Vous êtes sur la page 1sur 32

P001_032.fm Page 1 Mardi, 20.

mars 2001 10:01 10

Trihal
Transformateur
sec enrobé
P001_032.fm Page 2 Mardi, 20. mars 2001 10:01 10
P001_032.fm Page 3 Mardi, 20. mars 2001 10:01 10

sommaire
présentation
type 4
norme 4
gamme 4
équipement de base 5

technologie
circuit magnétique 6
enroulement basse tension 6
enroulement moyenne tension 6
enrobage moyenne tension 7

options
protection thermique 8 à 11
ventilation forcée du transformateur 12
raccordement 13
enveloppe de protection 14
amortisseur vibratoire 14
protection réseau 14
hublot pour mesure infrarouge 14

essais
comportement au feu 15
essais climatiques 16
essais environnement 16
essais électriques 17 à 19

internet 20 à 21

installation
généralités 22
ventilation du local 23
raccordements 24 à 25
dix précautions de mise en service 26

surcharges 27
27
transport, manutention, stockage 28

mise en service, maintenance 29 à 30

service après-vente 31
P001_032.fm Page 4 Mardi, 20. mars 2001 10:01 10

présentation

( Une technologie mise au point et brevetée


par France Transfo depuis 1985.

type
Trihal est un transformateur triphasé de type sec à bobinages enrobés et moulés sous
vide dans une résine époxyde comprenant une charge active.
C’est cette charge active, composée essentiellement d’alumine trihydratée Al (OH)3,
qui est à l’origine de la marque Trihal.
Trihal est un transformateur de type intérieur (pour installation à l’extérieur, nous consulter).

norme
Trihal est conforme aux normes :
 NF C 52-100 d’août 1990, harmonisée avec les documents d’harmonisation
du CENELEC* HD 398-1 à 398-5 ;
 IEC 76-1 à 76-5 ;
 IEC 726 édition 1982 ;
 IEC 905 ;
 normes NFC 52-115 (1994) et NFC 52-726 (1993) harmonisées avec
400 kVA, 20 kV/410 V, IP00
250 kVA, 20 kV/410 V, IP31 les documents européens du CENELEC* HD 538-1 S1 et HD 464 S1 relatifs
aux transformateurs de type sec.

gamme
 transformateurs de distribution HTA/BT de 160 à 2500 kVA jusqu’à 24 kV
(36 kV nous consulter).
Pour des puissances et des tensions différentes nous consulter.
Trihal existe en plusieurs versions :
 sans enveloppe de protection (IP00) ;
 avec enveloppe de protection : voir les différents types en pages «Options»
Attention ! La résine réalise l'isolation de l'enroulement HTA mais ne protège pas des con-
tacts directs. Seule la version avec enveloppe assure cette protection.
 transformateurs de puissance HTA/HTA jusqu’à 15 MVA et 36 kV.
Nous consulter.

*Comité Européen pour la Normalisation Electrotechnique

chaînes de montage à l’usine d’ENNERY

-4-
P001_032.fm Page 5 Mardi, 20. mars 2001 10:01 10

présentation

équipement de base
version sans enveloppe de protection (IP00).
 4 galets de roulement plats orientables ;
 4 orifices de levage ;
 trous de halage sur châssis ;
 2 emplacements de mise à la terre ;
 une plaque signalétique (côté HTA) ;
 2 étiquettes d’avertissement “danger électrique” (signal T10) ;
 barrettes de commutation des prises de réglage, manoeuvrables hors tension,
agissant sur la plus haute tension pour adapter le transformateur à la valeur réelle
de la tension d’alimentation ;
 barres de couplage HTA avec raccordement sur plages vers le haut ;
 raccordement BT sur plages vers le haut ;
 1 procès-verbal d’essais individuels et une notice d’installation,
de mise en service et de maintenance.

version avec enveloppe métallique de protection IP 31.


 transformateur TRIHAL sans enveloppe de protection (IP 00) décrit ci-dessus ;
 1 enveloppe métallique de protection IP 31 (sauf le fond IP 21) :
 avec protection anti-corrosion standard ;
 anneaux de levage pour manutention du transformateur avec son enveloppe ;
 1 panneau boulonné côté HTA pour accès aux raccordements HTA et aux prises
630 kVA - 20 kV/410 V
de réglage, équipé de 2 poignées, d’une étiquette d’avertissement “danger électri-
que” (signal T10), d’une plaque signalétique et d’une tresse visible pour sa mise
à la terre ;
 perçages (avec obturateurs) à gauche dans le panneau, boulonné côté HTA
prévus pour le montage d’une serrure de type ELP1 ou indifféremment d’une serrure
Profalux de type P1 ;
 2 plaques à percer pour passage des câbles par presse-étoupe sur le toit
de l’enveloppe : 1 côté HTA, 1 côté BT (perçages et presse-étoupes non fournis) ;
 1 trappe située à la partie inférieure à droite côté HTA pour arrivée éventuelle
des câbles HTA par le bas, avec raccordement sur plages des barres de couplage
(en partie haute).

technologie et moyens de production


Trihal, conçu et produit entièrement par France Transfo, fait l’objet de deux brevets :
 “le bobinage continu à gradient linéaire sans entrecouche”,
pour l’enroulement HTA ;
 le système d’enrobage ignifugé.

Cette technologie brevetée par France Transfo est mise en œuvre à l’usine d’Ennery en
Moselle. La capacité de production de cette unité permet d’assurer des délais adaptés
aux besoins des clients.

système qualité
Le certificat délivré par l’AFAQ (Association Française pour l’Assurance de la Qualité) at-
teste que l’organisation de la fabrication des transformateurs Trihal est réalisée suivant
un système qualité conforme à la norme NF EN 29001 - ISO 9001 depuis 1991.

protection de l’environnement
France Transfo, leader européen du transformateur de distribution sec enrobé,
est le 1e constructeur français à obtenir la certification selon ISO 14001 dans ce domaine
et ce, depuis 1998.
Trihal, conçu et produit dans le respect de l'environnement, apporte la réponse
écologique en matière de transformateurs MT/BT.
La protection de l'environnement est intégrée au management afin de promouvoir
le respect de toutes les ressources naturelles et d'améliorer en permanence
les conditions d'un environnement propre.
La conception des produits s'attache à minimiser leur impact sur l'environnement.

-5-
P001_032.fm Page 6 Mardi, 20. mars 2001 10:01 10

technologie

(
Un niveau de décharges partielles très bas
( 10 pC) assure une excellente tenue
aux ondes de choc.

circuit magnétique
Le circuit magnétique est réalisé en tôles d’acier au silicium à grains orientés isolées par
des oxydes minéraux.
Le choix de la qualité des tôles et du mode de découpage et d’assemblage garantit un
niveau de pertes, de courant à vide ainsi que de bruit très faible.
Sa protection contre la corrosion, après assemblage, est assurée par une résine alkyde
de classe F, séchée au four.

enroulement basse tension


L’enroulement basse tension est réalisé en bande d’aluminium ou de cuivre (selon la pré-
férence du constructeur) afin d’obtenir des efforts axiaux en court-circuit nuls ; cette ban-
de est isolée par une entre-couche en film de classe F pré-imprégné de résine époxy
circuit magnétique en cours de montage réactivable à chaud.

Les extrémités d’enroulement sont protégées et isolées par un isolant de classe F, recou-
vert de résine époxy réactivable à chaud.

L’ensemble de l’enroulement sera polymérisé en masse par un passage au four pendant


2 heures à 130°C, ce qui garantit :
- une grande endurance aux agressions de l’atmosphère industrielle,
- une excellente tenue diélectique,
- une très bonne résistance aux efforts radiaux de court-circuit franc.
La sortie de chaque enroulement BT est constituée d’une plage de raccordement en
aluminium étamé ou en cuivre, permettant toute connexion sans avoir recours à une
interface de contact (graisse, plaquette bi-métal).
Le montage se fera selon les règles de l’art, notamment en utilisant des rondelles élasti-
ques de pression sous tête de visserie et écrou.

enroulement moyenne tension


L’enroulement moyenne tension est bobiné généralement en fil d’aluminium ou de cuivre
isolé, selon une méthode mise au point et brevetée par France Transfo : “le bobinage
continu à gradient linéaire sans entrecouche”.
Pour les plus fortes intensités, l’enroulement moyenne tension peut être bobiné en tech-
nologie «bandelette».
Ces procédés permettent d’obtenir un gradient de tension entre spires très faible.
Cet enroulement est enrobé et moulé sous vide dans une résine de classe F chargée
et ignifugée : le système d’enrobage Trihal (voir ci-contre).
Grâce à ces techniques de bobinage et à cet enrobage sous vide, les caractéristiques
four de polymérisation de la BT
diélectriques sont renforcées et le niveau de décharges partielles est particulière-
ment bas (garanti  10 pC), ce qui est un facteur déterminant quant à la durée de
vie du transformateur et sa tenue aux ondes de choc.
Les sorties de raccordement HT sur barres de couplage en cuivre permettent toute
connexion sans avoir recours à une interface de contact (graisse, plaquette bi-métal).
Le montage se fera selon les règles de l’art, notamment en utilisant des rondelles
élastiques de pression sous tête de visserie et écrou.

tour à bobiner la HT en «bandelette»

-6-
P001_032.fm Page 7 Mardi, 20. mars 2001 10:01 10

technologie

SCHEMA DE PRINCIPE
système d’enrobage moyenne tension
Transfert pneumatique (SILICE+ALUMINE )
Il s’agit d’un enrobage par moulage sous vide avec une résine chargée et ignifugée,
SECHEURS
technique mise au point et brevetée par France Transfo.
Le système d’enrobage de classe F est constitué de :
 une résine époxyde à base de bisphénol A de viscosité adaptée à une excellente
PREMELANGEURS imprégnation des enroulements ;
 un durcisseur anhydride modifié par un flexibilisateur : ce type de durcisseur
Colorant (dosage
Durcisseur automatique) assure une très bonne tenue thermique et mécanique, le flexibilisateur confère au
chauffé Résine chauffée système d’enrobage la souplesse nécessaire pour supprimer tout risque de fissura-
tion en exploitation ;
TAMPONS
 une charge active composée de silice et principalement d’alumine trihydra-
tée, lesquels sont intimement mélangés à la résine et au durcisseur.
La silice renforce la qualité mécanique de l’enrobage et participe efficacement à la
Circulation Circulation
continue continue
dissipation calorifique.
POMPES
DOSEUSES En cas d’incendie, lors du processus de calcination du système d’enrobage, l’alumine
MELANGEUR trihydratée se décompose et produit 3 effets anti-feu.
STATIQUE
- 1er effet anti-feu(1) :
formation d’un bouclier réfractaire d’alumine.
Coulée à la demande
Réglage débit par étranglement - 2e effet anti-feu(1) :
(buse de coulée)
formation d’une barrière de vapeur d’eau.
AUTOCLAVE
- 3e effet anti-feu(1) :
Préchauffage température maintenue en dessous du seuil d’inflammation.
préalable La combinaison de ces 3 effets anti-feu provoque l’auto-extinguibilité immédiate
Vers four de du transformateur Trihal dès la suppression des flammes extérieures (1).
gélification Ce système d’enrobage, outre ses qualités diélectriques et son excellent comportement
6 moules standards par chariot polymérisation au feu, confère au transformateur Trihal une très bonne protection contre les agres-
sions de l’atmosphère industrielle.

processus d’enrobage moyenne tension


Le processus, depuis le dosage jusqu’à la polymérisation, est piloté par un automate
à microprocesseur interdisant toutes interventions manuelles intempestives.
L’alumine trihydratée et la silice sont séchées et dégazées sous vide afin d’éliminer toutes
traces éventuelles d’humidité et d’air qui pourraient nuire aux caractéristiques diélectri-
ques du système d’enrobage.
Leur incorporation par moitié à la résine et au durcisseur permet d’obtenir, toujours sous
vide poussé et en température, deux pré-mélanges homogènes.
Un nouveau dégazage en film fin précède le mélange final. On effectue la coulée sous
vide dans des moules préalablement séchés et préchauffés à la température d’imprégna-
tion optimale.
Le cycle de polymérisation commence par une gélification à 80°C et se termine par une
polymérisation de longue durée à 140°C.
Ces températures sont très proches de celles d'un transformateur en service, ce qui
permet de supprimer les tensions mécaniques qui pourraient entraîner des craquelures
dans l'enrobage.

station d’enrobage HT
(1) Voir page 15 : les 3 effets anti-feu sont représentés sur la coupe d’une bobine Trihal.

-7-
P001_032.fm Page 8 Mardi, 20. mars 2001 10:01 10

option
protection thermique

( Le premier niveau de protection de Trihal


par la maîtrise de la température.

La protection du transformateur sec enrobé Trihal contre tout échauffement nuisible,


peut être assurée par un contrôle de la température des enroulements à l'aide
de différents équipements optionnels.

protection thermique Z
La version standard pour le refroidissement naturel du transformateur (AN) comprend :

 2 ensembles de sondes PTC, thermistances à coefficient de température positif,


montées en série : le premier ensemble pour alarme 1, le second pour alarme 2. La
caractéristique principale d’une sonde PTC réside dans le fait que la valeur de sa
résistance accuse une forte pente à partir d’une température nominale de seuil pré-
déterminée lors de sa fabrication et non réglable (voir courbe ci-contre). Ce seuil de
brusque accroissement est détecté par un convertisseur électronique Z. Ces sondes
sont installées dans la partie active du transformateur TRIHAL à raison d’une sonde
alarme 1 et d’une sonde alarme 2 par phase. Elles sont placées dans un tube, ce qui
permet leur remplacement éventuel.

alimentation
des circuits Alarme 2 Alarme 1
de mesure 160°C 150°C

courbe schématique caractéristique d’une sonde PTC


A1 A2 PE 24 21 22 14 11 12 08 05
Alarm 2

Alarm 1

Fan/Al1

ON

SENSOR
K2 K1 K0
ALARM 2 K2

ALARM 1 K1/K0

FAN K0

RESET
TEST

T T2 T1 T0 T

3ème circuit de
Attention à la polarité, mesure shunté
en courant continu ! par une résistance
R (sur demande,
sondes PTC 140°C
A1 A2 PE 24 21 22
pour ventilateur).
Alarm 2

(+) (—)

K2
raccordement
bornier de

Transformateur

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
TRIHAL

3 sondes 3 sondes
PTC PTC
Alarme 2 Alarme 1

schéma de raccordement de la protection thermique Z (cas usuel d’utilisation) schéma hors tension

-8-
P001_032.fm Page 9 Mardi, 20. mars 2001 10:01 10

option
protection thermique

 1 bornier de raccordement des sondes PTC au convertisseur électronique Z.


Le bornier est équipé d’un connecteur débrochable. Les sondes PTC sont fournies
raccordées au bornier fixé à la partie supérieure du transformateur.
 1 convertisseur électronique Z caractérisé par trois circuits de mesure indépen-
dants. Deux de ces circuits contrôlent respectivement la variation de la résistance des
2 ensembles de sondes PTC. Lorsque la température s’élève exagérément, l’informa-
tion Alarme 1 (ou Alarme 2) est traitée respectivement par 2 relais de sortie indépen-
dants équipés d’un contact à inverseur ; la position de ces deux relais est signalée par
2 diodes LED.
Le troisième circuit de mesure est shunté par une résistance R extérieure au boîtier ; il
peut contrôler un 3e ensemble de sondes PTC, à condition de supprimer cette résis-
tance. Dans ce cas (option “Air Forcée” sur demande), l’information FAN est traitée par
un 3e relais de sortie indépendant, équipé d’un contact à fermeture et destiné à piloter
des ventilateurs ; la position de ce relais est signalée par une diode LED repérée FAN.
En cas de défaillance de l’un de ces 3 circuits de sondes (coupure ou court-circuit),
une diode LED repérée SENSOR s’allume et celle du circuit incriminé clignote.
Une diode LED repérée ON signale la présence de la tension au boîtier.

tension d’alimentation (1) AC 230 V*


bornier de raccordement des sondes au convertisseur électronique tolérance sur la tension – 15 % à + 10 %
fréquence 48 à 62 Hz
circuits de mesure puissance absorbée  5 VA
résistance cumulée d’un
circuit de sondes PTC pour  1500 W
non activation du convertisseur
tension maximum de commutation AC 415 V
intensité maximum de commutation 5A
pouvoir de commutation AC 2000 VA
(charge ohmique)
contact courant nominal permanent AC 2 A
de sortie alarme courant nominal de service AC 2 A sous 400 V
et déclenchement fusible amont conseillé 4 A rapide
durée de vie mécanique 3 x 107 commutations
électrique (à la puissance maxi) 105 commutations
coefficient de réduction de charge 0,50 maxi avec cos ϕ = 0,30
plage des températures
0° C à + 55° C
ambiantes admissibles
encombrement hors tout (H x L x P) 90 x 105 x 60 mm
convertisseur masse 250 g
électronique Z indice de protection bornier IP 20
boîtier IP 20
capacité maximum de
1 x 2,5 mm2 rigide
raccordement sur 1 borne
fixation soit sur rail DIN 35 mm
soit par 3 vis M4

La version pour l’option ventilation forcée du transformateur (AF) est développée au


paragraphe 2.

(1) à préciser impérativement à la commande.


* version standard. Autre tension sur demande : AC/DC 24 à 240V, tolérance ± 15%.

-9-
P001_032.fm Page 10 Mardi, 20. mars 2001 10:01 10

option
protection thermique

protection thermique T
Cette protection thermique permet un affichage digital des températures des enroule-
ments et comprend :

 des sondes PT 100.


La caractéristique principale d’une sonde PT 100 est qu’elle donne la température
en temps réel et graduellement de 0°C à 200°C, voir courbe ci-contre (précision
 0,5 % de l’échelle de mesure 1 deg.).
Le contrôle de la température et son affichage sont effectués par un thermomètre
digital. Les 3 sondes, composées chacune d’un conducteur blanc et de deux
rouges, sont installées dans la partie active du transformateur Trihal à raison d’une
par phase.
Elles sont placées dans un tube, ce qui permet leur remplacement éventuel.

 1 bornier de raccordement des sondes PT 100 au thermomètre digital T.


Le bornier est équipé d’un connecteur débrochable.
Les sondes PT 100 sont fournies raccordées au bornier fixé à la partie supérieure
courbe schématique caractéristique d’une sonde PT 100
du transformateur.

 1 thermomètre digital T caractérisé par trois circuits indépendants.


Deux des circuits contrôlent la température captée par les sondes PT 100, l’un pour
l’alarme 1, l’autre pour l’alarme 2. Lorsque la température atteint 140°C (ou 150°C)
l’information alarme 1 (ou alarme 2) est traitée par deux relais de sortie indépendants
équipés de contacts inverseurs.
La position de ces relais est signalée par deux diodes (LED).
Le troisième circuit contrôle le défaut de sonde ou de coupure de l’alimentation
électrique.
Le relais correspondant (FAULT), indépendant et équipé de contacts inverseurs,
est commuté instantanément dès l’alimentation de l’appareil. Sa position est égale-
ment signalée par une diode (LED).

Une sortie FAN est destinée à piloter le démarrage des ventilateurs tangentiels dans
le cas d’une ventilation forcée du transformateur (AF) : cette option est développée
en page 12.
Une entrée supplémentaire (CH4) peut recevoir une sonde externe au transformateur
(non fournie), destinée à mesurer la température ambiante du poste MT/BT.
Une sortie série RS 232 ou 485 est disponible pour automate ou ordinateur.

tension d’alimentation (1) 24 V à 220 V AC/DC


circuits de mesure fréquence 50-60 Hz AC/DC
puissance absorbée 10 VA AC/DC
schéma de principe de fonctionnement du thermomètre digital T tension maximum de commutation 250 V AC
intensité maximum de commutation 5 A (circuit résistif)
courant nominal permanent/service 2 A sous 220 V AC/DC
contact de sortie
d’alarme fusible amont conseillé 3A
et déclenchement durée de vie mécanique 20 000 000 commutations
électrique 50 000 h/85°C
coefficient de réduction de charge 0,50 maxi avec cos ϕ = 0,30
conditions de travail
plage des températures ambiantes – 20° C à + 60° C
humidité ambiante 90% RH (non condensable)
encombrement hors tout (H x L x P) 96 x 96 x 130 mm
le thermomètre
masse 520 g
digital T
indice de protection du boîtier IP 54 autoextinguible
capacité maximum 25 mm2
de raccordement sur 1 borne
trou encastrable
fixation 92 x 92 mm, maintien avec
deux griffes de pression
(1) alimentation universelle sans avoir à respecter la polarité. arrière fournies

- 10 -
P001_032.fm Page 11 Mardi, 20. mars 2001 10:01 10

option
protection thermique

Des variantes de la protection thermique T peuvent être proposées :


- variante sortie FAN 2 pour piloter le démarrage d’une ventilation supplémentaire.
- variante sortie série RS 232 ou 485 pour automate ou ordinateur.
Le thermomètre digital T est livré avec une notice de mise en service.

Attention : le transformateur étant de classe thermique F, l’utilisateur est en charge de


programmer le thermomètre digital T avec une température maximum de 140°C pour
l’alarme 1 et 150°C pour l’alarme 2.
Le non respect de ces températures maximales dégagerait la responsabilité de France
Transfo sur tous les dommages pouvant éventuellement survenir sur le transformateur.

thermomètre à cadran
Ce thermomètre permet d’indiquer la température du bobinage basse tension. Le cadran
de lecture du thermomètre est installé soit sur la bride supérieure du transformateur à
l'aide d'un support fourni, soit sur la face avant de l'enveloppe de protection.
Le bulbe de la sonde capillaire est inséré dans un tube placé dans l'enroulement BT cen-
tral du transformateur.
Ce thermomètre est muni de 2 contacts inverseurs basculant sur 2 seuils de températu-
res réglables (alarme : 140°C et déclenchement : 150°C).

Cette protection thermique n'est pas appropriée pour le pilotage des ventilations.

thermomètre à cadran sur IP 00

- 11 -
P001_032.fm Page 12 Mardi, 20. mars 2001 10:01 10

option
ventilation forcée

( Trihal bien intégré dans son environnement.

Dans le cas de surcharges temporaires, pour éviter un sur-échauffement des enroule-


ments, il est possible d'installer une ventilation forcée.
En IP 00, pour des puissances supérieures à 630 kVA, il est possible d’installer une ven-
tilation forcée pour obtenir une augmentation temporaire de puissance de 25%, sans
modification particulière.
Dans tous les autres cas, cette augmentation temporaire de 25% peut être obtenue si elle
est précisée à la commande, et peut même être portée jusqu’à 40%.

Mais si l'augmentation de puissance est demandée, il faudra tenir compte de l'impact


de ce choix sur les points suivants :
- les sections des câbles ou des CEP*,
- le calibre du disjoncteur de protection du transformateur,
- le dimensionnement des orifices d'entrée et sortie d'air du local transformateur,
- la durée de vie des ventilateurs en service, qui est considérablement réduite par rapport
à celle du transformateur (3,5 ans contre 30 ans).

Cette option comprend la fourniture de :


- 2 rampes de ventilateurs tangentiels pré-câblés et reliés à un connecteur d'alimentation
unique par rampe,
- 1 dispositif de mesure de température, de type Z ou T.
Pour le type Z, un 3e ensemble de sondes PTC vient se rajouter à la protection thermique
ventilateurs tangentiels sur IP00 standard, en lieu et place de la résistance R qui shunte d'origine le 3e circuit de mesure
du convertisseur Z (se reporter au croquis figurant en option «protection thermique Z»).
Pour le type T, le convertisseur digital comporte une sortie (FAN) destinée au démarrage
des ventilateurs tangentiels. (se reporter au croquis figurant en option protection thermique T).

Cette option peut intégrer :


 un coffret de filerie, monté à l'extérieur de l'enveloppe de protection, dans lequel
sont rapportées, sur un bornier, sondes et alimentations des rampes de ventilation,
 une armoire de commande, livrée séparément (transformateur IP00), ou montée
sur l'enveloppe de protection, et intégrant :
- les fusibles de protection-moteur,
- les contacteurs de démarrage,
- l’appareil de protection thermique.
L'ensemble est relié aux sondes de températures et aux rampes de ventilation si le trans-
formateur est livré en IP 31. Sinon, c’est l’installateur qui réalise les liaisons.

* Canalisations Eléctriques Préfabriquées.

- 12 -
P001_032.fm Page 13 Mardi, 20. mars 2001 10:01 10

option
raccordement

raccordement basse tension :


Interface CEP
Le raccordement par Canalisations Electriques Préfabriquées (CEP) apporte des avanta-
ges en terme de sécurité, et également un gain de temps lors du raccordement, ainsi que
l'assurance de réaliser une installation conforme NF C 15100.
Cette solution garantit une sécurité maximale des biens et des personnes, grâce à un
excellent comportement au feu, en harmonie avec celui de Trihal. Elle garantit également
l'absence de produits halogénés, ce qui n'est pas le cas du câble.
De même, cette harmonie se retrouve face à la compatibilité électromagnétique (CEM) :
aux termes de la CEI 60076-1, amendement 1 de septembre 1999, les transformateurs
sont «considérés comme des éléments passifs eu égard à l'émission et à l'immunité aux
perturbations électromagnétiques». Quant à la CEP, la concentration des conducteurs
limite le rayonnement électromagnétique produit par des courants forts, contrairement
aux câbles.
L'option comprend l'interface de raccordement, ainsi que le bloc de jonction, l'ensemble
étant livré monté sur les plages de raccordement BT.
Si l'enveloppe de protection du transformateur est fournie, une plaque aluminium
amovible est vissée sur le toit, à la verticale du bloc de jonction.
Elle sera adaptée pour recevoir sur site le système d'étanchéité qui enserrera l'élément
de raccordement CEP et permettra ainsi de respecter l'IP 54 de la canalisation.
Si l'enveloppe transfo est fournie, le système d'étanchéité sera fourni avec la CEP.

Plages supplémentaires
Dans le cas de raccordement par câbles en grand nombre, des plages supplémentaires
de raccordement peuvent être fournies. Il faut noter que le Guide UTE C15-105 de Juin
1999 recommande de ne pas dépasser 4 câbles par phase BT, et préconise l'utilisation
de CEP au-delà de cette limite.

raccordement moyenne tension


Traversées embrochables
Les raccordements MT se font toujours par câbles, terminés par des cosses ou des con-
necteurs séparables droits ou en équerre (dans ce cas, préciser impérativement les
caractéristiques du câble).
Ces connecteurs, façonnés sur la tête de câble, viennent se raccorder sur des traversées
embrochables livrées et fixées :
-sur un plastron horizontal, à la partie supérieure côté MT, pour transformateur sans
enveloppe de protection (IP 00),
-sur le toit de l'enveloppe, côté MT, pour transformateur avec enveloppe de protection
IP 31.
Un système de verrouillage des connecteurs peut être également fourni et installé sur
les traversées embrochables. Ce système est livré sans serrure, mais est prévu pour
montage d'une serrure RONIS de type ELP 11 AP – ELP 1 – ELP 2 ou indifféremment
d'une serrure PROFALUX de type P1 – P2 – V11 et V21.

traversées MT embrochables 250 A et connecteurs séparables sur IP 31

- 13 -
P001_032.fm Page 14 Mardi, 20. mars 2001 10:01 10

options
enveloppe
de protection
amortisseur
vibratoire
protection réseaux
hublot pour mesure
infrarouge
enveloppe de protection
Elle se décline en différentes versions, en fonction de la protection recherchée :
Type intérieur avec enveloppe de protection IP31 et IK7
Cette enveloppe est particulièrement bien adaptée pour être implantée au milieu
des locaux de travail pour assurer la protection des biens et des personnes.
(décret n°881056 du 14/11/88, arrêté du 8/12/88 du ministère du travail)

Type extérieur installé en haut de poteau avec enveloppe de protection IP33 et IK7

Type extérieur installé au sol avec enveloppe de protection IP35 et IK10

Les indices de protection IP et IK font références aux critères suivants :

indices de protection IP indices de protection IK


1 er chiffre 2 e chiffre
définition protection contre les
chocs mécaniques
définition protection contre protection contre
les corps solides les liquides échelle** 0 à 10
échelle 0à6 0à8 IK7 protégé contre les chocs
mécaniques  2 joules
enveloppe IP31, IK7 protégé contre protégé contre
IP 31 les corps solides les chutes verticales protégé contre les chocs
IK10
 2,5 mm de gouttes d’eau mécaniques  20 joules
protégé contre protégé contre ** 0 = absence de protection
IP 21 les corps solides les chutes verticales
 12 mm de gouttes d’eau
protégé contre protégé contre
les corps solides les jets d’eau de
IP 35  2,5 mm toutes directions
à la lance

Sur demande, l’enveloppe de protection peut être livrée démontée, protégée dans une
caisse de transport (photo ci-jointe) pour assemblage sur site par le client directement.
Nous consulter.

amortisseur vibratoire
Sabot amortisseur
Cet accessoire, placé sous le galet de roulement, permet d'éviter la transmission
des vibrations issues du transformateur vers son environnement.
Silent-bloc
Ce dispositif, installé en lieu et place du galet de roulement, permet une atténuation
des transmissions vibratoires à l'environnement du transformateur, de l'ordre de 95 %.

protection réseaux
Limiteur de surtension BT
Cet appareil, de type CARDEW-C, répond aux exigences de la norme NF C 63 150 ; il est
destiné à protéger les réseaux BT à neutre isolé (ou impédant) contre les surtensions. Ce
dispositif ne peut être installé sur un jeu de barres BT, ou à l'intérieur de l'enveloppe de
enveloppe livrée en kit à assembler protection, car sa température ambiante de fonctionnement ne doit pas excéder 40°C.

Parafoudre HT
Cet appareil est un isolateur qui a pour fonction d'évacuer à la terre les surtensions
du réseau HT afin de protéger le transformateur. Il est conforme à la norme IEC 99.4, de
10 kA, classe 1. Il peut être installé dans l'enveloppe de protection, à sa partie inférieure,
côté HT, à condition de respecter les distances d'isolement liées à la classe d'isolement.

hublot pour mesure infrarouge


Ce dispositif permet une visualisation permanente des connexions BT afin de réaliser
à tout moment une mesure, par thermographie infrarouge, des températures de ces
connexions, ceci sans interrompre l'alimentation du transformateur contrôlé.
Ce contrôle permet d'établir un suivi de l'installation.

- 14 -
P001_032.fm Page 15 Mardi, 20. mars 2001 10:01 10

essais

(
Auto-extinguibilité immédiate.
La norme NFC 52-726* définit 3 essais
sur un seul et même transformateur sec standard.

1er effet anti-feu : bouclier réfractaire


d’alumine essais de comportement au feu
Le test de comportement au feu du système d’enrobage du transformateur Trihal est
constitué d’essais sur matériaux et d’un essai F1 selon la norme française NF C 52-726.

 essais sur matériaux


Des essais sur des échantillons de la résine d’enrobage Trihal ont été réalisés en
laboratoires indépendants.
 produits de décomposition :
2e effet anti-feu : barrière de vapeur L’analyse et le dosage des gaz produits par la pyrolyse du matériau sont effectués suivant
d’eau
les dispositions de la norme NF X 70.100 identiques à celles de la norme UTE C 20454.
Les pyrolyses sont effectuées à 400, 600 et 800°C et portent sur des échantillons
d’environ 1 gramme. Cet essai a été réalisé par le Laboratoire Central Préfecture de Paris.
 résultats de l’essai :
Le tableau ci-dessous indique les teneurs moyennes (en masse gaz/masse matériau)
obtenues à partir des valeurs de trois essais effectués à 400, 600 et 800°C. L’indication
NS signifie que les résultats sont trop proches de la limite de sensibilité donc peu précis
et non significatifs. L’indication 0 signifie que les gaz sont absents ou que leur teneur est
3e effet anti-feu : température maintenue inférieure à la sensibilité de l’appareil.
en-dessous du seuil d’inflammation

Laboratoire Central Préfecture de Paris


certificat d’essai n° 1140/86 du 2 décembre 1986

Produits de décomposition : teneur de gaz/ températures


400°C 600°C 800°C
Monoxyde de carbone CO 2,5% 3,7% 3,4%
Dioxyde de carbone CO2 5,2% 54,0% 49,1%
e Acide chlorhydrique HCI sous forme CI- 0 NS NS
norm
o rm e à la * qui Acide bromhydrique HBr sous forme Br- 0 0 0
conf 52-1
15* F1 Acide cyanhydrique HCN sous forme CN- 0 NS NS
NF C la classe
o se Acide fluorhydrique HF sous forme F- 0 0 0
imp
Anhydride sulfureux SO2 0,2% 0,17% 0,19%
Monoxyde d’azote NO 0 NS NS
Dioxyde d’azote NO2 0 NS NS

 essai F1
(suivant annexe ZC.3 de la norme NF C 52-726)

Laboratoire STELF du Centre National


de Prévention et de Protection (CNPP). Laboratoire CESI en Italie
Rapport d’essais n° PN94 4636 du 19 avril 1994 Rapport d’essais n° BC-97/024136
bobine du transformateur Trihal après essai F1 630 kVA n° 601896.01

 modalités de l’essai

Température Une bobine complète du transformateur Trihal (MT+BT+circuit magnétique) a été placée
réelle (∆T) dans la chambre d’essai décrite dans la CEI 332-3 (relative aux câbles électriques).
420 C L’essai a commencé lorsque l’alcool dans le bac (niveau initial de 40 mm) a été enflammé
et lorsque le panneau radiant de 24 kW a été mis en service, la durée de l’essai a été
limite maximum
369 C de 60 mn conformément à la norme.
fixée par la
norme
 évaluation des résultats
L’échauffement a été mesuré pendant toute la durée de l’essai. Il est resté, conformé-
140 C
ment à la norme,  à 420°C.
80 C  t = 45 mn : il était de 85°C ( à 140°C, conformément à la norme) voir figure 1,
54 C Trihal  t = 60 mn : il était de 54°C ( à 80°C, conformément à la norme) voir figure 1.
0 C Aucune présence de composants tels que acide chlorhydrique (HCI), acide cyanhydrique
0' 10' 20' 30' 40' 50' 60' 70' Temps (HCN), acide bromhydrique (HBr), acide fluorhydrique (HF), dioxyde de soufre (SO2),
allumage du 14' à 18' 40' procédure
- panneau radiant fin de combustion arrêt du d'essai aldéhyde formique (HCOH) n’a été détectée.
- bac d'alcool de l'alcool panneau radiant

figure 1

* harmonisée avec le document européen HD 464 S1 du CENEL


(Comité Européen pour la Normalisation Electrotechnique).
** harmonisée avec le document européen HD 538 S1 du CENELEC.

- 15 -
P001_032.fm Page 16 Mardi, 20. mars 2001 10:01 10

essais

(
Trihal résiste aux variations de charges
et surcharges ainsi qu’aux agressions
atmosphériques.

essais climatiques
 essai C2a
(suivant annexe ZB.3.2.a de la norme NF C 52-726*)
Choc thermique

Laboratoire KEMA en Hollande Laboratoire CESI en Italie


Rapport d’essais n° 31813.00-HSL 94-1258 Rapport d’essai n° AT-97/038547
630 kVA n° 601896.01

La norme NF C 52-115 impose un niveau inférieur à 20 pC.


La mesure réalisée pour le transformateur Trihal a donné  2 pC (1).
Lors des essais diélectriques, aucun contournement ni amorçage ne s’est produit.

figure 1 : essai C2a  essai C2b en complément**


(suivant annexe ZB.3.2.b de la norme)
Choc thermique

Laboratoire KEMA en Hollande


Rapport d’essais n° 31882.00-HSL 94-1259

La norme NF C 52-115 impose un niveau inférieur à 20 pC.


La mesure réalisée pour le transformateur Trihal a donné  2 pC(1).
Lors des essais diélectriques, aucun contournement ni amorçage ne s’est produit.

essais environnement
figure 2 : essai C2b
 essai E2a
(suivant annexe ZA.2.2.a de la norme NF C 52-726*)
Condensation et humidité

Laboratoire KEMA en Hollande Laboratoire CESI en Italie


Rapport d’essais n° 31813.00-HSL 94-1258 Rapport d’essai n° AT-97/038547
630 kVA n° 601896.01

1 - essai de condensation

L’humidité a été maintenue au-dessus de 93% par vaporisation continue d’eau salée
(figure 3).
Dans les 5 mn après la fin de la vaporisation, le transformateur Trihal a été soumis, dans
la chambre climatique, à un essai de tension induite à 1,1 fois sa tension assignée pen-
dant 15 mn.
Aucun contournement, ni amorçage ne s’est produit.
figure 3 : essai E2a
2 - essai de pénétration d’humidité

A la fin de cette période, le transformateur Trihal a été soumis à des essais de tenue à la
tension appliquée et à la tension induite à 75% des valeurs normalisées.
Aucun contournement, ni amorçage ne s’est produit.

 essai E2b en complément**


(suivant annexe ZA.2.2.b de la norme)
Condensation et humidité

Laboratoire KEMA en Hollande


Rapport d’essais n° 31882.00-HSL 94-1259

figure 4: essai E2b Le transformateur Trihal a été immergé dans de l’eau salée à la température de l’air am-
biant pendant une période de 24 heures (figure 4).

Dans les 5 mn après sa sortie de l’eau, le transformateur Trihal a été soumis à un essai
* harmonisée avec le document européen HD 464 S1 du CENELEC de tension induite à 1,1 fois sa tension assignée pendant 15 mn.
(Comité Européen pour la Normalisation Electrotechnique). Aucun contournement, ni amorçage ne s’est produit.
** deux méthodes (a ou b) au choix du constructeur.
(1) les transformateurs Trihal sont garantis 10pC.

- 16 -
P001_032.fm Page 17 Mardi, 20. mars 2001 10:01 10

essais

Niveau de décharges partielles garanti 10 pC

( Isolement 24 kV : choc à 125 kV


Isolement 36 kV : choc à 170 kV, voire 200 kV.

essais électriques
Ces essais sont destinés à vérifier les caractéristiques électriques contractuelles.
Ils comprennent :

 essais individuels (ou de routine).


Ces essais sont réalisés systématiquement sur tous les transformateurs Trihal en fin
de fabrication et font l’objet d’un procès-verbal d’essais (voir specimen en page suivan-
te). Ils se décomposent en :

 contrôles de caractéristiques :
- mesure de la résistance des enroulements ;
- mesure du rapport de transformation et contrôle du couplage ;
- mesure de la tension du court-circuit ;
- mesure des pertes dues à la charge ;
- mesure des pertes et du courant à vide.

 essais diélectriques :
- essai par tension appliquée ;
- essai par tension induite ;
- mesures des décharges partielles, critère d’acceptation :
• 10 pC à 1,10 Um(1)
• 10 pC garanti à 1,375 Un si Um  1,25 Un
Le critère d'acceptation est fixé à 20 pC par la norme NF C 52-726, § 20.5.
Comme la longévité du transformateur est fortement liée au niveau initial de DP mesuré
dès sa fabrication, Trihal va plus loin en garantissant un maximum de 10 pC.

 essais de type.
Ils sont effectués en option et sont à la charge du client.
station d’essai d’Ennery
 essai de tenue au choc de foudre(1)
La tension d’essai est normalement de polarité négative. La séquence d’essais se com-
pose d’un choc d’amplitude comprise entre 50 % et 75 % de la pleine tension suivi de
trois chocs à la pleine tension.
Le choc appliqué est un choc de foudre normalisé plein, voir figure ci-contre.
L'offre de base Trihal propose en standard une tenue aux chocs selon la liste 2
(voir tableau ci-joint), soit pour 36 kV une tension d'essai choc de 170 kV,
avec possibilité d'amener ces valeurs à 200 kV choc pour un niveau d'isolement
de 38,5 kV.

 essai d’échauffement
Il est réalisé selon la méthode de mise en charge simulée. On mesure les échauffements
lors de deux essais :
U - l’un avec seulement les pertes à vide ;
1,0 - l’autre avec seulement les pertes dues à la charge.
0,9 On en déduit l’échauffement global.

0,5

0,3
(1) rappel sur les tensions d’essai

t niveau d’isolement
3,6 7,2 12 17,5 24 36
T assigné Um (kV)
0
T1 kV eff, 50 Hz - 1 mm 10 20 28 38 50 70
T2

temps de front T1 = 1,2 s – 30% kV choc 1,2/50 µs


temps de queue T2 = 50 s – 20% Liste 1 20 40 60 75 95 145
relation entre T1 et T T1 = 1,67 T Liste 2 40 60 75 95 125 170

courbe de l’onde pleine de choc de foudre

- 17 -
P001_032.fm Page 18 Mardi, 20. mars 2001 10:01 10

essais

(
Un rapport d’essais clair et précis joint
à chaque appareil.

- 18 -
P001_032.fm Page 19 Mardi, 20. mars 2001 10:01 10

essais

 essais spéciaux.
Ils sont réalisés sur demande et sont à la charge du client.

 essais de tenue au court-circuit franc


Ces essais sont réalisés sur une plate-forme spéciale selon la norme CEI 76-5.
On réalise 3 essais par colonne d’une durée de 0,5 seconde.
Essai satisfaisant réalisé sur un transformateur Trihal 800 kVA - 20 kV/410 V le 29 Février
1988 au centre d’essais EDF des Renardières.

Centre d’Essais EDF des Renardières


Compte-rendu d’essais HM 51/20.812 du 4 mars 1988

 essai de tenue au court-circuit franc de transformateur Trihal équipé


d'un départ CEP*.
Essai satisfaisant réalisé sur un transformateur Trihal 2500 kVA – 20 kV/400V
le 18 Novembre 1999 au Centre d'Essais EDF des Renardières.

Centre d’Essais EDF des Renardières


Compte-rendu d’essais HM 21/20-998/1 du 30 Novembre 1999

 mesure du niveau de bruit :


- la mesure du niveau de bruit fait partie des essais spéciaux réalisés sur demande
et en option.
- le transformateur produit un bruit principalement dû à la magnétostriction des tôles
B du circuit magnétique.
- le niveau de bruit peut s’exprimer de deux façons :
• en niveau de pression acoustique Lp (A) obtenu en faisant la moyenne quadratique des
mesures effectuées selon la norme CEI 551 à une distance de 1 mètre sur un
D
transformateur fonctionnant à vide ;
A • en niveau de puissance acoustique Lw (A) calculé à partir du niveau de pression
acoustique à l’aide de la formule suivante :

Lw (A) = Lp (A) + 10 log S


D P
Lw (A) = niveau pondéré de puissance acoustique en dB(A) ;
Lp (A) = niveau moyen des niveaux de pression acoustique mesurés en dB(A) ;
S = surface équivalente servant au calcul en m2 ;
P = 2 (A + B + D) = 1,25 x H x P ;
D = 1 m pour Trihal IP00 avec H = hauteur du transformateur en mètres ;
D = 0,3 m pour Trihal avec habillage et P = périmètre du contour des mesures à la distance D.

* Canalisations Eléctriques Préfabriquées.

- 19 -
P001_032.fm Page 20 Mardi, 20. mars 2001 10:01 10

Internet

( Trihal directement accessible par Internet !

A votre adresse Internet, dès le devis, toute l'in-


formation utile pour vous permettre de mieux
installer et utiliser Trihal :
 les plans avec les tableaux de dimensions

pour préparer l'implantation et l'environne-


ment de l'appareil,
 les instructions d'installation, mise en ser-

vice et maintenance pour assurer une lon-


gue vie à votre matériel.
De plus, dès passation de commande, vous
pouvez disposer des plans définitifs de votre
transformateur au format DXF.

Mais aussi :
 les spécifications générales descriptives de
notre transformateur sec enrobé,
 les fiches techniques, avec les caractéristi-

ques électriques et mécaniques par puis-


sance,
 les procédures d'essai appliquées en usine

sur chaque appareil fabriqué.

Et s'il vous faut des preuves de l'adaptabilité de


Trihal, vous pouvez recevoir aussi à votre adres-
se Internet :
 les certifications E2-C2-FI qui définissent

les aptitudes de Trihal à s'adapter aux con-


ditions les plus extrèmes.
 des listes de références, par pays, par puis-

sance, par tension, couplage, gamme de


produit, isolement, zone géographique.

Votre contact Schneider vous fournira ces élé-


ments sous 48 heures !

- 20 -
P001_032.fm Page 21 Mardi, 20. mars 2001 10:01 10

- 21 -
P001_032.fm Page 22 Mardi, 20. mars 2001 10:01 10

installation

( Une installation facile et rapide.

généralités
Du fait de l’absence de diélectrique liquide et de l’excellent comportement au feu
du transformateur Trihal, aucune précaution particulière, notamment contre l’incendie,
n’est à prendre hormis celles énumérées dans ce chapitre :

 le transformateur ne devra pas être installé dans une zone inondable ;


transformateurs Trihal (IP 00) installés à l’Exposition Universelle de Seville
 l’altitude ne devra pas être supérieure à 1000 mètres sauf si une altitude
supérieure est précisée à la commande ;
 la température ambiante à l’intérieur du local, lorsque le transformateur est sous
tension, devra respecter les limites suivantes :
- température minimale : – 25°C ;
- température maximale : + 40°C sauf demande spéciale entraînant un calcul particulier
du transformateur.
X
En construction standard, les transformateurs sont dimensionnés selon la norme CEI 76
pour une température ambiante :
X X • maximale : 40°C
• moyenne journalière : 30°C
• moyenne annuelle : 20°C.

 la ventilation du local devra permettre la dissipation de la totalité des pertes


X du transformateur.
 en milieu fortement pollué (huile d’usinage des métaux, poussières conductrices),
l’air qui arrive au contact de l’appareil devra si possible être débarrassé de cette pol-
lution (filtrage, amenée d’air extérieur par conduit).
figure 1 - distance d’isolement en IP00  le transformateur même sous enveloppe IP 31 est prévu pour une installation
intérieure (pour montage extérieur nous consulter).
 dans tous les cas, il faut prévoir l’accès aux raccordements et prises de réglage.
 pour toute installation mobile, nous consulter.

 Trihal sans enveloppe métallique (IP 00) (figure 1).

Dans cette configuration, même avec des prises embrochables, le transformateur


devra être protégé contre les contacts directs.

En outre, il faudra :
 supprimer le risque de chute de gouttes d’eau sur le transformateur
ex : condensation sur tuyauteries, …) ;
 respecter les distances minimales par rapport aux parois du local suivant
les tensions d’isolement du tableau suivant :

cotes X en mm(1)
transformateurs Trihal IP 31 installés dans une usine sidérurgique Isolement (kV)
paroi pleine paroi grillagée
7,2* 90 300
12* 120 300
200 mm 17,5* 160 300
24* 220 300
BT 36* 320 400
200 mm

(1) ne tient pas compte de l’accès aux prises de réglage.


*selon NF C 13-100 et HD 637 S1.
200 mm

En cas d’impossibilité de respecter ces distances, nous consulter.


HTA
 Trihal avec enveloppe métallique IP 31 (figure 2).
La distance minimale de 200 mm entre les parois de l’enveloppe et celles du local
est à respecter afin de ne pas obturer les grilles d’aération et de permettre
500 mm* un refroidissement correct.

figure 2 distance d’isolement en IP 31


*pour accès aux prises de réglage.

- 22 -
P001_032.fm Page 23 Mardi, 20. mars 2001 10:01 10

installation

ventilation du local
 détermination de la hauteur et des sections des orifices de ventilation.

Dans le cas général du refroidissement naturel (AN), la ventilation du local ou de l’enve-


loppe a pour but de dissiper par convection naturelle les calories produites par les pertes
totales du transformateur en fonctionnement.
Une bonne ventilation sera constituée par un orifice d’entrée d’air frais de section S dans
le bas du local et un orifice de sortie d’air S’ situé en haut, sur la paroi opposée du local
à une hauteur H de l’orifice d’entrée (figures 1 et 2).
S Pour assurer un refroidissement efficace du transformateur par une circulation d'air suf-
fisante, il est impératif de maintenir une hauteur minimum de 150 mm sous la partie acti-
ve, en mettant en place les galets de roulement ou un rehausseur équivalent.
Il faut noter qu’une circulation d’air restreinte engendre une réduction de la puissance
nominale du transformateur.
H
 formule de calcul de ventilation naturelle (figure 1) :
0, 18P
S = ----------------- et S' = 1, 10 × S
H

S P = somme des pertes à vide et des pertes dues à la charge du transformateur exprimée
H mini en kW à 120°C.
= 150 mm
S = surface de l’orifice d’arrivée d’air frais (grillage éventuel déduit) exprimée en m2.
S’ = surface de l’orifice de sortie d’air (grillage éventuel déduit) exprimée en m2.
H = hauteur entre les deux orifices exprimée en mètre.
figure 1 - ventilation naturelle du local Cette formule est valable pour une température ambiante moyenne de 20°C et une
altitude de 1000 m.
Exemple :
- un seul transformateur Trihal 1000 kVA,
- Po = 2300 W, Pcc à 120°C = 11000 W,
soit P = 13,3 kW.
Si l’entraxe des grilles = 2 mètres, alors S = 1,7 m2 de surface nette nécessaire.
Imaginons un grillage obstruant à 30% l'entrée d'air ; la surface grillagée d'entrée d'air
S devra alors être de 1,5 m  1,5 m, celle de sortie d'air devra être de 1,5 m 1,6 m.

 ventilation forcée du local (figure 2) :

Une ventilation forcée du local est nécessaire en cas de température ambiante supérieure
H à 20°C, de local exigu ou mal ventilé, de surcharges fréquentes.
Le ventilateur peut être commandé par thermostat et fonctionnera en extracteur, en partie
haute du local.
Débit conseillé (m3/seconde) à 20°C = 0,1  P.

P = somme des pertes à vide et des pertes dues à la charge du transformateur exprimée
S en kW à 120°C.
H mini
= 150 mm

figure 2 - ventilation forcée du local

- 23 -
P001_032.fm Page 24 Mardi, 20. mars 2001 10:01 10

installation

( L’arrivée des câbles HTA et BT peut se faire


indifféremment par le haut et par le bas.

raccordements
Côté HTA, les raccordements se font par câbles.
Côté BT, les raccordements se font de manière classique par câbles, mais une alternative
amarrage des «haute sécurité» est offerte avec les Canalisations Electriques Préfabriquées (CEP).
conducteurs Dans tous les cas de figure les câbles ou CEP doivent être amarrés de façon à éviter
BT n HTA les contraintes mécaniques sur les plages de raccordements ou éventuellement sur
les traversées embrochables HTA du transformateur.
Les raccordements HTA se font impérativement à la partie supérieure des barres de cou-
plage. Les raccordements BT se font à la partie supérieure du transformateur.

Attention :
- La distance entre les câbles HTA, les câbles ou jeux de barres BT, ou toutes autres cho-
ses et la surface de l'enroulement HTA doit être au minimum de 120 mm sauf sur la face
plane côté HTA au niveau des raccordements où la distance minimale sera celle fixée
par les plages de raccordement HTA.
La distance de 120 mm est à respecter également par rapport à la barre de couplage HTA
la plus extérieure.
- La surface de la résine, tout comme la présence des prises embrochables, ne garantit
pas une protection contre le toucher ou contre les contacts directs lorsque le transfor-
figure 1 - raccordements HTA et BT standard par le haut mateur est sous tension.
- Le limiteur de surtension (type CARDEW.C) ne doit en aucun cas être installé sur le jeu
de barres BT du transformateur :
la température de fonctionnement ne doit pas excéder 40°C.

 Trihal sans enveloppe métallique de protection (IP 00).


 raccordements HTA et BT par câbles.
- Les départs (ou arrivées) des conducteurs BT peuvent se faire par le haut ou par le bas
(figures 1 et 2).
entretoise
- Les départs (ou arrivées) des conducteurs HTA peuvent se faire par le haut ou par
le bas (figures 1 et 2).
Dans le cas d'un départ (ou arrivée) des conducteurs par le bas, il est indispensable
de mettre une entretoise en place (entretoise hors fourniture France Transfo).
 raccordements HTA par traversées embrochables (figure 3).
HTA
120 120
mm mm  raccordements BT par Canalisations Electriques Préfabriquées (figure 4).
L’installation sur site est simplifiée au maximum par une grande facilité de pose,
d'assemblage et de dépose :
-le transfo est livré pré-équipé avec l'interface de raccordement CEP,
-la possibilité de réglage sur site de ± 15 mm dans les 3 axes,
-la connexion et déconnexion se fait en 1 heure maximum, d'où une continuité de service
optimum.

figure 2 - raccordements HTA et BT standard par le bas En outre, le Guide C 15-005 recommande de ne pas dépasser 4 câbles par phase BT,
limite inexistante pour la CEP, qui s’impose au-delà.
Le raccordement interface CEP/Trihal, testé constructeur, garantit la conformité de
l’installation à la NF C 15-100.

amarrage des
conducteurs

BT n HTA

120 120
mini
mini

figure 3 - raccordements HTA par prises embrochables raccordements BT par CEP sur IP00

- 24 -
P001_032.fm Page 25 Mardi, 20. mars 2001 10:01 10

installation

 Trihal avec enveloppe métallique de protection IP 31.


HTA  raccordements HTA et BT par câbles (figures 1 et 2).
- Les départs (ou arrivées) des conducteurs BT se font impérativement par le haut sous
BT n
le toit de l'enveloppe. Les conducteurs BT ne doivent en aucun cas descendre entre les
bobines HTA et l'enveloppe.
amarrage des conducteurs
amarrage des conducteurs

- Les départs (ou arrivées) des conducteurs HTA se font par le haut (figure 1) ou par le bas
(figure 2).

 raccordements HTA par le bas.


-Les départs (ou arrivées) des conducteurs HTA peuvent se faire par le bas directement
sur les plages de raccordement (figure 2). Dans ce cas, l'arrivée des conducteurs se fait
par la trappe démontable située au fond à droite côté HTA.
-Les câbles HTA doivent impérativement être fixés à l'intérieur de l'enveloppe sur le pan-
neau latéral où des points d'attaches sont prévus à cet effet (voir figure 2) (système de
fixation hors fourniture France Transfo).
Il convient de vérifier les possibilités de ce type de raccordement en fonction de la section
et du rayon de courbure des conducteurs et de la place disponible dans l'enveloppe.

 raccordements HTA par prises embrochables (figure 3).


figure 1 - raccordements HTA et BT par câbles par le haut  raccordements BT par canalisations électriques préfabriquées (figure 4).

Attention :
Il est nécessaire de veiller à la conformité de l'indice de protection IP 31 après perçage
des plaques isolantes prévues à cet effet pour les raccordements HTA, BT et autres.

HTA

figure 2 - raccordements HTA par câbles par le bas

BT HTA
amarrage des conducteurs
amarrage des conducteurs

figure 3 - raccordements HTA par traversées embrochables figure 4 - raccordements BT par CEP sur IP31

- 25 -
P001_032.fm Page 26 Mardi, 20. mars 2001 10:01 10

installation

( Pour une installation sûre...

- 26 -
P001_032.fm Page 27 Mardi, 20. mars 2001 10:01 10

surcharges

surcharges temporaires
généralités
admissibles pour un service surcharges brèves
cyclique journalier admissibles Les transformateurs sont calculés pour un fonctionnement à puissance nominale pour
une température ambiante normale définie par la norme CEI 76 :
température ambiante annuelle - maximale : 40°C ;
+ 10°C - moyenne journalière : 30°C ;
% de la puissance nominale multiple de courant nominal - moyenne annuelle : 20°C.
x In
10 Sauf spécification particulière, la température de référence est la moyenne annuelle
0,8 de 20°C.
150 8 0,7
140
0,8 0,5  des surcharges sont admissibles sans compromettre la durée de vie du transfor-
6
0,2 mateur à condition qu’elles soient compensées par une charge habituelle inférieure
120
4 à la puissance nominale.
100
2 charge habituelle
K = ----------------------------------------------------
puissance assignée
2 4 6 8 10 12 5 10 30 60
heures secondes Ces surcharges admissibles sont également fonction de la température ambiante
température ambiante annuelle moyenne pondérée.
+ 10°C La 1re colonne donne les surcharges journalières cycliques.
% de la puissance nominale multiple de courant nominal La 2e colonne indique les surcharges brèves admissibles.
x In
10
 nous indiquons également ci-dessous la charge permanente admissible en
0,9 fonction de la température moyenne compatible avec une durée de vie normale
150
8 0,8 du transformateur.
140
0,8 0,7
6 0,5
0,2
120
4
100
2

2 4 6 8 10 12 5 10 30 60
heures secondes
120
température ambiante annuelle
- 10°C
110
% de la puissance nominale multiple de courant nominal
x In
10
1 100
150 1 8 0,9
140 0,6 0,8
6 0,7
0,2
120 0,5 90
4

100 2

2 4 6 8 10 12 510 30 60 x – 30° x – 20° x – 10° x x + 10°


heures secondes
température ambiante en °C
(x = température moyenne annuelle)
courbes de surcharges en fonction de la température ambiante

 on peut utiliser un transformateur prévu pour une température ambiante moyenne


annuelle de 20°C à des températures supérieures en réduisant la puissance suivant
la tableau ci-après :

Température ambiante Charge


moyenne annuelle admissible
20°C P
25°C 0,97 x P
30°C 0,94 x P
35°C 0,90 x P

- 27 -
P001_032.fm Page 28 Mardi, 20. mars 2001 10:01 10

transport, manutention,
stockage

transport
La logistique des livraisons des transformateurs Trihal en France est réalisée par France
Transfo.
Les appareils sont calés soigneusement sur des remorques à plateau bois afin d’éviter
tout risque de détérioration lors du transport.
En option, nous pouvons effectuer le déchargement du transformateur Trihal jusqu’à
une puissance de 1000 kVA. Cette prestation se limite à la descente du transformateur
au pied du camion.
La livraison s’effectuant par semi-remorque, il est indispensable de vérifier les conditions
chargement en nos usines
d’accès au lieu de déchargement.
Dès la réception s’assurer que le transformateur n’a pas été endommagé durant le transport
(plages de raccordement basse ou moyenne tension pliées, isolateurs cassés, choc sur
le bobinage ou l’enveloppe, transformateur mouillé etc.) et vérifier la présence des
accessoires commandés (galets de roulement, convertisseur électronique pour sondes, etc.)

Dans le cas où l’appareil aurait subi effectivement des dommages :


 faire une réserve auprès du transporteur et la lui confirmer par lettre recomman-
dée sous 3 jours (article 105 du code du commerce) ;
 faire un constat et l’adresser immédiatement au fournisseur.

60°
maxi
manutention
Les transformateurs sont équipés de dispositifs de manutention spécifiques.

 levage par élingues (figure 1).


L’élinguage doit s’effectuer par 4 anneaux de levage sur le transformateur sans envelop-
pe et par les 2 anneaux dans le cas de transformateur avec enveloppe. Les élingues
ne devront pas former entre-elles un angle supérieur à 60°.

 levage par chariot élévateur (figure 2).


n° 216 452

Dans ce cas, la zone d’appui des fourches sera obligatoirement le châssis à l’intérieur
des fers U, les galets de roulement étant enlevés.
Groupe Merlin Gerin · Usine de Maizières-lès-Metz (Moselle) France nº 216540

 halage.
Le halage du transformateur avec ou sans enveloppe se fera obligatoirement par
le châssis. A cet effet, des trous de diamètre 27 mm sont prévus sur tous les côtés
du châssis. Le halage se fera uniquement dans deux directions : dans l’axe du châssis
et perpendiculairement à cet axe.

 mise en place des galets de roulement.


zone d'appui des fourches  soit par levage par élingues (figure 1) ;
 soit par levage par chariot élévateur (figures 1 et 2).
du chariot élévateur Dans ce cas, placer les fourches du chariot élévateur dans les fers U du Trihal.
Placer des madriers d’une hauteur supérieure à celles des galets de roulement en travers
figure 1 - levage par élingues ou chariot élévateur du châssis et y déposer le transformateur.
Mettre des vérins en place et enlever les madriers.
Fixer les galets en position souhaitée (galets bi-orientables).
Enlever les vérins et laisser le Trihal reposer sur ses galets.

stockage
Le transformateur Trihal doit être stocké à l’abri de toute chute d’eau et à l’écart des
travaux générateurs de poussières (maçonnerie, sablage, etc.). Si le transformateur Trihal
est livré sous une housse plastique, cette housse doit obligatoirement être maintenue
sur l’appareil pendant le stockage.
galets de
roulement Le transformateur Trihal pourra être stocké jusqu’à 25°C.

madriers
vérin

figure 2 - pose des galets de roulement

- 28 -
P001_032.fm Page 29 Mardi, 20. mars 2001 10:01 10

mise en service
maintenance

( Une notice d’installation et mise en service


livrée avec chaque appareil.

mise en service
 local d’installation (voir page 22 et 23).
Le local doit être sec, propre, terminé et ne pas présenter de possibilités d’entrée d’eau.
Le transformateur Trihal ne devra pas être installé dans une zone inondable.
Le local doit être conçu avec une ventilation suffisante pour évacuer les calories
des pertes totales des transformateurs installés.

 vérification de l’état de l’appareil après stockage.


Si le transformateur Trihal a été accidentellement très empoussiéré, aspirer un maximum
de poussière puis, dépoussiérer soigneusement au jet d’air comprimé asséché ou à
l’azote et nettoyer correctement les isolateurs.

 transformateur Trihal livré avec housse.


Pour éviter la chute de corps étrangers dans la partie active (vis, écrous, rondelles, etc.),
cette housse doit rester en place pendant toute l’opération de branchement du transfor-
mateur : pour accéder aux raccordements HTA et BT déchirer la housse à leur niveau.

 transformateur Trihal livré avec enveloppe d’origine.


L’enveloppe ne devra en aucun cas supporter des charges autres que les câbles
d’alimentation HTA du transformateur.
L’installation à l’intérieur de l’enveloppe de tout appareillage ou accessoire étranger
à la fourniture de FRANCE TRANSFO, à l’exception bien entendu des connexions
de raccordement correctement installées suivant les indications précédentes,
est formellement déconseillée et rend caduque l’application de notre garantie.
Pour toutes modifications de l’enveloppe, fixations et montage d’accessoires étrangers
à FRANCE TRANSFO, nous consulter.

 câbles de raccordement HTA et BT (voir page 13).


En aucun cas, on ne prendra des points de fixation sur la partie active du transformateur.
La distance entre les câbles HTA, les câbles BT ou les barres BT et la surface de l’enrou-
lement HTA doit être au minimum de 120 mm, sauf côté moyenne tension où la distance
minimale est à considérer à partir de la barre de couplage la plus extérieure.

Attention particulièrement à la mise à la masse des écrans de câbles MT.


La distance de 120 mm doit être respectée entre les câbles de masse et la surface
de l'enroulement MT.

 raccordement des connexions HTA.


Couple de serrage des raccordements sur les plages HTA et les barrettes des prises
de réglage avec rondelles plates + contact (visserie laiton) :

vis-écrou M8 M10 M12 M14


couple de serrage mkg 1 2 3 5

 raccordement des connexions BT.


Couple de serrage des raccordements sur les barres BT (visserie acier ou inox graissée) :

vis-écrou M8 M10 M12 M14 M16


couple de serrage mkg 1,25 2,5 4,5 7 10

 cas de compensation d'énergie réactive : c'est le cas d'installation regroupant


mise en service après contrôle transformateurs, batteries de condensateurs et tableau BT.
Quand les batteries de condensateurs sont installées à proximité immédiate des trans-
formateurs, les courants d'enclenchement de ces condensateurs peuvent entraîner des
surtensions qui risquent d'endommager les transformateurs et les condensateurs. Ces
conditions sont amplifiées quand l'alimentation MT est très éloignée de la cellule d'arrivée
MT. Schneider propose d'insérer une résistance de pré-insertion : le contacteur LC1-D.K.

- 29 -
P001_032.fm Page 30 Mardi, 20. mars 2001 10:01 10

mise en service
maintenance

 filerie des auxiliaires.


La filerie annexe voisine du transformateur (branchement au bornier sondes etc.) doit être
isolement (kV) distances minimales à respecter (mm) fixée sur des supports rigides (pas de fouettement possible) et être à distance correcte
7,2 270 des parties sous tension. Cette distance minimale, imposée par la norme NF C 13 100,
12 450 est fonction de la tension d’isolement indiquée sur la plaque signalétique.
17,5 450 De plus, en aucun cas, on ne prendra des points de fixation sur la partie active
24 450 du transformateur.

 cas de marche en parallèle.


Vérifier l’identité des tensions HTA et BT et la compatibilité des caractéristiques, et en
particulier des couplages et de la tension de court-circuit, conformément à l’annexe E
de la norme NF C 52 100.
S’assurer que les barrettes des prises de réglage sont en position identique sur
les transformateurs à coupler en parallèle.

 vérification avant la mise en service :


 supprimer la housse de protection le cas échéant, et vérifier tous
les raccordements (dispositions, distances, couples de serrage) ;
 contrôler après passage des câbles dans l’enveloppe par les plaques isolantes
prévues à cet effet (cas des transformateurs Trihal avec enveloppe) le respect de
l’indice de protection IP ;
 vérifier l’identité de position des barrettes de couplage sur les trois phases de
conformité avec les schémas sur la plaque signalétique ;
 vérifier l’état de propreté général de l’appareil et procéder, à l’aide d’une magnéto
2500V, à la vérification des isolements HTA/masse - BT/masse - HTA/BT.

Les valeurs approximatives des résistances sont :

HTA/masse = 250 M

BT/masse = 50 M

HTA/BT = 250 M

Si les valeurs mesurées sont nettement inférieures, vérifier si l’appareil n’est pas mouillé.
Si c’est le cas, le sécher avec un chiffon et répéter de nouveau la vérification
vérification avant mise en service des isolements.

Dans les autres cas, contacter notre service après-vente.

maintenance
Dans des conditions normales d’utilisation et d’environnement, procéder une fois par an
à un contrôle du serrage des connexions et des barrettes des prises de réglage et au
dépoussiérage du transformateur par aspiration complétée par un nettoyage en soufflant
les endroits moins accessibles à l’air comprimé asséché ou à l’azote.
La fréquence de dépoussiérage dépend des conditions propres à l’environnement.
Elle doit être tout particulièrement être augmentée en milieu fortement pollué (huile d'usi-
nage des métaux, poussières conductrices) afin d'éviter un amorçage entre les parties
sous tension et la masse.
Dans le cas de dépôts de poussières grasses, utiliser uniquement un dégraissant à froid
pour le nettoyage de la résine.

service après-vente
Pour toute demande d’information ou de rechange, il est indispensable de rappeler les
caractéristiques principales de la plaque signalétique et notamment le numéro de l’appa-
reil.

- 30 -
P001_032.fm Page 31 Mardi, 20. mars 2001 10:01 10

le service après-vente

l’expérience d’un grand constructeur

( une compétence internationale


l’assistance dans les meilleurs délais
un service de qualité
nous veillons à la mise sous tension
de votre transformateur
Assistance à la mise en service
Grâce à nos techniciens Après-vente, vous avez la certitude d’une bonne mise en route
de votre matériel France Transfo.

Assistance téléphonique
2
.57.7
Vous avez une question, un problème, contactez-nous.
7.70 Nous sommes à votre disposition tous les jours de 9h à 19h (heure française).
03.8
Astreinte Schneider Electric
2
.50.1
En cas d’urgence, en dehors de ces horaires, vous pouvez contactez l’astreinte
6.60 Schneider Electric.
04.7
Extension de garantie
Pour vous accompagner plus longtemps, nous pouvons vous proposer, à votre demande
et sous certaines conditions, une extension de la garantie de votre transformateur.

sur vos sites


Réparation
La technologie des transformateurs TRIHAL de France Transfo permet une réparation
complète sur site, même dans les endroits difficiles d’accès.

Formation
Une formation adaptée à chaque type de matériel est dispensée dans le monde entier.

Expertise

Dépannage en pièces de rechange


Le service après-vente dispose du stock d’un grand fabricant de transformateurs, vous
assurant ainsi la fourniture de pièces standard dans un délai très court.
D’autre part, le bureau d’Etudes et les archives décennales de France Transfo vous font
bénéficier d’une solution parfaitement adaptée à votre application.

Montage ou supervision de montage

dans nos ateliers


des équipes mobiles à votre service...
Réparation
Si la modification ou la réparation ne peuvent se faire sur site, le service après-vente et
ses partenaires se chargent du suivi complet de ces opérations en atelier.

et aussi …
Transformateurs de dépannage
Le service après-vente et ses partenaires mettent tout en oeuvre pour résoudre votre pro-
blème d’exploitation en mettant à votre disposition un matériel similaire.

Matériels en fin de vie


Pour contribuer à la protection de l’environnement, France Transfo vous propose la repri-
se et le recyclage de la totalité de ses matériels en fin de vie.
A votre demande, une solution de financement peut vous être proposée.

- 31 -
P001_032.fm Page 32 Mardi, 20. mars 2001 10:01 10

applique les principes du management environnemental


développé par Schneider Electric
les avantages les garanties
pour un développement des relations pour un développement durable avec :
commerciales et partenariales avec :
Un développement des produits respectueux de
" Une meilleure implication du personnel ; l’environnement en utilisant de nouvelles techniques pour mieux
" Une responsabilisation des équipes de management ; préserver les ressources naturelles.
" Une contribution à la diminution de la consommation Les méthodologies utilisées permettent de choisir l’architecture et
d’énergie, d’eau et de matières ; les constituants des produits en tenant compte du bilan des im-
" Une qualification privilégiée de Schneider Electric pacts sur l’environnement.
comme fournisseur ;
" Une aide à la propre démarche commerciale de nos clients Une amélioration permanente de la protection de
et partenaires : argumentaire de vente, dynamique des ven- l’environnement sur tous les sites en généralisant la mise en
tes à l’exportation. place d’un système commun de management environnemental.
L’organisation mise en oeuvre s’appuie sur un référentiel internatio-
nal : l’ISO 14001.

Schneider Electric Industries SA Adresse postale : Du fait de l’évolution des normes et du matériel, le
France Transfo présent document ne saurait nous engager qu’après
BP 10140 confirmation par nos services.
F-57281
Maizières-lès-Metz cedex
France
tél : 33 (0)3 87 70 57 57
fax: 33 (0)3 87 51 10 16
http://www.schneider_electric.com Publication : Schneider Electric SA
Conception, réalisation : COREDIT
AMTED 300063FR Ff 17 p
ART. 98788 RCS Nanterre B 954 503 439 02/2001