Vous êtes sur la page 1sur 4

Directeur de la publication : Edwy Plenel

www.mediapart.fr
1

responsables du bureau de Netanyahou avertissait la


presse que la réunion n’aurait pas lieu, sans fournir
Israël: les militaires contre l’annexion de
d’autre précision.
la Cisjordanie
PAR RENÉ BACKMANN
ARTICLE PUBLIÉ LE MERCREDI 5 FÉVRIER 2020

3 février 2020. Dans la vallée du Jourdan, de jeunes israéliens accueillent une


manifestation de colons, venus avec leurs tracteurs. © Emmanuel Dunand / AFP
Pourquoi cette volte-face qui a provoqué lundi une
Dans la vallée du Jourdan, 3 février 2020. © Emmanuel Dunand / AFP
manifestation de colons, venus avec leurs tracteurs
Netanyahou, qui voulait lancer la semaine dernière dans la vallée du Jourdain pour réclamer l’annexion
l’annexion de la vallée du Jourdain, y a renoncé immédiate de ce territoire ? Parce que deux des auteurs
au dernier moment. Sous la pression de ses alliés du plan américain, David Friedman, ambassadeur
américains qui jugeaient la décision précipitée. Et des États-Unis en Israël, et Jared Kushner, conseiller
surtout des militaires israéliens qui redoutent une et gendre de Trump, architecte du projet, avaient
explosion de colère en Cisjordanie et une évolution sur ce point des positions opposées. Friedman,
incontrôlable vers un État unique, qui ne pourrait à la engagé comme Kushner dans le financement de la
fois être juif et démocratique. colonisation et partisan d’une annexion « sans attendre
Après l’annonce la semaine dernière par Donald », défendait une décision immédiate du gouvernement
Trump de son projet de règlement du conflit israélien.
israélo-palestinien, des collaborateurs de Benjamin Kushner jugeait en revanche qu’une décision aussi
Netanyahou avaient indiqué que l’annexion de la importante, voire historique, ne pouvait être prise
vallée du Jourdain et des colonies de Cisjordanie par un gouvernement intérimaire et souhaitait que
prévue par le plan serait examinée « dès dimanche » les dirigeants israéliens attendent l’issue des élections
par le conseil des ministres israélien. L’information législatives du 2 mars pour annexer les zones prévues
avait été accueillie avec enthousiasme par l’électorat par le plan. Il estimait aussi, semble-t-il, qu’il était
du premier ministre, en particulier par les colons, préférable d’attendre la création de la commission
qui en constituent le cœur. Mais samedi, l’un des de coordination bilatérale prévue par le projet avant
d‘avancer sur ce point.
Fort de ses excellentes relations avec Trump et son
entourage, Netanyahou, à la recherche d’initiatives
qui lui permettraient de reprendre l’avantage sur son
rival Benny Gantz, aurait probablement contourné les
réticences de Kushner et proclamé victorieusement
l’annexion de près de la moitié de la Cisjordanie s’il
ne s’était heurté à un autre obstacle. Beaucoup plus
robuste : l’armée israélienne. Comme ils l’avaient déjà
fait avant les élections du 17 septembre 2019, lorsque
Netanyahou, en difficulté dans les sondages, avait
projeté d’annoncer – s’il était élu – l’annexion de la

1/4
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
2

vallée du Jourdain, le chef d’état-major Aviv Kochavi Mais le risque d’une crise avec la Jordanie et d’une
et le directeur du Shin Bet (les renseignements déstabilisation du royaume n’est ni le seul ni le plus
intérieurs) Nadav Argaman lui ont fait observer inquiétant avancé par les militaires pour s’opposer à
qu’une telle décision pourrait avoir des conséquences l’annexion d’une bonne partie des territoires occupés.
catastrophiques. De nombreux officiers, d’active comme de réserve,
Mardi, le premier ministre israélien a annoncé lors invoquent la menace récurrente d’une « guerre du
d’une réunion électorale qu’il ne demanderait pas au nord » contre le Hezbollah, la Syrie et l’Iran, à
gouvernement d’approuver l’annexion de la vallée laquelle le Hamas, au sud, pourrait se joindre, pour
du Jourdain avant les élections législatives de mars. déconseiller une initiative qui obligerait à disperser
Parmi les raisons invoquées : la réaction négative des forces sur plusieurs fronts. Présentée déjà début
« regrettable » de l’Union européenne ou le temps 2019 comme « la menace la plus grave » pour Israël
nécessaire pour préparer les documents techniques. dans l’Évaluation stratégique annuelle du général
Amos Yadlin, directeur de l’Institut national pour
On le devine : ce n’est évidemment pas par sympathie
les études de sécurité (INSS) et ancien chef des
pour la cause des Palestiniens que le chef de l’armée
renseignements militaires (Aman), la « guerre du nord
israélienne et le patron des renseignements intérieurs
» reste, un an plus tard, la menace la plus dangereuse
sont hostiles à l’annexion d’une bonne partie des
pour Israël.
territoires occupés. Leurs arguments sont multiples. Et
d’abord diplomatico-stratégiques. Une telle décision, C’est l’enseignement essentiel de L’Évaluation
jugent-ils, aurait un impact majeur, pour l’instant nationale présentée récemment par le général Tamir
difficile à évaluer, sur les relations avec la Jordanie, Heiman, chef des services de renseignements
frontalière du Jourdain et peuplée en grande partie (45 militaires. « Le gouvernement s’efforce, non sans mal,
% à 65 %) d’habitants d’origine palestinienne, comme avec l’aide de l’Égypte, de stabiliser le front sud,
l’épouse du souverain, Rania al-Yassine, fille d’un constate un officier, il serait très imprudent qu’une
médecin originaire de Tulkarem émigré au Koweït. décision d’annexion nous oblige, en plus, à prendre
Seul signataire – avec l’Égypte – d’un traité de paix en charge la déstabilisation d’un troisième front : la
avec Israël, le royaume hachémite reste aux yeux des Cisjordanie. »
stratèges israéliens, malgré ses difficultés et tensions Le «cauchemar de l’État unique»
internes, un pôle de stabilité dans une région éruptive. Et certains militaires, qui profitent de leur statut de
Annoncer dans de telles conditions l’annexion de la réservistes ou de retraités pour dire tout haut ce que
vallée du Jourdain pourrait renforcer le mouvement pensent leurs collègues d’active, ne se contentent
des Frères musulmans, qui ne cesse de dénoncer pas de mettre en garde contre les conséquences
les liens diplomatiques et sécuritaires du royaume tactiques ou stratégiques de l’annexion, mais sont
avec Israël. Situation qui deviendrait très difficile en hostiles à son principe même. Pour des raisons
cas de mobilisations et manifestations de Palestiniens diverses. « L’annexion est dangereuse, affirmait ainsi
en Cisjordanie, à Jérusalem et dans la vallée du la semaine dernière le général Yadlin. Elle peut
Jourdain, au point de menacer l’existence même du bloquer la voie d’un éventuel accord politique et la
traité. Pour tenter de contenir une explosion de colère possibilité d’une séparation future entre Israël et les
palestinienne, deux bataillons d’infanterie d’élite ont millions de Palestiniens qui vivent et Judée et Samarie
été déployés dans la région et un troisième envoyé [Cisjordanie – ndlr]. Au bout du compte, elle peut
en renfort de la brigade de la vallée du Jourdain pour nous conduire au cauchemar de l’État unique. Un tel
prendre position autour des villages palestiniens à l’est État ne pourrait à la fois être juif et démocratique. Il
de Naplouse. provoquerait l’effondrement du rêve sioniste. »

2/4
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
3

Ce sont des convictions voisines qui animent les type doit être prise sur la base d’un large consensus
Commandants pour la sécurité d’Israël (CIS). Ce national, passant par la présentation du projet au
mouvement rassemble aujourd’hui plus de 280 peuple israélien, par un référendum ou des élections
généraux à la retraite ainsi que d’anciens responsables nationales. Toute annexion ne devrait être mise en
du Mossad, du Shin Bet et de la police. Tous estiment œuvre que dans le cadre d'une structure et d’un
« qu’une solution à deux États avec les Palestiniens, vaste processus diplomatique international concerté.
dans le cadre d’un accord régional de sécurité, est Aucune population palestinienne ne doit être annexée
essentielle, tant pour la sécurité d’Israël que pour son si elle ne jouit pas de tous les droits civils ; en cas
avenir en tant que foyer national et démocratique du d’octroi de droits partiels uniquement, Israël risquera
peuple juif ». d'être perçu dans le monde comme un État qui adopte
Depuis plus d’un an, une équipe du CIS travaille un régime d'apartheid. »
sur les répercussions de l’annexion de la Cisjordanie On est loin des conditions d’annexion proposées par le
sur la sécurité d’Israël et son avenir. Le rapport « plan Trump » et envisagées par Netanyahou. C’est
issu de ces travaux a largement circulé au sein de ce que souligne dans une lettre adressée le 28 janvier
l’état-major. Il constate que « les projets d’annexion à Avichai Mandelblit, procureur général de l’État et
de la Judée-Samarie, jusqu’à présent considérés conseiller juridique du gouvernement, le président
comme les fantasmes d’une minorité extrémiste, de CIS, Matan Vilnai, général à la retraite, ancien
ont récemment pris la forme de projets de loi député travailliste, ancien ministre et ambassadeur
concrets et de propositions gouvernementales ». « d’Israël à Pékin de 2012 à 2017. Invoquant les
Ces mesures, ajoute le document, ne prennent pas consignes spécifiques données par le magistrat au
en compte le souhait de la plupart des Israéliens de gouvernement intérimaire – directives qui l’invitent
préserver la majorité juive et le caractère sioniste de à agir avec retenue – Matan Vilnai écrit qu’il «
l’État, conformément à l’esprit et aux valeurs de la serait irresponsable de se précipiter et de brûler les
Déclaration d’indépendance d’Israël. » étapes de l’indispensable processus d’évaluation au
Selon les travaux du CIS, « les efforts d’une minorité risque d’exposer à de graves conséquences négatives
annexionniste déterminée, qui encourage ce processus la sécurité d’Israël ».
d'annexion – à la fois de façon rampante mais
aussi légale –, vont immanquablement provoquer des
ondes de choc qui, en conséquence, menaceront la
sécurité d'Israël, son caractère juif et démocratique,
ses relations avec ses voisins, avec la diaspora juive, et
influencera négativement l’attitude de la communauté
internationale à l’égard du pays ».
3 février 2020. Dans la bande de Gaza, des Palestiniens frappent de leurs chaussures
« Israël, écrivent les auteurs du rapport, devrait des posters de Donald Trump et Benjamin Netanyahou © Saïd Khatib / AFP
s'abstenir de tout acte d'annexion – progressive S’il endosse cet appel à la prudence et à la réflexion
et rampante ou légalisée – fondé sur l'hypothèse pour le processus gouvernemental d’annexion,
erronée qu'il sera possible de résister et de Avichai Mandelblit sera-t-il en mesure de convaincre
surmonter les réactions palestiniennes, arabes et Benjamin Netanyahou ? Une chose est sûre, il a des
internationales. » « Nous estimons, ajoutent-ils, raisons d’être entendu. Après avoir été de 2013 à
que toute législation annexionniste, même partielle, 2016 le plus proche collaborateur du premier ministre,
conduira à l'effondrement de l'Autorité palestinienne c’est lui qui l’a formellement mis en cause, en
et à la nécessité de réoccuper militairement la février 2019, dans trois affaires financières avant de
totalité de la Judée-Samarie. Toute mesure de ce l’inculper, le 21 novembre, pour corruption, fraude

3/4
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
4

et abus de confiance. Ce qui pourrait alourdir encore réflexion un premier ministre politiquement aux abois
les réticences déjà audibles et pesantes des militaires. et un électorat fanatique qui rêve de contrôler la totalité
Que Netanyahou ne peut pas ne pas entendre. Leurs de la Cisjordanie ?
arguments pourront-ils inciter à la patience et à la

Directeur de la publication : Edwy Plenel Rédaction et administration : 8 passage Brulon 75012 Paris
Direction éditoriale : Carine Fouteau et Stéphane Alliès Courriel : contact@mediapart.fr
Le journal MEDIAPART est édité par la Société Editrice de Mediapart (SAS). Téléphone : + 33 (0) 1 44 68 99 08
Durée de la société : quatre-vingt-dix-neuf ans à compter du 24 octobre 2007. Télécopie : + 33 (0) 1 44 68 01 90
Capital social : 24 864,88€. Propriétaire, éditeur, imprimeur : la Société Editrice de Mediapart, Société par actions
Immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS PARIS. Numéro de Commission paritaire des simplifiée au capital de 24 864,88€, immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS PARIS,
publications et agences de presse : 1214Y90071 et 1219Y90071. dont le siège social est situé au 8 passage Brulon, 75012 Paris.
Conseil d'administration : François Bonnet, Michel Broué, Laurent Mauduit, Edwy Plenel Abonnement : pour toute information, question ou conseil, le service abonné de Mediapart
(Président), Sébastien Sassolas, Marie-Hélène Smiéjan, François Vitrani. Actionnaires directs peut être contacté par courriel à l’adresse : serviceabonnement@mediapart.fr. ou par courrier
et indirects : Godefroy Beauvallet, François Bonnet, Laurent Mauduit, Edwy Plenel, Marie- à l'adresse : Service abonnés Mediapart, 4, rue Saint Hilaire 86000 Poitiers. Vous pouvez
Hélène Smiéjan ; Laurent Chemla, F. Vitrani ; Société Ecofinance, Société Doxa, Société des également adresser vos courriers à Société Editrice de Mediapart, 8 passage Brulon, 75012
Amis de Mediapart, Société des salariés de Mediapart. Paris.

4/4