Vous êtes sur la page 1sur 134

UNIVERSITE MOHAMMED V -AGDAL

ECOLE MOHAMMADIA D’INGENIEURS

Filière : Génie Civil

Mémoire de Projet de Fin d’Études

Présentée en vue de l’obtention du titre :

INGENIEUR D’ETAT

ETUDE ET PROPOSITION DES SOLUTIONS POUR LA


DIMINUTION DES VIBRATIONS STRUCTURELLES DES
MACHINES TOURNANTES

Réalisé par :
AHBACHOU Rachid (Bâtiments, Ponts et Chaussées)

MOUSTAGIR Mourad (Hydraulique)

Encadré par :

Pr. Y. AJDOR EMI


Pr. N. MEKAOUI EMI
Pr. N. LAMDOUAR EMI
Ing. OUAKOUR Mehdi GROUPE OCP SA
Ing. TALIBI Hamza JACOBS ENGINEERING SA

Année Universitaire 2018-2019


Département Génie Civil Projet Fin d’études

Année scolaire 2018-2019 2


Département Génie Civil Projet Fin d’études

Dédicace

A nos très chers parents,


Nul mot ne pourra exprimer notre gratitude envers vous, notre raison d’être.
Nous ne savons pas comment vous remercier pour tout ce que vous avez fait pour nous,
pour votre soutien, votre patience, et vos sacrifices. A nos frères et sœurs,
Pour tous les moments inoubliables que nous avons passés avec vous, pour tout
l’amour et le soutien que vous nous avez offert, nous vous disons MERCI.

A nos familles,
A nos chers amis,
A tous ceux qui nous aiment,
A tous ceux que nous aimons, nous dédions ce travail.

Mourad et Rachid.

Année scolaire 2018-2019 3


Département Génie Civil Projet Fin d’études

Remerciements

Au terme de ce travail, Nous tenons à exprimer nos sincères remerciements à toutes


les personnes dont l’intervention, de près ou de loin, a favorisé son aboutissement.

Nos mots s’adressent bien évidement à Mr. OUAKOUR Mehdi, ingénieur au Groupe
OCP SA, Mr. HERAK Said et Mr. TALIBI Hamza, ingénieur à Jacobs Engineering SA qui nous
ont pris en charge depuis le début de ce projet, et qui ont continué à superviser notre travail
avec dévouement malgré leurs contraintes de temps.

Nous tenons à témoigner notre profonde reconnaissance et nos sincères


remerciements à nos professeurs Mr. N. MEKAOUI et Mme. N. LAMDOUAR, pour leurs
disponibilités, leurs compréhensions et surtout leurs générosités ainsi que les efforts qu’ils
ont déployé pour la réussite de notre projet. Nos remerciements s’adressent également à
notre professeure Mr. Y. AJDOR pour ses conseils et ses remarques qui nous ont été d’une
aide précieuse et pour sa bienveillance à vouloir évaluer notre travail.

Nous tenons à remercier M. MEHROU, directeur du site OCP-EL Jorf Lasfar qui a accepté
de nous donner une chance de participer à ce projet.

Nous remercions ainsi tous les enseignants et le corps administratif de l’Ecole


Mohammadia d’Ingénieurs pour les efforts qu’ils ont fournis et qu’ils continuent à fournir
pour nous procurer une formation solide digne d’un ingénieur de l’avenir.

Année scolaire 2018-2019 4


‫‪Département Génie Civil‬‬ ‫‪Projet Fin d’études‬‬

‫ملخص‬

‫مشوع تخرجنا هذا‪ ،‬توجب علينا دراسة ر‬


‫واقتاح حلول‬ ‫الشيف للفوسفاط‪ ،‬وف ر‬ ‫خالل ر‬
‫فتة تدريبنا ف المكتب ر‬

‫والت تؤثر عىل‬ ‫ر‬


‫االهتازات ف ظهور تشققات ف األساس‪ ،‬ر‬ ‫ر‬
‫االهتازات الهيكلية ألسس اآلالت الدوارة‪ .‬تتجىل هذه‬ ‫لتقليل‬
‫ست العملية وتؤدي إىل إيقاف اآللة‪.‬‬
‫ر‬

‫ر‬
‫االهتاز هذه‪ :‬المعايرة السيئة للجهاز‪ ،‬وظاهرة تجويف‬ ‫الت يمكن أن تسبب مشكلة‬ ‫لقد بدأنا بتحديد مصادر ر‬

‫التددات الطبيعية لنظام أساس اآللة مع ترددات القوى مثل‬‫المضخة‪ ،‬وطريقة التثبيت وظاهرة الرني (عندما رتتامن ر‬
‫ر‬
‫تردد الدوران‪ ،‬إلخ)‪.‬‬

‫ثم تعاملنا مع كل مصدر بشكل مستقل‪ .‬تم التحقق من المعايرة بالفعل بواسطة فريق الصيانة‪ .‬بعد ذلك وبعد‬
‫ً‬ ‫تحديد الدائرة الهيدروليكية ر‬
‫للتكيب‪ ،‬قمنا بفحص وجود التجويف وفقا الرتفاع ملء خزان التخزين‪.‬‬

‫بعد ذلك‪ ،‬قمنا بالتحقق من التجميع من خالل إعادة حساب حجم براغ التثبيت لآللة الدوارة مع األساس‪ ،‬مع‬
‫مراعاة عامل التعب للمادة‪ً ،‬‬
‫نظرا لوجود حموالت متكررة ف الوقت‪.‬‬

‫بطريقتي‪ :‬نصف مساحة مرنة ونابض خط مرن بدون كتلة‪،‬‬ ‫ر‬ ‫بعد ذلك قمنا بتحليل السلوك الديناميك لألساس‬
‫من أجل تحديد ر‬
‫التددات الطبيعية لنظام أساس اآللة ومقارنتها مع تلك الخاصة بـتشغيل الجهاز للتحقق من الر رني‪ .‬ف‬
‫الرني‪ ،‬نقوم بإنشاء نظام امتصاص يفصل الجهاز عن األساس من خالل إعادة تشكيل‬ ‫الحالة ر‬
‫الت ال يتم فيها تجنب ر‬
‫نظامنا لتحديد الصالبة الالزمة‪ ،‬وبالتاىل‪ ،‬المواد المستخدمة‪.‬‬

‫رً‬
‫أختا‪ ،‬قمنا بتطوير برنامج ف‪ ، Visual Basic‬من أجل إنشاء تطبيق يسمح بتحليل ديناميكيات الهيكل ف أسس‬
‫اآلالت الصناعية الدوارة‪.‬‬

‫‪Année scolaire 2018-2019‬‬ ‫‪5‬‬


Département Génie Civil Projet Fin d’études

Résumé

Durant notre stage de fin d’études au sein du GROUPE OCP SA, nous étions amenés à
faire l’étude et proposition des solutions pour faire diminuer les vibrations structurelles des
fondations support des machines tournantes. Ces vibrations sont identifiées par l’apparition
des fissures dans la fondation, qui se percutent sur le fonctionnement et même conduit à
l’arrêt de la machine.

Nous avons commencé par l’identification des sources de défaillance qui peuvent
causer ce problème de vibration : Le mauvais calibrage de la machine, le phénomène de la
cavitation de la pompe, le mode de fixation (les assemblages) et le phénomène de la
résonance (C’est le cas lorsque les fréquences propres du système machine-fondation
coïncident avec les fréquences des efforts telles que fréquence de rotation, etc.).

Nous avons ensuite traité chaque source indépendamment. En effet, la vérification du


calibrage est déjà faite par l’équipe de maintenance. Par la suite et après avoir identifié le
circuit hydraulique de l’installation, nous avons vérifié la présence de la cavitation en
fonction de la hauteur du remplissage du bac de stockage.

Puis, nous avons passé à la vérification de l’assemblage en redimensionnant les


boulons de fixation de la machine tournante et le bloc de fondation, tout en prenant en
considération le facteur de la fatigue du matériau, vu que nous avons des charges répétitives
dans le temps.

Ensuite, nous avons fait une analyse du comportement dynamique de la fondation en


modélisant notre système par deux approches : semi-espace élastique et linéaire élastique
des ressorts sans masse, afin de déterminer les fréquences propres du système machine-
fondation et les comparer avec celle du fonctionnement de la machine pour vérifier la
résonance. Dans le cas où la résonance n’est pas évitée, nous sommes amenés à faire un
système d’absorption qui sépare la machine de la fondation en remodélisant notre système
pour déterminer la rigidité nécessaire, par conséquent, le matériau à utiliser.

Enfin, nous avons développé un programme en Visual Basic, afin de générer une
application qui permet d’analyser en dynamique de structure les fondations des machines
tournantes industrielles.

Année scolaire 2018-2019 6


Département Génie Civil Projet Fin d’études

Abstract

During our internship at OCP SA GROUP, we had to study and propose solutions to
reduce the structural vibrations affecting the support foundations of rotating machines. We
were able to identify these vibrations by the appearance of cracks in the foundation, which
damages the performance of the machine and can even shut it down.

We started by identifying the sources of failure that could cause the vibrations: The
bad calibration of the machine, the pump cavitation, the mode of fixation (the assemblies)
and the phenomenon of resonance (This is the case when the machine-foundation system
has natural frequencies that coincide with the frequencies of the forces such as rotation
frequency, etc.).

We then treated each source independently. In fact, the calibration is already verified
by the maintenance crew. After identifying the hydraulic circuit of the installation, we
checked the presence of the cavitation according to the filling height of the storage tank.

Then, we went through the verification of the assembly by resizing the fastening bolts
of the rotating machine and the foundation block, while considering the fatigue factor of the
material, since we have repetitive loads in the time.

Then, we made an analysis of the dynamic behavior of the foundation by modeling our
system using two approaches: half space elastic and linear elastic weightless springs, in order
to determine the natural frequencies of the machine-foundation system and to compare
them with the frequency of the machine to check the resonance.

In the case where we can't avoid resonance, we are led to make an absorption system
that separates the machine from the foundation by remodeling our system to determine the
necessary stiffness, therefore, the material to use.

Finally, we have developed a program in Visual Basic, in order to generate an


application that allows analyzing in structure dynamics the foundations of rotating industrial
machines.

Année scolaire 2018-2019 7


Département Génie Civil Projet Fin d’études

Table des matières

Introduction ........................................................................................................................................................... 17
Chapitre 1 : Généralités ......................................................................................................................................... 18
I. Organisme d’accueil : .................................................................................................................................. 19
1. Présentation générale : .......................................................................................................................... 19
2. Les sites du groupe OCP au Maroc : ....................................................................................................... 19
3. Les principales missions de l’OCP : ......................................................................................................... 20
4. Organisme général du groupe OCP : ...................................................................................................... 21
5. Le complexe industriel OCP Jorf Lasfar : ................................................................................................. 21
6. Entité d’accueil : JFC1 : ........................................................................................................................... 23
II. Présentation du projet : .............................................................................................................................. 24
1. Introduction : .......................................................................................................................................... 24
2. Identification du problème : ................................................................................................................... 25
3. Les sources possibles du problème : ...................................................................................................... 26
4. Identification des machines tournantes : ............................................................................................... 27
5. Limitation du projet : .............................................................................................................................. 29
6. Conclusion : ............................................................................................................................................ 29
Chapitre 2 : Vérification des vibrations d’origine hydraulique (Cavitation) ........................................................... 30
I. Introduction ................................................................................................................................................ 31
II. Balourd hydraulique ................................................................................................................................... 31
III. Joints d’étanchéité : .................................................................................................................................... 32
IV. Turbulence : ................................................................................................................................................ 33
V. Cavitation : .................................................................................................................................................. 34
1. La condition de cavitation : .................................................................................................................... 34
2. Effet de la cavitation : ............................................................................................................................. 36
3. Vérification de la cavitation .................................................................................................................... 36
VI. Conclusion :................................................................................................................................................. 42
Chapitre 3 : dimensionnement et vérification des assemblages de fixation ......................................................... 43
I. Introduction : .............................................................................................................................................. 44
II. Vérification des assemblages : .................................................................................................................... 44
1. Dimensionnement de l’assemblage par Eurocode 3 : ................................................................. 45
2. Dimensionnement de l’assemblage par CM66 : .......................................................................... 46
III. Sollicitations sur les assemblages : ............................................................................................................. 47
1. Données du problème : .......................................................................................................................... 47
2. Calcul des réactions : .............................................................................................................................. 48
3. Calcul des forces dynamiques :............................................................................................................... 48

Année scolaire 2018-2019 8


Département Génie Civil Projet Fin d’études

4. Distribution des forces aux boulons de fixation châssis-socle :.............................................................. 49


5. Récapitulatif :.......................................................................................................................................... 51
IV. Application : ................................................................................................................................................ 52
V. Conclusion :................................................................................................................................................. 56
Chapitre 4 : Analyse du Comportement Dynamique de la fondation des machines tournantes. ......................... 57
I. Introduction : .............................................................................................................................................. 58
II. Critères de dimensionnement : .................................................................................................................. 59
III. Modes de vibration d’une fondation rigide en bloc : ................................................................................. 59
IV. Les méthodes d’analyse : ............................................................................................................................ 60
V. La détermination des données du problème : ............................................................................................ 61
1. Les données relatives à la machine : ...................................................................................................... 61
2. Les données relatives au terrain de fondation : ..................................................................................... 61
3. Les données relatives à l’emplacement de la fondation : ...................................................................... 61
4. Les caractéristiques mécaniques du béton de la fondation : ................................................................. 62
5. Les caractéristiques géométriques et massiques de la fondation : ........................................................ 62
6. Récapitulatif des caractéristiques géométriques et massiques de la fondation : .................................. 64
VI. Méthode semi-espace élastique : ............................................................................................................... 66
1. Introduction : .......................................................................................................................................... 66
2. Fondation circulaire : .............................................................................................................................. 67
a. Vibrations verticales : .................................................................................................................. 67
b. Vibrations horizontales : .............................................................................................................. 72
c. Vibrations de rotation autour d’un axe horizontal : .................................................................... 73
d. Vibration de rotation autour d’un axe vertical : .......................................................................... 74
e. Couplage des vibrations translation/rotation : ............................................................................ 75
3. Fondation de formes quelconques : ....................................................................................................... 77
VII. Méthode linéaire élastique des ressorts sans masse .............................................................................. 78
1. Introduction : .......................................................................................................................................... 78
2. Calcul des fréquences propres de la fondation : .................................................................................... 79
a. Vibrations verticales : .................................................................................................................. 79
b. Vibrations horizontales : .............................................................................................................. 81
c. Vibrations de rotation autour d’un axe horizontal : .................................................................... 83
d. Vibrations de rotation autour d’un axe vertical :......................................................................... 85
e. Vibrations de rotation autour de l’axe i et de translation le long de l’axe j : .............................. 86
3. Calcul de l’amplitude totale : .................................................................................................................. 87
4. Calcul des forces statiques équivalentes : .............................................................................................. 88
5. Calcul des pressions sur le sol de fondation : ......................................................................................... 88
VIII. Application : ............................................................................................................................................. 89

Année scolaire 2018-2019 9


Département Génie Civil Projet Fin d’études

IX. Conclusion :................................................................................................................................................. 99


Chapitre 5 : Analyse du comportement dynamique de la fondation avec un système d’absorption : ................101
I. Introduction : ............................................................................................................................................102
II. Modélisation et résolution : .....................................................................................................................103
III. Matériaux constituant la couche élastique :.............................................................................................105
IV. Emploi des isolateurs (tampons) : ............................................................................................................106
V. Application : ..............................................................................................................................................107
VI. Conclusion : ……………..……..……..……..…….……..……..……..……..……..……..……..….……….……..……..……..……….114

Chapitre6 : Création d’une application d’analyser en dynamique de structure des fondations des machines
tournantes............................................................................................................................................................115
I. Introduction : ............................................................................................................................................116
II. Simulation du programme : ......................................................................................................................117
1-Home : .................................................................................................................................................. 117
2- Données du projet : ............................................................................................................................. 117
3-Le choix de la fondation :...................................................................................................................... 118
4-Les caractéristiques massiques :........................................................................................................... 118
5-Les fréquences propres de l’ensemble machine-fondation : ............................................................... 119
6-Les amplitudes : .................................................................................................................................... 119
7-Les forces statiques équivalentes : ....................................................................................................... 120
8-Vérification du tassement .................................................................................................................... 120
9-Choix et dimensionnement du système d’absorption .......................................................................... 121
III. Conclusion.................................................................................................................................................121
Conclusion générale .............................................................................................................................................122
Bibliographie ........................................................................................................................................................123
Annexes ................................................................................................................................................................124

Année scolaire 2018-2019 10


Département Génie Civil Projet Fin d’études

Liste des figures

Figure 1: Répartition géographique des gisements du phosphate au Maroc ....................................................... 20


Figure 2: L’organisme général du groupe OCP ...................................................................................................... 21
Figure 3: Vue Satellite du site de Jorf Lasfar ......................................................................................................... 22
Figure 4: analyseur SKF ......................................................................................................................................... 25
Figure 5: fondations des machines tournantes présentant le problème. .............................................................. 26
Figure 6:Coupe transversale de la pompe centrifuge ............................................................................................ 32
Figure 7: Vibration à l'intérieur d’une pompe ....................................................................................................... 33
Figure 8 : Cavitation dans une pompe................................................................................................................... 35
Figure 9: Effet de la cavitation .............................................................................................................................. 36
Figure 10: la courbe de la NPSH requise................................................................................................................ 37
Figure 11: NPSH en fonction de la hauteur de remplissage du bac ....................................................................... 41
Figure 12: Schéma de distribution des charges sur les boulons de fixation machine-fondation. .......................... 47
Figure 13: Schéma de distribution des charges sur les boulons de fixation machine-châssis. .............................. 49
Figure 14: croquis des boulons à utiliser ............................................................................................................... 55
Figure 15: dimensions et caractéristiques des assemblages en BHR .................................................................... 55
Figure 16: dessin de la machine tournante ........................................................................................................... 56
Figure 17: les modes de vibrations d'un corps rigide ............................................................................................ 59
Figure 18: bloc fondation du système rotatif ........................................................................................................ 63
Figure 19: Réponse d’une fondation à une sollicitation ........................................................................................ 66
Figure 20: Réponse d’une fondation à une sollicitation verticale ......................................................................... 68
Figure 21: modèle masse-ressort équivalent pour vibrations verticales ............................................................... 79
Figure 22: modèle masse-ressort équivalent pour vibrations horizontales........................................................... 82
Figure 23: fondation sollicitée à un moment autour de Y ..................................................................................... 84
Figure 24: fondation soumise à un moment autour de Z ...................................................................................... 85
Figure 25:Limites supérieures des valeurs admissibles pour les vibrations des machines. ................................... 87
Figure 26: Le dessin d’ensemble de la machine implantée sur la fondation. ........................................................ 89
Figure 27: modèle simplifié de l'ensemble avec système d'absorption. .............................................................. 103
Figure 28: types d'isolateurs produits par PAULSTRA ......................................................................................... 106
Figure 29: valeurs du coefficient de portance ..................................................................................................... 113

Année scolaire 2018-2019 11


Département Génie Civil Projet Fin d’études

Listes des tableaux

Tableau 1: Les anomalies constatées des équipements de la zone eau de mer et brute -------------------------------- 27
Tableau 2: Les anomalies constatées des équipements de la zone eau de Mer -------------------------------------------- 27
Tableau 3: Les anomalies constatées des équipements de la zone des pompes de génération ----------------------- 27
Tableau 4: Les anomalies constatées des équipements de la zone des pompes HRS ------------------------------------- 28
Tableau 5: Les anomalies constatées des équipements de la zone de stockage d'acide--------------------------------- 28
Tableau 6: Les anomalies constatées des équipements de la zone des pompes alimentaire HP et la pompe de
soufre ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ 28
Tableau 7: Les anomalies constatées des équipements de la zone du moteur-soufflant -------------------------------- 29
Tableau 8 : Inventaire des pertes de charge singulière --------------------------------------------------------------------------- 40
Tableau 9: Les pertes de charge d'aspiration---------------------------------------------------------------------------------------- 41

Année scolaire 2018-2019 12


Département Génie Civil Projet Fin d’études

Notations

Les notations des principales grandeurs intervenant dans l'étude des fondations de
machines, sont, en général, les mêmes que celles employées dans la théorie des vibrations,
avec certaines adaptations nécessaires. La plupart des grandeurs utilisées sent déjà connues
du lecteur. Les autres sont expliqués ci-après, ou l'ont déjà été dans les divers chapitres de
ce rapport.

1. NOTATIONS HYDRAULIQUES

- 𝑁𝑃𝑆𝐻𝑑𝑖𝑠𝑝 : charge totale nette à l’aspiration disponible. (m)


- 𝑁𝑃𝑆𝐻𝑟𝑒𝑞𝑢𝑖𝑠 : charge totale nette à l’aspiration requise. (m)
- 𝑇𝑣 : la pression de vapeur saturante. (Pa)
- 𝑄𝑛𝑜𝑚 : Le débit normal de fonctionnement. (m3 /s)
- 𝐻 : La hauteur manométrique de la pompe. (m)
- ℎ𝑔𝑎 : Hauteur d’aspiration. (m)
- g : accélération due à la pesanteur, g = 9,81 N/𝑘𝑔.
- ρ : la masse volumique ( kg/𝑑𝑚3 ).
- 𝛥𝐻𝑎𝑠𝑝 : les pertes de charges totales de l’aspiration. (m)
- 𝛥𝐻𝐿 : les pertes de charge linéaire (m).
- 𝛥𝐻𝑆 : les pertes de charge singulière (m).
- L : la longueur de la conduite (m).
- D : le diamètre de la conduite correspondante (m).
- V : la vitesse moyenne d’écoulement (m/s).
- 𝜆 : coefficient de perte de charge.
- 𝑅𝑒 : Nombre de Reynolds.
- 𝜈 : la viscosité cinématique (m²/s).
- 𝜖 : la rugosité de la paroi (mm).
- 𝐾 : Coefficient de perte de charge.

2. NOTATION DES ASSEMBLAGES

- 𝐹𝑉 : Effort de cisaillement (N).


- 𝐹𝑇 : Effort de traction (N).
- 𝑁0 : L’effort de précontrainte (N).
- 𝑓𝑢𝑏 : La limite de rupture de l’acier (MPa).
- 𝑓𝑢 : La limite de rupture de la pièce (MPa).
- 𝜎𝑒 : La limite d’élasticité du boulon (MPa).
- 𝐴𝑟 : Aire de la section résistante en traction du boulon (mm²).
- µ, 𝜑 : Coefficient de frottement des pièces.

Année scolaire 2018-2019 13


Département Génie Civil Projet Fin d’études

- m : nombre d’interfaces de frottement.


- 𝐾𝑠 : Coefficient fonction de la dimension des trous de perçage.
- d : diamètre de perçage (mm) .
- 𝑚𝑎 : la masse de l’arbre de la pompe (Kg).
- 𝑚ℎ : La masse totale des hélices (Kg).
- 𝑚𝑝 : la masse de pompe (Kg).
- e : le désaxage ou bien le désalignement (m).

3. AXES DE COORDONNEES

L'ensemble machine-fondation est rapporté à un système cartésien de coordonnées,


qui comprend :

- l'axe des x, horizontal, généralement confondu avec direction de l'axe de symétrie ou de


l'axe longitudinal de la machine.

- l’axe des y, horizontal, perpendiculaire au précédent.

- l'axe des z, vertical, qui passe par l'intersection des deux axes horizontaux.

L'origine des axes se trouve, habituellement, au centre de gravité O de l'ensemble


fondation-machine, mais pourrait se trouver au centre de gravité de l'aire de semelle de la
fondation, au centre des forces élastiques, etc. Au besoin, on emploie divers indices pour
marque les systèmes d'axes parallèles.

4. DEGRÉS DE LIBERTÉ, DÉPLACEMENTS

Dans le cas général, l'ensemble machine-fondation considéré comme un solide rigide,


possède six degrés de liberté, auxquels correspondent les déplacements et rotations
suivants :

- z : déplacements de translation verticale.


- x, y : déplacements de translation horizontale.
- θ, ϕ : rotations autour des axes horizontaux x, y.
- ψ : rotations autour de l'axe vertical.

Habituellement, pour des raisons de symétrie, certains de ces déplacements ou


rotations sont nuls, de sorte que le nombre des degrés de liberté diminue.

Année scolaire 2018-2019 14


Département Génie Civil Projet Fin d’études

5. PROPRIETES GEOMÉTRIQUES DES SURFACES

- S : aire de la base de la fondation, en cm² ou en m².


- 𝐼𝑥 , 𝐼𝑦 : moments d'inertie principaux de la fondation, en cm4 ou en m4.
- 𝐼𝑧 , 𝐼𝑝 : moment d'inertie polaire de la fondation, par rapport à son centre de gravité, en
cm4 ou en m4.

6. VOLUMES, MASSES, POIDS, MOMENTS D'INERTIE

- V : volume de la fondation en m3.


- Ρ : masse spécifique du matériau de la fondation, en kg/cm3 ou t/m3.
- 𝑚𝑓 : masse de la fondation, en kg ou t.
- 𝑚 : masse de l'ensemble machine-fondation, en kg ou t.
- 𝐽𝑥 , 𝐽𝑥 , 𝐽𝑥 : moments d'inertie massiques par rapport à des axes centraux, en kg.m².

7. COEFFICIENTS ELASTIQUES DU SOL DE FONDATION

- 𝐶𝑧 : module de réaction vertical uniforme ou coefficient élastique de translation


verticale, en N/m3.
- 𝐶𝜑 : module de réaction élastique non uniforme ou coefficient élastique de rotation
autour d'un axe horizontal, en N/m3.
- 𝐶𝑥 : module de réaction horizontal uniforme ou coefficient élastique de translation
horizontale, en N/m3.
- 𝐶𝜓 : module de réaction non uniforme ou coefficient élastique de rotation autour
d'un axe vertical, en N/m3.

8. CONSTANTES ÉLASTIQUES

La constante élastique est la force ou le couple qui produit respectivement un


déplacement ou une rotation unitaire de l'élément élastique étudié. Les constantes
élastiques correspondant aux mouvements de translation s'expriment en N/m, tandis que
celles qui correspondent aux rotations, s'expriment en N.m.

Leurs symboles sont :

- 𝐾𝑧 : constante élastique de translation verticale, en N/m.


- 𝐾𝑥 , 𝐾𝑦 : constante élastique de translation horizontale, en N/m.
- 𝐾𝜑 : constante élastique de rotation autour d'un axe horizontal, en N.m.
- 𝐾𝜓 : constante élastique de rotation autour d'un axe vertical, en N.m.

Année scolaire 2018-2019 15


Département Génie Civil Projet Fin d’études

9. PULSATIONS, FRÉQUENCES, PÉRIODES

- ω : pulsation propre d'un système oscillant, en rad.s-1.


2𝜋
- 𝑇= : période du système oscillant, en s.
𝜔
𝜔
- 𝑓 = 2𝜋 : fréquence du système oscillant, en Hz.
- n : fréquence de rotation, en tr/min.
- 𝑛𝑝 : fréquence de rotation propre de la fondation, en tr/min.
60𝜔
- 𝑛𝑚 = : fréquence de rotation de fonctionnement de la machine, en tr/min.
2𝜋
- 𝜔𝑧 , 𝜔𝑥 , 𝜔𝜑 , 𝜔𝜓 : pulsations propres des vibrations représentées par les indices
respectifs, en rad. s-1.
- 𝜔1 , 𝜔2 : pulsations propres d'un système oscillant à deux degrés de liberté en rad.s-1.

10. FORCES ET COUPLES PERTURBATEURS

Les forces perturbatrices (en N), sont notées par la lettre P, les couples en (N.m) par M.

On leur associe les indices z, x, y, ϕ, ψ, correspondant au mouvement, pour marquer


les valeurs instantanées des grandeurs périodiques. Pour les amplitudes (valeurs maximales)
de ces forces et couples, on ajoute zéro comme second indice.

- 𝑃𝑧 , 𝑃𝑧0 : forces perturbatrices verticales.


- 𝑃𝑥 , 𝑃𝑥0 , 𝑃𝑦 , 𝑃𝑦0 : forces perturbatrices horizontales.
- 𝑀𝜑 , 𝑀𝜑0 : et, éventuellement 𝑀𝑥 , 𝑀𝑥0 , 𝑀𝑦 , 𝑀𝑦0 : couples perturbateurs horizontaux.
- 𝑀𝜓 , 𝑀𝜓0 : couples perturbateurs verticaux.

11. AMPLITUDES DES VIBRATIONS

Les amplitudes des vibrations des fondations sont notées par la lettre A, avec l'indice
respectif.

- 𝐴𝑧 : amplitude de la vibration de translation verticale (en m).


- 𝐴𝑥 , 𝐴𝑦 : amplitude de la vibration de translation horizontale (en m).
- 𝐴𝜑 : amplitude de la vibration de rotation autour d'un axe horizontal (en rad).
- 𝐴𝜓 : amplitude de la vibration de rotation autour d'un axe vertical (en rad).

Année scolaire 2018-2019 16


Département Génie Civil Projet Fin d’études

Introduction

Dans les problèmes traités dans le cadre de la mécanique statique des solides et des
structures, on suppose que le chargement imposé (déplacement, efforts, température,)
passe progressivement de sa valeur initiale à sa valeur finale faisant ainsi passer le milieu
sollicité d’une configuration initiale à sa configuration finale. Les paramètres à calculer
(contraintes, déformations, déplacements, réactions, ...) sont relatifs à l’état final fixe et par
conséquent ne dépendent pas du temps.

Dans le cadre de la dynamique au contraire les chargements imposés, ainsi que les
propriétés géométriques et matériaux, peuvent varier dans le temps. De plus, même dans la
configuration initiale le milieu peut être caractérisé par des fonctions du temps. Les
paramètres à calculer sont donc également des fonctions du temps, et de nouvelles
grandeurs apparaissent pour caractériser le mouvement, c’est-à-dire la variation de
configuration dans le temps. Ce sont les paramètres cinématiques tels que les vitesses, les
accélérations, les fréquences, ... qui n’existent pas dans le cas de la statique.

Le calcul des fondations de machines constitue l’une des applications les plus utiles de
la théorie des vibrations. Dans cette étude, on voit intervenir des éléments primaires tels
que masses, constantes élastiques et forces perturbatrices, ainsi que des grandeurs dont il
faudra déterminer les valeurs, telles que les fréquences propres et les amplitudes des
vibrations. En tenant compte des particularités des facteurs intervenant dans les calculs
(Machines, Couches élastiques, Sols), la détermination des éléments primaires est plutôt
difficile et c’est leur établissement qui fait le principal objet de la dynamique des fondations
de machines.

Année scolaire 2018-2019 17


Département Génie Civil Projet Fin d’études

Chapitre 1 : Généralités

Année scolaire 2018-2019 18


Département Génie Civil Projet Fin d’études

I. Organisme d’accueil :

1. Présentation générale :

L’Office Chérifien des Phosphates est un groupe à participation étatique et à vocation


industrielle et commerciale. Il a le monopole de l’exploitation et de la valorisation des
Phosphates au Maroc, depuis la prospection minière jusqu’à la commercialisation du minerai
et de ses dérivés transformés localement.
Le phosphate provenant des sites d’exploitation minière limités à Khouribga,
Benguérir, Youssoufia et Boucraâ (Laâyoune) subit plusieurs opérations de traitement.
Le phosphate ainsi traité peut suivre deux orientations :
- Exportation comme matière première à une quarantaine de pays à travers le monde.
- Livraison aux industries chimiques du Groupe localisées à Safi et à Jorf Lasfar pour
être transformé en produits dérivés comme l’acide phosphorique de base, l’acide
phosphorique purifié et les engrais solides.
Pour mieux satisfaire les clients, le groupe OCP compte sur quatre points forts :
- Le capital humain.
- Le savoir-faire.
- L’écoute de ses clients.
- La qualité de ses produits.

2. Les sites du groupe OCP au Maroc :

Le Groupe est présent dans cinq zones géographiques du pays dont trois sites
d’exploitation minière Khouribga, Benguérir/Youssoufia, Boucraâ/Laâyoune et deux sites de
transformation chimique : Safi et Jorf Lasfar.
La figure suivante illustre la répartition géographique des gisements du phosphate au
Maroc.

Année scolaire 2018-2019 19


Département Génie Civil Projet Fin d’études

La carte des principaux sites d’implantation au Maroc est la suivante :

Figure 1: Répartition géographique des gisements du


phosphate au Maroc

3. Les principales missions de l’OCP :

Les principales missions de l’OCP sont :

Année scolaire 2018-2019 20


Département Génie Civil Projet Fin d’études

4. Organisme général du groupe OCP :


L’organisme général du groupe OCP est représenté dans la figure suivante :

Figure 2: L’organisme général du groupe OCP

5. Le complexe industriel OCP Jorf Lasfar :


Le site de Jorf Lasfar regroupe les industries Chimiques de valorisation de minerais de
phosphates et de production des engrais phosphatés et /ou azotés. Les produits
commercialisés par le site sont :

❖ L’acide phosphorique ordinaire qualité engrais.


❖ L’acide phosphorique purifié qualité alimentaire.
❖ Les engrais.

Dans le complexe industriel OCP Jorf Lasfar, on distingue plusieurs entités de production :

- MP (Maroc Phosphore III&IV) : a démarré sa production en 1986. Il permet de


produire une quantité importante d’acide phosphorique nécessitant la transformation du
phosphate provenant de Khouribga et du Souffre importer de l'Étranger. Cette production
est partiellement transformée en engrais.

Année scolaire 2018-2019 21


Département Génie Civil Projet Fin d’études

- EMAPHOS (Euro Maroc Phosphore) : a démarré en Janvier 1998 dans le but de


produire l’acide phosphorique purifié (62%), en partenariat avec la Belgique et l’Allemagne.
Elle est intégrée dans l’usine MP.
- IMACID (Indo Maroc Acide Phosphorique) : est une joint-venture avec le groupe
Birla (Inde) et a démarré en Octobre 1999. Elle a pour objectif la production de l’acide
phosphorique.

- PMP (Pakistan Maroc Phosphore) : a lancé sa production en Avril 2008. Elle est
réalisée en joint-venture entre l’OCP et Fauji Fertiliser Bin Qasim Limited (Pakistan).

- BMP (Bunge Maroc Phosphore) : c’est un ensemble chimique de production d'acide


sulfurique, d'acide phosphorique et d’engrais. Sa production est lancée en 2009 en joint-
venture avec le groupe Brésilien Bunge.

- JFC (Jorf Fertilizers Company) : L'OCP vient d'être autorisé à créer une nouvelle filiale
baptisée Jorf Fertilizers Company. Cette entreprise, dont le capital a été arrêté à 1 MMDH, se
spécialisera dans la production et la commercialisation des engrais et de l'acide phosphorique.
L'entreprise commencera ses activités en 2013 et devrait réaliser la même année une
production annuelle estimée à plus de 35,4 MDH pour passer en 2020 à près de 613,4 MDH.
- Port Jorf Lasfar : c’est la fenêtre du pôle sur le monde et utilise la plupart des quais
pour ses opérations d’import-export. L’office importe principalement le souffre,
l’ammoniaque et exporte les engrais et l’acide phosphorique concentré et purifié.

Figure 3: Vue Satellite du site de Jorf Lasfar

Année scolaire 2018-2019 22


Département Génie Civil Projet Fin d’études

6. Entité d’accueil : JFC1 :


a. Unité sulfurique et ses utilités (SAP&OSBL) :

L’unité est composée de :

• Unité de stockage de soufre liquide (2bacs de 20000T chacun, pompes) qui permet une
autonomie de 29 jours.
• Unité de stockage d’acide sulfurique produit (4200 tonnes d’acide sulfurique par jour
à une concentration de 98,6%) qui assurent une autonomie de 5 jours.
• Une ligne sulfurique, double absorption avec système HRS (Heat Recovery System),
conçue à une économie de 2500 mᶟ/h d’eau de mer et une production d’énergie électrique
supplémentaire de 8 à 9 MW.

L’atelier sulfurique produira 5200 tonnes de vapeur HP et 1800 tonnes de vapeur BP par
jour pour alimenter la centrale et les autres unités en vapeur.

• Centrale thermo- électrique : elle est constituée d’un turbo-alternateur, dont elle
développe une puissance active de 37.4 MW et apparente de 47MVA.
• Atelier de traitement des eaux douces (TED) : il est composé de 4 chaînes de
désalinisation d’eau et d’une station de compression d’air.
b. Unité phosphorique (PAP) :

La ligne phosphorique est conçue pour produire 1428 tonnes P₂O₅ par jour. Etant
adaptée à la pulpe des phosphates uniquement, elle dispose de deux bacs de stockage de la
pulpe de 2500 mᶟ chacun ce qui garantit une autonomie en pulpe de 19h.

En plus, cet atelier dispose de deux bacs de stockage d’acide phosphorique 29% ayant
une capacité de 5000 mᶟ chacun assurant une autonomie de 8 jours. L’entité dispose
également de deux bacs de stockage d’acide phosphorique concentré de 8000 mᶟ chacun
permettant une autonomie de 7 jours.

c. Unité engrais (DAP) :

La ligne des engrais DAP est conçue pour produire 135 tonnes DAP par heure soit un
million de tonnes DAP par an. Elle dispose de deux bacs de stockage d’Ammoniac NH₃ de 2500
tonnes chacun assurant une autonomie de 3,7 jours. L’entité est munie également de deux
hangars de stockage d’engrais de cent mille tonnes chacun permettant un pouvoir de stockage
de 67 jours.

Année scolaire 2018-2019 23


Département Génie Civil Projet Fin d’études

II. Présentation du projet :

1. Introduction :
Les machines tournantes, implantées à L'atelier de production d’acide sulfurique et ses
entités, sont constituées par des pompes, turbines, moteurs. Sans elles, le fluide ne
circulerait pas et la production ne se ferait pas. Leur disponibilité et leur fiabilité sont des
éléments clés de l'exploitation des unités de production.

L’entité Jorf Fertilizers Company I " JFC1" rencontre une problématique d'instabilité au
niveau des fondations de machines tournantes, cette problématique est identifiée par
l’apparition des vibrations structurelles, ces dernières sont liées aux défauts, soient au
niveau des machines tournantes, soient au niveau de la fondation, d’où la nécessité d’une
protection de toute installation avant qu’elle ne subisse des dégradations importantes au
niveau du bloc de fondation.

Cette protection est assurée par une surveillance basée sur l’analyse de vibrations, et
par le déclenchement d’une alarme (ce qui signifie que l’amplitude de vibrations atteint des
valeurs excessives ce qui conduit à l’arrêt de la machine). Elle donne naissance à la stratégie
de maintenance préventive conditionnelle.

L’analyse vibratoire doit permettre la détection avancée de défauts et le suivi de leurs


évolutions dans le temps. La détection des défauts à un stade avancé offre la possibilité de
planifier et de préparer les interventions nécessaires. Ces interventions se font lors des
arrêts techniques de fabrications ou en provoquant des arrêts programmés en fonction
notamment des impératifs de production.

Année scolaire 2018-2019 24


Département Génie Civil Projet Fin d’études

2. Identification du problème :
D’après l’analyse vibratoire effectuée sur les pompes par un appareil de mesure :
analyseur SKF (appareil qui mesure la vitesse de vibration dans un point donné).

Figure 4: analyseur SKF

Nous avons remarqué que les valeurs vibratoires sont considérées alarmantes, vu
qu’elles dépassent le seuil d’alarme défini d’après la norme ISO 10816, ce qui va directement
affecter et endommager les équipements.

Les seuils selon la norme ISO 10816 :

- Admissible : < 2,3mm/s


- Pré-Alarme : 2,3 < v < 4,5mm/s
- Alarme : 4,5 < v < 7,1mm/s
- Danger : > 7,1mm

Après une vérification de déphasage :

• Si on trouve que c’est voisin de 90° alors le problème est au niveau de la pompe.
• Si c’est une valeur aléatoire et loin de 90° alors le problème est structurel.

D’après le rapport d’analyse vibratoire, le déphasage indiqué par l’analyseur est voisin de
170° entre deux mesures effectuées synchrone sur le même palier selon des directions
radiales orthogonales, ce qui signifie que c’est un défaut structurel. Ces vibrations ont

Année scolaire 2018-2019 25


Département Génie Civil Projet Fin d’études

conduit à l’apparition des fissures importantes au niveau du massif de béton, qui va se


percuter sur les valeurs vibratoires mesurées au niveau des pompe.

Figure 5: fondations des machines tournantes présentant le problème.

3. Les sources possibles du problème :


Ce problème des vibrations peut être causé par plusieurs sources, nous mentionnons :

- Vibrations liées aux rotors et parties tournantes (Déséquilibre massique des rotors,
Accouplements…).
- Vibrations liées à la dégradation des appuis (fixation de la machine sur la fondation).
- Vibrations liées aux écoulements (cavitation, …).
- Vibrations liées à la structure de la fondation (problème de résonance).

La première cause, liée aux problèmes de rotors et parties tournantes de la machine,


est à éliminer. En effet, quand les vibrations apparaissent, l’équipe de maintenance
rééquilibre souvent la machine et surtout l’alignement de l’accouplement, mais après avoir
réinstallé la machine les vibrations recommencent à apparaitre.

Par conséquent, notre étude sera consacrée à la vérification des autres sources, c’est-
à-dire, La fixation de la machine, la cavitation et le problème de résonance.

Année scolaire 2018-2019 26


Département Génie Civil Projet Fin d’études

4. Identification des machines tournantes, Anomalies et


recommandations proposées :
Les équipes de maintenance ont identifié les machines présentant ce type du
problème avec une description des anomalies constatées et les actions effectuées pour
remédier au problème :

➢ Dans les bassins de l’eau de Mer :

Zone Equipements Anomalies constatées Préconisations


Vibrations radiales élevées sur l’ensemble - Renforcement du châssis de la pompe par un
moteur-pompe, suite à un problème de serrage adéquat au moyen de rondelles ressort
Bassin Eau de 425AAP01 roulement sur le palier pompe excité par et de contres écrous.
des fissurations visible sur le massif. - changement de roulement
Mer et Brut
Vibrations radiales élevées sur l’ensemble - Renforcement du châssis de la pompe par un
moteur-pompe, suite à un problème de serrage adéquat au moyen de rondelles ressort
425ABP01
roulement sur le palier pompe excité par et de contres écrous.
des fissurations visible sur le massif.
Vibrations radiales élevées sur le moteur - Renforcement du châssis de la pompe par un
de la pompe, suite à un problème de serrage adéquat au moyen de rondelles ressort
425CAP03
structure menu par une excitation et de contres écrous.
hydrodynamique. - Expertise de la structure en béton.

Tableau 1: Les anomalies constatées des équipements de la zone eau de mer et brute

➢ Bassin Eau de Mer :

Zone Equipements Anomalies constatées Préconisations


-Renforcement du châssis de la pompe par un
Bassin Eau Vibrations radiales élevées sur l’ensemble serrage adéquat au moyen de rondelles ressort
de Mer 425CAP02 moteur-pompe, suite à un problème de et de contres écrous.
structure. -Expertise et rénovation de la structure en
béton.

Tableau 2: Les anomalies constatées des équipements de la zone eau de Mer

➢ Pompe de Régénération :

Zone Equipements Anomalies constatées Préconisations


Vibrations élevées sur les paliers -Serrage du collecteur de refoulement de la
Pompe de de la pompe, suite à un pompe.
Régénération 425 BCP10 désalignement excité par un -Changement des vis de l’accouplement
défaut d’accouplement.

Tableau 3: Les anomalies constatées des équipements de la zone des pompes de génération

Année scolaire 2018-2019 27


Département Génie Civil Projet Fin d’études

➢ Pompe HRS :

Equipements
Zone Anomalies constatées Préconisations

Vibrations radiales élevées sur - Serrage selon les couples de serrage


401 AAP04 l’ensemble moteur-pompe, suite à un préconisés par le constructeur.
Pompes problème de structure menu par une
HRS excitation hydrodynamique.

Vibrations radiales élevées sur - Serrage selon les couples de serrage


l’ensemble moteur-pompe, suite à un préconisés par le constructeur.
401ABP04 problème de structure menu par une
excitation hydrodynamique

Tableau 4: Les anomalies constatées des équipements de la zone des pompes HRS

➢ Stockage d’acide :

Zone Equipements Anomalies constatées Préconisations


Vibrations radiales élevées sur -Renforcement du châssis de la pompe par un
Stockage l’ensemble moteur-pompe, suite à un serrage adéquat au moyen de rondelles
d’acide 412AKP02 désalignement excité par un problème ressort et de contres écrous.
/412AAP02 de structure. -Expertise de la structure en béton.
-la correction systématique de l’alignement

Tableau 5: Les anomalies constatées des équipements de la zone de stockage d'acide

➢ Les pompes Alimentaire HP et la pompe de soufre :

Equipements
Zone Anomalies constatées Préconisations

Vibrations radiales élevées sur l’ensemble -Renforcement du châssis de la pompe par


moteur-pompe, suite à un désalignement un serrage adéquat.
401ABP09
HP et la excité par un problème de structure -la correction de L’alignement.
pompe
de soufre Le déclenchement répétitif suite un
problème de fixation sur les capteurs de -Contrôle et fixation des capteurs
401AAP09 déplacement menu par un
Défaut des coussinets encore Admissibles

Vibrations radiales élevées sur l’ensemble -changement du coussinet


moteur-pompe, suite à un déséquilibre
411AAP01
rotatif excité par un défaut sur les coussinets

Tableau 6: Les anomalies constatées des équipements de la zone des pompes alimentaire HP
et la pompe de soufre

Année scolaire 2018-2019 28


Département Génie Civil Projet Fin d’études

➢ Le moteur-soufflant :

Equipements
Zone Anomalies constatées Préconisations

Moteur -Vibrations radiales élevées sur -la correction du jeu axial et radial de
Soufflant l’ensemble le palier moteur suite un jeu l’ensemble moteur-multiplicateur -
401AAC01 rotatif Excité par un déplacement changement des doigts de l’accouplement
Axial de l’ensemble moteur-pompe

Tableau 7: Les anomalies constatées des équipements de la zone du moteur-soufflant

5. Limitation du projet :
Dans notre projet, nous nous proposons d’étudier le cas d’une pompe présentant des
vibrations très élevées et qui conduit à l’apparition des fissures importantes.

Cette pompe se trouve dans la zone de stockage d’acide sulfurique et identifiée par
412AAP02.

6. Conclusion :
Ces différentes solutions proposées sont juste des solutions provisoires, donc de temps
en temps, nous aurons toujours à faire face au problème, ce qu’est un gaspillage de la main
d’œuvre et d’argent, donc nous aurons besoin d’une solution pertinente qui va régler le
problème définitivement.

Année scolaire 2018-2019 29


Département Génie Civil Projet Fin d’études

Chapitre 2 : Vérification des vibrations d’origine hydraulique

(Cavitation)

Année scolaire 2018-2019 30


Département Génie Civil Projet Fin d’études

I. Introduction

De nombreux phénomènes affectent le comportement vibratoire des pompes ou


machines hydrauliques. Nous pouvons les distinguer selon qu’ils sont d’origine mécanique
ou hydraulique. Les vibrations proviennent avant tout :

— du moteur et de son système de ventilation (vibrations harmoniques de la


fréquence de rotation ou fréquences électriques) ;

— du rotor (balourd mécanique, déformations thermiques, efforts synchrones) ;

— des paliers, roulements et engrenages.

Pourtant, l’équipe de la maintenance revérifie à chaque fois ces origines, et elle assure
le bon alignement de la pompe avec le moteur. Mais les vibrations restent très importantes,
donc nous pouvons conclure que les valeurs alarmantes de vibration ne sont pas d’origine
mécanique.

Ce chapitre traite les vibrations d’origine hydraulique, Ces vibrations sont liées à
la circulation des fluides dans la pompe (roue, diffuseur, tuyauteries et composants
associés).

II. Balourd hydraulique

En plus du balourd d'origine mécanique, nous pouvons rencontrer dans les pompes,
une force tournante engendrée par les dissymétries de pression sur la roue.

En effet, lors de la fabrication des aubes, il subsiste des différences géométriques


dans le profil des roues qui sont cause de légères dissymétries de pression.

L'intégrale de ces dissymétries de pression sur la surface de la roue crée le balourd


hydraulique. Ce balourd hydraulique d'une pompe varie avec les conditions de
fonctionnement.

Nous ne pouvons pas agir sur cette source puisqu’elle dépend des géométries des
éléments qui constituent la pompe, ces géométries sont imposées par le constructeur.

Année scolaire 2018-2019 31


Département Génie Civil Projet Fin d’études

III. Joints d’étanchéité :

La présence de joints dans les pompes à un effet bénéfique sur l'amortissement des
vitesses critiques du rotor. Mais, ils se comportent comme des paliers hydrodynamiques et
créent des efforts d'autant plus importants que les jeux sont faibles.

Nous pouvons donc y rencontrer des phénomènes d'instabilité similaires à ceux que
l'on observe sur les paliers hydrodynamiques.

D’après la coupe transversale de la pompe, nous voyons très bien la présence :

• D’une bague (102.502) d’étanchéité dynamique entre le coté d’aspiration et la volute


(102) et la partie des aubes de la pompe (230).

• D’une bague d’étanchéité radiale implantée sur le couvercle arrière de la pompe

• De 5 joints plats serrées entre deux parties fixes l’une par rapport à l’autre, assurent
l’étanchéité entre le monde intérieur et extérieur, nommés (509.400.0), (511.400.0),
(511.400.1), (511.400.2) et (511.400.3).

Figure 6:Coupe transversale de la pompe centrifuge

Année scolaire 2018-2019 32


Département Génie Civil Projet Fin d’études

IV. Turbulence :

Les vibrations des circuits sont induites par des fluctuations de pression dans
l'écoulement. Ces fluctuations sont créées par la circulation du fluide, et les perturbations
qu'entraînent les obstacles, les singularités locales des aubes, ou l'état de surface des parois.
Contrairement aux fluctuations associées à la rotation des aubes.

Il existe de nombreuses sources possibles de chargement instable, de vibrations et de


bruit dans une pompe. L'ensemble des écoulements du liquide à l'intérieur de la pompe
dépend de l'emplacement des aubes de retour de l’aspiration au refoulement. Les effets des
aubes sont particulièrement évidents près de l'arbre Les phénomènes instationnaires sont
également associés aux interactions entre les aubes et la décharge.

Figure 7: Vibration à l'intérieur d’une pompe

Dans la suite, nous allons supposer que le pompe a une conception parfaite et
adéquate au régime d’écoulement, pour que nous puissions négliger cette source de
vibration car l'écoulement des liquides dans les pompes centrifuges produit un phénomène
tridimensionnel complexe impliquant la turbulence, les écoulements secondaires et
l'instabilité. De plus, les vibrations sont induites aussi par la géométrie complexe et
asymétrique en raison de la forme des hélices.

Année scolaire 2018-2019 33


Département Génie Civil Projet Fin d’études

V. Cavitation :

La cavitation est un phénomène qui résulte la formation de bulles de gaz (vaporisation)


puis de leur implosion (condensation) au sein du liquide pompé. Elle s’accompagne d’un
bruit très caractéristique crées des vibrations à hautes fréquence et entraine l’arrachement
de particule de métal de la surface de l’impulseur.

Lorsque les poches de vapeur à l’entrée de la pompe atteignent une dimension


importante vis-à-vis de la taille de la pompe, du niveau de pression ou du 𝑁𝑃𝑆𝐻𝑑𝑖𝑠𝑝 à
l’entrée de la roue, une augmentation de niveau vibratoire due à la cavitation peut se
rencontrer. Parfois, nous pouvons également avoir des interactions entre la pompe en
régime de la cavitation et le circuit sur laquelle elle débite

Nous observons des cavitations de la fuie marginale provenant de la bague


d’étanchéité d’aspiration de la pompe. Cette cavitation peut être à l’origine principale de la
vibration, mais elle est rarement érosive, car ces cavités implosent dans la zone de basse
pression à l’entrée de la pompe. Une autre manifestation de la cavitation s’observe en sur
débit dans la zone de l’arrondi du flasque intérieur de la roue, juste avant l’entrée dans le
canal inter-aube. Comme précédemment, cette cavitation ne présente pas généralement de
conséquence fâcheuse pour la roue.

1. La condition de cavitation :
La vaporisation se produit si la pression dans le liquide est inférieure à sa tension de
vapeur. L’entrée de l’impulseur est l’endroit où la pression est la plus faible donc où le risque
de vaporisation est le plus grand. Pour éviter la vaporisation du liquide il faut que :

𝑃𝑎 − 𝑁𝑃𝑆𝐻𝑟𝑒𝑞𝑢𝑖𝑠 > 𝑇𝑣

➔ 𝑁𝑃𝑆𝐻𝑑𝑖𝑠𝑝𝑜𝑛𝑖𝑏𝑙𝑒 > 𝑁𝑃𝑆𝐻𝑟𝑒𝑞𝑢𝑖𝑠

(Les valeurs de cette inégalité sont exprimées en unités homogène en mètre ou en bar ou Pascal).

Avec :

𝑵𝑷𝑺𝑯𝒅𝒊𝒔𝒑𝒐𝒏𝒊𝒃𝒍𝒆 : (charge totale nette à l’aspiration) : est défini par la différence entre
la pression disponible à l’entrée de la pompe et la pression de vapeur du liquide. Il est

Année scolaire 2018-2019 34


Département Génie Civil Projet Fin d’études

important de garder en mémoire que la pression de vapeur est différente en fonction des
liquides et qu’elle varie en fonction de la température et de la pression atmosphérique. Il est
indispensable de calculer toutes les pertes par friction, les pertes d’entrée et de sortir et les
pertes du processus générées dans les canalisations pour définir la pression d’aspiration
disponible à la pompe. Malheureusement, quand la pompe est installée nous subissons la
pression nette à la pompe.

𝑵𝑷𝑺𝑯𝒓𝒆𝒒𝒖𝒊𝒔 : dépend seulement des caractéristiques de la pompe et non de celle de


l’installation. Il est variable pour chaque pompe en fonction du débit et de vitesse de
rotation. De plus il est toujours positif. 𝑁𝑃𝑆𝐻𝑟𝑒𝑞𝑢𝑖𝑠 est indépendant de la nature du fluide
transféré. Les valeurs de NPSH mentionnées sur la courbe des caractéristiques de chaque
pompe résultent de mesures effectuées avec de l’eau froide. Ces valeurs ont été obtenues
sur un banc d’essai spécialement conçu pour mesurer le NPSH et peuvent être vérifiées à
tout moment. 𝑁𝑃𝑆𝐻𝑟𝑒𝑞𝑢𝑖𝑠 donne une indication sur la possibilité d’aspiration de la pompe
en un point précis de la courbe de fonctionnement de la pompe.

Alors pour qu’une pompe fonctionne normalement (sans cavitation), il faut que le
NPSH disponible (calculé) soit supérieur au NPSH requis (indiqué par le constructeur).

NPSH disponible > NPSH requis

Figure 8 : Cavitation dans une pompe

Tout ce qui tends à diminuer la pression d’aspiration ou à augmenter la température,


rapproche le liquide de ses conditions de vaporisation. C’est le cas d’une baisse de niveau

Année scolaire 2018-2019 35


Département Génie Civil Projet Fin d’études

dans le ballon d’aspiration ou de l’augmentation de pertes de charge dans la ligne


d’aspiration (vanne partiellement fermée, filtre encrassé).

2. Effet de la cavitation :
❖ Sur le débit :

La formation des bulles de vapeur occasionne une diminution de la section de passage


du liquide à l’entrée de la roue et par conséquent du débit.

La caractéristique d’une pompe qui cavite décroche brutalement de la caractéristique


initiale de la pompe. Le point de fonctionnement s’établit alors à un débit plus faible que s’il
n’y avait pas cavitation.

Figure 9: Effet de la cavitation


❖ Sur la roue :

Les bulles sont entrainées par le liquide mais la pression augmentant, elles ne peuvent
plus exister car la pression est alors supérieure à la tension de vapeur. Il y a alors implosion
de ces bulles. Cette implosion est particulièrement destructrice et arrive à arracher des
particules de matière de l’impulseur

❖ Sur le niveau vibratoire :

Le mauvais remplissage des canaux par le liquide crées des balourds hydrauliques, qui
génèrent des vibrations et des efforts sur les paliers.

3. Vérification de la cavitation :
La pompe en question est une pompe centrifuge destinée à communiquer au liquide
pompé une énergie suffisante pour provoquer son déplacement dans un réseau hydraulique
schématisé comme suit :

Année scolaire 2018-2019 36


Département Génie Civil Projet Fin d’études

Cette pompe possède les caractéristiques suivantes :

a- Le débit :

D’après les fiches techniques de la pompe, nous trouvons 𝑄𝑛𝑜𝑚 = 124 𝑚3 /ℎ

b- Hauteur manométrique :

La Hauteur manométrique H de la pompe, l’énergie fournie par la pompe à l’unité de


poids du liquide qui la traverse. La hauteur varie avec le débit et est représentée par la
courbe caractéristique H = f(Q) (annexe N°2) de la pompe considérée.

On a 𝐻 = 50 𝑚

c- 𝑵𝑷𝑺𝑯𝒓𝒆𝒒𝒖𝒊𝒔 :

La valeur de cette pression est une caractéristique liée directement à la pompe, le


constructeur indique une pression de : 𝑁𝑃𝑆𝐻𝑟𝑒𝑞𝑢𝑖𝑠 = 4,94 𝑚

Figure 10: la courbe de la NPSH requise

d- Calcul de la 𝑵𝑷𝑺𝑯𝒅𝒊𝒔𝒑 :

𝑃𝐸 − 𝑇𝑣 𝑉𝐸 ² (1)
𝑁𝑃𝑆𝐻𝑑𝑖𝑠𝑝𝑜𝑛𝑖𝑏𝑙𝑒 = −
𝜌𝑔 𝜌𝑔
L’application de Bernoulli entre le niveau d’aspiration et l’entrée de la pompe :

𝑃𝑎𝑡𝑚 − 𝑇𝑣 (2)
𝑁𝑃𝑆𝐻𝑑𝑖𝑠𝑝𝑜 = + ℎ𝑔𝑎 − 𝛥𝐻𝑎𝑠𝑝
𝜌𝑔
Avec :

- 𝑃𝑣 : Pression de vapeur du liquide (0,74 mbar pour une température de 40 °C).

- 𝑃𝐸 : Pression d’entrée de la pompe,

- 𝑉𝐸 : Vitesse d’entrée de pompe,

Année scolaire 2018-2019 37


Département Génie Civil Projet Fin d’études

- ℎ𝑔𝑎 : Hauteur d’aspiration, ( ℎ𝑏𝑎𝑐 + 0,896 (𝑚))

- g : accélération due à la pesanteur, g = 9,81 N/𝐾𝑔 )

- ρ : la masse volumique. (Pour l’acide sulfurique ρ = 1,84 kg/𝑑𝑚3 )

- 𝛥𝐻𝑎𝑠𝑝 : les pertes de charges totales de l’aspiration.

Pour le calcul des partes de charges 𝛥𝐻𝑎𝑠𝑝 On a :

𝛥𝐻𝑎𝑠𝑝 = 𝛥𝐻𝐿 + 𝛥𝐻𝑆 (3)

𝛥𝐻𝐿 : les pertes de charge linéaires dans le circuit d’aspiration

𝛥𝐻𝑆 : les pertes de charge singulières dans le circuit d’aspiration (vanne, coude…).

e- Les pertes de charge linéaires :

𝐿 𝑉2 (4)
𝛥𝐻𝐿 = 𝜆. .
𝐷 2𝑔
Avec :

- L est la longueur de la conduite correspondante (m)

- D le diamètre de la conduite correspondante (m)


4𝑄
- V la vitesse moyenne d’écoulement m/s. 𝑉 = 𝜋𝐷²

- 𝜆 : est un coefficient de perte de charge. Il est sans dimension et est fonction du


𝑉.𝐷
nombre de Reynolds (𝑅𝑒 = , 𝜈 est la viscosité cinématique) et, il calculé par la
𝜈
formule de Colebrook :

1 2,51 𝜖 (5)
= −2. 𝑙𝑜𝑔( + )
√𝜆 𝑅𝑒 √𝜆 3,7𝐷

𝑉.𝐷
- 𝑅𝑒 Nombre de Reynolds 𝑅𝑒 = , 𝜈 est la viscosité cinématique pour l’acide
𝜈
sulfurique on trouve 𝜈 = 7,6 𝑚𝑚2 /𝑠 .

- 𝜖 : la rugosité de la paroi, la tuyauterie est en acier inox donc 𝜖 = 0,015 𝑚𝑚.

Cette relation implicite est difficile à exploiter analytiquement et est le plus souvent
représentée sur un graphique (annexe N°5).

Année scolaire 2018-2019 38


Département Génie Civil Projet Fin d’études

Dans notre circuit deux conduites de diamètre différents :

➢ Pour le diamètre 𝐷 = 100 𝑚𝑚 on a :

4×124/60
- La vitesse : 𝑉 = = 4,39 𝑚/𝑠
𝜋.0,1²

4,39×0,1
- Nombre de Nombre de Reynolds 𝑅𝑒 = = 57705,30
7,6.10−6

- Par un calcul itératif on trouve 𝜆 = 0,0208

➢ Pour le diamètre 𝐷 = 250 𝑚𝑚 on a :

4×124/60
- La vitesse : 𝑉 = = 0,7 𝑚/𝑠
𝜋.0,250²

2,81×0,250
- Nombre de Nombre de Reynolds 𝑅𝑒 = = 46164,24
7,6.10−6

- 𝜆 = 0,0251

f- Les pertes de charge singulières :

Comme pour les pertes de charge linéaire, les pertes de charges singulières se
traduisent par la relation :

𝑉2 (6)
𝛥𝐻𝑆 = ∑ 𝐾 .
2𝑔
Les valeurs de K sont données pour chaque accessoire :

• On a des vannes à boisseau conique, ayant un coefficient de K = 2,75.

• Pour le changement de section de diamètre 100 à 125 m (diamètre d’entrée de la


pompe).

1.25 2
𝜃 𝐷1 2
𝐾 = 3,2 (𝑡𝑔 ( )) . (1 − ( ) )
2 𝐷2 (7)

Dans notre cas 𝜃 = 30° . On trouve K = 0,08

• Branchement de prise à 90° à angles vifs

Dans notre cas 𝐾 = 1,45

Année scolaire 2018-2019 39


Département Génie Civil Projet Fin d’études

• Les coudes arrondis de 90° :

7
𝑑 2 𝛿
𝐾 = (0,131 + 1,847 ( ) ) . (8)
2𝑟 90°

𝛿 en degrés

On trouve 𝐾 = 0,1684

• Sans saillie à l’intérieur du réservoir, avec raccordement à angles vifs

 𝐾 = 0,5

Nous pourrons récapituler nos résultats dans ce tableau d’inventaire des pertes de
charge singulière
Accessoires Calcul de K K ƩK

Vanne Fiche technique 2,75

Conduite (D=100) 1.25 2 2,81


𝜃 𝐷1 2
Changement de section 𝐾 = 3,2 (𝑡𝑔 ( )) . (1 − ( ) ) 0,08
2 𝐷2

T Branchement de prise à 90° 1,45

7
𝑑 2 𝛿
4 coudes 𝐾 = (0,131 + 1,847 ( ) ) . 0,67
2𝑟 90°
Conduite (D=250) 5,37

Vanne Fiche technique 2,75

Raccordement Sans saillie à l’intérieur, Angle vif 0,5

Tableau 8 : Inventaire des pertes de charge singulière

g- Pour calculer les pertes de charge totale d’aspiration on a :

𝐿100 𝑉100 2 𝐿250 𝑉250 2 𝑉100 2 𝑉250 2


𝛥𝐻𝑎𝑠𝑝 = 𝜆100 . . + 𝜆250 . . + 𝐾100 . +𝐾250 .
0,1 2𝑔 0,25 2𝑔 2𝑔 2𝑔 (9)
Avec 𝐿100 et 𝐿250 sont les longueurs des conduites de diamètre 100 et 250 mm
respectivement.

Année scolaire 2018-2019 40


Département Génie Civil Projet Fin d’études

D’après le schéma d’isométries du circuit (annexe N°3) ,nous mesurons 𝐿100 = 1,7 𝑚
et 𝐿250 = 5,5 𝑚

Après calcul on trouve :

Les pertes de charge en m

Singulières Linéaires

2,89 0,36

Tableau 9: Les pertes de charge d'aspiration

h- Calcul de la NPSH en fonction de la hauteur de remplissage du bac :


𝑃𝑎𝑡𝑚 −𝑇𝑣
On a : 𝑁𝑃𝑆𝐻𝑑𝑖𝑠𝑝𝑜 = + ℎ𝑔𝑎 − 𝛥𝐻𝑎𝑠𝑝
𝜌𝑔

𝐷250
Avec ℎ𝑔𝑎 = 𝐻𝑏 + 𝐿𝑉 − 2

𝐿𝑉 : c’est la longueur de la conduite verticale 𝐿𝑉 = 1,146 𝑚


𝐻𝑏 : la hauteur du remplissage du bac (m)

D’où ℎ𝑔𝑎 = 𝐻𝑏 + 1,04

Tout calcul fait on trouve 𝑁𝑃𝑆𝐻𝑑𝑖𝑠𝑝𝑜 = 𝐻𝑏 + 3,633

NPSH en fonction de la hauteur de remplissage du bac


8

7
y = x + 3,633
6

5
NPSH (m)

4 NPSHd (m)

3 NPSHr

2 Linéaire (NPSHd (m))

0
0 0,5 1 1,5 2 2,5 3 3,5
La hauteur du remplissage bac (m)

Figure 11: NPSH en fonction de la hauteur de remplissage du bac

Année scolaire 2018-2019 41


Département Génie Civil Projet Fin d’études

En pratique, pour qu’une pompe fonctionne sans cavitation, il faut vérifier que le
𝑁𝑃𝑆𝐻𝑑𝑖𝑠𝑝𝑜 est supérieure du 𝑁𝑃𝑆𝐻𝑟𝑒𝑞𝑢𝑖𝑠 (4,9m).

Alors :

𝐻𝑏 > 1,27 𝑚 ➔ 𝑁𝑃𝑆𝐻𝑑𝑖𝑠𝑝𝑜 > 𝑁𝑃𝑆𝐻𝑟𝑒𝑞𝑢𝑖𝑠 ➔ Sans cavitation

𝐻𝑏 < 1,27 𝑚 ➔ 𝑁𝑃𝑆𝐻𝑑𝑖𝑠𝑝𝑜 < 𝑁𝑃𝑆𝐻𝑟𝑒𝑞𝑢𝑖𝑠 ➔ Avec cavitation

VI. Conclusion :

D’après l’équipe de production, le bac de stockage atteint une marge de remplissage


de 10% à 80% de la hauteur total du bac.

Étant donné d’âpres le plan d’aménagement (annexe N°4) : la hauteur totale du bac
est H =14,2m ce qui donne une hauteur minimale de remplissage du bac 𝐻𝑏𝑚𝑖𝑛 = 1,42 𝑚
qui est supérieur à la hauteur maximale d’apparition de la cavitation.

Donc la pompe fonctionne sans cavitation, D’où les vibrations ne sont pas d’origine
hydraulique.

Année scolaire 2018-2019 42


Département Génie Civil Projet Fin d’études

Chapitre 3 : dimensionnement et vérification des assemblages de

fixation

Année scolaire 2018-2019 43


Département Génie Civil Projet Fin d’études

I. Introduction :

Les assemblages sont des dispositifs pour réunir et solidariser plusieurs pièces entre
elles, en assurant la transmission et la répartition des diverses sollicitations entre les pièces,
sans générer de sollicitations parasites.

L’analyse du comportement dynamique de l’ensemble machine-fondation ne peut être


faite que si la machine et la fondation représentent un seul corps rigide donc une liaison
rigide au niveau des fixations.

Ainsi, nous avons constaté, lors de nos visites sur chantier, que quelques fissures
apparaissent au niveau des fixations boulonnées entre la machine et la fondation, ce qui
conduit à une liaison non rigide, ensuite à des chocs sur la fondation lors de fonctionnement
de la machine, donc il ’y a une possibilité que le dimensionnement des assemblages ne soit
pas respecté ou il est mal fait.

Dans ce chapitre nous allons voir le redimensionnement de ces assemblages, c’est-à-


dire calcul des sections résistantes des boulons de fixation et ensuite les comparées avec
celles utilisées sur chantier.

II. Vérification des assemblages :

Cette partie consiste à vérifier le dimensionnement des assemblages machine-béton,


afin d’assurer une liaison qui peut être considérée infiniment rigide, pour cela nous allons
redimensionner les assemblages c’est dire déterminer les sections des boulons à utiliser.

Nos assemblages sont sollicités par des efforts de cisaillement et autres d’arrachement
à la fois, nous allons utiliser l’Eurocode 3 et CM66 pour le dimensionnement, alors nous
devons vérifier la résistance des boulons, puis la résistance à la pression diamétrale du
châssis.

Année scolaire 2018-2019 44


Département Génie Civil Projet Fin d’études

1. Dimensionnement de l’assemblage par Eurocode 3 :

✓ Vérification 1 : assemblage sollicité simultanément au cisaillement et à la


traction.

Les boulons soumis à des efforts combinés de cisaillement 𝐹𝑉 et de traction 𝐹𝑇 ,


doivent satisfaire à :

𝐹𝑃 − 0.8 × 𝐹𝑇 (10)
𝐹𝑉 ≤ 𝐹𝑠 = 𝐾𝑠 × 𝑚 × µ ×
1.25

Avec :

µ : Coefficient de frottement des pièces.

m : nombre d’interfaces de frottement.

𝐾𝑠 : Coefficient fonction de la dimension des trous de perçage

𝐾𝑠 = 1 Pour les trous à tolérances normales (1 mm pour les boulons Φ12 et Φ14, 2
mm pour Φ16 à Φ24, 3 mm pour Φ27 et plus).

𝐾𝑠 = 0.85 Pour les trous circulaires surdimensionnés et pour les tous oblongs courts.

𝐾𝑠 = 0.7 Pour les trous oblongs longs.

𝐹𝑃 = 0.7 × 𝑓𝑢𝑏 × 𝐴𝑠 : L’effort de précontrainte autorisé dans les boulons.

𝐴𝑠 : Aire de la section résistante en traction du boulon si le plan de cisaillement passe


par la partie filetée du boulon.

𝑓𝑢𝑏 : La limite de rupture des boulons utilisés selon leurs classes d’acier.

✓ Vérification 2 : Résistance à la pression diamétrale des pièces assemblées.

𝐹𝑉 𝑡
≤ 𝐹𝐵 et 𝐹𝐵 = 2.5 × 𝑓𝑢 × 𝑑 × 1.25 (11)
𝑛

Avec :

n : nombre de boulons.
d : diamètre de perçage (égal au diamètre du boulon plus 2mm).
t : l’épaisseur de la pièce.
𝑓𝑢 : La limite de rupture de la pièce.

Année scolaire 2018-2019 45


Département Génie Civil Projet Fin d’études

2. Dimensionnement de l’assemblage par CM66 :

✓ Vérification 1 : assemblage sollicité simultanément au cisaillement et à la


traction.

On vérifie :

𝐹𝑉 𝐹𝑇
≤ 1.1 × 𝜑 × (𝑁0 − 𝐹𝑇 ) et ≤ 𝑁0 (12)
𝑛 𝑛

Avec :

𝐹𝑇 : L’effort de traction sur le boulon.


𝐹𝑉 : L’effort de cisaillement sur le boulon.
n : nombre de boulons.
𝑁0 = 0.8 × 𝜎𝑒 × 𝐴𝑟 : L’effort de précontrainte.
𝜑 : Coefficient de frottement.

𝐴𝑟 : Aire de la section résistante en traction du boulon si le plan de


cisaillement passe par la partie filetée du boulon.

𝜎𝑒 : La limite d’élasticité du boulon.

✓ Vérification 2 : Résistance à la pression diamétrale des pièces assemblées.

𝐹𝑉 (13)
≤ 3 × 𝜎𝑒
𝑛×𝑑×𝑒

Avec :

d : diamètre de perçage (égal au diamètre du boulon plus 2mm).


e : l’épaisseur de la pièce.

𝜎𝑒 : La limite d’élasticité de la pièce.

Année scolaire 2018-2019 46


Département Génie Civil Projet Fin d’études

III. Sollicitations sur les assemblages :

Figure 12: Schéma de distribution des charges sur les boulons de fixation
machine-fondation.

1. Données du problème :
- La masse de l’arbre de la pompe :

L’arbre de la pompe est constitué par la fonte donc :

𝑚𝑎 = V × 𝑑𝑓𝑜𝑛𝑡𝑒

𝜋𝐷𝑎 2
Avec V : le volume de l’arbre de la pompe (m3) V = 𝐿𝑎 × 𝑆𝑎 = 𝐿𝑎 × 4

Et 𝑑𝑓𝑜𝑛𝑡𝑒 : la masse volumique de la fonte (Kg/ m3) 𝑑𝑓𝑜𝑛𝑡𝑒 = 7400 Kg/𝑚3 .

- La masse des hélices est estimé par la différence entre la masse de la pompe et la
masse de son arbre :

𝑚ℎ ≈ 𝑚 𝑝 − 𝑚𝑎

D’après le dessin d’ensemble on tire les dimensions suivantes :

• La longueur de l’arbre 𝐿𝑎 = 0,5𝑚 .


• Le diamètre de l’arbre 𝐷𝑎 = 0,032 𝑚 .
• La masse de la pompe 𝑚𝑝 = 170 Kg.

Année scolaire 2018-2019 47


Département Génie Civil Projet Fin d’études

2. Calcul des réactions :


Les forces statiques sont dues aux poids propres de l’ensemble des machines
tournantes (moteur, accouplement et pompe), le poids total sera réparti sur les quatre
boulons de fixation du châssis métallique et le socle en béton.

1 𝐿
∑𝐹 = 0 2(𝑅𝑃1 + 𝑅𝑃2 ) = 𝑃𝑇 𝑅𝑃2 = 2 (1 − 𝐿𝑃2 )𝑃𝑇
𝐵
{∑ ➔{ ➔ {
𝑀/2 = 0 2𝑅𝑃1 × 𝐿𝐵 = 𝑃𝑇 × 𝐿𝑃2 𝐿𝑃2
𝑅𝑃1 = 2𝐿 𝑃𝑇
𝐵

Avec :
- 𝐿𝐵 : La distance entre les boulons de fixation
- 𝐿𝑃2 : La distance entre le centre de gravité de la pompe est le boulon de fixation coté
pompe.

3. Calcul des forces dynamiques :


La force centrifuge due au désalignement (e) de la partie rotative de la pompe avec
l’arbre moteur est définie par la formule suivante :

𝐹 = 𝑚 × 𝑒 × 𝜔² (14)

Avec m : la masse de la partie rotative (Kg).

e : le désaxage ou bien le désalignement (m), (D’après l’équipe de maintenance,


l’ordre de grandeur de désalignement des arbres est d’environ e= 1cm).

𝜔 : la pulsation de fonctionnement de la machine (rad/s).

Pour l’arbre de la pompe on a :

𝜋𝐷𝑎 2
- La masse : 𝑚𝑎 = 𝐿𝑎 × × 𝑑𝑓𝑜𝑛𝑡𝑒 ➔ 𝑚𝑎 = 2.97 kg
4

- La force centrifuge : 𝐹𝑎 = 𝑚𝑎 × 𝑒 × 𝜔² ➔ 𝐹𝑎 = 2936.91 𝑁

Année scolaire 2018-2019 48


Département Génie Civil Projet Fin d’études

4. Distribution des forces aux boulons de fixation châssis-socle :


➢ Dans le plan (XZ)

a. Distribution des forces aux boulons de fixation pompe-châssis :


Dans ce plan, les forces centrifuges sont verticales :

Figure 13: Schéma de distribution des charges sur les boulons de fixation machine-
châssis.

Les forces centrifuges induisent des efforts de cisaillement et de traction appliqués aux
boulons de fixation de la pompe avec le châssis métallique :

Ces réactions sont déterminées par un équilibre des forces et des moments :

1 𝐿𝑎 1
∑𝐹 = 0 2(𝑅1 + 𝑅2 ) = 𝐹𝑎 + 𝐹ℎ 𝑅2 = 2 (1 − )𝐹𝑎 + 2 𝐹ℎ
𝑏
{∑ ➔ { 𝐿𝑎 ➔ {
𝑀/2 = 0 2𝑅1 × 𝑏 = 𝐹𝑎 × 𝑅1 = 𝐹𝑎 × 4𝑏𝑎
𝐿
2

𝑅1 et 𝑅2 sont les efforts transmis aux boulons de fixation de la pompe avec le châssis.

b. Distribution des forces aux boulons de fixation châssis-socle :

Les efforts de traction transmis aux deux boulons sont déterminités :

Année scolaire 2018-2019 49


Département Génie Civil Projet Fin d’études

∑𝐹 = 0 𝑉1 + 𝑉2 = 𝑅1 + 𝑅2
{∑ ➔ {
𝑀/2 = 0 𝑉1 × 𝐿𝐵 = 𝑅1 (𝑏 − 𝑎) − 𝑅2 × 𝑎

𝑎−𝑏 𝑎
𝑉2 = (1 + 𝐿 ) 𝑅1 + (1 + 𝐿 )𝑅2
➔ { 𝐵
𝑏−𝑎 𝑎
𝐵

𝑉1 = 𝐿 𝑅1 − 𝐿 𝑅2
𝐵 𝐵

(𝑏−𝑎)𝐿𝑎 +2𝑎(𝐿𝑎 −𝑏) 𝑎


𝑉1 = 𝐹𝑎 − 2𝐿 𝐹ℎ
4𝐿 𝑏
𝐵 𝐵
➔ { (𝐿𝐵 +𝑎−𝑏)𝐿𝑎 +2(𝑎+𝐿𝐵 )(𝑏−𝐿𝑎 ) 𝑎+𝐿
𝑉2 = 𝐹𝑎 + 2𝐿 𝐵 𝐹ℎ
4𝐿 𝑏 𝐵 𝐵

➢ Dans le plan (YZ) :

c. Distribution des forces aux boulons de fixation pompe-châssis :

Dans le plan (YZ), la force centrifuge est horizontale, on peut distinguer 3 sections pour faire
la distribution des forces centrifuges horizontales

➢ Pour la section S0 on a uniquement la force centrifuge horizontale de l’arbre de la


pompe

𝑍
𝑉1 = 𝑉2 = ± 𝑏𝑎 𝐹𝑎
{ 𝐹
𝐻1 = 𝐻2 = ± 2𝑎

Année scolaire 2018-2019 50


Département Génie Civil Projet Fin d’études

➢ Pour la section S1 :
𝑍𝑎
𝑉1 = 𝑉2 = ± 𝐹𝑎
{ 2𝑏
𝐹𝑎
𝐻1 = 𝐻2 = ±
4
➢ Pour la section S2 :
𝑍𝑎 𝐹𝑎
𝑉1 = 𝑉2 = ± ( ± 𝐹ℎ )
{ 𝑏 2
𝐹𝑎 𝐹ℎ
𝐻1 = 𝐻2 = ± ±
4 2

d. Distribution des forces aux boulons de fixation châssis-socle :

Pour les forces verticales et horizontales on refait le même calcul de la statique appliquée,
du coup on va garder les mêmes coefficients :

𝑎 − 𝑏 𝑍𝑎 𝑎 𝑍𝑎
𝑉2 = (1 + ) 𝐹𝑎 + (1 + ) 𝐹
𝐿𝐵 2𝑏 𝐿𝐵 2𝑏 𝑎
𝑏 − 𝑎 𝑍𝑎 𝑎 𝑍𝑎 𝐹𝑎
𝑉1 = . 𝐹𝑎 − . ( + 𝐹ℎ )
𝐿𝐵 2𝑏 𝐿𝐵 𝑏 2
𝑎 − 𝑏 𝐹𝑎 𝑎 𝐹𝑎 𝐹ℎ
𝐻2 = (1 + ) + (1 + ) ( + )
𝐿𝐵 4 𝐿𝐵 4 2
𝑏 − 𝑎 𝐹𝑎 𝑎 𝑍𝑎 𝐹𝑎 𝐹ℎ
𝐻1 = . − . ( + )
{ 𝐿𝐵 4 𝐿𝐵 𝑏 4 2

5. Récapitulatif :
On tire les efforts de traction et de cisaillement pour chaque boulon :

- Pour le boulon 1 coté moteur :

(𝑏 − 𝑎)𝐿𝑎 + 2𝑎(𝐿𝑎 − 𝑏) 𝑎 𝑏 − 𝑎 𝑍𝑎 𝑎 𝑍𝑎 𝐹𝑎 (15)


𝑇1 = 𝐹𝑎 − 𝐹ℎ + . 𝐹𝑎 − . ( + 𝐹ℎ )
4𝐿𝐵 𝑏 2𝐿𝐵 𝐿𝐵 2𝑏 𝐿𝐵 𝑏 2
𝑏 − 𝑎 𝐹𝑎 𝑎 𝑍𝑎 𝐹𝑎 𝐹ℎ
𝑉1 = . − . ( + )
{ 𝐿𝐵 4 𝐿𝐵 𝑏 4 2

Année scolaire 2018-2019 51


Département Génie Civil Projet Fin d’études

- Pour le boulon 2 coté pompe :

(𝐿𝐵 +𝑎−𝑏)𝐿𝑎 +2(𝑎+𝐿𝐵 )(𝑏−𝐿𝑎 ) 𝑎+𝐿𝐵 (𝑏−𝑎)𝐿𝑎 +2𝑎(𝐿𝑎 −𝑏) 𝑎 𝑏−𝑎 𝑍𝑎 𝑎 𝑍𝑎 𝐹𝑎


𝑇2 = 𝐹𝑎 + 𝐹ℎ + 𝐹𝑎 − 2𝐿 𝐹ℎ + . 2𝑏 𝐹𝑎 − 𝐿 . ( 2 + 𝐹ℎ )
4𝐿𝐵 𝑏 2𝐿𝐵 4𝐿𝐵 𝑏 𝐵 𝐿𝐵 𝐵 𝑏

- 𝑎−𝑏 𝐹𝑎 𝑎 𝐹 𝐹ℎ
𝑉2 = (1 + ) + (1 + 𝐿 ) ( 4𝑎 + )
𝐿𝐵 4 𝐵 2

{
(16)

IV. Application :

Nos assemblages sont sollicités par des efforts de cisaillement et autres de traction,
nous allons donc vérifier l’assemblage du côté pompe, et l’assemblage du côté moteur.
▪ L’assemblage du côté pompe est sollicité par : 𝐹𝑉 = 8.39 × 104 𝑁 et 𝐹𝑇 = 2.98 × 105 𝑁.
▪ L’assemblage du côté moteur est sollicité par : 𝐹𝑉 = 31.2 𝑁 et 𝐹𝑇 = 4.47 × 104 𝑁
1. Eurocode 3 :
✓ Vérification 1 : assemblage sollicité simultanément au cisaillement et à la traction.

𝐹𝑉 × 1.25 𝐹𝑇 1 (17)
𝐴𝑠 ≥ [ + 0.8 × ] ×
𝐾𝑠 × 𝑚 × µ × 𝑛 𝑛 0.7 × 𝑓𝑢𝑏

Avec :

µ = 0.2 (La surface d’assemblage n’est pas traitée donc elle est de classe D)

𝑚 = 2 et 𝑓𝑢𝑏 = 800 𝑀𝑃𝑎 (les boulons utilisés sont en acier de classe 8.8)

𝐾𝑠 = 1 Pour les trous à tolérances normales (1 mm pour les boulons Φ12 et


Φ14, 2 mm pour Φ16 à Φ24, 3 mm pour Φ27 et plus).

𝑛 = 2 : Nombre des boulons coté pompe.


𝑛 = 1 : Nombre des boulons coté pompe.
➢ La section minimale des deux boulons du côté pompe est :

𝐴𝑠 = 446.82 𝑚𝑚² Donc nous devons utiliser deux boulons M27 de section résistante

𝐴𝑠 = 459 𝑚𝑚²

Année scolaire 2018-2019 52


Département Génie Civil Projet Fin d’études

➢ La section minimale du boulon du côté moteur est :

𝐴𝑠 = 64.07 𝑚𝑚² Donc nous devons utiliser deux boulons M12 de section résistante

𝐴𝑠 = 84.3 𝑚𝑚².

✓ Vérification 2 : Résistance à la pression diamétrale des pièces assemblées :

Nous avons trouvé les valeurs suivantes :

𝐹𝑉
- Coté pompe : = 4.2 × 104 𝑁 et 𝐹𝐵 = 1.93 × 106 𝑁
2
𝐹𝑉
- Coté moteur : = 31.2 𝑁 et 𝐹𝐵 = 1.52 × 106 𝑁
1

Avec :

𝑑 = 28 𝑚𝑚 : Coté pompe.
𝑑 = 28 𝑚𝑚 : Coté pompe.
𝑡 = 65 𝑚𝑚 𝑒𝑡 𝑓𝑢 = 530 𝑀𝑃𝑎

Nous remarquons que la résistance à la pression diamétrale des assemblages est vérifiée.

2. CM66 :
✓ Vérification 1 : assemblage sollicité simultanément au cisaillement et à la traction.

On vérifie :

𝑉 𝐹 𝐹𝑇 1 𝐹𝑇 (18)
𝐴𝑟 ≤ [1.1×𝜑×𝑛 + ] × 0.8×𝜎 et 𝐴𝑟 ≤
𝑛 𝑒 𝑛×0.8×𝜎𝑒

Avec :

𝑛 = 2 : Nombre des boulons coté pompe.


𝑛 = 1 : Nombre des boulons coté pompe.
𝜑 = 0.3 : La surface d’assemblage n’est pas traitée.

𝐴𝑟 : Aire de la section résistante en traction du boulon si le plan de


cisaillement passe par la partie filetée du boulon.

𝜎𝑒 = 800 𝑀𝑃𝑎

Année scolaire 2018-2019 53


Département Génie Civil Projet Fin d’études

➢ La section minimale des deux boulons du côté pompe est :

𝐴𝑠 = 431.26 𝑚𝑚² Donc on doit utiliser deux boulons M27 de section résistante

𝑨𝒔 = 𝟒𝟓𝟗 𝒎𝒎²

➢ La section minimale du boulon du côté moteur est :

𝐴𝑠 = 70.04 𝑚𝑚² Donc on doit utiliser deux boulons M12 de section résistante

𝑨𝒔 = 𝟖𝟒. 𝟑 𝒎𝒎²

✓ Vérification 2 : Résistance à la pression diamétrale des pièces assemblées.

Nous avons trouvé les valeurs suivantes :

𝐹
- 𝑉
Coté pompe : 2×𝑑×𝑒 = 2.3 × 107 𝑃𝑎
𝐹
- 𝑉
Coté moteur : 1×𝑑×𝑒 = 2.1 × 104 𝑃𝑎

Et 3 × 𝜎𝑒 = 1.59 × 109 𝑃𝑎

Avec :

𝑑 = 28 𝑚𝑚 : Coté pompe.
𝑑 = 28 𝑚𝑚 : Coté pompe.
𝑒 = 65 𝑚𝑚 𝑒𝑡 𝑓𝑢 = 530 𝑀𝑃𝑎

Nous remarquons que la résistance à la pression diamétrale des assemblages est vérifiée.

3. Conclusion :

Pour résister aux sollicitations soumises à nos assemblages on doit utiliser les boulons
de sections résistantes suivantes :

➢ Coté pompe : deux boulons de M27 de section résistante 𝐴𝑠 = 459 𝑚𝑚²


➢ Coté moteur : un seul boulon M12 de section résistante 𝐴𝑠 = 84.3 𝑚𝑚²

Année scolaire 2018-2019 54


Département Génie Civil Projet Fin d’études

Figure 14: croquis des boulons à utiliser

Les autres dimensions et caractéristiques des assemblages sont regroupées dans le


tableau suivant :

Figure 15: dimensions et caractéristiques des assemblages en BHR

Année scolaire 2018-2019 55


Département Génie Civil Projet Fin d’études

D’après la figure suivante :

Figure 16: dessin de la machine tournante

Nous remarquons que la fixation de la machine est faite par des boulons de :

➢ Coté pompe :
▪ Un boulon de M27 (Φ28 – 1 mm) de section résistante 𝐴𝑠 = 459 𝑚𝑚²
▪ Un boulon de section résistance inférieure à M27.
➢ Coté moteur :
▪ Un boulon de M24 de section résistante 𝐴𝑠 = 353 𝑚𝑚²
▪ Un boulon de section résistance inférieure à M24.

V. Conclusion :

Après avoir calculé les sections résistantes nécessaires pour réaliser une fixation rigide,
nous avons trouvé que les sections utilisées du côté moteur, sur chantier, sont supérieures à
celles calculées, par conséquent, elles satisfont la résistante aux sollicitations appliquées.

Nous avons trouvé du côté pompe, que les boulons utilisés, sur chantier, sont
inférieures à celles calculées. Donc il faut les remplacer par deux boulons de M27 au
minimum de chaque côté.

Année scolaire 2018-2019 56


Département Génie Civil Projet Fin d’études

Chapitre 4 : Analyse du Comportement Dynamique de la

fondation des machines tournantes.

Année scolaire 2018-2019 57


Département Génie Civil Projet Fin d’études

I. Introduction :

La présente prestation portant sur « l’analyse du comportement dynamique du massif


de fondation des machines tournantes (pompe, moteur et accouplement) », peut être
réalisée par plusieurs méthodes trouvées dans la littérature, dans cette partie nous allons
utiliser deux méthodes qui permettent de déterminer les fréquences propres de la
fondation, puis nous allons comparer les deux méthodes afin de retenir celle qui donne la
situation la plus défavorable pour être sécuritaire.

Ce chapitre a pour objet, l’analyse du comportement dynamique du massif de


fondation des machines tournantes de l’entité FJC1, et précisément dans les machines de la
zone de stockage de l’acide sulfurique. Cette analyse dynamique suppose que la liaison entre
les machines et la fondation est infiniment rigide, elle consiste aussi à modéliser le massif de
fondation, les machines tournantes et le sol par en vue de déterminer les fréquences
propres de vibration du système fondation-machine-sol et déterminer les amplitudes et les
forces statiques équivalentes transmises au sol.

Ces fréquences propres des vibrations du système fondation-machine, qui seront


comparées à la fréquence de fonctionnement de la machine tournante afin d’éviter le
phénomène de résonance, qui risque de se produire si l’une des fréquences propres du
système est proche ou multiple de celle de machines. Ce phénomène de résonance qui est
d’une importance capitale pour ce genre de structures induirait des amplifications des
amplitudes de vibration de la structure.

Année scolaire 2018-2019 58


Département Génie Civil Projet Fin d’études

II. Critères de dimensionnement :

Les critères généraux pour assurer un rendement satisfaisant à long terme d’une
fondation de machine en ce qui concerne la stabilité statique et dynamique sont :

1- Pour les charges statiques :


➢ La fondation doit être sécurisée contre la rupture par cisaillement.
➢ La fondation doit être sécurisée contre le tassement excessif.
2- Pour les charges dynamiques :
➢ Il devrait y avoir au moins 30 % de différence entre la fréquence de fonctionnement
de la machine et la fréquence propre du système.
➢ L’amplitude des vibrations doit être inférieure à des valeurs admissibles spécifiées.
➢ Dans le sol, les contraintes qui en résultent, occasionnés par l’action combinée des
charges statiques et dynamiques ne doivent pas dépasser les valeurs autorisées.

La fréquence propre du système est fortement influencée par la surface de contact de


la fondation, sa géométrie, sa masse, la profondeur d’enfoncement et les propriétés du sol
(rigidité et d’amortissement).

Les amplitudes de vibration sont influencées par les forces déséquilibrées et les
moments associées du fonctionnement de la machine.

III. Modes de vibration d’une fondation rigide en bloc :

Tout mouvement du bloc peut être résolu dans ces six déplacements indépendants.
Ainsi, le bloc a six degrés de liberté (ou modes de vibration) et six fréquences naturelles
correspondantes.

Figure 17: les modes de vibrations d'un corps rigide

Année scolaire 2018-2019 59


Département Génie Civil Projet Fin d’études

1. Translation suivant l’axe Z


2. Translation suivant l’axe X.
3. Translation suivant l’axe Y
4. Rotation autour de l’axe X (balancement autour de X)
5. Rotation autour de l’axe Y (balancement autour de Y)
6. Rotation autour de l’axe Z (Torsion)

Les deux modes de vibrations : translation le long de l’axe Z et la rotation autour de


l’axe Z, peuvent se produire indépendamment de tout autre mouvement.

Cependant, la translation suivant l’axe X ou Y et la rotation autour de l’axe Y ou X,


respectivement, se retrouvent, toujours, ensemble et sont appelés modes couplés.

Par conséquent, l’analyse d’un bloc de fondation rigide est basée sur le fait que le
bloc, sous l’application des forces et moments combinées, peut vibrer en quatre modes
différents, dont deux (translation suivant l’axe Z et la rotation autour de l’axe Z) sont
indépendants et deux (translation suivant l’axe X et la rotation autour de l’axe des Y et vice
versa) sont couplés, et se produisent simultanément.

IV. Les méthodes d’analyse :

Plusieurs méthodes sont utilisées pour analyser les caractéristiques vibratoires d’un
bloc de fondation de machines tournantes, ils sont comme suit :

1. méthode de demi-espace élastique « Elastic half-space method »,

2. Méthode linéaire élastique des ressorts sans masse « Linear elastic weightless spring method »

3. Méthode linéaire des ressorts pondérés « Linear elastic weighted spring method »

4. Méthodes empiriques.

Les deux premières méthodes sont utilisées pour traiter un problème de fondation massive.

Année scolaire 2018-2019 60


Département Génie Civil Projet Fin d’études

V. La détermination des données du problème :

Quel que soit le type de la fondation, nous devons connaitre :

1. Les données relatives à la machine, sont données par le constructeur de


la machine :
- Le poids de la machines tournantes.
- La position du centre de gravité et encombrement.
- Les directions et les positions des forces perturbatrices.
- La fréquence de fonctionnement de la machine.
- La puissance de la machine.

2. Les données relatives au terrain de fondation :


- La nature du sol sur lequel repose la fondation.
- Le niveau de la nappe phréatique.
- Module de réaction du sol.
- Poids spécifique.
- Le module de cisaillement.
- Le coefficient de poisson.
Nous déduisons la nature du sol sur lequel repose la fondation et le niveau de la nappe
phréatique, d’après un rapport géotechnique établit au niveau du site du projet.
La pose d’une fondation sur des pieux n’est permise qu’aux cas où la réduction des
pressions sur le sol ou des amplitudes des oscillations ne saurait être obtenue par d’autres
moyens. Si, à cause d’un mauvais terrain de fondation, les pieux sont nécessaires, on
utilisera des pieux forés, si c’est pour réduire les amplitudes, de simples pieux battus
suffiront.

3. Les données relatives à l’emplacement de la fondation :


La position de la fondation par rapport aux fondations du bâtiment ou d’autres
fondations de machines, éloignement des constructions qui imposent certaines restrictions
du point du vue des vibrations.

Année scolaire 2018-2019 61


Département Génie Civil Projet Fin d’études

Nous pouvons prévoir une fondation commune pour la machine et le bâtiment si, en
vertu des calculs ou des essais, il est prouvé qu’il n’y a pas d’interactions défavorables à
craindre entre la fondation de la machine et les éléments de la construction.
Des fondations sont indispensables lorsqu’elles supportent des ensembles directement
reliés (turbopompes, ventilateurs électriques), ou lorsque, dans le cas des fondations
individuelles, la distances qui les sépare est inférieure à 2.5 m.

4. Les caractéristiques mécaniques du béton de la fondation :


Les matériaux employés pour la construction des fondations de machines sont : le
béton, le béton cyclopéen, le béton armé et, dans des cas spéciaux, l’acier.

Le béton cyclopéen, fait avec des moellons, dont la résistance est d’au moins
200 × 105 𝑁/𝑚², et du béton B 90, est admis dans le cas des laminoirs, pour les fondations
des installations auxiliaires qui ne sont pas soumises aux charges dynamiques, et pour
compléter en sous-œuvre, jusqu’à un sol solide, les fondations en béton ou en béton armé
des laminoirs.

Pour les fondations en béton, on emploiera au moins le béton B 90 et, pour les
fondations des laminoirs, au moins le béton B140. Le béton inférieur au B 90 ne sera utilisé
que pour des ragréages et des remplissages ou bien pour des éléments non sollicités.

Les fondations en portiques sont parfois exécutées en construction métallique.

La plupart des fondations de machines soumises à des fortes charges dynamiques sont
exécutées en béton armé, avec un béton d’au moins B 150. Pour les fondations qui subissent
des chocs et pour les fondations en portiques, on utilisera le B200. En général, afin d’éviter
la fissuration, les fondations sont armées avec un minimum de 30 Kg d’acier au m 3 de béton
pour les blocs massifs et de 50 Kg d’acier pour les portiques.

5. Les caractéristiques géométriques et massiques de la fondation :

a. Le choix de la masse de la fondation :


La fondation de la machine doit être dimensionnée en fonction de la fréquence propre
désirée, et pour assurer un appui rigide à la machine et une pression, sur le sol dans les
limites admissibles.

Année scolaire 2018-2019 62


Département Génie Civil Projet Fin d’études

Il y’a, dans la littérature, plusieurs opinions quant à l’estimation de la masse de la


fondation. Il est évident qu’une grande machine requiert une fondation plus grande qu’une
petite. Certaines relations empiriques sont établies entre le poids de la fondation et la
puissance ou la fréquence de rotation de la machine.

Rausch recommande le choix suivant pour la masse du bloc de fondation :

➢ Pour les machines dont la fréquence propre est supérieure à la fréquence de


fonctionnement (accord haut) et posées à même sol :
mf = (5 à 10) mm et mf = (0.5 à 1) P

Avec mm désigne la masse de la machine, mf la masse de la fondation et P la puissance de


machine.

➢ Pour les machines à basses fréquences (accord bas), posées à même sol :
mf = (10 à 20) mm .

Figure 18: bloc fondation du système rotatif

b. Le choix des dimensions de la fondation :


❖ Après avoir fixé la masse de la fondation, nous allons déterminer ses dimensions (L, l, h) :
- Nous savons que 𝑚𝑓 = 𝑉 × ρ et donc nous tirons le volume estimé de la
𝑚𝑓
fondation : 𝑉 = ,
ρ

Année scolaire 2018-2019 63


Département Génie Civil Projet Fin d’études

Et en se basant sur les conditions exigées par :

- Les dimensions de la machine tournante.


- Les codes traitant le dimensionnement des fondations de machines tournantes (code
américain ACI351) :
𝑙 𝐿
ℎ ≥ max ( , , 0,6)
{𝑜𝑢 5 10
(19)
𝐿
ℎ≥ + 0,6
30

❖ Pour la détermination de la longueur et de la largeur, nous considérons une marge entre


l’arrêt de la fondation, et l’arrêt de la machine, il est recommandé de prendre une marge
de 200 mm (0,2 m).

6. Récapitulatif des caractéristiques géométriques et massiques de la


fondation :

➢ Le centre de gravité de l’ensemble machine-fondation est :

∑ 𝑚𝑖 ∗𝑋𝑖 ∑ 𝑚𝑖 ∗𝑌𝑖 ∑ 𝑚𝑖 ∗𝑍𝑖


𝑋𝐺 = ∑ 𝑚𝑖
𝑌𝐺 = ∑ 𝑚𝑖
𝑍𝐺 = ∑ 𝑚𝑖

Le centre de gravité commun de la fondation et de la machine doit se trouver, autant


que possible, sur la même verticale que le centre de gravité géométrique de la superficie de
la fondation. Lorsque, pour des raisons impératives, il n’est pas possible de satisfaire à cette
condition, nous admettons, exceptionnellement, une excentricité de 3% dans le cas des sols
dont la pression admissible est de 2 × 105 𝑁/𝑚² tout au plus, et de 5% dans le cas des sols
capables de supporter des pressions supérieures.

➢ La masse totale de l’ensemble machine-fondation est :


𝑚 𝑇 = 𝑚𝑀𝑇 + 𝑚𝑓

➢ Le poids total de l’ensemble machine-fondation est :


𝑊 = 𝑚𝑇 × 𝑔

Année scolaire 2018-2019 64


Département Génie Civil Projet Fin d’études

➢ L’aire d’impact de la fondation est : 𝐴 = 𝐿 × 𝑙.


➢ Les moments d’inertie massiques J (kg.m²)

En général, un bloc de fondation a des formes plus compliquées, donc pour le calcul du
son centre de gravité, on le décompose en plusieurs parallélépipèdes. Son centre de gravité
est déterminé au moyen du théorème des moments statiques.
Dans un bloc parallélépipédique, le centre de gravité se trouve à l’intersection de ses
diagonales, les moments d’inertie massiques, ainsi que les moments d’inertie axiaux de l’aire
de la semelle seront déterminés par les relations :
𝑎𝑏 3
𝐼=
12
𝑎𝑦𝑖 2
𝐽𝑥𝑧 = 𝑚 ( + 𝑦𝑖 2 )
12
𝑎𝑥𝑖 2
𝐽𝑦𝑧 = 𝑚 ( + 𝑥𝑖 2 )
12
𝑎𝑧𝑖 2
{ 𝐽𝑥𝑦 = 𝑚 ( + 𝑧𝑖 2 )
12

Avec : ayi : la cote de l’élément suivant y


axi : la cote de l’élément suivant x
azi : la cote de l’élément suivant z
xi, yi, zi : les distances entre le centre de gravité de l’élément et celui du système
suivant respectivement x, y et z.
Les moments d’inertie massiques sont :

Jx = Jxy + Jxz
{ Jy = Jxy + Jyz
Jz = Jxz + Jyz

Année scolaire 2018-2019 65


Département Génie Civil Projet Fin d’études

VI. Méthode semi-espace élastique :

1. Introduction :
L'étude de la réponse dynamique des massifs de fondations rigides revêt une
importance significative dans la conception des fondations supportant des machines
vibrantes. Les endommagements causés par la vibration des machines indiquent que les
propriétés locales du sol, la géométrie de la fondation, la profondeur, la stratification du sol,
etc.… jouent un rôle déterminant dans le comportement dynamique du système sol
fondation.

Dans cette méthode d’analyse, nous avons considéré que le massif de fondation est
rigide et soumis à des sollicitations (forces, moments, couple de torsion) harmoniques.

La méthode semi-espace élastique idéalise la fondation de la machine comme un


oscillateur mécanique vibrant avec une base circulaire reposant sur la surface du sol. Le sol
est supposé comme un corps élastique, homogène, isotrope, semi-infini, appelée un semi-
espace élastique.

Figure 19: Réponse d’une fondation à une sollicitation

Année scolaire 2018-2019 66


Département Génie Civil Projet Fin d’études

Des solutions mathématiques pour calculer la réponse d’une fondation de base


circulaire vibrante, en différents modes, ont été obtenues par plusieurs chercheurs, ainsi
pour les fondations de forme quelconque, ces résultats sont les mêmes donc nous pouvons
utiliser, par équivalence, les résultats d’une base circulaire.

2. Fondation circulaire :

a. Vibrations verticales :
Le problème d’une fondation rigide, circulaire, reposant sur une surface d’un semi-
espace élastique a été étudié par Reissner (1936, 1937). Sa solution pour le déplacement
vertical au centre de la fondation peut être exprimé par :

𝑃0 𝑒 𝑖𝜔𝑡 𝑃𝑂 𝑒 𝑖𝜔𝑡 (20)


𝑍(𝜔) = 𝑓 = (𝑓1 + 𝑖𝑓2 )
𝐺𝑟0 𝐺𝑟0

Avec :

𝑃𝑂 : La magnitude de la force oscillante.

𝜔 : Fréquence de forçage (rad/s).

𝐺 : Le module de cisaillement dynamique de la moyenne.

𝑟0 : Rayon de la fondation.

𝑓1 et 𝑓2 : fonctions de déplacement de Reissner.

Reissner (1936) a fait observer que le déplacement des fonctions f1 et f2 dépend de


coefficient de poisson du milieu et de la fréquence de la force perturbatrice. Les termes
adimensionnels ont été définis par lui comme suit :

𝜌 𝜔𝑟0 2𝜋𝑓𝑟0
𝑎0 = 𝜔𝑟0 √ = =
𝐺 𝑉𝑠 𝑉𝑠 (21)
𝑚 𝑊
𝑏= 3=
𝜌𝑟0 𝛾𝑠 𝑟03

Année scolaire 2018-2019 67


Département Génie Civil Projet Fin d’études

Avec :

𝑎0 : taux de fréquence sans dimension.


𝑉𝑠 = vitesse d’onde de cisaillement.
m = masse de La fondation (y compris le poids de la machine).
b = rapport des masses.
𝛾𝑠 = poids unitaire du sol.
𝜌 = masse volumique du sol.

Il peut être vu dans l’équation (21) que le rapport de masse décrit essentiellement la
relation entre la masse de la fondation vibrante et une certaine masse de la semi-espace
élastique.

Les valeurs des fonctions de déplacement, f1 et f2, ont été calculés par Sung sur
l’hypothèse que la répartition de la pression reste inchangée avec la fréquence. Dans le cas
statique, 𝑎0 est égal à zéro, et 𝑓2 est aussi égal à zéro, le déplacement statique, 𝑍𝑠 , due à une
charge verticale 𝑃0 est donnée par :

𝑃0 (1 − 𝜈)
𝑍𝑠 =
4𝐺𝑟0

Cette équation permet de définir la valeur de la constante k du ressort équivalent,


pour les vibrations verticales comme suit :

4𝐺𝑟0 (22)
𝑘𝑧 =
(1 − 𝜈)

Figure 20: Réponse d’une fondation à une sollicitation verticale

Année scolaire 2018-2019 68


Département Génie Civil Projet Fin d’études

Les solutions basiques de Reissner ont été modifiées par Hsieh (1962) dans le but
d’obtenir une équation pour les vibrations verticales similaire à l’équation pour les vibrations
amorties d’un système qui a un seul degré de liberté. Un disque circulaire, sans masse, de
rayon 𝑟0 reposant sur la surface d’un semi-espace élastique, soumis à une force verticale
oscillante

𝑄 = 𝑄𝑂 𝑒 𝑖𝜔𝑡

Le déplacement vertical est donné par :

𝑄𝑂 𝑒 𝑖𝜔𝑡
𝑍(𝜔) = (𝑓1 + 𝑖𝑓2 )
𝐺𝑟0

En dérivant cette équation en fonction du temps, on obtient :

𝑑𝑧 𝜔𝑄𝑂 𝑒 𝑖𝜔𝑡
= (𝑖𝑓1 − 𝑓2 )
𝑑𝑡 𝐺𝑟0

Cela mène à

𝑑𝑧 𝑄𝑂 𝜔 2 𝑄𝜔 2
𝑓1 𝜔𝑧 − 𝑓2 = (𝑓1 + 𝑓22 )𝑒 𝑖𝜔𝑡 = (𝑓 + 𝑓22 )
𝑑𝑡 𝐺𝑟0 𝐺𝑟0 1

Donc

𝐺𝑟0 𝑓2 𝑑𝑧 𝑓1 𝑑𝑧
𝑄 =− + 𝐺𝑟0 𝑧 = 𝑐𝑧 + 𝑘𝑧 𝑧
𝜔 (𝑓12 + 𝑓22 ) 𝑑𝑡 (𝑓12 + 𝑓22 ) 𝑑𝑡

Avec

𝐺𝑟0 −𝑓2 𝑟02 −𝑓2


𝑐𝑧 = ( 2 2 ) = √𝐺𝜌 ( 2 )
𝜔 (𝑓1 + 𝑓2 ) 𝑎0 (𝑓1 + 𝑓22 )

Et

𝑓1
𝑘𝑧 = 𝐺𝑟0
(𝑓12 + 𝑓22 )

Année scolaire 2018-2019 69


Département Génie Civil Projet Fin d’études

Ainsi, 𝑐𝑧 et 𝑘𝑧 dépendent de 𝑎0 et 𝜈. Ensuite Hsieh a également considéré une


fondation rigide cylindrique de poids total W placée sur la surface d’un semi-espace
élastique et soumise à une force verticale périodique P.

L’équation du mouvement d’un tel système est donnée par :

𝑊 𝑑²𝑧
=𝑃−𝑄
𝑔 𝑑²𝑡

Par substitution Q dans cette équation, on obtient :

𝑊 𝑑²𝑧 𝑑𝑧
+ 𝑐𝑧 + 𝑘𝑧 𝑧 = 𝑃 = 𝑃0 𝑒 𝑖𝜔𝑡
𝑔 𝑑²𝑡 𝑑𝑡

Cette équation illustre que les vibrations verticales d’une fondation sur un semi-espace
élastique peuvent être représentées en termes d’un modèle équivalent de ressort-masse
amorti, avec la constante élastique et l’amortissement dépendent de la fréquence.

Lysmer et Richart (1966) ont proposé un analogue de la masse-ressort-amortisseur


simplifié dite analogique de Lysmer pour le calcul de la réponse d’une fondation rigide
circulaire soumis à des oscillations verticales. Ils ont également défini une nouvelle fonction
de déplacement 𝐹 comme suit :

4
𝐹= 𝑓 = 𝐹1 + 𝐹1
1−𝜈

Les composants de 𝐹 sont pratiquement indépendants de 𝜈.

Lysmer a également défini le rapport de masse modifié comme :

1−𝜈 1−𝜈 𝑚 (23)


𝐵𝑧 = 𝑏=
4 4 𝜌𝑟03

Avec

𝐵𝑧 : Le rapport de masse modifié pour les vibrations verticales.

Année scolaire 2018-2019 70


Département Génie Civil Projet Fin d’études

La constante d’élasticité a été prise comme étant égale à sa valeur statique et elle est
donnée par :

4𝐺𝑟0 (24)
𝑘𝑧 =
(1 − 𝜈)
Et de l’amortissement peut être représentée par :

3,4𝑟0 ² (25)
𝑐𝑧 = √𝜌𝐺
(1 − 𝜈)
En utilisant les valeurs ci-dessus de la rigidité et de l’amortissement et la théorie des
vibrations, la fréquence naturelle 𝜔𝑛𝑧 est déterminée comme :

(26)
𝑘𝑧
𝜔𝑛𝑧 =√
𝑚

L’équation du mouvement d’analogue de la Lysmer peut être écrite comme :

3,4𝑟0 ² 4𝐺𝑟0 (27)


𝑚𝑧̈ + √𝜌𝐺 𝑧̇ + 𝑘𝑧 = 𝑧=𝑃
(1 − 𝜈) (1 − 𝜈)

Le taux d’amortissement 𝜉𝑧 est obtenu comme :

𝑐𝑧 𝑐𝑧 3,4𝑟0 ² 𝜌𝐺
𝜉𝑧 = = =
𝑐𝑐𝑟 2√𝑘𝑧 𝑚 (1 − 𝜈) √ 4𝐺𝑟0 𝑚
(1 − 𝜈)

Ou :

0,425 (28)
𝜉𝑧 =
√𝐵𝑧

L’amplitude à la fréquence de fonctionnement peut être obtenue en utilisant la théorie des


vibrations :

𝑃𝑧 𝑃𝑧 (29)
𝐴𝑧 = =
𝑘𝑧 √(1 − 𝑟 2 )2 + (2𝜉𝑧 𝑟)² 𝑘𝑧 √(1 − (𝜔/𝜔𝑛𝑧 )2 )2 + (2𝜉𝑧 𝜔/𝜔𝑛𝑧 )²

Année scolaire 2018-2019 71


Département Génie Civil Projet Fin d’études

b. Vibrations horizontales :

Arnold (1955) et Bycroft (1956) ont présenté des solutions analytiques pour la
translation horizontale d’un disque circulaire rigide reposant sur la surface d’un semi-espace
élastique et soumis à une force horizontale 𝑃 = 𝑃0 𝑒 −𝑖𝜔𝑡 . Leurs résultats ont été exprimés en
ce qui concerne le taux de fréquence 𝑎0 et le rapport de masse 𝐵𝑥 , la solution est valable
pour toutes les valeurs de ν. Dans une manière semblable à la Solution de Lysmer, Hall
(1967) a mis au point une analogue entre la solution de semi-espace élastique et d’un
système équivalent, amortisseur-ressort-masse.

Hall a défini le rapport de masse modifié pour la translation horizontale comme :

7 − 8𝜈 𝑚 7 − 8𝜈 𝑊 (30)
𝐵𝑥 = 3 =
32(1 − 𝜈) 𝜌𝑟0 32(1 − 𝜈) 𝛾𝑠 𝑟03

Le facteur de fréquence adimensionnel 𝑎0𝑥 est égale à 𝜔𝑟0 √𝜌/𝐺.

Les expressions pour les rigidités équivalentes et les facteurs d’amortissement sont les
suivantes :

- La rigidité équivalente :

32(1 − 𝜈) (31)
𝑘𝑥 = 𝐺𝑟0
7 − 8𝜈

- L’amortissement équivalent :

18.4(1 − 𝜈) (32)
𝑐𝑥 = 𝑟0 ²√𝜌𝐺
7 − 8𝜈

- Le taux d’amortissement 𝜉𝑥 est donné par :

𝑐𝑥 0,2875 (33)
𝜉𝑥 = =
𝑐𝑐𝑟 √𝐵𝑥
L’équation pour la translation est :

𝑚𝑥̈ + 𝑐𝑥 𝑥̇ + 𝑘𝑥 𝑥 = 𝑃𝑥 (34)

Année scolaire 2018-2019 72


Département Génie Civil Projet Fin d’études

- La fréquence naturelle 𝜔𝑛𝑧 est déterminée comme :

(35)
𝑘𝑥
𝜔𝑛𝑥 =√
𝑚

c. Vibrations de rotation autour d’un axe horizontal :


Le problème des vibrations pures de rotation a été analysé par Arnold (1955) et
Bycroft (1956).

Soit My est le moment excitant, qui provoque la rotation autour de l’axe Y et φ est
l’angle de rotation.

- Le rapport inertie 𝐵ϕ (analogue au rapport de masse en cas de translation) est


défini comme suit :

3(1 − 𝜈) 𝐽𝐶 3 𝐽𝐶 (1 − 𝜈) (36)
𝐵ϕ = =
8 𝜌𝑟05 8 𝛾𝑠 𝑟 5
𝑔 0
Avec : 𝐽𝐶 est le moment d’inertie de la fondation et la machine autour de l’axe de rotation
(dans ce cas l’axe Y).

Hall (1967) a proposé un modèle équivalent de masse-ressort-amortisseur qui pourrait


servir à évaluer le comportement d’une fondation rigide bascule sur la surface d’un semi-
espace élastique. Son analogique pour la rotation est représentée par :

𝐽𝑐 ϕ̈ + 𝑐ϕ ϕ̇ + 𝑘ϕ ϕ = 𝑀𝑦 𝑒 𝑖𝜔𝑡 (37)

Avec

𝑘ϕ = La rigidité pour la rotation et 𝑐ϕ = l’amortissement

- Les termes 𝑘ϕ et 𝑐ϕ peuvent être calculées comme suit :

8𝐺𝑟03 (38)
𝑘ϕ =
3(1 − 𝜈)
Et

Année scolaire 2018-2019 73


Département Génie Civil Projet Fin d’études

0,8𝑟04 √𝜌𝐺 (39)


𝑐ϕ =
(1 − 𝜈)(1 + 𝐵ϕ )

- Pour l’amortissement critique :

𝑐ϕ𝑐𝑟 = 2√𝑘ϕ 𝐽𝑐

- Et le taux d’amortissement pour la rotation est donné par :

𝑐ϕ 0,15 (40)
𝜉ϕ = =
𝑐ϕ𝑐𝑟 (1 + 𝐵ϕ )√𝐵ϕ

- La fréquence naturelle non amortie de rotation 𝜔𝑛ϕ est donnée par :

(41)
𝑘ϕ
𝜔𝑛ϕ = √
𝐽𝐶

d. Vibration de rotation autour d’un axe vertical :


Le problème des vibrations de torsion (rotation autour de l’axe Z) d’une fondation
circulaire, reposant sur la surface d’un semi-espace élastique a été analysé par Reissner
(1937) et Reissner et Sagoci (1944).

- Le rapport d’inertie pour ce cas peut être défini comme suit :

𝐽𝑧 (42)
𝐵𝜓 =
𝜌𝑟05
Avec 𝐽𝑧 : Moment d’inertie polaire de fondation, autour de l’axe de rotation.

La solution pour le cas de vibrations de torsion peut être exprimée comme suit :

𝐽𝑧 ψ̈ + 𝑐𝜓 𝜓̇ + 𝑘𝜓 𝜓 = 𝑀𝑧 𝑒 𝑖𝜔𝑡 (43)
Avec

Ψ : rotation angulaire de la fondation, autour de l’axe de rotation.

Année scolaire 2018-2019 74


Département Génie Civil Projet Fin d’études

𝑐𝜓 : Constante d’amortissement des vibrations de torsion.

𝑘𝜓 : Constante d’élasticité du sol équivalente pour les vibrations de torsion.

𝑀𝑧 𝑒 𝑖𝜔𝑡 : Moment horizontal autour de l’axe Z.

- La constante élastique 𝑘𝜓 et l’amortissement𝑐𝜓 , sont donnés par (Richart et


Whitman, 1967) :

16 3 (44)
𝑘𝜓 = 𝐺𝑟
3 0
Et

1,6𝑟04 √𝜌𝐺 (45)


𝑐𝜓 =
1 + 𝐵𝜓

La fréquence naturelle non amortie des vibrations de torsion est donnée par :

(46)
𝑘𝜓
𝜔𝑛𝜓 =√ 𝑟𝑎𝑑/𝑠𝑒𝑐
𝐽𝑧

- L’amplitude de vibration 𝐴𝜓 est donnée par :

𝑀𝑧 𝑀𝑧 (47)
𝐴𝜓 = =
𝑘𝜓 √(1 − 𝑟 2 )2 + (2𝜉𝑧 𝑟)² 2
𝑘𝜓 √(1 − (𝜔/𝜔𝑛𝜓 )2 ) + (2𝜉𝜓 𝜔/𝜔𝑛𝜓 )²

- Avec l’amortissement est exprimé par :

𝑐𝜓 0,5 (48)
𝜉𝜓 = =
𝑐𝜓𝑐𝑟 (1 + 2𝐵𝜓 )

e. Couplage des vibrations translation/rotation :


Comme indiqué dans les modes de vibration, les vibrations horizontales et les
balancements d’un bloc de fondation rigide, sont couplées et se produisent en même temps.

Les fréquences naturelles dans ce cas sont obtenues par l’équation de fréquences
exprimées comme suit :

Année scolaire 2018-2019 75


Département Génie Civil Projet Fin d’études

2 2 2
𝜔𝑛ϕ 2
+𝜔𝑛𝑥 4𝜉𝑥 𝜉ϕ 𝜔𝑛𝑥 𝜔𝑛ϕ 2 𝜔2
𝜔𝑛𝑥 𝜉ϕ 𝜔𝑛ϕ 𝜔𝑛𝑑
4 2 𝑛ϕ 𝜉𝑥 𝜔𝑛𝑥 𝜔𝑛𝑑 2 2 2 2 ))
- (𝜔𝑛𝑑 − 𝜔𝑛𝑑 ( − )+ ) + 4( (𝜔𝑛ϕ − 𝜔𝑛𝑑 ) + (𝜔𝑛𝑥 − 𝜔𝑛𝑑 =0
𝛾 𝛾 𝛾 𝛾 𝛾

(49)
Avec :
𝐽𝑥
𝛾= ,
𝐽𝑐

𝜔𝑛𝑑 = la fréquence naturelle couplée.

𝜉𝑥 = facteur d’amortissement pour la translation

𝜉ϕ = facteur d’amortissement pour la rotation autour de y

Si 𝜉𝑥 =𝜉ϕ = 0, c'est-à-dire lorsque l’amortissement du système est négligé, l’équation se


réduit à :

2 2 2 2
𝜔𝑛ϕ + 𝜔𝑛𝑥 𝜔𝑛𝑥 𝜔𝑛ϕ (50)
𝜔𝑛4 − 𝜔𝑛2 ( )+ =0
𝛾 𝛾
Avec 𝜔𝑛 est la fréquence naturelle non amortie du système.

Vu que l’effet d’amortissement sur la fréquence naturelle est faible, on peut calculer la
fréquence naturelle non amortie en utilisant la dernière équation.

Après la résolution de l’équation, on obtient :

2
1 2 2 2 2
2 ) − 4𝛾𝜔 2 𝜔 2 )
(51)
𝜔𝑛1,2 = (𝜔𝑛𝑥 + 𝜔𝑛ϕ ± √(𝜔𝑛ϕ + 𝜔𝑛𝑥 𝑛ϕ 𝑛𝑥
2𝛾

𝜔𝑛1 et 𝜔𝑛2 sont deux fréquences propres du système sol-fondation des vibrations
couplées. La rotation et la translation peuvent être en phase ou hors phase selon la valeur
de fréquence fonctionnement 𝜔 et les fréquences naturelles 𝜔𝑛1 et 𝜔𝑛2 .

Les amplitudes des vibrations couplées occasionnées par un moment My peuvent être
obtenues comme suit :

2 2
𝑀𝑦 ((𝜔𝑛x )² + (2𝜉𝑥 𝜔𝑛𝑥 )²))1/2 (52)
𝐴𝑥 =
𝐽𝑥 𝛥(𝜔 2 )

Année scolaire 2018-2019 76


Département Génie Civil Projet Fin d’études

2
𝑀𝑦 ((𝜔𝑛x − 𝜔2 )² + (2𝜉𝑥 𝜔𝑛𝑥 𝜔 )²))1/2 (53)
𝐴𝜙 =
𝐽𝑥 𝛥(𝜔 2 )
La valeur de 𝛥(𝜔2 ) est obtenue par l’equation :

2 2 2 1/2
𝜔𝑛𝜙 2
+𝜔𝑛𝑥 4𝜉𝑥 𝜉𝜙 𝜔𝑛𝑥 𝜔𝑛𝜙 2 𝜔2
𝜔𝑛𝑥 𝜉ϕ 𝜔𝑛ϕ 𝜔
2) 4 𝑛𝜙 𝜉𝑥 𝜔𝑛𝑥 𝜔 2
-𝛥(𝜔 = ((𝜔 − 𝜔2 ( 𝛾 − )+ ) + 4( (𝜔𝑛ϕ 2
−𝜔 )+ 2
(𝜔𝑛𝑥 −𝜔 2 ))
)
𝛾 𝛾 𝛾 𝛾

(54)
Les amplitudes des vibrations couplées engendrées par une force horizontale 𝑃𝑥 sont
données par :

𝑃𝑥 ℎ ((−𝑀𝑚 𝜔2 + 𝑘ϕ + ℎ²𝑘𝑥 )² + 4𝜔²(𝜉ϕ √𝑘ϕ 𝑀𝑚0 + ℎ². 𝜉𝑥 √𝑘x 𝑚 )²))1/2 (55)


𝐴𝑥 =
𝐽𝑥 𝛥(𝜔 2 )

2
𝑃𝑥 ℎ 𝜔𝑛x (𝜔𝑛x + 4𝜉𝑥 𝜔2 )1/2 (56)
𝐴𝜙 =
𝐽𝑥 𝛥(𝜔 2 )

3. Fondation de formes quelconques :


Les résultats déjà déduits pour la fondation de base circulaire, existent relatifs à des
fondations de forme rectangulaire ou à des fondations filantes.

Ces résultats sont pratiquement les mêmes, il est donc acceptable d’utiliser les
équations d’une fondation à base circulaire rigide ayant une surface équivalente à une base
rectangulaire pour des calculs des réponses dynamiques approximatives.

➢ Pour les modes de translation, la fondation équivalente est définie comme la


fondation circulaire ayant la même aire que la fondation réelle.
➢ Pour les modes de rotation, la fondation équivalente a le même moment d’inertie
autour de l’axe de rotation considéré.

❖ Pour la translation suivant l’axe X, Y et Z :

𝑙×𝐿 𝐴
𝑟0 = 𝑟0𝑥 = 𝑟0𝑦 = 𝑟0𝑧 = √ =√
𝜋 𝜋

❖ Pour la rotation autour de l’axe X ou Y :

Année scolaire 2018-2019 77


Département Génie Civil Projet Fin d’études

1/4
𝐿𝑙 3
𝑟0 = 𝑟ϕ = ( )
3𝜋
❖ Pour la torsion :

1/4
𝑙 × 𝐿(𝐿2 + 𝑙 2 ) 2𝐼𝑧 1/4
𝑟0 = 𝑟o𝜓 =( ) =( )
6𝜋 𝜋

Avec :
𝑙 : La largeur de la fondation
𝐿: La longueur de la fondation
𝐴: L’aire de la surface de contact avec le sol.

VII. Méthode linéaire élastique des ressorts sans masse

1. Introduction :
La méthode linéaire élastique des ressorts sans masse est parfois utilisée pour
l’analyse des fondations de machines, et utilise le concept que le déplacement d’une
fondation chargée, reposant directement sur la surface d’un sol peut être déterminé en
simulant le sol par des ressorts élastiques linéaires qui peuvent produire des forces de
réaction équivalentes aux déplacements mis au point. Ce concept, communément appelé la
théorie de réaction élastique a été décrite par Hayashi (1921), Heteyni (1946) et Terzaghi
(1943, 1955).

L’idée d’utiliser des ressorts élastiques a été largement développée par Barkan (1962)
dans le but de prédire la réponse dynamique des fondations de la machine.

Son concept est basé sur les hypothèses simplificatrices suivantes :


1. le bloc de fondation est infiniment rigide par rapport au sol.
2. la masse du sol sue lequel repose la fondation est négligeable.
3. le sol peut être simulé par des ressorts élastiques linéaires.
4. l’amortissement du sol, sous la fondation, peut être négligé.
5. la Fondation est posée directement sur la surface du sol.

Année scolaire 2018-2019 78


Département Génie Civil Projet Fin d’études

Ces hypothèses permettent de représenter le système sol-fondation par un système


équivalent masse-ressort, dont la masse représente la fondation et la machine, et le ressort
représente l’élasticité du sol.

2. Calcul des fréquences propres de la fondation :

a. Vibrations verticales :
Nous considérons une situation dans laquelle un bloc de fondation, reposant sur la
surface du sol, est excité par la force verticale déséquilibrée Pz(t), générés par l’exploitation
d’une machine. La force déséquilibrée représentée par :

𝑃𝑧 (𝑡) = 𝑃𝑧 sin(𝜔𝑡)

Et le système équivalent ressort-masse idéalisé par :

Figure 21: modèle masse-ressort


équivalent pour vibrations verticales

Si le centre de gravité de la fondation et de la machine et le centre de gravité de la


superficie de base de la fondation en contact avec le sol se trouvent sur la ligne verticale qui
coïncide avec la ligne d’action de la force Pz, donc la fondation va vibrer verticalement. Parce
que le bloc de fondation est supposé rigide, son déplacement peut être défini par le
déplacement de son centre de gravité, et la masse vibrante peut donc être considérée
comme une masse concentrée en un point. Cette hypothèse justifie le modèle illustré à la
Figure précédente.

Année scolaire 2018-2019 79


Département Génie Civil Projet Fin d’études

Le problème d’une fondation verticalement vibrante est ainsi réduit à l’analyse d’une
masse concentrée vibrante qui repose sur un ressort, et la théorie des vibrations pour un
système non amortie, d’un seul degré de liberté peut être appliquée. L’équation du
mouvement pour le système forcé donc écrite comme :
𝑚𝑧̈ + 𝑘𝑧 𝑧 = 𝑃𝑧 sin(𝜔𝑡) (57)
Avec :

m : La masse de la fondation et la machine.


z : Le déplacement vertical de la fondation.
𝑘𝑧 : La constante d’élasticité du ressort équivalente du sol pour les vibrations
verticales.
ω : La fréquence de fonctionnement de la machine.

- La valeur de Kz peut être déterminée par :


𝑘𝑧 = 𝐶𝑍 ∗ 𝑆 (58)

Avec S : l’aire de la base de contact de la fondation et le sol.


L’équation (57) peut être écrite comme suit :
𝑚𝑧̈ + 𝐶𝑍 𝑆 𝑧 = 𝑃𝑧 sin(𝜔𝑡) (59)

- Par conséquent, la fréquence naturelle d’un système de vibration verticale est


donnée par :
(60)
𝐶𝑍 𝑆
𝜔𝑛𝑧 =√
𝑚

1 𝐶𝑍 𝑆 (61)
Ou 𝑓𝑛𝑧 = 2𝜋 √ 𝑚

Avec :
𝜔𝑛𝑧 : La fréquence naturelle de rotation, non amortie, du système sol-fondation
pour les vibrations verticale (rad/s).
𝑓𝑛𝑧 : La fréquence naturelle de vibrations verticales (Hz).
𝐶𝑧 : le module de réaction verticale du sol en N/m3.

Année scolaire 2018-2019 80


Département Génie Civil Projet Fin d’études

- Le calcul des constantes élastiques du sol nécessite la connaissance des modules de


réaction. Ces dernières sont calculées par les formules suivantes :
𝐸 1
𝐶𝑍 = 1.13
1 − µ² √𝑆
𝐶𝑥 = 0.5 𝐶𝑍
(62)
𝐶𝜑 = 2 𝐶𝑍
𝐶𝛹 = 0.75 𝐶𝑍

Avec

𝐸 : le module d’élasticité du sol.

µ : le coefficient du poisson du sol.

S : l’aire de la base de contact de la fondation et le sol.

- L’amplitude de vibrations verticales est donnée par :


𝑃𝑧 sin(𝜔𝑡) (63)
𝐴𝑧 =
𝜔²
𝑘𝑧(1 − )
𝜔𝑛𝑧 ²

Ou la valeur maximale de l’amplitude est :


𝑃𝑧 (64)
𝐴𝑧 =
𝜔²
𝑘𝑧(1 − )
𝜔𝑛𝑧 ²

b. Vibrations horizontales :

Nous considérons une force horizontale déséquilibrée Px(t) :


𝑃𝑥 (𝑡) = 𝑃𝑥 sin(𝜔𝑡) (65)

Année scolaire 2018-2019 81


Département Génie Civil Projet Fin d’études

qui agit sur un bloc de fondation, comme illustré dans la (Figure 22).

Figure 22: modèle masse-ressort équivalent pour vibrations horizontales

Dans ce cas, les vibrations de la Fondation sont analogues aux vibrations verticales et
peuvent être exprimées en termes de l’équation suivante :
𝑚𝑥̈ + 𝑘𝑥 𝑥 = 𝑃𝑥 sin(𝜔𝑡) (66)

Avec :
x : Le déplacement horizontal de la fondation.
𝑘𝑥 : La constante d’élasticité du ressort équivalente du sol pour les vibrations
horizontales.
𝑆 : L’aire de la base de contact de la fondation et le sol.
𝐶𝑥 : Le module de réaction horizontale du sol en N/m3.
𝑘𝑥 = 𝐶𝑥 ∗ 𝑆 (67)

Par conséquent, l’équation (66) peut être écrite comme suit :


𝑚𝑧̈ + 𝐶𝑥 𝑆 𝑧 = 𝑃𝑧 sin(𝜔𝑡) (68)

- La fréquence de vibrations horizontales du système est :


(69)
𝐶𝑥 𝑆
𝜔𝑛𝑥 =√
𝑚

Ou

1 𝐶𝑥 𝑆
𝑓𝑛𝑥 = √
2𝜋 𝑚 (70)

Année scolaire 2018-2019 82


Département Génie Civil Projet Fin d’études

Avec :
𝜔𝑛𝑥 : La fréquence naturelle de rotation, non amortie, du système sol-fondation pour
les vibrations horizontales (rad/s).
𝑓𝑛𝑥 : La fréquence naturelle de vibrations horizontales (Hz).

- L’amplitude maximale de vibrations verticales est donnée par :


𝑃𝑥 (71)
𝐴𝑥 =
𝜔²
𝑘𝑥 (1 − )
𝜔𝑛𝑥 ²

c. Vibrations de rotation autour d’un axe horizontal :

Considérons maintenant, les vibrations de rotation autour d’un axe horizontal


induites par un moment My(t) :
𝑀𝑦 (𝑡) = 𝑀𝑦 sin(𝜔𝑡) (72)

Avec : 𝑀𝑦 désigne le moment agissant dans le plan XZ.


Les forces horizontales appliquées à la machine et à la fondation ne sont pas portées
par le même axe, les forces perturbatrices étant au niveau de l’axe de la machine et les
forces élastiques dans le plan des axes élastiques principaux. Cela produit des couples, qui
provoquent des vibrations autour de certains axes horizontaux.
Les couples étant considérés comme dirigés suivant l’axe OY, les déplacements
horizontaux dus à la rotation seront, donc, parallèles à OX. Une rotation d’un angle ϕ
(Figure23) engendre :
- Un couple Ghφ formé du poids et de la réaction R=G.
- Un couple 𝑘ϕ ϕ des forces élastiques du sol, de sens contraire au premier.

Année scolaire 2018-2019 83


Département Génie Civil Projet Fin d’études

Dans la (Figure 23), O est le centre de gravité de l’ensemble machine-fondation, et C le


centre des forces élastiques.

L’équation du mouvement de rotation du système est :


𝐽𝑐 𝜑̈ + (𝑘𝜑 − 𝐺ℎ)𝜑 = 𝑀𝑦 sin(𝜔𝑡) (73)

Figure 23: fondation sollicitée à un moment


autour de Y

Elle peut être écrite comme suit :


𝑘𝜑 − 𝐺ℎ (74)
𝜑̈ + 𝜑 = 𝑀𝑦 sin(𝜔𝑡)
𝐽𝑐
𝜑 : L’angle de rotation de la fondation.
𝑘𝜑 : La constante d’élasticité du ressort équivalente du sol pour les vibrations
horizontales, en n.m.
𝐼 : Le moment quadratique de surface de la base de la fondation par rapport à
l’axe de rotation, en m4.
- 𝐶𝜑 : Le module de réaction du sol, pour les rotations, en N/m3.
𝐽𝑐𝑖 = 𝐽𝑖 + 𝑚ℎ²

- La fréquence de vibrations horizontales du système est :


(75)
𝐶𝜑 𝐼 − 𝐺ℎ
𝜔𝑛𝜑 =√
𝐽𝑐

Année scolaire 2018-2019 84


Département Génie Civil Projet Fin d’études

Avec :
𝜔𝑛𝜑 : La fréquence naturelle de rotation, non amortie, du système sol-
fondation pour les vibrations de rotation (rad/s).

- L’amplitude maximale de vibrations verticales est donnée par :


𝑀𝑦 (76)
𝐴𝜑 =
𝐽𝑐 (𝜔𝑛𝑥 ² − 𝜔²)

d. Vibrations de rotation autour d’un axe vertical :

Figure 24: fondation soumise à un moment


autour de Z

En désignant par 𝐽𝑧 le moment d’inertie massique et par Ψ l’angle de rotation par


rapport à l’axe vertical, nous pouvons écrire l’équation du mouvement :
𝐽𝑧 𝛹̈ + 𝑘𝛹 𝛹 = 𝑀𝑧 sin(𝜔𝑡) (77)
𝑘𝛹 = 𝐶𝛹 ∗ 𝐼𝑧 (78)

- D’où l’on déduit l’expression de la fréquence de rotation su système :


(79)
𝐶𝛹 𝐼𝑧
𝜔𝑛𝑥 =√
𝐽𝑧

Avec :
𝜔𝑛𝛹 : La fréquence naturelle de rotation, non amortie, du système sol-fondation
pour les vibrations de rotation verticale (rad/s).

Année scolaire 2018-2019 85


Département Génie Civil Projet Fin d’études

- L’amplitude maximale de vibrations verticales est donnée par :


𝑀𝑧 (80)
𝐴𝛹 =
𝐽𝑧 (𝜔𝑛𝛹 ² − 𝜔²)

e. Vibrations de rotation autour de l’axe i et de translation le long de l’axe j :

Comme nous avons déjà cité dans le paragraphe des modes de vibrations, la vibration
horizontale et de rotation autour d’un axe horizontal sont des modes dépendants. En effet la
rotation suivant Y, engendre une translation suivant X et vice versa.
Pour déterminer les fréquences du système fondation-sol, nous utiliserons la formule
suivante :

2
1 2 2 2 (81)
𝜔𝑛1,2 = (𝜔𝑛𝜑 + 𝜔𝑛𝑗 2 + 𝜔 2 ) − 4𝛾𝜔 2 𝜔2 )
± √(𝜔𝑛𝜑 𝑛𝑗 𝑛𝜑 𝑛𝑗
2𝛾

𝐽
Avec 𝛾 = 𝐽 𝑖
𝐶𝑖

Nous comparons les pulsations propres avec la pulsation de la machine, en contrôlant


s’elles satisfont aux conditions d’éloignement par rapport à la résonance.
Si, dans le calcul des pulsations propres, les modules de réaction élastiques n’ont pas
été déterminés expérimentalement, nous considèrerons les limites entre lesquels ils peuvent
varier, afin de déterminer toute la bande possible des fréquences propres.
(𝑘𝑥 ℎ2 + 𝑘𝜑 − 𝐺ℎ − 𝐽𝑖 𝜔2 )𝑃𝑖 (82)
𝐴𝑗 =
𝛥(𝜔 2 )

2 2
𝛥(𝜔2 ) = 𝑚𝐽𝑖 (𝜔𝑛1 − 𝜔2 )(𝜔𝑛2 − 𝜔²) (83)

𝑘𝑥 ℎ 𝑃𝑖 + (𝑘𝑥 − 𝑚𝜔2 )𝑀𝑖 (84)


𝐴𝜑 =
𝛥(𝜔 2 )

Année scolaire 2018-2019 86


Département Génie Civil Projet Fin d’études

3. Calcul de l’amplitude totale :


- L’amplitude horizontale due à la vibration autour d’axe vertical est :
𝐴ℎ = r𝐴𝛹 (85)

𝑟 = √𝑥² + 𝑦²

Avec x et y sont les coordonnées du centre de gravité du bloc de fondation.


- L’amplitude totale de vibrations verticales et horizontales, qu’il ne faut pas dépasser les
amplitudes admissibles, peut être déterminée par :

𝑎 (86)
𝐴𝑣 = 𝐴𝑧 + 𝐴𝜑
2
𝐴ℎ = 𝐴𝑥 + h𝐴𝜑 + r𝐴𝛹 (87)
h : hauteur du sommet de la fondation au-dessus du centre de gravité.
a : la dimension du bloc de fondation la plus grande.

- Les valeurs obtenues sont comparées avec les valeurs admissibles données, selon
Savinov, par le tableau suivant :

Figure 25:Limites supérieures des valeurs admissibles pour les vibrations des machines à
mouvement circulaire uniforme.

Si nous les trouvons inacceptables, nous referons le calcul de la fondation en modifiant


les fréquences propres ou les constantes élastiques.

Pour le calcul des amplitudes, nous utiliserons les fréquences propres calculées les plus
défavorables (dans le cas des bandes de fréquences propres), donc les plus voisines de la

Année scolaire 2018-2019 87


Département Génie Civil Projet Fin d’études

fréquence d’excitation, ceci bien pour le mode de vibrations considéré, que pour les valeurs
des constantes élastiques qui ont servi à calculer les pulsations.

4. Calcul des forces statiques équivalentes :


Nous calculons les forces statiques équivalentes correspondant à toutes les forces
perturbatrices qui agissent sur la fondation.
Les forces statiques équivalentes seront calculées au moyen de la relation générale :
P = μ T P0 (85)

Où : μ : désigne le coefficient de fatigue, égale à 3 selon Rausch.


P0 : désigne l’amplitude de la force perturbatrice (Pz0, Px0 et Py0).
T : la transmissibilité correspondant au degré de liberté sur lequel agit la
force P0, sans amortissement.
1 (86)
𝑇=
𝜔2
1− 2
𝜔𝑛

Si la différence entre la fréquence propre, due au couple perturbateur autour de l’axe


longitudinale, et la fréquence de la machine est faible alors nous calculerons la force
statique équivalente comme pour la résonance.
Le décrément logarithmique pour les divers matériaux est déterminé
expérimentalement. Nous pouvons citer les valeurs :
✓ T = 10 pour le béton.
✓ T = 5 pour le sol de la fondation.

5. Calcul des pressions sur le sol de fondation :


Nous établissons la valeur maximale de la contrainte appliquée sue le sol par
les différentes forces et moments agissant sur la fondation.
𝑃
- Les forces verticales : 𝜎= (87)
𝑆
𝑀 12 𝑀 𝑏 6𝑀 (88)
- Les moments : 𝜎 = ±𝑤 = ± = ± 𝐿𝑙2
𝐿𝑙3 2

Nous comparons la valeur maximale à la pression admissible du sol.

Année scolaire 2018-2019 88


Département Génie Civil Projet Fin d’études

VIII. Application :

Nous allons, maintenant, étudier le comportement dynamique de notre fondation.

1. Données du problème :
Nous présentons la méthode pour le calcul de la fondation d’un système de machine
tournante (moteur-accouplement- pompe). Nous connaissons :

Figure 26: Le dessin d’ensemble de la machine implantée sur la


fondation.

• Puissance :
- Moteur : 69 kW, Pompe : 56,5 kW (Pmax = 80 kW à n= 2900 tr/min).
• Fréquence de rotation du régime :
- Moteur nm = 3000 tr/min. Pompe np = 2900 tr/min.
• Masse des machines :
- Pompe : 170 kg, Moteur : 500 kg, Accouplement : 14 kg, Accessoires : 193 kg.
La masse totale des machines : 877 kg.

Année scolaire 2018-2019 89


Département Génie Civil Projet Fin d’études

2. Choix de dimensions de la fondation :


- Nous faisons l’application d’une fondation déjà réalisée et posée directement sur le
sol.
D’après le dessin d’ensemble des machines tournantes :
𝑙 > 0,73 𝑚
{
𝐿 > 1,725 𝑚
- La fondation a les dimensions suivantes : L = 1.78 m et l = 1.27 m donc h = 0.86 m
- Et a une masse de mf = 4867.35 kg.
- Le béton utilisé a une masse volumique ρ = 2360 kg/m3.
- Donc le volume de la fondation est : V = 2.06 m3.
- Donc la masse totale de l’ensemble est : mT = mf + mm = 4867.35 + 877 = 5744.35 kg.

3. Calcul des moments d’inertie et centre de gravité :


- Centre de gravité de la machine (donné par le constructeur) :

Xm = 1.003 + 0.0275 = 1.0305 m donc mm Xm = 903.75 kg.m

Ym = 0.365+0.27 = 0.635 m donc mm Ym = 556.9 kg.m

Zm = 0.86 + 0.38 = 1.24 m donc mm Zm = 1087.5 kg.m

- Centre de gravité de la fondation :

Xf = 0.89 m donc mf Xf = 4331.94 kg.m

Yf = 0.635 m donc mf Yf = 3090.77 kg.m

Zf = 0.43 m donc mf Zf = 2092.96 kg.m

- Centre de gravité de l’ensemble :

XT = 0.911 m YT = 0.635 m ZT = 0.554 m

- Excentricité du centre de gravité :

1,78
0,991 − 2
𝑒𝑥 = = 2% < 5%
0,991

𝑒𝑦 = 0

Année scolaire 2018-2019 90


Département Génie Civil Projet Fin d’études

Parce qu’elle est inférieure à 5 %, l’excentricité peut être négligée dans le calcul de la
réponse dynamique de la fondation.

- Les moments d’inertie massiques :

𝐽𝑥𝑧 = 693.16 kg.m² 𝐽𝑥𝑦 = 835.73 kg.m² 𝐽𝑦𝑧 = 1517.28 kg.m²

Jx = 1528.89 kg.m² Jy = 2353.01 kg.m² Jz = 2210.44 kg.m²

- Les moments d’inertie de la fondation :

Ix = 0.304 m4 Iy = 0.597 m4 Iz = 0.9 m4

4. Calcul des constantes élastiques :


D’après le rapport géotechnique (annexe 6), le sol de la fondation est de type marno-
calcaire rocheux ayant une pression statique limite au-dessus de 5.105 N/m2.

On a E = 1400 MPa et µ = 0.4.

E
Donc 𝐺 = 2(1+µ) = 500 𝑀𝑃𝑎.

Les modules de réaction élastique sont égaux à :

Cz = 1.25 × 109 N/m².


Cx = 6.26 × 108 N/m².
C𝜑 = 2.51 × 109 N/m².
CΨ = 9.39 × 108 N/m².

Donc les constantes élastiques sont :

𝑘𝑧 = 2.83 × 109 N/m


𝑘𝑥 = 1.42 × 109 N/m
𝑘𝜑𝑦 = 1.5 × 109 N. m
𝑘𝜑𝑥 = 7.61 × 108 N. m
𝑘𝜓 = 8.46 × 108 N. m

Année scolaire 2018-2019 91


Département Génie Civil Projet Fin d’études

5. Méthode de semi-espace élastique :


5.1. Le rapport massique, la rigidité et le taux d’amortissement :

a. Vibration verticale :
- Le rayon équivalent 𝑟0𝑧 est donné par l’équation :

𝐴 2,26
𝑟0𝑧 = 𝑟0 = √ = √ = 0,85 𝑚
𝜋 𝜋

- Le rapport massique 𝐵𝑧 :

1−𝜈 1−𝜈 𝑚
𝐵𝑧 = 𝑏= 3
4 4 𝜌𝑟0𝑧

𝐵𝑧 = 0,98

- La rigidité verticale :

Nous remplaçons 𝑟0 par 𝑟0𝑧 dans l’équation suivante et on trouve :

4𝐺𝑟0𝑧
𝑘𝑧 =
(1 − 𝜈)

𝑘𝑧 = 2,83. 109 𝑁/𝑚

- Le taux d’amortissement :

0,425
𝜉𝑧 =
√𝐵𝑧
0,425
𝜉𝑧 = = 0,493
√0,74

b. Vibration horizontale
- Le rayon équivalent 𝑟0𝑥 :

𝐴
𝑟0𝑥 = √ = 0,85 𝑚
𝜋

- Le rapport massique 𝐵𝑥 :

Année scolaire 2018-2019 92


Département Génie Civil Projet Fin d’études

7 − 8𝜈 𝑚
𝐵𝑥 =
32(1 − 𝜈) 𝜌𝑟03

𝐵𝑥 = 0,98

- La rigidité horizontale :

32(1 − 𝜈)
𝑘𝑥 = 𝐺𝑟0
7 − 8𝜈

𝑘𝑥 = 2,14. 109 𝑁/𝑚

- Le taux d’amortissement :

0,2875
𝜉𝑥 =
√𝐵𝑥
𝜉𝑥 = 0,291

c. Vibrations pour la rotation autour de l’axe horizontal X :


- Rayon équivalent 𝑟φ est exprimé par l’équation suivante et nous obtenons :
1/4
𝐿𝑙 3
𝑟oφx =( )
3𝜋

1/4
1,78 × 1,273
𝑟oφx =( ) = 0,79 𝑚
3𝜋

- La rigidité 𝑘φ :

3
8𝐺𝑟0φx
𝑘φx =
3(1 − 𝜈)

𝑘φx = 1,09. 109 𝑁. 𝑚

- Le rapport massique 𝐵φ :

3(1 − 𝜈) 𝑀𝑚𝑜𝑥
𝐵φx = 5
8 𝜌𝑟0φx

𝐵φx = 0,59

- Le taux d’amortissement :

Année scolaire 2018-2019 93


Département Génie Civil Projet Fin d’études

0,15
𝜉φx =
(1 + 𝐵φx )√𝐵φx

0,15
𝜉φx = = 0,122
(1 + 0,59)√0,59

d. Vibrations pour la rotation autour de l’axe horizontal Y :


- Rayon équivalent 𝑟φy est exprimé par :

1/4
𝑙𝐿3
𝑟oφy =( )
3𝜋

𝑟oφy = 0,93 𝑚

- La rigidité 𝑘φ :

3
8𝐺𝑟0φy
𝑘φy =
3(1 − 𝜈)

𝑘φy = 1,81. 109 𝑁. 𝑚

- Le rapport massique 𝐵φ :

3(1 − 𝜈) 𝑀𝑚𝑜𝑦
𝐵φy = 5
8 𝜌𝑟0φy

𝐵φy = 0,69

- Le taux d’amortissement :

0,15
𝜉φy = = 0,108
(1 + 𝐵φy )√𝐵φy

e. Vibrations pour la rotation autour de l’axe vertical Z :


- Rayon équivalent 𝑟o𝜓
1/4
𝑙 × 𝐿(𝐿2 + 𝑙 2 )
𝑟o𝜓 =( )
6𝜋
𝑟o𝜓 = 0,87 𝑚

Année scolaire 2018-2019 94


Département Génie Civil Projet Fin d’études

- Le rapport massique 𝐵𝜓 :

𝑀𝑚𝑧
𝐵𝜓 = 5
𝜌𝑟0𝜓

𝐵𝜓 = 2,33

- La rigidité 𝑘𝜓 :

16 3
𝑘𝜓 = 𝐺𝑟
3 0𝜓

𝑘𝜓 = 1,83. 109 𝑁. 𝑚

- Le taux d’amortissement :

0,5
𝜉𝜓 =
(1 + 2𝐵𝜓 )

𝜉𝜓 = 0,088

5.2. Les fréquences naturelles et les amplitudes :

a. Vibration verticale :

𝑘𝑧 2,94. 109
𝜔𝑛𝑧 = √ =√
𝑚 5744,35

𝜔𝑛𝑧 = 714,80 𝑟𝑎𝑑/𝑠 𝑛𝑛𝑧 = 6825.84 𝑡𝑟/𝑚𝑖𝑛

b. Pour les vibrations de rotation autour de l’axe verticales :

𝜔𝑛𝜓 = 908,78 𝑟𝑎𝑑/𝑠 𝑛𝜓 = 3665.08 𝑡𝑟/𝑚𝑖𝑛

c. La fréquence naturelle de translation pure :

𝑘𝑥 2,14. 109
𝜔𝑛𝑥 = √ =√
𝑚 5744,35

𝜔𝑛𝑥 = 610,79 𝑟𝑎𝑑/𝑠 𝑛𝑛𝑥 = 6825.84 𝑡𝑟/𝑚𝑖𝑛

Année scolaire 2018-2019 95


Département Génie Civil Projet Fin d’études

d. La fréquence naturelle de rotation pure autour de X :


𝑘φx 1,09. 109
𝜔𝑛φx = √ =√
𝑀𝑚𝑜𝑥 3289,78

𝜔𝑛φx = 575,63 𝑟𝑎𝑑/𝑠

e. La fréquence naturelle de rotation pure autour de Y :


𝑘φy 1,81. 109
𝜔𝑛φy = √ =√ = 663,51 𝑟𝑎𝑑/𝑠
𝑀𝑚𝑜𝑦 4113,91

f. Couplage rotation/translation :

- Pour les vibrations de rotation autour de l’axe Y et de translation le long de l’axe X :

On a : 𝜔𝑛φx = 575,63 𝑟𝑎𝑑/𝑠 et 𝜔𝑛𝑥 = 610,79 𝑟𝑎𝑑/𝑠

2 2 2 2
4
𝜔𝑛φ + 𝜔𝑛𝑥 𝜔𝑛𝑥 𝜔𝑛φ
𝜔φ − 𝜔𝑛2 ( )+ =0
𝛾𝑥 𝛾𝑥

Les pulsations sont :


𝜔𝑛1 = 1145,94 𝑟𝑎𝑑/𝑠 et 𝜔𝑛2 = 450,06 𝑟𝑎𝑑/𝑠

- Pour les vibrations de rotation autour de l’axe X et de translation le long de l’axe Y :

𝜔𝑛φy = 663,51 𝑟𝑎𝑑/𝑠 et 𝜔𝑛𝑦 = 𝜔𝑛𝑥 = 610,79 𝑟𝑎𝑑/𝑠

2 2 2 2
4
𝜔𝑛φy + 𝜔𝑛𝑦 𝜔𝑛𝑦 𝜔𝑛φy
𝜔𝑛φy − 𝜔𝑛2 ( )+ =0
𝛾𝑦 𝛾𝑦

Les pulsations sont :


𝜔𝑛1 = 1105,9 𝑟𝑎𝑑/𝑠 et 𝜔𝑛2 = 502,96 𝑟𝑎𝑑/𝑠

g. Vérification de la condition d’éloignement par rapport à la résonance :


La valeur minimale de la fréquence propre du système est :
𝜔𝑚𝑖𝑛 −𝜔𝑚
𝜔𝑚𝑖𝑛 = 3545.04 𝑡𝑟/𝑚𝑖𝑛 Donc = 30.2% ≈ 30%
𝜔𝑚𝑖𝑛

Année scolaire 2018-2019 96


Département Génie Civil Projet Fin d’études

Remarque :

Le modèle utilisé suppose d’une part que la fondation est infiniment rigide et d’autre
part que les centres de gravité des machines se situent à la surface de contact machines-
fondation. Ces deux dernières hypothèses simplificatrices tendent à surestimer les
fréquences propres par rapport à celles qui seraient normalement obtenues avec des
hypothèses plus réalistes.

5.3. Calcul des amplitudes de vibration :

a. Vibration verticale :
Pour les translations verticales, nous prenons en considération l’effet de la force
rotative, au moment où elle atteint son maximum, égale au poids du rotor principal à la
fréquence nm :

𝑃𝑧 = 6572.7 𝑁
𝜋
La fréquence de fonctionnement de la pompe est : 𝜔 = 30 𝑛𝑚 = 314.16 𝑟𝑎𝑑/𝑠
𝑃𝑧
𝐴𝑧 =
2
𝜔 2 𝜔 2
𝑘𝑧 √(1 − (𝜔 ) ) + (2𝜉𝑧 𝜔 )
𝑛𝑧 𝑛𝑧

𝐴𝑧 = 2,55. 106 𝑚

b. Pour la translation le long de l’axe Y et la rotation autour de l’axe X :


Le poids du système rotatif est : 𝑃𝑥 = 𝑃𝑧 = 6572.7 𝑁
Le moment suivant x donné par constructeur de la machine : 𝑀𝑥 = 1470 𝑁. 𝑚
On a trouvé :
𝛥(𝜔2 ) = 1,59 × 1011

𝐴𝑥 = 7,67. 10−6 𝑚

𝐴φ = 8,16. 10−6 𝑟𝑎𝑑/𝑠

Année scolaire 2018-2019 97


Département Génie Civil Projet Fin d’études

c. Vérification des amplitudes :


Nous avons h = 1.12 m et a = 1.27 m
𝑎
𝐴𝑣 = 𝐴𝑧 + 𝐴φ = 7,32. 10−6 𝑚
2
𝐴ℎ = 𝐴𝑥 + ℎ. 𝐴φ + 𝑟. 𝐴𝛹 = 1,82. 10−5 𝑚
Remarquons que les amplitudes verticales sont vérifiées par cette méthode.

6. Méthode linéaire élastique des ressorts sans masse :

6.1. Calcul des fréquences propres de la fondation :

a. Les vibrations verticales :

2
𝜔𝑛𝑧 = 4.93 × 105 𝑟𝑎𝑑. 𝑠 −2 𝑛𝑧 = 6704.56 𝑡𝑟/𝑚𝑖𝑛

b. Les vibrations de rotation autour de l’axe verticales :

2
𝜔𝑛𝜓 = 1.47 × 105 𝑟𝑎𝑑. 𝑠 −2 𝑛𝜓 = 3665.08 𝑡𝑟/𝑚𝑖𝑛

c. Les vibrations de rotation autour de l’axe y et de translation le long de l’axe x :

2
𝜔𝑛𝑥 = 2.46 × 105 𝑟𝑎𝑑. 𝑠 −2 2
𝜔𝑛𝜑 = 3.63 × 105 𝑟𝑎𝑑. 𝑠 −2
Et donc les pulsations sont :
2 2
𝜔𝑛1 = 1.76 × 105 𝑟𝑎𝑑. 𝑠 −2 𝜔𝑛2 = 8.91 × 105 𝑟𝑎𝑑. 𝑠 −2

Donc 𝑛1 = 4004.83 𝑡𝑟/𝑚𝑖𝑛 𝑛2 = 9011.36 𝑡𝑟/𝑚𝑖𝑛

d. Les vibrations de rotation autour de l’axe x et de translation le long de l’axe y :


2
𝜔𝑛𝑦 = 2.46 × 105 𝑟𝑎𝑑. 𝑠 −2 2
Et 𝜔𝑛𝜑 = 2.31 × 105 𝑟𝑎𝑑. 𝑠 −2
Et donc les pulsations sont :
2 2
𝜔𝑛1 = 1.38 × 105 𝑟𝑎𝑑. 𝑠 −2 𝜔𝑛2 = 8.91 × 105 𝑟𝑎𝑑. 𝑠 −2

Donc 𝑛1 = 3545.04 𝑡𝑟/𝑚𝑖𝑛 𝑛2 = 9010.83 𝑡𝑟/𝑚𝑖𝑛

Vérification de la condition d’éloignement par rapport à la résonance :


 La valeur minimale de la fréquence propre du système est :
𝑛𝑚𝑖𝑛 −𝑛𝑚
𝑛𝑚𝑖𝑛 = 3545.04 𝑡𝑟/𝑚𝑖𝑛 Donc = 15% < 30%
𝑛𝑚𝑖𝑛

Année scolaire 2018-2019 98


Département Génie Civil Projet Fin d’études

6.2. Calcul des amplitudes :

a. Les translations verticales :


Nous prenons en considération l’effet de la force rotative, au moment où elle atteint son
maximum, égale au poids du rotor principal à la fréquence nm :
𝑃𝑧 = 6572.7 𝑁
𝜋
La fréquence de fonctionnement de la pompe est : 𝜔 = 30 𝑛𝑚 = 314.16 𝑟𝑎𝑑/𝑠

En négligeant l’effet d’amortissement, on trouve l’amplitude verticale :


𝐴𝑧 = 2.9 × 10−6 𝑚

b. La translation le long de l’axe Y et la rotation autour de l’axe X :


𝛥(𝜔2 ) = 2.72 × 1017
𝑃𝑥 = 𝑃𝑧 = 6572.7 𝑁
𝑀𝑥 = 1470 𝑁. 𝑚
Nous trouvons les amplitudes :
𝐴𝑥 = 2.95 × 10−5 𝑚
𝐴𝜑 = 2.35 × 10−5 𝑟𝑎𝑑

c. Vérification des amplitudes :


Nous avons h = 1.12 m et a = 1.27 m
𝐴𝑣 = 1.78 × 10−2 𝑚𝑚
𝐴ℎ = 7 × 10−2 𝑚m
Remarquons que l’amplitude verticale est bien inférieure à la limite admissible 0.03mm,
mais l’amplitude horizontale n’est pas vérifiée.

IX. Conclusion :

Après avoir calculé les fréquences propres et les amplitudes des vibrations par les deux
méthodes, et pour être sécuritaire, nous allons considérer la méthode qui représente la
situation la plus défavorable, qui est dans ce cas la méthode linéaire élastique des ressorts
sans masse.

Année scolaire 2018-2019 99


Département Génie Civil Projet Fin d’études

Nous avons trouvé que la condition d’éloignement de la résonance n’est pas vérifiée et
l’amplitude horizontale et supérieure à l’amplitude admissible, alors il faut s’imposer la
fréquence propre qui nous permet de satisfaire ces conditions, afin de déterminer la
constante élastique à partir de laquelle nous fixons les dimensions de la couche élastique.

Année scolaire 2018-2019 100


Département Génie Civil Projet Fin d’études

Chapitre 5 : Analyse du comportement dynamique de la fondation

avec un système d’absorption :

Année scolaire 2018-2019 101


Département Génie Civil Projet Fin d’études

I. Introduction :

La fondation de machine a le même but que la fondation d’un bâtiment : augmenter la


superficie d’appui sur le terrain de façon que les pressions qui en résultent ne dépassent pas
les valeurs admissibles.

D’autre part, la fondation en tant que bloc rigide a aussi pour but d’éviter les
contraintes de flexion, susceptible d’apparaitre dans le bâti de la machine, par suite d’un
tassement non uniforme, lorsque la machine est installée à même le sol.

Il y a des machines formées de deux corps séparés, c’est le cas pour notre machine
constituée par moteur et pompe. Le fonctionnement de ces machines n’est possible que si
l’on peut assurer une position relative donnée aux deux éléments composants. Cette
condition ne peut être satisfaite qu’en montant l’ensemble de la machine sur une fondation
monobloc.

En outre, la fondation de la machine et la couche élastique forment un système


oscillant, susceptible de diminuer sensiblement la transmission des vibrations : c’est le rôle
antivibratoire de la fondation. Ce système possède une fréquence propre de vibration, autre
que celle des forces perturbatrices.

L’expression générale de la pulsation propre d’un système oscillant à un seul degré de


liberté :

𝑘
𝜔=√
𝑚

Montre que, aussi bien la masse de la fondation, y compris la machine, que la


constante élastique de la couche élastique 𝑘sont des éléments qui permettent au projeteur
de choisir la fréquence propre du système, de manière à éviter la résonance.

Puisque l’on ne peut accroître la masse dans la large limite sans dépense excessive, il
s’ensuit que le principal élément, permettent d’obtenir la fréquence propre désirée, est la
couche élastique.

Année scolaire 2018-2019 102


Département Génie Civil Projet Fin d’études

II. Modélisation et résolution :

Nous avons vu que la condition d’éloignement de la résonance n’est pas vérifiée, donc
il faut s’imposer la fréquence propre qui nous permet de satisfaire cette condition, afin de
déterminer la constante élastique à partir de laquelle nous fixons les dimensions de la
couche élastique.
Considérons maintenant le système oscillant à deux masses et la force perturbatrice
appliquée à la masse supérieure (la machine).

Figure 27: modèle simplifié de l'ensemble avec système d'absorption.

Les équations du mouvement seront donc :

(89)
𝑚2 𝑧2̈ + 𝑘2 (𝑧2 − 𝑧1 ) = 𝑃𝑧 sin(𝜔𝑡)

(90)
𝑚1 𝑧1̈ + 𝑘1 𝑧1 + 𝑘2 (𝑧1 − 𝑧2 ) = 0

Avec :
𝑧1 et 𝑧2 : Les déplacements verticales du centre de gravité des masses 𝑚1 (la
fondation) et 𝑚2 (la machine), respectivement.
𝑘1 : La constante d’élasticité du ressort équivalente du sol pour les vibrations
verticales.
𝑘2 : La constante d’élasticité du ressort équivalente du système d’absorption pour les
vibrations verticales.

Année scolaire 2018-2019 103


Département Génie Civil Projet Fin d’études

La fréquence naturelle de ce système est obtenue en considérant qu’il est soumis à des
vibrations libres. Donc 𝑃𝑧 = 0 dans l’équation (92), nous obtenons :
𝑚2 𝑧2̈ + 𝑘2 (𝑧2 − 𝑧1 ) = 0 (91)

Nous posons : 𝑧1 = 𝑍1 sin(𝜔𝑡) et 𝑧2 = 𝑍2 sin(𝜔𝑡)

En substituant les déplacements dans les équations (93) et (94), nous obtenons :
(−𝑚1 𝜔𝑛2 + 𝑘1 )𝑍1 + 𝑘2 𝑍1 − 𝑘2 𝑍2 = 0 (92)

−𝑚2 𝜔𝑛2 𝑍2 + 𝑘2 𝑍2 − 𝑘2 𝑍1 = 0 (93)

On obtient :
−𝑚1 𝜔𝑛2 + 𝑘1 + 𝑘2 𝑘2 (94)
=
𝑘2 −𝑚2 𝜔𝑛2 + 𝑘2

Après la simplification nous obtenons :


𝑚1 𝑚2 𝜔𝑛4 − 𝑘1 𝑚2 𝜔𝑛2 − 𝑘2 𝑚2 𝜔𝑛2 − 𝑘2 𝑚1 𝜔𝑛2 + 𝑘1 𝑘2 = 0 (95)

Ou

𝑘1 𝑘2 𝑘2 𝑘1 𝑘2
𝜔𝑛4 − ( + + ) 𝜔𝑛2 + =0
𝑚1 𝑚1 𝑚2 𝑚1 𝑚2

𝑚 𝑘 (𝑚1 +𝑚2 ) 𝛼𝑘2 𝑘 𝑘1 (𝑚1 +𝑚2 ) 𝑘2


Posons 𝛼 = 𝑚2 et 𝜔𝑛4 − ((𝑚1 + + 𝑚2 ) 𝜔𝑛2 + =0
1 1 +𝑚2 )𝑚1 𝑚2 2 (𝑚1 +𝑚2 )𝑚1 𝑚2

Donc :
2 2 )𝜔 2 2 2
𝜔𝑛4 − (1 + 𝛼)(𝜔𝑛1 + 𝜔𝑛2 𝑛 + (1 + 𝛼)𝜔𝑛1 𝜔𝑛2 = 0 (96)

2 𝑘1 2 𝑘
Avec 𝜔𝑛1 =𝑚 et 𝜔𝑛2 = 𝑚2
1 +𝑚2 2

Année scolaire 2018-2019 104


Département Génie Civil Projet Fin d’études

III. Matériaux constituant la couche élastique :

La couche élastique peut être constituée par les matériaux les plus divers : le sol de
fondation, le corps de maçonnerie, béton ou acier de construction, ou bien par des éléments
élastiques proprement dits : plaque de liège, feutre, toile pressée, bois, caoutchouc, divers
isolateurs en caoutchouc, ressort d’acier, etc.

D’après leur aspect extérieur, les couches élastiques peuvent être réparties en deux
groupes :

- Couche élastiques placées sous toute la fondation et faites de liège, feutre,


caoutchouc, toiles pressées, bois, maçonnerie, béton ou béton armé, ainsi que du sol même
de fondation.
- Eléments discrets : ressorts d’acier, isolateurs en caoutchouc ou en divers polymères
synthétiques, pieux piliers en acier ou en béton armé.

Les toiles pressées sont formées de couches superposées de de toiles de jute,


imprégnées contre l’humidité et pressées pour constituer des plaques assez résistantes. Ces
plaques offrent l’avantage de garder assez longtemps leur élasticité, tout en étant moins
sensible que le feutre aux agents corrosifs. Nous les appliquons en tant que couche élastique
sous les fondations de machines.

Le bois n’est pas suffisamment élastique pour qu’il soit utilisé comme couche
élastique. Nous pouvons, toutefois, l’employer pour la couche élastique sous la chabotte des
marteaux de forgeage, ainsi que dans la construction d’appui direct de certaines machines.

En générale, ces éléments interviennent dans les calculs par leurs constantes
élastiques. Certains, parmi eux, possèdent de plus des propriétés d’amortissement non
négligeables.

Les études entreprises sur le comportement aux vibrations montrent qu’une couche
élastique épaisse affaiblit sensiblement les forces transmises au sol, tandis qu’une couche
mince les transmet presque intégralement.

Année scolaire 2018-2019 105


Département Génie Civil Projet Fin d’études

IV. Emploi des isolateurs (tampons) :

L’emploi des isolateurs de caoutchouc ou d’élastomère a pris une telle extension, que
plusieurs fabricants se sont spécialisés dans diverses formes types.

Nous allons en donner des exemples, en nous référant surtout à ceux que l’on trouve
sur le marché français.

La figure suivante présente les principaux types d’isolateurs en caoutchouc, que


PAULSTRA construit.

Figure 28: types d'isolateurs produits par PAULSTRA

D’après les gammes de produits de ce type d’isolateurs, si nous considérons le


tampons, en caouchouc, supportant la charge la plus élevée 𝑃 = 2600 𝑑𝑎𝑁 et avec une
𝑃
fléche sous charge 𝛿 = 5 𝑚𝑚 donc nous avons une rigidité élastique de 𝑘 = 𝛿 =

5.2 × 106 𝑁/𝑚.

Nous avons besoins d’une rigidité élastique de 320 × 106 𝑁/𝑚 alors nous aurons
330×106
besoins de = 64 tampons, ce qui est difficile à établir la répartition de ce nombre de
5.2×106

tampons sous la pompe.

Donc l’utilisation des tampons comme système d’absorption est à éliminer.

Année scolaire 2018-2019 106


Département Génie Civil Projet Fin d’études

V. Application :

1. Détermination du système d’absorption :


La fréquence propre de la fondation pour les vibrations verticales qui satisfait la
condition d’éloignement est : 𝜔𝑛 = 845.44 𝑟𝑎𝑑/𝑠 et nous avons la fréquence propre pour
les vibrations verticales de la masse 𝑚1 (la fondation) : 𝜔𝑛1 = 702.14 𝑟𝑎𝑑/𝑠
Donc d’après l’équation (99) nous pouvons déduire la fréquence propre de la masse
𝑚2 (la machine) :
2
2
(1 + 𝛼)𝜔𝑛1 𝜔𝑛2 − 𝜔𝑛4 (97)
𝜔𝑛2 = 2
(1 + 𝛼)(𝜔𝑛1 − 𝜔𝑛2 )

2
Donc nous obtenons : 𝜔𝑛2 = 371.64 × 103 𝑟𝑎𝑑/𝑠² donc 𝜔𝑛2 = 602.54 𝑟𝑎𝑑/𝑠
2 𝑘
D’après l’équation 𝜔𝑛2 = 𝑚2 on détermine 𝑘2 :
2

𝑘2 = 0.32 × 109 𝑁/𝑚


D’après la relation :
𝐴𝐸
𝑘=
𝑒
Avec :
𝐴 = 𝑙 × 𝐿 : La section de la plaque normale à la direction d’application de la force de
compression.
𝑒 : L’épaisseur de la couche suivant la normale à l’aire A.
En posant 𝐿 = 1.725 𝑚 et 𝑙 = 0.73 𝑚.
On détermine l’épaisseur par
𝐿𝑙𝐸
𝑒 =
𝑘
Si nous considèrons qu’on utilisera :
- Une couche de liège de module d’élasticité 𝐸 = 1.26 × 107 𝑃𝑎
Le liège est utilisé sous forme des plaques, usuellement de 60 mm d’épaisseur, faites
soit de liège naturel, soit de liège expansé et aggloméré au moyen d’un liant.
En général, les plaques de liège sont renforcées sur les bords par du fer feuillard pour
éviter qu’elles ne se dégradent.

Année scolaire 2018-2019 107


Département Génie Civil Projet Fin d’études

Le liège possède d’importantes propriétés d’amortissements, qui le recommandent


particulièrement lorsqu’il s’agit d’amortir des vibrations ou des sons. Il est pourtant
recommandé de limiter les pressions statiques au-dessous de 2 × 105 𝑁/𝑚², afin d’éviter
l’émiettement du liège.
Nous déterminons l’épaisseur :
𝐿𝑙𝐸
𝑒 = = 4.98 𝑐𝑚
𝑘
- Une couche de feutre de module d’élasticité 𝐸 = 5 × 105 𝑃𝑎

Le feutre constitue un matériau plus résistant que le liège ou le caoutchouc aux agents
chimiques et mécaniques. Il est couramment employé comme couche élastique et
amortisseur de bruit. Les pressions admissibles du feutre sont de 60 à 80 × 105 𝑁/𝑚².
Nous déterminons l’épaisseur :
𝐿𝑙𝐸
𝑒 = = 0.2 𝑐𝑚
𝑘
- Une couche de caoutchouc de module d’élasticité 𝐸 = 106 𝑃𝑎

Le caoutchouc se déforme beaucoup et, par conséquent, est capable d’absorber de


très forts chocs. Pour les machines dont la fréquence de rotation passe par la résonance,
l’emploi de l’appui élastique sur caoutchouc équivaut à l’emploi d’amortisseur, ainsi, les
tampons de caoutchouc dissipent une quantité d’énergie allant jusqu’à 30 à 35% de l’énergie
totale de la vibration.
Nous déterminons l’épaisseur :
𝐿𝑙𝐸
𝑒 = = 0.4 𝑐𝑚
𝑘
Par contre, le caoutchouc présente, pour les fondations de machines, certains
inconvénients :
➢ Sous l’action des agents atmosphériques et surtout des diverses impuretés qui
parviennent jusqu’à lui (eau, huiles, acides), il perd ses propriétés élastiques.
➢ Avec le temps, après 5 à 20 ans, le caoutchouc vieillit et perd ses propriétés
élastiques, commence à se dégrader, et entraine, de ce fait, des déplacements de la
fondation, qui peuvent devenir dangereux.

Année scolaire 2018-2019 108


Département Génie Civil Projet Fin d’études

2. Calcul des fréquences propres de la fondation :


Recalculons maintenant les fréquences propres du système après la mise de la
couche élastique par la méthode linéaire élastique des ressorts sans masses :
❖ Pour les vibrations verticales :
2
𝜔𝑛𝑧 = 7.15 × 105 𝑟𝑎𝑑. 𝑠 −2 𝑛𝑧 = 8073.36 𝑡𝑟/𝑚𝑖𝑛

❖ Pour les vibrations de rotation autour de l’axe verticales :


2
𝜔𝑛𝜓 = 2.14 × 105 𝑟𝑎𝑑. 𝑠 −2 𝑛𝜓 = 4413.34 𝑡𝑟/𝑚𝑖𝑛

❖ Pour les vibrations de rotation autour de l’axe y et de translation le long de l’axe x :


2
𝜔𝑛𝑥 = 3.57 × 105 𝑟𝑎𝑑. 𝑠 −2 2
𝜔𝑛𝜑 = 5.27 × 105 𝑟𝑎𝑑. 𝑠 −2
Et donc les pulsations sont :
2 2
𝜔𝑛1 = 1.29 × 106 𝑟𝑎𝑑. 𝑠 −2 𝜔𝑛2 = 2.55 × 105 𝑟𝑎𝑑. 𝑠 −2

Donc 𝑛1 = 10851.14 𝑡𝑟/𝑚𝑖𝑛 𝑛2 = 4822.46 𝑡𝑟/𝑚𝑖𝑛

❖ Pour les vibrations de rotation autour de l’axe x et de translation le long de l’axe y :


2
𝜔𝑛𝑦 = 3.57 × 105 𝑟𝑎𝑑. 𝑠 −2 2
Et 𝜔𝑛𝜑 = 3.36 × 105 𝑟𝑎𝑑. 𝑠 −2
Et donc les pulsations sont :
2 2
𝜔𝑛1 = 1.29 × 106 𝑟𝑎𝑑. 𝑠 −2 𝜔𝑛2 = 2 × 105 𝑟𝑎𝑑. 𝑠 −2

Donc 𝑛1 = 10850.48 𝑡𝑟/𝑚𝑖𝑛 𝑛2 = 4268.8 𝑡𝑟/𝑚𝑖𝑛

❖ Vérification de la condition d’éloignement par rapport à la résonance :


La valeur minimale de la fréquence propre du système est :
𝑛𝑚𝑖𝑛 −𝑛𝑚
𝑛𝑚𝑖𝑛 = 4268.8 𝑡𝑟/𝑚𝑖𝑛 Donc = 30%
𝑛𝑚𝑖𝑛

3. Calcul des amplitudes après la couche


• Pour les translations verticales, nous prenons en considération l’effet de la force
rotative, au moment où elle atteint son maximum, égale au poids du rotor principal à
la fréquence nm :
𝑃𝑧 = 6572.7 𝑁

Année scolaire 2018-2019 109


Département Génie Civil Projet Fin d’études

La fréquence de fonctionnement de la pompe est :


𝜋
𝜔= 𝑛 = 314.16 𝑟𝑎𝑑/𝑠
30 𝑚
En négligeant l’effet d’amortissement, on trouve l’amplitude verticale :
𝐴𝑧 = 1.85 × 10−6 𝑚.

• Pour la translation le long de l’axe Y et la rotation autour de l’axe X :


𝛥(𝜔2 ) = 1.07 × 1018
𝑃𝑥 = 𝑃𝑧 = 6572.7 𝑁
𝑀𝑥 = 1470 𝑁. 𝑚
Nous trouvons les amplitudes :
𝐴𝑥 = 1.13 × 10−5 𝑚
𝐴𝜑 = 19.07 × 10−6 𝑟𝑎𝑑

• Vérification des amplitudes :


On a h = 1.12 m et a = 1.27 m
𝐴𝑣 = 7.62 × 10−3 𝑚
𝐴ℎ = 2.16 × 10−2 𝑚
L’amplitude horizontale due à la vibration autour d’axe vertical est :
𝐴ℎ𝛹 = 3.13 × 10−6 𝑚

Remarquons que les amplitudes sont bien inférieures aux limites admissibles.

4. Calcul des forces statiques équivalentes :

Si la force perturbatrice 𝑃𝑐 occupe une position verticale, nous pourrons lui substituer
une force :
𝑃𝑣 = 22876.97 𝑁
Où : µ = 3 et T = 1.16
Si la force perturbatrice 𝑃𝑐 occupe une position horizontale, nous pourrons lui
substituer une force :
𝑃ℎ = 22876.97 𝑁
Où : µ = 3 et T = 1.16.

Année scolaire 2018-2019 110


Département Génie Civil Projet Fin d’études

Au couple de rotation autour de l’axe horizontal X, nous substituerons un couple


statique :
𝑀𝑥 = 4775.02 𝑁. 𝑚
Où : µ = 3 et T = 1.08

5. Calcul des pressions sur le sol de fondation :

Le poids exerce une pression uniforme :


𝑚𝑔
𝜎0 = = 2.49 × 104 𝑁/𝑚²
𝑆
Le moment de rotation 𝑀𝑥 exerce, sur la fondation, la pression :
𝑀𝑥 6𝑀𝑥
𝜎=± =± = 7120.05 𝑁/𝑚²
𝑊 𝐿𝑙²
Où L : désigne la longueur de la fondation et l sa largeur.

La force centrifuge du rotor, au moment où elle se trouve sur la verticale 𝑃𝑣


Etant excentrique de e, elle produit dans le sol les pressions maximales données par la force
statique équivalente :
𝑃𝑣 𝑒 𝑃𝑣 𝑃𝑣 6𝑒 ±14180.88 𝑁/𝑚²
𝜎 = ±[ ± ] = ± [1 ± ]={
𝑆 𝑊 𝐿𝑙 𝐿 ∓6058.86 𝑁/𝑚²

Lorsqu’elle se trouve en position horizontale, on lui substitue une force statique de


même valeur : 𝑃ℎ = 𝑃𝑣 = 22876.97 𝑁
Qui produit la pression maximale :
𝑀 6𝑒𝑃ℎ
𝜎=± =± = ±59284.89 𝑁/𝑚²
𝑊 𝐿𝑙²

Au moyen de ces valeurs, on peut calculer l’effet résultant des actions simultanées des
sollicitations considérées.

- Le long du grand côté de la fondation, agissent : le poids propre, la pression maximale


due à la force centrifuge verticale du rotor.

Année scolaire 2018-2019 111


Département Génie Civil Projet Fin d’études

 L’effet résultant maximal est donc :


𝜎 = 2.47 × 104 + 14157.94 = 3.91 × 104 𝑁/𝑚²

- Le long du petit côté de la fondation, agissent : le poids propre, la pression due au


moment de rotation𝑀𝑥 , la pression due au moment de la force centrifuge horizontale
du rotor, la pression due à la force verticale de valeur :
𝑃𝑣
𝜎=± = 10119.87 𝑁/𝑚²
𝑆

 L’effet résultant maximal est donc :


𝜎 = 2.47 × 104 + 7115.59 + 59212.48 + 10107.51 = 1.01 × 105 𝑁/𝑚²

6. La capacité portante du sol :


Nous allons, maintenant, calculer la capacité portante du sol afin de que la pression
maximale sur le sol est inférieure à la pression admissible.
Nous calculerons la capacité portante du sol à partir des résultats des essais in situ,
c’est-à-dire à partir de la pression limite 𝑃𝑙 du pressiomètre Ménard.
La contrainte admissible est donnée par la relation suivante :

𝐾𝑝 𝑃𝑙𝑒 (98)
𝑞𝑎𝑑𝑚 = 𝑞′0 +
𝐹𝑠
Avec :
𝐹𝑠 : Coefficient de sécurité pris égal à 3.
𝑞′0 : Contrainte verticale effective du sol.
𝐾𝑝 : Coefficient de proportionnalité appelé coefficient de portance.

𝑃𝑙𝑒 : Pression limite nette équivalente du sol.

Donc la capacité portante minimale est :



𝐾𝑝 𝑃𝑙𝑒 (99)
𝑞𝑎𝑑𝑚,𝑚𝑖𝑛 =
𝐹𝑠
Lorsque le terrain sous fondation est constitué, jusqu’à une profondeur d’au moins
1.5B (avec B : la largeur de la fondation), d’un même sol ou de sols de même type et de
caractéristiques comparables, nous établissons un profil linéaire représentatif de la tranche
de sol [D, D+1.5B].

Année scolaire 2018-2019 112


Département Génie Civil Projet Fin d’études

- On a B = 1.27m donc 1.5B = 1.91 m


- Notre sol est constitué de même sol marno-calcaire jusqu’à 1.91 m.
- Donc sur la tranche [0, 1.91] on a : 𝑃𝑙∗ (𝑧) = 0.04𝑧 + 9.48
 La pression limite nette équivalente est prise égale à :


2
𝑃𝑙𝑒 = 𝑃𝑙∗ (𝐷 + 𝐵) = 𝑃𝑙∗ (0.45) = 9.51 𝑀𝑃𝑎
3

Figure 29: valeurs du coefficient de portance

Les valeurs du coefficient de portance 𝐾𝑝 sont données par les expressions suivantes
en fonction de :
- La nature de la formation concernée.
- La profondeur d’encastrement relative 𝐷𝑒 /B.
- Rapport de la largeur B à la longueur L de la fondation.
La hauteur d’encastrement équivalente est calculée par la formule suivante :
1 𝐷 ∗ (100)
𝐷𝑒 = ∫ 𝑃 (𝑧). 𝑑𝑧
𝑃𝑙𝑒∗ 𝑑 𝑙

𝐷 : Hauteur de la fondation contenue dans le sol.


d : généralement égale à 0, sauf s’il existe en surface des couches de très mauvaises
caractéristiques dont on ne veut pas tenir compte dans le calcul d’encastrement.
𝑃𝑙∗ (𝑧) : obtenu en joignant par des segments de droite sur une échelle linéaire les
différents 𝑃𝑙∗ mesurés.

Année scolaire 2018-2019 113


Département Génie Civil Projet Fin d’études

Nous avons :
1
d=0 et D=0 donc 𝐷𝑒 = 𝑃∗ = 0.11 𝑚
𝑙𝑒

Alors
𝐵 𝐷𝑒
𝐾𝑝 = 1 + 0.27 (0.6 + 0.4 ) = 1.02
𝐿 𝐵

Nous trouvons la capacité portante égale à :

1.02 × 9.51
𝑞𝑎𝑑𝑚,𝑚𝑖𝑛 = = 3.23 𝑀𝑃𝑎
3

Par conséquent, la pression maximale sur le sol de la fondation est ben inférieure à la
pression admissible du sol.

VI. Conclusion :

Après avoir trouvé que notre système fondation-machine passe par la résonance et
que les amplitudes ne sont pas vérifiées, nous avons proposé, en se basant sur analyse
dynamique, un système d’absorption sous forme d’une couche élastique en caoutchouc, qui
était mise en place sur chantier pour confirmer nos résultats, et effectivement, nous avons
bien constaté que les vibrations ont disparu.

Ensuite, nous avons vérifié si les contraintes appliquées sur le sol sont admissibles afin
d’éviter la présence du tassement, c’est bien évidement ce qu’on a trouvé.

Année scolaire 2018-2019 114


Département Génie Civil Projet Fin d’études

Chapitre 6 : Création d’une application d’analyser en dynamique de

structure des fondations des machines tournantes

Année scolaire 2018-2019 115


Département Génie Civil Projet Fin d’études

I. Introduction :

Durant notre stage PFE, nous avons cherché un logiciel facile à manipuler, et qui peut
traiter notre problématique en ce qui concerne l’analyse dynamique de la structure. Nous
avons trouvé SAP2000, mais il est un peu plus compliqué pour l’utilisateur, par conséquent,
nous avons décidé de développer un programme en Visual Basic, qui donne la possibilité à
l’utilisateur d’analyser et étudier le comportement dynamique de sa fondation de machines
tournantes, par l’interaction avec des interfaces simples.

Ce programme offre la possibilité de vérifier la présence de la résonance, après avoir


insérer les données concernant la machine, le sol et le béton à utiliser pour la fondation, et
aussi calculer les amplitudes de vibrations et vérifier s’elles sont admissibles ou pas, et
déterminer les forces statiques équivalentes appliquées sur la fondation qui peuvent être
utilisées dans un autre logiciel du calcul.

En cas de présence de la résonance ou les amplitudes de vibrations ne sont pas


admissibles, le programme peut proposer une solution en isolateur antivibratoire pour
régler ce problème dynamique.

Enfin, le programme donne la possibilité de rassembler tous données et valeurs


calculées dans un rapport de calcul, sous forme PDF.

Année scolaire 2018-2019 116


Département Génie Civil Projet Fin d’études

II. Simulation du programme :

Nous allons utiliser le programme développé sur notre problématique et comparer les
résultats avec le calcul manuel.

1- Home :

2- Données du projet :

Année scolaire 2018-2019 117


Département Génie Civil Projet Fin d’études

3- Le choix de la fondation :

4- Les caractéristiques massiques :

Année scolaire 2018-2019 118


Département Génie Civil Projet Fin d’études

5- Les fréquences propres de l’ensemble machine-fondation :

6- Les amplitudes :

Année scolaire 2018-2019 119


Département Génie Civil Projet Fin d’études

7- Les forces statiques équivalentes :

8- Vérification du tassement

Année scolaire 2018-2019 120


Département Génie Civil Projet Fin d’études

9- Choix et dimensionnement du système d’absorption

III. Conclusion

Nous avons constaté que toutes les valeurs calculées par le programme sont
identiques à celles calculées manuellement.

Année scolaire 2018-2019 121


Département Génie Civil Projet Fin d’études

Conclusion générale

Au terme de ce projet plus d’un objectif s’est vu accompli, nous avons effectivement
réussi à nous familiariser avec le domaine de la dynamique des fondations des machines
tournantes, et son mode de fonctionnement.

Notre étude qui s’est centré sur l’analyse du comportement dynamique des fondations
de machines, ayant été très enrichissante. L’un des gains forts substantiels de cette
expérience, aura été la maitrise d’un domaine important que nous n’avons pas eu la chance
d’étudier durant notre formation, et qui fait partie dans tous types d’industrie.

Vu que les causes de ce problème sont nombreuses, nous étions amenés à exploiter
nos reconnaissances dans d’autres domaines (machines hydrauliques, les assemblages
métalliques). Un autre acquis est la manière que doit adopter l’ingénieur en phase d’étude,
pour tracer une esquisse aussi précise que possible de son projet.

Les résultats de l’étude montrent que les assemblages n’étaient pas bien
dimensionnés, et la fondation n’était pas dimensionnée en prenant compte de la dynamique
des structures d’où la présence de la résonance. Par conséquent, nous avons proposé la
mise en place d’un système d’absorption (couche élastique, des isolateurs) en se basant sur
une étude effectuée pour faire atténuer les vibrations structurelles.

Finalement, nous avons développé un programme qui permet de faire l’analyse du


comportement dynamique des machines tournantes, et que nous allons utiliser pour étudier
toutes les fondations restantes qui présentent même problème.

Année scolaire 2018-2019 122


Département Génie Civil Projet Fin d’études

Bibliographie

[1]. Cours de dynamique des structures de Mr. MEKAOUI, Ecole Mohammadia d’ingénieurs.
[2]. Cours des machines hydraulique de Mr. AJDOR, Ecole Mohammadia d’ingénieurs

[3]. Cours de Fondations superficielles de Mme ELBRAHMI, Ecole Mohammadia d'Ingénieurs.


[4]. Cours de constructions métalliques, les assemblages de Mme. AMGAAD, Ecole
Mohammadia d’ingénieurs.
[5]. Cours d’hydraulique générale école nationale du génie de l’eau et de l’environnement
de Strasbourg.
[6]. Fascicule 62 titre V, Calcul des fondations superficielles.
[7]. CM66 pour le calcul des structures en acier.
[8]. G. BUZDUGAN, « Dynamiques des fondations de machines ».
[9]. BARKAN, « Dynamics of bases and foundations ».
[10]. DANEK, « les propriétés dynamiques des fondations à cadre de turbomachines ».
[11]. DAWANCE, « Note sur les coefficients de réaction dynamique du sol ».
[12]. SEGUIN, « contribution à l’étude dynamique des massifs de fondation ».
[13]. BALAKRISHNA, and NAGRAJ, « A new method for predicting naturel frequency of
foundation-soil systems ».
[14]. HSIEH, « Foundation vibrations ».
[15]. SUNG, « Vibrations in semi-infinite solids due to periodic surface loading ».
[16]. PRAKASH, « Design of a typical machine foundation by different methods ».
[17]. « Foundations for Dynamic Equipment », American conrete », American concrete
institute.

Année scolaire 2018-2019 123


Département Génie Civil Projet Fin d’études

Annexes

Annexe N°1 : Dessin d’ensemble des machines tournantes


Annexe N°2 : Courbe caractéristique de la pompe
Annexe N°3 : Isométrie de l’installation hydraulique
Annexe N°4 : Le plan d’aménagement du bac de stockage
Annexe N°5 : Courbe de Col Brook
Annexe N°6 : Rapport géotechnique du sol
Annexe N°7 : Le socle des machines tournantes

Année scolaire 2018-2019 124