Vous êtes sur la page 1sur 12

I.

Définition
La chaux est un corps chimique minéral, l'oxyde de calcium de formule brute CaO. Il s'agit d'une
espèce minérale naturelle rare, isométrique de maille cubique, qu'il est possible d'observer en petites
masses blanches avec les éjectas transformés à haute température parmi lesquels les laves communes
sur les flancs des formations volcaniques.

Formule chimique : CaO


Densité : 3,345
Masse formulaire : 56,077 ± 0,004 uma; Ca 71,47 %, O 28,53 %
Comportement chimique : fortement basique, réagit avec l'eau pour former l'hydroxyde de calcium ou
chaux éteinte
Classe cristalline et groupe d'espace : isométrique 4/m 3 barre 2/m groupe d'espace F m3m structure
du NaCl
Nom IUPAC (l'Union internationale de chimie pure et appliquée) : oxyde de calcium, en anglais calcium
oxide

I. Historiques
Les origines de la chaux ne sont pas précisément datées mais la chaux naturelle est sans aucun doute le
liant le plus riche en histoire. Elle a d’ailleurs donné son nom au calcaire, qui vient du latin calcarius, «
qui contient de la chaux ».
Il y a 14 000 ans, la chaux fut peu à peu apprivoisée et maîtrisée par les hommes. Elle accompagna,
voire remplaça l’usage de la terre argileuse. La découverte de fondations en chaux en Turquie orientale
prouve que cette matière y était déjà utilisée.
3000 ans avant JC, l’Egypte ancienne y a eu recours pour tanner les peaux et édifier de nombreuses
Pyramides, utilisant la chaux comme liant à maçonner et à enduire et aussi pour composer des blocs de
calcaire ré-agglomérés.
Mais c’est indubitablement la civilisation grecque et l’Empire romain à partir du 1er siècle de notre ère,
qui permirent à la chaux de connaître son heure de gloire.
Les Celtes fertilisaient leurs champs en y répandant de la chaux.
Les Grecs utilisaient les couleurs de la chaux pour embellir leurs fresques.
Les Chinois ont construit les 2 500 km de la Grande muraille de Chine en stabilisant le sol avec de la
chaux et en utilisant des mortiers à base de chaux pour assembler les pierres.
C’est au Moyen-Age, que se développèrent les véritables fours à chaux en cheminée maçonnée que l’on
connait aujourd’hui

II. Fabrication de la chaux

1. L’extraction de la pierre calcaire.


Si le calcaire est pur LA CHAUX sera AÉRIENNE. Si la pierre contient d'argile, LA CHAUX sera
HYDRAULIQUE .Si la pierre est une dolomie, LA CHAUX sera Magnésienne
2. LA CUISSON ou "DÉCARBONATATION"
Se produit à partir de 800° jusqu'à 1100°. Au-delà de cette t° des nodules vitrifiés se forment, la pierre
cuite n'est plus réactive à l'eau, on sort de la fabrication des chaux naturelles.

Elle fuse au contact de l'eau ou de l'humidité de l'air.

3. L'EXTINCTION
Se traduit par une grande diffusion de chaleur. C'est le moment privilégié pour introduire de l'huile de
lin (pour fixer un badigeon), ou pour préparer une huile chaulée.
La finesse de la chaux varie selon la t° de cuisson, le type de pierre ou coquillage et le mode d'extinction
donnant une chaux en pâte ou en poudre.

LA CHAUX ÉTEINTE
EN POUDRE : L'extinction agit comme un broyage chimique. Elle
donne une mouture dont la surface blaine est de 2 à 4 fois plus
importante que celle d'un ciment. Cette surface de contact plus
grande induit une réactivité plus forte et une plasticité du mortier.

EN PATE : Si la chaux est aérienne elle se conservera sous l'eau


sans limite de temps. Une chaux fusée par excès d'eau donne une
chaux en pâte plus fine (surface Blaine plus importante) que la
même chaux éteinte en poudre.
LE RENDEMENT "R"

Le rendement est le Volume de chaux en pâte pour 1 Kg de chaux vive.


La chaux est dite "PURE" si la chaux vive CaO > 97%
La chaux est GRASSE si R >= 2,5. La chaux vive CaO > 85%
La chaux est MAIGRE si R se situe entre 1,5 et 2,5. La chaux vive Cao < 85%
La chaux est inutilisable si le rendement est < à 1,5.
On fait un test pour voir si la réaction d'extinction est rapide. Si elle débute en moins de 5 min on devra
éteindre en jetant la chaux dans l'eau. On remue et on ajoute de l'eau dès que de la vapeur se dégage.

III. Les types des chaux


1. Les chaux aériennes
On distingue 3 types de chaux aériennes selon le % de calcaire ou d'oxyde de Magnésium.
CHAUX CALCIQUE : Chaux fabriquée à partir d'un calcaire Ca CO3 pur ou contenant moins de 5% d'oxyde
de magnésium MgO.
CHAUX MAGNÉSIENNE : Chaux fabriquée à partir d'un calcaire Ca CO3 contenant de 5% à 34% d'oxyde
de magnésium.
CHAUX DOLOMITIQUE : Chaux contenant de l'oxyde de calcium et de 34% à 41% d'oxyde de magnésium

EN PRATIQUE : Dans le commerce les chaux calciques sont les plus fréquentes. Les chaux magnésiennes
se trouvent plutôt dans l'Ouest de la France.
Pour un volume égal aux autres sacs, la chaux aérienne surprend par son poids de 25 Kg quand les chaux
hydraulique pèsent 40 Kg et le ciment 50 Kg. Les chaux aériennes se conservent sous l'eau sans limite de
temps. Si on réalise un enduit à la chaux aérienne à l'intérieur, on aérera le local.

a) Types des chaux aériennes


On peut distinguer deux sortes de la chaux aérienne du commerce selon les normes EN 459.1:

CL 90 (chaux calcique)
DL 85 (chaux dolomitique)

2. Les chaux hydrauliques


Si la pierre de la carrière contient de l'argile, la cuisson va combiner la chaux avec la silice et l'alumine de
l'argile pour former des silicates et aluminates de chaux. Les NHL (Liant Hydraulique Naturel) sont
broyés pour réduire en poudre les grappiers qui contiennent les composants hydrauliques
Les chaux hydrauliques conservent une part variable de chaux aérienne. La prise aérienne d'une chaux
hydraulique représente environ 30% de sa prise

b) Types des chaux hydrauliques


On peut distinguer trois sortes de NHL du commerce selon les normes EN 459.1:
NHL 2, NHL 3.5 et la NHL 5.
Les indices 2 ; 3.5 et 5 précisent la résistance en megapascal de la chaux à la compression par cm2 au bout
de 28 jours.

NHL 2 (8% de silice)

NHL 3.5 (10% de silice)


NHL 5 (12% de silice)

Plus le chiffre est élevé plus le taux de silicates important et la résistance plus forte et la migration d’eau
moindre.
Plus la résistance à la compression est élevée, plus la Chaux est dure, et plus elle sera cassante et grise
c) Avantage de la chaux hydraulique
Facile à appliquer
La chaux hydraulique est à prise rapide, elle peut être utilisée sur place aussi efficacement que le ciment
moderne.
Hydraulique
Il durcit par hydrolyse, ce qui signifie qu'il durcit également sous l'eau.
Excellent pour la construction marine ou la maçonnerie exposée à des conditions climatiques extrêmes.
Ne fissure pas
Les fissures de retrait dans le mortier et l'enduit sont pratiquement éliminées grâce à ses caractéristiques
de prise hydraulique.
Respirant
Il est respirant (perméable à la vapeur d'eau), absorbant et évaporant l'humidité de la maçonnerie
environnante.
Cela aide aussi à protéger la maçonnerie, il y a moins de risques de dommages causés par le sel et le gel.

Flexible
Il a un faible module d'élasticité.
Cela signifie qu'il est extrêmement flexible et qu'il permet le mouvement et la dilatation thermique.
Adaptable
Disponible en NHL 2, NHL 3.5 et NHL 5.
Ceci permet de concevoir des mortiers adaptés à des maçonneries de densités et de degrés d'exposition
aux intempéries variés.
Maleable
Il est fourni sous forme de poudre, c'est à peu près la même chose que de mélanger et de travailler avec un
ciment moderne.
Mélangés à la bonne consistance, le mortier, l'enduit ou le plâtre à la chaux hydraulique sont de beaux
matériaux à travailler.
Compatible avec la maçonnerie du bâti
Il est plus mou que le ciment moderne, un mortier plus tendre n'usera pas la maçonnerie environnante
avec le temps. Les briques et les pierres sont également récupérées plus facilement si elles sont
démontées.
Esthétique
Les mortiers de chaux hydraulique ne se distinguent pas des mortiers de chaux non hydrauliques. Ils
portent le même chanfrein, avec aspect traditionnel qui se marie avec le design de bon nombre de projets.
3. Les chaux bâtardées
Chaux Hydraulique Naturelle transformée (Z) car sa résistance à la compression est accrue avec «
l’adjonction d’un Hydraulifiant, tel que le ciment, la Pouzzolane, ou tout autre liant hydraulique, dans une
limite de 20 % ». Pour connaître le taux d’adjonction, reportez-vous aux fiches du Chaufournier (Fabriquant
de Chaux).
Le mélange de chaux et pouzzolane est connu depuis l’antiquité, Vitruve dans son traité d’Architecture y
consacre un chapitre.
À cette époque, il n’avait pas encore été découvert que la Silice provoquait l’Hydraulicité, Vitruve pensait à
tort que le soufre contenu dans la Pouzzolane, durcissait la chaux.

IV. L’utilisation des chaux


1. L’utilisation de la chaux vivre
Le feu transforme le calcaire en "chaux vive". C'est un matériau instable, une base forte avide d'eau,
agressive pour la peau et les matières organiques qu'elle brûle. Massivement utilisée en agriculture et dans
la chimie, la chaux vive trouve quelques applications dans le bâtiment.

La chaux à l'étouffé : Dans le bâtiment, la chaux vive s'utilisait "à l'étouffé". On mêle par couche du
sable ou de la terre à de la chaux vive qui en absorbe l'humidité et se délite peu à peu en poudre. On
obtenait ainsi sur chantier de la chaux éteinte en poudre et un mortier "prêt à l'emploi".
La protection des bois : Les poutres en bois (non peintes) peuvent recevoir un lait de chaux vive. Si on
incorpore de l'huile de lin chaude au moment de l'extinction on réalise une "huile chaulée", peinture
adaptée à la protection et la décoration des bois.
La désinfection : Les étables étaient régulièrement désinfectées à la chaux vive. Fortement basique elle tue
les micro-organismes.
La stabilisation des terres : 20 à 40 Kg de chaux vive mélangée à une tonne de terre argileuse provoque un
accroissement très important de la résistance du sol par floculation des argiles.
Pour absorber l'humidité: Avide d'eau, la chaux vive capte l'humidité de l'air pour se transformer en chaux
éteinte. 10 Kg de chaux vive exposés à l'air capteront 2 litres d'eau.
Dans l’agriculture

La chaux est utilisée en agriculture dans les sols acides pour ses propriétés suivantes.
Propriétés chimiques La chaux est une base. Elle sert à lutter contre l’acidité des sols (besoin en
redressement), laquelle a pour conséquence de perturber l’alimentation des plantes, en détruisant
l’équilibre de restitution des éléments nutritifs (blocage de certains, prolifération d’autres qui, en grandes
quantités, deviennent toxiques). La chaux aide le sol à rétablir son équilibre et à retrouver sa fertilité. Elle
agit également directement sur la végétation. Absorbée et fixée par les plantes, elle intervient dans le
processus de germination, la circulation de l’amidon et la saturation des acides organiques.

Propriétés physiques La chaux coagule l’argile. Cette propriété revient à neutraliser les sols lourds et
argileux par le phénomène de floculation, correspondant au passage d’une structure plastique à une forme
grumeleuse stable. La chaux rend alors le travail du sol plus facile, accroît sa perméabilité
et favorise son activité.
Une autre propriété de la chaux (utilisée vive) est de permettre l’assèchement des terres humides : en
effet, la réaction d’extinction de la chaux avec l’eau contenue dans le sol favorise la diminution de cette
dernière. La chaux vive fixe environ un tiers de son poids en eau.
Ces deux propriétés (floculation des argiles, assèchement) font que la chaux
est depuis longtemps employée dans l’habitat pour la réalisation de sols en
terre battue.

Propriétés physiologiques La chaux favorise une vie microbienne plus intense par l’amélioration du pH. À
cela s’ajoute son pouvoir désinfectant et antiparasitaire.
Le choix d’un amendement calcaire est lié au résultat visé (saturation de l’acidité, décomposition rapide de
matières organiques…), à la nature du sol (sols argileux, lourds, humides, zones de défrichement, riches en
sulfates), à l’époque de l’année et surtout aux considérations économiques (prix d’achat, transport, frais de
main-d’œuvre) ; les chaux les plus fréquemment utilisées sont les chaux vives broyées, quelquefois les «
cendrées » (cendres et chaux vive issues des résidus de four à chaux)
La chaux n’intervient pas seulement dans le domaine de la construction. Compte tenu de son rôle,
prééminent au sein des processus de transformation et de traitement, elle trouve des usages très divers en
relation avec ses

En chimie et dans le traitement des eaux

Produit de base de l’industrie chimique, la chaux provoque la désulfuration des fumées, par absorption des
gaz acides, comme le dioxyde de soufre, le gaz carbonique…
Elle a été largement utilisée dans le processus de traitement des eaux, pour la neutralisation des eaux
acides provenant de forêts et de tourbières. Solution cuprique contenant pour 100 litres (d’eau) :
– 2 kg de sulfate de cuivre ;
– 1,4 kg de chaux grasse.
On fait dissoudre le sulfate dans 80 litres d’eau, puis on y ajoute, lentement, 20 litres de lait de chaux en
brassant le mélange. 24 Techniques et pratique de la chaux
L’opération consistait à leur faire traverser un bassin contenant de la chaux.
Actuellement, celle-ci joue un rôle important et intervient à plusieurs niveaux :
• pour corriger l’acidité des eaux ;
• pour coaguler et floculer les matières en suspension ;
• pour précipiter certains éléments toxiques et nuisibles ;
• pour stériliser (destruction des germes pathogènes) ;
• pour décarbonater les eaux, en précipitant le carbonate de calcium des eaux
calcaires

2. Utilisation des chaux aériennes


Les finitions teintées en masse par le sable si l'on recherche une teinte lumineuse (les chaux hydrauliques,
moins blanches, cassent la teinte).

 - Les travaux fins tels le stuc.


Le stuc est un superbe enduit fin en deux ou trois couches à base de chaux aérienne
et de poudre de marbre, apanage des très bons artisans. Il permet d'obtenir une
transparence des couleurs des différentes couches qui se mêlent avec des effets
moirés. On peut les obtenir avec du plâtre mais les plus beaux stucs sont à la chaux
aérienne. Quant aux peintures à effets marbrés, elles sont chères, ne peuvent
rivaliser avec le stuc et ne présentent généralement aucun caractère écologique. Les
mêmes remarques peuvent s'appliquer aux stucs prêts à l'emploi, sauf si le liant est
bien de la chaux aérienne et si les adjuvants ne sont pas synthétiques.
 Pour recevoir une patine ou un badigeon.
Le badigeon à la chaux est la peinture la plus répandue dans le monde et certainement la plus économique. Un
badigeon à la chaux est composé de chaux, d'eau, et de pigment ...et selon le support, d’un adjuvant.

 Les mortiers comprenant de la terre ou un sable terreux.


Restaurer un mur en pierre ou en terre, requiert que l'on porte un
minimum d'attention aux matériaux employés. L'idéal est de se
conformer à ceux utilisés à l'origine de leur construction : le sable, la
pierre, la chaux, la terre et parfois même des fibres étonnantes...Un
rejointoiement à pierres vues a été fait sur le mur perpendiculaire à celui
qui nous occupe et pour varier le décor, celui-ci va être enduit avec un
enduit traditionnel à la chaux en trois couches (gobetis, corps d'enduit,
enduit de finition). Le principe de cet enduit parfaitement adapté à tous
les murs en matériaux naturels est de favoriser leur indispensable
respiration. Pour cela, il faut absolument respecter la règle qui consiste à
faire des mortiers de moins en moins gras du mur, vers la pièce.
 Les murs rejointés laissés à pierre vue dans lesquels on souhaite inclure une part de terre ou
devant recevoir une patine à base de terre prélevée in-situ.
 Les travaux de finition lents (le mortier peut se conserver si on l'enferme dans un film plastique).
 Quand on souhaite une prise de patine plus rapide.
 Tadelakt
Le tadelakt ou tadellakt (de l'arabe ‫ دلك‬masser, frotter, polir,
aplanir ; son déverbal est ‫)تدالكت‬1 est un enduit-stuc traditionnel de
la culture du Maroc, et de l'artisanat marocain, lisse,
doux, imperméable, fongicide, et brillant, à base de chaux de
Marrakech, d'eau de chaux, et de savon
noir, teinté de pigments colorés, traditionnellement utilisé pour
étanchéifier les citernes d'eau, ou en artisanat d'art et arts
décoratifs, pour enduire et étanchéifier
des fontaine, bassin, piscine, vasque, évier, hammam, salle de
bains (douche, baignoire, lavabo...), des sols, murs, toits, et
des façades, de riads, ou de palais marocain.

Composition de Tadelakt Marocain


La composante principale de Tadelakt Marocain traditionnel est la chaux
aérienne réalisée à partir du calcaire des carrières originaire de Marrakech, qui
contient de la silice, des alumines, du quartz et minéraux divers, mélangé avec
des pigments avant d'être appliqué. Ses compositions procure a cet enduit la
brillance, l’étanchéité et sa caractère isotherme.
Comment Appliquer Tadelakt?
L’application de Tadelakt peut être opération minutieuse et astreignant. Mais nos artisans marocains
appelés maalem (Ma'alim) autrement, ont déjà pris le titre après de nombreuses années d'expériences.
Cette peinture en enduit à la chaux peut être aussi fragile et doit être entretenue régulièrement. Tadelakt
est appliqué en 2 passes, la première couche peut se rompre: gobetis; la seconde est un enduit a la chaux
rendu, appliqué au flotteur de piquetage et serré avec une truelle. Quand une variable de secours une fois
que le plâtre commence à sec, il est frotté à l’aide d’une palette ou au rouleau en plastique jusqu'à il brille.
Le blanc d'œuf est typiquement utilisé pour étendre la dureté de surface. Lorsque le plâtre est totalement
devenue sec mais avant qu'il ne commence à l'essentiel
effervescent (jours généralement suivant), la surface est
revêtue avec du savon dilué (Il faut un savon qui provoque
une action chimique adéquate au revêtement pour le
rendre plus étanche, exemple savon d’huile ou de l'huile
de graines oléagineuses) et une fois de plus poli à un
"miroir" effet. Pour une application garantie et 100%
Marocaine, n’hésitez pas à contacter les spécialistes en
Tadelakt Marocain.
IMPORTANT : La chaux de Marrakech est très différente de
celle qu’on trouve en France ou en Italie. Rustique et sans
aucune adjonction, elle est pure et ne contient aucune impureté.

SITUATIONS A ÉVITER :
- Les murs humides.
- Les sous couches devant recevoir une finition, à moins de couper la chaux aérienne avec une chaux hydraulique
3. Utilisation des chaux hydrauliques
 Enduire les supports forts (pierres dures, froides).
 Les couches d'enduit en contact avec le support, gobetis (NHL 3,5 ou 5) et corps d'enduit (NHL 2 à
3,5).
 Les supports hydrauliques du bâti neuf (agglos de béton). Une part de ciment est admise dans cette
situation, pour s'adapter au support en ciment.
 Les parties basses des murs exposés aux remontées d'humidité.
 Monter des murs en pierre.

 Maçonner des tuiles ou tout autre travail pour lequel on utilisait les chaux artificielles ou des
bâtards ciment-chaux.

 Les mortiers rebattus (préparés à l'avance).

A ÉVITER :
- Les chaux hydrauliques fortes sur les supports faibles. On utilise alors une NHL 2.
- Les supports en plâtre, à moins d'un avis du fabricant de chaux garantissant l'absence de réaction avec le plâtre.
V. Les inconvénients de la chaux

Vous aimerez peut-être aussi