Vous êtes sur la page 1sur 15

Généralités sur les cellules

Chapitre 1

BCM
L1 2014, semestre 1

I/ PROPRIETES FONDAMENTALES DES CELLULES


II/ DEUX GRANDES CLASSES DE CELLULES DIFFERENTES
A. Les cellules procaryotes
B. Les cellules eucaryotes

III/ CARACTERISTIQUES DES DIFFERENTS ORGANITES


A. Le noyau
B. Le cytoplasme et le cytosquelette
C. Le réticulum endoplasmique
D. L'appareil de Golgi
E. Les lysosomes et peroxysomes
F. La mitochondrie
G. Les chloroplastes
Introduction

Les cellules et les structures qu'elles renferment sont trop petites pour être observées.
Toutefois, elles font régulièrement l'objet de publications scientifiques. Dans ces dernières,
les cellules sont observées sous toutes leurs facettes.

Au milieu du XVIIe siècle, une poignée de scientifiques pionniers a utilisé pour la première fois
un microscope qu'ils avaient fabriqué. Par la suite, ils ont découvert un monde invisible à l'œil
nu. La découverte des cellules est due à ROBERT HOOKE.

 ROBERT HOOKE (1635 – 1703)

Ce scientifique voulait savoir pourquoi les bouchons de liège


conservaient si bien le vin dans les bouteilles.

Il a donc pris un bouchon et l'a coupé en fines tranches. Ces


tranches ont été observées au microscope et il a découvert
que ce bouchon était poreux et que sa structure était en
rayon de miel.

Il nomma cette structure « cellule » car cet agencement lui


faisait penser aux cellules que le moine utilisait dans les
monastères. Structure en « rayon de miel »

 ANTONI VAN LEEUWENHOEK (1632 – 1723)

LEEUWENHOEK était spécialisé dans le textile. Dans cette activité on utilisait


énormément de colorant. Etant aussi scientifique, il s'est aperçu de diverses
choses dans les cellules que contenait le colorant notamment les divers
teintes existantes.

Il a récolté des gouttes d'eau dans un étang et quand il les a observées, il y


avait des bactéries, organismes microscopiques et leur a donné le nom
d'animalcules.

Dans les années 1830, on s'est aperçu de l'existence de différents tissus ainsi
que de l'importance des cellules : Tout être vivant est constitué de cellules.
Microscope de Van
Leeuwenhoek

On a ainsi pu définir le terme de tissu : C’est un groupement de cellules ayant la même


fonction.

Page 2 sur 15
 Theodor Schwann (1810 – 1882)

THEODOR SCHWANN a apporté des informations sur les cellules animales. Il a donné son nom
aux « cellules de Schwann » ; elles sont entourées des myélines, substance blanchâtre.

Quand les axones sont très longs, la myéline garde la transmission du message nerveux à
la même vitesse (ce message doit être rapide pour effectuer une action).

Schéma d’un neurone

SCHWANN a proposé les premiers principes de la théorie cellulaire qui sont :

1) Tous les organismes sont composés d'une (unicellulaire) ou plusieurs cellules


(pluricellulaire).
2) La cellule est l'unité structurale de vie
3) Les cellules ne peuvent provenir que de la division d'une cellule préexistante.

Page 3 sur 15
I/ PROPRIETES FONDAMENTALES DES CELLULES
Comme les plantes et les animaux, les cellules sont vivantes. Ce
sont les plus petites unités douées de cette propriété.

Si on extrait des cellules d'un animal ou d'une plante, on est


capable de les multiplier in-vitro. Elles prolifèrent dans un milieu
adéquat pendant de longues durées en dehors de l'organisme, c'est
la culture cellulaire.

A. Les cellules sont complexes et organisées.

Les cellules complexes sont des cellules eucaryotes qui ont une structure interne avec de
nombreux compartiments intracellulaire : ce sont les organites.

Avec un microscope électronique on est capable de voir jusqu'à 10-10m. On sait par des
études que chaque organite possède son propre lot d'enzymes (protéine augmentant la
vitesse de réaction). De plus, on sait aussi que ces organites possèdent des macromolécules
(ADN dans le noyau).

Les cellules qui forment un tissu vont être organisées dans ce tissu afin d'avoir une fonction
maximale dans le tissu. Les cellules intestinales qui sont toutes faites de la même façon, elles
sont dite épithéliales et forment l'épithélium intestinal.

NUTRIMENTS

Les cellules épithéliales sont plus hautes que larges et orientées dans le même sens. Le haut
est composé de microvillosités. Ces cellules bordent notre intestin. Les nutriments passent
dans les cellules et non en dehors car elles sont très serrées les unes aux autres et étanches.
Les cellules sont très vascularisées. Elles font passer les nutriments dans le tissu de soutien
puis dans le sang.

Dans toutes les cellules eucaryotes ou procaryotes, il y a synthèse de protéines, construction


de membrane et conservation de l'énergie chimique.
Page 4 sur 15
B. Programme génétique

Tous les organismes sont construits selon une information qui est codée par un ensemble de
gènes. Ces gènes sont des fragments d'ADN contenus dans le noyau. Ainsi l'ensemble des
gènes se nomme le génome nucléaire.

C. Propagation par division cellulaire

Les cellules sont capables de se propager et de se reproduire par division. Une cellule mère
donne deux cellules filles génétiquement identiques entre elles et à la mère. Durant
l'interphase, l'ADN est recopié de façon fidèle, c'est la réplication de l'ADN (ou duplication) de
façon à ce que chaque cellule fille reçoit une part complète et égale de l'information
génétique.

D. Les cellules acquièrent de l'énergie et l'utilisent

Toute énergie provient du soleil sous forme de radiation électromagnétique. Cette énergie
est captée par des pigments étant localisée dans les membranes des cellules
photosynthétiques.

Au cours de la photosynthèse l'énergie lumineuse va être convertie en énergie chimique, qui


sera stockée dans l'ATP et permettra de fournir un combustible nécessaire à la pratique
d'activité de tous les organismes.

Pour les cellules animales, l'énergie arrive sous forme de glucose apporté par l'alimentation. Il
va être dégradé puis libéré sous forme d'énergie qui va être stockée sous forme d'ATP
facilement disponible. Ce processus se passe au niveau des mitochondries.

E. Grande variété de réaction chimique et biologique

Partout dans le cytoplasme, il y a énormément de réactions qui sont catalysées par des
enzymes. L'ensemble de toutes ces réactions biologiques dans la cellule, se nomme le
métabolisme.

Réaction qui
produit des ANABOLISME
molécules
MÉTABOLISME
Réaction qui
dégrade des CATABOLISME
molécules

Page 5 sur 15
F. Mise en œuvre d'activité mécanique

Les cellules à l'intérieur de l'organisme peuvent


transporter des matériaux (macromolécules) d'un
endroit à un autre de la cellule. Le meilleur exemple est
le neurone qui a un corps cellulaire, l'axone plus ou
moins long, la synapse avec un neurone où passe le
neurotransmetteur (N-T).

Des cellules sont capables de se déplacer sur un support


grâce aux cils ou aux flagelles. Toute activité mécanique
demande de l'énergie

G. Réponse à des stimuli

Les stimuli sont des signaux extracellulaires qui portent l'information ; par exemple donner
l'ordre d'effectuer la division cellulaire.

Comme signal extracellulaire, il y a l'insuline (hormone hypoglycémiante) qui diminue la


glycémie. Il y a aussi le message de mort qui entraîne le suicide d'une cellule.

Les molécules se fixent sur le récepteur avec lequel elle a le plus d'affinité. Une fois sur son
récepteur, l'information est transmise à l'intérieur de la cellule. Par la suite, la cellule émet sa
réponse biologique adaptée au signal extracellulaire. Ceci est la communication intercellulaire.

H. Autorégulation

Cela signifie que les cellules sont capables de réguler toutes leurs activités pour éviter toutes
erreurs.

Par exemple pendant la phase S, il y a la duplication de l'ADN puis un point de vérification de


l'ADN et par la suite il y a rectification.

Les cellules sont considérées comme des compartiments clos, limitées par une membrane et
elles sont remplies d'une solution concentrée d'eau, ion et macromolécule.

La membrane est une barrière sélective et parfois en plus de celle-ci, on trouve une paroi
supplémentaire qui protège de façon plus importante la cellule.

Page 6 sur 15
II/ DEUX GRANDES CLASSES DE CELLULES DIFFERENTES
Ces deux classes se distinguent par la taille des cellules mais aussi par les structures internes
(organites) qu'elles comportent.

 Les cellules PROCARYOTES: Cellules qui possèdent une structure interne très simple
(cellules ne comportant aucune organite). Par exemple, il y a les bactéries.

 Les cellules EUCARYOTES: Cellules avec une structure interne complexe, soit avec
beaucoup d'organite. Comme exemple, il y a les levures, les champignons, cellule
animale et végétale, ...

C. Les cellules procaryotes

Elles sont généralement de taille petite, quelques micromètres, mais


toujours inférieur à 10 micromètres.

Ces cellules font 2 à 3 µm de haut sur 1µm de large. Elles ont une
membrane plasmique à l'intérieur de laquelle, il y a le cytoplasme
ainsi que le cytosol, qui est lui est à l'intérieur du cytoplasme.

Certaines bactéries peuvent posséder une paroi supplémentaire qui


leur sert de coque pour ne pas trop être agressées. A l'intérieur de cette bactérie, il n'y a
aucun organite, toutes les molécules (ADN, ribosomes et macromolécule) se trouvent dans le
cytoplasme.

Elles ont un cycle cellulaire court (du moins plus


court que celui des cellules eucaryotes) qui est
d'environ 20 minutes. Elles peuvent aussi avoir un
flagelle qui leur permet de se déplacer dans un
milieu liquide. Elles présentent également des
mésosomes : ce sont des invaginations de
membrane à l'intérieur du cytoplasme.

Toutes réactions ont lieu dans le cytoplasme. Elles


prolifèrent très vite.

Page 7 sur 15
Schéma annoté d’une bactérie à flagelle
D. Les cellules eucaryotes

Ce sont des cellules dont la taille est plus importante que les procaryotes ; et surtout, elles
possèdent une structure interne complexe (avec des compartiments intracellulaires limités
par une membrane contenant des organites).

Les organites ont une fonction, et la division cellulaire se fait par mitose. Ici, le cycle cellulaire
est beaucoup plus long que chez les cellules procaryotes (du fait de leur complexité). On
distingue les cellules végétales et animales par des différences de taille principalement et de
forme.

Les cellules animales mesurent entre 10 et 30µm Les cellules végétales mesurent entre 10 et 100 µm

1. La cellule végétale

Les cellules végétales ont des formes


hexagonale-rectangulaires. On voit à l'intérieur
des compartiments intracellulaires dans le
cytoplasme, délimités par une membrane
plasmique.

Dans ce type de cellule, on va trouver le noyau


(avec le nucléole à l'intérieur). Autour du
noyau, il y a le réticulum endoplasmique Photo d’une cellule de feuille d’Elodée observé au microscope
rugueux (RER), car il porte des ribosomes sur sa
membrane côté cytosolique. En outre, il y a le réticulum endoplasmique lisse qui n'a pas de
ribosomes sur sa membrane.

On trouve ensuite (en continuité) l'appareil de Golgi fait de disques nommés saccules. Les
lysosomes, les mitochondries puis des compartiments intracellulaires spécifiques à la cellule
végétale, tel que les chloroplastes et les vacuoles (réserve d'eau). Enfin, il y a la paroi
cellulosique qui est, elle aussi, spécifique.
Page 8 sur 15
2. La cellule animale

Les cellules animales ont une forme plutôt ronde


(Attention : les cellules intestinales sont de forme
carrée). On a un cytoplasme délimité par des
membranes plasmiques. Sur celle-ci, il y a des cils
(=protubérance de la membrane plasmique).

A l'intérieur, on trouve le noyau avec le nucléole, ainsi


que l'ADN sous forme de chromatine. Autour du Photo d’un polynucléaire basophile observé au
noyau, on trouve le réticulum endoplasmique qui est microscope électronique
plutôt lisse. En continuité, il y a l'appareil de Golgi. On
trouve ensuite les lysosomes (vésicules), puis des peroxysomes (vésicules remplies d'enzymes
qui peuvent détruire les molécules dangereuses tel que l'eau oxydée H2O2). On trouve bien
sur les mitochondries mais on ne trouve pas de chloroplastes, ni de vacuole qui sont absents
dans les cellules animales.

Toutefois dans les cellules animales, on trouve des filaments du cytosquelette comme les
microtubules intervenant lors de la mitose. Il y a aussi les microfilaments qui eux se retrouvent
sous la membrane et qui vont donner la forme ronde à la cellule.

Puis les filaments intermédiaires, autour de la cellule, il n'y a aucune paroi cellulosique. Il y a
le centrosome formé des centrioles (absent chez les végétaux).

Quelques données …

o Une bactérie possède une taille de 1 à 5 µm


o Une cellule eucaryote a une taille de 10 à 100 µm chez les végétaux
o Une cellule eucaryote mesure 10 à 30 µm chez les animaux
o Un noyau a un diamètre d'environ 10 µm
o Les mitochondries ont une taille de 2µm de long
o Les ribosomes ont une taille de 5 à 10 nm

Ces structures ne peuvent être visualisées que par un microscope électronique (image
noir/blanc).

Page 9 sur 15
III/ CARACTERISTIQUES DES DIFFERENTS ORGANITES
H. Le noyau

Le noyau est l’organite le plus remarquable du


compartiment intracellulaire. Il contient
l'essentiel du génome nucléaire qui est porté
par l'ADN (=Acide Desoxyribo Nucléique).

Le noyau avec des compartiments nucléaires


est séparé par deux membranes, soit une
enveloppe

On distingue la membrane interne en contact


avec les compartiments nucléaires et la
membrane externe avec le cytoplasme de la
cellule.
Schéma annoté d’un noyau

Sous la membrane interne, on trouve lamina nucléaire (réseau de filaments) qui donne la
forme au noyau. Entre les deux membranes, on a un espace / une perforation que l'on
nomme espace perinucléaire.

L'ADN est sous forme de chromatine associé à des protéines dite basiques du fait de l'acidité
de l'ADN. Il va y avoir une forte affinité entre l'ADN et les protéines nommées histones. L'ADN
s'enroule autour de ces histones, donc la taille de ce premier diminue et de ce fait il peut
rester dans le noyau.

Au cours du cycle cellulaire, cette chromatine se condense de plus en plus. La condensation


est maximale en métaphase.

Le noyau est, aussi, un lieu de synthèse de l'ADN (= réplication) qui a lieu à la phase S
uniquement. Le noyau synthétise aussi de l'ARN (= transcription).

Il existe plusieurs types d'ARN …

o ARNm : C’est une copie de l'ADN, porte l'information génétique


o ARNt : Il porte les acide aminé (= brique / monomères des protéines)
o ARNr : Il entre dans la composition du ribosome (= permet la fabrication des
protéines)

Une fois ces ARN produits, ils sortent du noyau par les pores nucléaires et vont dans le
cytoplasme et servent à la production des protéines, c'est la traduction. Il y a des protéines
qui rentrent dans le noyau, ce sont les histones. Il en est de même pour les enzymes. Pour ces
raisons, on parle de circulation bidirectionnelle.
Page 10 sur 15
I. Le cytoplasme et le cytosquelette

Dans le cytoplasme, on va trouver une solution concentrée nommée le cytosol. On va ensuite


trouver les organites et les filaments du cytosquelette.

Il y a trois types de filaments :

o Les microtubules, les plus gros avec une taille de 25nm de diamètre
o Les filaments intermédiaires ayant un diamètre de 10nm
o Les microfilaments, les plus petits aussi appelés filament d'actine et ont un diamètre
de 8 nm

Les filaments protéiques sont formés de


différentes protéines :

- Les microtubules sont formés de


tubuline et ont une forme cylindrique.
- Les filaments intermédiaires sont droits.
- Les microfilaments sont formés d'actine
et ont une disposition en hélice.

Les microtubules sont formés au niveau du


centrosome et ils irradient la cellule. Ils
participent surtout à la localisation des
organites (comme l'appareil de Golgi ou encore Schéma annoté des différents éléments du cytosquelette au sein
le réticulum endoplasmique). d’une cellule

Les microfilaments ont une localisation


vraiment particulière : elles sont sous la membrane. Elles ont des microvillosités formées de
filaments d'actine. Il n'y a pas de cils ou de flagelles pour que le microtubule puisse se
déplacer.

Les filaments intermédiaires forment la lamina nucléaire. Ils ont pour origine certains points
de la membrane plasmique. Tous ces filaments vont participer à la formation du
cytosquelette.

J. Le réticulum endoplasmique

Le réticulum endoplasmique est un organite délimité par une membrane. Il occupe une
grande place dans le cytoplasme, il est organisé par un réseau de saccule (fil aplati) et formé
de tubule.

Ces tubules et saccules sont reliés entre eux, de telle sorte que la membrane du réticulum
forme un feuillet continu autour d'un espace interne unique que l'on nomme: lumière.

Page 11 sur 15
Ce réticulum est divisé en deux parties, le
réticulum lisse et le réticulum rugueux :

o Rugueux : On peut voir sur sa


membrane côté cytosolique des
ribosomes Schéma annoté du réticulum endoplasmique bordant l’enveloppe nucléaire
o Lisse : Il n’y a pas de ribosomes

Au sein du cytosol, on trouve les ribosomes : ceux-ci servent à la synthèse des protéines. Donc
le réticulum endoplasmique rugueux est un lieu de synthèse protéique. Le réticulum
endoplasmique lisse à un rôle dans la fabrication des lipides (= aide à la formation de la
structure membranaire).

Le réticulum endoplasmique est également impliqué dans une autre fonction, c'est aussi un
réservoir de calcium. Du calcium entre dans la lumière. La contraction musculaire nécessite
du calcium.

Une fois que les protéines sont produites dans le réticulum endoplasmique, elles vont sortir
de ce dernier empaquetées dans des vésicules et vont vers l'appareil de Golgi.

K. L'appareil de Golgi

Il est formé d'un empilement de saccules délimités par


une membrane. Ici il n'y a pas de lumière unique, chaque
saccule possède sa propre lumière. On compte 4 à 5
saccules par empilement et en fonction du type
cellulaire, le nombre d'empilement est variable.

Pour communiquer d'un saccule à l'autre, il y a le


transport vésiculaire. Ces vésicules se nomment les
vésicules Golgiennes.

Pour former des vésicules, il y a un cycle de


bourgeonnement et de fusion membranaire. Schéma simplifié du transport vésiculaire dans
l’appareil de Golgi
Les protéines qui rentrent dans l'appareil de Golgi vont
être modifiées (ce n'est pas les acides aminés qui sont modifiés). En général, les protéines
venant du réticulum endoplasmique sont "nue".

Page 12 sur 15
Puis il y a des glucides qui viennent s'ajouter aux protéines. Les modifications dans l'appareil
de Golgi concernent uniquement les glucides. On dit que c'est un lieu de synthèse des
glucides.

Ces modifications sont ordonnées et se font dans chaque saccule l'une après l'autre. Quand
elles sortiront de l'appareil de Golgi, il y aura une structure particulière au niveau des
glucides. Les protéines vont être traitées / triées selon leur fonction de la destination finale de
la cellule. Puis selon le type de vésicule un routage sera adapté aux différentes destinations.

Il y a trois destinations possibles :

o Les lysosomes
o La membrane plasmique
o Le milieu extra cellulaire.

L. Les lysosomes et peroxysomes

Ils sont chargés de dégrader les composants intracellulaires qui sont vieillissants ou morts ou
encore des composants extracellulaires. Il faut des enzymes pour dégrader ; les lysosomes
sont des vésicules remplies d'enzyme, c'est l'hydrolase acide.

On la nomme l'hydrolase acide du fait de son pH acide dans le lysosome. C'est uniquement à
ce pH que l'enzyme fonctionne. L'enzyme est caractérisé par deux constantes: PH 5 et une
température optimale à 37°C.

Photos de lysosomes et de peroxysomes observés au microscope électronique

Pour dégrader les composants venant de l'extérieur, ils doivent être ingérés par la cellule par
le procédé d'endocytose ; ces composants sont envoyés aux lysosomes.

Les peroxysomes sont des vesicules délimitées par une membrane (ou une enveloppe) et
contiennent des enzymes oxydatives, qui produisent et décomposent le peroxyde
d'hydrogène. Le diamètre de ce dernier est de 0,2 a 0,5 nm.

Page 13 sur 15
M. La mitochondrie

C’est un organite délimité par deux membranes. Il y a la membrane externe en contact avec le
cytoplasme et la membrane interne avec des replis nommés crête (ce qui entraîne une
surface plus importante).

Photo d’une mitochondrie observée au microscope électronique

Entre les deux membranes, il y a l'espace intermembranaire. A l'intérieur de la membrane


intérieure, on trouve la matrice mitochondriale. La mitochondrie a plus ou moins la taille
d'une bactérie.

Les mitochondries sont les centrales électriques de toutes les cellules eucaryotes, exploitant
l'énergie obtenue en combinant l'oxygène avec les molécules alimentaires fabriquées par
l'ATP. La phase terminale de l'oxydation a lieu au niveau de la membrane interne.

Schéma simplifié de l’hydrolyse de l’ATP

L'ATP va être hydrolysée et va donner ADP + Pi

Dans la matrice on trouve de l'ADN mitochondriale qui se différencie de l'ADN génomique du


noyau. La majorité des protéines mitochondriales est codée par le génome nucléaire, elle est
synthétisée dans le cytoplasme puis apportée dans la mitochondrie.

Cette ADN mitochondriale va servir à coder les protéines dans la chaîne respiratoire qui
permet la production d'ATP.

Page 14 sur 15
N. Les chloroplastes

Proche des mitochondries, elles ont une enveloppe chloroplastique. A l'intérieur, on trouve
des structures empilées, que l'on nomme thylacoïdes granaires et thylacoïdes intergranaires
qui, eux, les relient les uns aux autres. Ils sont responsables de la photosynthèse, où l'énergie
lumineuse est convertie en énergie chimique. C'est la photosynthèse.

Photo de chloroplastes observés au Photo d’un chloroplaste observé au


microscope photonique microscope électronique

Page 15 sur 15

Vous aimerez peut-être aussi