Vous êtes sur la page 1sur 55

INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil

Table des matières

REMERCIEMENT .................................................................................................... 2
PROJET D’UN BÂTIMENT EN BÉTON ARMÉ ................................................... 3
I. Introduction ................................................................................................ 3
II.Description et donné................................................................................... 3
CALCUL DE LA POUTRE ...................................................................................... 5
I- Diagramme des Charges............................................................................. 5
II-Combinaison des Charges .......................................................................... 5
III-Calcul des Moments Hyperstatiques ........................................................ 6
IV-Dimensionnement de la Section de la Poutre ........................................... 7
V- Détermination de la section des armatures ............................................... 7
VI- Plan des armatures .................................................................................... 11
VI. Vérifier la flèche ....................................................................................... 12
CALCUL DU POTEAU ............................................................................................ 15
I- Combinaison des Charges ..........................................................................15
II. Dimensionnement du Poteau ......................................................................15
III. Plan Ferraillage du Poteau .........................................................................21
CALCUL DE LA DALLE ......................................................................................... 22
I- Combinaison des Charges ...........................................................................22
II- Calcul des Moments Exercant sur la dalle .................................................. 23
III- Calcul des Armatures Longitudinals .......................................................... 24
IV- Disposition des Armatures .........................................................................29
V- Plan des Armatures ...................................................................................... 29
CALCUL DE FONDATION ..................................................................................... 32
I. Hypothèse de Calcul ...................................................................................... 32
II. Description de Calcul .................................................................................... 32
III. Vérification de tassement de la fondation profonde .....................................39
IV. Calcul de section d’armature ........................................................................42
V. Vérification des Section du Béton .................................................................43
CONCLUSION ..........................................................................................................44
Référence ................................................................................................................... 44
Annexe (Action du Vent) ........................................................................................... 45-53

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 1


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil

REMERCIEMENT

Nous sommes des étudiants en 4ème année de 28ème promotion de l’Institut de Techhnologie
du Cambodge du Départment Génie Civil.Nous voudrions exprimer une profonde gratitude à mes
parents , mes frères et ma sœur pour m’avoir encouragé à entreprendre ces études si importantes.
En plus , ils m’ont donné leurs précieux conseils et leurs aides financières.
Un merci particulier à son excellence Dr. PHOEURNG Sackona , secrétaire d’Etat au
Ministre de l’Education , de la Jeunesse et des Sports et Presidente du Conseil d’Administration de
l’ITC qui contribute au développement de l’ITC.
Nous aimerons également remercier à son excellence Dr. OM Romny , Directeur Général
de l’ ITC pour sa bonne gestion dans l’ITC.
Merci vivement à M. CHHOUK Chhayhong , le chef du Département de Génie Civil qui a
préparé un bon programme du stage afin de renforcer la qualité des étudiants .
Ensuite, nous aimerions infiniment remercier M. MEAS Sokhom, mon professeur de Béton
Armé. Nôtre rapport de réalisation a été rendu possible grâce à ses judicieux, ses encouragements,
sa compréhensions. Grâce à ce travail, il nous permette à mieux comprendre le concept des
processus de l’essai et comment on fait les essais de Mécanique du sol.
Nous voudrions également remercier les laborantins de nous aider pour réaliser les essais et
nous expliquer pendant le travail dans le laboratoire.
En fin, Nous voudrions remercier à tous les amis de promotion qui m’ont expliqué les
points difficiles et m’ont donné l’opportunité à absorber plus de connaissances . Merci à tous ceux
et celles que nous ne pouvons pas exprimer nôtre remerciment en détails qui m’ont aidé à la
réalisation de ce rapport .

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 2


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil

PROJET D’UN BÂTIMENT EN BÉTON ARMÉ

I. INTRODUCTION

Maintenant, la technologie de construction est très développée. En même temps on a


plusieurs types de constructions selon le type de matériaux. Les matériaux qu’on choisis sont très
important pour avoir non seulement l’esthétique mais aussi la sécurité et le durabilité. Parmi
lesquelles le béton est un matériau très populaire pour la construction. Selon le béton on peut faire
plusieurs types de constructions. Par exemple, le pont, le bâtiment...etc. Et pour faire cette
construction, on doit avoir la technologie.
Le présent guide calcul s’applique au calcul du béton armé selon les Règles B.A.E.L. 91 :
son objectif est de présenter les méthodes pratiques de calcul des éléments simples et des structures
de base d’un bâtiment d’un bâtiment en béton armé. Chaque point abordé fait l’objet d’un bref
rappel théorique, puis de l’exposé des numériques entièrement développé, permettant au lecture de
vérifier sa parfaite compréhension de l’exposé précédent.
Dans ce projet on a calculé les structures en béton armé d’un grand bâtiment selon les
règles de B.A.E.L 91.

II. DESCRIPTION ET DONNÉES

On a un projet de calcul d’un grand bâtiment avec les hypothèses suivant :

 Un plan de grand bâtiment avec la dimension comme la figure ci-dessous


 Les charges comme suivant :
o Charge permanents : épaisseur dalles, terrasse, planchers d’étages sont 12Cm.
o Charge variable : terrasse 1,00kN/m2 , étages 2kN/m2 .
 Matériaux : béton fbc=25MPa, Acier fe =400MPa, cadres fe=235MPa.
 Fissuration préjudiciable, vent région II.

Les éléments des structures pour calculer dans ce projet sont :


 Dalle de plancher.

 Poteau soumis la flexion composée.
 Poutre.
 Et la fondation.

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 3


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil

L’image des Structures du Bâtiment

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 4


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil

CALCUL DE LA POUTRE

I- DIAGRAMME DES CHARGES

Figure-1 la répartition des charges

II- COMBINATION DES CHARGES

 Charge permanant
- poids propre de dalle : 0.12m  25kN/m3 = 3 kN/m2
5,5m  3 kN/m2 =16,5 kN/m

- poids propre de poutre 20m  30m : 0.3  0.2  25kN/m3 =1,5 kN/m

G= 1,5+16,5 = 18kN/m

 Charge variable : 2kN/m2


Q = 2  5,5m = 11kN/m

 Etat Limite Ultime : q u =1.35G + 1.5Q = 40,8 kN/m

Figure-2 diagramme de la charge linéaire sur la poutre à l’E.L.U

 Etat Limite Service : qs =G+Q=29 kN /m

Figure-3 diagramme de la charge linéaire sur la poutre à l’E.L.S


Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 5
INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil

III- CALCUL DES MOMENTS HYPERSTATIQUES

III.1- Moment à L’E.L.U

Après avoir calculé par la méthode de trois moments et vérifier avec la programmation, on a
le moment de flexion au centre de la poutrelle.
Moment critique au centre à l’ELU M u  64kN .m

Moments critique sur les appuis sont M s  195kNm

Moments critique sur les appuis de rive avec le consol M s  154.28kNm

Figure-4 diagramme des moments à l’E.L.U

A. Moment à l’état limite service


Après avoir calculé par la méthode de trois moments et vérifier avec la programmation,
on a le moment de flexion au centre de la poutrelle, dû à une charge triangulaire sur la
longueur l y .
Moment critique au centre à l’ELU M ser ,t  45kN .m

Moments sur les deux appuis sont M ser ,a  135.31kNm

Moments sur les appuis avec le consol sont M ser ,a  108.7kNm

Figure-5 diagramme des moments à l’E.L.S

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 6


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil

IV- DIMENSIONNEMT DE LA SECTION DE POUTRE


bc bc
y1
3
y1 = 1d Fbc
d A.N
zb

A
b s s Fs
n
d Mu M
b ou 3  b  1,5. 3 u
2, 25 fu fu
et h  2b
M u =Mumax = 195kNm
f 30
fbu  0.85 bc  0.85  17 MPa
1.5 1.5
2.25m  b  3.38m

On choisit : b = 0.25m
h = 2b = 0,5m
d = h – a’ = 0.46m (a’ = 4Cm)

V- DETERMINATON DE LA SECTION DES ARMATURES

V.1 Section à l’E.L.U

A. Section à l’appui intermédiaire de la poutre

 0.85  fbc 0.85  30


 fbu  1.5 
1.5
 17 MPa
 À l’état limite ultime, on a 
 su  f e  500  435MPa
  s 1.15
Mu 195 103
 Moment réduire de la section     0.217
b.d 2 . fbu 0.25.0.462.17

   0.218  0,186  L'état limite est attent au point B.

u  1, 25(1  1  2 )  1, 25(1  1  2  0.217)  0.31

0.35% 0.35%
Calcul  lim    0.617
f su 435
0.35%  0.35% 
Es 200000
Comme   lim :il n ' y a pas sec tion armaturecomprimée
0,8. u .b.d . fbu
 La section nécessaire d’acier tendue est donnée par Asu 
 su
Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 7
INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil

0.8   u  b  d  fbu 0.8  0.31 0.25  0.46 17


 Asu  
 su 435
 11.15 104 m  11.15Cm2

Asu  11.15 Cm2 HA (6Ø16) = 12.04Cm2

Appui de rive avec le consol


Mu 154 103
 Moment réduire de la section     0.172
b.d 2 . fbu 0.25  0.462 17
   0.172  0.186  L'état limite est attent au point A.
Condition est défavorable sur l'acier.
 La section nécessaire d’acier tendue est donnée par

0,8. u .b.d . fbu


Asu 
 su

Comme : u  1.25(1  1  2  0.172)  1.25(1  1  2 0.172)  0.237

0.8   u  b  d  fbu 0.8  0.237  0.25  0.46 17


 Asu  
 su 435
 8.52 104 m  8.52Cm2

On choisit HA (2 Ø 14+3Ø16) = 9.11Cm2

B. Section au centre de section de la poutre

Mu 64 103
Moment réduire de la section    0.0711
b.d 2 . fbu 0.25  0.462 17
   0,145  0,186  L'état limite est attent au point A.
Condition est défavorable sur l'acier.
 La section nécessaire d’acier tendue est donnée par

0,8. u .b.d . fbu


Asu 
 su

Comme : u  1.25(1  1  2 )  1.25(1  1  2  0.0711)  0.092

0.8   u  b  d  fbu 0.8  0.092  0.25  0.46 17


 Asu  
 su 435
 3.31104 m  3.31Cm2
On choisit HA (2Ø16) = 4.02Cm2

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 8


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil

V. 2 Section à l’E.L.S

Le calcul de résistance de section à l’E.L.S est commencé par la vérification des contraintes du
béton  bc est l’acier  st à l’E.L.S des sections obtenues à l’E.L.U.
Si  bc   bc ou  st   st , on doit augmenter la section du béton ou introduit les armatures As'
ou recalculer la section à l’E.L.S.

 2
 fe
On a :  St  min  3 Cas la condition préjudiciable.
110 . f
 bt

1 - pour ronds lisses


Avec :   1.6 - pour le HA   6mm
1.3 - pour le HA   6mm

Et fbt  0.6  0.06 fbc  2.4MPa


f e  500MPa

 250MPa
=>  St  min  =>  St  201,63MPa
110 1.6  2.1  201,63MPa

On a :  bc  0.6 fbu  0.6  30  18MPa

 St  201, 63MPa   su
Donc,
 bc  18MPa   bc

A. Section aux appuis de la poutre

Section à l’appui intermédiaire de continue

M ser ,lim it  ser ,limit .b.d 2 . fbc


Pour   0.218
ser ,limit  0,06 Obtenue par le tableau 10-I à VIII au page 139 BAEL-91
M ser ,limit  0,06  0, 25  0, 462  30  0,095MNm  95.22kNm
M ser ,limit  95.22kNm  M ser  135.31kNm Pas vérification pour la section d’acier
On recalcule la section des armatures à l’ELS comme la formule suivant :

 b d  bc  2b d
Aser  
2. st 30(1   )

30M ser 30 135.31103


ser    0.38
b.d 2  st 0, 25  0, 462  201, 63
Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 9
INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil

  1  ser  1,38
  arccos  3/2  arccos1,383/2  51.91

 51.91
  1  2  (cos 240o  )  1  2 1, 268 cos(240o  )  0, 483
3 3
 s 0.483 201.63
 bc      11.56MPa 18MPa
1   n 1  0.483 15

 b d  bc 0, 438  0, 25  0, 46 11.56
 Aser    14.44 Cm2
2. st 2  201.63

Section à l’appui de continue à l’ELS Aser  14, 44Cm2

On choisit HA (2 Ø14+6Ø16) = 15.14Cm2

Section à l’appui de rive avec le consol

M ser ,lim it  ser ,limit .b.d 2 . fbc


Pour   0.172
ser ,limit  0,048 Obtenue par le tableau 10-I à VIII au page 139 BAEL-91
M ser ,limit  0,048  0, 25  0, 462  30  0,076MNm  76kNm

M ser ,limit  76kNm  M ser  108.7kNm Pas vérification pour la section d’acier

On recalcule la section des armatures à l’ELS comme la formule suivant :

 b d  bc  2b d
Aser  
2. st 30(1   )

30M ser 30 108.7 103


ser    0.305
b.d 2  st 0, 25  0, 462  201, 63

  1  ser  1,305
  arccos  3/2  arccos1,3053/2  47.87

 47.87
  1  2  (cos 240o  )  1  2 1,305 cos(240o  )  0, 447
3 3
 s 0.447 201.63
 bc      11.48MPa 18MPa
1   n 1  0.447 15

 b d  bc 0, 447  0, 25  0, 46 11.48
 Aser    14.65 Cm2
2. st 2  201.63

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 10


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil

Section à l’appui de continue à l’ELS Aser  14,65Cm2

On choisit HA (2 Ø14+6Ø16) = 15.14Cm2

B. Section au centre de la poutre

On calcul le moment de service maximale de la section à l’E.L.S

M ser ,lim it  ser ,limit .b.d 2 . fbc


  0.0712  ser ,lim,t  0.0564 Obtenue par le tableau 10-I à VIII au page 138 BAEL-91
M ser ,limit  0.0564  0.25  0.462  30  0.0895MNm  89.5kNm

M ser ,limit  89.5kNm  M ser  45kNm Vérifiée !


On choisit HA (2Ø16) = 4.02Cm2
VI- PLAN DES ARMATURES
Pour la facilité de construction au chantier, le plan de ferraillage est comme suivant :

Figure-6 plan de répartition des armatures

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 11


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil
VII.Vérifier flèche

I. Poutre continue

1. Vérifier la flèche instantanée

Moment à l’ELS
A  2 DB 20  6.28cm 2
'
s

As  2 DB16  4.02cm 2
b  b0  25cm , h  50cm
d  46cm, d '  4cm
M ser  49kN
L  5m

b  h3  h 
2
' h  
2

I0   15   As   d ''  As   d ' 
12   2  2  

25  503   50 
2
 50  
2

 I0   15   4.02   4  6.28   4   328551.17cm 4


12   2   2  
La flècheins tan tan ée :
M ser L2
fi 
10 Ei I fi

comme : Ei  11000 f c1/283  11000  301/ 3  34179.55MPa


1.1I 0
I fi 
1  i 
0.05 f c 28 0.05 f c 28
i  
 b  As  b
23 0  23 0
 b  bd  b

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 12


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil
0.05  30
 i   86.25MPa
4
 2  3
25  46
1.75 f c 28 1.75  30
  1  1  9.08  0
4   s  ft 28 4
4
 201.63  2.4
25  46
 0

1.1I 0 1.1 328551.17


 I fi    361406.29cm 4
1  i  1  (86.25  0)
M ser L2 49 103  55
 fi   8
 9.91104 m
10 Ei I fi 10  34179.55 10  361406.29 10
6

 fi  0.991mm
La flèche admissible est ter min ée par :
L
f ad  pour la portée L  5m
500
L
f ad  0.5cm  pour la portée L  5m
1000
L 50cm
Commela portée : L  5cm  f ad  0.5cm   0.5cm   1cm
1000 1000

Donc : f ad  1cm  fi  0.991mm Vérifier

2. Vérifier la flèche à long terme

M ser L2
fi 
10 Ev I fv
Ei 34179.55
comme : Ev    11393.18MPa
3 3
1.1I 0
I vi 
1  i 
0.05 f c 28 0.05 f c 28
i  
 b  As  b0 
23 0   2  3 
 b  bd b
0.05  30
 i   86.25MPa
4
 2  3
25  46
1.75 f c 28 1.75  30
  1  1  9.08  0
4   s  ft 28 4
4
 201.63  2.4
25  46
0

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 13


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil
1.1I 0 1.1  328551.17
 I fi    361406.29cm4
1  i  1  (86.25  0)
M ser L2 49  103  55
 fv   8
 2.97  103 m
10 Ev I fv 10  11393.18  10  361406.29  10
6

 f v  2.97mm

La flèche admissible est ter min ée par :


L
f ad  pour la portée L  5m
500
L
f ad  0.5cm  pour la portée L  5m
1000
L 50cm
Comme la portée : L  5cm  f ad  0.5cm   0.5cm   1cm
1000 1000

Donc : f ad  1cm  f v  2.97mm Vérifier

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 14


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil

CALCUL DU POTEAU

I- COMBINATION DES CHARGES

La sollicitation des charges sur le poteau

Après le calcul par programme de Robot Millenium, on obtient la valeur de moment et des efforts
normaux comme suivant : Selon l’axe de faible maximal

Mu = 1318 kNm et Mser = 879kNm


Nu = 9752kN et Nser = 7115kN

II. DIMENSIONNEMENT DU POTEAU

II-1. Calcul à l’ELU

II-1.1. Déterminer l’excentricité

L’excentricité total est : e  e1  e2  e3


Avec : e1 : excentricité résultante des armatures normales avant application des
excentricités additionnelle c'est-à-dire eu.

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 15


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil
Mu 1318
eu    0.135m
Nu 9752
ea : excentricité provenant des imperfections géométriques initiales.
 L   350 
ea  max 2cm ;   max 2cm ;   2cm
 250   250 
e2 : excentricité due aux efforts du second ordre lié à la déformation de la
structure.

3l 2f
e2  2   
10000h
 Mu   1318.25 
  10 1   10 1   0.0014

 1.5M ser   1.5  878.96 
f
 En général on prend   2
i
3  0.7  350 
2

e2   2  0.046mm
10000  900
e2  0

Donc, e  e1  e2  e3 =15.5cm

II-1.2 Démarche à suivre

A- On calcule l’effort de compression centré maximal supportable par le béton :


N b. max  b.h. f bu
Avec : b = 0.7m ; h = 0.9 m ; et fbu = 17  103 kPa
Nb.max  0.7  0.9 17 103  10710kN

B- On calcule le coefficient de remplissage  1 égal au rapport entre l’effort normal réel et la


valeur ci-dessus :
Nu 9752
1    0.91
Nb.max 10710
C- On compare ce coefficient  1 à 0.81 :
 1 > 0,81 : On détermine

d' d' e
0.5   1 (0.5   )
 h h h
6 d'

7 h
En faissant l’approximation
h e
d' avec     1.32 0.4  (0.4   ) 1   0.254
10 h
  0.254  0.19 La section est partiellement comprimée

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 16


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil
C. Dimensionnement des sections partiellement comprimée

h h
Calcul un moment fictif M u , fictif  M u  Nu (d  )  Nu (e  d  )
2 2

On prend d=85cm

h
M u , fictif  Nu (e  d  )  9752(0.155  0.85  0.45)  5412kNm
2
M 5412 103
Moment réduire de la section   u2, fictif   0.629
b.d . fbu 0.7  0.852 17
0.35% 0.35%
Calcul  lim    0.617
f su 435
0.35%  0.35% 
Es 200000
lim  0.8   lim  1  0.4 lim 
 lim  0.8  0.617  1  0.4  0.617   0.371

   lim ite  A 's  0

 La section nécessaire d’acier tendue est donnée par

0,8. lim ite .b.d . fbu


As1 
 su

0.8. lim ite .b.d . fbu 0.8  0.617  0.7  0.85 17
As1    0.01147m2  114.7cm2
 su 435

M u fictif  0.8 lim ite (1  0.4   lim ite )bd 2 f bu


A 's 
 su (d  d ')
3
5412 10  0.8  0.617  (1  0.4  0.617)  0.7  0.852 17
 A 's   6.366 103 m2  63.66cm2
435(0.85  0.05)
As , fictif  As1  A 's  114.7  63.66  178.36cm2

Nu 9752 10
As  As , fictif   178.36   45.82  0
 su 435

On prend la section minimale imposée par la règle du millième et par la règle

 bh f 
As  Max  ;0.23bd t 28 
1000 fe 
 0.9  0.7 2.4 
As  Max  ;0.23  0.7  0.9    6.3cm
2

 1000 500 
Donc As  6.3cm 2
A 's  63.66cm2

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 17


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil
2 2
On choisit HA (4Ø16) = 8.04cm pour As=6.3cm

HA (6Ø20+10Ø25) = 67.94cm2 pour A’s=63.66cm2

L’excentricité total est : e  e1  e2  e3


Avec : e1 : excentricité résultante des armatures normales avant application des
excentricités additionnelle c'est-à-dire eu.
M 60
eu  u   0.00615m  on peut prendre eu  0
Nu 9752
ea : excentricité provenant des imperfections géométriques initiales.
 L   350 
ea  max 2cm ;   max 2cm ;   2cm
 250   250 
e2 : excentricité due aux efforts du second ordre lié à la déformation de la
structure.
3l 2f
e2  2   
10000h
 Mu   60 
  10 1    10 1    0.00
 1.5 M ser   1.5  40 
f
 En général on prend   2
i
3  0.7  350 
2

e2   2  0.051mm
10000  700
e2  0.00mm

Donc, e  e1  e2  e3 =2cm

II-1.2 Démarche à suivre

On calcule l’effort de compression centré maximal supportable par le béton :


N b. max  b.h. f bu
Avec : b = 0.7m ; h = 0.9 m ; et fbu = 17  103 kPa
Nb.max  0.7  0.9 17 103  10710kN

On calcule le coefficient de remplissage  1 égal au rapport entre l’effort normal réel et la


valeur ci-dessus :
Nu 9752
1    0.91
Nb.max 10710
On compare ce coefficient  1 à 0.81 :
 1 > 0,81 : On détermine

d' d' e
0.5   1 (0.5   )
 h h h
6 d'

7 h
Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 18
INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil

En faisant l’approximation
h e
d' avec     1.32 0.4  (0.4   ) 1   0.085
10 h

0    0.19  As sont inutiles


N u  (1   )bhfbc
A 's 
 's
As  0
Avec de HA 500 :
fe
si   0.004 :  's   435
s
si   0.004 :  's  400  526  MPa
fe
Comme   0.085  0.004 :  's   435
s
N u  (1   )bhfbc 9752 103  (1  0.085)0.7  0.9  17
 A 's    1.34  104 cm 2
 's 435
A 's  0 Avoir la sec tion min imum :
 A 's  4u  12.8cm 2 telle que 0.2% B  12.6 cm 2  A 's  12.8cm 2
Donc : A 's  12.8cm 2

On choisit

3.14  22 cm2 3.14 1.62 cm2


HA (3Ø20) = 9.42cm2 pour As  12.8cm2    7.65cm2
4 4

II-2. Vérification à l’ELS

Mser  879 kNm  879


  eser   0.123m
Nser  7115kN  7115
Prenons comme hypothèse que la section est partiellement comprimée.

Pour la résistance à la flexion, tous les aciers interviennent effectivement, soit les lits situés le
long des petites faces : AS = 6.3cm2, AS’ = 67.94 cm2

h 90
c e   12.3  32.7cm
2 2
2.5
A 's  67.94 , d '  4   4.25
2
 d  90  4.25  85.75cm
cd ' d c
p  3c 2  90 As '  90 As 
b b
32.7  4.25 85.75  32.7
p  3  32.7 2  90  67.94  90  8.04  5145
70 70
Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 19
INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil

 c  d ' d  c
2 2

q  2  c 3
 90  A '
s  90  As  43749
b b
On obtient l’équation de troisième dégrée

Z 3  5145Z  43749  0
 Z  75.65cm puis yser  Z  c  75.65  32.7  108.35cm

Cette solution donne un axe neutre hors de la section : la section entièrement comprimée
Pour la résistance à la flexion, tous les aciers interviennent effectivement, soit les lits situés le
long des petites faces : AS = 8.04cm2, AS’ = 67.94 cm2

Aire de la section homogène totale :

S = bh + 15(As +As’)= 0.7  0.9 + 15  (8.04+67.94+12.8  2)  10-4 =0.78m2

Position du centre de gravité résistant :

h   h  90   90 
AS'   a '   AS  d   67.94   5   8.04  85  
X G  15   
2 2  2   2 
 15  4.83cm
bh  15 AS  AS 
'
70  90  15  8.04  67.94 

Inertie I de la section homogène totale :

bh 3  h 
2
 h  
2

I  bhX G2  15 AS'   a' X G   AS  d   X G  


12   2   2  

70  903   90 
2
 90  
2

I  70  90  4.83  15 67.94   5  4.83   8.04  85   4.83    5902400cm4


2

12   2   2  
Contraintes dans le béton :

h   0.9 
N ser  e  X G    X G  9752  0.123  0.043   0, 043 
 sup
N
 ser  2   9.752   2   17.87 MPa 18 MPa
8
S I 0.78 5902400 10

h   0.9 
N ser  e  X G    X G  9752  0.123  0.043   0, 043 
 inf
N
 ser  2   9.752   2   7.12MPa  18 MPa
8
S I 0.78 5902400 10

 inf  17.87MPa   bc  18MPa

La condition de vérification est progressive et acceptable et économique

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 20


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil

III. PLAN FERRAILLAGE DU POTEAU

CALCUL DE LA DALLE

I- COMBINATION DES CHARGES

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 21


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil

A- Charges permanant :
Supposons l’épaisseur de la dalle : 12cm
=> Poids propre G= 0.12m  25kN/m3 = 4.7 KN/m2

B- Charges variables :
Surcharges sur l’étage Q= 2.5kN/m2

À l’Etat Limite Ultime : (ELU)


pu  1.35G  1.5Q  1.35  4.7  1.5  2.5  10.09KN / m 2

À L’état Limite Service : (ELS)


p s  G  Q  4.7  2.5  7.2KN / m 2

II- CALCUL DES MOMENTS EXERCANT SUR LA DALLE

Dans le cas le plus fréquent où les éléments du plancher reposent sur des appuis en béton
(poutres, poteau ou voiles), la portée un compte est mesurée entre nus des appuis. En
général, les portées sont définies entre mur intérimaire des poutres ou des voiles porteurs. Le calcul
l
de résistance de dalle dépend le rapport   x :
ly
Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 22
INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil
(lx :Court longueur ; l y : long longueur )
lx
- Cas ou    0,4 : la dalle travaille dans une seule direction de petite l x
ly
lx
- Cas ou   >0,4 : C’est le cas où la dalle travaille en 2 directions suivant les portées
ly
(dx ; dy).
l x 5m
Dans ce projet :    1  0.4
l y 5m

II.1 Panneau isostatique

On peut utiliser les formules simplifier en partant des valeurs de moments de la dalle
isostatique M 0 x et M 0 y comme suivant :

M ox   x  l x2  pu

M oy   y  M ox

x et  y : Coefficient extrait dans le tableau (BAL-91 Jean Mougin)

 xu  0.0368
A l’ ELU   0.66 => 
  yu  1
 xs  0.0441
A l’ ELS   0.66 => 
  ys  1

 Les moments isostatiques valent ainsi :

M xu   xu  lx2  pu  0.368  52 10.09  9, 287 KNm / m


ELU :
M yu   yu  M xu  1 9.287  9, 287 KNm / m

M xs   xs  lx2  pser  0, 0441 52  7.2  7.938KNm / m


ELS :
M ys   ys  M xs  7.938 1  7.938KNm / m

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 23


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil
II.2 Dalle continue

Conformément aux dispositions forfaitaires, on considérera les moments suivants (en kNm/m)

Tableau de résultat des moments à l’ELU et l’ELS

III. CACUL DES ARMATURES LONGITUDINALES

À l’état limite de l’ultime (ELU)

La formule générale :

1,07.M u
AS 
d   su

On a h=12cm, fy=235MPa, a=2cm, d= h-a=10cm, b=1m, fc28=25MPa,


ftj=0.6+0.06f c28=0.6+0.06*25=2.1MPa
  1 Pour rond lisse

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 24


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil
+ A mi-travée des panneaux continus

A l’ELU
f 235
fsu = y = = 204.35MPa
1.15 1.15
D' aprèsletableau du Moment
M ux = 6.97kNm / m M uy = 6.97kNm / m

-Condition de résistance l’ELU


1.07 ´ M ux 1.07 ´ 6.97 ´ 10 3
Asux = = = 3.65cm 2 / m
d ´ fsu 0.1 ´ 204.35
1.07 ´ M uy 1.07 ´ 6.97 ´ 10 3
Asuy = = = 3.65cm 2 / m
d ´ fsu 0.1 ´ 204.35
A l’ELS

Pour condition peu ou non préjudiciable


f
s s = su = 204.35MPa
1.15
D'après letableau du Moment
M serx = 5.95kNm / m M sery = 5.95kNm / m
30M serx 30 ´ 5.95 ´103
ux = = = 0.087 / m
bd 2s s 1´100 2 ´ 204.35
30M sery 30 ´ 5.95 ´10 3
uy = = = 0.087 / m
bd 2s s 1´100 2 ´ 204.35
-Condition de résistance à l’ELS

bdu x æ u x ö 0.087 ´ 100 ´ 10 æ 0.087 ö


Aserx = ç 1+ ÷ = ç 1+ ÷ = 3.2cm 2 / m
30 è 3 ø 30 è 3 ø

bdu y æ u y ö 0.087 ´ 100 ´ 10 æ 0.087 ö


Asery = ç 1+ ÷= ç 1+ ÷ = 3.2cm 2 / m
30 è 3 ø 30 è 3 ø
-Condition de non fragilité
r0 = 1.2 ´10-3 Pour fy = 235MPa et a = 1
3-a 3- 2
A fx = r0 bd = 1.2 ´10 -3 ´100 ´10 = 1.2cm 2 / m
2 2
3-a 3- 2
A fy = r0 bd = 1.2 ´10 -3 ´100 ´10 = 1.2cm 2 / m
2 2

( )
Asx = max Asux , Aserx , A fx = max ( 3.65, 3.2,1.2 ) = 3.65cm 2 / m
Asy = max ( Asuy , Asery , A fy ) = max ( 3.65, 3.2,1.2 ) = 3.65cm 2
/m

Donc : A mi-travée des panneaux continus, onutilise Asx=3.65cm2/m


Asy=3.65cm2/m

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 25


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil
+ A l’appui des panneaux continus

A l’ELU
f 235
fsu = y = = 204.35MPa
1.15 1.15
D'après letableau du Moment
M ux = 4.65kNm / m M uy = 4.65kNm / m

-Condition de résistance l’ELU


1.07 ´ M ux 1.07 ´ 4.65 ´103
Asux = = = 2.43cm 2 / m
d ´ fsu 0.1´ 204.35
1.07 ´ M uy 1.07 ´ 4.65 ´10 3
Asuy = = = 2.43cm 2 / m
d ´ fsu 0.1´ 204.35
A l’ELS

Pour condition peu ou non préjudiciable


f
s s = su = 204.35MPa
1.15
D'après letableau du Moment
M serx = 3.97kNm / m M sery = 3.97kNm / m
30M serx 30 ´ 3.97 ´ 10 3
ux = = = 0.058 / m
bd 2s s 1´ 100 2 ´ 204.35
30M sery 30 ´ 3.97 ´ 10 3
uy = = = 0.058 / m
bd 2s s 1´ 100 2 ´ 204.35
-Condition de résistance à l’ELS

bdux æ u ö 0.058 ´100 ´10 æ 0.058 ö


Aserx = ç 1+ x ÷ = ç 1+ ÷ = 2.1cm 2 / m
30 è 3 ø 30 è 3 ø

bduy æ uy ö 0.087 ´100 ´10 æ 0.087 ö


Asery = ç 1+ ÷= ç 1+ ÷ = 2.1cm 2 / m
30 è 3 ø 30 è 3 ø
-Condition de non fragilité
r0 = 1.2 ´10-3 Pour fy = 235MPa et a = 1
3-a 3- 2
A fx = r0 bd = 1.2 ´10 -3 ´100 ´10 = 1.2cm 2 / m
2 2
3-a 3- 2
A fy = r0 bd = 1.2 ´10 -3 ´100 ´10 = 1.2cm 2 / m
2 2

( )
Asx = max Asux , Aserx , A fx = max ( 2.44,2.1,1.2 ) = 2.43cm 2 / m
Asy = max ( Asuy , Asery , A fy ) = max ( 2.44,2.1,1.2 ) = 2.43cm 2
/m

Donc : A l’appui des panneaux continus, on utilise Asx=2.43cm2/m


Asy=2.43cm2/m

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 26


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil
+ A mi-travée des panneaux de rive

A l’ELU
f 235
fsu = y = = 204.35 MPa
1.15 1.15
D'après letableau du Moment
M ux = 7.9kNm / m M uy = 7.9kNm / m

-Condition de résistance l’ELU


1.07 ´ M ux 1.07 ´ 7.9 ´ 10 3
Asux = = = 4.14cm 2 / m
d ´ fsu 0.1 ´ 204.35
1.07 ´ M uy 1.07 ´ 7.9 ´ 10 3
Asuy = = = 4.14cm 2 / m
d ´ fsu 0.1 ´ 204.35
A l’ELS

Pour condition peu ou non préjudiciable


f
s s = su = 204.35MPa
1.15
D'après letableau du Moment
M serx = 6.75kNm / m M sery = 6.75kNm / m
30M serx 30 ´ 6.75 ´ 10 3
ux = = = 0.1 / m
bd 2s s 1´ 100 2 ´ 204.35
30M sery 30 ´ 6.75 ´ 10 3
uy = = = 0.1 / m
bd 2s s 1´ 100 2 ´ 204.35
-Condition de résistance à l’ELS

bdux æ u ö 0.1´100 ´10 æ 0.1 ö


Aserx = ç 1+ x ÷ = ç 1 + ÷ = 3.65cm 2 / m
30 è 3 ø 30 è 3 ø

bduy æ uy ö 0.1´100 ´10 æ 0.1 ö


Asery = ç 1+ ÷= ç 1+ ÷ = 3.65cm 2 / m
30 è 3 ø 30 è 3 ø
-Condition de non fragilité
r0 = 1.2 ´10-3 Pour fy = 235MPa et a = 1
3-a 3- 2
A fx = r0 bd = 1.2 ´10 -3 ´100 ´10 = 1.2cm 2 / m
2 2
3-a 3- 2
A fy = r0 bd = 1.2 ´10 -3 ´100 ´10 = 1.2cm 2 / m
2 2

( )
Asx = max Asux , Aserx , A fx = max ( 4.14, 3.65,1.2 ) = 4.14cm 2 / m
Asy = max ( Asuy , Asery , A fy ) = max ( 4.14, 3.65,1.2 ) = 4.14cm 2
/m

Donc : A mi-travée des panneaux de rive, on utilise Asx=4.14cm2/m


Asy=4.14cm2/m

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 27


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil
+ A l’appui des panneaux de rive

A l’ELU
f 235
fsu = y = = 204.35 MPa
1.15 1.15
D'après letableau du Moment
M ux = 2.79kNm / m M uy = 2.79kNm / m

-Condition de résistance l’ELU


1.07 ´ M ux 1.07 ´ 2.49 ´ 10 3
Asux = = = 1.46cm 2 / m
d ´ fsu 0.1 ´ 204.35
1.07 ´ M uy 1.07 ´ 2.49 ´ 10 3
Asuy = = = 1.46cm 2 / m
d ´ fsu 0.1 ´ 204.35
A l’ELS

Pour condition peu ou non préjudiciable


f
s s = su = 204.35MPa
1.15
D'après letableau du Moment
M serx = 2.38kNm / m M sery = 2.38kNm / m
30M serx 30 ´ 2.38 ´ 10 3
ux = = = 0.035 / m
bd 2s s 1´ 100 2 ´ 204.35
30M sery 30 ´ 2.38 ´ 10 3
uy = = = 0.035 / m
bd 2s s 1´ 100 2 ´ 204.35
-Condition de résistance à l’ELS

bdux æ u ö 0.035 ´100 ´10 æ 0.035 ö


Aserx = ç 1+ x ÷ = ç 1+ ÷ = 1.24cm 2 / m
30 è 3 ø 30 è 3 ø

bduy æ uy ö 0.035 ´100 ´10 æ 0.035 ö


Asery = ç 1+ ÷= ç 1+ ÷ = 1.24cm 2 / m
30 è 3 ø 30 è 3 ø
-Condition de non fragilité
r0 = 1.2 ´10-3 Pour fy = 235MPa et a = 1
3-a 3- 2
A fx = r0 bd = 1.2 ´10 -3 ´100 ´10 = 1.2cm 2 / m
2 2
3-a 3- 2
A fy = r0 bd = 1.2 ´10 -3 ´100 ´10 = 1.2cm 2 / m
2 2

( )
Asx = max Asux , Aserx , A fx = max (1.46,1.24,1.2 ) = 1.46cm 2 / m
Asy = max ( Asuy , Asery , A fy ) = max (1.46,1.24,1.2 ) = 1.46cm 2
/m

Donc : A l‘appui des panneaux de rive, on utilise Asx=1.46cm2/m


Asy=1.46cm2/m

IV- DISPOSITION DES ARMATURES


Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 28
INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil

L’écartement des armatures d’une même nappe ne doit pas dépasser les valeurs du tableau
suivant où h représente l’épaisseur totale de la dalle :

DIRECTION CHARGES REPARTIES CHARGES CONCENTREES


La plus sollicitée min {3h ; 33cm} min {2h ; 22cm}
La moins sollicitée min {4h ; 45cm} min {3h ; 33cm}

Tableau de résultat de la section des armatures

Panneau Moment ELU(kNm/m) ELS(kNm/m) A.s(cm^2/m) Barre(mm) St


Isostatique M.x 9.29 7.94
M.y 9.29 7.94
Continu M.tx=0.75M.x 6.97 5.95 3.65 8 RB8@150
M.ax=M.ay=-0.5M.x -4.65 -3.97 2.43 8 RB8@250
M.ty=0.75M.y 6.97 5.95 3.65 8 RB8@150
De Rive M.tx=0.85M.x 7.90 6.75 4.14 8 RB8@125
M.acx=M.acy=-0.5M.x -4.65 -3.97 2.43 8 RB8@250
M.aex=M.aey=-0.3M.x -2.79 -2.38 1.46 6 RB6@200
M.ty=0.85M.y 7.89 6.75 4.14 8 RB8@125
V- PLAN DES ARMATURES

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 29


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 30


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 31


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil

CALCUL DE FONDATION

I. Hypothèse de calcul
Dans ce partie on a étudié la fondation de profonde avec la valeur à l’ELS qu’on a trouvé au
précédant.
Mu = 466 kNm et Mser =311kNm
Nu = 10311kN et Nser = 7520kN
Dans ce projet on a étudié la fondation de profonde avec la valeur à l’ELS
M ser  311kNm Pser  7520kN dans le forage BOREHOLE N 0 4

`
II. Description de calcul
II.1 Calcul de l’ancrage critique

 Dans un sol monocouche (sol homogène), l’ancrage critique est donné par l’expression
Dc  max 6B;3m;
 Dans un sol multicouche vrai, Dc  3B;
B=d=90cm (pieux en section circulaire avec diametre d = 90cm )
Comme ce pieu se trouve dans le sol multicouche, on a Dc=3B=3x1=3m
Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 32
INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil
Donc on a d’ancrage critique Dc = 3 m  h=3m OK !
II.2 Calcul de la charge de pointe limite du pieu
D’après la formule
Q pu   p . A.q pu
Avec
p : Coefficient réducteur de l’effort de pointe
A : Aire de la section droite du pieu
q pu : Résistance limité de pointe
d2 12
Avec : A  3.14   3.14   0.785m2
4 4

Les valeurs de  p et  s sont données dans le tableau I.


Tableau I – Valeur de  p et  s

Argiles Sables
Type de pieu
p s p s
Section pleine
1.00 1.00 1.00 1.00
Tubulaire fermée
Tubulaire ouverte
0.50 1.00 0.50 1.00
Pal pieux
Pieu H 0.50 1.00 0.75 1.00
Palplanches 0.50 1.00 0.30 0.50

Soit :la résistance limiter de pointe est déterminée en respectant les conditions ci-dessous :
 Si  V  100KPa => q pu  a.Nqmax  .c.Ncmax

Dans ce projet, on a la contrainte critique  V    i hi


 v    i hi   1h1   2 h2   3h3   3h3   4 h4   5 h5   6 h6   7 h7

 v    i hi  18  2.5  19.8  3.1  19.9  3.1


 12  2.1  18 12.2  20 1.8  20  4.7  542.87kPa  100kPa

On utilise la formule (2) pour faire le calcul

q pu  a.Nq max  .c.Nc max

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 33


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil
a : Constante ayant les dimensions d'une presson égale à 50kPa
: Coefficient de forme   1,3 pour les pieux de section circulaire ou carrée
N q max  103,04 tan   103,04 tan19  11.14
o

N q max  1 11.14  1
N c max    29.44
tan  tan19o

q pu  a.N q max  .c.Nc max  50 11.14  1.3  69  29.44  3198kPa

Qpu   p . A.q pu  1 3198  0.785=2510kN

II. 3 Calcul de la charge limite en frottement latéral


D’après la formule
Qsu  s .P. qsi .hi

 s  1 : Coefficient réducteur du frottement latéral (selon le tableau I)


P : périmètre de la section droite du pieu
q si : Frottement latéral unitaire limite dans la couche i
hi : Épaisseur de la couche i que le pieu se situé.
Comme : P  2 d  2  3.14 1  6.28m

Frottement latéral unitaire limite dans la couche i est donné par la formule :
q s  c  k. .z.tg
Pour éviter la pression latérale négative, On ne tient compte pas la pression latérale sur les pieux
Pour le couche :
 Couche 1 (made ground )
Qs1=0
 Couche 2 (soft lean clay )
Qs 2  0
 Couche 3 (stiff elastic silt )
Qs 3  0
 Couche 4 (dark sol organic )

Qs 4  0

 Couche 5 (very soft silt )

Qs 5  0

 Couches 6 (Dense silty fine sand )


q  s 6  c6  k p v tan 6
2
D’après le tableau, pour     et   40o , on a la valeur de k p  12 ; c6  6kPa
3
Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 34
INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil
 1.8 10 
q  s 6  12 18  2.5  19.8  2  9.8 1.1  9.9  3.1  2  2.1  8 12.2   tan 40  6  2391kPa
0

 2 

 q  s 6  qmax  80kPa  q  s 6  qmax  80kPa

 Couche 7 (Medium dense clayey fine sand )


q  s 7  c7  k p v tan 7
2
D’après le tableau, pour     et   31o , on a la valeur de k p  5.63 ; c7  14kPa
3

 4.7 10 
q  s 7  5.84 18  2.5  19.8  2  9.8 1.1  9.9  3.1  2  2.1  8 12.2  1.8 10   tan 31  14
0

 2 
 959kPa

 q  s 7  qmax  80kPa  q  s 7  qmax  80kPa

 Couche 8 (Hard lean clay )


q  s8  c8  k p v tan 8
2
D’après le tableau, pour     et   19o , on a la valeur de k p  5.63 ; c8  69kPa
3

 1.8  20 
q  s 8  2.6118  2.5  19.8  3.1  19.9  3.1  12  2.1  18 12.2  1.8  20  4.7  20   tan19  69
0

 2 
 573kPa
 q  s 7  qmax  80kPa  q  s 7  qmax  80kPa

Qsu  s .P. qsi .hi

Qsu  1 6.28(80 1.8  80  4.7  80 1.8)  4170kPa


Qsu  4170kPa

II.4 Déterminer les charges admissibles


À L’Etat limites de services (ELS), on a
Q Q
Qad  pu  su
3 2
2510 4170
Qad    2922kN
3 2

II.5 Déterminer le nombre de pieux

np 
N
Q ad

Supposons: N  N ser  7520kN

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 35


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil
Et: n p  4 pieux avec entraxe des pieux d’=2.5m
La capacité portance d’un pieu en groupe Q ad

Par la formule de Consverse-Labarre : Q ad  Ce  Qad

Comme : Ce : coefficient d’efficacité

B
2. Arctg
Ce  1  d 2 1  1 
 
  m n

n = 2 nombre de pieux dans la ligne horizontale


m = 2 nombre de lignes horizontales des pieux

1
2  Arctg
Ce  1  2.5  2  1  1   0.78
 
180º  2 2

Qad  0.78  2922  2279.16kN

II.6 Dimensionner la semelle sur pieux

A. Hauteur utile

 a  a
0.7  a '   d   a ' 
 2  2
Avec a  bc  0.9  0.7  0.8
 0.8   0.8 
0.7  2.5    d   2.5  
 2   2 
1.47  d  2.1
on peut prendre d  1.5m et h  1.55m
Les pieux ayant un diamètre de 100Cm, avec la semelle de 400cm

N  N ser  N f  N sol

N ser  7520kN
N f  25 1.55  4  4  620kN
Nsol  0.5 18  4  4  144kN
N  N ser  N f  N sol  7520  640  144  8304kN
8304kN
D’où : n   3.64 On peut choisir n = 4 pieux
2279kN
La semelle en carrée avec le coté Ls  Bs  4m avec h  1.55m
Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 36
INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil
Distance entre l’axe pieux S0  2.5 d  2.5m

Critère de Vérifier la stabilité de la semelle sur pieux

Pmax 
 N   ( M .x)  Q
max

 x 2 ad
n

8304 3111.25
Pmax    2138kN  Q ad  2279.16kN
4 4 1.252

II.6 Calcul de la semelle fictive des pieux flottants


Si les pieux sont flottants, K. Terzaghi a montré que la répartition des contraintes en profondeur
peut être estimée en assimilant le groupe à un radier fictif situé au tiers inférieur de la longueur des
pieux.
Si les pieux travaillent essentiellement en pointe, le radier fictif doit être situé au niveau du point.
Dans ce rapport le radier fictive se situé au niveau de 29.33m.

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 37


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil

Semelle fictif en carée avec A '  B '  3.5m


Donc, on a dimension de semelle fictive

II.7 Vérification de la contrainte sous la semelle fictive

 Contrainte admissible
q  q0
qad  q0  u

  3, le coefficient de sécurité à l'ELS
q0 contrainte total au niveau de la semelle
qu contrainte rupture de la semelle
q0    i hi  2.5 18  19.8  2  9.8 1.1  9  3.1  2  2.1  8 12.2  10 1.8  4.53 10 
 288.38kPa
qu  0.5  S   7  B'  N  Sq  qo  Nq  Sc  c7  Nc

Avec S ; S q ; S c : Coefficient correcteur de forme


N ; N q ; N c : Coefficient de capacité portante

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 38


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil
Suivant le tableau III- Termes de portance pour fondations superficielles en fonction de l’angle
de frottement selon le DTU 13.1

Pour   31o , on a les valeurs de N  25.5; Nq  20.6; Nc  32.7

 B'
 S  1  0.2  0.8
A '
A  3.5m 
'
Soit :  Sq  1
B '  3.5m  '
 Sc  1  0.2 B  1.2
 A'
Par le tableau de caractéristique de sol 6  31o ; c7  14kPa

 qu  0.5  S   '7  B '  N  Sq  qo  N q  Sc  c7  Nc


 0.5  0.8 10  3.5  25.5  1 288.38  20.6  1.2 14  32.7  6847kPa

qu  q0 6847  288.38
 qad  q0   288.38   2475kPa
 3
N
qref 
A ' B '
 N  N s  N sol  N semelle  N pieu
'

N s  7520kN
N sol  19.8  3.5  3.5  3.1  19.9  3.5  3.5  3.1  12  3.5  3.5  2.1  18  3.5  3.5  12.2  20  3.5  3.5  1.8
12
20  3.5  3.5  4.53  (25  3.14  27.8)  5512kN
4

12
N pieu  4  3.14  25  31  2434kN
4
Nsemelle  1.55  4  4  25  620kN
 N '  Ns  Nsol  N semelle  N pieu  7520  5512  2434  620  16086kN
N 16086
 qref    1313kPa
A  B ' 3.5  3.5
'

Donc, on a qref  1313kPa  2475kPa Vérifié !

III. Vérification de tassement de la fondation profonde


La vérification de tassement est très importante pour assurer la stabilité de la fondation. Le
tassement est dépend le dimensionnement de la fondation. Si le calcul n’est pas vérifié, on doit
recalculer leur dimensionnement.

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 39


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil
On construit 2 courbes de tassements f ( s,  zp ) et f (s,0.2 z ) . Les tassements de fondation
superficielles sont considérés à partir du niveau de la semelle jusqu’au point d’intersection entre
ces courbes.
Contrainte géostatique :
 z    i .hi

Contrainte de pré consolidation :


 zp,i   . zp
 zp  qref  qo  1313  288.38  1025kPa
Z A''
 , Le coefficient d’influence,   f ( ; )
B '' B ''

Z(m) B''(m) A''(m) Z/B'' A''/B'' Α α'=4α


0 1.75 1.75 0.000 1.00 0.25 1.000
0.17 1.75 1.75 0.097 1.00 0.249 0.996
0.5 1.75 1.75 0.286 1.00 0.245 0.980
1 1.75 1.75 0.571 1.00 0.225 0.900
1.5 1.75 1.75 0.857 1.00 0.193 0.772
2 1.75 1.75 1.143 1.00 0.16 0.640
2.5 1.75 1.75 1.429 1.00 0.129 0.516
3 1.75 1.75 1.714 1.00 0.105 0.420
3.5 1.75 1.75 2.000 1.00 0.084 0.336
4 1.75 1.75 2.286 1.00 0.059 0.236
4.5 1.75 1.75 2.571 1.00 0.057 0.228
5 1.75 1.75 2.857 1.00 0.048 0.192
5.5 1.75 1.75 3.143 1.00 0.042 0.168
6 1.75 1.75 3.429 1.00 0.037 0.148
6.5 1.75 1.75 3.714 1.00 0.032 0.128

 Couche de tassement
Pour obtenir la valeur de précision de calcul on choisit:
hi  0.4d= 0.4 x 3.5 = 1.4m
 Tassement
Le tassement de chaque est :
h
si   i  zmpi ,   0.8
Ei
 zpi 1   zpi
 zmpi 
2
 Pour le coefficient de réduction de contrainte géostatique ε
ε = 0.1 s’il y a nappe
ε = 0.2 si non

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 40


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil
Tableau de résultat de tassement
Z(m) α' σZpi(kPa) σmpi(kPa) ˠi(KN/m3) hi(m) σzo(kPa) εσzo(kPa) Ei (kPa) si(mm)
0 1.000 1025.00 - - 0 288.38 28.838
0.17 0.996 1020.90 1022.95 10 0.17 290.08 29.008 11000 12.65
0.5 0.980 1004.50 1012.70 20 0.33 566.68 113.336 35000 7.64
1 0.900 922.50 963.50 20 0.5 576.68 115.336 35000 11.01
1.5 0.772 791.30 856.90 20 0.5 586.68 117.336 35000 9.79
2 0.640 656.00 723.65 20 0.5 596.68 119.336 35000 8.27
2.5 0.516 528.90 592.45 20 0.5 606.68 121.336 35000 6.77
3 0.420 430.50 479.70 20 0.5 616.68 123.336 35000 5.48
3.5 0.336 343.02 386.76 20 0.5 626.68 125.336 35000 4.42
4 0.236 241.90 292.46 20 0.5 636.68 127.336 35000 3.34
4.5 0.228 210.33 226.12 20 0.5 646.68 129.336 35000 2.58
5 0.192 196.80 203.57 20 0.5 656.68 131.336 35000 2.33
5.5 0.168 172.20 184.50 20 0.5 666.68 133.336 35000 2.11
6 0.148 151.70 161.95 20 0.5 676.68 135.336 35000 1.85
6.5 0.128 131.2 141.45 20 0.5 686.68 137.336 35000 1.62
Total 78.25
Tassement : 7.825 cm <8 cm ok !

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 41


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil

Semelle sur les pieux


H L b
Dimension de semelle 1.55m 4m 4m

Pieux
D (longueur) d
Dimension de pieux 31m 1m

Hauteur utile

 a  a
0.7  a '   d   a ' 
 2  2
Avec a  bc  0.9  0.7  0.8
 0.8   0.8 
0.7  2.5    d   2.5  
 2   2 
1.47  d  2.1
on peut prendre d  1.5m et h  1.55m
2 2d 2 2 1.5
  Arctg  Arctg  460
2a ' a 2  2.5  0.9

IV. Calcul de section d’armature


L’effort de traction dans la base de la semelle doit être équilibré par les cerces et les barres
diagonal dans une proportion comprise entre 40% et 60%.
En prenant 0.4    0.6

a
 Pu (a ' ) 1
Ac  2 et Ad  2 Ac
8d s 
Le poids propre de la semelle 25  4  4 1.55  620kN

Pu  10311 1.35  620  11148kN

Pu  10311  1.35  620  11148kN


466
Estimation l ' excentricité : e0   0.042m
11148
b 0.9
e0   0.042   0.15 ok !
6 6

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 42


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil
a 0.9
 Pu (a ' ) 11.148  (2.5  )
Ac  2  2  43.78 cm 2
8d s 8 1.5  435
0.4    0.6  17.51cm 2  Ac  26.27 cm 2
On peut choisir 8 HA  20  25.13 cm 2
25.13
   0.574
43.78
1 1  0.574
Ad  2 Ac  2  25.13  26.38cm 2
 0.574
On peut choisir 9 HA  20  28.23 cm 2

V.Vérification des section du béton


Pu 11.148
  0.54cm 2
f c 28  sin  40  sin 46
2 2 0

a  b  c  0.9  0.7  0.63m 2


12
4S0  4  3.14  3.14m 2
4
Pu
comme a et S0  vérifié !
f c 28  sin 2 

Feraillage de la semelle de fondation

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 43


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil

CONCLUSION
Après avoir réalisé ce projet, on remarque que le calcul de la structure béton armé est très
important pour assurer non seulement la résistance et la durabilité mais aussi l’esthétique .Selon à
la commination à l’état limite service et à l’état ultime on peut choisir et vérifier les matériaux
différents types. L’effet de la charge permanent et surcharge est très important pour la construction
métallique. Et l’effet du vent est un facteur très important et non négligeable dans le calcul des
structures du béton armé. Cet effet détermine la stabilité ensemble du bâtiment. Donc, il faut
étudier bien l’effet du vent.

Dans ce projet on observe que le résultat de calcul et vérification sont progressive. Et il est une
principale de base de calcul pour toutes les structures en béton armé. En plus, nous esperons que
nous pouvon faire le calcul tous les grandes structures béton armé selon ces principales de calcul
dans cette projet et autre projets.

Référence
 Béton armé B.A.L. 91 et D.T.U associés
 Technologie de chantier. Professeur A. CAMPAGNE.

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 44


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil

ANNEXE :ACTION DU VENT SUR LE BÂTIMENT


les actions exercées par le vent doivent être déterminées pour chaque situation de projet
identifiée conformément à l’EN 1990,3.2. Dans ce projet on a calculé la pression du vent qui
exercées sur les dimensions du bâtiment.
1. Vitesse et pression dynamique du vent z=h=86.5m

h=68.5m ; b=30m ; Z s (h)  68.5m

 coefficient Orographique où la valeur recommandée Co ( z )  1 .

 Facteur du terrain dépendant de la longueur de rugosité Zo


Z 0,II 0.05m (catégorie de terrain II) tableau EN 1991-1-4 :2005(F)
Z 0 0.07 0.05 0.07
K r  0.19( )  0.19( )  0.19 .
Z 0, II 0.05

Z 86.5
 coefficient de rugosité Cr ( Z s (h))  Kr.ln( )  0.19.ln( )  1.42 .
Z0 0.05

 Valeur de base de vitesse de référence du vent Vbo  26m / s .

 coefficient de saison ; valeur recommandée C saison  1.

 coefficient de direction ; valeur recommandée Cdir  1 .

 Vitesse de référence du vent à une hauteur de 10m au dessus du sol du terrain de la


catégorie II
Vb  Cr .Csaison .Vbo  26m / s .

 Vitesse moyenne à une hauteur z au dessus du sol


Vm (Z s (h))  Cr (Z ).Csaison .Vb  1.42 1 26  36.832m / s

 Masse volumique de l’aire ; valeur recommandée en Annex National Belgle


air  1.25kg / m3

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 45


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil
1 1
 Pression dynamique de référence du vent qb  .air .Vb 2  1.25  26   422.5 N / m2
2 2

 coefficient de turbulence, valeur renommée 1 ; Annexe National Belge


Kl (cat )  1 .

 Intensité de turbulence de la hauteur Z (Règle recommandée)


Kl
IV ( Z s (h))   1
 0.134
Z 86.5
C0 ( z ).ln( ) 1.ln( )
Z0 0.05
7.K r 7  0.19
 Coefficient d’exposition Ce ( Z s (h))  Cr 2 ( Z ).[1  ]  1.422 (1  )  3.9
Cr ( Z ) 1.42

 Pression dynamique de pointe (Règle Recommandée)

q p ( z )  Ce ( z ).qb  3.9  422.5  1650 N / m2

2. Vent dans le sens perpendiculaire de la grande dimension

Are (l , b)  l.b
Aref 1  Are (h, b) Aref 1  b  h  30  20  600m 2
e1  min(b, 2h) valeur la plus petite de b et 2h
e1  min(30, 40)
e1  30m d  20m
h
 4.325 e1  d
d
Direction de la pression du vent

Vue en élévation pour e1  d (coupe C1-C1)

Zone de pression du vent sur le toiture

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 46


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil

2.1. Pression du vent sur les 4 faces du bâtiment

Les surface de pression de chaque zone


e1
AzoneA1   20  120m 2
5
e
AzoneB1  ( d  1 )  20  280m 2
5
AzoneD1  20  30  600m 2
AzoneE1  20  30  600m 2

Tableau.- Valeur recommandée des coefficients de pression extérieure pour les murs
vertical aux des bâtiments à plan rectangulaire.

Rapport de dimension, h/d=4.325 EC 1-4.2.2tab.7.1


Zone A B C D E
h/d Cpe10 Cpe1 Cpe10 Cpe1 Cpe10 Cpe1 Cpe10 Cpe1 Cpe10 Cpe1
5 -1.2 -1.4 -0.8 -1.1 -0.5 -0.5 0.8 1.0 -0.7 -0.7
1 -1.2 -1.4 -0.8 -1.1 -0.5 -0.5 0.8 1.0 -0.5 -0.5
<0.25 -1.2 -1.4 -0.8 -1.1 -0.5 -0.5 0.7 1.0 -0.3 -0.3

Zone A :
 Cpe1A=-1.4 Coefficient de pression de la zone A surface plus petite ou égale à 1m2 .
 Cpe10A=-1.2 Coefficient de pression de la zone A surface plus grande ou égale à 10m2 .
 Aire A=120 m 2 Surface de la zone A.
 CpeA=-1.2 Coefficient de pression de la zone A surface quelconque.

Zone B :
 Cpe1B=--1.1 Coefficient de pression de la zone B surface plus petite ou égale à 1m2 .
 Cpe10B=--0.8 Coefficient de pression de la zone B surface plus grande ou égale à 10m2 .
 Aire B=280 m 2 Surface de la zone B.
 CpeB=-0.8 Coeffient de pression de la zone B surface quelconque.
Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 47
INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil

Zone C :
 Cpe1C=-0.5 Coefficient de pression de la zone C surface plus petite ou égale à 1m2 .
 Cpe10C=-0.5 Coefficient de pression de la zone C surface plus grande ou égale à 10m2 .
 Aire C=0 m 2 Surface de la zone C.
 CpeC=-0.5 Coefficient de pression de la zone C surface quelconque.

Zone D :
 Cpe1D=1 Coefficient de pression de la zone D surface plus petite ou égale à 1m2 .
 Cpe10D=0.8 Coefficient de pression de la zone D surface plus grande ou égale à 10m2 .
 Aire D= 600m2 Surface de la zone D.
 CpeD=0.8 Coefficient de pression de la zone D surface quelconque.

Zone E :
 Cpe1E=-0.5 Coefficient de pression de la zone E surface plus petite ou égale à 1m2 .
 Cpe10E=-0.5 Coefficient de pression de la zone E surface plus grande ou égale à 10m2 .
 Aire E=600m2 Surface de la zone E.
 CpeE=-0.5 Coefficient de pression de la zone E surface quelconque.

Cas particulier pour les coefficients de pressions intérieurs


C pi1  0.3 C pi 2  0.2

Alors les pressions du vent sur les facades du bâtiment sont :

 Zone A1 : qWA1  (C peA1  C pi 2 ).q p (h)

qWA1  (1.2  0.2) 1650  2.31kN / m2


La charge uniforme repartie sur les portaux des bâtiment :
Les portaux extrémités : qWA1  2.3  2.5  5.73kN / m
qWA1  2.3  5  11.5kN / m
Les portaux entre extrémités :

 Zone B1 : qWB1  (C peB1  C pi 2 ).q p (h)

qWA1  (0.8  0.2) 1650  1.65kN / m2

La charge uniforme repartie sur les portaux des bâtiment :


Les portaux extrémités : qWB1  1.65  2.5  4.125kN / m
qWB1  1.65  5  8.25kN / m
Les portaux entre extrémités :
 Zone D1 : qWD1  (C peD1  C pi 2 ).q p (h)

qWD1  (0.8  0.3) 1650  1.815kN / m2


La charge uniforme repartie sur les portaux des bâtiment :
Les portaux extrémités : qWD1  1.815  2.5  4.54kN / m
qWD1  1.815  5  9.1kN / m
Les portaux entre extrémités :

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 48


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil
Zone E1 : qWE1  (C peE1  C pi 2 ).q p (h)

qWE1  (0.5  0.2) 1650  1.155kN / m2


La charge uniforme repartie sur les portaux des bâtiment :
Les portaux extrémités : qWE1  1.155  2.5  2.9kN / m

Les portaux entre extrémités :


qWE1  1.155  5  5.78kN / m

2.1. Cas Z=b=30m


 coefficient Orographique où la valeur recommandée Co ( z )  1 .

 Facteur du terrain dépendant de la longueur de rugosité Zo


Z 0,II 0.05m (catégorie de terrain II) tableau EN 1991-1-4 :2005(F)
Z 0 0.07 0.05 0.07
K r  0.19( )  0.19( )  0.19 .
Z 0, II 0.05

Z 30
 coefficient de rugosité Cr ( Z s (h))  Kr.ln( )  0.19.ln( )  1.215 .
Z0 0.05

 Valeur de base de vitesse de référence du vent Vbo  26m / s .

 coefficient de saison ; valeur recommandée C saison  1.

 coefficient de direction ; valeur recommandée Cdir  1 .

 Vitesse de référence du vent à une hauteur de 10m au dessus du sol du terrain de la


catégorie II
Vb  Cr .Csaison .Vbo  26m / s .

 Vitesse moyenne à une hauteur z au dessus du sol


Vm (Z s (h))  Cr (Z ).Csaison .Vb  1.215 1 26  31.6m / s

 Masse volumique de l’aire ; valeur recommandée en Annex National Belgle


air  1.25kg / m3
1 1
 Pression dynamique de référence du vent qb  .air .Vb 2  1.25  26   422.5 N / m2
2 2

 coefficient de turbulence, valeur renommée 1 ; Annexe National Belge


Kl (cat )  1 .

 Intensité de turbulence de la hauteur Z (Règle recommandée)


Kl
IV ( Z s (h))   1
 0.156
Z 30
C0 ( z ).ln( ) 1.ln( )
Z0 0.05

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 49


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil
7.K r 7  0.19
 Coefficient d’exposition Ce ( Z s (h))  Cr 2 ( Z ).[1  ]  1.2152 (1  )  3.09
Cr ( Z ) 1.215

 Pression dynamique de pointe (Règle Recommandée)

q p ( z)  Ce ( z ).qb  3.09  422.5  1306 N / m2

2. Vent dans le sens perpendiculaire de la grande dimension

Are (l , b)  l.b
Aref 1  Are (b, b) Aref 1  900m 2
e1  min(b, 2b) valeur la plus petite de b et 2h
e1  min(30, 60)
e1  30m d  20m
h
 1.5 e1  d
d
Direction de la pression du vent
Vue en élévation pour e1  d (coupe C1-C1)

Zone de pression du vent sur le toiture

2.1. Pression du vent sur les 4 faces du bâtiment

Les surface de pression de chaque zone


e1
AzoneA1   30  180m 2
5
e
AzoneB1  ( d  1 )  30  420m 2
5
AzoneD1  30  30  900m 2
AzoneE1  30  30  900m 2

Tableau.- Valeur recommandée des coefficients de pression extérieure pour les murs
vertical aux des bâtiments à plan rectangulaire.

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 50


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil
Rapport de dimension, h/d=1.5 EC 1-4.2.2tab.7.1
Zone A B C D E
h/d Cpe10 Cpe1 Cpe10 Cpe1 Cpe10 Cpe1 Cpe10 Cpe1 Cpe10 Cpe1
5 -1.2 -1.4 -0.8 -1.1 -0.5 -0.5 0.8 1.0 -0.7 -0.7
1 -1.2 -1.4 -0.8 -1.1 -0.5 -0.5 0.8 1.0 -0.5 -0.5
<0.25 -1.2 -1.4 -0.8 -1.1 -0.5 -0.5 0.7 1.0 -0.3 -0.3

Zone A :
 Cpe1A=-1.4 Coefficient de pression de la zone A surface plus petite ou égale à 1m2 .
 Cpe10A=-1.2 Coefficient de pression de la zone A surface plus grande ou égale à 10m2 .
 Aire A=180 m 2 Surface de la zone A.
 CpeA=-1.2 Coefficient de pression de la zone A surface quelconque.

Zone B :
 Cpe1B=--1.1 Coefficient de pression de la zone B surface plus petite ou égale à 1m2 .
 Cpe10B=--0.8 Coefficient de pression de la zone B surface plus grande ou égale à 10m2 .
 Aire B=900 m 2 Surface de la zone B.
 CpeB=-0.8 Coeffient de pression de la zone B surface quelconque.

Zone C :
 Cpe1C=-0.5 Coefficient de pression de la zone C surface plus petite ou égale à 1m2 .
 Cpe10C=-0.5 Coefficient de pression de la zone C surface plus grande ou égale à 10m2 .
 Aire C=0 m 2 Surface de la zone C.
 CpeC=-0.5 Coefficient de pression de la zone C surface quelconque.

Zone D :
 Cpe1D=1 Coefficient de pression de la zone D surface plus petite ou égale à 1m2 .
 Cpe10D=0.8 Coefficient de pression de la zone D surface plus grande ou égale à 10m2 .
 Aire D= 900m2 Surface de la zone D.
 CpeD=0.8 Coefficient de pression de la zone D surface quelconque.
Zone E :
 Cpe1E=-0.5 Coefficient de pression de la zone E surface plus petite ou égale à 1m2 .
 Cpe10E=-0.5 Coefficient de pression de la zone E surface plus grande ou égale à 10m2 .
 Aire E=900m2 Surface de la zone E.
 CpeE=-0.5 Coefficient de pression de la zone E surface quelconque.

Cas particulier pour les coefficients de pressions intérieurs


C pi1  0.3 C pi 2  0.2

Alors les pressions du vent sur les facades du bâtiment sont :

 Zone A1 : qWA1  (C peA1  C pi 2 ).q p (h)

qWA1  (1.2  0.2) 1306  1.83kN / m2


La charge uniforme repartie sur les portaux des bâtiment :
Les portaux extrémités : qWA1  1.83  2.5  4.58kN / m
qWA1  1.83  5  9.15kN / m
Les portaux entre extrémités :
Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 51
INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil

 Zone B1 : qWB1  (C peB1  C pi 2 ).q p (h)

qWB1  (0.8  0.2) 1306  1.306kN / m2


La charge uniforme repartie sur les portaux des bâtiment :
Les portaux extrémités : qWB1  1.306  2.5  3.27kN / m

Les portaux entre extrémités :


qWB1  1.306  5  6.53kN / m

Zone D1 : qWD1  (C peD1  C pi 2 ).q p (h)

qWD1  (0.8  0.3) 1306  1.44kN / m2


La charge uniforme repartie sur les portaux des bâtiment :
Les portaux extrémités : qWD1  1.44  2.5  3.6kN / m

Les portaux entre extrémités :


qWD1  1.44  5  7.2kN / m

Zone E1 : qWE1  (C peE1  C pi 2 ).q p (h)

La charge uniforme repartie sur les portaux des bâtiment :


Les portaux extrémités : qWE1  0.914  2.5  2.285kN / m
qWE1  0.914  5  4.57kN / m
Les portaux entre extrémités :
2.1. Cas Z=b=39.125m
h  (b  d ) 86.5  (30  20)
Z  b  Z strib  30   30   36.625m
4 4

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 52


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil

On calcul comme le model ci-dessus pour Z=36.625 , Z=43.25m , Z=49.875m et


Z=56.5m on obtient le résultat comme ci-dessous :

 La charge du vent sur la portaux de grande dimension du bâtiment (zone D,zone le


plus sollicite par le vent)

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 53


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 1


INSTITUT DE TECHNOLOGIE DU CAMBODGE Département Génie Civil

Projet d’un Bâtiment en Béton Armé PAGE 1