Vous êtes sur la page 1sur 63

Matériaux de construction

Samir BOUCHRIT
Introduction

Mise en
Conception Matériaux
œuvre
Un matériau ?

Une substance ou une matière d'origine naturelle


ou artificielle utilisée pour la fabrication d'objets,
de machines, ou pour la construction de
bâtiments, de véhicules, etc. (Wikipédia)
Illustrations
Utilité dans les constructions
Parmi les ressources les plus demandées
Choix dans les constructions
Pour construire un bâtiment :
Partie de la construction Matériaux Caractéristiques
Murs Briques Résistance, Dimensions,
Durabilité
Poutres et poteaux

Plancher

Fenêtres

Portes

Etanchéité

Peinture
Quelles caractéristiques ?
• Voir vidéo : Conduites en PVC

Avantages des conduites en Inconvénients des conduites


PVC en PVC
Défendez votre produit !
Bétons
• Quelles constituants pour faire du béton armé ?
Constituant Rôle
1.
2.
3.
4.
5.
6.
Bétons
Bétons
Bétons
Le béton est un mélange dont la composition a une
profonde influence sur ses caractéristiques ; Les
paramètres pour la formulation sont nombreux :
• les données du projet : caractéristiques mécaniques,
dimensions de l’ouvrage, ferraillage…
• les données du chantier : matériel de mise en œuvre,
conditions climatiques…
• les données liées aux propriétés du béton :maniabilité,
compacité, durabilité, aspect…

Etude  Caractéristiques requises


Bétons
Classes d’exposition
Bétons
Classes d’exposition
Bétons
Rappel des caractéristiques recherchées pour un béton

À l’état frais

• La maniabilité (consistance)
• Dans le béton armé, elle doit permettre d’assurer la
compacité du béton dans l’ouvrage, et le bon
enrobage des armatures.
• La maniabilité doit être adaptée aux moyens de
mise en œuvre sur chantier : un béton de
consistance très ferme nécessite des moyens de
vibration appropriés.
Bétons
Rappel des caractéristiques recherchées pour un béton

Pour le béton durci

• La porosité (pourcentage de vides rapporté au


volume total) conditionne les caractéristiques
mécaniques et la durabilité du béton.
• La résistance mécanique
• La durabilité est liée à la résistance aux agressions
physico-chimiques du milieu environnant (milieu
humide, milieu marin, effet du gel, pollution
atmosphérique, etc.) et aux sollicitations
mécaniques de l’ouvrage.
Bétons
Comment déterminer la composition du béton?

L’obtention des caractéristiques requises pour le


béton passe impérativement par l’adoption et
l’optimisation de sa formulation aux exigences
appropriées à l’ouvrage et à son environnement.
Bétons
L’approche de la formulation

Dosage en ciment

Fonctions essentielles dans le béton.

• La fonction de liant
Elle est déterminante dans la résistance du béton, qui dépend
de la nature du ciment, de sa propre résistance et de l’évolution
de son durcissement.

• La fonction filler
Le ciment complète la courbe granulométrique du béton dans
les éléments fins. Il faut noter que le développement dans le
temps des hydrates du ciment colmate progressivement les
capillaires, contribue à diminuer la porosité d’ensemble du
béton et améliore notablement sa durabilité.
Bétons
L’approche de la formulation

Dosage en eau

On pressent bien l’influence qu’il a sur la porosité du béton


par les vides créés, lorsque l’eau s’élimine pour différentes
raisons (évaporation, combinaison chimique, absorption
par les granulats).

La moitié de l’eau de gâchage sert à l’hydratation du


ciment, l’autre moitié est une eau de mouillage
interstitielle qui contribue à la plasticité du béton requise
pour sa mise en œuvre.
Bétons
L’approche de la formulation

Toutes ces raisons soulignent l’importance de


l’optimisation du dosage en eau, qu’on a tendance
à approcher, par exemple en le déduisant de
l’expression C/E et en l’affinant grâce à des essais
pratiqués dans les conditions du chantier, qui ont
le mérite d’intégrer des paramètres difficiles à
quantifier.
Bétons
L’approche de la formulation

Choix des granulats

Une fois déterminée la dimension maximale des


granulats compatible avec les exigences
géométriques de l’ouvrage (espacement des
armatures entre lesquelles doit pouvoir passer le
béton, épaisseur d’enrobage, forme de la pièce à
mouler), on doit résoudre les deux problèmes
suivants.
Bétons
L’approche de la formulation
• Choix des classes granulaires

La plupart du temps, la composition d’un béton


présente une courbe granulaire discontinue
obtenue à partir de deux classes granulaires : un
sable de type 0/4 et un gravillon 5,6/12,5 ; 5,6/16
ou 5,6/20
Bétons
L’approche de la formulation
• Choix des granulats
Deux facteurs ont longtemps été considérés
comme ayant une influence sur les propriétés du
béton :

• La proportion relative gravillons/sable traduite par


le facteur G/S
• La granulométrie du sable caractérisée, par
exemple, par son module de finesse
Bétons
L’approche de la formulation
• Choix et dosage des adjuvants

Selon la propriété recherchée pour le béton, on


aura recours à l’adjuvant approprié : accélérateur
de prise, plastifiant, entraîneur d’air…
Compte tenu de la diversité des produits
disponibles, on se conformera aux prescriptions
du fabricant pour leur emploi et leur dosage, et on
vérifiera leur compatibilité avec le ciment.
Bétons
Une méthode pratique de composition :

• les abaques de G. Dreux Les abaques de G.


Dreux, permettent une approche à la fois
pédagogique et pratique d’une composition de
béton répondant à des objectifs déterminés,
moyennant quelques hypothèses facilitant la
démarche.
• Il est bien évident qu’une fois déterminée cette
composition, elle devra, ainsi qu’il a été souligné,
être soumise à l’expérimentation afin d’affiner
les dosages indiqués.
Bétons
Une méthode pratique de composition :

Les données retenues


En général, les données suivantes sont déterminées
par le cahier des charges du projet, les conditions du
chantier ou la disponibilité des matériaux.

• La résistance à la compression du béton : Le domaine


d’application des abaques est celui des bétons courants
présentant une résistance à 28 jours, comprise entre 15
MPa et 40 MPa.
• La maniabilité du béton : En fonction des
caractéristiques de l’ouvrage et des moyens du chantier,
on fixe pour le béton une maniabilité caractérisée par sa
consistance et mesurée par l’essai au cône d’Abrams.
Bétons
Ateliers
Formez vos camarades sur les sujets suivants : 1. Définition

2. Composition
chimique

3. Caractéristiques
mécaniques

4. Types/catégories

5. Rôles dans le
béton

6. Critères de
conformité
Granulats
• Définition et rôle des granulats pour les mortiers
et bétons
• Types de granulats
• Caractéristiques des granulats
• Choix du granulats
Granulats
• Définition et rôle des granulats pour les mortiers et bétons

Les granulats sont des graines de sol avec les dimensions entre
0,08 mm et 80 mm.
Au-dessous de 0,08 mm on trouve les fillers, farines ou fines ;
et au-dessus de 80 mm on trouve les moellons ou les galets.
Granulats
• Définition et rôle des granulats pour les mortiers et bétons

• Les granulats sont des éléments constituants inertes,


• Les granulats sont généralement moins déformables que la
matrice de ciment et ils améliorent la résistance de la matrice,
en s’opposant à la propagation des microfissures provoquées
dans la pâte de ciment par le retrait.
• La nature de ces liaisons qui se manifestent à l’interface
granulat - pâte de ciment, conditionnent les résistances
mécaniques des mortiers et bétons.
Granulats
• Les types de granulats

Les granulats utilisés sont soit d’origine naturelle, soit


artificiels.
Granulats
• Les types de granulats : Les granulats naturels

• Origine minéralogique – la nature du matériau est caractérisée par


la roche constituant les grains.

• Parmi les granulats, le plus utilisées proviennent de roches


sédimentaire, siliceuses ou calcaires, de roches métamorphiques
telles que les quartz et quartzites ; ou des roches éruptives telles
que les basaltes, les granites ou les porphyres.

• Indépendant de leur origine minéralogique on classe les granulats


en deux catégories :
• les granulats alluvionnaires ;
• les granulats concassées ;
Granulats
• Les types de granulats : Les granulats naturels

• Les granulats alluvionnaires dits roulés, sont d’origine


sédimentaire, dont la forme a été acquise l’érosion ; parmi ce
type de granulats, on peut trouver les catégories suivantes :
• Les granulats de rivière – ils proviennent de la
ségrégation naturelle
• Les granulats de carrière – ils proviennent de dépôts
géologiques
• Les granulats de dunes – ils sont constitués par des
matériaux très fins, généralement siliceux, accumulés par
le vent
• Les granulats de mer – ils peuvent être utilisés à
condition d’être lavées et exemptés de coquillage.
Granulats
• Les types de granulats : Les granulats naturels
• Les granulats concassés sont obtenus par abattage de concassage, ce qui leur
donne des formes angulaires. Parmi ce type de granulats, on peut trouver les
catégories suivantes :

o Les basaltes – sont roches éruptives de très bon qualité pour les bétons ;

o Les calcaires – ils sont attaquables par des acides.

o Les granites – ils s’altèrent avec le temps, mais les pierres compactes non fissurés peuvent
fournir des bons granulats pour le béton

o Les grès – le type de grès trop poreux est friable

o Les marbres – ils donnent de très bons granulats, mais ils sont trop chers

o Les quartz – ils sont constitués par de la silice cristallisée qui donne des granulats durs,
peu déformables ;

o Les porphyres – ils fournissent un matériau dur, surtout sous la forme de gravier, très bons
pour le béton ;
Granulats
• Les types de granulats : Les granulats artificiels

• D’habitude ils proviennent de produits obtenus par cuisson,


suivie éventuellement par de concassage. Parmi ce type de
granulats on peut trouver les suivantes :

o Le laitier – (ou scorie de haut fourneau, résidu provenant de la


fusion des minerais métalliques) concassé et le laitier granulé obtenu
par refroidissement à l’eau.
o Les cendrées et cendres volantes – proviennent de chaudières
industrielles à charbon ;
Granulats
• Les types de granulats : Les granulats artificiels

o Les briquaillons – sont obtenus par le concassage de terre cuite


telle que vielles brique provenant de démolition ;

o Les granulats lourds – sont élaborés industriellement et ont des


hautes caractéristiques. Il s’agit de granulats élaborés spécialement
pour répondre à certains emplois ou de granulat très durs pour
renforcer la résistance à l’usure de dallages industriels.
Granulats
• Caractéristiques des granulats

On peut partager les caractéristiques des granulats en trois


catégories suivantes :

• les caractéristiques géométriques ;


• les caractéristiques physiques ;
• les caractéristiques mécaniques ;
Granulats
• Caractéristiques des granulats

• Les caractéristiques géométriques des granulats

• Dimensions nominales :
Les granulats sont réparties en plusieurs catégories suivant les
dimensions de leurs grains, de plus petits aux plus gros

• Granulométrie :
• La granulométrie permet de déterminer l’échelonnement des
dimensions des grains contenus dans un granulat.
• Selon les dimensions de granulat, on a les sables (de 0,08 à 5
mm.), gravillons (de 5 à 20 mm.) et cailloux (de 20 à 80 mm.)
Granulats
• Caractéristiques des granulats
Si on prend sur ordonné les dimensions de mailles des tamis et sur abscisse la
pourcentage de granulat qui reste sur chaque tamis, on peut tracer une
courbe qui s’appelle la courbe granulométrique d’un mélange de granulats.
Granulats
• Caractéristiques des granulats

• Les caractéristiques physiques des granulats

• La masse volumique
Pour chaque granulats on peut déterminer une masse volumique absolu et une masse
volumique apparente :

La masse volumique Absolu : représente la masse de l’unité de volume absolu d’un


corps, c’est-à-dire de la matière qui constitue le corps, sans tenir compte du volume des
vides. Sa valeur est d’ordre de 2500 à 2700 kg/m3

La masse volumique apparente : représente la masse de l’unité de volume apparente


d’un corps, y compris les vides quelle contient. Sa valeur est de 1350 à 1550 kg/m3. Elle
s’appelle encore « la masse volumique en vrac »
Granulats
• Caractéristiques des granulats

• La compacité : représente le rapport de la masse volumique


apparente et la masse volumique absolu, donc : C =
(Mapp/Mabs) x 100 (%)

• Donc, le pourcentage des vides est donné de la relation


suivante : V = (1 – C) X 100 (%) ;
Granulats
• Caractéristiques des granulats

• La teneur en eau

• Sur chantier, les granulats contiennent un certain pourcentage


d’humidité, d’autant plus importante que le granulat est fin.
• La teneur en eau d’un granulat est égale au pourcentage d’eau
par rapport au matériau sec :
Granulats
• Caractéristiques des granulats

• La teneur en eau des gravillons et cailloux a peu


d’importance, mais celle du sable, par contre, peut avoir des
conséquences graves ;

• Pour les sables, la conséquence d’une grande teneur en eau,


est une expansion en volume désignée sous le nom de «
foisonnement ».
Granulats
• Caractéristiques des granulats

• La porosité

La porosité d’un granulat est égale au volume des vides d’un matériau sur
le volume de ce matériau, donc en utilisant la relation suivante :

La porosité influence la résistance mécanique, la masse volumique et est


un facteur déterminant de la quantité d’eau de gâchage ;

L’emploi de granulats possédant une porosité élevée pourrait se traduire


par une diminution de la maniabilité du béton, parce que ces granulats
sont secs quand sont introduit dans le malaxeur et vont absorber une
partie de l’eau de gâchage.
Granulats
• Caractéristiques des granulats

• La propreté des granulats

• Ca désigne essentiellement la teneur en fines argileuses, dont la


valeur limite acceptable est comprise entre 2 et 5% selon le type de
béton ;
• Dans le cas de cailloux et de gravillons, la propreté est donnée par
le pourcentage de passant au tamis de 0,5 mm (tamisage effectué
sous eau).
• Dans la cas de granulats concassés, lorsque la valeur du passant à
0,5 mm est supérieure à 2%, il est nécessaire d’effectuer un essai
complémentaire, appelé « essai au bleu de méthylène.
Granulats
• Caractéristiques des granulats

• Pour les granulats > 5mm (gravillons ou graviers) :


Le pourcentage d’impureté est déterminé avec la relation : 100 X (P1 – P2)/ P2
où :

• P1 – masse de granulat sec avant lavage,


• P2 – masse de granulat sec après lavage.

• Pour le sable à béton


Dans ce cas l’essai s’appelle « équivalent de sable » , et consiste à séparer le sable
des matières argileuses ou fines, qui remontent par floculation à la partie
supérieure de l’éprouvette.

E.S. = 100 X H1/ H2 où :


• H1 – sable propre,
• H2 – sable avec floculant
Granulats
• Caractéristiques des granulats

• Les caractéristiques mécaniques des granulats

Les caractéristiques mécaniques des granulats ne sont pas


déterminées par des essais habituels de traction ou de
compression, mais par des essais tenant de reproduire certaines
sollicitations propres à des usages spécifiques des granulats, par
exemple de degré d’usure pour les granulats utilisés pour les
bétons routiers.
Granulats
• Caractéristiques des granulats

• L’essai Los Angeles

• Définition : le principe de cet essai est la détermination de la


résistance à la fragmentation par chocs et à l’usure par frottements
réciproques. Cet essai fait l’objet des normes NFP 18.573 et l’essai
concerne les pierres cassées ainsi que les grains concassés. La machine
Los Angeles comporte un cylindre creux en acier, fermé à ses deux
bouts, d’un diamètre intérieure de 711 mm et ayant une longueur
intérieure de 508 mm.

• Le cylindre est monté sur deux axes fixés sur ses fonds et il y a une
ouverture latéralement sur le cylindre pour l’introduction des granulats.
La charge abrasive (d’une manière qui use par frottement) est
constituée par des boulets de fonte en nombre précis. L’échantillon
d’essai comporte un granulat propre et desséché à l’étuve, qui doit se
rapprocher le plus possible de la granulométrie réelle utilisée pour les
travaux.
Granulats
• Caractéristiques des granulats

• L’essai Deval et Micro Deval


• Ce sont des essais dont le principe est de reproduire, dans un
cylindre en rotation, des phénomènes d’usure.
Granulats
• Choix du granulats

• Il porte principalement sur les suivantes caractéristiques :


a. La nature minéralogique,
b. La masse volumique,
c. La propreté,
d. La dureté ou la résistance mécanique,
e. La forme des particules,
f. L’absorption d’eau et la porosité,
g. La résistance aux cycles de gel et de dégel,
h. La résistance à l’abrasion et aux chocs,
i. Distance entre la carrière et le chantier,
j. La stabilité chimique,
k. Les propriétés thermiques, etc.
Ciment
• Définition et rôle des ciments
• Propriétés physico-mécaniques du ciment.
Ciment - Définition et rôle des ciments
Le ciment est un liant hydraulique c'est-à-dire : il
est capable de faire prise, de durcir et de
développer des résistances à l’air comme dans
l’eau.
Le béton est un géomateriau composite, composé
essentiellement de ciment + eau + granulats.
• Une Pate = Ciment + Eau.
• Un mortier = Ciment + Eau + Sable.
• Un Béton = Ciment + Eau + Sable + Gravier.
Ciment - Définition et rôle des ciments
Le ciment est fabriqué à partir de calcaire et d’argile : 80 % + 20
% respectivement.
Le ciment est fabriqué selon le processus suivant :

• Extraction de matière première de la carrière ;


• Concassage primaire de la matière première ;
• Concassage secondaire de la matière première en taille plus petite ;
• Broyage de la matière concassée.
• Dosage et homogénéisation de la farine crue (matière broyée) ;
• Phase de préchauffage de la farine crue (et précalcination) à 850° C,
puis la cuisson dans un four rotatif incliné à une température
généralement de 1450° C. le produit sortant du four s’appelle le
clinker;
• Broyage du mélange : clinker + gypse (≈ 5%) + ajouts éventuels.
• Le produit finie (ciment) est prêt alors pour être expédier on sacs en
vrac.
Ciment - Définition et rôle des ciments
Ciment - Définition et rôle des ciments
Les ajouts minéraux dans le ciment ont pour but d'améliorer les propriétés
physicomécaniques du ciment, et ça résistance aux agressions chimiques.
Ciment - Propriétés physico-mécaniques du ciment.
a- La prise

Dès que le ciment anhydre a été mélangé avec de l’eau,


l’hydratation commence et les propriétés de la pâte ainsi
obtenue sont évolutives dans le temps. Tant que cette
hydratation n’est pas trop avancée la pâte reste plus ou moins
malléable, ce qui permet de lui faire épouser par moulage la
forme désirée. Mais au bout d’un certain temps, les cristaux
d’hydrates prenant de plus en plus d’importance, le mélange a
changé de viscosité et se raidit, on dit qu’il fait prise.
Ciment - Propriétés physico-mécaniques du ciment.
b- Le durcissement

C’est la période qui suit la prise et pendant laquelle se poursuit


l’hydratation du ciment. Sa durée se prolonge pendant des mois
au cours desquels les résistances mécaniques continuent à
augmenter
Ciment - Propriétés physico-mécaniques du ciment.
c- La finesse de mouture (surface spécifique de Blaine)

Elle est caractérisée par la surface spécifique des grains de


ciment, exprimée en (cm2 /g). Dans les cas courants, elle est de
l'ordre de 3000 à 3500 cm2 /g.

Plus la finesse de mouture est grande, plus la vitesse des


réactions d'hydratation est élevée et plus ces résistances
mécaniques à un âge jeune sont grandes, par contre plus le
ciment est sensible et plus le retrait est important
Ciment - Propriétés physico-mécaniques du ciment.
d- La résistance à la compression

Les résistances mécaniques des ciments sont déterminées par


les essais sur mortier dit "normal", à 28 jours d'âges en traction
et en compression des éprouvettes 4 x 4 x 16 cm (figure 2). La
résistance du mortier est alors considérée comme significative
de la résistance du ciment. Elle dépend de la classe de ciment et
est exprimée en MPa.
Ciment - Propriétés physico-mécaniques du ciment.
4. Les minéraux de Bogue
Au cours de l'hydratation du ciment, quatre (04) minéraux principaux
se forment par combinaison des la chaux, la silice, l'alumines, et
l'oxyde de fer.
Ciment - Propriétés physico-mécaniques du ciment.
Ciment - Propriétés physico-mécaniques du ciment.