Vous êtes sur la page 1sur 20

1) MISE EN SITUATION:

2) FINALITÉ :
Améliorer la motricité du véhicule quelque soit les conditions d’adhérence.

3) FONCTIONS:
Répartir la puissance motrice sur les 4 roues du véhicule
et diminuer la force motrice de chaque roue.

4) PRINCIPE:

Le couple moteur est réparti sur les roues motrices par liaisons
mécanique:

* Boite de transfert , arbre de transmission, différentiels.

Il existe plusieurs possibilités de fonctionnement de la transmis-


sion.

Mode 2 H : Mode propulsion standard

Mode 4 H: 4 roues motrices permanentes

Mode 4 HLc: 4 roues motrices avec verrouillage du différentiel


central.

Mode N: Transmission entièrement débrayée.

Mode 4LLc: 4 roues motrices avec verrouillage du différentiel


central et vitesse lentes .

Autres possibiltés: Blocage de ou des différentiels du pont avant


et /ou arrière.

LPR LA BRIQUERIE THEME TECHNIQUE Année / N° Ordre:

57100 THIONVILLE TRANSMISSION INTEGRALE Doc N° 1/8 FISNE D.


1) MISE EN SITUATION:

2) FINALITÉ :
Améliorer la __________ du véhicule quelque soit les conditions d’adhérence.

3) FONCTIONS:
Répartir la puissance motrice sur les __ roues du véhicule
et diminuer ________________________ de chaque roue.

4) PRINCIPE:

Le couple moteur est réparti sur les roues motrices par liaisons
mécanique:

* Boite de transfert , arbre de transmission, différentiels.

Il existe plusieurs possibilités de fonctionnement de la transmis-


sion.

Mode 2 H : Mode propulsion standard

Mode 4 H: 4 roues motrices permanentes

Mode 4 HLc: 4 roues motrices avec verrouillage du différentiel


central.

Mode N: Transmission entièrement débrayée.

Mode 4LLc: 4 roues motrices avec verrouillage du différentiel


central et vitesse lentes .

Autres possibilités: Blocage de ou des différentiels du pont


avant et /ou arrière.

LPR LA BRIQUERIE THEME TECHNIQUE Année / N° Ordre:

57100 THIONVILLE TRANSMISSION INTEGRALE Doc N° 1/8 FISNE D.


5) LE DIFFÉRENTIEL:

Le principe du différentiel est incontournable en transmission intégrale .


( Direction du train avant, virage, ripage des pneuma tiques, confort de conduite).

La difficulté réside dans le fait si une roue n’adhère pas, l’ensemble de la transmission du
couple se ferait sur cette roue et ferait perdre le bénéfice d’une transmission intégrale.

Il convient donc de bloquer l’action de ou des différentiels dans certaines conditions


de roulage à motricité réduite.
Ce blocage de différentiel peut être: - manuel ( crabotage manuel)
- automatique ( différentiel à glissement limité)

5.1 Rappel du principe de fonctionnement d’un différentiel:

Le différentiel est un train épicycloïdal dont les axes des engrenages sont concourants.

- un boîtier de différentiel solidaire de la couronne du couple conique

- Deux planétaires P1 et P2 liés aux arbres de transmission et tournant librement dans le


boîtier de différentiel .

- Deux satellites montés libres sur leurs axes et en contact avec les planétaires.

- Un axe porte- satellites solidaire du boîtier du différentiel .

Comme tout train épicycloïdal,

Pour obtenir une transmission du


mouvement , il est nécessaire
d’avoir:

- Un élément moteur.
(porte -satellite)

- Un élément récepteur.
( planétaire 1 et /ou 2)

- Un élément servant de point d’ap-

Dans le cas du différentiel, les deux planétaires servent de point d’appui et sont également
récepteur du mouvement.

En fonction de la réaction des planétaires dues à l’adhérence des roues sur le sol, l’un ou
l’autre planétaire deviendra plus récepteur que l’autre et inversement.

En ligne droite, si les résistances des deux planétaires sont identiques, le train est bloqué et
l’ensemble boîtier différentiel tourne à la vitesse imposée par la couronne du différentiel.

LPR LA BRIQUERIE THEME TECHNIQUE Année / N° Ordre:

57100 THIONVILLE TRANSMISSION INTEGRALE Doc N° 2/8 FISNE D.


5) LE DIFFÉRENTIEL:

Le principe du différentiel est incontournable en transmission intégrale .


( Direction du train avant, virage, ripage des pneuma tiques, confort de conduite).

La difficulté réside dans le fait si une roue n’adhère pas, l’ensemble de la transmission du
couple se ferait sur cette roue et ferait perdre le bénéfice d’une transmission intégrale.

Il convient donc de bloquer l’action de ou des différentiels dans certaines conditions


de roulage à motricité réduite.
Ce blocage de différentiel peut être: - manuel ( crabotage manuel)
- automatique ( différentiel à glissement limité)

5.1 Rappel du principe de fonctionnement d’un différentiel:

Le différentiel est un ____________________ dont les axes des engrenages sont concourants.

- un boîtier de différentiel solidaire de la couronne du couple conique

- Deux planétaires P1 et P2 liés aux arbres de transmission et tournant librement dans le


boîtier de différentiel .

- Deux satellites montés libres sur leurs axes et en contact avec les planétaires.

- Un axe porte- satellites solidaire du boîtier du différentiel .

Comme tout train épicycloïdal,

Pour obtenir une transmission du


mouvement , il est nécessaire
d’avoir:

- Un élément moteur.
(porte -satellite)

- Un élément récepteur.
( planétaire 1 et /ou 2)

- Un élément servant de point d’ap-

Dans le cas du différentiel, les deux planétaires servent de point d’appui et sont également
récepteur du mouvement.

En fonction de la réaction des planétaires dues à l’adhérence des roues sur le sol, l’un ou
l’autre planétaire deviendra plus récepteur que l’autre et inversement.

En ligne droite, si les résistances des deux planétaires sont identiques, le train est bloqué et
l’ensemble boîtier différentiel tourne à la vitesse imposée par la couronne du différentiel.

LPR LA BRIQUERIE THEME TECHNIQUE Année / N° Ordre:

57100 THIONVILLE TRANSMISSION INTEGRALE Doc N° 2/8 FISNE D.


5 ) LE DIFFÉRENTIEL:

Phases de fonctionnement:

Phases de
fonctionne- PS S P1 P2 Résultat Analogie avec le train
ment épicycloïdal

Adhérence Moteur Moteur Tournent à Tournent à Le


des deux des vitesses des vitesses différentiel
roues identiques identiques tourne
égales comme un
Résistances ? P1 = ? ? P1 = ? seul
de P1 et P2 ? P2= ? ? P2= ? élément et
identiques = ? ps = ? ps entraîne
les roues

Virage Moteur Moteur , Tournent à Tournent à La motricité


(adhérence mais des vitesses des vitesses reste
égale ) tourne différentes différentes constante
Résistances sur lui- malgré les
de P1 et P2 même par ? P1 = ? P2 = différences
identiques sa denture ? ps - ? ps + de vitesse
? s ? s

Mauvaise Moteur Tourne Tourne Ne tourne Le véhicule


adhérence sur lui- deux fois pas n’avance
sur sol même plus vite (élément de pas
meuble ou et roule que Ps réaction)
roue levée sur P2
? P1 = ? P2= 0
Résistance 2 ? ps
de P1 nulle

Une roue Récep- Roule sur Moteur Élément Ps est


est levée teur P2, de entraîné
et est Ps est réaction et entraîne
entraînée entraîné donc le moteur
manuelle- avec bloqué si une
ment démultipli- vitesse
cation est
engagée

LPR LA BRIQUERIE THEME TECHNIQUE Année / N° Ordre:

57100 THIONVILLE TRANSMISSION INTEGRALE Doc N° 3/8 FISNE D.


5) LE DIFFÉRENTIEL:

Phases de fonctionnement:

Phases de
fonctionne- PS S P1 P2 Résultat Analogie avec le train
ment épicycloïdal

Adhérence Moteur Moteur Tournent à Tournent à Le


des deux ____________ ___________ différentiel
roues ____________ _____________ tourne
égales ______ _________ comme un
Résistances ____________
de P1 et P2 ? P1 = ? ? P1 = ? ____________
identiques ? P2= ? ? P2= ? ____________
= ? ps = ? ps ____________
________

Virage Moteur Moteur , Tournent à Tournent à La motricité


(adhérence mais des vitesses des vitesses reste
égale ) tourne différentes ___________ __________m
Résistances sur lui- algré les
de P1 et P2 même par ? P1 = ? P2 = différences
identiques sa denture ? ps - ? ps + de vitesse
? s ? s

Mauvaise Moteur Tourne Tourne _____________ _


adhérence sur lui- ________ fois _________
sur sol même plus vite (élément de
meuble ou et roule que Ps réaction)
roue levée sur P2
? P1 = ? P2= 0
Résistance 2 ? ps
de P1 nulle

Une roue Récep- Roule sur Moteur Élément Ps est


est levée teur P2, de ________
et est Ps est réaction et entraîne
entraînée entraîné donc le moteur
manuelle- avec bloqué si une
ment démultipli- vitesse
cation est
_

LPR LA BRIQUERIE THEME TECHNIQUE Année / N° Ordre:

57100 THIONVILLE TRANSMISSION INTEGRALE Doc N° 3/8 FISNE D.


5.2) Principe du blocage de différentiel:

En solidarisant un planétaire avec le boîtier de


différentiel, le système est bloqué , les deux
satellites ne peuvent tourner , ainsi que le 2 ème
planétaire.

Les deux arbres de transmission sont astreints


à tourner à la vitesse du boîtier .

5.3) LES DIFFÉRENTES SOLUTIONS TECHNOLOGI-

Justification:

L’intérêt du blocage de différentiel réside dans le fait qu’il est souhaitable de limiter le « glissement « de la
puissance d’une roue motrice sur l’autre si la seconde perd toute son adhérence. Le blocage de différentiel
peut s’opérer de façon total ( blocage manuel) ou partiel.( Différentiel à glissement limité)

Le transfert de couple:
200 mN 200 mN

100 mN 100 mN 145 mN 55 mN


Différentiel Différentiel
Classique À glissement
(adhérence parfaite) limité

Différentiel à glissement limité K= 45%


Solutions technologiques:

- Le différentiel de type « Torsen »


- Les viscoupleurs.
- Les différentiels auto-bloquants.

LPR LA BRIQUERIE THEME TECHNIQUE Année / N° Ordre:

57100 THIONVILLE TRANSMISSION INTEGRALE Doc N° 4/8 FISNE D.


5.2) Principe du blocage de différentiel:

En solidarisant un planétaire avec le boîtier de


différentiel, le système est bloqué , les deux
satellites ne peuvent tourner , ainsi que le 2 ème
planétaire.

Les deux arbres de transmission sont _________


_________________________________________

5.3) LES DIFFÉRENTES SOLUTIONS TECHNOLOGI-

Justification:

L’intérêt du blocage de différentiel réside dans le fait qu’il est souhaitable de limiter le ______________ de la
puissance d’une roue motrice sur l’autre si la seconde perd toute son adhérence. Le blocage de différentiel
peut s’opérer de façon total ( blocage manuel) ou partiel.( Différentiel à glissement limité)

Le transfert de couple:
200 mN 200 mN

100 mN 100 mN 145 mN 55 mN


Différentiel Différentiel
Classique À glissement
(adhérence parfaite) limité

Différentiel à glissement limité K= 45%


Solutions technologiques:

- Le différentiel de type « Torsen »


- Les viscoupleurs.
- Les différentiels auto-bloquants.

LPR LA BRIQUERIE THEME TECHNIQUE Année / N° Ordre:

57100 THIONVILLE TRANSMISSION INTEGRALE Doc N° 4/8 FISNE D.


5.4) LE DIFFÉRENTIEL TORSEN:

Le principe de fonctionnement du différentiel Torsen est basé sur l’impossibilité d’un engrenage à entrainer
une vis sans fin, mais la vis sans fin peut faire tourner l’engrenage.

Constitution:

Le différentiel Torsen est constitué:

- de deux planétaires reliées aux roues.

- de 3 paires de satellites liés deux à deux par des pignons à


taille droites.

- d’une couronne.

- d’un pignon d’attaque.

LPR LA BRIQUERIE THEME TECHNIQUE Année / N° Ordre:

57100 THIONVILLE TRANSMISSION INTEGRALE Doc N° 5/8 FISNE D.


5.4) LE DIFFÉRENTIEL TORSEN:

Le principe de fonctionnement du différentiel Torsen est basé sur l’impossibilité d’un engrenage à entrainer
une vis sans fin, mais la vis sans fin peut faire tourner l’engrenage.

Constitution:

Le différentiel Torsen est constitué:

- de deux planétaires reliées aux roues.

- de 3 paires de satellites liés deux à deux par des pignons à


taille droites.

- d’une couronne.

- d’un pignon d’attaque.

LPR LA BRIQUERIE THEME TECHNIQUE Année / N° Ordre:

57100 THIONVILLE TRANSMISSION INTEGRALE Doc N° 5/8 FISNE D.


5.41) FONCTIONNEMENT DU DIFFÉRENTIEL TOR-

En ligne droite:
Conditions: Couple venant du moteur; adhérence des roues identiques; route plane.

Le pignon d’attaque entraîne la couronne.


Le boîtier de différentiel entraîne en rotation les satellites.( le planétaire peut entraîner en rotation le satellite,
mais pais l’inverse).

La taille des dents sur le planétaire impose aux satellites à tourner dans le même sens.

Par leurs liaisons supérieures des pignons à taille droite, il est impossible que les satellites tourne dans le
même sens.

De ce fait, le différentiel s’autobloque et il se comporte comme une liaison rigide

En virage:
Conditions: Couple venant du moteur; adhérence des roues identiques; virage à droite.

La roue droite ralentit et transmet au satellite son mouvement. L’engre-


nage tourne.
La roue gauche accélère et entraîne son satellite dans le sens contraire
de celui de la roue droite.
La rotation inverse des vis et des satellites permet l’engrènement des
engrenages et le différentiel Torsen se comporte comme un différentiel
classique.

Rq: Une roue ne peut accélérer que de la valeur du ralentissement de


l’autre ( engrenages)

Mauvaise adhérence:
Conditions: Couple venant du moteur; adhérence des roues différentes

La roue droite adhère correctement.


Le satellite et l’engrenage de la roue droite est obligé de tourner du fait de l’adhérence, et impose la rotation
du satellite gauche et de ce fait impose la rotation du planétaire gauche.

Mais le satellite, ne pouvant faire tourner la vis , bloque le système différentiel et impose la rotation du boîtier.
Les deux roues sont motrices malgré la mauvaise adhérence de la roue gauche.

LPR LA BRIQUERIE THEME TECHNIQUE Année / N° Ordre:

57100 THIONVILLE TRANSMISSION INTEGRALE Doc N° 6/8 FISNE D.


5.41) FONCTIONNEMENT DU DIFFÉRENTIEL TOR-

En ligne droite:
Conditions: Couple venant du moteur; adhérence des roues identiques; route plane.

Le pignon d’attaque entraîne la couronne.


Le boîtier de différentiel entraîne en rotation les satellites.( le planétaire peut entraîner en rotation le satellite,
mais pais l’inverse).

La taille des dents sur le planétaire impose aux satellites à tourner dans le même sens.

Par leurs liaisons supérieures des pignons à taille droite, il est impossible que les satellites tourne dans le
même sens.

De ce fait, le différentiel s’autobloque et il se comporte comme une liaison rigide

En virage:
Conditions: Couple venant du moteur; adhérence des roues identiques; virage à droite.

La roue droite ralentit et transmet au satellite son mouvement. L’engre-


nage tourne.
La roue gauche accélère et entraîne son satellite dans le sens contraire
de celui de la roue droite.
La rotation inverse des vis et des satellites permet l’engrènement des
engrenages et le différentiel Torsen se comporte comme un différentiel
classique.

Rq: Une roue ne peut accélérer que de la valeur du ralentissement de


l’autre ( engrenages)

Mauvaise adhérence:
Conditions: Couple venant du moteur; adhérence des roues différentes

La roue droite adhère correctement.


Le satellite et l’engrenage de la roue droite est obligé de tourner du fait de l’adhérence, et impose la rotation
du satellite gauche et de ce fait impose la rotation du planétaire gauche.

Mais le satellite, ne pouvant faire tourner la vis , bloque le système différentiel et impose la rotation du boîtier.
Les deux roues sont motrices malgré la mauvaise adhérence de la roue gauche.

LPR LA BRIQUERIE THEME TECHNIQUE Année / N° Ordre:

57100 THIONVILLE TRANSMISSION INTEGRALE Doc N° 6/8 FISNE D.


5.5) LE VISCO- COUPLEUR:
Un visco- coupleur est un embrayage multidisques fonctionnant dans un bain d’huile spéciale au silicone.

Il se compose:

- d’une cage extérieure (1) liée à l’arbre de


transmission longitudinal (2).

- d’un porte-disque interne (3) lié au pignon d’attaque


du pont.

- de deux séries de disques:

- une série de disques (4) est liée à la cage extérieure


(cannelures externes).

- une série de disques (5) est liée au porte-disque


(cannelures internes).

Les disques des deux séries sont alternés; fendus et


percés pour créer des courants tourbillonnaires.

Lorsque la différence de vitesses entre les trains avant et arrière croit, due à la perte d’adhérence d’une ou
des roues, le visco- coupleur reporte automatiquement une partie du couple sur le train le plus adhérent.

La différence de vitesses des disques provoquent l’échauffement de l’huile de silicone et sa dilatation.

Ce phénomène a pour conséquence:

- d’augmenter la transmission des forces de cisaillement dans le fluide, et de fait, d’équilibrer les vitesses de
rotation et transférer une partie du couple sur le train le plus adhérent.

- Un rapprochement des disques amplifiant le mouvement précédent.

Dans le cas d’une différence importante de vitesses entre les trains et de manière prolongée, l’huile de silicone
se dilate de façon importante, augmentant la pression interne du visco– coupleur (120 bars maxi) et fait plaquer
les disques entre eux. Le visco- coupleur est bloqué.
Lorsque les disques sont accolés, les forces de cisaillement diminuent dans l’huile et sa température diminue.
(auto- protection du visco - coupleur).

Le visco – coupleur permet de passer un couple important ( 90 % )sur les roues adhérentes.

LPR LA BRIQUERIE THEME TECHNIQUE Année / N° Ordre:

57100 THIONVILLE TRANSMISSION INTEGRALE Doc N° 7/8 FISNE D.


5.5) LE VISCO- COUPLEUR:
Un visco- coupleur est un embrayage multidisques fonctionnant dans un bain d’huile spéciale au silicone.

Il se compose:

- d’une cage extérieure (1) liée à l’arbre de


transmission longitudinal (2).

- d’un porte-disque interne (3) lié au pignon d’attaque


du pont.

- de deux séries de disques:

- une série de disques (4) est liée à la cage extérieure


(cannelures externes).

- une série de disques (5) est liée au porte-disque


(cannelures internes).

Les disques des deux séries sont alternés; fendus et


percés pour créer des courants tourbillonnaires.

Lorsque la différence de vitesses entre les trains avant et arrière croit, due à la perte d’adhérence d’une ou
des roues, le visco- coupleur reporte automatiquement une partie du couple sur le train le plus adhérent.

La différence de vitesses des disques provoquent l’échauffement de l’huile de silicone et sa dilatation.

Ce phénomène a pour conséquence:

- d’augmenter la transmission des forces de cisaillement dans le fluide, et de fait, d’équilibrer les vitesses de
rotation et transférer une partie du couple sur le train le plus adhérent.

- Un rapprochement des disques amplifiant le mouvement précédent.

Dans le cas d’une différence importante de vitesses entre les trains et de manière prolongée, l’huile de silicone
se dilate de façon importante, augmentant la pression interne du visco– coupleur (120 bars maxi) et fait plaquer
les disques entre eux. Le visco- coupleur est bloqué.
Lorsque les disques sont accolés, les forces de cisaillement diminuent dans l’huile et sa température diminue.
(auto- protection du visco - coupleur).

Le visco – coupleur permet de passer un couple important ( 90 % )sur les roues adhérentes.

LPR LA BRIQUERIE THEME TECHNIQUE Année / N° Ordre:

57100 THIONVILLE TRANSMISSION INTEGRALE Doc N° 7/8 FISNE D.


5.6) LES DIFFÉRENTIELS AUTO- BLO-
Par un dispositif de friction, provoquant l’adhérence des planétaires avec la cage du différentiel, la cage
du différentiel devient solidaire des planétaires et verrouille l’effet différentiel.

1) Couronne de différentiel.

2) Cage de différentiel.

3) encoches prismatiques sur ba -


gues de pression pour écartement
axial.

4) Pignon satellite.

5) Pignon conique de l’arbre coni-


que.

6) Axe du croisillon porte-satellite.

7) Rondelle de butée.

8) Disque intérieur, solidaire en


rotation du pignon conique de
l’arbre primaire.

9) Disque extérieur solidaire de


la cage.

10) Rondelle Belleville. 11) Bagues de pression. 12) Couvercle.

5.61 Principe de fonctionnement:

L’axe des satellites n’est plus monté directement sur la cage de différentiel. La cage entraîne avec elle
Deux bagues de pression, coulissante axialement et enserrant le ou les axes des satellites par des encoches
en Vé.

Ces bagues (liées à la cage du différentiel) ont pour fonction de transmettre une friction plus ou moins
importante entre cage et planétaire .

Deux embrayages,un par planétaire sont constitués de disques intérieurs et extérieurs empilés alternativement.

- Les disques intérieurs sont solidaires en rotation par cannelures des planétaires.
- Les disques extérieurs sont solidaires en rotation de la cage du différentiel.

- En ligne droite, à adhérence égale des roues, les satellites ne tournent pas et l’entraînement est provoqué
par les bagues de pression sur l’axe des satellites: plus le couple à passer est important, plus les bagues de
pression se déplaceront axialement et provoqueront l’adhérence des embrayages.

Le couple est alors directement transmis de la cage vers les planétaires.

- En cas de perte d’adhérence d’une roue, la différence de vitesses des planétaires P1 ( V = x –1)et
P2 (V = x +1) restitue une partie du couple vers la cage ( V = x ) et entraîne le transfert du couple vers
la roue la plus lente. (transfert de couple).

Le % de transfert de couple est fonction des tarages des embrayages et des pentes des encoches en Vé.

LPR LA BRIQUERIE THEME TECHNIQUE Année / N° Ordre:

57100 THIONVILLE TRANSMISSION INTEGRALE Doc N° 8/8 FISNE D.


5.6) LES DIFFÉRENTIELS AUTO- BLO-
Par un dispositif de friction, provoquant l’adhérence des planétaires avec la cage du différentiel, la cage
du différentiel devient solidaire des planétaires et verrouille l’effet différentiel.

1) Couronne de différentiel.

2) Cage de différentiel.

3) encoches prismatiques sur ba -


gues de pression pour écartement
axial.

4) Pignon satellite.

5) Pignon conique de l’arbre coni-


que.

6) Axe du croisillon porte-satellite.

7) Rondelle de butée.

8) Disque intérieur, solidaire en


rotation du pignon conique de
l’arbre primaire.

9) Disque extérieur solidaire de


la cage.

10) Rondelle Belleville. 11) Bagues de pression. 12) Couvercle.

5.61 Principe de fonctionnement:

L’axe des satellites n’est plus monté directement sur la cage de différentiel. La cage entraîne avec elle
Deux bagues de pression, coulissante axialement et enserrant le ou les axes des satellites par des encoches
en Vé.

Ces bagues (liées à la cage du différentiel) ont pour fonction de transmettre une friction plus ou moins
importante entre cage et planétaire .

Deux embrayages,un par planétaire sont constitués de disques intérieurs et extérieurs empilés alternativement.

- Les disques intérieurs sont solidaires en rotation par cannelures des planétaires.
- Les disques extérieurs sont solidaires en rotation de la cage du différentiel.

- En ligne droite, à adhérence égale des roues, les satellites ne tournent pas et l’entraînement est provoqué
par les bagues de pression sur l’axe des satellites: plus le couple à passer est important, plus les bagues de
pression se déplaceront axialement et provoqueront l’adhérence des embrayages.

Le couple est alors directement transmis de la cage vers les planétaires.

- En cas de perte d’adhérence d’une roue, la différence de vitesses des planétaires P1 ( V = x –1) et
P2 (V = x +1) restitue une partie du couple vers la cage ( V = x ) et entraîne le transfert du couple vers
la roue la plus lente. (transfert de couple).

Le % de transfert de couple est fonction des tarages des embrayages et des pentes des encoches en Vé.

LPR LA BRIQUERIE THEME TECHNIQUE Année / N° Ordre:

57100 THIONVILLE TRANSMISSION INTEGRALE Doc N° 8/8 FISNE D.


Phases de
fonctionne- PS S P1 P2 Résultat Analogie avec le train
ment épicycloïdal

Adhérence Moteur Moteur Tournent à Tournent à Le


des deux des vitesses des vitesses différentiel
roues identiques identiques tourne
égales comme un
Résistances ? P1 = ? ? P1 = ? seul
de P1 et P2 ? P2= ? ? P2= ? élément et
identiques = ? ps = ? ps entraîne
les roues

Virage Moteur Moteur , Tournent à Tournent à La motricité


(adhérence mais des vitesses des vitesses reste
égale ) tourne différentes différentes constante
Résistances sur lui- malgré les
de P1 et P2 même par ? P1 = ? P2 = différences
identiques sa denture ? ps - ? ps + de vitesse
? s ? s

Mauvaise Moteur Tourne Tourne Ne tourne Le véhicule


adhérence sur lui- deux fois pas n’avance
sur sol même plus vite (élément de pas
meuble ou et roule que Ps réaction)
roue levée sur P2
? P1 = ? P2= 0
Résistance 2 ? ps
de P1 nulle

Une roue Récep- Roule sur Moteur Élément Ps est


est levée teur P2, de entraîné
et est Ps est réaction et entraîne
entraînée entraîné donc le moteur
manuelle- avec bloqué si une
ment démultipli- vitesse
cation est
engagée