Vous êtes sur la page 1sur 2

En génie civil, un contreventement est un système statique destiné à assurer la

stabilité globale d'un ouvrage vis-à-vis des effets horizontaux issus des éventuelles
actions sur celui-ci (par exemple : vent, séisme, choc, freinage, etc.). Il sert également
à stabiliser localement certaines parties de l'ouvrage (poutres, colonnes) relativement
aux phénomènes d'instabilité (flambage ou déversement).

Afin d'assurer la stabilité globale d'un bâtiment, il est nécessaire que celui-ci soit
contreventé selon au moins 3 plans verticaux (qui s’intersectent en au moins 2 droites
distinctes) et un plan horizontal ; on distingue donc les contreventements verticaux
(destinés à transmettre les efforts horizontaux dans les fondations) des
contreventements horizontaux (destinés à s'opposer aux effets de torsion dus à ces
efforts).

Un contreventement peut être réalisé par des voiles (contreventements verticaux) ou


des plaques (contreventements horizontaux) en béton armé, en maçonnerie, en bois ou
en tôle ondulée; ou par des treillis en bois ou en acier. Un contreventement est
particulièrement utilisé dans la création d'une ossature ou d'une structure d'un
bâtiment ou d'une charpente métallique[1].
1111111111111111111111

Définition
L'ossature, la bâtisse, est constituée en pierre, brique, béton, métal ou bois. C'est le
support rigide en gros-œuvre, ce sont les éléments de l'ouvrage qui assurent la
stabilité et cette structure est réceptrice du remplissage en parois pour constituer l'abri.
La partie située au-dessus du sol est la superstructure, la partie enterrée dans le sol est
l' infrastructure. Cette structure constitue l' appui de la construction, celle qui reçoit
les charges.

Le maçonnage en éléments aussi bien lourds que légers et la fixation d'éléments légers
sont utilisés pour associer les éléments du remplissage (le remplage) à toute structure.

Pour la structure de bâtisse on parlera de remplissage par exemple par un mur rideau
de façade, par des hourdis de plancher, etc. (Les ossatures peuvent porter des
structures tendues modernes en textile ou en film plastique, aussi bien en intérieur
qu'à découvert à l'extérieur.)

On parlera aussi d' ossature pour désigner la structure rigidifiante d'élément de


remplissage, par exemple des U métalliques pris en sandwich entre 2 plaques de plâtre
pour une cloison légère, ou pour un vitrail, etc.. Les éléments servant au remplissage
sont mis en œuvre en gros œuvre ou second œuvre selon leur nature.

Dans le cas d'ossature porteuse d'édifices relativement petits issue de la tradition bois
(C) on trouve de « nouveaux assemblages » .