Vous êtes sur la page 1sur 4

Manipulation 2 :

Méthodes de mesures de débit calcul de pertes de charge.


Objectif :
Cette manipulation a pour but de calculer le débit avec les différentes méthodes proposées (Ultrason,
venturi, diaphragme, Flotteur, Rotamètre) les pertes de charges dans les appareilles de mesure et dans le
coude.
A. Présentation des appareils :
L’appareillage est conçu pour fonctionner avec le banc hydraulique, il nous donne la possibilité de se
familiariser avec les méthodes courantes dans les entreprises pour mesurer le débit d’un fluide
incompressible.
Les mesures de débit sont effectuées par le biais d’un flotteur, un venturi, un diaphragme, un rotamètre et
un ultrason.
L’écoulement de l’eau passe tout d’abord par un flotteur, puis l’ultrason, le diaphragme le venturi et
enfin le rota mètre après avoir traversé ce dernier, l’eau passe dans une vanne de réglage, et retourne au
banc hydraulique où une mesure peut être effectuée.
I. Débit au niveau de débitmètre à venturi :
C’est un dispositif servant à mesurer le débit d’un liquide ou d’un gaz dans des canalisations. En
principe, le tube de venturi comporte un tube cylindrique de section s et de petit diamètre qui se prolonge
aux deux extrémités par deux tubulures de forme tronconique se terminant par des conduites cylindriques
de section droite égale à celle de la canalisation.

Les paramètres mesurer


sont la hauteur manométriques
d’entre et de sortie
Le tube de venturi est
utilisé pour la mesure du
débit, et d’après le principe de
Bernoulli le débit est
obtenu à partir de la relation suivante : Q= C *  H
Avec ∆H la différence de pression entre la section normale et la section rétrécie du tube, et C
cœfficient qui caractérise le venturi.
II. Débit au niveau de débitmètre Diaphragme :
C’est l’un des principaux systèmes déprimogènes utilisés pour la mesure de débit des fluides en
conduite. Il est constitué d’une simple plaque de tôle mince percée d’un orifice circulaire et à arêtes
vives sans bavures.
Les paramètres mesurer sont la hauteur manométriques d’entre et de sortie.

1|Page
Le principe de Bernoulli nous donne aussi le débit au niveau de diaphragme par la relation :Q= C *  H
III. Débit au niveau de débitmètre Flotteur :
Il est constitué d’un tube conique à l’intérieur duquel une petite
pièce appelée flotteur peut se déplacer.
Le tube doit être placé verticalement. Le fluide entre en bas par la
plus petite section de passage, soulève le flotteur, et sort en haut par
la plus grande section.
Au niveau du flotteur, l’espace de passage du fluide se trouve
réduit, la veine de fluide est donc contractée dans l’espace
annulaire compris entre le flotteur et le tube.
Cet espace annulaire est d’autant plus grand que le flotteur est haut
dans le tube.
Le flotteur est fabriqué en matériau de densité supérieure au fluide,
en l’absence d’écoulement il est donc naturellement en bas du tube.
Pour un débit donné, le flotteur se stabilise à une certaine hauteur
lorsque son poids apparent (poids réel moins la poussée
d’Archimède) est équilibré par la force due à la pression
différentielle engendrée par la variation de section de passage du
fluide.
Si l’on augmente le débit, la vitesse du fluide dans l’espace
annulaire augmente, ce qui augmente aussi la dépression ; le
flotteur s’élève donc.
Tout en s’élevant, la surface annulaire augmente, ce qui diminue la
vitesse du fluide et donc la dépression qui retrouve son niveau
d’origine. Le flotteur est alors stabilisé à un niveau supérieur.
Ainsi le débitmètre à flotteur est un appareil déprimogène dont
l’aire de la section contractée est variable, mais dont la chute de
pression est constante.

COURBE D’ETALONNAGE :
Le débitmètre à flotteur doit être associé à une courbe
d’étalonnage spécifique au fluide utilisé, pour une température et
une pression données (surtout pour les gaz).
En effet, la viscosité et la masse volumique du fluide jouent un rôle
essentiel dans valeur de la force verticale ascendante que subit le
flotteur ; ces deux paramètres varient avec la température.
Cette courbe donne le débit en fonction de la position du flotteur à l’équilibre.
Elle est pratiquement linéaire de 10 à 100 % du débit maximal.

IV. Débit au niveau de débitmètre Ultrason.


Concernant l’ultrason on va procéder de la manière suivante :
Les valeurs relever son en Hz et d’après le constructeur il y a une relation entre le Hertz et le
débit, qui est la suivantes : 100 Hz → 2.26 l/ s
Donc avec les valeurs relever en Hz, il suffit d’appliqué la règle de 3 pour calculer le débit

V. Débit au niveau de débitmètre Rotamètre.

2|Page
L'écoulement du fluide entraîne la rotation d'une turbine (rotor à plusieurs ailettes, reposant sur des
paliers) placée dans la chambre de mesure, la vitesse de rotation du rotor est proportionnelle à celle du
fluide, donc au débit volumique total.
La vitesse de rotation est mesurée en comptant la fréquence de passage des ailettes détectée à l'aide d'un
bobinage (un aimant permanent est parfois solidaire de l'hélice).
Chaque impulsion représente un volume de liquide distinct.
 Domaine d'utilisation : compatible avec de nombreux liquides (rotor en acier inoxydable).
Toutefois la propreté du liquide est essentielle, afin de ne pas encombrer les paliers de butée
du rotor qui peut tourner à haute vitesse. De par leur principe ils sont réservés aux fluides peu
visqueux, exempt de bulles ou de matières granuleuses. Ils sont destinés aux applications
industrielles générales (eau, alcools, carburants, acides, gaz liquéfiés, liquides cryogéniques...)
 Diamètre de canalisations : 10 mm à 30 cm environ
 Précision : 0,2 à 2 % de l'étendue de mesure, selon les appareils
 Temps de réponse : plusieurs millisecondes

B. Travail demandé :
Pour vérifier les pertes des charges dans les appareils des mesures, le coude et le divergent
Nous avons relevé les hauteurs manométrique aux points du conduit.
D’après la relation de Bernoulli qui nous donne :
∆H=∆ (P/ρg)+∆(V²/2g)+∆Z
 Perte dans le Venturi :
 Perte dans le diaphragme :
 Perte dans le Rota mètre :
 Perte dans le Coude :
Indi PA PB PC PD PE PF PG PH PI Flotteur Ultrason Rota mètre

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10

3|Page
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22

0.05 0.10 0.15 0.20 0.25 0.3 0.35

* Tracez les pertes de charge dans le coude, le diaphragme, le convergent, le flotteur.


Verrifiez que ces courbes ont la forme de ∆H=Ş V²/2g, commenté et Conclure
* Traçez débits (diaphragme, flotteur, ultrason et rotametre ) dans le mêle
diagramme, commenté et Conclure

4|Page