Vous êtes sur la page 1sur 22

Support de cours

COMPTABILITE GENERALE I

Semestre 1 : Groupes G & H

Professeur : Mustapha BOUMESKA

Année universitaire : 2017 – 2018


Sommaire
INTRODUCTION ............................................................................................................................................................4
I. L’ENTREPRISE ...................................................................................................................................................5
1. Définition ..........................................................................................................................................................5
2. Les fonctions d’une entreprise ..........................................................................................................................5
3. Classification des entreprises ............................................................................................................................5
4. Les objectifs de l’entreprise ..............................................................................................................................6
5. Les principaux documents circulant dans l’entreprise ......................................................................................6
6. Notion de flux ...................................................................................................................................................6
II. LA COMPTABILITE ...........................................................................................................................................7
1. Définition ..........................................................................................................................................................7
2. Utilité de la Comptabilité..................................................................................................................................7
3. Le code général de la normalisation comptable : C.G.N.C ..............................................................................7
4. Les principes comptables ..................................................................................................................................8
III. L'entreprise et les flux économiques.................................................................................................................9
1. Les partenaires de l'entreprise ...........................................................................................................................9
2. Les flux et leur analyse .....................................................................................................................................9
CHAPITRE I : LE BILAN .............................................................................................................................................13
I. Le passif du bilan: Les ressources ......................................................................................................................14
II. L'actif du bilan: les emplois ................................................................................................................................14
III. L'égalité actif = passif .....................................................................................................................................15
IV. La structure du bilan selon le plan comptable Marocain ................................................................................16
1. L'actif du bilan ................................................................................................................................................16
2. Le passif du bilan ............................................................................................................................................16
V. Applications ........................................................................................................................................................17
VI. Variation d’un bilan ........................................................................................................................................18
1. Les opérations modifiant le bilan : .................................................................................................................18
2. Détermination du résultat ...............................................................................................................................19
VII. Analyse comptable des opérations de l’entreprise ..........................................................................................20
1. Ressource de financement ..............................................................................................................................20
2. Emplois des ressources de financement..........................................................................................................20
3. Application .....................................................................................................................................................20
CHAPITRE II : LE COMPTE ET LE PRINCIPE DE LA PARTIE DOUBLE .............................................................22
I. Le compte ...........................................................................................................................................................22
1. Notion de compte............................................................................................................................................22

Comptabilité Générale M. BOUMESKA Mustapha 1


2. Présentation du compte ...................................................................................................................................22
3. Application .....................................................................................................................................................25
4. Fonctionnement des comptes du bilan ............................................................................................................26
II. Principe de la partie double ................................................................................................................................28
1. Principe de la comptabilité à partie double .....................................................................................................28
2. Fonctionnement des comptes à partie double .................................................................................................29
3. Règle ...............................................................................................................................................................29
4. Passage du Bilan aux comptes ........................................................................................................................30
5. Passage des comptes au Bilan.........................................................................................................................30
CHAPITRE III : LE COMPTE DE PRODUITS ET CHARGES (C.P.C.) ....................................................................32
I. Structure du C.P.C ..............................................................................................................................................32
1. Les opérations d'exploitation ..........................................................................................................................33
2. Les opérations financières ..............................................................................................................................33
3. Les opérations non courantes..........................................................................................................................33
II. Présentation du C.P.C. ........................................................................................................................................34
III. Application .....................................................................................................................................................35
IV. Fonctionnement des comptes de charges et de produits .................................................................................36
V. Incidence de la variation de stocks sur le CPC. ..................................................................................................36
1. Pour les marchandises, matières et fournitures ...............................................................................................36
2. Pour les produits finis et en cours : .................................................................................................................37
CHAPITRE IV : L’ORGANISATION COMPTABLE ET LES SUPPORTS COMPTABLES ...................................41
I. Définition ............................................................................................................................................................41
II. Le cadre comptable .............................................................................................................................................41
1. Les classes réservées à la comptabilité générale ............................................................................................41
2. La codification des comptes ...........................................................................................................................41
3. Les états de synthèse (modèle normal) ...........................................................................................................42
4. Les états de synthèse modèle simplifié : .........................................................................................................42
III. Les comptes de Bilan ......................................................................................................................................43
1. Les comptes du passif .....................................................................................................................................43
2. Les principaux comptes de l’actif : .................................................................................................................45
3. Les comptes de produits et charges ................................................................................................................48
IV. L'organisation et les supports comptables ......................................................................................................49
1. Les pièces justificatives ..................................................................................................................................49
2. Livre-journal ...................................................................................................................................................50
3. Le grand-livre .................................................................................................................................................56
4. La Balance ......................................................................................................................................................58

Comptabilité Générale M. BOUMESKA Mustapha 2


Chapitre V : L’ENREGISTREMENT DES FACTURES ACHAT ET VENTE ...........................................................60
I. Les mentions obligatoires dans une facture .......................................................................................................60
II. Les réductions sur facture : .................................................................................................................................62
1. Les réductions commerciales ..........................................................................................................................62
2. Les réductions financières ..............................................................................................................................63
3. Méthodes de calcul .........................................................................................................................................63
III. La Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) : ..........................................................................................................64
1. Définition : ......................................................................................................................................................64
2. Mode de calcul :..............................................................................................................................................65
3. Principe de comptabilisation : ........................................................................................................................65
4. Détermination de la TVA due : ......................................................................................................................65
IV. Le traitement comptable : ...............................................................................................................................66
1. La comptabilisation de la facture « Doit »......................................................................................................66
2. La comptabilisation de la facture « Avoir » ...................................................................................................67
V. Les frais de transport : ........................................................................................................................................70
VI. Les emballages ...............................................................................................................................................75
1. Les types d’emballages ...................................................................................................................................75
2. Prêt des emballages commerciaux récupérables .............................................................................................76
3. La consignation des emballages récupérables ................................................................................................76
4. La restitution des emballages consignés .........................................................................................................77
5. Le non-retour des emballages consignés ........................................................................................................77

Comptabilité Générale M. BOUMESKA Mustapha 3


INTRODUCTION

La fonction comptable est indispensable à l’entreprise et ses objectifs se sont diversifiés pour répondre à
une évolution des besoins correspondant à cette fonction. La comptabilité répond à un besoin d’ordre :
✓ Juridique : elle permet de garder les traces d’une opération et constitue un moyen de preuve en cas
de litige ;
✓ Fiscal : Obligation de fournir des documents en annexe à la déclaration fiscale : Bilan, C.P.C ,
Balance……. Pour justifier le résultat et le chiffre d’affaire déclarés ;
✓ Social : l’entreprise n’est pas indépendante, elle est responsable vis à vis de nombreux groupements
(banquiers, pouvoir publique, salariés, actionnaires…) ;
✓ Economique : Analyse et prise de décision sur une activité donnée ou un secteur d’activité ou sur la
valeur produite et ajoutée.
Le présent module est d’ailleurs consacré à l’étude des mécanismes de base sur lesquels la comptabilité
s’appuie, son caractère historique tient au fait qu’elle enregistre les effets des opérations juridiques
et économiques de l’entreprise une fois qu’elles ont eu lieu et qu’elles sont connues d’une manière certaine.
L’enregistrement chronologique et détaillé des faits intéressant l’entreprise conduit :
 D’une part à suivre les modifications des éléments composants le patrimoine, traduit par le
BILAN ;
 D’autre part à regrouper dans un compte de produits et charges (CPC) les éléments ayant une
influence sur le résultat de l’entreprise.
La comptabilité générale, répond au besoin juridique (la tenue de la comptabilité régulière à l’aide
d’un journal général, grand livre et une balance de vérification, elle répond également à un besoin fiscal
car la comptabilité et les impôts vont ensemble c.à.d. la fiscalité est déterminée sur la base de la
comptabilité des effets comptables enregistrés.
Ce module est entièrement conforme aux normes du plan comptable général des entreprises au Maroc.
Deux précisions doivent être apportées :
Le cadre comptable utilisé tout au long de ce module est celui du modèle normal qui concerne plus
spécialement les moyennes et les grandes entreprises mais qui peut être applicable aussi aux petites
entreprises lorsque celles –ci décident à leur convenance de ne pas utiliser le modèle simplifié.
Ce module étant essentiellement un module d’initiation à la comptabilité, seuls les premiers documents de
synthèse (Bilan, C.P.C, Balance) y sont étudiés.

Comptabilité Générale M. BOUMESKA Mustapha 4


I. L’ENTREPRISE
1. Définition
L’entreprise est une entité économique indépendante qui utilise des moyens afin de produire des
biens ou de services, destinés à être proposés sur un marché afin de satisfaire un besoin moyennant
un prix en vue de réaliser le maximum de bénéfice ou subir une perte éventuelle.
Entreprise= Travail + Matières + Machines = Biens et services

Exemple : Boulangerie = Boulanger + Farine +Four = Pain


L’entreprise forme une entité indépendante, elle utilise des moyens de production dont la quantité et la
répartition varient en fonction de son activité et des moyens de financement utilisés.
Elle produit ou achète des biens et des services, il lui faudra rémunérer ses salariés et régler ses
fournisseurs et rentrer en relation avec ses clients par les ventes à crédit.
Il est indispensable de conserver une trace écrite de toutes les opérations effectuées : c’est le rôle de la
comptabilité.
La comptabilité est un outil indispensable pour toutes les entreprises

2. Les fonctions d’une entreprise


Elles sont au nombre de 6 :
 Fonction administrative (prévoir, organiser, commander, coordonner et contrôler)
 Fonction technique ou de production
 Fonction comptable
 Fonction commerciale (achat/ ventes)
 Fonction financière
 Fonction de sécurité
La comptabilité est une technique qui permet d’enregistrer toutes les opérations réalisées par une affaire,
bien utilisée elle permet à un tiers d’évaluer une entreprise : il convient donc de partir d’une définition de
l’entreprise
3. Classification des entreprises
▪ Selon leur forme juridique
Le classement des entreprises selon leur forme juridique est considéré comme la réponse à une double
question :
o Qui possède l’entreprise ?
o Dans quel but la possède-t- on ?
A partir de ces 2 questions on peut dégager 3 formes d’entreprises :
 Les entreprises individuelles : elles sont possédées par un seul individu dans le but de réaliser
le maximum de bénéfice. Les diverses tâches de cette entreprise sont assurées par le chef et les
membres de sa famille ;
 Les entreprises sociétaires : Elles sont possédées par plusieurs personnes qui mettent en
commun leurs biens ou services ou les deux à la fois en vue de réaliser le maximum de bénéfice
ou de subir une perte éventuelle ;

Comptabilité Générale M. BOUMESKA Mustapha 5


 Les entreprises publiques : Elles sont possédées totalement ou partiellement par
l’état dont le but n’est pas toujours de réaliser le maximum de profit mais aussi la
recherche de l’intérêt général.

▪ Selon leur secteur d’activité :


Ce type de classement dégage 3 formes d’entreprise : Agricoles, industrielles et
commerciales
 Entreprises agricoles : sont des entreprises qui utilisent les produits agricoles dans
leur activité sans aucune transformation ;
 Entreprises industrielles : sont des entreprises qui transforment les matières
premières en produits finis ou semi-finis ;
 Entreprises commerciales : sont des entreprises qui achètent les biens « produits »
et les revendent en l’état sans aucune transformation.

4. Les objectifs de l’entreprise


L’entreprise remplit deux objectifs essentiels : l’un économique et l’autre social
 L’objectif économique : La fonction économique de l’entreprise est de mettre à la
disposition des consommateurs des biens et des services dont ils ont besoin. Par
l’acte de transformation, elle contribue au développement des richesses de la
nation ;
 L’objectif social : A travers l’emploi qu’elle crée, l’entreprise contribue à résoudre
le problème du chômage et à distribuer dans l’économie d’un pays un certain
pouvoir d’achat et d’échange.

5. Les principaux documents circulant dans l’entreprise


 Documents relatifs à l’achat et à la vente (bon de commande, bon de livraison et la
facture) ;
 Documents relatifs au règlement (Chèque, bon de caisse, reçu, virement, effet de
commerce.) ;
 Documents relatifs à la comptabilité (Bilan, C.P.C, Balance, Journal, Grand-
livre…).

6. Notion de flux
Les flux économiques sont des mouvements des valeurs.
L’un des objectifs de la comptabilité est de suivre ces mouvements et d’enregistrer ces flux.
Il y a deux types de flux :
 Flux réels (physiques) : flux de biens et de services.
 Flux financiers (monétaires) : flux de la monnaie.

Comptabilité Générale M. BOUMESKA Mustapha 6


II. LA COMPTABILITE

1. Définition
La comptabilité est une technique qui permet à travers un langage conventionnel
d’enregistrer tous les actes faits par un commerçant pour mesurer les conséquences de ces
actes sur l’évolution de son patrimoine
2. Utilité de la Comptabilité

La comptabilité est une technique et un outil indispensable et utile à tout agent économique :
consommateurs, entreprises, Etat, administrations, banques.
a. Utilité pour les chefs d’entreprises
Elle aide à :
 Connaître ses résultats
 Orienter ses choix et ses décisions
 Mieux gérer
 Faire des projections et des prévisions dans le temps

b. Utilité pour les pouvoirs publics

Les pouvoirs publics peuvent trouver dans la comptabilité de l’entreprise :


 Les éléments de calcul des sommes qui sont dues au trésor de l’état au titre des
impôts et taxes à régler
 Outil de jugement par les tribunaux de commerce et d’instance ou cours d’appel ou
cours des comptes

c. Utilité pour les partenaires de l’entreprise

 Les employés cherchent à justifier un accroissement de leur revenu


 Les associés tendent d’y découvrir l’évolution future des valeurs de leurs titres

d. Utilité pour les créanciers de l’entreprise

 Pour les créanciers de l’entreprise, elle permet de faire le point sur la situation
exacte de l’entreprise et sa capacité de les rembourser
 Pour les banquiers, elle permet de déterminer le niveau de crédit

3. Le code général de la normalisation comptable : C.G.N.C

La très grande diversité d'utilisateurs de l’information comptable implique la définition d'un


modèle d'analyse et d'un langage communs à tous et qui doivent constituer, s'ils sont
pertinents et fiables, l’outil privilégié du dialogue économique et social.
Le plan comptable marocain est régi par le Code Général de Normalisation Comptable
(CGNC) qui se divise en deux parties distinctes:
▪ la Norme Générale Comptable (NGC) : Elle regroupe les principes de base de la
normalisation comptable qui constituent le "langage comptable commun";
▪ Le Plan Comptable Général des Entreprises (PCGE) aux entreprises.

Comptabilité Générale M. BOUMESKA Mustapha 7


Ce plan était appliqué aux entreprises publiques depuis décembre 1989. La loi n°9/88
relatives aux obligations comptables des commerçants ou loi comptable a rendu son
application obligatoire pour l’ensemble des commerçants à partir du mois de Janvier 1994.
L’article 1er de la loi comptable stipule que : « Toute personne physique ou morale ayant la
qualité de commerçant au sens du code de commerce est tenue de tenir une comptabilité dans
les formes prescrites par la présente loi et les indications figurants aux tableaux annexes…. »

4. Les principes comptables


Il faut préciser, que la tenue de la comptabilité générale doit se faire dans le respect des
principes suivants :
 Le principe de continuité de l'exploitation : «l’entreprise est présumée établir ses
états de synthèse, dans la perspective d’une poursuite normale de ses activités».
 Le principe de permanence des méthodes : «l’entreprise est censée établir ses états
de synthèse en appliquant les mêmes méthodes et les mêmes règles de présentation d'un
exercice à l'autre » ; l'exception à ce principe ne peut exister que dans la recherche d'une
amélioration de l'information.
 Le principe de coût historique : «A leur date d'entrée dans le patrimoine de
l'entreprise, les biens acquis à titre onéreux sont enregistrés à leur coût d'acquisition, les biens
acquis à titre gratuit à leur valeur vénale, et les biens produits à leur coût de production.».
 Le principe de spécialisation des exercices : la vie de l'entreprise est découpée en
exercices comptables d'une durée de 1 an. Les charges et les produits doivent être rattachés à
l’exercice qui les concerne effectivement.
La spécialisation des exercices se constate par l'utilisation des comptes de régularisation.
 Le principe de prudence : en vertu de ce principe,
o Les produits ne sont pris en charge que s’ils sont définitivement acquis à
l’entreprise ;
o Les charges sont comptabilisées dès lors qu’elles sont probables.
 Le principe de clarté (de non-compensation) : «Les éléments d'actif et de passif
doivent être évalués séparément … Aucune compensation ne peut être opérée entre les postes
d'actif et de passif du bilan ou entre les postes de charges et de produits du compte de
résultat.»;
 Le principe de l’importance significative : est significative, toute information
susceptible d’influencer l’opinion que les lecteurs des états de synthèse peuvent savoir sur le
patrimoine, la situation financière et les résultats de l’entreprise.

Comptabilité Générale M. BOUMESKA Mustapha 8


III. L'entreprise et les flux économiques
Afin que la comptabilité puisse produire les documents de synthèse, il est nécessaire de,
préalablement, saisir les différents flux résultant des échanges de l'entreprise avec ses
partenaires et des mouvements internes.

1. Les partenaires de l'entreprise

Salariés Travail

Salaires

Fournisseurs Biens et services

Paiement
Biens et services

Prêts
ENTREPRISE Clients
Banques
Remboursements
Encaissement

Etat et Services publics (1)


collectivités
publiques Impôts

(1) Mise à disposition d'infrastructures publiques, subventions,…..

Propriétaires Apport de capitaux


de l'entreprise
Prélèvements et dividendes

2. Les flux et leur analyse

On distingue :

- les flux physiques,


- les flux monétaires.

Comptabilité Générale M. BOUMESKA Mustapha 9


a. Les flux physiques

D’entrée
Externe
s De sortie
Les flux
physiques
Interne
s

Les flux physiques externes

FLUX PHYSIQUES EXTERNES D'ENTREE EXEMPLES

Les Flux de biens entrant

 les marchandises achetées pour être revendues Fournitures administratives, fournitures


en l'état d'entretien,……..
 les matières premières et fournitures achetées
pour être incorporées dans les produits fabriqués
 les matières et fournitures consommables
achetées pour le fonctionnement courant de
l'entreprise
Les flux de services entrant

 les services consommés en provenance des tiers Services d'un transporteur, d'un expert-
 le travail fourni par les salariés de l'entreprise comptable, d'un garagiste, d'une agence
 les services rendus par les banques d'intérim ………
En prêtant de l'argent, la banque rend un
service financier à l'entreprise.
Les flux d'investissement

 biens et services achetés pour un usage prolongé Terrains, constructions machines-outils,


pendant plusieurs années mobilier, matériels et logiciels
informatiques,……

FLUX PHYSIQUES EXTERNES DE SORTIE EXEMPLES

Les Flux de biens sortant Produit de l'activité principale d'une entreprise


commerciale

 les ventes de marchandises, Produit de l'activité principale d'une entreprise de


 les ventes de produits fabriqués production
Les flux de services sortant
Produit de l'activité principale d'une entreprise de
service
 les prestations de services
Les flux sortant relevant d'une activité annexe ou
effectués à titre exceptionnel Location d'un immeuble propriété de l'entreprise,…….;

Cession d'une machine usagée,….

Comptabilité Générale M. BOUMESKA Mustapha 10


Les flux physiques internes

La circulation des marchandises, matières, fournitures, services et produits dans la


structure de production et/ou de distribution de l'entreprise, constitue des flux
internes.

Schéma des flux internes dans l'entreprise de transformation

Matières Stock de

premières Matières

Stock de
Ateliers de
Fournitures Stock de Produits
Production
fournitures Finis Produits finis
Services

Flux externes Flux internes Flux externes

b. Les flux monétaires


Les paiements effectués entre l'entreprise et ses partenaires constituent des flux
monétaires.

Les flux monétaires peuvent être classés en :

- flux monétaires contrepartie des flux physiques externes,


- flux monétaires de financement

d'entrée
Contrepartie des
flux physiques
externes
De sortie
Flux monétaires
d'entrée

De financement
De sortie

Comptabilité Générale M. BOUMESKA Mustapha 11


Les flux monétaires contrepartie des flux physiques externes

LES FLUX MONÉTAIRES, CONTREPARTIE DES


EXEMPLES
FLUX PHYSIQUES EXTERNES.

 Paiements reçus des clients

 Paiements adressés aux fournisseurs

 Salaires versés

Le versement d'intérêts est la contrepartie


 Intérêts payés au banquier du service financier rendu par la banque qui a
prêté l'argent.

Les flux monétaires de financement

Ces flux apportent des ressources de financement à l'entreprise. Ils n'ont pas de
contrepartie physique.

LES FLUX MONÉTAIRES DE FINANCEMENT. EXEMPLES

Les apports en capital constituent des flux de


 Les apports et prélèvements des propriétaires financement qui entrent dans l'entreprise.
de l'entreprise.
Les prélèvements sont des flux de
financement qui sortent de l'entreprise.

 Les emprunts et leurs remboursements L'emprunt est un flux de financement entrant,


son remboursement est un flux de
financement sortant.

Comptabilité Générale M. BOUMESKA Mustapha 12


CHAPITRE I : LE BILAN

Pour fonctionner, toute entreprise doit disposer d'un ensemble de ressources, parmi ces
ressources, on peut citer : les capitaux propres, les emprunts, les dettes envers les
fournisseurs…Grâce à ces ressources, l’entreprise va effectuer des emplois. Parmi ces
emplois, on peut citer : les constructions, le matériel, le mobilier de bureau, les stocks de
matières premières ou de marchandises, ...

L'ensemble des ressources et des emplois est regroupé dans un tableau qui s'appelle bilan.

Le bilan est un tableau représentatif de la situation patrimoniale d'une entreprise à une date
donnée. Il comporte deux colonnes ; la colonne droite s'appelle passif (ressources / origines)
et la colonne gauche est appelée actif (emplois).

L'approche économique du bilan consiste à dire que le PASSIF représente les ressources de
l'entreprise et que l'ACTIF représente les emplois.

BILAN AU 31/12/N

EMPLOIS RESSOURCES
Ensemble des biens que l’entreprise possède Origine de financement des biens figurant à l’actif

TOTAL DES EMPLOIS = TOTAL DES RESSOURCES

L'approche juridique du bilan est une approche en terme de patrimoine. Le PASSIF représente
ce que doit l'entreprise (Dettes au sens large) ; l'ACTIF représente ce que possède l'entreprise
(Biens et Droits).

BILAN AU 31/12/N

BIENS
DETTES
&
(au sens large) (1)
DROITS

TOTAL DES BIENS & DROITS = TOTAL DES DETTES (au sens large)
(1) il s'agit de toutes les obligations envers les Tiers. C'est ainsi que les capitaux propres représentent
une dette permanente de l'entreprise vis à vis des propriétaires associés. L'entreprise est débitrice de
l'obligation de restituer ces capitaux aux associés en cas de liquidation.

Le système comptable classe les emplois de l’actif par ordre de liquidité croissante et le
passif par ordre d’exigibilité croissante.

La liquidité étant l’aptitude d’un bien ou d’une créance a être transformée en monnaie, les
biens les moins liquides sont classés en haut tels que : frais de constitution, les terrains, les
constructions le matériel, le fonds commercial….

Comptabilité Générale M. BOUMESKA Mustapha 13


Les créances et les stocks sont classés ensuite et les biens les plus liquides sont classés en bas
du bilan tels que : ce qu’il y a en banque et en caisse.

L’exigibilité étant la date qui sépare une dette du moment de sa naissance au moment de son
remboursement (échéance). Les dettes les moins exigibles sont situées en haut du passif du
bilan : le capital, les emprunts, les dettes de financement ; par contre les dettes les plus
exigibles sont situées en bas de bilan : les dettes fournisseurs, dettes envers (CNSS, Retraite,
Mutuelle, Assurance ,Etat…)

I. Le passif du bilan: Les ressources


Le passif exprime à la date d'établissement du bilan l'origine, la source et le montant des
capitaux se trouvant à la disposition de l'entreprise.

Les ressources peuvent avoir une triple origine :

- Les ressources fournies par l’exploitant ou par les associés de l'entreprise et qui y sont
maintenues d'une manière durable. Elles sont constituées par le capital.
- Celles qui ont été fournies par des tiers (fournisseurs, banques) et qui doivent être
restituées ou remboursées à plus ou moins longue échéance. Ce sont les dettes.
- celles créées par l'entreprise elle-même à la suite de son activité et qui ont été laissées à sa
disposition: ce sont les profits.

On peut dire qu’il existe deux types de ressources :

- Ressources externes : ce sont celles qui proviennent d'agents économiques autres que
l'entreprise elle-même, il s'agit du capital et des dettes.
- Ressources internes : ce sont celles qui proviennent de l'entreprise elle-même, il s'agit
des bénéfices.

II. L'actif du bilan: les emplois


L'actif montre comment à une date donnée sont utilisées les ressources indiquées dans le
passif: il exprime l'emploi qui a été fait des ressources.

Les emplois figurant à l'actif du bilan sont de deux ordres :

- Des biens qui restent longtemps à la disposition de l'entreprise dans leur état
d'acquisition ;
- D'autres éléments, au contraire, changent rapidement. Les marchandises par leur vente
sont transformées en créances sur les clients, en espèces en caisse ou en avoirs en
banque. Ceux-ci serviront ensuite à acheter des marchandises et ainsi de suite.

Comptabilité Générale M. BOUMESKA Mustapha 14


III. L'égalité actif = passif
Le passif et l'actif d'un bilan décrivent à la date d'établissement de ce bilan la situation de
l'entreprise vue sous la double optique des ressources (passif) et des emplois (actif). Donc
total des ressources = total des emplois.

Passif = Actif

Ainsi le bilan doit être équilibré par construction. A tout moment dans l'entreprise, le total des
ressources est égal au total des emplois.

Le bénéfice de l'exercice (ressource interne) apparaît au côté droit du bilan. La perte (emploi
définitif) ; diminution des ressources apparaîtra également au côté droit du bilan précédé d'un
signe « - ».

N.B. : Le bénéfice ou la perte sont le résultat de l'exploitation de l'entreprise au cours d'un


exercice donné. Lorsque le bilan est établi à la date de création, il est dit alors « bilan
d'ouverture » ; l'exploitation n'ayant pas encore commencé, il n'y a ni bénéfice ni perte. Un
bilan d'ouverture est obligatoirement équilibré.

Application 1 :

Le 01/01/2015 : Rachid décide de créer sa propre entreprise, il apporte une somme globale de
600.000 DH dont 350.000 DH déposée en caisse et le reste en banque.

a) Quelles sont les ressources et les emplois ?

b) Présenter le bilan au 01/01/2015

Application 2 :

Les éléments constituants une entreprise commerciale se présentent ainsi au 01/01/2015 :


- Ressources : Emprunt auprès des établissements de crédit : 400.000 DH
Capital ?
- Emplois : Matériel : 6.000.000 DH
Marchandises : 400.000 DH
En banque : 3.600.000 DH
En caisse : 600.000 DH
Travail à faire

Présenter le Bilan de cette entreprise et calculer le montant de son capital ?

Comptabilité Générale M. BOUMESKA Mustapha 15


IV. La structure du bilan selon le plan comptable Marocain

Structure schématique du bilan


Actif Passif

Actif immobilisé (2) Financement permanent (1)

Actif circulant hors trésorerie (3) Passif circulant hors trésorerie (4)

Trésorerie – actif (5) Trésorerie – passif (5)

1. L'actif du bilan
Il est subdivisé en 3 grandes parties :

- L’actif immobilisé
- L’actif circulant hors trésorerie
- La trésorerie –actif.

- L’actif immobilisé :

Comprend l’ensemble des biens et des droits qui ont pour vocation de rester durablement dans
l’entreprise, il est subdivisé en :
▪ Immobilisations en non-valeur
▪ Immobilisations incorporelles
▪ Immobilisations corporelles
▪ Immobilisations financières
- L'actif circulant hors trésorerie :

est défini comme l'ensemble des actifs correspondants à des éléments du patrimoine qui, en
raison de leur destination ou de leur nature n'ont pas vocation à rester durablement dans
l'entreprise, c’est à dire ils ont une durée inférieure à une année. Il se compose des stocks, des
créances de l’actif circulant, des titres et valeurs de placement

- La trésorerie – actif :
Elle comprend les disponibilités et les liquidités de l’entreprise (des chèques, valeurs
encaissées et des valeurs disponibles (espèces en caisse)).

2. Le passif du bilan
Dans le passif, les ressources sont classées en :

- Financement permanent : il est constitué par l'ensemble des ressources stables (durables)

Comptabilité Générale M. BOUMESKA Mustapha 16


de l'entreprise et regroupe principalement les capitaux propres (Apport/capital) et les dettes à
plus d’un an (Emprunt, fournisseurs d’immobilisations….), ce sont des dettes de
financement.
- Le passif circulant hors trésorerie : ce sont les dettes liées au cycle d'exploitation ou
remboursables rapidement ; plus précisément celles dont le délai d'exigibilité est inférieur à
un an. Il s’agit des sommes dues à des tiers (personnes extérieures de l’entreprise et qui ont
des relations avec elle),
Exemple : dettes fournisseurs, fournisseurs effet à payer, créditeurs divers….
- La trésorerie- passif : elle est constituée par les montants avancés par les banques à
l'entreprise sous forme de crédits divers: crédits de trésorerie, facilités de caisse. ..

V. Applications
1. Exercice d’application 1
Le chef comptable d’une entreprise dans laquelle vous effectuez votre stage au poste d'aide
comptable, vous remet les documents suivants :

Élément d'actif Montant Elément PASSIF Montant


Actif immobilisé : Financement permanent
Terrain _________ 300 000,00
Construction _________ Capital social _________
Matériel de transport _________ Résultat (perte)
Emprunt auprès des Etablissement de Crédit 160 000,00
Matériel de bureau _________

Actif circulant Passif circulant:


Stock de marchandises _________ Fournisseurs 70 000
Clients _________

Trésorerie actif Trésorerie Passif


Banque 20 000,00
Caisse _________

TOTAL _________ TOTAL _________

Vous disposez des renseignements suivants:

1- Actif immobilisé: 300 000 DH.


▪ Le compte Matériel de transport représente 20 % de l'actif immobilisé ;
▪ Le compte Matériel de bureau représente 1/10 de l’actif immobilisé ;
▪ Le reste se répartit entre les comptes terrains et construction.
2- Actif circulant hors trésorerie : 180 000DH
▪ Les stocks représentent 2 fois les créances sur les clients.
▪ Les comptes "clients" est égale à 3 fois le compte banque.
3- Trésorerie Actif : 30 000DH

Travail à faire :
1. Calculer le montant des éléments qui manquent dans le bilan.
2. Établir le bilan de fin d'exercice.

Comptabilité Générale M. BOUMESKA Mustapha 17


VI. Variation d’un bilan
1. Les opérations modifiant le bilan :
La situation d’une entreprise exprimée par un bilan n’est valable qu’à la date de ce bilan.
Toute opération effectuée par l’entreprise modifie le bilan.

Exemple :
Le 15/10/2010 un commerçant a créé son entreprise en apportant 100.000 de fond propre et en
empruntant 60.000 supplémentaire, il a déposé 140.000 en banque et le reste en caisse.
T.A.F. : Présenter le Bilan au 15/10/2010 de ce commerçant.

Le 15/11/2010, ce commerçant achète un fond commercial à 60.000 DH, du mobilier à 8.000


DH, des marchandises à 30.000 DH. Pour payer tous ces achats, le commerçant retire l’argent
de la banque.
T.A.F. : Présenter le Bilan au 15/11/2010
Solution

Bilan au 15/10/2010
ACTIF Montant PASSIF Montant
Banque 140.000 Capital 100.000
Caisse 20.000 Emprunt 60.000
TOTAL 160.000 TOTAL 160.000

Bilan au 15/11/2010
ACTIF Montant PASSIF Montant
Fonds de commerce 60.000 Capital 100.000
Mobilier 8.000 Emprunt 60.000
Marchandises 30.000
Banque 42.000
Caisse 20.000
TOTAL 160.000 TOTAL 160.000

Commentaire
Les postes fonds de commerce, mobilier, marchandises apparaissent à l’actif du bilan mais le
poste banque diminue de 60.000 DH, 8.000 DH, 30.000 DH soit un total de 98.000 DH et le
montant de la banque devient : 140000 – 98000 = 42000 DH.

Exemple 2 :
Ce commerçant juge que son capital initial est insuffisant pour accroître l’activité de son
affaire. Il effectue un second apport de capital de 50.000 DH en espèces au 20/12/2010.

T.A.F. : Présenter le nouveau bilan après cette augmentation du capital.

Comptabilité Générale M. BOUMESKA Mustapha 18


Solution

ACTIF Montant PASSIF Montant


Fonds de commerce 140.000 Capital 150.000
Mobilier 20.000 Emprunt 60.000
Marchandises 30.000
Banque 42.000
Caisse 70.000
TOTAL 210.000 TOTAL 210.000

Commentaire
Au passif, le montant du capital a augmenté de 50.000 DH, en contre partie, à l’actif le
montant de la caisse a augmenté de 50.000 DH.

2. Détermination du résultat

Le résultat de l'exercice est égal au total d'actif – total du passif :


 Le résultat est Bénéfice : si le total d'actif est supérieur au total du passif, en d'autres
termes le total des biens est supérieur au total des dettes
 Le résultat est Perte si le total de passif est supérieur au total d'actif, ou le total du
capital et des dettes est supérieur au total des biens.
Si le résultat est bénéfice, il s'ajoute au total du financement permanent (sous le capital).
Si le résultat est négatif, il se retranche du total du financement permanent (-) sous le capital.

Exemple d’application :
Le 01/01/2015, le bilan d’une entreprise comprend les éléments suivants :
Matériel : 60.000 DH, Mobilier : 8.000 DH, Marchandises : 6.000 DH, Banque : 4.000 DH,
Caisse : 10.000 DH, Capital : ?, Fournisseur : 20.000 DH.

T.A.F. : Présenter le bilan au 01/01/2015.

Le 31/12/2015, le bilan de cette même entreprise comporte les éléments suivants :


Matériel : 50.000 DH, Mobilier : 7.600 DH, Marchandises : 10.000 DH, Clients : 8.000 DH,
Banque : 4.000 DH, Caisse : 6.000 DH, Fournisseurs : 18.000 DH, Emprunt : 16.000 DH.

T.A.F. : Présenter le bilan de clôture au 31/12/2015

Solution
Bilan au 01/01/2015
ACTIF Montant PASSIF Montant
Matériel 60.000 Capital 68.000
Mobilier 8.000 Fournisseurs 20.000
Marchandises 6.000
Banque 4.000
Caisse 10.000
TOTAL 88.000 TOTAL 88.000

Comptabilité Générale M. BOUMESKA Mustapha 19


Bilan au 31/12/2015
ACTIF Montant PASSIF Montant
Matériel 50.000 Capital 68.000
Mobilier 7.600 Résultat - 16.400
Marchandises 10.000 Emprunt 16.000
Clients 8.000 Fournisseur 18.000
Banque 4.000
Caisse 6.000
TOTAL 85.600 TOTAL 85.600
TOTAL d’actif : 85.600
TOTAL du passif : 102.000
Passif > l’actif d’où le résultat est une perte.

VII. Analyse comptable des opérations de l’entreprise


L’enregistrement comptable s’effectue en termes d’emplois et ressources, c’est-à-dire
l’origine de l’opération et comment a été utilisée cette origine de financement
1. Ressource de financement
On entend par ressource de financement les moyens qui ont permis la réalisation des
opérations.
2. Emplois des ressources de financement
Par emploi, on désigne, l’utilisation qui a été faite de ce moyen, par conséquent, comptabiliser
une opération revient à préciser le moyen de l’opération c’est-à-dire la ressource et à montrer
comment cette ressource est-elle utilisée c’est-à-dire l’emploi.
Exemple :
Achat de matières premières en espèces pour 20.000 dh

Opération Emploi Ressource


Achat de matières premières ACHAT de matière 20.000 DH Caisse : 20.000 DH

3. Application
Pour commencer son activité commerciale, Khalid a effectué les opérations suivantes :
a) Apport d’un local commercial d’une valeur de 200.000 DH et d’une somme déposée
en banque de 130.000 DH ;
b) Acquisition par chèque bancaire d’un matériel de transport et d’un matériel de
bureau pour des valeurs respectives de 80.000 DH et 6.000 DH ;
c) Retrait de la banque pour alimenter la caisse 20.000 DH ;
d) Achat de marchandises pour une valeur de 17.000 DH dont 10.000 DH par chèque
et le reste en espèce ;
e) Vente de marchandises à 6.000 DH réglée comme suit : 4.000 DH par chèque
bancaire, le reste en espèce ;
f) Vente de marchandises à 2.500 DH réglée réglé comme suit : 1.500 DH au comptant
par chèque et le reste à crédit ;
g) Recouvrement de la créance relative à l’opération (f) en recevant un chèque de 600
DH et le reste en espèce.

Comptabilité Générale M. BOUMESKA Mustapha 20


T.A.F. :
1. Analyser toutes les opérations effectuées par l’entreprise HILAL en terme de
ressources et emplois (sous forme de tableau Ressources-Emplois)
2. Commentaire du tableau.

Solution :
1.
Emplois Ressources
Opérations
Eléments Montant Eléments Montant

a)

b)

c)

d)

e)

f)

g)

2. Commentaire :

Comptabilité Générale M. BOUMESKA Mustapha 21