Vous êtes sur la page 1sur 42

AMENAGEMENT DES TERRAINS

DESPORT

CAHIER DEPRESCRIPTIONS SPECIALES

CPS

APPEL D’OFFRES OUVERT SUR OFFRES DE PRIX


Appeld’offres ouvert séancepubliqueenapplicationdel’alinéa2§1’articles16. §1del’article17etalinéa3§3 de
l’article17du décret n°2-12-349 du 08 Joumada1434(20Mars2013) relatif aux marchés publics.
AMENAGEMENT DES TERRAINS DE SPORT
Passé par Appel d'offres ouvert séance publique en application de l’alinéa 2 §1articles16 ; §1del’article
17etalinéa3§3del’article17 d u décret n°2-12- 349du08Joumada1434(20Mars2013)relatif aux marchés
publics.

ENTRE :

Monsieur Le Président de la Commune Ordonnateur,

Désigné ci-après par le terme "maître d’ouvrage",

D’UNE PART

ET :

Monsieur : ………………………………………………………………………………………………………………………………………

Agissant au nom et pour le compte : ………………………………………………………………………………………………

Faisant élection de domicile : …………………………………………………………………………………………………………

Inscrit au registre du commerce de : ………………………………………………………………………………………………

Siège social : ……………………………………………………………………………………………………………………………………

Capital : …………………………………………………………………………………………………………………………………………

Patente n° :………………………………………… ………………………………………………………………………………………

Affilié à la Caisse nationale de Sécurité Sociale sous le n° ………………………………………………………………

Identification fiscale :………………………………………………………………..

ICE :…………………………………………………………………………………..

Titulaire du compte bancaire n° : ……………………………………………………………………………………………….……

Ouvert au nom de ……………………….……………………………………………….................................................

D’AUTRE PART
IL A ETE ARRETE ET CONVENU CE QUI SUIT :

SOMMAIRE

CHAPITRE I : CLAUSES ADMINISTRATIVES ET FINANCIERES


ARTICLE I-1 : OBJET DU MARCHE
ARTICLE I-2 : COMPOSITION DES CORPS D’ETAT
ARTICLE I-3 : DEVOLUTION DES ATTRIBUTIONS
ARTICLE I-4:PIECES CONSTITUTIVES DU MARCHE - DOCUMENTS GENERAUX - TEXTES SPECIAUX
ARTICLE I-5 : DELAI DE NOTIFICATION DE L’APPROBATION
ARTICLE I-6: DELAI D'EXECUTION – PENALITES
ARTICLE I-7: RETARD DANS LE REGLEMENT DES SOMMES DUES
ARTICLE I-8: CAUTIONNEMENTS - RETENUE DE GARANTIE
ARTICLE I-9: DOMICILE DE L'ENTREPRENEUR
ARTICLE I-10: COMMUNICATIONS
ARTICLE I-11 : SOUS-TRAITANCE
ARTICLE I-12: PIECES A DELIVRER A L’ENTREPRENEUR
ARTICLE I-13: ECHANTILLONNAGE
ARTICLE I-14: CONNAISSANCE DES LIEUX
ARTICLE I-15: RECEPTION PROVISOIRE
ARTICLE I-16 : DÉLAI DE GARANTIE
ARTICLE I-17: RÉCEPTION DÉFINITIVE
ARTICLE I-18 : ORDRES DE SERVICES - LETTRES – INSTRUCTIONS.
ARTICLE I-19 : MODIFICATIONS
ARTICLE I-20 : OUVRAGES OU TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES
ARTICLE I-21: AUGMENTATION OU DIMINUTION DANS LA MASSE DES TRAVAUX
ARTICLE I-22: MALFACONS- VICES DE CONSTRUCTION
ARTICLE I-23: PRESENCE DE L'ENTREPRENEUR SUR LES LIEUX DES TRAVAUX
ARTICLE I-24: CHOIX DES COLLABORATEURS DE L'ENTREPRENEUR
ARTICLE I-25 : ASSURANCES ET RESPONSABILITES
ARTICLE I-26: APPROVISIONNEMENT ET RISQUES CONCERNANT LES FOURNITURES
ARTICLE I-27: REGLEMENT DES DIFFERENDS ET LITIGES
ARTICLE I-28 : PREPARATION ET EXECUTION DES TRAVAUX
ARTICLE I-29 : MODE DE REGLEMENT DES OUVRAGES
ARTICLE I-30 : AVANCES EN MATIERE DU MARCHE
ARTICLE I-31 : VARIATION DES PRIX
ARTICLE I-32 : ATTACHEMENTS
ARTICLE I-33: DECOMPTES PROVISOIRES
ARTICLE I-34 : COMPTE PRORATA
ARTICLE I-35: FRAIS DIVERS
ARTICLE I-36: RESILIATION
ARTICLE I-37 : NANTISSEMENT
ARTICLE I-38 : PROMOTION DE L’EMPLOI LOCAL
ARTICLE I-39 : INTERETS MORATOIRES

CHAPITRE II : CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES

CHAPITRE III : DESCRIPTIONS DES OUVRAGES ET MODE DE REGLEMENT DES TRAVAUX

CHAPITRE IV : BORDEREAU DES PRIX DETAIL ESTIMATIF


CHAPITRE I : CLAUSES ADMINISTRATIVES ET FINANCIERES
ARTICLE I-1 : OBJET DU MARCHE
Le présent marché a pour objet : AMENAGEMENT DES TERRAINS DE SPORT
Conformément aux pièces écrites et aux plans faisant partie du présent dossier.

Lieux d’exécution : TERRAINS DE SPORT

Et Les travaux seront exécutés en

ARTICLE I-2 : COMPOSITION DES CORPS D’ETAT

A- GROS ŒUVRES –REVETEMENT –


B- MENUISERIE
C- PLOMBERIE
D- ELECTRICITE
E- TERRAIN MINI FOOT EN GAZON SYNTHETIQUE
F- Divers

ARTICLE I-3 : DEVOLUTION DES ATTRIBUTIONS


Dans les quinze jours qui suivent la date de notification du commencement des travaux, le maitre
d’ouvrage notifie à l’entreprise le nom et la qualité et les missions de l’agent chargé du suivi de l’exécution
du marché et ce conformément à l’article 4 du CCAG-T.
Les tâches confiées à cette personne et les actes qu’elle est habilitée à prendre sont :
- Fournir au titulaire du marché toutes les pièces obligatoires et les renseignements nécessaires pour la
bonne exécution du dit marché ;
- Faire le suivi lors de l’exécution des prestations du marché ;
- Vérifier les attachements établis par l’entrepreneur.

ARTICLE I-4: PIECES CONSTITUTIVES DU MARCHE - DOCUMENTS GENERAUX - TEXTES SPECIAUX

Les obligations de l'Entrepreneur pour l'exécution des travaux, objet du marché, résultent de l'ensemble
des documents suivants :

A - Pièces constitutives du marché :


1. L’acte d’engagement.
2. Le présent cahier de prescriptions spéciales.
3. Le Bordereau des prix - Détail estimatif.
4. Le CCAG-T

En cas de discordance ou de contradiction entre les pièces constitutives du marché, ces pièces prévalent
dans l’ordre où elles sont énumérées ci-dessus (alinéa 2 de l’article 5 du C.C.A.G-T).

B - Pièces contractuelles postérieures à la conclusion du marché:


Suite à l’article 6 du C C A G T approuvé par le décret n°2-14-394 du 6 CHAABANE 1437 (13 Mai 2016) les
pièces contractuelles postérieures à la conclusion du marché comprennent :
. Les ordres de service
. Les avenants éventuels
. La décision prévue à l’article 57 du CCAGT le cas échéant.
C - Documents généraux

- Dahir n°1.15.85 du 20 Ramadan 1436 (07 Juillet 2015) promulguant la loi organique n°113.14 relative aux
communes.
-Dahir n°1-15-05 du 29 rabii II 1436 (19 février 2015) portant promulgation de la loi n°112-13 relative au
nantissement des marchés publics ;
- Dahir n° 1.14.190 du 6 Rabii I 1436 (29 décembre 2014) portant application de la loi n° 18.12 relatif à la
réparation des accidents du travail.
-Dahir n°1-56-211 du 11 décembre 1956 relatifs aux garanties pécuniaires des soumissionnaires et
adjudicataires des marches publics.
-Dahir n° 170.157 du 26 Joumada I 1390 (30 Juillet 1970) relatif à la normalisation industriel
- Dahir n° 1.03.194 du 14 Rejeb (11 septembre 2003) portant promulgation de la loi n° 65.99 relative au
Code du Travail.
-Dahir n°1.14.09 du du 04 joumada 1435 ( 06 Mars 2014) portant promulgation de la loi cadre n° 99-12
portant charte nationale de l’environnement et du développement durable.
- Dahir n° 1.03.59 du 10 Rabii I 1424 (12 mai 2003) portant promulgation de la loi n° 11.03 relative à la
protection et à la mise en valeur de l'environnement.
- Dahir n° 1-11-161 du 1er kaada 1432 (29 septembre 2011) portant promulgation de la loi n° 47-09 relative
à l’efficacité énergétique
-Dahir n° 1.10.16 du 11 février 2010 portant promulgation de la loi n° 13.09 relative aux énergies
renouvelable
- Dahir portant loi n° 1.72.184 du 15 Joumada II 1392 (27 juillet 1972) relatif au régime de sécurité sociale.
- Dahir n° 1.02.238 du 25 rejeb 1423 (03 octobre 2002) portant promulgation de la loi n° 17.99 portant code
des assurances comme elle a été modifiée et complétée.
- Dahir n°1.06.232 du 10 Hija 1427 (31 Décembre 2006) portant Code général des impôts comme il a été
modifié et complété.
-Décret n° 2-14-394 du 6 chaabane 1437 (13 mai 2016) approuvant le cahier des clauses administratives
générales applicables aux marchés des travaux.
-Décret n° 2-14-272 du 14 rejeb 1435 (14 mai 2014) relatif aux avances en matière des marchés publics (BO
n° 6262 du 05/06/2014).
-Décret 2-12-349 du 08 Joumada I 1434 (20 Mars 2013) relatif aux marchés publics.
- Dahir n°1.06.232 du 10 Hija 1427 (31 Décembre 2006) portant Code général des impôts comme il a été
modifié et complété. Pris pour l’application de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) prévue au titre III du code
général des impôts comme il a été modifié et complété notamment par le décret n° 2.18.01 du 18 joumada
I 1439 (5 février 2018).
- Décret n°2-17-451 du 04 Rabia I 1439(23/11/2017) portant règlement de la comptabilité publique des
communes et des établissements de coopération intercommunales.
-Décret n ° 2-16-344 du 17 chaoual1437 (22 Juillet 2016) fixant les délais de paiement et les intérêts
moratoires relatifs aux commandes publiques.
- Arrêté du ministre de l’intérieur n°3573.13 du 6 safar 1435 (10 décembre 2013) fixant les cahiers des
clauses administratives générales applicables aux marchés des régions, des préfectures, des provinces et
des communes.
- Arrêté du ministre de l’intérieur n°3574.13 du 6 safar 1435 (10 décembre 2013) fixant les cahiers des
prescriptions communes applicables aux marchés des régions, des préfectures, des provinces et des
communes.
-Arrêté du chef du gouvernement n°3.302.15 du 15 Safar 1437 (27 Novembre 2015) fixant les règles et les
conditions de révision des prix des marchés publics.
-Arrêté du ministre de l’économie et des finances n° 20.14 du 4 septembre 2014 relatif à la
dématérialisation des procédures de passation des marchés publics.
-Textes officiels réglementant la main d'œuvre et les salaires.
-Le bordereau des salaires minima ;
Textes spéciaux
Textes relatifs aux travaux de Génie Civil :

a) Devis Général d’Architecture (Maroc Edition 1956)


b) le Cahier des Prescriptions Communes provisoires applicable aux travaux dépendant de
l'administration des travaux et des communications tel qu'il est défini par la circulaire n° 6017 TPC du 7
Juillet 1965, modifiée par la circulaire n°6017 ter TPC du 7 Septembre 1966, et tout autre texte qui
pourrait l’avoir complété ou modifié.
c) les fascicules spéciaux applicables aux travaux de Génie Civil relevant des Services des Ponts et
Chaussées du Ministère de l'Equipement et du Logement (Administration Française).
d) les normes AFNOR (Association Française de Normalisation) ou normes équivalentes ou
supérieures.
e) l’Arrêté n° 350/67 du Ministère des T.P et des Communications du 15.7.1967 ainsi que les règles
techniques P.N.A. 7.11.CL.005 annexées à l’arrêté n° 350/67, et N.M. 7.68.100, 7.62.411 et 7.32.202.
f) les règles d’utilisation des ronds crénelés et lisses pour béton armé de limite élastique supérieure
ou égale à 40 kg/mm² dites règles 1948, ronds de 40/60 Normes Marocaines 10.01 F 003 et 012.
g) Réglementation en vigueur relative à l'achat, l'emmagasinement et l'emploi des explosifs dans les
mines, carrières et chantiers du Maroc.

ARTICLE I-5 : DELAI DE NOTIFICATION DE L’APPROBATION

Conformément aux articles 152 et 153 du décret 2-12-349 du 8 joumada I 1434 (20 Mars 2013),
l’approbation du présent marché sera notifiée à l’entrepreneur dans un délai maximum de soixante Quinze
(75 jours) à compter de la date d’ouverture des plis. Dans le cas où le délai de validité d souffres est
prorogé conformément à l’article 33 du décret 2-12-349 précité, le délai d’approbation précité est majoré
d’autant de jours acceptées par l’entrepreneur.
Si la notification de l’approbation n’est pas intervenue dans ce délai, l’entrepreneur est libéré de son
engagement vis-à-vis du maitre d’ouvrage. Dans ce cas, mainlevée lui est donnée de son cautionnement
provisoire.
Lorsque le maitre d’ouvrage décidé de demander à l’attributaire de proroger la validité de son offre, il doit ,
avant l’expiration du délai visé à l’alinéa premier ci-dessous, lui proposer par lettre recommandée avec
accusé de réception, par fax confirmé ou par tout autre moyen de communication donnant date certaine,
de maintenir son offre pour une période supplémentaire ne dépassant pas trente (30) jours. L’entrepreneur
doit faire connaître sa réponse avant la date limite fixée par le maître d‘ouvrage.
Aussi le présent marché ne sera valable définitif qu’après son approbation

ARTICLE I-6: DELAI D'EXECUTION – PENALITES

Conformément à l’article 8 paragraphe 5 et l’article40 paragraphe 2de CCAG T, le délai


d'exécution des travaux court à partir de la date prévue par l’ordre de service prescrivant le
commencement des travaux. Ce délai est de 6 mois (Six mois).

Des délai supplémentaires peuvent être pris en considération dans les cas suivants :
- Force majeure
- Ajournement partiels des travaux
- Augmentation dans la masse des travaux
- Travaux supplémentaires
Les délais supplémentaires doivent se limiter strictement aux besoins nécessaires pour
faire face aux cas précités.

A défaut par l’entrepreneur d’avoir terminé les travaux à la date prescrite, il lui sera
appliqué sans préjudice de l’article 65 du C.C.A.G-T, une pénalité de 1‰ (1 pour Mille) du montant
de l’acte d’engagement par jour de calendrier de retard éventuellement modifié ou complété par
les avenants intervenus. Cette pénalité viendra en déduction des sommes dues à l’entrepreneur.
Le montant des pénalités est plafonné à huit pour cent (8%) du montant initial du marché
éventuellement modifié ou complété par les avenants intervenus.
Lorsque le plafond des pénalités est atteint, l’autorité compétente est en droit de résilier le
marché après mise en demeure préalable et sans préjudice de l’application des autres mesures
coercitives prévues par les articles 79 et 80 du C.C.A.G-T.

ARTICLE I-7: RETARD DANS LE REGLEMENT DES SOMMES DUES


Le retard dans le règlement des sommes dues ouvre droit à l’entrepreneur à des intérêts moratoires, à
l’ajournement des travaux et à la résiliation du marché dans les conditions prévu à l’article 67 du CCAGT ;

ARTICLE I-8: CAUTIONNEMENTS - RETENUE DE GARANTIE

- Cautionnements provisoire et définitif


En application des articles 14 et 15 du C.C.A.G.T., le cautionnement provisoire à remettre est fixé à la
somme de 100 000,00 (Cent Mille Dirhams).
Le cautionnement définitif est fixé à 3 % trois pour cent du montant du marché arrondi à la dizaine de
dirhams supérieure et sera libéré dès réception définitive.

- Retenue de garantie
La retenue de garantie à prélever sur les acomptes mensuels en application de l’article 64 du C.C.A.G.T est
de (10%)dix pour cent du montant du décompte .Elle cessera de croître lorsqu'elle atteindra 7% du
montant initial du marché.

ARTICLE I-9: DOMICILE DE L'ENTREPRENEUR

L'entrepreneur est tenu d'élire domicile au Maroc et il doit l’indiquer dans l'acte d'engagement ou le faire
connaître au maître d'ouvrage dans le délai de quinze (15) jours à partir de la notification, qui lui est faite,
de l'approbation de son marché en application de l’article 153 du décret 2-12-349 précité.
Faute par lui d'avoir satisfait à cette obligation, toutes les notifications qui se rapportent au marché sont
valables lorsqu'elles ont été faites au siège de l'entreprise dont l'adresse est indiquée dans le cahier des
prescriptions spéciales.
En cas de changement de domicile, l'entrepreneur est tenu d'en aviser le maître d'ouvrage, par lettre
recommandée avec accusé de réception, dans les quinze (15) jours suivant la date d'intervention de ce
changement.

ARTICLE I-10: COMMUNICATIONS


En application de l’article 9 du CCAGT :
Les communications relatives à l’exécution du marché entre le maître d’ouvrage et l'entrepreneur se font
par écrit.
Elles sont notifiées ou déposées à l’adresse indiquée dans le marché.
Les écrits prévus ci-dessus entre les deux parties sont soit déposés contre récépissé, soit adressés par lettre
recommandée avec accusé de réception et ce dans le délai imparti, s’il en est prévu un. La date du
récépissé ou de l’accusé de réception fait foi pour la détermination du calcul du délai.
Ces écrits peuvent également être expédiés, à titre complémentaire, par fax confirmé, ou par courrier
électronique.
Les écrits échangés entre le maître d’ouvrage et l’entrepreneur doivent être consignés à leur envoi ou à
leur réception sur le registre du marché.
ARTICLE I-11: SOUS-TRAITANCE

En application de l’article 158 du décret n° 2-12-349 du 8 joumada I (20 Mars 2013) l’entrepreneur choisit
librement ses sous-traitants sous réserve qu’il notifie au maitre d’ouvrage la nature des prestations qu’il
envisage de sous-traiter, ainsi que l’identité, la raison ou la dénomination sociale et l’adresse des sous-
traitants et une copie certifiée conforme du contrat précité.
Les sous-traitants doivent satisfaire aux conditions requises des concurrents prévues à l’article 24 du décret
2-12-349 du 8 joumada I (20 Mars 2013) relatif aux marchés publics.
Le maitre d’ouvrage peut exercer un droit de récusation par lettre motivée, dans un délai de quinze (15)
jours à compter de la date de l’accusé de réception, notamment lorsque les sous-traitants ne remplissent
pas les conditions prévues à l’article 24 ci-dessus.
La sous-traitance ne peut ni dépasser cinquante pour cent (50%) du montant du marché.

ARTICLE I-12: PIECES A DELIVRER A L’ENTREPRENEUR

En application des dispositions des paragraphes entre 1 à 4 de l’article 13 du CCAGT :


1- Le maître d’ouvrage remet gratuitement à l’entrepreneur par ordre de service, contre décharge, un
exemplaire vérifié et certifié conforme de l’acte d’engagement, du CPS et des pièces mentionnées
comme pièces constitutives du marché, et ce dans un délai maximum de cinq (5) jours ouvrables à
compter de la date de notification de l’approbation du marché .

ARTICLE I-13: ECHANTILLONNAGE

L'entrepreneur devra soumettre à l'agrément du Maître d’ouvrage un échantillon de chaque espèce de


matériau ou de fourniture qu'il se propose d'employer. Il ne pourra mettre en œuvre ces matériaux
qu'après acceptation donnée par ordre .
Les échantillons seront déposés au bureau de chantier et serviront de base de vérification pour la réception
des travaux.
L'entrepreneur devra présenter, à toute réquisition, les certificats et attestations prouvant l'origine et la
qualité des matériaux proposés.

ARTICLE I-14: CONNAISSANCE DES LIEUX

L'entrepreneur, du fait de son offre, atteste avoir reconnu les lieux en personne ou fait reconnaître par un
représentant qualifié, l'emplacement des ouvrages à construire, à restaurer, à renforcer, à conformer ou à
achever conformément aux règles de l’art.
Il est en effet, censé avoir une parfaite connaissance des lieux, des difficultés de leur accès et des sujétions
d'exécution résultant des conditions du site, de son environnement et de son état.
Par conséquent, l'entrepreneur ne peut en aucun cas formuler des réclamations ou faire des réserves
motivées par une connaissance insuffisante de l’état des lieux et des conditions d'accès ou de travail.

ARTICLE I-15: RECEPTION PROVISOIRE


A la fin des travaux, il sera procédé en présence de l’Entrepreneur à la réception provisoire de ceux-ci, la
commission désignée par le maitre d’ouvrage décidera après la visite du chantier si cette réception peut
être prononcée.
Toutes les malfaçons constatées lors de cette visite seront reprises conformément aux règles de l’art et à la
charge de l’Entrepreneur concerné.
Les prescriptions de l’article 73 du C.C.A.G-T, sont strictement applicables.
ARTICLE I-16: DÉLAI DE GARANTIE
Vu la nature des travaux à exécuter, le délai de garantie est (12) douze mois à compter de la date
de la réception provisoire des travaux.

ARTICLE I-17: RÉCEPTION DÉFINITIVE

Les clauses de l’article 76 du C.C.A.G-T sont strictement applicables.


Vu la nature des travaux à exécuter, la réception définitive, aura lieu après expiration du délai de garantie
et après que l’entreprise ait rempli toutes ses obligations vis-à-vis de la commune.
Cette réception n’entrave en rien les garanties exigées par la loi.

ARTICLE I-18: ORDRES DE SERVICES - LETTRES – INSTRUCTIONS.

L'entrepreneur se conformera strictement aux instructions qui lui seront notifiés ou adressés par le Maître
d’ouvrage.
L'entrepreneur sera tenu de provoquer lui-même, les instructions écrites ou figurées qui pourraient lui
manquer. Dans ces conditions, il ne pourra jamais se prévaloir du manque de renseignements pour une
exécution contraire à la volonté du Maître de l’œuvre ou maître d’ouvrage pour justifier un retard dans
l'exécution.

ARTICLE I-19 : MODIFICATIONS


Le Maître d’ouvrage se réserve le droit de modifier à tout moment telle ou telle partie d'ouvrage qu'il
jugera nécessaire pour une meilleure réalisation du projet dans le respect des articles 57,58, et 59 du
C.C.A.G.-T.

ARTICLE I-20: OUVRAGES OU TRAVAUX SUPPLÉMENTAIRES :


On entend par ouvrages ou travaux supplémentaires des travaux ne figurant pas au marché initial et que le
maitre d’ouvrage prescrit par ordre de service, sans changer l’objet du marché et par le biais d’un avenant.
Le règlement de ces travaux se fera conformément aux stipulations des articles 53 et 55 du C.C.A.G-T.

ARTICLE I-21: AUGMENTATION OU DIMINUTION DANS LA MASSE DES TRAVAUX

Toute augmentation, diminution ou changement dans l'importance des diverses natures d'ouvrages
réalisés seront faits conformément aux dispositions des articles 57,58 et 59 du C.C.A.G.T.

ARTICLE I-22: MALFACONS- VICES DE CONSTRUCTION

Si des malfaçons viennent à être décelées, les ouvrages seront démolis et refaits à la charge de
l'Entrepreneur. Si ces réfections entraînent des dépenses pour d'autre corps d'état, ces dépenses seront
également à la charge de l'entrepreneur.
Lorsque le maître d’ouvrage présume qu’il existe un vice de construction dans un ouvrage, il peut, jusqu’à
l’expiration du délai de garantie, prescrire par ordre de service motivé les mesures de nature à permettre
de déceler ce vice. Ces mesures peuvent comprendre, la démolition partielle ou totale de l’ouvrage
présumé vicieux.
Les prescriptions de l’article 45 du CCGT sont applicables.

ARTICLE I-23: PRESENCE DE L'ENTREPRENEUR SUR LES LIEUX DES TRAVAUX

Pendant la durée des travaux, l’entrepreneur doit être présent en permanence sur le lieu d’exécution des
travaux ou se faire représenter par un de ses collaborateurs désigné par lui et accepté par le maître
d’ouvrage.
Ce représentant doit disposer des pouvoirs nécessaires pour assurer l’exécution des travaux objet du
marché et prendre les décisions nécessaires de manière qu’aucune opération ne puisse être retardée ou
suspendus en raison de l’absence de l’entrepreneur.
A cet effet, l’entrepreneur adresse au maître d’ouvrage, avant le commencement de l’exécution des
travaux, une demande écrite en vue de l’acceptation de son représentant.
Cette demande doit être rédigée suivant les spécifications de l’article 21 du CCAGT et doit être consignée
au registre du marché ainsi que la réponse du maître d’ouvrage qui lui a été réservée.
Le silence du maître d’ouvrage au-delà de l’expiration de dix (10) jours après la réception de la demande
équivaut à acceptation du représentant proposé.

ARTICLE I-24: CHOIX DES COLLABORATEURS DE L'ENTREPRENEUR

En application de l’article 22 du CCAGT :


L’entrepreneur doit prendre des collaborateurs qualifiés pour l’exécution des travaux.
Le maître d’ouvrage a le droit d’exiger de l’entrepreneur le changement de ses collaborateurs pour
incapacité professionnelle ou défaut de probité.
L’entrepreneur demeure responsable des fraudes ou malfaçons qui seraient commises par ses
collaborateurs dans l’exécution des travaux.

ARTICLE I-25 : ASSURANCES ET RESPONSABILITES

1- Conformément aux dispositions de l’article 25 du C.C.A.G.T et avant tout commencement des travaux,
l’entrepreneur doit adresser au maître d’ouvrage une ou plusieurs attestations délivrées par un ou
plusieurs établissements agréés à cet effet justifiants la souscription d’une ou de plusieurs polices
d’assurances pour couvrir les risques inhérents à l’exécution du marché et précisant leurs dates de validité,
à savoir ceux se rapportant :
 aux véhicules automobiles et engins utilisés.
 aux accidents du travail.
 à la responsabilité civile.
 Dommages à l’ouvrage.

2- L’entrepreneur est tenu de renouveler les assurances prévues au paragraphe 1 du présent article de
manière à ce que la période d’exécution des travaux soit constamment couverte par les assurances prévues
par le marché.
L’entrepreneur est tenu de présenter au maître d’ouvrage, la justification du renouvellement des
assurances prévues ci-dessus.
3- Aucun ordonnancement ne sera effectué si l’entrepreneur n'a pas respecté les dispositions du
paragraphe 1 et 2 du présent article. Les attestations de souscription des polices d’assurances doivent être
conservées par le maître d’ouvrage.
4 - Les dispositions du paragraphe 1 ci-dessus s'appliquent également aux sous-traitants.

ARTICLE I-26: APPROVISIONNEMENT ET RISQUES CONCERNANT LES FOURNITURES

Les avances sur approvisionnement ne sont pas prévues dans le présent marché.
Ceci n’enlève pas à l’entrepreneur ses responsabilités quant au gardiennage et la conservation des
matériaux et matériels même mis en œuvre.
Les dégâts, destructions ou disparitions occasionnées au cours des travaux resteront à sa charge et les
remplacements correspondants devront être assurés jusqu’à la réception des ouvrages.
L’entrepreneur pourra toujours se tourner contre les tiers pour être indemnisé si les dégradations ne sont
pas le fait de ses employés. L’arbitrage du maître d’ouvrage ne pouvait être demandé que dans la limite de
ses moyens d’appréciation.
ARTICLE I-27: REGLEMENT DES DIFFERENDS ET LITIGES

Les articles 81 à 84 du CCAGT s’appliquent :


Réclamations : L’entrepreneur doit établir une réclamation lorsqu’un différend survient et ce suivant
l’article 81 du CCAGT
Recours à la médiation ou à l’arbitrage : Selon l’article 82 du CCAGT l’entrepreneur et le maître d’ouvrage
peuvent faire recours à la médiation ou à l’arbitrage suivant les dispositions du code de procédure civil
Recours juridictionnel : Dans le délai de soixante (60) jours à compter soit de la date de la réception de la
réponse de l’autorité compétente, soit de la date d’expiration du délai de quarante-cinq (45) jours prévu à
l’article 81 du CCAGT l’entrepreneur peut porter le litige devant la juridiction administrative compétente.
Passé ce délai, l’entrepreneur est réputé avoir accepté la décision de l’autorité compétente et toute
réclamation se trouve éteinte.

ARTICLE I-28 : PREPARATION ET EXECUTION DES TRAVAUX

Préparation des travaux : se référer à l’article 39 du CCAGT. Avant le commencement des travaux, le
maître d’ouvrage délivre à l’entrepreneur, suite à sa demande, les autorisations administratives nécessaires
à la réalisation des ouvrages faisant l’objet du marché.
Le maître d’ouvrage peut également lui apporter son concours pour l’obtention des autres autorisations
administratives dont il aurait besoin pour disposer :
- des emplacements nécessaires à ses installations de chantier ;
- des lieux pour les dépôts des déblais provenant du chantier ;
Commencement de l’exécution des travaux : Le commencement des travaux intervient sur ordre de
service du maître d’ouvrage qui doit être donné dans un délai maximum de trente (30) jours qui suit la date
de la notification de l’approbation du marché, sauf application des stipulations des §3 et 4 de l’article 13 du
CCAGT et après constitution du cautionnement définitif lorsqu’il est exigé.
L’entrepreneur doit commencer les travaux à la date fixée par l’ordre de service du maître d’ouvrage qui ne
peut, sauf cas d’urgence, être inférieur à dix (10) jours à compter de la date de notification de l’ordre de
service prescrivant le commencement des travaux.
En général les dispositions de l’article 40 du CCAGT s’appliquent.
Documents à établir par l’entrepreneur : L’entrepreneur est tenu, à compter de la date de la notification
de l’approbation du marché, de soumettre au maître d’ouvrage les documents suivants :
- Mémoire technique d’exécution des travaux contenant les études géotechniques complémentaires,
les relevés topographiques actualisés, les profils en long et en travers mis à jour, les implantations des
axes des voies et des ouvrages ….etc
- Planning et programme d’exécution des travaux
- Dossier d’agrément des matériaux et du matériels ainsi que les garanties y afférents
- Tout autre document servant à la bonne marche des travaux
Le maître d’ouvrage dispose d’un délai de 15 jours pour formuler ses remarques sur les documents fournis.
Passé ce délai, le silence du maître d’ouvrage vaut agrément des dits documents.

ARTICLE I-29 : MODE DE REGLEMENT DES OUVRAGES

Le règlement des ouvrages se fera en appliquant dans les décomptes provisoires et le décompte définitif,
les prix unitaire du bordereau aux quantités réellement exécutées et sur la base des attachements établis
contradictoirement en présence du maitre d’ouvrage et de l’entrepreneur.
Les prix unitaires représentent les fournitures, le transport, les mises en œuvre d’après le devis descriptif et
les règles de l’art et tous les frais connexes ainsi que les difficultés d’exécution sans qu’il soit besoin de les
décrire plus explicitement. En conséquence le maitre d’ouvrage n’admettra aucune réclamation pour tout
oubli dans les descriptions ou pour tout erreur d’interprétation des documents soumis. L’entrepreneur en
cas de doute devra la totalité des travaux qu’ils résultent des documents du dossier ou qu’ils soient
nécessaire à la bonne finition des travaux sans aucune plus-value.
ARTICLE I-30 : AVANCES EN MATIERE DU MARCHE

En application du décret n°2-14-272 du 14 rejeb 1435 relatif aux avances en matière de marchés publics. Le
maitre de l’ouvrage peut verser une avance au profit du titulaire du marché pour assurer le financement
des dépenses engagées en vue de l’exécution de ses prestations.
Le montant de l’avance est fixé à 10% du montant initial du marché toutes taxes comprises (TTC).
Le remboursement du montant de l’avance est effectué par déduction d’un pourcentage de 12.5% sur les
acomptes dus au titulaire du marché.
Cette déduction cessera de croitre lorsqu’elle atteindra 10% du montant initial du marché toutes taxes
comprises (TTC).

ARTICLE I-31 : VARIATION DES PRIX

Conformément aux prescriptions des articles 53 et 54 du C.C.A.G-T, les prix du marché comprennent le
bénéfice ainsi que tous droits, impôts, taxes, frais généraux, faux frais (sauf T.V.A) et d’une façon générale
toutes les dépenses qui sont la conséquence nécessaire et directe du travail.
Les prix du marché sont révisables pour les prestations et ce en application de l’article 12 du décret n° 2-12-
349 du (20/03/2013),
L’arrêté du chef du gouvernement n°3.302.15 du 15 Safar 1437 (27 Novembre 2015) fixant les règles et les
conditions de révision des prix des marchés publics Le montant des travaux réellement exécutés y compris
Installation de Chantier sera modifié par application de la formule de révision des prix suivante :
Les prix du marché seront révisables en application de la formule de révision des prix suivante :
P = P0 x (0.15+ 0.85 x BAT6 / BAT60)
P : le montant des travaux hors taxe révisé ;
Po: le montant des travaux initial hors taxe;
BAT6o: indice global de bâtiment tout corps d'état au mois de la date limite de remise des offres ;
BAT6: indice global de bâtiment tout corps d'état au mois de la date de l’exigibilité de la révision.
Les dispositions de l’article 50 du CCAG-T restent applicables.

ARTICLE I-32 : ATTACHEMENTS

l— L’attachement est le relevé des travaux effectués par l’entrepreneur. C’est un document qui constate
l’exécution des travaux. Il sert de base à l’établissement des décomptes.
Les attachements comprennent, s’il y a lieu, pour chaque ouvrage et partie d’ouvrage les numéros de
poste du bordereau des prix-détail estimatif. Ils sont décomposés en trois parties : travaux terminés,
travaux non terminés et approvisionnements.
Ils mentionnent sommairement à titre de récapitulation les travaux terminés des attachements
précédents.
Lorsque les ouvrages seront ultérieurement cachés ou inaccessibles et que les quantités exécutées y
afférentes ne seront plus susceptible de vérifications, l’entrepreneur doit en assurer le relevé
contradictoirement avec l’agent chargé du suivi de l’exécution du marché et le maître d’œuvre le cas
échéant.
2— Les attachements sont établis par l’entrepreneur au fur et à mesure de l’avancement des travaux et
au moins à lafin de chaque mois au plus tard, à partir des constatations faites sur le chantier, des
éléments qualitatifs et quantitatifs relatifsaux travaux exécutés et des approvisionnements réalisés.
Les attachements sont remis contre accusé de réception, au maître d’ouvrage, qui les fait vérifier et
Signer par l’agent chargé du suivi de l’exécution du marché et par le maître d’œuvre le cas échéant, et y
apporte les rectifications qu’il juge nécessaires et ce, dans un délai de quinze (15) jours.
L’entrepreneur doit alors, dans un délai de quinze (15) jours renvoyer les attachements rectifiés revêtus
de son acceptation ou formuler par écrit ses observations. Passé ce délai, ces attachements rectifiés
sont censés être acceptés par l’entrepreneur.
Si l’entrepreneur n’accepte pas les rectifications ou les accepte avec réserves, il est dressé procès-verbal
de carence par l’agent chargé du suivi de l’exécution du marché. Ce procès.- verbal qui relate les
circonstances du refus ou des réserves. Relevées par l’entrepreneur est annexé aux attachements. Le
décompte provisoire correspondant est alors établi sur la base des attachements tels que validés par le
maître d’ouvrage.
Toutefois, pour la partie des attachements contestée, l’entrepreneur peut faire application de l’article
81 du CCAGT.
3— Le maître d’ouvrage doit faire connaître par écrit son accord à l’entrepreneur dans un délai
maximum de trente(30) jours à compter de la date de la remise des attachements ou présenter, le cas
échéant, contre accusé de réception, les attachements rectifiés. Les rectifications demandées par le
maître d’ouvrage doivent faire l’objet d’un seul envoi.
Passé ce délai, ces attachements sont réputés être acceptés par le maître d’ouvrage et la constatation
du service fait prend effet à compter du lendemain de l’expiration du délai de trente (30) jours précité.
4- La date de signature des attachements par l’agent chargé du suivi de l’exécution du marché et par le
maître d’œuvre le cas échéant, vaut date de constatation du service fait, sous réserve des stipulations
du paragraphe 3 du présent article.
5— Une copie des attachements dûment signés est transmise à l’entrepreneur par le maître d’ouvrage.

ARTICLE I-33: DECOMPTES PROVISOIRES


1- L’agent chargé du suivi de l’exécution du marché dresse à partir des attachements, un décompte
provisoire, qu’il soumet à la vérification du maître d’œuvre, le cas échéant, et à la signature du maître
d’ouvrage indiquant la date d’acceptation des attachements telle que prévue à l’article 42 ci-dessus et
servant de base aux versements d’acomptes à l’entrepreneur.
2— Une copie de ce décompte est communiquée à l’entrepreneur dans un délai n’excédant“ pas dix
(10) jours à partir de la date de sa signature par le maître d’ouvrage.
3— En attendant l’approbation du décompte définitif, le dernier décompte provisoire établi sur la base
des attachements et les éléments acceptés par le maître d’ouvrage et l’entrepreneur, doit lui être réglé.
4— En cas d’omission ou d’erreurs sur les éléments constituant le dernier décompte provisoire, un
décompte provisoire rectificatif est établi pour tenir compte des omissions ou des erreurs précitées.

ARTICLE I-34: COMPTE PRORATA


Le marché est traité en lots dont il n'y aura pas de compte prorata.

ARTICLE I-35: FRAIS DIVERS


L'entrepreneur supportera tous les frais de consommation d'eau et d'électricité pendant toute la durée du
chantier.

ARTICLE I-36: RESILIATION

En cas de non-respect par l'entrepreneur de ses obligations contractuelles : lorsqu’il ne se conforme pas,
soit aux dispositions du présent marché, soit aux ordres de service qui lui seront donnés par le maître
d’ouvrage ou dans tous les cas définis par les articles 50 à 52 du C.C.A.G-T, le Maître d’ouvrage met en
demeure l’entreprise par lettre recommandée prescrivant ce non-respect. Si après quinze (15) jours, à
compter de la date de notification de cette lettre, l’entreprise ne prend pas les dispositions nécessaires
pour remédier au problème, le Maître d’ouvrage se réserve le droit de prononcer la résiliation pure et
simple du marché, assortie de la confiscation du cautionnement définitif et de la retenue de garantie.
le Maître d’ouvrage peut aussi résilier le marché dans le cas où l'entrepreneur ne se conforme pas aux
dispositions de l’article 84 du décret 2-12-349 du 08 Joumada I 1434 (20/03/2013) évoquant les conditions
de sous-traitance ou des articles 47 à 52, 58, 65 79 et 80 du C.C.A.G–Tconcernant respectivement :
 Cas de force majeure.
 Ajournement des travaux.
 Cessation des travaux.
 Décès de l’entrepreneur.
 Incapacité civile ou physique de l’entrepreneur.
 Liquidation ou redressement judiciaire.
 Diminution dans la masse des travaux.
 Pénalités pour retard.
 Mesures coercitives.

ARTICLE I-37 : NANTISSEMENT

Le prestataire s'il remplit les conditions requises, pourra bénéficier du régime institué par le Dahir n°1-15-
05 du 29 Rabii II 1436 (19 février 2015) portant promulgation de la loi n°112-13 relative au nantissement
des marchés publics ;
Dans l'éventualité d'une affectation en nantissement du marché, il est précisé que :
- La liquidation des sommes dues par le maître d’ouvrage en exécution du marché sera opérée par les
soins de Monsieur le Président de la Commune
-Au cours de l’exécution du marché, les documents cités à l’article 8 de la loi n°112-13 peuvent être requis
du maître d’ouvrage, par le titulaire du marché ou le bénéficiaire du nantissement ou de la subrogation, et
sont établis sous sa responsabilité.
- Lesdits documents sont transmis directement à la partie bénéficiaire du nantissement avec
communication d’une copie au titulaire du marché, dans les conditions prévues par l’article 8 de la loi n°
112-13.
-Les paiements prévus au marché seront effectués par Monsieur le Trésorier Préfectoral seul qualifié pour
recevoir les significations des créances du titulaire du présent marché.
- En application de l’article 13 du CCAGT, l’administration délivre sans frais au prestataire sur sa demande
contre récépissé un exemplaire spécial du marché portant la mention « Exemple unique » destiné à former
titre en cas de nantissement.

ARTICLE I-38 : PROMOTION DE L’EMPLOI LOCAL

Conformément à l’article 141 du décret des marchés publics précité, le titulaire du marché est obligé de
recourir à l’emploi de la main d’œuvre locale au niveau de la collectivité bénéficiaire de la prestation objet
du marché , dans la limite de dix pour cent (10%)de l’effectif requis pour la réalisation du marché .

ARTICLE I- 39 : INTERETS MORATOIRES


En application des dispositions du décret N°2.16.470 du 6 chaoual 1437 (11juillet 2016),
lorsque le retard ; d’ordonnancement et de paiement de la dépense résultante de l’exécution du
présent marché; incombe à l’administration, il fait courir de plein droit et sous formalité préalable
des intérêts moratoires au profit du titulaire du marché. Le taux des intérêts moratoires est
déterminé sur la base du taux moyen pondéré des bons du trésor à trois (3) mois souscris par
adjudication au cours du trimestre précédent. Le taux ainsi déterminé est arrondi au dixième
supérieur.
1- PRESCRIPTIONS TECHNIQUESDES TRAVAUX

1-1 -PROVENANCE DES MATERIAUX.

Les matériaux destinés à l’exécution des travaux seront d'origine marocaine, il ne sera fait appel
aux matériaux d'origine étrangère, qu'en cas d'impossibilité, de se les procurer sur le marché
marocain. Les matériaux proviendront, en principe, des lieux d'extraction ou de production
suivants :

DESIGNATION DES MATERIAUX QUALITE ET PROVENANCE

Equivalent de Sable supérieur ou équivalent à


Sable 70% de sable des meilleures carrières de la
région

Gravette -Pierres cassées Des meilleures carrières de la région

Moellons -Grains de riz Des meilleures carrières de la région

C.P.J. 35 et 45 des usines du Maroc


Ciment
(livré en sacs papier de 50Kg)

Des dépôts agréés devant satisfaire aux


Aciers
conditions du D.G.A. articles 52 à 62 – FE500

Chaux hydrofuge Des usines du Maroc norme P 15-310

Tuyaux Des usines et dépôts du Maroc

1° choix 5mm. -5 plis; Des fournisseurs du


Contre-plaqué Okoumé
Maroc

Peinture Des dépôts du Maroc

Vitrerie 1° choix, des dépôts du Maroc

Par le fait même du dépôt de son offre, l'Entrepreneur sera réputé connaître les ressources et
conditions d'approvisionnement, notamment en ce qui concerne, le cas échéant, les matériaux
d'importation. Tous les fournisseurs devront être agréés par le Maitre d’Ouvrage.
Aucune réclamation ne sera recevable concernant le prix de revient à pied d'œuvre de ces
matériaux. L'Entrepreneur devra prévenir, suffisamment à l'avance et par écrit la Maitrise
d’Œuvre, à chaque changement de fournisseur ou de provenance, concernant
l'approvisionnement des matériaux.

1-2- VERIFICATION DES MATERIAUX.

L'Entrepreneur devra prendre toutes dispositions utiles pour avoir sur ses chantiers la quantité de
matériaux vérifiés et acceptés, indispensables à la bonne marche des travaux, et dont
l'échantillonnage aura été agréé par la Maitrise d’Œuvre et le Maitre d’Ouvrage concernant les
matériaux de construction. La demande de réception d'un matériau autre que les matériaux
préfabriqués devra être faite au moins Sept (7) jours avant son emploi. Pour les matériaux
préfabriqués, ce délai sera d'un mois à pied d'œuvre. Les matériaux refusés par la Maitrise
d’Œuvre et le Maitre d’Ouvrage seront évacués du chantier dans un délai de 24 heures.
Conformément aux stipulations de l'article 4 du D.G.A., les frais d'essais des matériaux seront à la
charge de l'Entrepreneur pour tous les travaux et fournitures qui n'auront pas satisfait aux
conditions imposées par le D.G.A. ou les prescriptions du présent C.P.S.

1-3- MATERIAUX
Tous les matériaux utilisés devront répondre aux normes en vigueur et être de bonne qualité,
ils doivent être soumis, préalablement aux essais d'agrément d'un laboratoire agréé, dans les
15 jours qui suivent l'ordre de service de commencer les travaux, les frais de ces essais sont à la
charge de l’entreprise.

a) Sables et agrégats :
Les sables et les agrégats employés devront être conformes à la norme N.M. 10.01.F.005.
Toutefois, dès l'ouverture du chantier, l'Entrepreneur devra soumettre au B.E.T les essais de
granulométrie, des agrégats et sables qu'il se propose d'employer, effectués par un laboratoire
agréé à la charge de l'Entrepreneur.
Pour les sables, le pourcentage en éléments diamètre < à 0,08 sera au maximum de 4 %.
Pour les agrégats, il sera possible d'utiliser soit des agrégats roulés, soit des agrégats concassés,
ils devront en tous cas présenter un bon rapport de forme.
La constance des caractéristiques granulométriques des sables et agrégats approvisionnés est
exigés.
Le stockage des sables et agrégats s'effectuera sur une aire bétonnée parfaitement propre
prévu à cet effet.

b) Remblai en tout-venant :
La nature des remblais à employer aura les caractéristiques suivantes :
* IP < 12, pas d'éléments végétaux, pas d'éléments supérieurs à 15 millimètre dans la dernière
couche.
Tous les remblais devront être méthodiquement compactés avec des engins appropriés. Le
contrôle de compactage des remblais sera effectué par un laboratoire agrée à la charge de
l’entreprise en se référant principalement aux résultats d'essais à la plaque et si besoin est, à des
mesures de densité sèche en place :
- Teneur en eau
- Densité en place
- La densité à obtenir étant les 95 % de l'OPTIMUN PROCTOR normal sur chaque couche
de
remblais ou de l'OPTIMUN PROCTOR modifié sur la couche de surface.
c) Liants :
Les ciments seront livrés soit en sacs, soit en vrac. Toutefois, les ciments de classes différentes
de celles du ciment utilisé pour la confection du béton armé courant seront livrés obligatoirement
en sacs si l'Entrepreneur ne dispose pas d'un silo spécialement affecté à leur stockage.
Les ciments à utiliser seront conformes à la NM 10.01 F 004 :
- Ciment Portland CPJ 35 : Pour toutes maçonneries briques, agglos, moellons et tous les enduits.
- Ciment Portland CPJ 45 : Pour tous les bétons (infrastructure et superstructure).

d) Aciers :
Les aciers employés seront de la nuance FE500 de première catégorie et devront répondre
aux normes N.M.10.01.F.003 et N.M.10.01.F.012.
Aciers haute Adhérence FE 500 de 1ère catégorie :
Limite d'élasticité : 500 MPA Allongement de rupture (12%)
Les armatures devront être exemptes de pailles, criques, stries, gerçures et soufflures; elles
devront être parfaitement propres sans aucune trace de rouille adhérente, de peinture ou de
graisse.
Les armatures devront être marquées par : Diamètre, nuance….

1-4 MATERIAUX POUR LES BETONS, MORTIERS ET MAÇONNERIES

1-4.1- Granulats
1-4.1.1 Généralités
Les granulats destinés à la fabrication des mortiers et bétons proviennent de carrières ou de
ballastières proposées par l'Entrepreneur et agréées par le Maître d’Ouvrage assisté par
l’Architecte et le Bureau d’étude
Les granulats doivent être conformes à la norme marocaine en vigueur pour les bétons.

1-4.1.2 Sable
Le sable devra avoir une qualité uniforme et provenir de carrières, d'oued ou de plages de la
région agrées par le laboratoire et le M.O.
Il devra être crissant, dense, stable propre et franc de poussière, de débris schisteux, gypseux,
argileux mi-cassés ou organiques. Le sable devra avoir un équivalent de sable supérieur à 75%. Il
ne devra pas contenir en poids plus de 5 % de grains fins passant à travers le tamis à maille 0,080
mm ; il ne devra pas enfermer de gros grains ne passant pas à travers le tamis à maille de 6mm
(module 38).
Le sable devra avoir une granularité contenue strictement dans le fuseau suivant :

0,016mm 0,315mm 0,63mm 1,25mm 2,5mm 5mm

2 à 10% 10 à 20% 28 à 55% 45 à 80% 70 à 90% 95 à 100%

1-4.1.3 Graviers pour bétons


Les graviers destinés à la fabrication des bétons proviendront de carrières ou de
ballastières d'oued agréées par le M.O. Ils seront complètement purgés de terre.
Le Maître de l’Ouvrage pourra exiger à tout moment leur passage à la Claie ou leur
lavage.
Les matériaux tendres et friables, les roches altérables à l'air ou à l'eau seront rejetées. Les
gravillons devront avoir un indice Los Angeles inférieur à 30.
1-4.1.4 Propreté des granulats
Dans les gravillons, graviers et cailloux, la proportion d'éléments inférieurs à 0.08 mm (module
20) doit être inférieure à 3%, et ces éléments ne doivent pas être de nature argileuse.
L'équivalent de sable doit être conformé à la norme NM10.1.008.
Les sables ne doivent pas contenir de matière organique: l'essai colorimétrique doit
donner une coloration moins foncée que la couleur type définie dans la norme P18301
AFNOR.
La teneur en soufre total, exprimée en anhydride sulfurique (S03), ne doit pas dépasser 1% du
poids total des granulats; de plus, la répartition doit être uniforme et les grains les constituant
avoir un volume inférieur à 0,5 cm3 (selon la NM 10.03.5.009).
En cas de besoin les granulats doivent être lavés.

1-4.2 - Ciment
On utilise en principe du ciment Portland artificiel pouzzolanique (CPJ) à prise lente de la classe 45,
répondant à la norme NM-10-01-F-004.

La désignation du fournisseur de liant est soumise à l'agrément du Maître d’Ouvrage assisté


par l’Architecte et le Bureau d’étude.
Pour l'obtention de cet agrément l'Entrepreneur doit présenter un certificat de provenance
du ciment et de sa qualité.

1-4.3 - Eau
L'eau destinée à être incorporée dans les bétons est conforme aux spécifications des
normes NM-10.03-F-009 et NM 10.1.008.

1-4.4 - Produits d'addition aux bétons


L'Entrepreneur peut faire usage d'adjuvants après en avoir obtenu l'autorisation écrite
du Maître d’Ouvrage assisté par l’Architecte et le Bureau d’étude, sur la vue des documents
techniques justificatifs, présentés par l'Entrepreneur à l'appui de sa proposition.
Ces produits sont incorporés au béton selon les indications de la fiche technique du
produit.
L'usage de tout produit dont la composition chimique est inconnue ou tenue secrète est interdit.

1-4.5 Tableau des résistances nominales des bétons


RESISTANCE NOMINALE A 28 JOURS EN
DESIGNATION DE LA CLASSE CLASSE DE BARS
ET DU BETON CIMENT COMPRESSION TRACTION PAR
SUR CYLINDRES A FLEXION SUR
28 JOURS EPROUVETTE
PRISMATIQUE A 28
JOURS
ClasseB1 bétons de résistance CPJ 45 300 24
mécanique élevée (éléments en
béton armé fortement sollicité et
et élément en béton précontraint)
ClasseB2 Bétons de résistance CPJ 45 270 22
mécanique assez élevée (éléments des
ouvrages en béton armé
normalement sollicités)
ClasseB3 Bétons de CPJ45 OU 230 Non défini
Résistance mécanique moyenne CPJ 35
(éléments des ouvrages en béton
armé faiblement sollicités)
Classe B4 Bétons de CPJ 45 180 Non défini
résistance mécanique peu
élevée (éléments peu armés
de petites dimension dallages,
éléments non armés assez
fortement
sollicités en compression).
Classe B5 Bétons de résistance CPJ 35 130 Non défini
mécanique faible (éléments non
armés peu sollicités, béton coulé en
grande masse, gros massifs de
fondation bétons de
remplissage …)
Classe B4E et B5E Bétons 130 à 180 Non défini
des classes CPJ 35 et B5 de 130
à 180 Non défini
faible perméabilité.

TERRAINS DE SPORTS

GENERALITES

1 - TRAVAUX PRELIMINAIRES

IMPLANTATION
L’entrepreneur devra faire effectuer le piquetage par un géomètre agréé par le Maître d’ouvrage,
pour la réalisation précise de chaque prestation au fur et à mesure de l’avancement des travaux.
L'entrepreneur devra prévoir la protection de son chantier en conformité avec la réglementation
de sécurité et les impératifs du Maître d'ouvrage.
Les réseaux divers enterrés seront repérés sur le terrain au moyen de balisage approprié en
présence du Maître d’ouvrage, avant tous travaux de terrassement et de drainage. Les
détériorations de réseaux seront à la charge de l’entrepreneur qui devra rétablir leur
fonctionnement sur la base du plan masse.
Ces implantations et leurs adaptations sur le site feront l’objet d’un plan de récolement, fourni, en
deux exemplaires papiers et un CD rom, au plus tard 15 jours après la fin des travaux.

2 – TERRASSEMENT

Les terrassements se feront obligatoirement en conditions de sol sec.


DÉCAPAGE
Le décapage de la terre végétale sera réalisé sur 20 cm moyen, avec des engins mécaniques sur
une épaisseur constante ou variable et mise en stock dans l’enceinte du chantier aux
emplacements désignés par le Maître d’ouvrage, avec gerbage si nécessaire et mise en stock à
l’extérieur du chantier. Les terres décapées seront exempts de tous matériaux rocheux, gravats
divers, branchages ou autres.
En cas de zones existantes à ne pas décaper, celles-ci seront indiquées sur place avant le
commencement des travaux.
L’entrepreneur prendra toutes les dispositions nécessaires pour veiller à respecter les limites de
stockage et à prendre en charge l’écoulement des eaux de surface. La circulation des véhicules sur
la terre, hormis les engins à chenilles, est proscrite.

DÉBLAIS
Les terrassements doivent répondre aux exigences du C.C.T.G.
Le fond de forme des différentes plates-formes sera terrassé en déblais avec mise en remblais sur
une épaisseur moyenne comprise entre 0,30 à 0,60 m. Suivant la nature du sol, l’entrepreneur
devra adapter les modalités de terrassement en conséquence.
Les matériaux mis en remblais sur les plates-formes devront être triés (évacuation des déchets
végétaux et cailloux de granulométrie supérieure à 120 mm). A l’issu du nivellement,
l’entrepreneur livrera l’ensemble des zones mises en forme à la côte fond de forme selon le plan
de nivellement.
La tolérance de planimétrie sera de plus ou moins 3 cm pour un carroyage de 10 m×10 m.
Pour le compactage des déblais mis en remblais, l’entrepreneur devra se conformer aux règles
suivantes :
- adapter l’épaisseur des couches de remblais mises en œuvre (diamètre des matériaux) aux
possibilités de l’engin de compactage,
- adapter le compactage aux conditions météorologiques et à la teneur en eau des matériaux au
moment de la mise en œuvre.

RÉGLAGE FOND DE FORME


Le fond de forme des plates-formes seront nivelés avec façons de pente vers les grilles existantes
ou à créer.
La tolérance de planimétrie sera de plus ou moins 1 cm pour un carroyage de 5m x 5m, et le
compactage sera réalisé selon les règles de l’art

ESSAIS DE PORTANCE
Réalisation d’essais à la plaque sur fonds de forme
Les contrôles à la plaque seront réalisés impérativement par un laboratoire externe à l'entreprise
et agréés par le Maître d'ouvrage et exécutés selon le mode opératoire approuvé. Ces essais
seront réalisés pour la mesure de la qualité des fonds de forme.

L’appareil dynaplaque est généralement monté sur un véhicule léger tous terrains. Il est servi par
deux opérateurs.
Un essai sera exécuté sur le fond de forme, en continu. Les résultats seront enregistrés sur une
bande, remise au Maître d’œuvre. Leur exploitation sera immédiate comme indiquée ci-après.
Les points de mesures déterminant une portance insuffisante, seront repérés sur le terrain. On
procédera à des essais complémentaires situés de 3 m à 4 m de rayon autour de ce point et ainsi
de suite jusqu’à l’obtention de résultats satisfaisants. La surface délimitée par ces derniers points
d’essais sera considérée comme non portante. Selon les cas, le compactage ou des purges seront
nécessaires. Ils seront exécutés immédiatement, pendant que les essais se poursuivent sur une
autre partie du fond de forme. De nouveaux essais seront ensuite établis et ainsi de suite jusqu’à
l’obtention d’un résultat conforme aux valeurs imposées.
Le fond de forme devra avoir les qualités suivantes :
* Valeur de module de portance = à 30 Mpa (les valeurs des modules mesurés doivent être
homogènes ;
* Écart entre la valeur maximale et la valeur minimale inférieure à 5 Mpa),

3 – DRAINAGE

MATÉRIAUX
La provenance des matériaux destinés aux ouvrages sera soumise à l'approbation du Maître
d’ouvrage.
Les produits préfabriqués devront obligatoirement provenir d'usines agréées.
Les matériaux de lit de pose et de remblaiement seront exempts de tous éléments susceptibles de
porter atteinte aux canalisations.
Les débris végétaux seront éliminés.

INFRASTRUCTURE DRAINANTE :
Les matériaux drainant sont constitués de matériaux propres (contenant des fines non plastiques),
et répondant aux normes. Les caractéristiques mécaniques devront répondre aux spécifications
techniques requises pour la couche de forme : un coefficient MDE (micro-Deval en présence d'eau)
< 45 et un coefficient LA (Los Angeles) <45.En tout cas cette dureté doit être suffisamment
importante pour que la production des fines au cours des différentes opérations de stockage,
chargement, déchargement, régalage et compactage soit telle que les clauses granulométriques
définies au CPS restent respectées pour le matériau mise en œuvre et compacté. Leur
granulométrie doit être continue. Aucune courbe granulométrique d'un échantillon quelconque
représentatif de ces matériaux ne devra présenter de discontinuité de pente, ou d'autre
irrégularité jugée non satisfaisante par le Maître d'Ouvrage assisté par la Maîtrise d’Œuvre. Les
matériaux utilisés doivent présenter les caractéristiques définies ci-dessus :
− Épaisseur ≥ 0,20 m
− D = 20 mm
− Passant à 2 mm < 30 %
− Passant à 400 μm< 10 %
− Passant à 80 μm< 5 %
− ES ≥ 70
− VBta ≤ 1
− K ≥ 1.10-4 m.s-l
D est le diamètre des plus gros éléments de la couche drainante.
ES : Équivalent de sable
K: Perméabilité
NOTE 1 : Les matériaux de nature vitreuse à cassure conchoïdale ne doivent pas être utilisés.
L’étude portant sur le matériau drainant (courbes granulométriques, essais de compactage,
perméabilité) sera à la charge de l’Entrepreneur et devra être soumise à l’approbation du Maître
d’Ouvrage et de la maîtrise d’œuvre. Les Fiches Techniques produites et les PV d’essais devront
être également soumis à l’approbation du Maître d’Ouvrage et de la maîtrise d’œuvre

COUCHE D’AVEUGLEMENT :
Une couche d’aveuglement de granulats fins sera disposée au-dessous du revêtement synthétique
en vue de bouchonner la couche drainante de fondation, sans en altérer la perméabilité. Cette
couche doit répondre aux conditions figurant au tableau suivant :

Matériau de type 0/Di Matériau de type di/Di


Forme: concassé Forme : concassé
Di ≤ 4 mm Di ≤ 4 mm
ES ≥ 70 ES ≥ 70
passant à 2 mm < 30 % Di/di ≥ 2
passant à 400 μm< 10 %
passant à 80 μm< 5 % K ≥ 1.10-3 m.s-l
K ≥ 1.10-4 m.s-l

Di est le diamètre des plus gros éléments de la couche d'aveuglement.


di est le diamètre des plus petits éléments de la couche d'aveuglement.
ES : Équivalent de sable,
K : Perméabilité

TRANCHÉES
Les travaux d'ouverture, de comblement et de réfection après tranchées seront menés en
application des clauses de la norme NF-P 98-331 dans sa dernière édition.
Les tranchées seront réalisées dans les terrains de toutes natures à la pelle hydraulique ou au
tracto-pelle.
A proximité des canalisations de gaz, câbles électriques, et chambres de vannes, les tranchées
seront réalisées manuellement avec toutes les précautions utiles.
Elles seront réalisées soit avec talus de déblais, soit avec blindage suivant la nature du terrain et la
profondeur des tranchées.
Les remblais de tranchées seront soigneusement compactés en place, par couches successives de
0.30 m environ, en prenant soin de ne pas endommager les canalisations situées sous les remblais.
S'il doit être posé plusieurs tuyaux dans la même fouille, soit au même niveau, soit à des niveaux
différents, (pose en banquette), ces conditions de tranchées correspondent à des conditions
différentes de celles prises en compte dans le C.C.G. Les banquettes seront consolidées afin de
pallier à tout risque d'affaissement.
Les fonds de fouilles seront stabilisés si nécessaire soit par drainage, soit par apports de matériaux
nobles, soit par utilisation de tapis anti-contaminant.
Si les tuyaux sont à collets, des niches seront ménagées sous les collets. Cette précaution est
indispensable pour éviter tout risque de rupture par flexion longitudinale des tuyaux ou désordres
au niveau du fil d'eau lors de la mise en place du remblai.
Il est indispensable d'assurer le contact uniforme du remblai avec la moitié inférieure du tuyau. Le
remblai est mis en place et compacté par couches successives de 0.30m d’épaisseur maximum. Il
est mis en œuvre en veillant à utiliser des engins compatibles avec la résistance du tuyau et la
hauteur atteinte par le remblai.
La circulation des engins de chantier n'est possible que lorsque le recouvrement du remblai a
atteint la hauteur suffisante pour assurer la répartition des charges compatible avec la résistance
des tuyaux.
Après remblais des tranchées, une série d'essais de résistance au pénétromètre pourra être
demandée par le Maître d'œuvre sur ces remblais. Les classes de résistance des remblais seront
conformes à la destination de la surface au-dessus des tranchées remblayées.

REGARDS
Ils devront résister aux effets de la circulation des véhicules. Les tampons de couverture seront
réalisés en fonte, le système d'ouverture des tampons sera verrouillable.
Le radier sera en béton armé et formera une cunette.
Les regards de grande profondeur (> 1.50 m) seront à l'intérieur, munis d'échelons et d'une crosse.
La profondeur des regards sera toujours supérieure de 0.40 m au départ de canalisation le plus bas
de façon à créer une rétention pour les fines et les feuilles mortes.

DRAINS EN PVC ANNELE


Le matériau de base utilisé pour la fabrication des tuyaux est le chlorure de polyvinyle (P.V.C.) dur
et non plastifié, et sans agent émollient ni matériau de remplissage. Les tuyaux utilisés pour le
drainage sont de type annelé à ondulations normales avec des fentes situées aux creux. Leurs
caractéristiques doivent obéir aux normes marocaines et à défaut aux normes DIN 1187 et DIN
2402 ainsi que aux normes NF U 51-101 et NF U 51-151 à 158. Le drainage sera assuré par des
tuyaux de type annelées et perforées DN110 et le collecteur DN160 et DN200. L’Entrepreneur
pourra soumettre à l’approbation de la Maîtrise d’Œuvre des tuyaux conformes à d’autres
spécifications. Il devra dans ce cas délivrer des certificats d’un Institut agréé consignant que les
tuyaux sont fabriqués en conformité avec les normes. Les pièces spéciales, manchons de
raccordement, ou autres, devront être également en chlorure de polyvinyle. Les jonctions avec les
tuyaux seront effectuées par emboîtement. Les extrémités amont des drains devront être
bouchées pour éviter la pénétration de terre. Les bouchons cylindriques en P.V.C. devront
s’adapter parfaitement et facilement sur les drains. Les tuyaux utilisés pour le drainage seront
disposés dans un massif drainant devant être constitué par des matériaux présentant les
caractéristiques suivantes :
− Une courbe granulométrique régulière et continue.
− D ≤ 25 mm − 2mm<d<5mm
− D/d ≥ 2,5
Il faut utiliser par ordre de préférence des matériaux roulés puis partiellement concassés.

CONTRÔLES
Des contrôles pourront avoir lieu en cours de travaux, notamment avant remblaiement des
ouvrages.
Toute défectuosité constatée devra être réparée par l'entreprise et une nouvelle vérification devra
être faite.

NETTOYAGE
Les réseaux seront nettoyés avant livraison des ouvrages. Ce nettoyage sera réalisé par système
d'injection d'eau sous haute pression afin d'évacuer tous les gravois et détritus qui auraient pu
s'accumuler pendant les travaux. L'état des canalisations sera vérifié (par système caméra si
nécessaire sur simple demande du Maître d'œuvre ou Contrôle Technique) afin de s'assurer de la
bonne étanchéité ou du bon nettoyage de ces dernières.
Les regards seront contrôlés et nettoyés. Les feuillures des couvertures de regard seront
également nettoyées, les tampons seront propres et sans épaufrures, les systèmes d'ouverture ou
de levage des tampons seront prévus pour l'ensemble des regards.
Les intérieurs des regards ne devront pas comporter de contre-pente, les enduits lissés et gorges
en fond de regard seront parfaitement exécutés. Les arrivées et départs de canalisations seront
soigneusement étanchés afin de ne pas comporter de fuite.

CANALISATION EN PVC
L’ouverture de la fouille sera réalisée mécaniquement ou manuellement pour les travaux
d’installation à ciel ouvert de canalisations.
La prestation comprend le rejet sur berge avec évacuation des matériaux extraits, le dressement et
nivellement des parois du fond de fouille, le détournement et l’épuisement des eaux de quelque
provenance qu’elles soient pour un débit localisé n’excédant pas 40 m3/h, les dispositions
nécessaires pour assurer la circulation et la remise en état de toutes perturbations éventuelles.
Le Maître d'œuvre se réserve le droit de demander des essais de portance des remblais de
tranchée. Quel qu'en soit le résultat, ces essais seront à la charge de l'entreprise.
L’entrepreneur devra apporter une attention toute particulière quant à la proximité des réseaux
existants, lors de la réalisation des tranchées.
La fourniture et la pose de canalisation d'assainissement de diamètre 100 à 300, seront composées
de :
Canalisations préfabriquées en éléments droits, avec joints élastomère de type à glissement avec
patte à joint étanche aux raccordements entre éléments et piquages et raccordements étanches
sur regards. - Nature des canalisations : P.V.C. série
Le remblaiement de la fouille sera réalisé mécaniquement ou manuellement avec la fourniture de
matériaux de type tout venant y compris remise en état de toutes perturbations éventuelles.
Toutes malfaçons constatées induiront une réintervention de l’entrepreneur dans le cadre du
planning travaux avec les frais en résultant.
Un nettoyage des canalisations sera réalisé par tous moyens adaptés et en un nombre suffisant
pour assurer le parfait fonctionnement du réseau.

DRAINS
Le drainage comprend trois parties :
− Une couche drainante de 35 cm d’épaisseur composée comme suit :
 Une 1ère couche de gravier de 15/25 concassé d’épaisseur 20 cm ;

 Une 2ème couche en granulométrie 0/20 d’épaisseur minimum 15 cm Elle doit avoir une
perméabilité minimale de 10-4 m/s. Le toit de la couche drainante sera profilé avec une
pente de 0.5% depuis l’axe centrale du terrain vers l’extérieur suivant plan d’exécution à
soumettre à la validation du Maître d’ouvrage. Un réseau de drains en PVC annelé
DN110 avec écartement de 5 m et DN160 sur les deux coté opposé du terrain , disposés
suivant les 2 versants du fond de forme et conformément au plan d’exécution à
soumettre à la validation du Maître d’ouvrage. La pente longitudinale des drains est de
0.5%. Les drains doivent être posés dans des tranchées de 0.60 m de largeur, avec une
profondeur minimale de 35 cm par rapport au niveau du fond de forme. Ces tranchées
doivent être remblayées jusqu’à la couche drainante avec des gravettes concassées de
5/15 mm. Les drains débouchent sur le collecteur principal en PVC annelé DN200.

 Une 3éme couche en GNA aura le rôle d’une couche de fermeture

Du géotextile de 200 g/m² doit être posé sous la couche drainante. Une couche d’aveuglement de
1 cm de sable 0/2 mm doit être disposée sur la couche drainante, pour servir comme assise du
gazon synthétique. Cette couche doit avoir une perméabilité au moins égale à celle prescrite pour
la couche drainante.

4 – REVETEMENTS

GÉOTEXTILE DE 200g/m²
Ce matériau non tissé aiguilleté qui jouera un rôle de transition ou de filtre doit être constitué de
filaments continus en polypropylène ou en polyester. Sa perméabilité transversale doit être
supérieure à 10-4m/s sous 2 bars. Sa masse surfacique sera d’environ 200 g/m². L’Entrepreneur
est tenu d’effectuer les études complémentaires en fonction des caractéristiques des matériaux de
remblai pour définir le type exact du géotextile à utiliser. L'appareil et le mode de couture et de
liaison des feuilles de géotextiles les unes aux autres doivent être agréées par le Maître d'Ouvrage
assisté par la Maîtrise d’Œuvre.

COUCHE FERMETURE EN GNA.


La mise en œuvre d’une couche de base en GNA sera réalisée après le compactage du fond de
forme des terrains. L’épaisseur mise en place sera de 5 cm, après compactage.
Afin d'assurer la pérennité du complexe de fondation, la couche de base ne doit en aucun cas
pouvoir être polluée par le matériau du fond de forme.
Réalisation d’essais à la plaque sur couche de base.
Les contrôles à la plaque seront réalisés impérativement par un laboratoire externe à l'entreprise
et agréé par le Maître d'ouvrage
Ces essais seront réalisés pour la mesure de la qualité des fonds de forme.
L’appareil dynaplaque est généralement monté sur un véhicule léger tous terrains. Il est servi par
deux opérateurs.
Un essai sera exécuté tous les 500 m² de fond de forme, en continu. Les résultats seront
enregistrés sur une bande, remise au Maître d’ouvrage. Leur exploitation sera immédiate comme
indiquée ci-après.
Les points de mesures déterminant une portance insuffisante, seront repérés sur le terrain. On
procédera à des essais complémentaires situés de 3 m à 4 m de rayon autour de ce point et ainsi
de suite jusqu’à l’obtention de résultats satisfaisants. La surface délimitée par ces derniers points
d’essais sera considérée comme non portante.

Selon les cas, le compactage ou des purges seront nécessaires


Ils seront exécutés immédiatement, pendant que les essais se poursuivent sur une autre partie du
fond de forme. De nouveaux essais seront ensuite établis et ainsi de suite jusqu’à l’obtention d’un
résultat conforme aux valeurs imposées.
Les matériaux de la couche de base doivent répondre aux normes NM 10.1.138, NM 10.1.155, NM
10.1.166 et NM 10.1.169.
- Roches dures de carrière concassées.
- Indice de concassage supérieur à 60.
- Dureté LA inférieure à 45.
- Propreté supérieure ou égale à 70.
- La compacité de la couche du base est doit être ≥ 95

COUCHE DE FERMETURE EN SABLE


La mise en œuvre de la couche de fermeture en sable non filérisé, terminera la mise en œuvre du
terrain. Après compactage, l’épaisseur mise en place sera de 2 cm.
La tolérance de nivellement sera de plus ou moins 1 cm selon un carroyage de 10 m×10 m.
Un contrôle de planéité sera réalisé par un géomètre expert aux frais de l'entreprise et soumis à
l'approbation du Maître d'ouvrage après la mise en place de la couche de fermeture.
Tolérance de planéité : 1 cm sous la règle de 3.00 m
Tolérance de nivellement : plus ou moins 1 cm pour un carroyage de 10 m x 10 m.
Le sable devra avoir une qualité uniforme et provenir de carrière d’Oued ou de plage, il devra être
crissant, dense, propre et franc de poussière, de débris schisteux, gypseux, argileux.
Équivalent de sable supérieur à 75 %.
Il ne devra pas contenir en poids plus de 5% de grains fins passant à travers le tamis à maille 0,08
mm.
Il ne devra pas enfermer de gros grains ne passant pas à travers le tamis à maille de 6 mm.
(Module 38)
PAVES AUTOBLOQUANTS
D’une manière générale il est prévu d’installer des pavés autobloquants en périphérie des terrains
sportifs. Ces pavés seront posés selon les règles de l’art en quinconce .Dans le fond de forme sous
jacent seront tirés les réseaux d’eau et d’électricité nécessaires.

GAZON SYNTHÉTIQUE
L'entrepreneur devra proposer à l'acceptation du Maître d’Ouvrage un document technique
précisant les produits (caractéristiques techniques avec procès-verbal de laboratoire sportif agréé)
avec leur mise en œuvre répondant aux critères de la norme NF P 90-104 et de la norme NF P –
P90 – 112.

Le revêtement en gazon synthétique prescrit est un gazon synthétique lesté de sable et de


granulats résistant à la chaleur et traité anti-UV.

L’entrepreneur devra fournir avec le dossier échantillon les éléments suivants :

comprendre la couche de souplesse, le tapis du gazon et le remplissage en sable.

COUCHE DE SOUPLESSE

Une couche de souplesse sera mise en place avant la pose du gazon synthétique. Elle aura les
caractéristiques techniques suivantes : Tapis qui doit être recyclable et constitué granulats de
caoutchouc mélangés avec un liant polyuréthanne. Elle doit avoir une épaisseur minimale entre
15mm et 25 mm et doit être obligatoirement coulée in situ. L’échantillon correspondant à la
couche de souplesse doit être suffisamment représentatif et doit être accompagné d’un P.V.
d’identification d’un laboratoire accrédité attestant des caractéristiques techniques ci-dessus et
précisant ses caractéristiques d’absorption des chocs et de déformation.
Le test normalisé, pris en considération, sera celui de la méthode agréée FIFA.
Les sous-couches du type géotextile, quel que soit l’épaisseur, ou feutre épais en polypropylène
seront refusées.
Du fait de son offre le candidat apportera la même garantie sur cette couche de souplesse que sur
le gazon synthétique puisqu’elle est une partie du revêtement.

Caractéristiques du revêtement : Le revêtement devra répondre aux caractéristiques techniques


minimales citées ci-après faute de quoi l’offre sera écartée

CARACTERISTIQUES DE LA COUCHE DE SOUPLESSE


Une couche de souplesse manufacturée à assembler in situ par un système auto bloquant en
queue d’aronde sera mise en place avant la pose du gazon synthétique.
Elle aura les caractéristiques techniques suivantes : Constitué d’un assemblage de mousses
polyéthylène non polluées recouvert d’une membrane en polyester.. Elles doivent permettre une
pénétration de l’eau supérieure à 18 000 mm/heure. Déformation verticale 5,5 mm . Absorption
de choc : 55 %. Restitution d’énergie 46 % minimum .Densité : 50, 70, 90 kg/m3

La réception du revêtement en gazon synthétique ne sera prononcée qu'après vérification :


• De la conformité des matériaux en place, avec composants du revêtement,
• De la quantité et qualité du sable,
• Du nivellement.

MISE EN ŒUVRE DU GAZON SYNTHÉTIQUE

Un plan de calepinage sera proposé par le fournisseur de la moquette et proposé à l’entrepreneur.


Ce plan précisera les lignes tuftées en usine et incrustées au moment de l’installation. Ce plan de
calepinage sera fourni au Maître d’œuvre pour validation.
La manutention des rouleaux sera effectuée avec le plus grand soin et leur déroulement se fera
toujours dans le même sens du velours.
Les rouleaux de moquette sont approvisionnés en ligne, le long des bordures longitudinales, à leur
emplacement définitif de déroulement.
Les lèvres des 2 lés seront ouvertes pour permettre la mise en place d’une bande de pontage dont
l’axe coïncidera parfaitement avec la future ligne de joint.
La moquette recouvrira à sa mise en œuvre les bordures d’au moins 15 cm.
Les coupes d’ajustement de la moquette le long des bordures s’effectueront en une seule
opération continue une fois la moquette lestée de sable.
Aucune mise en œuvre ne sera faire dans une ambiance humide, avec une température inférieure
à 10° Celsius le matin à 8 h.00
Le sommet des fibres sera celui du niveau haut des caniveaux ou bordures.
La tolérance de planéité sera de plus ou moins 1 cm sous la règle de 3 m.
La tolérance de nivellement sera de plus ou moins 1 cm pour un carroyage de 5 m x 5 m.
L’entrepreneur devra, en outre, fournir une fiche d’entretien et une note d’utilisation du gazon
synthétique, qui seront annexées au procès verbal de réception. Il devra aussi procéder après
livraison du terrain au Maître d’ouvrage (minimum 5 mois après) au remplissage complémentaire
éventuel avec du sable.

légère type sableuse à épandage droit vertical, équipé de pneus lisses. Le sable sera écoulé de
préférence avant le passage des roues de l'appareil sur la moquette. Aucun moyen de mise en
œuvre risquant de coucher le velours ne sera admis. On vérifiera tout particulièrement la
pénétration de la charge jusqu'au dossier de la moquette. Les quantités seront conformes à la
fiche d’identification. La pénétration du sable sec sera améliorée par un brossage régulier de la
surface en cours de sablage. Celui-ci sera exécute en passes croisées, à vitesse réduite pour tous
brossage mécanique. L’entrepreneur réalisera la mise en charge du revêtement par apport
successif des matériaux. Il devra éviter tout apport excessif. Le nombre d’apport suivi de passage
répété des engins pour bonne pénétration des matériaux sera au minimum de 6 par élément de
charge (6 passes de sable + 6 passes de granulats élastomères). La mise en charge sera conforme
au rapport d’essais FIFA (en général de 10 à 15 mm sous le sommet du poil sans jamais le
dépasser). La mise en service du revêtement pourra avoir lieu immédiatement après. La mise en
jeu ne pourra intervenir qu'une fois 90 % de la charge incorporée, si les épreuves sont
concluantes.

L'entrepreneur décrira précisément pour les faire valider par le Maître d’ouvrage, les conditions
moyens et limites de la mise en œuvre de la moquette et de sa charge avec son offre. Exigences
mécaniques et sportives sur l’ensemble du revêtement quel que soit sa nature : La pose du
revêtement devra permettre au moment de la mise en service d’obtenir les valeurs mécaniques et
sportives décrites dans le P.V. d’identification et en relation avec les valeurs du produit choisi (FIFA
TWO STAR). N.B. : en cas de conflit de spécifications des normes citées, l’exigence la plus forte
sera retenue.
Ces valeurs seront mesurées par un laboratoire spécialisé en sols sportifs et agréé FIFA, et à la
charge de l’entrepreneur. Le non obtention d’une des valeurs indiquées ci-dessus pourra entraîner
le refus de l’ouvrage.

ÉQUIPEMENTS SPORTIFS

La largeur et l’épaisseur des montants de but et de la barre transversale doivent être identiques et
être comprises entre 10 et 12 cm, conformément à la norme NF EN 748.
La cage sera équipée d'un filet, en fil polyéthylène noir de 4 mm avec des mailles simples de 140
mm.
La fixation des buts sera réalisée dans des fourreaux métalliques de 0.50 m de profondeur
minimale avec des perforations du fond pour l'évacuation des eaux.
L'entrepreneur devra fournir au maître d'ouvrage, les couvercles des fourreaux.
L’entrepreneur devra apporter une attention toute particulière quant à la précision d’implantation
des cages.
Avant la commande du matériel, l'entrepreneur devra soumettre, à l'agrément du maître d'œuvre,
le fournisseur et les caractéristiques.
Aucun logo ou inscription, publicitaire ou non, ne doivent figurer sur les poteaux de but à
l’exception des mentions légales en matière de sécurité.

TRACAGES
Les traçages démarreront du piquetage initial blanc pour le foot.
Les lignes de jeux préfabriquées seront de constitution identique au gazon du terrain.
Les parties linéaires (lignes de buts, de touche, du centre) seront prétuftées en usine.
Leur couleur sera blanche et leur largeur sera de 10 cm pour le footbal

CHAPITRE III
DESCRIPTION DES OUVRAGES
GENERALITES A RESPECTER PAR l’ENTREPRENEUR

POUR TOUS LES LOTS :

 L’Entreprises devra obligatoirement se rendre sur le terrain pour constater l'état des lieux.

 L’entrepreneur devra faire effectuer le piquetage et traçage par un géomètre agréé par le
Maître d’ouvrage, pour la réalisation précise de chaque prestation au fur et à mesure de
l’avancement des travaux.
 L’entreprise devra obligatoirement réalise une installation de chantier.

 L’entreprise devra obligatoirement remettre des échantillons pour approbation

 Exécution conforme aux plans et détails d’un Bureau d'étudeà la charge de l’entreprise, Y
compris toutes sujétions de fourniture, pose, scellement, fixation, et main d'œuvre , Essai de
laboratoire si nécessaire….

 Tous les échantillons doivent être acceptés par la maîtrise d'œuvre avant leur pose, s'il ne
sont pas conformes aux normes en vigueur, ils seront déposés et évacués du chantier.

 L’Entrepreneur devra démolir tout ce qui est nécessaire pour l’exécution des travaux.

 Lorsque l'entrepreneur au cours de ses travaux de terrassement rencontrera des canalisations


d'eau, d'électricité, téléphone, etc… II devra immédiatement en aviser les services et les autorités
concernés.

Il sera tenu d'en demander la vérification au BET avant tout commencement des fouilles.
Toute erreur constatée après cette vérification ne déchargera pas l'entrepreneur de sa responsabilité
pleine et entière. Il sera rendu responsable de toute erreur d'implantation ou de nivellement, et en
procédera à la correction à tout moment à ses frais.

A- GROS ŒUVRES –REVETEMENT -

Prix N°1 : Terrassement en pleine masse ou en tranchée dans tout terrain y compris rocher
Fouilles en pleine masse ou en tranchée dans terrains de toutes natures y compris le rocher,
Suivant les prescriptions, en déblai ou en excavation, y compris sélection des déblais (terre
végétale, déblais réutilisables, déblais non réutilisables, arrachage des arbres, dépose de bordure
et banc existant) et mise en dépôt provisoire ou étalage avec compactage aux endroits indiquées
par la maîtrise d’œuvre. Y compris également les remblais pour le cas de besoin, l’entreprise s’en
charge de transport et déchargement à la décharge publique.

Ouvrage payé au mètre cube théorique pour toutes profondeurs, sans aucune majoration pour
façon de talus et foisonnement.

Prix N° 2: Nivèlement et compactage du fond de forme


Ce prix comprend un nivellement et un compactage du fond de forme réalisé par l’entreprise
conformément aux normes mise en vigueur.

Ouvrage payé au mètre carre

Prix N° 3 : Fourniture et pose de bordure T0


Exécutés en béton comprimés usinés comprenant, fouilles, pose des bordures régulières, à ligne
droite ou à coin, sur un lit en béton maigre de 0,10 m d’épaisseur et façon de joints au mortier
gras, y compris fouilles préalables, et toutes sujétions et de pose et main d’œuvre.

Ouvrage payé au mètre linéaire.

Prix N° 4 : Construction de regards 50*50 de visite avec tampon en béton armé


La construction des regards de visite sera réalisée conformément aux normes NFP 16-342 et NFP
18-303.

La partie embase au niveau de l'arrivée des tuyaux sera, ou coulée en place ou préfabriquée (après
accord du maître d'ouvrage et BET) ; elle sera composée de :
Un radier et voiles en béton armé dosé à 350kg de ciment par m3 de béton, l'épaisseur de ce
radier sera de 0.20m y compris armatures T6 esp 20cm.
Une cunette en béton constituée d'un demi-tuyau égal au diamètre des tuyaux d'arrivée, cette
cunette devra incorporer les coudes correspondant aux changements de direction des tuyaux
Un tampon en béton armé avec anneau de levage en cas de besoin.

Ouvrage payé à l’unité.

Prix N° 5 : Construction de regards 80*80 de visite avec tampon en béton armé

Idem de la description stipulé dans l’article Prix N°4

Ouvrage payé à l’unité.

Prix N°6 : Regard avec tampon à grille en fonte ductile de (0,60 x 0,60)

Consiste à la fourniture, à pied d’œuvre, d'un regard à grille en fonte ductile Classe de
chargement: EN124 b125, C 250, Verrouiller type: acier inoxydable Boulons et écrous.

Ouvrage payé à l'Unité, y compris toutes sujétions d'exécution.


Prix N°7 : Pavé autobloquant

Ce prix rémunère au mètre carré, La fourniture, le transport et la pose d’un pavée autobloquant
d’épaisseur 6 cm, de couleur et de calepinage au choix du maître d’Ouvrage.
Ce prix comprend un terrassement de 20 cm et de la fourniture, le transport et la mise en
œuvre d’une couche de tout venant compacté de 20cm d’épaisseur, d’un lit de pose en sable lavé
entre 3 et 5 cm d’épaisseur ainsi que l’épandage sur le pavé fini pour remplissage des joints
entre pièces mises en place y compris terrassement .
Y compris délimitation des bords par bande en béton de 10cm dosé à 350 kg/m3.

Ouvrage payé au mètre carré.


Prix N°8 : Mur de périphérique en grille d’acier galvanisé plastifié

Réalisé suivant le plan de détail et indications de B.E.T, Comprend :

- Fouille en terrain de toute nature y/c dans le rocher jusqu’au bon sol.
- Mise en remblai ou évacuation à la décharge publique
- L’implantation en accord avec la maîtrise d’ouvrage,
- L’implantation et la réalisation d’un chainage de fondation pour la clôture en béton de
dimensions : 20 cm largeur, du 40 jusqu’au 60 cm de profondeur y compris une couche de
béton de 10 cm d’épaisseur au dessus de longrine
- Fourniture et mise en place d’un grillage métallique en fer galvanisé, enrobé d’un film en
plastique de couleur verte, contournant le périmètre du terrain de sport avec 4 m de
hauteur y compris cadre métallique en tube carre de 110mm de 6 m de hauteur chaque
6m et jambes de renforcement en tube carre de 90mm de 4 m de hauteur chaque 6 m
scellés sur chainage haut, le tout sera traité par peinture antirouilles et peinture Glycéro
laquée de couleur vert.
- Pose et fixation d’un tube carre 40 mm horizontale sur une hauteur de 2 m
- Scellement d’une cornière au chainage de fondation afin assurer une bonne fixation et
fonctionnement de grille
- Le contreventement sera assurer par des barres en tube carré 110*110mm fixer aux
panneaux coins du clôture.
- porte d’accès de 110 x 220 avec quincaillerie (Serrure à canon, poignet, paumelles et
verrou) et toutes sujétions de fourniture

Ouvrage payé au Mètre linéaire

Prix N°9 : Mur de clôture en grille d'acier galvanisé de hauteur 3 m hors sol

Réalisé suivant le plan de détail et indications de B.E.T, Comprend :

 Gros œuvre

- Fouille en terrain de toute nature y/c dans le rocher jusqu’au bon sol.
- Mise en remblai ou évacuation à la décharge publique
- Béton de propreté en fond de fouille
- Chaînage inférieur en béton armé y compris acier
- Gros béton en fondation entre chaînage inférieur et chaînage supérieur.
- Chaînage supérieur en béton armé à niveau de 50 cm hors sol Y compris acier
- Joints de rupture séparant les fondations tous les 8 m environ en polyester
- Enduit sur les deux façades du mur.
- Peinture vinylique sur les deux faces du mur.

 Grillage métallique

Fourniture et mise en place d’un panneau rigide en fil diamètre 4 mm en fer galvanisé, enrobé
d’un film en plastique de couleur verte, avec 2,50 m de hauteur y compris cadre métallique en
tube carre et jambes de renforcement en tube carre scellés sur chainage haut.

B- MINUISERIE
MENUISERIE METALLIQUE

Prix N°10 : Fourniture et pose de portail à 2 vantaux


Ensemble métallique comprenant une porte partiellement barreaudée à deux venteaux ouvrant à
la française de 4 m de largeur dans la clôture et constituée de :
 Cadre en fer en U de 50 x 50 x 6mm
 Bâti en fer carré creux de 70 x 40
 Partie basse pleine de 120 cm de hauteur en tube rectangulaires creux de 60 x 60 x 6 mm,
habillage en tôle 20/10 sur les deux faces.
 Fer plat de 60 x 6mm soudé au bâti
 Barreaudé en tube rond ou en fer plat de 40 x 10 mm soudé verticalement sur le bâti
 Chambranles et couvre joint métallique.

Quincaillerie :
- 1 butoir en caoutchouc fixé au sol
- 8 Pattes à scellement en fer plat de 40 x 40 soudées.
- 3 Paumelles de 160 mm soudées
- Serrure à larder pêne dormant à ½ tour avec trois clefs plates.
- Poignée inoxydable robuste
- Loqueteau encastré à coulisse.
Le tout exécuté y compris toute sujétion de fourniture et de pose suivant plan de détail de
l’architecte, ce descriptif est à titre indicatif.

Ouvrage payé à l’unité y compris fourniture et mise en place

C- PLOMBERIE

Prix N° 11 : Fourniture et pose de drains en pvc annelé perforé Diamètre 110 mm

L'installation du réseau de drainage a pour but:


- D'intercepter l'eau d'infiltration et l'évacuer le plus rapidement possible
- De limiter les remontées des nappes aquifères

Ce prix comprend :

- Exécution de fouilles en forme de V ouvert profondeur pouvant aller jusqu’ à 80 cm pour les
annelés perforé Diamètre 110 mm, les pointes du fonds de V seront espacés de 5 mètres, les
arêtes et pointes de relation entre ados seront finis en forme de dos bien arrondis ; les fouilles
doivent être propres et bien finies avant la pose de drains et de géotextile.
- La fourniture des tubes en PVC annelés et perforés de 110 mm ou 160 mm de diamètre suivant
plan et détails de B.E.T et leur pose sur un lit de sable d’au moins 10cm d’épaisseur en respectant
la pente suivant les normes mise en vigueur
- Le remblaiement de la tranchée par une couche de gravette de granulométrie 8/15 plus haut que
les bords da la tranchée de manière à former un dôme de 5 cm environ au dessus du fond de
forme.
- La pose d’une couche géotextile de 200 g/m² sous gravier
- Il est impératif que le massif drainant recouvrant les drains dans les tranchées ne soit pas
mélangé à la terre du fond de forme.
- Les drains seront occultés en amont et les différents raccords manchonnés ;
- Les drains seront raccordés au collecteur périphérique de drainage en PVC et au réseau existant.
- Ouvrage payé au mètre linéaire

Ouvrage payé au mètre linéaire

Prix N° 12 : Fourniture et pose de drains en pvc annelé perforé Diamètre 160

Idem de la description stipulé dans l’article Prix N° :11.

Ouvrage payé au mètre linéaire

Prix N° 13 : Canalisation en PVC Ø 200

Ce prix rémunère la fourniture et pose de collecteur en PVC type assainissement de premier choix
de diamètre 200 mm qui sera raccordé aux drains de la pelouse et collectera les eaux provenant
desdits drains en vue de leur évacuation y compris tranchée, lit de pose et remblai primaire et
secondaire en TV d’oued compacté.

Ouvrage payé mètre linéaire

Prix N° 14 : Fourreau en PVC Ø 75 :

Ce prix comprend la fourniture et pose d’un tube 75 en PVC de premier choix y compris
terrassement déblai évacuation remblais, et pose d’un lit en sable, grillage avertisseur en plastic
sur la largeur du tranché et toutes sujétions de mise en œuvre.

Ouvrage payé en mètre linéaire

Prix N° 15 : Branchement sur réseau d’assainissement

Cet article englobe tous les travaux nécessaires au branchement à l'égout du réseau
d'assainissement existant et comprend :
 les terrassements en tout terrain et toute profondeur, mise en remblais (primaire et
secondaire) le regard de branchement type 6 du D.G.T.A. équipé en tampon en fonte (série
lourde - 150kgs).
 Compris éventuellement Traversée de la maçonnerie en béton. et réfection de la chaussée
ou des allées.
 La démolition soignée du trottoir et de la chaussée existants.
 le branchement (compris percements du regard, la façon du trou avec remplissage en
béton), le raccordement (compris béton, ciment et étanchéité à l'enduit hydrofuge à la
jonction entre la buse et la paroi du regard), finition à l'enduit hydrofuge, le remblaiement
compacté.
 La réfection et la remise de la conduite existante, la chaussée et trottoir en état initial .Cet
ouvrage sera réalisé suivant les instructions de la régie distributrice aux frais et charges de
l’entreprise
 Tous Les frais et peine et soin, tout taxes et démarches pour autorisations nécessaires. sont
à la charge de l’entreprise
 Les buses seront comptées à part
Ouvrage payé au forfait de raccordement, compris toutes fournitures nécessaires, remise en état
des lieux, nettoyages et toutes sujétions d'exécution

D-ELECTRICITE

Prix N° 16 : Coffret de compteur 4 fils de façade

Fourniture et Pose Coffret de Façade y compris fusibles


Fourniture et Pose Coffret de compteur pour l’arrivée et branchement de compteur suivant les
normes et règlement de l’ONEE.

Ouvrage payé à l’unité

Prix N° 17:Coffret de protection de commande

L’Armoire de commande : Armoire d’éclairage public équipée de deux compartiments


En tôle traitée et châssis galvanisé à chaud, H 120x L 120x P 33cm.
 Epaisseur de la tôle 15 / 10 mm
 Un chapeau anti pluie
 2 Ailettes de refroidissement latérales.
 1 Interrupteur général Tétra polaire à coupure en charge 250A
Et à commande manuelle muni d’un dispositif de cadenassage
(SOCOMEC ou Similaire).
 1 Contacteur Tétra polaire ABB EK 110 - 250A U1 660V ou Similaire.
 1 Commutateur à 3 positions (marche, repos et arrêt).
 1 Sectionneur porte fusibles Tétra polaire 22x58 (HG30-125 ou Similaire) .
 5 Bases pour fusible 16A.
 1 Lampe E27 100W.
 1 Prise de courant.
 1 Interrupteur horaire digital astronomique (Theben ou Similaire).
pré programmé sur la ville de Marrakech.
 Variateur économiseur d'énergie 18 KVA 230V Electromagnétiques,
Économie d’énergie jusqu’à 35 %
 Système d’horaires variable selon le choix de l’utilisateur
 Equipements électriques :
 Voyants rouges et verts de visualisation de positionnement du régime d’économie et
régime plein puissance,
 Temporisateur
 Système de fonctionnement manuel et automatique
 Disjoncteurs de protection input & output

Prix N° 18 : Poteaux candélabre pour fixation des projecteurs

Poteau d'éclairage public suivant les détails du B.E.T de 10 m en acier galvanisé thermo laqué
Fourniture et pose sur massif (en Gros béton 80 X 80 X 100 à réaliser) de poteaux d’éclairage
public, avec les caractéristiques minimales suivantes: - Mat cylindro-conique en acier galvanisé, de
10m de hauteur peint aux poudres polyuréthanne hauteur de feu de 10m, - Fourniture des tiges
d’encrage Y compris toutes sujétions de bonne exécution.
Ouvrage payé à l'unité,

Prix N° 19 : Projecteurs LED de 400w

Fourniture et pose d’un projecteur LED de 400 W de premier choix avec support de fixation. Y
compris toutes sujétions de bonne exécution. Echantillon à présenter Pour approbation.

Ouvrage payé à l'unité.

Prix N° 20 : Câbles de distribution U 1000 R02V 4x16 mm² +T

La distribution basse tension depuis la TGBT et les autres tableaux électriques se fera par câble de
la série U1000RVFV ou U1000 RO2V, les extrémités du câbles seront munies de cosses à sertir les
câbles seront posés dans des tranchées sous buse sous tube de protection sur
La section des câbles devra être définie en tenant compte de :
Chute de tension 3% pour l’éclairage et les prises, et 5% pour la force motrice.
Les câbles devront répondre aux normes internationales CEI 502, CEI228 et CEI332101
Les câbles doivent avoir les caractéristiques suivantes :
Tension spécifiée : 0,6/1KV
Ame conductrice : cuivre
Isolement sec : 1000 V
Y compris tranchée, lit de pose de sable, canalisation en tube annelé, remblaiement compacté de
tranchée, grillage avertisseur, regards de tirage et toutes sujétions

Ouvrage payé au mètre linéaire y compris toutes sujétions de fourniture, de pose et de


raccordement

Prix N° 21 : Câbles de distribution U 1000 R02V 3*2.5 file souple

Lignes destinées à l’alimentation des candélabres et projecteurs de différente puissance.


Ouvrage payé au mètre linéaire y compris toutes sujétions de fourniture, de pose et de
raccordement

E / TERRAIN MINI FOOT EN GAZON SYNTHETIQUE

Prix N° 22: Couche drainante épaisseur 35 cm

Avant la mise en place de la couche drainante, le fond de forme sera construit en toit dont le
sommet sera situé sur l’axe longitudinal du terrain. Les deux pentes latérales seront de 0.8%.
La plate forme entre les drains sera construite sous forme d’ados avec une pente de 0,8 % vers les
drains
Le prix comprend la fourniture et la mise en place d’une couche drainante de 35 cm d’épaisseur
composée comme suit :
Une couche de gravier de 15/25 concassé d’épaisseur 15 cm ;
Une couche en granulométrie 0/20 avec un pourcentage de fine inférieur à10% d’épaisseur
minimum 10 cm
Une couche de GNA d’épaisseur de 10 cm
Les matériaux à utiliser pour la reconstruction des massifs drainants doivent être exempts de
limons, d’argile ou de fillers et non gélifs, et devra répondre aux impératifs de compactage et de
perméabilité nécessaires.

Ouvrage Payé au mètre cube y compris toutes sujétions.

Prix N° 23: Fourniture et pose de géotextile

La fourniture et la pose d'une couche de géotextile de 200g/m² sur la totalité de la plate-forme


parfaitement exécutée conformément aux plan d’un bureau d’études a la charge de l’entreprise , y
compris recouvrement et toutes sujétions nécessaires à la bonne exécution

Ouvrage payé au mètre carré

Prix N° 24: Fourniture et pose de gazon synthétique

- La couche de souplesse sera coulée in-situ par un Finisherplanomatic spécial, elle sera de 1,5 cm
jusqu’au 2 cm d’épaisseur minimum, après malaxage du SBR noir 5mm-10mm à raison de 6 kilos
par centimètre d’épaisseur par mètre carré de surface avec la résine binder polyuréthane à raison
de 10% à 14%.
L’Entrepreneur devra la fourniture et la pose d’un revêtement en gazon synthétique caoutchouté
y compris accessoires, découpes, tracés de jeu et de la zone technique, et couverture des
fourreaux de buts. Avant la mise en place du gazon synthétique. Un contrôle manuel à la règle
sera réalisé par l’Entrepreneur et soumis au Maître d’œuvre et au BET avant la pose du gazon.
Caractéristiques du gazon : fibre droite, hauteur de fibre supérieure ou égale à 40 mm, sable de
lestage à faciès arrondi 0,3/0,8 mm, granulats de SBR résistant à chaleur, au gel et au
rayonnement des rayons ultraviolets (granulométrie 0,5/1,5 mm) et n'ayant pas d'interaction sur
le vieillissement de la fibre du gazon.
Le gazon devra présenter toutes les caractéristiques imposées par la norme NFP 90-112, en
particulier une perméabilité avec remplissage sable + SBR de 1.10 –4 m.s –1
Le gazon devra avoir les caractéristiques suivantes au LISPORT à 5000 cycles :
Absorption des chocs (%) 55-70
Déformation (mm) 4-10
Rebond de ballon (m) 0.40-1.10
Roulement de ballon (m) 4-10
Traction (rotation) (N.m) 25-50

L'Entrepreneur devra fournir en deux exemplaires, les fiches techniques du gazon, du sable et des
granulats de caoutchouc mis en place et une notice d'utilisation et de maintenance du gazon
synthétique, qui seront annexé au procès-verbal de réception. Les caractéristiques techniques et
mécaniques du gazon synthétique à mettre en place sont les suivantes :

Valeurs seuils minimales :


Nature du fil (courbe DSC) : polyéthylène ou copolymère19
Hauteur des brins : >40 mm
Poids du fil : > 12 000 Décitex
Epaisseur de la fibre > 200 μm
Jauge : 5/8’’ - Fibre de couleur verte traitée anti-UV
Nombre de touffes/m² > 6 500 (ISO 1263)
Nombre de brins par m² > 95 000
Epaisseur du revêtement hors dossier de 50 mm minimum (ISO 2549)
Poids du tapis > 2 250 g/m²
Poids du velours > 1 200 g/m²
Dossier avec enduction latex > 900 g/m²
Vitesse d’infiltration de la moquette : K > 1.10-4 m/s (> 36cm/h) (NF EN 12616)
Stabilité dimensionnelle : + ou S 0,5 % (NF EN 13746)
Résistance des joints > 25N/100mm
Ancrage de la fibre > 30 N
Capacité de remplissage en sable de l’ordre de 12 à 16 kg/m²
Capacité de remplissage de granulats SBR de l’ordre de 8 à 12 kg/m² maximum
Résistance à la rupture du dossier, sens transversal et longitudinal > 80daN
Résistance au pelage des joints neufs et vieillis > 120 N/100mm (NF EN 12228)
Dégradation de couleur > 4 (Echelle de gris)
Le revêtement synthétique à mettre en œuvre sera lesté avec un sable siliceux, lavé et séché à
grains ronds conforme aux normes en vigueur. La granulométrie du sable sera d ≥ 0,315 mm, D
0,3/0,07mm et dosé entre 12 et 16 kg par m².

Les équipements fixes seront posés avant toute mise en œuvre du revêtement en gazon
synthétique. Les caractéristiques des granulats de caoutchouc seront indiquées par l’entrepreneur
par essai d’agreement à sa charge. Ils seront à base de SBR.
L’incorporation des granulats se fera en respectant une consommation comprise entre 8 et 12
kg/m².
L’incorporation du granulat devra être réalisée par temps secs et en plusieurs fois si nécessaire.
Les brins de gazon synthétique ne devront, en aucun point, être pliés sous une masse de granulats.
Le cas échéant, l’entreprise devra prévoir une intervention par brossage ou toute autre façon
adéquate pour atteindre cette exigence. Le gazon synthétique lesté de sable et incorporé de
granulats devra respecter les exigences de la norme NF P 90-112, EN 15330-1 et du règlement de
la FIFA Recommander Star 2.

Ouvrage payé au mètre carré

Prix N°25 : Filets pare ballon

Un filet de chanvre ou en cordage plastique sera attaché aux poteaux de 6m par deux câbles qui le
tendent fortement à sa partie haute et à sa partie basse.

Ouvrage payé au mètre carre

Prix n° 26 : Equipement de terrain de sport :

Fourniture et fixation des équipements du terrain de foot répondant aux normes sportifs en
vigueur. Ces équipements seront composés d’une paire de poteau carre de but de 80*80, qui sera
accompagnés des filets correspondants et lot de quatre poteau de corner, y compris massifs
d’ancrage et fixation et toutes autres sujétions.

Ouvrage payé à l'ensemble


Prix n°27 : Traçage et peinture de la surface du terrain de sport

Ce prix comprend le traçage du terrain conformément à la réglementation en vigueur. Ce traçage


se fera en ligne de 0.05m d’épaisseur avec une peinture fluorescent de première choix ; Couleur et
teinte au choix suivant les normes. A savoir : ligne de touche, ligne de but, médiane etc...

Ouvrage payé au Forfait

F-Divers

Prix n° 28 : vestiaire et locale sanitaire

La construction des blocs comprend, selon les plans du BET et directives du maitre d’ouvrage les
sous articles suivants:

 Terrassements en rigoles ou en tranchées dans tout terrain y compris rocher.


 Remblaiement ou évacuation à la décharge publique
 Béton de propreté ou gros béton selon la cote du bon sol.
 Béton armé en fondations dosé à 350 kg/m3 y compris coffrage, décoffrage, coffrage
perdus
 Armatures FeE500 pour béton armé en fondations y compris façonnage, fil d’attache et
pose
 Hérissonage en pierre sèche de 20cm d’épaisseur
 Dallage en béton armé de 13cm d’épaisseur dosé à 350 kg/m3 y compris armatures T8 esp
20
 Réseau sous dallage : PVC diam 200, regards de 40*40 y compris le branchement au réseau
le plus proches
 Béton armé en élévation dosé à 350 kg/m3 y compris coffrage, décoffrage, coffrage perdus
 Armatures FeE500 pour béton armé en élévation y compris façonnage, fil d’attache et pose
 Plancher en hourdis+poutrelles y compris fourniture, pose et toutes sujétions
 Maçonnerie en agglos ou en terre cuite de toutes dimensions y compris confortement des
portes et fenêtres
 Enduit intérieur et extérieur sur murs et plafond
 Etanchéité bicouche de la terrasse compris forme de pente, chape de lissage, étanchéité
des relevés, protection par dalot de 1.00x1.00 de 5cm d’épaisseur, gargouille et
crapaudine.
 Revêtement sur sol et murs suivant les plans, compris couche forme, plinthe et toute
finition nécessaire
 Revêtementextérieursur façade en brique rouge
 Portes métalliques exterieurs y compris peinture glycérophtalique laquée
 Portes isoplane en bois interieurs y compris peinture glycérophtalique laquée
 Fenêtres en aluminium vitré
 Canalisations en PVC pour les eaux pluviales compris regard de chute de 40x40.
 interrupteurs y compris câblage, appareillage, tableau électrique complet
 Branchement électrique
 Branchement en eau potable
 Branchement en assainissement / eaux pluviaux
 Lustreirie
 Plomberie-sanitaire
 Peinture glycérophtalique intérieur sur murs et plafond
 Peinture vinylique sur murs extérieur
 Garde corps sur terrasse suivant directives du maitre d’ouvrage

Les sous articles sont à titre indicatif, l’entrepreneur ne déclare aucune plus value en cas de
l’omission de ces derniers pour le bon fonctionnement des ouvrages.

Le tout suivant les plans et détails d’un BET à la charge de l’entreprise, ouvrage payé au m², la
surface calculée est la surface couverte, y compris toutes sujétions et tous travaux
complémentaires.
Ouvrage payé au mètre carré
BORDEREAU DES PRIX DETAIL ESTIMATIF

AMENAGEMENT DES TERRAINS DESPORT

P.U
PRIX H.T en P.T H.T en
DESIGNATION DES OUVRAGES U QUANTITE
N° chiffre dhs
TOTAL
en dhs

3 Fourniture et pose de bordure T0


Le mètre linéaire ML

4 Construction de regards 50*50 de visite dim avec tampon en


béton armé
L'unité U

5 Construction de regards 80*80 de visite dim avec tampon en


béton armé
L'unité U

6
Regard avec tampon à grille en fonte ductile de (0,60 x 0,60) m
L'unité U
7 Pavé autobloquant
le mètre carre M2
8 Mur de périphérique en grille d’acier galvanisé plastifier
le mètre linéaire ML

9 Mur de clôture en grille d'acier galvanisé de hauteur 3m hors


sol
le mètre linéaire ML

15 Branchement sur réseau d’assainissement


Forfait FT
16 Coffret de compteur 4 fils de façade
L'unité U
17 Coffret de protection de commande
L'unité U
18 Poteaux candélabre pour fixation des projecteurs
L'unité U
19 Projecteurs LED de 400w
L'unité U
20 Câbles de distribution U 1000 R02V 4x16 mm² +T
le mètre linéaire ML
21 Câbles de distribution U 1000 R02V 3*2,5 file souple
le mètre linéaire ML

28 vestiaire et locale sanitaire


le mètre carre M2
TOTAL HT
TVA 20%
TOTAL GENERAL TTC

ARRETE LE PRESENT BORDEREAU DES PRIX DETAIL ESTIMATIF A LA SOMME DE : ……………………………