Vous êtes sur la page 1sur 12

ENSAM de Meknès [1/12] Université Moulay Ismail

CHAPITRE 1 NORMALISATION

1.1 Introduction

Ce chapitre est consacré à une introduction au dessin industriel, la définition et la description des principales
familles de dessins industriels et aussi la précision d’échelles et les formats utilisés.

1.2 Dessin technique (Dessin industriel)

1.2.1 Définition
Le dessin technique est le langage universel entre les différents intervenants des secteurs industriels pour la
représentation des objets techniques et industriels. Il permet de représenter graphiquement ou schématiquement
un objet technique. Le dessin technique est soumis à des règles strictes qui assurent la même lecture et
interprétation. Ces règles sont définies par la normalisation.

Une norme industrielle est un référentiel publié par un organisme de normalisation. C’est une feuille où sont
consignées essentiellement les règles techniques relatives à l’exécution et au décodage de dessin, à la
désignation et au contrôle des produits industriels.

Quelques exemples d’organisme de normalisation :

ISO : Organisation internationale de normalisation.

NF : Norme Française ou (AFNOR qui signifie Association Française de NORmalisation)

EN : Norme du comité européen de normalisation

ACNOR : Association Canadienne de Normalisation

ANSI : American National Standards Institute

Rôles du dessin :

- Permettre la conception, l’imagination et par conséquent l’invention de mécanismes.

- Permettre la fabrication, le montage, le contrôle et l’entretiens de mécanisme

- Permettre de réduire le prix et le temps de fabrication et de montage

Construction Mécanique 1 - Chapitre 1 : Normalisation


ENSAM de Meknès [2/12] Université Moulay Ismail

1.2.2 Principaux types de dessins industriels

Croquis :

Le croquis est un dessin à main levée. C’est un moyen


d’expression de premier ordre. La plupart des idées originales
d’une étude sont exprimées, en premier lieu, par les croquis. Les
ingénieurs se servent souvent de ceux-ci pour exposer leurs
conceptions; ils les transmettent ensuite aux concepteurs ou aux
dessinateurs pour la réalisation des dessins aux instruments.

Schémas : dessin représentant des dispositifs, des systèmes ou


des ensembles sous forme simplifiée ou symbolique dans le but
d'en décrire la structure, les fonctions, la cinématique et les
relations existantes.

Dessin d’ensemble:

Il représente le système technique dans son ensemble. Toutes les


solutions constructives, retenues pour réaliser les fonctions
techniques y sont détaillées. Celui-ci permet de comprendre le
fonctionnement du mécanisme à partir de la description des
formes, des dimensions et de l’organisation des pièces qui le
constituent. Pour un dessin d’ensemble, il y aura un dessin de
définition par pièce à fabriquer. Le dessin technique se réalise sur
papier ou calque, ses règles d’exécution sont normalisées.

Construction Mécanique 1 - Chapitre 1 : Normalisation


ENSAM de Meknès [3/12] Université Moulay Ismail

Dessin en vue éclatée

Une vue éclatée est une représentation


eprésentation qui donne une vue
sur toutes les pièces du mécanisme. Une vue en éclaté est
généralement utilisée pour montrer le montage et le
démontage d'un mécanisme. On en retrouve souvent dans
les catalogues.

Dessin de définition

Le dessin de définition représente une pièce de manière complète et détaillée. On y trouve notamment les
formes, les dimensions et les spécifications géométriques nécessaires à la fabrication de la pièce. Pour un dessin
d’ensemble, il y aura un dessin de définition
éfinition par pièce à fabriquer :

Exemple : Dessin de définition de l’arbre 11 (voir dessin d’ensemble)

ARBRE POUR TOURET A

Cartouche MEULER

Construction Mécanique 1 - Chapitre 1 : Normalisation


ENSAM de Meknès [4/12] Université Moulay Ismail

1.3 Représentation d’un dessin technique

1.3.1 Formats

Les dessins techniques sont représentés sur des feuilles de dimensions normalisées appelées : Formats

Le plus grand format et le format A0 : Surface 1m²; Dimension=1189 x 841mm

Un format directement inférieur s’obtient en divisant la longueur par 2 avec élimination de la virgule.

Pour chaque format le rapport longueur (L) sur largeur ((l) est égal à √2 ≈ 1.414

Les formats les plus courants sont les formats : A0, A1, A2, A3, A4

L’emplacement du cartouche ne dépend pas du sens de lecture du dessin. Le sens d’exécution et de lecture du
dessin est définit par le repère d’orientation

Les éléments permanents

Le cadre : Il se situe à 10 mm du bord de la feuille pour les formats courants (A4, A3, A2). Il se situe à 20 mm
du bord de la feuille pour les formats courants (A1, A0).

Le cartouche : Le cartouche généralement accolé au cadre, est disposé en bas à droite. Il y figure tous les
renseignements nécessaires à l’identification et l’
l’exploitation du document.
Construction Mécanique 1 - Chapitre 1 : Normalisation
ENSAM de Meknès [5/12] Université Moulay Ismail

Le cartouche contient les indications suivantes : Le titre du dessin, l’échelle du dessin, l’identité du dessinateur
(nom, prénom, classe), la date, le format, le nom de l’établissement, le symbole de disposition des vues.

Exemple de cartouche :

Echelle 2 : 1 Nom du dessinateur


ARBRE POUR TOURET A MEULER
Date : 25/01/2020

Format : A4 ENSAM Section et Groupe

Symbole de disposition des vues : Représenté par un tronc de cône vu de face et de gauche

Méthode de projection américaine

Méthode projection européenne

Pliage des formats :

Le pliage des formats à pour but de faciliter un archivage et un classement plus aisé, une cohérence de la
présentation générale facilitant la consultation.

- Les dessins (formats) sont toujours pliés au format A4.

Construction Mécanique 1 - Chapitre 1 : Normalisation


ENSAM de Meknès [6/12] Université Moulay Ismail

1.3.2 Nomenclature
C’est la liste complète des pièces qui constituent un dessin d’ensemble. Il est lié au dessin par les repères des pièces.
La nomenclature est composée de 5 colonnes :

1- Le repère de chaque pièce (Rep)

2- Le nombre de chaque pièce (Nbr)

3- Le nom des pièces (DÉSIGNATION)

4- La matière de chaque pièce (MATIÈRE)

5- Une observation si nécessaire (OBS)

Le sens de lecture de la nomenclature est celui du dessin. La nomenclature se place au-dessus du cartouche. Dans le
cas du format A3 horizontal, son extension est prévue à gauche du cartouche.

1.3.3 Echelle

Lorsque les objets sont grands (avion, bateaux, automobiles) ou petits (montres, composantes électroniques) il
est nécessaire de faire des réductions ou des agrandissements pour les représenter.

L’échelle d’un dessin est le rapport entre les dimensions dessinées et les dimensions réelles de l’objet.

é
=
é

Construction Mécanique 1 - Chapitre 1 : Normalisation


ENSAM de Meknès [7/12] Université Moulay Ismail

Exemples :

Réduction Vraie grandeur Agrandissement

1:5 1:1 2:1

1 cm sur le dessin correspond à 5 1 cm sur le dessin correspond à 2 cm sur le dessin correspond à 1


cm en réalité 1cm en réalité cm en réalité

Echelles usuelles :

En vrai grandeur 1 :1

En réduction 1 :2 1 :5 1 :10 1 :20 1 :50 1 :100 1 :200 1 :500 1 :1000

En agrandissement 2 :1 5:1 10:1 20:1 50:1 100 :1 200 : 1 500 :1 1000 :1

Exercice d’application :

Déterminer l’échelle du dessin d’ensemble du té de dessin grâce au dessin ci-dessous :

Longueur réelle : ………………………………

Longueur dessinée (mesurée sur le dessin) : ………………………………

Echelle : …………=………………=…

Construction Mécanique 1 - Chapitre 1 : Normalisation


ENSAM de Meknès [8/12] Université Moulay Ismail

1.3.4 Principaux traits

Plusieurs types de traits sont utilisés en dessin technique. Un type de trait est caractérisé par sa :

- Nature : Continu ou interrompu ou mixte

- Largeur : Fort ou fin

Désignation Type de trait Applications

Arrêtes et Contours vus, Cadre et


Continus fort
Cartouche
Interrompu fin Arrêtes et Contours cachés
Fond de filets cachés
Interrompu fort
Axes, plan de coupe ou de
Mixte fin (trait d’axe) symétries
Cercle primitif des engrenages

Lignes d’attache, de repères et de


cotes.
Hachures
Continu fin
Fond de filets vus
Contours de sections rabattues
Arrêtes fictives

Limite de vues ou de coupes


Continu fin à main levée ou en
partielles
zigzag

Contours de pièces voisines


Paries situées en avant plan de
coupe (une partie de la pièce située
Mixte fin à deux tirets entre l’observateur et le plan de
coupe)
Positions limites des pièces
mobiles

Construction Mécanique 1 - Chapitre 1 : Normalisation


ENSAM de Meknès [9/12] Université Moulay Ismail

Exemple d’utilisations des traits :

1.3.5 Ecritures

Le but de la normalisation des écritures est d’assurer la lisibilité, l’homogénéité et la reproduction des
caractères. Deux sortes d’écritures ont été normalisées: les écritures bâton droite et penchées.

En dessin manuel, les écritures sont réalisées à l’aide d’un trace lettre.

Dimension nominale :

h = 2.5 ; 3.5 ; 5 ; 7 ; 10 ; 14 ; 20

a = 0,2 h ; b = 1,4 h ; c = 0,7 h ; d = 0,1 h

Bâton droite Penchées


Construction Mécanique 1 - Chapitre 1 : Normalisation
ENSAM de Meknès [10/12] Université Moulay Ismail

1.4 Vocabulaire technique des formes d’une pièce

Collerette : couronne à l’extrémité d’un tube.

Décrochement : surface en retrait d’une autre surface et parallèle à celle-ci.

Dégagement : évidement généralement destiné:

- À éviter le contact de deux pièces suivant une ligne,

- À assurer le passage d’une pièce.

Encoche : petite entaille.

Entaille : enlèvement d’une partie d’une pièce par usinage.

Épaulement : changement brusque de la section d’une pièce afin d’obtenir une surface d’appui .

Embase : élément d’une pièce destiné à servir de base à une autre pièce .

Ergot : petit élément de pièce en saillie, généralement destiné à assurer un arrêt en rotation.

Évidement : vide prévu dans pièce pour en diminuer le poids ou pour réduire une surface d’appui.

Fraisure : évasement conique fait avec une fraise à l’orifice d’un trou.

fente : petite rainure .

Construction Mécanique 1 - Chapitre 1 : Normalisation


ENSAM de Meknès [11/12] Université Moulay Ismail

Gorge : dégagement étroit généralement arrondi à sa partie inférieure.

Lamage : logement cylindrique généralement destiné : à obtenir une surface d’appui ou à « noyer » un élément
de pièce.

Languette : tenon de grande longueur destiné à rentrer dans une rainure et assurant en général un guidage en
translation

Méplat : surface plane sur une pièce à section circulaire.

Nervure : partie saillante d’ une pièce destinée à en augmenter la résistance ou la rigidité.

Rainure : entaille longue pratiquée dans une pièce pour recevoir une longuette ou un tenon

Semelle : surface d’une pièce, généralement plane et servant d’appui

Profilé : métal laminé suivant une section constante.

Queue d’aronde : tenon en forme de trapèze pénétrant dans une rainure de même forme et assurant un guidage
en translation.

Saignée : entaille profonde et de faible largeur.

Construction Mécanique 1 - Chapitre 1 : Normalisation


ENSAM de Meknès [12/12] Université Moulay Ismail

Tenon : partie d’une pièce faisant saillie et se logeant dans une rainure ou dans une mortaise.

Téton : petite saillie de forme cylindrique .

Trou oblong : trou plus long que large, terminé par deux demi –cylindres .

Construction Mécanique 1 - Chapitre 1 : Normalisation