Vous êtes sur la page 1sur 3

Conseil

National du
Commerce
Extérieur

Cohérence des mesures commerciales


correctives convenues par les accords de
libre-échange conclus par le Maroc

Anticiper
Partager
Agir

www.cnce.org.ma
Sommaire
1. Les mesures de sauvegarde

1.1. Principales disciplines multilatérales de sauvegarde


1.2. Les mesures bilatérales de sauvegarde prévues par les accords de
libre-échange conclus par le Maroc
1.3. Cadre juridique et évaluation de la mise en œuvre des mesures de
sauvegarde au Maroc
2. Les mesures antidumping et compensatoires

2.1. Principales disciplines multilatérales en matière d’antidumping


2.2. Principales disciplines multilatérales relatives aux mesures
compensatoires
2.3. Cadres bilatérale et marocain des mesures antidumping et
compensatoires
3. Les mesures de préservation de l’équilibre de la balance des
paiements
3.1. Principales disciplines multilatérales en matière de préservation de
l’équilibre de la balance des paiements
3.2. Les mesures de préservation de l’équilibre de la balance des paiements
prévues par les accords de libre-échange conclus par le Maroc
4. Perspectives et défis futurs de la mise en œuvre de mesures
commerciales correctives au Maroc
4.1. Vers une clarification des meures marocaines de défense commerciale
4.2. Les défis d’une mise en œuvre réussie du nouveau cadre marocain
des mesures de défense commerciale
Synthèse
Les mesures commerciales correctives visent la protection de la production
nationale contre les dommages induits par les augmentations exceptionnelles
des importations et la préservation des équilibres fondamentaux de l’économie
dont notamment celui de la balance des paiements. Elles concernent les
mesures de sauvegarde, antidumping, compensatoires et de préservation de
l’équilibre de la balance des paiements.

Ces mesures sont désignées quelquefois par les mesures au titre de" la clause
échappatoire", puisqu'elles permettent de "s'échapper" à des obligations
convenues dans les accords conclus par le Maroc dans le cadre de la
coopération commerciale soit bilatérale, comme les accords de libre-échange,
soit multilatérale comme ceux de l’OMC.

Ces deux niveaux de coopération sont articulés du moment que le niveau


multilatéral fixe la norme à appliquer à tous les pays membres de l’OMC et celui
bilatéral précise les règles à appliquer dans le cadre des accords préférentiels et
d’intégration régionale. Logiquement le niveau multilatéral des mesures
correctives, qualifié de celui de la Nation la Plus Favorisé, doit être plus restrictif
que le second portant sur les accords préférentiel. Un premier objectif de
l’analyse qui suit vise la vérification si cette hiérarchisation s’applique aux
mesures commerciales correctives prévues par les différents accords de libre-
échange conclus par le Maroc.

Pour ce faire, les trois premières sections sont articulées en trois étapes. Dans
un premier temps on procèdera à un rappel des disciplines multilatérales de
l’OMC en matière de mesures commerciales correctives. En deuxième lieu on
présentera les dispositions bilatérales prévues dans le cadre des accords de
libre-échange conclus par le Maroc. En dernier, on s’intéressera à l’examen de la
conformité de la législation marocaine en la matière aux dispositions des
accords de l’OMC et des accords de libre-échange avant d’évaluer la mise en
œuvre de cette législation.

La dernière section s’inscrit dans l’avenir, elle présente le projet de loi sur la
défense commerciale en cours d’adoption par le Maroc et précise les défis à
assumer en vue de réussir la mise en œuvre de ce projet, assurer des conditions
équitables de la concurrence entre les importations et la production locale et
préserver l’équilibre de la balance des paiements.