Vous êtes sur la page 1sur 7

10 Août 1898 Numéro 3

LE BETON ARMÉ
Organe des Concessionnaires et Agents du Système HENNEBIQUE

SOMMAIRE E. NAETHER ,
Surveillant dès-Travaux ;
A. • ROCHAT , Employé au Département des
Travaux publics ;
Correction du Flou, il Lausanne (Suisse).
H. CHAPPUIS , Ingénieur Conducteur des.
Le Moulin idéal.
Travaux :
Procès-verbaux d'Epreuves. S. DE MOLLINS , Ingénieur, Agent spécial du
Résultats des essais de réception du Paul sur l'Hcbc;. système Hennebique .
Revue des Journaux. A. FERRARI , concessionnaire du système
Travaux du mois. Hennebique.
Les deux ponts décintrés sont construits en
ciment armé par le système Hennebique, ils pré-
sentent un arc très tendu, flèche oM ,40 pour
CORRECTION DU FLON 15 mètres de portée soit iy, 42 au h° 1 et 15 mètres

LAUSANNE (Suisse au n° 2.
Le pont n° 1 de 7 "',ïO de largeur est calculé pour
une surcharge roulante de 20 tonnes.
La correction du torrent « le Flou ». en aval de Le pont n" 2 est un simple pont de dévestiture de
4 mètres de largeur, calculé pour une surcharge
la ville de Lausanne, dernxindail d ois passages, à
roulante de 6 tonnes.
une cote fixe, ne, permettant pas l'emploi d'arcs Les deux ponts ont été construits, le ri 0 ' 1 dans le
toujours plus gracieux que des poutres. Les crues courant de novembre 1897, le n" 2 en septembre.
subites de ce torrent exigeaient une ouverture Pont M." /.. — Le 2 février, à 1 1 heures, un appareil
libre considérable. De plus, le sol vaseux eût amplificateur des flèches et enregistreur est placé
sous l'une des deux poutres principales sous
rendu de grosses culées très coûteuses ; il fallait
chaussée. Le décintrage est opéré, la flèche après
donc : ou de grandes poutres métalliques de 15 m
décintrage est de quatre dixièmes de millimètre,
de portée, entre culées, ou des poutres en ciment
o"""4-
armé. C'est ce dernier parti qui a été adopté. Le Pont nf 2. — Un appareil amplificateur est placé
choix du système Hennebique a permis d'obtenir sous l'une des deux poutres du pont. Le désarmage
à la fois une résistance beaucoup plus forte, la est opéré, la flèche constatée est de deux dixièmes
de millimètre, o""N ,2.
suppression de tout entretien et une économie de
Lausanne, le 2 février 1898.
plus de 25 °/o.
On a exécuté simultanément : L'Ingénieur eu chef, Ingénieur résident.
Une passerelle de l m 60 pour piétons. L. GONIN. E. CUÉNOD.
Un pont de dévestiture de 4 m pour le service E. NAETHER. A. ROCHAT. E. CHAPPUIS.
S. DE MOLLINS. A. FERRARI.
agricole.
Un pont-route de 7 m 50. Tous trois de 15 m de
portée libre.
CORRECTION DU FLON
Nous donnons le procès-verbal de décintrage Section inférieure — Maladière — Lac Léman
du pont de 7 m 50 et le procès-verbal de l'épreuve
Reconnaissance du 20 juin IXQ8
de réception :
PONT DE LA {MALADIÈRE
PROCÈS H V£RBAL En Béton de ciment armé , système Hennebique
Du Décintrage des Ponts de la Maladière
PROCÈS- VERBAL
des Epreuves de réception du Pont
Etaient présents :
MM. L. GONIN , Ingénieur en chef des Ponts-et- Travée unique :
Chaussées ; Ouverture libre biaise iy m 20
E. CUÉNOD , Ingénieur résident de la correction Hauteur des poutres 1 »
Section des fers de tension par poutres. . . n, / m2 7920
du Flon ;
LE BETON ARMÉ 3
LE BETON ARMÉ

Le matériel de meunerie sort des ateliers de Le six mai mil huit cent quatre vingt-dix-huit, à
Epaisseur des hourdis o"'i8 mètres de portée : une passerelle au bord du lac, un M. Cesbron, construéteur-mécanicien à Angers, trois heures de l'après-midi, sous la direction de
Section des fers de hourdis par mètre "7 mi 106I pont de dévestiture et le pont pour la route de Lutry qui a immédiatement apprécié la rigidité de nos M. BOILLE , architecte, chargé des travaux, nous avons
à Morges. dit de la Maladière, qui a remplacé l'ancien dlanchers comme étant une garantie cle régularité procédé aux épreuves du plancher ci-dessus.
Charge roulante : pont de ce nom.
Rouleau compresseur Albaret : 13 1 tonnes. — pour la marche des appareils. Nous avons désigné une des travées pour la sou-
Le nouveau pont a subi, avant-hier, une épreuve
Au point de vue économique, il présente encore mettre à l 'épreuve.
Surcharge de fonte brute : 5 tonnes. — Total : intéressante, en présence de la commission et de
un avantage très important, celui de supprimer les 1
18 1 tonnes. divers ingénieurs; il a supporté, à différentes repri- Cette travée de 5 " 00 x ——^ — io'» 2 50 qui doit
causes d'incendie ou d'explosion. En effet, le bâti- ->

Flèches prises à l'appareil amplificateur et ses, le passage du nouveau rouleau compresseur de ment en béton armé étant incombustible, le bojs
l 'Etat, avec une surcharge de fonte brute, qui portait être chargée de io'" 2 so X 300 kilog. =3,150 kilog.,
enregistreur : compris dans le matériel n'est pas suffisant pour a été chargée du poids de 7,000 kilogrammes au
Poutres centrales : son poids à 18,000 kilos. servir d'aliment au feu, et comme la quantité de
La flèche observée au passage du rouleau n'a été marchandise en cours de fabrication est excessive- moyen de 140 sacs de sable pesés et contrôlés .
Rouleau 16' 7, flèche o m, "Q. ment minime, il n'y a aucune explosion à redouter. d'abord.
que de un millimètre. Or, la flèche d'épreuve d'un
— 18' » — i""'%ou —-—-de la portée. bon pont métallique est, en général, de 1 2500 de la De sorte que le meunier peut rester son propre assu- La flèche indiquée par l'appareil enregistreur a
13,000 reur et se dégrever ainsi d'une lourde prime d'assu- donné pour une charge de :
portée, soit, pour 15 mètres, six millimètres.
Flèche permanente 0 Faute de rouleau compresseur, aucun pont du rance, surtout s'il a pris la précaution de placer ses
canton n'a pu, jusqu'ici, subir une épreuve aussi magasins à la distance réglementaire des moulins. I . 000 kilog. ( 20 sacs). O'"O00. 00 0
Observation. — Le dernier béton a été gâché le
30 novembre 1897. forte par charge roulante. Les charges roulantes Ce moulin idéal est l'œuvre cle l'architecte 2 .000 ( 4o - ). om ooo .05 1/2 10"
maxima n'ont, à notre connaissance, pas dépassé dix ■Chudeausi connu des Nantais, et ami personnel de 3 .150 — ( 63 — ): o m ooo . 10 i/ioe .
Ce pont est construit sur mauvais sol vaseux ; il
tonnes. MM. Devallet et Guenau. les propriétaires ; l'exé- 5 .000 — (100 — ). om ooi .00
n'exerce aucune poussée; les culées en maçonnerie (La Galette de Lausanne.)
n'ont que r n 6o en moyenne ; elles sont sur pilotis. cution en fut confiée à M. J. Peneau, notre 6 .000 — (120 ). 0 m 002 , 00 -5 m /ni

Lausanne, le 30 juin 1898.


concessionnaire de Nantes. 7 000 — (140 — ). 0 m 002 .50 2 '"/"' 1/2
Correction du Flon. - Mercredi a eu lieu la re-
Les fondations furent commencées le 11 février
connaissance des travaux du Flon inférieur, section
L'Ingénieur résident de la L'Ingénieur conducteur dernier et le moulin était livré le 10 mai, soit 14 Au lieu de 1/500* de la portée ou o'"oio toléré pour
Maladière-Iac Léman, en présence des membres de la
correction du Flon . des travaux, semaines après. une charge de 3,150 kilogrammes.
commission exécutive de la correction du Flon.
EMILE CUÉNOD, EMILE CHAPPUIS. Nous sommes là, en présence d'une nouvelle
Ce beau travail a été rapidement exécuté en qua- Nous avons procédé ensuite au déchargement de
torze mois. démonstration d'une rapidité d'exécution inconnue la poutre et avons constaté son relèvement complet.
C OUÉNOUD,
Le nouveau pont a subi, avant-hier, une épreuve avant l'emploi du système Hennebique.
Président de Commission exé- En conséquence, nous estimons qu'il y a lieu de
cutive de- la correction intéressante, en présence de la commission et de di- Ce moulin, construit sur la rive gauche de faire la réception de ces planchers qui sont bien faits
du Flon et de ses affluents. Le Directeur des Travaux vers ingénieurs : il a supporté à différentes reprises l'Erdre, à Nort, l'ut fondé sur pilots en béton
de la Ville, et dont nous nous déclarons satisfaits.
le passage du nouveau rouleau compresseur de armé, descendant à 8 mètres ; la superstructure se
MARQUIS (L.). En foi de quoi nous avons dressé le présent procès-
l'Etat, avec une surcharge de fonte brute qui portait •compose de 8 colonnes, supportant dans leur
V. T HUILLARD,
son poids à 18,000 ki'os. verbal.
Ingénieur. hauteur 7 planchers calculés pour des surcharges
S. DE MOLLINS, La flèche observée au passage du rouleau n'a été
variant de 750 kilos à 1,500 kilos par mètre carré",
Agent général du système que de un millimètre. Or, la flèche d'épreuve d'un
Hennebique. P? l'Ingénieur eu chef des La toiture sert de réservoir pour le cas d'incen- Le Représentant de M. Hennebique,
bon pont métallique est en général de 1/2500 de la
Ponts et Chaussées :
pcrtée, soit, pour 15 mètres, six millimètres. die. A. DESCHAUX.
AL ,] " F ERRARI, ALPH . VAUTIER . Ingénieur civil.
Faute de rouleau compresseur, aucun pont du C'est, en somme, un grand succès pour tous, car
Entrepreneur-Concessionnaire. Ingénieur.
canton n'a pu, jusqu'ici, subir une épréuve aussi si nous ajoutons à tous ces avantages l'économie
J. GAUDARD,
forte par charge roulante. réalisée par MM. Devallet et Guenau, nous pou- Le Propriétaire, L'Architecte, Les Fin'repreneurs,
Professeur. (La Tribune de Lausanne). vons dire que le système Hennebique s'impose à ROBERT, BOII . LE . A. ANDRÉ et FILS .
Nota. — Le pont en fer coûtait 1 1,500 fr. l'attention de tous les ingénieurs, architectes et Vice-Président du
En ciment armé, il coûte 8,500 fr. Tribunal civil.
industriels.

LE MOULIN IDEAL Etaient présents et ont signé (par ordre alphabétique) :


Voici, à propos de ces intéressants ouvrages ce que
disent nos confrères de la Presse suisse :
Sous ce titre, notre confrère, la Meunerie
PROCÈS-VERBAL D'ÉPREUVES P. BATAILLE , architecte, Tours; BAZIRÉ;
de surcharge faites sur un plancher de rez-de- adjoint principal du Génie, Tours;
Fxdnçaise, publie un important article sur le-
Épreuves de Ponts en Ciment Armé chaussée de la maison d'habitation de M. Robert, BERNIER . architecte; BOUÉ , architecte,
moulin de L'avenir. rue Jehan-Foucquet, à Tours. Tours; BRÛLOT , colonel directeur du
Nous y trouvons l'éloge du" béton armé, sys- Génie du IX E corps; CORNET , architecte.
Avant-hier, mercredi, ie 29 juin, a eu lieu la recon- tème Hennebique, et nous croyons intéressant M. BOII.LE , architecte. Chinon; DARIDAN , capitaine du Génie,
naissance des travaux du Flon inférieur, section Ma- d'en publier quelques passages : Tours ; DAVID , chef de section, compa
ladière-lac Léman, en présence des membres de la Pour une usine travaillant 250 quintaux métriques Le plancher qui a servi aux expériences a été exé- gnie d'Orléans; FAURE , ingénieur en
commission exécutive de la correction du Flon. de blé par 24 heures, le bâtiment se compose du mou- cuté au-dessus d'un sous-sol, sur une portée de chef des Ponts-et-Chaussées d'Indre-et-
Ce beau travail a été rapidement exécuté en qua- lin proprement dit, en béton armé, système Henne- 5 mètres et une longueur de 6 m 40. Il a été divisé en Loire ; GASSF., architecte, Tours ; JAHAN,
torze mois. bique, mesurant 7 mètres de longueur sur 6 mètres trois travées par deux poutres ayant une section de ingénieur de la maison MAME; PERRIER,
de largeur et comprenant six étages de trois mètres 10 x 20. Le hourdis a o m 08 d'épaisseur. ingénieur des chemins de fer de l'Etat ;
Il se compose essentiellement d'une large cunette
de hauteur, destinés à recevoir tous les appareils de Le plancher ne devant en toute occurence être PRINCE , ingénieur des Ponts-et-Chaus-
avec perrés, complétée par des digues. La pente du mouture, de sassage et de blutage. A ce bâtiment
fond est fixée par des seuils en béton de ciment. La chargé qu'à raison de 100 kilogrammes par mètre sées; Tours ; QUERVILLE , architecte,
sont accotées deux ailes mesurant six mètres sur six carré, uniformément répartis, la flèche ne devait pas Tours; Roux, chef de bataillon, chef
longueur de la section est de 615 mètres. et comprenant trois étages ; l'une de ces ailes renferme
Sur ce parcours, le Flon est franchi par trois ponts excéder i/soo e de la portée. du Génie. Tours.
les appareils de nettoyage ; l'autre sert à la réception
en ciment-armé, du système Hennebique, de quinze des farines et des issues, s
RESULTATS DES ESSAIS DE RECEPTION
PONT SUR L'ÉCHEZ
Exécuté en Béton de Ciment armé (système HENNRBTQDK ) pour le compte de la commune de Larreule, par le Service vicinal des Haute.-
Pyrénées, sous les ordres de M. GARRIC , ingénieur des Ponts et Chaussées.

EXTRAIT DU PROCÈS-VERBAL OFFICIEL DE RÉCEPTION


POSITIONS ÈT VALEURS
u. dela TRAVÉE \- i ! TRAVÉE N° 2 TRAVÉE N° 3 !
S5 ■
O chargeroulante
< POSITIONS ET VALEURS y L È x 1 ON S HKLKYI ;MENTS FLEXIONS KELÈV 2MENTS FLEXIONS ItELÈV ÏMÊ NTS

. c/j (A
ce
. S OS.
a ta
es OBSERVATIONS
XT±
es
de la s ,Vai'iatijins ')
£ »> ; s c "ii (A
p c
■l'uneobservation, c c
O .2 ► C ~ 0 >

en
H iilasuivante/ 1. u b
a
W CHARGE FIXE O
- 1 ê
G . S ë " .
> v
cz
o
S5

1 Néant. N'ant. 30 0 0 0 0 30 6 0 0 0 30 0 0 0 0
2 Surcharge uniformément répartie de 300 kil. '

par mètre carré de trottoirs sur la travée n° 2.


3 Surcharge uniforme de 300 kil . par mètre
Xéant. •29 , » 1 ■ .' ■
1 ,;
1 3i 4 4 » » 28 » »
2 2
■]1 .- - : -
carré de trottoirs et 550 kil. par mètre de Variations1
chaiisspp sur la travée n° 9 Xéant. 23 » 6 7ef ective; 59 25 29 ' » ■' » ■'-] 22 » 1 6 Cette charge n° 3 est restée
18 heures sur le pont sans aug-
4 Surcharge de 301 kil . par mètre carré de i
» mentation de flexion.
trottoirs sur les tracées n os l, •2, 3 Néant. 34 ii » » 4 ' 25 •»"- 35 13 0 »
4
I 34 >> ■

5 100 kil. par mètre carré de trottoirs sur les Variations


> ■ I
travées n" 8 1, 2, 3. La charge roulante est :■ .

alors - amenée .■ :s() 2 ''6 » 34 d'une».ibservalion/


, 4 0 » ; ' 0 5 0 La charge roulante étal' comp.
,' '4 ' àlasuivante' -.y M d'un essieu de 6 tonnes trainé par
6 300 kil. par mètre carré de trottoirs des as observe,. 1 cheval et par 2 paires de bœufs.
travées n 05 1, % 3 , B 44 8 14 » » 30 0 4 »' . ■ P

d° d°- d° G 29 » 15 1 » 4.6 20 16
Variations( » 30 »0 5^ 0 La charge roulante s'est dépla-
7 2 i 1 » cée de la cul^e Larreule vers la
8 d u d» d° D 30 0 1 0- 44 » 14ef ectives ». 31
9 du d" d" E Pas observé. 29 >> » 15 f ' 45 14 15 » ». culée Màitbntirgite/ .
d° d° d" Néant.; 34 ï ■ 4 1 »• 1 ». $ 5 4 Variation^ » » » 5 10 »
10 d'une observation!
Relèvement complet
H Néant. Néant.. :i0 Relèvement complet. 30 Relèvement complet. à la suivante (
30
1
NOTA. — Tous les chiffres indiquent des dixièmes de millimètres.
CHARIOT ATTELAGE

3m 2 m 50 ; 3m ■ 3m Variations
l'^neobservation
13 m 095 13 m 260 àlasuivantej 13 m 095
6.000 kil. 700 kil. 1J00 kil. 1.400 kil. Variations\
ef ectives

Variations )
d'une observation
àlasuivante |
LE BETON ARMÉ

Compagnie des Chemins de Fer Economiques du Nord Le pont dont nous donnons ci-dessus le procès-
verbal de réception forme couverture de canal dans
RESEAU DE I. ISERE
la rue des Fabnques, à Voiron (Isère).
La partie couverte a 140"1 de longueur sur une lar-
M. PERDU, Ingénieur geur variant de 2"'i2 à T n 90.
Cette couverture est constituée par un hourdis en
béton armé de oM, i2 d'épaisseur, supporté lui même
PROCES-VERBAL par des poutrelles distaptes d'axe en axe de i '"62. —
des essais de réception de la couverture du canal de la La largeur de ces poutrelles est de 0"'i2 et leur hau-
rue des Fabriques à Voiron (Isère). teur, suivant la portée, varie de 0"'i4 à om 30. Elle est
En béton de ciment armé, système Hem ebique de
0,14 pour une poutre de 2'" 12
CONSTRUCTEURS : 0,16 2 50
MM. BROUSSAS & CLET, concessionnaires 0,17 2 60
0,22 3 10
' 'harg.e adoptée dans les ru/culs .- 6 tonnes sur ûn essieu 0,27 3 57
0,30 3 90
Conditions des épreuves stipulées au contrat : L'armature de ces poutres se compose invariable
La couverture doit pouvoir supporter le passage ment de 2 barres de fer dont le diamètre varie de
d'une charrette chargée de 9 tonnes sur un essieu 25 à 27 "7"' suivant la portée.
sans flexion supérieure au 1/600 de l'élément Le hourdis est armé de 5 barres de 19 mil. par
éprouvé. mètre. Il est percé de plusieurs regards permettant
Le 12 juin 1898 il a été procédé en présence des de nettoyer le canal, qui est situé en partie sous le
soussignés aux épreuves suivantes. trottoir, en partie sous la chaussée.
PREMIÈRE EPREUVE. — Charge permanente unifor- Outre la charge d'épreuve indiquée au procès-
mément répartie : verbal, la partie de la couverture correspondant aux
Sur une poutre et portant à 0,40 de chaque côté trottoirs était couverte d'un empierrement de 35 à-
de l'axe. Portée de la poutre 2,50 section 0,12 X 0,14 40 cent, d'épaisseur, et la partie correspondant à la
Epaisseur du hourdis 0,12. chaussée d'un empierrement de 20 à 25.
Sous une charge de 3,000 kilog., flexion nulle.
Sous une charge de 4.000 kilog., flexion commen-
çante mais impossible à chiffrer.
SOCIETE LYONNAISE
CHARGE ROULANTE Des Forces motrices du Rhône

La poutre éprouvée située à environ 50 mètres de


CANAL DE JOUAGE
la précédente à une portée de 2,60 et une section de
0,12 x o, 16.
Le hourdis a une épaisseur de 0,12. PROCÈS-VERBAL D'EPREUVE
Le passage de la charge a été calculé de façon que
le poids d'une roue soit porté au milieu de la poutre du tablier en béton armé, système Hennebique,
breveté S. G. D. G., du pont déversoir à poutres
éprouvée.
droites supportant le chemin de halage au kil.
t re EPMÏUVE : Charge sur un essieu 5.000 kil.
16 4- 075.
Flexion 0,0002
2« — Charge sur un essieu 7.000 kil.
Les soussignés :
Flexion 0,0004 R. CHAUVIN , ingénieur de la Société des Forces
30 — Charge sur un essieu 8.000 kil. Motrices du Rhône.
Flexion 0,0006 A. GARCIA , chef de la section de <la Société des
4« — Charge totale d'épreuve sur un
Forces Motrices du Rhône.
essieu .: :.. 9.000 kil.
Flexion maximum 0,0007 D 'une part,
Le plancher ayant été visité après chacune de ces A. DE LA RUE ,
représentant de M. Hennebique.
diverses épreuves, n'a révélé à l'examen et au sondage P. PÉROL ,entrepreneur concessionnaire des bre-
aucune fissure ni affaissement. vets de M. Hennebique, à Lyon.
En foi de quoi a été signé le présent procès-verbal. D 'autre part,

Voiron, le 12 juin 1898. Le 18 juin i898ont procédé aux épreuves par poids
mort et par poids roulant du pont déversoir suppor-
Pour la Compagnie des Pour la Ville de Voiron : tant le chemin de halage de la rive droite du canal de
Chemins de Fer Econo- L'Architecte-voyer M> m ', fuite au point kilométrique 16 + 075.
miques du Nord, Signé : GRÉBOT. Description des ouvrages
Signé : G. PERDU.
Le pont déversoir au point kilométrique 16 -j- 075
Pour M. Hennebique, Pour les constructeurs, est un pont d'une seule travée à poutres droites. Le
Signé : DE LA RUE. Signé : DORMEAUD. tablier a été construit en béton armé, système
Il LE BETON ARMÉ LE BETON ARMÉ 7

Hennebique. breveté S. G. D. G., par M. Pérol, Bureau de Lille. Plancher à Niort. — Propriétaire, M. Michin. —
entrepreneur concessionnaire des brevets Henne-
bique, à Lyon.
Revue des Journaux 4 silos à charbon de cent tonnes chacun, à Saint-
Wa.ast-ia-Haiit, ;'i Valenciennes, usine des. agglomérés.
Architecte, M. Bussy. — Entrepreneur, M. Lacombe.
Planchers pour magasins d'engrais, à. Niort. —
Propriéiaire, M. Fleury. — Architecte, M. Bournault. —
Ouverture libre entre culées i2 m oo — Propriétaire, la Compagnie des mines d'Anzin. — Entrepreneur : M. Lacombe.
Largeur du chemin de halage b m oo L'assèchement artificiel des maçonneries. — Architecte, M. Darphîu, — Entrepreneur, M. Antoine For-
l ier, à Valenciennes. Terrasse, à Pornichet. — Prooriétaire, M. Hertel. —
Longueur totale du pont ... 13^40 M. J. Spennrath, directeur de l'Ecole professionnelle Architecte, M. Fraboulet, de Nantes. — Surcharge libre,
d'Aix-la-Chapelle, s'élève contre la méthode si ré- Quatre planchers dans l'établissement de M. Sev- 300 kil. par mètre carré. — Surface, 243 mq 14.
Nombre des poutres 4 doux, manufacture à LeCateau (Nord), arrondissement de
pandue aujourd'hui d'assèchement des constructions
Hauteur des poutres • om 6o Cambrai. Fondations à Rochefort. — Propriétaire, la Chambre
nouvellement élevées en maçonnerie, à l'aidé de feux de Commerce. — 11 s'agissait de reprendre les fondations
Epaisseur du hourdis o"'i 5 allumés dans l'intérieur du bâtiment. 11 part de ce Toiture-Terrasse de 1.40 ' mètres carrés, sur chaix à
de colonnes reposant sur un groupe de 8 pieux en bois
principe qu'il est non seulement inutile, mais même vin. — Haubourdin. — Propriétaire, M. Cuvelier. — Ar-
disposés suivant les sommets d'un heptagone et le
Les poutres se composent de 6 barres rondes, de nuisible, d'enlever par ce procédé de l'eau à une chitecte, M. Nicolle. — Entrepreneur, M. C. Debosque-
huitième au centre. Ce dernier seul recevait la charge et
42 '"/'" de diamètre dont 3 droites et 3 relevées sur les Bonie, à Armentières. 1
maçonnerie. Si l'on veut en effet établir une construc- un tassement s'était produit. On a constitué une semelle
appuis et de 28 étriers de 40 x 2 m/m par barre droite. tion solide, il est indispensable, par les temps secs, Ecoles, planchers portées de 8 mètres. — Aniches. — rigide fil béton armé, reportant la charge sur les pieux
Les hourdis se composent de 6 barres de 1 5 "•/"> par Propriétaire, M. le Curé. — Architecte. M. Xicolle. — En- extérieurs.
de mouiller copieusement les matériaux, pierres ou
trepreneur. M. C. Debosque-Bonte, à Armentières.
mètre de longueur dont 3 relevées sur les poutres et briques, employés. Cette nécessité s'explique si l'on Réservoir de 2u mètres cubes à Tréguier. — Proprié-
3 droites munies chacune de 4 étriers de 20 "y™ x songe à la manière dont se fait la liaison de ces maté- Pont de 25 mètres de long à travers un cours avec voie taires, les Sœurs Hospitalières — Architecte, M. Cour-
1/2 '"/'" entre chaque poutre. de chemin de fer. — Tourcoing. — Propriétaire, MAI. Ma- coux. — Entrepreneurs, MM. Gaudu frères — Surcharge
riaux. Le mortier employé est à base de chaux
zurel frères. — Architecte, .VI . Nicolle. — Entrepreneur, radier, 2,000 kil. far mètre carré. — Surface, 2(5 mètres
éteinte, c'est-à-dire de chaux pulvérisée ayant absorbé
M. C. Debosque-Donte. à Armentières. carrés.
Rour sa transformation en hydrate ^2. 3 0/0 d'eau de
EPREUVES constitution et que l'on dissout elle-même dans une Quai à charbon, à Laval. — Propriétaire, la Compa-
nouvelle quantité d'eau pour obtenir un lait de chaux- Bureau de Lyon. gnie des Chemins de 1er de l'Ouest. — Ingénieur, M. Ju-
En présence de l'acide carbonnique de l'air, qui lui melais, chef de division au Mans. — Entrepreneur, M.
Epreuve par poids mort. — La surcharge unifor- Planchers plans et en voûtes à Aix-les-Bains. — Tonnélier.à Laval.— Surcharge libre, 1,000 kil. par mètre
aussi se dissout dans cette eau, la chaux se trans-
mément répartie de 300 kilog. par mètre carré a été Propriétaire, l'Etat 'établissement thermal). — Architecte, carré. — Surface, 123 mq 52.
forme peu à peu en carbonate cristallisé et dur,
obtenue au moyen d'une couche de 0,17 de gravier M. Le Cœur, architecte du Gouvernement. — Entrepre-
lequel assure la liaison intime des autres matériaux. Cloisons pour cuves à la distillerie de Périgny Saint
pour lequel on a admis un poids spécifique de neur : M. J. Cochet, à Aix-les-Bains.
Mais cette transformation ne se fait que très lente- Rogatien. — Architecte, M. Massiou. — Entrepreneur,
1,800 kilog. par mètre cube. M. Cardinal. — Surface : 27 mètres carrés .
ment, et exige toujours la présence de l'eau comme
La flèche obtenue avec la surcharge complète de Bureau de Nantes.
véhicule du gaz et de la chaux, car l'acide carbonique Semelle et planchers d'habitation. — Propriétaires,
300 kilog. par mètre carré a été de 5/100° de milli- sec n'a aucune action sur la chaux en poudre. Dès Plancher à Saini-Brieuc. — Architecte, M. Angier, les Sœurs de Lignac. — Architectes, MM. Bataille et
mètre. Elle a été constatée avec un appareil amplifi- lors, si l'on provoque d'une manière ou d'une autre architecte du Département. — Entrepreneurs, MM.Gaudu Bouet. — Surcharge libre, 300 kil. par mq. — Surface,
cateur donnant le 1/5 de millimètre ; la flèche maxima l'assèchement rapide de la maçonnerie, on ne laisse frères. — Surcharge libre, 250 kil. par mq. 10fi mq 0 1 .

admise était de 1/800 de la portée; la flèche (obtenue) pas à la chaux le temps suffisant pour se transformer Plancher a l'Usine de YEcce Homo, à Angers. — Terrasse à Vannes. — Propriétaire, M. de Lagatinerie.
observée représente 1 .'24,000. en carbonate, et le mortier reste mou et friable. L'en- Propriétaires, MM. Max Richard, Segris, Bordeaux et f>. — Entrepreneur, M. Huchet. — Surcharge libre, 300 kil.
2° tpreuve par poids roulant. — La surcharge trepreneur va donc contre son intérêt et celui du — Entrepreneur, M. Thibault. — Surcharge, 300 kil. par par mq.
roulante a été constituée par un chariot à 2 roues propiétaire du bâtiment, sans compter qu'il fait sou- mq. — Surface. 279 mq. 50.
Plancher pour maison d'habitation, au Mans. — Pro-
chargé de 6 tonnes et traîné au pas par 3 chevaux, vent une dépense assez considérable de combustible Planchers à Southampton, 105, St Mary's Street. — priétaire, M. Chevallier. — Architecte, M. Raoulx. —
une roue se trouvant placée sur la poutre médiane pour an ver à ce désastreux résultat. Propriétaire, The Harbour Board. — Surcharge libre, Surcharge, 250 kil. par mq. — Surface, 103 mq 68).
de droite. Cette charge de 6 tonnes était obtenue au 200 kil. par mq. — Surface, 126 mq. 398.
(La Revue Technique). Planchers et poutraisons du Bureau de bienfaisance
moyen de moellons comptés à raison de 1,700 kilos Terrasse à Nieul-l'Espoir. — Propriétaire, M. Borde-
de Nantes. — Propriétaire, la Ville de Nantes. — M. La-
le mètre cube. solle. — Architecte, M. Boutaud, à Poitiers. — Entrepre-
font, architecte, rue Rosière, Nantes. — Entrepreneur,
neur, M. Poissonneau. — Surcharge libre, 3 ! 1 kil. par
Les observations ont été faites avec un niveau à M. Péneau, à Nantes.
mètre carré. — Surface, 33 mq. 51 n .
bulle et avec un appareil amplificateur placé sous la
poutre médiane de droite. TRAVAUX DU MOIS Plancher aux Sabl<>s-d'01onne. — Propriétaire, Congré-
Fondations et planchers d 'une gare : bâtiment à
voyageurs à Nantes. — Propriétaire, la O du Chemin de
gation des Rédemptoristes. — Entrepreneur, M. Lacbaise.
Les résultats obtenus sont les suivants : fer d.; l'Anjou. — M. Durand, architecte à Bordeaux. —
— Surcharge, 20u kil. par mètre carré. — Surface,
Le niveau n'a pas donné de flèche appréciable. Entrepreneur, M. Péneau, à Nantes.
54 mq. 25.
L'appareil amplificateur donnant le i/s de milli-
Bureau de Paris Galerie en encorbellement à Nantes. — Propriétaire,
Réservoirs à Plélan et. Ylordelles. — Réservoirs de
mètre a indiqué une flèche de 2/5 de millimètre. l'Orphelinat Nazareth. — M. Bougouïn, architecte, rue du
Blanchisserie, 13, rue Delambre, Paris. — Propriétaire, 10 mètres cubes et leurs supports. — Propriétaire, C i0 des
Chemins de fer départementaux. — Ingénieur, vl. Vittu, Calvaire, Nantes.
M. Calmain Mosès. — Architecte, M. Allendy. — M. Vabre,
Fait double, à Villeurbanne, le i8j.uin 1898. entrepreneur à Paris, 12, rue .Nouvelle. là Rennes. — Entrepreneur, M. Barré. Colonnes, poutraisons, planchers industriels à
Poteaux pour clôture, au Croisic. — Propriétaire, . Nantes. — Propriétaire, papeterie Gouraud. — M. Gou.
Villa de M. Kœchlin. 3 planchers. — Beaucourt (Haut- raud, ingénieur. — Entrepreneur, M. Péneau, à Nantes.
;Hôpital marin de Pen-Bron. — Architecte, M. Lalbnt, de
L'Ingénieur de la Société, L'Entrepreneur. Rhin). — Propriétaire, M. Paul Kœchlin. — Architecte,
Nantes. — Entrepreneur, M. Peneau. Guérites de gardes, à Nantes. — Propriétaire, la G'*
Signé : René GHAUV.IN Signé : PF.ROL. M. Fleury de la Hussinière. — Entrepreneur, M. Wicker
Préau couvert, au Croisic. — Propriétaire, Hôpital d'Orléans. — M. Gégout, ingénieur. — Entrepreneur, M.
(Auguste), à Bell'ort.
marin de Pen-Bron. — Architecte, M. Lafont, de Nantes. Péneau, à Nantes.
Pour M.. Hennebique : Villa, 3 planchers. — Valentigney (Doubs — Proprié- 4- Entrepreneur, M. Peneau. Plancher à 300 kil. de surcharge avec poutres de 9m50
taire, M. Bovet.— Architecte, M. Pleur y de la Hussinière. de portée (1"' étage). Surface 115 m. q. environ. —
L'Agent de Lyon, \ Revêtement de berge au chenal de la l'errotine (île
— Entrepreneur, M. Wicker (Auguste), à Bell'ort . Poitrails de façade. en béton armé. — Le Mans. — Pro-
Signé : Charles DE LA RUE. l'Oléron). — Ingénieur, M. Labeille, de Rochefort. —
priétaire, M. de Saint-Denis. — Architecte, M. Raoulx.
Maison à loyer, 4 planchers. — Belfbrt (Haut-Rhin) . ftirlace, 275 mq 28.
— Entrepreneurs, MM. Pérol et Sadrin. au Mans.
— Propriétaire, cap. Derand. — Architecte, M. Fleury de J Planchers et terrasses, à Angoulême. — Proprié-
Le Chef de Section,
la Hussinière. — Entrepreneur, M. Wicker (Auguste), à 'ire, Ai ma Guinefollani. — Architecte, M. Videau. — Plancher sur cave, 300 kil . de surcharge. Colonnes et
Signé : GARCIA. Bell'ort, poutres supportant gros murs. Surface 140 m. q. — Le
'itrepreneur, M. Poissonneau.
LE BETON ARMÉ

Mans. — Propriétaire, M. Trouvé. — Architecte, M. Raoulx. sur 1 mètre de largeur. Epaisseur des 'parois et du plafond
— Entrepreneurs, MM. Pérol et Sadrin, au Mans. 10 à 8 centimètres. Servant à relier le nouveau Stand de
Zurich avec les cibles placées à 50, 300 et ;i00 mètres. —
Plancher à rez-de-châussé j , pour hôpital, à Bouloire,
Propriétaire', Société de tir de la viiïe cle Zurich. — Ingé.
surcharge 300 kil. Surlace du plancher. 450m. q.. Colonnes
nieur, M. I. Kelloc. — Entrepreneurs, M. A. Favre et
également en heton armé. — Bouloire (Sarthe). — Pro-
C", t-ureau Teéhniq.ue, à Zurich.
priétaire, la Société de Sainte-Elisabeth. — Architecte,
M. Ricprdenu — Entrepreneurs, MM. Pérol et Sadrin, au Fabrique à trois étages pour charges de 500 ù
1,000 kg., spécialité de rouleaux de portes et fenêtres, à.
Mans.
Plancher d'une maison particulière i) Saint-Brieue. — .Zurich. — Propriétaire M. l'anger. — Entrepreneurs,
Propriétaire. M. le marquis de Rpbien. — Architecte, M. A Favre el C 10 , Bureau Technique, à Zurich.
M, Carmejearniç. — Entrepreneurs, MM. Gaudu frères, à Pont du boulevard de Crédeilles à Vevey el pouf
Saint-Brieuc. je compte de ladite ville. — Propriétaire, ville de Vevey';
Grand, linteau de 5 ni. de portée, plancher de 25 m. — Ingénieur M. Pancliarrl. directeur des travaux de la
sur 5 m. 40, à Pleslin-les-Grcves. — Propriétaire. Commu- Ville.— Architecte" et entrepreneurs MM. 11. et C. Oh.au-
nauté des Filles de la Croix; — Architecte, -M. Mellet. — det, à Montreux .
Entrepreneurs. MM, Gaudu frères. . 1 Bâtiment de Turbines, à Saint-Cal!. — Proprié-
Pont biais, à Pùy-Moreair. — Propriétaire, M, le colonel taire, la Ville de Saint -Gai I . — Architecte, M . Kilchmann .
Manceron. — Entrepreneur, M. Lacombe, à Niort.
Parapluie sur la voûte de Béatemberg, canton de
Plancher du sol de la. chapelle des Religieusas Répara- Berne. — Propriétaire, l'Etat,
trices à Rennes. — Rennes rue de Paris, 28. — Proprié-
Cave à Bâle. — Propriétaires, MM. Blankenhmn
taire,- Société Immobilière, rue île Paris, 28. — Architecte,
M. Mellet, à Rennes. — Entrepreneur., M. J. Huchet, à et Cr — Architecte : M. Rud Licder.
Rennes, rue Lesage, M. Fabrique de ciment, à Monchenstein . — Proprié-
Plancher supérieur de cave dans une cour extérieure, taire, la Fabrique de ciment de Laul'en. — Architecte, M.
rue de Montforl . à Rennes. — Propriétaire, M..I. Mar- Rud.' Linder.
cille. — Entrepreneur, M. Huchet, à Pennes Maison de rapport, Freiestrasse, n u 17/19. Bàle. —
Caveau de famille. Cimetière du Nord — Rennes. — Propriétaires, MM. Bischotr et Hoffmann . — Ingénieur,
Propriétaire, M. Rolland. — •Entrepreneur. M. .1. Huchet, M. Rud. Linder, Bàle. — Entrepreneur M. I inder, Hàle.
à Rennes. Trois Maisons de maître, Langegasse, Bàle. — Pro-
Caveau de famille Cimetière du Nord. — Rennes. — . priétaires, M. Simonius Burckhardt, M'" e Forcart, M. lîud.
Propriétaire. Mme de Goiizillon. — Entrepreneur, :>i .J Linder. — Ingénieur, M. Rud. Linder. Bàle. — Entrepre-
Huchci neur, M. Linder, Bàle.
Planchers sur caves des bâtiments de service de Perrons de passage souterrain, gare de Oltei).
l'asile départemental d'aliénés de Saint-Méen. — Rennes. — Propriétaire, Chemin de fer Central suisse. - Ingé-
— propriétaire, le département?! — Architecte. "M. Laloy, nieur, M. Rud. Linder, Bàle. — Entrepreneur, M. Linder,"
— Entrepreneur, M. j. Huchet Bàle.
Plancher de gren'er sur yaicherie. — Saint-Gilles Plancher sur cave, Lisçach. — Propriétaire,
(llle-et-Vilainej. — Propriétaire, .vime Bodin. — Entre- M. Ruess ilaegler. — Ingénieur, M. Rud. Linder, Bàle. —
preneur, M. J. Huchet. Entrepreneur, M. Linder, Bàle.

Bureau de Bordeaux.
Nous prions instamment les Agents el Concession -
Minoterie sur le Lot : exhaussement de trois hauteurs
noires du système Hennebique Je nous envoyer chaque
d'étayes ; toiture-terrasse asphalte formant réservoir
mois la nomenclature des travaux exécutes par eux.
d'eau. . — Aiguillon (Lot-et-Garonne). — Propriétaires,
MM. Charbonneau et Bouyer. — Entrepreneur, M. Goguel,
à Bordeaux v
Bureau de Lausanne. Offres & demandes de matériel
Hôtel Beau Site, poitrails et planchers, à I au-
sanne. — Propriétaire, M. Sclïmidt. — Architectes, .MM. Nos collègues qui désirent proposer ou demander du
Chessex et Chamoval. — Entrepreneur, M. Ferrari, à ■matériel en vente ou en location sont invités à nous
Lausanne. adresser leurs demandes qui seront insérées à titre
Magasins Bonnard, poitrails, à Lausanne. — Pro- gracieux.
priétaires, MM. Bonnard frères. — Architecte, M. Réga-
mey. — Entrepreneur. M- Ferrari, à. Lausanne.
Hôtel des Postes, planchers, à Lausanne. — Pro-
CORRESPONDANCE
priétaire, l'Etat. — Architectes, MM. Bezencenet et Gi-
rardet. — Entrepreneur, M. Ferrari, à Lausanne.
Sous ce titre, nous publierons les demandes de ren-
Grande maison Mercier, planchers, à Lausanne. — seignements de nos correspondants, ainsi que les J
Propriétaire, M. J .-.f. Mercier. — Architecte, M. Isoz. —
Entrepreneur, M. Ferrari, à Lausanne.
réponses à ces demandes. ■ I
Casino de Morges, galeries de 2"'85 en porte-à-
faux, à Morges. — Propriétaire, ' la Ville. — Architecte, Le Gérant : J. CRÉPIN-LEBLOND .1
M. Régamey. — Entrepreneur, M. Ferrari, à Lausanne.
Passage souterrain en béton armé à Zurich, de RENNES. — Imp. des Arts et Manufactures, 3, place dd
400 mètres de longueur, profil intérieur: hauteur 2 ,n 10 la Holle.-uK .r.-Blés. \