Vous êtes sur la page 1sur 5

Nom

Prénom
Nom Hacheur parallèle
Prénom

En fin de séance, la manipulation sera remise en état. Les fils supplémentaires rangés par couleur et
longueur sur les supports.
Le compte rendu sera réalisé sous forme informatique, les tableaux et courbes faits par Excel et les
schémas électriques à l’aide de LtSpice IV. Vos réponses seront de couleur bleu. Le compte rendu
sera rendu au bout de 3 heures.

1)Présentation.
Le hacheur parallèle est un hacheur élévateur. Sa tension de sortie est supérieure à sa tension de
commande. Il est appelé hacheur parallèle car l’interrupteur est en parallèle sur la charge. Il est aussi
appelé hacheur boost. Il est utilisé pour réaliser des alimentations faibles puissance de type DC/DC
(ex 5V vers 12V), pour alimenter des moteurs à courant continu en survitesse, pour freiner une
machine à courant continu avec récupération d’énergie…

2) La maquette
Maquette hacheur parallèle

L IL Plan de charge

V1 V2 HACH Us
+ D V3
- Commande G V C
S
CFP

Oscilloscope

ChA ChB

Soit fh la fréquence de découpage,  le rapport cyclique de la commande et T=1/ f h,. Le transistor est
fermé pendant le temps T.

On suppose pour l’étude que Us est très bien filtrée donc que Us(t)=<Us>=cte pour  donné.

-Le hacheur peut être alimentée (en V1) par une source de tension continue (alimentation stabilisée
extérieure) ou par l’intermédiaire d’un pont de diodes redressant une source de tension alternative
12V (V2) créée à l’intérieur de la maquette (surtout ne pas utiliser les deux en même temps).

Le transistor MOS canal N servant d’interrupteur (K) est commandé cycliquement à une fréquence f h
de découpage. Le rapport cyclique de la commande est tel que le transistor est fermé pendant le
temps T. et ouvert pendant (1-T avec T=1/ fh

En position HACH,  est réglé manuellement par le bouton rotatif. En position CFP le système est
bouclé et  est réglé automatiquement de manière à avoir une absorption du courant la plus
sinusoïdale possible (lorsque le hacheur est alimenté par la source alternative V2).

La charge du hacheur est réalisée par un petit plan de charge. La charge maximum est réalisée en
plaçant 5 résistances en parallèle de 220. La charge est minimum lorsque le plan de charge est
totalement débranché. En effet, une résistance est déjà présente sur la maquette.

L’oscilloscope permet de visualiser sur sa voie ChA (ou CH1) le courant dans l’inductance IL(t) et sur
sa voie ChB (ou CH2) la commande de grille du transistor. On peut donc lire, sur cette dernière, le
rapport cyclique 

Un multimètre numérique V3 permet de mesurer la tension de sortie

1/5
en valeur moyenne, position :

en valeur efficace, position :

en ondulation efficace, position :

2)Réglages
Vérifier en premier lieu que le schéma ci dessus correspond bien au câblage présent sur la table et
changez le si besoin (remettre le montage dans cet état en fin du TP)
=>alimentations stabilisées éteintes.
=>cordon secteur de la maquette débranché.
=>alimentation sinusoïdale de la maquette débranchée du pont de diodes.
=>sélectionneur sur la position HACH.
=>plan de charge débranché.

Réglage des alimentations stabilisées :


Câblez en parallèle les deux sorties de l’alimentation et réglez de manière à obtenir une
source de tension de 15V limitée à 3A. On se fiera pour la mesure de V1 à l’indication donnée par les
alimentations.

3)Etude et manipulation
Etude
Si on se place en conduction continue, c’est à dire que IL(t) ne s’annule jamais, alors, soit D soit K est
fermé. Lorsque K est fermé D est bloquée (interrupteur ouvert), lorsque K est ouvert D est passante
(interrupteur fermé).

Donc
Lorsque k est fermé VL(t) = LdIL(t)/dt = V1 soit
IL(t) = (V1/L).t +I0 avec I0=IL(0)

Lorsque t = T ; IL(T) = I1 = (V1/L).T + I0

Lorsque K est ouvert (si on reprend l’origine du temps à l’instant d’ouverture)


IL(t) = ((V1-Vs)/L).t +I1
Lorsque t = (1-T) ; IL(1-T) = I0 = ((V1-Vs)/L).(1-T + I1

Lorsque le système atteint son régime permanent on obtient : IL(1-T) = I0

Soit I1-I0=(V1/L).T= -((V1-Vs)/L).(1-T

On obtient donc Vs =

Manipulation

Relevez le chronogramme obtenu sur l’oscilloscope de IL(t) pour =0.3 et une charge totale
R=110(utilisez ultrascope et copiez la capture à la place de l’image ci dessous)

2/5
Quelle est la fréquence de hachage fh :

On désire vérifier si la relation précédente théorique se vérifie pratiquement, ceci avec plusieurs valeur
de charge. Remplissez les tableaux suivants. Changez la valeur de  si vous n’arrivez pas à obtenir
celle qui est proposée. (Attention aux calibres des appareils)

R=220résistance maximum
 0.1 0.15 0.2 0.25 0.3 0.35 0.4 0.45 0.5

<Vs>

I1
I0

I1-I0

R=110
 0.1 0.15 0.2 0.25 0.3 0.35 0.4 0.45 0.5

<Vs>

I1
I0

I1-I0

R=55
 0.1 0.15 0.2 0.25 0.3 0.35 0.4 0.45 0.5

<Vs>

I1
I0

I1-I0

R=44
 0.1 0.15 0.2 0.25 0.3 0.35 0.4 0.45 0.5

<Vs>

I1
I0

I1-I0

Comme I1-I0=(V1/L).T on en déduit l’expression de L suivante

On a L=

Choisissez 5 points différents dans les tableaux ci dessus que vous entourerez en rouge et calculer L
pour ces points
R= I1-I0= = L=
R= I1-I0= = L=
R= I1-I0= = L=
R= I1-I0= = L=
R= I1-I0= = L=

Soit en moyenne L=

3/5
Tracer les courbes <Vs> = f() à l’aide d’Excel et reportez les ci dessous.

<Vs>=f( )

50

40

30
<Vs>

20

10

0
0,1 0,15 0,2 0,25 0,3 0,35 0,4 0,45 0,5

R=110 R=220

Commentaires : (l’allure de la courbe théorique est-elle toujours respectée ? Est-on toujours en


conduction continue ? La charge influe-t-elle beaucoup la courbe ? En conclusion peut-on dire que le
modèle mathématique utilisé est proche de la réalité quelle que soit la charge ?

Etude de la conduction discontinue


En conduction discontinue IL(t) débute à 0
IL(t) = (V1/L).t +0
Lorsque t = T ; IL(T) = I2 = (V1/L).T

Lors de la décharge de L
IL(t) = ((V1-Vs)/L).t +I2

Et IL(t) atteint 0 au bout d’un temps T<(1-)T

On a donc ((V1-Vs)/L).T +(V1/L)T =0

Donc Vs>

En régime établi lorsque Vs(t) = cte, sur une période, l’énergie fournie par V1 doit se retrouver
dans R. Comme IL(t) est de forme triangulaire, qu’il part de 0 pour arriver à la valeur I 2 au bout d’un
temps T, puis qu’il retombe à 0 après un temps T < (1-T on a la relation :

(V1.I2/2).T + (V1.I2/2).T = (Vs²/R).T

Soit .T=

Comme T < (1-T et que Vs>V1/(1-)

On obtient entre R, L,  et T la relation suivante :

R>

Ce qui donne pour valeur limite de R avec =0.1 R0.1=


4/5
Ce qui donne pour valeur limite de R avec =0.15 R0.15=
Ce qui donne pour valeur limite de R avec =0.2 R0.2=
Ce qui donne pour valeur limite de R avec =0.25 R0.25=
Ce qui donne pour valeur limite de R avec =0.3 R0.3=
Ce qui donne pour valeur limite de R avec =0.35 R0.35=
Ce qui donne pour valeur limite de R avec =0.4 R0.4=
Ce qui donne pour valeur limite de R avec =0.45 R0.45=
Ce qui donne pour valeur limite de R avec =0.5 R0.5=

Ces valeurs sont-elles en accord avec les courbes ci-dessus ?

5/5