Vous êtes sur la page 1sur 24

G R A N D E SA L L E P I E RRE BO U L E Z ­– P H I L H A R MO N I E

Mercredi 9 et jeudi 10 octobre 2019 – 20h30

Orchestre de Paris
« With a Smile »
Logo quadri Logo niveau de gris Logo niveau de gris Logo niveau de gris
+ baseline sans baseline si logo moins de 20mm

Leading positive transformation

Choix des images et des extraits musicaux : Fernando Carmena


d'après les partitions reconstruites par Timothy Brock
Les Chansons de Charlie : arrangements de Stefan Behrisch

With a Smile, le monde de Charlie Chaplin en concert


Une production de l'European Filmphilharmonic Institute
avec l'autorisation de Roy Export SAS

En collaboration avec l'European Filmphilharmonic Institute


et Roy Export S.A.S.
Programme
ME RC RE D I 9 E T J EU D I 10 O C TO B RE 2019 –20 H30

Ciné-Concert
With a Smile
Le monde de Charlie Chaplin en concert

Première partie

E N T R AC T E

Deuxième partie

Orchestre de Paris
Frank Strobel, direction
Roland Daugareil, violon solo

F I N D U C O N C E R T V E RS 22H 4 5
Programme
Première partie

I. Ouverture
Musique de Charles Chaplin, extrait des Lumières de la ville (City Lights,
1931) et de La Ruée vers l'or (The Gold Rush; ressorti en 1942, dans une
version sonorisée par Chaplin)

II. À la rencontre du Vagabond (Meeting the Tramp)


Musique de Charles Chaplin, extraits du Kid, (The Kid, 1972) ; Le Cirque
(The Circus, 1969), Une vie de chien (A Dog's Life, 1959), La Ruée vers l'or
et Jour de paye (Pay Day, 1974)
Images extraites des films L'Émigrant (The Immigrant, 1917), Le Cirque, Une
vie de chien, La Ruée vers l'or, Jour de paye

III. Le Kid
Musique de Charles Chaplin, extraits du Kid
Images extraites de Comment faire des films (How to Make Movies, 1918)
et du Kid

IV. Une Soirée avec Chaplin (A Night out with Chaplin)


Nouvel arrangement de Timothy Brock (2005) d'après la musique de Charles
Chaplin composée pour L'Opinion publique (A Woman of Paris, ressorti en
1976). Musique de Charlie Chaplin sur des extraits des Lumières de la ville
Images extraites de Charlot et le masque de fer (The idle Class, 1921) et
des Lumières de la ville

V. Suite extraite des Temps modernes (Modern Times)


Musique de Charles Chaplin, extraits des Temps modernes (1936)
Nonsense Song (Titine) composée par Léo Daniderff et interprétée
par Chaplin
Images extraites des Temps modernes
Deuxième partie

I. Les Chansons de Charlie (Charlie's Songs)


Musique de Charles Chaplin, extraits :
– Mandolin Serenade et Weeping Willows d'Un roi à New York
(A King in New York, 1957) ;
– A Paris Boulevard de Monsieur Verdoux (1947) ;
– You are the Song de The Freak, film inachevé (ca. 1974) ;
– Bound for Texas du Pèlerin (The Pilgrim, 1959) ;
– Oh! That Cello (1916) ;
– Smile des Temps modernes ;
– Swing Little Girl du Cirque, interprétée par Chaplin

II. Suite extraite du Dictateur (The Great Dictator)


Musique de Charles Chaplin, extraits du Dictateur (1940), avec des
musiques additionnelles de Richard Wagner (Prélude de Lohengrin) et
Johannes Brahms (Danse hongroise no 5).
Images extraites du Dictateur

III. Ballet des Feux de la rampe (Ballet from Limelight)


Musique de Charles Chaplin, extraits des Feux de la rampe (1952)
Images extraites des Feux de la rampe

IV. Danse avec Chaplin et Finale (Dancing with Chaplin & Finale)
Musique de Charles Chaplin, extraits de La Ruée vers l'or, des Temps
modernes, d'Une journée de plaisir (A Day's Pleasure, 1974) ;
– d'Une idylle aux champs (Sunnyside, 1976) et du Cirque.
Images extraites de tous les films mentionnés ci-dessus, auxquels il faut
ajouter Charlot et le Comte (The Count, 1916), Charlot fait une cure (The
Cure, 1917), et de films de famille
CRÉDITS

With a Smile
Le monde de Charlie Chaplin en concert

Une production de l'European Filmphiharmonic Institute


Un projet porté par Fernando Carmena
avec l'autorisation de Roy Export SAS et Bourne Co. Music Publishers

Musiques de Charles Chaplin, Johannes Brahms, Richard Wagner et autres

Équipe de production de l'European Filmphiharmonic Institute :


Directrice générale : Beate Warkentien
Directeur de la création : Fernando Carmena
Directrice de la production : Florence Tellier

Montage vidéo : Fernando Carmena


Animations graphiques : Eduardo Ortiz

Arrangements musicaux : Timothy Brock et Stefan Behrisch


Préparation musicale : Alexander De Tey, Corina Ciuplea
Synchronisation : Marco Jovic

Restauration des bandes-son :


Basis Berlin; Gilles Barberis, Immagine Ritrovata,
Numérisation des films et sous-titrage : Johannes Bernstein,
et Paul Müller-Hahl, BIG cinema GmbH
Remerciements à :

Kate Guyonvarch et Arnold Lozano (Roy Export S.A.S.) pour leur aide et
conseil, et pour la fourniture du matériel cinématographique, des restaurations
sonores, des copies des partitions ainsi que des photographies.

La famille Chaplin et Roy Export Co. Ltd pour nous avoir permis d'accéder
à leurs archives privées ainsi qu'au matériel cinématographique ;
Timothy Brock pour ses reconstructions et l'ensemble de son travail
sur les partitions de Chaplin.
1
DU
AU

Charlie Chaplin™ © Bubbles Inc S.A


DU 11
AU 26

Charlie Chaplin™ © Bubbles Inc S.A


PP H

26 JANVIER
M

11 OCTOBRE
MU
H II LL H

EXPOSITION
HA

EXPOSITION
OCTOBRE 2019
JANVIER 2020
2019
2020
A RR M
U SS ÉÉ EE D
MOON
D EE LL A

PHILHARMONIEDEPARIS.FR 01 44 84 44 84
A M

PHILHARMONIEDEPARIS.FR 01 44 84 44 84
MU
N II EE D
U SS II Q
QU
D EE PPA
U EE
A RR II SS

PORTE DE PANTIN
PORTE DE PANTIN
Photo : Chaplin s’essayant au trombone dans ses studios, 1918 © Roy Export Co. Ltd • Conception graphique : Marina ILIC-COQUIO • Imprimeur : PND • Licences E.S. n°1-1083294, E.S. n°1-1041550, n°2-1041546, n°3-1041547.
Photo : Chaplin s’essayant au trombone dans ses studios, 1918 © Roy Export Co. Ltd • Conception graphique : Marina ILIC-COQUIO • Licences E.S. n°1-1083294, E.S. n°1-1041550, n°2-1041546, n°3-1041547.
Week-end
Charlie Chaplin
« Pendant cette tournée, j’avais avec moi mon violon et mon violoncelle. Depuis l’âge
de seize ans, je m’exerçais de quatre à six heures par jour dans ma chambre. Chaque
semaine, je prenais des leçons avec le chef d’orchestre du théâtre ou avec quelqu’un
qu’il me recommandait. […] J’avais de grandes ambitions de devenir artiste de concert
ou, à défaut de cela, d’utiliser mes talents de violoniste dans un numéro de music-hall,
mais à mesure que le temps passait, je me rendais compte que je ne pourrais jamais être
excellent et je renonçai. » Ainsi parle Charlie Chaplin. La suite, on la connaît.

Sans surprise lorsque l’on sait l’attirance précoce du cinéaste pour l’art d’Euterpe, la
musique tient une place prépondérante dans ses œuvres. Son perfectionnisme s’incarne
également dans le soin apporté à l’élément musical, pour lequel il sollicite l’aide de
musiciens professionnels – pour l’orchestration et la mise en partition notamment –,
travaillant avec eux en étroite collaboration.

À partir des Lumières de la ville (époque où il se refusait à passer au cinéma parlant),


Chaplin accentue encore son investissement dans la composition musicale ; puis, des années
1950 jusqu’à sa mort, il sonorise un certain nombre de ses œuvres, dont il compose la
bande originale. C’est le cas de A Woman of Paris, que l’Orchestre de chambre de Paris
interprète en ciné-concert avec sa bande-son de 1976. Autres ciné-concerts : Charlie
Chaplin with a smile – l’Orchestre de Paris joue des pages de Chaplin mais aussi de
Brahms ou Wagner reprises par le cinéaste dans ses films ; Les Temps modernes avec
l’Orchestre de chambre de Paris ; les inventifs et colorés Chaplin Operas par l’Ensemble
Modern ; l’Orchestre Manifesto qui accompagne des films de jeunesse dans Charlot
bruiteur ; Charlot, Octave et Bobine par Les Voix Animées. En complément, Charlot
cubiste par l’Orchestre du Conservatoire de Paris, avec des œuvres de la première
moitié du xxe siècle, accompagnées de projections – notamment celle du film de Fernand
Léger Charlot présente le Ballet mécanique –, et Charlot fait ses gammes, un concert-
promenade au Musée.

2
Ciné-concert
With a Smile
Le Monde de Charlie Chaplin en concert

Pour un réalisateur, la musique peut aussi bien être un allié artistique qu’une source
d’anxiété. Le pouvoir de la musique, par exemple, produisait chez Federico Fellini un
sentiment irraisonné d’infériorité. « La musique – confessait-il – relève du royaume de la
perfection, de lois subtiles, que vous savez inaccessibles. » Artiste trop épris de chaos
et d’imperfection, Fellini confia ses images au compositeur Nino Rota. Contrairement
à Fellini, Charles Chaplin n’éprouvait aucune peur face aux « lois subtiles » de la
musique, même s’il ne pouvait coucher ses notes sur une portée. Musicien, Chaplin
ne pouvait que fredonner et esquisser ses idées musicales au violon et au piano, en
laissant à des compositeurs dûment formés la charge de les arranger et orchestrer.
Cette dépendance ne l’a jamais empêché d'exercer un contrôle absolu sur les images
comme sur les bandes-son de ses films.

Son penchant pour la musique commence dès l'enfance lorsqu’il écoute et chante des
airs de music-hall à Londres, puis aux États-Unis, où il compose ses premières chansons
et musiques de film tout en côtoyant Hanns Eisler, Igor Stravinski et Arnold Schönberg.
Des personnalités tels que Vaslav Nijinski ou Claude Debussy remarquent son talent inné.
C’est Debussy qui, après avoir rencontré à Paris le jeune Charlie alors âgé de 20 ans, a
ces mots qui resteront
Il n’y a rien de plus excitant et de l’un des souvenirs les
plus passionnant que d’entendre plus chers de Chaplin :
« Vous êtes d’instinct
les airs que l’on a composés un musicien et un
joués pour la première fois par un danseur. »
orchestre de cinquante personnes.
Charlie Chaplin, Histoire de ma vie, 1964
En sélectionnant la
musique et les extraits de film pour ce programme, j’ai moi aussi gardé la phrase
de Debussy pour boussole. Chaplin n’est pas seulement un réalisateur doublé d’un

10
compositeur de musique
légère et populaire, sa
Après m’être chargé de la musique
conception cinémato- d’un ou deux films, j’ai commencé
g r a p h i q u e s’a n c r e à regarder la partition du chef
entièrement dans une avec un œil plus professionnel ; en
compréhension pro -
fonde des rythmes et
un regard, je savais si une musique
des émotions. L’icône était trop orchestrée ou non.
qu’il représente offre Si je voyais beaucoup de notes
probablement le
dans les cuivres ou dans les bois, je
symbole le plus for t
de la lutte menée par disais : « Il y a trop de noir dans les
Monsieur Tout le Monde cuivres ! » ou « C’est trop chargé
face à l’amour, la faim, dans les bois ! » .
la pauvreté, le fascisme
et le capitalisme. La Charlie Chaplin, Histoire de ma vie, 1964

résilience du person-
nage de Charlot, ses victoires et ses défaites, sont chorégraphiées avec la précision
d’un ballet, une fresque animée du xxe siècle. With a Smile n’en est pas pour autant un
« concert-documentaire » historique ou biographique sur Chaplin. Il s’agit de mettre
en lumière le formidable point de rencontre de toutes les strates du génie : acteur,
clown, danseur, égoïste, humaniste, musicien.

Dans cet esprit, le programme s’ouvre et s’achève sur les premiers efforts sérieux de
Chaplin en tant que compositeur de musique de film. Les rythmes de danse contagieux
des Lumières de la ville évoquent à la fois sa première époque music-hall à Londres
(Ouverture) et les fêtes enfiévrées d’Hollywood (Une Soirée avec Chaplin). D’un
autre côté, la partition ambitieuse des Temps modernes fournit le leitmotiv musical du
programme : cette mélodie émouvante que le parolier Geoffrey Parsons appellera tout
simplement « Smile ». Les Temps modernes est également le premier film où la voix de
Chaplin pourra être entendue à l’écran. Bien sûr, au lieu d’un dialogue conventionnel,
ce sera par le biais de l’inoubliable Nonsense Song (Titine). Ce soir, Frank Strobel
accompagnera la voix de Chaplin avec l’Orchestre de Paris..

11
Pour À la rencontre du Vagabond, j’ai réalisé l’assemblage d’un « nouveau » film de
Chaplin survolant plus d’une décennie d’aventures et mésaventures du petit vagabond.
La musique que vous entendrez pendant cette section, ainsi que celle du Kid, a été
composée par Chaplin aux États-Unis et en Suisse des dizaines d’années après la parution
des films originaux. Toutes les partitions mentionnées ci-dessus ont été méthodiquement
reconstituées par Timothy Brock, expert de Chaplin.

La deuxième partie de ce programme s’ouvre avec Les Chansons de Charlie, voyage


musical à travers les thèmes les plus entêtants écrits par Chaplin entre 1916 et 1974.
Magnifiquement arrangée par Stefan Behrisch, cette suite associe selon mon souhait
des titres connus et inconnus. Chaplin a créé une musique absolument géniale pour des
films tels qu’Un roi à New York et Monsieur Verdoux, même si ceux-ci ne sont pas aussi
connus que ses films muets. Pour finir, la dernière section du concert est conçue comme
un hommage à Chaplin le danseur, comme une apothéose de ses talents burlesques
et de son intelligence corporelle inégalée. De l’appropriation et du détournement de
la musique de Wagner qu’il réalise dans Le Dictateur à sa parodie de L’Après-midi
d’un faune de Nijinski dans Une idylle aux champs, de la charmante danse des petits
pains dans La Ruée vers l’or jusqu’au remarquable ballet, vainqueur d’un oscar, des
Feux de la rampe, j’espère que vous profiterez autant que moi de ces montagnes russes
musicales et cinématographiques.

Cette humble tentative de rendre l’univers de Chaplin lors d’un concert a pu aboutir
grâce au généreux soutien de Frank Strobel et de Beate Warkentien, fondateurs du
European FilmPhilharmonic Institute, ainsi qu’à la générosité et à la patience de Kate
Guyonvarch, Arnold Lozano et Timothy Brock. La somme de trésors à manipuler était
telle que ce n’est qu’avec l’aide de mes collègues et collaborateurs – Florence Tellier,
Alexander De Tey et Corina Ciuplea – que cette création mondiale a pu voir le jour.
À eux tous et, plus encore, à Charlie: un très grand merci !

Fernando Carmena
Directeur de la création
European FilmPhilharmonic Institute

12
SOURCES
– Images et photographies extraites des films de Chaplin réalisés à partir de 1918. Copyright © Roy Export
S.A.S.
– Musiques composées par Chaplin. Copyright © Roy Export Company Ltd. Éditées et interprétées avec
l’autorisation de Bourne Co Music Publishers.
– Images, photographies et documents provenant des archives Chaplin, Copyright © Roy Export Company Ltd.
– Images complémentaires provenant des Films Lobster : Charlot fait une cure (1917), L’Émigrant (1917),
Naissance de Charlot (Birth of the Tramp – documentaire de Serge Bromberg et Éric Lange, 2013)
— Photographies complémentaires © Shutterstock
– Charlie Chaplin™ et l'image de Charlot sont des marques déposées, utilisées avec l’autorisation de Bubbles
Inc. S.A. Droits réservés..
– Les Lumières de la ville, 1931, Musique de Charles Chaplin. Arrangement et orchestration d'Arthur Johnston
– Les Temps modernes, 1936, Musique de Charles Chaplin, (sauf Nonsense Song (Titine) : Musique de Leo
Daniderff. Paroles de Charles Chaplin). Arrangement et orchestration de David Raksin et Edward Powell
– Le Dictateur, 1940, Musique de Charles Chaplin et Meredith Willson, (sauf pour la Scène du globe
(Prélude de Lohengrin) : musique de Richard Wagner, et pour la Scène du barbier (Danse hongroise no 5) :
musique de Johannes Brahms. Arrangements de Meredith Willson
– La Ruée vers l’or. Musique de Charles Chaplin composée pour la ressortie du film en1942 en version
sonorisée, sauf « Love Theme » sur une musique de Johannes Brahms. Musicien associé : Max Terr
– Monsieur Verdoux, 1947, Musique de Charles Chaplin. Arrangement de Rudy Schrager
– Les Feux de la rampe, 1952, Musique et paroles de Charles Chaplin. Arrangement de Raymond Rasch
– Un roi à New York, 1957, Musique et paroles de Charles Chaplin. Arrangement de Boris Sarbek, Peter
Knight, Philip Sainton
– Une vie de chien, Charlot soldat, Le Pèlerin : Musique de Charles Chaplin en1959 pour leur ressortie dans
le film La Revue de Charlot (The Chaplin Revue). Arrangement d'Eric James et orchestration d’Eric Spear
– Le Cirque. Musique de Charles Chaplin en 1968 pour une ressortie du film en1969. Arrangement d’Eric
James, orchestration de Lambert Williamson
– Le Kid, Charlot et le masque de fer, Jour de paye, Une journée de plaisir, Une idylle aux champs. Musiques
de Charles Chaplin pour les ressorties des films en 1972-1976. Arrangements d’Eric James, orchestrations
d’Eric Rogers
– L’Opinion publique. Musique de Charles Chaplin pour la ressortie du film en 1976. Musicien associé à titre
posthume, Timothy Brock en 2005

Nouveaux arrangements sur les partitions originales mentionnées ci-dessus : Timothy Brock, Stefan Behrisch

13
Cinéaste et compositeur
Charlie Chaplin
Charles Spencer Chaplin est né à Londres le 16 l’écran à la fin de ses engagements dans des
avril 1889. Son père était chanteur et comédien, spectacles de vaudeville, en novembre 1913.
et sa mère, chanteuse et comédienne séduisante, Son entrée dans le monde du cinéma eut lieu le
était connue dans le monde de l’opérette sous même mois, quand il rejoignit Mack Sennett et
le nom de Lily Harley. Avant qu’il n’atteigne la Keystone Film Company. Son salaire s’élevait
ses dix ans, la mort prématurée de son père initialement à 150 dollars par semaine, mais
et la maladie de sa mère obligèrent Charles la fulgurance de son succès incita d’autres
et son frère Sydney à subvenir à leurs propres producteurs à faire appel à lui. Après la fin de
besoins. Ayant hérité du talent de leur parents, son contrat avec Sennett, en 1915, il signa avec
ils commencèrent à se produire sur scène. C’est la Essanay Company pour un salaire nettement
à cette époque que Charles fit ses débuts dans plus élevé. Sydney Chaplin, qui venait d’arriver
un groupe d’enfants baptisé The Eight Lancashire d’Angleterre, remplaça son frère en tant que
Lads et commença à acquérir une réputation comédien vedette chez Keystone. L’année
de danseur de claquettes hors pair. Vers l’âge suivante, Charles Chaplin, de plus en plus
de quatorze ans, Chaplin eut l’opportunité de demandé, signa un contrat avec la société de
participer à son premier véritable spectacle en production cinématographique Mutual pour
interprétant Billy le groom aux côtés de William une série de douze comédies de deux bobines
Gillette dans Sherlock Holmes. À la fin des chacune. Ces comédies n’étaient autres que
représentations, il décida de se lancer dans une Charlot chef de rayon, Charlot pompier, Charlot
carrière de comédien de vaudeville ; celle-ci musicien, Charlot rentre tard (un film dont il
finit par le conduire aux États-Unis, où il se fit était, si l’on fait exception du chauffeur de taxi
tout d’abord connaître comme acteur vedette apparaissant dans la première scène, l’unique
de la Fred Karno Company. Son succès y fut interprète), Charlot et le comte, Charlot usurier,
immédiat, en particulier grâce au personnage Charlot machiniste, Charlot patine, Charlot
qu’il incarnait dans un sketch intitulé A Night in policeman (salué à l’époque comme son meilleur
an English Music Hall. film), Charlot fait une cure, L’Émigrant et Charlot
s’évade.
À l’automne 1912, quand la troupe de Fred
Karno retourna aux États-Unis pour une nouvelle En 1917, à la fin de son contrat avec la
tournée, Chaplin reçut sa première proposition Mutual, Chaplin décida de devenir producteur
de film. Il finit par accepter d’apparaître à indépendant de manière à jouir d’une plus

14
grande liberté et, par la même occasion, à totalement novateur dans l’industrie. Jusque-là,
pouvoir faire ses films plus sereinement. Il les producteurs et les distributeurs employaient
se lança donc dans la construction de ses les vedettes en leur versant un salaire, parfois
propres studios, qu’il établit au cœur du quartier même une partie des bénéfices ; mais avec
résidentiel d’Hollywood, sur La Brea Avenue. la United Artists, les vedettes étaient leurs
Début 1918, il passa un accord avec la First propres employeurs. Elles devaient se charger
National, une société qui avait été créée pour de leur propre financement et elles recevaient
l’exploitation de ses films. Le premier film qu’il en contrepartie les bénéfices de leur travail
tourna dans le cadre de cet accord était Une de producteur ainsi qu’une partie des profits
vie de chien. Après la sortie de ce dernier, il générés par la société de distribution. » Avant
contribua à l’effort de guerre en participant de pouvoir assumer ses fonctions au sein de la
à une tournée nationale puis en réalisant The United Artists, Chaplin devait toutefois aller au
Bond, un film que le gouvernement américain lui bout de son contrat avec la First National.
avait commandé pour la campagne Liberty Loan.
Il se lança ensuite dans la production d’un film en Début 1921, il sortit un chef-d’œuvre en
rapport avec la guerre ; Charlot soldat, sorti en six bobines, Le Kid, qui révéla l’un des plus
1918, remporta un succès considérable au box- célèbres enfants acteurs de tous les temps :
office et ajouta énormément à la popularité de Jackie Coogan. L’année suivante, il produisit
Chaplin. Il fut suivi par Une idylle aux champs et Charlot et le masque de fer, dans lequel il
Une journée de plaisir, tous deux sortis en 1919. incarnait deux personnages. Souhaitant prendre
En avril de la même année, Chaplin s’associa un peu de recul par rapport à ses activités
avec Mary Pickford, Douglas Fairbanks et D. cinématographiques, il partit pour l’Europe en
W. Griffith pour créer la United Artists. Dans septembre 1921. Il fut accueilli en fanfare à
son Histoire du cinéma, B. B. Hampton écrit à Londres, Paris, Berlin et dans d’autres grandes
ce sujet : « La société était organisée comme un capitales, après quoi il rentra à Hollywood pour
distributeur. Chaque artiste était responsable se remettre au travail et entamer sa collaboration
de ses propres productions et remettait avec la United Artists. Dans le cadre de son
le film complet à la United Artists comme il arrangement avec cette société, Chaplin tourna
l’aurait fait avec n’importe quelle société de huit longs-métrages : L’Opinion publique (1923),
production dans laquelle il n’aurait eu aucun qu’il écrivit, produisit et réalisa mais dans lequel
intéressement. Les parts de la société étaient il ne faisait qu’une brève apparition, La Ruée
réparties équitablement entre ses différents vers l’or (1925), Le Cirque (1928), Les Lumières
fondateurs. Ce mode de fonctionnement était de la ville (1931), Les Temps modernes (1936),

15
Le Dictateur (1940), dans lequel il interprétait Voyages, A Comedian Sees the World, Histoire
deux rôles et parlait à l’écran pour la première de ma vie et My Life in Pictures) ainsi que de
fois, Monsieur Verdoux (1947), dans lequel le l’intégralité de ses scénarios. Musicien accompli,
public découvrit un nouveau Chaplin, sans sa bien qu’autodidacte, il jouait de plusieurs
moustache, ses pantalons larges et sa canne instruments avec la même habileté et la même
tremblante, et Les Feux de la rampe (1952). En aisance (à noter qu’il était gaucher au violon et
1952, Chaplin quitte les États-Unis pour assister au violoncelle).
à Londres à la première du film Les Feux de la
rampe. Sur le paquebot qui l’emmène, il reçoit Il a également écrit et édité de nombreuses
un message l’informant de la révocation de son chansons (dont Sing a Song, With You Dear in
visa de retour. Chaplin reste alors en Europe, Bombay, There’s Always One You Can’t Forget,
rompant ses liens avec l’Amérique. En 1957 Smile, Eternally et You Are My Song) ainsi que
sortit la comédie Un roi à New York, que Chaplin les bandes originales de ses propres films.
avait écrite et réalisée, dans laquelle il jouait et
Charles Chaplin est l’un des très rares comédiens
dont il avait également composé la musique. à avoir non seulement produit et financé tous ses
Neuf ans plus tard, il réalisa son tout dernier film
films (à l’exception de La Comtesse de Hong-
pour Universal Pictures : La Comtesse de Hong- Kong), mais aussi à les avoir écrits, interprétés,
Kong (avec Sophia Loren et Marlon Brando dans mis en scène et même mis en musique. Il est
les rôles principaux). mort en 1977, le jour de Noël, laissant derrière
lui huit enfants de son dernier mariage avec
Artiste polyvalent, Chaplin s’est également Oona O’Neill et deux fils de sa brève union
illustré dans l’écriture, la musique et le sport. avec Lita Grey.
Il est l’auteur d’au moins quatre livres (Mes

16
Les interprètes
Frank Strobel
sa carrière après la découverte d’une copie
originale du film en 2008 à Buenos Aires. La
première de la version restaurée a lieu lors de la
Berlinale 2010 avec l’Orchestre symphonique de
la Radio de Berlin placé sous sa direction.
Frank Strobel est également demandé dans
le monde entier en tant que spécialiste des
compositeurs de la fin du Romantisme tels que
Schreker, Zemlinsky et Siegfried Wagner, dont
il a repris et recréé les œuvres. Sa conception
© Kal Biener

très ouverte de la musique attire l’attention


du compositeur russe Schnittke qui voit en lui
l’interprète idéal de ses pièces et lui demande
Frank Strobel croit en un art où les frontières d’arranger une sélection de ses musiques de film.
des genres n’existeraient plus. Il travaille depuis Cette collaboration est suivie d’enregistrements
des années aux confins du cinéma et de la avec l’Orchestre symphonique de la radio
musique, internationalement reconnu comme de Berlin (prix de la critique discographique
chef, arrangeur, éditeur, producteur et musicien allemande en 2005 et 2006). Frank Strobel
de studio. Figure incontournable dans le domaine reconstitue et édite également la partition de
du ciné-concert, il a donné au cinéma muet sa Prokofiev d’Alexandre Nevski d’Eisentein,
place dans les maisons d’opéra et les salles de dirigeant l’Orchestre symphonique de la radio
concert tout en se forgeant une réputation de Berlin pour la première mondiale de cette
d’excellence dans un répertoire de concert édition au Konzerthaus de Berlin en 2004, avant
classique, romantique et du xxe siècle. une reprise au Théâtre du Bolchoï de Moscou.
Son enfance a pour cadre le cinéma de ses En 2006, il dirige à la Semperoper de Dresde
parents à Munich. À 16 ans, il met la main sur la la Sächsische Staatskapelle pour une projec-
partition pour piano de la musique originale de tion du film de Robert Wiene du Chevalier à la
Gottfried Huppertz pour Metropolis de Fritz Lang, rose (1925), avec reconstitution de la partition
qu’il réarrange et interprète pour accompagner originale pour orchestre de Strauss. Film de
ce chef-d’œuvre du ciné-ma. L’arrangement final science-fiction bien plus récent, Matrix est projeté
de Metropolis jouera un rôle déterminant dans au Royal Albert Hall de Londres en 2011, avec la

17
musique de Don Davis interprétée en direct par du Focus Festival de l'Alte Oper de Francfort
Frank Strobel et l’Orchestre philharmonique de avec l’Orchestre symphonique de la radio de
la NDR d’Hanovre. En 2014, à l’occasion de la Francfort, ainsi que la première du nouveau
commémoration du début de la Première Guerre projet With a Smile, dédié à Chaplin, avec la
mondiale, il dirige l’Orchestre philharmonique de Philharmonie et l’Orchestre de Paris. Frank
Radio France à la Salle Pleyel dans la musique Strobel a été invité de nouveau par le Festival
fraîchement composée par Philippe Schoeller de Grafenegg, l'Orchestre philharmonique
pour le film J’accuse d’Abel Gance de 1919. En du Luxembourg, l’Orchestre symphonique de la
2016, il reconstitue Ivan le Terrible d’Eisenstein, MDR de Leipzig, l’Orchestre philharmonique de
donné pour la première fois avec la musique la NDR d’Hanovre, l'Orchestre philharmonique
intégrale dans l’orchestration originale de de Vienne et la Staatskapelle de Weimar, où le
Prokofiev avec l’Orchestre symphonique de la film muet Le Cabinet du Dr Caligari sera présenté
radio de Berlin au Musikfest de Berlin, suivi d’une avec une nouvelle compilation musicale. Au cours
reprise avec l’Orchestre symphonique de la radio de la prochaine saison, Frank Strobel fera ses
de Vienne en 2017. En 2018, Frank Strobel a de débuts avec l'Orchestre national de Belgique et
nouveau dirigé l’Orchestre symphonique de la le New Japan Philharmonic. Une collaboration
radio de Berlin pour la version reconstruite et étroite et durable le lie à de nombreuses
restaurée de J'accuse. Il s'agit de la première formations telles que l’Orchestre symphonique
partie d'une série Abel Gance dans le cadre de la radio de Francfort, le London Symphony
du Musikfest de Berlin, qui se poursuivra cette Orchestra, l’Orchestre symphonique de la MDR
année avec l'énorme épopée du film muet La Roue de Leipzig, l’Orchestre philharmonique de la
(avec la compilation originale de 117 œuvres de NDR d’Hanovre, l’Orchestre national de Lyon,
compositeurs français, de 1880 à 1920). La Roue l’Orchestre symphonique de la radio de Berlin et
se produira également à nouveau en France l’Orchestre de la Tonhalle de Zurich, ainsi qu’avec
avec l'Orchestre national de Lyon au Festival la Philharmonie de Cologne, la Philharmonie de
Lumière. Lors du Festival d’Aix-en-Provence de Paris et le Konzerthaus de Vienne.
2019, Frank Strobel a présenté le classique du film Frank Strobel travaille comme consultant auprès
muet allemand Metropolis, avec le Philharmonia de la ZDF/Arte pour leur programmation de
de Londres, qu’il présentera également à Zurich cinéma muet. En 2000, il a fondé avec Beate
en 2020. Parmi les autres temps forts de la saison Warkentien le European FilmPhilharmonic
2019/2020, citons trois grands concerts de Institute, référence en matière de recherche et
ci-néma (musique) avec l'Orchestre de la Tonhalle d’interprétation originale de musiques de film.
de Zurich, la direction musicale du concert frankstrobel.de
d'ouverture et la "Longue Nuit" dans le cadre

18
Orchestre de Paris
Héritier de la Société des Concerts du (Messiaen, Dutilleux, Boulez, etc.). Depuis sa
Conservatoire fondée en 1828, l’Orchestre a première tournée américaine en 1968 avec
donné son concert inaugural le 14 novembre Charles Munch, l’Orchestre de Paris est l’invité
1967 sous la direction de Charles Munch. Herbert régulier des grandes scènes musicales et a tissé
von Karajan, Sir Georg Solti, Daniel Barenboim, des liens privilégiés avec les capitales musicales
Semyon Bychkov, Christoph von Dohnányi, européennes, mais aussi avec les publics japo-
Christoph Eschenbach, Paavo Järvi et enfin Daniel nais, coréen et chinois.
Harding se sont ensuite succédé à sa direction.
Renforcé par sa position au centre du dispositif
Résident principal de la Philharmonie de Paris artistique et pédagogique de la Philharmonie
dès son ouverture en janvier 2015 après bien de Paris, l’Orchestre a plus que jamais le jeune
des migrations sur un demi-siècle d’histoire, public au cœur de ses priorités. Que ce soit dans
l’Orchestre de Paris a ouvert en janvier 2019 une les différents espaces de la Philharmonie ou hors
nouvelle étape de sa riche histoire en intégrant ce les murs – à Paris ou en banlieue –, il offre une
pôle culturel unique au monde sous la forme d’un large palette d’activités destinées aux familles,
département spécifique. L’orchestre est désormais aux scolaires ou aux citoyens éloignés de la
au cœur de la programmation de la Philharmonie musique ou fragilisés.
et dispose d’un lieu adapté et performant pour
perpétuer sa tradition et sa couleur française. Afin de mettre à la disposition du plus grand
nombre le talent de ses musiciens, l’Orchestre
Première formation symphonique française, diversifie sa politique audiovisuelle en nouant
l’Orchestre de Paris donne avec ses 119 musiciens des partenariats avec Radio Classique, Arte et
une centaine de concerts chaque saison à la Mezzo.
Philharmonie ou lors de tournées internationales.
Il inscrit son action dans le droit fil de la tradition orchestredeparis.com
musicale française en jouant un rôle majeur au
service des répertoires des xixe et xxe siècles,
comme de la création contemporaine à travers
l’accueil de compositeurs en résidence, la créa-
tion de nombreuses œuvres et la présentation de
cycles consacrés aux figures tutélaires du xxe siècle

19
Direction générale Gilles Henry Estelle Villotte
Laurent Bayle Florian Holbé Florian Wallez
Directeur général de la Cité Andreï Iarca
de la musique – Philharmonie Saori Izumi Violoncelles
de Paris Raphaël Jacob Emmanuel Gaugué, 1er solo
Momoko Kato Éric Picard, 1er solo
Thibaud Malivoire de Camas Maya Koch François Michel, 2e solo
Directeur général adjoint Anne-Sophie Le Rol Alexandre Bernon, 3e solo
Angélique Loyer Anne-Sophie Basset
Direction de l’Orchestre Nadia Mediouni Delphine Biron
de Paris Pascale Meley Thomas Duran
Anne-Sophie Brandalise Phuong-Maï Ngô Manon Gillardot
Directrice Nikola Nikolov Claude Giron
Édouard Fouré Caul-Futy Étienne Pfender Marie Leclercq
Délégué artistique Gabriel Richard Florian Miller
Richard Schmoucler Frédéric Peyrat
Premiers violons solos Élise Thibaut Hikaru Sato
Philippe Aïche Anne-Elsa Trémoulet
Roland Daugareil Damien Vergez Contrebasses
Caroline Vernay Vincent Pasquier, 1er solo
Violons Ulysse Vigreux, 1er solo
Eiichi Chijiiwa, 2e violon solo Altos Sandrine Vautrin, 2e solo
Serge Pataud, 2e violon solo Ana Bela Chaves, 1er solo Benjamin Berlioz
Nathalie Lamoureux, 3e solo David Gaillard, 1er solo Jeanne Bonnet
Philippe Balet, 2e chef d’attaque Nicolas Carles, 2e solo Igor Boranian
Joseph André Florian Voisin, 3e solo Stanislas Kuchinski
Antonin André-Réquéna Clément Batrel-Genin Mathias Lopez
Maud Ayats Flore-Anne Brosseau Marie van Wynsberge
Elsa Benabdallah Sophie Divin
Gaëlle Bisson Chihoko Kawada Flûtes
David Braccini Béatrice Nachin Vincent Lucas, 1er solo
Joëlle Cousin Nicolas Peyrat Vicens Prats, 1er solo
Cécile Gouiran Marie Poulanges Bastien Pelat
Matthieu Handtschoewercker Cédric Robin Florence Souchard-Delépine

20
Petite flûte Bassons Trombones
Anaïs Benoit Giorgio Mandolesi, 1er solo Guillaume Cottet-Dumoulin,
Marc Trénel, 1er solo 1er solo
Hautbois Lionel Bord Jonathan Reith, 1er solo
Alexandre Gattet, 1er solo Yuka Sukeno Nicolas Drabik
Benoît Leclerc Jose Angel Isla Julian
Rémi Grouiller Contrebasson Cédric Vinatier
Amrei Liebold
Cor anglais Tuba
Gildas Prado Cors Stéphane Labeyrie
André Cazalet, 1er solo
Clarinettes Benoit de Barsony, 1er solo Timbales
Philippe Berrod, 1er solo Jean-Michel Vinit Camille Baslé, 1er solo
Pascal Moraguès, 1er solo Anne-Sophie Corrion Antonio Javier Azanza Ribes,
Arnaud Leroy Philippe Dalmasso 1er solo
Jérôme Rouillard
Petite clarinette Bernard Schirrer Percussions
Olivier Derbesse Éric Sammut, 1er solo
Trompettes Nicolas Martynciow
Clarinette basse Frédéric Mellardi, 1er solo Emmanuel Hollebeke
Philippe-Olivier Devaux Célestin Guérin, 1er solo
Laurent Bourdon Harpe
Stéphane Gourvat Marie-Pierre Chavaroche
Bruno Tomba

21
Rejoignez
Le Cercle de l'Orchestre de Paris
DEVENEZ MEMBRE
Mélomanes

DU CERCLE
DE L’ORCHESTRE
DE PARIS
■ Réservez vos places en priorité ADHÉSION À PARTIR DE 100 €
■ Rencontrez les musiciens DÉDUISEZ 66% DE VOTRE DON 
■ Découvrez la nouvelle saison  DE VOTRE IMPÔT SUR LE REVENU
en avant-première OU 75% D
 E VOTRE IFI.
■ Accédez aux répétitions générales Si vous résidez aux États-Unis ou dans
Grâce à vos dons, vous permettez  certains pays européens, vous pouvez
à l’Orchestre de développer ses projets également faire un don et bénéficier
pédagogiques et sociaux. L e Cercle d’un avantage fiscal.
contribue également a  u rayonnement
international d
 e l’Orchestre en finançant
ses tournées.

REMERCIEMENTS
PRÉSIDENT Pierre Fleuriot / PRÉSIDENT D'HONNEUR Denis Kessler
MEMBRES GRANDS MÉCÈNES MÉCÈNES DONATEURS

Licences E.S. 1-1083294, 1-1041550, 2-1041546, 3-1041547 – Imprimeur : BAF


CERCLE CHARLES MUNCH Anne et Jean-Pierre Duport, France Françoise Aviron, Claire et Dominique
Anthony Béchu, Nicole et Jean-Marc et Jacques Durand, Vincent Duret, Bazy, Isabelle Bouillot, Sabine
Benoit, Agnès et Vincent Cousin, Pierre Philippine et Jean-Michel Eudier, S. Boulinguez, Jean Bouquot, Monique et
Fleuriot, Nathalie et Bernard Gault, et JC. Gasperment, Thomas Govers, Franck Briatte, Maureen et Thierry de
Pascale et Éric Giuily, Marina et Bertrand Marie-Claude et Jean-Louis Laflute, Choiseul, Claire et Richard Combes,
Jacquillat, Tuulikki et Claude Janssen, Estelle et Maurice Lasry, Yves Le Bellec et Jean-François Delale, Christiane et
Claude et Denis Kessler, Ioana Labau, Christophe Rioux, Laurent Lévy, Michelle Gérard Engel, Yves-Michel Ergal et
Brigitte et Jacques Lukasik, Danielle et Lillette, François Lureau, Pascal Mandin, Nicolas Gayerie, Claudie et Francois
Bernard Monassier, Laetitia Perron et Michèle Maylié, Gisèle et Gérard Essig, Claude et Michel Febvre, Anne-
Jean-Luc Paraire, Judith et Samuel (in Navarre, Catherine et Jean-Claude Marie Gachot, Catherine Ollivier et
mem.) Pisar, Michèle et Alain Pouyat, Éric Nicolas, Emmanuelle Petelle et Aurélien François Gerin, Alain Gouverneyre,
Rémy, Brigitte et Bruno Revellin-Falcoz, Veron, Eileen et Jean-Pierre Quéré, Bénédicte et Marc Graingeot, Christine
Carine et Eric Sasson, Élisabeth et Benoît Quernin, Olivier Ratheaux, Guillouet et Riccardo Piazza, Robert et
Bernard Saunier, Peace Sullivan Véronique Saint-Geours, Agnès et Louis Christine Le Goff, Gilbert Leriche, Annick
Schweitzer et Michel Prada, Nicole et Jacques
Sampré, Martine et Jean-Louis Simoneau,
Odile et Pierre-Yves Tanguy, Colette et
Bill Toynbee, Claudine et Jean-Claude
Weinstein

22
Entreprises DEVENEZ MÉCÈNES ORGANISEZ
DE L’ORCHESTRE UN ÉVÉNEMENT
DE PARIS INOUBLIABLE

Apportez un soutien concret à  Organisez un événement et invitez


des projets artistiques, éducatifs vos clients aux concerts de l’Orchestre
ou citoyens qui ne pourraient de Paris à la Philharmonie de Paris.
voir le jour sans votre aide.
L’Orchestre de Paris prépare votre
En remerciement du don de votre entreprise : événement :
■ Des invitations ■ Des places de concert en 1ère catégorie
■ L’organisation de relations publiques « Prestige »
prestigieuses ■ L ’accueil à un guichet dédié, 
■ De la visibilité sur nos supports des hôtesses pour vous guider
de communication ■U  n cocktail d’accueil, d’entracte
■ Des rencontres avec les musiciens  et/ou de fin de concert
après le concert ■U  n petit-déjeuner lors 
■ Des concerts privés dans vos locaux... d’une répétition générale
■U  ne visite privée de la Philharmonie
60% DE VOTRE DON  de Paris et de ses coulisses
EST DÉDUCTIBLE DE L’IMPÔT 
SUR LES SOCIÉTÉS
CONTACTS
Claudia Yvars
Responsable du mécénat et de l'événementiel
01 56 35 12 05•cyvars@orchestredeparis.com

Mécénat entreprises :
Florian Vuillaume
Chargé de développement mécénat
01 56 35 12 16
fvuillaume@orchestredeparis.com

Mélomanes : Chloé Decrouy 


Chargée des donateurs individuels et de
l’événementiel
01 56 35 12 42•cdecrouy@orchestredeparis.com

23
Pour faciliter votre retour
après le concert
SERVICE DE NAVETTES GRATUIT

G7 RÉFÉRENCE COULEUR :
À l’issue de chaque représentation
donnée en soirée dans la Grande salle
LOGOTYPE
4/02/16

G7, PARTENAIRE DE L’ORCHESTRE DE PARIS,


met à votre disposition ses taxis ou dans la Salle des concer ts,
à la sor tie des concer ts du soir la Philharmonie de Paris vous propose
de la Grande Salle. Un coordinateur u n s e r v i c e g ra t u i t d e n a ve t t e s
G7 se tiendra à votre disposition desservant différents sites parisiens.
dans le hall d’entrée de la Philharmonie Ce service est offert durant toute la
(n i ve a u 3) p o u r vo u s a i g u i l l e r saison. Les navettes stationnent le long du
vers les taxis. boulevard Sérurier.
N’hésitez pas à vous renseigner  TRAJET NAVETTE 1
auprès des agents d’accueil. Gare du Nord, République, Hôtel-de-Ville,
Luxembourg et Denfert-Rochereau.

 TRAJET NAVETTE 2
Gare du Nord, Saint- Lazare,
Charles-de-Gaulle – Étoile.


NAVETTES