Vous êtes sur la page 1sur 79

Foie normal

Comment interpréter une biopsie hépatique

Patrice Callard, Hôpital Tenon, APHP


Dominique wendum, Hôpital St Antoine, APHP
Eléments techniques

Lésions élémentaires

- Architecture / Fibroses
- Hépatocytes

- espaces portes, canaux biliaires, vaisseaux


Prélèvements

Ponctions biopsies (PBH /PBF)

-Transpariétales
-Transjugulaires / transveineuses

Diamètre de l’aiguille > Unité le Gauge

Biopsies chirurgicales (wedge biopsy)


1. Gauge (actrice) - Wikipédia
2. Gauge (prononcer), de son vrai nom Elizabeth R.
Deans, est une actrice pornographique américaine
née le 24 juillet 1980 à Hot Springs dans l'Arkansas.
...
fr.wikipedia.org/wiki/Gauge_(actrice)
Needle Gauge (Birmingham Iron Wire Gauge)

14 > 2.1 mm
16 > 1.6 mm
18 >1.27 mm
20 >0.9 mm
22 > 0.7 mm

Transpariétale (Hepafix® ): 16 Gauge

Transjugulaire : 18 /19 G
Impératifs techniques
Fixation: (Dubosc Brazil ou Bouin alcoolique
Bouin aqueux)

AFA +++
Formol tamponné ++

Niveaux: selon la pathologie

Coloration: HES, trichrome, Perls, (PAS)


Collagène (réticuline, rouge Sirius)
Comment reconnaître formol de
l ’AFA ?
Formol AFA
Mitochondries visibles peu visibles

mégamitochondries visibles visibles

Globules rouges rouges hémolysés


(ghosts)

grains PN éosinophiles visibles invisibles

collagène sinusoidal peu contrasté contrasté


Effets de Zone du Bouin aqueux
Artéfact de « mousse »

Bistouri électrique
Rédaction du compte-rendu
Renseignements cliniques
Taille, techniques

- architecture

- espaces portes (vaisseaux, canal biliaire, conjonctif)

- les hépatocytes

-les sinusoides / cellules sinuoïdales

- Veines centrolobulaires

conclusion
TAILLE DU PRELEVEMENT

Le compte-rendu devra préciser sa taille , nombre de fragments

16 G 18 G 16 G 18 G 20 G

Hepatology 2009; 49(3): 1035


Qu’est- ce qu’une biopsie de bonne taille ?

10 mm, 15mm > 2.5 cm ?

6 EP, 10 EP, 20 EP ?

- La fragmentation est liée principalement à la fibrose

- Plus la biopsie est petite , plus on sous estime la fibrose

- Pour l’hépatite C, 25mm est la taille minimale


pour limiter au maximum les variations liées à
l’échantillonage

L’idéal : 16 Gauge , > 3 cm


Valeur sémiologique de quelques signes…

hépatocytes

cellules de Kupffer

cellules périsinusoidales

espaces portes
canaux biliaires
cellules inflammatoires
lame bordante
artères, veines
Hépatocytes

Nécrose
systématisée: ischémique
médicamenteuse

foyers: infarctus Charcot


herpès virus

hépatocytes isolés
Foie de choc
EP

VCL

EP
Foie cardiaque

congestion

VCL

fibrose
Infarctus de Charcot

Lac biliaire
Hépatocytes

Nécrose
systématisée: ischémique
médicamenteuse

foyers: infarctus Charcot


herpès virus

hépatocytes isolés
Necrose hépatocytaire non systématisée

- nécrose avec clarification/ballonisation (alcool, NASH)

- corps apoptotiques ou acidophiles ou Councilman


(hépatites virales chroniques)
Corps apoptotique dans le sinusoïde, entouré de cellules mono.
Clarification/ballonisation

Fibrose
périsinusoïdale
(péricellulaire)

Gros nucléole, et
parfois gros noyau
Une « nécrose » qui n ’en est pas une: la nécrose parcellaire

> Hépatite d’interface


Nécrose parcellaire

lame bordante

focale
diffuse
Valeur sémiologique de quelques signes…

Nécrose: systématisée
non systématisée

hépatocytes
cytoplasme mitochondries
surcharges
inclusions
noyau

cellules de Kupffer

cellules périsinusoidales
Mitochondries géantes

En cigare sphérique
Taille normale
Mitochondries de taille normale
(formol)
Mégamitochondries (bouin alcoolique)
Hépatocytes
normaux
(Dubosc-Brazil)

oncocytes
Margination mitochondriale
mitochondries
Ito

zone claire
péricanaliculaire
Valeur sémiologique de quelques signes…

Nécrose: systématisée
non systématisée

hépatocytes
cytoplasme mitochondries
surcharges
inclusions
noyau

cellules de Kupffer

cellules périsinusoidales
Stéatose macrovacuolaire
« lipogranulome »
Rarement périportale
STEATOSE MICRO-VACUOLAIRE

- Rare
- Aspect spongiocytaire
- Rarement isolée : associée à - cholestase
- stéatose macro
- hépatite alcoolique
- cliniquement souvent bruyante - ictère
- anorexie
- HTP

- Transaminases élevées (x 10N)

- Evolution rapidement résolutive (en règle


Valeur sémiologique de quelques signes…

Nécrose: systématisée
non systématisée

hépatocytes
cytoplasme mitochondries
surcharges
inclusions
noyau

cellules de Kupffer

cellules périsinusoidales
Corps de Mallory
Syn : Corps hyalins
« Necrose hyaline de Mallory »
Corps de Mallory – Denk

En microscopie electronique, 3 aspects:

type 1 filaments parallèles


type 2 filaments orientés au hasard
type 3 substance amorphe dense
Cytokératines

Corps de Mallory
Constituants principaux : cytokératines (8/18) ++, ubiquitine, p62

Alcool , NASH
mais aussi cholestase chronique, maladie de Wilson..

Ubiquitine
Pathogénie des corps de Mallory
Ne sont guère retenues:

- anomalie des microtubules( colchicine et filaments


intermédiaires)
- transformation prénéoplasique (griséofulvine)

- déficience en Vit A ( carence exp chez la souris)

En fait, pas d ’explication claire (« stress », rapport ck8/ck18 …)


> agrégats de filaments non dégradés par le protéasome
Autres inclusions

Inclusions en verre dépoli:


Ag HBs dans le reticulum lisse

Inclusions d ’alpha1 antitrypsine

Corps glycogéniques
Corps glycogéniques

PAS
Corps glycogéniques
Corps glycogéniques

Stries parallèles Images concentriques


Mitochondries Corps glycogénique
Induction enzymatique

Aspect homogène du cytoplasme,

refoulement des lysosomes en péricanaliculaire,

hépatocytes centrolobulaires

Etiologie: drogues (gardénal, alcool)

Diagnostic différentiel: verre dépoli


Cholestase
(bilirubinostase)

Théoriquement : présence de bile figurée dans le foie.

- dilatation des canalicules biliaires

-thrombus biliaires intracanaliculaires

-bile dans les macrophages

-rosettes

Quelle que soit l ’étiologie: commence et prédomine


dans les régions centrolobulaires
Dissociation cholestase biologique / cholestase histologique
Thrombus biliaire
intracanaliculaire

Rosette

Dilatation
canalicule
Architecture / Fibrose
Normale : alternance régulière des EP et des VS

Anormale: quelques ébauches de nodules


séparés ou non par des septa
épaisseur irrégulière des travées
épaisses (régénération)
atrophiques

Cirrhose: remaniement nodulaire diffus


Cirrhoses

Cirrhose micronodulaire

cirrhose macronodulaire:

la barre est à 3mmm

= macronodule
Cirrhose micronodulaire: la plupart des nodules < 3mm
Cirrhose macronodulaire

5 mm
Cirrhose macronodulaire

5 mm
Cirrhose macronodulaire

2
Fibroses et cirrhose
Cirrhose macronodulaire,
nodules de taille irrégulière,
majorité des nodules de taille >3 mm

Difficultés en cas de prélèvement exigu

signes indirects de cirrhose:


- travées épaisses
- fragmentation de la carotte
- contours moniliformes
- septa parcourant toute
l ’épaisseur du cylindre

Spécificité du diagnostic de cirrhose sur biopsie : 99.9%


Sensibilité : environ 80%
Fibroses
Fibrose péricellulaire (espace de Disse) / peri sinusoïdale:
NASH et alcool
médicaments (azathioprine), vitamine A
Maladies vasculaires

Fibrose des hépatites chroniques: septa, ponts fibreux


Esp porte

Territoire centrolobulaire

Esp porte
Fibrose et hépatites

0 = absence
1 = élargissement des EP, expansions fibreuses sans septa
2 = présence de quelques septa (moins de 50% des EP)
3 = présence de nombreux septa (plus de 50%)
4 = cirrhose

Fibrose périsinusoidale: souvent présente en cas de VIH


n ’est pas un fait habituel dans les hépatites B ou C
Espace porte

<VCL

Pont