Vous êtes sur la page 1sur 2

La phrase interrogative directe

L’interrogation directe est une phrase utilisée pour poser directement une question à
l’interlocuteur.

Construction
Différents procédés peuvent être utilisés pour exprimer une question directe, et le
point d’interrogation est requis à la fin de la phrase:

1. Inversion du pronom sujet:


Ex: Vient-elle? Est-ce lui? Partez-vous?

2. Reprise du sujet de 3e personne par un pronom:


Ex: Jean part-il? Mariette vient-elle?

3. Utilisation de «Est-ce que»:


Ex: Est-ce que Marc viendra?

Des mots interrogatifs à gauche du verbe peuvent être combinés aux trois procédés
précédents:

Ex: Comment vient-elle?


Quelles lunettes préfères-tu?

4. Utilisation d’un mot interrogatif à droite du verbe (plutôt familier):


Ex: Tu viens quand? Il veut quel jeu?

5. Au Québec, emploi de la particule «-tu» à toutes les personnes (relève du niveau


familier):
Ex: Tu veux-tu? (pour: Veux-tu?)
Tes enfants vont-tu venir? (pour: Tes enfants vont-ils venir?)
Je prends-tu celui-là? (pour: Est-ce que je prends celui-là?)

6. De façon fautive, emploi à l’oral de «que» après le mot interrogatif:


Ex: *À qui que tu veux parler?

Remarques
1. «Que», «qu’est-ce que»: ces pronoms ne doivent pas être employés comme
complément répondant à la question «de quoi?». Si c’est le cas, c’est «de quoi»
qu’il faut alors utiliser.
Ex: De quoi avez-vous besoin?
• Et non: «*Qu’avez-vous besoin?» ou «*Qu’est-ce que vous avez besoin?».

2. Une phrase déclarative (sans mot interrogatif) terminée par un point d’interrogation
ne constitue pas une interrogative directe. Ce type de phrase relève plutôt de la
langue orale et devrait être évité à l’écrit.
Ex: Madame Coppens vous en a parlé?
La phrase interrogative indirecte

Définition
L’interrogation indirecte est une proposition interrogative à l’intérieur d’une phrase,
mais elle ne constitue pas une question directe.

Construction
Dans une interrogation indirecte, le sujet ne doit pas être inversé ni repris. L’utilisation
de «est-ce que» est non recommandée, et le point d’interrogation dépend de la forme du
verbe principal et non de celui de l’interrogation indirecte. Enfin, le verbe de la proposition
interrogative indirecte doit être conjugué au mode indicatif (ou conditionnel).

Exemples:
Je me demande si Marie viendra.
Et non: *Je me demande est-ce que Marie viendra?

J’aimerais bien savoir quand Luc part en vacances.


Et non: *J’aimerais bien savoir quand Luc part-il en vacances?
Ni: *J’aimerais bien savoir quand est-ce que Luc part en vacances?

Dis-moi quelles lunettes tu désires!


Et non: *Dis-moi quelles lunettes désires-tu?

Je me demande ce que tu veux.


Et non: *Je me demande qu’est-ce que tu veux?