- Par deux fois, Manoury lui-même
les et espace bombardé d’effets
la queue au doigt intervient pour expliciter la philo-
visuels, lumières et vidéos –, que et à l’œil et sophie du projet artistique, attirer
réalise le metteur en scène Nicolas l’attention sur le rôle de la techno-
Stemann autour du geste dispa-
chante une sorte logie dans nos vies et dans sa mu-
rate, rageur et désespéré d’Elfriede de blues canin sique. Des moments à fort poten-

Elina Brotherus, côté burlesque


Le Centre Pompidou à Paris présente une série de photos et vidéos
de l’artiste franco-finlandaise réunies sous le titre « Règle du jeu »

PHOTOGRAPHIE burlesque, ainsi qu’une aco- de connaître ces références. Car si


Identité visuelle Marie Gati | Photographie ©Shimabuku and Air de Paris, When Sky was Sea, 2002.

lyte, la danseuse et chorégraphe l’artiste rejoue des scénarios du

M arcel Duchamp avait


son Nu descendant un
escalier. Elina Brothe-
rus, elle, a son Nu montant un esca-
lator. Dans cette vidéo en clin d’œil
Vera Nevanlinna. Complice aussi
blonde, grande et mince qu’elle,
celle-ci agit comme un double
avec lequel l’artiste se livre à tout
un tas de gestes aussi précis
passé, c’est bien la patte d’Elina
Brotherus qu’on sent partout :
alors que Fluxus se focalisait sur
le concept, elle-même fait de cha-
que action un travail plastique,
à l’œuvre cubiste de 1912, on la voit qu’apparemment absurdes, le vi- avec une attention extrême por-
qui gravit tranquillement, dans le sage fermé. Regarder trois oran- tée à la palette et au cadrage. Les
plus simple appareil et avec le plus ges sous toutes les coutures. Cou- scènes d’une poésie absurde – ce
grand sérieux, les célèbres esca- rir dans la neige couvert d’un sac merveilleux café rythmé par le
lators du Centre Pompidou vide, en plastique tout blanc. Taper sur son du métronome, ou ces deux
jusqu’au sommet. La caméra la ca- un tambour avec du papier ou femmes éclairées le temps que
dre de dos, de face, de loin et de des ballons. Eteindre la lumière brûle une allumette, comme
près, capte son reflet dans la vitre, et l’allumer. Toujours, les visages dans le conte d’Andersen…
puis la quitte pour contempler la sont concentrés sur la tâche, Elle présente aussi les corps et
ville avec elle, tout en haut du mu- comme si c’était la chose la plus les visages de deux femmes
sée. Drôle, intrigante et pleine de sérieuse du monde. Le « jeu », d’âge mûr, habillées avec soin
charme, la vidéo donne le ton de d’habitude synonyme de créati- mais sans maquillage ni artifice
l’exposition installée à la petite vité ou de plaisir, ne donne ici pas qui masquerait le temps qui a
galerie du Centre Pompidou, au vraiment l’envie de rire franche- passé. « Règle du jeu » sonne
sous-sol. La photographe franco- ment, mais plutôt de s’interroger aussi comme une interrogation
finlandaise y présente le projet sur sa nature, sur la ligne étroite sur le « je » dans l’image, ce per-
réalisé pour le prix PMU : une entre liberté et obéissance. sonnage qu’utilise la photogra-
étonnante série de photos et vi- phe depuis ses débuts, et qui
déos qui ressemblent toutes à Poésie absurde vieillit avec elle, trouvant sa
l’exécution de recettes absurdes et Beaucoup de ces recettes sont des propre voix dans ces partitions
arbitraires, réunies sous le titre « event scores », instructions ar- empruntées à d’autres. p
« Règle du jeu ». tistiques inventées par les artis- claire guillot
On connaissait Elina Brotherus tes du mouvement d’art contem-
« Règle du jeu », de 11 heures
Achetez vos billets, réservez vos visites…
pour son œuvre grave, aux ac- porain Fluxus, qui, dans les an-
cents biographiques, où elle ex- nées 1960, cherchaient à abolir à 21 heures, galerie de
plore le paysage et l’histoire de
l’art, le rapport à la langue ou à
les frontières entre l’art et la vie
à travers des gestes à la portée
photographies. Centre
Pompidou, Paris. Entrée gratuite.
Toute la Biennale sur www.biennaledelyon.com
la maternité en se mettant elle- de tous, reproductibles à l’envi Jusqu’au 22 octobre 2017.
même en scène. Pour la première par chacun. D’autres sont issues Catalogue de l’exposition
fois, l’artiste de 45 ans introduit du surréalisme (cadavre exquis). « Règle du jeu »,
dans son travail une dose de Mais il n’est pas très important éditions Filigranes (25 €).
18 | culture 0123
JEUDI 19 OCTOBRE 2017

Les Rolling Stones dans l’objectif


Dominique Tarlé et Claude Gassian ont photographié le groupe avec passion, sur scène et dans son intimité

PORTRAITS souvient Gassian. Je roule de nuit


jusqu’en Suisse avec un journaliste.

L
eur histoire d’amour Devant le cinéma, nous croisons
photographique avec les finalement Jagger, qui accepte
Rolling Stones a com- gentiment de répondre à quelques
mencé à l’Olympia. En questions et de poser pour des
octobre 1964, Dominique Tarlé photos, avant de nous inviter à
n’a que 16 ans quand, armé d’un assister à un bout de répétition. »
vieux Leica, il convainc la fille de Quelques dizaines de concerts
Bruno Coquatrix, propriétaire de plus tard, Claude Gassian appro-
la salle, de l’accréditer pour le che aussi Keith Richards, en 1978,
premier concert français du sur le point de sortir son premier
groupe. En avril 1967, lors de la 45-tours solo, Run Rudolph Run.
troisième venue des Anglais « Je lui avais apporté un livre, L’Age
boulevard des Capucines, Claude d’or des Rolling Stones, se
Gassian a à peine 18 ans quand, au rappelle celui qui est devenu alors
milieu du public, il prend deux un pilier de l’iconographie du ma-
photos du spectacle avec son petit gazine Rock & Folk. En le feuille-
appareil en Bakélite. tant, il s’est arrêté sur une photo de
Aucun d’eux ne se doutait que lui sur scène, bouteille à la main. Il
leur passion de fan et leur talent a demandé “Qui a fait cette
derrière l’objectif les mèneraient photo ?” “Moi…” Et il en a fait la po-
à côtoyer leurs idoles, jusque dans chette du single. »
l’intimité, pour devenir deux des
photographes français ayant le « Embedded »
plus enrichi l’iconographie de ces Il a fallu attendre 1990 pour que
éternelles légendes du rock, qui Gassian connaisse à son tour
seront en concert à la U Arena de l’expérience du photographe
Nanterre, les 19, 22 et 25 octobre. « embedded ». Convoqué d’abord
Enfants de l’après-guerre hap- pour une séance, alors que le
pés par la révolution rock, Tarlé groupe répète en Ile-de-France, le
et Gassian sont rapidement fasci- Français se voit proposer de
nés par l’Angleterre. Grâce aux suivre pendant trois semaines la
Beatles, mais plus encore avec la tournée européenne Urban
découverte des Rolling Stones. Jungle. Si l’organisation ultrapro-
« Nous avons vite su que les Sto- fessionnelle de l’entreprise n’a
nes écrivaient la bande originale plus le charme bohème de la Villa
de notre existence », confie Nellcôte, ce voyage au plus proche
Dominique Tarlé. Leur blues- des musiciens reste un grand
rock émoustille d’autant plus Mick Jagger, à Copenhague, lors de la tournée de 1995. C. GASSIAN Keith Richards, à Villefranche-sur-Mer, en 1971. D. TARLÉ/ GALERIE DE L’INSTANT souvenir. « Je me souviens me glis-
qu’il s’accompagne d’images en sant derrière eux, tel un sixième
phase avec l’arrogance canaille Stones, sur la scène de Lisbonne »,
de cette musique. « Les photos le groupe en tournée européenne souvient le photographe. “Mais ta famille », qui aurait aussi pu bien s’émeut encore Claude Gassian.
noir et blanc de David Bailey, où et anglaise en 1970 et 1971. chambre est prête”, me rétorque
Ils sont deux des être « un double-rideau ou une Conscients, dès leurs débuts, de
aucun d’eux ne souriait, m’avaient Lors de cette dernière, Bianca Richards. Je suis resté six mois. » photographes table basse », tant il était discret. l’importance de l’iconographie
particulièrement marqué », se Perez Morena, future Mme Jagger, Six mois qui feront de Si Dominique Tarlé a ralenti, dans la transmission de leur
souvient Claude Gassian. lui annonce un scoop : harcelés Dominique Tarlé le témoin privi-
français ayant puis cessé son activité de photo- histoire, les membres du groupe
Les deux jeunes gens par le fisc anglais, les Stones ont légié et le principal documenta- le plus enrichi graphe à la fin des années 1970, laissent une grande liberté à leur
multiplient les voyages outre- décidé de s’exiler dans le sud de la riste d’un des plus fameux épiso- Claude Gassian est encore photographe « officiel », même si
Manche, en quête de sensations France. « Tu n’as qu’à nous rejoin- des de la saga stonienne. Celui
l’iconographie aujourd’hui une figure majeure les images doivent être validées
fortes et de photographies, à une dre ! », répond-on au Français d’un exil fiscal et balnéaire, qui de ces légendes de la photo de musiciens (un nou- par le management avant leur
époque où artistes, journalistes et quand il émet le souhait de brassera une sulfureuse commu- veau recueil, Chanson française, exploitation conjointe par les
fans peuvent avoir l’impression photographier les musiciens nauté d’amis, d’artistes et de four-
du rock sortira, le 8 novembre, chez Stones et leur auteur.
de faire partie d’une même dans leur nouvel environnement. nisseurs en substances illicites, Glénat). Foudroyé, dès 1964, par Comme Tarlé, vingt ans plus tôt,
communauté. Exilé à Londres de tout en posant les fondations leur reprise du blues I’m King Bee, Gassian constate que, sur la route,
1967 à 1970, Tarlé va ainsi écumer Exil Villa Nellcôte d’un des meilleurs albums du la guitare, on devine, posé sur une Gassian n’a longtemps eu les dans les hôtels ou en coulisses,
les clubs, tissant des liens privilé- Au printemps, Dominique Tarlé groupe, le double Exile on Main table, un petit pot en verre conte- Stones dans son viseur que « chaque jour, chaque moment est
giés avec les groupes. se rend donc Villa Nellcôte, la Street, enregistré dans les sous- nant de la cocaïne, les images noir depuis les fosses d’orchestre. intéressant à capter ». Pour
Après avoir approché l’entou- luxueuse demeure louée par sols de cet ancien QG de la Ges- et blanc du Français se partagent Pistant le groupe et ses contem- imposer son style, attention ce-
rage des Beatles, il côtoie celui des Keith Richards, sa compagne tapo qu’avait été la Villa Nellcôte. surtout entre bonheur estival lé- porains (The Who, Pink Floyd, pendant à ne pas être dévoré par
Stones. Il peut assister au tour- Anita Pallenberg et leur fils Un sommet de « sex’n’drugs gèrement décadent et intensité Jimi Hendrix, Led Zeppelin…) sur son sujet. Après avoir aussi suivi la
nage du concert organisé en Marlon, à Villefranche-sur-Mer and rock’n’roll » dont le photogra- créative, quand les musiciens re- les scènes d’Europe, dès l’aube tournée de 1995, Claude Gassian a
secret sous le petit chapiteau du (Alpes-Maritimes). « Après une phe relativise la dangerosité. visitent les racines du rock améri- des seventies, le Français est continué de croiser son groupe
« Rolling Stones Rock’n’roll Cir- journée de musique et de photos, je « Keith se levait tous les matins à cain dans les caves de la villa, d’abord devenu un spécialiste des fétiche jusqu’en 2016, lors du
cus », en décembre 1968, puis suit les remercie et prends congé, se 7 h 30 pour préparer le petit déjeu- aménagées en studio. photos de concert. « Il est toujours festival de Coachella (Californie).
ner de son fils avant de m’emme- A l’aide d’un grand-angle 35 mn très excitant de développer ses Comme Dominique Tarlé, il
ner avec eux en balade », se rap- et d’un petit téléobjectif 85 mn, films après un concert des Stones, assistera à l’un des shows
pelle Tarlé. Dominique Tarlé a saisi d’innom- dit-il. Tous ont une gueule, une parisiens, tout en redoutant ce qui,
« Keith et Anita invitaient beau- brables instants d’intimité de attitude, et créent ensemble un inéluctablement, un jour, sera
coup d’amis avec des enfants pour rockstars alors au sommet de leur univers unique. Sans compter celui du dernier concert à vivre. Et
que Marlon ne s’ennuie pas. Le rez- art. « J’essayais de me rendre invisi- l’élégance, la sensualité, les innom- à photographier. p
de-chaussée et les jardins étaient ble », se souvient le photographe. brables expressions et la variété de stéphane davet
dévolus à ces ambiances familiales. Auteur de la préface d’Exile, le livre la garde-robe de Jagger. »
Le domaine des adultes était plutôt sorti en 2001 qui réunit ces images Le photographe a dû attendre Exposition de Dominique Tarlé
au premier étage. J’évitais de les sui- historiques (exposées à La Galerie 1972 pour tirer le portrait du « Stoned in Paris ».
vre quand ils s’isolaient là. » de l’instant, à Paris), Keith Ri- chanteur. « J’apprends un jour que La Galerie de l’instant, 4, rue de
Si, sur une photo de Mick Jagger chards décrivait Tarlé comme un les Stones répètent dans un Bourbon-le-Château, Paris 6e.
écoutant Keith Richards jouer de « membre du groupe et de la cinéma désaffecté de Montreux, se Jusqu’au 29 octobre

La crise catalane fait fuir les collectionneurs


Le Français Philippe Méaille a décidé de rapatrier ses œuvres confiées au musée de Barcelone

ARTS ment contemporaine et à prendre


des risques quelquefois considéra-
dépôt avait été prolongé jusqu’à
cette année, et des négociations
contrat et de ses effets, il s’agit là
de bon sens juridique. En termes

A près le déménagement
des sièges sociaux de la
CaixaBank et de la
banque Sabadell, c’est au tour de
Philippe Méaille d’annoncer le
bles lors de ses expositions tempo-
raires », dit Philippe Méaille.
Celui-ci avait signé en mars 2010
un contrat de prêt de 500 œuvres
et 300 documents du collectif Art
étaient en cours pour la suite.

Bon sens juridique


« Il n’y a pas de rupture ou de
résiliation anticipée, déclare
de sécurité contractuelle et juridi-
que, il n’est rien de plus périlleux
que l’aléa et l’incertitude. »
Mais le MACBa réfute ces
arguments. « Les musées sont
retrait de sa collection en dépôt & Language pour une durée de Marc-Olivier Deblanc, avocat de régis par des procédures et une
au Musée d’art contemporain cinq ans. Le MACBa ne s’est pas Philippe Méaille. Les événements éthique stricte qu’aucune situa-
(MACBa) de Barcelone. En cause, contenté de les réceptionner. Il les politiques que nous connaissons tion ne peut affecter, assure
l’instabilité politique de la a restaurés avant d’orchestrer ont fait pencher la décision dans Ferran Barenblit. Nous ne laisse-
Catalogne, en raison de ses en 2014 une importante exposi- le sens d’un retour des œuvres rons jamais rien interférer avec
volontés d’indépendance. Portés tion de ce fonds sous le libellé pour des questions évidentes de nos règles professionnelles. »
tous deux sur l’art conceptuel et « Art & Language uncompleted ». sécurité juridique. » La totalité du fonds doit être
la recherche, le musée et « Nous leur avons prêté la même « En effet, les parties ne peuvent prochainement rapatriée en
l’amateur privé étaient initiale- attention et le même soin qu’aux faire dépendre leurs relations France au château de Montsoreau
ment faits pour s’entendre. pièces de notre propre collection contractuelles d’événements (Maine-et-Loire), où Philippe
« Le MACBa est l’une des rares et, bien sûr, elles sont assurées », exogènes sur lesquels elles n’ont Méaille a ouvert en 2016 un
institutions à afficher une précise Ferran Barenblit, aucune maîtrise, ni l’une ni musée d’art contemporain. p
collection permanente exclusive- directeur du MACBa. L’accord de l’autre, souligne-t-il. Au-delà du roxana azimi
0123
JEUDI 19 OCTOBRE 2017 télévisions | 19
Ehpad, un endroit où il ne fait pas toujours bon vieillir VOTRE
SOIRÉE
« Pièces à conviction » met en lumière le business lucratif des maisons de retraite TÉLÉ

FRANCE 3 toute illégalité, d’autres vont J E UD I 1 9 OCTOB R E


JEUDI 19 – 23 H 20 même jusqu’à proposer au per-
DOCUMENTAIRE sonnel une prime de remplissage. TF1
Plus sordide, le décès d’un rési- 21.00 Contact

E
n 2008, le premier nu- dent en début de mois profite à Série de Frédéric Berthe.
méro de l’émission « Les certains Ehpad qui facturent ainsi (Fr., S2, ép. 3 et 4/6 ; S2, ép. 1/2).
Infiltrés » (France 2) s’était la chambre deux fois : à la famille 00.00 New York,
intéressé aux maisons de du défunt et au nouveau pension- section criminelle
retraite, mettant en exergue des naire. Parmi les autres économies Série créée par Dick Wolf,
cas de maltraitance. Deux jours de bouts de chandelle, le ration- et René Balcer.
après sa diffusion, la secrétaire nement de la nourriture et des Avec Whoopi Goldberg, Chris Noth
d’Etat à la solidarité de l’époque, produits d’hygiène est courant. (EU, S.5, ép. 20, 18 et 2/22).
Valérie Létard, convoquait la Ainsi, le prix consacré aux trois
presse devant la maison de re- repas d’une journée est de France 2
traite pointée du doigt pour an- 4,35 euros en moyenne. 20.55 L’Emission politique
noncer sa fermeture. Le prochain Pourtant, depuis la création de Magazine présenté par Léa Salamé.
numéro de « Pièces à conviction », la Caisse nationale de solidarité Invitée : Marine Le Pen.
qui tente de percer les secrets d’un pour l’autonomie (CNSA) et de la 00.05 L’Enlèvement au sérail
des business les plus profitables Journée nationale de solidarité Opéra de Mozart. Mise en scène
de France – celui des établisse- (lundi de Pentecôte) après la de Zabou Breitman.
ments hospitaliers pour person- canicule de 2003, l’argent ne
nes âgées dépendantes (Ehpad) –, manque pas. Les maisons de re- France 3
suscitera-t-il autant d’indigna- Image extraite de l’émission « Pièces à conviction ». CAT & CIE traite se partagent 8,2 milliards 20.55 Le Choix de Cheyenne
tion ? L’état des lieux dressé a en d’euros. Une somme qui profite Téléfilm de Jean-Marc Brondolo.
tout cas de quoi heurter. également aux établissements Avec Daniel Russo (Fr., 2015,
ces établissements, dont près du mené une grève de 117 jours afin n’a pas le choix », regrette-t-elle. privés, financés par de l’argent 110 min).
Salaire net de 1 250 euros quart sont des entreprises privées d’obtenir de la direction davan- Dans le même temps, nous est ré- public à hauteur de 3,9 milliards 23.20 Pièces à conviction
Selon une étude de Logement-se- à but lucratif, gérées par de tage de moyens. Parmi les reven- vélé que l’établissement de Fou- d’euros. L’Etat, lui, semble avoir Maisons de retraite : les secrets
niors.com, les Ehpad seraient en grands groupes. Leurs tarifs os- dications d’Anne Sophie, aide cherans héberge régulièrement le plus grand mal à contrôler ce d’un gros business. Magazine
France au nombre de 7 883 et re- cillent entre 2 000 et 5 000 euros médico-psychologique qui, pour 77 résidents au lieu des 75 autori- qui se passe derrière ces murs. Là présenté par Virna Sacchi.
présenteraient un marché com- par mois. Leurs publicités pro- un salaire net de 1 250 euros, tra- sés, et fait de l’accueil de jour sans où nous conduit cet excellent do-
pris entre 25 milliards et 30 mil- mettent des conditions de vie di- vaille plus de dix heures par jour, y être habilité. cumentaire, hélas diffusé tardi- Canal+
liards d’euros. Chaque année, gnes des meilleurs hôtels. dont deux dimanches par mois : L’enquête de Xavier Deleu met vement, en deuxième partie de 21.00 Billions
nous rappelle aussi la direction de Qu’en est-il vraiment ? Le réali- la mise en place d’une prime pour en lumière un dépassement soirée. p Série créée par Brian Koppelman
la recherche, des études, de l’éva- sateur est allé à Foucherans (Jura), les dimanches et surtout du per- généralisé du taux d’occupation mathieu ait lachkar (EU, 2016, S1, ép. 3 et 4/12).
luation et des statistiques dans un Ehpad qui, en 2016, a dé- sonnel supplémentaire pour faire légal des maisons de retraite, pos- 22.50 The Affair
(DREES), plus de 600 000 Fran- gagé quelque 300 000 euros de face aux 42 résidents qu’elle doit sible grâce à des combines telles Maisons de retraite : Série créée par Sarah Treem et Hagai
çais passent en moyenne les trois bénéfices. Pourtant, au prin- coucher en une heure tous les que le dédoublement de lits dans les secrets d’un gros business, Levi. Avec Dominic West, Ruth Wilson
dernières années de leur vie dans temps, les aides-soignants y ont soirs. « On les jette dans le lit, on les chambres les plus grandes. En de Xavier Deleu (Fr., 2017, 70 min) (EU, 2016, S3, ép. 9 et 10/10).

France 5
20.50 La Grande Librairie
Magazine présenté François Busnel.

Quand Hollywood faisait de la résistance 22.20 C dans l’air


Magazine présenté par Caroline Roux
et Bruce Toussaint.
Un documentaire révèle les missions confiées par l’ancêtre de la CIA à des acteurs et des actrices de premier plan Arte
20.55 Don Carlos
Opéra de Verdi. Mise en scène
OCS GÉANTS l’effort de guerre contre les nazis, tes de l’histoire du cinéma – consa- de sympathie pour Adolf Hitler, et plus grands réalisateurs améri- de Krzysztof Warlikowski. Dirigé
JEUDI 19 – 22H30 en utilisant leur célébrité pour crent aux « espions d’Hollywood ». que Marlene Dietrich, la « Lili cains, a inventé la « technique par Philippe Jordan. En léger différé
DOCUMENTAIRE fournir de précieuses informa- Illustré par les analyses de Marleen » antinazi naturalisée Lamarr », un système de codage depuis l’Opéra Bastille.
tions au gouvernement américain plusieurs spécialistes du cinéma américaine en 1939, s’était des transmissions toujours uti- 1.05 Les Stigmates du tueur

G râce à la déclassification
en 2008 des archives
secrètes de l’OSS, l’Office
of Strategic Services, l’ancêtre de la
CIA, concernant la seconde guerre
et à leurs stratèges militaires.
« Qui de mieux qu’un acteur ou
une actrice, intouchable grâce à sa
notoriété et habile pour jouer
toutes sortes de personnages, peut
et du renseignement, ainsi que
par de nombreuses archives, le
documentaire révèle
missions secrètes confiées par
l’OSS à ces vedettes américaines
les
investie dans un programme
secret de propagande destiné à
décourager l’ennemi. Sans
oublier Joséphine Baker qui,
jouant de son aura pour passer les
lisé aujourd’hui pour les liaisons
chiffrées militaires, la téléphonie
mobile et… le Bluetooth !
Témoignages instructifs, archi-
ves émouvantes, commentaires
Téléfilm de Thomas Sieben.
Avec Friedrich Mücke, Liv Lisa Fries
(All, 2012, 85 min).

M6
mondiale, il se confirme ce que approcher les hautes sphères du considérées au-dessus de tout frontières sans être contrôlée, ca- intelligents : ce documentaire est 21.00 Les 50 Chansons
l’on savait déjà en partie : de nom- pouvoir pour récolter des soupçon par les dirigeants nazis chait des microfilms dans la dou- passionnant. p préférées des Français
breuses stars hollywoodiennes informations ? », interroge en qui les admiraient. blure de ses vêtements. daniel psenny Divertissement animé
comme Cary Grant, Marlene souriant Jonna Mendez, ancienne Ainsi, on apprend que Cary La plus surprenante histoire par David Ginola. Invités : Louane…
Dietrich, Greta Garbo, Hedy espionne de la CIA, dans le Grant espionnait l’acteur Errol reste celle de Hedy Lamarr, star en Les Espions qui venaient 23.15 Les 50 Chansons préférées
Lamarr, Joséphine Baker ou le réa- documentaire que les deux sœurs Flynn, le Robin des bois de Mi- son temps des studios MGM, qui, d’Hollywood, de Julia et Clara des Français, les coulisses
lisateur John Ford ont pris part à Julia et Clara Kuperberg – spécialis- chael Curtiz, qu’on soupçonnait outre ses rôles de vamp avec les Kuperberg (EU, 2017, 52 mn). Animé par Jérôme Anthony.

0123 est édité par la Société éditrice


SUDOKU
HORIZONTALEMENT du « Monde » SA. Durée de la société : 99 ans à
compter du 15 décembre 2000.
I. La reine des reinettes. II. Comme Capital social : 94.610.348,70 ¤.
GRILLE N° 17 - 245
PAR PHILIPPE DUPUIS
les traditions des aèdes et des griots. N°17-245 Actionnaire principal : Le Monde Libre (SCS).
Rédaction 80, boulevard Auguste-Blanqui,
En bordure des feuilles. III. Ne facilite- 75707 Paris Cedex 13 Tél. : 01-57-28-20-00
ra pas le pliage. Poème moyenâgeux. Abonnements par téléphone : de France 3289
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 IV. Cheville sportive. Européens de (Service 0,30 e/min + prix appel) ; de l’étranger :
(33) 1-76-26-32-89 ; par courrier électronique :
I
la première heure. V. Stocké pour abojournalpapier@lemonde.fr.
consommer plus tard. Préposition. Tarif 1 an : France métropolitaine : 399 ¤
Courrier des lecteurs
II Sorties du pot. VI. Entrent en action. blog : http://mediateur.blog.lemonde.fr/ ;
Panaris ou autre furoncle. VII. Finit Par courrier électronique :
III
par ennuyer. Dieu rayonnant. Porteur courrier-des-lecteurs@lemonde.fr
Médiateur : mediateur@lemonde.fr
d’identité. VIII. Gonlé en prenant le Internet : site d’information : www.lemonde.fr ;
IV
large. Acte royal. IX. Homme d’ordre. Finances : http://finance.lemonde.fr ;
Repeuple en cours. X. Passées pour Emploi : www.talents.fr/
V
Immobilier : http://immo.lemonde.fr
mettre au propre. Documentation : http ://archives.lemonde.fr
VI Collection : Le Monde sur CD-ROM :
VERTICALEMENT
CEDROM-SNI 01-44-82-66-40
VII 1. Rassemble des possibilités d’ouver- Le Monde sur microfilms : 03-88-04-28-60
ture. 2. Mit sur de bonnes pistes. Ar- La reproduction de tout article est interdite
VIII sans l’accord de l’administration. Commission
ticle. 3. Melchior et ses deux camara- paritaire des publications et agences de presse
( https ://about.me/yangeorget )
des. Ne tombe jamais à la même n° 0722 C 81975 ISSN 0395-2037
IX
heure. 4. Se jette dans le lac Balkhach.
X Attendent les retours à la cave. Entrée
IE
scolaire. 5. On les retrouve en façade HORS-SÉR UNE VIE, E
VR
UNE ŒU

BARBARA
et chez les maçons. 6. A beaucoup Présidente :
Laurence Bonicalzi Bridier PRINTED IN FRANCE
SOLUTION DE LA GRILLE N° 17 - 244 servi. Plantoir du vigneron. 7. Posses-
80, bd Auguste-Blanqui,
sif. Donne rendez-vous aux amateurs 75707 PARIS CEDEX 13
HORIZONTALEMENT I. Magouilleuse. II. Edam. Castrat. III. Seine. Hère. de viande. 8. «Fais ce que voudras», UNE FEMME QUI CHANTE Tél : 01-57-28-39-00
Fax : 01-57-28-39-26
IV. Equipement. V. Nus. Initiera. VI. Ta. Mâle. Eres. VII. Et cetera. VIII. Nil. fut son seul principe. Bien en peine. L’Imprimerie, 79 rue de Roissy,
Piste. IX. Toasteurs. On. X. Encrassement. 9. Ile de France. Assure l’égalité. Partie 93290 Tremblay-en-France
Un hors-série Toulouse (Occitane Imprimerie)
VERTICALEMENT 1. Mésentente. 2. Adéquation. 3. Gaius. Clac. 4. Omni.
avec le premier venu. 10. Cours de 124 pages - 8,50 € Montpellier (« Midi Libre »)
Bretagne. Opposé au Zénith. 11. Exé- chez votre marchand de journaux Origine du papier : France. Taux de fibres recyclées : 100 %.
Me. Sr. 5. Epiât. Ta. 6. IC. Enlevés. 7. Larmier. Us. 8. Ls. Et. Apre. barbamra
e qui chan
te et sur Lemonde.fr/boutique Ce journal est imprimé sur un papier UPM issu de forêts gérées
cuté par les fascistes italiens. Passe Une fem
e Garcin,
Jacques Hig
elin…
durablement, porteur de l’Ecolabel européen sous le N°FI/37/001.
9. Ethnie. Ism (mis). 10. Uretères. 11. Sar. Ré. Ton. 12. Etêtassent. Avec Gérar
d Depardie
u, Jérôm
à table. 12. Bien présentes. Eutrophisation : PTot = 0.009 kg/tonne de papier
20 | styles 0123
JEUDI 19 OCTOBRE 2017

« La Bocca », de Bertrand
Lavier, sous le tableau
« Affectionate »,
de Josef Albers, au
Musée de Sèvres. Le
cabinet « Chandigarh »,

sèvres sème
du studio Doshi Levien
(à gauche).
GÉRARD JONCA/SÈVRES-CITÉ
DE LA CÉRAMIQUE

ses meubles
Un sofa en porcelaine ?
Inattendu ! Pourtant,
relançant une vieille tradition,
la Manufacture présente
une ligne de mobilier
en céramique. Une prouesse
technique à découvrir à la Foire
d’art contemporain de Paris

DESIGN monte au XVIIIe siècle, quand la


cour s’entichait des créations des
techniques. La table basse
« Hasu », en biscuit blanc, du Ja-

C
et automne, une effer- ébénistes, ornées de porcelaine de ponais Oki Sato (studio Nendo),
vescence inhabituelle a Sèvres », explique Romane Sar- est composée de feuilles de lotus
gagné les ateliers de la fati. Le musée de la Manufacture façonnées main, dont certaines
vénérable Manufacture conserve ainsi nombre de petits s’échappent du plateau, posées
de Sèvres-Cité de la céramique, guéridons agrémentés de pla- sur un pied en métal noir dessi-
dans les Hauts-de-Seine. Et pour ques émaillées ou de dessins en né comme une ombre portée du
cause : la vieille dame – maison relief, obtenus par le procédé de nénuphar. Le studio londonien
royale, fondée au XVIIIe siècle la pâte-sur-pâte. L’une des pièces Doshi Levien (de l’Indienne Nipa
avec le soutien de Louis XV et les plus emblématiques appar- Doshi et l’Ecossais Jonathan Le-
Mme de Pompadour – fait à la fois tient toutefois au domaine de vien) a rendu hommage, avec le
son entrée à la Foire internatio- Versailles : c’est un coffret à bi- cabinet « Chandigarh », à la cité
nale d’art contemporain, du 19 joux de 1770, en bronze doré et indienne imaginée en 1947 par
au 22 octobre à Paris, présente au bois incrusté de porcelaine de Sè- Le Corbusier et à ses couleurs
jardin des Tuileries dix vases vres, que Louis XV avait offert à tendres. Il est constitué de pan-
sculpturaux de l’artiste améri- Marie-Antoinette à son arrivée neaux en céramique jaunes, rou-
cain Jim Dine et inaugure une ex- au château, pour ses épousailles ges et bleus, dont certains se su-
position sur la couleur dans son avec le dauphin Louis XVI. perposent, montés sur du bois
propre musée. laqué, comme des microarchitec-
« Il faut renouveler le regard Email et nénuphar tures. Il est complété par un mi-
porté sur la céramique », martèle Du mobilier en porcelaine, on en roir multicolore en porcelaine –
Romane Sarfati, directrice géné- trouve quelques rares pièces au un objet que Sèvres n’avait pas
rale de la Cité de la céramique-Sè- XXe siècle, tels le bar « Aux autru- produit depuis des lustres – et
vres & Limoges depuis 2014. « Je ches » (1966), de François-Xavier une table basse.
souhaite ouvrir le musée à tous Lalanne, réalisé en biscuit, ou « Nos artisans, qui ne produi- La table basse « Hasu » en biscuit blanc, d’Oki Sato (studio Nendo). G.JONCA/SÈVRES-CITÉ DE LA CÉRAMIQUE
les publics, la Manufacture à tous « Le Cabinet de Sèvres », de Ga- saient notamment plus de cabi-
les champs de la création, et aller rouste et Bonetti, édité par la net depuis le modèle imaginé
dans des contrées où l’on ne galerie Neotu en 1989. En 2007, par Nathalie Du Pasquier et réa- le coup en créant, en 2016, pour le plafond et dans l’espace urbain
nous attend pas, grâce au savoir- Bertrand Lavier imagine encore lisé en 1994 [en émail coloré et LA MANUFACTURE festival du design Grand Paris aussi ! », assure Romane Sarfati.
faire que nos artisans se trans-
mettent de génération en généra-
« La Bocca », un sofa rouge en
forme de bouche, inspiré par le
brillant], ont dû retrouver les
gestes pour ajuster parfaitement
RENOUE AUSSI D’Days, la table « Odyssey », ma-
riage d’un grand vase de Sèvres et
Chose dite, chose faite. p
véronique lorelle
tion », précise l’instigatrice de ces canapé « Lèvres de Mae West », de les éléments de porcelaine qui AVEC LA CÉRAMIQUE d’un plateau en aluminium ano-
minirévolutions. Salvador Dali. Cette œuvre d’une bougent à la cuisson et sont scel- disé greffé par-dessus. « Le vase Installation de Jim Dine au jardin
Parmi elles, et non des moin- grande ampleur, qui s’appa- lés sur le meuble au niveau de ARCHITECTURALE est ainsi transporté vers un autre des Tuileries, la FIAC hors les
dres, le lancement d’une ligne
de mobilier en céramique. Si-
rente davantage à une sculpture
qu’à une pièce de mobilier, a
l’ouverture des portes. L’atelier de
tripolissage a travaillé tout en
ET S’AFFICHE À NOUVEAU univers », a commenté le créateur.
Ce n’est qu’un début. En 2018, de
murs, en partenariat avec la
galerie Templon. L’univers coloré
gnée de designers contempo- nécessité dix-huit mois de re- finesse pour obtenir une jonction DANS LE MÉTRO PARISIEN nouvelles pièces par Matali Cras- de Scholten & Baijings, à
rains « fashion », elle a – à peine cherches (elle a notamment été et un alignement parfait », pré- set et Patrick Jouin, ou Nendo, re- la galerie de Sèvres, Paris, jusqu’au
dévoilée au Pavillon des arts et découpée en morceaux pour en- cise Valérie Jonca, la directrice de À LA STATION joindront la première collection 10 novembre. Lionel Estève à
du design à Londres, début octo- trer dans les fours). la création et de la production de de mobilier de porcelaine. D’ici là, Sèvres, en partenariat avec
bre – fait sensation auprès des Les meubles de Sèvres version la Manufacture. CHÂTEAU-ROUGE Sèvres aura renoué avec d’autres la galerie Perrotin, à la FIAC, Grand
collectionneurs internationaux. 2017, pour lesquels la porcelaine Le premier à avoir relancé le métiers, comme celui de la céra- Palais, jusqu’au 4 novembre.
« Du mobilier en porcelaine ? Cela n’est pas un élément de décor genre à Sèvres, c’est l’architecte mique architecturale. Dès la fin
peut sembler inattendu, mais c’est mais la matière première, relè- d’intérieur et designer Noé Du- du XVIIIe siècle et plus encore
le retour à une tradition qui re- vent de nouvelles prouesses chaufour-Lawrance. Il a marqué dans les années 1900-1939, la
Manufacture était célébrée pour LEXIQUE
ses cheminées monumentales
Des artistes fondus de la couleur décorées, ses parterres en car-
reaux de grès, ses fresques mura-
les en cérame, faïence, ou terre à PORCELAINE
vases en verre multicolores, de Pierre quoise vif à base de cuivre, créé vers 1753, inexorable de la peinture ou des vernis. cazette… Elle est l’auteure de la Elle appartient, comme le grès
Charpin, ou coupes laiteuses, teintées dans que d’emblée le roi Louis XV adopte pour Une perfection de peintre et coloriste con- frise polychrome du Grand Pa- et la faïence, à la catégorie des
la masse, d’Andrea Branzi, sofa rouge « La son service de table. Puis le bleu dit « de Sè- tre laquelle Emmanuel Boos, artiste en ré- lais, de celle de la buvette de l’As- céramiques, qui inclut toutes les
Bocca », de Bertrand Lavier, ou triptyque vres », à l’oxyde de cobalt – en trois cou- sidence à la Manufacture de Sèvres – consi- semblée nationale et des revête- formes de terres cuites à base
« L’Interactive », d’Arman, en porcelaine ches et pinceau en poils de putois –, qui, in- déré comme l’un des plus grands céramis- ments muraux de la piscine du d’argile. La porcelaine est cuite
bleu pétrole découpée en trois tranches re- venté en 1776-1777, a fait la renommée in- tes français contemporains –, se rebelle. paquebot Normandie. à très haute température et
liées par des charnières… La couleur a con- ternationale de la marque. « L’émail ne sert pas seulement à colorer un Depuis mardi 17 octobre, elle devient imperméable, contraire-
taminé les salles du Musée de Sèvres, dans objet en terre cuite. C’est une alchimie en- s’affiche à nouveau dans le métro ment à la faïence (qui reste po-
les Hauts-de-Seine, jusqu’à se déployer sur Les bruns de l’oxyde de manganèse tre le feu, les oxydes et l’argile qui peut faire parisien avec l’inauguration reuse à l’intérieur), elle est aussi
tout le troisième étage. Quatre cents pièces C’est que, dans cet art du feu qu’est la céra- naître une texture comme la peau, une sur- d’une fresque en grès, « Célébra- sonore et translucide.
sont exposées jusqu’au 2 avril 2018 dans mique, la couleur ne se laisse pas dompter face craquelée, des nuances et des profon- tions », de Barthélémy Toguo, à la
« L’Expérience de la couleur », sans frontiè- facilement. Les rouges « sang de bœuf » dé- deurs de teinte… », dit cet amoureux de la station Château-Rouge de la li-
res entre les arts, d’un rasoir électrique pendent d’une dose d’oxyde de fer, les matière, qui crée des pièces uniques en gne 4 – pour laquelle a été déve- BISCUIT
rose (Braun) à une tapisserie flamboyante bleus de l’oxyde de cobalt, les violets et grès ou en porcelaine avec des effets tellu- loppé un bleu dit « Toguo », un Ce terme désigne une sculpture
de Sonia Delaunay, d’une table-tabouret- bruns de l’oxyde de manganèse. Les teintes riques (en galerie chez Jousse). peu plus jean que le célèbre bleu de porcelaine qui n’est pas re-
conteneur en plastique orange de Philippe obtenues varient selon le temps de cuis- « La Manufacture entretient cette tradi- de Sèvres. Mi-novembre, elle trô- couverte d’émail. Inventée pour
Starck jusqu’à une photo de bouche écar- son, la hauteur dans le four, la chaleur à pe- tion de peintres reproduisant parfaitement nera dans le Musée du Louvre mettre en valeur le travail de
late par Erwin Blumenfeld. tit ou grand feu… En revanche, le résultat des palettes. Moi, je préfère que l’émail soit Abu Dhabi. L’œuvre murale « Pro- grands sculpteurs, elle imite le
De tous ces gourous de la couleur, Sèvres est inaltérable. Les talents des peintres et un tableau à lui tout seul, chaque fois vir- pagation », par Giuseppe Penone, marbre et a lancé au XVIIIe siècle
n’est pas le moindre. La couleur fait partie céramistes de Sèvres sont tels que, dès le tuose et inattendu… », précise-t-il. Prêt à réalisée à la Manufacture de Sè- la mode des statuettes,
de l’ADN de la Manufacture, qui possède XIXe siècle, on les invitait à copier des s’effacer derrière l’aléatoire des arts du feu vres, représente l’empreinte d’un réductions d’œuvres fameuses.
plus de mille teintes au bout de ses pin- chefs-d’œuvre aujourd’hui au Louvre, afin et la magie de la couleur. doigt du Cheikh Zayed, fondateur
ceaux, sans compter celles qu’elle crée sur
mesure comme un vert pomme inventé
d’en sauver la mémoire en cas d’incendie
ou d’inondation. On peut voir sur les murs
v. l. des Emirats arabes unis, qui se dé-
ploie sur une surface de biscuit de PÂTE-SUR-PÂTE
pour une vaisselle signée Adeline André, du musée ces incroyables tableaux de por- L’Expérience de la couleur, au Musée 12 m2, soit 400 kg de porcelaine et Cette technique consiste à étirer
ou l’orange dit « Sottsass » pour le designer celaine, tel Les Loges du Vatican par Ra- de Sèvres, 2, place de la Manufacture, 1 500 heures de travail. « Je prône au pinceau de la barbotine (por-
du même nom. La place d’honneur revient phaël : avec leurs coloris indemnes, ils ser- Sèvres, jusqu’au 2 avril 2018, le retour de la céramique de Sè- celaine liquide), couche après
dans cette maison au bleu, d’abord un tur- vent d’étalon-or face au vieillissement plein tarif : 8 euros. vres dans les intérieurs du sol au couche, pour obtenir un relief.
0123
JEUDI 19 OCTOBRE 2017 disparitions & carnet | 21
Bernard et Claudine Castaing, Serge et Monique Goffard, Alain Delias,

/H &DUQHW
Pierre et Geneviève Castaing,
Claude Castaing Maudinet
et Daniel Maudinet,
ses enfants, belles-illes et gendre
Claude Goffard,
ses enfants,
Anne, Pascale, Matthieu, Lou,
ses petits-enfants,
son compagnon,

a le chagrin de faire part du décès de Yambo


9RV JUDQGV pYpQHPHQWV
Ouologuem
Ainsi que ses petits-enfants, Ilham, Julie, Ninon, Flore, Bernard THÉVENET,
Ses arrière-petits-enfants ses arrière-petites illes,
Et toute sa famille, survenu le 13 octobre 2017,
1DLVVDQFHV EDSWrPHV ont la profonde tristesse de faire part à l’âge de soixante-six ans.
ILDQoDLOOHV PDULDJHV ont la douleur de faire part du décès de du décès de

$YLV GH GpFqV
UHPHUFLHPHQWV PHVVHV
Jeanne CASTAING,
née GADRAT,
Simone GOFFARD,
maire-adjointe honoraire
de Malakoff,
La cérémonie aura lieu le jeudi
19 octobre, à 14 h 15, au crématorium
du cimetière du Père-Lachaise, Paris 20e.
Ecrivain malien
FRQGROpDQFHV KRPPDJHV survenu le 17 octobre 2017,
à l’âge de quatre-vingt-seize ans. survenu le 16 octobre 2017, Cet avis tient lieu de faire-part.
VRXYHQLUV
dans sa quatre-vingt dix-septième année.
La cérémonie religieuse sera célébrée La famille
&ROORTXHV FRQIpUHQFHV en la cathédrale Saint-Pierre de Condom Les obsèques auront lieu le vendredi Et les amis,
VpPLQDLUHV WDEOHVURQGHV (Gers), le samedi 21 octobre, 20 octobre, à 15 h 30, au cimetière
à 11 heures. municipal de Malakoff, 33, boulevard ont la douleur de faire part de la mort de
SRUWHVRXYHUWHV IRUXPV de Stalingrad,
SURMHFWLRQVGpEDWV Marie-Jeanne Doutriaux, Serge THION,
son épouse, où elle rejoindra son cher chercheur scientiique retraité,
DVVHPEOpHV JpQpUDOHV
en union avec Maurice GOFFARD à l’hôpital Henri-Mondor de Créteil,
6RXWHQDQFHV GH PpPRLUH Marie-Pascale, (1916-1994). le 15 octobre 2017.
WKqVHV +'5 qui nous a quittés le 30 juin 2017,
François-Xavier et Béatrice, 17, rue Jean Mermoz, Les obsèques auront lieu le vendredi
92240 Malakoff.
([SRVLWLRQV YHUQLVVDJHV Cécile et Benoit, 20 octobre, à 15 h 15, au cimetière
VLJQDWXUHV GpGLFDFHV Sabine et Vincent, de Mérobert (Essonne).
Florence et Keith, Françoise Letard, née Carette,
FRPPXQLFDWLRQV GLYHUVHV ses enfants, son épouse, Cet avis tient lieu de faire-part
et de remerciements.
Maxime, Agathe, Margaux, Tikal, Catherine Letard,
9RXV SRXYH] QRXV WUDQVPHWWUH Justine, Mona, Pauline, Cole, Tyler, Adam, Véronique et Peter (†) Squire,
YRV DQQRQFHV OD YHLOOH ses illes, Sylvaine Villeneuve
Anaïs et Colombe, Isée,
et Cédric Philibert,
SRXU OH OHQGHPDLQ  ses petits-enfants
Hélène, Claire (†), Florence, Hervé Villeneuve
T GX OXQGL DX YHQGUHGL MXVTX·j  K  et son arrière-petite-ille,
Charlotte et Caroline Jouffreau,
MRXUV IpULpV FRPSULV et son compagnon, Denis, ses enfants,
Ses frères et sœurs,
T OH GLPDQFKH GH  KHXUHV j  K  Ses beaux-frères et belles-sœurs, ses petites-illes, Camille, Léonore, Robin, Manon,
Sarah, Marlène,
Ses neveux et nièces,
Ambre et Tom, ses petits-enfants,
Les familles Doutriaux et Gabeur, En 1968. RUE DES
ses arrière-petits-enfants,
3RXU WRXWH LQIRUPDWLRQ  ont la tristesse de faire part du décès de ARCHIVES/AGIP
     ont la grande tristesse de faire part
ont la grande tristesse de faire part
     du décès de
du décès de Mme Lucette, Blanche, Julie,
FDUQHW#PSXEOLFLWHIU VILLENEUVE
Xavier DOUTRIAUX, M. Guy LETARD, née BONNARDEL,
ingénieur ECP, HEC 52,

Y
AU CARNET DU «MONDE» survenu le 13 octobre 2017,
le 14 octobre 2017, survenu le 11 octobre 2017, à Paris 7e, ambo Ouologuem est 22 AOÛT 1940 Naissance
à l’âge de quatre-vingt-neuf ans.
à l’âge de quatre-vingt-six ans. à l’âge de quatre-vingt-neuf ans. mort samedi 14 octo- à Bandiagara (Mali)
Décès bre à l’âge de 77 ans, à 1968 « Le Devoir de violence »,
Ses enfants et petits-enfants tiennent
La cérémonie religieuse sera célébrée Remerciements à Alexandrina, Kani,
Maïa et Elie Kantor, à remercier de tout cœur les équipes Sévaré, au Mali. Mais prix Renaudot
le vendredi 20 octobre, à 10 h 30, Diaba, Nadia et la résidence de Sèvres
Jean-Michel Kantor, des urgences et du service de gériatrie cela faisait longtemps que l’écri- 1969 « Lettre à la France
en l’église Saint-Louis de Garches, 2 bis, pour leurs bons soins.
Anouk, Diane et Olivier, de l’hôpital Lariboisière, Paris 10 e , vain avait disparu, ou peu s’en nègre »
rue de l’Eglise.
qui ont si bien su accompagner leur maman faut, de nos mémoires et du 1970 « Les Moissons
La cérémonie religieuse sera célébrée
ainsi qu’eux mêmes.
ont la douleur de faire part du décès de 55, rue de Villeneuve, le vendredi 20 octobre, à 14 h 30, monde. En 1968, il avait reçu le de l’amour »
92380 Garches. en l’église Saint-Roch, 296, rue Saint- premier prix Renaudot attribué 14 OCTOBRE 2017 Mort
Honoré, Paris 1er. Ils remercient aussi du fond du cœur
Chantal BÉRET, les aides soignantes de l’EHPAD du Canal à un Africain, toutes régions à Sévaré (Mali)
M Yves Galmot,
me
des Maraîchers, Paris 19e. confondues. Il connut alors la
L’inhumation aura lieu dans le caveau
le 11 octobre 2017. née Katrine Nicholson, gloire. Elle fut vite suivie d’une
familial le mardi 24 octobre, à 15 heures,
son épouse,
au cimetière de Combleux, dans la plus Ofice religieux descente aux enfers.
Nous rendons hommage à sa gaieté stricte intimité. Né le 22 août 1940 à Bandiagara, miroir dans lequel celui-ci devait
et à sa douceur, ce mercredi 18 octobre, M. Éric Galmot,
Les Eclaireuses et Eclaireurs au Soudan français, actuel Mali, il se reconnaître dans ses mots et
M. et Mme Alexis Galmot, 15, rue Thérèse,
à 14 h 30, en l’église Saint-Germain- Israelites de France, restera toute sa vie attaché au son style même, le plus fin qu’il
ses ils et sa belle-ille, 75001 Paris.
l ’ A u x e r r o i s , P a r i s 1 er, a v a n t d e Les Anciens et Amis des EEIF, pays dogon. Mais son père, ins- soit. Les Européens n’y virent
l’accompagner en sa dernière demeure, vous informent que l’Ofice Castor,
Tom, Nina, Anna, pecteur d’académie, levait régu- que plagiat.
au cimetière parisien de Bagneux. Yvette Cazaux Magny, à la mémoire des EI disparus,
Louise lièrement le drapeau français et Mais Yambo Ouologuem ne s’at-
son épouse, aura lieu le jeudi 19 octobre 2017,
avec sa mère, Laurence Durdux, faisait chanter La Marseillaise à taquait pas qu’au monde occiden-
Cet avis tient lieu de faire-part. ses petits-enfants, Sa famille, à 19 heures,
Ses amis, au centre national des EEIF, son fils. Il le destinait à un par- tal. Vaste fresque d’un royaume
ont la douleur d’annoncer le décès de 27, avenue de Ségur, Paris 7e. cours d’élite. Yambo le suivra. africain imaginaire du XIIIe au
34, rue Amelot, ont la tristesse d’annoncer la mort de Après des études secondaires à XXe siècle, Le Devoir de violence
75011 Paris.
M. Yves GALMOT, Joël MAGNY, Rectiicatif Bamako, il intègre, en 1960, les dénonce la conquête arabe et la
conseiller d’État (h.), critique,
classes préparatoires, d’abord à colonisation, mais fustige autant
Claudie Noulin, Une erreur s’est glissée dans l’avis
président de section des inances (h.), historien du cinéma, Henri-IV, à Paris, ensuite à Lyon. les compromissions des notables
proviseure ancien juge à la Cour de justice de décès de M me Béret dans le daté
enseignant, Elève de l’Ecole normale supé- africains, accusés d’avoir assumé
du lycée Blaise Pascal de l’Union européenne, du 18 octobre. La date de décès est le
chevalier de l’ordre national du Mérite, rieure de Saint-Cloud (Hauts-de- pour le colonisateur une « assis-
de Clermont-Ferrand, 11 octobre 2017. Seine), il suit des études de lettres tance technique ». L’élite du conti-
Toute la communauté éducative le 3 octobre 2017. survenue le 14 octobre 2017, Serge Lasvignes, et d’anglais et prépare un docto- nent ne le lui pardonna pas, pas
de la cité scolaire, dans sa soixante et onzième année. président du Centre Pompidou,
Ses étudiants Les obsèques se sont déroulées dans rat en sociologie. Et, tandis qu’il plus, pour certains, que son éro-
Julie Narbey,
Et anciens étudiants, la stricte intimité familiale. Un hommage lui sera rendu au est professeur de lycée à Charen- tisme ouvert où l’homosexualité
directrice générale,
crématorium du cimetière du Père- Bernard Blistène,
ton (Val-de-Marne), il écrit ce qui cessait d’être un tabou. Léopold
Ses cendres seront dispersées en Lachaise, le vendredi 20 octobre, deviendra l’œuvre majeure qui Sédar Senghor qualifiera l’attitude
ont la tristesse d’annoncer le décès de directeur du musée,
Provence. à 10 heures, en la salle Mauméjean,
L’équipe de conservation lui vaudra le prix Renaudot : Le du Malien d’« affligeante » : « On ne
71, rue des Rondeaux, Paris 20e.
Didier BONAL, La famille remercie le docteur Intza
du musée national d’art moderne - Devoir de violence (Le Seuil 1968, peut pas faire une œuvre positive
professeur de philosophie centre de création industrielle, rééd. Le Serpent à plumes, 2003). quand on nie tous ses ancêtres. »
Hernandoarena, le personnel de la Docteur Jean-François Reverzy,
en Khâgne. L’ensemble des collaborateurs « Détruit par les Français », selon
Résidence retraite de Châtillon, l’hôpital Eléonore Reverzy du Centre Pompidou,
gériatrique de Sèvres, ainsi que et ses enfants, Armance et François,
« Détruit par les Français » ses termes, se tenant désormais
Il a su, avec culture et élégance, Mme Isabelle Plumereau de L’Autre Rive. Alexandre Reverzy, Porté aux nues, Ouologuem est loin de toute élite, Ouologuem re-
ont la grande tristesse de faire part
marquer ses collègues et des générations Les familles Lintilhac et Pelletier, du décès de
accueilli dans le Tout-Paris, à une tourna dans sa terre natale. Outre
d’étudiants. galmotyk@orange.fr Les familles Stang (Oslo) époque où la littérature africaine a son premier roman et son pam-
et Strachan (Wales), encore peu droit de cité. Le roman phlet, il laissait derrière lui Les
Françoise, Frédéric Rousseau,
Le président de l’université Paris II Mme Chantal BÉRET, est traduit en anglais. C’est du Mille et Une Bibles du sexe (Le Dau-
son épouse, Jacqueline Sordet,
Panthéon-Assas, ancienne conservatrice au mnam / cci, monde anglo-saxon que partira phin, 1969, rééd. Vents d’ailleurs,
Ses collègues, Frédéric, Emmanuel, Juliette,
ses enfants, ont la douleur de faire part du décès de l’alerte. En 1972, le Times Literary 2016), un roman signé Utto Ru-
L’ensemble du personnel, Supplement dénonce les similitu- dolph, où il détourne les codes de
Catherine, survenu le mercredi 11 octobre 2017.
sa belle-ille, Mme Marie-Françoise REVERZY, des entre Le Devoir de violence et la littérature érotique classique.
ont la tristesse de faire part du décès de Marylou, Charlyne, Basile, Victor, It’s a Battlefield (C’est un champ de Adepte des masques et des clins
survenu le 6 octobre 2017. Une bénédiction est célébrée ce
Gustave et Céleste, mercredi 18 octobre, à 14 h 30, en l’église bataille, Laffont, 1953), de Graham d’œil, il avait aussi publié aux mê-
ses petits-enfants, Saint-Germain-l’Auxerrois, Paris 1er. Greene. En France, on souligne mes éditions du Dauphin deux
La cérémonie religieuse a eu lieu
Georges BONET, Eliane,
ce mercredi 18 octobre, à 14 heures, les proximités avec Le Dernier des romans sentimentaux, Le Secret
professeur émérite de droit privé sa sœur, en l’église Saint-Denis, 11, place Baptiste Justes (Le Seuil, 1959), d’André des orchidées (1968) et Les Mois-
de l’université Paris II Panthéon-Assas. Jean-Jacques, Jérôme et Jacques, Curial, à Bron (Rhône), suivie
Société éditrice du « Monde » SA
Président du directoire, directeur de la publication Schwarz-Bart. Ce dernier ne lui en sons de l’amour (1970), sous le
ses beaux-frères, de l’inhumation au cimetière de Bron, Louis Dreyfus
Geneviève et Régine, Directeur du « Monde », directeur délégué de la tint pas rigueur. L’agent littéraire pseudonyme de Nelly Brigitta. En
87, avenue Ferdinand Buisson (Rhône), publication, membre du directoire Jérôme Fenoglio
Professeur agrégé de droit privé, ses belles-sœurs à 15 heures. Directeur de la rédaction Luc Bronner
de Greene, lui, demanda l’inter- quatre ans, il avait écrit cinq
Et tous ses amis, diction du livre. L’éditeur amé- ouvrages et un inédit, présent aux
Georges Bonet a été professeur à Directrice déléguée à l’organisation des rédactions
l’université de Saint-Etienne et à reverzy.jean@orange.fr Françoise Tovo ricain pilonna ses stocks et, en archives de l’Institut mémoires
ont la profonde tristesse d’annoncer Directeur de l’innovation éditoriale Nabil Wakim
France, la direction du Seuil se de l’édition contemporaine, Les
l’université de Nancy, avant de rejoindre le décès soudain de
Directeurs adjoints de la rédaction
Philippe Broussard, Benoît Hopquin, Marie-Pierre
l’université Paris II en 1985. Il a présidé Danielle Settbon, Lannelongue, Virginie Malingre, Cécile Prieur
désolidarisa de son auteur. Pèlerins du Capharnaüm.
l’Institut de recherche en propriété son épouse, Postmoderne avant la lettre, Au Mali, il n’écrivit plus. S’il a
Jean-Claude GARCIAS,
Direction éditoriale Gérard Courtois, Alain Frachon,
David, Julie et Jérémy, Sylvie Kauffmann
Yambo Ouologuem avait appli-
intellectuelle (IRPI), où il a créé la revue professeur à l’université Paris 8, Rédaction en chef numérique écrit, il n’a plus jamais publié.
ses enfants, Philippe Lecœur, Michael Szadkowski
Propriétés intellectuelles, et le DESS cofondateur Ses petits-enfants Rédaction en chef quotidien
qué une technique de montage ci- Tourné vers la spiritualité musul-
de propriété industrielle. Il a été le pionnier de l’atelier d’architecture TGTFP, Ainsi que toute sa famille,
Michel Guerrin, Christian Massol nématographique, reprenant et mane, protégé par sa mère puis
du droit européen de la propriété urbaniste et critique d’architecture, Directeur délégué au développement du groupe
Gilles van Kote
réécrivant en les sublimant des par ses amis, il s’est enfermé dans
intellectuelle. ont la douleur de faire part du décès de Directeur du développement numérique passages, sinon une trame entière le silence. Un silence habité par
survenu le 13 octobre 2017, Julien Laroche-Joubert
d’auteurs allant de Rimbaud à une des œuvres les plus audacieu-
à son domicile, Charles André SETTBON,
Rédacteur en chef chargé des diversifications
La cérémonie religieuse sera célébrée éditoriales Emmanuel Davidenkoff Maupassant, des chroniques ara- ses de la littérature africaine. De la
à l’âge de soixante-dix-sept ans. Chef d’édition Sabine Ledoux
le jeudi 19 octobre 2017, à 11 heures, en bes à Robbe-Grillet. Une approche littérature tout simplement. On
survenu le 3 octobre 2017, en Israël. Directeur artistique Aris Papathéodorou
l’église de Saint-Féliu-d’Amont et suivie Les obsèques auront lieu dans l’intimité,
Photographie Nicolas Jimenez qu’il théorisa ensuite indirecte- attend que les titres, épuisés pour
Infographie Delphine Papin
de l’inhumation à 14 heures, au cimetière à Sérigné (Vendée), jeudi 19 octobre, Une soirée commémorative se tiendra Médiateur Franck Nouchi ment dans un pamphlet, Lettre à la plupart, soient réédités. Un pro-
du Boulou (Pyrénées-Orientales). à 15 heures. le 23 octobre, à 18 h 15, en la synagogue Secrétaire générale du groupe Marguerite Moleux la France nègre (Nalis, 1969, rééd. jet de réédition du Devoir de vio-
de Maisons-Alfort, 92-94, rue Victor Secrétaire générale de la rédaction Christine Laget
Conseil de surveillance Jean-Louis Beffa, président, Le Serpent à plumes, 2003). Ce fai- lence est en cours au Seuil. p
Condoléances sur registre. Il pensait librement. Hugo. Sébastien Carganico, vice-président sant, il tendait au monde blanc un jean-pierre orban
22 |
DÉBATS & ANALYSES
0123
JEUDI 19 OCTOBRE 2017

Le macronisme ou le spectre de l’épistocratie


Pour le constitutionnaliste
Alexandre Viala, le président La composition du deuxième gouver-
nement d’Edouard Philippe, consécu- TOUT SE PASSE
incarne une nouvelle forme
de gouvernement qui confie
tive à la large victoire de La République
en marche aux élections législatives, res-
COMME SI
la conduite des affaires pire cette culture épistocratique en rai- LE POUVOIR ÉTAIT
son de la forte présence de personnalités
aux experts. Cet exercice au profil technicien, à l’instar de Nicole CAPABLE D’ADOPTER
du pouvoir, en délégitimant Belloubet ou Jean-Michel Blanquer,
issus d’un univers qui relève davantage
LES « BONNES
toute opposition, met de l’expertise que de la politique. DÉCISIONS »,
Le comte de Saint-Simon, au début du
en danger la démocratie XIXe siècle, érigea l’épistocratie en idéal CAUTIONNÉES
de gouvernement avec le secret espoir
de confier le pouvoir aux plus compé- PAR LA RAISON
tents, parmi lesquels il faisait figurer les
Par ALEXANDRE VIALA scientifiques et les industriels. La socio-
logie de la nouvelle Assemblée natio- de connaître la réponse juste – est le

E mmanuel Macron a dû se résou-


dre, dimanche 15 octobre, à se
soumettre à l’exercice démocra-
tique de l’interview télévisée pour ten-
ter de redresser l’image condescen-
nale, composée d’un nombre significa-
tif de cadres du secteur privé, réhabilite
d’ailleurs cet idéal saint-simonien.

UN MOUVEMENT MONDIAL
moteur de l’idéal épistocratique, qui
s’évertue à soustraire le gouvernant,
réputé connaître et non vouloir, à
l’épreuve de la discussion. Le représen-
tant, en France, de ce nouveau pouvoir
dante que son vocabulaire et sa posture Le gouvernement épistocratique fait se plaît d’ailleurs à définir ses oppo-
jupitérienne, faite de parole rare et dis- également son chemin partout dans sants comme constitutifs de « l’ancien
tante, ont pu générer dans l’opinion. Il a le monde, depuis qu’à la faveur de la monde ». Fort habile, l’étiquette per-
dû, chemin faisant, déroger à un prin- globalisation du droit, de l’épuisement met au chef de l’Etat d’éluder la contro-
cipe qu’il s’était fixé en estimant, à l’oc- des grands récits idéologiques et de verse démocratique, en faisant péné-
casion du défilé du 14-Juillet, que la la technicisation des problématiques trer dans les esprits l’idée selon laquelle
« pensée complexe » dont il est porteur, auxquelles est confrontée la société, le le programme qu’il porte ne peut avoir
ni de gauche ni de droite, ne saurait se pouvoir s’appuie de plus en plus, avant d’alternative, dans la mesure où il ex-
prêter au jeu médiatique habituel. de prendre ses décisions, sur l’éclairage primerait, pour utiliser le vocabulaire
Cette esquive, qu’il ne pourra donc pas scientifique des experts. La montée du de Michel Foucault, une épistémê, qui
toujours pratiquer – comme en atteste populisme dans certaines démocraties est une parole désignée par son temps
sa récente confrontation avec trois jour- européennes et les récentes surprises comme l’expression de la vérité.
nalistes –, est révélatrice d’un trait ca- électorales comme le Brexit ou l’ac- Le discours macronien consistant à
ractéristique du macronisme dont on a cession du climato-sceptique Donald substituer au clivage gauche-droite la
encore peu parlé et qui est de nature à Trump à la Maison Blanche ont conduit frontière entre l’ancien et le nouveau
susciter d’inquiétantes interrogations certains auteurs, notamment anglo- monde relègue dans le temps une op-
sur l’évolution contemporaine de nos saxons (l’économiste Bryan Caplan, le position qui n’occupe désormais plus
sociétés démocratiques. Ni de droite ni philosophe Jason Brennan), à s’interro- l’espace. Celle-ci n’est plus à droite ni à
de gauche, le libéralisme qu’incarne ger, à l’heure de la post-vérité, sur les gauche. Elle est d’hier, et le nouveau
Emmanuel Macron est le nom d’une failles du vote populaire. Leur mise en pouvoir fait tout pour se présenter,
forme de gouvernement qui se présente garde consiste à mettre en cause la à l’image du progrès scientifique,
comme un défi à la démocratie : dans fonction épistémique de la démocratie comme tourné vers le futur. La mon-
la doctrine politique anglo-saxonne, on et à se demander si le peuple est suffi- tée en puissance de l’économisme, le
l’appelle « épistocratie ». samment éclairé pour pouvoir décider développement des logiques compta-
Le terme « épistocratie » est un néolo- rationnellement. bles et des structures technocratiques
gisme très peu usité. Il désigne un Alors ministre de l’économie, Emma- de prendre les bonnes décisions ? De là native, le marché des idées : mues par en amont de la fabrication des lois en-
mode de gouvernement au sein duquel nuel Macron affirmait que « l’autre po- à abolir le suffrage universel, à instau- des valeurs qui ne sont ni vraies ni faus- tourent cette épistémê, au point de
le pouvoir serait confié aux savants. litique », celle qui ne s’inscrit pas dans rer un suffrage capacitaire ou à confier ses, les deux camps s’opposaient de fa- délégitimer le suffrage démocratique,
L’idée n’est pourtant pas totalement le paradigme ordo-libéral qu’impose la un vote plural aux diplômés ou aux çon irréconciliable, tout en se considé- peu à peu considéré comme inutile, et
neuve. Platon en rêvait en écrivant Commission de Bruxelles aux pays habitants des grandes métropoles rant respectivement comme légitimes. de provoquer dans les urnes, par voie
La République et en estimant souhaita- membres de l’Union européenne, était – comme d’aucuns l’ont suggéré au len- de conséquence, l’abstention ou la ten-
ble de confier le pouvoir aux philoso- une « illusion ». Voici que « l’autre poli- demain du Brexit avec un sens de la L’IMPASSE POPULISTE tation populiste, dont Marine Le Pen
phes. Cette idée a connu une forme d’il- tique » se voit implicitement assigner provocation qui n’était pas dénué de Désormais, à la faveur de cette quête et Jean-Luc Mélenchon offrent deux
lustration dans la Chine confucéenne à le statut pragmatique d’erreur scien- sincérité –, il n’y a qu’un pas, qu’accom- sociale-libérale du consensus qu’in- versions concurrentes.
travers le système du mandarinat. Et, tifique, au détour d’une phrase symp- pliraient volontiers les esprits nostalgi- carne en France le macronisme, le con- Telle est l’impasse dans laquelle le
d’une certaine manière, on en trouve tomatique d’une culture qui nie l’es- ques du despotisme éclairé, quand flit entre la droite et la gauche s’efface spectre épistocratique est susceptible de
un peu l’esprit dans la position hégé- sence du politique au sens que lui prêta bien même le suffrage démocratique, au profit d’un conflit antagonistique. conduire le peuple. Seule la revitalisa-
monique qu’occupent, au cœur des dé- le philosophe et sociologue Julien fort heureusement, reste un tabou que Celui-ci n’oppose plus deux visions de tion du clivage entre une droite et une
mocraties occidentales et au service Freund, pour qui, à l’inverse de la nul n’oserait bafouer. la société aux prétentions relatives gauche de gouvernement, proposant
du « Prince », les hauts fonctionnaires sphère privée dominée par la néces- Quoi qu’il en soit, la victoire de La Ré- mais installe, au centre de l’offre politi- deux alternatives irréductibles l’une à
issus des grandes écoles. sité, la sphère publique est normale- publique en marche aux élections de que, une rationalité libérale (de droite l’autre, pourrait déjouer ce scénario
ment le lieu de l’échange, de la liberté, juin sur les décombres d’un système comme de gauche), qui se pare d’une que la « révolution » issue des urnes du
voire de l’irrationalité (Julien Freund, bipartisan à bout de souffle est parti- prétendue objectivité scientifique dans printemps est en train d’écrire au péril
L’Essence du politique, 1965). culièrement révélatrice de ce moment le but non avoué d’imposer l’évidence de la démocratie, dont le ressort intime
« L’AUTRE La conversion des majorités gouverne- post-politique par lequel le conflit en- d’une seule vision du monde face à la- n’est pas le consensus, faussement
POLITIQUE » SE VOIT mentales au social-libéralisme et la relé-
gation de l’opposition dans les marges
tre le pouvoir et l’opposition est en
train de changer de nature. Comme l’a
quelle les oppositions, désormais mor-
celées, se trouvent reléguées dans le
auréolé de la caution des experts, mais
l’alternance franche et politique. p
IMPLICITEMENT du populisme, de droite comme de gau- écrit la philosophe Chantal Mouffe camp de ceux qui ont tort – et n’ont dès
che, sur fond d’épuisement de l’alter- dans ses travaux récents sur le libéra- lors d’autre perspective, pour exister,
ASSIGNER LE STATUT nance entre la droite et la gauche de lisme (L’Illusion du consensus, Albin que de se radicaliser.
PRAGMATIQUE gouvernement (que Jean-Claude Michéa Michel, 2016), cette compétition avait Tout se passe comme si le pouvoir était ¶
qualifia d’« alternance unique ») signe- jusqu’à présent pris la forme, entre la capable d’adopter les « bonnes déci- Alexandre Viala
D’ERREUR raient-elles l’avènement subreptice droite et la gauche, d’un conflit agonis- sions », cautionnées par la Raison. Cette est professeur de droit
d’une épistocratie qui afficherait, sous tique entre valeurs démocratiques qui illusion cognitiviste – aux termes de public à l’université
SCIENTIFIQUE la bannière de la Raison, la prétention se disputaient, de manière égale et alter- laquelle le politique serait en mesure de Montpellier

Chaque nuit à Paris, 500 enfants sans domicile fixe


Le président du Samusocial de Paris, Eric Pliez,
de Paris, qui dressa une appréciation vocation sociale gérées par les bailleurs aux dispositifs d’urgence sociale. Quand
plaide pour une accélération de la transformation accablante de la situation des familles à sociaux ou les acteurs associatifs doit être bien même ces mesures seraient prises,
d’hôtels en logements sociaux et l’hôtel, le ministère du logement s’enga- considérablement accélérée, de même sortir de l’hébergement hôtelier prendra
gea dans un plan de réduction des nui- que le rythme de production d’héberge- plusieurs années. Au moins dix ans.
une simplification des mesures administratives tées hôtelières, ayant pour objectif d’inci- ments alternatifs à l’hôtel. En attendant, les familles prises au
ter à la production d’alternatives à l’hôtel, Un effort exceptionnel d’accès au piège de l’hébergement hôtelier doivent
au rachat d’hôtels par les associations et à logement des familles doit être entrepris : pouvoir vivre dignement, et leurs
Par ÉRIC PLIEZ des jeunes qu’a lancée, mardi 17 octobre, leur adaptation à la vie des familles. 44 % des familles vivent à l’hôtel depuis enfants accéder à l’éducation. Un parte-
le président Emmanuel Macron doit être plus de deux ans, un temps bien trop nariat d’actions doit ainsi être mis en
enfin l’occasion de penser autrement les EFFORT EXCEPTIONNEL long. Et l’hôtel doit définitivement ces- place entre les acteurs institutionnels et

C haque nuit, à Paris, près de cinq


cents enfants dorment dans la
rue, trouvent refuge avec leurs
parents dans les services d’urgences
d’hôpitaux, ou, pour les plus chanceux,
réponses que nous apportons aux
familles et aux enfants en situation
d’extrême précarité.
L’urgence impose tout d’abord de parer
au plus pressé et de mobiliser tous les
Ce plan constitue un premier pas. Mais il
reste bien en deçà de l’ampleur des
besoins. La progression du nombre de
personnes hébergées à l’hôtel, atteignant
35 000 en Ile-de-France, s’est poursuivie,
ser de servir de palliatif au déficit de dis-
positifs d’accueil pour les familles de-
mandeuses d’asile. Enfin, pour en finir
avec cet hébergement indigne d’un pays
aussi développé que le nôtre, extraire les
associatifs concernés.
Cinq enfants naissent chaque jour dans
une famille hébergée par le Samusocial
de Paris, et 12 000 enfants vivent reclus
avec leurs parents dans une chambre
chez des tiers, faute de places disponibles acteurs de la région Ile-de-France pour freinée essentiellement par la saturation familles migrantes des méandres d’hôtel, sans intimité pour se construire.
auprès du 115. Qu’adviendra-t-il dans permettre aux familles SDF de traverser des capacités du parc d’hôtels à bas coût. administratifs dans lesquels elles se Sans même oser parler d’égalité des
quelques semaines, lorsque les tempéra- l’hiver à l’abri. Mais la concertation En dépit d’une dénonciation régulière, trouvent est indispensable. chances, notre devoir est d’agir pour leur
tures entameront leur descente ? gouvernementale à venir doit aussi l’hôtel reste trop souvent la seule solution Il ne s’agit là que de pragmatisme : ces- construire un avenir. p
Nul ne le sait, tant la saturation des marquer l’engagement d’une décrue de pour mettre à l’abri les familles sans ser de contraindre les familles avec un ou
hôtels utilisés pour l’hébergement des l’hébergement à l’hôtel. domicile. Par facilité, par absence d’antici- plusieurs enfants nés sur le territoire
familles atteint ces derniers mois un En 2014, à la suite de l’enquête Enfams pation et par manque d’ambition politi- français à attendre de nombreuses an- ¶
seuil exceptionnel. La grande concerta- (enfants et familles sans logement), que. Pourtant, des solutions existent. La nées leur régularisation, les condamnant Eric Pliez est le président
tion axée sur la pauvreté des enfants et menée par l’Observatoire du Samusocial transformation d’hôtels en résidences à ainsi à l’extrême précarité et au recours du Samusocial de Paris
débats & analyses | 23
0123
JEUDI 19 OCTOBRE 2017

Comment Emmanuel Macron a placé Paul Ricœur au pouvoir


Le livre cette rencontre se révèle essentielle pour
l’étudiant comme pour le philosophe. Loin
pensée de Paul Ricœur. Il y restera jusqu’en
janvier 2017. Les textes qu’il publie dans la
nécessaire « en même temps » renvoie à la
pensée tensive entre des contraires formulés
d’être intimidé, le jeune Macron, marqué par revue montrent qu’il n’a cessé de tirer les en- par Paul Ricœur, l’historien se garde d’étudier
ses lectures de Kant, Aristote et Descartes, pro- seignements du philosophe, décédé en 2005. dans quelle mesure le président aurait pu

E
n 1988, le philosophe Paul Ricœur et le digue sans complexe des conseils éditoriaux. Dosse examine également les discours de télescoper certaines réflexions puisées chez
premier ministre Michel Rocard pro- Leurs échanges ont lieu alors que Paul campagne et les écrits du candidat d’En Paul Ricœur et Machiavel.
jetaient d’écrire un ouvrage commun, Ricœur parcourt le monde pour donner des marche !. Du libéralisme à la laïcité en passant Ainsi, lorsque Emmanuel Macron annonce
qui devait s’appeler Le Philosophe et le conférences. Son œuvre est célébrée par les par l’éthique politique et l’Europe, son ouvrage aux Français, le 14 mai, « que nous sommes à
Politique. Faute de temps et de disponibilité du plus grandes universités. Mais le philosophe, montre comment les thèmes de prédilection l’orée d’une extraordinaire renaissance », Fran-
premier ministre, ce projet se réduisit à la qui a 85 ans, vient de perdre sa femme. Le du nouveau président trouvent leur originalité çois Dosse y voit une réponse, comme en écho,
publication d’un seul dialogue dans la revue rapport d’amitié qu’il noue avec l’étudiant de dans la réflexion philosophique de Ricœur. au « J’attends la Renaissance », prononcé par
Esprit. Fidèle à son engagement socialiste, Paul 21 ans est vital, y compris pour le déploiement LE PHILOSOPHE Paul Ricœur en 1988, quand d’autres, tels l’his-
Ricœur inspirait alors les pratiques des respon- de sa pensée qui doit s’étayer d’affects parta- ET LE PRÉSIDENT. RICHESSE DU LEGS torien Patrick Boucheron, y décèlent une réfé-
sables politiques au plus haut niveau de l’Etat. gés, de reconnaissance. « Ricœur est alors RICŒUR & MACRON Son propos est particulièrement convaincant rence au penseur florentin et au « temps des ex-
Près de trente ans plus tard, en pleine campa- coupé de la relation avec la jeunesse étudiante. de François Dosse, lorsqu’il démontre que, dans la droite ligne périmentations politiques » de la Renaissance.
gne présidentielle, Emmanuel Macron ne Trouver avec Emmanuel Macron un dialogue si Stock, 256 pages, du concept d’identité narrative de Paul Jusqu’au bout, l’historien se veut bienveillant
cessait de rappeler à quel point sa rencontre riche et porteur de créativité est pour lui un bain 19 euros. Ricœur, Emmanuel Macron donne une défi- envers son ancien élève. Tout juste observe-t-il,
avec le philosophe l’avait marqué. Abondam- de jouvence », explique François Dosse. nition de la France qui renvoie à une dans une note de bas de page, qu’Emmanuel
ment commenté, leur compagnonnage Pour Emmanuel Macron, ces deux années de incessante construction narrative et non, Macron a « dérapé » en affirmant lors de son
intellectuel fut remis en question. Pour faire collaboration avec le philosophe sont un comme certains l’ont dit, à la simple reprise discours au Vél’ d’Hiv que l’antisionisme était
taire ceux qui « avec une mauvaise foi moment décisif. « J’ai appris à penser le siècle du roman national lavissien glorificateur des « une forme réinventée de l’antisémitisme ».
évidente » considèrent que leur rencontre précédent et à penser l’Histoire. Il m’a enseigné héros d’une geste épique. Basculant par moments dans le plaidoyer,
relève de la légende, François Dosse a pris la la gravité avec laquelle on doit appréhender Fin connaisseur des idées politiques, l’histo- François Dosse s’évertue à expliquer, à la lu-
plume pour montrer la richesse et l’intensité certains sujets et certains moments tragiques », rien rappelle que la philosophie de Paul mière des enseignements de Paul Ricœur, les
de ce « dialogue intergénérationnel ». assure-t-il. « C’est Ricœur qui m’a poussé à faire Ricœur s’est forgée au contact d’autres pen- propos d’Emmanuel Macron qui ont pu être
L’historien raconte comment il a présenté de la politique parce que lui-même n’en avait seurs comme les philosophes John Rawls et mal compris ou caricaturés. L’historien se fait
en 1998 Emmanuel Macron, alors son élève à pas fait, ajoute-t-il. Il m’a fait comprendre que Michael Walzer ou les économistes Henri alors avocat, poursuivant son objectif visant à
Sciences Po, au philosophe auquel il venait de l’exigence du quotidien, qui va avec la politique, Bartoli et Amartya Sen, montrant la richesse confondre ceux qui ont pu disqualifier le rap-
consacrer une biographie, Paul Ricœur. Les est d’accepter le geste imparfait. » du legs confié à celui qui est en charge du pou- port de proximité entre le philosophe et le pré-
sens d’une vie (La Découverte, 1997). Celui-ci François Dosse met surtout en avant la voir. Le tableau est nuancé, mais l’ombre sident. S’il remporte ce défi, il demeure beau-
cherchait un assistant pour l’aider au travail fidélité du président à cet héritage philosophi- portée de Paul Ricœur empêche toutefois d’y coup plus convaincant dans sa position privi-
préparatoire de son grand livre, La Mémoire, que. Fin 2000, Emmanuel Macron entre au percevoir celle de Machiavel, dont le président légiée d’intermédiaire et de passeur d’idées. p
l’histoire, l’oubli (Le Seuil, 2000). D’emblée, comité de rédaction d’Esprit, la famille de est un lecteur attentif. S’il précise bien que le antoine flandrin

L’Egypte doit libérer le


journaliste Mahmoud Hussein
La crise profonde du SPD
Elzahraa Mahmoud La logique, pas plus que la loi, ne demande
Analyse En excluant, dès le soir de sa défaite aux lé-
gislatives, de participer à une nouvelle grande
son maintien en prison : mon père est un coalition avec la CDU, M. Schulz a fait un choix
Hussein, fille du journaliste journaliste réellement professionnel. Qui
thomas wieder
stratégique important. Désormais, le SPD se
de la chaîne Al-Jazira plus est, depuis son départ d’Egypte, il ne
berlin - correspondant
veut un parti d’opposition – du moins au ni-

U
couvrait plus le pays : même si les autorités veau fédéral, puisque dans quatre Länder, il
emprisonné depuis égyptiennes désapprouvent la couverture ne victoire, enfin ! Dimanche gouverne encore avec la CDU. Ce nouveau rôle
trois cents jours, dénonce des affaires égyptiennes par Al-Jazira, ce 15 octobre, le Parti social-dé- lui permettra-t-il d’enrayer son déclin ? Peut-
n’est pas à mon père qu’il fallait en tenir mocrate (SPD) est arrivé en être, mais seulement en partie : en 2009,
une détention politique rigueur. Pourquoi a-t-il été arrêté en tête aux élections régionales après avoir gouverné pendant quatre ans avec
décembre 2016 alors qu’il avait déjà fait de Basse-Saxe, avec 36,9 % Mme Merkel, le SPD avait obtenu 23 % des voix
l’aller-retour de nombreuses fois entre le des voix, devant les conser- (11,2 points de moins qu’en 2005). En 2013,
Par ELZAHRAA MAHMOUD HUSSEIN Qatar et l’Egypte, sans souci ? Il n’était venu vateurs de la CDU (33,6 %). Ce bon résultat ne après quatre ans d’opposition, il avait regagné
que pour passer du temps avec sa femme, doit toutefois pas faire oublier le terrible bilan 2,7 points (25,7 % des suffrages). Cette année, sa
ses enfants et son père malade. Il n’est de 2017 pour le SPD. Une année où ce parti a participation aux affaires lui a de nouveau

C’ est l’histoire d’un homme qui a


été emprisonné sans aucun chef
d’accusation solide, en déten-
tion provisoire depuis trois cents jours.
C’est l’histoire d’un journaliste qui se
qu’une victime collatérale d’enjeux géopo-
litiques qui n’ont rien à voir avec lui.
La liste d’atteintes aux droits de mon
père est interminable, mais en voici quel-
ques-unes : sa maison et celles de ses pro- CONCURRENCÉ
perdu deux Länder, le Schleswig-Holstein et la
Rhénanie-du-Nord-Westphalie, bastion histo-
rique du SPD et fief électoral de son président,
Martin Schulz. Une année, surtout, qui restera
marquée par une débâcle historique aux élec-
coûté cher (- 5,2 points par rapport à 2013).
Conclusion : en douze ans, les sociaux-démo-
crates ont beaucoup perdu en gouvernant,
mais ils n’ont guère gagné en s’opposant.

retrouve pris dans la guerre que son Etat


livre à son média. C’est l’histoire d’un
ches ont été perquisitionnées sans autori-
sation, de nuit, et des propriétés privées
À GAUCHE tions législatives du 24 septembre : 20,5 % des
voix, le pire score du SPD depuis la seconde
LE DÉFI DE LA MODERNISATION
Le SPD aurait donc tort de miser sur son seul
homme qui a été transformé en person- ont été abîmées. La sécurité nationale, PAR LES VERTS guerre mondiale. retour dans l’opposition pour se régénérer. En
nage de mauvais thriller, en « terroriste » pendant cette intrusion, a filmé notre Les raisons de ces déroutes sont en partie réalité, deux défis l’attendent. Le premier est
par les médias égyptiens. Et malheureuse- famille, en vêtements de nuit. ET DIE LINKE, conjoncturelles. Dans les Länder que les so- intellectuel. En croyant qu’il lui suffit de mar-
ment, c’est l’histoire de mon père.
Le 19 décembre 2016, nous attendions PION D’UN JEU POLITIQUE
LE PARTI SOCIAL- ciaux-démocrates ont perdus, des facteurs lo-
caux ont pesé. S’agissant des législatives,
teler que son programme est plus juste que ce-
lui des conservateurs, ce qui fut l’essentiel du
mon père à l’aéroport du Caire. Il venait Pendant plus d’une semaine, la sécurité a DÉMOCRATE M. Schulz a sa part de responsabilité, et le SPD message de M. Schulz, le SPD tombe dans un
passer ses vacances de fin d’année avec fait disparaître mon père et ses deux frères. n’aurait sans doute pas essuyé un revers aussi piège : pour défendre la justice sociale, il trou-
nous, sa famille, comme beaucoup Mon père n’avait aucune idée d’où il était, il ALLEMAND cuisant si son candidat à la chancellerie avait vera toujours Die Linke à sa gauche. Pour re-
d’Egyptiens qui travaillent à l’étranger. était menotté et avait les yeux bandés, il a fait une meilleure campagne. Après avoir joui monter la pente, il ne pourra pas échapper à
Mais nous l’avons attendu des heures, même été déshabillé. Les autorités ont L’A AUSSI d’un fort élan de sympathie auprès de l’opi- une réflexion sur la nature du projet social-dé-
sans parvenir à le joindre au téléphone, de diffusé des vidéos des « aveux » de mon ÉTÉ À DROITE nion publique dans les semaines qui ont suivi mocrate à l’heure où celui-ci est en crise pres-
plus en plus inquiets. Finalement, il nous a père, où on le fait passer pour un espion, l’annonce de sa candidature, en janvier, l’an- que partout en Europe. Surtout, il ne pourra se
rejoints, expliquant qu’il avait été ques- obtenus pendant cette période de dispari- PAR LA CDU cien président du Parlement européen n’a pas contenter de propos généraux sur des ques-
tionné à son arrivée : mon père, Mahmoud tion, à un moment où il était introuvable, et convaincu les électeurs qu’il serait un tions aussi essentielles que la place de l’Alle-
Hussein, journaliste, travaille depuis quel- n’avait bien sûr pas eu accès à un avocat. meilleur chancelier qu’Angela Merkel. Et il n’a magne en Europe ou sa politique en matière
ques années à Doha pour la chaîne qatarie Les autorités ont rendu publiques des pas résolu la contradiction dans laquelle se d’immigration et d’intégration, comme l’a fait
Al-Jazira. Et le Qatar et Al-Jazira sont les informations personnelles sur mon père trouvait le SPD : incarner une alternative alors M. Schulz pendant la campagne.
bêtes noires du gouvernement égyptien. et sa famille, nous mettant ainsi en dan- qu’il venait de participer, pendant quatre ans, A ce défi intellectuel s’en ajoute un second,
Mais mon père n’avait jamais pensé que ger. Une semaine après sa disparition, à la grande coalition de Mme Merkel. d’ordre organisationnel. Le SPD doit se rajeu-
cela poserait problème, car, pour Al-Jazira mon père a été transféré à la prison de Tora La crise de la social-démocratie allemande a nir et se moderniser. Certes, une femme – An-
ou un autre média, il a toujours cherché à où il est resté cent jours à l’isolement, ce cependant des racines plus profondes liées à drea Nahles, 47 ans, ministre du travail dans la
maintenir le plus grand professionna- qui est illégal pour les détenus simple- l’évolution du système partisan sur le long coalition sortante –, va pour la première fois
lisme, loin de toute opinion politique. ment gardés à vue en attente d’investiga- terme. Jusqu’à l’élection de députés Verts, présider son groupe parlementaire. Mais ce-
Pendant deux jours, nous crûmes que tion. Sa détention provisoire est sans cesse en 1983, le SPD était le seul parti de gauche au lui-ci est loin d’être paritaire (42 % de femmes)
l’affaire en resterait là. Mais alors que mon renouvelée. Il n’a toujours pas reçu de Bundestag. Puis, en 1998, une autre formation et reste plus âgé que la moyenne (41 % des dé-
père allait voir les autorités le matin du 22 traitement adapté pour son bras cassé. y est entrée à son tour : le Parti du socialisme putés ont plus de 50 ans, 57 % au SPD). De ce
pour récupérer son passeport, il disparut à Mahmoud Hussein doit être libéré. Mon démocratique (PDS). Héritier de l’ex-Parti so- point de vue, l’enjeu dépasse de beaucoup le
nouveau, injoignable. A 11 heures, quand il père doit être traité comme un citoyen, cialiste unifié d’Allemagne de l’Est, le PDS sera seul M. Schulz, âgé de 61 ans, même si la ques-
revint à la maison, il était menotté, accom- pas un pion dans un jeu d’échecs politique. rebaptisé Die Linke, en 2007, après avoir été re- tion de son maintien à la présidence du parti
pagné de dizaines de membres des forces S’il a commis un crime, qu’il soit jugé joint par d’anciens membres du SPD en désac- se posera tôt ou tard. Le prochain congrès du
de sécurité, masqués, qui ont fouillé notre – qu’il ne croupisse pas en prison sans rai- cord avec la politique du chancelier Gerhard parti, du 7 au 9 décembre, s’il sera sans doute
maison et celle, attenante, de sa sœur. Ils son, loin de sa famille. Cela fait trois cents Schröder (1998-2005), jugée trop « libérale ». marqué par la réélection de M. Schulz, devrait
ont trouvé des caméras et des films vidéo… jours que je me demande ce qui nous Concurrencé à gauche, le SPD l’a aussi été, être la première étape de cette refondation.
Mon père a ensuite été emmené, avec deux attend. Trois cents jours que je ne com- ces dernières années, par la CDU. « En décidant Dans une Allemagne qui, en 2021, aura été di-
de ses frères. Ceux-ci ont heureusement été prends pas ce qui se passe. Cela fait trois de sortir du nucléaire, en accueillant les réfu- rigée pendant seize ans par Mme Merkel, le be-
relâchés après onze jours. Pas mon père. cents jours que je prétends devant mes giés ou en permettant l’adoption de la loi sur le soin de renouvellement risque de s’exprimer
Le 17 octobre, mon père passait son 300e jeunes frères et sœurs qu’il va bientôt mariage pour tous, Merkel a “social-démocra- de façon pressante. D’autres formations l’ont
jour en détention provisoire et ce dont il rentrer. Trois cents jours que nous som- tisé” la CDU, explique l’historien Bernd Fau- compris, comme le Parti libéral-démocrate
est accusé n’est pas clair – mais la procé- mes la famille d’un homme qui a été lenbach, professeur émérite à l’université de (FDP) et l’AfD, dont les figures de proue, Chris-
dure est habituelle en Egypte. Légalement, désigné comme ennemi public. Nous la Ruhr, à Bochum, et spécialiste du SPD. Pris tian Lindner et Alice Weidel, ont tous deux
il ne devrait pas être en prison. La déten- continuons d’attendre la libération de en tenailles entre Die Linke, les Verts et la CDU, 38 ans et dont les campagnes ont été plus inno-
tion provisoire peut être renouvelée tous mon père, Mahmoud Hussein. p le SPD a vu son espace politique se restreindre. vantes que celles du SPD ou de la CDU, notam-
les quarante-cinq jours en Egypte, et mon A cela s’ajoute maintenant [le parti d’extrême ment sur les réseaux sociaux. Cela ne suffit pas
père a été présenté une fois, cinquante droite] Alternative pour l’Allemagne (AfD), qui, à expliquer leurs bons résultats aux législati-
jours après la dernière décision, ce qui, lé- ¶ en prétendant défendre les “petits” et les “fai- ves. Mais cela les a indiscutablement aidés. p
galement, aurait dû conduire à sa libéra- Elzahraa Mahmoud Hussein est bles”, cherche se placer sur le terrain tradition-
tion – il n’en a rien été. étudiante en journalisme et traductrice nel du SPD. » wieder@lemonde.fr
24 | 0123 0123
JEUDI 19 OCTOBRE 2017

L’AIR DU MONDE | CHRONIQUE HARCÈLEMENT


SEXUEL :
par sylvie kauffmann
graves de la part de leurs supérieurs hié- 2012, l’immense majorité des femmes hési-

Hauts et bas du CHANGER rarchiques, de leurs collègues ou même


d’inconnus. En fait, peu d’entre elles ont li-
tent à porter plainte. Ainsi, seuls 5 % des cas
seraient portés devant la justice. Les rai-
LES MENTALITÉS vré des noms. Les récits ont vite été « ano- sons en sont multiples.

désordre mondial nymisés » et l’exercice a permis d’expres-


sion d’une rage collective devant une réa-
lité encore largement ignorée.
Parfois, le phénomène fait tellement
partie d’une certaine culture des rap-
ports hommes-femmes que ces dernières
Dans cet exercice de prise de conscience, n’identifient pas toujours la gravité des
l’affaire Weinstein marque une étape im- faits. Surtout, parler, c’est prendre le ris-
portante. En France, elle intervient un peu que de subir l’opprobre de son entourage,

D VOILÀ UN
epuis quelque temps plus d’un an après la mise en cause pour professionnel ou familial. Avant de mettre
déjà, l’ordre mondial harcèlement et agressions sexuels de l’ex- sa carrière en péril, de briser sa vie de fa-
n’est plus tout à fait PRÉSIDENT député Europe Ecologie-Les Verts Denis mille, de se ruiner la santé, les victimes
lui-même. Les avis dif- Baupin. Même si le dossier a été classé préfèrent y réfléchir à deux fois. L’impact
fèrent sur le moment où il a com- QUI ATTAQUE AU sans suite parce que les faits étaient pres- de la pression sociale ne doit pas être sous-
mencé à perdre la boussole ; les
MARTEAU PIQUEUR crits, les victimes avaient osé prendre la estimé. La victime est trop systématique-
Russes le fixeraient sans doute à
1989 (effondrement du commu-
nisme), les Américains à 2001 (11-
septembre), certains Européens à
2003 (invasion de l’Irak), les Ara-
LA PAX
AMERICANA
Y aura-t-il un avant et un après l’af-
faire Harvey Weinstein ? La révéla-
tion par la presse américaine de té-
moignages édifiants sur le harcèlement
sexuel, pratiqué des années durant par le
parole à visage découvert. Un progrès in-
contestable six ans après « l’affaire Strauss
Kahn », au cours de laquelle certains en ar-
rivaient encore à défendre la « séduction à
la française » pour qualifier le comporte-
ment accusée d’affabuler, ou d’avoir pro-
voqué son agresseur.
L’application de la loi seule, après éluci-
dation des faits, ne suffira pas à endiguer
le phénomène. De ce point de vue, il est
bes à 2011 (révolutions arabes). producteur hollywoodien à l’égard de ment de l’ex-directeur du FMI. peu probable que la création d’une « police
Les Chinois, adeptes du temps New York Times dans un éditorial nombre d’actrices, a provoqué une libéra- Mais encore trop de femmes sont con- de sécurité du quotidien », évoquée le
long, blâmeraient peut-être les lapidaire en référence au slogan tion spectaculaire de la parole des femmes, frontées, dès leur plus jeune âge, à des pro- 15 octobre par Emmanuel Macron pour
guerres de l’opium, au XIXe siècle. de campagne de M. Trump, est de- aux Etats-Unis et ailleurs. pos sexistes, à des pressions à connota- lutter contre le harcèlement de rue, par-
Mais, en cette fin d’année 2017, la venue « l’Amérique en dernier ». La réaction a pris des proportions inédi- tion sexuelle, voire à des agressions physi- vienne à changer les mentalités. Qui donc
boussole s’affole furieusement. En hausse, contre toute attente, tes sur les réseaux sociaux. En France, sur ques dans une relative indifférence. Une serait chargé d’une telle mission, et avec
C’est un baromètre qu’il faut, le baromètre place l’Europe. Cer- Twitter, la rapidité avec laquelle s’est ré- femme sur cinq se dit ainsi victime de har- quels pouvoirs ? Mieux vaut donner la
pour mesurer la pression du dé- tes toujours très agitée par la pandu le hashtag #balancetonporc en dit cèlement sexuel dans le cadre de son tra- priorité à un travail de prise de cons-
sordre mondial et entrevoir l’uni- vague populiste – malgré quel- long sur une colère qui s’exprime enfin. vail, assure une étude de 2014 réalisée cience, de prévention dans l’entreprise et
vers géopolitique qu’il annonce. ques contre-offensives électora- Certains critiquent la forme outrancière pour le Défenseur des droits. d’éducation dès le plus jeune âge, aussi
En baisse, le baromètre affiche les aux Pays-Bas et en France –, qu’a prise cet appel à la délation lancé aux L’arsenal juridique pour lutter contre ces bien à l’école qu’en famille. Pour que
un acteur majeur de l’ancien or- l’Union européenne (UE) s’est res- femmes qui ont subi, un jour ou l’autre, comportements existe. Mais, malgré la l’intolérance au sexisme devienne une
dre mondial : les Etats-Unis. En saisie depuis le vote du Brexit et, des abus de comportement plus ou moins nouvelle loi sur le harcèlement sexuel de évidence pour tous. p
neuf mois d’exercice du pouvoir, sous la menace Trump, prend peu
leur président, Donald Trump, a à peu conscience de sa puissance,
délibérément tourné le dos au aiguillonnée par l’élan Macron.
rôle traditionnel de « leader du Jamie Fly, ex-conseiller diploma-
monde libre » qu’assumait la tique du sénateur Marco Rubio,
puissance américaine depuis la aujourd’hui expert au German
seconde guerre mondiale. Loin Marshall Fund, espère que l’al-
d’être passif, ce renoncement s’ac- liance transatlantique ne retom-
compagne d’une volonté de dé- bera pas dans les années noires
mantèlement du système multi- des divisions sur la guerre en Irak ;
latéral bâti autour des Etats-Unis : mais contrairement à 2003, les
voilà un dirigeant qui attaque au Européens présentent un front
marteau piqueur la Pax Ameri- uni sur l’Iran. Non seulement les
cana, l’ordre érigé par ses propres signataires de l’accord nucléaire
prédécesseurs. C’est nouveau. Et avec l’Iran (France, Grande-Breta-
c’est dévastateur. gne, Allemagne), mais l’ensemble
M. Trump vient de dénoncer des ministres des affaires étran-
– sans s’en retirer, une décision
qu’il laisse au Congrès – l’accord
multilatéral sur le nucléaire ira-
gères de l’UE, qui, lundi à Luxem-
bourg, ont réitéré leur adhésion à
l’accord, défiant Washington.
présentent
nien. Quelques jours plus tôt, il
avait annoncé le retrait de son La combativité nouvelle de l’UE
pays de l’Unesco. Il a aussi, cet été, A la Commission européenne,
quitté l’accord de Paris sur la la Danoise Margrethe Vestager,
lutte contre le réchauffement cli- commissaire à la concurrence,
matique. La liste est longue des et sa collègue suédoise Cecilia
organisations ou accords interna- Malmström, au commerce, s’atta-
tionaux que ce président isola- quent avec une combativité nou-
tionniste a soit dénoncés, soit me- velle à la taxation des géants amé-

LAISSEZ-VOUS
nacés : l’accord commercial trans- ricains de l’Internet et mettent en
pacifique, l’accord de libre-échan- garde l’administration Trump
ge avec le Canada et le Mexique, contre ses pressions sur l’OMC.
la Banque mondiale, l’Organisa- Bruxelles vit une fin de l’âge de
tion internationale du commerce
(OMC). Il a fallu le supplier pour
qu’il finisse par reconnaître la va-
l’innocence. Les investissements
chinois dans les secteurs stratégi-
ques européens sont regardés
Le livre n°2 GUIDER DANS
lidité de l’OTAN, fondement de
l’alliance transatlantique.
« Abandonner les idéaux que
d’un autre œil, moins naïf. « Nous
venons de passer dix ans en mode
gestion de crises, confie un res- 9 €
,99 UN MUSÉE
UNIQUE !
nous avons promus autour du ponsable européen. Maintenant
globe, refuser les obligations du est venu le temps du réveil euro- seulement
leadership international au nom péen, passons en mode proactif,
d’un nationalisme douteux, à moi- gérons l’optimisme. »
tié cuit, concocté par des gens qui La Chine aussi est en hausse. Elle
préfèrent trouver des boucs émis- met à profit le retrait américain
saires plutôt que des solutions, pour jouer les champions du mul-
est antipatriotique », a accusé, le tilatéralisme et du libre-échange,
17 octobre, le sénateur républi- tout en serrant la vis en politique
cain John McCain. Donald Trump intérieure. Elle avance sur sa route

UN LIV RE-ÉVÉN EM ENT À L’O CC AS ION


prétend « rendre sa grandeur à de la soie, construit porte-avions,
l’Amérique » ? Mais, pour qu’une infrastructures et institutions in-
grande puissance soit grande, « il
doit y avoir présomption de conti-
ternationales. L’expert américain
Jamie Fly met en garde contre
DE L’E XP OS ITI ON AU GR AN D PA LAI S
nuité », rétorque le président du l’« opportunisme » chinois sur le
Council on Foreign Relations, climat et la Corée du Nord. Spécia-
Richard Haass, à propos de la rup- liste de la Russie à Georgetown
ture décidée sur l’accord iranien. University, Angela Stent note que
Pour lui, la doctrine Trump, c’est si les Chinois considèrent que l’or-
la « doctrine du retrait ». dre mondial les a plutôt bien ser-
Barack Obama s’était attiré les vis jusqu’ici et revendiquent une
foudres des élites de la politique meilleure place à table, les Russes
étrangère de Washington pour pensent, eux, que ce système Dans chaque beau livre,
avoir affirmé « diriger depuis l’ar- fonctionne à leur détriment.
rière » (« leading from behind ») en La Russie n’est ni à la hausse ni 65 chefs-d’œuvre décryptés
Libye : Donald Trump, lui, reste à à la baisse. Elle a étendu son in-
l’arrière, mais quitte le gouvernail. fluence au Moyen-Orient, mais n’a par des historiens d’art
« L’Amérique d’abord », conclut le guère de perspective en Syrie et
reste bloquée en Ukraine. Le géant
indien s’en éloigne, poursuivant
Pour découvrir un extrait gratuit du n°1,
LA CHINE MET son rapprochement occidental. Le
monde arabe implose. Et les émer- Van Gogh,, rendez-vous sur :
À PROFIT LE RETRAIT gents si prometteurs, Brésil, Afri- www.lemuseeidealgeo.fr
geo.fr
que du Sud, Indonésie, sont frei-
AMÉRICAIN POUR nés par leurs problèmes internes.
Ce baromètre-là n’est pas avare
JOUER LES CHAMPIONS d’avis de tempêtes. Attention, le
DU MULTILATÉRALISME temps est très instable. p

ET DU LIBRE-ÉCHANGE kauffmann@lemonde.fr Toutes les deux semaines chez votre marchand de journaux
Tirage du Monde daté mercredi 18 octobre : 207 207 exemplaires
Urbanisme : ces projets qui vont Chris Kirubi,
le Trump
kényan
changer le visage du Grand Paris
PORTRAIT
▶ Les lauréats nairobi - correspondance

Q
de l’appel uinze mai 2015. A Nai-
à projets robi, le soleil est déjà
couché. La capitale ké-
« Inventons nyane ralentit peu à peu.
la Métropole » Mais, à la résidence de France, su-
perbe bâtisse coloniale ceinturée
devaient d’un parc luxuriant, on rit et on
être connus trinque. L’occasion est belle : la re-
mercredi : mise de la Légion d’honneur à
l’homme d’affaires Chris Kirubi.
54 sites seront Dans la galerie des fêtes, l’am-
aménagés bassadeur, Rémi Maréchaux,
porte un toast au « self-made-
▶ Cet appel man à la grande intuition », à
porte sur « l’entrepreneur à succès » ayant
un total au cœur « la culture, la passion »,
mais aussi « le glamour, le bon vin
de 2,1 millions et la bonne chère ! » Kirubi biche.
de mètres carrés « Maintenant, je n’ai plus qu’à de-
venir français ! », plaisante-t-il.
▶ Les chantiers Pourquoi pas, après tout ? Au
représente- Kenya, on ne refuse rien à Kirubi.
raient chaque L’homme est une légende. Il
pèse plus de 300 millions de dol-
année près de lars (plus de 255 millions d’euros),
10 000 emplois selon le magazine américain
Forbes, qui l’a classé, en 2011,
PAGE 3
31e personnalité la plus riche
d’Afrique. Le soleil ne se couche
jamais sur son empire financier.
Kirubi (qui a refusé de répondre
au Monde) est directeur et princi-
pal actionnaire de Centum, l’un
L’un des trois projets des plus puissants fonds d’inves-
d’aménagement du tissement africains.
site du Coteau, à Arcueil bruno meyerfeld
(Val-de-Marne), lire la suite page 6
une friche de 3,5 ha.
COMPAGNIE DE PHALSBOURG

L’Europe confrontée au « défi alarmant du logement »


▶ Dans son rapport sur
l’état du logement en Eu-
rope, publié le 17 octobre,
▶ Les prix des habitations
augmentant plus rapide-
ment que les revenus, les
▶ Avec la crise, les Etats
ont diminué leur soutien
au logement public, note
▶ L’Union européenne
évolue : elle estime désor-
mais que le logement
500 MILLIONS D’EUROS
C’EST LE MONTANT
DU PORTEFEUILLE DU FONDS
la fédération de bailleurs ménages consacrent une Housing Europe, qui social mérite des « inves- D’INVESTISSEMENT CENTUM, QUI
sociaux Housing Europe part croissante de leurs appelle à investir dans tissements stratégiques » PRÉVOIT DE DOUBLER LA VALEUR
exprime son inquiétude ressources à ce budget l’habitat non spéculatif PAGE 4 DE SES ACTIFS D’ICI DEUX ANS

ENTRETIEN PERTES & PROFITS | ARAMCO


LE PDG DE HBO
« Arabian Chinese Oil Co »
DÉFEND LA STRATÉGIE
DE LA CHAÎNE PAYANTE
0123
HORS-SÉRIE

L
a Chine est aujourd’hui ce que les Etats- coûterait de 50 à 100 milliards de dollars (42,5 à
PAGE 8 Unis étaient il y a cent ans, le pays ap- 85 milliards d’euros), si l’on retient les valorisa-
pelé à devenir tôt ou tard la première tions circulant depuis l’annonce d’une intro- FRANCE
LE RÉCIT NATIONAL
puissance mondiale. Dans la première duction en Bourse de la plus grosse des entre- FACE AU ROMAN
ROYAUME-UNI moitié du XXe siècle, Washington avait déployé prises, tous secteurs confondus. NATIONAL
sa puissance et tissé sa toile pour asseoir son Pékin a les poches profondes et sécuriserait
LES NUAGES modèle économique et assurer sa sécurité, y ainsi son approvisionnement en hydrocarbu- MONDE
LES ENJEUX DE

S’ACCUMULENT,
compris énergétique. Ainsi les majors américai- res. Ces dernières années, ses échanges avec L’HISTOIRE GLOBALE
nes avaient-elles pris le contrôle du pétrole l’Arabie saoudite se sont multipliés (raffineries,
SCIENCE
SC
L’OCDE S’INQUIÈTE saoudien dès le début des années 1930, et c’est
l’Arabian American Oil Company (Aramco) qui
nucléaire, ferroviaire…). La Chine est devenue
un pays-clé au Moyen-Orient. Même si elle ne
ENTRETIEN AVEC
CÉDRIC VILLANI
exploitait la poule aux œufs d’or. Une compa- renonce pas à développer ses liens avec l’Iran,
PAGE 4 gnie bien plus américaine qu’arabe. grand rival des Saoudiens, en vertu du principe
L’ordre du monde a changé. Et si les Chinois qu’elle ne pose (et n’accepte) aucun préalable
prenaient aujourd’hui un peu de la place occu- politique dans ses relations commerciales.
pée par les Américains jusqu’à la fin des années L’opération chinoise n’aboutira peut-être pas,
1970, quand la monarchie wahhabite a nationa- comme avait échoué, en 2009, la tentative de
lisé l’Aramco et l’a rebaptisée Saudi Aramco ?
Comment faudrait-il alors appeler la première
Chinalco de prendre 18 % de la compagnie mi-
nière anglo-australienne Rio Tinto. Elle boule-
LES QUERELLES
compagnie pétrolière mondiale – notamment
par ses réserves de 265 milliards de barils et sa
verserait, en effet, le projet d’introduction en
Bourse (IPO) annoncé en 2016 par le prince Mo-
L’HISTOIRE
DE L’HISTO
production de 10 millions de barils par jour –, si hammed Ben Salman. L’héritier du roi a fait de
Pékin venait à y investir avec ses compagnies cette IPO la pierre angulaire de son plan « Vi-
nationales Petrochina et Sinopec, son fonds sion 2030 », destiné à sortir le pays de sa dépen-
souverain et ses banques ? Pourquoi pas Ara- dance à l’or noir et à diversifier son économie.

j CAC 40 | 5 361,75 PTS + 0,01 %


bian Chinese Oil Company ? Conclusive ou non, l’offre sur Saudi Aramco
en dit long sur l’ambition de la Chine. Sous la
LES QUERELLES DE L’HISTOIRE
L’HISTOIRE ET LA SCIENCE EN DÉBATS.
j DOW JONES | 22 997,44 PTS + 0,18 % La Chine, pays-clé au Moyen-Orient férule de son président, Xi Jinping, qui sera re-
Pékin est prêt à dépenser des sommes considé- conduit pour cinq ans au terme du 19e congrès Un hors-série du « Monde »
j EURO-DOLLAR | 1,1768 rables pour prendre 5 %, voire plus, du capital du Parti communiste chinois, ouvert mercredi 100 pages - 8,50 €
j PÉTROLE | 58,34 $ LE BARIL de Saudi Aramco, ont indiqué plusieurs sour- 18 octobre, elle se montre plus conquérante Chez votre marchand de journaux
ces à l’agence Reuters. Riyad n’y serait pas op- que jamais dans un monde en partie déserté
J TAUX FRANÇAIS À 10 ANS | 0,772 % et sur Lemonde.fr/boutique
posé, l’empire du Milieu étant devenu son pre- par les Américains. p
VALEURS AU 18 OCTOBRE À 9 H 30 mier acheteur de pétrole. Le ticket d’entrée jean-michel bezat

Cahier du « Monde » No 22633 daté Jeudi 19 octobre 2017 - Ne peut être vendu séparément
2 | plein cadre 0123
JEUDI 19 OCTOBRE 2017

En Inde, c’est la débandade


dans les centrales solaires

Des ouvriers
installent
des panneaux
solaires sur le
site de Greater
Noida, non loin
de la capitale
de l’Inde,
New Delhi.
CHANDAN KHANNA/AFP

« à des prix du kilowattheure compris entre 5


bombay - correspondance
Omniprésents sur le marché indien, les fabricants et 8 roupies » qui pourraient être sur la sel-

S
lette, estime le directeur de CRISIL Research,
ignatures de contrat non hono- chinois de panneaux solaires font dégringoler les prix. Prasad Koparkar.
rées par les compagnies d’électri- Dans ce climat de plus en plus dégradé,
cité, achats de courant délibéré- Cet effondrement alimente la crise des centrales solaires le Parlement indien, à New Delhi, a mani-
ment réduits sur les sites déjà en festé cet été sa préoccupation. Dans un
activité, menaces d’action en jus- du sous-continent rapport publié début août, il a dénoncé
tice de toutes sortes… Les fermes l’attitude de « ces entreprises qui sont de-
photovoltaïques sont en crise en Inde. De- venues très agressives lors des enchères
puis bientôt un an, le prix du kilowattheure inversées », simplement parce qu’elles
proposé dans les appels d’offres publics par posé de fournir du courant à 3,15 roupies le tribués sur son territoire début 2016, pour sont « pressées de prendre des parts de
les exploitants dégringole, sous l’effet des kilowattheure (4 centimes d’euro), un tarif LES NOUVEAUX un total de 1 200 mégawatts, étaient finale- marché dans le solaire ». Le secteur dispose
ventes à perte consenties par les fabricants
de panneaux solaires chinois, qui fournis-
extraordinairement bas quand on se sou-
vient que les premières centrales solaires,
PROJETS MENACENT ment trop chers pour obtenir le feu vert dé-
finitif des autorités. Les opérateurs, parmi
actuellement d’une capacité de produc-
tion de 13 115 mégawatts, soit 22 % du parc
sent l’essentiel du marché à des prix infé- en 2008, vendaient le kilowattheure 15 rou- CEUX DÉJÀ SIGNÉS, lesquels Adani, ReNew Power (contrôlé par électrique alimenté par des énergies renou-
rieurs de 26 % à ceux de 2016. pies (20 centimes d’euro). Goldman Sachs), Suzlon Energy et ACME, velables. Le gouvernement de Narendra
Sous l’effet, aussi, de la baisse du coût de Or, au mois de mai, un projet de 200 mé- ET L’ÉTAT A BEAU avaient avancé des tarifs compris entre 5,08 Modi vise 100 000 mégawatts en 2022, à
financement des projets : en 2014, les ban-
ques prêtaient au taux de 12 % sur quinze
gawatts a été conclu au Rajasthan, sur le site
de Bhadla proche de Jodhpur, à 2,44 roupies
DÉNONCER et 7,95 roupies : ils proposent maintenant
un prix unique de 4,99 roupies (7 centimes
40 % par des panneaux solaires en toiture
et à 60 % par des centrales implantées en
ans, aujourd’hui, elles n’exigent plus que (3 centimes d’euro). Un prix plancher jamais « LA CUPIDITÉ » d’euro), que le gouvernement local juge en- rase campagne.
9,5 % sur vingt ans. Sous l’effet, enfin, de la vu en Inde, proposé par le groupe ACME à core trop élevé.
guerre que mènent tous ceux qui cherchent l’issue d’un processus d’enchères à la baisse DES DISTRIBUTEURS En septembre, le Madhya Pradesh a con- DES « RÈGLES ANTIDUMPING SÉVÈRES »
à se positionner sur un marché promet- sur Internet. Du coup, à Kadapa, APSPDCL a testé les conditions de passation de quatre Le rapport parlementaire pointe le pro-
teur : lors de la COP21, la conférence interna- jugé que Solairedirect était trop cher. Depuis, D’ÉLECTRICITÉ, marchés récents, l’un attribué à l’indien Re- blème de « la viabilité » des projets. Il s’in-
tionale sur le climat à Paris en 2015, New ce dernier cherche « une structure alternative RIEN N’Y FAIT New Power, les trois autres au canadien Sky- quiète notamment de « la qualité » des pan-
Delhi a promis de porter d’ici à 2030 la part pour mener le projet à bien ». Les conflits de Power Global. Officiellement, ce sont des ac- neaux solaires importés de l’étranger et de
des énergies non fossiles à 40 % de ses capa- ce genre se multiplient, et l’Etat a beau dé- quisitions foncières qui posent problème l’accès des exploitants de centrales au fi-
cités de production d’électricité. Les distri- noncer « la cupidité » des distributeurs d’élec- mais Parag Sharma, directeur opérationnel nancement, les investisseurs commençant
buteurs sont donc tentés de renégocier à la tricité régionaux, rien n’y fait. de ReNew Power, prévient que sa centrale à paniquer au fur et à mesure que les prix
baisse les anciens contrats. En juin, le Tamil Nadu, à la pointe sud du « est prête depuis le 30 août » et que son entre- baissent par le jeu de la concurrence. Il re-
sous-continent, a annoncé qu’il engageait prise demanderait à être « indemnisée » si le commande en conséquence au gouverne-
JUSQU’À 7 000 MÉGAWATTS MENACÉS « une négociation » avec les producteurs de contrat était annulé. ment d’imposer « des règles antidumping sé-
Solairedirect, filiale du français Engie, en fait courant d’origine solaire pour faire baisser Au total, calcule l’agence de notation CRISIL vères » et des dispositifs permettant de s’as-
les frais dans l’Andhra Pradesh, un Etat qui les prix. C’est notamment le cas avec le con- Research, « près de 3 000 mégawatts » de con- surer, dans les appels d’offres, que des can-
s’étire le long du golfe du Bengale, entre Ma- glomérat Adani, qui avait décroché en 2015 trats sont aujourd’hui dans le collimateur didats farfelus « ne viennent pas perturber la
dras et Calcutta. Fin juillet, la compagnie lo- ce qui était alors la plus grande ferme photo- des compagnies d’électricité. Cela repré- dynamique du marché ».
cale Andhra Pradesh State Power Distribu- voltaïque du monde (648 mégawatts) à Ka- sente, selon elle, « la mise en danger de La dynamique du marché, justement,
tion Company (APSPDCL) a refusé d’entéri- muthi, au prix de 7,01 roupies le kilowat- 480 milliards de roupies d’investissements semble en passe de s’inverser. « Nos concur-
ner le projet de 250 mégawatts de la ville de theure (9 centimes d’euro). déjà engagés » (6,26 milliards d’euros). Et si le rents chinois continuent de faire du dum-
Kadapa, dont Solairedirect avait été déclaré En août, c’est le Jharkhand, près du Ban- phénomène se poursuit, « ce sont 7 000 mé- ping, mais sur la période récente, nous avons
adjudicataire en avril. La société avait pro- gladesh, qui a fait savoir que les projets at- gawatts » de fermes photovoltaïques lancées observé une remontée soudaine de leurs
prix », constate Ramaswamy Chellappan, di-
recteur général de Swelect, l’un des princi-
De l’art de s’engouffrer dans les brèches juridiques paux fabricants indiens de panneaux solai-
res, qui renvoie la balle au gouvernement
Modi. « Si les acteurs locaux détiennent
la chute des prix issus des appels d’offres des « Cette question de la renégociation des contrats ta- en place son financement et douze à dix-huit mois moins de 15 % de parts de marché, c’est à
centrales solaires indiennes pose un problème ju- raude le pays depuis plusieurs années », observe un pour construire sa centrale, à la suite de quoi l’auto- cause des droits de douane frappant les com-
ridique sérieux. Avant de changer de portefeuille banquier de Bombay spécialisé dans le financement rité de régulation valide l’opération. Les distributeurs posants qu’ils doivent importer, comme le
lors du remaniement gouvernemental du 3 sep- des énergies renouvelables. Ainsi, dans l’Etat du Gu- interviennent durant cet entre-deux, considérant verre antiréfléchissant », déplore-t-il.
tembre, le ministre chargé de l’électricité et des jarat (nord-ouest), le distributeur Gujarat Urja Vikas qu’ils respectent une certaine forme de légalité pour D’après le journal économique indien
énergies renouvelables, Piyush Goyal, avait pré- Nigam Ltd (GUVNL) avait tenté dès 2013 de réviser remettre en cause le contrat signé. » Mint, le prix des panneaux solaires chinois,
venu la filière. « Il est parfaitement clair que le ca- des dizaines de contrats solaires passés trois ans L’autre moyen de pression sur l’exploitant est tombé à moins de 20 roupies le watt (26 cen-
dre légal des contrats doit être respecté », a-t-il auparavant pour 900 mégawatts, en saisissant la connu sous le nom de back down : la compagnie times d’euros) au printemps, tourne
lancé à l’attention de ceux qui souhaiteraient re- justice contre des opérateurs tels que Tata Power, distributrice n’ayant pas obligation d’acheter le aujourd’hui autour de 24 roupies (31 centi-
voir les équilibres financiers une fois les marchés Adani, Welspun et Moser Baer. Débouté, il a fait ap- courant, elle réduit ses achats de kilowatts pour ob- mes d’euros). Une différence de taille pour
attribués, au seul motif que le tarif du kilowatt- pel et la procédure est toujours en cours. tenir un meilleur tarif. L’équilibre financier de les exploitants de fermes photovoltaïques,
heure baisse mois après mois. l’opération peut alors rapidement être mis en péril. où les panneaux représentent près de 60 %
Le ministre avait dans son viseur les Power Pur- Un problème d’image L’Inde n’y gagne pas en matière d’image. Dans le des coûts. La grande braderie est-elle en
chase Agreements (PPA), ces contrats passés soit au « Jusqu’à présent, aucun contrat n’a jamais pu être dé- classement Doing Business 2017 des pays où il est passe d’être jugulée ? Réponse le 26 octobre,
niveau des Etats fédérés par une compagnie distri- noncé », relève notre banquier, qui a toutefois remar- facile de faire des affaires, établi par la Banque avec l’ouverture des plis d’un appel d’offres
butrice locale (Discom), soit au niveau fédéral par la qué la nouvelle brèche dans laquelle les distribu- mondiale, elle figure en 130e position, derrière le portant sur une centrale de 700 mégawatts,
Solar Energy Corporation of India (SECI) ou la Na- teurs tentent de s’engouffrer. « A l’issue d’une procé- Tadjikistan et le Cap-Vert. p au Rajasthan. p
tional Thermal Power Corporation (NTPC). dure d’appel d’offres, le lauréat a six mois pour mettre st. p. stéphane picard
0123
JEUDI 19 OCTOBRE 2017 économie & entreprise | 3

Les premiers quartiers du Grand Paris dévoilés


Les lauréats de l’appel à projets « Inventons la Métropole » devaient être connus le 18 octobre

U
rbanisation de la zone
économique du Pont-
de-Rungis entre Thiais
et Orly (Val-de-Marne),
des entrepôts Pleyel à Saint-Denis
(Seine-Saint-Denis) ou du quartier
du Luth à Gennevilliers (Hauts-de-
Seine), revitalisation de la place
de la Boule à Nanterre (Hauts-de-
Seine) ou du cœur de ville à Li-
meil-Brévannes (Val-de-Marne),
reconversion de l’usine EIF à Mon-
treuil (Seine-Saint-Denis) et du
terrain Bi-Métal à Joinville-le-Pont
(Val-de-Marne)…
L’appel à projets « Inventons la
Métropole », dont les lauréats de-
vaient être dévoilés, mercredi
18 octobre à partir de 16 heures au
Pavillon Baltard de Nogent-sur-
Marne (Val-de-Marne), forme une
collection de projets urbains qui
restera comme la première véri-
table génération de quartiers du
Grand Paris.
Sélectionnés parmi une liste de
112 terrains proposés par les mai-
res parmi leur foncier le plus
complexe ou le plus sensible à ur-
baniser, les sites ont été livrés à
l’imagination de groupements A Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), en bordure de Seine, le site ferroviaire des Ardoines doit devenir un des « hubs » du Grand Paris, avec une gare du futur métro
réunissant promoteurs, inves- automatique et un vaste quartier comprenant deux tiers de bureaux et un tiers de logements. KAUFMAN & BROAD.
tisseurs, urbanistes, architectes,
paysagistes, PME, associations… vestissement étranger, c’est
Sur chaque site, le groupement
Répartis sur 80 hectares. Les projets d’“Inven-
vainqueur entre désormais en 54 sites, un total tons la Métropole” sont trop pe-
dialogue exclusif avec la munici- tits ; on ne peut pas faire le Grand
palité pour acquérir les terrains et
de 2,1 millions Paris à cette échelle, estime un
développer son projet. de mètres carrés aménageur de la région. Ça attire
A quelques semaines des arbi- l’attention du public, ça accélère
trages d’Emmanuel Macron sur la
seront construits certains projets, mais ça ne déclen-
gouvernance du Grand Paris, le sur 165 hectares che aucune opération qui n’aurait
président (Les Républicains, LR) de pas eu lieu sans cela. »
la Métropole, Patrick Ollier, veut Pour la Métropole, ce position-
faire du succès de cet appel à pro- construire sur 165 hectares de fri- nement sur des parcelles modes-
jets un argument en faveur de l’ex- ches industrielles, d’entrées de tes est logique, les propositions
tension des pouvoirs de sa collec- ville, de terrains nus et de pépites étant apportées par les commu-
tivité, contre des élus comme la du patrimoine, comme la Maison nes. Reste un risque : que les pro-
présidente (LR) de la région Ile-de- du Peuple de Clichy-la-Garenne jets s’additionnent sans stratégie
France, Valérie Pécresse, pour qui (Hauts-de-Seine), avant-garde globale ni vision d’ensemble, au
cette structure « ne sert à rien ». éclairée de l’architecture des an- gré des logiques municipales et
nées 1930. Autant de lieux dont au risque du télescopage.
Immobilier d’entreprise gagnant l’urbanisation est censée faire Les trois quarts des projets sont
« Vous ne trouverez nulle part un émerger une « identité métropoli- dans une logique de rééquili-
processus de cette envergure mené taine » aujourd’hui inexistante. brage vers l’Est de la Métropole,
à bien en un temps aussi court, in- La première pierre de cette iden- mais des ensembles de bureaux
siste Patrick Ollier. Ce concours il- tité est médiatique. L’appel à pro- De grandes halles réhabilitées accueilleront des commerces à Vitry-sur-Seine. LINKCITY. pourraient sortir de terre qui pei-
lustre que la structure métropoli- jets et la présentation des groupe- neront à trouver preneurs, car des
taine est la bonne, car elle est à ments lauréats sont d’abord l’oc- dizaines de projets similaires
l’échelle de la zone dense et repose casion d’une intense opération de de services (publics et privés), effet levier considérable. Selon rys, composés d’élus et de profes- mieux situés auront été lancés au
sur les maires, qui sont ceux qui communication menée à grand 166 000 m2 de commerces et de une étude commanditée par la sionnels de l’aménagement, se même moment.
détiennent le pouvoir d’agir. » renfort d’images de synthèse et restaurants et 86 000 m2 d’hôtels. Métropole, les chantiers pour- sont réunis pendant 200 heures « La Métropole anime une dis-
Organisée par la Métropole du d’architectures spectaculaires. Un raient représenter chaque année cet automne pour départager les cussion formelle et informelle
Grand Paris, la préfecture de Paris feu d’artifice visuel doublé d’une Effet levier considérable 2 300 emplois dans les activités propositions sur chaque site. pour coordonner et harmoniser
et d’Ile-de-France et la Société du emphase verbale : l’opération, « la Au total, les lauréats représentent d’études et 7 000 emplois dans la Si la consultation a le mérite de les projets, assure Patrick Ollier.
Grand Paris, la compétition affi- plus grande consultation euro- 7,2 milliards d’euros d’investis- construction. penser l’innovation et la concep- Ce serait suicidaire pour un maire
che de hautes ambitions : « Cons- péenne de smart city », va faire de sements privés, pour seule- « Cela a d’abord permis de tester tion directement à l’échelle du de prévoir exactement la même
truire collectivement une métro- la Métropole « la championne de ment 3,6 millions de coût d’orga- le marché et l’attractivité de la Mé- quartier, et non simplement bâti- chose que la commune d’à côté, ils
pole résiliente, innovante et dura- l’innovation urbaine ». nisation de la consultation et tropole, se félicite Thomas Degos. ment par bâtiment, des observa- le savent bien. » Trois maires ont
ble. » C’est aussi une coulée de bé- « Le but, c’était d’inventer la ville 300 millions d’euros d’argent pu- Nous nous attendions à recevoir teurs s’interrogent sur l’échelle de toutefois préféré quitter la com-
ton comme on n’en avait pas vu de demain ; nous avons mis l’ac- blic investis dans les fonds pro- deux ou trois propositions par site, ces projets, de moins de 4 hecta- pétition et reprendre la main sur
depuis longtemps sur l’Ile-de- cent sur l’innovation, incité les pres des lauréats par la Caisse or on a reçu 420 candidatures au res en moyenne. leur territoire : des 57 sites de dé-
France, au point de débrider l’ap- groupements à intégrer des des dépôts et le programme total, pour retenir 164 groupe- « La taille moyenne d’un projet part, il n’en reste que 54 à la fin. p
pétit du secteur de la construction start-up locales, raconte Thomas des investissements d’avenir. Un ments finalistes en mars. » Les ju- urbain regardé par un fonds d’in- grégoire allix
et d’inquiéter, un peu partout, as- Degos, directeur général de la Mé-
sociations de riverains et défen- tropole. Quand les groupes ont
seurs de l’environnement.
Qu’on en juge : sur 54 sites, dont
proposé des solutions toutes fai-
tes, on ne les a pas retenues. »
La Métropole s’est-elle livrée au secteur privé ?
19 quartiers de gares du futur Marketing bien pensé ou inno-
métro automatique Grand Paris vation véritable ? Les réponses alors qu’une deuxième édition d’« In- des projets aussi exigeants, aussi révolution- foncier, estime Martial Desruelles, le direc-
Express, « Inventons la Métro- font la part belle aux bâtiments ventons la Métropole » est déjà annoncée naires, assure Patrick Ollier, le président teur de Linkcity Ile-de-France. Cette filiale
pole » distribue un total de bioclimatiques, à l’économie cir- pour 2018, des acteurs s’interrogent sur ce [LR] de la Métropole. Sans l’élan donné par de Bouygues Construction est mandataire
2,1 millions de mètres carrés à culaire, à la mutualisation des ser- modèle de consultation, qui délègue très l’appel à projets, sans la vision globale que de groupements finalistes pour pas moins
vices – conciergerie commune, largement au secteur privé la programma- nous portions, certains sites n’auraient de dix-neuf sites. « Habituellement, la collec-
autopartage, coworking… –, à tion et la conception de quartiers entiers, même jamais trouvé preneur ! » tivité demande de faire tant de logements,

LES CHIFFRES l’agriculture urbaine (3,5 hectares


au total), à la mixité des usages et
au nom de la nécessité de faire émerger des
idées neuves. L’engouement suscité par « Evalués sur une vision »
tant de mètres carrés de bureaux, et le jeu
consiste pour les concurrents à proposer la
à la réversibilité des espaces. l’appel à projets « Réinventer Paris », lancé Mais pour Catherine Jacquot, présidente charge foncière la plus haute avec l’image
Pour le président de la Société du fin 2014 par la municipalité d’Anne Hidalgo du Conseil national de l’ordre des architec- architecturale la plus séduisante, explique-

54
Grand Paris, Philippe Yvin, « pour pour transformer 22 sites de la capitale, a tes, les collectivités locales délèguent un t-il. Là, nous sommes évalués sur une vision,
la première fois, les grands groupes fait école au point de bouleverser désor- peu vite à des groupes privés la program- une programmation, la capacité à associer
Nombre de sites qui seront du BTP, les géants de l’environne- mais à grande échelle la fabrique de la ville. mation et la réalisation de morceaux de des acteurs économiques innovants… »
aménagés dans le cadre de ment, les énergéticiens, les grands L’avantage : le coût pour la collectivité est ville de plusieurs hectares. « Cette évo- « Ce n’est pas un abandon de la puissance
l’appel à projets « Inventons architectes s’associent à de nou- minime, en des temps de disette budgé- lution demanderait un encadrement très publique au profit d’une délégation au privé,
la Métropole ». veaux acteurs innovants pour pro- taire, puisque le privé finance tout. Et la pro- rigoureux de la part des élus pour garantir ajoute le directeur de Linkcity Ile-de-France.
poser un modèle français de la ville cédure, en sautant des étapes, fait gagner que l’intérêt public prime sur la logique Les élus sont très présents, ce sont des guides,
9 300 du XXIe siècle. Mais il faudra s’assu-
rer que ces innovations se retrou-
beaucoup de temps. L’inconvénient : des
groupements dominés par des majors du
économique, or ce n’est pas le cas, regrette-
t-elle. Les cahiers des charges se cantonnent
nous construisons un dialogue avec eux.
C’est un gros travail d’appropriation des si-
Volume d’emplois que pourraient vent véritablement dans ces quar- BTP et de la promotion immobilière contrô- au strict minimum, il y a très peu de règles. » tes, de compréhension de l’environnement,
représenter, chaque année, tiers. » En attendant, l’examen lent toute la chaîne, des études préalables à « La collectivité publique ne renonce pas pour répondre aux attentes du territoire. »
les chantiers, dont 2 300 postes des projets lauréats montre que la construction, de la définition des usages à à sa responsabilité, elle la retrouve au La Métropole souligne que chaque maire
dans les activités d’études l’immobilier d’entreprise sort la trame urbaine et à l’architecture. contraire, défend le directeur général de la garde le dernier mot sur le choix des pro-
et 7 000 dans la construction. vainqueur de la compétition, Pour chaque site, la municipalité édicte Métropole du Grand Paris, Thomas Degos. jets à l’issue de la délibération des jurys. Et
avec 867 000 m2, dont 651 000 m2 simplement quelques prescriptions techni- Au lieu de poursuivre une seule idée de que les lauréats, une fois désignés, entrent
7,2 MILLIARDS de bureaux. Côté logement,
815 000 m2 offriront un toit à envi-
ques ou exigences de programme – inclure
des logements, des bureaux, un lieu cultu-
départ à laquelle doivent répondre les mar-
chés publics, le maire a la possibilité de faire
en négociation exclusive avec les munici-
palités pour affiner le projet – y compris en
En euros, le montant total ron 27 400 habitants. Enfin, les rel, des commerces… « Les maires seuls, émerger la meilleure idée. » consultant, bien qu’un peu tardivement, la
des investissements privés pour projets choisis par les jurys totali- dans un schéma d’aménagement classique, Cette procédure permet surtout de dépas- population. p
aménager ces 54 sites. sent 175 000 m2 d’équipements et n’auraient pas pu obtenir des investisseurs ser le seul critère du prix proposé pour le g. a.
4 | économie & entreprise 0123
JEUDI 19 OCTOBRE 2017

L’Europe face au manque de logements abordables


Les prix des habitations augmentent plus vite que les revenus. La propriété recule au profit de la location

M
algré les différen- L’Allemagne ne construisant pas
ces de fonctionne-
Un paradoxe En Europe, la hausse des prix de l’immobilier... assez (290 000 logements en 2016,
ment entre tous les de la crise de TAUX DE VARIATION DES PRIX DU LOGEMENT VARIATION ANNUELLE DE L’INDICE DES PRIX DU LOGEMENT alors qu’il en faudrait 400 000), le
systèmes du loge- manque se fait sentir dans des vil-
ment au sein de l’Union euro-
2008 est d’avoir DANS L’UNION EUROPÉENNE, EN % ENTRE 2015 ET 2016, EN % (pays se situant au-dessus
les comme Munich, Francfort et
12 du seuil d’alerte de + 6 % de la Commission européenne)
péenne (UE), la plupart des pays conduit les Etats Berlin. L’Irlande en produit 12 700,
se heurtent à la même difficulté : 8 13,6 alors que les besoins sont de
il est trop cher et ne permet pas
à réduire leur 21 000. Quant au Royaume-Uni,
d’héberger tout le monde. soutien au 4 4,4 le nombre de logements cons-
C’est l’un des enseignements de truits est deux fois inférieur aux
la deuxième édition du rapport
logement social 0 7,6 7,4 besoins (à 141 000 unités). La
7,2 7,1 7 6,7 6,6 6,5 6,1
sur l’état du logement en Europe, France passe pour une bonne
dressé par Housing Europe – une –4 élève, avec 400 000 logements

R. tchèque

Roumanie
Slovaquie
fédération de bailleurs sociaux me-Uni (chez ces deux derniers, produits en 2016, dont 100 000 so-

Portugal
Autriche

Bulgarie
Lettonie
Hongrie

Irlande
Suède
publics et coopératifs issus de les prix des logements sont supé- –8 ciaux, soit le quart de la produc-
vingt-quatre pays détenant à eux rieurs à ceux d’avant la crise). tion européenne.
tous 26 millions de logements –, Et encore ne s’agit-il que de 2006 2009 2012 2015 2017 « Heureusement, alors que les
publiée mardi 17 octobre. moyennes nationales, qui mas- Etats paraissent défaillants, les
« Malgré le discours enjoué du quent des augmentations bruta- ... pèse sur les finances des ménages grandes villes prennent à bras-le-
président [de la Commission les dans les capitales, excluant de corps le problème du logement
européenne, Jean-Claude] Junc- larges segments de population. PART DES MÉNAGES CONSACRANT PLUS DE 40 % FRANCE : DES PRIX DÉCONNECTÉS DES REVENUS abordable », se félicite Laurent
ker [le 13 septembre, sur l’état de En France, les prix ont progressé DE LEUR BUDGET AU LOGEMENT EN 2015 BASE 100 : 1998 Ghekiere, délégué général de
l’UE, où il se félicitait de la crois- de 3,5 % sur un an, à mi-2017. Et, Grèce 40,9 % 300 Housing Europe. Vienne, par
sance retrouvée], l’UE est confron- sur le long terme, le décrochage Prix des logements exemple, apparaît comme une
tée au défi alarmant du logement, avec les revenus est violent : de Allemagne 15,6 ville modèle pour le logement so-
250
y affirme d’emblée Cédric Van 1998 à 2017, les prix de l’immobi- Danemark 15,1 cial grâce à ses offices à but non
Styvendael, président de Housing lier ont été multipliés par 2,5 et les Roy.-Uni 12,4 200 lucratif, mais la capitale autri-
Europe. La prospérité n’a pas salaires par 1,5 seulement. 24,4 % chienne doit faire face à un afflux
UE 28 11,3 Part* du budget Salaire nominal
frappé à la porte de la majorité des 150 record de migrants. Munich a mis
alloué au logement
Européens, en raison du prix exor- « Sentiment d’appauvrissement » Espagne 10,2 en place le programme « Loge-
par les ménages
bitant des logements. » « C’est de là que provient le senti- Italie 8,6 européens ment pour tous » et Berlin con-
La croissance s’est en effet ac- ment d’appauvrissement de beau- en 2015
100 trôle sévèrement les loyers. Barce-
France 5,7 1998 2000 2005 2010 2015 2017
compagnée d’une reprise vigou- coup de salariés, car la France est lone songe à recréer un orga-
reuse de l’inflation immobilière : l’un des pays de l’Organisation de * en moyenne SOURCES : HOUSING EUROPE, EUROSTAT, OCDE, NATIXIS, INSEE nisme HLM après la faillite du
les prix des habitations ont aug- coopération et de développement précédent durant la crise. Paris
menté de 4,4 % en moyenne dans économiques [OCDE] où ils ont continue sa politique volonta-
l’UE en 2016 – la plus forte hausse continué de gagner du pouvoir Résultat : de plus en plus tate aussi que la propriété recule, riste de création de logements so-
depuis la crise financière de 2008. d’achat, mais pour l’engloutir dans d’Européens sont écrasés par le au profit de la location, surtout
Pour Housing ciaux dans tous les quartiers.
Un rythme qui dépasse la pro- le logement », analyse l’écono- coût du logement. Ainsi, 11,3 % dans le privé, dont la proportion Europe, c’est L’UE, qui voyait le logement so-
gression des revenus. miste Patrick Artus dans une note des ménages de l’UE consacrent est passée, entre 2007 et 2016, de cial comme une distorsion de
Douze pays ont même franchi le du 5 octobre pour la banque Na- plus de 40 % de leur budget à 12,6 % à 19,9 %. La part des loca-
« un échec concurrence pour le marché obli-
seuil d’alerte de 6 % (corrigé de tixis. « Le renchérissement du lo- ce poste. Un taux qui atteint 41 % taires qui bénéficient d’un loyer politique, une geant des pays comme la Suède et
l’inflation) défini par l’UE, dont la gement opère un énorme transfert en Grèce, et plus de 15 % en réduit, social ou subventionné, les Pays-Bas à réduire leur parc so-
République tchèque (11 %), la de richesses des pauvres vers les ri- Allemagne et au Danemark. La a dans le même temps décliné, de
carence due à la cial, le perçoit à présent comme
Hongrie (9,7 %), la Lituanie (9,5 %), ches, des jeunes vers les vieux », dé- France se classe bien mieux, avec 14,6 % à 10,9 %. financiarisation une « infrastructure sociale », qui
la Bulgarie, la Suède et le Royau- plorent les auteurs du rapport. 5,7 % de foyers dans cette situa- Car c’est l’un des grands para- mérite des « investissements stra-
tion, en partie grâce à la redis- doxes de cette crise que d’avoir
excessive tégiques ». La France est la pre-
tribution que permet l’alloca- conduit les Etats à diminuer leur des marchés » mière consommatrice des crédits
Des niveaux de précarité énergétique tion logement. soutien au logement public ou européens du plan Juncker pour
En outre, Housing Europe ob- social, dit encore « non spécula- la rénovation énergétique.
variables en Europe serve, dans la plupart des pays, tif » : « Les responsables politiques c’est « un échec politique (…), Housing Europe, qui présentait
Dépenser plus de 10 % de son budget pour l’énergie, c’est être une augmentation du nombre de ne parviennent pas à proposer de une carence liée à la financiari- son document devant le Parle-
en situation de précarité énergétique qui peut obliger à renoncer sans-abri, de plus de 50 % en réponse adaptée, souligne le rap- sation excessive des marchés du ment européen et le Comité des
à se chauffer. C’est le cas d’un ménage européen sur dix et ce France entre 2001 et 2012, de plus port, et n’ont pas tiré les leçons de logement ». régions, appelle donc les Etats à
sont les pays du sud de l’Europe les plus concernés. En Bulgarie, de 23 % au Danemark entre 2009 la crise de 2008 qui aurait pu être Le secteur de la construction créer du logement non spéculatif.
en Grèce, à Chypre et au Portugal, plus de 20 % des ménages se et 2015, et de plus de 24 % aux un tournant pour investir dans a terriblement souffert de la crise, L’Hexagone apparaît mieux doté
chauffent mal. La situation est critique au Royaume-Uni, où 22 % Pays-Bas entre 2013 et 2016. Ce des logements abordables et aggravant la pénurie de loge- que ses voisins, preuve que la
des locataires du parc social ne parviennent pas à se chauffer pays a été contraint par l’UE à ven- non spéculatifs. Au contraire, les ments : en 2006, le poids de cette politique mise en œuvre n’est
convenablement. Les plus bas niveaux de précarité énergétique dre 600 000 logements sociaux bailleurs sociaux ont dû faire face activité représentait 6 % du pas si inefficace, pas si « croqui-
(moins de 5 %) s’observent en Scandinavie, en Allemagne, aux au prétexte qu’il en avait trop… à une baisse du financement produit intérieur brut (PIB) de gnolesque » que l’a suggéré Em-
Pays-Bas et en Autriche. En France, ce taux atteignait 10,4 % en Les logements devenant inac- public, sauf en France et en Au- l’ensemble des pays observés, manuel Macron. p
2013, selon l’Observatoire national de la précarité énergétique. cessibles, Housing Europe cons- triche. » Pour Housing Europe, contre 3,7 % dix ans plus tard. isabelle rey-lefebvre

Brexit : les nuages s’amoncellent au-dessus des Britanniques


Alors que le marché automobile plonge et que les ménages perdent en pouvoir d’achat, l’OCDE s’inquiète

londres - correspondance prix de 3 % en septembre. C’est au beaucoup, note Mike Hawes, le pool. De prime abord, la décision
plus haut depuis cinq ans, et c’est patron de la Société des fabricants n’a rien à voir avec le Brexit : les L’inflation pénalise la consommation

G raduellement, sans à-
coups, la vis de l’écono-
mie britannique se res-
serre. Depuis le début de l’année,
les nouvelles, médiocres ou mau-
surtout nettement supérieur à
la hausse des salaires, qui était de
2,1 % à son dernier relevé, en
juillet. En résumé, le pouvoir
d’achat des ménages s’effrite.
et des commerçants automobiles
(SMMT). Les incertitudes commer-
ciales et politiques réduisent
la confiance des acheteurs. Les en-
treprises et les consommateurs
ventes de l’Astra, le modèle fabri-
qué sur place, sont en forte baisse.
Mais au-delà, PSA souligne que
l’avenir de l’usine dépend du ré-
sultat des négociations entre
3,5

2,5
vaises, s’accumulent. Mardi 17 oc- Si le Brexit n’est pas encore en- repoussent de plus en plus leurs Londres et Bruxelles. « Une fois
tobre, en présentant son rapport tré en vigueur, le référendum du gros achats. » que nous aurons assez de visibilité 2
sur le Royaume-Uni, l’OCDE a 23 juin 2016 a fait chuter la livre Ces difficultés se déroulent sur les relations commerciales 23 juin 2016
ÉVOLUTION ANNUELLE Vote en faveur
rendu un verdict sévère : la crois- sterling d’environ 15 %, ce qui aug- après deux années 2015 et 2016 futures avec l’UE, et que la compé- 1,5 DU SALAIRE MOYEN du Brexit Début 2017
sance, qui était de 1,8 % en 2016, a mente mécaniquement le prix particulièrement fastes, et le sec- titivité de l’usine aura été redres- EN % les courbes
chuté à 1 % en rythme annualisé des importations. Dans un pays teur peut encaisser un certain ra- sée, nous pourrons réfléchir à 1 se croisent :
au premier semestre de 2017, le qui importe plus qu’il n’exporte, lentissement. En revanche, la de nouveaux investissements », INFLATION ANNUELLE le pouvoir d’achat
0,5 EN % des ménages
plus faible niveau des pays du G7. cela provoque une poussée de vraie inquiétude concerne les in- note l’entreprise française. L’épée est en baisse
En 2018, elle devrait se maintenir l’inflation, tandis que les salaires vestissements de long terme dans de Damoclès est suspendue, bien
à 1 %. « Le Royaume-Uni fait face à n’ont guère évolué. les usines de montage. Lundi, en évidence… 0
une période difficile, le Brexit Le Brexit a aussi provoqué un Vauxhall, qui appartient désor- Janv. 2015 Janv. 2016 Janv. 2017 Sept. 2017
– 0,5
ayant provoqué de sérieuses incer- ralentissement des investisse- mais au groupe français PSA, a an- « Enorme point d’interrogation »
SOURCE : OFFICE FOR NATIONAL STATISTICS
titudes économiques », avertit An- ments. Là encore, il ne s’agit que noncé la suppression de 400 em- L’automobile est un secteur très
gel Gurria, son secrétaire général. d’un effritement. Mais faute d’y plois (sur 1 800) dans son usine exposé au Brexit. Plus de la moitié
« L’an dernier, on pensait que l’ef- voir clair sur les futures relations d’Ellesmere Port, près de Liver- des pièces détachées des voitures
fet du Brexit serait assez rapide, commerciales entre le Royaume- construites au Royaume-Uni Toutes les conséquences du luation de la livre sterling s’est
précise Fabrice Montagné, écono- Uni et l’UE, les entreprises repous- viennent de l’UE, avec des allers- Brexit ne sont pas négatives. La produite il y a plus d’un an et ses
miste chez Barclays. Finalement, sent leurs grandes décisions. retours permanents des deux dévaluation rend automati- effets devraient bientôt se résor-
on n’a pas assisté à un effondre- Le secteur de l’automobile illus- La croissance, côtés de la Manche lors du proces- quement les exportations plus ber. Enfin, le marché du travail est
ment de la croissance, mais à un tre ce double effet négatif. Le mar- sus de fabrication. compétitives, et cela commence à robuste et le chômage, à 4,3 %, est
affaiblissement graduel. Les effets ché intérieur ralentit sérieuse-
qui était de 1,8 % « Installer une frontière, avec des se ressentir dans le secteur manu- au plus bas depuis quarante-deux
négatifs sont lissés dans le temps, ment. Les ventes de véhicules ont en 2016, a chuté vérifications à la douane et des for- facturier, qui a progressé de 2,8 % ans. Mais, pour l’instant, aucun de
mais leurs conséquences finissent baissé de 3,9 % depuis le début de malités administratives, compli- en août. Le tourisme atteint des ces facteurs n’est suffisant pour
par s’accumuler. » l’année, avec un violent trou d’air
à 1 % en rythme querait fortement les choses, ex- records, avec une hausse de 9 % compenser les effets économi-
Comme pour confirmer ces pro- de 9 % en septembre. annualisé plique Christian Stadler, de l’uni- du nombre de visiteurs au ques négatifs du référendum,
pos pessimistes, les dernières sta- « C’est un mois qui sert tradition- versité de Warwick. Un énorme deuxième trimestre. alors même que le Brexit n’est pas
tistiques de l’inflation, publiées nellement de baromètre à la santé
au premier point d’interrogation plane au- De plus, l’inflation est probable- encore effectif. p
mardi, ont révélé une hausse des du marché et cela nous inquiète semestre de 2017 dessus de tout le secteur. » ment proche de son pic : la déva- éric albert
économie & entreprise | 5
0123
JEUDI 19 OCTOBRE 2017

Alena: la crainte
d’un « Brexit
à l’américaine »
Les propos de Donald Trump sur le traité de
libre-échange avec le Mexique et le Canada
affolent les milieux économiques
new york - correspondant qu’il n’obtient pas de majorité,
comme c’est le cas sur l’assuran-

B
rusquement, l’état d’es- ce-santé, l’Obamacare, il con-
prit est devenu détesta- tourne le Congrès et agit par voie
ble. La renégociation réglementaire. Surtout, le prési-
de l’accord de libre- dent a tenu des propos très rudes,
échange entre les Etats-Unis, le le 11 octobre, lors de la visite à
Canada et le Mexique (Alena en Washington du premier ministre
français, Nafta en anglais) se pro- canadien, Justin Trudeau. « Si
longera en 2018, ont annoncé les nous ne parvenons pas un accord, tables pour les Canadiens et les cords historiques négociés au l’Alena représenterait une « taxe à moins dépendants des Etats-
trois pays, mardi 17 octobre, à l’is- [le traité] sera résilié et ça ira Mexicains, peu à même de faire sein de l’OMC, les droits de 10 milliards de dollars » (8,5 mil- Unis que lorsque l’accord avait
sue d’une quatrième séance de bien », a déclaré M. Trump. des concessions à M. Trump : le douane moyens à l’importation liards d’euros) tandis que le Boston été conclu, en 1992, sous George
négociations infructueuses. Le réveil est brutal pour les par- Mexique entre en année prési- sont de 3,5 % pour les Etats-Unis, Consulting Group estime qu’une Bush père : à l’époque, l’OMC
Selon le Washington Post, les né- lementaires et les entreprises, qui dentielle, et l’anti-trumpisme y de 4,2 % pour le Canada et de 7,5 % sortie du traité ferait perdre n’existait même pas. Depuis des
gociateurs américains ont pré- se sont concentrés sur les mesu- est virulent. La situation n’est pour le Mexique, rappelle Chad 50 000 emplois au secteur. années, ils tentent de sortir de
tendu, dans un document, qu’une res de dérégulation et sur les bais- pas si éloignée au Canada, Bown, membre du think tank Pe- Trois cents chambres de com- l’ombre de leur puissant voisin,
industrie faible provoquait un ac- ses d’impôt et n’ont pas vraiment d’autant que Washington a im- terson Institute for International merce à travers le pays ont écrit en signant des accords de libre-
croissement des divorces, des prêté attention à la détérioration posé des droits de douane de Economics. au président pour le supplier de échange avec d’autres pays. Sur-
avortements et des femmes bat- de la négociation. 20 % sur les importations de bois L’effet le plus immédiat d’une ne pas porter préjudice à l’Alena, tout, comme le rappelle l’ancien
tues. En dépit des dénégations du Les autorités américaines ont en avril et de… 220 % pour le sortie américaine serait la désor- tandis que l’industrie numérique diplomate mexicain, Antonio Or-
représentant au commerce amé- quatre exigences : la réduction constructeur aéronautique Bom- ganisation ou le renchérissement américaine a tout à perdre d’une tiz Mena, qui s’exprimait, lundi,
ricain, Robert Lighthizer, les ob- du déficit commercial bilatéral bardier, en septembre. de la filière automobile, qui est rupture de l’Alena. devant le Council on Foreign Re-
servateurs qui pensaient que Do- avec le Mexique, l’introduction particulièrement intégrée entre Une autre grande perdante se- lations, une sortie de l’Alena ne
nald Trump bluffait en menaçant d’un taux de composants améri- « Taxe à 10 milliards de dollars » les trois pays. Surtout, les cons- rait l’agro-industrie américaine, serait pas sans conséquence. Ce
de quitter cet accord le prennent cains de 50 % dans les automobi- Par ses propositions, M. Trump tructeurs américains se trouve- particulièrement compétitive : serait aussi un acte politique ;
soudain au sérieux. En effet, les les construites en Amérique du veut pousser ses interlocuteurs à raient en compétition frontale les Mexicains pourraient très une décision majeure, qui entra-
Etats-Unis pourraient décider Nord, la suppression des tribu- la faute, leur faire quitter la table avec les Européens et les Japonais bien s’approvisionner en Améri- verait la coopération entre le
d’un mini-Brexit, un « Nexit » naux d’arbitrage et la fin éven- des négociations. Mais ils n’ont – moyennant des droits de douane que latine. Les Etats du Midwest le Mexique et les Etats-Unis en ma-
(pour Nafta-exit), sans que per- tuelle du traité dans un délai de pas la naïveté de lui faire ce ca- limités à 2,5 % –, au lieu d’être dans savent… ce qui ne les empêche pas tière d’immigration ou de lutte
sonne l’ait vraiment prévu. « Il cinq ans. Des exigences inaccep- deau. En attendant, M. Trump n’a le cocon relativement protecteur de voter Trump. contre la drogue et la criminalité.
pourrait s’agir de la pire erreur éco- pas enclenché de compte à re- de l’Alena. L’industrie automobile Les Mexicains et les Canadiens Désormais, nul ne l’exclut. p
nomique commise par un prési- bours. S’il le faisait, il disposerait américaine juge que le retrait de préparent leur riposte. Ils sont arnaud leparmentier
dent des Etats-Unis depuis que Ri- d’un délai de six mois pour quit-
chard Nixon avait fait voler en
Trois cents ter l’Alena, là où les Britanniques
éclats le système monétaire de chambres de ont deux ans pour s’entendre
Bretton Woods et imposé un con- avec les Européens.
trôle des prix et des salaires », s’in-
commerce ont Un « Nexit » plongerait les trois
quiétait, lundi 16 octobre, le écrit au président pays dans le grand bain de l’Orga-
Wall Street Journal.
Deux explications : sur tous les
pour le supplier nisation mondiale du commerce
(OMC). Avec des règles extérieu- Dèsle
autres dossiers – climat, Iran, en-
vironnement, voire réglementa-
tion financière –, M. Trump met
de ne pas porter
préjudice
res plus défavorables pour les
Américains, qui se trouveraient
plus ouverts au commerce que
18octobre
ses menaces à exécution. Et lors- à l’accord ses deux voisins : en vertu des ac-

Le britannique Asos fait trembler uneplace


les géants de la mode achetée
En France, le site chasse sur les terres des enseignes populaires

uneplace
A sos drague les jeunes
dans la rue. Après avoir
investi les réseaux Snap-
chat, Instagram et Facebook, le
site britannique de mode s’est of-
dans le monde reste discret. « No-
tre croissance est supérieure à celle
de l’e-commerce en France [+ 11 %
au deuxième trimestre, selon les
chiffres de la Fédération des entre-
tout à publier les photos Asos sur
Instagram, Snapchat et Facebook.
Néanmoins, de temps en temps,
dans les locaux parisiens, se tien-
nent des rendez-vous avec des
offerte
fert, cet automne, sa première prises de vente à distance] », dé- fournisseurs français, dont Le
campagne de publicité en France clare Lisa Marçais, directrice géné- Coq sportif et Ba&sh ou, depuis
sur les murs de Lille et de Paris. rale d’Asos France. peu, Bourjois et Nars, pour servir

sur
« Le potentiel de notre compagnie Pour chasser sur les terres des le marché de la beauté. « Il s’agit de
reste énorme », a fait valoir Nick grandes surfaces d’habillement, monter une offre plus perti- AngErs Musée Jean-Lurçat et de la tapisserie
Beighton, son directeur général, l’e-marchand a diffusé ses publi- nente pour le marché local », expli- contemporaine / Musée des Beaux-Arts d’Angers
mardi 17 octobre, lors de la publi-
cation de ses résultats annuels
(exercice clos le 30 août), marqués
cités sur des panneaux numéri-
ques situés à proximité d’Euralille
et de la gare SNCF que fréquen-
que Mme Marçais. Asos espère
ainsi éviter les chausse-trappes
du marché français, où nombre
télérama.fr BLois Fondation du doute BordEAux
CAPC – musée d’Art contemporain de Bordeaux
CoLLiourE Musée d’Art moderne de Collioure :
Fonds Peské CordEs-sur-CiEL Musée d’Art
par un bond de 27 % de son chiffre tent nombre d’étudiants. C’est d’enseignes étrangères, dont moderne et contemporain diJon Le Consortium
d’affaires, à 2,1 milliards d’euros. idéal pour détourner les 17-27 ans, Marks & Spencer ont échoué. dunkErquE Lieu d’art et action contemporaine
LAAC EPinAL Musée départemental d’Art ancien
Dix-sept ans après sa création, sa cible favorite, d’une virée shop- Pour mieux conquérir encore la
et contemporain ErstEin Musée Würth France
ce trublion affiche une capitalisa- ping dans le centre commercial France – marché privilégié, avec Erstein LEs sABLEs d’oLonnE Musée de l’abbaye
tion boursière de 6,4 milliards lillois connu pour son Primark, l’Allemagne et les Etats-Unis –, sainte-Croix LiLLE triPostAL – Lille3000
d’euros, proche de celle de Marks spécialiste de la mode pas chère. Asos devrait bientôt lancer de Lyon Biennale de Lyon MEtz Centre Pompidou-
& Spencer. La direction table sur nouveaux services de livraison. Il Metz MontéLiMAr Musée d’Art contemporain
une croissance de 25 % à 30 % Mi-excentrique, mi-basique s’appuiera alors sur son nouvel saint-Martin MouAns-sArtoux Espace de l’art
concret niCE Villa Arson nîMEs Carré d’art-Musée
en 2018. « Nous serons la destina- Dans l’Hexagone, où il est entré entrepôt d’une capacité de
d’Art contemporain PAris Musée d’Art moderne
tion mode numéro un pour les plus en 2011, onze ans après sa créa- 20 millions d’unités par an, de la Ville de Paris / La Maison rouge – Fondation
de 20 ans », prétend M. Beighton, tion, Asos s’est fait un nom ouvert, en avril, à proximité de Antoine de galbert / Fondation Cartier pour
qui, depuis un an, investit mas- auprès des jeunes, grâce à son ap- Berlin pour desservir l’Europe. l’art contemporain / Le Centquatre-Paris rEnnEs
sivement pour soutenir les com- pli (70 % des achats en provien- Mais la « livraison dans la soirée », Frac Bretagne roChEChouArt Musée
mandes du site dans 230 pays. nent), aux 10 % de réduction ac- opérationnelle à Londres depuis départemental d’Art contemporain rouBAix
La Piscine – musée d’Art et d’industrie André-
L’entreprise, qui va consacrer cordés aux étudiants, à ses délais la mi-octobre, ne sera pas mise en diligent sAint-Louis Fondation Fernet-Branca
225 millions à 250 millions de livraison ultraserrés et à sa œuvre à Paris. Le site va d’abord sérignAn MrAC – Musée régional d’art
d’euros en 2018, dans l’inaugura- mode mi-excentrique, mi-basi- développer ses points de livraison contemporain occitanie / Pyrénées-Méditerranée
tion de nouveaux sites à l’étran- que. Depuis Paris, sept personnes en France. Le distributeur espère sigEAn L.A.C. Lieu d’art contemporain
ger et dans le lancement de nou- mettent en œuvre la stratégie résister à l’offensive d’Amazon et tourCoing Le Fresnoy – studio national des arts
contemporains ViLLEnEuVE d’AsCq LaM Lille
velles fonctionnalités, a tout pour d’Asos. Cette toute petite équipe de Zalando, autres sites Internet
En Métropole musée d’Art moderne, d’Art
faire trembler les acteurs les plus orchestre le dispositif élaboré au bien décidés à rhabiller les Fran- partenariat contemporain et d’Art brut Vitry-sur-sEinE MAC
établis de la mode, y compris les siège, à Londres (60 stylistes) et çais à la barbe des Pimkie, Pro- avec VAL Musée d’Art contemporain du Val de Marne
H&M, Zara et autres Primark. promeut ses 85 000 produits. Ici, mod et autres dinosaures hexa-
Qu’en sera-t-il en France ? Le site pas d’acheteurs, ni de créateurs : gonaux de la mode. p
aux 15,4 millions de clients actifs la tâche des salariés consiste sur- juliette garnier
6 | économie & entreprise 0123
JEUDI 19 OCTOBRE 2017

Chris Kirubi, l’intouchable Chris Kirubi,


le directeur

magnat kényan
et actionnaire
majoritaire du
fonds Centum,
à Paris, en
février 2015.
Le patron du fonds Centum pèse plus de 300 millions de ARLETA
CHOJNACKA/CIT’IMAGES
dollars. On lui prête volontiers des ambitions politiques

suite de la première page sans fausse pudeur un haut res- le sol, je n’avais qu’une seule paire
ponsable de l’ambassade. de chaussures et je ne l’utilisais que
Doté d’un portefeuille de 500 mil- Car, s’il est une chose que Kirubi le dimanche pour aller à l’église »,
lions d’euros, ce mastodonte com- adore, ce sont les médailles. Sur- répète à l’envi Christopher John
mercial et industriel contrôle ou tout celles qui brillent. Stylos, lu- Kirubi (son nom complet). Sauf
détient banques, groupes finan- nettes, montres : tout est doré que rien ni personne n’atteste la
ciers, centrales électriques, biens chez ce flambeur excentrique, jet- réalité de cette enfance misérable.
fonciers, bouteillers, maison d’édi- setteur invétéré, portant cravates Difficile d’ailleurs d’en savoir plus
tion, fermes de milliers d’hecta- rouges et costumes italiens croi- sur sa vie privée ou l’origine
res… Parmi ses joyaux : le centre sés, qui se pavane au volant de ses exacte de sa fortune. Ce qu’on sait :
commercial Two Rivers de Nai- voitures de marque. En mai, il po- après un passage comme simple
robi, le plus grand d’Afrique de l’Est sait dans un jet Dassault à 20 mil- vendeur chez Shell, Kirubi est em-
– l’équivalent de dix terrains de lions d’euros, macaron et vin bauché à la Kenya National Trans-
foot – et la centrale à charbon Amu français à la main. La modestie ? port Company (Kenatco), compa-
Power de Lamu (sud-est), qui de- La décence, dans un pays où la gnie publique de transport, possé-
vrait produire sous peu un tiers moitié de la population vit sous le dant une flotte de dizaines de voi-
de l’électricité du pays. seuil de pauvreté ? Connaît pas. tures de marque, taxis et camions,
Le Kenya s’enfonce depuis des utilisée par le président et ses hô-
semaines dans la crise politique, Le marché noir fait sa fortune tes étrangers. Il en devient direc-
à la suite de l’annulation de l’élec- « Il n’est pas comme la plupart des teur dans les années 1970.
tion présidentielle du 8 août ? La autres grands patrons, trop pru- Le fleuron de l’Etat kényan
Bourse de Nairobi plonge ? Le dents, très discrets, jouant collectif, prend alors un tournant moins
Fonds monétaire international explique James Muranga, direc- glorieux. « Sous Kirubi, Kenatco a
(FMI) revoit la croissance à la teur du département d’économie participé activement à la contre-
baisse ? Qu’importe : « l’entreprise à l’université de Nairobi. Kirubi est bande illégale de café, de viande, de
Kirubi » ne connaît pas la crise. un pur individualiste, un opportu- beurre ou d’autres produits venus
Centum prévoit toujours de dou- niste, un self-made-man. Il y a quel- du Rwanda et d’Ouganda », se sou-
bler la valeur de ses actifs finan- que chose de Trump chez lui ! » vient un analyste nairobien, pré-
ciers d’ici à fin 2019 et de diversi- La comparaison est juste. férant garder l’anonymat. Le mar-
fier son portefeuille, ouvrant une Comme le président américain, le ché noir fait la fortune de Kirubi,
dizaine d’écoles à travers l’Afrique tycoon a sa « Kirubi tower » : l’In- qui spécule sur l’immobilier nai-
et proposant une nouvelle mu- ternational House de Nairobi, robien… mais provoque la chute
tuelle aux classes moyennes du sorte de petit Empire State Buil- de Kenatco, placée sous liquida-
continent. ding dominant le centre-ville. Et, tion judiciaire en 1983.
L’influence du magnat ne s’ar- comme lui, c’est une star des ré- « Kirubi » devient alors une in-
rête pas là. Kirubi a la main sur les seaux sociaux, avec 740 000 fol- sulte, synonyme de faillite et de
filiales locales de Coca-Cola et lowers sur Twitter et des millions corruption. D’autant que ce scéna-
DHL, possède des dizaines de pro- d’auditeurs sur Capital FM, « sa » rio sera répété à plusieurs repri-
priétés de luxe et des parts consé- radio, l’une des plus puissantes du ses… Mais l’homme d’affaires est
quentes dans la compagnie aé- Kenya, acquise il y a vingt ans. intouchable. Il a le bras long. Ami
rienne nationale Kenya Airways. La journée, dans son show « Ask ou proche de tous les chefs de nies, Kirubi est issu de l’ethnie Paris en avril 2016, lorsque ce son tycoon préféré. Aux élections
Il préside Haco Industries, fabri- Kirubi », il se fait animateur, of- l’Etat kényan depuis quatre décen- kikuyu : la même que celle dernier fut reçu par François générales du 8 août, le million-
quant et distribuant dans le pays frant conseils en management et d’Uhuru Kenyatta, ou que son pré- Hollande, mais aussi au Medef. naire a réussi à faire élire l’un de
des grandes marques interna- réflexions pseudo-philosophiques décesseur Mwai Kibaki (2002- En 2007-2008, lors des violen- ses poulains, Polycarp Igathe, vice-
tionales : désinfectant, lessive, pâ- à ses fans. La nuit, il devient « DJ « Kirubi est un 2013). « De mon temps, Kirubi était ces post-électorales, qui firent gouverneur de la capitale. « C’est
tes, riz, crèmes, shampoings… CK », officiant aux platines, ama- sans cesse au palais présidentiel 1 200 morts, il faillit chuter. Il fut sa créature, insiste l’analyste poli-
mais aussi les millions de stylos et teur de musique africaine et de
pur opportuniste, pour parler business, se souvient alors accusé d’avoir financé les tique Dismas Mokua. Beaucoup
rasoirs du français Bic. R’n’B bien cadencé. un self-made- un ancien haut responsable du sanglantes milices kikuyu, res- pensent que Kirubi est devenu le
« Big Brother » Kirubi est donc Kirubi, c’est donc beaucoup de gouvernement Kibaki. Il est au ponsables de centaines de meur- vrai maire de Nairobi. » L’indus-
partout. « Je fais partie de la vie de bruit. Mais aussi pas mal de silen-
man. Il y a cœur de la “Mafia du mont Kenya”, tres et de viols. Traité de « seigneur triel peut contempler son avenir
chaque Kényan », se vante-t-il. ces : car nul ne connaît ses origi- quelque chose de cette bande de businessmen de guerre » par la presse, « il était avec sérénité… et voir plus loin.
Faut-il alors s’étonner qu’on lui ait nes exactes. Le tycoon aurait vu le kikuyu très influents, s’appropriant paniqué à l’idée d’être poursuivi Est-ce un hasard ? Il y a quelques
remis la Légion d’honneur ? « Ça jour en 1941, dans le comté de Mu-
Trump chez lui ! » les marchés publics. » Signe de son par la Cour pénale internationale », mois, un hashtag, #kirubiforpresi-
ne nous coûte pas cher et ça nous rang’a, à 150 km au nord de Nai- JAMES MURANGA influence, Kirubi fut de tous les se souvient un témoin. Mais, dent est apparu sur la Toile. p
fait gagner en influence ! », lâche robi. « Enfant, je dormais à même université de Nairobi voyages de Kenyatta, comme à l’orage passé, Nairobi pardonne à bruno meyerfeld

18 MILLIARDS
Encyclopædia Universalis sort la tête de l’eau
La société d’édition s’est relancée en réduisant ses effectifs et en ciblant le monde de l’éducation
C’est la somme, en dollars, soit 15,3 milliards d’euros, que le financier
américain George Soros, 87 ans, a léguée à sa fondation Open Society

T rois ans après son dépôt


de bilan au tribunal de
commerce de Nanterre, la
société d’édition Encyclopædie
Universalis, emportée par le tsu-
prise française depuis la fin
des années 1990, l’unique action-
naire, Jacob Safra, avait pris en 2015
des engagements fermes pour évi-
ter une cession ou une liquidation.
Le groupe français a sans doute
arrêté trop tardivement – en 2012
– ses coûteuses éditions papier.
La force de l’entreprise consiste,
selon Hervé Rouanet, en son
Hollande allaient être rapide-
ment suivies d’effet et que les
crédits passeraient à 200 mil-
lions d’euros en 2018. Mais il n’en
a rien été.
Foundations, a indiqué un porte-parole à l’AFP, mercredi 18 octobre.
Le milliardaire d’origine hongroise prévoit de laisser la majorité
de sa fortune à cette organisation créée en 1984 pour promouvoir
la démocratie, les droits de l’homme et la liberté de la presse.

nami Wikipedia, a repris des cou- Ce banquier basé en Suisse a conti- « fonds de documents de référence Aujourd’hui, les bases de don-
leurs en adoptant un train de me- nué à financer la maison d’édition écrits par des auteurs experts, re- nées d’Encyclopædia Universalis ALI MEN TAI R E au Mozambique, a annoncé
sures radicales. L’effectif a été ré- française, créée en 1968 par le connus dans leur discipline, qui n’ont guère trouvé preneur dans Savencia achète le le groupe, mercredi 18 octo-
duit de moitié (de 60 à 30 salariés) Club français du livre et par Ency- s’adressent désormais à des pu- les écoles élémentaires et les fromager russe Belebey bre. L’inculpation intervient
et en termes de stratégie, le cap clopædia Britannica, la plus blics différents et font l’effort collèges. Elles sont, en revanche, Savencia (ex-Bongrain), après une plainte déposée
a été mis sur les abonnements connue des encyclopédies anglo- d’être accessibles » selon le niveau accessibles à près de 30 % des ly- le deuxième producteur par le gendarme américain
numériques destinés au monde saxonnes, dont il est également le des élèves et des enseignants. céens et utilisées par plus de français de fromages, de la Bourse. Thomas
de l’éducation. propriétaire. Et dans laquelle il a Aujourd’hui, cette encyclopédie 1,1 million d’étudiants répartis a annoncé, mercredi 18 octo- Albanese et Guy Elliott,
Désormais, la vente d’accès à déjà investi, selon Livres Hebdo, est accessible à 2,7 millions d’élè- dans une cinquantaine d’univer- bre, un projet de prise qui étaient PDG et directeur
des plates-formes dévolues aux plus de 300 millions de dollars ves ou d’étudiants, au prix de sités. « Nos facultés sont confron- de contrôle de Belebey, financier au moment
enseignants, aux collégiens, aux (plus de 255 millions d’euros). 1,20 euro par an pour un collégien tées à une baisse de leurs budgets un des leaders des fromages des faits, sont accusés
lycéens et aux étudiants (jusqu’au Même armé d’une forte noto- ou de 0,50 euro par an pour un ce qui se traduit par un appau- à pâte pressée en Russie. de ne pas avoir respecté
niveau licence) représente plus riété et d’une réputation de sé- étudiant de licence. vrissement de l’offre de ressources Fondé en 1932, Belebey les normes comptables
des trois quarts du chiffre d’affai- rieux, comment réussir encore à numériques destinées aux étu- compte 620 salariés. en vigueur. – (AFP.)
res. Ces priorités s’effectuent au faire payer un accès au savoir, La concurrence s’intensifie diants », regrette le directeur gé- La société implantée dans
détriment des particuliers, de alors que Wikipedia, l’encyclopé- « Sur les 145 milliards d’euros néral. Au niveau du doctorat, la la République de Bachkirie D ÉF EN S E
plus en plus rares à continuer à die gratuite en ligne, devient cha- que l’Etat français dépense concurrence avec les groupes in- produit des fromages, Volvo renonce à vendre
acheter par correspondance des que année de plus en plus fiable ? dans l’Education nationale, seuls ternationaux Reed Elsevier et notamment de tradition Renault Trucks Defense
publications annuelles ou des clés 12 millions sont consacrés aux Wolter Kluwers s’intensifie. « Le russe, sous les marques Le conglomérat suédois
USB d’accès à des encyclopédies… acquisitions de ressources dans le prix de leurs ouvrages explose, ce Belebeevsky, Belfor et Belster. Volvo a annoncé, mardi
Hervé Rouanet, le directeur gé- numérique. Soit 1 euro par élève, qui contribue encore à assécher 17 octobre, renoncer
néral d’Encyclopædia Universalis,
L’encyclopédie le prix d’une baguette… Ou encore les budgets d’acquisitions des fa- MI N ES à vendre sa division
assure au Monde que « l’équilibre en ligne est 0,01 pour mille du budget de cultés », affirme-t-il. « Si l’on veut Rio Tinto et deux Governmental Sales,
économique a été restauré ». Il pa- l’Education nationale… Quand on construire une filière française anciens responsables dont l’actif principal
rie cette année sur 4,5 millions
accessible au parle de numérique en France, autonome et structurée et ne pas inculpés de fraude est Renault Trucks Defense,
d’euros de chiffre d’affaires, soit prix de 1,20 euro cela reste très perfectible », as- se retrouver un jour à traduire Le géant minier anglo-aus- qui fabrique, en France,
deux fois moins que les ventes réa- sure, très déçu, M. Rouanet. des ressources étrangères, il va tralien Rio Tinto et deux des véhicules blindés.
lisées au début des années 2000,
par an pour D’autant plus qu’il a cru, avec falloir que la volonté politique de ses anciens dirigeants Ce projet remonte en fait
pour un résultat opérationnel de un collégien, ou naïveté sans doute, que les pro- s’exprime dans les budgets », pré- ont été inculpés de fraude à novembre 2016, mais
400 000 euros. messes d’« école numérique » vient M. Rouanet. En espérant, par les autorités américaines le groupe estime, depuis,
Après avoir investi plus de
de 0,50 euro annoncées à grand renfort de cette fois-ci, être entendu… p pour avoir gonflé les actifs ne pas avoir reçu d’offres
10 millions d’euros dans l’entre- pour un étudiant communication par François nicole vulser de charbon de la firme suffisantes. – (Reuters.)
0123
JEUDI 19 OCTOBRE 2017 idées | 7
VU D’AILLEURS | CHRONIQUE
par bar ry e iche ngr e e n

Dollar et diplomatie : le « risque Trump » sur le marché des changes

M ark Twain n’a jamais dit :


« Les rumeurs faisant état
de ma mort sont très exa-
gérées. » Mais cette citation apocry-
phe est trop délicieuse pour s’étein-
accompagné les présidences de Ri-
chard Nixon (1969-1974), Gerald Ford
(1974-1977) et Jimmy Carter (1977-1981).
Mais même ce pic a été éclipsé par
l’augmentation des mentions à partir
américain, car ce marché est le mar-
ché financier le plus liquide du
monde. Le gouvernement fédéral
américain n’a pas eu d’arriérés sur sa
dette depuis la désastreuse guerre
détenue par ses alliés. En retour, ces
alliés, en tenant leurs engagements,
peuvent contribuer à faire diminuer
les coûts d’emprunt de l’émetteur.
C’est donc ici que se situe la vérita-
munauté internationale. Malgré toute
la rhétorique agressive et l’hypocrisie
de Trump, la seule possibilité d’obte-
nir une telle concession est d’utiliser
la négociation. Ironiquement, l’issue
dre. Et ce qu’elle nous dit est on ne de 2001, après les attaques terroristes anglo-américaine de 1812. ble menace pour la domination inter- la plus plausible de ce processus est
peut plus pertinent lorsqu’on débat du 11-Septembre, l’explosion du déficit En fait, les liens diplomatiques et nationale du dollar – et pas dans un un régime d’inspections qui n’est pas
du rôle international du dollar. commercial américain, puis la crise militaires américains encouragent nouvel imbroglio sur le plafond de la sans rappeler celui négocié par l’ad-
Les experts ont prononcé les der- financière de 2008. les alliés de l’Amérique à détenir des dette fédérale en décembre prochain ! ministration Obama avec l’Iran…
niers sacrements de la domination dollars. On notera que les Etats pos- Comme le déclare sous le couvert Pour y arriver, l’administration
mondiale du dollar depuis les années UN ATTRAIT CONSTANT sesseurs d’armes nucléaires détien- de l’anonymat un fonctionnaire amé- Trump devra proposer en retour une
1960, soit depuis plus d’un demi-siè- Pourtant, durant toute cette période, nent moins de dollars que les pays ricain du département d’Etat, le prési- réduction des niveaux des troupes
cle. C’est ce que montre le nombre le rôle international du dollar s’est qui dépendent des Etats-Unis pour dent Donald Trump « ne semble pas américaines dans la péninsule co-
d’occurrences de l’expression « chute maintenu. Sa part dans les réserves leur sécurité. Etre militairement allié se soucier des alliances et donc ne se réenne et en Asie. La garantie de sé-
du dollar » dans toutes les publica- en devises étrangères des banques à un pays émetteur d’une monnaie soucie pas de la diplomatie ». Or, on curité américaine pour l’Asie va s’af-
tions de langue anglaise cataloguées centrales et des gouvernements du de réserve renforce la part des réser- estime que la Corée du Sud et le Ja- faiblir, ce qui fournira à la Chine une
par Google. monde entier n’a guère bougé à la ves de change libellées dans cette pon détiennent environ 80 % de occasion de s’immiscer dans cette
La fréquence de cette mention, rap- suite de ces événements. Il reste la monnaie d’environ 30 %. Ces don- leurs réserves de change en dollars. brèche géopolitique. Et si la Chine
portée au nombre de pages publiées monnaie dominante négociée sur les nées montrent aussi que cette part On peut imaginer que le comporte- prend l’avantage sur le plan géopoli-
par an, a d’abord connu une forte marchés des changes et pour le né- peut chuter sensiblement en l’ab- ment financier de ces pays et d’autres tique, sa monnaie, le renminbi, ris-
hausse en 1969, à la suite de l’effon- goce international du pétrole. A la sence de cet effet… évoluerait de manière spectaculaire, que fort de suivre le même chemin. p
drement créé en 1961 par huit ban- consternation de nombreux traders, Le lien souvent sous-estimé par les avec des conséquences néfastes pour
ques centrales pour soutenir une va- la valeur du dollar fluctue considéra- économistes entre les alliances géo- le taux de change du dollar américain © Project Syndicate 2017
leur fixe du dollar en or, face à la blement, comme l’a encore montré politiques et le choix d’une monnaie et pour les coûts d’emprunt, si leurs Project-syndicate.org
spéculation du Pool de l’or de Londres. sa hausse, sa chute puis sa reprise au internationale reflète une combinai- alliances militaires avec les Etats-Unis
L’usage de l’expression a connu une cours de l’année écoulée. Mais cela ne son de facteurs. Les gouvernements venaient à se dégrader.
hausse vertigineuse dans les années contribue guère à réduire l’attrait du ont raison de se montrer confiants Le président Trump a besoin d’une ¶
1970, après l’effondrement du système dollar sur les marchés internatio- dans le fait que le pays à monnaie de concession de la Corée du Nord sur la Barry Eichengreen est professeur
de Bretton Woods dont le dollar était naux. Les banques centrales détien- réserve va accorder une haute prio- question nucléaire pour sauver la face à l’université de Californie à Berkeley
le pivot, et de la forte inflation qui a nent toujours des bons du Trésor rité au remboursement de la dette devant sa base, sans parler de la com- et à l’université de Cambridge

Renouveler la coopération Lançons une initiative européenne


franco-allemande pour favoriser les innovations de rupture
Inspirés du modèle lectivités locales. Le soutien des deux
Un collectif plaide pour la création d’un outil de proposer aux chercheurs et ingé-
Airbus-EADS, trop de Etats se combine avec une logique franco-allemand sur le modèle américain nieurs européens ce qui les attire
décentralisée, portée notamment par aujourd’hui à l’étranger : excellentes
projets économiques sont le Land de Sarre et la région Grand-Est.
de l’Agence pour la recherche avancée, la Darpa conditions de travail, interdisciplina-
Baptisé Smart Border Initiative (SBI), il rité et liberté, projets ambitieux visant
restés, depuis vingt-cinq entre dans sa phase de mise en œuvre. à « changer le monde ».
ans, enfermés dans Dans beaucoup de domaines, de tels
collectif
mique sont là, mais les grandes inno- Pour toutes les innovations techno-
projets seraient possibles. Il en va ainsi vations de ces dernières décennies logiques, la taille du marché est déci-
les cercles régaliens. de ceux qui visent à accroître la rési- ont été développées hors d’Europe. sive. La complémentarité des atouts

I
Et beaucoup ont échoué... lience de nos villes et à réduire leur em- nternet, le GPS, SpaceX, le véhicule Sur les dix premières capitalisations français et allemands est une plus-va-
preinte environnementale, des nou- autonome et bien d’autres sont boursières aujourd’hui, huit sont des lue considérable : une recherche appli-
velles mobilités, de l’intelligence éner- des innovations de rupture qui ont sociétés américaines et deux chinoi- quée, un tissu industriel et une base
gétique des bâtiments, de la gestion de permis aux Etats-Unis d’asseoir ses ; neuf sur dix sont des groupes d’ETI extrêmement forts en Allema-
nos ressources, des services numéri- leur autonomie stratégique et de conso- technologiques. L’Europe risque de gne ; une école mathématique et infor-
par cyril roger-lacan
ques ou de la santé publique. Ils sont à lider leur leadership économique. Les voir la croissance issue de l’innova- matique, une industrie de défense, des
la croisée des aspirations citoyennes et innovations de rupture, par opposition tion lui échapper définitivement. industries de pointe et un écosystème

L
e vœu exprimé par le prési- d’un terreau économique fertile et dé- aux innovations incrémentales, chan- Sans compter la perte de souverai- French Tech très développés en France.
dent de la République de centralisé. Ils touchent à des enjeux es- gent fondamentalement la donne en neté qui en découlerait. Cette Darpa franco-allemande de-
renouveler le traité de l’Elysée sentiels pour l’Europe et pourraient termes de performance et de modèle vrait être immédiatement ouverte à
est l’occasion de réfléchir aux être ouverts à d’autres : les approches économique. Elles procurent aux entre- L’IMPULSION D’EMMANUEL MACRON d’autres partenaires européens, et do-
moyens d’approfondir la coopération développées à Hambourg en matière prises un avantage concurrentiel déter- La communauté scientifique et indus- tée à terme d’un budget annuel signifi-
franco-allemande, en résonance avec d’utilisation des énergies fatales en minant et assurent aux nations un trielle se réjouit que le président Em- catif afin d’être crédible à l’échelle
les aspirations des citoyens et avec zone portuaire (récupération des gas- atout majeur en termes de souverai- manuel Macron, dans ses récentes al- européenne et mondiale. Elle devra
l’avenir du projet européen. La conver- pillages d’énergie) seraient utiles à neté. Parmi les domaines structurants locutions, ait donné l’impulsion à une pouvoir financer un nombre considé-
gence des sociétés civiles, qui a pré- Marseille, mais celles d’autres ports pour le XXIe siècle, on compte l’intelli- initiative européenne sur « l’innova- rable de projets disruptifs majeurs sur
paré, historiquement, le rapproche- européens les enrichiraient aussi. gence artificielle, la cybersécurité, les tion de rupture », en commençant par une base annuelle. L’audace est de ri-
ment politique, et que le traité de l’Ely- nano- et biotechnologies, l’ordinateur une approche franco-allemande. Pour gueur pour rattraper certains retards
sée visait à renforcer, a besoin d’un CONVERGENCES À LONG TERME quantique, l’impression 3D, les neuros- que la France et l’Europe retrouvent qui nous mettent en danger. Il faudra
nouveau souffle. Ils s’inscrivent dans une économie col- ciences, le stockage d’énergie et la mo- leur leadership technologique, il man- frapper fort, d’emblée, notamment
Si certaines institutions, tel l’Office laborative qui est la clé de l’efficacité bilité électrique. que effectivement un outil, complé- dans un domaine comme l’intelli-
franco-allemand pour la jeunesse future de nos services publics, donc L’innovation de rupture doit être ca- mentaire à ce qui existe déjà, pour fa- gence artificielle. Nous sommes prêts
(OFAJ), s’acquittent bien de leur mis- d’un modèle européen qui devra, pour talysée par un engagement décisif de voriser l’innovation de rupture. à relever le défi. p
sion, la coopération se limite, dans de combiner solidarité et efficacité, déve- l’Etat. Il faut une innovation ouverte et Des dirigeants de grands centres de
nombreux domaines, au bruit de fond lopper des systèmes locaux inclusifs, des circuits de décision courts, portés recherche, de start-up et d’entreprises
d’échanges de courtoisie, sans donner associant différemment entreprises par une entité d’une grande agilité. La de taille intermédiaire (ETI) innovan-
naissance à des projets structurants. publiques et privées, et acteurs capacité de prise de risques majeurs est tes, de grands groupes technologiques,
Inspirés du modèle Airbus-EADS, trop citoyens. Polarisée depuis dix ans par une obligation impérieuse ; et il faut des experts des domaines de la dé-
de projets de coopération économique la macroéconomie financière dans un pouvoir arrêter rapidement un projet fense et de la sécurité en France et en
sont restés, depuis vingt-cinq ans, en- contexte de crise tendu, la coopération en cas d’échec. Echouer est consubstan- Allemagne se mobilisent. Ils propo- ¶
fermés dans les cercles régaliens. Et franco-allemande trouverait là un tiel à l’innovation. Ces caractéristiques sent la création d’une Joint European André Loesekrug-Pietri (ACapital et an-
beaucoup ont échoué… espace de ressourcement, dessinant se retrouvent, soit aux Etats-Unis – qui Disruptive Initiative (JEDI). Elle devra cien conseiller spécial de la ministre des
Le temps passant, ces approches des convergences à plus long terme. ont créé en 1957, à la suite du lance- être financée au début par les Etats, car armées),Laurent Alexandre (NBIC Fi-
laissent de côté des pans de plus en Pour leur donner corps, une volonté ment réussi de Spoutnik par les Sovié- elle situe son action dans le long nance), Stéphane Bancel (Moderna),
plus larges et innovants de nos éco- politique, une organisation et des tiques, la Defense Advanced Research terme, et s’inspirerait des méthodes de Alain Bensoussan (ex-CNES, ex-Inria),
nomies et de nos sociétés, ceux égale- moyens sont nécessaires. En France, le Projects Agency (Darpa), une agence du la Darpa : organisation agile et légère, Anne Bouverot (ex-Morpho), Alexandre
ment où les approches collaboratives plan d’investissement de 57 milliards département de la défense spécialisée capable de faire des choix clairs et Cadain (Anima), Jérôme Cerisier (Pho-
peuvent être le plus fertiles et qui d’euros annoncé par le gouvernement dans l’innovation de rupture –, soit en prospectifs au travers de défis lancés tonis), Antoine Clerget (OneAccess),
sont en résonance avec les sociétés comporte des volets ambitieux consa- Chine, engagée dans une course à la su- aux centres de recherche, aux start-up, Marie-Odile Crinon (MRC2), Christian
civiles et les territoires. crés à la transition écologique, aux mo- prématie. La taille continentale de aux universités et aux entreprises. Dargnat (investisseur), Philippe Demi-
A rebours de cette approche, nous bilités, à la transition numérique, à la leurs marchés domestiques et les Les facteurs-clés de succès seront un gné (Bertin Technologies), Philippe
avons conçu, depuis 2016, avec les ges- formation. En réservant une part de ces moyens mis en place sont deux formi- nombre limité de priorités sectorielles, Gautier (Nexeya), Christophe Gomart
tionnaires de réseaux électriques, un financements à des projets intégrant dables accélérateurs d’innovation. une sélection des projets très rapide, (ancien directeur du renseignement mili-
projet qui prend appui sur les logiques une dimension franco-allemande, on Force est de constater que la France l’encouragement à prendre des risques taire), Sylvain Guilley (cofondateur de
décentralisées des nouveaux systèmes dégagerait les ressources nécessaires. et l’Europe risquent de se laisser dis- technologiques majeurs, un finance- Secure-IC), Hervé Guillou (Naval Group),
énergétiques pour monter un réseau Tout en densifiant la dimension inno- tancer : les talents et la richesse acadé- ment significatif (1 million à 30 mil- Claudie Haigneré (ancienne ministre dé-
transfrontalier intelligent, en lien avec vante des projets et la création de lions d’euros par projet), une priorité léguée à la recherche), Dirk Hoke (Airbus
les nouvelles mobilités. Il réunit valeur collective qui en découlera. absolue au développement de prototy- Defence and Space), Guy Lacroix (AKKA
autour de cette ambition une grande Si des équipes franco-allemandes pes fonctionnels dans une durée aussi Technologies), Marwan Lahoud (Gifas),
diversité d’acteurs : start-up et grands politiquement soutenues s’y consa- L’AUDACE EST DE RIGUEUR courte que possible. Le facteur temps Denis Mercier (commandant suprême
groupes, centres de recherche et col- craient dans une organisation claire, si est décisif : il s’agit d’être résolument allié pour la transformation de l’OTAN),
des étudiants et chercheurs des deux POUR RATTRAPER dans l’anticipation et la rupture, et non Jean-Yves Le Gall (CNES), Gratien
pays étaient associés aux projets, de suivre les progrès techniques déve-
¶ ouverts à d’autres Européens, l’amitié CERTAINS RETARDS loppés par d’autres ou de subir l’accélé-
Maire (ancien major général des armées),
Antoine Petit (Inria), Bruno Sainjon
Cyril Roger-Lacan est franco-allemande s’investirait plus QUI NOUS METTENT ration des cycles technologiques. (Onera), Didier Schmitt (ancien con-
président de l’entreprise fortement dans les domaines où s’in- Ce mode de financement significatif seiller du président de la Commission
franco-allemande Tilia GmBH vente notre avenir commun. p EN DANGER et exigeant sera également un moyen européenne), Stéphane Siebert (CEA)
8 | MÉDIAS&PIXELS 0123
JEUDI 19 OCTOBRE 2017

« Nous n’essayons pas d’être Netflix ou Amazon »


Richard Plepler, PDG de la chaîne américaine de télévision payante HBO, défend sa stratégie face aux géants du Net

ENTRETIEN « J’étais loin

R
écompensé d’un prix au d’imaginer le
Mipcom à Cannes – le
marché international
succès de “Game
des contenus audiovi- of Thrones”. Nous
suels –, Richard Plepler travaille
depuis vingt-cinq ans chez HBO,
devons faire
dont il est le PDG depuis 2013. Il des paris, encore
défend la stratégie de la chaîne
payante, pionnière des séries de
et encore. Sur la
qualité, de The Wire à Game of durée, cela paie »
Thrones, dont il annonce un futur
préquel. La filiale de Time Warner
se targue de produire moins, mais Borgen – dont nous possédons les
mieux, et de mener une politique droits – par des Danois… La diffé-
de distribution « au cas par cas » rence, c’est qu’aujourd’hui, il y a
selon les pays. davantage de bonnes séries dans
le monde entier.
HBO investit environ 2,5 mil-
liards de dollars (2,2 milliards HBO Now, votre plate-forme
d’euros) par an dans le contenu. de vidéo à la demande par
Comment rivaliser avec Ama- abonnement, n’est présente
zon (4,5 milliards) ou Netflix Le PDG de HBO, que dans neuf pays, contre
(8 milliards prévus en 2018) ? Richard Plepler, 190 pour Netflix…
Nous n’essayons pas d’être Net- à l’avant- Nous avons 143 millions d’abon-
flix ou Amazon ou qui que ce soit. première nés au total, dont 87,5 millions
Produire plus n’est pas produire de « Game hors des Etats-Unis – sans comp-
mieux. Nous cherchons à rester of Thrones » ter ceux qui sont abonnés à l’un
nous-mêmes, tout en évoluant à Los Angeles, des dix-sept partenaires qui diffu-
sans cesse : notre marque est le 12 juillet. sent HBO de manière exclusive
connue pour choisir l’excellence. WILLY dans leur pays, comme OCS, en
SANJUAN/INVISION/AP France, ou Sky, au Royaume-Uni.
Comment se distinguer ? Nous avons fait le choix de lan-
Un fatras de séries inonde cer HBO Now dans les pays nordi-
aujourd’hui le marché : 500 heu- ques, en Espagne, en Argentine,
res de programmes par an… Ni talents comprennent notre force. à celui d’une galerie d’art : il faut lédictions… La série a aussi bénéfi- core et encore. Sur la durée, cela au Brésil, au Mexique… D’ici mi-
vous ni moi ne pourrons jamais D’ailleurs, nous devrions enregis- que les grands noms de la pein- cié d’une équipe extraordinaire paie. Par ailleurs, nous préparons 2018, nous aurons développé une
toutes les regarder. C’est pour cela trer en 2017 l’une de nos plus for- ture – les maîtres mais aussi les autour des auteurs David Benioff un préquel de Game of Thrones, plate-forme unique qui nous don-
que les marques importent plus tes croissances [après avoir connu artistes contemporains, les nou- et D.B. Weiss, qui s’appuient sur les une série qui se situe plus tôt dans nera la capacité technique de dé-
que jamais. Nos séries récentes en 2016 une hausse d’environ 5 % veaux talents – aient envie d’y ac- livres de George R. R. Martin. la narration. Cinq équipes tra- ployer ce service partout dans le
– Westworld, Veep, Crashing, etc. – des revenus d’abonnés, à 5 mil- crocher leurs œuvres. Cela ne veut Mais, en réalité, personne ne vaillent actuellement sur ce pro- monde si nous le voulons. Nous
mais aussi nos documentaires ou liards de dollars]. Si vous considé- pas dire qu’il n’y a pas quelques sait ce qui va transformer un pro- jet, certaines liées à l’équipe ac- raisonnerons au cas par cas en
nos émissions sur le sport portent rez toute la croissance générée par belles peintures ailleurs. gramme excellent en programme tuelle de production, d’autres pas. analysant la pénétration du vi-
la marque de la qualité. Notre mé- HBO depuis sa création il y a qua- sublime. Ce genre de succès garde Nous en choisirons une. sionnage en ligne, la notoriété de
tier, c’est de savoir attirer les ta- rante-cinq ans, 20 % a été réalisé au Quelles leçons tirer du succès un aspect mystérieux, intangible. notre marque… Mais sommes-
lents. Nicole Kidman, qui vient de cours des cinq dernières années de « Game of Thrones » ? J’étais loin d’imaginer que Game « Game of Thrones » n’illustre- nous dans le business des abon-
tourner pour nous dans la série C’est une narration de très haute of Thrones allait comptabiliser t-elle pas le côté cyclique nés ou dans le business des pro-
Big Little Lies, m’a dit qu’elle n’avait Votre style de séries d’auteur volée, sur des thèmes qui fasci- jusqu’à 33 millions de spectateurs de la production de séries ? fits ? En France, nous avons un
jamais eu de tels retours. La pro- n’a-t-il pas été beaucoup imité ? nent depuis l’époque de la Bible : le aux Etats-Unis. Mais je savais En 2007, quand je suis devenu contrat avec OCS, qui a ses pro-
duction, le marketing, la pro- L’imitation est une forme élevée pouvoir, les choix faustiens pour que ce programme était excellent. coprésident de HBO, Les Sopranos, pres services numériques. A me-
motion, l’aura de la marque… les de flatterie. Notre rôle s’apparente l’obtenir, ses bénéfices et ses ma- Nous devons faire des paris, en- notre plus grande série, allait quit- sure que les prix des contenus
ter l’antenne. Toute la presse me grimpent, les revenus de nos
demandait « Quel est le prochain contrats font de même [le contrat
La concurrence s’intensifie dans le streaming vidéo Sopranos ? » « Allez-vous refaire des
séries sur la Mafia ? » Mais il n’y
avec OCS serait d’environ 30 mil-
lions d’euros par an à HBO, selon
aura jamais de nouveau Sopranos ! des connaisseurs].
en attirant 5,3 millions d’abonnés sup- 6 milliards en 2017, pour acquérir des droits S’il n’a pas encore réussi à concurrencer Il y aura la prochaine série gé-
plémentaires au troisième trimestre, Net- de diffusion et, surtout, pour financer ses Netflix, Amazon ne baisse pas les bras. niale. Quand Benioff et Weiss Que pourrait vous apporter
flix confirme que son succès ne se dément propres films, séries, documentaires et L’américain vient de changer de stratégie, sont venus me présenter Game of l’opérateur de télécoms AT&T,
pas. La plate-forme américaine de strea- émissions. « Notre futur dépend surtout mettant l’accent sur des programmes plus Thrones, ils n’avaient jamais fait qui va racheter votre maison
ming vidéo compte près de 110 millions de de nos contenus originaux », prédit Reed grand public, capables de faire le buzz, de série télé de leur vie. Mais j’ai re- mère Time Warner ?
clients dans le monde (plus de 1,5 million en Hastings, son fondateur et patron, faisant comme certaines séries de Netflix ou de péré ce signe que je guette souvent Nous commençons à peine à col-
France). A Wall Street, son action frôle son le pari que les prix ne joueront pas un rôle HBO. Et deux nouveaux compétiteurs vont chez les créateurs : ils ne pensaient lecter des données sur nos abon-
plus haut niveau historique. Mais Netflix important face à la richesse du catalogue. se dresser devant Netflix. En août, Disney a pas leur idée, ils la respiraient. nés et leurs usages par le biais de
fait face à une intensification de la concur- annoncé qu’il ne renouvellerait pas le parte- HBO Now notamment. Aux Etats-
rence, surtout aux Etats-Unis. Sûre de sa Deux nouveaux compétiteurs nariat qui le lie à la plate-forme jusqu’à la fin Vous préparez une série Unis, les opérateurs du câble, du
force, la société a annoncé, début octobre, Mais l’américain Hulu cherche à capitali- 2018. Il prévoit de lancer un service concur- avec les créateurs du « Bureau satellite et des télécoms contrô-
une hausse de ses prix, portant son princi- ser sur le choix de son rival, en ôtant 1 dol- rent, alimenté par son gigantesque catalo- des légendes » de Canal+, laient l’accès aux clients. AT&T
pal abonnement, qui permet de regarder lar à son abonnement de base, désormais gue de productions. Le 10 octobre, Apple a cherchez-vous davantage possède des données sur plus de
deux programmes simultanément, à 11 dol- fixé à 6 dollars par mois. Depuis le prin- signé un contrat avec l’une des sociétés de d’auteurs européens ? 100 millions de consommateurs.
lars ou 11 euros, contre 10 actuellement. temps, la plate-forme a retrouvé des ambi- Steven Spielberg pour produire une nou- Ce projet est à un stade em- Une collaboration peut nous ser-
Cette augmentation doit lui permettre tions, portée par le succès de sa série « The velle version de sa série de science-fiction bryonnaire, je ne peux le détailler. vir à mieux cibler les abonnés po-
d’accroître ses dépenses dans les contenus, Handmaid’s Tale », qui lui a permis de dou- « Histoires fantastiques ». Une première Alex Berger [l’un des créateurs du tentiels, à personnaliser le service
tout en maintenant ses marges. L’entre- bler son rythme de recrutement d’abon- étape, pensent les observateurs, vers le Bureau des légendes] est un ami. offert à nos clients, à construire de
prise prévoit de dépenser entre 7 milliards nés. Mi-septembre, Hulu est devenu le pre- lancement d’une offre de streaming. p HBO ouvre les portes aux talents, meilleures interfaces… p
et 8 milliards de dollars en 2018 (entre mier service de streaming à remporter un jérôme marin d’où qu’ils viennent : In Treatment propos recueillis par
6 milliards et 6,8 milliards d’euros), contre Emmy dans la catégorie « meilleure série ». (san francisco, correspondance) a été réalisée par des Israéliens, alexandre piquard, à cannes

Pas d’allégement d’économies pour France Télévisions I N T ER N ET


Twitter veut
mieux combattre
les contenus touchant
Les députés de la majorité ont retiré un amendement au projet de loi de finances qui visait à réduire les efforts demandés au harcèlement sexuel
Twitter a indiqué, mardi
17 octobre, son intention

C oup de théâtre : les députés


de la majorité ont créé la
surprise, mardi 17 octobre,
en retirant un amendement qui al-
légeait les économies demandées
sions n’a pas souhaité réagir. Cette
décision est relativement inatten-
due car, mardi, les syndicats de
France Télévisions avaient juste-
ment lancé un appel à la grève
sénateurs avaient fait part de
leurs réticences dans Le Monde.

« Amateurisme »
« Il y a eu un débat au sein du
cée par le sénateur André Gattolin,
désormais LRM. Les partisans
d’un soutien à France Télévisions,
qui finance la création audio-
visuelle française et des projets,
Eric Vial, délégué syndical central
FO et secrétaire général de
FO Médias. Il y a une volonté de ne
pas aider France Télévisions, qui va
devoir trouver 50 millions d’euros
de durcir ses conditions
d’utilisation pour mieux
lutter notamment contre
la « nudité non consentie » et
le harcèlement, au moment
à France Télévisions, comme l’a ré- pour protester contre les coupes groupe LRM, au cours du week-end, tout en réalisant des économies, sur l’emploi, l’éditorial, les pro- où la question est sous
vélé le média spécialisé Satellifax. budgétaires. Les salariés s’étaient qui a été tranché mardi », raconte le comme le non-remplacement grammes. France Télévisions est les feux de l’actualité avec
Ce texte, déposé par des élus de même donnés rendez-vous de- député du Bas-Rhin Bruno Studer, d’un départ à la retraite sur deux, victime de préjugés et paye une l’affaire Weinstein. – (AFP.)
La République en marche (LRM), le vant l’Assemblée nationale à l’oc- président de la commission des af- ne l’ont pas emporté. « Nous avons forme d’incompétence des élus. Je
mouvement fondé par le prési- casion de la reprise du débat sur le faires culturelles. Selon lui, des conscience que l’atterrissage bud- suis profondément agacé. » Même NBCUniversal
dent Emmanuel Macron, réduisait projet de loi de finances. élus de la majorité ont fait valoir gétaire de France Télévisions doit ton du côté de la CGT. « C’est une et Snapchat s’associent
de 50 à 30 millions d’euros l’effort Surtout, l’amendement en que France Télévisions, avec son être facilité », disait Bruno Studer, véritable forfaiture, dénonce Marc pour produire des
demandé à l’entreprise publique question était porté par des mem- budget de près de trois milliards avant de se ranger à la position Chauvelot, secrétaire général du contenus originaux
par rapport à son budget prévi- bres de la majorité – notamment d’euros, avait les capacités de parti- majoritaire au sein du groupe. syndicat. M. Macron veut la peau NBCUniversal et Snap,
sionnel 2018. Il reportait d’un an son auteur, le député Joël Giraud, ciper davantage à l’effort financier Les syndicats de France Télévi- de France Télévisions. On ne le lais- la maison mère de Snapchat,
la suppression de la publicité au rapporteur général de la commis- demandé à tous les acteurs pu- sions sont furieux. « C’est une très sera pas faire. S’il a été élu pour ont annoncé, mercredi 18 oc-
cours des programmes jeunesse, sion des finances. Il avait été voté blics. Certains ont mis en avant le grosse déception, de l’amateu- casser les entreprises publiques, il tobre, qu’ils créaient une
notamment sur France 4. Cette jeudi en commission des finan- bien-fondé de la suppression de la risme de la part du gouvernement va falloir le faire savoir. » p coentreprise pour produire
dernière s’appliquera dès le 1er jan- ces. Mais le gouvernement n’avait publicité autour des émissions de et une manière de jouer avec les alexis delcambre des séries originales pour
vier. Contacté, le France Télévi- pas encore donné son avis. Et des dessins animés, une mesure lan- personnels qui est indigne, a réagi et al. p. le réseau social. – (AFP.)
Flottes d’entreprise

GIER
BER
CENT
NS : VIN
ATIO
STR
ILLU

Un marché gagné par le doute


En l’absence de certitudes quant aux futures orientations de la politique fiscale en matière de carburant,
l’attente est désormais de mise chez les gestionnaires de flottes automobiles

D
ans la vaste économie de l’auto- D’abord, on constate, dans la première partie 2016. « On se compare à une année d’exception, élevés, encore plus corrélé au niveau global de
mobile, le marché spécifique de 2017, une sorte de spleen de la voiture d’en- cela relativise la baisse, explique Bernard Four- l’activité économique.
des véhicules d’entreprise pa- treprise. Le marché a connu une toute petite niou, président de l’Observatoire du véhicule Contrairement aux utilitaires des flottes, les
raît vivre dans un monde bien à hausse de 0,7 % sur les neuf premiers mois de d’entreprise. La période de campagne électorale véhicules particuliers d’entreprise sont, eux,
lui. A première vue, il ne sem- l’année, alors que le marché automobile global et ses incertitudes ont entraîné un report des déci- plus directement exposés aux bouleversements
ble répondre qu’à ses propres augmentait six fois plus (+ 4,4 %). Pis, sur le seul sions d’achat de nombreux gestionnaires de flotte. sociétaux qui affectent le monde automobile en
lois – inébranlable règle du roulage qui veut premier semestre, les ventes aux entreprises Dès l’été, on a senti le marché se reprendre. » général. Signe d’un fort mouvement d’attente,
que l’on achète un véhicule diesel au-delà de ont subi un franc recul (– 1,3 %), cette fois à Depuis trois mois, le marché va mieux. C’est leurs ventes reculent toujours en 2017 (– 1,5 % à
25 000 kilomètres parcourus en une année, et rebours du marché grand public, en hausse, lui, une réalité. Cela ne signifie pas pour autant qu’il fin septembre). Dans cette catégorie, la baisse du
qui a pour conséquence que 85 % des automo- de 3,5 % sur la même période. va bien. Et il convient, pour en prendre la me- diesel (– 3,6 % à fin septembre) est sur une pente
biles acquises aujourd’hui par les gestionnaires sure, de s’intéresser à l’une des particularités des glissante qui commence à ressembler à celle du
de flotte roulent au gazole. Des mondes à part ventes aux entreprises, à savoir la part élevée du marché des particuliers (– 7 % environ).
A première vue, dans cet univers, pas de « die- Rappelons que nous parlons ici des véhicules véhicule utilitaire léger (VUL) dans les parcs. Les Evidemment, tout cela est ténu et ne se révèle
selgate », pas de révolution électrique, pas de acquis par les administrations, les entreprises et camionnettes et autres fourgons représentent qu’au microscope statistique après une dissec-
frénésie autour de la voiture autonome. On a les loueurs de longue durée, le tout représentant 42 % des ventes de ce segment, alors que ces véhi- tion minutieuse des chiffres. Mais, chez ceux qui
l’œil rivé sur les taux d’exonération fiscale, les un tiers des ventes de voitures neuves en France. cules pèsent 17 % chez les particuliers. tiennent les cordons de la bourse des flottes, le
valeurs résiduelles après trois ans d’utilisation Cela exclut les achats des particuliers, représen- Or, ce sont les VUL qui portent le marché des doute est là. Que vaudront, dans trois ou quatre
et le coût total pour l’utilisateur que l’on préfère tant un peu moins de 50 % des immatriculations, flottes depuis le début de l’année. Leurs ventes ans, les diesels que nous achetons aujourd’hui ?
appeler TCO (prononcer « ti-ci-o »), pour total mais aussi les ventes aux loueurs de courte durée sont en hausse de 3,9 % à fin septembre. Les VUL Que nous réservent les femmes et hommes poli-
cost of ownership. A première vue. Car, à y regar- et celles que les constructeurs se font à eux-mê- d’entreprise atténuent donc la réalité de la tiques ? Quelles barrières fiscales les pouvoirs
der de près, il semble bien que ce marché com- mes à travers leur réseau de distribution (20 % du morosité atteignant le reste des automobiles publics vont-ils ériger ? Dans l’univers du véhi-
mence à entrer doucement dans une période de marché pour ces deux dernières catégories). professionnelles. En fait, dans ce monde à part cule d’entreprise, l’attente est désormais de mise
doute, une sorte de bouleversement feutré se Ce recul est toutefois à mettre en perspective des flottes d’entreprise, les VUL constituent un pour cause d’incertitude fondamentale. Et l’in-
manifestant finement à travers les chiffres des avec le boom phénoménal de + 13 % connu par second monde à part : encore plus diésélisé – à certitude, ce n’est jamais bon pour les affaires. p
ventes et l’évolution des motorisations. les véhicules d’entreprise au premier semestre 94 % ! –, encore plus soumis à des kilométrages éric béziat

Cahier du « Monde » N 22633 daté Jeudi 19 octobre 2017 - Ne peut être vendu séparément
o
2 | flottes d’entreprise 0123
JEUDI 19 OCTOBRE 2017

Le diesel n’a pas dit son dernier mot


Malgré la fin programmée des voitures gazole, la percée des essence, électriques ou hybrides est encore faible

essence cette année ; cela ne va toutefois porter


que sur 4 000 commandes de véhicules. »
Même tendance chez le loueur Arval dont le
directeur général, François-Xavier Castille,
signale que la part de modèles diesel dans son
parc en France est passée de 95 % à 85 % en
l’espace de dix-huit mois. « Nos clients restent
au diesel lorsque c’est plus économique mais
font l’effort de se tourner vers des modèles es-
sence parce que c’est le sens de l’histoire et que
d’ici à 2030 il faudra y aller, explique-t-il. Nous
aurons 80 000 véhicules renouvelés l’an pro-
chain chez nos clients, cela sera peut-être
80 000 voitures essence. »

« Au-delà de 25 000 km
parcourus par an, le diesel se
justifie. Autour de 10 000 km
par an, c’est l’essence »
jean-françois chanal
directeur général du loueur ALD Automotive

Chez Alphabet, Olivier Monot, son PDG,


s’alarme : « Il n’y aurait rien de pire que de passer
d’une génération du tout-diesel à une généra-
tion sans diesel ! On a créé un monstre à coups
de fiscalité, et le marché a été dopé au diesel
d’une façon qui n’était pas naturelle, poursuit-il.
Dans quinze ans, l’idéal serait de parvenir à un
parc composé d’un tiers de diesel, d’un tiers d’es-
sence et d’un tiers de full electric et d’hybrides. »

L
e doute ne semble pas de mise chez stoïques mais ont besoin des conseils que nous loueur a ainsi vu sa part de modèles diesel en
les gestionnaires de flottes d’entre- leur apportons sur le choix de véhicules », in- parc passer de 90 % à 80 % en un an pendant Une prise de conscience progressive
prise. La majoration du malus éco- dique Jean-François Chanal, directeur général que les voitures essence progressaient à 15 % du La plupart des loueurs se montrent optimis-
logique prévue pour 2018 tout du loueur ALD Automotive, qui rappelle qu’en parc et les modèles électriques à 5 %. tes : « Nous poussons nos clients à changer
comme la revalorisation de la taxe moyenne chez ALD les contrats de location Chez le loueur LeasePlan, la moyenne des d’énergie », affirme François-Xavier Castille.
sur les véhicules de société (TVS) portent sur 44 mois et 105 000 km. « Au-delà kilométrages effectués par ses clients est de De même, explique Dirk Pissens, « l’électrique
qui entre en vigueur également l’année pro- de 25 000 km parcourus par an, le diesel se jus- 100 000 km. « Nous enregistrons une baisse de monte en puissance dans les cotations réali-
chaine, sans compter la future hausse du prix tifie. Autour de 10 000 km par an, c’est l’es- ce kilométrage mais elle n’est pas suffisante sées pour nos clients, mais il n’y a pas encore de
du gazole, sont autant de signaux qui de- sence et, pour des boucles quotidiennes de pour provoquer un passage du diesel à l’es- suite sur le plan des commandes. »
vraient les conduire à ne pas choisir des véhi- 40 km, le recours à des modèles électriques est sence », indique son président, Dirk Pissens. Des signes d’évolution dans le parc des en-
cules diesel pour équiper leurs flottes. proposé. Notre métier est de dire aux flottes : « En termes de TCO, le diesel reste plus intéres- treprises que confirme Théophane Courau, le
Pourtant, les véhicules fonctionnant au ga- “Décrivez-nous vos besoins et nous trouverons sant pour les flottes d’entreprise. LeasePlan va président de Fatec, un gestionnaire de parcs
zole demeurent majoritaires dans les achats la solution” », explique Jean-François Chanal. Ce ainsi doubler la taille de son parc de voitures qui compte actuellement 45 000 véhicules
réalisés par les entreprises. Sur un total de sous contrat : « Notre constat est qu’il n’y avait
334 754 voitures acquises par les entreprises aucun véhicule essence dans les parcs d’entre-
depuis le début de l’année, 77 % d’entre elles LES IMMATRICULATIONS AU PREMIER SEMESTRE 2017
prise il y a encore trois à quatre ans. Désormais,
carburaient au diesel et 17,7 % à l’essence. « La 100 % de nos clients proposent dans leur
baisse de la part du diesel, qui devrait être de Diesel Essence Electrique Hybride car policy [gestion de flotte] une alternative
l’ordre de 2 points sur l’année, n’est pas alar- essence. Il y a donc bien eu une prise de
mante. Sur les seules voitures particulières, plus VÉHICULES PARTICULIERS (VP) VÉHICULES UTILITAIRES LÉGERS (VUL) conscience en 2016 de la nécessité de sortir du
sensibles au repli du diesel, elle est passée de 178 962 tout-diesel. A mon sens, cela annonce un chan-
78,7 % à 77 % en un an », souligne Bernard (– 5,6 %) Total 164 097 Total gement, et le second semestre de cette année
(+ 1,9 %)
Fourniou, président de l’Observatoire du véhi- 232 451 170 486 devrait se traduire par l’introduction d’une
cule d’entreprise (OVE). (– 3,8 %) (+ 2,5 %) part beaucoup plus importante de modèles
essence dans les entreprises. On assiste actuel-
Impact du malus écologique 42 107 lement dans les flottes à une reconstruction des
« La résistance du diesel dans les flottes est (– 0,1 %) 8 266 3 525 car policies afin d’examiner où des modèles
3 033 2 210 275
due aux lois de roulage des entreprises, qui (+ 29,1 %) (+ 10,2 %) (+ 36,4 %) (– 5,1 %) essence ou hybrides pourraient être proposés