Vous êtes sur la page 1sur 7

Projet en Mutations Economiques

Huawei et la Trade-War Sino-


Américaine

Un Travail de :

MHAMDI MAJDI

2019/2020
Sommaire
Huawei ............................................................................................................................ 3

La Trade-War Sino-Américaine ..................................................................................... 3

L’arrêt de Meng Wanzhou .............................................................................................. 4

Huawei blacklisté ............................................................................................................ 4

Les Conséquences ........................................................................................................... 4

La réaction de Huawei .................................................................................................... 5

Conclusion ...................................................................................................................... 6

Bibliographie................................................................................................................... 7

2
Huawei et la Trade-War Sino-
Américaine
Par : MHAMDI, Majdi

Huawei
Huawei est le titan chinois de la technologie, il est le plus grand fournisseur
d’équipements de télécommunication au monde, un leader de la nouvelle technologie
5G et depuis 2018 le deuxième vendeur, après Samsung, de smartphones dans le
monde après avoir devancé Apple. (CNN, 2018)

Huawei emploie 180,000 employés partout dans le monde, plus du tiers sont basés à
Shenzhen, le Silicon Valley chinois, où est assiégé la multinationale. Travailler à
Huawei en Chine est l’équivalent de travailler à Google aux Etats-Unis, c’est l’une des
entreprises les plus payante d’Asie pour les employés qualifiés dont la plupart sont
issues des plus prestigieuses universités partout dans le monde.

La Trade-War Sino-Américaine
Juillet 2018 a vu le début d’une guerre commerciale entre les deux plus grandes
économies du monde, la Chine et les États-Unis, le gouvernement de Trump a
poursuivi avec ses menaces d’imposer des tarifs sur plus de 34 milliards de Dollars de
produits chinois, une aggravation dans une dispute qui pourrait nuire aux entreprises
et aux consommateurs des deux pays. Le gouvernement chinois a retaillé
instantanément en appliquant lui aussi ses propres tarifs. (Swanson, 2018)

Le ministre de commerce chinois Zhong Shan a déclaré qu’il s’agissait de la plus grande
guerre commerciale de l’histoire de l’économie mondiale.

L’objectif derrière ces tarifications et barrières commerciales imposés sur la Chine sont
pour Donald Trump pour la forcer à revoir ses pratiques commerciales qu’il qualifie
d’« injustes » et qu’il estime être la cause principale derrière l’approfondissement du
déficit de la balance commerciale américaine, les pratiques commerciales visés sont la
violation de la propriété intellectuelle et le transfert forcé de la technologie américaine
à la Chine.

Trump a toujours été un fervent défenseur de la production locale et a toujours dit que
son pays se faisait arnaquer par ses partenaires commerciaux, les tarifs imposés sur la
Chine ont été un point majeur dans sa compagne électorale, et sa politique principale
depuis qu’il fut élu est America First ou l’Amérique avant, qui a comme principal

3
objectif de rapatrié la production externalisée et de promouvoir les entreprises
américaines au dépend de la concurrence étrangère.

En Mai 2019, les États-Unis et la Chine ont commencé à négocier dans le but d’arriver
à un consensus, mais même après 11 tours de négociation, aucun accord n’a vu le jour,
et le gouvernement de Trump continue d’accuser la Chine d’entreprendre des mesures
pour aider les entreprises chinoises dans les nouvelles technologies. (Livemint, 2019)

L’arrêt de Meng Wanzhou


Meng Wanzhou est la CFO et la vice-présidente du conseil d’administration de Huawei
et fille de Ren Zhengfei, fondateur et PDG de l’entreprise, elle fut arrêtée à Vancouver
le 1er Décembre 2018, en réponse à une demande d’extradition du gouvernement
américain.

Le timing de l’arrêt de Meng fut surprenant, car il coïncida avec la réunion entre Xi
Jinping et Donald Trump lors du G-20 à Buenos Aires, et lors duquel il fut convenu
une trêve dans la guerre commerciale sino-américaine de 90 jours. (Inkster, 2019)

Meng fut accusée de multiples fraudes à l’encontre d’institutions financières en


représentant Skycom comme étant une entité séparée de Huawei, ce qui a résulté en
l’autorisation de transactions illégale avec Iran, ces accusations peuvent, si acceptés
par le système juridique Canadien et que Men soit extradée aux Etats-Unis, résulté à
une sentence de 30 ans.

La Chine a dénoncé l’arrêt et s’est focalisé sur le Canada en le considérant le mayen


faible dans l’histoire, et a commencé à diriger des menaces à son encontre ce qui risque
de compliquer d’avantage la trade-war. (Inkster, 2019)

Huawei blacklisté
Trump a issue le 15 Mai 2019 un ordre exécutif sur la « sécurisation des technologies
d’information et de communication et des services de supply-chain », un décret qui a
déclaré un état d’urgence nationale concernant la sécurité nationale de l’information
et de la télécommunication.

Par la suite, le département de commerce américain a placé Huawei et 68 de ses filiales


sur une blacklist, qui interdit à l’entreprise chinoise d’acheter des composantes et des
services de sociétés américaines sans l’accord du gouvernement américain. Google,
Intel, etc.… suivraient l’ordre. (Mengting, Lee, 2019)

Les dirigeants de la multinationale chinoise estime que cette blacklist est une tentative
de renforcer la position des Etats-Unis dans la guerre commerciale, un avis que le
gouvernement chinois partage.

Les Conséquences

4
Le problème est que non seulement Huawei va perdre un marché américain riche de
millions de consommateurs qui seront désormais averse au produits chinois que leur
gouvernement a décrits comme étant une menace nationale, mais aussi l’entreprise va
perdre son plus important fournisseur dans son département téléphonie mobile,
Google, qui lui fournit le système d’exploitation Android et dont la renommée est l’un
des facteurs clés de son succès.

D’autres fournisseurs tels que ARM, Intel et Qualcomm ont eux aussi suspendu les
échanges avec le géant chinois. Ce qui se révèle problématique puisque tous les
smartphones Huawei utilisent des designs basés sur ARM, comme tous les autres
smartphones d’ailleurs.

Le partenariat Intel-Huawei est aussi important puisque Intel fournit tous les puces
pour la gamme de laptop de Huawei, un marché que les chinois espéraient conquérir
dans un futur proche.

La réaction de Huawei
Huawei s’est trouvé face à un risque imminent de rupture de partenariat avec ses
fournisseurs, et a donc décidé de se préparer pour que quand cette rupture survient, la
crise sera amortie ou même évitée.

La première crise à prévenir fut le problème de système d’exploitation, et donc le géant


chinois à choisit de mobiliser son département recherche et développement à la
construction d’un système nouveau qu’ils ont dénommé HarmonyOS, que même si
Huawei continue de déclarer qu’ils préfèreraient continuer de travail avec Google, ils
estiment que leurs clients seront « ravis » de leur plan B. Ce nouveau système
d’exploitation ne sera pour l’instant pas utilisé dans les smartphones mais plutôt
destiné à une utilisation plus complexe comme le IoT (internet des objet) et d’autres
utilisations mois complexes tels que les téléviseurs intelligents.

La deuxième crise est celle de la chipset ARM, Huawei vient de lancer son nouveau SoC
(System on Chip) haut de gamme. Kirin 990 est annoncé comme plus puissant, moins
consommateur d’énergie que son prédécesseur et prêt à répondre à tous les futurs
usages de la 5G. Et pas seulement sur smartphone.

Mais ces deux succès accomplis en si peu de temps ne viennent pas de rien, Huawei a
mobilisé pas moins de 10.000 développeurs à travailler partagés en 3 périodes de 8
heures en continue pendant des mois et cela pour arriver à contourner lesdites
restrictions.

Pour arriver à motiver ses salariés lors de cette crise l’entreprise a dû se concentrer sur
le moral et à récompenser les personnes qui ont contribué de façon unique à éviter la
crise, les principaux récompensés furent ceux qui ont pu arracher les composants sujet
de restriction avant le blacklist, ainsi que ceux qui sont parvenu à identifier des
remplacements aux composantes américaines.

5
En outre, pour le mois d’Octobre 2019, les 180.000 salariés de Huawei auront le double
de leurs salaires comme reconnaissance pour leurs efforts dans des temps difficiles. Le
personnel aura aussi des primes qui atteindront 286 millions de dollars. (Reuters
2019)

Parallèlement et suite à l’interdiction de coopération avec Huawei en Australie,


Nouvelle-Zélande et au Japon, l’entreprise devra limoger 1.500 personnes de ses
filiales dans lesdits pays et ayant déjà commencé par viré 100 personnes en Nouvelle-
Zélande, le tour est aujourd’hui aux Australiens qui viennent de rejoindre Trump.

Conclusion
On ne sait pas comment finira le feuilleton de la guerre commerciale sino-américaine
et si une éventuelle mise en accusation de Trump ou encore une pressentie élection de
Bernie Sanders en 2020 changerait grand-chose, on ne sait pas aussi ce que l’avenir
cache pour Huawei et que même s’ils survivront surement les restrictions de Trump on
ne sait pas est-ce qu’ils parviendront à garder leur place dans le marché de la téléphonie
mobile.

Mais ce que nous savons c’est que Huawei a bien réagit au changement et à la mutation
de son environnement économique et a su gérer sa nouvelle situation et c’est ce qui lui
a permis d’enregistrer une évolution de 30% dans ses ventes lors des 3 premiers quarts
de 2019 ainsi qu’une évolution positive de 28% dans sa capitalisation boursière pour
le mois de Novembre 2019 (investing.com).

6
Bibliographie
Almond, K. (2019) A rare look inside Huawei, China’s tech giant, CNN

Inkster, N., (2019) The Huawei Affair and China's Technology Ambitions

Kirton, D. (2019) Huawei to give staff $286 million bonus for helping it ride out U.S.
curbs - Reuters

Mengting, L., and Lee, C-Y. (2019) US Blacklist on Huawei: Leverage for the US-
China Trade Talks?

Singh, G. (2019) China–US Trade War: An Overview

Swanson, Ana (2018). Trump's trade war with china is officially underway, the New
York Times

Can US, China salvage their talks and end trade war? (2019) Livemint