Vous êtes sur la page 1sur 7

Sociologie

Psychologie : l’étude scientifique des faits psychiques d’un seul être humain

Sociologie : l’étude scientifique des faits sociaux dans un groupe humain d’un groupe
humain

La sociologie est une science qui étudie les comportements humains classés suite à
leur existence en groupe ou en société, aussi elle développe notre connaissance des
réalités sociales par l’analyse de différentes interactions (chaque personne agit et
réagit envers une autre) établies entre les divers groupes sociaux, organisations et
institutions.

Elle est la science qui étudie la vie sociale des hommes et partage avec les autres
sciences le souci de fixer des lois scientifiques des faits sociaux à partir des exercices
expérimentaux à savoir :

 L’observation des phénomènes donnant lieu à des données expliquant le


champ humain suite aux pratiques des méthodes qualitatives et quantitatives ;
 La sociologie adopte pour satisfaire ces visées là, des procédés scientifiques
plutôt numériques afin d’illustrer ces recherches de manière à pouvoir les
reclasser sous forme de schémas et de tableaux quelque soit le domaine de ces
recherches
 En l’occurrence sociale, politique, économique, culturelle

Enfaite, elle développe ses recherches de façon statistique suite aux variables :

 Age, sexe, appartenance professionnelle et situation sociale

Parmi les thèmes abordés par la sociologie il y’a :

- Les relations familiales (famille) ;


- L’éducation ;
- La religion ;
- Les organisations ;
- Etat et pouvoirs ;
- Idéologies ;
- Les pratiques culturelles ;

Il faudrait considérer la sociologie comme étant l’œuvre d’une époque décisive de


l’évolution et les transformations qu’a connu l’Europe Occidentale dans plus d’un
domaine :

- La biologie ;
- La physique ;
- Les sciences naturelles

J.B.de la Mark avait développé une théorie en biologie à propos du transformisme


l’une des bases de l’évolution mais la démarche la plus décisive à propos de cette
théorie voyante dans l’évolution celle de Charles Darwin dans son ouvrage l’origine
des espèces ; publié en 1958 dans lequel il expose les mécanismes de la sélection
naturelle et la transformation des espèces vivants par des changements de leurs
caractéristiques génétiques, morphologiques qui l’appelle « la descendance avec
modification ».

Galilée physicien astronome demeure le scientifique le plus connu puisque en 1610 il


observa des taches sur le soleil et le caractère de la lune et une multitude autour de
Jupiter il confirma alors la théorie de Nicolas Copernic selon laquelle le soleil est le
centre de l’univers et que la terre tourne autour de ce dernier système appelé Hélio
centrique .En sciences naturelles il est devenu possible de prévoir les phénomènes
astrologiques avec plus de précision ces progrès qu’on connu les domaines de la
recherche scientifique expérimentale ont aidé à l’apparition des sciences sociales . Ce
sont quelques aspects qu’on a relevé pour expliquer quelques transformations dans
les domaines scientifiques.

Le premier problème à quoi la sociologie doit répondre c’est celui de trouver


l’équation de pouvoir comprendre l’Homme avec la prétention de bien saisir les
vérités et les lois en proposant d’interférer ou de joindre les sciences naturelles sous
la formule (science de la nature sociale) en précisant que les sciences de la nature ne
sont qu’un avant-goût ou une introduction pour introduire les sciences sociales. Ainsi
Auguste Compte le fondateur de la sociologie de l’appellation sociologique définie le
thème de la sociologie comme le plus complexe parmi les thèmes abordés par les
sciences humaines et demeure au sommet des sciences positives.

Auguste précise que l’individu, en soi, n’est nullement considéré comme un élément
social puisque et ne l’est grâce à son efficacité sociale en groupe et par le moyen de la
solidarité et aussi par l’activité et la participation dans le travail. La division de travail
est la valeur sociale de l’être, elle ne peut se réaliser de manière saine, qu’au sein de
la famille comme étant l’unité sociale essentielle de la société.

Les apparences interactives des structures dans la vie sociale qui agissent de façon
spontanée et assurent la continuité sociale des sociétés humaines.

Auguste Compte propose une méthode physiologique pour comprendre et


analyser cette interactivité sociale par deux procédés à savoir l’aspect statique
et l’aspect dynamique.

L’aspect statique est l’étude dans son état stable et apparente qui appelle (l’ordre)
L’aspect dynamique : est celui qui concerne l’étude de la société en mouvement et
sa progression continue tout en partant de l’analyse des principe de progrès,
autrement, il résulte de ces deux concepts que le progrès ne se réalise que par l’ordre
et vice-versa ce qui fait que l’ordre correspond bien à la structure et le progrès est
une suite logique de changement.

La complémentarité fonctionnelle

La complémentarité fonctionnelle entre les unités sociales à savoir l’étude du


tout et plus intéressante de l’étude des unités qui le constitue selon Auguste Compte
on ne peut saisir l’essence et les vérités des phénomènes sociaux que suite à
l’ensemble des relations fonctionnelles des objets étudiés

Les faits sociaux

Suite à cela, ils sont politiques, économiques, religieux et moraux qui


fonctionne suite à des relations dynamiques fonctionnelles à savoir que tout
changement inclut les autres parties constituantes et agit spontanément sur les
autres faits sociaux

L’ordre social :

Il correspond au consensus social établi entre les éléments de la société, ce


consensus résulte plutôt la division du travail de manière organique qui ressemble au
mécanisme dont joui le corps humain puisque chaque élément à un rôle sauf que
cette ressemblance n’est pas totale mais relative quand il s’agit de l’être humain qui
ne change pas par contre la société évolue et change tout en s’améliorant de façon
progressive suite à l’utilisation des principes c’est grâce à ses principes scientifiques
qu’in évolue de façon droite et indécise.

La qualité d’interactivité humaine et que la rigueur du travail effectué.

Seul acte important dans l’opération de la progression par le rôle des acteurs ayant
un rôle physique.

L’avant-garde ou l’élite :

Cet élan de la vie et de la société passe nécessairement par les avant-gardiste qui
incarne souvent le sens d’une société sur le plan matériel et par la suite l’activité de la
pesée qu’il qualifie d’importante car cet activité définie bien le devenir des autres
secteurs. En fait suite à tout cela Auguste Compte fini par élaborer sa définition de la
sociologie. En disant que la sociologie est l’étude réaliste et organisée des
phénomènes sociaux et analyse les conditions d’évolution de la connaissance
humaine et ne déclare recevable que les vérités scientifiques et positives à
l’exception de toute autre recherche sur le sens des choses.
Revenant à la notion de la division du travail considérée comme déterminante dans
l’évolution de la société selon Auguste Compte.

Avec Emil Durkheim né en 1858 et décédé en 1917, la théorie devient essentielle


dans la méthodologie sociologie et constitue un des procédés d’explication des
structures humaines. Mais avant d’entamer l’explication de l’essentiel de cette
démarche il faut signaler qu’avec lui que la théorie sociologique fut fixée en tant que
discipline autonome, en définissant la sociologie comme : « la science des
phénomènes sociaux et des structures sociales « considère les phénomènes comme
des choses, enfaite ce sont des faits sociaux qui ne ressortent pas directement de son
activité effective individuelle même si elle a un impact sur lui et qui l’inclut : « quand
je m’acquitte de la place de frère , d’époux ou de citoyen quand j’exécute les
engagements que j’ai contracté ,je remplie des devoirs qui sont définis en dehors de
mes actes : … » Livre (les règles de la méthode sociologique)

C’est pour ainsi dire et confirmer au niveau de sa méthodologie que la singularité de


la sociologie s’explique par sa capacité d’analyser et comprendre les faits sociaux et
rendre compte des phénomènes comme des choses donnant lieu plus de visibilité
objective étant extérieure aux individus. Il récuse (refuse) ainsi les idées et les
croyances préétablies sur les phénomènes sociaux telles que le droit, la morale, la
famille ,l’Etat et la société elle-même en disant que les choses sociales ne se réalisent
que par les individus et pour connaitre la nature des choses il faut dégager les idées
et les connaissances qui l’entourent et qui lui sont liés et se libérer en même temps de
tous ce qui dépend de la passion.

Durkheim est le sociologue le plus conservateur du consensus et de l’intégration, il est


aussi le sociologue de la société industrielle. Son concept de la division du travail l’a
amené à développer sa vision et ses analyses en concluant que la division du travail
celle qui avait provoquer le développement du travail par une division croissante du
travail et qu’elle permet de comprendre la transformation des systèmes sociaux et
qu’il faut expliquer l’organisation interne du milieu social que la recherche doit
décortiquer et étudier de manière profonde et découvrir les constituants de ce milieu
en posant la question suivante : « comment un ensemble d’individus peut créer
une société ? » il répond : - la solidarité , expression de toute existence sociale,
les individus en formant des groupes créent l’espace réel de solidarité qu’ils
divisent en deux types :

<<La solidarité mécanique et la solidarité organique >>

-solidarité mécanique : rapport établi dans une structure encore à l'état de nature
( la solidarité simple ) distinct pas établie . Les sens se ressemblent ont les mêmes
aptitudes , croyances types de société solidaire caractérisé par la ressemblance entre
les individus , dominé par la conscience collective , loin de l'individuel ce qui
explique la face des relation sociales Les hommes ont besoin des uns des autres (
dépendance mutuelle ) il Ya une division du travail , les hommes sont des
individualités différenciés . La collision sociale est possible grâce à la
complémentarité des individus la solidarité mécanique est le type qui domine
l'organisation des sociétés dites traditionnelles ou plutôt primitive , il s'agit des
rapports établis dans une structure encore à l'état de nature dont la distinction n'est
toujours pas établie entre les gens qui potentiellement se ressemblent ayant les
mêmes aptitudes et les mêmes croyances , dans une société caractérisé par la
ressemblance des individus qui génèrent les mêmes sentiments

Sur fond des traditions communes et des tics , Ce type de société est dominé par la
(covariance ? ) collective commune loin de l’égoïsme individuel ce qui explique la
face des relations sociale elles sont liées par la ressemblance et ne repose pas sur la
division du travail .

Par contre en société industrielle , les hommes sont liés par la solidarité
organique , dépendance mutuelle ce qui explique que les individus ont besoin les
uns des autres . elle représente la société moderne dont les rapports passent
nécessairement par la domination des rapports de complémentarité entre individus à
partir de la solidarité organique qui représente par Durkheim l’expression de
l’organisation du travail et note qu’une cohésion sociale repose dans la
diversité entre les individus du fait du type de leur relations interne ou comme
disait Henry Mendras << les individus sont dans des rapports définis par la situation
et doivent se répandre pour jouer leur rôle et remplir leurs positions >>

Suite à ces deux procédés définissant rôle et position la sociologie a développé un


critère méthodologique déterminant et analysant cette ascension agressive des
tâches et que représente la division du travail dans la société européenne industrielle
que Durkheim le recommande de la considérer comme la refonte qui a stimulé
l’ordre social .

La sociologie a développé sa connaissance des sociétés pour mobiliser diverses


approches et méthodes mais avant il faudrait signaler la place de la stratification
sociale qui fonde et justifie cette ascension dynamique des sociétés en général . En
fait , les rôles et les positions dans une société n’ont de sens qu’à travers une
mobilité dans le but hiérarchique voulu dans une société stratifié . Il faudrait dans
ce jeu distinguer entre les rôles distingués assignés et les rôles acquis .

Par le rôle assigné on présume qu’il s’agit d’un rôle auquel l’individu n’échappe
pas :

Fils d’ouvrier – fils d’artisan – fils de paysan . en ce qui concerne le rôle acquis est
celui qui dépend , en partie de la volonté des individus : << les rôles professionnels
+ liberté de choix + décisions personnelles >> . On peut conserver les individus de la
même catégorie pour des raisons de pénibilité soit pour des raisons économiques . Ce
type de rôle laissent entrevoir la structure de l’organisation sociale comme souligne
Bossom quand il explique que l’interaction des rôles (..)par exemple : la hiérarchie
s’inscrit implicitement dans la relation médecin-malade à savoir le malade est
dépendant de la compétence et de l’autorité du médecin . Aussi dans la pratique les
notions de médecine se rapprochent les unes des autres et les paysans par
conscience de leur différence par rapports au médecin se rassemblent et forment une
classe , une souche .

Aussi on différencie les statuts des individus par de nombreux indices : l’âge , le sexe ,
le vêtement , l’allure , la démarche . Jean Pierre Roux dit à ce propos que : << en effet
les pratiques sociales même individuelles nous affilient le plus souvent à un
groupe >>: si je joue au rugby , je fais partie d’une équipe du foot comme c’est le cas
en boxe , ce qui veut dire que le statut collectif des individus agit dans deux
directions : l’homogénéité et la solidarité Du groupe alimentent la concurrence et
l’opposition avec les autres groupes .

Les critère de Karl Marx sont différents à propos de solidarité et d’homogénéité .


dans son ouvrage le Capital : il donne a ceux-ci ( homogénéité et solidarité ) un
critère conflictuel à savoir entre classes bourgeoises : propriétaire des moyens de
production et le prolétariat : propriétaire de la force de travail seule ; le rapport entre
ces deux classes se résument par la lutte des classes : << l’histoire de toutes sociétés
jusqu’à nos jours est l’histoire de lutte de classes basés sur l’exploitation >> il classe
les classes sociales suite à leurs critères socio-économiques à savoir que les individus
occupent dans une classe déterminée la même position en fonction de leur rapport
aux moyens de production .Marx précise que dans cette lutte il faudrait indiquer que
les salariés , les capitalistes et les propriétaires fonciers constituent les trois
grandes classe dans la societé moderne , il ajoute dans son ouvrage consacré à la
révolution de 1848 qu’il y’a plusieurs classes et fractions de classes : la classe
industrielle , l’aristocratie financière , la bourgeoisie commerçante , la petite
bourgeoisie , la classe paysanne , la prolétariat et enfin la sous prolétariat . cette
complexité de définir une classe à partir d’un aspect unique lui a imposé par
l’observation de la dynamique sociale à son époque et de déterminer plutôt
désigner les catégories sociales , les recenser et les comprendre sur les bases de
leur participation et de générer des profits dans un système des inégalités sociales
basé sur l’exploitation , ( l’appropriation .. ?) de la plus-value ( c’est la différence
entre le salaire des ouvriers et le profit réalisé) autrement dit le salaire payé aux
travailleurs correspond au minimum nécessaire pour la reproduction de leur famille
et de leur maintien physique et moral (..)

Le Marxisme ou plutôt Marx avait argumenté sa méthode par deux aspects, deux
affinités méthodologiques à savoir :
1- L’aspect historique : définit par le matérialisme historique (toute l’histoire de
l’humanité est matérielle)
2- l’aspect dialectique : définit par le matérialisme dialectique ( il a une certaine
(interfence … ?) de l’existence des objets matériels )

en ce qui concerne l’aspect historique Marx pense que

1-l’évolution historique des populations humaines a participé activement


dans l’apparition de la propriété de l’état primitif , communisme primitif sans
classe

2-l’esclavage a connu l’apparition des seigneurs et des esclaves formulant


après la classe féodale (..)
3-Le féodalisme désigne à la fois la période féodale et (…) agriculteurs
4-la période capitaliste est la période où les capitalistes possèdent les moyens
de production et le prolétariat qui ne possède rien à part sa force
5-le socialisme qui désigne la société sans classe dont tout est possédé par
l’état
6- la période communiste est celle où il n’y a pas de classe