Vous êtes sur la page 1sur 39

ENCGO S9

Recherche sur les organismes d'Audit


Audit des Processus et des Fonctions
Réaliser par
Amine KADAOUI
Organisme Rôle et mission Le champ d'intervention

-Défendre et promouvoir les valeurs que les


professionnels de l'audit interne apportent à
leurs organisations;
-Proposer une formation professionnelle
complète et des perspectives
de développement personnel ; Définie les pratiques de
IIA : L’IIA (Institute of -Développer des standards professionnels et référence pour l’exercice de
Internal Auditors) des bonnes pratiques ; l’audit interne dans le
-Proposer un programme de certification ; monde entier.
La recherche, la dissémination et la
promotion auprès des praticiens et des autres
parties concernées, des connaissances en
matière d'audit interne et de son rôle dans
le contrôle interne, dans la gestion des
risques, et la gouvernance d'entreprise ;
-Former les praticiens et tout public concerné
ou intéressé aux meilleures pratiques de
l'audit interne ;
-Réunir les auditeurs internes de tous pays,
pour le partage de l'expérience et de
l'information relatives à la pratique de l'audit
interne.
La mission de l'IFACI est d'assurer le
« leadership dynamique » de la profession de Intervient dans le domaine
IFACI : L’Institut l'audit interne. privé pour certifier
auditeurs internes,
Les
les
Français de l’Audit et L'iFACI est interlocuteur privilégié des directeurs et responsables
pouvoirs publics, des organisations d’audit, les gestionnaires de
du Contrôle Internes professionnelles, des institutions réglementées risques, ainsi que les
et des régulateurs, l’IFACI participe étudiants inscrits à un
activement à l’évolution des professions de programme d’études
l’audit et du contrôle internes par : comptables, financières ou de
gestion. la seule
 le partage des meilleures pratiques
certification
 la professionnalisation des acteurs et
reconnue à l’échelle
des organisations
internationale pour
Elle présente un Cadre de Référence
International des Pratiques les auditeurs internes
Professionnelles de l’Audit Interne
Son champ d'intervention est
C'est la fédération globale de la profession large elle intervient dans le
IFAC : La Fédération comptable. Fondé en 1977, l'IFAC a 173 secteur public et privé a
internationale des institutions membres et associées dans 129 travers la publication des
pays, représentant plus de 2,5 millions standards.
comptables (International de comptables employés dans les services,
Federation of Accountants, l'industrie et le commerce, la comptabilité l'IFAC publie des standards
IFAC) publique et l'enseignement. À travers ses internationaux sur l'éthique,
organes indépendantes d'édiction l'audit, l'assurance,
de standards, l'éducation et la comptabilité
l'IFAC publie des standards internationaux du secteur public. Il publie
sur le métier d'audit et de contrôle... Il publie aussi des conseils pour
aussi des conseils pour encourager la qualité encourager la qualité dans les
dans les services des professionnels services des professionnels
comptables. comptables
Elle édite aussi Les Standards
Internationaux d'Audit (ISA) qui
sont développes par :
:International Auditing and Assurance
Standards Board ('IAASB ) de
l'International Federation of Accountants
(IFAC).

Est un organisme indépendant de Elle interviens dans le


normalisation qui sert l'intérêt public en secteur public et le secteur
L'IAASB : Le Conseil établissant des normes internationales de privé également. elle veille
des normes d'audit et haute qualité en matière d'audit, de contrôle sur l'amélioration de la
de la qualité, de révision, d'autres services qualité d'audit mené pas soit
d'assurance (IAASB) d'assurance et de services connexes, et en une cabinet d'audit,
facilitant la convergence des fonctions d'audit. établissements publiques..
normes internationales et nationales. Ce bref elle un intérêt public
faisant, l'IAASB améliore la qualité et pour protégé les entités
l'uniformité des pratiques à travers le monde audités
et renforce la confiance du public dans la
profession mondiale de l'audit et de la
certification.
L'IAASB a développé les Standards
Internationaux d'Audit ( ISA )

C'est une organisation internationale non


gouvernementale, indépendante, dont Intervient dans les secteur
L’ISO (Organisation les 162 membres sont les organismes
nationaux de normalisation. Par ses membres,
publique et privé pour
améliorer l'image de
internationale de l’Organisation réunit des experts qui mettent l'organisation en question, on
en commun leurs connaissances pour élaborer avoir une établissement
normalisation) des Normes internationales d’application public qui demande la
volontaire, fondées sur le consensus, certification iso, comme on
pertinentes pour le marché, soutenant peut avoir une certification
l’innovation et apportant des solutions aux ISO pour un produit..; ect
enjeux mondiaux.
CEN Comité européen Le CEN contribue aux objectifs fixés par l'UE Elle intervient également
et les pays de l'Association européenne de dans le secteur privé quand il
de normalisation libre-échange l'AELE en élaborant des s'agit des entreprises
normes techniques volontaires – nouvellement instauré dans
appelées normes le marché européen, qui
européennes, normes devrait respecter les NE pour
EN ou euronorms – en faveur des pouvoir exercer leurs
échanges internationaux et de la concurrence, activité, également elle
de la sécurité des travailleurs et intervient dans le secteur
consommateurs, de l'interopérabilité des publique, quand il s'agit
réseaux (poste, chemins de fer, réseaux d'une nouvelle intégration
routiers, transport de l'énergie, de l'eau et des d'une pays a l'UE, donc il
autres ressources, etc.), de la protection de doit respecter les Normes de
l'environnement, de la recherche et des CEN pour accepté l'adhésion
programmes de développement, et des par le parlement Européen
conditions d'accès aux marchés et aux
financements publics.
Un grand nombre de normes européennes
dites « harmonisées » permettent également
aux acteurs du marché d'appliquer la
législation européennes à laquelle sont
subordonnés leurs produits ou services.
l’organisme officiel Marocain chargé de la
l'IMANOR : L’Institut normalisation, créé par le législateur marocain
A travers son nouveau statut
d’organisme ayant
Marocain de en 2010, en remplaçant le SNIMA qui était l’autonomie administrative et
une entité rattachée au Ministère chargé de financière, l’IMANOR vise
Normalisation l’Industrie.
d’une part à contribuer à
l’accroissement de la
’IMANOR a pour missions : compétitivité des entreprises
 La production des normes marocaines et d‘autre part, à
marocaines ; apporter son soutien aux
 La certification de conformité aux politiques publiques
normes et aux référentiels normatifs ; établissant les conditions de
 L’édition et la diffusion des normes et concurrence économique, la
des produits associés et des protection des
informations s’y rapportant ; consommateurs, la
 La formation sur les normes et les préservation de
techniques de leur mise en œuvre. l’environnement et
l’amélioration des conditions
 La représentation du Maroc auprès des
de vie.
organisations internationales et
régionales de normalisation

Créé en 1985 sous le nom de l’association Intervient sur l'ensembles des


AMACI :l’Association marocaine des auditeurs et consultants établissements qui pratique
internes (AMACI) devenu IAI, l’Institut des l'audit interne au Maroc que
Marocaine des auditeurs interne du Maroc a été un des se soit des cabinets, des
Auditeurs et membres fondateurs de l’Union francophone entreprise qui ont un service
des auditeurs internes en 1989 et de l’Institut d'audit interne ...
Consultants Internes international des auditeurs internes 1991.
Depuis 1997, l’institut est aussi très actif au
sein de la Confédération européenne des
instituts d’audit interne.
Regroupant les auditeurs internes des secteurs
public et privé, l’Institut se donne pour
objectif de développer les systèmes et
méthodes d’audit interne. formule une
série de recommandations pour améliorer
les fonctions d'audit interne Parmi ses
réalisations, la création au Maroc du centre
d’examen pour le passage et l’obtention du
certificat ClA (Certified Internal Auditor) qui
a permis la certification internationale d’une
trentaine d’auditeurs internes marocains.

L'I.G.F est un corps supérieur d'inspection des Son champ d'intervention au


finances publiques créé par un texte de loi du 14 Maroc et très large, elle
avril 1960 qui fixe de manière précise ses
contrôle la gestion de tout les
IGF Inspection attributions, missions et prérogatives. Placée
entreprises qui se trouve au
sous l'autorité directe du Ministère de l'Economie
Générale des Finances et des Finances, l'I.G.F exerce de larges Maroc et même des
prérogatives en matière de contrôle et d'audit. A établissement publique, elle
cet effet, l'I.G.F a pour pouvoir : contribue aussi dans
l'élaboration du budget de
 Effectuer les vérifications des services de
l'état par l'émission d'une
caisse et de comptabilité, deniers et
matières, des comptables publics et, de opinion sur les comptes de
façon générale, des agents de l'Etat, des projet de loi.. bref IGF est un
collectivités locales, des établissements organisme autoritaire au
et entreprises publics et de tout Maroc
organisme public ;
 Contrôler la gestion des comptables
publics, des ordonnateurs, des
contrôleurs et de tout administrateur pour
s'assurer de la régularité, de la sincérité,
et de la matérialité des opérations
enregistrées dans leurs comptes ;
 ils apprécient, par ailleurs, la qualité de
leur gestion, la réalisation des objectifs
assignés, les moyens utilisés, les coûts
des biens et services produits et leurs
performances économiques et financières
;
 Contrôler la gestion des entreprises et
des établissements publics.
 Contrôler la gestion des sociétés
concessionnaires ou gérantes d'un
service public de l'Etat ou d'une
collectivité publique ;
 Contrôler la gestion des sociétés,
syndicats, associations ou entreprises de
toute nature et d'une façon générale les
personnes morales qui bénéficient du
concours financier de l'Etat, des
collectivités publiques ;
 Auditer et émettre une opinion sur les
comptes des projets financés par les
Gouvernements étrangers ou par des
organismes financiers internationaux ou
régionaux dans le cadre de la coopération
bilatérale ou multilatérale ;
 Procéder, à la demande du
Gouvernement ou du Ministre des
Finances, à l'évaluation de politiques
publiques à caractère financier ou
budgétaire ;

Est expert comptable celui qui fait profession Intervient domaine


habituelle de réviser, d’apprécier et d’organiser
d'expertise comptable qui
OEC Ordre des Experts les comptabilités des entreprises et organismes
donne lieu a une certification
auxquels il n’est pas lié par un contrat de travail.
Comptables du Maroc Il est seul habilité à : des entreprises qui tenir une
comptabilité sincère et
 Attester la régularité et la sincérité des régulière, aussi l'OEC analyse
bilans, des comptes de résultats et des et organise les systèmes
états comptables et financiers ;
comptables utilisé par les
 Délivrer toute autre attestation donnant entreprises marocaines
une opinion sur un ou plusieurs comptes
des entreprises ou des organismes ;

 Exercer la mission de commissaire aux


comptes

 Exercer les fonctions de commissaire aux


apports ;
 Analyser et organiser les systèmes
comptables ;

 Ouvrir, tenir, redresser, centraliser, suivre


et arrêter les comptabilités ;

 Donner des conseils et avis et


entreprendre des travaux d’ordre
juridique, fiscal, économique, financier et
organisationnel se rapportant à la vie des
entreprises et des organismes.

C'est une juridiction financière marocaine prévue Secteur public, elle fait l'audit
par l'article 147 de la Constitution et chargée
principalement de contrôler la régularité des
de toutes les établissements
comptes publics de l'État, des entreprises publiques qui bénéfice de
publiques, des communes ainsi que des partis denier public, communes,
politiques marocains partie politique...
La Cour des comptes
Devenir un auditeur cas de l'IMANOR :

L’IMANOR fait appel à des auditeurs de certification des systèmes de management :

– ISO 9001 version 2015, ISO 14001 version 2015 et OHSAS 18001, dans l’un des secteurs techniques suivants :

 Industrie pharmaceutique

 Industrie automobile ; fabrication, commerce et réparation de matériels de transport

 Industries extractives et services annexes

 Fabrication d’équipements électriques, électroniques, informatiques et optiques

 Fabrication mécanique

 Fabrication de meubles

 Construction et génie civil

 Santé humaine

 Gestion des déchets et dépollution

 Transport aérien, maritime et fluvial

 Services financiers, juridiques et comptables

 Aménagement paysager et services aux bâtiments

 Enquêtes de sécurité

 Activités vétérinaires

 Sylviculture, exploitation forestière pêche et aquaculture

– ISO 22000
– ISO 27001

– ISO 50001

– ISO 22716

CRITÈRES DE RECEVABILITÉ

La sélection des candidats éligibles est effectuée sur analyse des preuves correspondant aux critères suivants :

 Diplôme d’études supérieures techniques (min bac + 4) ;


 Expérience professionnelle suffisante dans les domaines techniques spécifiés ;
 Maîtrise des normes de référence spécifiques ;
 Maîtrise des principes et des techniques d’audit des systèmes de management ;
 Expérience professionnelle suffisante en relation avec les métiers de management spécifiques (qualité, environnement, Énergie, …)
 Expérience suffisante dans l’audit sur les normes de références spécifiques
ÉVALUATION
Les candidats retenus sont soumis à une épreuve de qualification supervisée par l’IMANOR, pour tester la maitrise de la norme de référence, des
techniques d’audit, ainsi que pour évaluer leur capacité de communication, d’analyse et de synthèse et leurs connaissances spécifiques dans les secteurs
techniques concernés et de la réglementation applicable.

VALIDITÉ

La qualification est accordée pour une durée de 3années. Les personnes qualifiées sont liées à l’IMANOR par un contrat fixant les droits et obligations des
deux parties.

RENOUVELLEMENT

Le renouvellement de la qualification est basé sur les résultats de l’évaluation des prestations d’audit pour l’IMANOR et du respect du code de
déontologie de l’IMANOR et des procédures mises en place par l’institut pour la gestion de ses activités de certification
les Normes internationales pour la pratique professionnelle d'audit de IIA :
L’audit interne est exercé dans différents environnements juridiques et culturels, au bénéfice d’organisations dont l’objet, la taille, la complexité et la
structure sont divers. Il peut être exercé par des professionnels de l’audit, internes ou externes à l’organisation. Comme ces différences peuvent
influencer la pratique de l’audit interne dans chaque environnement, il est essentiel de se conformer aux Normes internationales pour la pratique
professionnelle de l’audit interne de l’IIA (ci-après « les Normes ») pour que les auditeurs internes et la fonction d’audit interne s’acquittent de leurs
responsabilités

iles ont pour objectif :

 de guider l’application des dispositions obligatoires du Cadre de référence international des pratiques professionnelles de l’audit interne;
 de fournir un cadre pour la réalisation et le développement d’un large éventail d’activités d’audit interne à valeur ajoutée ;
 d’établir les critères d’évaluation de l’audit interne ;
 . de favoriser l’amélioration des processus et des opérations de l’organisation.

Les Normes sont constituées de deux principales catégories de normes : les normes de qualification et les normes de fonctionnement. Les normes de
qualification énoncent les caractéristiques des entités et des personnes qui réalisent des activités d’audit interne. Les normes de fonctionnement
décrivent la nature des activités d’audit interne et définissent des critères de qualité permettant de mesurer leur performance. Les normes de
qualification et les normes de fonctionnement s’appliquent à toutes les missions d’audit. Les normes de mise en œuvre complètent les normes de
qualification et les normes de fonctionnement en indiquant les exigences applicables aux missions d’assurance (A) ou de conseil (C)

La revue et la mise à jour des Normes est un processus continu. L’IIASB (The International Internal Audit Standards Board) mène une consultation publique
internationale et des discussions avant de publier les Normes.
NORMES DE QUALIFICATION
1000 – Mission, pouvoirs et responsabilités :
La mission, les pouvoirs et les responsabilités de l’audit interne doivent être formellement définis dans une charte d’audit interne, en cohérence avec la Mission de
l’audit interne et les dispositions obligatoires du Cadre de référence international des pratiques professionnelles (CRIPP) de l’audit interne (les Principes
fondamentaux pour la pratique professionnelle de l’audit interne, le Code de déontologie, les Normes et la Définition de l’audit interne). Le responsable de l’audit
interne doit revoir périodiquement la charte d’audit interne et la soumettre à l’approbation de la direction générale et du Conseil.

1010 – Reconnaissance des dispositions obligatoires dans la charte 1d’audit interne :


Le caractère obligatoire des Principes fondamentaux pour la pratique professionnelle de l’audit interne, du Code de déontologie, des Normes et de la Définition de
l’audit interne doit être reconnu dans la charte d’audit interne.
Le responsable de l’audit interne devrait présenter la Mission de l’audit interne et les dispositions obligatoires du Cadre de référence international des pratiques
professionnelles (CRIPP) de l’audit interne, à la direction générale et au Conseil.

1100 – Indépendance et objectivité :


L’audit interne doit être indépendant et les auditeurs internes doivent effectuer leurs travaux avec objectivité.

1110 – Indépendance dans l’organisation


Le responsable de l’audit interne doit être rattaché à un niveau de l’organisation qui permette à la fonction d’audit interne d’exercer ses responsabilités. Le
responsable de l’audit interne doit, au moins chaque année, confirmer au Conseil, l’indépendance de l’audit interne dans l’organisation.

1111 – Relation directe avec le Conseil


Le responsable de l’audit interne doit communiquer et dialoguer directement avec le Conseil.

1
La charte d’audit interne est un document officiel qui précise la mission, les pouvoirs et les responsabilités de l’audit interne. La charte définit le positionnement de l’audit interne
dans l’organisation y compris la nature du rattachement fonctionnel du responsable de l’audit interne au Conseil ; autorise l’accès aux données, aux personnes et aux biens
nécessaires à la réalisation des missions ; définit le périmètre de l’audit interne. L’approbation finale de la charte d’audit interne relève de la responsabilité du Conseil.
1112 – Rôles du responsable de l’audit interne en dehors de l’audit interne

Lorsque le responsable de l’audit interne se voit confier, des rôles et/ou des responsabilités qui ne relèvent pas de l’audit interne, des précautions doivent être prises
pour limiter les atteintes à l’indépendance ou à l’objectivité.

1120 – Objectivité individuelle

Les auditeurs internes doivent avoir une attitude impartiale et non biaisée, et éviter tout conflit d’intérêts.

1130 – Atteinte à l’indépendance ou à l’objectivité

Si l’indépendance ou l’objectivité des auditeurs internes sont compromises dans les faits ou en apparence, les parties concernées doivent en être informées de
manière précise. La forme de cette communication dépendra de la nature de l’atteinte à l’indépendance.

1200 – Compétence et conscience professionnelle

Les missions doivent être conduites avec compétence et conscience professionnelle.

1210 – Compétence

Les auditeurs internes doivent posséder les connaissances, les savoir-faire et les autres compétences nécessaires à l’exercice de leurs responsabilités individuelles.
L’équipe d’audit interne doit collectivement posséder ou acquérir les connaissances, les savoir-faire et les autres compétences nécessaires à l’exercice de ses
responsabilités.

1220 – Conscience professionnelle

Les auditeurs internes doivent apporter à leur travail la diligence et le savoir-faire que l’on peut attendre d’un auditeur interne raisonnablement averti et compétent.
La conscience professionnelle n’implique pas l’infaillibilité.

1230 – Formation professionnelle continue

Les auditeurs internes doivent améliorer leurs connaissances, leurs savoir-faire et autres compétences par une formation professionnelle continue.
1300 – Programme d’assurance et d’amélioration qualité

Le responsable de l’audit interne doit concevoir et tenir à jour un programme d’assurance et d’amélioration qualité portant sur tous les aspects de l’audit interne.

1310 – Exigences du programme d’assurance et d’amélioration qualité

Le programme d’assurance et d’amélioration qualité doit comporter des évaluations tant internes qu’externes.

1311 – Évaluations internes Les évaluations internes doivent comporter :

• une surveillance continue de la performance de l’audit interne ;


• des évaluations périodiques, effectuées par auto-évaluation ou par d’autres personnes de l’organisation possédant une connaissance suffisante des
pratiques d’audit interne.

1312 – Évaluations externes

Des évaluations externes doivent être réalisées au moins tous les cinq ans par un évaluateur ou une équipe qualifiés, indépendants et extérieurs à l’organisation. Le
responsable de l’audit interne doit s’entretenir avec le Conseil au sujet :

• des modalités et de la fréquence de l’évaluation externe ;


• des qualifications de l’évaluateur ou de l’équipe d’évaluation externes ainsi que de leur indépendance y compris au regard de tout conflit d’intérêts
potentiel.

1320 – Communication relative au programme d’assurance et d’amélioration qualité

Le responsable de l’audit interne doit communiquer les résultats du programme d’assurance et d’amélioration qualité à la direction générale ainsi qu’au Conseil. Cette
communication devrait inclure :

• le périmètre et la fréquence des évaluations internes et externes ;


• les qualifications et l’indépendance du ou de(s) évaluateur(s) ou de l’équipe d’évaluateurs y compris les conflits d’intérêts potentiels ;
• les conclusions des évaluateurs ;
• les plans d’actions correctives.
1321 – Utilisation de la mention « conforme aux Normes internationales pour la pratique professionnelle de l’audit interne ».

Indiquer que l’audit interne est conforme aux Normes internationales pour la pratique professionnelle de l’audit interne est approprié seulement si, les résultats du
programme d’assurance et d’amélioration qualité le confirment.

1322 – Indication de non-conformité

Quand la non-conformité de l’audit interne avec le Code de déontologie ou les Normes a une incidence sur le périmètre ou sur le fonctionnement de l’audit interne, le
responsable de l’audit interne doit informer la direction générale et le Conseil de cette non-conformité et de ses conséquences.

NORMES DE FONCTIONNEMENT
2000 – Gestion de l’audit interne

Le responsable de l’audit interne doit gérer efficacement cette activité de façon à garantir qu’elle apporte une valeur ajoutée à l’organisation.

2010 – Planification

Le responsable de l’audit interne doit établir un plan d’audit fondé sur une approche par les risques afin de définir des priorités cohérentes avec les objectifs de
l’organisation

2020 – Communication et approbation

Le responsable de l’audit interne doit communiquer à la direction générale et au Conseil son plan d’audit et ses besoins en ressources, pour examen et approbation,
ainsi que tout changement important susceptible d’intervenir en cours d’exercice. Le responsable de l’audit interne doit également signaler l’impact de toute
limitation de ses ressources.

2030 – Gestion des ressources

Le responsable de l’audit interne doit veiller à ce que les ressources affectées à l’audit interne soient adéquates, suffisantes et mises en œuvre de manière efficace
pour réaliser le plan d’audit approuvé.

2040 – Règles et procédures

Le responsable de l’audit interne doit établir les règles et procédures pour guider l’audit interne.
2050 – Coordination et utilisation d’autres travaux

Afin d’assurer une couverture adéquate et d’éviter les doubles emplois, le responsable de l’audit interne devrait partager des informations, coordonner les activités,
et envisager d’utiliser les travaux des autres prestataires internes et externes d’assurance et de conseil.

2060 – Communication à la direction générale et au Conseil

Le responsable de l’audit interne doit rendre compte périodiquement à la direction générale et au Conseil des missions, des pouvoirs et des responsabilités de l’audit
interne, du niveau de réalisation du plan d’audit ainsi que de la conformité avec le Code de déontologie et les Normes. Il doit notamment rendre compte :

• des risques significatifs, y compris les risques de fraude, et des contrôles correspondants ;
• des sujets relatifs à la gouvernance et ;
• de tout autre problème nécessitant l’attention de la direction générale et/ou du Conseil.

2070 – Responsabilité de l’organisation en cas de recours à un prestataire externe pour ses activités d’audit interne

Lorsque l’audit interne est réalisé par un prestataire de service externe, ce dernier doit avertir l’organisation qu’elle reste responsable du maintien de l’efficacité de
cette activité.

.2100 – Nature du travail

L’audit interne doit évaluer les processus de gouvernance de l’organisation, de management des risques et de contrôle, et contribuer à leur amélioration sur la base
d’une approche systématique, méthodique et fondée sur une approche par les risques. La crédibilité et la valeur de l’audit interne sont renforcées lorsque les
auditeurs internes sont proactifs, que leurs évaluations offrent de nouveaux points de vue et prennent en considération les impacts futurs.

2110 – Gouvernance

L’audit interne doit évaluer et formuler des recommandations appropriées en vue d’améliorer les processus de gouvernance de l’organisation pour :

• les prises de décisions stratégiques et opérationnelles ;


• la surveillance des processus de management des risques et de contrôle ;
• la promotion des règles d’éthique et des valeurs appropriées au sein de l’organisation ;
• une gestion efficace des performances de l’organisation, assortie d’une obligation de rendre compte ;
• la communication aux services concernés des informations relatives aux risques et aux contrôles ;
• la coordination des activités et la communication des informations entre le Conseil, les auditeurs externes, les auditeurs internes, les autres
prestataires d’assurance, et le management.

2110.A1 – L’audit interne doit évaluer la conception, la mise en œuvre et l’efficacité des objectifs, des programmes et des activités de l’organisation liés à l’éthique.

2110.A2 – L’audit interne doit évaluer si la gouvernance des systèmes d’information de l’organisation soutient la stratégie et les objectifs de l’organisation.

2120 – Management des risques

L’audit interne doit évaluer l’efficacité des processus de management des risques et contribuer à leur amélioration.

2130 – Contrôle

L’audit interne doit aider l’organisation à maintenir un dispositif de contrôle approprié en évaluant son efficacité ainsi que son efficience et en encourageant son
amélioration continue.

2130.A1 – L’audit interne doit évaluer la pertinence et l’efficacité du dispositif de contrôle choisi pour faire face aux risques relatifs à la gouvernance, aux opérations
et systèmes d’information de l’organisation. Cette évaluation doit porter sur les aspects suivants :

 l’atteinte des objectifs stratégiques de l’organisation ;


 la fiabilité et l’intégrité des informations financières et opérationnelles ;
 l’efficacité et l’efficience des opérations et des programmes ;
 la protection des actifs ;
 le respect des lois, règlements, règles, procédures et contrats.

2130.C1 – Les auditeurs internes doivent utiliser leurs connaissances des dispositifs de contrôle acquises lors de missions de conseil lorsqu’ils évaluent les processus
de contrôle de l’organisation

2200 – Planification de la mission

Les auditeurs internes doivent concevoir et documenter un plan pour chaque mission. Ce plan de mission précise les objectifs, le périmètre d’intervention, le
calendrier de la mission, ainsi que les ressources allouées. Ce plan doit prendre en considération la stratégie, les objectifs et les risques de l’organisation pertinents au
regard de la mission.
2201 – Considérations relatives à la planification

Lors de la planification de la mission, les auditeurs internes doivent prendre en compte :

• la stratégie, les objectifs de l’activité auditée et la manière dont elle pilote sa performance ;
• les risques significatifs liés aux objectifs de l’activité, à ses ressources et à ses opérations, ainsi que les moyens par lesquels l’impact potentiel des
risques est maintenu à un niveau acceptable ;
• la pertinence et l’efficacité des processus de gouvernance, de management des risques et de contrôle de l’activité, en référence à un cadre ou un
modèle approprié ;
• les opportunités d’améliorer de manière significative les processus de gouvernance, de management des risques et de contrôle de l’activité.

2201.A1 – Lorsqu’ils planifient une mission pour des tiers extérieurs à l’organisation, les auditeurs internes doivent élaborer avec eux un accord écrit sur les objectifs
et le périmètre d’intervention de la mission, les responsabilités et les attentes respectives, et préciser les restrictions à observer en matière de diffusion des résultats
de la mission et d’accès aux dossiers.

2201.C1 – Les auditeurs internes doivent conclure avec le client donneur d’ordre un accord sur les objectifs et le périmètre d’intervention de la mission de conseil, les
responsabilités de chacun et plus généralement sur les attentes du client donneur d’ordre. Pour les missions importantes, cet accord doit être formalisé.

2210 – Objectifs de la mission

Les objectifs doivent être précisés pour chaque mission.

2210.A1 – Les auditeurs internes doivent procéder à une évaluation préliminaire des risques liés à l’activité soumise à l’audit. Les objectifs de la mission doivent être
déterminés en fonction des résultats de cette évaluation.

2210.A2 – En déterminant les objectifs de la mission, les auditeurs internes doivent tenir compte de la probabilité qu’il existe des erreurs significatives, des cas de
fraudes ou de non-conformités et d’autres risques importants.

2210.A3 – Des critères adéquats sont nécessaires pour évaluer la gouvernance, le management des risques et le dispositif de contrôle. Les auditeurs internes doivent
déterminer dans quelle mesure le management et/ou le Conseil a défini des critères adéquats pour apprécier si les objectifs et les buts ont été atteints. Si ces critères
sont adéquats, les auditeurs internes doivent les utiliser dans leur évaluation. S’ils sont inadéquats, les auditeurs internes doivent identifier, à travers une discussion
avec le management et le Conseil, les critères d’évaluation appropriés.
2220 – Périmètre d’intervention de la mission

Le périmètre d’intervention doit être suffisant pour atteindre les objectifs de la mission.

2230 – Ressources affectées à la mission

Les auditeurs internes doivent déterminer les ressources appropriées et suffisantes pour atteindre les objectifs de la mission. Ils s’appuient sur une évaluation de la
nature et de la complexité de chaque mission, des contraintes de temps et des ressources disponibles.

2300 – Réalisation de la mission

Les auditeurs internes doivent identifier, analyser, évaluer et documenter les informations nécessaires pour atteindre les objectifs de la mission.

2310 – Identification des informations

Les auditeurs internes doivent identifier les informations suffisantes, fiables, pertinentes et utiles pour atteindre les objectifs de la mission.

. 2320 – Analyse et évaluation

Les auditeurs internes doivent fonder leurs conclusions et les résultats de leur mission sur des analyses et évaluations appropriées.

2330 – Documentation des informations

Les auditeurs internes doivent documenter les informations suffisantes, fiables, pertinentes et utiles pour étayer les résultats et les conclusions de la mission.

2330.A1 – Le responsable de l’audit interne doit contrôler l’accès aux dossiers de la mission. Il doit, si nécessaire, obtenir l’accord de la direction générale et/ou l’avis
d’un juriste avant de communiquer ces dossiers à des parties extérieures.

2330.A2 – Le responsable de l’audit interne doit arrêter des règles en matière de conservation des dossiers de la mission et ce, quel que soit le support d’archivage
utilisé. Ces règles doivent être cohérentes avec les orientations définies par l’organisation et avec les exigences réglementaires ou toute autre exigence pertinente.

2330.C1 – Le responsable de l’audit interne doit définir des procédures concernant la protection et la conservation des dossiers de la mission de conseil ainsi que leur
diffusion à l’intérieur et à l’extérieur de l’organisation. Ces procédures doivent être cohérentes avec les orientations définies par l’organisation et avec les exigences
réglementaires ou toute autre exigence pertinente.
2340 – Supervision de la mission

Les missions doivent faire l’objet d’une supervision appropriée afin de garantir que les objectifs sont atteints, la qualité assurée et le développement professionnel
des auditeurs effectué.

. 2400 – Communication des résultats

Les auditeurs internes doivent communiquer les résultats des missions.

2410 – Contenu de la communication

La communication doit inclure les objectifs, le périmètre d’intervention, et les résultats de la mission.

2420 – Qualité de la communication

La communication doit être exacte, objective, claire, concise, constructive, complète et émise en temps utile.

2421 – Erreurs et omissions

Si une communication finale contient une erreur ou une omission significative, le responsable de l’audit interne doit faire parvenir les informations corrigées à tous les
destinataires de la version initiale.

2430 – Utilisation de la mention « conduite conformément aux Normes internationales pour la pratique professionnelle de l’audit interne »

Indiquer que les missions sont « conduites conformément aux Normes internationales pour la pratique professionnelle de l’audit interne » est approprié seulement si
les résultats du programme d’assurance et d’amélioration qualité le démontrent.

2431 – Indication de non-conformité

Lorsqu’une mission donnée n’a pas été conduite conformément au Code de déontologie ou aux Normes, la communication des résultats doit indiquer :

• les principes et règles de conduite du Code de déontologie, ou les Normes avec lesquels la mission n’a pas été en conformité ;
• la ou les raisons de la non-conformité ;
• l’incidence de la non-conformité sur la mission et sur les résultats communiqués.
2440 – Diffusion des résultats

Le responsable de l’audit interne doit diffuser les résultats aux destinataires appropriés.

2450 – Les opinions globales

Lorsqu’une opinion globale est émise, elle doit prendre en compte la stratégie, les objectifs et les risques de l’organisation ainsi que les attentes de la direction
générale, du Conseil et des autres parties prenantes. L’opinion globale doit également s’appuyer sur une information suffisante, fiable, pertinente et utile.

2500 – Surveillance des actions de progrès

Le responsable de l’audit interne doit mettre en place et tenir à jour un système permettant de surveiller les suites données aux résultats communiqués au
management.

2600 – Communication relative à l’acceptation des risques

Lorsque le responsable de l’audit interne conclut que le management a accepté un niveau de risque qui pourrait s’avérer inacceptable pour l’organisation, il doit
examiner la question avec la direction générale. Si le responsable de l’audit interne estime que le problème n’a pas été résolu, il doit soumettre la question au Conseil.

Normes d'ISA DE IFACI développer par I'IAASB :


L'ensemble final de normes clarifiées comprend 36 normes internationales d'audit (ISA) et une norme internationale de contrôle de la qualité (ISQC) 1, comprenant:
 Une nouvelle norme, traitant de la communication des carences du contrôle interne;
 16 normes ISA contenant des exigences nouvelles et révisées (appelées «normes ISA révisées et reformulées»); et
 20 ISA qui ont été reformulées pour appliquer les nouvelles conventions et ne traitent que de questions de clarté générale (elles ont été qualifiées de "ISA
reformulées et ISQC 1 reformulée").
ISQC 1 Contrôle qualité des cabinets réalisant des missions d’audit ou d’examen d’états financiers, ainsi que d’autres missions d’assurance et de services connexes

ISA 200 Objectifs généraux de l’auditeur indépendant et réalisation d’un audit conforme aux Normes internationales d’audit

ISA 210 Accord sur les termes et conditions d’une mission d’audit

ISA 220 Contrôle qualité d’un audit d’états financiers

ISA 230 Documentation de l’audit

ISA 240 Responsabilités de l’auditeur concernant les fraudes lors d’un audit d’états financiers

ISA 250 Prise en compte des textes légaux et réglementaires dans un audit d’états financiers
(révisée)

ISA 260 Communication avec les responsables de la gouvernance


(révisée)

ISA 265 Communication des déficiences du contrôle interne aux responsables de la gouvernance et à la direction

ISA 300 Planification d’un audit d’états financiers

ISA 315 Compréhension de l’entité et de son environnement aux fins de l’identification et de l’évaluation des risques d’anomalies significatives

ISA 320 Caractère significatif dans la planification et la réalisation d’un audit

ISA 330 Réponses de l’auditeur à l’évaluation des risques

ISA 402 Facteurs à considérer pour l’audit d’entités faisant appel à une société de services

ISA 450 Évaluation des anomalies détectées au cours de l’audit

ISA 500 Éléments probants

ISA 501 Éléments probants — Considérations particulières concernant certains points


ISA 505 Confirmations externes

ISA 510 Audit initial — Soldes d’ouverture

ISA 520 Procédures analytiques

ISA 530 Sondages en audit

ISA 540 Audit des estimations comptables, y compris les estimations comptables en juste valeur, et des informations y afférentes à fournir

ISA 550 Parties liées

ISA 560 Événements postérieurs à la date de clôture

ISA 570 Continuité de l'exploitation


(révisée)

ISA 580 Déclarations écrites

ISA 600 Audits d’états financiers de groupe (y compris l’utilisation des travaux des auditeurs des composantes) — Considérations particulières

ISA 610 Utilisation des travaux des auditeurs internes

ISA 620 Utilisation par l’auditeur des travaux d’un expert de son choix

ISA 700 Opinion et rapport sur des états financiers


(révisée)

ISA 701 Communication des questions clés de l’audit dans le rapport de l’auditeur indépendant

ISA 705 Expression d’une opinion modifiée dans le rapport de l’auditeur indépendant
(révisée)

ISA 706 Paragraphes d’observations et paragraphes sur d’autres points dans le rapport de l’auditeur indépendant
ISA 706 Paragraphes d’observations et paragraphes sur d’autres points dans le rapport de l’auditeur indépendant
(révisée)

ISA 710 Informations comparatives — Chiffres correspondants et états financiers comparatifs

ISA 720 Responsabilités de l’auditeur concernant les autres informations présentées dans des documents contenant des états financiers audités

ISA 800 Audits d’états financiers préparés conformément à des référentiels à usage particulier — Considérations particulières
(révisée)

ISA 805 Audit d’états financiers isolés et d’éléments, de comptes ou de postes spécifiques d’un état financier — Considérations particulières
(révisée)

ISA 810 Missions visant la délivrance d’un rapport sur des états financiers résumés

ISAE 3410 Missions d’assurance relatives aux bilans des gaz à effet de serre

IAPN 1000 Audit d’instruments financiers – Considérations particulières

les NEP Normes d'Exercices Professionnelles :


La démarche d’audit du commissaire aux comptes en France est encadrée par un corps de normes, les NEP. Les NEP sont
homologuées par le H3C (Haut Conseil au Commissariat aux Comptes) et publiées au Journal Officiel (JO). La publication au JO leur
confère de fait force de loi : l’application des NEP est opposable tant aux commissaires aux comptes qu’aux entités auditées.
NORMES COMMENTAIRES
I – AUDIT DES COMPTES MIS EN OEUVRE DANS LE CADRE DE LA CERTIFICATION DES
COMPTES
ASPECTS GENERAUX
NEP-100. Audit des comptes réalisé par plusieurs Remplace la norme 1-201. Exercice du commissariat aux
commissaires aux comptes comptes par deux ou plusieurs commissaires aux comptes.
Homologuée par arrêté du 10 avril 2007 publié au
J.O. n° 103 du 03 mai 2007.
A fait l'objet d'amendements de conformité et a été
homologuée par arrêté du 21 juin 2011 publié au
J.O. n° 0178 du 3 août 2011.

NEP-200. Principes applicables à l'audit des Remplace la norme 2-101. Objectif et principes généraux
comptes mis en oeuvre dans le cadre de la d'une mission d'audit des comptes.
certification des comptes
Correspond à l'adaptation de la norme ISA 200.
Homologuée par arrêté du 19 juillet 2006 publié au
J.O. n°176 du 1er août 2006.

NEP-210. La lettre de mission du commissaire Remplace la norme 2-102. Termes et conditions de la


aux comptes mission du commissaire aux comptes.
Homologuée par arrêté du 14 décembre 2005 publié au J.O.
n° 296 du 21 décembre 2005.

2-103. Contrôle de qualité


NEP-230. Documentation de l’audit des comptes Remplace la norme 2-104. Documentation des travaux.

Correspond à l'adaptation de la norme ISA 230.


Homologuée par arrêté du 10 avril 2007 publié au
J.O. n° 103 du 03 mai 2007.

NEP-240. Prise en considération de la possibilité Remplace la norme 2-105. Prise en considération de la


de fraudes lors de l’audit des comptes possibilité de fraudes et d'erreurs lors de l'audit des
comptes.

Correspond à l'adaptation de la norme ISA 240.


Homologuée par arrêté du 10 avril 2007 publié au
J.O. n° 103 du 03 mai 2007.
A fait l'objet d'amendements de conformité et a été
homologuée par arrêté du 21 juin 2011 publié au
J.O. n° 0178 du 3 août 2011.
NEP-250. Prise en compte du risque d'anomalies Remplace la norme 2-106. Prise en compte des textes
significatives dans les comptes résultant du non- légaux et réglementaires.
respect de textes légaux et réglementaires
Homologuée par arrêté du 7 mai 2007 publié au
J.O. n° 111 du 13 mai 2007.
A fait l'objet d'amendements de conformité et a été
homologuée par arrêté du 21 juin 2011 publié au
J.O. n° 0178 du 3 août 2011.

NORMES COMMENTAIRES
NEP-260. Communications avec les organes Remplace la norme 2-107 du référentiel normatif CNCC
mentionnés à l'article l. 823-16 du Code de de juillet 2003.
commerce Adaptation de la norme ISA 260.
Homologuée par arrêté du 21 juin 2011 publié au
J.O. n°0178 du 3 août 2011.
NEP-265. Communication des faiblesses du Adaptation de la norme ISA 265.
contrôle interne Homologuée par arrêté du 21 juin 2011 publié au
J.O. n°0178 du 3 août 2011.
EVALUATION DU RISQUE D'ANOMALIES SIGNIFICATIVES ET
PROCEDURES D'AUDIT MISES EN OEUVRES
NEP-300. Planification de l'audit Remplace la norme 2-201. Planification de la mission.
Correspond à l'adaptation de la norme ISA 300.
Homologuée par arrêté du 6 octobre 2006 publié au
J.O. n° 239 du 14 octobre 2006.

NEP-315. Connaissance de l’entité et de son Remplace, avec la NEP-330, les normes 2-202.
environnement et évaluation du risque Connaissance générale de l'entité et de son secteur
d’anomalies d'activité, 2-301. Évaluation du risque et contrôle interne
significatives dans les comptes et 2-302. Audit réalisé dans un environnement
informatique.
Correspond à l'adaptation de la norme ISA 315.
Homologuée par arrêté du 19 juillet 2006 publié au
J.O. n°176 du 1er août 2006.
A fait l'objet d'amendements de conformité et a été
homologuée par arrêté du 21 juin 2011 publié au
J.O. n° 0178 du 3 août 2011.

NEP-320. Application de la notion de caractère Remplace la norme 2-203. Caractère significatif en


significatif lors de la planification et de la matière d'audit.
réalisation d'un audit Correspond à l'adaptation de la norme ISA 320.
Homologuée par arrêté du 6 octobre 2006 publié au
J.O. n° 239 du 14 octobre 2006.
NEP-330. Procédures d'audit mises en œuvre par Remplace, avec la NEP-315, les normes 2-202.
le commissaire aux comptes à l'issue de son
évaluation des risques Connaissance générale de l'entité et de son secteur
d'activité, 2-301. Évaluation du risque et contrôle interne
et 2-302. Audit réalisé dans un environnement
informatique.
Correspond à l'adaptation de la norme ISA 330.
Homologuée par arrêté du 19 juillet 2006 publié au
J.O. n°176 du 1er août 2006.
2-303. Facteurs à considérer lorsque l'entité fait
appel à un service bureau
NEP 450 - Evaluation des anomalies relevées au Homologuée par arrêté du 19 juillet 2012 publié au
cours de l'audit J.O. n° 0172 du 26 juillet 2012.
CARACTERE PROBANT DES ELEMENTS COLLECTES
NORMES COMMENTAIRES
NEP-500. Caractère probant des éléments Remplace la norme 2-401. Eléments probants. Correspond à
collectés l'adaptation de la norme ISA 500.
Homologuée par arrêté du 19 juillet 2006 publié au
J.O. n°176 du 1er août 2006.
NEP-501. Caractère probant des éléments Remplace la norme 2-402. Eléments probants - applications
collectés (Applications spécifiques) spécifiques.
Correspond à l'adaptation de la norme ISA 501.
Homologuée par arrêté du 22 décembre 2006 publié au J.O.
n°302 du 30 décembre 2006.
NEP-505. Demandes de confirmation des tiers Constitue une nouvelle norme sans correspondance directe
dans le référentiel normatif CNCC de juillet 2003.
Correspond à l'adaptation de la norme ISA 505.
Homologuée par arrêté du 22 décembre 2006 publié au J.O.
n°302 du 30 décembre 2006.

NEP-510. Contrôle du bilan d'ouverture du Remplace la norme 2-405. Contrôle du bilan d'ouverture de
premier exercice certifié par le commissaire aux l'exercice d'entrée en fonction du commissaire aux comptes.
comptes Homologuée par arrêté du 7 mai 2007 publié au
J.O. n° 111 du 13 mai 2007.

NEP-520. Procédures analytiques Remplace la norme 2-410. Procédures analytiques.


Correspond à l'adaptation de la norme ISA 520.
Homologuée par arrêté du 22 décembre 2006 publié au J.O.
n°302 du 30 décembre 2006.
NEP-530. Sélection des éléments à contrôler Remplace la norme 2-415 Méthodes de sondages.

homologuée par arrêté du 18 juillet 2007 publié au


J.O. n° 174 du 29 juillet 2007.
NEP-540. Appréciation des estimations Remplace la norme 2-420. Appréciation des
comptables estimations comptables.

Correspond à l'adaptation des normes ISA 540 et 545.


Homologuée par arrêté du 10 avril 2007 publié au
J.O. n° 103 du 03 mai 2007.

NEP-550. Relations et transactions avec les parties Remplace la norme 2-425 du référentiel normatif CNCC de
liées juillet 2003.
Adaptation de la norme ISA 550.
Homologuée par arrêté du 21 juin 2011 publié au
J.O. n°0178 du 3 août 2011.
NEP-560. Événements postérieurs à la clôture de Remplace la norme 2-430. Évènements postérieurs.
l'exercice Homologuée par arrêté du 7 mai 2007 publié au
J.O. n° 111 du 13 mai 2007.
A fait l'objet d'amendements de conformité et a été
homologuée par arrêté du 21 juin 2011 publié au
J.O. n° 0178 du 3 août 2011.
NORMES COMMENTAIRES
NEP-570. Continuité d'exploitation Remplace la norme 2-435. Continuité de
l'exploitation.

Homologuée par arrêté du 7 mai 2007 publié au


J.O. n° 111 du 13 mai 2007.

NEP-580. Déclarations de la direction Remplace la norme 2-440. Déclarations de la direction.

Homologuée par arrêté du 7 mai 2007 publié au


J.O. n° 111 du 13 mai 2007.
A fait l'objet d'amendements de conformité et a été
homologuée par arrêté du 21 juin 2011 publié au
J.O. n° 0178 du 3 août 2011.

UTILISATION DES TRAVAUX D'AUTRES PROFESSIONNELS


NEP-600. Principes spécifiques Remplace en complétant très significativement la
applicables à norme 2-501 du référentiel normatif CNCC de juillet
l’audit des comptes consolidés 2003.
Adaptation de la norme ISA 600.
Homologuée par arrêté du 21 juin 2011 publié au
J.O. n°0178 du 3 août 2011.

NEP-610. Prise de connaissance et utilisation des Remplace la norme 2-502. Prise en compte des travaux
travaux de l'audit interne de l'audit interne

Homologuée par arrêté du 7 mai 2007 publié au


J.O. n° 111 du 13 mai 2007.
NEP-620. Intervention d’un expert Remplace la norme 2-503. Utilisation des travaux d'un
expert.

Correspond à l'adaptation de la norme ISA 620.


Homologuée par arrêté du 10 avril 2007 publié au
J.O. n° 103 du 03 mai 2007.
NEP-630. Utilisation des travaux d’un expert- Remplace la norme 2-504. Utilisation des travaux de
comptable intervenant dans l’entité l'expert-comptable.
Homologuée par arrêté du 10 avril 2007 publié au
J.O. n° 103 du 03 mai 2007.

RAPPORTS
NEP-700. Rapport du commissaire aux comptes Remplace les normes 2-601. Rapport général sur les
sur les comptes annuels et consolidés comptes annuels et 2-602. Rapport sur les comptes
consolidés.

La NEP 700 est applicable aux rapports relatifs aux


comptes annuels et consolidés des exercices ouverts à
compter du 1er janvier 2008.

homologuée par arrêté du 18 juillet 2007 publié au


J.O. n° 174 du 29 juillet 2007.
NORMES COMMENTAIRES
NEP-705. Justification des appréciations Remplace la bonne pratique professionnelle
« Justifiant de leurs appréciations ». Dans l'attente
de la parution d'un guide d'application sur ce thème,
les exemples liés à cette pratique demeurent
exploitables.
Homologuée par arrêté du 6 octobre 2006 publié au
J.O. n° 239 du 14 octobre 2006.
NEP- 710. Informations relatives aux exercices Remplace la norme 2-603. Chiffres comparatifs.
précédents
Correspond à l'adaptation de la norme ISA 710.
Homologuée par arrêté du 7 mai 2007 publié au
J.O. n° 113 du 16 mai 2007.
2-604. Suivi des réserves ou du refus de certifier de La doctrine de la CNCC sur ce sujet est exposée
l'exercice précédent dans la note d'information de la CNCC "Les
rapports du commissaire aux comptes sur les
comptes annuels et consolidés", au paragraphe 3.4
"Suivi des réserves et refus de certifier de l'exercice
précédent"
NEP-730. Changements comptables Remplace la norme 2-605. Changements
comptables.

Homologuée par arrêté du 7 mai 2007 publié au


J.O. n° 111 du 13 mai 2007.

Audit des comptes mis en œuvre dans certaines entités


NEP-910. Certification des comptes annuels des Homologuée par arrêté du 2 mars 2009 publié au
entités mentionnées à l'article L.823-12-1 du code J.O. n° 62 du 14 mars 2009.
de commerce (Norme Petites Entreprises)
NEP 920 - Certification des comptes des Homologuée par arrêté du 20 décembre 2012 publié
au J.O. n° 304 du 30 décembre 2012 .
organismes nationaux de sécurité sociale
II – EXAMEN LIMITE EN APPLICATION DE DEPOSITIONS LEGALES ET
REGLEMENTAIRES
NEP-2410. Examen limité de comptes Correspond à l'adaptation de la norme ISRE 2410.
intermédiaires en application de dispositions
légales ou réglementaires Remplace la norme 3-101. Examen limité de
comptes.

Homologuée par arrêté du 29 novembre 2007


publié au J.O. n° 282 du 5 décembre 2007.
A fait l'objet d'amendements de conformité et a été
homologuée par arrêté du 21 juin 2011 publié au
J.O. n° 0178 du 3 août 2011.
III – DILIGENCES DIRECTEMENT LIEES A LA MISSION DU COMMISSAIRE AUX COMPTES

NEP-9010. Audit entrant dans le cadre de Remplace les normes 2-606. Rapport d'audit sur des
diligences directement liées à la mission de comptes intermédiaires et 2-607. Rapports
commissaire aux comptes particuliers d'audit du référentiel normatif de juillet
2003

Homologuée par arrêté du 20 mars 2008 publié au


J.O. n° 71 du 23 mars 2008.
NORMES COMMENTAIRES
NEP-9020. Examen limité entrant dans le cadre Homologuée par arrêté du 20 mars 2008 publié au
de J.O. n° 71 du 23 mars 2008.
diligences directement liées à la mission de
commissaire aux comptes
NEP-9030. Attestations entrant dans le cadre de Remplace la version précédente homologuée par arrêté du 20
diligences directement liées à la mission de mars 2008 publié au J.O. n° 71 du 23
commissaire aux comptes mars 2008 .
Homologuée par arrêté du 21 juin 2011 publié au
J.O. n°0178 du 3 août 2011.
Cette nouvelle version ouvre la possibilité de délivrer des
attestations concernant une entité contrôlante ou une entitée
contrôlée.
NEP-9040. Constats à l'issue de procédures Homologuée par arrêté du 1er août 2008 publié au JO n°0185
convenues avec l'entité entrant dans le cadre de du 09 août 2008.
diligences directement liées à la mission de
commissaire aux comptes
NEP-9050. Consultations entrant dans le cadre de Remplace la version précédente homologuée par arrêté du
diligences directement liées à la mission de 1er août 2008 publié au J.O. n° 0185 du 9 août 2008.
commissaire aux comptes Homologuée par arrêté du 21 juin 2011 publié au
J.O. n°0178 du 3 août 2011
Cette nouvelle version permet d'émettre un avis sur la
traduction chiffrée d’informations financières
prévisionnelles, compte tenu du processus défini par l’entité
pour les élaborer et des hypothèses qui les sous-tendent. Ceci
peut notamment être demandé dans le cadre d'entreprises en
difficultés.

NEP-9060. Prestations entrant dans le cadre de Homologuée par arrêté du 1er août 2008 publié au JO n°0185
diligences directement liées à la mission de du 09 août 2008.
commissaire aux comptes rendues lors de
l'acquisition d'entités
NEP-9070. Prestations entrant dans le cadre de Homologuée par arrêté du 1er août 2008 publié au JO n°0185
diligences directement liées à la mission de du 09 août 2008.
commissaire aux comptes rendues lors de la
cession d'entreprises
NEP-9080. Consultations entrant dans le cadre de Homologuée par arrêté du 21 juin 2011 publié au
DDL à la mission de commissaire aux comptes J.O. n°0178 du 3 août 2011.
portant sur le contrôle interne relatif à
l’élaboration et au traitement de l’information Définie les conditions dans lesquelles le commissaire aux
comptes est autorisé à réaliser des consultations portant sur le
comptable contrôle interne relatif au traitement de l'information
comptable et financière.

IV – INTERVENTIONS EN APPLICATION D'AUTRES DISPOSITIONS LEGALES OU


REGLEMENTAIRES
NORMES COMMENTAIRES
NEP-9505. Rapport du commissaire aux comptes Remplace la version précédente homologuée par arrêté du
établi en application de l'article L. 225-235 du 20 mai 2009 publié au J.O. n° 127 du 4
code de commerce sur le rapport du président juin 2009.
Cette nouvelle version tient compte de la loi n° 2009-526
du 12 mai 2009 relative à la simplification et à la
clarification du droit.
Homologuée par arrêté du 21 juin 2011 publié au
J.O. n°0178 du 3 août 2011.
NEP-9510. Travaux du commissaire aux comptes Remplace la norme 5-106. Rapport de gestion et la
relatifs au rapport de gestion et aux autres norme 5-107. Documents adressés aux actionnaires à
documents adressés aux membres de l’organe l’occasion de l’assemblée générale appelée à statuer sur
appelé à statuer sur les comptes en application de les comptes.
l’article L. 823-10 du code de commerce
Homologuée par arrêté du 3 novembre 2009 publié au
J.O. n° 0275 du 27 novembre 2009.
V – Autres obligations du commissaire aux comptes en application de dispositions légales ou
réglementaires
NEP-9605. Obligations du commissaire Homologuée par arrêté du 20 avril 2010 publié au
aux J.O. n° 0101 du 30 avril 2010.
comptes relatives à la lutte contre le blanchiment
des capitaux et le financement du terrorisme - Accompagnée de la décision du H3C du 14 janvier 2010
Communiqué du 4 mai 2010 relative aux procédures et mesures de contrôle interne en
NEP-9605. Norme d'exercice professionnel matière de lutte contre le blanchiment des capitaux et le
financement du terrorisme.
relative aux obligations du commissaire aux
comptes relatives à la lutte contre le blanchiment
des capitaux et le financement du terrorisme
Norme ISO :

L’ISO (Organisation internationale de normalisation) est une organisation internationale non gouvernementale, indépendante,
dont les 162 membres sont les organismes nationaux de normalisation. Par ses membres, l’Organisation réunit des experts
qui mettent en commun leurs connaissances pour élaborer des Normes internationales d’application volontaire, fondées sur le
consensus, pertinentes pour le marché, soutenant l’innovation et apportant des solutions aux enjeux mondiaux

. Les Normes internationales sont des rouages indispensables. Elles établissent des spécifications de premier ordre pour les
produits, les services et les systèmes dans une optique de qualité, de sécurité et d’efficacité. Elles jouent un rôle prépondérant
pour faciliter le commerce international.
L'ISO a publié plus de 22379 Normes internationales et publications associées qui couvrent la quasi-totalité des secteurs de
l'industrie – des technologies à la sécurité des denrées alimentaires, et de l'agriculture à la santé. Les Normes internationales
de l’ISO ont un impact partout, pour tous.

Vous aimerez peut-être aussi