Vous êtes sur la page 1sur 18

RAPPORT ANNUEL

2004

a n sAU COEUR D E L A VIE


Sommaire
7 5
n s
Repères ..............................2
Les chiffres-clés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Capital Social . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Lettre du Président . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Instances Dirigeantes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Activités .............................5
Environnement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6
Bilan des activités . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8
Ressources Humaines . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
2
2
3
4 aProfil
1929
Sous le sigle COSUMA, l’entreprise est créée par la
Société Saint Louis de Marseille avec une production
de 100 tonnes par jour sous forme de pains de sucre.

1967
50% du capital de l’entreprise est détenu par l’Etat
Marocain.

QSE et perspectives . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
1985
Prise de contrôle du capital de COSUMAR par l’ONA.
COSUMAR est cotée à la Bourse des Valeurs de
Casablanca.
Etats Financiers ..............11
Bilan . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Compte de produits et charges . . . . . . . . . . . . . .
12
14
1993
Intégration au sein de COSUMAR, par voie de fusion,
des sucreries de :
Titres de participation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
Rapport Général des Commissaires aux Comptes. . 15 £ Zemamra, pour la production du sucre blanc ;
£ Sidi Bennour, pour la production du sucre brut.

Projet de résolutions .......16 2002


Passage en blanc de la sucrerie de Sidi Bennour avec
une production de sucre blanc destinée à la consom-
mation directe.

2003
Certification ISO 9001 V 2000 des sucreries.

2004
COSUMAR a 75 ans
75 ans de métier et de savoir-faire pour :

£ l’extension de la capacité de traitement des


sucreries

£ l’accréditation du laboratoire de la raffinerie


et le lancement de la méthode HACCP.
3200,0

LES CHIFFRES-CLES
3150,0
3100,0
3200,0
3050,0
3150,0
3000,0
3100,0
2950,0
3050,0
2900,0
3000,0
2850,0
2002 CAPITAL SOCIAL
2003 2950,02004
2900,0
F.M.P.
0,6% 2850,0 B.I.D.
450,0 2002 2003 2004
Al Wataniya 3,4%
400,0 1,8% Wafa Assurance
350,0 SOMED 4,4%
300,0 3,0% 450,0 Autres
8,0%
3200,0 250,0 O.N.A. 400,0
S.N.I.
200,0 55,9% 350,0 10,0%
3150,0
150,0 300,0 C.I.M.R.
3100,0 100,0 12,9%
250,0
3050,0 50,0 200,0
3000,0 0,0 150,0
2002 2003 2004
100,0
2950,0
50,0
CHIFFRE D’AFFAIRES 2900,0 RÉSULTAT VENTES
0,0 DE COSUMAR
2002 2003 2004
2850,0 D’EXPLOITATION
2002 2003 720,02004
3200,0
710,0
En M. Dh +8,6% 3150,0
700,0
En M. Dh +0,7% En M. Tonnes
450,0 3100,0 720,0
3200,0
400,0 3050,0690,0
3150,0 710,0
3000,0
350,0 680,0
3100,0 2950,0 700,0
300,0
2900,0
670,0
250,0 690,0

719,2
3050,0
3 160,8

3 159,1

412,7

713,8
380,0

2850,0660,0
200,0 2002 2003 2004 680,0
312,7

3000,0
150,0 650,0
2950,0 2002 2003 670,02004
2 965,6

674,2
100,0 450,0
2900,0 50,0 400,0 660,0
350,0
2850,0 0,0 650,0
300,0800,0 2002 2003 2004
2002 2003 2004 2002 2003 2004
250,0
700,0
Le chiffre d’affaires de Cosumar pour Au terme de l’exercice 2004, le résultat
200,0
Les ventes de Cosumar pour l’année
150,0600,0
l’exercice
450,0 2004 s’établit au même d’exploitation de Cosumar
100,0 s’établit 2004
800,0 ont progressé de 0,7% par
500,0
niveau
400,0 qu’à fin 2003, soit 3 159,1 à 720,0
412,7 MDH contre 380,0
50,0 MDH pour rapport
700,0 à l’année précédente.
400,0
MDH.
350,0 l’exercice
710,0
2003, soit 0,0
une 2002
progression
2003 2004
600,0
300,0
300,0 de 8,6%.
700,0 200,0 500,0
250,0
720,0100,0
400,0
200,0 690,0
710,0 0,0 300,0
150,0 680,0 2002 2003 200,02004
COURS MOYEN670,0
DE RÉSULTAT 100,0
NET
700,0
100,0
690,0
50,0
0,0 L’ACTION EN BOURSE
660,0 680,0
0,0
2002 2003 2004
2002 2003 2004 650,0
670,0

2002 2003
660,0 2004
+6,1% En M. Dh
1 000
+39% En Dh
650,0
250,02002 2003 2004

720,0 800 800,0 240,0


800,0
710,0 700,0 250,0
600 700,0
600,0 230,0
247,7

600,0
700,0
810,59

500,0 500,0 240,0


400
233,4
580,48

690,0 220,0
400,0
400,0
353,57

300,0 230,0
680,0
216,9

200 300,0 210,0


200,0
670,0 200,0 100,0
0 220,0
0,0200,0
660,0 2002 2003 100,0
2004 2002 2003 2004
2002 2003 2004
0,0 210,0
650,0
2002 2003
A fin 2004
2004,
le résultat net de Cosumar
2002 Le
2003 cours2004
moyen de l’action de
s’établit à 247,7 MDH contre 200,0 233,4 MDH
Cosumar pour l’année 2004 a évolué
2002 2003 2004
de plus de 39% par rapport à l’année pour
250,0 l’exercice 2003, soit une progression
800,0
précédente. de 6,1%.
240,0
700,0
230,0
600,0 250,0
Re pè r e s
500,0 220,0

2 400,0
240,0
210,0
300,0
7 5
n s LETTRE DU PRESIDENT

a75 ans dans le métier du sucre ... et un avenir prometteur...

En 1929, la Raffinerie de Casablanca de Cosumar produisait 100 tonnes par jour de


pain de sucre raffiné. Cette usine s’est développée progressivement pour atteindre
actuellement une capacité moyenne de production de 2 100 tonnes par jour.

Grâce à l’intégration des sucreries de Sidi Bennour et de Zemamra depuis 1993,


Cosumar contribue toujours au développement économique de la région de Abda-
Doukkala par le traitement annuel de plus d’un million de tonnes de betteraves.

Cosumar s’est toujours distinguée par son dynamisme dans les activités de
traitement de la betterave et de raffinage du sucre brut, en engageant des projets
importants d’amélioration et de développement.
Toutes nos actions de progrès sont motivées par l’amélioration progressive et
continue de nos performances industrielles, par le développement du partenariat
et de la synergie avec les producteurs de betterave et par l’écoute permanente
des exigences de nos clients.

L’année 2004 est marquée notamment par le lancement de l’extension de


la capacité de traitement au niveau de la sucrerie de Sidi Bennour, pour accom-
pagner le développement du périmètre agricole de Abda-Doukkala. La construction
d’une nouvelle plate-forme de stockage de 13 000 m2 a également été lancée pour
améliorer les conditions de livraison de nos produits à Casablanca.

Ainsi, le chiffre d’affaires de Cosumar pour l’exercice 2004, s’est établi au même
niveau qu’à fin 2003, soit 3 159,1 MDH et notre position a été consolidée
avec 68,4% de part du marché national du sucre.

Leader sur le marché national du sucre et conscient des évolutions futures du secteur
sucrier, Cosumar a entamé plusieurs chantiers de réflexion et de développement
à travers une nouvelle approche dynamique du Commercial et du Marketing
Rapport Annuel 2004 • Cosumar

et par l’examen de nouvelles opportunités d’expansion tant nationale que régionale.

Le moteur principal de nos projets futurs sera la recherche permanente de


l’amélioration continue de nos performances, la satisfaction durable de nos clients,
nos actionnaires, notre personnel et la collectivité.

Mohammed Fikrat
Président Directeur Général

3
INSTANCES DIRIGEANTES
COMITÉ DE DIRECTION

Mohammed FIKRAT
Président Directeur Général
CONSEIL D'ADMINISTRATION
Président Directeur Général
M. Mohammed FIKRAT

Administrateur Mohamed LAZAAR


M. Bassim JAÏ HOKIMI Directeur Général

Administrateur
M. Hassan BOUHEMOU

Administrateur
ONA
Représentée par M. Saâd BENDIDI Naïma BEN OSMANE Mohamed Jaouad KHATTABI
Directeur Général Adjoint Directeur Général Adjoint
Administrateur
M. Mohamed LAHLOU

Administrateur
M. Abdelkader KANDIL

Administrateur Driss IHRAI


M. Rachid TLEMCANI Directeur de l’Amont Agricole
Administrateur
BANQUE ISLAMIQUE DE DEVELOPPEMENT
Représentée par M. Ahmed BEN ALI

Administrateur
C.I.M.R. Abdessamad BOURBAH
Représentée par M. Khalid CHEDDADI Directeur des Ressources
Humaines
Administrateur
SFGP
Représentée par Mme Nelly RABANE

Administrateur
SOMED Abdelkader BENASSILA
Représentée par M. Abdellatif GUERRAOUI Directeur Etudes & Ingénierie

Administrateur
SOCIETE NATIONALE D’INVESTISSEMENT
Représentée par M. Hassan OURIAGLI

Administrateur
SIGER Lahcen AIT HADDOUCH
Représentée par M. Karim KHETTOUCH Directeur des Sucreries

Repè r e s
4
ACTIVITES

5
7ns
ENVIRONNEMENT

CONJONCTURE ÉCONOMIQUE
Environnement national

En 2004, l’économie nationale aurait enregistré


des performances satisfaisantes tant au niveau de
Environnement international la croissance qu’au niveau des équilibres macro-
économiques fondamentaux. Ces résultats ont été
En 2004, l’économie mondiale a connu sa plus forte réalisés dans un contexte relativement difficile, carac-
croissance depuis près de trois décennies. Le PIB mondial térisé essentiellement par le rechérissement du prix
aurait progressé de 5% après 3,9% en 2003, tiré notam- de pétrole sur le marché mondial et le ralentissement
ment par les performances des économies américaine de l’activité dans la zone euro, notre principal partenaire,
et chinoise et la vigueur de la reprise japonaise. dès le deuxième semestre 2004.

En revanche, la zone euro n’a que faiblement profité La croissance de l’activité en 2004 serait de l’ordre
du rebond de l’activité mondiale, du fait de la pour- de 3,5%. Cette dynamique trouve son origine, essen-
suite de l’appréciation de l’euro et d’une spécialisation tiellement, dans les bons résultats réalisés par le secteur
géographique et sectorielle peu efficace. La croissance agricole dont le PIB se serait accrû de 4%.
du PIB serait estimée à 1,8% en 2004 après 0,5% en
2003. La faiblesse de l’activité dans la zone s’explique par Pour leur part, les exportations des produits alimentaires
le niveau modéré de l’investissement productif, freiné par ont baissé de 24,7% à fin décembre 2004. De même, les
la flambée des cours internationaux de pétrole. exportations d’agrumes ont reculé, à fin décembre 2004,
de 26,2% en volume et de 27,3% en valeur.
S’agissant des pays émergents et en développement,
la croissance de leur PIB devrait s’établir à 6,6% en 2004 Dans le secteur sucrier, la production totale de sucre a
après 6,1% en 2003, tirée par la forte progression légèrment évolué en 2004, +0,2 % par rapport à 2003.
des échanges commerciaux et la consolidation des flux Cette production représente 46% de la production totale
de capitaux privés qui leur sont destinés. de sucre blanc contre 54% provenant de sucre importé.

Le volume du commerce mondial a augmenté de 9% en Une fois encore, la croissance économique serait tirée
moyenne en 2004 et devrait croître de 7,5% en 2005, par la demande intérieure en 2004. La consommation
grâce à une forte demande de matières premières et des ménages s’est renforcée, en rapport avec
de biens d’équipement. la consolidation du marché du travail et l’affermissement
des revenus des ménages ruraux, conséquent à l’amé-
Les perspectives d’évolution de l’économie mondiale lioration de la campagne agricole et des taux d’intérêt
restent favorables pour l’année 2005, en dépit d’une historiquement faibles.
relative décélération.
En début d’année 2005, le Maroc est confronté à
des conditions climatiques particulièrement difficiles,
ce qui ne permettrait pas au secteur agricole de jouer
pleinement son rôle de croissance économique.

Les perspectives économiques du Maroc s’inscrivent


en continuité par rapport à la tendance de croissance
observée au cours des trois dernières années.

Activités
6
LE MARCHÉ
Au terme de l’exercice 2004, le marché national
du sucre ainsi que la part de marché de COSUMAR ont
évolué comme suit :

en milliers de tonnes

2004 2003 Evolution


Part de Part de
Marché Marché Marché
marché marché
National National %
Cosumar % Cosumar %
Pain 397 88,4 409 88,7 -2,9
Lingot Morceau 136 94,1 134 86,2 1,5
Granulés 519 46,3 515 45,7 0,8
Total 1 052 68,4 1 058 67,5 -0,6

Le marché national accuse une diminution de 0,6% pas-


sant de 1 058 000 tonnes en 2003 à 1 052 000 tonnes
en 2004.

Par segment, l’analyse de l’évolution du marché fait


CONTEXTE
ressortir : REGLEMENTAIRE
£ une baisse de 2,9% des pains (-12 000 t). Elle concerne La libéralisation annoncée en juillet 1996, prévoyait
pour l’essentiel COSUMAR, dont les volumes de les dispositions réglementaires suivantes :
production ont diminué de 9 000 tonnes (- 4%) ;
1 - Libéralisation des prix des cultures sucrières et
£ une augmentation de 1,5% (+2 000 t) de l’activité des produits finis à la consommation.
lingot-morceau avec une forte progression de
COSUMAR. Ainsi, la part de marché COSUMAR 2 - Mise en place d’un nouveau système de protection
atteint 94,1% en 2004 contre 86,2% en 2003 ; tarifaire à l’importation autour d’un prix cible.

£ un accroissement de 0,8 % (4 000 t) de l’activité 3 - Libéralisation des importations à partir du 1er juillet
granulés, ainsi COSUMAR consolide sa part de pour le sucre brut et le sucre blanc.
marché à 46,3%.
4 - Modification du système de compensation à partir
de juillet 1996 par l’instauration d’une subvention
forfaitaire et unique de 2000 dh/tonne de sucre blanc
vendu.

5 - Institution de l’obligation pour chaque opérateur


de détenir, en permanence, un stock de sécurité
Rapport Annuel 2004 • Cosumar

équivalent à un mois de vente.

Si les dispositions 2 à 5, énumérées ci-dessus, ont été


appliquées comme prévu, la première disposition essen-
tielle, relative à la libéralisation des prix des cultures
sucrières et du prix de sucre à la consommation qui
permettrait de garantir l’équilibre économique global
du système, ne l’est toujours pas.

7
BILAN DES ACTIVITÉS

FAITS SAILLANTS

Campagne betteravière :
maîtrise des dépassements
Extension de la capacité de traitement
La campagne betteravière a été marquée par la maîtrise
des sucreries
des dépassements. Le volume de betteraves à traiter se
situe à un niveau normal avec 1 080 000 tonnes, ce qui
Le projet lancé au milieu de l’année 2004 vise à :
a permis d’achever le traitement avant fin juillet.
£ accompagner l’extension du périmètre irrigué dans
les Doukkala ;
Accréditation du Laboratoire de la raffinerie
£ consolider la position COSUMAR en tant que leader et lancement de la démarche HACCP
et partenaire des agriculteurs et accroître l’activité
betteravière, plus rémunératrice que le raffinage dans Le projet d’accréditation selon le référentiel ISO 17025
le contexte réglementaire actuel ; initié en 2002, a été finalisé en décembre 2004.

£ mettre à niveau l’environnement et anticiper les évo- Aujourd’hui, COSUMAR dispose d’un laboratoire rénové
lutions réglementaires en cours d’élaboration ; avec un personnel qualifié et compétent, doté d’équi-
pements modernes. Le domaine d’accréditation porte
£ améliorer la compétitivité sur le long terme. sur les analyses de sucre blanc et de sucre brut. De plus,
la raffinerie de Casablanca a entamé la démarche
Le projet consiste à augmenter la capacité de traite- HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point) dans la
ment journalière de 12 000 tonnes/jour de betteraves à ligne de production de sucre granulés. Cette démarche
15 000 tonnes/jour à l’horizon 2006, extensible à vise à maîtriser tout risque de contamination chimique,
17 000 tonnes/jour. biologique ou physique du produit tout au long du pro-
Le traitement de la betterave sera concentré sur le site de cessus de production jusqu’à la libération vers le client.
Sidi Bennour, tandis que le conditionnement sera main-
tenu sur les deux sites.
Réussite du premier audit de suivi de
Le budget d’investissement prévu porte sur une enve- certification
loppe de 800 MDH et sa réalisation s’échelonnera sur
27 mois. Le premier audit de suivi ISO 9001 V 2000 des sucre-
ries a vu la confirmation de l’efficacité du Système de
Management Qualité mis en place dans les deux sites.
Lancement du projet de la nouvelle plate-forme L’amélioration de la qualité de nos produits et la satisfac-
logistique dans la raffinerie de Casablanca tion du client restent les priorités de notre système.

Une plate-forme de stockage (superficie d’environ


13 000 m2) de produit fini sera bientôt opération- Investissements
nelle dans l’unité de Casablanca. Elle vise à optimiser les
conditions de stockage et à améliorer la logistique de Les investissements immobilisés à fin décembre 2004
distribution de nos produits avant la libération vers s’élèvent à 406,9 MDH.
le client.

Activités
8
PRODUCTION
Activité Betteravière

La campagne betteravière 2003-2004 s’est caractérisée


par : CHIFFRE D'AFFAIRES
£ l’emblavement de nouvelles superficies au niveau du Maintien du chiffre d’affaires
haut service, à hauteur de 1 100 ha ;
en MDH
£ les conditions climatiques plus que favorables en
2004 2003 Evolution %
terme de pluviométrie et de répartition durant la cam-
pagne (405 mm/275 mm, moyenne des 5 dernières Sucre 3 032,6 3 010,6 0,7
années) ; Sous-produits 126,5 150,2 -15,8
Total 3 159,1 3 160,8 -
£ le démarrage précoce de la campagne d’arrachage
et la maîtrise du nombre de jours de traitement.
La campagne a pu être achevée avant les fortes
Le chiffre d’affaires 2004 est au même niveau
chaleurs du mois d’août ;
qu’en 2003.
L’accroissement de 0,7% des ventes de sucre a été
£ le revenu brut moyen à l’hectare s’est établi à
compensé par la baisse de celles de la mélasse et
18 400 dh contre 17 393 dh la lors de la
des pellets, due à l’effet de :
campagne précédente, soit une amélioration
de plus de 1 000 dh/ha.
£ la détérioration du prix de vente mélasse dont le cours
est lié au marché international ;
Les données de la campagne betteravière 2003/2004 se
présentent comme suit :
£ la baisse de la production de pellets suivant l'évolution
de la campagne betteravière.
2004 2003 Evolution
% L’évolution par ligne de produit se présente comme
Superficie emblavée (ha) 18 800 19 400 -3,1 suit :
en milliers de tonnes
Betterave traitée (t) 1 050 200 1 301 250 -19,3
Richesse (%) 16,9 16,42 +2,9 2004 2003 Evolution
Rendement (t/ha) 57,9 69,5 -16,7 Absolu %
Production sucre blanc (t) 143 318 146 249 -2,0 Pain 350,9 362,8 -11,9 -3,3

Production pellets (t) 64 971 81 587 -20,4 Lingot Morceau 128,0 115,5 12,5 10,8

Production mélasse (t) 42 487 60 038 -29,2 Granulés 240,3 235,5 4,8 2,0
Produits finis 719,2 713,8 5,4 0,7
Mélasse 68,2 65,5 2,6 4,1
Production Industrielle
en milliers de tonnes Pellets 66,1 81,6 -15,5 -19,0

2004 2003 Evolution %


L’accroissement de 5 400 t (0,7%) du volume des ventes
Rapport Annuel 2004 • Cosumar

Pain 350,1 365,2 -15,1 -4,1


s’explique par la progression de :
Lingot Morceau 95,4 96,3 -0,9 -1,0
Granulés 120,7 120,9 0,8 - £ 12 500 t (+10,8%) des ventes de lingots–morceaux,
Total 566,2 581,3 -15,1 -2,6 segment qui se substitue progressivement au pain.

£ 4 800 t (+2%) des ventes de granulés, suivant


La production de la raffinerie a légèrement diminué par la tendance observée sur le marché.
rapport à l’année 2003 (-2,6%). Cette régression est due
au transfert d’une partie de l’activité des pains dans les Par contre, les ventes de pain ont diminué de 3,3%
sucreries, d’une part et à l’évolution de la demande sur ou 11 900 t, substituées par l’évolution du segment
le marché, d’autre part. des moulés.

9
RESSOURCES HUMAINES,
QSE ET PERSPECTIVES
LA DÉMARCHE QSE
Cette année la démarche qualité–sécurité, initiée en 2000,
a été marquée par la consolidation de projets en cours :

RESSOURCES HUMAINES
L’effectif permanent est passé de 1 956 personnes
fin 2003 à 1 879 personnes fin 2004 soit une réduction
de 3,9%.

Pour accompagner la mise en oeuvre du plan straté-


gique 2004-2006, plusieurs projets RH ont été lancés
en 2004 :
£ l’accréditation ISO 17025 V 1999 de notre laboratoire
La BSC : Balanced Scorecard. de la Raffinerie en décembre 2004 grâce à l’implica-
tion et les efforts de notre personnel ;
Il s’agit d’accompagner l’ensemble des ressources humai-
nes de l’entreprise dans la réalisation des objectifs straté- £ la réussite du premier audit de suivi de certification
giques en mettant à leur disposition un outil de pilotage IS0 9001 V 2000 de nos sucreries de Zemamra et
innovant qui est la BSC. Sidi Bennour ;

Cette démarche devrait permettre d’aligner la contribu- £ le lancement de la démarche HACCP dans la Raffinerie
tion de chaque collaborateur sur les objectifs stratégiques de Casablanca ;
de l’entreprise et garantir la cohérence d’ensemble.
L’objectif étant de renforcer la culture de performance. £ la consolidation de la démarche Sécurité. Le plan
d‘action établi a permis de réduire de 56% le nombre
d’Accidents de Travail en 2004 par rapport en 2003.

PERSPECTIVES 2005
Pour poursuivre ses projets de modernisation de son
outil de production et consolider ainsi sa croissance,
COSUMAR entreprend pour l’année 2005 des projets
ambitieux :

£ Mise en service du projet d’extension de la capacité


L’audit social : Ecouter pour progresser.
de traitement à Sidi Bennour.
La parole a été donnée aux collaborateurs, cadres et
£ Poursuite de la modernisation de l’outil industriel à
maîtrises dans un premier temps, pour recueillir leurs avis
la raffinerie et aux sucreries.
et attentes par rapport à certains aspects du fonction-
nement de leur entreprise.
£ Développement des ressources humaines et du parte-
nariat avec l’amont agricole.
Ainsi, 90% des collaborateurs se sont exprimés et ont
permis de construire le premier référentiel du baromètre
£ Mise en œuvre progressive de la démarche HACCP
social de COSUMAR, qui va servir à mettre en œuvre les
dans la raffinerie de Casablanca.
plans de développement des ressources humaines répon-
dant aux aspirations des collaborateurs et ambitions de
l’entreprise.

Activités
10
ETATS FINANCIERS

5
7ns
BILAN
BILAN ACTIF
au 31 /12/ 2004 au 31/12/2003
ACTIF Amortissements
Brut et provisions Net Net
IMMOBILISATIONS EN NON VALEUR (A) 0,00 0,00 0,00 0,00
£ Frais préliminaires
£ Charges à répartir sur plusieurs exercices 0,00 0,00
£ Prime de remboursement des obligations
IMMOBILISATIONS INCORPORELLES (B) 19 239 434,00 2 776 433,00 16 463 001,00 16 463 001,00
£ Immobilisations en recherche et développement
A £ Brevets. marques. droits. et valeurs similaires
C £ Fonds commercial 19 239 434,00 2 776 433,00 16 463 001,00 16 463 001,00
T £ Autres immobilisations incorporelles
I IMMOBILISATIONS CORPORELLES (C) 2 224 711 560,24 1 281 766 060,26 942 945 499,98 644 928 932,12
F
£ Terrains 50 902 174,74 50 902 174,74 50 902 174,74
I £ Constructions 258 182 716,14 162 345 464,39 95 837 251,75 106 715 846,19
M £ Installations techniques, matériel et outillage 1 322 894 897,66 955 923 745,17 366 971 152,49 388 432 051,48
M £ Matériel de transport 37 957 519,06 35 218 412,30 2 739 106,76 1 551 304,94
O £ Mobilier, matériel de bureau et aménag. divers 182 454 486,64 128 278 438,40 54 176 048,24 54 528 585,91
B
£ Autres immobilisations corporelles 0,00 0,00
I
L £ Immobilisations corporelles en cours 372 319 766,00 372 319 766,00 42 798 968,86
I IMMOBILISATIONS FINANCIERES (D) 144 497 567,16 9 374 152,82 135 123 414,34 84 753 795,44
S £ Prêts immobilisés 40 878 474,43 40 878 474,43 43 119 081,68
E £ Autres créances financières 219 317,86 219 317,86 261 873,71
£ Titres de participation 103 399 774,87 9 374 152,82 94 025 622,05 41 372 840,05
£ Autres titres immobilisés
ECART DE CONVERSION - ACTIF (E)
£ Diminution des créances immobilisées
£ Augmentation des dettes financières
TOTAL I (A+B+C+D+E) 2 388 448 561,40 1 293 916 646,08 1 094 531 915,32 746 145 728,56

STOCKS (F) 677 367 192,31 63 948 377,29 613 418 815,02 709 029 383,46
£ Marchandises 0,00 0,00
A £ Matières et fournitures consommables 339 514 303,37 56 207 125,52 283 307 177,85 284 112 708,10
C £ Produits en cours 3 366 104,86 3 366 104,86 3 327 999,59
T £ Produits intermédiaires et produits résiduels 12 079 272,93 12 079 272,93 19 614 305,38
I
£ Produits finis 322 407 511,15 7 741 251,77 314 666 259,38 401 974 370,39
F
CREANCES DE L’ACTIF CIRCULANT (G) 1 328 222 381,00 7 791 317,11 1 320 431 063,89 1 215 869 032,30
C £ Fournis. débiteurs, avances et acomptes 2 333 450,01 2 333 450,01 212 603,02
I £ Clients et comptes rattachés 144 518 352,01 5 685 457,62 138 832 894,39 107 137 076,60
R £ Personnel 12 257 165,98 12 257 165,98 12 066 904,45
C £ Etat 331 123 077,60 331 123 077,60 341 246 153,24
U
£ Comptes d’associés 788 150 719,89 788 150 719,89 717 287 924,73
L
A £ Autres débiteurs 40 987 137,46 2 105 859,49 38 881 277,97 33 269 047,49
N £ Comptes de régularis. Actif 8 852 478,05 8 852 478,05 4 649 322,77
T TITRES ET VALEURS DE PLACEMENT (H) 12 548 315,00 12 548 315,00 247 834 172,17
ECARTS DE CONVERSION - ACTIF (éléments circulants) (I) 0,00 0,00
TOTAL II (F+G+H+I) 2 018 137 888,31 71 739 694,40 1 946 398 193,91 2 172 732 587,93

T TRESORERIE - ACTIF
R £ Chèques et valeurs à encaisser 778 400,01 778 400,01 1 263 486,00
E £ Banque, T.G et C.C.P 20 350 358,79 20 350 358,79 16 291 841,25
S £ Caisse, Régies d’avances et accréditifs 698 434,04 698 434,04 673 618,98
O TOTAL III 21 827 192,84 21 827 192,84 18 228 946,23

TOTAL GENERAL I+II+III 4 428 413 642,55 1 365 656 340,48 3 062 757 302,07 2 937 107 262,72

Etats F i n a n c i e r s
12
BILAN PASSIF
PASSIF au 31 /12/ 2004 au 31/12/2003
CAPITAUX PROPRES
£ Capital social ou personnel (1) 419 105 700,00 419 105 700,00
£ Moins : actionnaires, capital souscrit non appelé
capital appelé
dont versé
F
I £ Prime d’émission, de fusion, d’apport 34 564 369,70 34 564 369,70
N £ Ecart de réévaluation
A £ Réserve légale 41 910 570,00 41 910 570,00
N £ Autres réserves 714 069 625,82 646 569 625,82
C
£ Report à nouveau (2) 5 311 549,20 2 831 920,18
E
M £ Résultats nets en instance d’affectation (2)
E £ Résultat net de l’exercice (2) 247 659 609,04 233 430 852,02
N TOTAL DES CAPITAUX PROPRES (A) 1 462 621 423,76 1 378 413 037,72
T CAPITAUX PROPRES ASSIMILES (B) 353 802 997,96 320 386 932,53
S
£ Subventions d’investissement
P £ Autres provisions réglementés 353 802 997,96 320 386 932,53
E
R DETTES DE FINANCEMENT (C) 0,00 0,00
M
£ Emprunts obligataires
A
N £ Autres dettes de financement
E
N PROVISIONS DURABLES POUR RISQUES ET CHARGES (D) 175 354 969,38 139 659 848,97
T £ Provisions pour risques 13 024 602,00 13 024 602,00
S
£ Provisions pour charges 162 330 367,38 126 635 246,97
ECART DE CONVERSION - PASSIF (E) 0,00 0,00
£ Augmentation des créances immobilisées
£ Diminution des dettes de financement
TOTAL I (A+B+C+D+E) 1 991 779 391,10 1 838 459 819,22

DETTES DU PASSIF CIRCULANT (F) 1 053 284 418,45 1 085 644 179,92
P
£ Fournisseurs et comptes rattachés 869 581 974,52 897 369 581,82
A
S £ Clients créditeurs, avances et acomptes 1 884 486,90 1 936 243,75
S £ Personnel 25 720 846,06 15 964 430,60
I £ Organismes sociaux 21 628 754,29 26 327 838,18
F £ Etat 36 654 862,72 55 040 607,56
C £ Comptes d’associés 15 732 741,86 14 707 736,36
I £ Autres créanciers 36 147 292,49 21 271 140,81
R £ Comptes de régularisation - passif 45 933 459,61 53 026 600,84
C AUTRES PROVISIONS POUR RISQUES ET CHARGES (G) 11 690 132,84 3 700 762,48
U
ECART DE CONVERSION - PASSIF (Eléments circulants) (H) 0,00 0,00
Rapport Annuel 2004 • Cosumar

TOTAL II (F+G+H) 1 064 974 551,29 1 089 344 942,40

T TRESORERIE - PASSIF
R £ Crédit d’escompte
E £ Crédit de trésorerie 0,00
S £ Banques 6 003 359,68 9 302 501,10
O TOTAL III 6 003 359,68 9 302 501,10

TOTAL I+II+III 3 062 757 302,07 2 937 107 262,72


(1) Capital personnel débiteur.
(2) Bénéficiaire (+) .déficitaire (-)

13
COMPTE DE PRODUITS ET CHARGES
HORS TAXES
OPERATIONS
Propres à Concernant TOTAUX TOTAUX
l’exercice exer. précéd. au 31 /12/ 2004 au 31/12/2003
1 2 3=1+2 4
I PRODUITS D’EXPLOITATION
£ Ventes de marchandises (en l’état) 0,00 0,00 0,00
£ Ventes de biens et services produits 3 159 106 518,82 3 159 106 518,82 3 160 865 670,14
£ Variation de stocks de produits (±) -87 934 868,46 -87 934 868,46 97 777 878,18
£ Immobilisations produites par l’entreprise p.elle-même 0,00 0,00 165 238,08
E
X £ Subventions d’exploitation 1 438 466 138,00 1 438 466 138,00 1 427 711 766,00
P £ Autres produits d’exploitation 7 517 967,36 7 517 967,36 2 849 377,28
L £ Reprises d’exploitation : transferts de charges 82 750 738,94 82 750 738,94 10 181 652,79
O TOTAL I 4 599 906 494,66 0,00 4 599 906 494,66 4 699 551 582,47
I
II CHARGES D’EXPLOITATION
T
A £ Achats revendus (2) de marchandises 0,00 0,00 0,00
T £ Achats consommés de matières et fournitures 3 418 457 961,27 328 182,42 3 418 786 143,69 3 617 465 508,23
I £ Autres charges externes 183 795 846,14 1 108 192,72 184 904 038,86 174 217 837,42
O £ Impôts et taxes 23 220 921,14 8 176,00 23 229 097,14 26 076 046,50
N
£ Charges de personnel 369 184 537,33 1 344 234,22 370 528 771,55 383 311 624,29
£ Autres charges d’exploitation 7 544 707,67 7 544 707,67 1 039 583,33
£ Dotations d’exploitation aux amortissements et provisions 182 250 244,08 182 250 244,08 117 449 424,95
TOTAL II 4 184 454 217,63 2 788 785,36 4 187 243 002,99 4 319 560 024,72
III RESULTAT D’EXPLOITATION (I-II) 412 663 491,67 379 991 557,75
IV PRODUITS FINANCIERS
£ Produits titres participation et autres titres immobilisés 2 653 125,00 0,00 2 653 125,00 1 493 594,00
£ Gains de change 457 482,30 0,00 457 482,30 2 141 891,34
F £ Intérêts et autres produits financiers 38 203 064,35 35 384,43 38 238 448,78 46 712 860,74
I £ Reprises financières : transferts de charges 2 738 558,63 2 738 558,63 4 944 660,00
N TOTAL IV 44 052 230,28 35 384,43 44 087 614,71 55 293 006,08
A V CHARGES FINANCIERES
N
C £ Charges d’intérêts 130 626,91 0,00 130 626,91 398 663,48
I £ Pertes de change 781 845,26 32 459,57 814 304,83 891 672,82
E £ Autres charges financières 80 000,00 80 000,00 0,00
R £ Dotations financières 0,00 0,00 9 500,00
TOTAL V 992 472,17 32 459,57 1 024 931,74 1 299 836,30
VI RESULTAT FINANCIER (IV - V) 43 062 682,97 53 993 169,78
VII RESULTAT COURANT (III - VI) 455 726 174,64 433 984 727,53
VIII PRODUITS NON COURANT
£ Produits de cessions d’immobilisations 573 829,39 573 829,39 6 005 000,00
N £ Subventions d’équilibre 0,00 0,00
O £ Reprises sur subventions d’investissement 0,00 0,00
N £ Autres produits non courants 2 805 544,02 1 253 925,31 4 059 469,33 81 748,69
£ Reprises non courantes : transferts de charges 104 144 836,21 104 144 836,21 119 262 638,23
C
TOTAL VIII 107 524 209,62 1 253 925,31 108 778 134,93 125 349 386,92
O
U IX CHARGES NON COURANTES
R £ Valeurs nettes d’amortissements des immobilisations cédées 2 263 442,51 2 263 442,51 2 433 810,78
A £ Subventions accordées 0,00 0,00
N £ Autres charges non courantes 11 848 182,45 1 092,42 11 849 274,87 28 203 789,16
T £ Dotations non courantes aux amort. et provisions 173 055 258,15 173 055 258,15 182 871 572,49
TOTAL IX 187 166 883,11 1 092,42 187 167 975,53 213 509 172,43
X RESULTAT NON COURANT (VIII - IX ) -78 389 840,60 -88 159 785,51
XI RESULTAT AVANT IMPOT (VII ± X ) 377 336 334,04 345 824 942,02
XII IMPOTS SUR LES RESULTATS 129 676 725,00 112 394 090,00
XIII RESULTAT NET (XI - XII) 247 659 609,04 233 430 852,02

XIV TOTAL DES PRODUITS ( I + IV +VIII ) 4 752 772 244,30 4 880 193 975,47
XV TOTAL DES CHARGES ( II + V + XII ) 4 505 112 635,26 4 646 763 123,45
XVI RESULTAT NET ( XIV - XV ) 247 659 609,04 233 430 852,02

Etats F i n a n c i e r s
14
TITRES DE PARTICIPATION
Au 31/12/2004
Participation Prix Produits inscrits
Raison sociale
Secteur Capital au capital d’acquisition Valeur au C.P.C
de la société
d’activité social en % global comptable nette de l’exercice
émettrice
1 2 3 4 5 6
O.N.A. Holding 1 731 695 000,00 0,27% 98 520 274,82 92 445 522,00 2 550 925,00
SUCRAFOR Sucrerie 88 500 000,00 1,20% 1 059 700,00 0,00
SOMED Finance 30 000 000,00 4,67% 1 400 000,00 1 400 000,00 84 000,00
AGA INGENERIE Formation 5 150 000,00 17,48% 900 000,00 0,00
BANQUE POPULAIRE Finance Variable 180 000,00 180 000,00 18 200,00
SCEF Formation 400 000,00 10,05% 40 200,00 0,00
CITE 1 DES JEUNES Immobilier 739 200,00 4,55% 0,01 0,01
CITE 2 DES JEUNES Immobilier 1 598 000,00 21,28% 0,01 0,01
CITE SIDI OTMANE Immobilier 1 092 660,00 32,48% 0,01 0,01
CITE SOCICA Immobilier 956 700,00 20,22% 0,01 0,01
SCI P L Immobilier 199 140,00 18,86% 0,01 0,01
CELACO Immobilier 3 000 000,00 43,00% 1 290 000,00 0,00
CHAOUIA AVICOLE Aviculture 10 000,00 95,00% 9 500,00 0,00
SGA Commerciale 20 000 000,00 0,00% 100,00 100,00
TOTAL (DH) 103 399 774,87 94 025 622,05 2 653 125,00

RAPPORT GÉNÉRAL
DES COMMISSAIRES AUX COMPTES
Exercice du 1er Janvier au 31 Décembre 2004

Conformément à la mission qui nous a été confiée par votre Assemblée Générale, nous avons procédé à l’audit
des états de synthèse, ci-joints, de la société Cosumar au 31 décembre 2004, lesquels comprennent le bilan, le compte de
produits et charges, l’état des soldes de gestion, le tableau de financement et l’état des informations complémentaires (ETIC)
relatifs à l’exercice clos à cette date. Ces états de synthèse qui font ressortir un montant de capitaux propres et assimilés
de MAD 1 816 424 421,72 dont un bénéfice net de MAD 247 659 609,04 sont la responsabilité des organes de gestion
de la société. Notre responsabilité consiste à émettre une opinion sur ces états de synthèse sur la base de notre audit.

Nous avons effectué notre audit selon les normes de la profession au Maroc. Ces normes requièrent qu’un tel audit soit
planifié et exécuté de manière à obtenir une assurance raisonnable que les états de synthèse ne comportent pas d’anomalies
significatives. Un audit comprend l’examen, sur la base de sondages, des documents justifiant les montants et informations
contenus dans les états de synthèse. Un audit comprend également une appréciation des principes comptables
utilisés, des estimations significatives faites par la Direction Générale ainsi que de la présentation générale des comptes.
Nous estimons que notre audit fournit un fondement raisonnable de notre opinion.

Opinion sur les états de synthèse


A notre avis, les états de synthèse cités au premier paragraphe ci-dessus donnent, dans tous leurs aspects significatifs,
une image fidèle du patrimoine et de la situation financière de la société Cosumar au 31 décembre 2004 ainsi que du résultat
de ses opérations et de l’évolution de ses flux de trésorerie pour l’exercice clos à cette date, conformément aux principes
comptables admis au Maroc.
Rapport Annuel 2004 • Cosumar

Vérifications et informations spécifiques


Nous avons procédé également aux vérifications spécifiques prévues par la loi et nous nous sommes assurés notamment de
la concordance des informations données dans le rapport de gestion du Conseil d’Administration destiné aux actionnaires
avec les états de synthèse de la société.

Casablanca, le 23 mars 2005


Les Commissaires aux Comptes

ERNST & YOUNG PRICE WATERHOUSE

Hicham BELMRAH Aziz BIDAH


Associé Associé

15
PROJET DE RÉSOLUTIONS
PREMIERE RESOLUTION
L'Assemblée générale, après avoir entendu lecture des rapports pour une période statutaire de trois années, expirant à l’issue
du Conseil d'administration et des Commissaires aux comptes, de l’assemblée générale ordinaire qui statuera sur les comptes
approuve le bilan et les comptes de l'exercice 2004 tels qu'ils de l’exercice clos au 31 Décembre 2007.
sont présentés, se soldant par un bénéfice net comptable de
247.659.609,04 DH. HUITIEME RESOLUTION
Elle approuve également les opérations traduites par ces comp- L’Assemblée générale prend acte du décès de M. Ahmed LASKY
tes ou résumées dans ces rapports. et donne quitus plein, entier et définitif de sa gestion d’adminis-
trateur à sa Succession.
DEUXIEME RESOLUTION
En conséquence de l’adoption de la résolution ci-dessus, NEUVIEME RESOLUTION
l'Assemblée générale donne aux administrateurs et aux commis- L’Assemblée générale renouvelle le mandat d’administrateur de
saires aux comptes quitus de l’exécution de leurs mandats pour M. Bassim JAÏ HOKIMI pour une durée statutaire de six années.
l'exercice 2004. Son mandat viendra à expiration lors de l’assemblée générale
ordinaire qui statuera sur les comptes de l’exercice 2010.
TROISIEME RESOLUTION
L’Assemblée générale, après avoir entendu lecture du rapport DIXIEME RESOLUTION
spécial des commissaires aux comptes sur les conventions visées L’Assemblée générale renouvelle le mandat d’administrateur de
à l’article 56 de la Loi 17-95, approuve les opérations conclues M. Abdelkader KANDIL pour une durée statutaire de six années.
ou exécutées au cours de l’exercice. Son mandat viendra à expiration lors de l’assemblée générale
ordinaire qui statuera sur les comptes de l’exercice 2010.
QUATRIEME RESOLUTION
L'Assemblée générale approuve l'affectation suivante des résultats : ONZIEME RESOLUTION
L'Assemblée générale prend acte de la démission de
Bénéfice net comptable 247.659.609,04 DH M. Abdellaziz ABARRO de son poste d'administrateur et lui
donne quitus plein, entier et définitif de sa gestion.
Réserve spéciale pour investissements (-) 51.600.000,00 DH
Report à nouveau sur exercices antérieurs 5.311.549,20 DH DOUZIEME RESOLUTION
L'Assemblée générale ratifie la cooptation en qualité d’adminis-
Solde 201.371.158,24 DH
trateur de M. Mohammed FIKRAT. Son mandat viendra à expira-
Réserves facultatives (-) 26.000.000,00 DH tion à la date de l’assemblée générale ordinaire appelée à statuer
Dividende (-) 167.642.280,00 DH sur les comptes de l’exercice 2006.
Solde 7.728.878,24 DH TREIZIEME RESOLUTION
L'Assemblée générale ratifie la cooptation en qualité d’adminis-
Elle décide en conséquence de distribuer un dividende global trateur de M. Rachid TLEMCANI. Son mandat viendra à expira-
de 167.642.280,00 DH, soit un dividende unitaire de 40 DH par tion à la date de l’assemblée générale ordinaire appelée à statuer
action et d'affecter au compte report à nouveau le solde non sur les comptes de l’exercice 2006.
distribué, soit 7.728.878,24 DH.
Ce dividende sera mis en paiement selon les modalités prévues QUATORZIEME RESOLUTION
par la réglementation en vigueur, à compter du 15 Juin 2005. L'Assemblée générale prend acte que M. Khalid CHEDDADI
sera dorénavant le représentant permanent de la CAISSE
CINQUIEME RESOLUTION INTERPROFESSIONNELLE MAROCAINE DE RETRAITE « CIMR » au
L’Assemblée générale, usant de la faculté qui lui est donnée sein du Conseil d’administration.
par l’article 333 de la loi 17-95 et sur proposition du Conseil
d’administration, décide la mise en distribution à titre QUINZIEME RESOLUTION
exceptionnel d’une somme globale de 251.463.420,00 DH L'Assemblée générale prend acte que M. Saâd BENDIDI sera
prélevée sur le compte « Autres Réserves ». dorénavant le représentant permanent d’ONA au sein du Conseil
d’administration.
SIXIEME RESOLUTION
Suite au vote de la résolution ci-dessus, l’Assemblée générale SEIZIEME RESOLUTION
arrête le montant de cette distribution exceptionnelle à 60 DH L'Assemblée générale prend acte que M. Abdellatif GUERRAOUI
par action. Ce montant de 60 DH par action sera mis en sera dorénavant le représentant permanent de la SOCIETE
paiement selon les modalités prévues par la réglementation MAROC EMIRATS ARABES UNIS DE DEVELOPPEMENT «SOMED»
en vigueur, à compter du 15 Juin 2005. au sein du Conseil d’administration.

SEPTIEME RESOLUTION DIX-SEPTIEME RESOLUTION


L'Assemblée générale renouvelle le mandat des commissaires L'Assemblée générale prend acte que M. Hassan OURIAGLI sera
aux comptes de : dorénavant le représentant permanent de la SOCIETE NATIONALE
£ Cabinet ERNST & YOUNG SARL au capital de 2.000.000 de DH D’INVESTISSEMENT au sein du Conseil d’administration.
37, Bd. Abdellatif Ben Kaddour – Casablanca représentée par
DIX-HUITIEME RESOLUTION
M. Hicham BELMRAH
L'Assemblée générale confère tous pouvoirs au porteur d'une
et
copie ou d'un extrait des présentes à l'effet d'accomplir les
£ la société PRICE WATERHOUSE COOPERS SARL au capital de
formalités légales.
2.000.000 de DH - 101, Bd. Al Massira Al Khadra - Casablanca
représentée par M. Aziz BIDAH

Proje t d e r é s o l u t i o n s
16
Banque d'images Cosumar - Conception, réalisation et photos d'art-: C O T T I G N I E S C r é a t i o n s

8 , r u e M o u a tamid Ibnou Abbad - Bp 3098


2 0 3 00 Casablanca - Maroc
T é l . - : 0 2 2 6 7 83 00 – Fax-: 022 24 10 71
w ww.cosumar-ona.com