Vous êtes sur la page 1sur 45

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC EN OUTAOUAIS

Département des sciences comptables

LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF


LES NORMES COMPTABLES
Partie III du Manuel

DIANE BIGRAS, FCPA, FCGA, M.Sc.

Et

ÉRIC LACHANCE, CPA Auditeur, CGA

HIVER 2020

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


INTRODUCTION

Le présent document a été préparé par Diane Bigras en 1996 lorsque l’ICCA a introduit
de nouveaux chapitres (série 4400) dans le Manuel de l’ICCA afin d’établir des normes
de comptabilité et d’informations à fournir qui répondent précisément aux besoins des
OSBL..

En 2010, le CNC a publié la Partie III du Manuel de l’ICCA, à titre de normes


comptables pour les OSBL du secteur privé. La Partie III comprend les normes
actuelles portant spécifiquement sur les situations particulières aux OSBL, soit les
chapitres de la série 4400, ainsi que d’autres chapitres de la Partie V du Manuel qui se
rapportent aux OSBL. Éric Lachance, chargé de cours à l’UQO, a mis à jour ce
er
document pour tenir compte des changements qui seront en vigueur à compter du 1
janvier 2012.

Depuis 2012, les normes ont été modifiées pour y introduire de nouveaux chapitres et
modifier quelques autres chapitres. Éric Lachance a procédé à la dernière mis à jour
de ce document en janvier 2020 afin d’y intégrer les nouveaux chapitres et dernière
modification.

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


iii

TABLE DES MATIÈRES

1. Importance économique des OSBL .......................................................................... 1


2. Définition d’un OSBL (4400.02 a) ............................................................................. 1
3. Historique de la normalisation .................................................................................. 1
4. Manuel de l’ICCA Partie III – Normes comptables pour les organismes sans but
lucratif ....................................................................................................................... 2

4.1 PREMIÈRE APPLICATION DE LA PARTIE III DU MANUEL ......................... 2

4.1.1 État de la situation financière d’ouverture ........................................... 2


4.1.2 Méthodes comptables ......................................................................... 2
4.1.3 Exception à l’application rétrospective d’autres normes de la Partie II 4

5. STOCKS DÉTENUS PAR LES OSBL (Chap. 3032) ................................................ 5

5.1 Le chapitre 3031 de la partie II du Manuel...................................................... 5

5.2.1 Comptabilisation des apports de matières premières et de services .. 5


5.2.2 Stocks destinés à être distribués à un prix nul ou symbolique ............ 5

6. Avantages sociaux futurs par les OSBL (Chap. 3463) ............................................. 6

6.1 Le chapitre 3462 de la partie II du Manuel...................................................... 6

6.1.2 Régimes à prestations définies ........................................................... 6


6.1.3 État des résultats................................................................................. 6

7. APPORTS - COMPTABILISATION DES PRODUITS (Chap. 4410) ........................ 7

7.1 Définition d’un apport (4400.02b) ................................................................... 7


7.2 Types d'apports .............................................................................................. 8
7.3 Comptabilisation des apports (par. 4410.10) .................................................. 8

7.3.1 Méthode du report ............................................................................... 8


7.3.2 Méthode de la comptabilité par fonds affectés .................................. 10

7.4 Apports reçus sous forme de fournitures et de services (par. 4410.16) ....... 12
7.5 Évaluation (par. 4410.19).............................................................................. 12
7.6 Exemples ...................................................................................................... 13

8. APPORTS À RECEVOIR (Chap. 4420) ................................................................. 15

8.1 Comptabilisation (par. 4420.03) .................................................................... 15

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


iv

8.2 Promesses d'apports et legs ......................................................................... 15


8.3 Exemple ........................................................................................................ 15

9. IMMOBILISATIONS (Chap. 4433) .......................................................................... 16

9.1 Évaluation (par. 4433.07).............................................................................. 16


9.2 Amortissement .............................................................................................. 17
9.3 Obligations liées à la mise hors service d’immobilisations ............................ 17
9.4 Réduction de valeur (par. 4433.16 et .17) .................................................... 17
9.5 Application rétroactive................................................................................... 17
9.6 Exemple ........................................................................................................ 18

10. Actifs incorporels (chap. 4434) ............................................................................... 19

10.2 Réduction de valeur (par. 4434.06 et .09) .................................................... 19

11. COLLECTIONS (Chap. 4441) ................................................................................ 20

11.1 Définition (par. 4441.03 b) : .......................................................................... 20


11.2 Comptabilisation et Évaluation (4441.06 à .12): ........................................... 20
11.3 Application rétrospectives (4441.22): ............................................................ 21
11.4 Disposition transitoire (4441.24 et .25): ........................................................ 21

12. ENTITÉS CONTRÔLÉES ET APPARENTÉES (Chap. 4450) ................................ 22

12.1 Entités contrôlées ......................................................................................... 22

12.1.1 Définition de contrôle (par. 4450.02 b) : ............................................ 22


12.1.2 Présentation et informations à fournir sur les OSBL contrôlés .......... 23
12.1.3 Présentation et informations à fournir sur les OBL contrôlés ............ 23
12.1.4 Présentation et informations à fournir sur les coentreprises ............. 24

12.2 Satellites ....................................................................................................... 24

12.2.1 Définition de l’influence notable (par. 4450.02 e) .............................. 24


12.2.2 Présentation sur les OSBL satellites (par. 4450. 40)......................... 24
12.2.3 Présentation sur les OBL satellites (par. 4450.43) ............................ 24

12.3 Entités apparentées ...................................................................................... 25

12.3.1 Définition d’intérêt économique (par. 4450.02 f) ............................... 25

13. OPÉRATIONS ENTRE APPARENTÉS (Chap. 4460) ............................................ 26

13.1 Définitions ..................................................................................................... 26

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


v

13.1.1 Apparentés ........................................................................................ 26


13.1.2 Opérations entre apparentés............................................................. 26
13.1.3 Instruments financiers (Nouveauté 2020) ......................................... 27

14. VENTILATION DES CHARGES (Chap. 4470)........................................................ 28


15. PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS (Chap. 4400) .................................. 29

15.1 État de la situation financière ........................................................................ 29


15.2 État des résultats .......................................................................................... 30
15.3 État de l’évolution des actifs nets (par. 4400.41).......................................... 31
15.4 État des flux de trésorerie (par. 4400.46) ..................................................... 31
15.5 Informations à fournir par voie de notes ....................................................... 32

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


1

1. Importance économique des OSBL

• environ 200 000 OSBL au Canada


• créent autour de 2 110 000 emplois

2. Définition d’un OSBL (4400.02 a)

• n’a normalement pas de titres de propriétés transférables;


• a des fins à caractère non lucratif. Ex. : fins sociales, éducatives, professionnelles,
religieuses, charitables, ou de santé;
• les pourvoyeurs de ressources ne reçoivent aucun rendement financier direct de
l’organisme.

Attention : OSBL du secteur public (SP) qui comptent des homologues à l’extérieur
du SP sont tenus de suivre les recommandations des chap. 4400 à 4460
depuis février 1998.

3. Historique de la normalisation

● Dans le passé, la comptabilité des OSBL était un secteur négligé de l'ICCA.

● En 1980, l'ICCA publie une étude de recherche intitulée "L'information financière


des OSBL".

● En 1989, le chap. 4230 est publié. Il ne traite pas de:


- la présentation des états financiers;
- la comptabilisation des apports;
- la comptabilisation des immobilisations;
- la présentation des entités contrôlées et apparentées.

● En 1992, exposé-sondage qui traite de ces aspects.


ème
● En décembre. 1993, un 2 exposé-sondage est publié.

● En mars 1996, le chap. 4230 est remplacé par 6 nouveaux chapitres.

● En mars 1997, le chap. 4231 est remplacé par le chap. 4460.

● En septembre. 2008, le chap. 4470 concernant la ventilation des charges s’ajoute.

● En décembre 2010, publication de la Partie III du Manuel qui inclut les normes de la
série 4400, ainsi que d’autres chapitres de la Partie V du Manuel qui se rapportent
aux OSBL.

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


2

4. Manuel de l’ICCA Partie III – Normes comptables pour les organismes sans
but lucratif

4.1 PREMIÈRE APPLICATION DE LA PARTIE III DU MANUEL

Les OSBL qui ont choisi de ne pas appliquer les IFRS au 1er janvier 2011 pourront, à
er
compter du 1 janvier 2012, appliquer la Partie III du Manuel qui contient les normes
de la série 4400 qui se trouvent actuellement dans la Partie V du Manuel.

L’OSBL qui choisit d’appliquer les normes de la Partie III du Manuel doit également
appliquer les normes pour les entreprises à capital fermé de la Partie II du Manuel,
pour les sujets non couverts par la Partie III du Manuel. Toutefois, l’application
anticipée est autorisée. (voir paragraphe d’introduction III.3)

Toutefois, ce n’est pas toutes les normes de la Partie II qui peuvent être applicables,
car il arrive que la Partie II traite de sujets qui ne s’appliquent pas aux OSBL. À la
lecture des paragraphes de la Partie II, il faut remplacer les expressions « entreprise
à capital fermé » et « entité » par l’expression « organisme sans but lucratif ».
(voir paragraphe d’introduction III.9)

4.1.1 État de la situation financière d’ouverture

Un OSBL existant doit établir et présenter un état de la situation financière à la date


de transition aux nouvelles normes de la Partie III du Manuel. (1501.04)

Un OSBL doit utiliser les mêmes méthodes comptables pour son état de la situation
financière d’ouverture et pour toutes les périodes présentées dans les états
financiers, sauf en cas d’indication contraire. (1501.05)

4.1.2 Méthodes comptables

Lors de l’application initiale de la Partie III, un OSBL peut se prévaloir d’une


exemption à l’application de certaines normes de la Partie II du Manuel pour les
éléments suivants : (chap. 1501.10)

a) regroupement d’entreprises (1501.12):

Peut décider de ne pas appliquer rétrospectivement le chapitre 1582 de la


Partie II

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


3

b) juste valeur :

Peut décider d’évaluer ses immo à leur juste valeur à la date de transition à
la Partie III et d’utiliser cette juste valeur comme coût réputé à cette date

b) stocks agricoles ou actifs biologiques producteurs :

Peut appliquer les dispositions transitoires du chapitre 3041, Agriculture.

c) avantages sociaux futurs :

Un organisme qui adopte les normes aurait pu avoir un actif transitoire non
amorti ou une obligation transitoire non amortie s'il avait préparé ses états
financiers selon ses anciennes méthodes comptables. Ces montants
transitoires, s'il en est, sont comptabilisés dans le solde d'ouverture de l'actif
net à la date de transition aux normes comptables pour les organismes sans
but lucratif.

d) écarts de conversion cumulés :

N’est pas obligé de se conformer aux exigences de la Partie II du Manuel.


Toutefois, si l’OSBL fait ce choix, les écarts de conversion cumulés sont
réputés nuls pour tous les établissements étrangers à la date de transition, et
le gain ou perte sur toute cession ultérieure d’un établissement étranger
exclut les écarts de conversion cumulés avant la date de transition, mais
inclut les écarts de conversion ultérieurs.

e) instruments financiers :

Peut désigner tout actif financier ou passif financier à sa juste valeur à la


date de transition. Lorsque l’OSBL fait ce choix, tout écart par rapport au
solde de clôture comparatif est porté au solde d’ouverture de l’actif net.

f) obligations liées à la mise hors service d’immobilisations :

Peut décider d’évaluer à la date de transition ses obligations liées à la mise


hors service d’immobilisations d’une manière compatible avec le chapitre
3110 de la Partie II, et estimer le montant à porter à la valeur comptable des
immobilisations correspondantes en fonction de leurs durées de vie originale
et résiduelle.
La différence entre la variation des obligations et la variation de la valeur
comptable des immo est portée au solde d’ouverture de l’actif net à la date
de transition.

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


4

4.1.3 Exception à l’application rétrospective d’autres normes de la Partie II

Il est interdit d’effectuer l’application rétrospective de certaines dispositions d’autres


normes de la Partie II du Manuel qui concernent : (chap. 1501.23)

a) la décomptabilisation d’actifs financiers et de passifs financiers :

À compter de la date de transition, application prospective des règles de


décomptabilisation prévues au chapitre 3856 de la Partie II du Manuel.
Toutefois, l’OSBL peut en faire une application rétrospective, à compter
d’une date de son choix, si il détiennait les informations nécessaires pour
appliquer le chapitre 3856 lors de la comptabilisation initiale de ces
opérations.

b) la comptabilité de couverture :

Les opérations antérieures à la date de transition ne peuvent pas être


désignées rétrospectivement comme des opérations de couverture.
Toutefois, si avant la date de transition, un OSBL avait désigné une relation
de couverture qui répond aux critères de paragraphe 3856.31 de la Partie II
du Manuel, il doit ajuster la valeur comptable de l’élément couvert et de
l’élément de couverture comme s’il avait toujours appliqué le chapitre 3856.

c) estimations :

Il est possible, après la date de transition aux normes de la Partie III du


Manuel, qu’un OSBL obtienne des informations relatives à des estimations
antérieures indiquant que les estimations utilisées étaient erronées. Si c’est
le cas, l’OSBL doit procéder à une application prospective des informations
obtenues.

d) les participations ne donnant pas le contrôle

Un OSBL doit appliquer prospectivement certaines dispositions du chapitre


1602 de la Partie II « participation ne donnant pas le contrôle » à compter de
la date de transition aux normes de la Partie III du Manuel.

Ces dispositions font référence :


1. aux changements dans la participation d’une filiale qui n’ont pas
d’effets sur le contrôle ;
2. à la comptabilisation de la perte de contrôle d’une filiale ;
3. à la répartition du résultat entre les propriétaires de la société mère
et les détenteurs de participations ne donnant pas le contrôle.

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


5

5. STOCKS DÉTENUS PAR LES OSBL (Chap. 3032)

5.1 Le chapitre 3031 de la partie II du Manuel

Sauf indication contraire du chapitre 3032 de la partie III, les stocks se


comptabilisent conformément au chapitre 3031 de la Partie II du Manuel,
STOCKS et les stocks agricoles se comptabilisent conformément au chapitre
3041 de la Partie II, AGRICULTURE

5.2 Comptabilisation et évaluation des stocks d’un OSBL

La norme 3032 de la partie III indique comment un OSBL doit comptabiliser et


évaluer leurs stocks lorsque ces stocks :
• sont reçus en apport ;
• sont détenus à des fins de distribution à un prix nul ou symbolique ;
• sont détenus à des fins de consommation dans le processus de production
de biens destinés à être distribués à un prix nul ou symbolique.

5.2.1 Comptabilisation des apports de matières premières et de services

Lorsqu'un organisme sans but lucratif comptabilise les apports de matières


premières et de services, le coût des stocks doit refléter les montants enregistrés à
titre d'apports en conformité avec le paragraphe .19 du chapitre 4410, APPORTS —
COMPTABILISATION DES PRODUITS (c'est-à-dire la juste valeur à la date de
l'apport).

5.2.2 Stocks destinés à être distribués à un prix nul ou symbolique

Un organisme sans but lucratif doit évaluer les stocks au plus faible du coût et du
coût de remplacement courant s'ils sont détenus à des fins de :

• distribution à un prix nul ou symbolique;


• consommation dans le processus de production de biens destinés à
être distribués à un prix nul ou symbolique.

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


6

6. Avantages sociaux futurs par les OSBL (Chap. 3463)

6.1 Le chapitre 3462 de la partie II du Manuel

Le présent chapitre prescrit le traitement comptable à appliquer aux avantages


sociaux futurs fournis par les organismes sans but lucratif. Sauf disposition contraire
du présent chapitre, les organismes sans but lucratif appliquent le chapitre 3462 de
la Partie II du Manuel.

6.1.2 Régimes à prestations définies

L'organisme sans but lucratif doit déterminer le montant des réévaluations et autres
éléments de la période conformément aux paragraphes .085 à .090 du chapitre
3462 de la Partie II du Manuel, AVANTAGES SOCIAUX FUTURS. Les
réévaluations et autres éléments doivent être :

• comptabilisés directement dans l'actif net dans l'état de la situation


financière plutôt que dans l'état des résultats;
• présentés sous un poste distinct dans l'état de l'évolution de l'actif net.

6.1.3 État des résultats

Les réévaluations et autres éléments ne sont pas reclassés dans l'état des
résultats au cours d'une période ultérieure.

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


7

7. APPORTS - COMPTABILISATION DES PRODUITS (Chap. 4410)

7.1 Définition d’un apport (4400.02b)

• transfert $ ou d’autres actifs à un OSBL sans recevoir aucune contrepartie ou;

• règlement ou annulation d’un élément de passif d’un OSBL sans recevoir aucune
contrepartie.

Donc, à l’état des résultats les apports peuvent porter les noms suivants :

• subventions (attention le chapitre 3800 de la Partie II du Manuel n’est pas


applicable aux OSBL)
• dons;

• promesses d’apports;

• legs.

Les frais de service ne constituent pas des apports et doivent être comptabilisés
comme des produits.

Les cotisations = apports si les membres qui versent les cotisations ne reçoivent
aucun service en échange

= frais de service si l’association fournit des services


considérables à leurs membres

= combinaison d’apport et de frais de service si les membres


reçoivent des services dont la valeur n’est pas proportionnelle
au montant des cotisations.

Si apport Si frais de service

sera comptabilisée à titre de produit sera comptabilisée au fur et à mesure


sans égard au moment de l’utilisation que les services sont rendus
ex: apport reçu en fin d’exercice sera (rattachement des charges aux
comptabilisé comme produit produits)
même si pas eu le temps de ex : cotisation du 1-5 au 30-4
l’utiliser fin d’exercice 31-12
une partie sera comptabilisée
comme produit reporté

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


8

7.2 Types d'apports


• apport affecté : apport grevé d'une affectation d'origine externe qui oblige
l'OSBL à utiliser l'actif en cause à une fin déterminée (ex. :
apport affecté à l'acquisition d'une immobilisation.).
L’affectation peut être explicite (communication écrite de
l’apporteur) ou implicite (documentation transmise aux
apporteurs décrivant la finalité à laquelle serviront les fonds)

NOTE : Si l’OSBL ne respecte pas les affectations grevant un apport affecté, 3


conséquences :
1- l’apport doit être remboursé = passif ou charge si comptabilisé
comme produit;
2- l’apporteur permet à l’OSBL de l’utiliser à d’autres fins;
3- conséquences inconnues = éventualité. (chap. 3290 de la Partie II du
Manuel)

• dotation : apport grevé d'une affectation d'origine externe qui oblige l'OSBL à
conserver les ressources en permanence et à n'utiliser que les produits
découlant de ces ressources.

Un apport affecté pour une longue période ≠ dotation.

• apport non affecté : apport qui n'est pas affecté et qui ne constitue pas une
dotation.

7.3 Comptabilisation des apports (par. 4410.10)

2 méthodes permises :
● méthode du report
● méthode de la comptabilité par fonds affectés

7.3.1 Méthode du report


(voir arbre de décision 1 à la fin du chapitre 4410)

• Repose sur le principe de rattachement des charges aux produits

Dotations (par. 4410.29)


pc. les dotations ne peuvent jamais servir pour faire face aux charges de l'exercice ≠
produits.

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


9

Apports affectés aux charges de l’exercice (par. 4410.45)


si l'apport est reçu dans le même exercice où les charges ont été encourues =
produit.

Apports affectés aux charges d’un exercice futur (par. 4410.31)


si l'apport est reçu mais que les charges n'ont pas encore été encourues = produits
reportés.

NOTE : Dès que des charges reliées à l’affectation sont encourues, l’apport
reporté est comptabilisé à titre de produit, on ne pourrait pas alléguer
qu’elles ont été payées par des apports non affectés.

Apports affectés à l’achat d’une immobilisation (par. 4410.33-.34)


si pour acheter une immo. = produits reportés amortis au même rythme que
l'immobilisation.

si pour acheter une immo. = augmentation des actifs nets pcq pas de
non amortissable charges connexes.

NOTE : Si l’OSBL reçoit un apport affecté à la recherche et qu’une fraction de


l’apport est utilisée pour acheter des immobilisations consacrées à la
recherche, l’apport ne sera pas comptabilisé à titre l’apport reporté mais
plutôt à titre de produit dès qu’il sera utilisé aux fins prescrites par
l’apporteur.

Apports affectés au remboursement d’une dette (par. 4410.38 à .40)


en fonction de l'objet du financement :
si dette contractée pour financer charges = produits l'année où la charge sera
encourue

si dette contractée pour financer immo = produits reportés amortis au


même rythme que l'immobilisation

si dette contractée pour financer = augmentation des actifs nets


immobilisation non amortissable

Apports non affectés (par. 4410.47)


pcq peuvent être utilisés à la guise de l'OSBL
= produits dès leur réception même si n’ont pas encore été dépensés

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


10

Produits financiers (par. 4410.49)


• comprennent les revenus de placement ainsi que les gains et les pertes sur
placements

• si pas grevés d'une affectation externe = produits

• si grevés d'une affectation externe = augmentation des actifs nets


à titre de dotation

• si grevés d'une affectation externe = ctb de la même manière que les


autre que dotation apports affectés (réf. par. 4410.31
à .44)

7.3.2 Méthode de la comptabilité par fonds affectés


(voir arbre de décision 2 à la fin du chapitre 4410)

Différences entre :

CTB PAR FONDS CTB PAR FONDS


AFFECTÉS

• application particulière de la ctb par


fonds

• un fonds peut inclure à la fois des • sert à séparer les ressources


ressources affectées et non affectées affectées des non affectées

• les fonds sont déterminés en fonction • doit présenter le TOTAL des fonds
de certaines activités ou de certains non affectés, AU MOINS un fonds
programmes affecté et UN fonds de dotation (si
nécessaire)

Dotations (par. 4410.60)


les produits que l'on retrouve dans un fonds de dotation sont:
● les apports reçus à titre de dotation;
● les produits financiers qui doivent être cumulés dans le fonds de dotation.

Apports affectés auxquels correspond un fonds approprié (par. 4410.62)


les produits que l'on retrouve dans un fonds affecté sont :
● les apports affectés spécifiques à ce fonds;
● les produits financiers qui s'y rapportent.

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


11

Apports affectés auxquels ne correspond pas de fonds approprié (par.


4410.65)
seront comptabilisés dans le fonds d’administration générale selon la méthode du
report. Donc peut donner lieu à des apports reportés.

Apports non affectés (par. 4410.68)


pcq ces apports peuvent être utilisés à la guise de l'OSBL = produits dans le fonds
non affecté.

Produits financiers (par 4410.70) :


● si pas grevés d'une affectation externe = produit dans le fonds
d'administration générale.

● si grevés d'une affectation externe = produits dans le fonds de


à titre de dotation dotation.

● si grevés d'une affectation externe = ctb de la même manière les


autre que dotation apports affectés (par. 4410.62
ou .64)

Guide pour déterminer quelle méthode utilisée :

Système
comptable

Traditionnel Comptabilité
par fonds

Non
Méthode du report fonds créés par
affectation ?

Oui

Méthode de la comptabilité par


fonds affectés

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


12

7.4 Apports reçus sous forme de fournitures et de services (par. 4410.16)

PEUT les comptabiliser si :

● peut faire l'objet d'une estimation raisonnable

● utilisés dans le cadre du fonctionnement courant ET auraient dû autrement être


achetés

7.5 Évaluation (par. 4410.19)

Apports seront évalués à la juste valeur, si peuvent faire l’objet d’une estimation
raisonnable.

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


13

7.6 Exemples

Types d’apport Méthode du report Méthode de la ctb par fonds affectés


Dotation :
Réception d’un legs sous forme
d’actions dont la JV est de 50 000 $.
Seuls les dividendes pourront être
utilisés pour les activités de recherche
Apport affecté aux charges courantes
de l’exercice :
Réception d’une subvention de
110 000 $ pour les charges courantes
Apport affecté aux charges courantes
d’un exercice futur :
Réception d’une subvention de
30 000 $ pour les charges courantes
du prochain exercice

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


14

Types d’apport Méthode du report Méthode de la ctb par fonds affectés


Apport affecté à l’achat d’une
immobilisation amortissable :
Réception au début de l’exercice d’un
apport de 5 000 $ affecté à l’achat
d’un ordinateur.
Achat de l’ordinateur d’une durée de
vie utile de 5 ans, durée de vie de
l’immo 8 ans, sans valeur résiduelle et
sans valeur de récupération.

Amortissement selon l’amort. linéaire


Apport affecté à l’achat d’une
immobilisation non amortissable :
Réception d’un terrain dont la juste
valeur est évaluée à 40 000 $

Apport affecté au remboursement


d’une dette contractée pour financer
les charges courantes :
Un donateur verse 10 000 $ sur la
marge de crédit de l’OSBL

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


15

Types d’apport Méthode du report Méthode de la ctb par fonds affectés


Apport affecté au remboursement
d’une dette contractée pour financer
une immobilisation :
Début de 19X1, achat d’un terrain et
un bâtiment au coût de 100 000 $ et
de 400 000 $. 50 000 $ est payé par
des fonds non affectés, le solde est
financé par un emprunt hypothécaire
de 450 000 $.
Le bâtiment sera utilisé d’une façon
uniforme pendant 20 ans, après quoi
sa valeur résiduelle/récup sera nulle.
À la fin de 19X5, réception d’un
apport affecté au remboursement de
l’emprunt hypothécaire et des intérêts
y afférents qui étaient respectivement
de 396 000 $ et de 24 000 $.

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


16

même données que ci-dessus sauf


que l’apport reçu correspond au
versement annuel de l’emprunt
hypothécaire au montant de 40 000
dont 16 000 $ au titre de principal.

Apport non affecté :


Dons de 1 000 $ reçus

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


17

Types d’apport Méthode du report Méthode de la ctb par fonds affectés


Produits financiers non grevés
d’affectations :
Encaissement des intérêts sur
placement, 500 $
Produits financiers grevés
d’affectations :
Réception en fin d’exercice des div.
de 2 000 $ affectés à la recherche
Produits financiers qui doivent être
gardés en permanence :
Des intérêts de 4 000 $ sur un
placement reçu en legs doivent être
réinvestis afin de protéger le capital
contre l’inflation
Apport reçu sous forme de service :
Un plombier effectue gratuitement
des réparations évaluées à 3 000 $

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


15

8. APPORTS À RECEVOIR (Chap. 4420)

8.1 Comptabilisation (par. 4420.03)

DOIVENT être comptabilisés lorsque :


● le montant à recevoir peut faire l'objet d'une estimation raisonnable;
● la réception du montant est raisonnablement assurée.

NOTE : + le moment où l'OSBL prévoit recevoir les apports est éloigné dans l'avenir,
+ l'incertitude associée à leur réception est élevée.

8.2 Promesses d'apports et legs

sont comptabilisées si satisfont aux critères des apports à recevoir ci-dessus

Lignes directrices pour déterminer si on doit ou non les ctb :


● Apports promis sont reçus entre la date de l’état de la situation financière et la date
où les ÉF ont été finalisés
● Réception prévue de l’apport promis dans moins d’un an.
● Promesses faites par les mêmes donateurs que par le passé.
● Contexte économique est relativement stable.
● Données historiques sur le % de promesses effectivement reçues.
● Les legs sont comptabilisés que lorsqu’il y a confirmation du liquidateur.

NOTE : On peut comptabiliser les modes de donation planifiée tels :


- les dons assortis d’une rente;
- les fiducies de rentes avec droit réversible à une oeuvre de bienfaisance;
- les polices d’assurances-vie;
Si : ● une évaluation actuarielle permet d’en faire une estimation
raisonnable;
● l’apport est irrévocable;
● dans le cas des polices d’assurances-vie, l’OSBL peut continuer à
payer les primes;
● le contrat d’assurance-vie a une valeur de rachat.

Lorsqu’il devient évident qu’un apport à recevoir est irrécupérable, il faut le radier.

8.3 Exemple

Depuis plusieurs années, un OSBL effectue des levées de fonds pour financer ses
activités. Par le passé, environ 90 % des promesses faites étaient encaissées. Au
cours de la présente levée de fonds des promesses d’apports d’environ 5 000 $ ont
été faites. Ces montants devraient être encaissés au cours du prochain exercice.

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


16

9. IMMOBILISATIONS (Chap. 4433)

Sauf indication contraire dans le chapitre 4433, les règles générales du chap. 3061 de
la Partie II du Manuel s'appliquent.

Particularités :

Dans la définition d’une immobilisation, exclusion de celles qui font partie d’une
collection, pcq chapitre spécial pour les collections

N’est pas tenu de suivre les recommandations de ce chapitre si :

● la moyenne des produits annuels (incluant ceux des entités contrôlées), pour
l'exercice en cours et précédent, < 500 000 $
ET
● le coût pour se conformer aux recommandations > avantages.

9.1 Évaluation (par. 4433.07)

● doivent être comptabilisées au coût

● le coût des apports reçus sous forme d'immobilisation = JV à la date de l'apport +


frais directement rattachés à l’acquisition de l’immo

NOTE : Recevoir un apport sous forme d’immobilisation équivaut à recevoir un


apport en $ qui est affecté à l’achat d’immobilisation.

Si l’OSBL ne compte pas utiliser l’immobilisation reçue dans le cadre de ses


activités elle doit la présenter sous une rubrique distincte comme "autres
éléments d’actifs".

● Si la juste valeur ne peut être déterminée au prix d'un effort raisonnable,


comptabilisée à une valeur symbolique (ex. : 1$).

● Si prix d'acquisition < juste valeur, différence = apport

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


17

9.2 Amortissement

● Amortir selon le chapitre 3061 de la partie II, soit le plus élevé de :


• coût, moins la valeur de récupération, répartie sur la durée de vie de l’immo
• coût, moins la valeur résiduelle, répartie sur la durée de vie utile de l’immo

Il faut toutefois choisir une méthode appropriée tel que requis dans la partie II.

NOTE : L’amortissement calculé à partir du calendrier de remboursement de


l’emprunt hypothécaire (amortissement croissant) n’est pas admissible.
er
Pour les exercices ouverts après le 1 janvier 2019, il n’y aura plus de différence avec
par. 3061.16 de la Partie II du Manuel, où l'on calcule le plus élevé de ...comme c’était
er
le cas avant le 1 janvier 2019.

● Certains biens (ex. : terrains, certaines oeuvres d'art et trésors historiques), qui ont
des durées d’utilisation illimitées, ne seront pas amortis.

● Doit réviser périodiquement la méthode d'amortissement et la durée de vie UTILE

9.3 Obligations liées à la mise hors service d’immobilisations

● Idem au chapitre 3110 de la Partie II du Manuel

9.4 Réduction de valeur (par. 4433.16 et .17)

● Lorsque les circonstances indiquent qu’une immobilisation a subi une dépréciation,


par exemple si l’immo n'a plus aucun potentiel de service à LT, la valeur comptable
doit être ramenée à la JV où au coût de remplacement, au choix de l’organisme.
Comptabiliser la différence en charge dans les résultats. La réduction de valeur Ne
peut pas faire l’objet de reprise de valeur par la suite.

Différent du chap. 3063.04 de la Partie II du Manuel, où la réduction = la différence


entre la JV et la VC

Un montant correspondant de tout apport reporté non amorti relatif à cette


immobilisation devra être comptabilisé à titre de produit.

9.5 Application rétroactive

Conformément au chapitre 1506 Modifications comptables de la Partie II du Manuel.

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


18

9.6 Exemple
Données Méthode du report Méthode de la ctb par fonds affectés
Au début de X1, un terrain et un
bâtiment ont été achetés avec des
fonds affectés à cette fin, au coût
respectif de 50 000 et 140 000 $.
Toutes ces immobilisations ont été
passées à la charge au moment de
leur acquisition. La durée de vie utile
du bâtiment est estimée à 20 ans,
durée de vie totale 40 ans et leur
valeur résiduelle et récupération est
nulle. Nous sommes à la fin de 19X11
et nous devons appliquer
rétroactivement le nouveau chap.
4430 avec redressement des années
antérieures

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


19

10. Actifs incorporels (chap. 4434)

Sauf indication contraire dans le chapitre 4434, les règles générales du chap. 3064 de
la Partie II du Manuel s'appliquent

Particularités (4434.02):

N’est pas tenu de suivre les recommandations de ce chapitre si :

● la moyenne des produits annuels (incluant ceux des entités contrôlées), pour
l'exercice en cours et précédent, < 500 000 $
ET
● le coût pour se conformer aux recommandations > avantages.

10.2 Réduction de valeur (par. 4434.06 et .09)

● Lorsque les circonstances indiquent qu’un actif incorporel a subi une dépréciation,
par exemple si l’actif ne contribue plus à la capacité de l’organisme de fournir des
biens et des services, la valeur comptable doit être ramenée à la JV où au coût de
remplacement, au choix de l’organisme. Comptabiliser la différence en charge
dans les résultats. La réduction de valeur Ne peut pas faire l’objet de reprise de
valeur par la suite.

Un montant correspondant de tout apport reporté relatif à cet actif incorporel devra
être comptabilisé à titre de produit.

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


20

11. COLLECTIONS (Chap. 4441)

11.1 Définition (par. 4441.03 b) :

Oeuvres d'art, trésors historiques et actifs similaires qui satisfont aux critères
suivants:

● sont destinés à être exposés ou sont détenus à des fins d'éducation ou de


recherche;

● font l'objet de soins particuliers visant leur protection et leur préservation;

● font l'objet d'une politique interne exigeant que le produit de leur vente soit utilisé
pour l'acquisition d'autres éléments qui s'ajouteront à la collection;

NOTE : peuvent contenir une seule pièce.

sont généralement détenues par des musées ou des galeries.

sont exclus des immobilisations pcq coûts qu'entraîneraient leur capitalisation >
avantages rattachés à l'information obtenue.

NOTE : Les livres d’une bibliothèque ≠ collections pcq ne font pas l’objet de soins
particuliers visant leur protection.

11.2 Comptabilisation et Évaluation (4441.06 à .12):

Les collections doivent être comptabilisées soit au coût, soit pour une valeur
symbolique.

Toutes les collections doivent être comptabilisées selon la même méthode, sauf
exception.

Si pièce de collection reçu en apport, le coût sera = à la JV à la date de l’apport plus


tous les frais qui sont directement rattachés à l’acquisition des pièces.

Si OSBL achète une pièce de collection à un prix inférieur à la JV, l’écart entre le coût
et la JV sera traité comme un apport. Aussi, si prix payé est supérieur à la valeur
comptabilisé (valeur symbolique par exemple), mais inférieur à la JV, l’écart doit être
comptabilisé en dépense à l’état des résultats.

Les collections ne font pas l’objet d’amortissement, mais ils doivent subir une
réduction de valeur s’il y a lieu. La réduction de valeur ne peut pas faire l’objet de
reprise par la suite.

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


21

11.3 Application rétrospectives (4441.22):

Le présent chapitre s'applique aux états financiers annuels des exercices ouverts à
compter du 1er janvier 2019. L'organisme sans but lucratif applique le présent
chapitre rétrospectivement, conformément au chapitre 1506 de la Partie II du Manuel,
modifications comptables.

11.4 Disposition transitoire (4441.24 et .25):

L’application rétrospective s’applique de la façon suivante :

• Soit au coût ou à la JV à la date d’acquisition


• Soit à leur JV ou au coût de remplacement à la date de première application
du présent chapitre.

Tout écart doit être comptabilisé au solde d’ouverture de l’actif net à la date de la
première application du présent chapitre pour tenir compte des dépréciations
partielles qui existent à cette date.

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


22

12. ENTITÉS CONTRÔLÉES ET APPARENTÉES (Chap. 4450)

12.1 Entités contrôlées

12.1.1 Définition de contrôle (par. 4450.02 b) :

Pouvoir de définir, de manière durable et sans le concours de tiers, les politiques


stratégiques d'une entité en matière de fonctionnement ou d'exploitation,
d'investissement et de financement. (même définition qu’au chap. 1590 – filiales
de la partie II du manuel)

Pcq politiques stratégiques déterminées par le C.A., contrôle sera présumé lorsque:
● a le droit de nommer la majorité des membres de C.A.
● ont le même conseil d'administration.

Autres indicateurs possibles de l’existence de contrôle :


● intérêt économique important;
● dispositions dans la charte ou règlement de l’autre entité, qui ne peuvent être
modifiées sans le consentement de l’organisme;
● objectifs communs ou complémentaires.

Exemples de contrôle :

● un OSBL d’envergure nationale tient annuellement une activité de financement.


Bien que l’activité soit organisée par chaque section provinciale, la totalité des
produits doit être remise à l’OSBL national qui, suite aux demandes de
financement de chacune des sections, répartit $ aux sections provinciales selon
leurs besoins.

● un OSBL détient 85 % des actions votantes d’un ensemble d’habitations pour


personnes âgées.

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


23

12.1.2 Présentation et informations à fournir sur les OSBL contrôlés

Présentation des OSBL contrôlés (par. 4450.14) :

● Consolidation

● OU ne pas consolider mais fournir les informations suivantes (par. 4450.22) :


● total des actifs, des passifs et des actifs nets;
● produits, charges et flux de trésorerie;
● détails relatifs aux affectations dont sont grevées les ressources des OSBL
contrôlés;
● différences significatives dans les méthodes comptables.
(voir exemple 4450.E1 du Manuel de l’ICCA)

● Si non consolidé et que le nombre d’organismes contrôlés est trop élevé (>24) et
que chacun des organismes pris individuellement a une importance relative
négligeable, peut être exempté de fournir les informations si coûts reliés à la
cueillette de l’information > que les avantages. Devra mentionner les raisons pour
lesquelles les OSBL contrôlés ont été exclus. (par. 4450. 26)

Exemple :
L’OSBL A contrôle 50 sections locales. L’importance des activités de chaque
section est relativement négligeable par rapport à celle de l’OSBL. Pour cette
raison et compte tenu du grand nombre de sections locales, les informations
nécessaires à la consolidation des sections ou à la communication d’informations
supplémentaires à leur sujet ne sont pas recueillies.

La décision de consolider ou non doit être déterminée en fonction de la méthode qui


va fournir la meilleure information compte tenu des coûts.

Il est possible de consolider certaines entités contrôlées et pas d’autres à condition


qu’elles ne soient pas similaires.

12.1.3 Présentation et informations à fournir sur les OBL contrôlés

Présentation des OBL contrôlés (par. 4450.30) :

● Consolidation

● OU valeur de consolidation + informations suivantes (par. 4450.32) :


● total des actifs, des passifs et des actifs nets;
● produits, charges, bénéfice net et flux de trésorerie.

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


24

12.1.4 Présentation et informations à fournir sur les coentreprises

Présentation des coentreprises (par. 4450.36) :

● Méthode de la consolidation proportionnelle;

● OU valeur de consolidation + informations suivantes (par. 4450.38) :


● part dans le total de l’actif, du passif et des actifs nets ou capitaux propres;
● part dans les produits, les charges et les flux de trésorerie;
● différences significatives dans les méthodes comptables.

12.2 Satellites

12.2.1 Définition de l’influence notable (par. 4450.02 e)

Capacité d'influer sur les politiques stratégiques d'une entité en matière de


fonctionnement ou d'exploitation, d'investissement et de financement

Facteurs qui peuvent indiquer que l'OSBL a une influence notable sur une autre
entité:
● nombre de représentant au CA;
● existence d'un intérêt économique;
● participation au processus d'élaboration des politiques;
● opérations importantes entre les entités;
● échange de personnel de gestion;

Exemples d’influence notable :

● Une fondation est mise sur pied pour recueillir des fonds pour la recherche.
L’hôpital a un intérêt économique dans la fondation puisque celle-ci fournie une
partie des fonds recueillis à l’hôpital. De plus, l’hôpital nomme 2 des 8 membres
du CA.

● Un OSBL détient 40 % des actions votantes d’un OBL.

12.2.2 Présentation sur les OSBL satellites (par. 4450. 40)

Fournir de l’info. sur l’OSBL satellites en notes aux É.F.


(voir exemple 4450.E2 du Manuel de l’ICCA)

12.2.3 Présentation sur les OBL satellites (par. 4450.43)

Valeur de consolidation, conformément au chap. 3051 de la Partie II du Manuel.

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


25

12.3 Entités apparentées

12.3.1 Définition d’intérêt économique (par. 4450.02 f)

● lorsqu'un organisme possède des ressources obligatoirement utilisées pour


générer des produits ou fournir des services au profit de l'OSBL publiant;

● lorsque l'OSBL publiant est responsable des dettes de l'autre organisme;

Si intérêt économique important → contrôle


Si intérêt économique est limité → pas de contrôle, pas d’influence notable

Exemples d'intérêt économique :


● l'autre organisme sollicite des fonds au nom de l'OSBL publiant et la quasi-totalité
des fonds ainsi sollicités sont transférés à l'OSBL publiant ou utilisés à la
discrétion ou selon les directives de celui-ci.

● l'OSBL publiant transfère d'importantes ressources à l'autre organisme dont les


ressources sont détenues au profit de l'OSBL publiant.

● l'autre organisme est tenu d'exécuter des fonctions importantes au nom de


l'OSBL publiant, fonctions qui sont essentielles à l'atteinte des objectifs de l'OSBL
publiant.

● L'OSBL publiant garantit des dettes importantes de l'autre organisme.

Exemple d’intérêt économique sans contrôle, ni influence notable :


Un OSBL garantit les dettes de tous ses organismes provinciaux. Les organismes
provinciaux sont tenus de remettre 25 % de tous leurs fonds à l’organisme national.

 Voir Arbre de décision à la fin du chapitre 4450– Présentation des OSBL


contrôlés ou sous influence notable, ainsi que des intérêts économiques détenus
dans des OSBL pour déterminer la nature du lien avec un autre OSBL.

 Voir Arbre de décision à la fin du chapitre 4450 - Présentation des OBL contrôlés
ou sous influence notable pour déterminer la nature du lien avec un OBL.

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


26

13. OPÉRATIONS ENTRE APPARENTÉS (Chap. 4460)

13.1 Définitions

13.1.1 Apparentés

Si exerce un contrôle directement ou indirectement


un contrôle conjoint
une influence notable
un intérêt économique
Si membres de la direction ou proches parents (conjoint et enfants à charge)

Exemples d’apparentés :

● A contrôle B et B contrôle C. A, B et C sont apparentés.


● A contrôle B et C. A, B et C sont apparentés.
● A et C exercent un contrôle conjoint sur B. A et B sont apparentés, C et B sont
apparentés mais A et C ne sont pas apparentés.
● A a une influence notable sur B. B a une influence notable sur C. A, B et C sont
apparentés.

NOTE : le degré d’influence constitue un facteur important pour déterminer si 2


parties sont apparentées.

Exemple : Un administrateur siège sur le CA de 2 OSBL. Les 2 OSBL ne seront


pas apparentés si le degré d’influence de l’administrateur sur les
politiques stratégiques de chacun des OSBL est faible.

13.1.2 Opérations entre apparentés

Transfert de ressources économiques


" d’obligations
Prestation de services
peu importe qu’il y ait ou non une contrepartie

NOTE : Ne s’appliquent pas aux entités contrôlées qui ont été consolidés puisque
les transactions intersociétés ont été éliminées.

Les montants distribués aux administrateurs dans le cours normal de leur fonction
(ex. : rémunération, compte de dépenses) ne sont pas considérés comme des
opérations entre apparentés.

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


27

13.1.3 Instruments financiers (Nouveauté 2020)

Lorsque la transaction entre apparentée implique initialement un instrument


financier, le chapitre 3856 de la partie II s’applique. Dans le cas contraire, c’est
er
4460 qui s’applique. (Exercice ouvert après le 1 janvier 2020)

Évaluation initiale :

• Au coût, sauf s’il s’agit un instrument de capitaux propres coté sur un


marché actif ou dérivé :
o Au coût qu’il y ait ou non une modalité de remboursement.
• À la JV si c’est un instrument financier coté sur un marché actif ou un
dérivé. (Peut probable pour un OSBL)

Évaluation ultérieure :

• Au coût, moins les dépréciations s’il y a lieu


• À la JV si c’est un instrument financier coté sur un marché actif ou un
dérivé

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


28

14. VENTILATION DES CHARGES (Chap. 4470)

Il est possible que certaines charges se rapportent à plus d’une fonction de l’organisme.
Par exemple, le loyer versé pour un espace peut être partagé entre plusieurs fonctions
(administration, services aux usagers, etc.)

Dans le cas des frais d’appel à la générosité publique (frais de campagne pour les
levées de fonds), il faut qu’il existe une relation claire entre cette charge et une autre
fonction pour pouvoir la ventiler.

Par exemple, la Société canadienne du cancer peut profiter d’une campagne de levée
de fonds pour informer le public sur les moyens pour prévenir le cancer. Elle voudra
donc répartir une partie de ces frais à la fonction éducation. Pour pouvoir répartir ces
frais d’appel à la générosité, il ne faut pas que la cible visée soit d’anciens donateurs ou
des donateurs probables et ils doivent répondre à 3 critères :

1) s’adresse à des particuliers ou autres qui sont en situation d’utiliser l’info. pour des
fins autres que la campagne de levée de fonds.
2) fournit des conseils sur les moyens d’agir de manière éclairée dans une perspective
de réalisation des objectifs de l’organisme
3) être liée aux activités éducatives ou aux objectifs pédagogiques de l’organisme.

La clé de répartition peut se faire en fonction :

a) du temps directement consacré à une fonction ;


b) de la consommation réelle ou estimée attribuable à cette fonction
c) du nombre de personnes employées au sein d’une fonction
d) de la surface de locaux occupée par une fonction.

En vertu du principe de permanence des méthodes, les clés de répartition adoptées ne


doivent pas être modifiées et si elles le sont, on doit appliquer le chap. 1506
Modifications comptables de la Partie II du Manuel.

Informations à fournir aux ÉF :

- le mode de ventilation
- la nature des charges ventilées
- la clé de répartition utilisée
- les montants ventilés et les fonctions où elles ont été imputées
- distinguer les frais d’appel à la générosité publique des autres charges

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


29

15. PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS (Chap. 4400)

15.1 État de la situation financière

● Si utilise comptabilité par fonds :


- indiquer pour chaque élément, le TOTAL des montants présentés dans les
différents fonds (par. 4400.18).
- indiquer les montants des prêts interfonds non remboursés (par. 4400.14)

● Présenter les soldes des apports reportés attribuables à chaque catégorie principale
d’affectations d’origine externe (par. 4400.26 a et .28 c), hors des actifs nets. (par.
4410.52 et .73)

● Présenter le détail des actifs nets : (par. 4400.19)


● actifs nets qui doivent être conservés en permanence à titre de dotations;
● autres actifs nets affectés d’origine externe;
● actifs nets non affectés;
● total des actifs nets.

Remarque : Les actifs nets incluent les affectations d’origine interne et externe.
L'OSBL peut choisir d’isoler le montant de l'actif net investi en
immobilisations. Si c’est le cas, elle peut soit le présenter comme une
composante de l'actif net dans l'état de la situation financière, soit le
mentionner en note. Il correspond à la valeur comptable nette des
immobilisations acquises au moyen de ressources non affectées,
moins les dettes y afférentes,

● Présenter les montants des soldes de fonds attribuables à chaque catégorie


d’affectations d’origine externe (par. 4400.28 b);

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


30

15.2 État des résultats

● Si utilise méthode du report :


- présenter le TOTAL des montants comptabilisés dans les différents fonds pour
chaque élément figurant dans l’état des résultats (par. 4400.33).
PEUT présenter les chiffres comparatifs pour le total des fonds.

● Si utilise comptabilité par fonds affectés :


- présenter les produits, les charges et l’excédent ou insuffisance des produits par
rapport aux charges pour chacun des fonds (par. 4400.35). Un TOTAL pour tous
les fonds n’est pas exigé.
DOIT présenter les chiffres comparatifs pour chacun des fonds.

Peu importe la méthode de comptabilisation des apports :

● Montrer les apports par sources principales et nommément si possible (par.


4410.22)

● Présenter les montants bruts des produits et des charges (par. 4400.37), soit à l’état
des résultats ou en notes aux É.F.

Note : Si un événement est organisé au nom de l’OSBL sans que celui-ci en ait le
contrôle (ex. : tournoi de golf), il peut présenter le montant net puisqu’il ne
connaît pas nécessairement le brut.

● Indiquer le montant de l’amortissement des immobilisations.


Si utilise la méthode de la ctb par fonds affectés, peut choisir de présenter
l'amortissement comme une charge du fonds d'administration générale ou du fonds
des immobilisations.

● Indiquer le montant de réduction de valeur des immobilisations et si c’est fondé sur


la JV ou coût de remplacement. (par. 4433.22)

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


31

15.3 État de l’évolution des actifs nets (par. 4400.41)

● Doit présenter les variations survenues au cours de l’exercice dans les différents
actifs nets présentés à l’état de la situation financière i.e :
- ceux qui doivent être gardés en permanence à titre de dotations,
- ceux qui sont grevés d’autres affectations d’origine externe et interne.
- l’actif net non affecté
- le total de l’actif net.

● Indiquer le montant des virements interfonds effectués au cours de l’exercice (par.


4400.13)

● Peut être combiné à l’état des résultats. (par 4400.44)

15.4 État des flux de trésorerie (par. 4400.46)

● Conformément au chapitre 1540 de la Partie II du Manuel

● Selon la méthode directe ou indirecte.

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


32

15.5 Informations à fournir par voie de notes

Types Informations à fournir

Généralités Description de l’objectif de l’OSBL, de sa situation fiscale et juridique (par.


4400.04).

Comptabilité par fonds ● Description de l’objectif de chaque fonds (par. 4400.06).

● Objet des virements interfonds effectués au cours de l’exercice (par.


4400.13).

● Conditions des prêts interfonds non remboursés (par. 4400.14).

Apports Indiquer les méthodes adoptées aux fins de la ctb de chaque type d'apport
(par. 4410.21).

Apports sous forme de fournitures Indiquer la méthode utilisée (par. 4410.23), la nature et le montant (par.
et de services 4410.24).

Apports reçus sous forme ● Indiquer la nature et le montant (par. 4433.23).


d'immobilisations
● Indiquer l'âge, l'endroit, l'utilisation actuelle ou potentielle et une estimation
de leur durée de vie utile pour ceux comptabilisés à une valeur symbolique
(par. 4433.25).

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


33

Types Informations à fournir

Affectations d’origine externe ●Description des apports reportés attribuables à chaque catégorie principale
d’affectations d’origine externe (par. 4400.26 a);
● Nature et montant des variations survenues dans les soldes des apports
reportés (par.4410.53 et .74)
● Description des soldes du fonds attribuable à chaque catégorie
d’affectations d’origine externe (par. 4400.28 b);

Dotations Indiquer le montant des actifs nets (solde du fonds) qui, en vertu
d’affectations d’origine externe doivent être conservés en permanence à titre
de dotations (par. 4400.26 b et 4400.28 a).

Produits financiers tirés des ● Montants comptabilisés dans l'état des résultats (ou dans le fonds d'adm.
ressources détenues à titres de générale);
dotations ● Montants comptabilisés dans chaque fonds affectés;
● Montants reportés au cours de l'exercice;
● Montants comptabilisés à titre d'augmentation des actifs nets (ou du fonds
de dotation);
● Montant total des produits financiers.
(par. 4410.55 et .76)

Apport à recevoir ● Montant des promesses d'apports et des legs comptabilisés à titre d'actifs.
● Montant inclus dans les produits
(par. 4420.08)

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


34

Types Informations à fournir

Immobilisations ● Pour chaque grande catégorie, indiquer :


- le coût
- l’amortissement cumulé, incluant toute réduction de valeur
- la méthode d’amortissement, incluant la période ou le taux

● VC des immobilisations qui ne font pas l’objet d’un amortissement

● Petits OSBL (500 000 $ de revenus ou moins)


- indiquer la méthode adoptée pour la comptabilisation des
immobilisations. Elles ont le choix de les passer en charges ou de la
comptabiliser à l’actif et de les amortir.
- fournir une description des grandes catégories d'immobilisations qui ne
sont pas comptabilisées
- indiquer le montant d'immobilisations passé en charges au cours de l'ex.
(par. 4433.26)

● Si ne peut faire l’application rétroactive :


Doit procéder à une application prospective (1506.16 de la Partie II du
Manuel)

● La méthode choisie dans le cas d’une réduction de valeur. JV ou Coût de


remplacement.

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


35

Types Informations à fournir

Collections ● Description de sa collection (nombre, nature et importance relative);


●Méthodes comptables adoptées à l'égard de la collection
● Détails de tous les changements significatifs survenus dans la collection au
cours de l'exercice (pièces importantes qui ont été vendues, données,
endommagées, détruites, perdues ou dont l'organisme s'est autrement
défait);
● Montant des dépenses engagées à l'égard des pièces de la collection au
cours de l'exercice;
● Produit des ventes de pièces de la collection au cours de l'exercice et
l'utilisation qui a été faite ou qui sera faite de ce produit.
● Les réductions de valeur comptabilisées et une description des faits et des
circonstances à l’origine de la réduction de valeur.
● Le montant de la réduction de valeur qui a été évalué selon la JV et celui
selon le coût de remplacement.

OSBL contrôlés ● Méthode adoptée pour la présentation;


● Description de la relation;
● Description de l’objectif de l’OSBL contrôlé et de sa situation fiscale et
juridique;
● Nature et ampleur de tout intérêt économique.
(par. 4450.15)
Si non consolidé indiquer :
● total des actifs, des passifs et des actifs nets;
● produits, charges et flux de trésorerie;
● détails relatifs aux affectations dont sont grevées les ressources des OSBL
contrôlés;
● différences significatives dans les méthodes comptables.
(par. 4450.22)

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


36

Grand nombre de petits OSBL ● Mentionner les raisons pour lesquelles les OSBL contrôlés ont été exclus.
contrôlés, si non consolidé (par. 4450. 26)

Types Informations à fournir

OBL contrôlés ● Méthode adoptée pour la présentation;


● Description de la relation;
(par. 4450.31)

Si non consolidé, indiquer :


● total des actifs, des passifs et des actifs nets;
● produits, charges, bénéfice net et flux de trésorerie.
(par. 4450.32)
Coentreprise ● Méthode adoptée pour la présentation;
● Description de la relation.
(par. 4450.37)

Si non consolidé, indiquer :


● part dans le total de l’actif, du passif et des actifs nets ou capitaux propres;
● part dans les produits, les charges et les flux de trésorerie;
● différences significatives dans les méthodes comptables.
(par. 4450.38)
OSBL satellites ● Description de la relation;
● Description de l’objectif du satellite et de sa situation fiscale et juridique;
● Nature et ampleur de tout intérêt économique.
(par. 4450. 40)

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020


37

Types Informations à fournir

Intérêt économique sans contrôle ou Indiquer la nature et l’ampleur de l’intérêt. (par. 4450.45)
influence notable
Opérations entre apparentés ● Description de la relation (re : définition d’apparentés)
● Description de l’opération (nature des éléments échangés ou des services
rendus)
● Montant des opérations (peut être groupé par poste)
● Base d’évaluation (JV, valeur comptable, valeur symbolique)
● Montants dus aux apparentés ou dus par eux (fournir description de la
relation et de l’opération)
● Engagements contractuels et éventualités (conformément au chap. 3280 et
3290 de la Partie II du Manuel)
(par. 4460.07)

 Diane Bigras, 2011, révisé par Éric Lachance, 2020