Vous êtes sur la page 1sur 4

la préhistoire

La préhistoire (« avant
l’histoire ») raconte la vie des hommes
préhistoriques : elle commence avec l’apparition
des premiers hommes et se termine avec
l’invention de l’écriture, vers 3 300 avant J.-C.,
moment où commence l’histoire.

L’espèce humaine est apparue en Afrique. Il y a


2 millions d’années environ, elle a commencé à
s’aventurer hors du continent africain et à coloniser la
planète. L’homme préhistorique, parcourant le monde à
la recherche de territoires plus riches en fruits, en
racines, puis surtout en gibier, a laissé sur son chemin
son outillage, qui s’est amélioré au cours du temps. Bien
plus tard (il y a 40 000 à 60 000 ans), il a laissé des
objets sculptés, des bijoux et des fresques sur les parois
des grottes.

Tous ces témoignages permettent de reconstituer le


mode de vie des hommes préhistoriques et les grands
événements qui ont marqué la préhistoire.

QUAND COMMENCE LA PRÉHISTOIRE ?


La préhistoire concerne les hommes : l’histoire de la
Terre depuis sa formation, celle des dinosaures ou celles
des premiers hominidés non encore humains (les
australopithèques par exemple) n’en fait pas partie.

L’homme est issu d’une longue et très ancienne lignée


de primates (le proconsul, ancêtre commun au
chimpanzé, au gorille, à l’orang-outang et à l’homme,
vivait il y a 20 millions d’années). Ses ancêtres directs
sont les australopithèques (qui ont vécu il y a 2,5 à
4,2 millions d’années). Mais les premiers hommes,
les Homo habilis (les « hommes habiles »), n’ont fait
leur apparition qu’il y a 2,4 millions d’années, dans le
nord-est de l’Afrique, une région baptisée le
« berceau de l’humanité ».

Débutant avec l’Homo habilis, la préhistoire commence


donc il y a environ 2,4 millions d’années.

QUELS SONT LES GRANDS ÉVÉNEMENTS DE


LA PRÉHISTOIRE ?
Des premiers hommes jusqu’aux hommes modernes
(Homo sapiens, « l’homme qui sait »), l’histoire des
hommes préhistoriques est jalonnée de grandes
évolutions, d’acquisitions techniques et culturelles. Ces
acquisitions ne se font pas de manière soudaine, mais
au contraire de manière très progressive, sur de
longues périodes de temps.

Leurs outils, à l’origine de simples galets aménagés


(des galets desquels on a fait sauter un ou plusieurs
éclats), deviennent des bifaces à bords tranchants, puis
se perfectionnent encore : ce sont des outils en silex de
toutes formes et de toutes tailles adaptés à des usages
divers (couper des plantes, dépecer des animaux,
coudre des peaux, etc.).

Consommant au départ la viande cuite d’animaux morts


dans des feux de brousse, les hommes vont, peu à peu,
apprendre à maîtriser le feu. Ils s’en servent aussi
pour se réchauffer, éloigner les bêtes sauvages, et
durcir la pointe de leurs épieux.

Puis, il y a environ 100 000 ans, les hommes


préhistoriques commencent à aborder la mort de leurs
compagnons de façon différente : ils commencent à
enterrer leurs morts. Il y a environ 40 000, ils
commencent à orner les sépultures de dalles, et
enterrent les défunts avec divers objets (comme des
coquillages ou des outils). C’est aussi à cette époque
que l’art se développe et que les parois des grottes se
couvrent de fresques d’animaux (qui ont sans doute une
signification religieuse ou symbolique).

Enfin, il y a 10 000 à 12 000 ans, les hommes


préhistoriques entament un changement de mode de
vie : jusque-là nomades, trouvant à manger en chassant
et en cueillant des plantes et des baies, ils deviennent
sédentaires, et s’installent dans des villages. Ils
commencent à domestiquer des animaux et à faire
pousser des plantes. C’est le passage de la première
partie de la préhistoire, appelée paléolithique, à la
seconde, le néolithique (on parle souvent de
« révolution néolithique » pour désigner ce
changement radical de mode de vie).

En 3 300 avant J.-C., les Sumériens, un peuple de


Mésopotamie, inventent l’écriture : avec cet
événement majeur, les hommes quittent la
préhistoire pour entrer dans l’histoire.

LE PEUPLEMENT DE LA TERRE
Il y a environ 2 millions d’années, les Homo erectus,
grands marcheurs, font partie des premiers hommes à
quitter l’Afrique. Par petits groupes et très lentement, ils
vont d’abord jusqu’au Proche-Orient puis, de là, dans
toute l’Europe et en Asie, jusqu’en Extrême-Orient. Il y a
1,5 million d’années, ils ont déjà colonisé tout l’Ancien
Monde, de l’Europe méridionale à la Chine. Mais ils ne
sont cependant pas les seuls hommes dans ces
régions. En effet, on y a trouvé les fossiles d’autres
espèces (comme l’Homo ergaster et l’Homo antecessor
dans le sud de l’Europe, et l’Homo georgicus en Europe
et en Asie).

Il y a 100 000 ans, les hommes modernes (Homo


sapiens) quittent à leur tour l’Afrique, pour gagner
l’Europe puis l’Asie. Les autres populations humaines
disparaissent sur leur passage.

À partir de là, les hommes modernes vont coloniser la


planète entière. Ils gagnent la Nouvelle-Guinée et
l’Australie il y a environ 60 000 ans. Il y a 30 000 ans
environ, l’Amérique est atteinte. Les hommes seraient
passés du nord-est de l’Asie au nord-ouest de
l’Amérique à pied. En effet, à cette époque, le niveau
des mers est beaucoup plus bas qu’aujourd’hui (on est
en pleine période glaciaire et l’eau est bloquée dans les
glaciers), et l’actuel détroit de Béring est un « pont
terrestre » qui unit la Sibérie à l’Alaska.

Vers 10 000 avant J.-C., quand commence au Proche-


Orient la sédentarisation de l’homme préhistorique, les
cinq continents (Afrique, Asie, Europe, Océanie et
Amérique) sont, au moins en partie, occupés. Vers
1 500 avant J.-C., il ne reste plus à l’homme qu’à
conquérir quelques îles de l’océan Pacifique.

POUR ALLER PLUS LOIN

→ la découverte du feu
→ l’histoire des outils préhistoriques
→ l’art de la préhistoire
→ la sédentarisation de l’homme
→ la domestication des animaux
→ l’évolution de l’homme

→ l’histoire
Microsoft ® Encarta ® 2009. © 1993-2008 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.