Vous êtes sur la page 1sur 3

HYDRO-BLOG.

COM
EXEMPLE D’UNE NOTE DE CALCUL ASSAINISSEMENT (VERSION 1.0)

I. Introduction
Présentation de la zone d’étude et du projet.

II. Objectif de l’Etude


Présentation de l’objectif du projet.

III. Méthode de calcul


Le dimensionnement d’un réseau unitaire se fait en deux étapes :
 L’évaluation des débits des eaux usées et pluviales ;
 Le dimensionnement proprement dit qui consiste à déterminer les
caractéristiques hydrauliques des collecteurs et les conditions de l’écoulement.

IV. Evaluation des débits pluviaux


La méthode élaborée pour un tel calcul est la méthode rationnelle, qui consistera à
l’estimation des débits à partir d’un découpage du bassin versant en plusieurs sous
bassins élémentaires de superficies A1, A2………Ai.
Le débit 𝑄𝑖 (𝑙⁄𝑠) résultant d’une averse d’intensité 𝐼 (𝑙/𝑠/𝐻𝑎) tombant sur un secteur
de superficie 𝐴𝑖 (𝐻𝑎), ayant un coefficient de ruissellement 𝐶 s’exprime par la formule
suivante
𝑙
𝑄𝑒𝑝 = 𝐶 ∗ 𝐼 ∗ 𝐴 ( )
𝑠
Avec :
𝑄𝑒𝑝 : le débit des eaux pluviales ;
𝐶 : le coefficient de ruissellement ;
𝐼 : l’intensité de pluie pour la période de retour choisie (généralement 5 ans) en
(𝑙/𝑠/𝐻𝑎) ;
𝐴 : La surface du sous bassin versant.

Le débit total des eaux pluviales dans un tronçon intermédiaire est égal à la somme
des apports qui se trouve à l’amont de ce tronçon. Notre site est composé de plusieurs
sous bassins.

hydro-blog.com admin@hydro-blog.com
V. Evaluation des débits des eaux usées
Les débits des rejets devraient être évalués sur la base des consommations d’eau
potable avec un abattement de 20%, exprimées en 𝑙/𝑠, en leur appliquant les
coefficients de pointe suivant :
2.5
𝐶𝑝 = 1.5 + ; 𝑠𝑖 𝑄𝑚𝑜𝑦 > 2.8
√𝑄𝑚𝑜𝑦
Cp = 3 ; si Qmoy ≤ 2.8
Avec :
𝐶𝑝 : Coefficient de pointe ;
𝑄𝑚𝑜𝑦 : Débit moyen journalier exprimé en 𝑙/𝑠

Connaissant le débit de projet résultant de la somme des débits pluviaux et usés, le


choix des sections d’ouvrages résultera de l’application des abaques pour les
canalisations de type circulaires établies en fonction de trois dimensions (Pente, débit
et vitesse).

La partie intermédiaire du calcul des sections de l’ouvrage conduit à définir les


caractéristiques dimensionnelles des réseaux.
Le procédé de calcul se fait comme suit :
Avec la pente et le débit on tire de l’abaque, le diamètre normalisé, le débit à pleine
section et la vitesse à pleine section. Ensuite on calcule les rapports :
𝑸
𝑹𝑸 = 𝑸 : Rapport des débits ;
𝒑𝒔

𝑽
𝑹𝑽 = 𝑽 : Rapport des vitesses ;
𝒑𝒔

𝒉
𝑹𝒉 = 𝑫 : Rapport des hauteurs.
Avec :
𝑄 : Débit véhiculé par la conduite circulaire (𝑚3 /𝑠) ;
𝑉 : Vitesse d’écoulement de l’eau (𝑚/𝑠) ;
ℎ : Hauteur de remplissage dans la conduite (m) ;
𝑄𝑝𝑠 : Débit de pleine section (𝑚3 /𝑠) ;
𝑉𝑝𝑠 : Vitesse à pleine section (𝑚3 /𝑠) ;
𝐷 : Diamètre normalisé de la conduite (𝑚𝑚).

2
Tableau de calcul des eaux usées et pluviales
N° Tronçon Q assemb. (m³/s) Diam. Théo (mm) Collecteur Section Optimal Pente (%) V = Q/S (m/s) r Q (Q/Qps) rV rH H calc. (mm) V calc. (m/s) V Qps/10 (m/s) V Ps (m/s) Q Ps (m³/s)
1 R1 – R2
2 R2 – R3
3 R3 – R4
4 R4 – R5
5 R5 – R6

Après examen des tableaux de calcul, on remarque que les vitesses et les pentes sont
acceptables dans tous les tronçons. L’autocurage est vérifié dans tous les tronçons.

VI. Critères techniques

Le tracé en plan a été exécuté sur le plan de la voirie, élaboré selon le plan de masse
et la topographie du terrain dans son ensemble, l’écoulement sera gravitaire.
Les canalisations seront de type circulaire en béton armé.
Ces dernières seront posées dans des tranchées de profondeur allant de 1.5 à 6.0 m
sur un lit de sable de 10 𝑐𝑚 d’épaisseur.
En général, les canalisations seront choisies telles que la hauteur de recouvrement de
la génératrice supérieur du collecteur à la côte projet sera au minimum de 1 𝑚.
Le diamètre des canalisations a été déduit de la formule de PRANDTL-COLEBROOK avec
un coefficient de rugosité dynamique de 1.50 𝑚, valeur généralement admise pour
des canalisations courantes.
La récupération des eaux pluviales sur la chaussée sera assurée par les regards à grille,
ces derniers seront placés à côté des regards pour faciliter leurs branchements.