Vous êtes sur la page 1sur 47

Université Abdelmalek Essaadi

Ecole Nationale des Sciences Appliquées d’Al Hoceima

Génie Energétique et
Energies Renouvelables
2019/2020 TRAVAUX PRATIQUE
D'ELACTRONIQUE DE
PUISSANCE:
Simulation avec
Matlab-Simulink

Réalisé par :
M’HAMDI ALAOUI Yassine
HAIMOUD Mouad
MAKRANI Brahim
MOUSTAID Ilyes
En cadré par :
Pr. ISMAIL DRIOUCH

1
Présentation du Logiciel MATLAB - Simulink

I. Introduction
L'objectif de ce travail est de découvrir le logiciel Matlab-Simulink qui va permettre de
simuler et de visualiser le comportement des convertisseurs statiques .

Matlab est un logiciel de manipulation de données numériques et de programmation créé en


1984 par Mathworks.
Simulink est un outil de simulation visuel, intégré à l'environnement de programmation
scientifique MATLAB. Il fournit une extension de modélisation graphique par schéma-blocs
(permettant de représenter les fonctions mathématiques et les systèmes sous forme de
diagramme en blocs, et de simuler le fonctionnement de ces systèmes).
Simulink présente une bibliothèque très riche. Il traite plusieurs spécialités à savoir:
 Simscape : modélisation physique multi-domaines (mécanique, électrique, hydraulique,
Thermique…)
 SimElectronics : modélisation de systèmes d'électronique et d'électromécanique
 SimPowerSystems : modélisation de systèmes d'électrotechnique et d'électronique de
puissance.

Dans ce présent Travail, nous nous proposons d’étudier le fonctionnement des convertisseurs
statiques. Il est donc possible de réaliser la simulation du fonctionnement d'un convertisseur
statique en utilisant Matlab-Simulink et le module « Power Systems ».

II. SimPowerSystems
SimPowerSystems fonctionne dans l’environnement Simulink pour modéliser des systèmes
d’électronique de puissance, des moteurs, des systèmes de régulation, etc.
Le SimPowerSystems contient plus de 150 modèles regroupés sous plusieurs catégories :
Sources électriques : sources de tension et de courant
Éléments : transformateurs, branches RLC, charges, lignes de transport, etc.
Machines : moteurs AC et DC, génératrices, turbines et régulateurs
Électronique de puissance : interrupteurs de puissance (diodes, thyristors, GTO, IGBT, etc.)
Le SimPowerSystems offre également des modèles pour la simulation de turbines, de parcs
d’éoliennes et de solaires, et de dispositifs FACTS (système de transmission flexible en
courant alternatif) .
Tout d’abord, ouvrir Matlab et lancer Simulink en tapant « Simulink » dans la fenêtre de
commande. ou bien soit en cliquant sur l’icône qui lui est destiné dans la barre d’outils de
Matlab. La fenêtre contenant la bibliothèque SIMULINK va s’ouvrir.

2
 Dans la barre d’outil de Simulink, on lance un nouveau modèle en cliquant sur la case
« Blank Model » .

 Ouvrir le menu « Tools » et cliquer sur « Library Browser ». Dans le menu, ouvrir
l’onglet Simscape, puis « Power Systems », « Specialized Technology », «
Fundamental Blocks » et « Power Electronics »

3
 Le bloc Powergui fournit des outils d’interface graphique utiles pour l’analyse des
modèles SimPowerSystems. Copiez le bloc Powergui dans le niveau supérieur de
votre modèle et double-cliquez sur le bloc pour ouvrir l'interface.
 Le bloc Powergui vous permet de choisir l’une des trois méthodes suivantes pour
résoudre votre circuit:
Continuous: Méthode continue, qui utilise un solveur à pas variable de Simulink
Discrete: Discrétisation du système électrique pour une solution à intervalles
de temps fixes (pas fixe).
Phasor: Méthode de solution Phasor (amplitude et phase).

Sélectionner le temps de simulation (10s par défaut) puis lancer la simulation

Exemple: Sélectionner le module « Detailed thyristor » et le faire glisser dans votre fenêtre de
travail pour construire votre modèle.

4
Double-cliquer sur le module pour ouvrir le « block paramètres » et cliquer sur « Help »
pour avoir des explications sur ce bloc. Matlab fait apparaître automatiquement la fiche
d'aide relative au thyristor. Pour chaque bloc, il sera possible d'accéder à l'aide de la même
manière.

5
II. Démarche à suivre
En utilisant l'outil de simulation Matlab, lancer l'enivrement SIMULINK. Créer
un nouveau model puis insérer successivement :
 A partir de la rubrique PowerSystems\ Specialized Technology\
Fundamental Blocks\ Electrical Sources\ sélectionner « AC Voltage
sources » pour simuler la tension V.

 A partir de la rubrique PowerSystems\ Specialized Technology\ Fundamental


Blocks\
\Power Eelectronics \ sélectionner Thyristor pour simuler par exemple les
thyristors ou Diode pour simuler les diodes.
 A partir de la rubrique PowerSystems\ Specialized Technology\ Fundamental
Blocks\
\ Elements sélectionner Series RLC Load pour simuler la charge .
 A partir de la rubrique PowerSystems\Measurements sélectionner
Voltage Measurement pour créer un point de mesure de la tension. Ainsi,
pour visualiser l'onde de tension ajouter à partir de la rubrique
Simulink\Sinks\ sélectionner Scope.
 A partir de la rubrique PowerSystems\ Specialized Technology\
Fundamental Blocks\ Measurements sélectionner Current Measurement
pour créer un point de mesure du courant. Ainsi, pour visualiser l'onde de
courant ajouter à partir de la rubrique Simulink\Sinks\ sélectionner Scope.
 A partir de la rubrique Simulink\Sources\ sélectionner Pulse Generator
pour simuler la commande des thyristors.
 A partir de la rubrique PowerSystems\Specialized Technology\Control &
Measurements\Measurements sélectionner Mean Value pour mesurer la
valeur moyenne de la tension. Ainsi, on associe un Display pour afficher
la valeur mesurée en utilisant Simulink\Sinks\ sélectionner Display.
 A partir de la rubrique Simscape / Electrical / Specialized Power Systems
/ Fundamental Blocks sélectionner « «powegui»

6
TP 1 : Redresseurs sous Matlab-Simulink

Objectifs
 Initiation aux outils de simulation des convertisseurs statiques. Application
aux redresseuses, monophasées simples alternances, et triphasés doubles
alternances.

II. Simulation d'un redresseur simple alternance monophasé à


thyristor

1. MONTAGE
R

Ve ~ Vc

2. Travail demandé

 La charge, est constituée d’une résistance de 10 Ω, en suite est constituée


d’une bobine avec une inductance L=0,1H, en série avec une résistance de 10
Ω. Cliquer donc deux fois sur Série RLC Branche et choisir Branche Type
RL puis faire entrer la valeur R et la valeur de L.
 La tension d'alimentation V est une tension sinusoïdale de fréquence 50Hz et
d'amplitude max de 120V. Changer donc les paramètres de AC Voltage
Source correspondants.
 Régler les paramètres des générateurs d'impulsions en prenant l'Amplitude
=5, Période=0.02, Pulse Width=2%, Phase Delay= α /360*f tel que α (en
degré) et l'angle d'amorçage choisie des thyristors (α varie entre [0° 180°]), et
f est la fréquence f=50 Hz.
 Fixer le temps de simulation à 0.04s. Réguler les paramètres de simulation
dans power gui comme suite : Simulation type : discrète et Simple time: 1.10 -5.





7
PARTIE I: Charge résistive:
1- Réaliser le schéma de simulation complet (avec les systèmes de
mesure de signaux).

2- Réaliser une simulation pour α = 60° et analyser les différents


signaux.

Signal de la gâchette

8
9
3- Répéter plusieurs simulations en faisant varier l'angle de retard à
l'amorçage afin de tracer une courbe Vcmoy( α).
α (en degré) 0 40 80 120 160

V cmoy (en V) 34.4 32.6 28.82 11.41 1.35

Vc, eff 58.97 57.20 51.24 28.97 6.18

70

60

50

40
V cmoy (en V)

30 Vc, eff

20

10

0
α (en degré)
0 20 40 60 80 100 120 140 160 180

10
PARTIE II: Charge inductive:
Effectuer le montage électrique représenté sur le schéma avec charge
inductive, avec : L = 0.02H.
- Refaire le même travail que pour charge résistive.
1- Réaliser le schéma de simulation complet (avec les systèmes de
mesure de signaux).

11
2- Réaliser une simulation pour α = 60° et analyser les différents
signaux.

Lissage du courant par l’inductance

12
3- Répéter plusieurs simulations en faisant varier l'angle de retard à
l'amorçage afin de tracer une courbe Vcmoy( α).
α (en degré) 0 40 80 120 160

V cmoy (en V) 30.88 30.92 23.55 8.90 0.60

Vc, eff 60.30 60.28 52.61 30.57 7.28

70

60

50

40
V cmoy (en V)

30 Vc, eff

20

10

0 α (en degré)
0 20 40 60 80 100 120 140 160 180

13
III. Simulation d'un redresseur double alternance à thyristor :
1. MONTAGE :

R=100 Ω
Ve=220V
Vc
L=0.1H

2. Travail demandé
 Réaliser le montage électrique représenté sur le schéma :

14
2- les différents signaux.

15
 Répéter plusieurs simulations en faisant varier l'angle de retard à l'amorçage

α (en degré) 0 40 80 120 160

V cmoy (en V) 147.1 61.06 47.17 19.07 1.64

Vc, eff 161.90 108.6 94.48 53.94 12.42

 Tracer une courbe Vcmoy( α) et Vc eff ( α):

180
160
140
120
100
V cmoy (en V)
80
Vc, eff
60
40
20
0 α (en degré)
0 20 40 60 80 100 120 140 160 180

 Pour la même valeur de α=45°. Augmenter la valeur de l’inductance à 0.3H,


0.9H. Relever à chaque fois l’allure du courant ic et sa valeur moyenne.
L (en Henry) 0.1 0.3 0.9

Ic cmoy (en V) 1.349 1.099 0.9915

Ic cmoy (en V)
1,6
1,4
1,2
1
0,8
Ic cmoy (en V)
0,6
0,4
0,2
0 L (en Henry)
0 0,2 0,4 0,6 0,8 1

16
L=0.1H

L=0.3H

L=0.9H

 Que constatez-vous ? Conclure sur les intérêts de la bobine.


NB : On constate que la valeur du courant moyenne diminue avec l'augmentation de la
valeur de l’inductance, la bobine joue un rôle d'un générateur du courant, alors elle
emmagasine le courant pour l'utilisé en cas d'absence du courant de la source ce qui
expliquer la diminution de la valeur moyenne du courant.

17
 Pour L=50H; Réaliser une simulation pour α = 50° et α = 100°

POUR α =50°

POUR α =100°

 Si l’angle α >90°, Que remarquez-vous? Que pouvons-nous appeler ce convertisseur


dans ce cas ? Justifiez votre réponse
NB : Si l’angle α >90° la valeur moyenne de la tension devient négative alors la
valeur de la puissance Pc=Vc.Ic est négative, Donc dans ce cas on a le transfert
d'énergie de la charge vers la source, Alors ce convertisseur dans ce cas est
équivalente d'un onduleur assisté.

18
 Ajouter en parallèle de la charge une diode de « roue libre ».

 Si l’angle α =100°, Que remarquez-vous? Que pouvons-nous appeler ce convertisseur dans


ce cas ? Justifiez votre réponse.

NB : Si l’angle α=100° alors α >90° , donc la valeur moyenne de la tension reste positive
parce qu’on a un diode de roule libre qui assure la continuation du courant emmagasiné dans
la bobine alors la valeur de la puissance Pc=Vc.Ic est toujours positive, Donc dans ce cas on a
le transfert d'énergie de la source vers la charge, Alors ce convertisseur dans ce cas est
équivalente à un redresseur monophasé double alternance avec une charge résistive .

19
IV. Simulation d'un redresseur double alternance triphasé-pont
mixte
1. MONTAGE

T1 T2 T3

R=100 Ω

Vc L=10H
V1
V2 D1 D3
V3 D2

On donne : V1-eff= V2-eff= V3-eff=120V


2. Travail demandé
 Réaliser le schéma de simulation complet (avec les systèmes de mesure de signaux).

20
 Réaliser une simulation pour α = 0° et analyser les différents signaux. Dans ce cas, quel est le
nom du montage ?

 Pour un retard à l’amorçage des thyristors  = 30° et α = 100°, Relever à chaque fois l’allure
de la tension uc et du courant et ic.

α (en degré) 0 30 100

Vc moy (en V) 196.8 184.3 67.33

Vc, eff 197 186.3 99.13

Ic moyen 0.52 0.47 0.18

70

60

50

40
V cmoy (en V)
30 Vc, eff

20

10

0 α (en degré)
0 20 40 60 80 100

21
Pc
120
100
80
60
Pc
40
20
0 α (en degré)
0 20 40 60 80 100 120

 = 0°

22
 =30°

 = 100°

23
 Calculer pour chaque relevé la puissance reçue par la charge.

α (en degré) 0 30 100

Vc moy (en V) 196.8 184.3 67.33

Vc, eff 197 186.3 99.13

Ic moyen 0.52 0.47 0.18

Pc 102.33 86.62 12.11

250

200

150
Vc moy (en V)
100
Vc, eff
50

0
0 20 40 60 80 100 120 α (en degré)

Ic moyen
0,6

0,4
Ic moyen
0,2

0
α (en degré)
0 20 40 60 80 100 120

Pc
120
100
80
60
Pc
40
20
0 α (en degré)
0 20 40 60 80 100 120
 . Que constatez-vous, par rapport au pont tout thyristors?
NB : le pont tout thyristors peut être fonctionner en onduleur assisté en cas où α >90° ,
mais pour le pont mix le circuit ne peut pas fonctionner en onduleur assisté car la valeur
moyenne de la tension est toujours > 0 même si α >90° , ainsi que la valeur moyenne de
tension et la valeur de la puissance de pont mix sont supérieur aux celles de pont tout
thyristor .

24
TP 2 : Hacheurs

Objectif

 L’objectif de ce TP est de simuler un hacheur qui alimente des charges


de natures différentes.

I . Hacheur série
1. MONTAGE
IGBT R

Ue=48 V L
Vc

R
2. Travail demandé

 Pour charge résistive, réaliser le schéma de simulation complet (avec les systèmes de
mesure de signaux).

25
 Effectuer les réglages suivants: R=10 Ω, f=1 kHz, le rapport cyclique α=0.4. Fixer le
temps de simulation à 0.1s.

26
 Tracer les formes d’onde des tensions Ue, Vc et le courant de sortie ic.

 Remplir le tableau suivant :

α 0.2 0.4 0.6 0.8

V cmoy 9.11 18.35 27.94 37.5

Ic, moy 0.91 1.83 2.79 3.75

40

35

30

25

20 V cmoy
Ic, moy
15

10

0 α
0 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5 0,6 0,7 0,8 0,9

27
 Effectuer le montage électrique représenté sur le schéma avec charge RLC
(C=0.4mF , L=0.1H).

28
 Refaire le même travail que pour charge résistive.

α 0.2 0.4 0.6 0.8

V cmoy 8.75 18.32 27.88 37.44

Ic, moy 0.87 1.83 2.78 3.74

40
35
30
25
20 V cmoy
15 Ic, moy
10
5
0 α
0 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5 0,6 0,7 0,8 0,9

 Interprétez vos résultats et donnez une conclusion générale.

NB : Nous remarquons que le courant devient constant dans ce montage.

29
TP 3 : Onduleurs

Objectifs :
 Réaliser, avec Matlab simulink, des montages onduleurs à quatre interrupteurs;
 Relever les oscillogrammes de divers tensions et courants dans ces montages.
1. MONTAGE

On donne : E=100V ; R=100 Ω; L=0.5 H et L=0.1H ; f=100 Hz


PARTIE I : Onduleur à commande symétrique

Fixer le temps de simulation à 0.04s


Dessinez le schéma de simulation suivant.

30
 Effectuer le réglage suivant :
- Les commandes de K1, K3 : 0 180
- Les commandes de K2, K4 : 180 360

 Tracer les formes d’onde des tensions Ue, Vc et le courant de sortie ic.
L=0.1H

L=0.5H

31
 Mesurez la valeur efficace de la tension Vc et le courant de sortie ic.

L(H) 0.1 0.5

Vc effi 100 100

Ic, effi 0.79 0.28

Ic, effi
0,9
0,8
0,7
0,6
0,5
0,4 Ic, effi
0,3
0,2
0,1
0 L(H)
0 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5 0,6

PARTIE II : Onduleur à commande décalée


Dans le même schéma précèdent modifier :
- La commande de K1 : 0 180 ;
- La commande de K4 : 180 360
- La commande de K2 : 180+α α+360 ;
- La commande de K3 : α α+180
On donne α=90°

 Répondre les mêmes questions de la partie I :


1)-Dessinez le schéma de simulation suivant :

32
2)-Déterminez le temps de retards :

On a : θ = .t
Alors pour : θ = α=90° = = .t avec t = τ (le temps de décalage)
Alors : θ = α=90° = = . τ = =

Donc τ = 2.5× ms

L(H) 0.1 0.5

Vc effi 71.47 70.7

Ic, effi 0.578 0.21

Ic, effi
0,7
0,6
0,5
0,4
0,3 Ic, effi
0,2
0,1
0 L(H)
0 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5 0,6

33
PARTIE III : Onduleur à commande PWM
Effectuer le montage électrique représenté sur le schéma avec commande PWM (f=1000Hz).
Répondre les mêmes questions de la partie I.
 Quel est l'intérêt de la commande décalée ?

NB :La commande décalée permet d’éliminer en partie les harmoniques et améliorer donc
le convertisseur .Cette commande, plus sophistiquée dans sa conception , est une première
étape vers l’obtention d’un courant sinusoïdale .

 Interprétez vos résultats et donnez une conclusion générale.

L(H) 0.1 0.5

Vc effi 76.09 76.09

Ic, effi 0.68 0.35

Ic, effi
0,8

0,6

0,4
Ic, effi
0,2

0 L(H)
0 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5 0,6

34
Conclusion générale : Les onduleurs à MLI ou PWM présentent l’avantage de ne
nécessiter que l’ajout d’un filtre peu sélectif pour avoir une tension pratiquement
sinusoïdale .Ces onduleurs assure un courant sinusoïdal à la sortie de la charge.

 Faire une étude comparative entre les trois commandes. Justifier la commande la
plus parfaite entre ces trois :

a)-Commande symétrique : Dans une commande symétrique le courant et la tension aux bornes
de la charge sont riches en harmonique.

b)-Commande décalée : Dans la commande précédente le courant ainsi que la tension sont
riches en harmonique. Ce qui pose des problèmes. La commande décalée permet d’éliminer en
partie ces harmoniques et améliorer donc le convertisseur.

c)-Commande PWM : Permet de réduire le taux des harmoniques, elle assure aussi une tension
et un courant sinusoïdal aux bornes de la charges.

NB : Alors parmi ces trois commande, la commande la plus parfaite est la commande PWM
parce que elle réduire les harmoniques d’une manière plus efficace que les autres commandes ,
Elle assure aussi une tension et un courant sinusoïdal aux bornes de la charge .

35
TP 3 : Gradateurs

Objectifs :
 Réaliser, avec Matlab simulink, des montages Gradateurs;
 Relever les oscillogrammes de divers tensions et courants dans ces montages.

2. MONTAGE

36
On donne : Vemax=100V ; R=100 Ω; f=50 Hz

Pour α=π/4

 Visualiser et relever le chronogramme de la tension de sortie :

 Visualiser et relever le chronogramme de la tension inverse aux bornes de thyristor 1 :

37
 Visualiser et relever le chronogramme de la tension inverse aux bornes de thyristor 2 :

 Visualiser et relever le chronogramme du courant de charge :

38
 Visualiser et relever le chronogramme du courant aux bornes du thyristor1 iTH1 :

 Visualiser et relever les chronogrammes du courant aux bornes du thyristor2 iTH2 :

39
 Visualiser les tensions de gâchette séparément pour chacun des thyristors.

Gâchette 1

Gâchette 2

40
 Calculer la valeur moyenne et efficace de la tension de sortie

α (en degré) 45 60

V cmoy (en V) 2.903 0.177

Vc, eff 49.99 48.45

V cmoy (en V) Vc, eff


3,5 50,5
3
50
2,5
2 49,5
1,5 V cmoy (en V) 49 Vc, eff
1
48,5
0,5
0 48
α (en degré)
0 50 100 0 20 40 60 80

Pour α=π/3

41
 Visualiser et relever les chronogrammes de la tension de sortie :

 Visualiser et relever le chronogramme de la tension inverse aux bornes de thyristor1 :

42
 Visualiser et relever le chronogramme de la tension inverse aux bornes de thyristor2 :

 Visualiser et relever le chronogramme du courant de charge :

43
 Visualiser et relever les chronogrammes du courant aux bornes du thyristor1 iTH1 :

 Visualiser et relever le chronogramme du courant du thyristor2 iTH2 :

44
 Visualiser les tensions de gâchette séparément pour chacun des thyristors :

Gâchette 1

Gâchette 2

45
 Calculer la valeur moyenne et efficace de la tension de sortie :

α (en degré) 45 60

V cmoy (en V) 2.903 0.177

Vc, eff 49.99 48.45

V cmoy (en V) Vc, eff


3,5 50,5
3
50
2,5
2 49,5
1,5 V cmoy (en V) 49 Vc, eff
1
48,5
0,5
0 α (en degré) 48
0 20 40 60 80 0 20 40 60 80

46
CONCLUSION :

L'énergie électrique se présente sous deux formes, alternative ou continue, et ses


caractéristiques sont généralement figées (réseau alternatif 50 Hz, 230/400 V, batteries
d'accumulateurs continu,...). De nombreuses applications réclament des alimentations
spécifiques de caractéristiques fixes ou variables différentes de celles des sources d'énergie. La
conversion d'énergie électrique consiste en la transformation du spectre du signal électrique
(amplitude, fréquence, phase) fourni par la source pour l'adapter à l'application.

47