Vous êtes sur la page 1sur 38

ROYAUME DU MAROC

MINISTERE DE L’INTERIEUR
REGION BENI MELLAL KHENIFRA
PROVINCE DE BENI MELLAL
COMMUNE OULED YAICH

……………………………………………………………………………...

MARCHE N° : 01 /COY/2020

RELATIF A : ETUDE TECHNIQUE :FRAIS D’ETUDES RELATIVES AUX

TRAVAUX D’ASSAINISSEMENT LIQUIDES DES CENTRES DE :OULED

YAICH,ZOUAIR ET BEZZAZA .COMMUNE OULED YAICH PROVINCE DE

BENI MELLAL

PASSE AVEC : …………………………………………………………..


…………………………………………………………….

01
SOMMAIRE

CLAUSES ADMINISTRATIVES ET FINANCIERES

ARTICLE 1: OBJET DU MARCHE

ARTICLE 2: CONSISTANCE DES PRESTATIONS DE SERVICES

ARTICLE 3 : DOCUMENTS CONSTITUTIFS DU MARCHE

ARTICLE 4 : REFERENCE AUX TEXTES GENERAUX ET SPECIAUX APPLICABLES

AU MARCHE

ARTICLE 5 : VALIDITE ET DELAI DE NOTIFICATION DE L’APPROBATION DU

MARCHE

ARTICLE 6 : PIECES MISES A LA DISPOSITION DU PRESTATAIRE DE SERVICES

ARTICLE 7 : NANTISSEMENT

ARTICLE 8 : DESIGNATION DES INTERVENANTS

ARTICLE 9 : PERSONNE CHARGEE DU SUIVI DE L'EXECUTION DU MARCHE

ARTICLE 10 : ELECTION DU DOMICILE DU PRESTATAIRE DE SERVICES

ARTICLE 11 : SOUS-TRAITANCE

ARTICLE 12 : DELAI D’EXECUTION OU DATE D’ACHEVEMENT

ARTICLE 13 : NATURE DES PRIX

ARTICLE 14 : CAUTIONNEMENT PROVISOIRE ET CAUTIONNEMENT DEFINITIF

ARTICLE 15 : OCTROI D AVANCES

ARTICLE 16 : PROMOTION DE L’EMPLOI LOCAL

ARTICLE 17: RETENUE DE GARANTIE

ARTICLE 18: ASSURANCES - RESPONSABILITES

ARTICLE 19 : ENREGISTREMENT

ARTICLE 20 : RECEPTION PROVISOIRE

ARTICLE 21 : DELAI DE GARANTIE

ARTICLE 22 : MODALITES DE REGLEMENT

2
ARTICLE 23 : PENALITES POUR RETARDARTICLE 24 : RETENUE A LA SOURCE

APPLICABLE AUX TITULAIRES ETRANGERS NON RESIDENTS AU MAROC

ARTICLE 25 : RECEPTION DEFINITIVE

ARTICLE 26 : RESILIATION DU MARCHE

ARTICLE 27 : LUTTE CONTRE LA FRAUDE ET LA CORRUPTION

ARTICLE 28 : PROTECTION DE LA MAIN D’ŒUVRE, CONDITIONS DE TRAVAIL,

IMMIGRATION AU MAROC

ARTICLE 29 : MESURES DE SECURITE

ARTICLE 30 : REGLEMENT DES DIFFERENDS ET LITIGES

3
Préambule du cahier des prescriptions spéciales

Marché passé par appel d’offres ouvert sur offres de prix en application de l’alinéa 2 §1 de
l’article 16 et paragraphe 1 de l’article 17 et al 3 § 3 de l’article 17 du Décret n° 2-12-349 du
8 joumada Ier 1434 (20 mars 2013) relatif aux marchés publics.

ENTRE

Le président de la commune territoriale ouled yaich, représenté par Monsieur CHERKI


SATIF

Désigné ci-après par le terme "maître d’ouvrage",

D'UNE PART

ET

1. Cas d’une personne morale

La société …………………………………………………….représentée par


M :………………….

…………………………………………………………………qualité
…………………………..

Agissant au nom et pour le compte de……………………….en vertu des pouvoirs qui lui
sont conférés.

Au capital social …………………….. Patente n° …………………….…..

Registre de commerce de ………………………..Sous le n°……………………….

Affilié à la CNSS sous n° …………………….………………….…….

Faisant élection de domicile au ……………………………..........

Compte bancaire n° (RIB sur 24 chiffres)…………………………

ouvert auprès de ……… ………………………………………

Désigné ci-après par le terme « PRESTATAIRE »

D’AUTRE PART

4
IL A ETE ARRETE ET CONVENU CE QUI SUIT

2. cas de personne physique

M………………………………………….Agissant en son nom et pour son propre compte.

Registre de commerce de …………………………..sous le n°…………………

Patente n° ………………………….… Affilié à la CNSS sous n° ……………………..

Faisant élection de domicile au ……………………………..........

……………………

Compte bancaire n° (RIB sur 24 chiffres)…………………………

ouvert auprès de……………………

Désigné ci-après par le terme « PRESTATAIRE»

D’AUTRE PART

IL A ETE ARRETE ET CONVENU CE QUI SUIT

3. cas d’un groupement

Les membres du groupement soussignés constitué aux termes de la convention

……………………(les références de la convention)………………….. :

- Membre 1 :

M. …………………………………qualité ……………………………….

Agissant au nom et pour le compte de………………….en vertu des pouvoirs qui lui sont

conférés.

Au capital social ………………………. Patente n° ………………….…..

Registre de commerce de………………Sous le n°……………………

Affilié à la CNSS sous n° ……………………………….……

5
Faisant élection de domicile au ……………………………

Compte bancaire n° (RIB sur 24 chiffres)….………………

ouvert auprès de…………………………………

- Membre 2 : ………………………………………

(Servir les renseignements le concernant)…..……

- Membre n : …………………

Nous nous obligeons (conjointement ou solidairement, selon la nature du groupement) ayant

M……..… ..(prénom, nom et qualité)……. en tant que mandataire du groupement et

coordonnateur de l’exécution des prestations, ayant un compte bancaire commun sous n°

(RIB sur 24 chiffres)......…………

ouvert auprès de (banque) ……………………………………

Désigné ci-après par le terme « PRESTATAIRE»

D’AUTRE PART

IL A ETE ARRETE ET CONVENU CE QUI SUIT

6
ARTICLE 1: OBJET DU MARCHE

Le présent marché a pour objet la réalisation de prestations relatives à :ETUDE

TECHNIQUE :FRAIS D’ETUDES RELATIVES AUX TRAVAUX

D’ASSAINISSEMENT LIQUIDES DES CENTRES DE :OULED YAICH,ZOUAIR

ET BEZZAZA commune ouled yaich province de BENI MELLAL

ARTICLE 2: CONSISTANCE DES PRESTATIONS DE SERVICES

les prestations objet du présent marche seront réalisés en lot unique

Les prestations à réaliser au titre du présent marché consistent en ce qui suit :

Etude du schéma directeur d’assainissement liquide des centres suivants :

*centre ouled yaich sur l’air d’étude d’environ 454 Ha

*centre Zouair sur l’air d’étude d’environ 868 Ha

*centre Bezzaza sur l’air d’étude d’environ 250 Ha

Missions DÉSIGNATION DES PRESTATIONS


Collecte et analyse des données et études existantes, diagnostic du réseau et ouvrages
existants, définition des mesures d’urgence .
Les sous missions sont disponibles sans être validées par la commission provinciale pour
le centre Ouled yaich et le centre Zouair et il est demandé à l’IC de les actualiser .
Pour le centre BEZZAZA il est demandé à l’ingénieur conseil d’établir la mission A
de nouveau.
la sous mission A-1 collecte et analyse critique des données existantes.
La sous mission A-2 analyse urbaine.
Mission A La sous mission A-3 usage de l’eau et rejets.
La sous mission A -4 pollutions et qualité des eaux usées.
La sous mission A-5 potentialité de réutilisation des eaux usées.
La sous mission A-6 diagnostic des réseaux existants. concerne le centre ouled yaich
seul, Vu le manque du réseau d’assainissement liquide à Zouair et Bezzaza.
La sous mission A-7 protection contre les inondations
La sous mission A8 conception et dimensionnement des ouvrages
La sous mission A-9 définition des travaux d’urgences

Mission B Établissement du plan directeur et étude de recouvrement des coûts


Établissement des avant-projets sommaires et des avant-projets détaillés (phase urgente
Mission C
et première phases) y/c dossier de consultation des entreprises
Travaux
Ces travaux comprennent la réalisation des travaux topographiques .
complémentaires

ARTICLE 3 : DOCUMENTS CONSTITUTIFS DU MARCHE

Les documents constitutifs du marché comprennent :


7
1- l'acte d'engagement.

2- LE C.C.G-E.M.O

3- le cahier des prescriptions spéciales.

4- le bordereau des prix

5- le bordereau des prix détail estimatif

6-l’offre technique

7-les plans, notes de calcul, mémoire technique d'exécution

8-le cahier des prescriptions communes

En cas de discordance ou de contradiction entre les documents constitutifs du marché,

autres que celles se rapportant à l’offre financière tel que décrit par le décret précité n° 2-12-
349, ceux-ci prévalent dans l'ordre où ils sont énumérés ci-dessus.

ARTICLE 4 : REFERENCE AUX TEXTES GENERAUX ET SPECIAUX

APPLICABLES AU MARCHE

Le titulaire du marché est soumis aux dispositions notamment des textes suivants:

A- Textes généraux

*le Dahir n° 1.15.85 du 20 Ramadan 1436 ( 7 Juillet 2015) portant l’application de la


loi Organique N° 113.14- relative aux collectivités.
*La loi n 112.13 du 29 rabii II 1436 (19 fevrier 2015) relative au nantissement des
marchés publics.

*Le décret n° 2-12-349 du 8 joumada 1434 (20 mars 2013) relatif aux marchés
publics ;

*Le décret n° 2.01.2332 du 22 rabii I 1423 (4 juin 2002) approuvant le cahier des
clauses administratives générales applicables aux marchés de services portant sur les
prestations d’études et de maîtrise d’œuvre passés pour le compte de l’Etat ;

*Le décret royal n° 330-66 du 10 moharrem 1387 (21 avril 1967) portant règlement
général de comptabilité publique tel qu’il a été modifié et complété ;

* Le décret n°2.16.344 du 17 chaoual 1437 (22 juillet 2016) fixant les délais de paiement
et les intérêts moratoires relatifs aux commandes publiques ;
8
 Loi organique N° :113-14, relative aux communes.

*Décret n 2.14.272 du 14 mai 2014 relatif aux avances en matière de marchés publics

*L’arrêté du chef de gouvernement n°3-205-14 (9 juin 2014) fixant les règles et les
conditions de révision des prix des marchés publics.

Tous les textes législatifs et réglementaires concernant l’emploi, la sécurité du

personnel, les salaires de la main d’œuvre particulièrement : le décret royal n° 2.73.685

du 12 Kaâda 1393 (08 Décembre 1973) portant revalorisation du salaire minimum dans

l’industrie, le commerce, les professions libérales et l’agriculture ;

Ainsi que tous les textes règlementaires ayant trait aux marchés de l’Etat rendus applicables

à la date limite de réception des offres.

Le prestataire de services devra se procurer ces documents s’il ne les possède pas et ne

pourra en aucun cas exciper de l’ignorance de ceux-ci et se dérober aux obligations qui y
sont contenues.

ARTICLE 5 : VALIDITE ET DELAI DE NOTIFICATION DE L’APPROBATION

DU MARCHE

Le présent marché ne sera valable et définitif qu’après son visa par le trésorier provincial de

BENI MELLAL et son approbation par l’autorité compétente.

L’approbation du marché doit intervenir avant tout commencement d’exécution. Cette

approbation sera notifiée dans un délai maximum de soixante-quinze (75) jours à compter de

la date d’ouverture des plis .

ARTICLE 6 : PIECES MISES A LA DISPOSITION DU PRESTATAIRE DE

SERVICES

Aussitôt après la notification de l’approbation du marché, le maître d’ouvrage remet

gratuitement au titulaire, contre décharge de ce dernier, un exemplaire vérifié et certifié

conforme de l’acte d’engagement, du cahier des prescriptions spéciales et des pièces

expressément désignées comme constitutives du marché telles que indiquées ci-dessous , à

l’exception du cahier des prescriptions communes applicable et du cahier des clauses


administratives générales relatifs au marché de travaux.

9
Le maître d’ouvrage ne peut délivrer ces documents qu’après constitution du cautionnement

définitif, le cas échéant.

ARTICLE 7 : NANTISSEMENT

Dans l’éventualité d’une affectation en nantissement, il sera fait application des dispositions

de la loi n° 112-13 relative au nantissement des marchés publics promulguée par le dahir n°

1-15-05 du 29 rabii II (19 février2015), étant précisé que :

1- La liquidation des sommes dues par le maître d’ouvrage en exécution du marché sera

opérée par les soins de Monsieur le président de la commune ouled yaich.

2- Au cours de l’exécution du marché, les documents cités à l’article 8 de la loi n°112-13

peuvent être requis du maître d’ouvrage, par le titulaire du marché ou le bénéficiaire du

nantissement ou de la subrogation, et sont établis sous sa responsabilité.

3- Lesdits documents sont transmis directement à la partie bénéficiaire du nantissement

avec communication d’une copie au titulaire du marché, dans les conditions prévues par

l’article 8 de la loi n° 112-13.

4- Les paiements prévus au marché seront effectués par le trésorier provincial de BENI

MELLAL seul qualifié pour recevoir les significations des créanciers du titulaire du marché.

5- Le maître d’ouvrage remet au titulaire du marché une copie du marché portant la

mention « exemplaire unique » dûment signé et indiquant que ladite copie est délivrée en

exemplaire unique destiné à former titre pour le nantissement du marché.

ARTICLE 8 : DESIGNATION DES INTERVENANTS

Les personnes intervenant dans le présent marché sont:

- Mer le président de la commune ouled yaich en qualité de maître d’ouvrage.

- Le représentant de la régie autonome intercommunale de distribution d’eau et

d’électricité de TADLA

( RADEET)

-le représentant de l’ONEP

10
- Le représentant de l’agence du bassin hydraulique de OUM ERRABIA de BENI

MELLAL

-Le représentant des services de l’urbanisme de la province de BENI MELLAL

- Le représentant de la direction provincial de l’équipement ;transport, logistique et

l’eau de BENI MELLAL

- Le représentant de la direction provincial de l’agriculture de BENI MELLAL

- Le représentant le l’agence urbaine de BENI MELLAL

-le représentant du service régional de l’environnement

Tout changement ultérieur dans la désignation du maître d'œuvre ou dans l'étendue de leurs

missions sera communiqué au bureau d’étude par ordre de service du maître d'ouvrage.

ARTICLE 9 : PERSONNE CHARGEE DU SUIVI DE L'EXECUTION DU MARCHE

Le suivi de l’exécution du marché est confié à la commission technique provincial. un

fonctionnaire désigné par le maître d’ouvrage. Coordonne entre le prestataire de service et

les services extérieurs. Le nom ou la qualité de cette personne sera notifié au prestataire de

services.

ARTICLE 10 : ELECTION DU DOMICILE DU PRESTATAIRE DE SERVICES

A défaut d’avoir élu domicile au niveau de l’acte d’engagement, toutes les correspondances

relatives au présent marché sont valablement adressées au domicile élu par Le prestataire de

services, sis……………………………………………………………………….…..

…Maroc.

En cas de changement de domicile, Le prestataire de services est tenu d'en aviser le maître

d'ouvrage dans un délai de quinze (15) jours suivant ce changement.

ARTICLE 11 : SOUS-TRAITANCE

Si le prestataire envisage de sous-traiter une partie du marché, il doit notifier au maître

d’ouvrage :

- l’identité, la raison ou la dénomination sociale, et l’adresse des sous- traitants

11
- le dossier administratif des sous-traitants, ainsi que leurs références techniques

et financières ;

- la nature des prestations et le montant des prestations qu’il envisage de sous-

traiter ;

- le pourcentage desdites prestations par rapport au montant du marché ;

- et une copie certifiée conforme du contrat de sous-traitance.

Les sous-traitants doivent satisfaire aux conditions requises des concurrents conformément à

l’article 24 du décret du 20 mars 2013 relatif aux marchés publics.

La sous-traitance ne peut en aucun cas dépasser cinquante pour cent (50%) du montant du

marché ni porter sur le lot ou le corps d’état principal du marché.

Les prestations énumérées ci-après ne peuvent faire l’objet de sous-traitance :

- LA MISSION A

- LA MISSION B

- LA MISSION C

Le titulaire du marché est tenu, lorsqu’il envisage de sous-traiter une partie du marché, de la

confier à des prestataires installés au Maroc et notamment à des petites et moyennes

entreprises conformément à l’article 158 de décret précité n° 2-12-349 .

Le titulaire du marché demeure personnellement responsable de toutes les obligations

résultant du marché tant envers le maître d’ouvrage que vis-à-vis des ouvriers et des tiers.

Le maître d’ouvrage ne se reconnait aucun lien juridique avec les sous-traitants.

ARTICLE 12 : DELAI D’EXECUTION OU DATE D’ACHEVEMENT

Le prestataire devra réaliser les services désignés en objet dans un délai de 10 MOIS (dix

mois.)

Le délai de la réalisation court à partir de la date prévue par l’ordre de service prescrivant le

commencement de la réalisation des services.

Ce délai s’applique à l’achèvement de toutes les prestations incombant au titulaire.

12
 Cas de délai d’exécution global assorti de délais partiels

L’I.C est tenu de respecter le délais d’exécution correspondant à chaque

mission

les délais partiels d’exécution des prestations de services relatifs aux phases ou parties sont

fixés comme suit :

1-le délai d’exécution de l’actualisation de la mission A pour les centres ouled


yaich et zouair et l’établissement de la mission A pour le centre Bezzaza ( la Collecte et
analyse des données et études existantes, diagnostic du réseau et ouvrages existants,
définition des mesures d’urgence et étude organisationnelle du service d’assainissement est
fixé à 02 mois.

2-le délai d’exécution de la mission B relative à l’établissement du plan directeur et

étude de recouvrement des coûts est fixé à 04 mois

3-le délai d’exécution de la mission C relatif à l’établissement des avant-projets


sommaires et des avant projets détaillés (phase urgente et première tranche) y/c dossier

de consultation des entreprises est fixé à 04 mois Le délai global et les délais partiels

d’exécution courent à partir du lendemain de la date notification de l’ordre de service

prescrivant le commencement de la réalisation de services y afférents .

Toutes les prolongations du délai d’exécution doivent être concrétisées par voie d’avenants

selon les dispositions des articles 43 et 51 du CCAG-EMO.

ARTICLE 13 : NATURE DES PRIX

Le présent marché est à prix unitaires.

Les sommes dues au titulaire du marché sont calculées par application des prix unitaires

portés au bordereau des prix ou au bordereau des prix détail estimatif, le cas échéant, joint

au présent cahier des prescriptions spéciales, aux quantités réellement exécutées

conformément au marché.

Les prix du marché sont réputés comprendre toutes les dépenses résultant de l’exécution des

prestations y compris tous les droits, impôts, taxes, frais généraux, faux frais et assurer au
prestataire de services une marge pour bénéfice et risques et d'une façon générale toutes les

dépenses qui sont la conséquence nécessaire et directe du travail.


13
ARTICLE 14 : CAUTIONNEMENT PROVISOIRE ET CAUTIONNEMENT

DEFINITIF

Le montant du cautionnement provisoire est fixé à 15 000.00dhs( quinze mille dirhams)

Le cautionnement provisoire reste acquis au maître d’ouvrage notamment dans les cas cités

à l’article 15 du CCAG- EMO.

Le cautionnement provisoire est restitué au titulaire du marché selon les dispositions de

l’article 16, paragraphe 1 du CCAG-EMO.

Le montant du cautionnement définitif est fixé à trois pour cent (3%) du montant initial du

marché.

Si le prestataire ne réalise pas le cautionnement définitif dans un délai de 30 jours qui


suivent la notification de l’approbation du présent marché, le montant du cautionnement
provisoire fixé ci-dessus reste acquis au maître d’ouvrage.
Le cautionnement définitif peut être saisi éventuellement conformément aux dispositions de
l’article 15, paragraphe 2 du CCAG -EMO.
Le cautionnement définitif sera restitué, sauf les cas d'application de l'article 70 du CCAG
applicable, ou la caution qui le remplace est libérée à la suite d’une mainlevée délivrée par le
maître d’ouvrage dans un délai maximum de trois (3) mois suivant la date de la réception
définitive des prestataires s’il a rempli toutes ses obligations vis-à-vis du maître d’ouvrage
conformément aux dispositions de l’article 16, paragraphe 2 du CCAG -EMO.

ARTICLE 15 : OCTROI D’ AVANCES

L’octroi d’avances et prévu par le maître d’ouvrage en application des dispositions du décret

n° 2.14.272 du 14 mai 2014 relatif aux avances en matière de marchés publics.

Le titulaire est tenu de constituer avant l’octroi de l’avance une caution personnelle et

solidaire s’engageant avec lui à rembourser la totalité du montant des avances consenties

par le maître d’ouvrage.

Le taux et les conditions de versement et de remboursement des avances sont comme suit :

Le montant de l’avance est fixé conformément aux dispositions du décret n° 2.14.272 du

14 mai 2014.

14
Le remboursement du montant de l’avance commence à partir du premier décompte des

prestations, il est effectué par déduction de 25 % sur les acomptes dus au titulaire du

marché.

Le remboursement du montant total de l’avance est effectué lorsque le montant des

prestations exécutées par le titulaire du marché atteint 80 % du montant toutes taxes

comprises des prestations qui lui sont confiées au titre dudit marché. Si le marché ne donne

pas lieu à des versements d’acomptes et fait l’objet d’un seul règlement, l’avance est

récupérée en une seule fois par précompte sur le règlement unique.

Le montant de l’avance n’est pas révisable, et il ne peut être modifié par avenants.

L’avance ne sera octroyée au titulaire du marché qu’après la notification de l’ordre de

service et l’acceptation de la caution.

ARTICLE 16 : PROMOTION DE L’EMPLOI LOCAL

Conformément aux dispositions de l’article 141 du décret n° 2.12.249 du 20 mars 2013

relatif aux marchés publics, le titulaire du marché des régions, préfectures provinces et des

communes doit recourir a l’emploi de la main d’œuvre locale au niveau de la collectivité

bénéficiaire de la prestation objet du marché, dans la limite de

10 % de l’effectif requis pour la réalisation du marché

ARTICLE 17 : RETENUE DE GARANTIE


Une retenue de garantie sera prélevée sur les acomptes. Elle est égale à dix pour cent (10 %)
du montant de chaque acompte. Elle cessera de croître lorsqu'elle atteindra sept. Pour cent
(07%) du montant initial du marché augmenté le cas échéant, du montant des avenants.
La retenue de garantie peut être remplacée, à la demande du prestataire de services, par une
caution personnelle et solidaire constituée dans les conditions prévues par la réglementation
en vigueur.
La retenue de garantie est restituée ou la caution qui la remplace est libérée à la suite d’une
mainlevée délivrée par le maître d’ouvrage dans un délai maximum de trois mois suivant la
date de la réception définitive des prestations de services.
ARTICLE 18 : ASSURANCES - RESPONSABILITES

Le prestataire de services doit adresser au maître d’ouvrage, avant tout commencement des

prestations de services, les attestations des polices d’assurance qu’il doit souscrire et qui
doivent couvrir les risques inhérents à l’exécution

15
du marché et ce, conformément aux dispositions de l’article 20 du CCAG-EMO, tel qu’il a

été modifié et complété.

ARTICLE 19 : ENREGISTREMENT

Les formalités d’enregistrement sont applicables conformément aux dispositions réglementaires


en vigueur.

ARTICLE 20 : RECEPTION PROVISOIRE

A l’achèvement des prestations de services et en application de l’article 47 du CCAG-EMO,

le maître d’ouvrage s’assure en présence du prestataire de services de la conformité des

prestations de services aux spécifications techniques du marché et prononcera la réception

provisoire.

Cette réception sera sanctionnée par l’établissement d’un procès verbal de réception

provisoire.

S’il constate que les prestations de services présentent des insuffisances ou des défauts ou ne

sont pas conformes aux spécifications du marché, le prestataire de services procédera aux

réparations et rectifications nécessaires conformément aux règles de l’art. A défaut, la

réception ne sera pas prononcée, et le délai d’exécution ne sera pas prorogé pour autant.

ARTICLE 21 : DELAI DE GARANTIE

Dans le cadre de ce marché il n’est pas prévu le délais de garanti.

ARTICLE 22 : MODALITES DE REGLEMENT

Le règlement des prestations réalisées sera effectué sur la base de décompte établit par le

maître d’ouvrage en application des prix du bordereau des prix – détail estimatif aux

quantités réellement exécutées, déduction faite de la retenue de garantie.

Le montant de chaque décompte est réglé au prestataire de service après réception par la

commission provinciale chargée de suivi de l’exécution des prestations objet du


marché.

16
Seules sont réglées les prestations prescrites par le présent cahier des prescriptions spéciales

ou par ordre de service notifié par le maître d’ouvrage.

Sur ordre du maître d’ouvrage, les sommes dues au prestataire de service seront versées au

compte n° (RIB sur 24chiffres)…………………………………..…ouvert auprès

de…………………………. ..(la banque, BARID banque ou la Trésorerie générale du

Royaume).

ARTICLE 23 : PENALITES POUR RETARD

A défaut d'avoir réalisé les prestations de services dans les délais prescrits, il sera appliqué

pour chaque mission au prestataire de services une pénalité par jour calendaire de retard de

01 ‰ (un pour mille) du montant du marché modifié ou complété éventuellement par les

avenants.

Cette pénalité sera appliquée sur toutes les phases de l’étude de plein droit et sans mise en

demeure sur toutes les sommes dues au prestataire de services.

L’application de ces pénalités ne libère en rien Le prestataire de services de l’ensemble des

autres obligations et responsabilités qu’il aura souscrites au titre du présent marché.

Toutefois, le montant cumulé de ces pénalités est plafonné à huit pour cent (08%) du

montant du marché modifié ou complété éventuellement par des avenants.

Lorsque le plafond des pénalités est atteint, l’autorité compétente est en droit de résilier le

marché après mise en demeure préalable et sans préjudice de l'application des mesures

coercitives prévues par l'article 42 du CCAG-EMO.

ARTICLE 24 : RETENUE A LA SOURCE APPLICABLE AUX TITULAIRES

ETRANGERS NON RESIDENTS AU MAROC

Une retenue à la source au titre de l’impôt sur les sociétés ou de l’impôt sur le revenu, le

cas échéant, fixée au taux de dix pour cent (10 %), sera prélevée sur le montant hors taxe sur

la valeur ajoutée des fournitures réalisées au Maroc dans le cadre du présent marché.

17
ARTICLE 25 : RECEPTION DEFINITIVE

Conformément aux stipulations de l’article 49 du CCAG-EMO , il sera procédé à la

réception définitive après que le maître d’ouvrage se soit assuré que les anomalies ou les

imperfections éventuelles ont été remédiés par le prestataire de services.

ARTICLE 26 : RESILIATION DU MARCHE

La résiliation du marché peut être prononcée dans les conditions et modalités prévues par

l’article 159 du décret n° 2.12.349 du 20 mars 2013 relatif aux marchés publics, et celles

prévues aux articles 27 à 33 et 52 du CCAG-EMO.

La résiliation du marché ne fera pas obstacle à la mise en œuvre de l’action civile ou pénale

qui pourrait être intentée au titulaire du marché en raison de ses fautes ou infractions.

Pour les groupements, en cas de défaillance, de décès, de liquidation judiciaire, de


redressement judiciaire, sans autorisation de continuer l’activité, ou de faute grave de l’un

ou plusieurs membres du groupement, ceux-ci peuvent être exclus du marché suivant les

procédures de résiliation du marché.

Dans ce cas, un avenant est passé pour fixer les conditions de la poursuite de l’exécution du

marché par les membres restants du groupement éventuellement complété par de nouveaux

membres en cas de nécessité de combler le manque de compétences dûment constaté après

l’exclusion de certains membres du groupement.

ARTICLE 27 : LUTTE CONTRE LA FRAUDE ET LA CORRUPTION

Le prestataire de services ne doit pas recourir par lui-même ou par personne interposée à des

pratiques de fraude ou de corruption des personnes qui interviennent, à quelque titre que ce

soit, dans les différentes procédures de passation, de gestion et d’exécution du marché.

Le prestataire de services ne doit pas faire, par lui-même ou par personne interposée, des

promesses, des dons ou des présents en vue d'influer sur les différentes procédures de

conclusion d'un marché et lors des étapes de son exécution.

Les dispositions du présent article s’appliquent à l’ensemble des intervenants dans


l’exécution du présent marché.

18
ARTICLE 28 : PROTECTION DE LA MAIN D’ŒUVRE, CONDITIONS DE

TRAVAIL, IMMIGRATION AU MAROC

Les formalités de recrutement et de paiement des employés sont celles prévues par les
dispositions de l’article19 du CCAG-EMO.

ARTICLE 29 : MESURES DE SECURITE


Le prestataire de services s’engage à respecter les mesures de sécurité conformément aux
dispositions de l’article 24 du CCAG-EMO. Il doit en particulier observer les mesures
suivantes

ARTICLE 30 : REGLEMENT DES DIFFERENDS ET LITIGES


Si, en cours d’exécution du marché, des difficultés, différends ou litiges surviennent avec le
maître d’ouvrage et le fournisseur, ceux-ci s’engagent à les régler dans le cadre des
stipulations des articles 52 à 55 du CCAG-EMO. .

Lorsque ces litiges ne sont pas réglés conformément aux dispositions du premier alinéa du

présent article, ils sont soumis aux tribunaux compétents.

CHAPITRE II

CAHIER DES PRESCREPTIONS SPECIALES

TERMES DE RÉFÉRENCES

19
CHAPITRE II : TERMES DE REFERENCES

Article II-1 : DIPOSTIONS GENERALES, CONSISTANCE ET HORIZON DES ETUDES

Les présents termes de référence concernent les études relatives à la collecte, le transport,

l’interception et le traitement des eaux usées ainsi que l’évacuation des eaux pluviales des

centres d’OULED YAICH , ZOUAIR et BEZZAZA(commune d’ouled yaich).

Elles concernent également les études organisationnelles et de recouvrement des coûts ainsi

que l’étude concerne des APS ,APD et DCE des travaux de la phase urgente et ceux de la

première tranche .

Les études d’assainissement relatives aux présents termes de référence ont pour objectifs

principaux, de définir les propositions d’ordre technique, institutionnel et financier,

permettant d’apporter à moindre coût, la meilleure réponse aux problèmes posés par la

collecte, l’évacuation, traitement ou la réutilisation des eaux usées et de leurs sous-produits

tout en assurant une meilleure protection de l’environnement et la sauvegarde des ressources

disponibles en eau et ce, à l’horizon 2040.

20
Les études se dérouleront selon les trois missions définies ci-dessous, elles s’achèveront par

l’élaboration d’un Schéma Directeur, basé sur l’analyse de la situation actuelle, et couvrira

les besoins en assainissement liquide jusqu’à l’an 2040. Elles se décomposeront en 3

missions :

Mission A Collecte et analyse des données et études existantes, diagnostic du réseau et ouvrages

existants, définition des mesures d’urgence .

Mission B Établissement du plan directeur et étude de recouvrement des coûts.

Mission C Établissement des avant-projets sommaires et des avant-projets détaillés (phase urgente

et phase de la première tranche) y/c dossier de consultation des entreprises

L’I.C doit actualisé les soumissions de la mission A des centres ouled yaich et zouair
qui ont étés réalisées sans être validées dans le cadre du marché N° :2/2013

la sous mission A-1 collecte et analyse critique des données existantes.


La sous mission A-2 analyse urbaine.
La sous mission A-3 usage de l’eau et rejets.
La sous mission A -4 pollutions et qualité des eaux usées.
La sous mission A-5 potentialité de réutilisation des eaux usées.
La sous mission A-6 diagnostic des réseaux existants. concerne le centre ouled yaich seul
.Vu le manque du réseau d’assainissement liquide à Zouair et Bezzaza.

La sous mission A-7 protection contre les inondations


La sous mission A8 conception et dimensionnement des ouvrages
La sous mission A-9 définition des travaux d’urgences

Article II-2 : DEFINITION ET CONSISTANCE DES MISSIONS

Les présentations des missions définies ci-après relatives au SDAL d’ouled yaich ; Zouair
et Bezzaza sont indicatives et nullement limitatives.les sous missions de la mission A pour

les centres ouled yaich et zouair sont réalisées en 2014.

Il est demandé à L’I.C dans le cadre du présent marché d’actualiser les sous missions

de la mission A

En effet, l’I.C. s’engage à exécuter les études dans les règles de l’art. L’I.C. doit donner tous

les renseignements et documents nécessaires à la compréhension et à la justification des

21
solutions proposées, il est aussi tenu d’apporter à son projet, et sans rémunération

supplémentaire, toutes les modifications qui seront nécessaires pour son approbation.

Il est demandé que L’I.C. doit tenir compte des différentes directives émises généralement

par les bailleurs de fonds et traiter tous les aspects que ces organismes souhaitent voir

analyser dans ce genre d’étude. L’approbation finale des prestations ne se fera que lorsque

tous les intervenants dans cette opération, auront donné leur accord définitif.

Le contenu des missions est détaillé de la manière suivante :

MISSION A : Collecte et analyse des données et études existantes, diagnostic du réseau et

ouvrages existants, définition des mesures d’urgence .

Cette première mission est essentielle pour la suite de l’étude. Elle correspond à la collecte

de toutes informations nécessaires et à leur mise en forme utilisable.

Cette mission se décompose en 9 sous- missions non validé par la commission provinciale

et concerne le centre ouled yaich et le centre zouair et une synthèse. Comme suite :

la sous mission A-1 collecte et analyse critique des données existantes.


La sous mission A-2 analyse urbaine.
La sous mission A-3 usage de l’eau et rejets.
La sous mission A -4 pollutions et qualité des eaux usées.
La sous mission A-5 potentialité de réutilisation des eaux usées.
La sous mission A-6 diagnostic des réseaux existants. concerne le centre ouled yaich seul,
Vu le manque du réseau d’assainissement liquide à Zouair et Bezzaza.

La sous mission A-7 protection contre les inondations


La sous mission A8 conception et dimensionnement des ouvrages
La sous mission A-9 définition des travaux d’urgences

En fonction des objectifs tracés pour la conception générale et le dimensionnement des

ouvrages, l’I.C. procédera à une analyse critique de l’ensemble des paramètres qui ont une

influence sur les projets d’assainissement à tous les niveaux du réseau, y compris

l’épuration. Il procédera au choix du ou des systèmes d’assainissement (individuel, collectif

unitaire, séparatif, pseudo separatif, etc.) ; il envisagera les possibilités de l’écoulement

superficiel de l’eau de pluie, et les conséquences pour la voirie, il étudiera les moyens de

maîtrise des débits (rétention, infiltration, etc.) ; il fera des propositions sur le choix des
matériaux et des formes utilisées.

Puis il établira, en les justifiant, les fréquences de retour des événements pluvieux.

22
Enfin, il donnera ses recommandations sur la méthode de calcul des débits des eaux

pluviales et usées ainsi que sur la méthode retenue de dimensionnement des réseaux, quel

que soit le système adopté.

MISSION B : Etablissement du plan directeur et étude de recouvrement des coûts.

Sous-mission B1 : Etude et comparaison des variantes d’assainissement, d’épuration et de

réutilisation des eaux.

L’I.C. rappellera les conclusions de la mission A, qui présenteront un intérêt certain pour la

poursuite des études et en particulier pour les choix de la solution à retenir.

Les variantes à comparer par l’IC doivent obligatoirement comporter deux phases :

a)Travaux de 1ère phase,

a)Travaux de 2ème phase.

Les travaux de première phase doivent aboutir à une amélioration très significative de la

situation actuelle, en répondant aux perspectives de développement sur une période qui

couvrira environ six années (2021-2026). Ils comprennent :

Les travaux d’urgence,

La réhabilitation des ouvrages détériorés et le renforcement des réseaux qui ont une capacité

d’évaluation insuffisante,

La réalisation des réseaux et ouvrages d’assainissement pour les zones à urbaniser,

La réalisation des ouvrages d’interception et d’épuration,

La réalisation des réseaux et ouvrages nécessaires pour le développement et l’extension

urbaine pour la même période (environ 6 ans).

Les travaux de la deuxième phase doivent comprendre toutes les extensions des réseaux et

ouvrages à réaliser ainsi que les autres ouvrages couvrant l’ensemble des recommandations

de l’étude jusqu’à l’horizon 2040.

Le consultant recommandera la variante à retenir, sur la base d’une analyse technico-

économique exhaustive.

23
Les variantes doivent être comparées en termes de performance et de coût afin d’être

profitables aux institutions bénéficiaires.

B.1.1) Chaque variante fera l’objet d’une étude technico-économique détaillée, afin de

permettre le meilleur choix possible. En ce qui concerne la comparaison des paramètres non

quantifiables (impact sur l’environnement, avantages-inconvénients, autres), l’I.C. aura

recours à l’analyse multicritère dont les coefficients d’évaluation seront décidés en

concertation avec le Maître d’œuvre.

Les variantes de réseaux, d’interception et d’épuration seront soumises à une analyse

multicritère, tenant compte des points suivants :

Facilités de réalisation des ouvrages,

Coûts de réalisation et de maintenance,

Fiabilité des résultats escomptés, notamment en matière d’épuration,

Souplesse à suivre les changements de développement urbain,

Possibilité de phasage des travaux.

B.1.2) Etude d’impact sur l’environnement : chacune des variantes devra faire l’objet

d’une étude d’impact présentée dans un document indépendant. L’I.C. évaluera et

déterminera le degré de pollution que peut provoquer la réalisation de chacune des variantes

étudiées au niveau :

de l’état sanitaire de la population,

des Oueds,

des nappes,

des lacs.

et plus généralement l’impact sur le milieu environnant de l’aire d’étude. Dans le cas où les

solutions envisagées prévoient des modes de traitement faisant appel au sol et au sous-sol en

vu d’une réutilisation des eaux usées. L’I.C. évaluera la dégradation structurelle des sols qui
pourrait être engendrée par ces modes d’utilisation des eaux usées, ainsi que les risques que

peuvent courir les gestionnaires de ces installations.


24
Les résultats de cette étude seront présentés sous forme de rapport détaillant et justifiant le

choix et les caractéristiques de chacun des systèmes accompagné des plans établis pour

chacune des variantes à l’échelle 1/2.000éme. En fin de rapport, l’I.C. fera part de son avis

en proposant la variante à retenir.

Sous-mission B2 : Plan directeur d’assainissement liquide

Après que le Maître d’ouvrage ait pris connaissance de l’étude et sélectionné l’alternative

optimale, l’I.C. procédera à la mise au point définitive du plan directeur, de façon à définir

des coûts d’investissement, de fonctionnement et de maintenance avec marge d’erreur

maximale de plus ou moins 10% par rapport aux coûts réels.

Cette étude sera faite par affinage de l’ensemble des composantes du système
d’assainissement retenu, qui comprend :
L’optimisation des tracés des collecteurs d’ossature et intercepteur ;

La redéfinition des caractéristiques de ces ouvrages (pente, section, etc…) sur la base des
tracés définitifs et des plans plus précis,
La localisation et dimensionnement les plus appropriés des déversoirs d’orage et leurs
exutoires ;
La détermination des espacements optimums des stations de relevages le long des
intercepteurs ;
La localisation et le dimensionnement les plus appropriés des ouvrages d’épuration et de
rejet.

Ces ouvrages d’épuration et de pré-traitement permettront une réutilisation de l’eau dans des
conditions hygiéniques bien meilleures que la réutilisation des eaux usées brutes.
Le document établi à l’issue de cette mission comportera un mémoire technique reprenant,
en les résumant, les résultats des phases précédentes d’études et présentant la solution
retenue en justifiant son choix. Il sera accompagné de documents cartographiques
représentant notamment le plan d’ossature du réseau et des écoulements pluviaux, les profils
en long des principaux collecteurs et intercepteurs, les capacités des ouvrages et les débits
d’eaux usées prévus à différents horizons.

A l’issue de cette sous-mission le consultant remettra à la Commune les documents

suivants :

25
Un rapport descriptif explicatif et justificatif de la variante retenue.

Un dossier de plans comprenant pour la variante retenue les plans suivants :

Le plan au 1/10000ème des bassins versants ;

Le tracé en plan au 1/5 000ème du réseau primaire et secondaire des intercepteurs,

Un plan au 1/2000ème comprenant le réseau tertiaire de la totalité des quartiers existant

dans l’air de l’étude.

Les profils en long aux 1/5000 à 1/200ème des collecteurs primaires et des intercepteurs,

Les plans des différents branchements : échelles 1/50 ou 1/100ème.

Les plans des différents ouvrages de prétraitement et épuration ; échelles 1/50 ou 1/100ème.

Les plans des stations de relèvement, des stations d’épuration et de pré- traitement seront

établis à des échelles appropriées selon la nature des ouvrages et permettront la définition

précise des ouvrages et l’établissement des devis estimatifs correspondants (échelles

conseillées : 1/1 000, 1/2 000 et 1/100ème).

Ce dossier sera soumis à l’approbation de la Commission provinciale qui communiquera au

consultant ses observations en ce qui concerne :

L’établissement de la version finale du plan Directeur,

Les données et directives à prendre en considération pour la suite des études.

Après approbation par la commission concernant la solution à retenir, l’IC remettra à la

Commune l’estimation détaillée des coûts des ouvrages objet de la solution retenue

constituant le plan directeur d’assainissement liquide des centres de Ouled yaich ;Zouair et

Bezzaza (commune territoriale ouled yaich ) à l’horizon 2040. Et la construction d’ouvrage

de protection des centres contre les inondations s’il ya lieu.

26
L’évaluation des coûts intéressera les ouvrages suivants :
Les travaux d’urgence,
La réhabilitation des réseaux existants (primaires, secondaires et tertiaires),
La réalisation des collecteurs d’ossature,
La construction des intercepteurs et stations de relèvement si il y a lieu,
La construction des ouvrages d’épuration et de réutilisation,
. La construction d’ouvrage de protection des centres contre les inondations s’il ya lieu.
Les actions d’assistance technique et formation.
Les travaux du plan directeur seront décomposés en trois phases :
période (2021-2026),
période (2027-2032),
période (2033-2040).
La première tranche des travaux (2021-2026) qui fera l’objet d’avant-projet sommaire et
d’avant-projet détaillé sera clairement défini et détaillé sur les plans technique, économique
et financier .y/c dossier de consultation des entreprise)
Sous-mission B3 : Etude de recouvrement des coûts
L’objet de la présente sous-mission est d’identifier et de préciser les différentes possibilités
de recouvrement des coûts d’investissement, d’entretien et d’exploitation des réseaux
d’assainissement et des stations d’épuration des eaux usées.
Le Consultant doit recalculer séparément les redevances d’assainissement et de pollution
pour les particuliers et pour les industriels, en visant un recouvrement total des coûts,
investissements et d’exploitation pour les particuliers, le Consultant doit utiliser les données
existantes sur les revenus des particuliers pour évaluer le montant raisonnable qui peut être
demandé aux ménages, par tranche de consommation d’eau.
Le Consultant présentera une analyse critique des moyens de recouvrement des coûts
(recettes retenues) en examinant notamment :
La participation au premier établissement,
La récupération des frais de branchement,
La redevance d’assainissement liquide basé sur la consommation d’eau potable,
Recettes éventuelles de sous-produits de traitements, eaux usées épurées et ventes des
boues,…etc.
Sur la base des orientations de la nouvelle politique en matière d’assainissement liquide, le
Consultant procédera à l’étude et à la détermination des priorités en matière de
recouvrement des coûts. Afin d’atteindre ces objectifs, seront pris en considération :
La couverture du service de la dette,

27
La couverture des coûts d’entretien et d’exploitation,

L’auto-financement par la Commune d’au moins 25% des investissements.

Cette étude devra permettre par la suite de rechercher les moyens susceptibles de satisfaire à

ces priorités.

Après concertation avec la Commune, le Consultant procédera en deuxième lieu à la

proposition d’un système de recouvrement compatible avec les objectifs visés et tenant

compte :

Des études similaires déjà réalisées pour le compte d’autres établissements de distribution

d’eau et d’électricité du Maroc.

De la répercussion de ce système sur la réalisation, la gestion et l’exploitation du service

d’assainissement.

Des modulations possibles pour tenir compte des capacités contributrices des différentes

catégories sociales.

A l’issue de la présente sous-mission le Consultant devra remettre le rapport s’y rapportant.

MISSION C – Etablissement des avant-projets sommaires des travaux et des avants

projets détaillés et dossier de consultation des entreprises.

mission C : Réseau d’égouts, stations de relevage, stations de prétraitement – ouvrages


d’épuration. Ouvrages de lutte contre les inondations.
Le consultant procédera à l’étude d’avant-projet Sommaire (APS),avant projet détaillé
(APD) et dossier de consultation des entreprises (DCE) de la version finale du Plan
Directeur d’Assainissement des ouvrages correspondant à la tranche d’urgence et à la
première tranche des travaux, le consultant complétera ce dossier avec la note de calcul et
les plans aux échelles les plus appropriées.
Sur la base du choix effectué par le Plan Directeur pour la destination finale et l’épuration
éventuelle, le consultant étudiera avec précision, les volumes d’eau résiduaires à traiter et
l’influence de leurs variations sur les performances épuratoires du mode de traitement
choisi. Seront par la suite déterminées, les dimensions des éventuelles stations de
prétraitement et des différents éléments constituant la filière du système d’épuration ainsi
que les équipements et les ouvrages nécessaires à leur fonctionnement.
Le consultant déterminera les superficies nécessaires pour la (ou les) station (s) d’épuration
des eaux usées et décrira les différents aménagements internes nécessaires à la bonne
28
exploitation des ouvrages d’épuration. Le consultant déterminera le débit d’eau épurée et
recommandera l’emplacement de la décharge de l’effluent à partir de laquelle la réutilisation
pourrait avoir lieu.

le consultant remettra à la Commune les documents suivants :

Un rapport descriptif et justificatif des différents ouvrages,

Une note de calcul relative aux différents étapes,

Un dossier de plans établis aux échelles appropriées (1/10 000 ; 1/5 000 ;

1/2 000 ; 1/1 000 ; 1/500ème à 1/50ème) et permettant la définition précise des

emplacements et des dimensions des différents ouvrages.

Le consultant doit remettre les dossiers des APD des différentes composantes (réseau ,

épuration )

L’ IC établira une estimation des coûts des ouvrages de la première tranche y compris la

réhabilitation et des travaux d’urgence.ainsi la construction d’ouvrage de protection des

centres contre les inondations s’il ya lieu.

Le consultant procédera à l’établissement des devis estimatifs (base économique : 2019) des

ouvrages de la première tranche en évaluant séparément les rubriques suivantes :

Coûts de construction (avec un programme annuel d’exécution),

Frais annexes (dossiers de consultation, contrôle des travaux etc…),

Frais de fonctionnement et maintenance des ouvrages,

-Renforcement des moyens de gestion.

Ces coûts hors taxes et droits de douane qui seront décomposés en partie en devises
(équipements, installations importées etc…) et en partie en monnaie locale (travaux, etc…)
devront aboutir à l’établissement d’un dossier solide en vue d’un concours financier
extérieur éventuel.

29
L’évaluation des coûts intéressera les ouvrages suivants :
Les travaux d’urgence,
La réhabilitation des réseaux existants (primaires, secondaires et tertiaires),
La réalisation des collecteurs d’ossature,
La construction des intercepteurs et stations de relèvement,
La construction des ouvrages d’épuration et de réutilisation,
Les actions d’assistance technique et formation.

Le consultant remettra ainsi à la Commune le rapport C2 d’estimation détaillée des coûts de

la 1ère tranche des travaux (2021-2026)

CHAPITRE III : CLAUSES FINANCIERES

ARTICLE III-1: MODE DE REMUNERATION DES PRESTATIONS DE BASE

III-1-1: BASE DE REMUNERATION:

Les prestations faisant l’objet des différentes missions de l’étude seront rémunérées par

application des prix forfaitaires et unitaires du bordereau des prix définis ci-après.

Ces rémunérations tiennent compte de toutes les sujétions hormis celles explicitement

imputées à la charge de la Commune dans le présent document.

Ils tiennent compte de tous les frais et faux frais inhérents à l’exécution des études, tels que

traitement des textes, tirages, etc..., travaux et prestations prévus au Marché dont l’IC est

réputé avoir estimé les difficultés et risques.

Ils comprennent les charges financières et les bénéfices, ainsi que toutes les taxes et tous les

impôts existants ou à venir jusqu’au moment de l’établissement du marché.

III-1-2: DEFINITION DES PRIX:

Prix n°1 à 3:

30
Les prix forfaitaires n° :1 jusqu’à 3 rémunèrent l’ensemble des missions respectives A, B et

C, hormis les travaux topographiques qui sont payés au prix n° :4.

Prix n°4: TRAVAUX TOPOGRAPHIQUES

Le prix n° :4 fixe le montant plafond des travaux topographiques . Ceux ci seront rémunérés

suivant les quantités réellement exécutées nécessaires à l’accomplissement des différentes

missions (voir article III-12).

Ces prix comprennent les travaux exécutés sur terrain, de restitution sur plans, la remise des
levés, des plans côtés, profils en long et éventuellement en travers et toutes sujétions sur
papier et sur support informatique.
III-1-3: BORDEREAU DES PRIX FORMANT DETAIL ESTIMATIF.
Le bordereau des prix (prix n°1 à 3) le complétant figurent dans des tableaux dont le modèle
est donné à la page suivante.
Les prix unitaires du bordereau formant détail estimatif, du barème de règlement des
prestations complémentaires et des travaux topographiques (prix n°4) s’entendent hors taxes
et hors droit de douane.

ARTICLE III-2: SOUS DETAIL DES PRIX:

Dans le cas d’un groupement de bureaux d’étude, les prestations qui seront confiées à

chacun des bureaux d’études doivent être présentées sous forme de détails estimatifs

chiffrés, avec indication claire du pourcentage du Marché attribué à chacun.

Il est à noter qu’en cas de sous - traitance, le pourcentage maximal attribué à la sous -

traitance ne pourra excéder trente pour-cent (30%) du montant du Marché.

ARTICLE III-3: MODALITE DE PAIEMENT:

Les missions A , B et C seront réglées à l’IC, au fur et à mesure de la remise des rapports ,

conformément à l’échéancier ci-après, applicable séparément à chaque mission d’études :

III-3-1: MISSIONS A. B. ET C.

Pour chaque mission :

Après réception définitive du rapport final de la mission.

III-3-2 : TRAVAUX TOPOGRAPHIQUES

31
Les travaux complémentaires ne seront réceptionnés qu’après la réception de la

mission C.

Suivant les quantités réellement exécutées, sans que la somme à payer pour l'ensemble de

ces prestations ne dépasse le montant plafond fixé au prix n°4.

ARTICLE III4: MODE DE PAIEMENT:

Les règlements seront effectués dés le déblocage du montant y afférent par le ministre de

l’intérieur et réception par la Commune des factures et pièces justificatives éventuels

nécessaires à la vérification des factures..

Le règlement des prestations complémentaires éventuelles et avenants devra obligatoirement


faire l’objet d’une facturation séparée et comporter toutes les indications nécessaires pour
l’établissement du décompte y afférent, en particulier :
- Le numéro de la facture.
- La date.
- L’objet et le numéro du Marché.

- La mission concernée par la facture.

- L’arrêté en toutes lettres de la facturation.

La Commune vérifie et éventuellement corrige les décomptes. Dans le cas où une partie

d’un décompte, soumis par l’IC, serait contestée ou est l’objet d’une demande de

justifications complémentaires, la Commune notifie à l’IC, au plus tard trente (30) jours
après réception de celui-ci, la situation des prestations non constatées admises en paiement.

L’acceptation par l’IC de ce paiement partiel n’implique en aucune aliénation des droits de

l’IC vis-à-vis de la partie contestée.

ARTICLE III-5: DOMICILIATION BANCAIRE.

La Commune se libérera valablement des sommes dues par elle en exécution du présent

Marché en donnant crédit de ces sommes aux comptes bancaires ci - après :

Montant payable en Dirhams par virement au compte n°: . . . . . . . . . . . . . .

………………………….

ARTICLE III-6: RETENUE DE GARANTIE ET CAUTIONNEMENT DEFINITIF.

32
La retenue de garantie est fixée à sept pour cent (7%) du montant initial du Marché. Elle sera

constitué par application d’une retenue de dix pour cent (10%) sur chaque décompte

présenté par l’IC et ce jusqu’à concurrence de sept pour cent (7%) de la valeur initiale du

marché.

Le cautionnement définitif fixé à trois pour cent (3%) du montant initial du marché et la

retenue de garantie peuvent être remplacés par des cautions bancaires émanant d’une banque

agréé. Elles seront restituées après l’exécution complète de l’ensemble de l’étude et

réception des rapports définitifs correspondants.

ARTICLE III-07: TRAVAUX TOPOGRAPHIQUES : (prix n°4)

Les études topographique sont nécessaires pour effectuer cette étude d’assainissement. Les

études topographique doivent être réalisées par un ingénieur géomètre Topographe agrée et

inscrit dans L'Ordre National des Ingénieurs Géomètres Topographes (ONIGT).

Ces études (topographique ) sont à la charge du bureau d’étude titulaire du marché.

Les travaux topographiques nécessaires aux études du présent contrat seront exécutés par

l’IC et seront conformes aux normes actuellement en vigueur, imposées aussi bien par le

service topographique du Ministère de l’Agriculture et de la Réforme Agraire que par les

circulaires du Ministère des Travaux Publics et du Transport et les normes Marocaines.

Ces travaux seront exécutés après accord de la Commune et seront rémunérés aux quantités
réellement exécutées suivant le bordereau des prix et détail estimatif .

Tout dépassement du montant plafond fixé par le prix n°4 du bordereau des prix, sans

autorisation préalable de la Commune, sera supporté par l’IC sans que cela affecte les
qualités des travaux nécessaires pour la réalisation des différentes missions.

ARTICLE III-08: VARIATION DANS LA MASSE DES PRESTATIONS.

L’IC ne pourra prétendre à aucune indemnité ni à la résiliation du marché tant que la

variation dans la masse des prestations de service évaluée aux prix unitaires n’excède pas les

dix pour cent (10%) du montant du marché.

33
BORDEREAU DES PRIX DETAIL ESTIMATIF

34
Bordereau des prix detail estimatif

N° Désignation des prix en toutes lettres (Hors taxe) U Q PU en PRIX TOTAL


prix DHS
EN CHIFFRE
HORS
TVA
1 PRIX FORFITAIRE N :1 – MISSION A
Collecte et analyse des données et études existantes, diagnostic
du réseau et ouvrages existants, définition des mesures d’urgence
et étude organisationnelle du service d’assainissement
Les sous missions sont disponibles sans être validées pour le
centre Ouled yaich et le centre Zouair et il est demandé à l’IC
de les actualiser . Pour le centre BEZZAZA il est demandé à
l’ingénieur conseil d’établir la mission A de nouveau.
la sous mission A-1 collecte et analyse critique des données
1-1 forf 01
existantes.

La sous mission A-2 analyse urbaine .


1-2 forf 01
La sous mission A-3 usage de l’ eau et rejets .
1-3 forf 01
La sous mission A -4 pollution et qualité des eaux usées .
1-4 forf 01
La sous mission A-5 potentialité de réutilisation des eaux usées .
1-5 forf 01
La sous mission A-6 diagnostic des réseaux existants . pour le
1-6 forf 01
centre ouled yaich
La sous mission A7 conception et dimensionnement des
1-7 forf 01
ouvrages
La sous mission A-8 étude des couts unitaires
1-8 forf 01
1-9
La sous mission A-9 définition des travaux d’urgence forf 01

2 Prix forfaitaire n°2 – Mission B


Etude et comparaison des variantes d’assainissement, d’épuration
et de réutilisation des eaux., Etablissement du plan directeur et
étude de recouvrement des coûts.
2-1 Prix de la sous-mission B.1
Etude et comparaison des variantes d’assainissement, d’épuration forf 01
et de réutilisation des eaux.

2-2 Prix de la sous-mission B.2


Etablissement du plan directeur d’assainissement liquide. forf 01
2-3 Prix de la sous-mission B.3
Etude de recouvrement des coûts. forf 01

35
3 Prix forfaitaire n°3 – Mission C
Établissement des avant-projets sommaires , des avant-projets
détaillés et dossiers de consultation des entreprises de la tranche
d’urgence et la 1ere tranche des travaux .Estimation des coûts des
ouvrages :Réseau d’égouts, stations de relevage, stations de
forf 01
prétraitement – ouvrages d’épuration
4 Travaux Topographiques
4.1 Plan côté
4.1.1 - au 1/2000ème ha 12
4.1.2 - au 1/1000 ème
ha 12
4.1.3 - au 1/200 ème
ha 12
4.1.4 - au 1/100ème ha 12
4.1.5 - au 1/50 ème
ha 12
Profil en long
4.2 L 1/1000ème X H 1/100ème Km 150
TOTAL HT
TVA 20%
MONTANT TOTAL TTC

Faite à ouled yaich le………………………

Signature et caché du concurrent

36
*

37
38