Vous êtes sur la page 1sur 51

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR

ÉLECTROTECHNIQUE
ÉPREUVE E.4.2.

ÉTUDE D’UN SYSTÈME TECHNIQUE INDUSTRIEL


CONCEPTION ET INDUSTRIALISATION
SESSION 2015

Durée : 4 heures
Coefficient : 3

Matériel autorisé :
Calculatrice à fonctionnement autonome autorisée conformément à la circulaire
N 99-186 du 16/11/99. L’usage de tout autre matériel ou document est interdit.

Documents à rendre avec la copie :


- le candidat répondra sur le dossier réponses et les feuilles de copie ;
- le dossier réponses est à rendre agrafé au bas d’une copie.

Dès que le sujet vous est remis, assurez-vous qu’il est complet.
Le sujet comporte trois dossiers :
- le dossier présentation-questionnement qui se compose de 13 pages, numérotées
de 1/13 à 13/13 ;
- le dossier réponses qui se compose de 6 pages, numérotées de 1/6 à 6/6 ;
- le dossier technique et ressources qui se compose de 33 pages, numérotées de
1/33 à 33/33.

Il sera tenu compte de la qualité de la rédaction, en particulier pour les réponses aux
questions ne nécessitant pas de calcul. Le(la) correcteur(trice) attend des phrases
construites respectant la syntaxe de la langue française. Chaque réponse sera
clairement précédée du numéro de la question à laquelle elle se rapporte.

Les notations du texte seront scrupuleusement respectées.

BTS ÉLECTROTECHNIQUE SESSION 2015


Épreuve E4.2 : Étude d’un système technique industriel
Code : 15-EQCIN
Conception et industrialisation
BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR

ÉLECTROTECHNIQUE

SESSION 2015

ÉPREUVE

E.4.2

ARÉNA-NANTERRE LA DÉFENSE

PRÉSENTATION-QUESTIONNEMENT

Il est impératif de lire au préalable la présentation


générale

Les 5 parties de l’épreuve sont indépendantes.

Table des matières


PRÉSENTATION GÉNÉRALE..................................................................................................2
Enjeu....................................................................................................................................3
Problématique E41 et E42...................................................................................................3
QUESTIONNEMENT.................................................................................................................4
Partie A......................................................................................................................................4
Partie B......................................................................................................................................6
Partie C......................................................................................................................................8
Partie D....................................................................................................................................10
Partie E....................................................................................................................................13

Dossier Questionnement 15-EQCIN Page 1/13


PRÉSENTATION GÉNÉRALE
L’Aréna – Nanterre La Défense (Figure 1) est une gigantesque enceinte en cours de
construction. Elle est située derrière la Grande Arche de la Défense dans le département des
Hauts-de-Seine.

r Agence Christian de Portzamparc

Figure 1 ARENA – NANTERRE LA DÉFENSE : UN STADE POLYVALENT

Cette enceinte doit accueillir des manifestations sportives et culturelles. Sa structure


modulable permet à 32 000 personnes d’assister aux matchs du club de rugby du Racing-
Métro ou à 40 000 personnes de se réunir à l’occasion de spectacles, concerts ou congrès.
Elle dispose également d’une surface de 33 000 m² pour l’installation de bureaux et
commerces. Pour mener l’étude, il convient de décomposer l’installation électrique, d’une
puissance de 4600 kVA en distinguant trois catégories : les équipements utilisés lors des
spectacles comme l’éclairage, la vidéo, la sonorisation (1800 kVA) ; les équipements de
sécurité comme les alarmes, la signalisation, les détecteurs (800 kVA) ; les équipements pour
la ventilation, les bureaux, les restaurants, les commerces (2000 kVA).

Dossier Questionnement 15-EQCIN Page 2/13


Enjeu
Une exigence est imposée à l’entreprise qui a obtenu le lot « électricité ». Les investisseurs
désirent que les événements puissent être diffusés via la télévision car cela leur procurera des
retombées financières importantes. Ils exigent que les moyens qui seront installés permettent
d’assurer un fonctionnement sans interruption des spectacles. L’entreprise devra proposer une
solution qui assurera une haute disponibilité de l’énergie électrique durant ces spectacles. Des
extensions futures sont à prévoir.
Problématique E41 et E42
La disponibilité de l’énergie électrique durant les manifestations est assurée par le réseau
d’Électricité Réseau Distribution France (ERDF) et des groupes électrogènes.
Ces groupes électrogènes seront associés au réseau ERDF. Ces groupes nommés « la
centrale groupe électrogène (CGE) » sont étudiés (Parties A à D – E41). Par ailleurs, durant
les spectacles, la qualité de l’énergie électrique peut être dégradée lors de la mise en œuvre
des récepteurs. Des filtres sont ajoutés à l’installation (Partie E – E41) afin de minimiser la
pollution harmonique et garantir une qualité acceptable.
Une première solution consiste à secourir le réseau par la CGE en cas de
dysfonctionnement du réseau ERDF.
Il convient néanmoins de s’assurer de la continuité d’exploitation des équipements de
sécurité lors de la commutation d’une source d’énergie vers une autre.
D’autres solutions existent et l’une d’entre elles est étudiée et comparée à cette première
solution (Partie A – E42).
Il convient d’avoir une vision globale de l’installation électrique et de son environnement
(Partie B – E42).
Le dimensionnement et le réglage de différents éléments qui composent l’installation
électrique basse tension (BT) sont proposés dans la partie C – E42.
Des informations (Partie D – E42) doivent être relevées : deux solutions Local Area Network
(LAN) sont étudiées préalablement au choix de commutateurs.
La partie E – E42 concerne la mise en œuvre d’une centrale de mesure.
Le barème de notation des parties A, B, C, D et E représente respectivement 15 %, 35 %,
20 %, 25 % et 5 % de la note totale.

Dossier Questionnement 15-EQCIN Page 3/13


QUESTIONNEMENT
Partie A
Contexte
L’entreprise doit conduire une analyse qui permettra de choisir une solution technique en
fonction de l’enjeu (voir page 3).
Après une étude préalable, deux solutions sont retenues. Votre chef de projet vous
demande de rédiger une note, voir questions ci-après, en fonction de deux critères : le coût
et les incidents qui pourraient se produire durant les spectacles.
Le bureau d’étude a proposé, pour chaque solution, un fonctionnement en mode normal
ou en mode dégradé. Le document technique 3 (DT3) synthétise cette étude.
Les coûts qui seront pris en compte seront restreints au nombre de transformateurs et à la
longueur des câbles. Les distances entre les postes permettent de définir la longueur de
chaque câble. Elles sont indiquées dans un tableau sur le document technique 3 (DT3).
Informations complémentaires
L’alimentation électrique de l’enceinte « Arena – Nanterre La Défense » (voir figure 1) est
réalisée à partir de 4 postes de livraison nommés (Ouest, Est, Nord et CGE) reliés entre eux.
On rappelle (voir page 2) que les équipements sont classés en trois catégories :
récepteurs liés au spectacle, récepteurs liés à la sécurité et récepteurs non prioritaires. On
précise que les deux dernières catégories sont nommées « divers » sur les schémas lorsqu’il
n’est pas nécessaire de les distinguer.
Le document technique 1 (DT1) présente une première solution sous la forme du schéma
d’une distribution HTA. Nous désignerons ALIM1 cette solution par la suite.
Nous pouvons observer (DT1), pour la solution ALIM1, que les deux groupes électrogènes
(CGE) peuvent être raccordés au réseau ERDF par l’intermédiaire d’un synchrocoupleur.
Le document technique 2 (DT2) présente une seconde solution que nous désignerons
ALIM2 par la suite.
Nous pouvons observer (DT2), pour la solution ALIM2, que les deux groupes électrogènes
(CGE) sont séparés du réseau ERDF.
Le document technique 3 (DT3) permet de comparer les deux solutions ALIM1 et ALIM2.
Les longueurs de câbles entre les postes sont également précisées sur DT3.

Dossier Questionnement 15-EQCIN Page 4/13


A.1 Indiquer sur votre copie le nombre de transformateurs et compléter le document
réponse (DRA1) précisant la longueur totale des câbles pour chaque solution.

A.2 Indiquer, en quelques lignes, les avantages et inconvénients d’une solution par
rapport à une autre.

A.3 Rédiger une note à votre chef de projet pour lui indiquer la solution à privilégier.
Cette note devra être présentée sous la forme d’au moins quatre paragraphes qui
feront apparaître une introduction, des arguments économiques, des arguments
liés au fonctionnement et la solution proposée.

Dossier Questionnement 15-EQCIN Page 5/13


Partie B
Contexte
Nous nous intéressons au schéma de distribution HTA présentée sur le document
technique 1 (DT1).
Il vous sera demandé, dans les questions ci-après, de retrouver l’architecture du réseau
d’alimentation retenue par l’entreprise (à partir de DT1), de choisir des cellules HTA à partir
du document technique 5 (DT5) puis de concevoir un schéma de commande qui permettra la
protection des transformateurs contre les anomalies qui se produiraient au sein du
diélectrique (voir document technique 6).
Informations complémentaires
Il convient de distinguer la livraison HTA par ERDF et les structures de réseaux permettant
d’alimenter les tableaux secondaires et les transformateurs HTA / BT qui seront choisies par
l’entreprise.
L’alimentation électrique 20KV de l’enceinte « Arena – Nanterre La Défense » est réalisée
à partir de 4 postes nommés [HTA et Ouest], [Est], [Nord] et [CGE] reliés entre eux.
Les pointillés sur le schéma (DT1) délimitent les cellules conformément à la
documentation technique 5 (DT5).
La livraison de l’énergie électrique par ERDF est régie par la norme NF C 13- 100. On
rencontre fréquemment trois architectures : simple dérivation ; coupure d’artère ; double
dérivation.
Les principales structures de réseaux HTA permettant d’alimenter les tableaux
secondaires et les transformateurs HTA / BT sont définies par la norme NF C 13- 200. Elles
sont décrites dans le document technique 4 (DT4).
En fonctionnement normal, tous les interrupteurs indiqués sur le document réponse
(DRB1) seront fermés excepté IS20.
La distribution BTA est assurée en 400 V triphasé avec neutre distribué.
Tous les transformateurs sont équipés d’un relais de protection DGPT2, voir
documentation technique 6 (DT6).

B.1 Compléter le document réponse (DRB1) en ajoutant les liaisons entre les différents
postes et le nom des interrupteurs. Vous préciserez, par des pointillés, la limite
d’exploitation d’ERDF.

B.2 Justifier, sur votre copie, le choix d’une architecture double dérivation pour la
livraison HTA par ERDF.

B.3 Préciser sur votre copie la structure du réseau d’alimentation HTA retenue pour
l’enceinte « Arena – Nanterre La Défense » en justifiant brièvement le choix de
l’entreprise (Voir DT1 et DRB1).

Dossier Questionnement 15-EQCIN Page 6/13


B.4 Indiquer sur votre copie l’évolution de la situation si un dysfonctionnement apparaît
sur la liaison entre IS11 et IS21 (Voir DT1 et DRB1). Cet exemple qui illustre le
fonctionnement de la structure de réseau (voir question B.3.) n’excédera pas quatre
lignes.

B.5 Calculer le courant efficace qui traversera l’interrupteur DS7 (Voir DT1). Ce calcul,
qui se fera en considérant la puissance apparente (de dimensionnement) du
transformateur sera un élément de choix pour les questions suivantes.

B.6 Calculer le courant efficace qui traversera l’interrupteur IS5 (Voir DT1 et DRB1). Ce
calcul, qui se fera en considérant la puissance apparente (de dimensionnement)
des transformateurs sera un élément de choix pour les questions suivantes.

B.7 Un collègue s’appuie sur la documentation technique 5 (DT5).et vous propose de


choisir une cellule DDM pour le raccordement au réseau ERDF. Le pouvoir de
coupure est un critère qui n’est pas pris en compte. Valider ou invalider ce choix en
vous justifiant.

B.8 Un collègue s’appuie sur la documentation technique 5 (DT5).et vous propose de


choisir une cellule DM1-A pour PL6 (DT1). Le pouvoir de coupure est un critère qui
n’est pas pris en compte. Valider ou invalider ce choix en vous justifiant.

B.9 Compléter le schéma du circuit de commande sur le document réponse (DRB7)


afin d’assurer la protection d’un transformateur HTA/BT (DT6).

Dossier Questionnement 15-EQCIN Page 7/13


Partie C
Contexte
Le document technique 7 (DT7) présente le schéma de distribution BT à partir des
transformateurs HT/BT TR1 et TR2 de puissance respective 1600 kVA et 1250 kVA. Le
bureau d’étude est chargé de choisir les éléments qui composent l’installation. L’étude
proposée dans cette partie se ramène à justifier le choix de la référence du
disjoncteur DGBT1 et de rechercher la section des conducteurs du câble C10 situé en aval
du disjoncteur Q10.
Informations complémentaires :
La distribution BT est assurée en 400V triphasé avec Neutre Distribué et le schéma de
liaison à la terre est TN-C, puis TN-S en raison de la présence possible d’harmoniques.
Le disjoncteur DGBT1, documentation technique 9 (DT9), de référence NS2500N 3 Pôles
sera associé à une unité de contrôle qui permettra des réglages en vue d’assurer une
meilleure protection des circuits de puissance et des récepteurs. On désigne par I r le courant
efficace nominal qui traverse le disjoncteur et I cal le calibre du courant conduisant au choix de
la référence du disjoncteur.
Le disjoncteur DGBT1 est équipé d’une unité de contrôle de type Micrologic 2.0 ou 5.0,
cependant aucun document ressource n’est donné sur l’unité de contrôle.
Les caractéristiques du transformateur TR1 qui alimente le TGBT Ouest sont données sur
le document technique 8. On rappelle que le courant de court-circuit du transformateur est
S 100
donné par l’expression I cc = ×
√3 tmes U U cc %
Le disjoncteur Q10 de référence NG125L à une valeur de réglage de 80 A,Ir = 80 A.
Une première étude a permis d’évaluer le courant d’emploi I B. La valeur retenue est
IB = 75 A
Le choix du câble se fait à partir du document technique 10 (DT10.) Pour choisir ce
câble C10 le bureau d’étude précise les exigences à prendre en compte :
- les 3 câbles (ou circuits) mono-conducteurs de phase et le conducteur de neutre seront
disposés de façon jointive en simple couche sur des tablettes horizontales ou verticales. Le
nombre de câbles (ou circuits) jointifs supplémentaires est estimé à 4 ;
- les conducteurs seront constitués d’une âme en aluminium et d’une enveloppe isolante
de type polyéthylène réticulé PR) ;
- la température ambiante est estimée à 35 ℃ ;
- la charge qui sera alimentée par ces 4 conducteurs entraîne une pollution harmonique
et le taux de distorsion harmonique en courant (TH) est évalué à plus de 20 % sans toutefois
dépasser 30 % ;
- on prendra ƒ3= 0,84.
- la longueur des câbles est inférieure à 100 m ;
on rappelle que la norme NF C 15- 100 prévoit que la chute de tension relative ne doit pas
excéder 3 %. Son expression est donnée sur le document technique 11 (DT11).

Dossier Questionnement 15-EQCIN Page 8/13


C.1 À partir des contraintes d’exploitation, justifier le choix du disjoncteur DGBT1 de
référence NS2500N, 3 Pôles.

Ir
C.2 Indiquer le rôle du réglage de l’unité de contrôle à 0,9 avec = 0,9
I cal

C.3 Déterminer la section des 3 conducteurs de phase du câble C10. Justifier les
valeurs ƒ1, ƒ2 obtenues et préciser la valeur de l’z.

C.4 Préciser, en vous justifiant, la section du conducteur neutre.

C.5 Rechercher la valeur de la chute de tension relative, puis conclure.

Dossier Questionnement 15-EQCIN Page 9/13


Partie D
Contexte
Le bureau d’étude de l’entreprise est chargé de définir une architecture permettant de
récolter des informations. Ces informations sont diverses et ne concernent pas les mêmes
services. Ainsi, il est précisé dans le cahier des clauses techniques particulières (CCTP) qu’il
sera possible de connaître l’état des disjoncteurs, la consommation des énergies électriques
par les différents services (commerces, restaurants…) ou encore d’observer la qualité des
courants (problème des harmoniques).
Une étude préliminaire conduit à analyser deux solutions dont chaque schéma de principe
est décrit sur le document technique 12 (DT12).
On observe sur DT12 et DT13 que des compteurs d’énergie et une centrale de mesure
permettent respectivement de mesurer la consommation d’énergie et d’observer la qualité
des courants.
La solution 1 permet à des utilisateurs autorisés de récolter toutes les informations au sein
d’un réseau local (LAN).
Nous observons (DT12 – solution 1) le commutateur A à choisir (Question D.3.). Il est
raccordé à chaque équipement terminal (contrôleur Ethernet) situé dans les TGBT OUEST
par un câble à paires torsadés. Au moins 7 ports sont nécessaires pour le raccordement du
commutateur A. Une liaison par fibre optique permet la transmission des informations vers le
commutateur situé dans le local technique.
La solution 2 consiste à distinguer, suivant les applications, les utilisateurs autorisés en
segmentant le trafic par la création de 3 sous-réseaux (VLAN). Ces utilisateurs n’ont ainsi
accès qu’aux informations les concernant (pour la maintenance, l’analyse de la qualité des
courants ou la facturation).
Nous observons (DT12 – solution 2) le commutateur B à choisir (Question D.7.). Il est
raccordé à chaque équipement terminal (contrôleur Ethernet) situé dans les TGBT OUEST
par un câble à paires torsadés. Au moins 20 ports sont nécessaires pour le raccordement du
commutateur. Une liaison par fibre optique permet la transmission des informations vers le
commutateur situé dans le local technique.
Une première partie porte sur les adresses IP attribuées dans la situation 1 et se termine
par la justification du choix du commutateur A.
Une seconde partie porte sur les adresses IP attribuées dans la situation 2 et se termine
par le choix du commutateur B.
Une troisième partie propose une analyse critique d’une solution par rapport à l’autre.

Dossier Questionnement 15-EQCIN Page 10/13


Informations complémentaires
La première page de DT14 est un document ressource qui concerne les réseaux LAN,
VLAN, la notion de préfixe et les adresses IPV4.
Solution 1 :
Les commutateurs sont non configurables. Les ordinateurs sont paramétrés de la manière
suivante :
Nom adresse masque

PC1 192.168.10.140 255.255.255.0

PC2 192.168.10.200 255.255.255.0

Précision : la longueur de préfixe est /24

Solution 2 :
Les commutateurs sont configurables. Le bureau d’étude propose de segmenter le réseau
initial en quatre sous-réseaux :
Réseau facturation énergie 192.168.10.0 255.255.255.192

Réseau qualité de l’énergie 192.168.10.64 255.255.255.192

Réseau maintenance 192.168.10.128 255.255.255.192

Réseau en attente 192.168.10.192 255.255.255.192

Nom fonction adresse masque

PC1 Surveiller état 192.168.10.140 255.255.255.192


disjoncteur

PC2 Facturer énergie 192.168.10. ? 255.255.255. ?

PC3 Analyse qualité de ? ?


l’énergie

Précision : la longueur de préfixe est /26

Questions concernant la solution 1

D.1 Considérons que moins de 200 contrôleurs Ethernet seront raccordés. Justifier que
le réseau 192.168.10.0 /24 convient.

D.2 Indiquer, en vous justifiant, si PC1 et PC2 peuvent communiquer avec l’ensemble
des contrôleurs Ethernet.

D.3 Un collègue s’appuie sur la documentation technique 14 (DT14) et propose de


choisir la référence 1410-08 pour le commutateur A. Valider ou invalider ce choix
en vous justifiant.

Dossier Questionnement 15-EQCIN Page 11/13


Questions concernant la solution 2
D.4 Indiquer, en vous justifiant, si PC1 peut récupérer les informations qui sont mises à
disposition par le contrôleur Ethernet d’adresse 192.168.10.126 /26.

D.5 Proposer la dernière adresse du réseau et le masque associé pour configurer PC2.

D.6 Indiquer la plage d’adresses disponibles pour configurer PC3.

D.7 Un collègue s’appuie sur la documentation technique 14 (DT14) et hésite entre la


référence 1810-24 (v2) et la référence 2530-24G-PoE pour le commutateur B.
Proposer une référence en vous justifiant.

Analyse de la solution 1 par rapport à la solution 2


D.8 Citer au moins un avantage de la solution 2 par rapport à la solution 1.

Dossier Questionnement 15-EQCIN Page 12/13


Partie E
Contexte
Schéma de câblage et configuration de la centrale de mesure.
Informations complémentaires
On observe sur les documentations techniques 12 et 13 (DT12) et (DT13) que des
compteurs d’énergie et une centrale de mesure permettent respectivement de mesurer la
consommation d’énergie et d’observer la qualité des courants.
Les informations nécessaires pour le câblage de la centrale de mesure sont données dans
la documentation technique 15 (DT15).
Chaque courant est mesuré par un transformateur de courant (TC) 3 000 A/5 A et la
tension sera mesurée en 4 fils.
Pour protéger les biens et les personnes, un bloc court-circuiteur monophasé est inséré
entre chaque TC et l’entrée de la centrale de mesure.
La centrale de mesure PM800 est alimentée en monophasé 230 V.
La configuration de la centrale se fera à l’aide de la documentation technique 16 (DT16).
Les paramètres de communication seront choisis en consultant les documentations
techniques 17 (DT17) de configuration de la centrale de mesure et 18 (DT18) du module
interface série de référence 750-653
Les paramètres de communication pour la liaison seront choisis en affectant l’adresse 1 du
réseau MODBUS à la centrale de mesure puis les adresses 2 et suivantes aux compteurs
d’énergie. Une vitesse de transmission aussi rapide que possible sera privilégiée. Pas de
parité.

Choix et configuration des équipements

E.1 Compléter le schéma multifilaire de la centrale de mesure sur le document réponse


(DRE1), avec un raccordement de la centrale imposé en étoile. Les repères des
bornes de chaque court-circuiteur et TC doivent apparaître sur le schéma.

E.2 Préciser les paramètres de configuration de la centrale de mesure (voir le document


réponse (DRE2).

E.3 Préciser les paramètres pour configurer la communication MODBUS RTU de la


centrale de mesure (voir le document réponse (DRE3)).

Dossier Questionnement 15-EQCIN Page 13/13


BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR

ÉLECTROTECHNIQUE

SESSION 2015

ÉPREUVE E.4.2

ARÉNA-NANTERRE LA DÉFENSE

DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES

Table des matières


Document technique 1 – Schéma électrique distribution HTA....................................................2
Document technique 2 – Schéma de distribution avec alimentations séparées.........................3
Document technique 3 – Comparaison de deux architectures....................................................4
Document technique 4 – Architecture des réseaux électriques (2 pages)..................................5
Document technique 5 – Choix de cellules de distribution HTA (3 pages)..................................7
Document technique 6 – Relais DGPT2 (extrait documentation Automation 2000)...................9
Document technique 7 – Schéma de distribution BT poste Ouest............................................10
Document technique 8 – Transformateurs Minera extrait doc. Schneider Electric....................11
Document technique 9 – Disjoncteurs Compact extrait doc. Schneider (2 pages)...................12
Document technique 10 – Choix de câble (extrait guide UTE C15-105) (5 pages).................14
Document technique 11 – Calcul chutes de tension (à partir du guide UTE C15-105)............17
Document technique 12 – Schéma principe GTC (2 pages).....................................................18
Document technique 13 – Architecture comptage.....................................................................20
Document technique 14 – Ressources LAN et caractéristiques commutateurs (3 pages)......21
Document technique 15 – Câblage PM800 extrait doc. Constructeur (3 pages)......................24
Document technique 16 – Configuration PM800 (extrait doc.constructeur).............................27
Document technique 17 – Communication PM800 (extrait doc. Constructeur).........................32
Document technique 18 – Documentation Wago (extrait doc. constructeur)...........................33

Dossier technique et ressources 15-EQCIN Page 1/33


Dossier technique et ressources 15-EQCIN Page 2/33
Document technique 1 – Schéma électrique distribution HTA

Schéma de distribution HTA

Dossier technique et ressources 15-EQCIN Page 2/33


Document technique 2 – Schéma de distribution avec alimentations séparées

Schéma de distribution avec alimentations séparées

Dossier technique et ressources 15-EQCIN Page 3/33


Document technique 3 – Comparaison de deux architectures
Solution ALIM1 :
Fonctionnement normal :

la CGE fournit une puissance constante inférieure à sa puissance nominale tandis que le
réseau ERDF absorbe les fortes variations de puissance durant les spectacles. Tous les
récepteurs sont alimentés par le réseau et la CGE.

Incidents Perte réseau supérieure à Perte d’un groupe électrogène


Conséquences 10 s
sur les récepteurs Les récepteurs non Tous les récepteurs sont alimentés
prioritaires sont délestés. par le réseau.

Sur la CGE la CGE fonctionne en Le second groupe électrogène reste


autonomie, et alimente les en veille ; il est prêt pour alimenter les
récepteurs spectacle et récepteurs liés à la sécurité.
sécurité.

Solution ALIM2
Fonctionnement normal :

tous les récepteurs liés au spectacle sont alimentés par la CGE à puissance nominale
tandis que les 2 autres catégories de récepteurs sont alimentées par le réseau ERDF.

Incidents Perte réseau supérieure à Perte d’un groupe électrogène


Conséquences 10 s
sur les récepteurs Les récepteurs non Les récepteurs spectacle sont
prioritaires sont délestés. commutés sur le réseau et ne sont
plus alimentés transitoirement.
Sur la CGE La CGE fonctionne en Le second groupe est en surcharge
autonomie, et alimente les durant la phase transitoire. Il est placé
récepteurs spectacle et en veille, prêt pour alimenter les
sécurité. récepteurs liés à la sécurité.

L’alimentation électrique est réalisée à partir de 4 postes de livraison nommés (Ouest, Est,
Nord et CGE) reliés entre eux :
longueur de chaque câble pour le raccordement des postes de livraison
Poste livraison HTA et Ouest – Poste Est : Poste Est – Poste Nord : 120 m
190 m
Poste livraison HTA et Ouest – Poste Nord : Poste Est – Poste CGE : 240 m
70 m
Poste livraison HTA et Ouest – Poste CGE : Poste Nord – Poste CGE : 120 m
290 m

Dossier technique et ressources 15-EQCIN Page 4/33


Document technique 4 – Architecture des réseaux électriques (2 pages)
Architecture des réseaux électriques
L’ensemble des constituants d’un réseau électrique peut être agencé selon différentes structures, dont la
complexité détermine la disponibilité de l’énergie électrique et le coût d’investissement.
Le choix de l’architecture sera donc fait pour chaque application sur le critère de l’optimum technico- économique.
On distingue essentiellement les types suivants :
 les réseaux à architecture radiale
o en simple antenne,
o en double antenne,
o en double dérivation,
o en double alimentation avec double jeu de barres.
 les réseaux bouclés
o en boucle ouverte,
o en boucle fermée.
 les réseaux incluant une production interne d’énergie
o avec groupes de production locale,
o avec groupes de remplacement.

Le tableau ci-dessous résume les caractéristiques principales de ces structures et leur comparaison.
Différents exemples d’architectures sont illustrés page suivante.

Architecture Utilisation Avantages Inconvénients


Radiale
Simple antenne Process non exigeants Structure la plus simple Faible disponibilité
en continuité Facile à protéger d’alimentation
d’alimentation Ex. : Coût minimal Temps de coupure sur défaut
cimenterie éventuellement long Un seul
défaut entraîne la coupure de
l’alimentation d’antenne
Double antenne Process continu : Bonne continuité Solution coûteuse
sidérurgie, pétrochimie d’alimentation Fonctionnement partiel du
Maintenance possible du jeu de barres en cas de
jeu de barres du tableau maintenance
principal
Double dérivation Réseaux étendus Bonne continuité Nécessité de fonctions
Extensions futures d’alimentation d’automatisme
limitées Simplicité des protections
Double jeu de barres Process à grande Bonne continuité Solution coûteuse
continuité de service d’alimentation Nécessité de fonctions
Process avec forte Souplesse d’utilisation : d’automatisme
variation des charges transferts sans coupure
Souplesse de maintenance
En boucle
Boucle ouverte Réseaux très Moins coûteux que la Coupure d’alimentation d’un
étendus Extensions boucle fermée tronçon sur défaut pendant
futures importantes Simplicité des protections reconfiguration de boucle
Charges concentrées sur Nécessité de fonctions
différentes zones d’un site d’automatisme
Boucle fermée Réseaux à grande Bonne continuité Solution coûteuse
continuité de service d’alimentation Complexité du système de
Réseaux très étendus Pas de nécessité de protection
Charges concentrées sur fonctions d’automatisme
différentes zones d’un site
Production interne d’énergie
Production locale Sites industriels à Bonne continuité Solution coûteuse
process autoproducteur d’alimentation
d’énergie Ex. : papeterie, Coût de l’énergie (énergie
sidérurgie fatale)
Remplacement Sites industriels et Bonne continuité Nécessité de fonctions
(normal/secours) tertiaires Ex. : hôpitaux d’alimentation des départs d’automatisme
prioritaires

Dossier technique et ressources 15-EQCIN Page 5/33


Dossier technique et ressources 15-EQCIN Page 6/33
Document technique 5 – Choix de cellules de distribution HTA (3 pages)

Dossier technique et ressources 15-EQCIN Page 7/33


Dossier technique et ressources 15-EQCIN Page 8/33
Document technique 6 – Relais DGPT2 (extrait documentation Automation 2000)
Le bloc relais DGPT2 (Détection Gaz, Pression, Température, à 2 niveaux) est un dispositif
qui détecte les anomalies au sein du diélectrique liquide des transformateurs immergés à
remplissage total : baisse de niveau ou émission de gaz, élévation de pression et de
température. Ce relais agit sur 4 contacts, correspondant à chaque type d’anomalie. Ces
contacts sont utilisés pour mettre hors charge ou hors tension le transformateur.

La détection des dégagements gazeux ou la Il s’agit en général d’un


baisse importante de niveau est effectuée par 2 phénomène lent. On préconise en
flotteurs. Le petit flotteur a un rôle de cas de déclenchement de mettre
visualisation, le gros flotteur actionne un contact hors tension le transformateur.
électrique. Un incident interne provoque toujours
un dégagement gazeux plus ou moins important
dû à la décomposition des isolants (liquides ou
solides) sous l’action de l’arc électrique. La baisse
importante de niveau est généralement due à une
fuite sur le transformateur (robinet de purge mal
fermé par exemple).

La détection d’une pression excessive dans la Il s’agit d’un phénomène très rapide
cuve du transformateur se fait à l’aide d’un et qui révèle une avarie grave. La
pressostat à contact électrique. En cas de court- mise hors tension est conseillée. Il
circuit franc dans le transformateur, l’arc électrique est conseillé de mettre hors tension
provoque une onde de choc instantanée. La le transformateur.
surpression dans la cuve devient alors très forte et
déforme celle-ci.

La détection d’une température anormale au sein Le 1er seuil est utilisé en alarme, le
du diélectrique est faite par deux thermostats 2d seuil est utilisé pour la mise
indépendants et réglables assurant, l’un l’alarme hors charge du transformateur.
et l’autre le déclenchement. L’élévation de la
température peut être due à un défaut interne
provoquant un échauffement ou un dépassement
de la puissance nominale du transformateur.

Le DGPT2 répond aux normes NF C 13-200 et NF C 17-300.

Dossier technique et ressources 15-EQCIN Page 9/33


Document technique 7 – Schéma de distribution BT poste Ouest

Dossier technique et ressources 15-EQCIN Page 10/33


Document technique 8 – Transformateurs Minera extrait doc. Schneider Electric

Dossier technique et ressources 15-EQCIN Page 11/33


Document technique 9 – Disjoncteurs Compact extrait doc. Schneider (2 pages)

Dossier technique et ressources 15-EQCIN Page 12/33


Dossier technique et ressources 15-EQCIN Page 13/33
Document technique 10 – Choix de câble (extrait guide UTE C15-105) (5 pages)
Dispositifs de protection

Fusibles gG Disjoncteurs Disjoncteurs


domestiques industriels
Courant d’emploi IB IB IB

Documents
Tableau BA1 Tableau BA2
constructeurs
In ≥ IB In ≥ IB Ir ≥ IB
Courant assigné ou réglage

Facteurs de correction

K 3⋅ I 3 ' I3 ' I3 '


= Iz = Iz = Iz
f f f
f = f₁ × f2 × f3

ƒ1 = Température (Tab. BF1)

ƒ2 = Groupement (Tab. BC et BG1)

ƒ3 = Divers (*)

Tableau BD Tableau BD Tableau BD


Section
(*) ƒ3 est le produit de facteurs comprenant dans notre exemple :

le facteur à appliquer éventuellement à la méthode de référence (voir tableau BC) ;

le facteur 0,84 lorsque le conducteur neutre est chargé (voir tableau BH) ;

Tableau BA – Détermination des sections des conducteurs

I 10 16 20 25 32 40 50 63 80 100 125
k nI 13,1 17,6 22 27,5 35,2 44 55 69,3 88 110 137,5
I3 n 160 200 250 315 400 500 630 800 1 000 1 250
k nI 176 220 275 346,5 440 550 693 880 1 100 1 375
Tableau
3 n 1 Tableau BA1 – Courants assignés In et valeurs de k3In des coupe-circuit à fusible gG (en Ampères)

I 6 10 16 20 25 32 40 50 63 80 100 125
n Tableau BA2 – Courants assignés des disjoncteurs domestiques (en ampères)

Dossier technique et ressources 15-EQCIN Page 14/33


Une tolérance de 5 % est admise sur les valeurs de courants admissibles lors du choix
de la section des conducteurs. Ainsi par exemple, si pour un courant d’emploi IB de
100 A, le résultat des calculs donne une section de 26,7 mm², la section de 25 mm² est
acceptable puisqu’elle admet un courant admissible de 96 A (colonne 2 du tableau BD),
l’écart de courant admissible étant inférieur à 5 %.

Tableau BH – Influence des harmoniques


0 < TH ≤ 15 15 % < TH ≤ 33 % (1) TH > 33 % (2)
%
Circuits monophasés Sneutre = Sphase Sneutre = Sphase Sneutre = Sphase
Circuits triphasés+neutre Sneutre = Sphase Sneutre = Sphase Sneutre = Sphase

Câbles multipolaires Facteur 0,84 Sneutre déterminante


Sphase ≤ 16 mm² Cu ou IBneutre = 1,45. IBphase

25 mm² Alu Facteur 0,84


Circuits triphasés+neutre Sneutre = Sphase /2 Sneutre = Sphase Sneutre = Sphase

Câbles multipolaires admis Facteur 0,84 Sneutre déterminante


Sphase > 16 mm² Cu ou Neutre protégé IBneutre = 1,45. IBphase

25 mm² Alu Facteur 0,84


Circuits triphasés+neutre Sneutre = Sphase /2 Sneutre = Sphase Sneutre > Sphase

Câbles unipolaires admis Facteur 0,84 IBneutre = 1,45. IBphase


Sphase > 16 mm² Cu ou Neutre protégé Facteur 0,84
25 mm² Alu
(1) circuits d’éclairage alimentant des lampes à décharge dont les tubes fluorescents dans des bureaux,

ateliers, grandes surfaces, etc.

(2) circuits dédiés à la bureautique, l’informatique, appareils électroniques dans des immeubles de bureaux,
centres de calcul, banques, salles de marché, magasins spécialisés, etc.

Dossier technique et ressources 15-EQCIN Page 15/33


Dossier technique et ressources 15-EQCIN Page 16/33
Document technique 11 – Calcul chutes de tension (à partir du guide UTE C15-
105)
Les chutes de tension sont calculées à l’aide de la formule :
u = bIB(R·cos φ + X·sin φ )
u étant la chute de tension, en volts,
b étant un coefficient égal à 1 pour les circuits triphasés, et égal à 2 pour les
circuits monophasés,
NOTE les circuits triphasés avec neutre complètement déséquilibrés (une seule phase chargée)
sont considérés comme des circuits monophasés.
q1 étant la résistivité des conducteurs en service normal,
(cuivre : q1=0,023 Ω.mm2.m–1) ; (aluminium : q1=0,037 Ω.mm2.m–1)
L étant la longueur simple de la canalisation, en mètres,
2
S étant la section des conducteurs, en mm ,
cos φ étant le facteur de puissance : en l’absence d’indications précises, le facteur
de puissance est pris égal à 0,8 (sin φ = 0,6),
L étant la réactance linéique des conducteurs

(L = 80·10–6 Ω·m–1),
IB étant le courant d’emploi, en Ampère.
R étant la résistance qui dépend de la résistivité q1, de la section S et de la
longueur du conducteur L.
X étant la réactance qui dépend de la réactance linéique L et de la longueur L
La chute de tension relative (en pour-cent) est égale à :
u
AU = 100×
U0
UO étant la tension entre phase et neutre, en Volt.
EXEMPLE
Soit un circuit triphasé de longueur 110 m et de section cuivre 35 mm² parcouru par un
courant d’emploi de 140 A. La tension entre une phase et le neutre est de 230 V.
2
b =1 S = 35 mm
q1= 0,023 Ω.mm2.m–1 IB = 140 A
L = 110 m cos φ = 0,8
sin φ = 0,6 L= 80·10–6 Ω·m–1
110 u
u= 140× (0,023× × 0,8+80× 10− 6× 0,6= 8,835 V) ; Au= 100×
35 Uo
8,835
Uu= 100× = 3,84 %
230

Dossier technique et ressources 15-EQCIN Page 17/33


Document technique 12 – Schéma principe GTC (2 pages)

Dossier technique et ressources 15-EQCIN Page 18/33


Dossier technique et ressources 15-EQCIN Page 19/33
Document technique 13 – Architecture comptage

Dossier technique et ressources 15-EQCIN Page 20/33


Document technique 14 – Ressources LAN et caractéristiques commutateurs (3
pages)
Un LAN (Local Area Network) ou réseau local en français est un système qui regroupe des
équipements terminaux (équipements munis d’une carte réseau aussi appelés hôtes) qui
peuvent s’envoyer des informations contenues dans des trames. Ces hôtes appartiennent à
un même domaine de diffusion : la dernière adresse d’un réseau, dite adresse de diffusion,
permet de joindre tous les hôtes appartenant au LAN à partir d’un hôte source (l’équipement
terminal qui envoie la trame).

Pour échanger des informations avec un équipement terminal situé dans un autre LAN, il est
nécessaire de passer par un matériel spécifique nommé routeur. Il sait gérer la couche 3 du
modèle OSI.

Un commutateur, « switch » en anglais, s’il est non configurable autorise le passage d’une
trame d’un hôte source vers un hôte destinataire (un équipement terminal qui reçoit une
trame). Il est impossible de concevoir plusieurs LAN avec ce type de commutateur. Ce sont
des commutateurs qui ont un coût réduit relativement aux autres.

Un commutateur, s’il est configurable (on dit aussi « manageable »), peut offrir de
nombreuses fonctionnalités. Nous pouvons, en particulier, configurer un commutateur afin
de segmenter (de diviser) le réseau initial en plusieurs réseaux locaux virtuels (VLAN). Ainsi,
il est possible de configurer le commutateur de façon que chacun de ses ports puisse
appartenir à un réseau local virtuel. Il faut retenir, dans ce cas, que deux hôtes qui sont
physiquement connectés au même commutateur peuvent ne pas pouvoir communiquer
entre eux.
La liaison entre deux commutateurs nécessite une configuration spéciale pour permettre le
transport des informations provenant de VLAN différents (non étudié dans cette épreuve).

Préfixes réseau (Source : extrait de « CCNA1 Cisco ») :

Pour exprimer une adresse réseau IPV4, nous ajoutons une longueur de préfixe à l’adresse
réseau. Par exemple, dans 172.16.5.0/24, /24 est la longueur de préfixe. Elle nous indique
que les 24 premiers bits correspondent à l’adresse réseau. Il reste donc 8 bits qui
correspondent à la partie hôte.

Le masque de sous-réseau, comme une adresse, est composé de 32 bits et utilise des « 1 »
et des « 0 » pour indiquer les bits de l’adresse qui sont des bits réseau et ceux qui sont des
bits d’hôte.

Les réseaux ne se voient pas toujours attribuer un préfixe /24. En fonction du nombre
d’hôtes sur le réseau, le préfixe attribué peut-être différent. Un numéro de préfixe différent
modifie la plage d’hôte et l’adresse de diffusion pour chaque réseau.

Réseau Adresse Plage d’hôtes Adresse de


réseau diffusion
172.16.5.0ƒ24 172.16.5.0 172.16.5.1− 172.16.5.254 172.16.5.255
172.16.5.0ƒ25 172.16.5.0 172.16.5.1− 172.16.5.126 172.16.5.127
172.16.5.0ƒ26 172.16.5.0 172.16.5.1− 172.16.5.62 172.16.5.63
172.16.5.0ƒ27 172.16.5.0 172.16.5.1− 172.16.5.30 172.16.5.31

Dossier technique et ressources 15-EQCIN Page 21/33


Choix 1 : 2530-24G-PoE

Choix 2 : 1810-24 (v2)

Choix 3 : 1410-08

Dossier technique et ressources 15-EQCIN Page 22/33


Choix 1 : 2530-24G-PoE

Choix 2 : 1810-24 (v2)

Choix 3 : 1410-08

Dossier technique et ressources 15-EQCIN Page 23/33


Document technique 15 – Câblage PM800 extrait doc. Constructeur (3 pages)

Dossier technique et ressources 15-EQCIN Page 24/33


Dossier technique et ressources 15-EQCIN Page 25/33
Alimentation de la centrale de mesure

Bloc Court-Circuiteur de transformateur

Dossier technique et ressources 15-EQCIN Page 26/33


Document technique 16 – Configuration PM800 (extrait doc.constructeur)

Dossier technique et ressources 15-EQCIN Page 27/33


Dossier technique et ressources 15-EQCIN Page 31/33
Document technique 17 – Communication PM800 (extrait doc. Constructeur)

Dossier technique et ressources 15-EQCIN Page 32/33


Document technique 18 – Documentation Wago (extrait doc. constructeur)

Dossier technique et ressources 15-EQCIN Page 33/33


BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR

ÉLECTROTECHNIQUE

SESSION 2015

ÉPREUVE E.4.2

ARÉNA-NANTERRE LA DÉFENSE

DOSSIER RÉPONSES

Ce dossier est à rendre agrafé avec une copie

Il contient les documents-réponses à compléter, pour lesquels les repères sont les mêmes que
les questions correspondantes au dossier présentation-questionnement.

Table des matières


Partie A.........................................................................................................................................2
Document réponse relatif à la question A.1.................................................................................2
Partie B.........................................................................................................................................3
Document réponse relatif à la question B.1.................................................................................3
Document réponse relatif à la question B.9.................................................................................4
Partie E.........................................................................................................................................5
Document réponse relatif à la question E.1.................................................................................5
Document réponse relatif à la question E.2.................................................................................6
Document réponse relatif à la question E3..................................................................................6

Dossier réponses 15-EQCIN Page 1/6


Partie A
Document réponse relatif à la question A.1

Solution. ALIM1 Solution ALIM2


Nombre Longueur (m) Nombre Longueur(m)
Liaisons entre
de câble de câble
Poste livraison HTA ouest – Poste EST
Poste livraison HTA ouest – Poste
NORD
Poste livraison HTA ouest – Poste
CGE
Poste EST – Poste NORD
Poste EST – Poste CGE
Poste NORD – Poste CGE
TOTAL

Tableau 1 : (DRA1) Longueur totale des câbles pour chaque solution

Dossier réponses 15-EQCIN Page 2/6


Partie B
Document réponse relatif à la question B.1.

Figure 1 : (DRB1) schéma de distribution HTA à compléter


Document réponse relatif à la question B.9.

Dossier réponses 15-EQCIN Page 3/6


Figure 2 : (DRB7) schéma protection transformateur par DGPT2

Dossier réponses 15-EQCIN Page 4/6


Partie E
Document réponse relatif à la question E.1

Figure 3 (DRE1) Câblage des TC et de la centrale de mesures


Document réponse relatif à la question E.2

Dossier réponses 15-EQCIN Page 5/6


Figure 4 (DRE2) Configuration de la centrale de mesure

Document réponse relatif à la question E3

Figure 5 (DRE3) Configurer la ligne

Dossier réponses 15-EQCIN Page 6/6