Vous êtes sur la page 1sur 7

Lettre: Aaa

Accord antidumping :

C’est l’accord sur la mise en œuvre de l’article VI de l’Accord Général sur


les Tarifs douaniers et le Commerce (GATT) de 1994 à l’annexe 1a de
l’accord OMC. Cet accord regroupe l’ensemble des règles de mise en
œuvre des mesures antidumping par les pays membres à l’encontre des
importations objet du dumping en provenance d’un pays membre de
l’OMC.

Accord sur les - sauvegardes :

C’est l’accord sur la mise en œuvre de l’article XIX du GATT de 1994 à


l’annexe 1a de l’accord OMC. Cet accord défini les règles en vertu
desquelles un membre de l’OMC prend une mesure de sauvegarde pour
protéger une branche de production nationale contre un accroissement
imprévu des importations qui cause, ou menace de causer, un dommage
grave à cette branche de production.

Accord sur les subventions et les mesures compensatoires :

Cet un accord de l’annexe 1a de l’Accord de l’OMC qui définit les


disciplines régissant l’octroi par le Membre de l’OMC des subventions,
ainsi que les règles relatives à l’application d’une mesure compensatoire
à l’égard des importations subventionnées.

Avis public et notification :

C’est le processus par lequel l’autorité gouvernementale chargée du


commerce extérieur informe le public et les parties intéressées des actions
qu’il mène dans le cadre d’une procédure d’enquête de mise en œuvre
d’une mesure commerciale corrective (mesure antidumping, mesure
compensatoire, mesure de sauvegarde). Les actions qui exigent une
notification et un avis public sont:

 l’ouverture de l’enquête ;

 la clôture ou la suspension d’enquête ;

 toute détermination préliminaire ou finale (positive ou négative)


de l’existence d’un dumping, d’une subvention ou d’un
accroissement massif des importations, du dommage et du lien
de causalité ;

 l’imposition de mesures provisoires et de mesures définitives;

 toute décision d’accepter un engagement en matière de prix, de


l’expiration de cet engagement ;

 l’expiration de la durée d’application d’un droit antidumping ou


compensateur.

Accroissement massif des importations :

L'augmentation substantielle et brusque du volume des importations du


produit considéré.

Lettre: B
Branche de production nationale :

C’est l’ensemble des producteurs nationaux de produits similaires ou de


ceux d’entre eux dont les productions additionnées constituent une
proportion majeure de la production nationale totale de ces produits.
Lorsque des producteurs sont liés aux exportateurs ou aux importateurs,
ou sont eux même importateurs du produit objet de l’enquête, la
branche de production nationale désigne le reste des producteurs.

Lettre:C

Compensation :

Les pays exportateurs affectés par l’application d’une mesure de


sauvegarde ont le droit de demander des compensations
substantiellement équivalentes aux bénéfices compromis par la mesure
de sauvegarde. Ces compensations peuvent faire l’objet de négociations
bilatérales entre le Maroc et les pays en question.

Coutournement :

Est une pratique prise par l’exportateur pour éluder le paiement d’un
droit antidumping ou compensateur. Le contournement des droits n’est
pas traité dans l’Accord antidumping ni dans l’Accord sur les
subventions et les mesures compensatoires. Il a été impossible de
parvenir à un accord sur une disposition spécifique pendant les
négociations du cycle d’Uruguay. La décision sur l’anti-contournement,
adoptée par le Comité des négociations commerciales le 15 décembre
1993 renvoyait la question au comité des pratiques antidumping qui a
créé un groupe informel pour poursuivre les discussions sur le sujet.

Lettre: D

Dommage grave :

C’est une dégradation générale notable de la situation d’une branche de


production nationale. Pour déterminer l’existence d’un dommage grave,
l’autorité gouvernementale chargée du commerce extérieur évalue tous
les facteurs qui influent sur la situation de cette branche notamment : le
rythme de l’accroissement des importations du produit considéré en
volume en terme absolu et relatif, la part du marché intérieur absorbée
par les importations accrues, les niveaux de ventes, la production, la
productivité, l’utilisation de la capacité , les profits et pertes et l’emploi
dans la branche de production nationale.

Droit antidumping :

C’est un droit spécial prélevé sur les importations d’un produit en


dumping aux fins de contrebalancer les effets du dumping. C’est un droit
ad valorem ou spécifique imposé en sus des droits et taxes à
l’importation des produits objets de dumping. L’article VI du GATT de
1994 et l’Accord antidumping permet l’imposition de droit antidumping
sur des produits ainsi vendus pour un montant égal à la différence entre
leur prix à l'exportation et leur valeur normale.

Droit compensateur :
C’est un droit spécial prélevé sur les importations d’un produit
bénéficiant de subventions spécifiques aux fins de compenser les effets
des subventions accordées directement au indirectement à la production
ou à l’exportation de ce produit.
C’est un droit ad valorem ou un droit spécifique imposé en sus des droits
et taxes à l’importation des produits subventionnées. L’article VI du
GATT de 1994 et l’Accord sur les subventions et mesures compensatoires
permet l’imposition d’un droit compensateur pour un montant ne
dépassant pas le montant de la subvention estimé.

Dumping :

Il y a dumping lorsqu'un produit est exporté vers le Maroc à un prix


inférieur à sa valeur normale (prix de vente du produit sur le marché
local de l’exportateur). Ce qui signifie en général qu'il est exporté à un
prix moins élevé que le prix auquel il est vendu sur le marché intérieur
dans le pays d’exportation.

Dépression de prix :

Indique dans quelle mesure le producteur national réduit son prix de


vente du produit similaire afin de faire concurrence au produit importé
en dumping ou bénéficiant d’une subvention.

Dommage important :

Il s’agit d’un préjudice important causé à une branche de production


nationale, d’une menace de préjudice important pour une branche de
production nationale, ou d’un retard important dans la création d’une
branche de production nationale suite aux importations du produit
faisant objet de la requête.

Lettre: E

Economie autre que de marché :

S’entend du pays exportateur ou du pays d’origine du produit importé


dont l’Etat : 1) détient le monopole du commerce ou une partie
importante de celui-ci, et 2) détermine le prix intérieur des produits ou
exerce sur celui-ci une action décisive.

Engagement en matière de prix :

Indique dans quelle mesure le produit importé en dumping au


subventionné empêche le producteur national d’augmenter son prix de
vente du produit similaire à un niveau qui lui permettait de couvrir
intégralement les couts de production.

Enquête :

Processus par lequel l’autorité gouvernementale chargée du commerce


extérieur collecte et vérifie auprès des exportateurs étranges, des
importateurs, des producteurs nationaux et autres, les renseignements et
les données nécessaires visant à déterminer l’existence, le degré et les
effets du dumping, des subventions et de l’accroissement massif des
importations sur la situation de la branche de production nationale.

Empêchement des hausses de prix :

Indique dans quelle mesure le produit importé en dumping au


subventionné empêche le producteur national d’augmenter son prix de
vente du produit similaire à un niveau qui lui permettait de couvrir
intégralement les couts de production.

Lettre: L

Lien de causalité :

Est la constatation du fait que le dommage important causé à la


branche de production nationale découle directement des importations
en dumping, subventionnées ou qui connaissent un accroissement
massif.

Lettre: M

Mesures commerciales correctives ou mesures de défense commerciale :

S’entend des mesures antidumping visant à protéger la production


nationale contre les importations en dumping, des mesures
compensatoires qui peuvent être prise contre les importations de
produits subventionnés et des mesures de sauvegarde prisent contre
l’accroissement massif des importations.

Mécanisme de sauvegarde globale :

C’est un mécanisme qui permet l’application d’une mesure de


sauvegarde en cas d’accroissement massif des importations toutes
origines confondues d’un ou de plusieurs produits faisant objet de la
requête.

Menace de dommage grave :

C’est un mécanisme qui permet l’application d’une mesure de


sauvegarde en cas d’accroissement massif des importations toutes
origines confondues d’un ou de plusieurs produits faisant objet de la
requête.

Mesures de sauvegarde :

Ce sont les mesures prises par l’autorité gouvernementale chargée du


commerce extérieur pour protéger une branche de production nationale
contre un accroissement imprévu des importations causant ou menaçant
de causer un dommage à ladite branche de production. Ces mesures
peuvent prendre la forme d’un droit additionnel à l’importation établi
sur une base ad valorem ou spécifique ou d’une restriction quantitative
à l’importation. Ces mesures sont appliquées de façon non sélective (sur
une base NPF (Nation la Plus Favorisée)).

Mesures provisoires :

Il s’agit des mesures appliquées par l’autorité gouvernementale chargée


du commerce extérieur au cours de l’enquête pour empêcher que les
producteurs requérants ne subissent un dommage au cours de l’enquête.
s’il est établi une détermination préliminaire positive de l’existence d’un
dumping, d’une subvention ou d’un accroissement massif des
importations du dommage et de lien de causalité. Ils peuvent prendre la
forme d’une consignation.

Marge de dumping :

C’est la différence entre le prix à l’exportation et la valeur normal en


tenant compte des ajustements fait sur les deux prix. Autrement dit
c’est le montant, par lequel la valeur normal dépasse le prix à
l’exportation.

Marge de dumping minimis :

Est une marge inférieure à 2% du prix à l’exportation, qui ne peut


entrainer l’imposition du droit anti-dumping.

Montant de la subvention :

Montant de la constitution financière, du transfert des fonds ou de toute


autre forme de soutien des revenues ou des prix accordé à la fabrication,
à la production ou à l’exportation d’un produit / article.

Lettre: N

Nouvel exportateur étranger :

Est un exportateur étranger qui n’a pas exporté le produit objet de


l’enquête pendant la période couverte par l’enquête, et dont les
exportations de ce produit se trouvent soumise au droit.

Lettre: P

Préjudice :

Il s’agit d’un dommage important causé à une branche de production


nationale, d’une menace de dommage important pour une branche de
production nationale, ou d’un retard important dans la création d’une
branche de production nationale suite aux importations du produit
faisant objet de la requête.

Prix d’exportation :

S’entend du prix sortie usine au point de vente pour l’exportation, du


prix FOB au point d’expédition ou du prix construit sur toute base
raisonnable que l’autorité chargée de l’enquête déterminera.

Produit similaire :

S'entend d'un produit identique, c’est-à-dire semblable à tous égards au


produit considéré, ou, en l'absence d'un tel produit, d'un autre produit
qui, bien qu'il ne soit pas semblable à tous égards, présente des
caractéristiques ressemblant étroitement à celles du produit considéré.

Parties intéressées :

Dans une enquête antidumping, antisubventions ou de sauvegarde,


désigne, l’exportateur ou producteur étranger du produit considéré,
l’importateur dudit produit, le producteur national, le gouvernement du
pays exportateur ainsi que d’autres parties qui justifient leurs intérêts
dans l’enquête.

Produit considéré :

Est le produit importé dont il est allégué qu’il fait l’objet d’un dumping,
d’une subvention ou d’un accroissement massif des importations.

Lettre: S

Subvention :

Il s’agit d’une contribution financière des pouvoirs publics ou de tout


organisme public du ressort territorial d’un Membre, d’une forme
quelconque de soutien des revenus ou des prix qui confèrent un
avantage au bénéficiaire. Il existe trois catégories de subventions : les
subventions prohibées, les subventions pouvant donner lieu à une action
et les subventions autorisées :

 Ce sont des subventions assorties de l’obligation pour les


bénéficiaires d’atteindre certains objectifs à (dits aussi,
subvention au remplacement des importations). Elles sont
prohibées car elles sont expressément destinées à fausser le
commerce international et risquent donc de porter atteinte au
commerce d’autres pays. Elles peuvent être contestées dans le
cadre d’une procédure accélérée de règlement des différends à
l’OMC.

 Ce sont des subventions qui ne peuvent être contestés que s’il est
considéré qu’elles ont des effets défavorables pour les intérêts
d’un membre. Il existe trois type d’effet défavorables sur la base
desquels un membre peut contester ce type de subvention le «
préjudice grave, le « dommage » à la branche de production
nationale, ou annulation ou réduction des avantages résultant
pour lui, du GATT de 1994. Entrent dans cette catégorie, les
autres subventions spécifiques, telles que les subventions à la
production. Ces subventions ne sont pas prohibées, elles peuvent
toutefois être contestées soit à travers le mécanisme multilatéral
de règlement de différend, soit au moyen d’un droit
compensateur

 Subventions ne donnant pas à une action (autorisées) :


L’Accord sur les subventions et les mesures compensatoires
prévoyait une troisième catégorie de subventions, dites
subventions de la « catégorie verte », qui ne donnaient pas lieu à
une action par ce qu’on considérait qu’elles ne seraient
probablement pas préjudiciables au commerce. Les dispositions
relatives à cette catégorie ont été appliquées à titre provisoire
pendant une période de 5 ans qui a pris fin le 31 décembre 1999.

Subvention spécifique :

S’entend d’une subvention dont l’octroi est limité à une entreprise, à une
branche de production, à un groupe d’entreprises, ou à un groupe de
branches de production relevant de la juridiction du Membre qui
accorde la subvention. Seules les subventions spécifiques seront
assujetties aux disciplines de l’accord sur les subventions et les mesures
compensatoires, telles que les subventions à l’exportation ou des
subvention ayant pour but d’utiliser des produits nationaux à la place
de produits importés.

Sous-cotation des prix :

Indique dans quelle mesure le produit importé en dumping ou


bénéficiant de subvention est vendu régulièrement à un prix inférieur au
prix de vente du produit similaire sur le marché intérieur au Maroc.

Lettre: V

Valeur normale :

S’entend du prix comparable pratiqué sur le marché domestique du


produit similaire dans le pays d’origine ou d’exportation, du prix
d’exportation vers un pays tiers ou de la valeur construite sur la base du
coût de production