Vous êtes sur la page 1sur 4

Les différentes formes d’organisation

1. Les organisations publiques :


Il existe différents types d’organisations publiques.
A- Les administrations centrales :
L’administration centrale est la partie des organisations publiques qui dépend de l’État et du
gouvernement. Les décisions de ces administrations centrales s’appliquent sur l’ensemble
du territoire national.
Cette catégorie comprend des organismes divers d’administration centrale auxquels l’État a donné
une compétence fonctionnelle au niveau national (Ministères).
B- Les administrations publiques locales :
Elles regroupent des collectivités locales ( commune, et wilaya), les établissements publics
à caractère administratif, les établissements publics à caractère scientifique, culturel et
professionnel, les établissements publics à caractère scientifique et technologique et tout
établissement public dont les personnels peuvent être soumis aux dispositions du statut
général de la fonction publique.
 Les collectivités locales : Une collectivité territoriale (ou locale) est une structure
administrative, distincte de l’administration de l’État, qui doit prendre en charges les intérêts
de la population d’un territoire précis. Une collectivité territoriale possède :
- la personnalité juridique,
- des compétences propres,
- une liberté d'administration.
La collectivité locale a une personne morale de droit public distincte de l'État.

 Les établissements publics à caractère administratif (EPA)


Un EPA est une personne morale de droit public disposant d’une autonomie administrative et
financière afin de remplir une mission d’intérêt général, autre qu'industrielle et commerciale,
sous le contrôle de l'organe public dont il dépend (Ministère, wilaya ou commune).

 Les établissements publics à caractère industriel et commercial (EPIC)


Les EPIC ont été créés pour combler les besoins que les entreprises privées ne peuvent pas
correctement réaliser. Dans le secteur des transports ferroviaires, une entreprise privée,
soumise à la concurrence, aurait tendance à supprimer les lignes non rentables ce qui est
contraire à la mission de service public.
Les EPIC fournissent essentiellement des services marchands. Exemple : SNCF, E.T.O.

2. Les administrations de sécurité sociale :


Au-delà de leur finalité non lucrative commune, on distingue plusieurs types
d’organisations publiques en fonction de l’étendue de leurs prérogatives. Les entreprises
publiques ont une finalité lucrative et n'appartiennent donc pas aux organisations publiques.
Le ministère du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité Sociale est en charge de la tutelle de ces
types d’organisations publiques telles que les caisses nationales suivantes :
 la Caisse Nationale de Recouvrement des Cotisations de Sécurité Sociale (CNRSS) qui
assure le recouvrement de toutes les cotisations de sécurité sociale pour le compte des
travailleurs salariés ;
 la Caisse Nationale d'Assurances Sociales des travailleurs salariés (CNAS) qui assure
la gestion des prestations en nature et en espèces des assurances sociales, des accidents du
travail et des maladies professionnelles et des prestations familiales pour le compte de l'Etat ;
 la Caisse Nationale des Retraites (CNR) qui gère les pensions et allocations de retraite
ainsi que les pensions et allocations des survivants ;
 la Caisse Nationale de l'Assurance chômage (CNAC) qui gère les prestations chômage,
l'aide aux entreprises en difficulté pour mener au mieux les procédures de licenciement, l'aide
à la réinsertion.
Dans chaque Wilaya (division administrative), ces caisses disposent chacune d'une
structure dénommée "Agence de Wilaya" qui fonctionne comme une annexe de la caisse
nationale concernée.

Les caractéristiques des organisations publiques


A) Les caractéristiques communes :
1. Le rôle central de l'Etat
Ces organisations sont la propriété de l'Etat (police, éducation nationale...) ou si elles ne
sont pas propriété de l'Etat, elles sont contrôlées par l'Etat. L'Etat fixe les objectifs à ses
organisations.
Plus l'Etat est libéral, plus les organisations publiques jouent un moindre rôle.
2. L'origine des ressources financières :
Pour financer ses organismes, l'Etat a deux possibilités :
 la fiscalisation, c'est-à-dire que le fonctionnement de ces services est financé soit par
les impôts, soit par les cotisations.
La fiscalisation est la source principale de financement des organisations publiques (87%).
 le paiement du prix par les utilisateurs. Dans ce cas là, l'Etat va déléguer à un
opérateur pour la gestion du service public. L'entreprise va intégrer le coût du service publique
dans son prix de vente. Il faut que le prix payé soit compatible avec la mission de service
public.
3. Les utilisateurs de services publiques :
Ce sont des usagers. L'usager est une notion de service public, mais avec la
libéralisation de certains services publics et avec la hausse des exigences des utilisateurs, les
organismes publics ont été obligé de s'adapter et d'adopter de plus en plus des règles de
management qui relève du secteur privé. C'est le cas avec l'apparition dans le service public de
la notion de performance.

B) Les missions des organisations publiques :


1°- La production de services publics :
a) La notion de service public :
C'est un service qui se définit comme l'ensemble des activités d'intérêt général qui
est mis à la disposition de la collectivité par les autorités publiques à travers les organismes
publics. Se sont en général, des services non-marchand financés par l'impôt.
b) Les principes applicables à tous les services publics :
- La mutabilité ou adaptation : c'est le fait que les services publics doivent
s'adapter à l'évolution des besoins de l'intérêt général et de la collectivité.
- L'égalité : qui signifie qu’à situation égale, les usagers doivent bénéficier des
mêmes prestations mais lorsqu'il y a traitement différent, ça doit être justifié par une situation
spéciale, c'est le principe de l'équité.
- La continuité : qui impose un fonctionnement régulier des services sans
interruption autre que les interruptions prévue par la loi.

2°- La gestion du domaine public :


Le domaine public, c'est tous les biens publics qui appartiennent à l'Etat (ex :
forêts, écoles, voies publiques) caractéristiques :
- ils sont indivisibles,
- ils sont extensibles,
C'est l'Etat qui gère et entretient ce domaine public.

3. Les entreprises privées :


Il existe différents types d’entreprises privées.
• Les entreprises artisanales :
En général c’est des micros-entreprises ou très petites entreprises qui produisent ou
transforment des biens dans le but de les revendre ou qui fournissent des services.
• Les entreprises industrielles :
l’activité principale de ces entreprises industrielles est de produire et de transformer des biens
dans le but de les revendre.
• Les entreprises de service :
Elle proposent des services (ou « biens immatériels ») sur le marché. Leurs ressources
financières reposent sur leur chiffre d’affaires et le but de ce type d’organisations est la
recherche de profits de manière durable dans le temps.

4°- Les organisations à but non lucratif :


a) Les buts des organisations à but non lucratif :
Elles complètent l'action des entreprises et des administrations. Elles agissent à deux
niveaux :
- auprès de leurs adhérents (association de consommateurs),
- auprès de la société dans laquelle elles évoluent.
b) La production des biens et des services sans but lucratif :
1. Les services privés et directs aux adhérents :
Ce sont des services et des biens non rentables (l'entreprise ne peut pas faire de bénéfices
avec), et sont effectués dans l'intérêt et pour le compte de leurs membres (ex : syndicats).
2. Contribuer à l'intérêt général :
Les organisations à but non lucratif vont intervenir sur l'organisation ou sur le
fonctionnement de la société : elles ont un rôle caritatif (ex : restos du cœur), elles peuvent
aussi avoir un rôle humanitaire (ex : le croissant rouge). Elles peuvent aussi opérer pour la
défense d'idées (ex : Greenpeace). L'Etat délègue parfois ses missions de service public (ex :
recherche médicale).
c) La satisfaction des adhérents :
Dans ce domaine, il s'agit de poursuivre un but commun qui pousse les personnes à adhérer
à une organisation à but non lucratif. La finalité, c'est de rendre des services au coût le plus
faible. Les adhérents paient une cotisation, parce qu'ils espèrent retirer un avantage ou une
contrepartie pour eux mêmes.

d) Les caractéristiques des organisations à but non lucratif :


1° La diversité de leurs activités :
Elles ont d'abord vocation a effectué des actions sociales actions humanitaires,
environnementales. Elles peuvent aussi exercer des actions pour la protection des
consommateurs, une vocation médicale, l'éducation sport et culture, action dans la vie
quotidienne.
2° Le cadre juridique :
Au sens de la présente loi, l’association est le regroupement de personnes physiques et/ou
de personnes morales sur une base contractuelle à durée déterminée ou à durée
indéterminée.
Ces personnes mettent en commun, bénévolement et dans un but non lucratif, leurs
connaissances et leurs moyens pour promouvoir et encourager les activités dans les domaines,
notamment, professionnel, social, scientifique, religieux, éducatif, culturel, sportif,
environnemental, caritatif et humanitaire.
L’objet et les buts de ses activités doivent s’inscrire dans l’intérêt général et ne pas être
contraires aux constantes et aux valeurs nationales ainsi qu’à l’ordre public, aux bonnes
mœurs et aux dispositions des lois et règlements en vigueur.
Elle a la personnalité juridique, ce qui lui permettra d'avoir un patrimoine et d'agir en justice.
Au niveau de la capacité juridique, une association déclarée ne peut acquérir/posséder et
administrer que le local destiné à son administration, et aux réunions de ses membres.
3° Les ressources des organisations à but non lucratif :
Les ressources des associations sont constituées par :
 les cotisations de leurs membres ;
 les revenus liés à leurs activités associatives et à leur patrimoine ;
 les dons en espèces ou en nature et les legs ;
 les revenus des quêtes ;
 les subventions consenties par l’Etat, la wilaya ou la commune.