Vous êtes sur la page 1sur 221

Management des Risques

Industriels
Rajâa Benabbou
2019-2020
Plan du cours

Introduction
Concepts du risque et du management des risques
Présentation générale de l’Analyse du risque
Classification des risques
Analyse et évaluation des risques industriels
Elaboration de la cartographie des risques
Les techniques et méthodes en management du risque
La prévention des risques industriels

2
Introduction

Risques industriels

sur l’environnement extérieur,


sur les salariés:
les populations avoisinantes et
les risques professionnels sur les biens:
Les risques environnementaux
ou industriels majeurs

3
Introduction
Exemple de Risques professionnels

4
Introduction

Accidents du travail
Il existe Quatre types d’accidents du travail
(En fonction de la gravité des lésions)
• Accidents de travail sans Arrêts,
• Les accidents avec incapacités temporaires (IT),
• Les accidents du travail avec incapacité
permanente (IP),
• Les accidents du travail mortels.

5
Introduction

Une maladie est professionnelle « si elle est


la conséquence de l’exposition plus ou
moins prolongée à un risque qui existe lors
de l’exercice habituel de la profession ; ce
risque peut être d’origines physique,
chimique, biologique ou résulter d’attitudes
particulières nécessitées par l’exécution de
travaux»

6
Introduction
Risques environnementaux ou industriels
Leurs principales manifestations sont :

1. - Thermique : L’incendie dû à l’ignition de combustibles par une


flamme ou un point chaud (risque d’intoxication, d'asphyxie et
de brûlures,… et destruction des biens),

2. - Mécanique : L’explosion due au mélange combustible /


comburant (air) avec libération brutale de gaz (risque de décès,
de brûlures, de traumatismes directs par l'onde de choc… et
destruction des biens),

3. - Toxique : La pollution et la dispersion de substances toxiques,


dans l'air, l'eau ou le sol, de produits dangereux avec une
toxicité pour l’homme par inhalation, ingestion ou contact et/ou
pour la nature.

Ces différents phénomènes peuvent être associés.

7
Introduction

Prof. Abdeljalil EL KHOLTI 2015


European Agency for Safety and Health at Work

8
Introduction
Au Maroc

• Une moyenne de 43.150 accidents de travail déclarés par an, entre


2005 et 2014

• On estime à moins de 350 000 les salariés bénéficiant d’une


prestation de santé au travail (3% de l’emploi actif global)

• Le coût moyen annuel des accidents du travail et des maladies


professionnelles est estimé à environ 400 millions de DH.
L’economiste 2017
Institut national des conditions de vie au travail (INCVT.ma 09/2018)

9
Introduction
• Au niveau mondial

• Le Bureau International du Travail estime à 2,34 millions de décès


liés au travail, annuellement (un décès toutes les 15 secondes).

• Des dépenses publiques et privées estimées à 4% du PIB mondial.


Dans les pays en développement, ce taux peut atteindre 10 %.

Institut national des conditions de vie au travail (INCVT.ma 09/2018)

10
L’histoire des accidents industriels majeurs

• 1966 à Feyzin : explosion dans une industrie


pétrochimique (sphère de propane) , 18 morts

• 1974 à Flixborough (Grande Bretagne) : explosion sur


un site industriel, 28 morts

11
L’histoire des accidents industriels majeurs

• 1976 à Seveso (Italie) : fuite de dioxine d’une usine


chimique , pas de mort mais 37000 personnes touchées
• 1984 à Bhopal (Inde) : fuite d ’un gaz toxique, environ
2500 morts et 250000 blessés

12
L ’histoire des accidents industriels majeurs

• 1984 à Mexico (Mexique) : explosion d ’une citerne de


gaz de pétrole liquéfié, plus de 500 morts et 7000
blessés
• 2000 à Enschede (Pays-Bas) : explosion d ’un dépôt
de feux d ’artifices de divertissements, au moins 20
morts et plusieurs centaines de blessés

13
L ’histoire des accidents industriels majeurs

• 2001 à Toulouse : explosion sur un site industrie (stock


de nitrate ammonium), 30 morts et plus de 2000 blessés

14
Apparition du risque industriel
• Installation des entreprises industrielles à proximité des
ressources nécessaires à leur activité (main d ’œuvre,
services sous-traitants, fournisseurs, clients, facilités
logistiques …);

• Le rapprochement des salariés de ces pôles d ’activités;

• Certains sites industriels à hauts risques sont « isolés »


mais sont potentiellement soumis à une urbanisation
croissante venant les « ceinturer »;

• Des systèmes industriels complexes qui peuvent engendrer


des accidents majeurs complexes.

15
Plan du cours
Introduction
Concepts du risque et du management des risques
Présentation générale de l’Analyse du risque
Classification des risques
Analyse et évaluation des risques industriels
Elaboration de la cartographie des risques
Les techniques et méthodes en management du risque
La prévention des risques industriels

16
Concept du risque

Difficulté de définir le risque


Définition diffère selon le domaine, le contexte risque,
Le risque survient dans un environnement incertain,
généralement de nature aléatoire,
Difficulté de distinguer entre les problèmes, les causes,
les effets et les risques,
Association de la notion du risque à l’effet ou l’impact sur
les objectifs de l’organisation.

17
Concept du risque/management des risques

ISO 31 000:2018

Risque: effet de l'incertitude sur l'atteinte des objectifs


Management du risque: activités coordonnées dans
le but de diriger et piloter un organisme vis-à-vis du
risque.

ISO 31000:2018, Management du risque – Principes et lignes directrices

18
Concept du risque/management des risques

ISO 22000
Risque: le terme «risque», dans le contexte de la sécurité des
denrées alimentaires, désigne une fonction de la probabilité
d'un effet néfaste sur la santé (par exemple, contracter une
maladie) et de la gravité de cet effet (décès, hospitalisation,
absence au travail, etc.) lorsque le sujet est exposé à un danger
spécifique.

ISO 22000: Systèmes de management de la sécurité des denrées alimentaires

19
Concept du risque/management des risques

BS OSHAS 18001
Risque: combinaison de la probabilité de la survenue d'un
ou plusieurs événements dangereux ou expositions à un ou
à de tels événements et de la gravité du préjudice personnel
ou de l'atteinte à la santé que cet événement ou cette/ces
exposition(s) peuvent causer

Système de management de la SST


partie du système de management général d'un organisme
utilisée pour élaborer et mettre en œuvre sa politique SST et
gérer les risques pour la SST

BS OSHAS : British Standard for occupational health and safety managements systems

20
Concept du risque/management des risques

ISO 45001:2018

Risque : combinaison de la probabilité d’occurrence d’(un)


événement(s) ou d’(une) exposition(s) dangereux liés au travail,
et de la gravité des traumatismes et pathologies pouvant être
causés par l’(les) événement(s) ou la(les) exposition(s)

Système de management SST: système de management ou


partie d’un système de management utilisé pour mettre en
œuvre la politique de S&ST

ISO 45000: Système de Management Santé et Sécurité au Travail (SST)


Exigences et lignes directives pour leur utilisation
Concept management des risques

Définition générale du management des risques

C’est un processus continu, proactif, cyclique et transversal qui


constitue une partie importante des processus de gestion et de
gouvernance des organisations.
Il est mis en œuvre par les instances de direction et l’ensemble
des collaborateurs de l’organisation. C’est aussi une affaire de
création de valeur.

22
Concept management des risques

Definition pratique du management des risques


Identifier, mesurer, maîtriser ou minimaliser les
événements de nature à:
Mettre en danger l’atteinte des objectifs de l’institution,
Altérer sa performance,
Entraîner une perte d’opportunité.

Mettre en place un système de surveillance et de


collecte systématique des données pour déclencher
les alertes.

23
Termes associés aux risques industriels
Termes associés aux risques industriels
Termes associés aux risques industriels

toute situation dans laquelle travailler à proximité d’une pièce nue


Situation sous tension, manipuler des produits
une (plusieurs) personne(s)
dangereuse est (sont) exposée(s) à un ou chimiques, travailler sous une charge
plusieurs dangers. en hauteur, manipuler un objet
tranchant, travailler en ambiance
sonore élevée …

événement capable de contact de la pièce nue sous tension


Evènement provoquer un dommage avec la peau, inhalation de vapeurs
dangereux toxiques, chute de hauteur, de plain-
Il peut se produire sur une pied…
période courte ou au contraire
sur une période prolongée fréquence et/ou durée d’exposition au
bruit, au transport manuel de charges

Termes associés aux risques industriels
Termes associés aux risques industriels
Termes associés aux risques industriels
Termes associés aux risques industriels
Termes associés aux risques industriels
Modélisation simple du risque

Evénement Conséquences
Causes Non Souhaitable = effet

Probabilité Gravité

32
connaissable
Modélisation complexe du risque

certitude
Zone de
Champ du

Evénement Conséquences
Causes
«Simple » Quantifiées
identifiées

Causes non Conséquences


identifiées mais

d’incertitude
non quantifiées
identifiables Evénement(s) Mais

Zone
quantifiables
l’inconnaissable

Complexe(s)
Champ de

Conséquences
Causes Inconnaissables
inconnaissables

33
Coût du traitement des risques

Coût de
traitement
Coût
du
risque

34
Coût du traitement des risques
C= f ×G
La criticité représente un
flux de trésorerie négatif
et virtuel traduisant
l’existence d’un risque.

Prévention Ce flux de trésorerie à


réduire, soit:
Protection

• réduire la probabilité
d’apparition du risque
(prévention),
• limiter ses effets
(protection).

35
Coût du traitement des risques

Charge Annuelle =

Amortissements des Investissements (I/n)

+ frais de fonctionnements (FF)

Traitement du risque
36
Coût du traitement des risques
Exercice: 1) un atelier de production adjacent à un
bâtiment de stockage de matières premières
inflammables. Un incendie de ce dernier conduirait à la
destruction de l’atelier, dont la perte est estimée à
8.000.000 €. La probabilité d’un tel sinistre étant estimée
à 1/1000.

L’entreprise envisage alors l’installation d’un système


d’extinction automatique, d’un coût de 300.000 €
amortissable sur 30 ans, et dont l’entretien annuel
coûterait 15.000 €. Grâce à ce système d’extinction
automatique, la perte chuterait à 200.000 €.

Cette disposition est elle économiquement justifiée ?

37
Coût du traitement des risques

2/ L’entreprise envisage de construire un mur coupe-


feu entre l’atelier et le stockage, et de compléter cette
disposition par un système de détection automatique
d’incendie.
L’investissement total est estimé à 100.000 €
amortissable linéairement sur 20 ans, les frais de
fonctionnement se réduisant à l’entretien du système
de détection, soit 2.000 € par an. La probabilité de
l’incendie est ici encore inchangée. La gravité tombe à
300.000 €.
Cette disposition est elle économiquement justifiée ?

38
Plan du cours
Introduction
Concepts du risque et du management des risques
Présentation générale de l’Analyse du risque
Classification des risques
Analyse et évaluation des risques industriel
Elaboration de la cartographie des risques
Les techniques et méthodes en management du risque
La prévention des risques industriels

39
Analyse du risque
L'analyse des risques peut être faite en suivant un
processus logique débutant par une phase
d'identification puis d'évaluation des risques pour
ensuite les traiter.

Les risques peuvent être identifiés et analysés à partir


des grandes catégories de risques déclinées en sous-
catégories, donc une décomposition structurée par
familles de risques.

40
Analyse du risque

Identification des risques:


Déterminer tous les évènements qui constituent un
risque pour l’organisation selon les critères du risque,
Exemples de techniques d’identification des risques:
Brainstorming,
Questionnaires,
Audit et inspection,
Comparaisons sectorielles,
Enquêtes sur les accidents,
Analyse de scénario,
Ateliers d’appréciation des risques,
Historique des pertes, Base de données ….

41
Analyse du risque

Évaluer les risques:

Estimer les risques en terme d’impact et de fréquence,

Définir un score (niveau) global pour le risque,

Décider des plages d’acceptabilité de chaque risque.

42
Analyse du risque

Évaluer les risques:

Estimer les risques en terme d’impact et de fréquence:


Etablir une échelle d’impact et une échelle de fréquence

Evaluer la gravité des conséquences et la fréquence des

événements

Valider les échelles par la direction

43
Analyse du risque

Évaluer les risques:


Définir une fonction qui agrège l’impact et la fréquence,
Un diagramme d’acceptabilité en fonction de l’impact et
de la fréquence.

44
Analyse du risque
Traiter les risques:
Accepter: assumer le risque et le maitriser à un niveau donné: un risque

important et rare donc le contrôle est très coûteux.

Eliminer le risque.

Réduire: atténuer les conséquences d'un risque et diminuer la probabilité

qu'il survienne: mettre en place des contrôles.

Transférer ou partager: externaliser en tout ou partie les conséquences du

risque vers un tiers qui est jugé plus apte à en assurer le traitement et qui

en accepte les effets négatifs tout en bénéficiant des avantages.

45
Analyse et évaluation des risques Industriels

1. Dans le cas des risques professionnels, la pratique de


l’évaluation des risques s’appuie sur l’analyse des postes et
du travail effectivement réalisée avec le salarié pour en
estimer les risques pour sa santé et sa sécurité.

2. Dans le cas des risques environnementaux, l’analyse de


risques vise à identifier tous les scénarios susceptibles d’être
à l’origine d’un accident majeur à partir des « potentiels de
dangers » .

46
+
PRINCIPALES ÉTAPES RISQUES ENVIRONNEMENTAUX (RIM) RISQUES PROFESSIONNELS
47

Préparer -Décrire les installations et leur - Organiser la démarche


environnement
- Identifier les sources - Décrire l’entreprise, son
d’agressions externes organisation et ses
activités
- Identifier et caractériser les - Analyser les accidents
potentiels de dangers et les passés
enjeux pour l’environnement - Définir les unités de
travail pour les évaluer
- Analyser les accidents passés - Choisir l’outil d’analyse
des risques
- Choisir les installations à
étudier et établir un découpage
fonctionnel du système

- Choisir l’outil d’analyse des


risques

47
ÉTAPES RISQUES ENVIRONNEMENTAUX RISQUES PROFESSIONNELS
+ 48
Analyser Identifier tous les phénomènes dangereux Identifier les risques (repérer les
et leurs effets (thermique, toxique, dangers et analyser les conditions
surpression, projections…) pouvant d’exposition des salariés à ces
conduire à un accident majeur dangers par une analyse de l’activité
de travail)

Estimer la probabilité (déterminer une Estimer la probabilité ou la fréquence


échelle de cotation et une grille de criticité) d’exposition et le niveau d’exposition

Prendre en compte les mesures de maîtrise Prendre en compte d’autres critères


des risques pour évaluer la performance afin de pondérer le risque (nombre
des barrières mises en place de salariés, mesures de prévention
déjà mises en place…)

Déterminer la cinétique de déroulement Déterminer la gravité des


d’un accident conséquences

Déterminer l’intensité des effets et cotation Classer les risques, rédiger


de la gravité le document unique et élaborer un
plan d’actions de prévention
+ 49
PRINCIPALES RISQUES RISQUES
ÉTAPES ENVIRONNEMENTAUX PROFESSIONNELS

Proposer des Hiérarchiser les Classer les risques,


actions scénarios
Rédiger le document
Rédiger l’étude de unique (DU )
dangers(EDD)
Elaborer un plan
Elaborer un plan d’actions de
d’actions de prévention.
prévention.

49
Plan du cours

Introduction
Concepts du risque et du management des risques
Présentation générale de l’Analyse du risque
Classification des risques
Analyse et évaluation des risques industriels
Elaboration de la cartographie des risques
Les techniques et méthodes en management du risque
La prévention des risques industriels

50
Classification du risque
Catégories des risques par nature et origine

Les risques stratégiques,


Les risques financiers,
Les risques opérationnels,
Les risques technologiques, industriels,
Autres: risques juridiques, naturels, épidemie,
politique, économique…

51
Classification du risque

Les risques stratégiques:


Les risques menaçant la capacité de l'entreprise
à maintenir une activité rentable et la création de
valeur pour l'actionnaire

Exp: échec marketing, ruptures technologiques,


apparition d’un nouveau concurrent, une
nouvelle tendance de consommation….

52
Classification du risque

Les risques financiers:


Les risques les mieux quantifiés dans le
domaine de la gestion des risques,

Exp: risque marché, risque taux (taux de crédit,


taux de change, taux matières premières…),
risque de crédit,

53
Classification des risques
Les risques opérationnels:
- Il s’agit de tous ces risques mal connus et qui peuvent
faire entrave à l’atteinte des objectifs (la production, la
qualité, les ventes, les achats, etc.)..
- Il sont liés aux défaillances des systèmes, fraudes
internes et externes, sécurité, clients, respect des
procédures…etc.

54
Classification des risques
Les risques technologiques, industriels: Ce sont les
risques induits par une technologie ou une industrie sur son
environnement (y compris les hommes)
Exp:
• explosion d’une usine
• diffusion de molécules toxiques dans l’air
• diffusion de molécules toxiques dans l’eau
• radiation nucléaire

55
Classification du risque
Risques juridiques: Ils sont liés à la multiplication

des législations et au durcissement des cadres

réglementaires.

Risques économiques,

Risques politiques,

56
Classification du risque
Risques naturels: Inondation, Séisme, raz-de-marée,

éruption volcanique, Feu de forêt ou incendie,

Glissement de terrain, Effondrement de terrain,

Sécheresse

57
Classification du risque
Risques humains et psychosociaux : les risques

professionnels qui portent atteinte à l'intégrité

physique et à la santé mentale des salariés.


Exp:

• Risques de maladies,

• Risques d’accident accru,

• Absences répétées du personnel et arrêts de travail.


58
Classification du risque
Catégories du risque selon les causes

Risque de non-conformité
Risque médical
Risque en sécurité informatique
Risque de perte de compétences
Risque de réputation
Risque de chaîne logistique
(mauvaise gestion du cycle de vie)
Risque sanitaire
Risque Industriel
Risque en urbanisation
59
Classification du risque
— les risques dits « de fréquence »,
caractérisés par une fréquence
assez élevée et une gravité relativement
faible ;
— les risques dits « de gravité » ont une
gravité forte, mais une probabilité
d’occurrence faible ;
— les risques négligeables, de
fréquence et de gravité faibles ;
— les risques intolérables, de
fréquence et de gravité élevées,
— les risques à « fréquence et gravité
moyennes », qui constituent
le vaste champ d’application de la gestion
des risques.

60
Classification du risque
Classification du risque au regard de la
connaissance
Risque Risque Risque avéré Risque avéré
inconnaissable supposable non mesurable mesurable
Le danger et la cible
Mais aussi… La P et la G sont Le danger et la cible
sont identifiés
Ou encore…. non mesurables sont identifiés
Se préparer à La P et la G sont
l’imprévu…... Les données nos La P ou la G sont
mesurables
incitent à supposer non mesurables
qu’il peut y avoir Les données sont
danger Entre connaissance
suffisantes pour
et inconnaissance
qu’une connaissance
Zone d’incertitude
statistique soit
possible

61
Plan du cours

Introduction
Concepts du risque et du management des risques
Présentation générale de l’Analyse du risque
Classification des risques
Analyse et évaluation des risques industriels
Elaboration de la cartographie des risques
Les techniques et méthodes en management du risque
La prévention des risques industriels

62
Les référentiels en Management de risques

Diversité de définitions et difficulté d’adopter des concepts en


particulier,
Nécessité de disposer d’un cadre de concepts et de normes,
Plusieurs référentiels entre autres:
ISO 31000:2010,(Management du risque -- Principes et lignes directrices)
COSO II 2004 (Commission of Sponsoring Organisation),

63
Les référentiels en Management de risques
IS0 31000

ISO 31000: norme de Management du risque – Lignes


directrices,
fournit des principes, un cadre et des lignes directrices pour
gérer toute forme de risque.
peut être utilisée par tout type d'organisme sans distinction
de taille, d'activité ou de secteur.
ne se prête pas à des fins de certification.

64
Les référentiels en Management de risques
IS0 31000

Normes associées

- Le Guide ISO 73:2009, Management du risque –


Vocabulaire, termes et définitions relatifs au management du
risque.

- IEC 31010:2009, Gestion des risques – Techniques


d'évaluation des risques,

Risque: effet de l'incertitude sur l'atteinte des objectifs

65
Relations entre les principes, le cadre organisationnel et le processus de management du risque

+ 66

ISO 31000:2009
■ Management du risque — Principes et lignes directrices

66
+

Relations entre les principes, le cadre organisationnel et le processus de


management du risque V2018 67
ISO 9001:2015 ET Gestion des risques

68
69
ISO 45001:2018 ET Gestion des risques
planifier:

déterminer et évaluer les


risques pour la SST, les
opportunités pour la SST
et les autres risques et
opportunités,

• établir les objectifs de


SST et les processus
nécessaires à l’obtention
de résultats en
cohérence avec la
politique de SST de
l’organisme;

70
ISO 14001:2015 ET Gestion des risques

ISO 14001:2015 spécifie


les exigences relatives à un
système de management
environnemental pour:

- l'amélioration de la
performance
environnementale;
- le respect des obligations
de conformité;
- la réalisation des objectifs
environnementaux.

ISO 14001:2015
Systèmes de management environnemental -- Exigences et lignes directrices pour son utilisation 71
Processus du management du risque

ISO 31000

72
Processus du management du risque

Communication et concertation
La communication et la concertation avec les parties prenantes (PP) aient
lieu à toutes les étapes du processus de management du risque

Une approche consultative en équipe peut:

- aider à définir correctement le contexte,

- s'assurer que les intérêts des PP sont compris et pris en considération,

- s'assurer que les risques sont correctement identifiés,

- réunir différents domaines d'expertise pour l'analyse des risques…

73
Processus du management du risque

ISO 31000

74
Processus du management du risque

75
Processus du management du risque

Etablissement du contexte interne:

la culture de l'organisme,

les systèmes d'information, les processus de prise de décision,

les normes, principes directeurs et modèles adoptés par l'organisme,

la forme et l'étendue des relations contractuelles.

ISO 31000

76
Processus du management du risque

Etablissement du contexte externe:

l'environnement social et culturel, politique, légal, réglementaire,

l'environnement financier, technologique, naturel et concurrentiel,

les facteurs et tendances ayant un impact déterminant sur les objectifs de


l'organisme,

les relations avec les parties prenantes externes

ISO 31000

77
Processus du management du risque

0000

ISO 31000

78
Processus du management du risque (MR)

Etablissement du contexte du processus du MR :

la définition des buts et des objectifs des activités de MR,

la définition des responsabilités relatives au processus de MR,

la définition du domaine d'application ainsi que le degré et l'étendue des


activités de MR,

la définition de l'activité, du processus, de la fonction, du projet, du produit,


du service ou de l'actif en termes de temps et de lieu,

ISO 31000

79
Processus du management du risque

Etablissement du contexte du processus du MR:

la définition des méthodes d'appréciation du risque,

la définition de la méthode d’évaluation du MR,

l'identification et la spécification des décisions à prendre.

l'identification, le domaine d'application des études requises, leur étendue


et leurs objectifs, ainsi que les ressources nécessaires à leur réalisation.

ISO 31000

80
Processus du management du risque

ISO 31000

81
Processus du management du risque

Définition des critères de risque:

la nature et les types de causes et de conséquences des risques, et


méthode de mesure,

la méthode de définition de la vraisemblance,

l'échelle de la vraisemblance et/ou de la (des) conséquence(s),

la méthode de détermination du niveau de risque,

ISO 31000

82
Processus du management du risque

Définition des critères de risque:

les avis des parties prenantes,

le niveau à partir duquel le risque devient acceptable ou tolérable,

la prise en compte ou non des combinaisons de plusieurs risques,


la méthode à utiliser et les combinaisons à considérer.

ISO 31000

83
Processus du management du risque

ISO 31000

84
Processus du management du risque
Stratégies
de
traitement

Eliminer Réduire

Moyens de Risque aprés


contrôle l’application des
Transférer Accepter
mesures de contrôle
existants

Risque
brut Traitement
du risque Risque aprés le
Risque traitement
net

Risque
résiduel

85
Appréciation du risque

Identification du risque:

dresser une liste exhaustive des risques basée sur les événements
susceptibles à l’atteinte des objectifs,

identifier ce qui peut se produire tout en examinant les causes possibles et


les scénarios des conséquences éventuelles,

86
Appréciation du risque

Identification du risque:

identifier ce qui peut se produire tout en examinant les causes possibles et


les scénarios des conséquences éventuelles,

utiliser des outils et techniques d'identification des risques adaptés à ses


objectifs et ses aptitudes, et aux risques auxquels il est exposé,

mettre à jour les informations utilisées pour l’identification des risques,

87
Risques SST

Famille de risques Famille de risques


Risques d’accidents de plain-pied Risques liés aux effondrements et aux
chutes d’objet
Risques de chutes de hauteur Risques et nuisances liés au bruit

Risques liés aux circulations internes Risques liés aux ambiances thermiques
Risques routier Risques d’incendie, d’explosion
Risques liés à l’activité physique Risques liés à l’électricité
Risques liés à la manutention mécanique Risques liés à l’éclairage
Risques liés aux produits, aux émissions et Risques aux rayonnements
aux déchets
Risques liés aux agents biologiques Risques psychosociaux
Risques liés aux équipements de travail Autres Risques

88
RE: L’explosion

• L’explosion est une combustion quasiment instantanée. Elle


provoque un effet de souffle accompagné de flammes et de
chaleur. Elle ne peut survenir qu’après formation
d’une atmosphère explosive (ATEX).
• L’ATEX résulte d’un mélange avec l’air de substances
combustibles (farine, poussières de bois, vapeurs de
solvants…), dans des proportions telles qu’une source
d’inflammation d’énergie suffisante produise son explosion.
• L’explosion est susceptible d’entraîner des
décès/blessures pour les personnes, des dommages à
l’environnement et des dommages aux biens.

89
• L’explosion, à la différence de l’incendie, est une
combustion quasiment instantanée. Elle provoque
un effet de souffle accompagné de flammes et de
chaleur. Elle ne peut survenir qu’après formation
d’une atmosphère explosive (ATEX).
• Celle-ci résulte d’un mélange avec l’air de
substances combustibles (farine, poussières de
bois, vapeurs de solvants…), dans des proportions
telles qu’une source d’inflammation d’énergie
suffisante produise son explosion.

90
L’explosion

Six conditions à réunir simultanément pour qu’une explosion ait


lieu :

• Présence d’un comburant (en général l’oxygène de l’air)


• Présence d’un combustible
• Présence d’une source d’inflammation
• État particulier du combustible, qui doit être sous forme de
gaz, de brouillard ou de poussières en suspension
L’explosion
Six conditions à réunir simultanément pour qu’une explosion ait
lieu :
• Obtention d’un domaine d’explosivité (domaine de
concentrations du combustible dans l’air à l’intérieur duquel
les explosions sont possibles). Le domaine d’explosivité est
encadré par la LIE (limite inférieure d’explosivité) et la LSE
(limite supérieure d’explosivité).

• Confinement suffisant (en absence de confinement, on obtient


un phénomène de combustion rapide avec des flammes
importantes mais, généralement, sans effet de pression
notable)
L’explosion

Explosion : terme générique qui englobe 2 types:

Déflagration : Une réaction chimique dont le front de


réaction est plus lent que la vitesse sonique. L'onde de choc
est généralement moins importante.

Détonation : Une réaction chimique dont le front de


réaction avance à une vitesse supersonique ou plus grande.
L'onde de choc est généralement plus grande.
L’explosion

Éclatement : Rupture violente d’un contenant de gaz ou


vapeurs sous pression, accompagnée de bruit, d’une onde de
choc et par parfois de projection de fragments

BLEVE (Boiling Liquid Expanding Vapor Explosion) :


Le BLEVE est causé par la ruine complète d’un réservoir
pressurisé contenant un liquide dont la température est très
supérieure à sa température d’ébullition à la pression
atmosphérique.
L’explosion
L’explosion

Une liste non exhaustive de causes pouvant provoquer un


éclatement ou autre explosion :

Phénomènes affectant l’enveloppe du réservoir ou de la


tuyauterie :

• Chaleur
• Fatigue des matériaux
• Défaut de conception ou de fabrication
• Corrosion ou érosion
• Fragilisation des matériaux par le froid

96
L’explosion

Une liste non exhaustive de causes pouvant provoquer


un éclatement ou autre explosion :

Phénomènes mettant en cause le contenu du réservoir :

• Surpression
• Échauffement de gaz
• Echauffement de liquide
• Effet piston d’un remplissage
• Réaction chimique interne
• Intrusion d’un produit étranger

97
RE: L’incendie

un combustible, c’est-à-dire une


matière capable de se consumer
(matériau de construction, bois,
essence…),
un comburant qui, en se combinant
avec le combustible, permet la
combustion (oxygène, air…),
une source d’inflammation qui va
déclencher la réaction de combustion,

98
L’incendie

Les sources d’inflammations sont d’origines diverses :

thermiques : surfaces chaudes, appareils de chauffage, flammes


nues, travaux par points chauds….
électriques : étincelles, échauffement, la surcharge de certaines
installations entraînent des échauffements à l’origine de bon
nombre de départs d’incendies;
électrostatiques : décharges par étincelles… L’électricité statique
peut être à l’origine d’étincelles suffisamment énergétiques pour
être une source d’inflammation ;
mécaniques : étincelles, échauffement… Les échauffements et les
étincelles d’origine mécanique, résultant de friction, de choc et
d’abrasion, ou de défaillances (roulements, paliers…);

99
L’incendie

Les sources d’inflammations sont d’origines diverses :


climatiques : foudre, soleil… Un impact de foudre peut constituer
une source d’inflammation directe ou à distance en induisant des
surtensions ou des échauffements dans les équipements ;

Chimiques : réactions exothermiques, autoéchauffement;

bactériologiques : la fermentation microbienne peut provoquer un


dégagement de chaleur et favoriser les conditions d’amorçage d’un
autoéchauffement.

100
L’incendie
4 modes de transfert :
la conduction : transfert de chaleur au
sein d’un même matériau,

la convection : transfert de chaleur par


mouvement ascendant d’air réchauffé
(fumées, gaz chauds),

le rayonnement : transfert de chaleur aux


matériaux voisins du foyer par
rayonnement électromagnétique
(infrarouges),

le déplacement de substances déjà en


combustion : projections d’étincelles,
écoulement d’un liquide enflammé…

101
RE: La dispersion de produits toxiques

• Fuite de liquide avec vaporisation


• Fuite de gaz
• Incendie avec dégagement de produits toxiques
• Mélange de produits incompatibles
• Dégagement de produits toxiques par contact avec
de l’eau….

102
103
Appréciation du risque

Analyse du risque:

L'évaluation qualitative utilisation des termes comme «élevé»,


«moyen» et «faible» et peut combiner conséquence et probabilité
pour évaluer le niveau de risque qui en découle en fonction de
critères qualitatifs;

les termes utilisés soient clairement expliqués;

la base de tous les critères soit enregistrée.

104
Appréciation du risque

Analyse du risque:

Les méthodes semi-quantitatives utilisation des échelles


d'évaluation numérique de probabilité et de conséquence et leur
combinaison pour obtenir un niveau de risque grâce à une formule.

L'analyse quantitative estime les conséquences et la probabilité


liées à des valeurs réalistes et produit des valeurs de niveau de
risque dans des unités spécifiques définies lors du développement
du contexte

105
Appréciation du risque
Analyse du risque
Evaluation des contrôles: Le niveau de risque dépend de
l’adéquation et de l’efficacité des contrôles existants.

répondre aux questions suivantes:


• quels sont les contrôles existants liés à un risque particulier?
• ces contrôles sont-ils en mesure de traiter le risque de
manière à le maintenir à un niveau tolérable?
• dans la pratique, les contrôles fonctionnent-ils comme prévu
et leur efficacité peut-elle être démontrée, le cas échéant?

106
Appréciation du risque
Analyse du risque
Analyse des conséquences:

permet de déterminer la nature et le type d’impact susceptible


de se produire, en supposant que des événements ou des
circonstances particuliers se sont produits.

Un événement peut avoir une série d’impacts de gravité


différente et affecter un ensemble d’objectifs et d’acteurs
différents.

107
Appréciation du risque

Analyse du risque
Analyse de vraisemblance et estimation de la probabilité

a) Utilisation de données historiques pertinentes;

b) Prévision des probabilités à l'aide de techniques prédictives telles


que l'analyse par arbre de panne et l'analyse par arbre
d'événements;

c) L'avis d'un expert peut être utilisé dans un processus


systématique et structuré pour estimer la probabilité.

108
Appréciation du risque

Analyse du risque
Analyse préliminaire (dépistage des risques)

procéder à un dépistage des risques pour identifier les risques


les plus significatifs, ou pour exclure les risques insignifiants ou
mineurs de l’analyse ultérieure.

l'objectif est d'assurer que les ressources sont concentrées sur


les risques les plus importants.

ne pas négliger le dépistage des risques faibles qui surviennent


fréquemment et qui ont un effet cumulé significatif.

109
Appréciation du risque

Analyse du risque

Incertitudes et sensibilité

identifier les sources d'incertitude liées aux données et au


modèle/méthode;

définir les paramètres auxquels l'analyse est sensible et le


degré de sensibilité.

110
111
Appréciation du risque

Evaluation du risque:

Comparer le niveau de risque déterminé au cours de l’analyse


aux critères de risque établis:

Etudier la nécessité d'un traitement,

Entreprendre une analyse plus approfondie,

Ne pas traiter le risque autrement qu'en maintenant les


moyens de maîtrise du risque existants.

112
113
Traitement du risque

La sélection des options du traitement du risque

comparer les coûts et les efforts de mise en œuvre par rapport aux
avantages obtenus, compte tenu des obligations légales, réglementaires et
autres exigences,

tenir compte des risques dont le traitement n'est pas justifiable au plan
économique,

surveiller le traitement qui peut lui-même engendrer des risques, la


surveillance doit faire partie intégrante du plan de traitement du risque.

le traitement du risque peut également engendrer des risques secondaires


qui doivent être intégrés au même plan de traitement que le risque original.

114
Traitement du risque

Élaboration et mise en œuvre des plans de traitement du


risque

les besoins en ressources,

la mesure des performances et les contraintes,

les exigences en matière de rapports et de surveillance,

le calendrier et le séquencement.

115
Traitement du risque

Traitement du
Risque

Des instruments techniques


Des instruments d’organisation
Des instruments juridiques

116
Traitement du risque

117
Traitement du risque

118
Traitement du risque
Stratégie de crises
Les stratégies de crise doivent être élaborées à froid,

Les scénarios doivent êtres recensés et hiérarchisés,

Elles comportent quatre volets complémentaires:

1. Le Plan de Secours
2. Le Plan de Redéploiement Temporaire
3. Le Plan de Redémarrage
4. Le Plan de Communication

119
120
Surveillance du risque

Les processus de surveillance et de revue de l'organisme s'appliquent à


tous les aspects du processus de MR pour:

s'assurer que les moyens de maîtrise sont efficaces et performants aussi


bien dans leur conception que dans leur utilisation,

obtenir des informations supplémentaires pour améliorer l'appréciation du


risque,

analyser et tirer les leçons des événements (y compris des incidents), des
changements, des tendances, des succès et des échecs,

121
Surveillance du risque

Les processus de surveillance et de revue de l'organisme s'appliquent à


tous les aspects du processus de MR pour:

détecter les changements dans le contexte interne et externe, les critères


de risque et le risque lui-même,

identifier les risques émergents.

122
Plan du cours

Introduction
Concepts du risque et du management des risques
Présentation générale de l’Analyse du risque
Classification des risques
Analyse et évaluation des risques industriels
Elaboration de la cartographie des risques
Les techniques et méthodes en management du risque
La prévention des risques industriels

123
Élaboration cartographie des risques

Un risque se mesure principalement par deux caractéristiques :

— la vraisemblance, la fréquence , qui mesure la probabilité


d’occurrence de l’événement dommageable ;
— la gravité, l’impact, qui mesure les conséquences du
sinistre.

124
Exemple: cartographie KPMG
Critères de quantification de la vraisemblance/ probabilité d’occurrence

Événement attendu
dans la plupart des
cas
Événement
probable dans la
plupart des cas
Événement devant
se produire à un
moment donné
Événement risquant
de se produire à un
moment donné

Événement risquant
de se produire
uniquement
dans des cas
exceptionnels

http://www.kpmg.com
125
Exemple: cartographie KPMG
Critères de quantification de l’impact/gravité

http://www.kpmg.com (2014)
126
Matrice des Risques

127
+ 128

■ nn

128
Diagramme de Kiviat (1)

129
Diagramme de Kiviat (2)

■ Faciliter une analyse détaillée de plusieurs risques, ainsi que


la comparaison générale entre la situation initiale et la
situation finale (surfaces) ou point à point.

130
Diagramme de Kiviat

Risque1

131
Diagramme à bulles

La taille des bulles est proportionnelle à la criticité du risque.


La bulle est d’autant plus sombre que le risque est peu maitrisé.

132
Carte

133
Plan du cours

Introduction
Concepts du risque et du management des risques
Présentation générale de l’Analyse du risque
Classification des risques
Analyse et évaluation des risques industriel
Elaboration de la cartographie des risques
Les techniques et méthodes en management du risque
La prévention des risques industriels

134
Techniques en Management de risque

L‘Appréciation des risques tente de répondre aux questions


essentielles suivantes:

• que se passe-t-il et pourquoi (par identification des risques) ?


• quelles sont les conséquences ?
• quelle est la probabilité d'occurrence ?
• existe-t-il des facteurs permettant de limiter la conséquence
du risque ou de réduire la probabilité d’occurrence du risque ?
• le niveau de risque est-il tolérable ou acceptable et nécessite-
t-il un traitement supplémentaire ?

Comment sélectionner une ou des techniques d’évaluation des risques?

135
Techniques en Management de risque

Le choix de la ou les techniques sur la base de facteurs


applicables, tels que:
• Les objectifs de l'évaluation des risques;
• les besoins des décideurs;
• le type et l'ensemble des risques en cours d'analyse;
• l'amplitude potentielle des conséquences;
• le degré de compétence, le besoin en ressources;
• la disponibilité des informations et des données;
• toutes exigences réglementaires et contractuelles.

136
Techniques en Management de risque

Il n’existe de bonne ou mauvaise technique

La technique a les caractéristiques suivantes:


• justifiée et adaptée à la situation ou à l'organisation considérée;
• les résultats obtenus se présentent sous une forme permettant
une meilleure compréhension de la nature des risques et de la
manière dont ils peuvent être traités;
• utilisée de telle sorte qu'elle soit traçable, reproductible et
vérifiable.

137
Techniques en Management de risque

1 Brainstorming
2 Entretiens structurés ou semi structurés 16 Analyse causes-conséquences
3 Techniques Delphi 17 Analyse des causes et de leurs effets
4 Listes de contrôle 18 Analyse des niveaux de protection (LOPA)
5 Analyse préliminaire du danger 19 Arbre de décision (à critère unique)
6 Etudes de danger et d’exploitabilité (HAZOP) 21 Analyse « noeud de papillon »
7 HACCP (Hazard Anal and Critical Control Points) 23 Analyse des conditions insidieuses (analyse
9 SWIFT transitoire)
10 Analyse de scénario 24 Analyse de Markov
11 Analyse d’impact sur l’activité 25 Simulation de Monte-Carlo
12 Analyse de causes profondes 26 Analyse bayésienne/réseaux de Bayes
13 Analyse des modes de défaillance et de leurs 29 Matrice conséquence/probabilité
effets 30 Analyse coût/bénéfice
14 Analyse par arbre de panne 31 Analyse de décisions à critères multiples
15 Analyse par arbre d’évènements

(ISO 31010:2009)

138
Techniques en Management de risque
7 groupes d’outils relativement homogènes selon leur finalité.
N° de groupe Finalité du groupe N° de l’outils dans
d’outils l’ISO31010
I Identification concourante 1à5
II Impact des écarts possibles par 6,7,9
rapport aux objectifs attendus
III Impact sur les objectifs de divers 10,11
types d’écarts de fonctionnement
VI Modes de défaillances et leurs 12 à 14
vraisemblances
V Dynamique des séquences 24 à 26
d’accident ou dysfonctionnement
VI Choix qualitatifs d’actions 15 à 18, 21, 23, 29
préventives/
/mitigation des risques
VII Optimisation de l’allocation des 19,30,31
ressources, efficience
.
139
Techniques en Management de risque
Type de méthode Exemple

Méthode de recherche Liste de contrôle, APR

Méthode de soutien Brainstorming, Technique de Delphi

Analyse de Scénario Analyse par arbre d’événement, Analyse par arbre


de panne,

Analyse fonctionnelle AMDEC, AMDE, HAZOP(étude de danger er


explosibilité) , HACCP (analyse de dangers critiques
pour leur maitrise)
Evaluation de contrôle Méthode LOPA (analyse des niveaux de protection),
Analyse « nœud papillons »
Méthodes statistiques Analyse de Markov, Analyse de Monte-Carlo

LOPA: Layers Of Protection Analysis HAZOP:Hazard and Operability Studies


HACCP: Hazard Analysis and Critical Control Points

140
Techniques en Management de risque

Brainstorming

141
Techniques en Management de risque

«Brainstorming»

stimuler et encourager la libre conversation au sein d'un


groupe de personnes compétentes afin d'identifier (les modes de
défaillance potentielles et les dangers, risques)

Les avantages :
• il stimule l'imagination et permet donc d'identifier de nouveaux
risques et des solutions originales;
• il implique des acteurs clés et facilite donc la communication
globale;
• il est relativement rapide et facile à mettre en place.
(ISO 31010:2009)

142
Techniques en Management de risque

«Brainstorming»
Les limites :
• les participants peuvent manquer de compétences ou de
connaissances pour être des contributeurs efficaces;

• étant donné qu'il est relativement peu structuré, il est difficile de


démontrer que le processus est exhaustif;

• il peut exister une dynamique de groupe variable. Cette situation


peut être résolue par le «brainstorming» informatique, par
l'intermédiaire d'un forum de discussion ou d’une technique de
groupe nominal.
(ISO 31010:2009)

143
Techniques en Management de risque

Technique Delphi

144
Techniques en Management de risque

Technique Delphi

La technique Delphi est un mode opératoire permettant d'obtenir


un consensus fiable sur les avis d'un groupe d'experts.

consiste à permettre à des experts d'exprimer leurs avis de


manière individuelle et anonyme, tout en ayant accès aux avis de
leurs homologues au fur et à mesure de l'avancée du processus.

(ISO 31010:2009)

145
Techniques en Management de risque
Technique Delphi

La procédure:
• formation d’une équipe pour engager et surveiller le processus;
• sélection d’un groupe;
• développement du questionnaire ;
• essai du questionnaire;
• envoi du questionnaire à chaque membre du groupe;
• les informations provenant du premier jeu de réponses sont
analysées et combinées et retransmises aux membres du groupe;
• les membres du groupe répondent, puis le processus est de
nouveau enclenché tant que le consensus n’a pas été obtenu.

(ISO 31010:2009)

146
Techniques en Management de risque

Technique Delphi
Les avantages :
• compte tenu de leur caractère anonyme, les avis impopulaires
sont plus susceptibles d’être exprimés;
• tous les points de vue sont pondérés de manière égale;
• permet d’obtenir la propriété des résultats;
• il n’est pas utile que les personnes soient rassemblées en même
temps au même endroit.
Les limites :
• cela demande beaucoup de travail et de temps;
• les participants doivent être capables de s’exprimer correctement
par écrit.
(ISO 31010:2009)

147
Techniques en Management de risque

Méthode AMDE/AMDEC

148
Techniques en Management de risque

L’AMDE : technique qui permet d’identifier les modes et les mécanismes de


défaillance, et leurs effets, on trouve:

• l'AMDE Conception (ou produit), qui est utilisée pour les composants ou les produits,
• l'AMDE Système utilisée pour les systèmes,
• l'AMDE Processus utilisée pour les processus de fabrication et d'assemblage,
• l'AMDE Service et l'AMDE Logiciel.

L’AMDEC: est une AMDE suivie d’une analyse de criticité qui définit
l’importance de chaque mode de défaillance de manière qualitative, semi-
qualitative ou quantitative

149
Techniques en Management de risque
Méthode AMDE/AMDEC

Procédure :
a) définition du domaine d’application et des objectifs de l’étude;
b) constitution de l’équipe;
c) compréhension du système/processus faisant l’objet de
l’analyse AMDEC;
d) décomposition du système en ses composants ou en étapes;
e) définition de la fonction de chaque étape ou composant;
g) Identifier des dispositions inhérentes dans la conception pour
compenser la défaillance.

150
Techniques en Management de risque
Méthode AMDE/AMDEC

Procédure :
Classement des modes de défaillance identifiés en fonction de
sa criticité:

• l’indice de criticité du mode;


Probabilité d’effet de défaillance * Taux de défaillance de mode *
Temps de fonctionnement du système

• le niveau de risque;
• le degré de priorité du risque.

151
+ AMDEC 152

1. Définition du système et des objectifs


à atteindre 6. Evaluation de la criticité :
- Evaluation de la gravité
- Evaluation de la fréquence
- Evaluation de la non-détection
2. Constitution du groupe de travail - Calcul de la criticité

3. Mise au point des supports de l’étude 7. Classement des défaillance

4. Découpage du Système étudié 8. Proposer des améliorations


Recherche d’actions correctives.
Calcul de la nouvelle criticité

5. Analyse des mécanismes des


risques potentiels
- Mode de défaillance
- Cause
- Effet
- Détection
152
AMDEC

153
AMDEC

154
155
+ Exemple 156

156
Techniques en Management de risque

Méthode AMDE/ AMDEC


Les limites:
peuvent uniquement être utilisées pour identifier les
modes de défaillance localisée, et pas les combinaisons
de modes de défaillance;
• peuvent prendre du temps et être onéreuses;
• elles peuvent s’avérer difficiles et fastidieuses pour les
systèmes complexes à plusieurs couches.
157
Techniques en Management de risque

Méthode HAZOP
(Etude de danger et d’exploitabilité)

HAZOP = Hazard and Operability Studies

158
Techniques en Management de risque

Méthode HAZOP (Etude de danger et d’exploitabilité).

examen structuré et systématique d’un produit, d’un processus,


d’un mode opératoire ou d’un système planifié ou existant.

permet d’identifier les risques auxquels sont confrontés les


personnes, les équipements, l’environnement et/ou les objectifs
de l’organisation.

L’équipe chargée de l’étude peut, dans la mesure du possible,


d’apporter des solutions visant à éliminer le risque en question.

HAZOP = Hazard and Operability Studies (ISO 31010:2009)

159
Techniques en Management de risque

Méthode HAZOP

L’analyse HAZOP ressemble à l’analyse AMDE puisqu’elle


identifie les modes de défaillance, leurs causes et leurs
conséquences.

La différence:
• HAZOP tient compte des résultats et écarts indésirables par
rapport aux résultats et conditions prévus, et revient aux causes
et modes de défaillance possibles.
• AMDE commence par identifier les modes de défaillance.

(ISO 31010:2009)

160
Techniques en Management de risque

Méthode HAZOP

Procédure :

• nomination d’une personne responsable;


• définition des objectifs et du domaine d’application de l’étude;
• établissement d’un ensemble de mots-clés ou de mots-guides
correspondant à l’étude
• constitution de l’équipe HAZOP. En principe, il s’agit d’une équipe
pluridisciplinaire
• collecte de la documentation requise.
(ISO 31010:2009)

161
Techniques en Management de risque

Méthode HAZOP

Procédure dans un atelier :


• découpage du système, du processus ou du mode opératoire en
éléments plus petits;
• acceptation de la conception prévue pour chaque sous-élément,
en appliquant successivement les mots-guides;
• en cas d’identification d’un résultat indésirable, acceptation de la
cause et des conséquences dans chaque cas, puis suggestion de
la manière dont ils peuvent être traités;
• documentation de la discussion et acceptation des actions
spécifiques pour traiter les risques identifiés.
(ISO 31010:2009)

162
+ Démarche de HAZOP (1,2) 163
1. Choisir une ligne : un équipement et
ses connexions, l'ensemble réalisant
une fonction

2. Choisir un paramètre de
fonctionnement
paramètre ?
Les paramètres dépendent du système considéré. Généralement, les
paramètres sur lesquels porte l’analyse sont :

- la température
- la pression
- le débit
- le niveau
- la concentration
- le temps
- des opérations à réaliser…

163
+ Démarche de HAZOP(3) 164
1. Choisir une ligne : un équipement et
ses connexions, l'ensemble réalisant
une fonction

2. Choisir un paramètre de
fonctionnement

3. Retenir un mot-clé et générer une


dérive

Mot-clé ?
+ Démarche de HAZOP(4) 165
1. Choisir une ligne : un équipement et
ses connexions, l'ensemble réalisant
une fonction

2. Choisir un paramètre de
fonctionnement

3. Retenir un mot-clé et générer une


dérive

Paramètre + Mot-clé ?
La combinaison de ces paramètres avec les mots clé précédemment définis permet donc de
générer des dérives de ces paramètres. Par exemple :

- « Plus de » + « Température » = « Température trop haute »,


- « Moins de » + « Pression » = « Pression trop basse »,
- « Inverse » + « Débit » = « Retour de produit »,
- « Pas de » + « Niveau » = « Capacité vide ».

165
+ Démarche de HAZOP(5) 166
1. Choisir une ligne : un équipement et
ses connexions, l'ensemble réalisant
une fonction

2. Choisir un paramètre de
fonctionnement Causes et conséquences de la dérive

Le groupe de travail doit identifier les


3. Retenir un mot-clé et générer une
dérive causes des dérive, puis les conséquences
potentielles.
Non
Afin de faciliter cette identification, il est
Vérifier que la dérive est crédible ?
utile de se référer à des listes guides.
Oui
4. Identifier les causes et les
conséquences potentielles de cette
dérive

166
Démarche de HAZOP(5)
Exemple de liste guide
Hypothèse de dérive Cause conséquence
Température Mise en équilibre avec Modification des
basse température basse en propriétés physiques,
hiver, défaillance de bouchage, cristallisation
contrôle ,erreur opérateur,
refroidissement excessif
Température Mise en équilibre avec Modification des
haute température haute en propriétés physiques,
été, apport excessif de élévation de la pression,
chaleur, variation de inflammation spontanée
pression, défaillance de
contrôle ,erreur opérateur,

167
+ Démarche de HAZOP(6) 168
6. Examiner les moyens visant à
1. Choisir une ligne : un équipement et détecter cette dérive ainsi que ceux
ses connexions, l'ensemble réalisant prévus pour en prévenir l'occurrence ou
une fonction en limiter les effets

2. Choisir un paramètre de
fonctionnement

3. Retenir un mot-clé et générer une


dérive
Non

Vérifier que la dérive est crédible ?

Oui
4. Identifier les causes et les
conséquences potentielles de cette
dérive

5. Vérifier que la dérive est crédible


168
+ Démarche de HAZOP(7) 169
6. Examiner les moyens visant à
1. Choisir une ligne : un équipement et détecter cette dérive ainsi que ceux
ses connexions, l'ensemble réalisant prévus pour en prévenir l'occurrence ou
une fonction en limiter les effets

2. Choisir un paramètre de 7. Proposer, le cas échéant, des


fonctionnement recommandations et améliorations

Non
3. Retenir un mot-clé et générer une Retour
Tous les mots-clés ont été considérés ?
dérive à3
Non
Oui Non
Vérifier que la dérive est crédible ? Retour
Tous les paramètres ont été analysés ? à2
Oui
Oui Non
4. Identifier les causes et les Retour
conséquences potentielles de cette Toutes les phases de vie ?
à2
dérive
Oui Non
Toutes les lignes ? Retour
Si oui fin. à1
Méthode HAZOP

170
+ Exemple 171

L'illustration de l'HAZOP sur un climatiseur

171
Techniques en Management de risque

Méthode HAZOP
Les avantages:

• offre le moyen d’examiner de manière systématique et


rigoureuse un système, un processus ou un mode opératoire;
• implique la constitution d’une équipe pluridisciplinaire;
• génère des solutions et des moyens de traitement du risque;
• est applicable à un large éventail de systèmes, de processus et
de modes opératoires;
(ISO 31010:2009)

172
Techniques en Management de risque

Méthode HAZOP
Les limites :
• elle peut prendre beaucoup de temps et donc être onéreuse;
• elle nécessite un niveau élevé de documentation ou de
spécification de système/processus et de mode opératoire.
• le processus s’appuie fortement sur l’expertise des concepteurs,
ces derniers pouvant trouver difficile de rester suffisamment
objectifs quant aux problèmes que peuvent présenter leurs
conceptions. (ISO 31010:2009)

173
Techniques en Management de risque

Arbre de panne
Arbre d’évènement

174
Techniques en Management de risque

Analyse par arbre de panne : Technique commençant par l'événement


indésirable (événement de tête) et déterminant toutes les manières dont il
pourrait se produire (une arborescence logique). Par la suite considérer les
manières de réduire ou d'éliminer les causes/sources potentielles

Analyse par arbre d’événements: Utilisation du raisonnement inductif pour


traduire la probabilité d'événements initiateurs différents en résultats
possibles.

(ISO 31010:2009)

175
Techniques en Management de risque

Arbre de panne

176
Techniques en Management de risque

Analyse par arbre de panne


Procédure:
• L’événement de tête à analyser est défini.
• En commençant par l’événement de tête, les causes possibles
immédiates ou les modes de défaillance donnant lieu à
l’événement de tête sont identifiés.
• Chacun de ces causes/modes de défaillance est analysé pour
savoir comment la défaillance a pu se produire.
• En suivant progressivement l'identification du fonctionnement
indésirable du système jusqu'aux niveaux successivement
inférieurs.
(ISO 31010:2009)

177
Analyse par arbre de panne

Echec du démarrage automatique de


la génératrice du secours

Pas de signal de démarrage Défaillance de la génératrice diesel

Manque de Défaillance
Défaut Défaut de Défaut de carburant mécanique de la
d’envoi transmission réception génératrice
du signal du signal du signal
Défaillance
Conduct Pas de
du module Admissi
eur carbura
de contrôle on
brisé bloquée nt

Porte ET- la déf se produit si tous les événements


d’entrée sont vrais
Porte OU- la déf se produit si l’un des
Def. du Def. du
événements d’entrée sont vrais
circuit A circuit B
Evénement de base- Analyse supplémentaire inutile
Evénement ne faisant pas l’objet d’une analyse
supplémentaire à cette étape
Evénement faisant l’objet d’une analyse
supplémentaire
Evénement analyse au point A sur une page
differente

(ISO 31010:2009)
178
Techniques en Management de risque
Analyse par arbre de panne

179
Techniques en Management de risque
Exemple d’arbre de panne

180
Techniques en Management de risque

Analyse par arbre de panne


les avantages :
• une approche disciplinée et suffisamment souple pour permettre
d'analyser divers facteurs, y compris les interactions humaines et
les phénomènes physiques.
• L’application de l’approche «du haut vers le bas», met l'accent
sur les effets de défaillance qui sont en rapport direct avec
l'événement de tête.
• La représentation graphique permet de comprendre plus
facilement le comportement du système et de ses facteurs
inhérents.
(ISO 31010:2009)

181
Techniques en Management de risque

Analyse par arbre de panne


les limites :

• Les incertitudes liées aux probabilités des événements


principaux sont prises en compte dans les calculs de la probabilité
de l’événement de tête. Ceci peut donner lieu à des
niveaux élevés d’incertitude lorsque les probabilités de défaillance
de base ne sont pas connues avec exactitude.

• Un arbre de panne ne permet pas d’intégrer aisément les


défaillances conditionnelles.
(ISO 31010:2009)

182
Techniques en Management de risque

Arbre d’évènement

183
Techniques en Management de risque

Analyse par arbre d’événements


Procédure:
•La sélection d’un événement initiateur.
•Les fonctions ou systèmes en place pour limiter les résultats sont indiqués en
séquence.
• Pour chaque fonction ou système, une droite est tracée pour représenter leur
succès ou leur défaillance.
•Une probabilité de défaillance peut être attribuée à chaque droite.
•Chaque chemin traversant l’arbre représente la probabilité de survenue de
tous les événements de ce chemin.
• La fréquence du résultat est représentée par le produit des probabilités
conditionnelles individuelles et de la fréquence de l’événement initiateur (les
différents événements sont indépendants)

NB: les probabilités de l'arbre d'événements sont conditionnelles. (ISO 31010:2009)

184
Exemple d’arbre d’événement

185
Techniques en Management de risque

Analyse par arbre d’événements


les avantages :

• Elle permet un affichage graphique clair des scénarii potentiels analysés à la


suite d'un événement initiateur et de l’impact du succès ou de l’échec des
systèmes ou fonctions palliatifs;

• Elle représente la durée, la dépendance qui gênent la modélisation des arbres


de panne;

• Elle représente de manière graphique les séquences d’événements qu’il n’est


pas possible de représenter avec les arbres de panne.

(ISO 31010:2009)

186
Techniques en Management de risque

Analyse par arbre d’événements


les limites :

• Risque d'omission de certains événements initiateurs


importants.

• Les vecteurs sont conditionnels pour les événements se


produisant sur des nœuds précédents le long du vecteur,
certaines dépendances peuvent être ignorées,

(ISO 31010:2009)

187
+ Nœud Papillon
18
8

• Le nœud papillon est un outil qui combine un


arbre de défaillance et un arbre d'événement.

188
Méthodes/Techniques en Management de risque

Nœud de papillon
Les avantages:
• simple à comprendre et donne une représentation
graphique claire du problème;

• concentre l’attention sur les contrôles supposés mis


en place pour la prévention et la limitation, et sur leur
efficacité;

• son utilisation ne nécessite pas un niveau élevé


d’expertise
Méthodes/Techniques en Management de risque

Nœud de papillon
Les limites :

• ne peut pas indiquer où plusieurs causes doivent se


produire simultanément pour déclencher les risques

• peut simplifier de manière excessive des situations


complexes.
Techniques en Management de risque

technique Processus d’apréciation des risques


Identification Analyses des risques Evaluation
conséquence probabilité Niveau de risque
Brainstorming PA NA NA NA NA

Tech. Delphi PA NA NA NA NA
AMDEC PA PA PA PA PA
Méthode PA PA A A A
HAZOP
Analyse par A NA PA A A
arbre de
panne
Analyse par A PA A A NA
arbre
d’événements (ISO 31010:2009)
PA : Parfaitement Applicable
A : Applicable 191
NA : Non Applicable
Techniques en Management de risque

technique Pertinence des facteurs influant


Analyses des risques Résultat
Ressources et aptitudes Nature et Complexité quantitatif
degré
d’incertitude
Brainstorming faible faible faible non

Tech. Delphi moyen moyen moyen non


AMDEC, moyen moyen moyen oui
Méthode moyen élevé élevé non
HAZOP
Analyse par élevé élevé moyen oui
arbre de
panne
Analyse par moyen moyen moyen oui
arbre
d’événements
192
Plan du cours

Introduction
Concepts du risque et du management des risques
Présentation générale de l’Analyse du risque
Classification des risques
Analyse et évaluation des risques industriels
Elaboration de la cartographie des risques
Les techniques et méthodes en management du risque
La prévention des risques industriels

193
194
Risques liés de chutes de hauteur

Situations de travail à risque


•des toitures, charpentes, terrasses de bâtiments…
•des moyens d’accès à des zones en surélévation : échelles, escaliers,
passerelles…
•des pylônes ou d’autres équipements de travail (échafaudage, camion
citerne…).
•Le travail à proximité d’une tranchée, d’une fouille ou d’une falaise,.
Prévenir les risques de chute de hauteur
La démarche de prévention des risques des chutes de hauteur doit être
conduite :
•dès la conception d’un ouvrage ou d’un équipement de travail,
•dans l’analyse du poste de travail,
•dans l’analyse du mode opératoire pour les travaux d’installation et de
maintenance.
.
www.inrs.fr

195
Risques liés de chutes de hauteur
Prévenir les risques de chute de hauteur
Éviter le risque : techniques d’assemblage au sol de charpentes mises en place à
l’aide d’une grue, équipement d’éclairage montés sur des systèmes permettant la
descente et la remontée pour la maintenance…
Combattre les risques à la source : mettre en place des protections appropriées
après évaluation (comme un garde-corps).
Donner la priorité aux mesures de protection collective, en privilégiant les
installations permanentes ou en utilisant des plates-formes élévatrices de
personnel, des échafaudages sinon prévoir l’utilisation d’équipements de
protection individuelle contre les chutes
Donner les instructions appropriées aux travailleurs : formation obligatoire au
l’utilisation des équipements de travail assurant une protection collective,

196
Risques liés de chutes de plein pied

Prévenir les risques de chute de plein pied


Actions sur l’espace de travail:
Voies de circulation, implantation des équipements, encombrements des sols.
Actions sur les sols:
Nettoyage des sols, mise en place de revêtements antidérapants
Actions sur l’environnement de travail
Eclairement, Bruit et température
Actions sur l’organisation du travail

197
Risques de chutes de plein pied
Prévenir les risques de chute de plein pied

Actions sur l’organisation du travail


Anticipation
mettre en place une organisation permettant aux salariés d’anticiper leurs taches.
Ex: risques d’intempéries (temps de trajet, choix de chaussures…).
Préparation
mise à disposition de moyens de nettoyage dans les zones de circulation à
risques, accès facilité aux moyens de signalisation temporaires
Planification
maintenance des dispositifs de prévention des chutes de plain-pied,
contrôle et maintenance des éclairages, des signalisations…
Analyse des tâches
Taches diminuant la visibilité du salarié (port de charges ou obstacles obstruant le
champ de vision),
Tâches demandant une sollicitation cognitive importante (actions simultanées,
adaptation aux aléas)…

198
Risques liés aux espaces confinés
Les espaces confinés sont dangereux parce qu’ils contiennent une atmosphère
qui ne se renouvelle pas facilement.

Toute activité ou tout processus générant ou libérant des substances toxiques


ou consommant de l’oxygène.

Quelques exemples d’espaces confinés


•Puits et fosses
•Conduites, égouts, collecteurs visitables
•Postes de chloration, d’ozonation en traitement des eaux
•Galeries longues et étroites
•Citernes, réservoirs, cuves
•Locaux de traitement ou de stockage des boues
•Locaux de stockage de produits chimiques
•Silos
•Vides sanitaires, caves

199
Risques liés aux espaces confinés

Prévenir les risques liés aux espaces confinés

Formation du personnel

- Les définitions (espace confiné, analyse des risques…),


- Les types d’ouvrage comportant des espaces confinés,
- Les principaux risques et dangers,
- Les principaux gaz susceptibles d’être émis en espace confiné et leurs risques,
- Les différents équipements de travail et de protection,
-Les exigences réglementaires..

Plan d’intervention des secours

Procédure de travail en espace confiné

200
Risques liés aux produits chimiques

Prévenir les risques liés produits chimiques

Mesures de prévention techniques et organisationnelles


•restreindre les quantités de produits sur le lieu de travail
•limiter le nombre de travailleurs exposés,
•mesurer l’exposition des travailleurs, en particulier pour détecter des expositions
anormales résultant d’un évènement accidentel,
•capter les polluants et ventiler le local de travail,
•appliquer des méthodes de travail et des procédures appropriées,
•mettre en œuvre des mesures de protection collective sinon les EPI,

201
Risques liés aux produits chimiques

Prévenir les risques liés produits chimiques

Mesures de prévention techniques et organisationnelles


•assurer l’hygiène des locaux,
•informer les travailleurs,
•délimiter et signaler les zones à risques,
•prévoir des dispositifs d’urgence,
•utiliser des récipients hermétiques et étiquetés pour le stockage, la manipulation
et le transport,
•sécuriser le stockage et l’évacuation des déchets.

202
Risques liés à la conception des locaux
Prévenir les risques liés à la conception des locaux

•Optimiser les circulations de personnes et des produits


(limiter les risques de collisions entre piétons, engins de manutention…)
tracer les voies de circulations dédiées,
éviter les croisements de flux,
éviter les dénivelés,
choisir des revêtements de sol antidérapants...
•Organiser les espaces de travail
flux matières premières,
déchets, produits finis,
maintenance, production...
•Mettre en place des protections collectives contre les chutes de hauteur
(intervenir en sécurité sur les toitures et les équipements en hauteur lors de entretien)
acrotères, rambardes, escaliers,
passerelles, plateformes….

203
Risques liés à la conception des locaux
Prévenir les risques liés à la conception des locaux

•Privilégier l’éclairage naturel et compléter par un éclairage artificiel si


besoin pour assurer un éclairage
•Réduire les nuisances dues au bruit
réduire à la source,
isoler les secteurs bruyant,
créer des locaux non réverbérant
•Prévoir un système d’aération et d’assainissement permettant
d’assurer la qualité de l’air dans l’atelier
ventilation, filtration, éviter les courants d’air…
limiter les vitesses d’air dans les zones de travail,

204
Risques liés à la conception des locaux
Prévenir les risques liés à la conception des locaux

•Prévoir des aides mécaniques adaptées pour la manutention et


le levage des produits
ponts roulants, niveleurs de quai,
zones dédiées au stockage et au stationnement des engins de
manutention,
•Prévoir le stockage des produits dangereux et des déchets
bacs de rétention, hotte aspirante, bennes de déchets accessibles...

205
Risques liés à la chaleur
Prévenir les risques liés à la chaleur

Organisation du travail

•Limiter les temps d’exposition à la chaleur ou effectuer une rotation des tâches.
•Limiter le travail physique intense et le port de charge répétitif.
•Permettre une période d’acclimatation suffisante avant d’assurer des activités
physiques intenses
•Éviter le travail isolé et privilégier le travail d’équipe.
•Augmenter la fréquence des pauses de récupération.
•Aménager des aires de repos climatisées.
•Fournir une source d’eau fraîche.
•Établir une procédure d’urgence en cas de malaise lié à l’exposition à la chaleur.
•Modifier les horaires de travail lors des périodes caniculaires…

206
Risques liés à la chaleur
Prévenir les risques liés à la chaleur

Conception et aménagement des postes de travail

•Réduire la température : climatisation, ventilation


•Réduire le taux d’humidité en ventilant.
•Aménager des cabines d’observation climatisées.
•Automatiser les taches en ambiance thermiques élevées.
•Utiliser des aides mécaniques pour réduire la dépense énergétique des salariés.
•Réduire l’exposition à la chaleur émise par des surfaces chaudes…

Formation et information des salariés


Mise à disposition de vêtements ou d’équipements de protection adaptés

207
Risques liés au froid
Prévenir les risques liés au froid

Organisation du travail

•Planifier les activités en extérieur en tenant compte des prévisions


météorologiques (température, humidité, vitesse de l’air, précipitations).
•Limiter le temps de travail au froid.
•Limiter le travail sédentaire au froid.
Porter une attention aux salariés susceptibles de travailler de façon isolée,
•Prévoir un système de communication avec les équipes exposées et des
dispositifs d’alarme.
•Limiter le travail intense et le port de charge répétitif,
Prévoir un régime de pauses adapté et un temps de récupération après des
expositions à des températures très basses.

208
Risques liés au froid
Prévenir les risques liés au froid

Conception et aménagement des postes de travail

•Assurer une température suffisante à l’intérieur des locaux


chauffages localisés par rayonnement pour les postes exposés,
isolation,
réglage de la fermeture et de l’ouverture des portes...
•Mettre à disposition un local ou un abri chauffé,
•Mettre en place des aides à la manutention manuelle permettant de réduire la
charge physique de travail et la transpiration.
•Isoler les surfaces métalliques
•Choisir pour les sols des matériaux permettant de prévenir le risque de glissade.
•Apposer une signalisation et des panneaux d’avertissement

209
Risques liés au froid
Prévenir les risques liés au froid

Mise à disposition de vêtements et d’équipements de protection contre le froid

•Préférer plusieurs couches de vêtements à un seul vêtement épais.


•Choisir les vêtements assurant le meilleur compromis entre le niveau de protection et
les exigences inhérentes à la tâche à effectuer
•Choisir les matériaux des vêtements de protection offrant le meilleur isolement
vestimentaire
•Assurer une bonne protection thermique de la tête
•Prévoir des chaussures antidérapantes et pourvues d’une bonne isolation thermique.
•S’assurer du confort et de la compatibilité des équipements de protection individuelle
prévus pour d’autres risques utilisés conjointement avec les vêtements de protection
contre le froid.

210
Risques liés au bruits
Prévenir les risques liés au bruits

Réduction à la source (la machine)

Préciser dans le CDC lors de l’achat d’une machine bruyante:

•Utiliser de matériaux permettant de freiner la chute d'objets


•Faire des changement de le technologie sans affecter ni les cadences, ni le prix de
revient
•Utiliser des matériaux nouveaux
•Utiliser des dispositifs spécifiques tels que les silencieux d'échappement
pneumatique.

211
Risques liés au bruits
Prévenir les risques liés au bruits

Actions sur la propagation des bruits

L’éloignement

•éloigner les travailleurs des zones bruyants une partie de la journée


•faire tourner les travailleurs entre des postes bruyants et non bruyants
•déplacer des équipements bruyants.

Le traitement acoustique des locaux


•faire un revêtement des parois, du plafond….

Le cloisonnement des machines


séparer l'ensemble des sources de bruit des opérateurs par la mise en place d'une
paroi hermétique.

212
Risques liés au bruits
Prévenir les risques liés au bruits

Protections individuelles: les PICB doivent être:

•efficace: affaiblir suffisamment le bruit auquel est exposé le sujet ;


•le plus confortable possible ;
•porté en permanence.

Exemple:
Les casques antibruit
Les bouchons d’oreilles à former
Les bouchons d’oreilles moulés

213
Risques liés aux vibrations

Prévenir les risques liés aux vibrations

•Réduire les vibrations à la source,


choisir l’engin en fonction de la tâche et de la nature du sol,
améliorer les surfaces de roulement
contrôler les vitesses de déplacement.

•Diminuer la transmission des vibrations au travailleur,


intercaler des dispositifs de suspension adaptés entre l’opérateur et la
source de vibrations.
Choisir un siège diminuant la transmission des vibrations au conducteur

•Réduire l’effet de transmission des vibrations


optimiser la posture des conducteurs ou des opérateurs
réduire la durée de l’exposition
former les opérateurs.

214
Risques biologiques
Prévenir les risques biologiques

•limiter le nombre de travailleurs exposés,


•définir des méthodes de travail et des mesures visant à éviter ou
réduire le risque de dissémination d’agents biologiques
•mettre en œuvre des mesures de protection collective et si
nécessaire des mesures de protection individuelle,
•faire respecter les mesures d’hygiène,
•mettre en œuvre des procédés permettant d’effectuer en toute
sécurité, le tri, la collecte et le transport des déchets.

215
Risques biologiques

Mesures d’hygiène individuelles

•Ne pas boire, manger ou fumer sur les lieux de travail.


•Ne pas entreposer d’aliments, de boissons dans les locaux où un
risque biologique a été identifié.
•Se laver les mains avant de manger, boire, avant et après être allé
aux toilettes, après tout contact potentiellement contaminant (après le
retrait des EPI).
•Ne pas porter les mains ou un objet (stylo par exemple) à la bouche
ou aux yeux.
•Protéger toute plaie avec un pansement imperméable.
•Ranger les vêtements de travail séparément des vêtements de ville.
•Dans certains secteurs, prendre une douche après le travail
•Se changer avant de quitter le travail.

216
Risques psychosociaux

Prévenir les risques psychosociaux

•Adapter le travail demandé aux capacités et aux ressources des salariés


•Organiser le travail pour le rendre stimulant
•Définir clairement les rôles et les responsabilités de chacun
•Donner la possibilité aux salariés de participer aux actions de
changements qui affecteront leur travail
•Améliorer la communication sur la stratégie de l’entreprise
•Faciliter les échanges et le dialogue entre tous les acteurs de l'entreprise

217
Risque d’explosion

Prévenir les risques liés à l’explosion

• Fermeture automatique de valves sur détection de fuite


• Zone de rupture préférentielle Merlons / murs écrans
• Procédures d’urgence écrites
• Distances de sécurité et aménagement de territoire
• Plan d’intervention communiqué
• Exercice et simulation du plan d'urgence Détecteur d’incendie
• Détecteurs de gaz combustible
• Sirènes d’alerte

218
Risque d’explosion

Prévenir les risques liés à l’explosion


• Formation et qualification du personnel
• Procédures et listes de contrôle
• Soupapes de sécurité
• Entretien préventif et prédictif des réservoirs et tuyaux
• Prévention contre les impacts par :
• bollard, barrières
• râtelier élevé
• limite de vitesse
• Contrôle des sources d’allumage
• Système de détection de fuites
• Permis de travail

219
Risque d’incendie

Prévenir les risques liés à l’incendie

• supprimer les causes de déclenchement d’un incendie,


• mettre en place des mesures techniques et
organisationnelles visant à supprimer tout départ de feu
et limiter la propagation et les effets d’un incendie,
• limiter l’importance des conséquences humaines et
matérielles,
• former et informer le personnel.

220
Risque d’incendie

Prévenir les risques liés à l’incendie


• la conception et l’aménagement des lieux et des situations de
travail
• fractionner les bâtiments en unités distinctes avec des
ouvrages séparatifs résistants au feu,
• isoler les locaux à risques des autres locaux : Stockage des
produits finis ; Stockage de produits chimiques ; Stockage des
bouteilles et réservoirs de gaz ; Chaufferie ; Local de charge
de batteries…
• choisir les matériaux en fonction de leur comportement au feu
• concevoir des issues et dégagements dont le nombre et la
dimension sont suffisants pour faciliter l’évacuation et l’accès
des secours,
• mettre en place un désenfumage efficace.

221