Vous êtes sur la page 1sur 25

Analyse de primes impayées en assurance automobile :

Cas de la NSIA Assurance

INTRODUCTION :

L’hostilité du milieu a amené l’homme dès son apparition sur terre à s’abriter dans des grottes
pour se protéger contre les intempéries. Afin de faciliter les échanges entre les différentes
communautés, cet abri s’est vu s’adapter au mode de vie des différentes civilisations qui ont
eu à se succéder. C’est pour autant dire que depuis des siècles, l’homme a recours à l’assurance
pour protéger ses biens matériels. En effet, on trouve les premières références à l’assurance vers
l’an 2000 avt J-C sous forme de contrats écrits stipulant des modalités de répartition des pertes
lors d’activités de transport, notamment par caravanes ou par voie maritime. Il faut dire qu’à
cette lointaine époque, les pirates, les bandits et les pilleurs faisaient partie du « décor social »
tant sur terre que sur mer.

C ‘est ainsi qu’en Afrique le rôle économique et financier des entreprises d’assurances n’est
plus à démontrer. Aujourd’hui dans le monde, le chiffre d’affaire des marchés d’assurance est
devenu un indicateur du développement des économies. Nous pouvons dire que la marche vers
le développement se traduit par l’expansion du secteur des assurances à travers l’implantation
du secteur des assurances à travers toute l’Afrique.

Nous sommes embarqués dans un phénomène ou l’assurance au regard de son utilité dans les
activités économiques est d’une importance capitale. Elle est très souvent mise en relation avec
la croissance économique dont l’Etat reflète alors la situation de l’assurance .Et c’est pour cela
l’Afrique met en œuvre tous ses moyens pour se mettre au même niveau que l’Europe en vue
d’accroitre le développement des Assurances au sein du continent. C’est ainsi qu’un bon
nombre de pays africains à l’instar du Sénégal ont bien fait de mettre en place plusieurs
compagnies spécialisés dans toutes les branches.

L’assurance, malgré tout reste une activité marginale dans les économies africaines mais les
professionnels qui animent ce marché difficile ne le reconnaissent qu’à mots couverts .Les
assureurs africains s’élèvent contre l’apathie des places boursières africaines auxquelles ils
doivent adosser leur activité. Par ailleurs, la réglementation les contraint à placer l’argent qu’ils
collectent dans un espace géographique restreint. Ce qui n’est pas de nature à les aider à mieux
Analyse de primes impayées en assurance automobile :
Cas de la NSIA Assurance

se déployer De plus, il faudrait, selon ces mêmes assureurs une plus grande intégration
régionale pour créer des marchés plus vastes.

Ainsi nous pouvons dire qu’il y’a des compagnies trop à l’étroit au Sénégal, la concurrence
étant de plus en plus sévère chaque compagnie essaie.

Cependant notre attention a été attirée par le fait d’encaisser les primes à la souscription. Il
s’agissait au départ de réduire, puis interdire l’octroi de facilité de paiements aux clients. Nous
avons alors supposé que certainement plusieurs compagnies d’assurances connaissent des
difficultés par rapport aux primes impayées.

En effet, bien que la technique d’assurance n’autorise point l’octroi de crédit, dans la pratique,
des causes variées poussent les compagnies à accorder des délais de paiement aux assurés. Cette
situation pose un réel problème car accorder des facilités de paiement au risque de ne plus
mettre en mesure de respecter ses engagements ou courir le risque de perdre la clientèle habituée
à souscrire à crédit si les compagnies arrêtaient ces facilités.

De notre thème de recherche se dégagent trois axes principaux de réflexion. Ces axes
s’articulent de la manière suivante :

D’abord, dans la première partie de notre travail nous avons abordé le cadre théorique
et méthodologique de notre sujet en faisant ressortir en autres, les objectifs de notre étude,
l’intérêt et la pertinence de notre recherche à travers la revue critique afin de mieux le
comprendre.

Ensuite, la deuxième partie consiste à faire la description et l’historique de notre cadre


d’étude en faisant la présentation du Groupe NSIA dans lequel nous avons mené nos enquêtes
et sur lequel nous allons travailler.

Enfin la troisième partie de notre travail est réservée à l’analyse des données et
l’interprétation des résultats et informations qui ont été recueillies par le biais d’enquêtes
menées sur le terrain.
Analyse de primes impayées en assurance automobile :
Cas de la NSIA Assurance

Cette recherche nous permet ainsi d’avoir une idée plus claire et globale sur les
problèmes que rencontrent les compagnies d’assurances sénégalaises par rapport aux impayés
plus précisément le Groupe NSIA.
Analyse de primes impayées en assurance automobile :
Cas de la NSIA Assurance

Première Partie : Cadres Théoriques et Méthodologiques

Chapitre 1 : Cadre Théorique

Section 1: Problématique
Le souci du lendemain et le dessein de l’avenir sont le propre de l’homme. En effet, ces deux
concepts font naitre en chacun de nous, un besoin naturel de sécurité. Il conduit l’homme à
inventer et à améliorer sans cesse des moyens originaux de protection sociale et économique
basés en grande partie sur le principe de la solidarité et de la mutualité.

Toutefois, il convient de dire que cette mutualité se fait maintenant sous plusieurs formes
notamment celle de l’assurance. Les hommes ont très vite compris les vertus de l’entraide. La
solidarité qui nait de la vie en communauté permet la survie du groupe dans un milieu hostile
soutenu par des événements fortuits contre lesquels la volonté de l’homme ne peut rien n’y
faire.

Ainsi l’assurance apparait comme l’un des nombreux procédés par les quels l’homme se
prémunit contre les risques qui le menacent. Elle occupe une place privilégiée, car elle peut
couvrir les risques extrêmement variés et susceptible d’apporter une protection complète en
cas de sinistre.

L’assurance peut être définie comme un système qui permet de prémunir un individu, une
association ou une entreprise contre les conséquences financières et économiques liées à la
survenance d’un risque1 particulier. 2

Le moyen mis en œuvre par les organismes d’assurance (AMSA Assurance, SONAM
Assurance, SALAMAR Assurance, ALLIANZ, AXA Assurance, ASKIA Assurance etc. )pour
les prémunir contre ce risque est de les associer à une communauté de personnes (les assurés 3)
qui cotise pour être en mesure d’indemniser ceux parmi ses membres qui subiraient des
dommages matériels ou corporels en cas de réalisation du risque.

Ainsi le monde de l’assurance est un secteur actif, diversifié et en pleine expansion dans la
mesure ou 69 Millions de dollars représentent le total des primes en Afrique en 2011 soit

1
Le risque est l'évènement dommageable contre lequel on cherche à se prémunir (incendie, vol, accident...)

2
Auteur : Eric ROIG Professeur Diplômé HEC
3
Personne physique ou morale sur la tête ou sur les intérêts de laquelle pèse le risque assure.
Analyse de primes impayées en assurance automobile :
Cas de la NSIA Assurance

1 ,51% du marché mondial de l’assurance et 3,69 % représentant la part de l’assurance dans le


PIB du continent.4 Ce qui fait que nous distinguons 3 types d’assurance : les assurances des
personnes, les assurances de biens et les assurances d’activité.

En effet nous nous intéressons à l’assurance des biens plus particulièrement celle l’assurance
automobile qui couvre les dommages causés « avec » ou « à » un véhicule automobile.

Pour plus de précision, nous pouvons ajouter que l’assurance automobile est un contrat de
garantie couvrant les dommages causés à un véhicule à moteur terrestre ou par un véhicule à
moteur de terrestre.5

Considérant que les sociétés d’assurance constituent aujourd’hui la base du tissu économique
en ce sens qu’elles participent activement au processus du développement d’un pays. Elles
jouent également un rôle purement social pour le cas de l’assurance automobile puisqu’il est
évident que chaque utilisateur pris isolement ne peut faire face aux dégâts corporels et/ou
matériels très importants que ces véhicules sont susceptibles de causer. Cette protection sociale
voulue à l’égard de l’ensemble des usagers de la route explique l’importance économique de ce
produit d’assurance qui participe pleinement au développement de notre pays à travers
notamment les sources de revenus supplémentaires qu’il procure à l’état et au secteur bancaire.

Malgré les potentialités que nous venons d’identifier ci-dessus, il est important de constater que
l’assurance automobile pose de sérieux problèmes tel que : le refus de prise en charge,
Indemnisation insuffisante, différend concernant le règlement d’un sinistre etc. . En faveur des
compagnies d’assurance concernant l’existence des impayés des assurés. Le non-paiement de
la prime par quelques membres des assurés peut avoir des conséquences sur tout le groupe, sur
le portefeuille de l’assureur mais également sur les membres qui seraient régulièrement
acquittés des sommes dues à l’assureur.

Cette situation préjudiciable pour l’essor du secteur de l’assurance au Sénégal explique notre
choix sur le thème « Analyse de primes impayées en assurance automobile : cas de la
NSIA Assurance «

4
Source : Rapport FANAF
5
Définition : Moussa Gaye Formateur en Technique d’assurances à ISM
Analyse de primes impayées en assurance automobile :
Cas de la NSIA Assurance

Le non-paiement des primes par les assurés est une menace pour la mutualité. En conséquence
en cas d’impayé, même partiel, l’équilibre de la mutualité est menacé dans la mesure où la
masse des primes collectées par l’assureur devient insuffisante pour compenser les sinistres qui
surviendraient.

De ce fait, notre réflexion a suscité plusieurs interrogations par rapport à notre thème recherche
à savoir :

 Quelle est l’importance du paiement d’une prime d’assurance automobile dans une
mutualité ?

 Quelles sont les conséquences des impayés dans une compagnie d’assurance ?

 Quelle démarche adoptée pour mieux appréhender les approches de solutions par
rapport à ce problème ?

Section 2 : Objectifs de la recherche

Dans le cadre de notre recherche, nous avons un objectif général et des objectifs spécifiques.

a) Objectif Général
L’objectif général que nous visons à travers notre étude est d’analyser les impayés de
primes d’assurance automobile d’une compagnie d’assurance.
b) Objectifs Spécifiques
Sur la base de l’objectif général ci-dessus nous avons des objectifs spécifiques :
 Montrer l’importance des primes en assurance automobile dans une compagnie
d’assurance.
 Déterminer les causes et conséquences des impayés de primes.
 Elaborer des stratégies et mécanismes pour résoudre les arriérés de prime en
faveur de la NSIA Assurance.
Analyse de primes impayées en assurance automobile :
Cas de la NSIA Assurance

Section 3 : Hypothèses de travail

Dans le cadre de cette étude, nous essayerons de vérifier l’hypothèse que nous sommes venus
à émettre et qui est la suivante : l’analyse de primes impayées en assurance automobile fait
planer un risque non seulement sur l’exécution du contrat d’assurance mais aussi sur la vie de
l’entreprise d’assurance.

Section 4 : Pertinence du sujet

A travers cette étude, nous pouvons apprécier ce thème de recherche selon trois
angles à savoir : au niveau de l’entreprise, par rapport aux étudiants qui feront des recherches
sur un thème similaire et enfin par rapport à l’auteur de cette recherche (c’est-à-dire nous).

a) Par rapport à l’entreprise :

L’entreprise joue un rôle primordial dans l’activité économique d’un pays, mais la santé
financière et patrimoniale de celle –ci est souvent fragilisée par un certain nombre de
risques. Afin d’exercer son activité dans les meilleures conditions qui soient,
l’entreprise doit impérativement veiller à minimiser l’impact des risques sur la bonne
marche de l’entreprise. C’est en grande parti pour cette raison que la gestion des risques
au sein d’une entreprise, unanimement reconnue comme indispensable et
incontournable, est d’une nécessité vitale. Elle revêt aujourd’hui une importance
cruciale considérable et prend de plus en plus de l’ampleur. elle contribue au
développement à la fortune, la pérennité ou la survie de l’entreprise.

A cet égard, le rôle de l’assurance est indispensable car certains risques sont trop
importants et, sans elle, l’entrepreneur, renoncerait à les prendre. L’assurance prend en
partie, un certain nombre de risques, laissant l’assuré en assumer d’autres, pour
l’inciter à la prudence.
Analyse de primes impayées en assurance automobile :
Cas de la NSIA Assurance

Force est de reconnaitre ces deux secteurs jouent un rôle prépondérant dans l’économie
d’un pays.

b) Par rapport aux étudiants :

Nous avons constaté que l’assurance permet à l’individu en général, de se prémunir contre les
effets de la survenance d’évènements fâcheux affectant leur propre personne ou leurs
patrimoines. Elle procure donc indubitablement et sans conteste une réelle sécurité.
C’est dans ce sens que notre étude est aussi importante à l’égard des étudiants spécialisés aussi
en bien assurance que dans les sciences de Gestion. Ce thème leur permettra de savoir
exactement à quoi sert une assurance automobile et comment elle fonctionne. Cette étude va
leur permettre tant bien que mal de les aider dans leurs différents projets. C’est aussi un outil
nécessaire pour ces étudiants qui vont contribuer dans le futur à de nombreuses études déjà
faites afin de faire ainsi reculer l’ignorance.

a. Par rapport à l’auteur :


Le choix de notre sujet réside du fait de son importance et de son originalité.
Notre intérêt étant d’apporter des solutions dans le cadre des compagnies d’assurance
entreprises à travers sa clientèle. Nous pouvons dire que travailler sur l’analyse de primes
impayées en assurance automobile est très enrichissant pour nous, étudiants spécialisés en
Banque –Assurance – Gestion de patrimoine et futurs cadres d’entreprises car cela revient à
nous informer des réalités qui existent et qui nous attendent sur le terrain.

Ce sujet est aussi très important pour nous car nous réalisons pour la première fois un
travail de recherche dans le domaine des assurances. Cela représente pour nous un grand défi
et aussi une opportunité à saisir. Ce thème de mémoire a pour finalité d’analyser les impayés
de prime particulièrement en assurance automobile qui va permettre à NSIA Assurance de
pouvoir gérer ses assurés et d’apporter des solutions efficaces et efficientes aux différents
problèmes auxquels ils seront confrontés dans l’avenir. La mise en œuvre d’une telle étude
nous donne l’occasion de mettre en pratique toutes les connaissances acquises durant le cycle
de formation à l’ISM mais aussi de contribuer à l’amélioration de nos compétences.

Etant donné le manque de présence évidente de ce genre de documents traitant des impayés de
primes dans les assurances automobiles, il nous permettra d’apporter un de plus à ceux existants
déjà et aussi acquérir un certain nombre de compétences et d’expériences.
Analyse de primes impayées en assurance automobile :
Cas de la NSIA Assurance

Section 5 : Revue critique de la littérature

Tout au long de notre recherche concernant « l’analyse des impayés en assurance automobile »,
nous avons été confrontés à un large volet d’écrits. Tous les problèmes se situaient alors dans
le choix des ouvrages qui parlent d’assurance automobile et de l’importance des primes.
Dans ce cas, en limitant nos recherches à l’analyse des impayés en assurance automobile leur
contribution au développement, nous avons fait face à une littérature prolifique.

Cependant à travers un travail de sélection, nous avons mis l’accent particulièrement sur trois
livres sur lesquels va porter notre lecture préliminaire : (Bas de page Source : titre de l’ouvrage
année édition , maison d’ édition nombre de pages )
Ainsi nous pouvons citer l’ouvrage de Jacques Charbonnier « Professeur honoraire de
l’Institut des assurances de Lyon, Université Jean Moulin-Lyon 3 « qui s’intitule
« l’assurance du risque automobile «. L’auteur fait ressortir dans cet ouvrage les vertus de
l’assurance automobile en ce qui concerne les mesures de prévention propres à diminuer le
nombre d’accidents automobiles, les moyens de protection susceptibles d’atténuer leur gravité,
le principe même de la responsabilité civile encourue par les conducteurs des véhicules
impliqués.
Pour lui la détermination de cette responsabilité selon le critère de la faute du conducteur ou
celui du fait du véhicule est la prise en considération ou non d’une faute de la victime dans la
détermination des responsabilités
Cette étude nous a permis de savoir dans notre recherche que la notion d’assurance est un
produit essentiel dans l’activité des assureurs. La maitrise de cette assurance requiert des
connaissances juridiques et techniques.
Par rapport à tous les ouvrages sur les risques de la circulation et l'assurance automobile, ce
livre, tout en traitant des points évoqués ci-dessus, présente l'originalité d'insister sur des sujets
moins souvent évoqués, tels que l'assurance sous son aspect marketing, les flottes (ou parcs) de
véhicules, ou la fraude à l'assurance.

Par ailleurs, l'auteur s'est attaché à développer des thèmes généralement négligés voire
carrément ignorés, comme les débuts de la circulation automobile ou les origines de l'assurance
Analyse de primes impayées en assurance automobile :
Cas de la NSIA Assurance

destinée à dédommager les personnes victimes d'accidents, ou encore les commencements et le


développement de modes alternatifs de tarification, comme les systèmes utilisés en fonction de
la distance parcourue par le véhicule.

Par contre nous constatons une limite dans cet ouvrage, car l’auteur n’a pris en considération
dans son ouvrage des impayés fictifs qui sont des difficultés techniques liées à une mauvaise
manipulation du logiciel de travail. Alors que par rapport à notre recherche nous avions besoin
de plus d’explications sur les impayés réels qui existent au niveau des compagnies d’assurance.
Dans ce même ordre d’idée le livre de James Landel et Lionel Namin dont les fonctions
sont successivement Conseiller scientifique du Dictionnaire permanent des assurances et
Secrétaire général de l’ANEA du nom de « Manuel de l’assurance automobile « dont la
fonction est d’être enseignant en BTS et en IUP filière Banque Assurance. Ici les auteurs
mettent surtout l’accent sur la bonne foi dans la déclaration du sinistre, ils affirment que « le
contrat d'assurance est un contrat aléatoire car la réalisation du risque, cause de l'indemnisation
de l'assuré par l'assureur, se doit d'être le fruit de la providence et non le fait de l'assuré d'une
quelconque façon. »

C'est en vertu de cela que l'assuré doit manifester sa bonne foi en ne déclarant que le sinistre
survenu dans le respect des conditions de garantie. C'est après avoir respecté les conditions
ayant trait à la prudence stipulées dans le contrat d'assurance que le sinistre assurable doit
survenir.

Dans cet ouvrage, notre objectif est d’essayer de rassembler les éléments permettant de savoir
quelles sont les causes des impayés de prime d’assurance afin de déterminer des solutions à ce
problème. Nous souhaitons contribuer à la recherche de mécanismes et de stratégies pour
résoudre les arriérés de primes que rencontrent la plupart des compagnies d’assurance.

On note que les causes liées des arriérés de primes sont dus le plus souvent aux difficultés
financières propres à l’assuré et aussi à la morosité économique du pays. Dans ce cas le
souscripteur est financièrement incapable de solder sa prime, il cherchera alors à négocier avec
l’assureur des facilités de paiement.

Ainsi après avoir étudié cet ouvrage, on peut dire le non – paiement de la prime peut également
résulter du simple fait d’une négligence de l’oubli ou d’un chèque mal émis. Par contre, certains
assurés font carrément preuve de mauvaise foi et profitent délibérément de la concurrence que
Analyse de primes impayées en assurance automobile :
Cas de la NSIA Assurance

se livrent les différentes compagnies en place sur le marché. Après avoir laissé derrière eux leur
prime impayée, ils changent tout simplement de compagnie d’assurance et adoptent le même
comportement dans la nouvelle.

De plus nous pouvons ajouter que les intermédiaires peuvent favoriser l’existence des impayés
dans une compagnie d’assurance. En effet , l’assureur est d’autant plus porté à accorder des
facilités de paiement lorsque la demande est faite par un intermédiaire avec lequel il est déjà en
relation d’affaires et qu’il sait conscient du fait que sa commission est subordonnée au paiement
de la prime . Cependant, l’expérience a permis de constater que les primes collectées ne sont
toujours pas reversées immédiatement à l’assureur.

Par ailleurs les auteurs ont manqué d’apporter le Rôle de l’Etat par rapport à ce problème
sachant que les autorités ayant la charge la régulation du marché des assurances peuvent y
apporter des solutions.

En plus de cela nous avons également consulté le « Code Cima des Assurances »
Considérant la nécessité économique et financière de pour- suivre en commun la rationalisation
de leurs marchés nationaux d'assurances, plusieurs pays de l’Afrique se sont regroupés pour
renforcer la protection des assurés, des bénéficiaires des contrats et des victimes de dommages
réalisant ainsi une étape dans la transformation progressive des marchés d'assurances en un
grand marché disposant de règles et d'une autorité communes tendant vers un meilleur équilibre
des mécanismes institutionnels.

Selon l’article 312 du code CIMA « il est désormais interdit aux entreprises d’assurance, sous
peine des sanctions de souscrire ou de renouveler un contrat d’assurance dont la prime n’est pas
payée. «

Cependant le contrat d’assurance cesse donc désormais d’être un contrat consensuel pour un
devenir un contrat réel. L’accord de consentement des parties n’est plus suffisant pour sa
validité qui est subordonnée à la remise de la prime par l’assuré à l’assureur. En cas de non-
paiement de la prime, l’assureur opposera ipso facto le non -garantie sans qu’il soit nécessaire
d’accomplir la formalité de mise en demeure.
Analyse de primes impayées en assurance automobile :
Cas de la NSIA Assurance

De ce fait nous sommes tout à fait d’accord avec la loi car pour conquérir la confiance du public
, les compagnies d’assurance seront désormais obligées de recourir à des pratiques
concurrentielles plus saines et non plus des pseudo avantages tels que le paiement échelonné de
la prime .

Nous avons compris à travers le code des assurances que les pertes et les dommages
occasionnés par des cas fortuits ou causés par la faute de l'assuré sont à la charge de l'assureur,
sauf exclusion formelle et limitée contenue dans la police. Toutefois, l'assureur ne répond pas
des pertes et dom- mages provenant d'une faute intentionnelle ou dolosive de l'assuré. La charge
de la preuve du caractère intentionnel de la faute appartient à l'assureur.

En résumé nous pouvons dire que l’assurance relative aux biens est un contrat d'indemnité ;
l'indemnité due par l'assureur à l'assuré ne peut pas dépasser le montant de la valeur de la chose
assurée au moment du sinistre.

Nous pensons qu’après un questionnaire nous pouvons dire qu’il sera plus intéressant de voir
réellement ce qu’il en est des impayés de prime d’assurance automobile, car nous pensons que
les réponses données par les assurés seront d’une aide précieuse par rapport à notre étude .

On insiste sur la nécessité d’obtenir des réponses vérifiées pour l’entreprise afin d’apporter des
solutions durables et remettre en cause sa solvabilité.

Chapitre 2 : Cadre Méthodologique


Analyse de primes impayées en assurance automobile :
Cas de la NSIA Assurance

Section 1 : Cadre de l’étude (Environnement des Compagnies Assurances dans


l’UEMOA et au Sénégal)

La crise financière et économique mondiale récente menace même de freiner les progrès
accomplis à ce jour par les pays africains, en particulier ceux de l’UEMOA qui doivent faire
face à la chute des recettes d’exportation et à la baisse des envois de fonds et des flux
d’investissement étrangers directs.

Dans ce contexte, le secteur des assurances, en raison de ses fonctions de mobilisation de


l’épargne nationale et de protection des agents économiques contre les aléas économiques et
financiers, a un rôle important à jouer dans la satisfaction des besoins de financement de nos
économies. C’est en raison de cette double vocation, que « les Ministres des Finances de la
Zone franc, en avril 1991 à Ouagadougou, ont mis en place un Comité d’experts chargé de
réfléchir sur les réformes du secteur des assurances, notamment en matière de réglementation
applicable à l’assurance vie. « Référence Discours Fanaf 2011

Cette refonte de la réglementation a abouti à des propositions concrètes en matière de fiscalité


et de promotion de l’épargne.
En effet, cette préoccupation des Autorités se justifiait, en son temps, par la volonté politique
de faire de l’assurance un instrument de mobilisation de l’épargne intérieure, étant entendu que
les ressources financières extérieures ne devraient venir qu’en appoint des efforts internes dans
les Etats.
Depuis l’entrée en vigueur de cette réglementation, il y a lieu, aujourd’hui, de réfléchir sur la
capacité du secteur des assurances à contribuer efficacement à sa vocation première, à savoir la
mobilisation de l’épargne intérieure mais également, au regard du contexte, à participer
pleinement au financement des économies africaines.
Aujourd’hui les qualités de l`assurance ne se limitent plus au règlement des sinistres ou à la
recherche de cotisations. Elles tendent de plus en plus vers d'autres horizons à savoir la création
d'emplois, la collecte de taxes, la contribution à l'investissement... A cet effet, l'assurance d'une
manière générale, tient une place prépondérante dans la vie active. De cette manière, pour
mieux cerner le sens de ces différents rôles exercés par l'assureur dans l'économie, il est loisible
de les réunir en deux sous-ensembles :

D`une part sur le plan politico-économique l'assurance de nos jours, compte une grande quantité
de produits à la disposition de sa clientèle. Chacun de ces produits engendre au moment de sa
souscription, des taxes au profit de l'Etat par l'intermédiaire du trésor public. De ce fait, à travers
Analyse de primes impayées en assurance automobile :
Cas de la NSIA Assurance

leurs polices émises, les compagnies d'assurances réunissent chaque année des milliards de
taxes destinés à alimenter les caisses de l'Etat. D'après les publications de la FANAF, en 2004,
le taux de primes émises a atteint 25,6% pour les sociétés vie sénégalaises. Ainsi, une forte
densité de l'assurance est toujours favorable à l'Etat dans la mesure où, plus le nombre de police
n’augmente, plus les taxes sur les opérations d’assurances ne deviennent plus intéressantes.

Toutefois, il faut bien noter que ce rôle de collecteur d'impôts ou de taxes est plus étendu qu'on
ne le pense. Autrement dit, les fonds que l'assureur fait entrer dans les caisses de l'Etat ne se
limitent pas directement à ses polices. En effet, en exigeant aux assurés d'acquérir du matériel
de qualité à la place des contrefaçons afin de mieux gérer le risque, la Taxe à la Valeur Ajoutée
(TVA) s'implique d'avantage.

En outre, le risque d'entreprendre une activité est fortement lié à la sécurité des capitaux et des
biens matériels ainsi mis en cause. A cet effet, si l'assureur accepte de transférer les menaces
aux biens dans son patrimoine, les acteurs économiques s'animent alors d'un sentiment
d'optimisme et mettent leur détermination en exergue, créant ainsi des industries, des services
...etc. Ces personnes morales, une fois créées, répondent à un régime fiscal et subissent chaque
année des prélèvements d'impôts. De surcroit, qui crée une entreprise, crée des emplois. Par
conséquent, chaque employé paie à son tour un impôt sur ses revenus mensuels.

Enfin, la propagation des entreprises commerciales et l'intensification de la concurrence


favorisent entres autres aspects, le développement du pouvoir d'achat des citoyens. Cette
croissance du pouvoir d'achat, corollaire de la plénitude de l'emploi, est en même temps propice
aux actes d'imposition.

D`autre part sur le plan socio-économique, nous pouvons dire que le plus grand rôle que
l`assurance est d`être protecteur de l`économie. Les compagnies d'assurances soutiennent les
souscripteurs afin de leur permettre de mieux gérer leur avenir en leur proposant des garanties
adaptées à leurs besoins. Aux yeux de ces souscripteurs, les garanties représentent une épargne
ou une réserve de biens matériels ou financiers, consentie dans le but de prévoir les
conséquences d'évènements fortuits. Il joue également le rôle de facilitateur d`investissement

Etant donné elle assure la « marge brute » de l'entreprise, à savoir la somme de ses charges
fixes et de son résultat d'exploitation (autrement dit la différence entre les produits
d'exploitation et les charges dites variables).
Analyse de primes impayées en assurance automobile :
Cas de la NSIA Assurance

Pour ce qui est de notre étude, nos recherches sont essentiellement menées dans la ville de
Dakar plus précisément dans le milieu des compagnies d`assurance. Et ce choix se justifie par
l`accessibilité des informations. De plus, en tant que capitale économique, la ville de Dakar
regroupe tous les secteurs d`activités et les entreprises adéquates dans le cadre de cette
thématique.

Section 2 : Délimitation du champ de l’étude (situation géographique, je donne les raisons


pour lesquelles je veux travailler dans cette compagnie Localisation de Nsia et dire le
service qui met en phase avec le sujet )

Deuxième partie : Cadre Organisationnel et conceptuel

CHAPITRE I : CADRE ORGANISATIONNEL

CHAPITRE 2 : CADRE CONCEPTUEL

Définition de l’assurance après de l’assurance automobile


Définition des différents types d’assurance automobile RC et Dommage
Définition de la prime, du sinistre, du risque, de l’assuré, de l’assureur, de l’indemnité, du Tiers.
Parler des différentes garanties qui existent en assurance automobile, définir la mutualité,
fonctionnement de la mutualité.
Analyse de primes impayées en assurance automobile :
Cas de la NSIA Assurance

Définition des Concepts :

Dans le cadre de notre étude, nous allons utiliser différents termes concernant le monde des
assurances et le but poursuivi ici est de poser les bases d'une véritable compréhension des
concepts qui seront utilisés tout au long de notre recherche.

a. Assurance :

Qu'est-ce que l'assurance? L'usage commun du terme "assurer", dans le sens d'agir pour
protéger d'un danger, est à l'origine d'une certaine confusion dès lors que l'on essaie de définir
l'assurance en tant que service financier. On peut se protéger du risque de nombreuses manières.
Dans les zones rurales, les gens se constituent des réserves de céréales et d'animaux. Là où des
caisses d'épargne existent, la population peut épargner et se constituer un petit capital qui sera
utilisé en cas de besoin. D'autres pourront compter sur la générosité de leurs proches et amis,
ou emprunter de l'argent s'ils sont en difficulté. S'il s'agit là de moyens qui permettent de se
protéger contre les risques, il ne s'agit pas d'assurance. L'assurance rembourse à un individu
tout ou partie d'une perte financière due à un événement ou à un risque imprévisible. Cette
protection s'exerce par le biais d'un mécanisme de mise en commun, basé sur le regroupement
dans un pool de risques d'un grand nombre d'individus vulnérables à un même risque. Chaque
individu alimente le fond commun en versant une petite somme d'argent, la prime. Le fond est
ensuite utilisé pour dédommager les membres du groupe qui subissent effectivement une perte.
L'assurance réduit la vulnérabilité en remplaçant la possibilité minime de subir une perte
importante par la certitude du paiement régulier de petites primes. Le principe du pool de risque
fait de l'assurance un moyen efficace de protection contre certains types de risque; il est
également à l'origine d'une certaine complexité au niveau de la conception et de la fourniture
de produits d'assurance.

Un produit d'assurance doit explicitement identifier les quatre éléments suivants:

1. L'événement assuré: l'événement déclencheur (par exemple, le décès de l'assuré) qui


provoque le paiement d'une indemnité.
Analyse de primes impayées en assurance automobile :
Cas de la NSIA Assurance

2. La montant de la prestation: le montant de l'indemnité qui devient payable lorsque


l'événement assuré intervient. Grâce au mécanisme de pooling du risque, l'indemnité peut être
largement supérieure aux primes versées par l'individu.

3. Le bénéficiaire: la personne à qui est payé le montant de l'indemnité si l'événement assuré


intervient.

4. La durée de la couverture: la période pendant laquelle l'événement assuré doit intervenir pour
donner droit au paiement de l'indemnité.

Ces quatre éléments doivent être définis dans toute police d'assurance, le contrat légal établi
entre l'assureur et son client le titulaire de police (parfois appelé l'assuré).

b. Assurance Automobile :

Une assurance automobile est une assurance destinée aux véhicules à moteur assurés et
circulant sur un territoire bien déterminé`. Elle est obligatoire et est régie par le code des
assurances. Son but principal est d`apporter un soutien financier face aux pertes subies par
un assuré ou une personne tierce notamment lors d`un accident de la route, mais aussi pour
des dommages subis en dehors de la circulation. Les formes de contrats comme les
garanties proposées par les compagnies d`assurances sont variées. Chaque contrat souscrit
est propre à une situation. Que ce soit le véhicule, les garanties choisies, le souscripteur ou
la compagnie d’assurance. Les contrats d`assurance ne produisent leurs effets que lors de
la survenance d`un sinistre assuré.

Dans ce cas, l`indemnisation est faite en tenant compte de la déclaration de l`assuré du


contrat amiable complété du rapport de l`expert mais aussi des clauses du contrat.

 Le contrat d`assurance automobile ; Objet et Architecture

L`objet du contrat d`assurance automobile sous sa forme la plus complète est de


couvrir l`ensemble des risques découlant de l`utilisation d`un véhicule c`est à dire :

 Les dommages causés à autrui par le véhicule de l`assuré appelé Assurance


de Responsabilité Civile.
 Les dommages subis par le véhicule lui-même : Dommages accidentels,
Incendie, Vol, Bris de Glace appelés en général Assurance Dommages.
Analyse de primes impayées en assurance automobile :
Cas de la NSIA Assurance

 Assurance Responsabilité Civile : que je vais faire après


 Assurance Dommages
 Assurances des dommages causés au véhicule par accident :

Cette assurance garantie l'Assuré contre les dommages subis par le véhicule assuré avec les
accessoires et pièces de rechange dont le catalogue du constructeur prévoit la livraison en même
temps que le véhicule (les éléments n'entrant pas dans cette définition ne peuvent être garantis
que moyennant surprime et stipulation aux conditions particulières), lorsque ces dommages
résultent, soit d'une collision avec un autre véhicule, soit d'un choc contre un corps fixe ou
mobile, soit de versement sans collision préalable, soit de chute dans les ravins ou cours d'eau.

Outre les exclusions énumérées ci-dessus ne sont pas garanties :

1. Les dommages subis par le véhicule, ayant leur origine directe dans un défaut
d'entretien ou d'usure, de défectuosité du véhicule, de vice de construction, de
dénivellement ou mauvais état du sol affecté au roulage automobile, de chute
d'accessoires.

2. Les dommages occasionnés au contenu du véhicule tels que : effets personnels,


marchandises, éléments du véhicule autres que ceux indiqués à l'article 39;

3. Les frais de dépannage, de remorquage, de transport, de garage. Toutefois, en cas


d'accident garanti et subi par le véhicule, l'Assureur remboursera à concurrence de
20 % du coût total des réparations effectivement mises à sa charge, les frais
entraînés par la garde du véhicule ou son transport au plus proche atelier qualifié
pour effectuer les réparations sans pouvoir excéder les frais réels.

4. Les dommages subis par le véhicule lorsque l'Assuré conducteur a été condamné
pour infraction à l'article 99 du Code de la Route (conduite en état d'ivresse), cette
disposition n'étant opposable qu'à lui seul.
Analyse de primes impayées en assurance automobile :
Cas de la NSIA Assurance

5. Les dommages subis par les pneumatiques et chambres à air.

6. Les dommages occasionnés par un cataclysme, notamment : tremblements de terre,


éruption volcanique, raz-de-marée, inondations, typhons, ouragans, tornades et
cyclones.

7. Les dommages causés au véhicule par les marchandises et objets transportés.

8. Les dommages indirects tels que dépréciation, perte de jouissance.

9. Les dommages éprouvés en cours de transport du véhicule assuré par air ou par mer
autre que la perte totale survenu au cours du transport par mer effectué entre des
pays où s'exerce la garantie et sur un navire à vapeur ou à moteur d'au moins 500
tonneaux et bénéficiant de la première cote du bureau VERITAS.

10. Les dommages survenus à un véhicule utilitaire transportant une charge excédant
de plus de 20 % celle prévue par le constructeur.

 Assurance des dommages résultant d’une incendie ou d`une explosion

Cette assurance garantit les dommages résultant exclusivement d'incendie ou d'explosion


frappant le véhicule ainsi que les accessoires et pièces de rechange dont le catalogue du
constructeur prévoit la livraison en même temps que le véhicule (les éléments n'entrant pas dans
cette définition ne peuvent être garantis que moyennant surprime et stipulation aux conditions
particulières). Cette garantie joue lorsque les dommages d'incendie résultent notamment, soit
d'une collision avec un autre véhicule, soit d'une combustion spontanée du véhicule assuré lui-
même, soit de chute de la foudre, soit d'explosion.

Sont exclus de la garantie :


Analyse de primes impayées en assurance automobile :
Cas de la NSIA Assurance

1. les dommages causés aux appareils électriques et électroniques résultant de leur seul
fonctionnement (y compris lampes, fusibles, tubes).

2. Les dommages occasionnés par un cataclysme

3. Les dommages indirects tels que privation de jouissance ou dépréciation

4. Les frais de dépannage ou de garage non consécutifs à un événement couvert par la


garantie. Toutefois, en cas d'accident garanti et subi par le véhicule, l'assureur
remboursera à concurrence de 20 % du coût total des réparations effectivement
mises à sa charge, les frais entraînés par la garde du véhicule ou son transport au
plus proche atelier qualifié pour effectuer les réparations sans pouvoir excéder les
frais réels.

5. Les dommages causés par l'explosion de la dynamite ou de tout autre explosif.

6. Les dommages causés au contenu des véhicules.

7. Les dommages ne pouvant être considérés comme provenant d'un incendie


(notamment accidents de fumeurs, brûlures, occasionnés par un excès de chaleur,
sans embrasement (article 45 du Code CIMA).

 Assurance des dommages résultant du vol

Cette assurance garantit les dommages résultant :


 de la disparition ou de la détérioration du véhicule assuré, à la suite d'un vol ou d'une tentative
de vol de celui-ci;
Analyse de primes impayées en assurance automobile :
Cas de la NSIA Assurance

 De la disparition d'accessoires et pièces de rechange dérobés séparément lorsque le vol a été


perpétré avec effraction ou escalade des remises et garages ou avec violences corporelles;
 Des frais engagés légitimement par l'assuré, avec l'accord de l'Assureur, pour la récupération
du véhicule assuré volé.
Outre les exclusions prévues aux articles 6 et 7 ci-dessus, sont exclus de la garantie :

Les vols commis, pendant leur service par les préposés de l'assuré, ou avec leur complicité,
ainsi que ceux commis par les membres de la famille de l'Assuré habitant sous son toit, ou avec
leur complicité ;

2 - Les dommages occasionnés par un cataclysme ;

3 - Les dommages indirects tels que privation jouissance ou dépréciation ;

4 - Les frais de dépannage ou de garage consécutifs à un événement couvert par la garantie.


Toutefois, en cas d'accident garanti et subi par le véhicule, l'Assureur remboursera à
concurrence de 20 % du coût total des réparations effectivement mises à sa charge, les frais
entraînés par la garde du véhicule ou son transport au plus proche atelier qualifié pour effectuer
les réparations sans pouvoir excéder les frais réels.

 ASSURANCE DES GLACES ET PARE-BRISE :

Cette assurance garantit exclusivement les dommages, consécutifs ou non à un accident, causés
au pare-brise, aux glaces latérales et arrière. Et sont exclus de la garantie :

1. Les dommages occasionnés par un cataclysme.

2. Les dommages indirects, tels que privation de jouissance ou dépréciation.


Analyse de primes impayées en assurance automobile :
Cas de la NSIA Assurance

3. Les frais de dépannage ou de garage. Toutefois, en cas d'accident garanti et subi


par le véhicule, l'Assureur remboursera à concurrence de 20 % du coût total des
réparations effectivement mises à sa charge, les frais entraînés par la garde du
véhicule ou son transport au plus proche atelier qualifié pour effectuer les
réparations sans pouvoir excéder les frais réels.

4 - Les dommages éprouvés en cours de transport du véhicule assuré par mer, sauf en cas
de perte totale du véhicule assuré survenue au cours du transport effectué entre des pays où
s'exerce la garantie.

c) l`Assureur :
L'assureur « est la société d'assurance ou la personne physique auprès de laquelle le
contrat d'assurance est souscrit, et qui s'engage à fournir les prestations prévues en cas
de réalisation du risque ». C`est la personne qui s’engage envers le souscripteur du
contrat à verser une prestation au bénéficiaire en cas de réalisation du risque garantit
par le contrat.

d) Le Souscripteur :
Encore appelé preneur d’assurance ou titulaire du contrat ; c`est la personne physique
ou morale qui pour son compte ou celui d’une ou plusieurs personnes souscrit un
contrat d’assurance auprès d’une entreprise d’assurance ou qui en vertu de la loi ou
d’une clause contractuelle substitué à la personne qui a souscrit à l’origine.

e) L`Assuré :
L'assuré se confond très souvent avec le souscripteur, redevable des primes, mais il
peut être distinct. Il s'agit précisément, soit de celui qui est le propriétaire des biens
assurés dans une assurance de biens, soit de celui dont la responsabilité est assurée dans
une assurance de responsabilité, soit enfin de la personne dont le sort future engendre
le risque ». Il y a lieu de les distinguer du bénéficiaire qui recevra en cas de survenance
d'un sinistre la prestation par l'assureur.
f) Le Risque :
Le risque est « l'éventualité de la survenue d'un fait dommageable tel que le vol, la
perte, l'incendie, l'accident...etc. le risque a un caractère aléatoire puisqu'il dépend d'un
Analyse de primes impayées en assurance automobile :
Cas de la NSIA Assurance

événement hasardeux provoquant le sinistre. Mais en matière d'assurance le mot


« risque » s'emploie également pour désigner l'objet de la garantie. Il en est l'élément
constitutif, c'est pourquoi il doit être défini avec la plus grande précision possible.
g) Le Sinistre :
Le sinistre est la réalisation d'un risque entrant dans l'objet du contrat d'assurance. Le
sinistre fait naître l'obligation pour une entreprise d'assurance d'exécuter la garantie
prévue dans un contrat d'assurance.
h) La Prime ou Cotisation :
La prime est le prix de l'assurance, elle représente techniquement le coût de la garantie
du risque ; juridiquement elle est la contrepartie de la sécurité vendue par l'assureur.
C'est la somme payée par l'assuré à une entreprise d'assurance pour la garantie du
risque.
 La prime pure :
Elle correspond à la part des sinistres de l'assuré gérée au sein de la mutualité.
En assurance dommage, la prime pure se calcule en multipliant la fréquence des
sinistres par le coût moyen des sinistres.

Prime Pure = Fréquence des sinistres * le cout moyen des sinistres

 La prime commerciale :
Elle résulte de l'addition de la prime pure et les chargements nécessaires pour
l'acquisition et la gestion des contrats d'assurance ainsi que pour permettre à
l'assureur de dégager un bénéfice.
o Les chargements d'acquisition correspondent aux commissions
versées par les assureurs à ses distributeurs intermédiaires (agents ou
courtiers).
o Les frais de gestion destinés à rémunérer le personnel chargé d'établir
et de gérer les contrats, de régler les sinistres et lui donner les moyens
en locaux et en matériels nécessaires pour cela.

 La prime totale :
Analyse de primes impayées en assurance automobile :
Cas de la NSIA Assurance

La prime réellement payée par l'assuré (ou le souscripteur) est la prime totale,
elle est égale à la prime commerciale augmentée des frais accessoires et des
taxes.
Les frais accessoires sont une petite somme forfaitaire qui représente la
participation de l'assuré dans le coût matériel de l'établissement du contrat
(papier, rédaction, tirages informatiques...).

i) L`Indemnisation :
En cas de réalisation du risque assuré, l'assureur doit réparer le préjudice en versant une
somme d'argent, mais il ne le fera que dans la limite de la garantie accordée à l'assuré.
Cette somme d'argent est destinée :
 Soit au souscripteur et assuré, par exemple en assurance incendie.
 Soit au bénéficiaire, par exemple en assurance décès.
 Soit à un autrui, par exemple en cas de responsabilité.
j) Le Fonctionnement de la mutualité :

Il y a assurance lorsque des personnes susceptibles de subir un évènement dommageable


pour elles, se groupent pour constituer une épargne commune en vue d'aider celles qui
seraient frappées par la survenance de l'évènement redoute. Ainsi, il existe une solidarité
entre les membres du groupe. Cette solidarité est à l'origine du principe de mutualisation
qui régit le fonctionnement des assurances. On parle de mutualité.

« La mutualité est un système de solidarité sociale fonde sur l'entraide réciproque de


personnes qui se cotisent au sein d'un groupe. Il importe de noter que l'assureur ne peut
se contenter de traiter avec un seul assure. Il se livrerait plutôt à un pari.
En effet, il ne percevrait qu'une faible somme d'argent et s'engagerait éventuellement à
verser une très forte prestation. Il y aurait un simple déplacement du risque. Quant à
l'assure ainsi couvert, il s'exposerait à un nouveau risque, celui de l'insolvabilité de
l'assureur. »
Pour éviter ce danger a l'assure, l'assureur rassemble un certain nombre de risques de
même nature avec la conviction (basée sur des données rationnelles) que tous ne se
réaliseront pas au cours de la période d'assurance. Les primes ou cotisations versées par
Analyse de primes impayées en assurance automobile :
Cas de la NSIA Assurance

les assures serviront à dédommager ceux dont les risques se seraient réalisés (c'est la
répartition des primes). Dans le groupe ainsi constitue, certains membres contribuent
au règlement des sinistres des autres». L'assureur table donc sur les primes payées par
chaque assure et dont le montant a été suffisamment évalué pour faire face aux sinistres.
Le non-paiement des primes par les assures met donc en péril la mutualité.