Vous êtes sur la page 1sur 46

FEMMES D’EXCEPTION

NOUVELLE COLLECTION

FRIDA KAHLO
N° 7
EN VENTE UNIQUEMENT EN FRANCE MÉTROPOLITAINE

LE MONDE CAMPUS – SUPPLÉMENT  LES FORMATIONS POSTBAC SE RENOUVELLENT : COMMENT S’Y RETROUVER
JEUDI 6 FÉVRIER 2020 · 76E ANNÉE · NO 23351 · 2,80 € · FRANCE MÉTROPOLITAINE · WWW.LEMONDE.FR FONDATEUR : HUBERT BEUVE-MÉRY · DIRECTEUR : JÉRÔME FENOGLIO

Crise de confiance entre la majorité et l’exécutif
▶ Le ressentiment vis­à­vis ▶ Mardi 4 février, ▶ Edouard Philippe ▶ Pour la première fois, ▶ Ce psychodrame vient
de l’exécutif a gagné les la réunion du groupe a assumé « une part des élus de la majorité fragiliser la majorité
députés macronistes, mis La République en marche de responsabilité venant sont allés jusqu’à s’en à la veille d’un marathon
en cause pour avoir voté s’est tenue en présence du gouvernement », prendre au chef de l’Etat, législatif très attendu
contre l’allongement du du premier ministre dans sans éteindre totalement qui avait appelé samedi à sur les retraites
congé parents endeuillés une ambiance houleuse la fronde des députés « davantage d’humanité » PAGE 7

Buttigieg en tête de l’investiture 
RÉFORME DES RETRAITES
▶ « Le Monde » a soumis
à plusieurs économistes
démocrate dans l’Iowa
quasi inconnu lorsqu’il a dé­ sénatrice du Massachusetts Eliza­
l’étude d’impact sur claré sa candidature en mars beth Warren (18,4 %) – et surtout
la réforme des retraites 2019, Pete Buttigieg est arrivé en devant l’ancien vice­président

 L’étude
tête de l’investiture démocrate Joe Biden (15,4 %).
dans l’Iowa, le premier Etat à se De son côté, le président Do­
▶ Ils examinent les cas prononcer, selon 71 % des votes nald Trump a prononcé un dis­
détaillés fournis dépouillés, mardi 4 février. cours offensif sur l’état de l’Union
pour quatre catégories Le benjamin de la course, an­ qui sonnait comme un véritable
cien maire d’une petite ville de discours de campagne, à la veille
au centre des polémiques l’Indiana, a obtenu 26,8 % des dé­ de son probable acquittement
actuelles : les femmes, les légués, devant le sénateur du Ver­ sur l’impeachment.

d’impact 
mont Bernie Sanders (25,2 %) et la PAGE S 2- 3
précaires, les hauts salaires,
les fonctionnaires
▶ Inspirateur de l’idée
de régime universel, Luxe Peinture
Antoine Bozio
porte un jugement sévère Comment Bernard Les regards 

passée 
sur cette évaluation Arnault a mis la  de Van Eyck mis 
▶ Les députés ont
commencé, lundi 3 février,
main sur Tiffany en lumière à Gand
l’examen du projet Les actionnaires de Le Musée des beaux­arts
de réforme en commission, Tiffany ont approuvé le de la ville belge présente

au crible
avant d’en débattre rachat du joaillier améri­ la plus grande exposition
cain par LVMH, mardi 4 fé­ jamais consacrée au pein­
en séance plénière vrier à New York. L’abou­ tre primitif flamand. Huit
à compter du 17 février tissement d’une opération panneaux du célèbre reta­
menée en quarante­deux ble de « L’Agneau mysti­
IDÉES – PAGE S 27 À 30
jours et moyennant que », chef­d’œuvre de
14,7 milliards d’euros l’histoire de l’art, y figurent
PAGE 13 PAGE S 22- 23

Quand les policiers témoignent de leur quotidien Enquête
Dans l’Oise,
Tables extensibles, plateaux laque, bois,
verre et céramique, procédés anti-rayures,
fabrication française et européenne.
plusieurs policiers, d’ordi­ quotidien, et avec un point com­ rues, face aux « gilets jaunes ».
naire plutôt avares de leurs paro­ mun : avoir rodé leur discours sur Ces témoignages constituent les ténèbres
les, publient aujourd’hui des li­
vres, alors que l’institution tra­
les réseaux sociaux. « On permet
d’humaniser la fonction », écrit
un tournant pour des policiers
qui ne se reconnaissent ni dans
du père Matassoli
verse une période difficile de – sous pseudonyme – une poli­ les discours officiels ni dans les PAGE 21
remise en cause. Avec le souci de cière, qui avait raconté sur Twit­ postures syndicales.
faire de la pédagogie sur leur ter sa journée chaotique dans les PAGE 11
Italie
Giorgia Meloni,
LE REGARD DE PLANTU l’autre figure
de l’extrême droite
PAGE 4 Offres exceptionnelles
dans le plus grand espace
Californie tables et chaises de repas
Une expérience de à Paris !
revenu minimum
garanti à Stockton
PAGE 16

ÉDITO RIAL
1
EN FINIR AVEC  CANAPÉS, LITERIE, MOBILIER : 3000 M2 D’ENVIES !
LES AGRESSIONS  Tables et chaises : Paris 15e • 7j/7 • M° Boucicaut
SEXUELLES  147 rue Saint-Charles, 01 45 75 02 81
63 rue de la Convention, 01 45 77 80 40
DANS LE SPORT Canapés, literie, armoires lits, dressings, gain de place, chambres juniors,
P AG E 32 mobilier contemporain : toutes nos adresses sur www.topper.fr

Algérie 220 DA, Allemagne 3,70 €, Andorre 3,50 €, Autriche 3,80 €, Belgique 3,10 €, Cameroun 2 400 F CFA, Canada 5,70 $ Can, Chypre 3,20 €, Côte d'Ivoire 2 400 F CFA, Danemark 36 KRD, Espagne 3,50 €, Gabon 2 400 F CFA, Grande-Bretagne 3,10 £, Grèce 3,50 €, Guadeloupe-Martinique 3,20 €, Guyane 3,50 €,
Hongrie 1 330 HUF, Irlande 3,50 €, Italie 3,50 €, Liban 6 500 LBP, Luxembourg 3,20 €, Malte 3,20 €, Maroc 22 DH, Pays-Bas 3,80 €, Portugal cont. 3,50 €, La Réunion 3,20 €, Sénégal 2 400 F CFA, Suisse 4,40 CHF, TOM Avion 500 XPF, Tunisie 4,10 DT, Afrique CFA autres 2 400 F CFA
INTERNATIONAL
0123
2| JEUDI 6 FÉVRIER 2020

PRÉSIDENTIELLE  AMÉRICAINE

Des partisans
d’Elizabeth
Warren lors
du caucus
à Des Moines,
dans l’Iowa,
le 3 février. BRIAN
SNYDER/REUTERS

Les démocrates inquiets après le raté de l’Iowa
Pete Buttigieg et Bernie Sanders pointent en tête d’un vote marqué par de nombreux dysfonctionnements

washington ­ correspondant Ce rendez­vous du New pour sa collègue du Minnesota, tion générale, en novembre, sera
Hampshire est favorable au con­ Amy Klobuchar, arrivée pour LA PRIMAIRE  également suivi de près. LES PROFILS

F
aute de décompte défini­ traire au sénateur du Vermont l’instant juste derrière Joe Biden DU NEW HAMPSHIRE,  Les responsables du Parti dé­
tif, du fait de spectaculai­ voisin : Bernie Sanders est bien grâce à une mobilisation inatten­ mocrate ont aggravé leur cas en
res dysfonctionnements placé pour y gagner, comme il due, mais insuffisante. LE 11 FÉVRIER, PERMETTRA  se montrant également incapa­
dans le premier Etat à se l’avait déjà fait en 2016. La Deux outsiders repartent enfin bles d’expliquer en temps réel,
prononcer, l’Iowa, les électeurs communication inédite du vote de l’Iowa en très mauvaise DE MESURER LES EFFETS  dans la nuit de lundi, à quel obsta­
démocrates ont dû se contenter populaire lors des deux tours posture. L’homme d’affaires cle ils se heurtaient et quand ils
de résultats partiels à 71 %, mardi de l’Iowa a par ailleurs tourné californien Andrew Yang, avec
DE CE FIASCO pourraient communiquer des
4 février. Ils ont été très favora­ à son avantage ; il est arrivé en seulement 1 % des délégués selon chiffres partiels. Il a fallu attendre
bles au benjamin de la course, tête avec plus d’un millier de les résultats partiels, n’a plus le milieu d’après­midi pour en­
Pete Buttigieg, presque totale­ voix d’avance sur M. Buttigieg. grand­chose à attendre de sa du Vermont Bernie Sanders, au tendre le président du parti pour Pete Buttigieg
ment inconnu lorsqu’il avait La différence entre les deux candidature. coude­à­coude avec la favorite, l’Iowa, Troy Price, au cours d’une Inconnu il y a un an, le maire de
déclaré sa candidature, en hommes dans les deux classe­ Le milliardaire Tom Steyer, l’ancienne secrétaire d’Etat conférence de presse, s’excuser 38 ans, ouvertement homo-
mars 2019, et qui défend un prag­ ments provisoires (pourcenta­ avec un résultat encore plus fai­ Hillary Clinton, s’était plaint que « profondément » pour une situa­ sexuel, de South Bend (Indiana),
matisme tourné vers la réunifica­ ges de délégués et votes) tient à la ble (0,3 % des délégués), mesure ces résultats, compte tenu des tion présentée comme « inaccep­ de 2011 au 1er janvier 2020, dis-
tion d’un pays divisé. Ce dernier, plus grande capacité du benja­ les limites de la fortune en politi­ réalignements possibles pen­ table ». Au cours de son interven­ pute à Joe Biden le courant cen-
ancien maire ouvertement ho­ min de la course à attirer les que alors qu’il continue de dé­ dant les deux tours que tion, le responsable a refusé de triste à la primaire démocrate. Il
mosexuel d’une petite ville de électeurs qui s’étaient portés sur penser beaucoup en publicité comptent ces réunions électora­ dire quand la totalité des résultats vient de créer la surprise en ob-
l’Indiana, a obtenu 26,8 % des d’autres candidats au premier dans les Etats à venir, notam­ les, n’avaient pas traduit le serait communiquée. tenant 26,8 % des délégués, se-
délégués, devant le sénateur du tour du caucus. ment en Caroline du Sud. Quelle véritable rapport de force. Mais, alors que les proches du lon des résultats partiels à 71 %
Vermont Bernie Sanders (25,2 %) que soit la date à laquelle les ré­ C’est pour répondre à cette président Donald Trump n’ont de l’Iowa, s’imposant comme un
et la sénatrice du Massachusetts Erreur de conception sultats définitifs des votes de frustration que les instances lo­ cessé d’ironiser sur l’incompé­ candidat incontournable dans la
Elizabeth Warren (18,4 %), tous les En captant, selon les décomptes lundi seront connus, la course cales ont ajouté, en 2020, la pu­ tence supposée des démocrates, course à la Maison Blanche.
deux plus à gauche. La victoire partiels communiqués mardi, par élimination des primaires blication du décompte des voix ces derniers ont cependant reçu
dans l’Etat du Midwest devrait se 18,4 % des délégués, Elizabeth est désormais bien engagée. obtenues par chaque candidat à le soutien inattendu de la gou­
jouer entre les deux premiers. Warren obtient elle aussi un bon Il est évidemment beaucoup chaque tour. Pour y parvenir, verneure républicaine de l’Etat,
Ces résultats partiels sont en re­ score, mais elle est nettement dis­ trop tôt encore pour dire si le elles se sont reposées sur une Kim Reynolds, du sénateur
vanche très médiocres pour l’an­ tancée par le champion incon­ fiasco de l’Iowa deviendra l’allé­ application numérique qui s’est Chuck Grassley et de la sénatrice
cien vice­président Joe Biden, testé de l’aile gauche démocrate gorie pour les démocrates de la cependant avérée incapable de Joni Ernst, tous les deux égale­
pourtant le plus connu de tous du avec lequel elle partage le projet campagne présidentielle à venir. collecter les résultats à la suite, ment républicains.
fait des huit années passées au de réformes radicales. L’étape du La course à l’investiture prési­ manifestement, d’une erreur de « Le processus ne souffre pas en
côté d’un président démocrate New Hampshire, voisin de son dentielle a d’ailleurs déjà re­ conception. Ces derniers sont raison d’un court retard pour Bernie Sanders
très populaire, Barack Obama. Etat d’élection, va être également trouvé un cours plus normal donc restés bloqués au niveau connaître les résultats finaux », A 78 ans, le sénateur du Ver-
M. Biden avait relativisé de lon­ décisive pour elle, tout comme dans le New Hampshire que les des 1 700 assemblées en l’ab­ a assuré la gouverneure dans un mont, champion de l’aile gau-
gue date l’importance de l’Iowa candidats arpentent depuis sence de la moindre alternative. communiqué cosigné par les che, a obtenu 25,2 % des délé-
pour sa candidature, mais, en gla­ mardi. En se montrant incapa­ deux élus. « Les Iowiens et tous les gués, selon des résultats
nant seulement 15,4 % des délé­ bles de publier le moindre résul­ Situation « inacceptable » Américains doivent savoir que partiels. Il arrive toutefois en
gués, il entretient les doutes que EN SE MONTRANT  tat lundi soir, les instances du Le New Hampshire permettra de nous sommes convaincus que tête en nombre de voix obte-
celle­ci charrie, illustrée notam­ Parti démocrate de l’Iowa ont ce­ mesurer les effets de ce fiasco sur chaque dernier vote sera compté nues. Il avait été vaincu par
ment par sa difficulté à lever des INCAPABLES DE PUBLIER  pendant jeté un trouble qui la mobilisation démocrate. Con­ et que chaque voix sera comp­ Hillary Clinton pour l’investiture
fonds de campagne. L’ancien sé­ pourrait tarder à se dissiper. trairement aux attentes, elle a tée », a­t­elle ajouté. Un ancien démocrate de 2016.
nateur du Delaware mise tout sur
LE MOINDRE RÉSULTAT  L’ironie veut que cet improba­ été modeste lundi soir, en res­ conseiller de campagne de
le socle dont il dispose au sein de LUNDI SOIR, LES  ble ratage découle d’un souci de tant plus proche de celle de 2016 Barack Obama qui y avait triom­
l’électorat afro­américain qui sera transparence que l’exercice pré­ que de celle, record, de 2008. Les phé en 2008, Jeremy Bird, s’est
décisif notamment en Caroline INSTANCES DU PARTI  cédent, en 2016, avait exacerbé. électeurs indépendants étant montré moins optimiste. L’Iowa
du Sud, à la fin du mois de février, Cette année­là, seuls les pourcen­ autorisés à participer à la pri­ « a probablement rendu son der­
mais l’étape à venir du New DÉMOCRATE ONT JETÉ UN  tages des délégués glanés par les maire démocrate du Granite nier souffle comme premier Etat
Hamsphire, où les électeurs se TROUBLE QUI POURRAIT  candidats avaient été rendus pu­ State, l’impact du caucus de du pays » à se prononcer pour les
prononceront le 11, risque d’être blics comme c’était le cas aupara­ l’Iowa sur cet électorat stratégi­ primaires, a­t­il jugé. 
déjà cruciale pour lui. TARDER À SE DISSIPER vant. Déjà candidat, le sénateur que dans la perspective de l’élec­ gilles paris
0123
JEUDI 6 FÉVRIER 2020 international | 3

Devant le Congrès, Trump sur un air de campagne


Le président, en passe d’être acquitté par le Sénat, s’est montré offensif dans son discours sur l’état de l’Union

washington ­ correspondant chose la plus courtoise à faire, par Medal, au polémiste ultraconser­ déclenchée par la crise des subpri­ socialisme détruire les soins de
M. TRUMP A ENDOSSÉ  rapport aux alternatives ». vateur Rush Limbaugh, pourfen­ mes (2007­2008), Donald Trump santé américains ! », a­t­il ajouté.

I
l y eut bien sûr les tradition­ LES HABITS DU TRIBUN  Tout au long de son interven­ deur depuis plus d’un quart de a rappelé toutes les causes sensi­ L’évocation de l’environnement
nels hommages consensuels tion, Donald Trump s’est principa­ siècle des démocrates et de leurs bles pour son électorat : la dénon­ s’est limitée à une phrase et à
à des héros de guerre ou du ADULÉ DANS LES  lement adressé aux élus républi­ idéaux. Atteint d’un cancer aux ciation de la tolérance supposée l’engagement de Washington de
quotidien. L’un des premiers cains qui ont scandé comme dans poumons, l’animateur radio ins­ des démocrates contre les sans­ participer à un programme mon­
pilotes de guerre afro­américain, MEETINGS, ADOPTANT LES  ses meetings : « Quatre ans de tallé en tribune au côté de la First papiers coupables de crimes, de dial de plantation d’arbres. Donald
centenaire. Un soldat mort plus ! » Ses regards pour les démo­ Lady, Melania, a joué la surprise, même que ses projets jugés fu­ Trump s’est de même une nou­
au combat, ou cette mère de fa­
TERMES QU’APPLAUDIT SA  crates ont été rares et empreints de avant que l’épouse du président nestes pour la santé. velle fois adressé à l’électorat de la
mille serrant dans ses bras sa pe­ BASE ET QUI HÉRISSENT  défi. Les succès de son administra­ ne lui accroche la breloque sur­le­ « Cent trente­deux élus dans cette droite évangélique, dépeignant un
tite fille, grande prématurée. De tion, parfois embellis, de la rené­ champ, dans une nouvelle illus­ Assemblée ont approuvé une légis­ assaut en cours envers la religion
même, tous les élus, démocrates SON OPPOSITION gociation du traité de libre­ tration de l’obsession de la mise lation visant à imposer une prise contre lequel il se dresserait. « Mon
comme républicains, se sont levés échange avec le Canada et le Mexi­ en scène du président. de contrôle socialiste de notre sys­ administration défend également
pour applaudir l’évocation de la loi que aux bons chiffres de l’emploi tème de santé, anéantissant les ré­ la liberté religieuse, ce qui inclut le
votée en 2018 contre l’incarcéra­ sa base et qui hérissent son oppo­ en passant par l’assassinat du fon­ « Le meilleur est à venir » gimes privés d’assurance­maladie droit constitutionnel de prier dans
tion de masse, la lutte contre l’épi­ sition. En invitant les élus de la dateur de l’organisation Etat isla­ Après avoir longuement célébré de 180 millions d’Américains », a les écoles publiques. En Amérique,
démie des addictions aux opiacés, Chambre des représentants et du mique, Abou Bakr Al­Baghdadi, les succès de l’économie améri­ grondé Donald Trump dans une nous ne punissons pas la prière.
le congé parental pour les fonc­ Sénat au silence, Nancy Pelosi, la auraient pu être donnés en par­ caine, y compris en multipliant allusion aux projets de réforme Nous ne détruisons pas les croix.
tionnaires fédéraux, ou encore speaker (présidente) démocrate tage, l’espace d’une trêve natio­ les comparaisons hardies avec défendus par l’aile gauche démo­ Nous n’interdisons pas les symbo­
pour saluer un invité de Donald de la Chambre basse, s’est affran­ nale, mais ils ont été replacés dans l’administration précédente qui crate. « A ceux qui regardent à la les de la foi. Nous ne muselons pas
Trump : Juan Guaido, président chie du protocole en s’abstenant ce contexte : « Contrairement à avait hérité, contrairement à la maison ce soir, je veux que vous sa­ les prédicateurs et les pasteurs », a­
autoproclamé du Venezuela, en de prononcer la formule tradi­ tant d’autres avant moi, je tiens sienne, d’une profonde récession chiez : nous ne laisserons jamais le t­il énuméré, avant de se présenter
tournée aux Etats­Unis. tionnelle : « J’ai le grand privilège et mes promesses », a­t­il cinglé. comme le garant du deuxième
Le goût de la mise en scène ap­ le distinct honneur de vous présen­ Comme un appel du pied à ces amendement de la Constitution
puyée du président a atteint des ter le président des Etats­Unis », se électorats, une bonne partie des Twitter s’attaque aux contenus « falsifiés » relatif aux armes à feu.
sommets inspirés par la télé­réa­ contenant d’annoncer « le prési­ invités d’honneur mentionnés Le président, dans une allusion
lité avec l’attribution d’une bourse dent des Etats­Unis ». dans son discours, présents en tri­ Twitter a annoncé, mardi 4 février, se lancer dans la lutte contre au rendez­vous électoral de no­
à une écolière méritante présente bune, étaient des représentants les photos et vidéos « falsifiées » dans la foulée des autres réseaux vembre, a annoncé que « le
dans les tribunes, ou encore avec Fracture politique de minorités, à l’heure où le Parti sociaux, notamment pendant la campagne pour la présidentielle meilleur est à venir », une formule
la réunification en direct d’une fa­ Celle qui avait lancé, en septem­ républicain est plus homogène, américaine. La plate-forme entend se concentrer sur les conte- qui figurait déjà dans sa publicité
mille privée depuis des mois de la bre 2019, la procédure de mise en moins féminisé et plus blanc que nus modifiés qui visent à tromper le public ou risquent de nuire de campagne diffusée lors de la fi­
présence d’un père déployé en accusation du président, qui de­ dans un passé proche. à des personnes, en incitant à la violence ou en portant atteinte nale du championnat de football
Aghanistan. Mais le ton comme le vait déboucher mercredi 5 février Le locataire de la Maison Blan­ à leur liberté d’expression. Les Tweet tombant dans ces catégo- américain (NFL), le Super Bowl,
contenu du discours sur l’état de sur son acquittement par les répu­ che s’est abstenu d’évoquer sa ries seront retirés ou étiquetés avec un avertissement. Un mon- dimanche. Les démocrates espè­
l’Union, prononcé mardi 4 février, blicains du Sénat, a tendu la main mise en accusation par la Cham­ tage vidéo comme celui qui prêtait au candidat démocrate rent sans doute le prendre au
a rappelé surtout que cette année quand Donald Trump lui a remis bre – pour avoir incité l’Ukraine à Joe Biden des propos racistes ne devrait plus avoir droit de cité mot, en lui conférant une tout
électorale serait aussi l’occasion un exemplaire de son discours. enquêter contre le fils de son sur la plate-forme. L’un des Tweet de partage de cette vidéo autre signification. 
d’une bataille sans merci. Mais le président des Etats­Unis, adversaire démocrate Jo Biden –, avait été vu plus d’un million de fois. gilles paris
Lors de ses deux premières in­ pressé de se tourner vers son pupi­ mais les signaux rappelant sans
terventions, en 2018 et en 2019, tre, ne l’a pas saisie. Et, lorsqu’il est cesse la fracture politique améri­
Donald Trump s’était glissé dans parvenu au terme de son allocu­ caine, symbolisée par le couple
les habits d’un président conven­ tion, la speaker a rassemblé les glacial composé par la speaker et

Gallimard
tionnel. Il s’en est débarrassé cette feuilles qu’il lui avait remises pour le président, n’ont pas manqué. Ils
fois­ci, endossant à la place ceux les déchirer ostensiblement en si­ ont culminé avec l’annonce de la
du tribun adulé dans les meetings, gne de désaccord. Interrogée plus remise de la plus haute décora­
adoptant les termes qu’applaudit tard, elle a estimé que « c’était la tion pour un civil, la Freedom présente

Une impasse sans conséquence pour


Michael Bloomberg, absent de l’Iowa
Le milliardaire compte surtout sur le Super Tuesday, le 3 mars,
pour tester ses chances dans la course à l’investiture démocrate Photo F. Mantovani © Gallimard

washington ­ correspondant Bloomberg, à l’agence Associated la moyenne des sondages calcu­


Press. « Nous, nous envisageons lée par le site RealClearPolitics. Il

L e fiasco du caucus de l’Iowa


a certainement constitué
une bonne nouvelle pour
Michael Bloomberg. En décidant
de faire l’impasse sur les premiers
cela comme une conversation au
niveau national », a­t­il ajouté.

Frémissement mesuré
Ce plan passe par des dépenses
en obtient aujourd’hui 8 %. il
s’agit d’enquêtes au niveau natio­
nal qui n’ont qu’une valeur
indicative puisque les élections
se décident Etat par Etat. Ce résul­
Etats qui se prononcent en février, massives en publicités télévisées. tat place le milliardaire au qua­
l’Iowa, le New Hampshire, le Ne­ Michael Bloomberg y a déjà trième rang, loin derrière les
HUGO

MICHERON
vada et la Caroline du Sud, pour se consacré plus de 300 millions de favoris que sont l’ancien vice­pré­
concentrer sur les quatorze Etats dollars, sans doute plus que tous sident Joe Biden, le sénateur du
du Super Tuesday, le 3 mars, le mil­ les autres candidats démocrates Vermont, Bernie Sanders, et la
liardaire entré tardivement dans réunis. S’y ajoute la mise en place sénatrice du Massachusetts, Eli­
la course à l’investiture démocrate
avait suscité les interrogations.
d’équipes de campagne dans tout
le pays. Toujours selon Associated
zabeth Warren. Il devance, en re­
vanche, le benjamin de la course, Le jihadisme français
Ne pas sacrifier aux rites de la
première étape de ce marathon
Press, plus de 2 100 personnes tra­
vaillent déjà au service du milliar­
Pete Buttigieg, et la sénatrice du
Minnesota, Amy Klobuchar.
Quartiers, Syrie, prisons
électoral, dans le Midwest, ne tra­ daire, dont 450 dans les Etats ju­ Les résultats partiels de l’Iowa
duisait­il pas une forme de suffi­ gés déterminants en novembre : communiqués mardi ne peuvent « Un ouvrage de référence. »
sance ? N’était­ce pas risquer la le Michigan, la Pennsylvanie et le que l’inciter à poursuivre dans son Elise Vincent, Le Monde
marginalisation lorsque l’atten­ Wisconsin, mais aussi la Caroline effort. Après avoir justifié sa candi­
tion du pays se porterait sur le du Nord, la Floride et l’Arizona. dature par la faiblesse du courant « Un livre événement qui pose un diagnostic implacable. Une enquête
candidat qui triompherait dans Un peu plus de deux mois après modéré, incarné par l’ancien vice­
l’Iowa ? Le raté spectaculaire du son entrée en course, le frémisse­ président Joe Biden, âgé, comme
saisissante, résultat de cinq ans d’investigations dans les quartiers
Parti démocrate dans cet Etat et ment reste encore mesuré. Au dé­ lui, de 77 ans, Michael Bloomberg populaires, en Syrie, et d’entretiens avec 80 jihadistes incarcérés. »
l’absence de vainqueur officiel, but de son entreprise, Michael ne peut que constater que ce der­ Simon Blin et Willy Le Devin, Libération
vingt­quatre heures après les Bloomberg n’était crédité que de nier, en dépit de son expérience,
votes, mardi 4 février, ont au 2,5 % des intentions de vote selon risque de sortir en mauvaise pos­ « Un document exceptionnel sur la fabrique du terrorisme. »
contraire balayé dans l’immédiat ture de cette première étape,
Ali Baddou, C l’hebdo
ces doutes, même s’ils risquent de même s’il compte sur le Nevada et
resurgir au soir de la primaire du la Caroline du Sud pour redevenir
New Hampshire, le 11 février. AU DÉBUT DE SON  le favori de la course à l’investiture. « À lire absolument. »
« Chaque autre équipe de cam­
ENTREPRISE, MICHAEL  Lors du Super Tuesday, un quart Nicolas Demorand, France Inter
pagne considère la primaire des délégués chargés d’officialiser
comme un ensemble séquentiel de BLOOMBERG N’ÉTAIT  lors de la convention nationale de
concours. Elles passent du temps Milwaukee (Wisconsin), en juillet,
dans l’Iowa et le New Hampshire… CRÉDITÉ QUE DE 2,5 %  le nom du candidat qui affrontera
en espérant obtenir un élan pour Donald Trump, seront désignés
rebondir de l’un à l’autre », DES INTENTIONS  – contre 1 % venus de l’Iowa. Le
déclarait à la mi­janvier Dan DE VOTE. IL EN OBTIENT  milliardaire pourra faire alors un gallimard.fr I facebook.com/gallimard
Kanninen, l’un des responsables premier bilan de sa stratégie. 
de campagne de Michael AUJOURD’HUI 8 % g. p.
0123
4 | international JEUDI 6 FÉVRIER 2020

Giorgia Meloni, figure du postfascisme italien


La chef de file de Fratelli d’Italia parvient à faire exister son parti à l’extrême droite malgré la force de la Ligue

rome ­ correspondant L’irruption au premier plan de la


dirigeante de Fratelli d’Italia, ces

L
undi 3 février au soir, derniers mois, a de quoi surpren­
quand elle a pénétré dans dre. L’ascension de Matteo Salvini,
le salon cossu de ce grand à la fois très droitier et très euros­
hôtel du centre de Rome ceptique, n’aurait­elle pas dû la
où une cinquantaine de journa­ condamner à faire de la figura­
listes du monde entier l’atten­ tion ? Aujourd’hui, plus personne
daient sagement, Giorgia Meloni ne se pose la question. Giorgia Me­
a eu un petit moment de flotte­ loni a conquis son espace politi­
ment. Puis, après à peine quel­ que, à côté du tribun de la Ligue.
ques secondes, la « machine »
s’est mise en marche, et la chef de Un débit de mitraillette
file de Fratelli d’Italia (postfas­ Giorgia Meloni, c’est avant tout un
ciste) a répondu avec décontrac­ phrasé reconnaissable entre tous.
tion à l’assistance. Elle s’est même Née en 1977, à Rome, d’un père
permis de répondre en anglais à sarde et d’une mère sicilienne, elle
plusieurs questions – nombre de a grandi dans le quartier popu­ Silvio
responsables italiens, moins laire romain de Garbatella, et en a Berlusconi,
aguerris, auraient évité l’obstacle. conservé un parler romain très Matteo
Auréolée d’une cote de sympa­ prononcé, et un débit de mi­ Salvini
thie record – les sondages la crédi­ traillette quand sa parole s’em­ et Giorgia
tent d’une popularité personnelle balle – c’est­à­dire très souvent. Meloni,
supérieure à celle de Matteo Sal­ A 15 ans, elle adhère au Fronte à Ravenne,
vini (Ligue) – et forte d’un score della Gioventù, la branche jeu­ le 24 janvier.
très honorable de 8,6 % à l’élection nesse du Mouvement social ita­ FLAVIO LO SCALZO/
régionale du 26 janvier en Emilie­ lien (MSI) – le parti postfasciste REUTERS
Romagne, qui vient confirmer créé en 1946 par une poignée de
une série de bons résultats électo­ rescapés de la République de Salo.
raux, Giorgia Meloni est l’objet La politique ne l’a plus jamais
d’un intérêt croissant depuis des quittée : aussi à 43 ans dispose­t­
mois, en Italie et au dehors. elle déjà de plus d’un quart de siè­
Pour ce point presse marquant cle d’expérience. « Elle est assez
l’ouverture de la National Conser­ jeune mais a une culture politique
vatism Conference, un événe­ beaucoup moins moderne qu’un
ment organisé par un groupe de Matteo Salvini. Et elle est à la tête
réflexion néerlandais très à droite, du dernier parti véritablement à l’ancien commissaire européen bilité postfasciste. Commence une mettant les ralliements de déçus
la Fondation Edmund­Burke, et idéologique d’Italie », souligne Mario Monti, chargé à l’époque de ascension lente mais régulière,
« Giorgia Meloni de la Ligue, ainsi que de bataillons
consacré à deux héros de la lutte l’historien Giovanni Orsina, spé­ mettre en œuvre un plan de rigu­ que masquera longtemps l’envo­ est à la tête de transfuges de la droite modé­
contre le communisme, l’ancien cialiste des droites italiennes. eur drastique, et dans le même lée de Matteo Salvini. rée, en perte de vitesse.
pape Jean Paul II et le président Ostracisé pendant un demi­siè­ élan, elle votera la réforme des re­
du dernier parti Pour l’heure, les électorats des
américain Ronald Reagan, elle est cle, le MSI s’est structuré en mo­ traites (« loi Fornero »). Cohérence politique véritablement deux camps semblent complé­
en terrain conquis. L’ancien prési­ dèle de contre­société, avec ses Ces prises de position sont En 2018, alors qu’à droite, la Ligue mentaires, d’autant plus que Fra­
dent américain ? Selon elle, c’est proscrits et ses figures tutélaires aujourd’hui escamotées : difficile supplante la formation de Silvio
idéologique telli d’Italia est forte au Sud et dans
« une référence pour la pensée con­ comme le dirigeant historique de poser en championne du sou­ Berlusconi, Forza Italia, Fratelli d’Italie » les îles, là où la Ligue, malgré ses ef­
servatrice », tandis que le pontife Giorgio Almirante (1914­1988). verainisme lorsqu’on a soutenu d’Italia obtient 5 % des voix. Un an forts, peine à s’implanter en pro­
GIOVANNI ORSINA
polonais, lui, est « presque comme Puis dans les années 1990, le parti par son vote les mesures les plus après, lors des élections euro­ fondeur. Cet état de fait est­il dura­
spécialiste des droites
un membre de [sa] famille »… s’est « normalisé », devenant Al­ emblématiques des programmes péennes, le score des postfascis­ ble ? Là est la principale inconnue,
italiennes
L’échange se poursuit durant liance nationale, avant de se fon­ dictés par Bruxelles et les mar­ tes atteint 6,5 %… Désormais, les selon Giovanni Orsina : « En ce mo­
une demi­heure, puis la députée dre progressivement dans la chés… Mais tout cela remonte à sondages créditent le parti de ment, la hiérarchie est claire. Avec
s’esquive pour participer au dîner droite berlusconienne. près de dix ans – autant dire une plus de 10 % d’intentions de vote Matteo Salvini à 30 %­32 % et Gior­
réunissant les participants à la Giorgia Meloni accompagne ce éternité dans le monde mouvant au niveau national, loin devant ce gue et les populistes du Mouve­ gia Meloni à 10 %­12 %, le tandem
conférence, dont elle était l’une processus. En 2006, à 29 ans, elle de la politique italienne. Après qu’il reste de droite modérée. ment 5 étoiles du printemps 2018 pourrait être en situation de gou­
des invitées d’honneur. Mardi, elle devient vice­présidente de la avoir quitté l’orbite de Silvio Ber­ Comment expliquer cette pous­ à l’été 2019, les postfascistes ont eu verner ensemble. Mais si la Ligue
s’est envolée pour Washington, où Chambre des députés, puis lusconi fin 2012, Giorgia Meloni sée qui s’est accélérée ces derniers tout loisir de dénoncer une en­ baisse tandis que Fratelli d’Italia
elle devait participer à une confé­ en 2008 entre au gouvernement, est une des têtes de pont de Fratelli mois ? D’abord par une certaine tente contre­nature avec un mou­ continue à progresser, alors, pour
rence organisée par un groupe de en tant que ministre de la jeu­ d’Italia, qui renaît avec l’idée de re­ forme de cohérence politique. Res­ vement étranger aux traditions de l’un comme pour l’autre, ça devien­
réflexion ultraconservateur. Pour nesse. A la chute de Silvio Berlus­ nouer avec la filiation d’Alliance tés à l’écart de l’expérience du gou­ la droite. Selon les enquêtes d’opi­ dra très compliqué. » 
l’heure, on la réclame partout. coni, en 2011, elle vote la confiance nationale, aux origines de la sensi­ vernement de coalition entre la Li­ nion, cette constance a payé, per­ jérôme gautheret

A Cracovie, Macron en appelle aux valeurs européennes SY RIE


Un demi-million de
déplacés en deux mois
Quelque 520 000 personnes
Alors que le président français rentrait à Paris, son homologue polonais promulguait une loi contestée sur la justice ont été déplacées en deux
mois de combat dans le nord­
ouest de la Syrie, où le régime
mène une offensive dans la
cracovie (pologne) ­ en 2004, de « réunification du con­ toire du XXe siècle. Je vois la dé­ de libertés. Elles ne sont pas acces­ région d’Idlib avec le soutien
envoyés spéciaux tinent » européen. Mais le con­
« Je vois marche russe de réinterpréter la soires, elles sont existentielles », a­ de la Russie, a indiqué l’ONU,
texte entre ces deux prestations a le risque d’une deuxième guerre mondiale et de t­il estimé, avant de préciser que ce mardi 4 février. Depuis dé­

U ne étreinte peut parfois


servir à glisser un mes­
sage d’avertissement.
Mardi 4 février, Emmanuel Ma­
cron a tenu à rendre hommage à
changé.
La Pologne d’aujourd’hui est di­
rigée par un parti conservateur
populiste, Droit et justice (PiS),
qui porte atteinte à la séparation
fragmentation
de nos mémoires,
en revisitant
culpabiliser le peuple polonais. Je
vois le risque d’une fragmentation
de nos mémoires, en revisitant ou
en révisant notre histoire », a énu­
méré M. Macron, souhaitant leur
socle implique notamment la sé­
paration des pouvoirs et l’indé­
pendance de la justice. Une réfé­
rence à la mise au pas du système
judiciaire polonais par le PiS.
cembre 2019, la province et
ses environs sont la cible des
forces de Damas, qui avan­
cent, avec l’appui de l’aviation
russe, dans la région tenue
la Pologne, avec respect, et en des pouvoirs, organise une pro­ ou en révisant opposer « les faits », « les traces », « C’est à la France de défendre les par différentes factions
même temps à la rappeler aux pagande d’Etat sur ses médias pu­ « les historiens », « les vérités ». principes de l’UE tels qu’ils sont rebelles. – (AFP).
principes fondateurs du projet blics et tend à réécrire le passé. Le
notre histoire » Voulant exprimer une sensibi­ dans nos textes, dans notre his­
européen. Un exercice d’équili­ PiS n’aime guère la contradiction, EMMANUEL MACRON lité aux drames vécus en Polo­ toire, dans le projet politique que IS RAËL-PALESTINE
brisme assuré dans le cadre ma­ qu’elle soit intérieure ou exté­ gne, le chef de l’Etat a eu recours nous portons », a précisé le chef de Bande de Gaza : raids
jestueux de l’université Jagellon rieure. Il s’est même permis d’in­ à une association étrange de dif­ l’Etat, sans se dissimuler, contrai­ après des lancements
de Cracovie. Fondée au XIVe siè­ fliger une forme de soufflet politi­ cours à la verve proeuropéenne férents épisodes : le crash rement à ce qu’il avait fait lundi, de ballons incendiaires
cle, elle se prêtait aux envolées que au président français. Alors rappelant celui qu’il avait adressé, d’avion de Smolensk, en 2010, derrière la procédure de sanctions Des avions israéliens ont
historiques, avec ses moulures, que ce dernier se trouvait dans en septembre 2017, aux élèves de dans lequel périt le président engagée par la Commission euro­ frappé des cibles du Hamas
ses dorures, ses velours matelas­ l’avion du retour vers la France, la Sorbonne, à Paris. Expliquant Lech Kaczynski, le massacre de péenne contre la Pologne. dans le sud de la bande de
sant les murs et ses caissons en Andrzej Duda, son homologue, que l’Europe ne pouvait se cons­ milliers d’officiers polonais par La promulgation de la loi par le Gaza, mercredi 5 février, en ré­
bois peint d’un plafond spectacu­ promulguait une loi disciplinaire truire « dans l’oubli », le chef de les forces soviétiques à Katyn, président Duda, quelques heures ponse à des tirs de projectiles
laire. Comme souvent lorsqu’il se très controversée, qui permet de l’Etat a souligné le risque « de voir en 1940, et l’horreur génocidaire plus tard, met les Européens de­ et à des lancements de ballons
trouve à l’étranger, le chef de l’Etat sanctionner les juges critiques resurgir des mémoires nationales d’Auschwitz. Le premier de ces vant leurs responsabilités. Mais le incendiaires vers le territoire
voulait s’adresser à la société ci­ des réformes de la justice intro­ fantasmées ». épisodes, qui fait l’objet d’un président français voulait se pla­ israélien. Avant les frappes,
vile locale. Cette fois, son public duites ces dernières années. Sans doute influencé par sa ren­ culte mis en place par le PiS, la cer dans un autre registre, convo­ des miliciens ont lancé trois
était un parterre de 150 étudiants. contre de la veille avec des repré­ formation de Jaroslaw Kac­ quant le romantisme de la cons­ projectiles et un certain nom­
Les effusions propolonaises « Socle de valeurs » sentants du monde culturel, zynski, frère jumeau du défunt, truction européenne. La seule bre de « ballons explosifs » vers
d’un président français ne sont L’entourage de M. Macron affirme M. Macron a évoqué « la tentation n’est qu’un accident. Les deux contrainte qu’il s’imposait était le sud d’Israël, a dit l’armée is­
pas une nouveauté. Emmanuel qu’il savait cette décision « immi­ polonaise d’effacer 1989, cette his­ autres relèvent de crimes de l’inspiration de son verbe. « L’Eu­ raélienne. Depuis l’annonce,
Macron a repris à son compte cer­ nente ». Un retour sur terre, alors toire de liberté », qui vise à mettre masse, aux auteurs identifiés. rope est une aventure impossible, le 28 janvier, par le président
taines tournures rhétoriques déjà que le premier jour de ce sommet en cause les modalités de la transi­ Dans l’autre versant de son dis­ pensée par des rêveurs et portée par américain, Donald Trump,
utilisées par son prédécesseur, bilatéral avait été marqué par des tion vers la démocratie et l’écono­ cours, M. Macron a utilisé des ter­ les peuples, a­t­il lancé en conclu­ d’un plan pour résoudre le
François Hollande, devant les par­ formules compassées pour tenter mie de marché en raison du choc mes plus tranchants que la veille sion. Tous les cyniques ont toujours conflit israélo­palestinien, des
lementaires polonais, en 2012. d’ouvrir une « nouvelle page » subi et de la casse sociale. Une dis­ pour rappeler à la Pologne la na­ voulu la détruire. Tous les gens sé­ roquettes et des obus de mor­
Comme lui, le socialiste avait célé­ dans les relations houleuses en­ torsion de l’histoire souvent utili­ ture « politique » du projet euro­ rieux ont toujours cherché à la re­ tier ont été tirés presque quo­
bré le goût de la liberté en partage, tretenues par les deux pays, ces sée dans les démocraties illibéra­ péen et alerter contre les « résur­ lancer. Soyez des fous ou des rê­ tidiennement de la bande de
ou qualifié l’élargissement de dernières années. Devant les étu­ les européennes, a­t­il reproché. gences nationalistes ». « L’Europe veurs. » Dehors, Cracovie se noyait Gaza vers le territoire israé­
l’Union européenne aux pays diants de l’université Jagellon, « Je vois la politique délibérée n’est pas simplement un marché, sous la pluie.  lien, entraînant des ripostes
d’Europe centrale et orientale, M. Macron a prononcé un dis­ hongroise de revisiter toute l’his­ c’est un socle de valeurs, de droits, olivier faye et piotr smolar de l’armée israélienne. – (AFP.)
0123
JEUDI 6 FÉVRIER 2020 international | 5

Le Soudan veut renouer avec Israël La Biélorussie teste ses


marges de manœuvre
Khartoum cherche à obtenir la levée des sanctions américaines
vis­à­vis de la Russie
johannesburg ­ Les chrétiens toute perspective de redresse­ qui dispose de quarante­cinq Washington propose de livrer du pétrole à
correspondant régional
évangéliques
ment de son économie. Khar­ jours pour voter la suspension. Il Minsk pour réduire sa dépendance à Moscou
toum a commencé à être placé faudra ensuite l’approbation du

L américains
e rendez­vous, en marge sous sanctions américaines président américain pour confir­
d’une visite en Ouganda, en 1993, avant que d’autres mesu­ mer sa décision. Selon une source
considèrent
avait été préparé dans un
tel secret que même les le pays comme
res ne s’ajoutent au fil des années.
A la suite d’accusations d’implica­
impliquée dans le dossier des
sanctions, Donald Trump est
moscou ­ correspondance
LE PROFIL
principaux intéressés, dans le
gouvernement soudanais, n’y
avaient pas été associés. En an­
nonçant la « normalisation » des
relations entre leurs deux pays, le
un point central
de leur action
tion soudanaise dans les attentats
organisés par Al­Qaida au Kenya
et en Tanzanie en 1998, et contre
l’USS Cole dans le port d’Aden, au
Yémen, en 2000, le pays est tou­
« personnellement engagé, de fa­
çon très favorable » sur cette ques­
tion, à la fois pour des raisons de
politique intérieure et pour ap­
puyer le plan américain pour le
A près l’Ukraine et avant le
Kazakhstan et l’Ouzbékis­
tan, le secrétaire d’Etat
américain, Mike Pompeo, a fait
une halte, le 1er février, à Minsk, qui
premier ministre Benjamin Néta­ jours placé sur la liste américaine Proche­Orient. n’est pas passée inaperçue à Mos­
nyahou et le président du Conseil avec l’Etat hébreu. Les nouvelles des Etats soutenant le terrorisme. Le raisonnement a cependant cou. Lors de sa tournée dans plu­
souverain soudanais, Abdel Fattah autorités de transition, elles, se Pour sortir du gouffre, le Sou­ un défaut. L’homme qui a incarné sieurs pays de l’ex­URSS destinée à
Bourhane, ont cherché à conclure trouvent dans l’aire d’influence, dan doit obtenir le rééchelonne­ le « rapprochement » loué à mettre en scène la volonté de
avec éclat un rapprochement en­ précisément, de pays ayant ment de sa dette extérieure afin Washington n’est pas le premier Washington de défendre la « sou­ Alexandre Loukachenko
tamé discrètement depuis plu­ d’autres priorités que l’hostilité à de permettre de nouveaux finan­ ministre soudanais, qui conduit veraineté » des pays autour de la Né en 1954, Alexandre Louka-
sieurs années. Avant d’être un Israël, ou proches de son gouver­ cements. Même si ce n’est pas la les affaires de la transition, mais Russie, il a explicitement ciblé la chenko dirige depuis vingt-six ans
coup de maître, ou un pas histori­ nement : l’Arabie saoudite et les seule condition pour y parvenir, il le général Abdel Fattah Bourhane, Biélorussie, supposée être le plus la Biélorussie. Ancien directeur
que, il s’agit d’une initiative aux Emirats arabes unis (EAU), mais lui faut donc être enlevé de la liste à la tête le Conseil souverain. La proche allié de Moscou, en réalité de sovkhoze (ferme d’Etat
multiples retombées potentielles, aussi les Etats­Unis et l’Egypte. noire américaine afin que façon dont la transition a été con­ un voisin complexe louvoyant en­ soviétique), il a été élu président
mais risquant de se retourner con­ Ensemble, ils poussent leurs inté­ Washington puisse voter en ce çue au Soudan repose sur un par­ tre la Russie et l’Occident. en 1994, puis à quatre autres
tre l’exécutif soudanais. rêts en Afrique. Le Soudan n’est sens auprès du Fonds monétaire tage des forces. Schématique­ C’était la première visite à reprises lors d’élections contro-
donc pas un cas symbolique ou international et de la Banque ment, le Conseil souverain repré­ Minsk d’un secrétaire d’Etat amé­ versées. En 2014, il a accueilli
Accélération brusque isolé, mais une pièce importante mondiale. Selon Clément Des­ sente le pays, sans pouvoir exécu­ ricain depuis 1994. Après son en­ François Hollande, Angela Merkel,
Le pays, membre de la Ligue dans un jeu régional. hayes, spécialiste du Soudan au tif réel, même si ses membres tretien avec Alexandre Louka­ Vladimir Poutine et Petro
arabe, a été depuis son indépen­ Pour Khartoum, dans l’absolu, il sein du groupe d’analyse Noria, le issus des forces armées exercent chenko, président de la Biélorus­ Porochenko, les acteurs des
dance hostile à Israël − dont il a s’agit de donner des gages à cette premier ministre soudanais, Ab­ aussi une influence au sein du sie depuis cette année­là, long­ accords de Minsk sur l’Ukraine.
contesté jusqu’à l’existence −, et a alliance, et de gagner un répit pour dallah Hamdok, « est bloqué poli­ gouvernement, présidé par le pre­ temps surnommé le « dernier
été longtemps un allié de l’Iran, l’avenir. Côté israélien, l’idée est de tiquement. Il n’a pas d’argent pour mier ministre, Abdallah Hamdok. dictateur d’Europe » et sanc­
sous l’influence des responsa­ contenter une partie de l’opinion réaliser ses promesses tant que du­ Cette séparation des pouvoirs tionné par les diplomaties occi­ La Biélorussie n’a pas répondu à
bles islamistes qui avaient pris le publique, comme pour l’adminis­ rent les sanctions ». laisse des zones de flou. Donc dentales pour exercer une poigne l’offre mais son président a salué
pouvoir en 1989 avec Omar Al­ tration Trump, qui pousse au rap­ ouvre la voie à une possible insta­ de fer sur son pays de 10 millions la visite du secrétaire d’Etat. « C’est
Bachir à leur tête. Le Soudan sou­ prochement soudano­israélien Payer la facture bilité. Or, une source proche du d’habitants, Mike Pompeo a sem­ très bien que vous ayez pris le ris­
tenait aussi le Hamas, accusé par considéré comme un point d’an­ Selon nos informations, les négo­ premier ministre, qui se trouvait, blé vouloir tourner la page. « Nous que de venir à Minsk après nos ma­
les Israéliens d’y laisser achemi­ crage de son plan pour le Proche­ ciations en vue de cette levée ont précisément, à Kampala, avoue sa avons confiance dans notre capa­ lentendus variés », s’est­il réjoui.
ner des armes iraniennes à desti­ Orient, en retournant un membre connu ces dernières semaines « surprise » en entendant l’an­ cité à faire, ensemble, de réels pro­ Juste avant, il avait envoyé un
nation de la bande de Gaza, au de la Ligue arabe qui y est hostile. d’importantes avancées. Elles nonce du « rapprochement » sou­ grès dans toutes les dimensions de avertissement à Moscou en lui re­
point d’être l’objet à plusieurs re­ De plus, les milieux chrétiens portent sur un aspect crucial du dano­israélien. En conséquence, notre relation », a­t­il promis. prochant publiquement de « [leur]
prises d’opérations clandestines évangéliques américains ont con­ dossier, celui des compensations Abdel Fatah Bourhane émerge mettre continuellement la pres­
pour y « neutraliser » des convois sidéré, depuis des décennies, le qui seront versées aux victimes comme une figure de premier Conflit énergétique sion ». Cette audace a été accueillie
(119 morts en 2009). Soudan comme un point central des attentats. « Un accord sur le plan. Il a été invité à se rendre à Il s’est félicité de voir la situation avec une apparente indifférence
Une lente érosion de ces allian­ de leur action, et la politique sou­ montant des compensations a été Washington. Ce faisant, les autori­ des droits humains s’améliorer en Russie. Dmitri Peskov, porte­
ces était en cours depuis plu­ danaise est donc un enjeu de poli­ trouvé entre les Américains et les tés américaines prennent le ris­ mais ne s’est guère étendu sur le parole du Kremlin, a fait comme si
sieurs années. Elle a connu une tique intérieure aux Etats­Unis. Soudanais », note une source au que d’affaiblir l’autorité déjà fra­ régime autoritaire de son hôte. Il de rien n’était, se contentant d’af­
accélération brusque avec la En somme, un faisceau d’inté­ fait du dossier. Seulement, le Sou­ gile du premier ministre.  a, en revanche, eu une offre­choc : firmer qu’un « rapprochement très
chute d’Omar Al­Bachir, en rêts semble s’être constitué. Car le dan n’a pas d’argent. Ce sont donc jean­philippe rémy « Nous sommes le plus gros pro­ étroit de la Biélorussie et des Etats­
avril 2019. Ce dernier, bien Soudan, de son côté, a besoin que les pays du Golfe qui devraient ducteur de pétrole au monde et Unis est peu probable ».
qu’ayant rompu avec l’Iran soient mis fin aux sanctions amé­ payer la facture. Dans la phase sui­ tout ce que vous avez à faire, c’est Le premier vice­président de la
en 2016, était demeuré hostile à ricaines, qui, même si certaines vante, le dossier devra être exa­ nous appeler », a­t­il lancé. Une pi­ commission russe des affaires
toute forme de rapprochement ont été levées, entravent encore miné par le Sénat, aux Etats­Unis, Retrouvez en ligne l’ensemble de nos contenus que clairement destinée à la Rus­ étrangères de la Douma, Dmitri
sie alors que Minsk est engagé Novikov, a accusé les Etats­Unis
dans un bras de fer avec le d’avoir pour « tâche la plus impor­
Kremlin pour ses approvisionne­ tante de bloquer d’éventuels pro­
ments en pétrole. Ce conflit éner­ cessus d’intégration » sur l’ex­ter­

L’empire d’Isabel dos Santos chancelle gétique entre Moscou et Minsk


survient après qu’a échoué la nou­
velle tentative du Kremlin d’inté­
ritoire soviétique. Quant au direc­
teur général de la Fondation pour
la sécurité nationale énergétique,
grer la Biélorussie à la Russie. Ce Konstantin Simonov, il a accusé
Depuis la publication des « Luanda Leaks », la milliardaire angolaise fait l’objet de poursuites vieux projet de « confédération », Minsk de démagogie en rappelant
esquissé en 1999 entre les deux que cela lui serait désavantageux
pays, aurait été dépoussiéré dans d’acheter du pétrole américain
les coulisses du Kremlin pour per­ plutôt qu’aux bas prix russes.

L e monde que la milliardaire


Isabel dos Santos et son
mari, Sindika Dokolo,
avaient pris l’habitude de sillon­
ner en jet privé s’est brutalement
lière Galp Energia. Le plus sou­
vent, la femme la plus riche d’Afri­
que et son époux avaient acquis
des parts significatives par le
biais de sociétés offshore opa­
de fonds. Entre 2016 et 2017, Isa­
bel dos Santos y a transféré plus
de 35 millions de dollars.
Dans un communiqué adressé
par ses avocats, la milliardaire dé­
partement fiscal qui collaborait
avec Isabel dos Santos. Une en­
quête interne a été déclenchée.
« Au regard des signaux qui étaient
là, nous aurions dû les voir et réa­
mettre à Vladimir Poutine de res­
ter au pouvoir en prenant la tête
de la nouvelle entité. « Louka­
chenko et son élite ne céderont pas.
Il y a une vraie nation biélorusse et
« Dernier rempart »
Alexandre Loukachenko, 65 ans,
est en fait un redoutable tacticien,
zigzaguant entre Occident et Rus­
rétréci. De Luanda à Monaco, de ques. A la suite des « Luanda nonce « une campagne trom­ gir plus tôt. Cela a été notre er­ ils le font comprendre au Kremlin », sie et voguant entre ouvertures
Lisbonne à Washington, de Praia Leaks », le régulateur de la Bourse peuse » destinée à « ternir » sa ré­ reur », a déclaré au Guardian Bob confie un diplomate français. démocratiques et mesures autori­
à Genève, la fille aînée de l’ancien portugaise a ouvert des enquêtes putation et à « retourner l’opinion Moritz, président du réseau inter­ Mais la Biélorussie achetait jus­ taires. L’ancien directeur de so­
président angolais José Eduardo sur les origines des fonds d’Isabel publique » à des fins politiciennes. national de PwC lors du Forum qu’à présent à prix négocié vkhoze maintient son pouvoir
dos Santos se retrouve sur la sel­ dos Santos. Ses conseillers, prête­ Elle continue de souligner une économique mondial qui s’est 24 millions de tonnes de brut à la grâce à une économie étatique et
lette. En Angola, où elle ne s’est noms et amis placés à des postes manipulation ourdie par le ré­ tenu à Davos fin janvier. De son Russie par an, 6 millions pour ses un régime paternaliste, des élec­
pas rendue depuis deux ans, elle stratégiques de ces groupes por­ gime du président Joao Lourenço côté, le cabinet de conseil en stra­ propres besoins, le reste étant raf­ tions arrangées et des intimida­
est désormais formellement ac­ tugais ont été contraints de dé­ et nie tout détournement de tégie BCG assure « n’avoir jamais finé et exporté. Cet apport finan­ tions sur l’opposition.
cusée de fraude, détournement missionner sur­le­champ. fonds publics. été engagé par Isabel dos Santos cier assure la survie artificielle de La guerre dans l’Ukraine voisine
de fonds, blanchiment d’argent, Plus tragique, Nuno Ribeiro da ou son mari, ni travaillé directe­ l’économie biélorusse. Celle­ci est a fini de convaincre la majorité
trafic d’influence, abus de biens Cunha, son gestionnaire de Vendetta ment pour eux ». Le géant du con­ dépendante pour moitié de la des Biélorusses qu’il valait mieux
sociaux et faux en écriture. Face comptes à la banque portugaise Les plus de 700 000 documents seil en stratégie a pourtant fac­ Russie, qui, outre ses exporta­ garder la stabilité d’une dictature.
aux rumeurs de tractations avec EuroBic (ex­BIC), dont Isabel dos issus d’un piratage informatique turé ses services 3,5 millions de tions de pétrole, achète aussi des Mais le président craint que les
le pouvoir angolais, le procureur Santos détient 42,5 % des parts, a revendiqué par le hackeur portu­ dollars à une société maltaise, produits biélorusses non compé­ Russes ne répètent chez lui le scé­
de la République a démenti, le été retrouvé mort le 23 janvier à gais Rui Pinto, actuellement en Wise, appartenant au couple, se­ titifs sur les marchés mondiaux. nario des événements survenus
2 février, « toute sorte de négocia­ son domicile de Lisbonne. Le détention, lèvent effectivement le lon les « Luanda Leaks ». Après l’expiration en janvier du en Crimée et dans le Donbass.
tion » avec Isabel dos Santos, qui banquier portugais, qui était mis voile sur la complicité de facilita­ Isabel dos Santos a annoncé son contrat régissant prix et volumes D’où le jeu diplomatique
risque, avec son époux danois en cause par la justice angolaise, teurs occidentaux. En première li­ intention de porter plainte contre de pétrole livré par Moscou, la d’Alexandre Loukachenko qui,
d’origine congolaise, de lourdes s’est probablement suicidé, selon gne se trouvent les plus grands ca­ ICIJ et les médias partenaires. Elle Biélorussie a commencé à impor­ par le passé, avait défié l’Ouest en
peines de prison. l’enquête des autorités portugai­ binets de conseil et d’audit de la s’est également tournée vers So­ ter de Norvège par la Lituanie, se présentant en « dernier rem­
ses. M. Ribeiro da Cunha gérait planète tels que Pricewaterhouse­ noran Policy Group, un cabinet de pays membre de l’Union euro­ part avant Moscou », mais qui,
Probablement suicidé entre autres les comptes d’Espe­ Coopers (PwC), Boston Consul­ lobbying établi à Washington qui péenne et de l’OTAN. Alexandre aujourd’hui, n’hésite pas à criti­
Depuis la publication des raza, une société contrôlée par la ting Group (BCG), McKinsey compte d’anciens stratèges de la Loukachenko voulant diversifier quer son grand frère et à se rap­
« Luanda Leaks », une enquête holding suisse de Sindika Do­ & Company et Accenture. Les campagne de Donald Trump, ses sources d’approvisionne­ procher de Bruxelles et de
coordonnée par le Consortium kolo, utilisée pour investir de pré­ « Luanda Leaks » mettent en évi­ pour un contrat d’un montant de ment, Mike Pompeo a affirmé que Washington. Il a libéré des prison­
international de journalistes sumés fonds publics angolais dence leur rôle crucial dans la 450 000 dollars. les Etats­Unis étaient prêts à niers politiques et assoupli le pay­
d’investigation (ICIJ) avec trente­ dans Galp Energia. mise en place d’un ensemble de En Angola, celle qui était autre­ « fournir 100 % de tout le pétrole sage médiatique. En échange, l’UE
six médias internationaux parte­ Pour « préserver la confiance sociétés offshore ayant permis fois surnommée « la Princesse » nécessaire à des prix compétitifs ». et les Etats­Unis ont en partie levé
naires, dont Le Monde, son em­ dans l’institution », la direction une optimisation fiscale agres­ est désormais recherchée telle leurs sanctions en 2016. Depuis,
pire économique se dépèce au d’EuroBic a fait savoir qu’elle sive et de présumés détourne­ une fugitive, paria d’une élite au les liens entre Minsk et Washing­
gré des révélations et des enquê­ avait rompu tout lien avec Isabel ments de fonds publics. Contre pouvoir qui l’a courtisée avant de Loukachenko ton, qui n’ont pas échangé d’am­
tes judiciaires. dos Santos. Ses actions ont été des millions de dollars, ces multi­ la sacrifier au nom d’une lutte an­ bassadeur depuis 2008, se sont
Au Portugal, Isabel dos Santos mises en vente et elle s’est vu reti­ nationales ont ainsi contribué à ticorruption aux allures de ven­
est un redoutable réchauffés. « Nous aurons un am­
est désormais contrainte de se dé­ rer « définitivement » tout droit crédibiliser et optimiser les activi­ detta politico­économique. Le tacticien, voguant bassadeur ici prochainement », a
lester de ses participations au ca­ de vote. La filiale cap­verdienne tés douteuses d’Isabel dos Santos procureur général a annoncé qu’il promis Mike Pompeo, dont la ve­
pital de grands groupes du pays, de l’établissement bancaire est et Sindika Dokolo. utiliserait « tous les moyens possi­
entre ouvertures nue avait été précédée par celle,
comme la société d’ingénierie et également visée par une enquête De par la « gravité des alléga­ bles et activerait les mécanismes démocratiques en août 2019, de John Bolton, l’ex­
d’énergie Efacec Power Solutions, des autorités de cet archipel tions » des « Luanda Leaks », un as­ internationaux pour ramener [Isa­ conseiller pour la sécurité natio­
de télécommunications Nos ou d’Afrique de l’Ouest, qui soup­ socié de la filiale portugaise de bel] dos Santos dans le pays ». 
et mesures nale de la Maison Blanche. 
encore dans l’entreprise pétro­ çonne le couple de blanchiment PwC a quitté la direction du dé­ joan tilouine autoritaires nicolas ruisseau
6 | planète 0123
JEUDI 6 FÉVRIER 2020

Les mesures de confinement s’étendent en Chine


De nouvelles villes se barricadent contre le coronavirus, dont la propagation aux mégapoles est redoutée

pékin, shanghaï ­ correspondants


« Ce ticket ne

L
es mesures draconiennes peut être utilisé
pour contrôler l’expan­
sion du coronavirus
qu’une fois »,
2019­nCoV s’étendent en peut-on lire sur
Chine, alors que celui­ci a conta­
miné presque 25 000 personnes
une autorisation
et causé plus de 490 décès. Si le de sortie
Hubei reste l’épicentre de la crise,
les autres régions s’inquiètent de
du quartier
la fin des congés du Nouvel An lu­ de Doumen
naire, prolongés jusqu’au 9 fé­
vrier, et prennent des mesures
pour contrôler les retours de cette l’avance. « Je suis arrivé à Hang­
période au cours de laquelle des A Hangzhou, zhou avec ma valise sans pouvoir
centaines de millions de Chinois dans l’est aller nulle part », se plaint un inter­
se déplacent. de la province naute. Des situations d’autant plus
Mardi 4 février, trois villes du du Zhejiang difficiles que certaines villes inter­
Zhejiang, la province située au sud (Chine), disent aux propriétaires de louer
de Shanghaï, Taizhou (6 millions le 3 février. leurs biens à des personnes ve­
d’habitants) et une partie de Hang­ CHINATOPIX VIA AP nues d’autres régions. A la diffé­
zhou (10 millions d’habitants), cé­ rence de Wuhan et plus largement
lèbre pour abriter le siège d’Ali­ de la province du Hubei, ces trois
baba, et de Ningbo (8 millions villes cherchent moins à empê­
d’habitants) ont à leur tour pris cher leurs habitants de sortir qu’à
des dispositions drastiques. Si le limiter les entrées. A Wenzhou, 46
détail peut varier d’une ville à points d’entrée de la ville ont été
l’autre, il s’agit à chaque fois de li­ fermés, seuls neuf restent ouverts.
miter la circulation des habitants
et les entrées dans la ville. Contrôles de température
Comme Hangzhou est située à Sans avoir mis en place des limita­
moins de 200 kilomètres au sud tions comparables, toutes les
de Shanghaï, beaucoup s’interro­ grandes villes de l’est du pays, de
gent sur ces mesures : sont­elles Pékin à Shenzhen, tournent au ra­
également destinées à prévenir tion travaillent dans le Hubei, l’épi­ 49 ans. Installé à Wenzhou depuis pouvez sortir, mais on ne vous lais­ gne : il a reçu quelques papiers ro­ lenti, notamment parce que les
une extension de l’épidémie dans centre de l’épidémie, et ont poten­ neuf ans, il ne peut plus rentrer sera pas revenir. Je les comprends, il ses, sur lesquels est écrit en carac­ congés du Nouvel An lunaire ont
la deuxième ville du pays ? Depuis tiellement ramené le virus avec dans le village situé à quinze mi­ y a beaucoup de personnes âgées tères noirs : « Quartier de Doumen, été prolongés au moins jusqu’au
le 1er février, Wenzhou (3 millions eux en rentrant passer le Nouvel nutes du centre, où il habite. dans mon village, ils sont vulnéra­ autorisation de sortie. Ce ticket ne 9 février, voire jusqu’au 17 pour
d’habitants) avait aussi pris des An dans leur famille. Mardi matin, Autour de Wenzhou, les districts, bles face au virus », explique­t­il. peut être utilisé qu’une fois ; nous nombre d’établissements scolai­
restrictions comparables. Le maire la ville dénombrait 364 cas du les villages, les résidences se barri­ Depuis, le Néerlandais reste seul conseillons à chaque famille de res. Du coup, des centaines de mil­
de Wenzhou, Yao Gaoyun, a indi­ nouveau coronavirus, ce qui en cadent progressivement. Dans le dans le restaurant qu’il a ouvert n’utiliser qu’un ticket tous les deux lions de migrants retournés fin
qué lors d’une interview télévisée fait la ville la plus infectée en de­ petit village de Jos Van der Broek, avec un partenaire chinois. « Heu­ jours. » « En ce moment, les contrô­ janvier dans leur province d’ori­
que son objectif était que « les ha­ hors du Hubei. situé sur l’île de Qidu, au milieu du reusement, les frigos sont pleins », les sont très stricts, rapporte­t­il. Ils gine y attendent le feu vert des
bitants ne sortent pas de chez eux fleuve Ou, au nord de la ville, les sourit­il. Sur des vidéos qu’il nous sont en train de séparer tous les autorités ou de leur employeur
durant une semaine ». Restrictions de sortie habitants ont coupé les routes, ne envoie, on voit des employés mu­ quartiers de la ville. » pour rejoindre leur lieu de travail.
D’après l’édile de cette ville si­ Conséquence : depuis trois nuits, laissant qu’un passage barré par nicipaux fermer des rues avec des A Hangzhou aussi, dans plu­ Mais, dans les villes concernées,
tuée dans le sud du Zhejiang, con­ Jos Van der Broek dort dans son des bambous et gardé par plu­ panneaux de bois ou de plastique. sieurs districts, les habitants reçoi­ ce retour fait peur. Tous les spécia­
nue pour ses églises et son tissu de restaurant, sur quatre chaises ac­ sieurs personnes en permanence. Hou Shenglie, un habitant de vent des tickets limitant à deux listes anticipent une aggravation
petites entreprises, plus de colées. « Mais je suis toujours posi­ « Je devais à tout prix me rendre à Wenzhou, cloîtré chez lui avec sa fois par semaine la possibilité de de l’épidémie liée aux migrations
170 000 habitants de l’aggloméra­ tif », précise ce Néerlandais de mon restaurant. Ils m’ont dit vous femme et ses deux enfants, témoi­ faire ses courses. Une seule per­ massives et au retour de la pro­
sonne par famille est autorisée à miscuité dans les transports en
sortir. A Taizhou, les véhicules im­ commun des grandes villes.
Français et Britanniques invités à quitter le pays s’ils le peuvent matriculés dans une autre ville ne
sont pas autorisés à y pénétrer si
D’ores et déjà, dans la plupart des
villes chinoises, y compris à Pékin
leur propriétaire ne dispose pas et à Shanghaï, les contrôles de tem­
face à la progression du coronavirus, plus grandes agglomérations chinoises : pas aujourd’hui, d’ordre de départ donné à d’un justificatif en bonne et due pérature sont systématiques à
la France et le Royaume­Uni ont invité, Canton et Shenzhen. qui que ce soit », a cependant déclaré Nico­ forme. D’autres villes du Zhejiang, l’entrée des résidences et des su­
mardi 4 février, leurs ressortissants non Le Zhejiang est la province qui se situe las Chapuis, le représentant de l’Union comme Shaoxing ou Yiwu, ont permarchés. Dans nombre de rési­
seulement à éviter de se rendre en Chine juste au sud de Shanghaï. De son côté, le européenne à Pékin, mardi, à France Inter. également pris des mesures stric­ dences, on n’entre qu’après avoir
mais à en partir. « Il est recommandé aux Foreign Office britannique a indiqué De leur côté, les Etats­Unis « recomman­ tes limitant la circulation. montré une carte d’identité. A Pé­
Français, en particulier aux familles, qui mardi : « Nous conseillons maintenant aux dent fermement aux Américains vivant en Sur les réseaux sociaux, la situa­ kin, dans certaines administra­
n’ont pas de raisons essentielles de rester en Britanniques [se trouvant] en Chine de quit­ Chine de rester chez eux le plus possible et de tion de ces villes est l’un des princi­ tions, les fonctionnaires rentrés
Chine de s’éloigner momentanément du ter le pays, s’ils le peuvent, pour minimiser limiter les contacts avec d’autres, y compris paux sujets. Les réactions sont di­ d’une autre province sont « invi­
pays », écrit le Quai d’Orsay sur son site In­ les risques d’exposition au virus. » les grands rassemblements. Et d’envisager verses. Si les habitants qui se trou­ tés » à travailler chez eux durant
ternet. « Compte tenu des mesures de confi­ de stocker de la nourriture et d’autres biens vent à l’intérieur des villes sem­ deux semaines. Loin de constituer
nement mises en place par les autorités chi­ « Pas d’ordre de départ » pour limiter les sorties à l’extérieur ». blent, pour le moment, approuver des exceptions, les trois villes du
noises et de l’évolution de l’épidémie », le mi­ « Toutes les ambassades à Pékin prennent Par ailleurs, American Airlines et United ces mesures, ceux qui devaient s’y Zhejiang font figure de laboratoi­
nistère des affaires étrangères « décon­ des mesures de précautions d’autant plus Airlines qui avaient suspendu, le 31 jan­ rendre dénoncent la politique du res d’une Chine qui, à défaut de re­
seille, sauf raison impérative », de se rendre que les écoles internationales sont fermées vier, leurs liaisons avec la Chine continen­ fait accompli. Contrairement à ce construire une Grande Muraille,
dans « les provinces de Hunan, Henan, et qu’on ignore si elles rouvriront, comme tale ont annoncé, mardi, ne plus desservir qu’avait fait Wuhan le 23 janvier, en bâtit d’innombrables petites. 
Guangdong et Zhejiang ». A l’extrême sud initialement prévu le 17 février. (…) Nous Hongkong.  ces villes n’ont pas annoncé leurs frédéric lemaître
du pays, le Guangdong abrite deux des sommes en mode de gestion de crise. Il n’y a f. le. (pékin, correspondant) mesures de confinement à et simon leplâtre

Climat : Boris Johnson promet d’agir après des critiques cinglantes


Le premier ministre britannique a lancé sa stratégie pour la COP26 de Glasgow après avoir limogé la présidente de la conférence

L e parterre prestigieux
réuni, mardi 4 février, au
Musée des sciences de Lon­
dres n’a pas suffi à faire taire la po­
lémique. Devant l’écrivain et na­
qu’espèce, nous devons agir main­
tenant », a averti Boris Johnson,
aux côtés du premier ministre
italien, Giuseppe Conte, dont le
pays organise la pré­COP. M. Joh­
de s’engager sur la voie de la neu­
tralité carbone », a regretté Ri­
chard Black, directeur du think
tank Energy and Climate.
Surtout, ces annonces ne sont
O’Neill juge en outre que les pré­
paratifs du sommet dont elle
était chargée depuis juillet 2019
sont « à des kilomètres du
compte » et accuse M. Johnson de
rum de Davos et lors d’une ré­
cente visite ministérielle en Inde.
Elle a dit, lors de réunions­clés et à
la surprise de tous, que “l’accord
de Paris [était] mort” ».
en 2100. Pour l’instant, 108 pays
ont certes promis d’accroître
leurs efforts, mais ils ne représen­
tent que 15 % des émissions, selon
le think tank américain World Re­
turaliste David Attenborough, nson a appelé tous les gouverne­ pas parvenues à faire oublier un ne pas accorder à la COP l’atten­ Boris Johnson n’a pas annoncé sources Institute.
l’économiste Nicholas Stern et ments à suivre l’exemple de son démarrage officiel de la COP26 tion et les ressources dont elle a le nom de celui ou de celle qui suc­ Reste une interrogation, celle
des dizaines de scientifiques, de pays, première grande puissance chaotique, alors que, quelques besoin. Elle dénonce également cédera à Claire O’Neill ; ses équi­ de savoir comment le Royaume­
chefs d’entreprise et de membres à avoir annoncé un objectif de heures plus tôt, l’ancienne mi­ « des luttes intestines » entre mi­ pes ont seulement indiqué que Uni, désormais sorti de l’Union
de la société civile, le premier mi­ neutralité carbone en 2050, en nistre britannique de l’énergie, nistères, une impasse dans les son remplacement doit interve­ européenne, pourra concilier ses
nistre britannique, Boris Johnson, juin 2019. Il a également avancé chargée de présider la confé­ discussions entre l’équipe de nir « sous peu » et que « cette fonc­ propres intérêts et ceux de la
a lancé une « année de l’action cli­ l’interdiction des ventes des véhi­ rence, Claire O’Neill, tirait à bou­ M. Johnson et celle de la première tion sera dévolue à un ministre ». COP26. « Le Royaume­Uni, alors
matique » jusqu’à la 26e confé­ cules thermiques (essence, diesel) lets rouges sur M. Johnson. ministre écossaise, Nicola Stur­ Le Royaume­Uni devra relever qu’il négocie un accord bilatéral
rence des Nations unies sur le cli­ mais aussi hybrides à 2035, au lieu « Nous avons constaté un énorme geon, ou encore l’absence de un défi diplomatique de taille avec les Etats­Unis, sera­t­il en ca­
mat (COP26), qui se tiendra en no­ de 2040, et a rappelé que son pays vide en matière d’engagement et feuille de route à communiquer pour faire de la COP26 un succès. pacité de mettre la pression sur les
vembre à Glasgow (Ecosse). Un sortirait du charbon en 2024. de leadership », a­t­elle déclaré à au réseau diplomatique. Cette conférence climat est vue Américains et de les pousser à
événement terni par la charge la BBC à propos de l’attitude du comme le moment de vérité de réintégrer l’accord de Paris ?, in­
cinglante menée à l’encontre de « Obscurantisme » premier ministre à l’égard de la Défi diplomatique l’accord de Paris, cinq ans après sa terroge une source proche du
Boris Johnson par l’ex­présidente « Le discours contenait beaucoup conférence climat. « Il m’a aussi Selon les médias anglais, Claire signature. Les Etats ont jusqu’à dossier. De même, les Britanni­
de la COP, Claire O’Neill, brutale­ de mots ou de réaffirmations des avoué qu’il ne comprenait pas O’Neill aurait notamment été li­ novembre pour publier de nou­ ques parviendront­ils à maintenir
ment congédiée vendredi. succès du Royaume­Uni en ma­ vraiment » la question du chan­ mogée faute de compétences et veaux plans climat plus ambi­ une bonne relation avec les Euro­
« A moins d’une action urgente, tière de décarbonation, mais très gement climatique. d’expérience diplomatique né­ tieux, alors que les promesses ac­ péens, nécessaire au succès de la
la planète se réchauffera de 3 °C. En peu d’actions. Et rien sur la façon Dans une lettre au vitriol adres­ cessaires. D’après une source du tuelles, si elles sont tenues, con­ COP26, tout en négociant un ac­
tant que pays, en tant que société, dont il utilisera sa diplomatie pour sée au chef du gouvernement, Guardian, « elle n’a pas été à la duisent le monde vers un ré­ cord avec eux ? » 
en tant que planète et en tant aider ou persuader d’autres pays que Le Monde a consultée, Claire hauteur, notamment lors du Fo­ chauffement de plus de 3 °C audrey garric
FRANCE
0123
JEUDI 6 FÉVRIER 2020 |7

La ministre du travail, Muriel Pénicaud, le 4 février, à l’Assemblée nationale. THOMAS SAMSON/AFP

Crise ouverte entre la majorité et l’exécutif
Après le couac sur le congé parental pour deuil, les députés LRM fulminent et s’en prennent même au chef de l’Etat

A
la table du petit déjeu­ l’erreur collectivement », estime­ du deuil qui, assurent les députés, président sur des questions d’hu­ vœux empêchés de se tenir par
ner de la majorité, t­on dans l’entourage du premier ne pouvait pas être portée dans le manité est très mal passé », résume
« A l’heure où on des manifestants et ils ont renoué
mardi 4 février, Gilles ministre, Edouard Philippe. Afin véhicule législatif proposé. Gilles une députée. Une fracture raris­ attend que l’on avec la crainte d’une attaque phy­
Le Gendre hésite. Il pré­ de rectifier le tir à court terme, Le Gendre reconnaît tout juste ne sime entre le président et sa majo­ sique violente. « Ce qu’on vit c’est
vient le premier ministre, Muriel Pénicaud entamait mardi, pas avoir « anticipé le fait qu’on ne rité se dévoile.
soit unis sur les de la haine, les “gilets jaunes” à
Edouard Philippe, hôte du rendez­ avec le secrétaire d’Etat chargé de retiendrait [de cette proposition La réunion et la journée virent à retraites, certains côté, c’était plus simple », assure
vous hebdomadaire : la majorité la protection de l’enfance, Adrien de loi] que la question des jours de la crise ouverte. Des députés met­ une macroniste. « Les députés ont
qu’il préside est très tendue. De­ Taquet, une concertation avec les congés et que, dans le contexte, tent en cause leur président de
disent “on saura envie de compenser ce qu’ils subis­
puis jeudi, elle est vivement mise associations concernées, avant cette question deviendrait vite in­ groupe. « Gilles a pris un peu cher », s’en souvenir” », sent [dans leur circonscription] en
en cause dans l’opinion publique une rencontre avec les partenaires flammable ». C’était pourtant l’in­ relate une cadre macroniste. Les donnant du sens à leur action », ex­
pour avoir voté contre l’allonge­ sociaux. La proposition de loi a été titulé du texte, « visant à modifier élus s’étonnent que la position
dit une députée plique un autre élu. L’épisode de
ment de cinq à douze jours du inscrite à l’agenda du Sénat, le les modalités de congé de deuil adoptée n’ait pas été discutée en francilienne jeudi a eu l’effet inverse.
congé accordé aux parents qui 3 mars, et sera amendée par l’exé­ pour le décès d’un enfant »… réunion de groupe. « Elle est passée « A l’heure où on attend que l’on
viennent de perdre un enfant. cutif. « Le gouvernement va corri­ Les élus qui étaient présents au travers des radars », reconnaît soit unis sur les retraites, certains
Le ressentiment des députés à ger les choses pour que l’humanité pour voter jeudi digèrent mal de cette même parlementaire. Pour­ lorsqu’elle se rassied à sa place. disent “on saura s’en souvenir” »,
l’égard de l’exécutif monte. Voilà retrouve l’efficacité », a annoncé le voir leur position aussi vite rem­ tant la majorité avait déjà subi une Rare geste d’affection qui dit la dit une députée francilienne qui
cinq jours que les parlementaires chef de l’Etat, lundi, en marge d’un ballée par le gouvernement. « Il y a déflagration publique de même crise ouverte. déplore un épisode « révélateur
passent pour des « Playmobil sans déplacement en Pologne. un sentiment de désaveu de la part type lors du rejet d’une autre pro­ Dans la majorité, quelque chose d’un fonctionnement de l’exécutif
cœur », expression du député des collègues, voire d’humilia­ position de loi, en 2018, sur le han­ est rompu. « Les députés qui par rapport au Parlement qui n’est
communiste Sébastien Jumel, « Dindons de la farce » tion », analyse une parlementaire. dicap. Cette fois encore, elle n’a pas étaient là jeudi, membres de la pas bon ». « Si cet épisode peut rap­
pour des « cons » qui « ne savent Les députés La République en mar­ Mis en garde par Gilles Le Gendre vu le piège se tendre. « Nous étions commission des affaires sociales, peler au gouvernement qu’il est le
pas faire le boulot », propos attri­ che (LRM) fulminent. C’est une sur l’opportunité même de sa pré­ très concentrés sur le dossier des re­ sont ceux à qui, depuis le début du premier responsable c’est bien ; si
bués à un ténor de la Macro­ tout autre histoire qu’ils racontent sence lors de la réunion hebdoma­ traites et peut­être que notre vigi­ quinquennat, on demande de tra­ ça peut inviter les députés à pren­
nie dans Le Parisien. Trois jours mardi à l’Assemblée nationale. daire du groupe La République en lance, notre intuition ont pu être vailler en termes d’intérêt général dre leur liberté quand on leur con­
que l’exécutif est engagé dans un Eux assument la position adoptée marche, Edouard Philippe est impactées », reconnaît Gilles Le et pas avec les tripes. C’est ce qu’ils seille n’importe quoi, c’est encore
exercice de contrition, après que, jeudi 30 janvier. « Nous n’avons pas néanmoins venu mardi midi re­ Gendre. Les députés lui repro­ ont fait jeudi et ils se voient traiter mieux… », ironise un élu. « Le sur­
samedi, Emmanuel Macron a en­ commis d’erreur de vote », pro­ dire que « probablement, sûre­ chent aussi de ne pas s’être ex­ de godillots, il y a un sentiment saut peut être positif, et permettre à
gagé le rétropédalage et « de­ clame Gilles Le Gendre en confé­ ment, une part de responsabilité primé suffisamment tôt pour dé­ d’injustice », analyse une élue ma­ la majorité de s’affirmer davan­
mandé au gouvernement de faire rence de presse. « Cette proposition vient du gouvernement ». « Je l’as­ fendre le sens du vote du groupe. croniste. « Le problème, c’est qu’on tage, ou négatif et conduire à la
preuve d’humanité » sur ce dossier de loi était très incomplète », ren­ sume » a­t­il ajouté, avant d’assis­ nous reproche tout et son con­ fragmentation, avec de nouveaux
qui a provoqué un émoi populaire. chérit à ses côtés la députée Chris­ ter, dans une salle bondée comme « Sentiment d’injustice » traire : des fois, de ne pas voter départs », anticipe une élue LRM.
« Le gouvernement reconnaît une tine Cloarec, pointant du doigt un rarement, à une scène inédite. Dans le discours de M. Le Gendre comme le veut le gouvernement, L’épisode du week­end a poussé
erreur qu’il entend rapidement cor­ texte de l’UDI introduisant une « Je n’ai jamais vu autant d’ex­ face à la presse, mardi, il n’est pas d’autres fois de ne pas voter contre certains, sous le coup de l’émo­
riger », a déclaré Muriel Pénicaud, « rupture d’égalité ». « Une loi pressions de mécontentement de la non plus question de seulement le gouvernement… On s’y perd ! », tion, à dire « j’arrête », « je sors »,
ministre du travail. Elle avait pour­ quand elle est bien faite, elle est vo­ part de députés », relate un parle­ rectifier le tir par des amende­ s’agace un parlementaire LRM rapportent plusieurs membres du
tant défendu le rejet de la mesure tée », ajoute Sereine Mauborgne, la mentaire chevronné. Les prises de ments au Sénat. Le groupe lui a si­ proche de l’Elysée. « Les meilleurs groupe. Des fissures qui apparais­
lors de l’examen de la proposition chef de file de la majorité sur ce parole s’enchaînent. « Ils ont voulu gnifié sa volonté de prendre toute élèves se sont sentis pour la pre­ sent alors que des différends sur la
de loi du groupe UDI, Agir et indé­ texte. Le groupe plaide pour une laver leur honneur, résume l’élu de sa part du sujet. Les députés veu­ mière fois un peu lâchés », observe stratégie pour les municipales ont
pendants jeudi dans l’Hémicycle. « vision ambitieuse » sur ce sujet Vaucluse Jean­François Cesarini. lent un autre texte, une « mission Martine Wonner, élue souvent cri­ déjà éloigné plusieurs députés du
La position défendue par la ma­ Une grande partie a voté en son d’information flash » (Sereine tique du gouvernement sur les mouvement LRM, et poussé
jorité avait été entérinée à l’issue âme et conscience, en se disant que Mauborgne, Var), « une commis­ questions sociales. d’autres à quitter le groupe ces
d’une réunion interministérielle le texte était mal ficelé, ils ne l’ont sion spéciale » (Bruno Bonnell, D’autant plus que cette remise derniers mois. Gilles Le Gendre
entre Matignon, le ministère du « Il y a un sentiment pas fait que par obéissance au gou­ Rhône). Pas de quoi couvrir les en cause tombe en pleine réforme fait tout pour éviter que le con­
travail, celui des relations avec le vernement. » « Ils ne veulent pas huées de l’opposition dans l’Hémi­ des retraites, qui met les députés à texte électoral ne déteigne sur ses
Parlement, ainsi que la direction
de désaveu passer pour les dindons de la cycle quand ce thème est inévita­ rude épreuve sur le terrain. Dès la troupes. Mais un macroniste l’a
générale de l’administration et de de la part des farce », ajoute un macroniste. Des blement abordé lors des questions semaine dernière, des cadres de la trouvé pour la première fois « in­
la fonction publique. « La position députés plutôt discrets, habitués à au gouvernement, mardi après­ majorité s’inquiétaient d’un quiet » pour la cohésion du groupe
de Matignon et du ministère du tra­
collègues, voire soutenir le gouvernement, s’ex­ midi. Rendue inaudible par les cris groupe en partie « fatigué » dont le la semaine dernière. La proposi­
vail était bien contre cet amende­ d’humiliation », priment. Carole Bureau­Bonnard, de l’opposition, Muriel Pénicaud, « degré de résilience atteint ses limi­ tion de loi sur deuil parental
ment », assure­t­on au sein de élue de l’Oise, fait partie de ceux visage fermé, sent les mains des tes ». Depuis plusieurs semaines n’était pas encore passée par là. 
l’exécutif. « Cette décision s’est ca­
analyse une qui ciblent les propos du chef de ministres Julien Denormandie et les parlementaires voient leurs manon rescan (avec olivier
lée collectivement, il faut assumer parlementaire l’Etat. « Le fait d’être désavoué par le Brune Poirson serrer son épaule permanences vandalisées, leurs faye et alexandre lemarié)
0123
8 | france JEUDI 6 FÉVRIER 2020

Effets cumulés des mesures socio-fiscales prises au cours


des trois premières années du quinquennat Macron
Circulaire Castaner :
le « nuançage politique »
Selon les gains cumulés en euros par ménage Selon le type de ménage et le statut d’activité, en %

2018 2019 2020*


Non-actif
Actif
2018 2019 2020*
Moyenne
2018 - 2020
abaissé à 3 500 habitants
Rejeté par le Conseil d’Etat, le document
Les ménages appartenant aux 5 % les plus pauvres Les ménages constitués d’une personne seule
devraient voir leur niveau de vie se réduire en activité devraient voir leur niveau de vie
a été remanié par le ministre de l’intérieur
d’environ 240 euros sous l’effet des mesures s’accroître de 2,4 % sous l’effet des mesures
socio-fiscales mises en œuvre entre 2018 et 2020 socio-fiscales mises en œuvre entre 2018 et 2020

3 200

2 800
2 905 €
Personnes
seules :
– 1,5 – 1 – 0,5 0 0,5 1 1,5 2 2,5

2,4
3
L e ministère de l’intérieur a
revu sa copie. Après la déci­
sion du juge des référés du
Conseil d’Etat, vendredi 31 janvier,
suspendant plusieurs disposi­
Le ministère
est finalement
revenu au seuil
en activité tions de sa circulaire sur l’attribu­ qui prévalait
2 400
tion des nuances politiques aux avant 2014
2 000 – 0,2 élections municipales et inter­
au chômage communales des 15 et 22 mars,
1 600
Christophe Castaner a adressé, droite » (LUD) et « union du cen­
– 0,5 lundi 3 février, une nouvelle circu­ tre » (LUC) – alors que cette der­
1 200 retraités laire aux préfets. Contrairement à nière nuance n’avait pas été rete­
la précédente, celle­ci a été pu­ nue dans la précédente. Il s’agit
800 Couples : 2,5 bliée, mardi, sur le site Légifrance. des listes ayant obtenu l’investi­
Prenant acte de l’ordonnance du ture du principal parti de chacune
avec deux actifs
400 juge, qui avait estimé que l’attri­ de ces sensibilités et d’au moins
occupés
bution de nuances dans les seules un des ses alliés.
1,7
0 communes de plus de 9 000 habi­ Surtout, la circulaire précise
avec un actif
tants excluait ainsi de la présenta­ l’attribution de nuances « divers »
occupé
– 400 tion des résultats près de la moitié (gauche, centre ou droite). Cel­
– 240 € – 0,3 des électeurs, le ministre a abaissé les­ci reviendront aux listes inves­
de deux
– 800 ce seuil à 3 500 habitants. ties ou soutenues par des forma­
retraités
Il précise, dans ce nouveau texte, tions ne disposant pas de leur
1,1
Vingtiles de la population que, pour les élus sortants, la propre nuance, comme Généra­
Autres nuance de 2014 sera reprise auto­ tion.s à gauche, Agir au centre ou
0 Ménages 100
matiquement. Mais, ajoute­t­il à le Parti chrétien­démocrate à
Les plus modestes Les plus riches
l’intention des préfets, « il vous ap­ droite. Ainsi qu’aux listes qui,
partiendra de confirmer ou, le cas sans être investies officiellement,
échéant, de rectifier cette nuance ». seront soutenues par un parti « du
* Prévisions Infographie : Le Monde Source : OFCE
La nuance se distingue de l’éti­ même bloc ». Une précision im­
quette politique. Cette dernière portante qui achève de lever l’am­
est choisie par le candidat ou la biguïté quant aux listes identi­
tête de liste lors de la déclaration fiées de gauche ou de droite mais

La politique économique de Macron de candidature. La nuance est


attribuée de manière discrétion­
naire par les préfets.
soutenues par un parti de la majo­
rité présidentielle. Ces nuances
seront également appliquées aux
listes dissidentes en fonction de

profite aux actifs et aux plus aisés


Parallélisme de traitement leur sensibilité.
En 2014, l’abaissement de 3 500 à Aux termes de cette nouvelle
1 000 habitants du seuil à partir circulaire, vingt­trois nuances de
duquel l’élection municipale avait liste sont proposées, contre vingt­
lieu au scrutin de liste propor­ deux dans la précédente. Celles­ci
Selon l’OFCE, les mesures mises en œuvre depuis 2018 devraient faire tionnel avait également entraîné sont regroupées en six « blocs de
l’abaissement au même seuil de clivage » : EXG pour les listes d’ex­
baisser le niveau de vie des 5 % les plus pauvres de 240 euros par an l’attribution de nuances par les trême gauche. GAU pour les listes
préfets. Il s’en était suivi de multi­ LCOM (Parti communiste fran­
ples protestations, relayées par les çais), LFI (La France insoumise),
associations d’élus, nombre de LSOC (Parti socialiste), LRDG

L
e début du mandat d’Em­ « Les mesures fiscales 2020 de du quinquennat Hollande s’y candidats dans les petites com­ (Parti radical de gauche), LDVG (di­
manuel Macron lui avait soutien au pouvoir d’achat pour­
La politique ajoutent à hauteur de 0,3 point de munes ne souhaitant pas être vers gauche), LUG (union de la
valu l’étiquette de « prési­ suivent la logique du budget 2019 budgétaire mise PIB en 2018 et 2019 », note Ma­ rangés dans telle ou telle sensibi­ gauche), LVEC (listes Europe Ecolo­
dent des riches ». Près de (qui avait mis en place les mesures thieu Plane. Autrement dit, les lité politique. Le ministère est gie­Les Verts). AUT pour les listes
trois ans plus tard, celle­ci risque d’urgence de décembre 2018) ci­
en place depuis conséquences – en partie étalées finalement revenu au seuil qui LECO (divers écologistes), LDIV
de continuer à lui coller à la peau, blant, lui, plutôt les classes moyen­ le début dans le temps – de la mise en prévalait avant 2014. (divers), LGJ (« gilets jaunes »).
à en croire l’Obervatoire français nes inférieures », indique Mathieu place du crédit d’impôt pour la Le deuxième point contesté – et CENT pour les listes LREM (La Ré­
des conjonctures économiques Plane, économiste à l’OFCE. Mais
du quinquennat compétitivité et l’emploi (CICE) infirmé par l’ordonnance du Con­ publique en marche), LMDM (Mo­
(OFCE), un cercle de réflexion ce rééquilibrage ne suffit pas à a contribué et du pacte de responsabilité ont seil d’Etat – portait sur l’attribu­ Dem), LUDI (Union des démocra­
classé à gauche. contrebalancer les effets de la ré­ davantage contribué à soutenir tion de la nuance « liste divers tes et indépendants), LUC (union
Dans une étude publiée mer­ forme de la fiscalité du capital
à accroître le PIB la croissance récente que les me­ centre » (LDVC). La première circu­ du centre), LDVC (divers centre).
credi 5 février, les économistes – suppression de l’impôt de soli­ de 0,2 point sures prises par la nouvelle majo­ laire prévoyait qu’elle pût bénéfi­ DTE pour les listes LLR (Les Répu­
ont passé au crible les mesures darité sur la fortune et entrée en rité. En effet, les dispositifs en­ cier non seulement aux listes in­ blicains), LUD (union de la droite),
fiscales et sociales des trois pre­ vigueur de la flat tax – intervenue trés en vigueur la première an­ vesties par un ou plusieurs partis LDVD (divers droite), LDLF (De­
miers budgets de l’ère Macron, et début 2018. contribution à hauteur de 1,6 mil­ née du quinquennat (hausse de de la majorité présidentielle mais bout la France). EXD pour les listes
leurs conséquences sur le pou­ liard d’euros, indique l’Observa­ la CSG et baisse des cotisations aussi à celles qui auraient été sou­ LRN (Rassemblement national) et
voir d’achat des Français. Leurs Mantra du gouvernement toire. Cette situation est en phase maladie et chômage, hausse de la tenues par ces mouvements. LEXD (divers extrême droite).
conclusions sont sans appel : Conséquences : les 5 % de Fran­ avec le mantra du gouvernement, fiscalité énergétique) ont eu un Le nouveau texte précise que « la Debout la France (DLF), qui dans
« Sur les 17 milliards d’euros distri­ çais les plus pauvres devraient dont les membres ont toujours effet récessif sur la consomma­ nuance devra être attribuée à cha­ la première circulaire avait été
bués aux ménages depuis le début voir leur niveau de vie se réduire expliqué qu’ils souhaitaient que tion, et donc le pouvoir d’achat. que liste d’abord [mot en gras dans classée à l’extrême droite, réintè­
du quinquennat, plus du quart d’environ 240 euros par an sous « le travail paye ». le texte] sur la base des investitures gre le giron de la droite à l’issue de
(environ 4,5 milliards d’euros) est l’effet des mesures socio­fiscales « Les perdants de la politique « Discours pas clair » officielles accordées par les partis l’ordonnance du Conseil d’Etat.
allé soutenir le revenu disponible mises en œuvre entre 2018 et économique du gouvernement se Pour cette année, l’OFCE table sur politiques ». Ce qui exclut, par Le ministère de l’intérieur, après
des 5 % de ménages les plus aisés », 2020, a calculé l’OFCE. Dans le trouvent parmi les plus modestes, un déficit de 2,4 %, supérieur à ce­ exemple, qu’une liste investie par avoir essuyé un sévère désaveu à
indiquent­ils. même temps, les 5 % les plus ri­ les chômeurs et les retraités. L’idée lui visé par le gouvernement Les Républicains ou le Parti socia­ la suite des requêtes introduites
Un an après le mouvement des ches devraient voir le leur grim­ est clairement de donner du pou­ (2,2 %). Quel sera, dès lors, le profil liste mais soutenue par La Répu­ au Conseil d’Etat par plusieurs
« gilets jaunes », le budget 2020 est per de 2 905 euros par an. voir d’achat aux actifs », abonde socio­économique de la seconde blique en marche soit classée formations politiques ou leurs
marqué par la baisse de 5 milliards Au­delà de ce constat, l’OFCE Mathieu Plane. Un constat ren­ moitié du quinquennat ? « La LDVC. La circulaire rétablit égale­ élus, aura donc rapidement recti­
d’euros d’impôt sur le revenu, la confirme que la politique écono­ forcé par les dernières mesures baisse des prélèvements sur les en­ ment un parallélisme de traite­ fié le tir. En espérant, cette fois,
suppression du dernier tiers de la mique et sociale d’Emmanuel Ma­ prises par l’exécutif : après la dé­ treprises reste engagée avec la ment entre les listes « union de la échapper à toute contestation. 
taxe d’habitation pour 80 % des cron profite d’abord aux actifs du sindexation de plusieurs presta­ baisse de l’impôt sur les sociétés gauche » (LUG), « union de la patrick roger
foyers et la défiscalisation des heu­ privé : « Sur les 17 milliards d’euros tions sociales (pensions de re­ [attendu à 25 % en 2022]. La sup­
res supplémentaires. De quoi favo­ de revenu disponible distribués traite au­delà de 2 000 euros, pression de la taxe d’habitation
riser les classes moyennes supé­ aux ménages depuis le début du prestations familiales, invali­ concernera les 20 % de foyers les
rieures (entre les 50 % les plus mo­ quinquennat, plus de 12 milliards dité…), la réforme de l’assurance­ plus aisés. Mais le discours du gou­
destes et les 20 % les plus aisés), au d’euros ont été versés aux person­ chômage a été critiquée pour la vernement n’est pas clair : jusqu’à EXTRÊME DRO ITE FAIT DIVERS
détriment des 15 % les plus pau­ nes seules actives occupées ou aux sévérité de ses nouvelles règles, récemment, on nous expliquait Le RN attaqué en justice Gendarmerie attaquée :
vres – qui y perdent en raison des couples comptant deux actifs oc­ et la réforme des APL (qui seront que la trajectoire budgétaire im­ en Russie pour un prêt pas d’élément
réformes de l’assurance­chômage cupés », détaille l’étude. A contra­ calculées sur la base des revenus portait peu, que seuls les résultats non remboursé de radicalisation
et des allocations logement – et rio, les personnes seules au chô­ perçus au cours de l’année écou­ économiques comptaient. Depuis Le Rassemblement national L’enquête sur l’agression
des retraités aisés. mage et les retraités ont été mis à lée, et non plus des deux derniè­ la réforme de l’assurance­chô­ devra s’expliquer le 2 juin de­ lundi 3 février d’un gendarme
res années) devrait entrer en vi­ mage, et avec celle des retraites, on vant une juridiction russe par un militaire de 19 ans,
gueur en avril. entend davantage la petite musi­ sur le non­remboursement qui l’a blessé avec un couteau
Vers une hausse des recettes Côté finances publiques, l’en­
semble des mesures de politique
que selon laquelle il faut rétablir
les comptes, le cas échéant en tou­
d’un prêt contracté en 2014.
Une firme russe a attaqué
dans la gendarmerie de
Dieuze (Moselle), n’a révélé
de l’impôt sur le revenu budgétaire mises en place depuis chant à la sphère sociale », souli­ en justice le RN pour n’avoir « aucun élément de radicalisa­
Emmanuel Macron l’avait annoncé à la fin du grand débat, en le début du quinquennat ont gne Mathieu Plane. pas remboursé 9,14 millions tion ». Le jeune homme avait
avril : l’impôt sur le revenu (IR) baissera de 5 milliards d’euros pour contribué à accroître le produit Toute la question est de savoir si d’euros de la société Aviazap­ « l’intention de mourir », selon
les Français cette année. Mais cela n’empêchera pas les recettes intérieur brut (PIB) de 0,2 point, cela se traduira par des baisses de chast, dirigée par d’anciens le parquet. « Le parquet natio­
engrangées par l’Etat d’augmenter de 1,9 milliard d’euros, selon avec des effets positifs très con­ pouvoir d’achat et, potentielle­ militaires russes. La révéla­ nal antiterroriste ne se saisit
l’Obervatoire français des conjonctures économiques (OFCE). centrés sur 2019, du fait des me­ ment, des conséquences politi­ tion de cet emprunt avait pas (…). C’est une tentative
Comment est-ce possible ? D’abord, le taux de recouvrement est sures d’urgence « gilets jaunes », ques plus difficiles à assumer à suscité des soupçons de d’homicide volontaire sur une
en hausse. Surtout, le barème de l’IR et les seuils associés sont indique l’OFCE. deux ans de la fin du mandat soutien du Kremlin au RN personne dépositaire de l’auto­
réindexés chaque année, pour tenir compte de l’inflation. Or, Point intéressant, « les effets à d’Emmanuel Macron, estime et pourrait aggraver les diffi­ rité publique », a dit le procu­
avec la mise en place du prélèvement à la source en 2019, retardement de la politique de l’économiste.  cultés financières du parti reur de la République à Metz,
la réindexation du barème a « sauté » une année (année blanche). l’offre [en faveur des entreprises] audrey tonnelier d’extrême droite – (AFP.) Christian Mercuri. – (AFP.)
0123
JEUDI 6 FÉVRIER 2020 france | 9

Villani­Belliard, la difficile alliance Le plan du gouvernement


pour reverdir la ville
Les deux candidats à la Mairie de Paris visent en partie les mêmes électeurs
Julien Denormandie veut créer 100 « cités
fertiles » dans des quartiers prioritaires

L’
un a tendu la main, Belliard comme Villani peuvent­ jeu. Cédric Villani, lui, a une autre
l’autre l’a saisie. Mais ils s’unir ? Dans l’équipe de Cédric
« Les coalitions, alliance en tête, moins à gauche.
un mois et demi après
avoir ébauché un flirt
électoral dans l’idée de lutter en­
semble contre le dérèglement cli­
matique, David Belliard et Cédric
Villani, l’alliance évoquée en dé­
cembre 2019 a été mise en pause
jusqu’au premier tour des muni­
cipales, le 15 mars. « On a décidé de
sortir de ces histoires de bouti­
pour moi,
c’est un sujet
totalement à côté
« Pour nous, il n’a jamais été ques­
tion de s’allier à La France insou­
mise ni à Anne Hidalgo », déclare
Anne­Christine Lang. Le scientifi­
que à la lavallière souhaite un ras­
R everdir la ville, la rendre
durable et désirable, dessi­
ner un nouveau modèle
d’aménagement urbain… Tout un
programme que devait présenter
(divers gauche) de Dunkerque
(Nord), soutenu par La République
en marche pour les élections mu­
nicipales de mars. De nouveaux
outils seront mis à disposition
Villani n’ont guère avancé sur ce quiers et de partis, pour se concen­
de la plaque » semblement dont il serait, lui, le mercredi 5 février le ministre des territoires, avec notamment
projet susceptible de bousculer les trer sur notre projet, explique An­ ANNE HIDALGO centre, et qui s’effectuerait autour chargé de la ville et du logement, la création d’une plate­forme
frontières politiques et de créer ne­Christine Lang, députée LRM maire de Paris et candidate de son propre projet. Julien Denormandie, à l’occasion d’« open innovation » et en facili­
une nouvelle majorité à Paris. de Paris et l’une des porte­parole à sa réélection En résumé, pour aboutir à l’al­ d’un séminaire intitulé « Habiter tant l’accès aux aides financières.
Pour preuve, les meetings concur­ du mathématicien. On ne parle liance envisagée, Cédric Villani la ville de demain », qui marque le
rents programmés par la tête de d’ailleurs plus de “coalition climat”, devrait renoncer au macronisme, dixième anniversaire du plan « Un autre modèle est possible »
liste d’Europe Ecologie­Les Verts car cette expression de David Bel­ tale. Ils doivent aussi s’opposer qui constitue sa valeur cardinale, « Ville durable », lancé sous Nico­ L’Agence nationale pour la rénova­
(EELV) et le député de l’Essonne, liard ne correspond pas à ce que clairement au gouvernement. et David Belliard quitter les socia­ las Sarkozy par Jean­Louis Borloo tion urbaine (ANRU) va également
mercredi 5 février au soir. Les nous avons en tête. » Les écologis­ « Tous les matins, on a une nou­ listes, ses alliés depuis vingt ans. après le Grenelle de l’environne­ lancer un appel à projets, parmi les
deux candidats à la Mairie de Paris tes, de leur côté, ne renoncent pas velle injonction de David Belliard, De quoi expliquer que l’accord ment. Cette décennie aura vu 450 quartiers concernés par le
se disputeront en partie les mê­ à attirer à eux Cédric Villani. « On comme un prof disant peut mieux suscite des réticences de tous les l’émergence de quelque 500 éco­ nouveau programme national de
mes électeurs de centre gauche. espère vraiment une recomposi­ faire, s’agace la villaniste Anne­ côtés. Le secrétaire national quartiers labellisés. rénovation urbaine, pour la mise
Au Trabendo (19e), en présence tion politique, pour que l’écologie Christine Lang. Nous n’y répon­ d’EELV, Julien Bayou, l’a publique­ L’ambition de ce nouveau plan en œuvre de 100 « cités fertiles ». Il
de l’ancien député des Verts Noël devienne absolument centrale à drons pas. » ment enterré. Chez les partisans est d’« accompagner les territoires s’agit de créer, dans ces quartiers
Mamère, David Belliard compte Paris », assure Anne Souyris, une Surtout, David Belliard et Cédric de Cédric Villani, Hélène Roques, pour leur permettre d’inventer de prioritaires, de l’agriculture ur­
marteler ses ambitions pour gar­ proche de David Belliard, actuelle Villani n’ont pas du tout la même la chef de file du scientifique dans nouvelles façons de concevoir, de baine. Les trente premiers quar­
der Paris à gauche. « Il ne s’agit plus adjointe à la santé de la maire so­ vision du rassemblement à venir. le 14e arrondissement, est partie. construire et de gérer la ville ». tiers seront sélectionnés d’ici à
de mettre un parc ici, une rue végé­ cialiste, Anne Hidalgo. Certes, l’un et l’autre estiment La perplexité de militants du 18e, « D’ici à 2050, 70 % de la population l’été, avec un financement dédié
talisée là, mais d’avoir une politi­ nécessaire de nouer des alliances comme Béatrice Faillès, ne cesse mondiale vivra en ville, rappelle de 21 millions d’euros. Une expéri­
que entièrement structurée autour « Nouvelle injonction » pour compenser l’éclatement de croître. Et Danielle Simonnet M. Denormandie. Si les villes occu­ mentation de « quartiers à énergie
de l’écologie », plaident ses parti­ Mais les conditions posées sont politique actuel et faire le poids (LFI) y est totalement hostile. pent 2 % de la surface du globe, elles positive » va également être lan­
sans. Au Trianon (18e), Cédric Vil­ drastiques. David Belliard a d’a­ face à Anne Hidalgo (PS), Rachida Quant aux socialistes, ils n’ex­ représentent deux tiers de la con­ cée dans 22 quartiers volontaires.
lani dévoilera son projet complet, bord demandé à Cédric Villani de Dati (Les Républicains) et Benja­ cluent rien, mais demandent à Cé­ sommation mondiale d’énergie et L’Etat, quant à lui, se fixe l’objec­
140 pages destinées à prouver rompre avec LRM, son parti. Puis, min Griveaux (LRM), les trois per­ dric Villani de dire clairement avec émettent 80 % des émissions de tif que, « à l’horizon 2022 », les opé­
qu’il n’est pas le savant Cosinus fin janvier, quand le dissident a sonnalités en tête des sondages quels partenaires il envisage de CO2. » Pour faire face aux enjeux de rations des 14 établissements pu­
brocardé par certains. Environne­ maintenu sa candidature malgré pour la Mairie de Paris. travailler après les élections. « Les la transition écologique, c’est tout blics d’aménagement sous sa tu­
ment, agrandissement de Paris, les pressions d’Emmanuel Ma­ Mais le candidat des Verts prône coalitions, pour moi, c’est un sujet l’urbanisme des villes qui doit se telle intègrent au moins 50 % de
propreté, sécurité, logement, etc. cron et s’est fait exclure, les écolo­ une grande coalition allant « de totalement à côté de la plaque par transformer, moins gourmand en matériaux biosourcés ou géosour­
Tout sera détaillé, en montrant gistes lui ont réclamé de nouvelles Cédric Villani à Danielle Simon­ rapport aux attentes des Parisiens, foncier, plus économe en énergie. cés, tels que le bois, le chanvre ou
combien certains sujets, comme preuves de sa conversion. Pour re­ net » (La France insoumise), et in­ juge même Anne Hidalgo. Cela me Pour accompagner cette muta­ la terre crue, et que 20 % des surfa­
la création d’une police munici­ joindre la « coalition climat », les cluant les socialistes, avec les­ paraît très ancien monde. » tion, le gouvernement entend ces soient réservées à la biodiver­
pale, sont freinés par les vieux cli­ prétendants doivent accepter de quels les écologistes dirigent Paris Le sujet reviendra peut­être à tout d’abord fédérer l’ensemble sité et à la nature en ville. « Un
vages politiques. Le candidat dé­ geler « les grands projets de béto­ depuis 2001. Il s’agirait d’élargir l’ordre du jour à l’issue du premier des acteurs (Etat, collectivités autre modèle est possible », promet
sormais exclu de La République nisation », de bloquer les loyers, l’alliance actuelle, à droite comme tour. Ce sera alors le vrai moment territoriales, entreprises, associa­ le ministère, assurant que l’enjeu
en marche (LRM) compte aussi et de piétonniser et végétaliser à gauche. Les socialistes seraient pour nouer des alliances inédites, tions) au sein de France Ville dura­ de l’aménagement urbain n’est
présenter ses têtes de liste dans les rues situées devant les 300 ainsi un peu dilués, et les écologis­ ou renégocier les anciennes.  ble, dont la présidence a été con­ « pas une question partisane ». 
tous les arrondissements. écoles les plus polluées de la capi­ tes se retrouveraient au centre du denis cosnard fiée à Patrice Vergriete, le maire patrick roger

Tarifs 01/01/20 Tél. : 01 57 28 29 94

Bonnes Adresses
1 parution Professionnels Particuliers
Forfait 5 lignes 65€ HT 65€ TTC
Forfait 10 lignes 110€ HT 110€ TTC
Reproduction interdite

JAMES le couturier de l’homme Suite à mes prestations


Le prêt-à-porter à votre mesure LIVRES télévisées sur le marché
ACHÈTE LIVRES ANCIENS de l’art, je vous propose
Tailles Costumes du 15e au 20e, bibliothèques d’érudits. UN RENDEZ-VOUS
du 44 au 70 Archives, gravures, dessins,
Vestes affiches...
POUR VOS DEMANDES
CARDIN - DIGEL D’ESTIMATIONS,
Pantalons hubert.hoppenot@orange.fr
ZINS - BERAC, etc...
Parkas Tél. 06 80 06 54 24 ACHÈTE Spécialisé successions
Les meilleurs Mobilier de toutes époques J’ACHETE
Vêtements de qualité pour homme ANTIQUITÉS Pianos droits & à queue Meubles Tableaux Pendules
Machines à coudre à pédale Objets d’art & curiosités
Du mardi au vendredi de 14 h 30 à 19 heures, Argenterie Livres anciens
Samedi de 10 h 30 à 13 heures et de 14 h 30 à 19 heures Manteaux de fourrure
Violons & Archets anciens
53, rue d’Avron - 75020 PARIS - Tél. : 01.43.73.21.03 Sacs à main & foulards Vins,
Briquets Dupont, Cartier... Art d’Afrique et d’Asie
Bijoux anciens & modernes Art décoratif du XXe s
Ménagères & Argenterie diverses Art d’Islam et d’Orient ef
Vaisselle et bibelots divers Photos anciennes et d’artistes
ACHAT AU DESSUS Sérieux et discrétion
Tableaux & sculptures
assurés, déplacements
DE VOS ESTIMATIONS Livres anciens & contemporains Paris et Province.
ET EXPERTISES Objets asiatiques : vases, assiettes,
Bouddhas, ivoire…
PATRICK MORCOS RUBRIQUE BONNES AFFAIRES
POUR VENDRE,
« ART D’ASIE » : EXPERT
CHINE, JAPON Objets militaires : sabres,
Affilié à la Compagnie
ef ET MOYEN-ORIENT fusils de chasse, médailles… Nationale des Experts

06 07 55 42 30
Pendules & horlogerie
06.07.55.42.30 VOULEZ-VOUS LE BON PLAN
RUBRIQUE IMMOBILIER P. MORCOS
Montres de marque
morcospatrick@orange.fr
(tous les mercredis & samedis) EXPERT CNE
Vieux vins et champagnes.
N’hésitez pas à me contacter
OU LE MEILLEUR ?
✶ Porcelaines et Bronzes
BIJOUX
Vos acheteurs et locataires ✶ Cristal de Roche
pour tout renseignement
MAISON CHARLES HEITZMANN ef
PERRONO-BIJOUX
sont parmi nos lecteurs. ✶ Corail et Ivoires Anc.
✶ Jade blanc et couleurs 06.19.89.55.28 --------------
Anciens. Occasions argenteries. FORFAIT LIGNAGE FORFAIT MODULES
✶ Cornes et Laques 01.40.55.46.15 Brillants. Pierres précieuses.
ef
✶ Peintures et Tissus anc. DÉPLACEMENTS RÉGULIERS Création & transformation
LIGNAGE MODULES réparations. Achats ventes. à partir de 65 €HT à partir de 300 €HT
✶ Manuscrits et Estampes ET GRATUITS SUR TOUTE LA FRANCE Echanges sélectionné par le guide
à partir de 65 € à partir de 380 €
DEPLACEMENT Paiement comptant immédiat PARIS PAS CHER
--------------
PARIS – PROVINCE charlesheitzmann@free.fr OPÉRA : angle bd des Italiens marie-cecile.bernard@mpublicite.fr - 01 57 28 29 94
4, rue de la Chaussée d’Antin
marie-cecile.bernard@mpublicite.fr ✆ 01 57 28 29 94 morcospatrick@orange.fr www.antiquaire-heitzmann.fr
Tél : 01 47 70 83 61

LEGASSE VIAGER, Intéressé par le Viager ? 47, avenue Bosquet (7e)


Tél.: 01 45 55 86 18
depuis 1963 Une étude et un suivi gratuit, discret et personnalisé 96, avenue Mozart (16e)
Spécialistes du viager legasse@viager.fr - www.viager.fr Tél.: 01 40 71 14 20
0123
10 | france JEUDI 6 FÉVRIER 2020

Après « l’affaire Mila », LR à l’offensive sur le régalien


La droite profite de la polémique sur l’adolescente menacée après avoir critiqué l’islam pour réaffirmer ses fondamentaux

I
l est des totems qu’il est bon fétiche. Plusieurs ténors aussi taner, ministre de l’intérieur, ce ment où nos services publics (…), Dimanche, c’était Xavier Ber­ Le Pen, que de rappeler qu’il est
d’agiter régulièrement. Elé­ bien à l’intérieur qu’à l’extérieur qu’il envisageait de faire « pour tous nos espaces d’expression trand, président de la région encore des domaines où il n’est
ment fondamental du cor­ du parti ont mené ces derniers éradiquer l’islam politique ». « Il font (…) l’objet d’assauts de tous Hauts­de­France et potentiel justement pas assez de droite. « Le
pus idéologique de la droite, jours une offensive contre le gou­ est inacceptable qu’une jeune fille, ceux qui veulent imposer dans no­ homme fort de la droite pour principal reproche que je fais au
les questions régaliennes font, vernement sur les questions de Mila, soit menacée par les plus fa­ tre pays leurs règles de vie archaï­ 2022, qui se disait, dans Le Journal macronisme régalien, c’est qu’il
pour le parti Les Républicains sécurité et de laïcité. natiques et abandonnée par les ques, bafouant les libertés les plus du dimanche, « inquiet » de la si­ n’existe pas », insiste Guillaume
(LR), office de marqueur fort à Rebondissant sur « l’affaire plus lâches. Rappelons ici que la élémentaires et déniant tout droit tuation en France. « Le pays est Larrivé, député de l’Yonne.
chaque scrutin. A six semaines Mila », du nom de cette jeune fille laïcité chez nous n’est pas une va­ à l’émancipation des femmes », sous tension », explique l’ancien A quelques semaines des muni­
des élections municipales, étape menacée de mort pour avoir criti­ leur négociable », a­t­il déclaré en écrit M. Jacob. ministre de Nicolas Sarkozy qui, cipales, où les électeurs votent
fondamentale dans sa convales­ qué l’islam dans une vidéo diffu­ préambule de sa question. s’adressant au chef de l’Etat, in­ pour des enjeux locaux, la droite
cence après la double défaite à la sée sur Internet, Guillaume Pel­ Plus tôt dans la journée, LR ren­ « Délitement des esprits » time : « Pendant les deux ans qu’il a donc décidé de rappeler que
présidentielle et aux européen­ tier, député du Loir­et­Cher, a dait publique une lettre ouverte Le patron de LR interpelle en­ vous reste, votre priorité doit être c’est elle qui serait le plus à même
nes, le parti a décidé de brandir ce ainsi demandé à Christophe Cas­ de Christian Jacob, le patron du suite, lui aussi, le président de la de protéger les Français. » de « protéger les Français » contre
parti, adressée au président de la République sur le cas de la jeune « Je pense que la présidence les violences en tout genre. Une
République. Le député de Seine­ Mila, déscolarisée face à la vio­ d’Emmanuel Macron est terrible­ thématique qui va donc bien au­
LR ne soutient pas la liste de Philippe et­Marne y rappelle sa demande
formulée dès le 5 novembre 2019
lence des menaces : « L’affaire ré­
cente de cette jeune fille contrainte
ment anxiogène, analyse pour sa
part Bruno Retailleau, sénateur
delà de l’affaire Mila.
« La droite populaire que nous
Halte à la confusion. Le parti Les Républicains (LR) a annoncé, d’un « acte II de la laïcité ». En ré­ de changer d’établissement sco­ de Vendée et président du groupe portons avec Christian Jacob, c’est
mardi 4 février, qu’il ne soutiendrait pas Edouard Philippe pour férence, rappelle­t­il, à la com­ laire et pratiquement de vie à la LR au Palais du Luxembourg, il est la défense du travail, de la laïcité et
les municipales au Havre. Ancien membre du parti, le premier mission présidée, sous Jacques suite des innombrables menaces un facteur d’insécurité sociale, ré­ des territoires, expose pour sa part
ministre y a en effet lancé sa campagne vendredi avec sur Chirac en 2003 par Bernard Stasi, de mort qu’elle a reçues après galienne et culturelle. » Pour l’élu, Guillaume Peltier, c’est à la fois no­
sa liste des candidats de la formation de droite. Parmi eux, demeurée célèbre car elle avait avoir tenu des propos injurieux à les questions sécuritaires sont tre ADN et les failles de Macron. »
Jean-Baptiste Gastinne, maire LR du Havre depuis mars 2019, rappelé le caractère non laïc du l’encontre d’une religion, et la « l’angle mort » du macronisme. D’autant, analyse un élu, qu’« avec
ainsi qu’Agnès Canayer, présidente de la fédération du parti port de signes religieux à l’école. réaction scandaleuse de la minis­ Alors quoi de mieux pour se diffé­ Fillon, LR s’était focalisé sur le libé­
en Seine-Maritime. La direction de LR prend « acte de la « Je vous proposais de prendre tre de la justice semblant dédoua­ rencier d’un président qui chasse ralisme économique et les ques­
décision d’Agnès Canayer, présidente de la fédération, une initiative majeure dans le ner les auteurs de ces menaces en sans arrêt sur les terres de LR, le tions de société, là on revient juste
de se mettre en congé du parti de même que les membres même esprit, afin de porter un dis­ disent long sur l’état de délitement prenant en étau avec le Rassem­ sur nos fondamentaux. » 
de LR qui figureraient sur cette liste ». cours clair sur ce sujet, au mo­ des esprits. » blement national de Marine sarah belouezzane

Migrants : la crainte de
nouveaux campements
A Paris, les dernières mises à l’abri ont eu lieu
mardi. Le système d’hébergement reste saturé

U n demi­millier de per­
sonnes ont été évacuées
de la porte de la Villette,
dans le nord de Paris, mardi 4 fé­
vrier, alors qu’elles y vivaient sous
Pour éviter la
réinstallation des
personnes dans
tente. Toutes ont été mises à l’abri les lieux évacués,
par la préfecture d’Ile­de­France.
Cette opération fait suite à celles
une surveillance
organisées porte de la Chapelle et à policière
Saint­Denis le 7 novembre 2019, et
Porte d’Aubervilliers le 28 janvier.
« permanente »
Elles avaient déjà permis de mettre est mise en place
à l’abri 3 000 personnes migran­
tes. Avec quelques semaines de re­
tard, et à un peu plus d’un mois ne prend en charge qu’un deman­
des élections municipales, le gou­ deur d’asile sur deux. L’Ile­de­
vernement peut se targuer d’avoir France concentre, à elle seule, près
tenu la promesse faite lors de la de la moitié des demandes d’asile.
présentation de son plan « pour La formation des campements
améliorer notre politique d’immi­ – dans lesquels se trouvent une
gration, d’asile et d’intégration », majorité d’hommes originaires
le 6 novembre 2019, d’évacuer les d’Afghanistan, du Soudan et de So­
campements du nord de Paris malie – est aussi le résultat de l’im­
« avant la fin de l’année ». passe administrative ou sociale
Pour éviter la réinstallation des dans laquelle se retrouvent certai­
personnes dans les lieux évacués, nes personnes migrantes. C’est le
le préfet de police Didier Lalle­ cas notamment de celles qui ont
ment a opté pour une sur­ obtenu le statut de réfugié et qui
veillance policière « permanente ». ne relèvent plus du dispositif pour
« Les personnes qui tenteraient de demandeurs d’asile. Environ 16 %
se réinstaller seront immédiate­ à 17 % des personnes recensées
ment contrôlées et leur situation lors des évacuations de la porte de
administrative vérifiée, donnant la Chapelle et Saint­Denis et de la
lieu, en cas de séjour irrégulier sur porte d’Aubervilliers sont dans
le territoire national, à une procé­ cette situation, d’après l’Office
dure de placement en centre de français de l’immigration et de
rétention administrative », a pré­ l’intégration (OFII). Détentrices
venu le préfet, mardi. d’un titre de séjour, elles relèvent
du logement de droit commun, à
« Dispersion et invisibilisation » l’image d’un citoyen lambda, mais
Si les associations et la Ville récla­ des difficultés d’insertion écono­
ment les mises à l’abri, elles de­ mique et sociale et la situation
meurent sceptiques quant à l’effi­ tendue du logement en Ile­de­
cacité de la politique menée à long France freinent leur autonomie.
terme. « La préfecture de police a Une partie des personnes à la
annoncé la fin du cycle des campe­ rue ont par ailleurs été déboutées
ments, mais où vont aller les gens de leur demande d’asile (et sont
qui arrivent à Paris et ceux qui donc potentiellement expulsa­
ressortiront des hébergements ?, bles) ou sont des demandeurs
s’inquiète Louis Barda, de Méde­ d’asile ayant perdu leur droit à un
cins du monde. Ils ne proposent hébergement, le plus souvent
rien que la dispersion et l’invisibili­ parce qu’en vertu du règlement
© GETTY IMAGES / John Lamparski

sation. » D’aucuns craignent que de Dublin ils relèvent de la res­


les campements se reforment au­ ponsabilité d’un autre Etat mem­
delà du périphérique parisien, en bre. Pour échapper à leur transfert
Seine­Saint­Denis notamment. vers ce pays, ils ont quitté leur lieu
« C’est une débauche de moyens d’hébergement et perdu aussitôt
policiers, réagit­on à la Mairie de le bénéfice d’une prise en charge.
Paris. Ça ne peut pas être une politi­ A l’arrivée, sur les campements,
que en tant que telle. » « environ une personne sur deux
Des problèmes structurels de­ ne relève plus du dispositif natio­
meurent. L’un des principaux est nal d’accueil des demandeurs
la saturation du système national d’asile, mais plutôt du 115 »,
d’accueil des demandeurs d’asile. résume Didier Leschi, le directeur
Bien que doté de plus de général de l’OFII. 
100 000 places d’hébergement, il julia pascual
0123
JEUDI 6 FÉVRIER 2020 france | 11

Quand la police met des mots sur son quotidien


Plusieurs fonctionnaires publient un livre et investissent Twitter pour raconter leur métier sous un jour nouveau

C’
est une avalanche de sieurs années sur les réseaux so­
mots pour une pro­ ciaux, mais le fait qu’ils commen­
fession plutôt avare cent eux­mêmes à sortir des livres
de sa parole. Alors est nouveau. Pour les maisons
que l’institution policière traverse d’édition, ils ont acquis une noto­
une période de remise en cause de riété et une légitimité à travers
ses pratiques, plusieurs fonction­ leurs prises de parole, avec un ni­
naires ont pris la plume pour veau d’expression qui tranche avec
témoigner, dans des ouvrages à l’image que les gens peuvent avoir
paraître ces jours­ci, de leur quoti­ du policier. »
dien et de leurs conditions d’exer­
cice d’une mission sinon impossi­ « Travail de pédagogie »
ble, souvent très difficile. Avec le Autre policier­auteur à avoir
même souci : celui de « faire la pé­ franchi le pas entre les réseaux
dagogie » de ce métier à nul autre sociaux et la publication d’un
pareil. Et un point commun : celui ouvrage, Christophe Korell a pu­
d’avoir d’abord rodé leurs mots blié mi­janvier La PJ est­elle
sur les réseaux sociaux. morte ? Dans les coulisses du
« A notre humble niveau, on per­ « casse du siècle » (Enrick B. Edi­
met d’humaniser la fonction », es­ tions, 17,90 euros, 310 p.), reve­
père Juliette Alpha, qui a écrit sous nant sur le double braquage de la
pseudonyme Vis ma vie de flic, bijouterie Harry Winston sur­
paru chez Hugo Doc (16,95 euros, venu à Paris en 2007 et 2008. Un
254 p.), un livre qui a germé après livre dans lequel il s’interroge sur
la publication d’un long récit sur l’avenir de l’investigation en
Twitter, qui racontait sa journée France, qui séduit de moins en
chaotique dans les rues de Paris, le moins les jeunes générations.
1er décembre 2018, face aux « gilets Inscrit sur Twitter depuis 2011, cet
jaunes ». L’ouvrage relate le par­ ancien de la brigade de répression
cours d’une jeune fonctionnaire du banditisme (BRB) du « 36 », ac­
au sein d’une équipe de police tuellement détaché du ministère
secours. « Je voulais raconter cette de l’intérieur, totalise près de
police du quotidien, explique­t­ 13 000 abonnés sous le pseudo­
elle. A la télé, vous ne voyez sou­ nyme @Chris_PJ.
vent que les services d’élite ou la Pour lui, ces prises de parole sur
police judiciaire. Ils sont tous com­ les réseaux sociaux répondent à
missaires ou lieutenants. Les gar­ un « vrai besoin des policiers de tamment en décortiquant les vi­ Ces dernières années, les pseu­ donyme @Gpx_Jules, explique
diens de la paix en uniforme, on est s’exprimer publiquement » : « On déos de violences policières pré­ donymes de policiers se sont mul­ ainsi « ne pas se reconnaître dans
« Les gardiens
les premiers oubliés. » est souvent caricaturés. Certains sumées qui sont publiées. « Les tipliés sur Twitter. Avec des tons les discours corporatistes qui exis­ de la paix
Pour Mathieu Zagrodzki, cher­ d’entre nous ont voulu prendre la services de communication de la différents, allant de l’humour po­ tent ». « Je veux garder mon esprit
cheur associé au Centre de recher­ parole pour faire connaître notre police ne font pas assez ce travail tache à la défense acharnée de critique et aborder certains sujets
sont les premiers
ches sociologiques sur le droit et métier et l’expliquer. » Alors que la de pédagogie, ce qui crée parfois de l’uniforme. Au point de créer une qui ne sont pas évoqués. C’est le cas oubliés. A la télé,
les institutions pénales (Cesdip) et police fait l’objet de beaucoup de fortes incompréhensions parmi les troisième forme de communica­ des violences policières, du mana­
coauteur du livre, ces publications critiques sur les réseaux sociaux, citoyens, estime Christophe Ko­ tion face à celle institutionnalisée gement dans la police ou encore
vous ne voyez
marquent un tournant. « Beau­ certains fonctionnaires tentent rell. Ces comptes Twitter sont une de la direction générale et des syn­ des suicides au sein de la profes­ que les services
coup de policiers sont depuis plu­ de répondre à leur manière, no­ façon de pallier ce manque. » dicats. Jules, inscrit sous le pseu­ sion », assure celui qui se présente
sur le réseau social comme « flic ré­
d’élite ou la PJ »
publicain et citoyen engagé », avec JULIETTE ALPHA
La prise de parole des agents fait l’objet de règles établies 3 000 abonnés. Pour lui, « s’affran­
chir des canaux officiels de commu­
fonctionnaire de police

nication permet de présenter une


les policiers, comme une grande partie ger son intégrité physique ni celle de sa respect des règles déontologiques [en tant vision plus nuancée du métier ». vivre avec son temps. Les policiers
des citoyens, sont accros aux réseaux so­ famille, de ne pas compromettre une en­ que policiers] et pénales [en tant que ci­ « Il faut pouvoir s’autocritiquer, sont des citoyens comme les autres
ciaux. Pas un fonctionnaire qui ne dégaine quête ou une opération (divulgation de don­ toyens] auxquelles ils sont soumis », résu­ pas pour pointer des responsabili­ qui ont le droit de s’exprimer », ré­
son smartphone, quand il s’agit notam­ nées confidentielles relevant du secret pro­ me­t­on du côté de l’institution. tés individuelles mais pour s’amé­ sume un gradé.
ment de faire le pied de grue en service. fessionnel), ni de porter atteinte à l’image de En cas de manquement, l’inspection liorer », appuie Christophe Korell. Pour Mathieu Zagrodzki, l’insti­
L’institution a pris la mesure du phéno­ la police nationale », écrivait alors le grand générale de la police nationale (IGPN) peut Et pour plusieurs d’entre eux, les tution, pourtant encline à la plus
mène depuis une dizaine d’années déjà. La patron de la police nationale. être saisie. Une enquête administrative est syndicats ne permettent plus de grande prudence en matière de
première note de la direction générale de la alors ouverte (ou judiciaire s’il s’agit d’une porter cette parole, avec une communication, tolère avec bien­
police nationale (DGPN) « relative à la sensi­ Respecter le secret des enquêtes infraction pénale, comme des menaces ou surenchère dans le discours. veillance ces expressions publi­
bilisation à la question des réseaux sociaux » Les agents sont soumis à plusieurs con­ des insultes). Ces dernières années, quel­ « Concentrés à plaire à leur base, ques : « Il y a un changement de gé­
date de juin 2010. Les règles ont ensuite été traintes dans leur expression publique. Au ques cas ont attiré l’attention des services, prêts à défendre la police coûte que nération chez les cadres policiers,
rappelées en 2013, 2015, 2016 puis 2017. Dans nom du devoir de réserve, ils ne peuvent y compris sur des réseaux censés être pri­ coûte… La population ne peut pas ils se rendent compte qu’avoir une
cette dernière note, Jean­Marc Falcone, exprimer leurs opinions politiques ou criti­ vés. La dernière affaire en date remonte à comprendre ce discours », dit Jules. parole vraie et non filtrée, ça peut
alors DGPN, citait notamment les règles de quer l’institution. Une règle à laquelle seuls décembre 2019. Une enquête a été ouverte Si l’anonymat des réseaux so­ avoir ses avantages. Ceux qui en
bon sens sur la protection des données pri­ les représentants syndicaux ne sont pas te­ après que des échanges sur l’application de ciaux laisse le champ libre à l’in­ pâtissent davantage sont les syndi­
vées et les risques de divulgation d’informa­ nus. Les policiers doivent également res­ messagerie WhatsApp ont été révélés. Des trospection et à des prises de posi­ cats. C’était leur job de relater ce qui
tions personnelles pour les agents. Un fonc­ pecter le secret des enquêtes. Avant d’écrire policiers y tenaient des propos à caractère tion critiques, les policiers inter­ se passe en interne, de faire remon­
tionnaire et sa famille avaient fait l’objet de un ouvrage, ils doivent remplir un rapport raciste et homophobe à l’encontre d’un de rogés savent pour autant qu’ils re­ ter ce que dit la base policière. Avec
menaces après s’être un peu trop dévoilés pour demander l’autorisation de leur hié­ leurs collègues, qui a porté plainte. Preuve présentent, à travers leurs Tweet les réseaux sociaux qui écartent les
sur les réseaux sociaux. rarchie. La DGPN garde un œil attentif sur s’il en est que la frontière entre vie privée et ou leurs écrits, « l’institution po­ intermédiaires, ils sont dépossédés
« Chaque utilisateur doit faire preuve les prises de parole des agents. « Nous ne vie publique est toujours floue sur les lice ». Qui ne voit d’ailleurs pas du monopole de la parole. » 
d’une très grande vigilance dans la diffusion nous opposons pas à l’expression des poli­ réseaux sociaux.  d’un mauvais œil cette communi­ juliette bénézit
d’information afin de ne pas mettre en dan­ ciers sur les réseaux sociaux, dans le strict j. bé. et n. ch. cation plus authentique. « Il faut et nicolas chapuis

Le projet de loi de bioéthique adopté de justesse au Sénat


Le texte a été largement remanié et retournera en deuxième lecture à l’Assemblée, probablement après les municipales

L es sénateurs ont voté de jus­


tesse en première lecture,
mardi 4 février, le projet de
loi de bioéthique et sa mesure
phare, l’ouverture de la procréa­
Chez les socialistes et républi­
cains, deuxième force au Sénat,
les rangs ont été encore moins dis­
persés, malgré les interrogations
exprimées par certains membres,
tions, les intervenants des diffé­
rentes familles politiques sont re­
venus sur les dispositions majeu­
res du texte. Ils en ont profité pour
exprimer leurs regrets ou leur sa­
femmes seules. A l’inverse, Muriel
Jourda, pour le groupe Les Répu­
blicains, a salué la « cohérence juri­
dique » de cet aspect, en considé­
rant que « la Sécurité sociale n’est
l’option d’un vote favorable, « avec
l’espoir de vous voir revenir avec de
meilleures intentions ».
Sur plusieurs aspects, le texte
adopté au Sénat a effectivement
congeler leurs ovocytes en vue
d’une grossesse. Le Sénat a aussi
interdit la création d’embryons
chimériques – l’intégration de cel­
lules humaines dans un embryon
tion médicalement assistée (PMA) qui regrettaient les restrictions tisfaction. L’occasion, pour la plu­ pas là pour rembourser des actes été largement remanié par rap­ animal – ainsi que la modification
à toutes les femmes. Le texte, lar­ apportées lors de cette première part, de souligner « la qualité des médicaux mais des actes en lien port à la version votée à l’Assem­ génétique d’embryons à des fins
gement remanié, a été adopté lecture. Soixante­trois sénateurs débats » qui les ont occupés en avec les risques et les conséquences blée nationale, et par rapport aux de recherche. Sur le dossier très
dans un hémicycle presque rem­ ont voté pour, deux contre, et cinq séance publique du 21 au 29 jan­ de la maladie ». propositions de la commission sensible de la gestation pour
pli, par 153 voix contre 143. Qua­ se sont abstenus. Le groupe com­ vier. Mais aussi d’affirmer leurs Jacques Bigot, le chef de file des spéciale du Sénat. En dehors de la autrui (GPA) – qui ne figurait pas
rante­cinq sénateurs se sont abs­ muniste, celui du Rassemblement différences. socialistes sur le texte, s’est pour sa restriction du remboursement, les dans le texte initial –, les sénateurs
tenus, un chiffre équivalent à celui démocratique et social européen part appuyé sur l’avis du Comité sénateurs ont réécrit le nouveau ont exclu la transcription à l’état ci­
enregistré lors du vote de l’article et celui de La République en mar­ Le mode de filiation réécrit consultatif national d’éthique mode de filiation pour les enfants vil des actes de naissance établis à
premier sur la PMA, le 22 janvier. che ont aussi massivement voté Ainsi, sur l’extension de la PMA, au pour étayer sa conclusion. « Cette de couples de femmes, en privilé­ l’étranger qui mentionnent deux
Au sein des différents groupes, la en sa faveur, à la différence des cœur des divergences, Laurence loi doit être une loi de confiance giant l’adoption pour la pères ou mentionnant comme
liberté de vote était de mise mais centristes et des indépendants, Cohen, du groupe communiste, dans l’individu sur les grandes « deuxième mère ». Ils ont aussi li­ mère une femme autre que celle
les équilibres révélés par le scrutin majoritairement opposés. républicain, citoyen et écologiste, avancées médicales (…) plutôt mité l’accès aux origines pour les ayant accouché.
ne révèlent pas de surprise ma­ « Heureusement que la gauche a vivement regretté l’« attitude qu’une loi d’interdiction ». A regret, personnes nées d’une PMA avec Après ce vote solennel, le texte va
jeure, en particulier chez Les Ré­ était là ! Comme en 1975 pour la loi quelque peu punitive » du Sénat qui il a considéré que la version séna­ tiers donneur. désormais retourner en deuxième
publicains (LR), majoritaires au Veil », a commenté sur Twitter a choisi de limiter le rembourse­ toriale du texte « ne répond sans Hors PMA, les sénateurs n’ont lecture à l’Assemblée nationale,
Palais du Luxembourg : 97 séna­ l’ancienne ministre et sénatrice ment aux cas relevant d’une infer­ doute pas à ce vœu ». S’adressant à pas voté l’autoconservation des probablement après les élections
teurs LR ont ainsi voté contre, 25 socialiste Laurence Rossignol. tilité pathologique, excluant de la ministre de la santé, Agnès gamètes, qui offre la possibilité municipales. 
pour et 19 se sont abstenus. Avant le vote, lors des explica­ fait les couples de lesbiennes et les Buzyn, il a cependant défendu aux femmes de faire prélever et solène cordier
0123
12 | france JEUDI 6 FÉVRIER 2020

Un condamné à mort exécuté peut­il être réhabilité?


Le Conseil constitutionnel a examiné une QPC déposée par le fils de Jacques Fesch, guillotiné en 1957

T
out a commencé par un rieuse : sa date de naissance, le pas un récidiviste », explique son en sommeil ». Le travail d’en­ sa peine. Une question prioritaire
article dans L’Express du 28 octobre 1954, huit mois après fils, aujourd’hui retraité. « J’aurais
« Je ne remets quête des historiens a bien été de constitutionnalité est alors re­
14 avril 1994 titré « De l’arrestation du criminel en fé­ pu m’arrêter là », reconnaît­il. pas en cause sa mené sur la base de documents, montée jusqu’au Conseil consti­
l’échafaud à la grâce ». vrier, ce prénom féminin qu’il Pourtant, vingt­cinq ans après mais « la cause » n’a pas été pu­ tutionnel.
L’hebdomadaire relate le cas de avait gardé en mémoire depuis la découverte de cette filiation,
culpabilité, mais bliée, et donc l’appel à témoin n’a « La réhabilitation est plus qu’un
Jacques Fesch, un condamné à qu’enfant il l’avait « volé » sur son l’affaire Fesch était examinée je veux montrer pas été lancé. droit, c’est une philosophie au
mort exécuté en 1957 à l’âge de dossier à l’Assistance publique mardi 4 février par le Conseil cœur de notre droit pénal selon la­
27 ans, auquel s’intéresse de près lors d’un rendez­vous, et son pro­ constitutionnel sous la forme
l’autre face Oubli du législateur quelle un homme ne peut être ré­
l’Eglise catholique. Il avait tué un pre prénom. Remis à « l’Assis­ d’une question prioritaire de de cet homme » De son côté, Gérard Fesch, qui se duit à son crime, un homme peut
policier au cours d’un braquage tance » par Thérèse à 19 jours puis constitutionnalité : peut­on de­ dit « non croyant », achetant par s’amender », a plaidé mardi
GÉRARD FESCH
raté dans le quartier de la Bourse confié jusqu’à l’âge de 5 ans à une mander la réhabilitation judi­ curiosité un de ces livres au rayon Me Dupond­Moretti. A ne pas
fils de Jacques Fesch
à Paris. Criminel certes, mais nourrice, dont il sera « arraché ciaire d’une personne condam­ religion de la FNAC y découvre que confondre avec un procès en révi­
auteur de nombreux écrits mysti­ alors que je la considérais comme née à mort et exécutée ? Gérard ce père y formule des vœux de re­ sion qui remet en cause la qualifi­
ques après une conversion en pri­ ma mère », dit­il aujourd’hui, Gé­ Fesch – il a obtenu au bout de dix connaissance de son fils naturel et cation des faits ou la culpabilité.
son, au point que le cardinal Lus­ rard sera ensuite placé jusqu’à ses ans de bataille judiciaire le droit un prêtre furent édités en 1971 de prise en charge par sa famille. « La peine de mort, lorsqu’elle a été
tiger a discrètement ouvert 17 ans dans une famille ouvrière de porter le nom de son père – a sous le titre Lumière sur l’écha­ Des souhaits non honorés après exécutée peut­elle être traitée dif­
en 1987 une enquête pour béatifi­ du Creusot. entamé un nouveau combat. « Je faud avant que sa belle­mère pu­ sa mort. Poursuivant son enquête, féremment de toutes les autres
cation. Au détour de ce long arti­ Prenant contact avec l’une des ne remets pas en cause sa culpabi­ blie les lettres de son gendre, ce fils, pour qui « il était capital de condamnations dans notre droit »,
cle, on apprend que cet homme personnes citées par L’Express, il lité, il l’avait acceptée et a donné Cellule 18 en 1980. En 1989 est pu­ savoir », a obtenu du procureur de a interrogé Patrice Spinosi, avocat
« a eu une aventure avec une apprend que la jeune femme a té­ sa vie, mais je veux montrer l’autre blié Dans cinq heures, je verrai la République un accès aux archi­ aux conseils. Ce qui serait con­
femme, Thérèse V. Celle­ci mettra moigné lors du procès aux assi­ face de cet homme à propos de Jésus, son journal spirituel écrit ves des assises. Il y découvre la traire au principe d’égalité devant
au monde un fils, Gérard, et ses et se nommait Thérèse Tro­ qui, soixante ans après sa mort, jusqu’à la veille de son exécu­ feuille de vote des jurés « falsi­ la loi et la justice. « La réhabilita­
l’abandonnera aussitôt à l’Assis­ niou, le patronyme qu’il a porté des personnes m’écrivent pour me tion. L’écho de ces textes chez les fiée ». « A six des questions posées tion est une décision humaniste
tance publique ». jusqu’à ses 10 ans quand l’Assis­ dire combien ses écrits leur appor­ catholiques a motivé l’enquête par le président, les jurés ont ré­ qui nie la fatalité de la faute. La
Gérard Droniou, trompettiste tance publique le change en Dro­ tent de choses, religieuses ou pour béatification. Au diocèse de pondu non, mais la feuille a été cor­ seule sanction suffit parfois à
de jazz, professeur de musique niou. « J’ai pris le temps de savoir non », justifie­t­il. Paris, on explique aujourd’hui rigée ultérieurement et les non, transformer le comportement de
puis directeur de conservatoire, y qui était Jacques Fesch. J’ai décou­ Les échanges épistolaires de que « cette procédure menée par barrés, remplacés par des oui », af­ celui qui a été condamné », a pour­
voit tout de suite une piste sé­ vert que ce n’était pas un voyou, Jacques Fesch en détention avec le service de la cause des saints est firme­t­il. Bref des circonstances suivi l’avocat.
atténuantes auraient peut­être pu Selon le représentant du gou­
lui épargner la guillotine. vernement, Philippe Blanc, au
C’est donc devant le tribunal de contraire, « la réhabilitation d’une
Nîmes que, avec Eric Dupond­Mo­ personne n’est pas une exigence
retti comme avocat, le fils illégi­ constitutionnelle ». Si le législa­
time a lancé en septembre 2019 teur a fait en sorte que les per­
une procédure de « réhabilitation sonnes exécutées en soient ex­
judiciaire ». Le code pénal prévoit clues, c’est en raison de la parti­
que « toute personne frappée cularité des crimes qui ont
d’une peine criminelle, correction­ justifié leur condamnation à
nelle ou contraventionnelle peut mort, a­t­il plaidé à l’audience.
bénéficier, soit d’une réhabilitation Pour les avocats de Gérard Fesch,
de plein droit dans les conditions c’est un oubli du législateur, car
prévues (…), soit d’une réhabilita­ personne n’avait prévu le cas
tion judiciaire… » Or, en pratique, d’un tel « parcours exceptionnel »
la procédure ne peut pas concer­ entre le moment de l’arrestation
ner une personne exécutée, puis­ et celui de l’exécution. Le Conseil
que la demande ne peut être dé­ constitutionnel tranchera la
posée par l’intéressé qu’après un question le 28 février. 
délai de cinq ans suivant la fin de jean­baptiste jacquin

Ravalement pour le code


de la construction
Au total, 70 articles sur 217 ont été supprimés

R éécrire les 217 articles du


code de la construction
(2 300 pages dans l’édition
Dalloz) est un chantier ardu, tech­
nique et de longue haleine. La
a été allégé de 70 articles sur 217,
« et encore avons­nous intégré des
dispositions venues du code de la
santé sur la qualité de l’air intérieur
des bâtiments », dit Thierry Repen­
TENACES • CRÉATIVES • COURAGEUSES • LIBRES première étape, en voie d’aboutis­ tin en se félicitant de la méthode

FEMMES
sement, concerne la partie législa­ employée qui a associé les entre­
tive de ce code, tous ses articles preneurs, premiers concernés par
commençant par la lettre « L ». Elle les nouvelles règles, des juristes ou

D’EXCEPTION
a fait l’objet d’une ordonnance experts, jusqu’à un « intense parte­
présentée en conseil des ministres nariat avec le Conseil d’Etat, de
le 29 janvier pour une ratification nombreux allers et retours pour
par le Parlement avant le 10 février. s’assurer que nous travaillions bien
La partie réglementaire (les arti­ à droit constant, sans retirer ni
Une passionnante collection pour cles « R ») feront, eux, l’objet d’une ajouter règles ou obligations ».
ordonnance à l’automne pour une
découvrir les destinées surprenantes application de l’ensemble au « Nouveaux dispositifs »
et inspirantes de ces femmes 1er janvier 2021. « Il ne s’agit pas d’abaisser les exi­
qui ont changé le monde. L’objectif de ce nouveau code est gences ou de réduire les normes,
de substituer à l’obligation de précise Stéphane Chenuet, chef du
moyens imposée aux construc­ service urbanisme et immobilier à
teurs, avec ses règles d’art et ses la Fédération française du bâti­
dispositifs techniques précis, une ment, mais de les clarifier et de per­
obligation de résultat exprimée, mettre aux industriels de proposer
elle, en performances à atteindre de nouveaux dispositifs, par exem­
dans les domaines thermique, ple en matière de ventilation dont
acoustique, de qualité de l’air, de les règles datent de 1983 ! » Pour in­
résistance aux risques technologi­ troduire des innovations, un sys­
ques et naturels, accessibilité, sé­ tème de labellisation par des orga­
curité incendie… « Ce changement nismes agréés est instauré, qui
de philosophie doit libérer l’innova­ permettra de vérifier sur plan et
tion technique, la créativité des en­ après exécution que l’objectif de
trepreneurs et accélérer les délais de qualité est atteint. Un tel renverse­
construction », résume Thierry Re­ ment de logique, dans la construc­
pentin, président du Conseil supé­ tion, mettra sans doute quelques
rieur de la construction et de l’effi­ années à produire ses effets sur la

9,99
LE VOLUME 7 cacité énergétique, qui a supervisé réduction des coûts et des délais.


cette première phase de réécriture Reste donc la partie réglemen­
Une collection
entamée en septembre 2018. taire du code, un travail de réécri­
Quatorze groupes de travail ont ture encore plus complexe. Le mi­
été constitués, dont dix autour de nistre chargé de la ville et du loge­
présentée par ISABELLE AUTISSIER SEULEMENT ! ces thématiques, et quatre trans­ ment, Julien Denormandie, peut
visuel non contractuel
RCS aB 533 671 095

versaux sur l’outre­mer, le numé­ cependant déjà se vanter, comme


rique et, surtout, la responsabilité il l’a fait à diverses occasions de­
EN VENTE CHAQUE SEMAINE CHEZ VOTRE MARCHAND DE JOURNAUX civile et l’assurance, « de loin le vant les acteurs du bâtiment :
ET SUR www.femmes-dexception.fr
thème le plus difficile, commente­ « Nous avons enlevé une page sur
t­il, car les assureurs sont, par na­ cinq du code de la construction. » 
ture, rétifs à l’innovation ». Le code isabelle rey­lefebvre
ÉCONOMIE & ENTREPRISE
0123
JEUDI 6 FÉVRIER 2020 | 13

Dans les coulisses du rachat de Tiffany
En quarante­deux jours et moyennant 14,7 milliards d’euros, LVMH s’est offert le joaillier américain

RÉCIT

A
une très grande majo­
rité, les actionnaires de
Tiffany ont approuvé
le rachat du joaillier
américain par le groupe français
LVMH, lors d’une assemblée gé­
nérale extraordinaire réunie
mardi 4 février à New York. Ce
vote signe la fin de l’indépen­
dance de la marque qui, derrière
Cartier, appartient au top 5 des
joailliers dans le monde.
D’un montant de 14,7 milliards
d’euros, l’opération doit mainte­
nant être approuvée par les autori­
tés de la concurrence dans une
petite dizaine de pays. Tiffany de­
vrait entrer à la mi­2020 dans le gi­
ron du groupe de luxe de Bernard
Arnault, dont les ventes ont at­
teint 53,7 milliards d’euros en 2019.
Il n’aura fallu que quarante­
deux jours à LVMH pour empor­
ter Tiffany, ses 4,4 milliards de dol­
lars (4 milliards d’euros) de chiffre
d’affaires, et ainsi signer la plus
grosse acquisition de son histoire.
Le calendrier de ce blitzkrieg, qui,
en novembre 2019, a frappé le sec­
teur du luxe, avait été arrêté à l’été.
En Bourse, le titre Tiffany souffre
depuis le 14 août, date à laquelle le
fonds activiste Jana Partners an­
nonce avoir cédé ses 941 895 ac­
tions acquises en 2017. Le 28 août,
la publication de ses résultats se­
mestriels achève de convaincre
Bernard Arnault, PDG de LVMH, de
lancer son assaut. Avec son direc­
teur financier, il écoute, en replay,
la conférence téléphonique qu’ont Déplacement sous surveillance de bijoux de la boutique Tiffany de la Ve Avenue, à New York, le 12 janvier. STEPHEN SPERANZA/NYT-REDUX-REA
tenue à 8 h 30, à New York, Ales­
sandro Bogliolo, le directeur géné­
ral, et Mark Erceg, le directeur fi­ thèse d’une polémique sur la fa­ de LVMH, à Alvarado (Texas), en du capital en février 2017. Ils ob­ ment » sous peine d’annuler son
nancier du joaillier américain. çon dont, « sous l’administration présence de M. Trump. Le prési­
Le groupe tiennent trois sièges au conseil offre. Le même jour, l’agence
Une heure durant, les deux diri­ Trump, ce bijou de famille a été dent des Etats­Unis accorde cette de luxe français d’administration et en confient la Bloomberg révèle le projet de
geants expliquent aux analystes abandonné à un étranger » est faveur au Français, qui fut le présidence à Roger Farah, un LVMH. Le lendemain, M. Belloni se
financiers la chute de 3 % des ven­ prise au sérieux, rapporte un premier patron à lui avoir rendu
a signé la plus doyen du luxe aux Etats­Unis. plaint de ces fuites à M. Farah. Et le
tes, sur six mois, et les avertissent proche de la direction de LVMH. visite à la Trump Tower le 9 jan­ grosse Depuis, au siège de Tiffany, on lundi 28 octobre, les deux groupes
des risques qui menacent tou­ Car, Tiffany, marque fondée vier 2017, à New York, quelques parle beaucoup italien. Et bien publient chacun un communiqué
jours l’activité de la société, no­ à New York en 1837 par un pape­ jours avant son investiture à la
acquisition qu’en août 2019 Jana Partners ait confirmant les discussions. A Wall
tamment à Hongkong, où elle est tier, est une icône américaine. Maison Blanche. de son histoire cédé ses parts, M. Bogliolo est tou­ Street, le titre Tiffany flambe
affectée par les manifestations. L’opération sera celle du Le 17 octobre, M. Arnault et son jours sous pression : il doit moder­ au­delà du prix fixé par LVMH.
La direction de LVMH comprend « Breakfast » – nom de code choisi fils Alexandre embarquent aux niser Tiffany, diriger 14 000 sala­ Le géant du luxe affirme alors
que le groupe américain risque de en hommage à la comédie de côtés de M. Trump sur l’Air Force avec le directeur général de Tiffany riés et raviver le titre à Wall Street. qu’il « n’y a aucune certitude (…)
réviser à la baisse ses bénéfices Blake Edwards Breakfast at Tiffa­ One à Washington pour atterrir à au Clocktower, une table étoilée En s’asseyant au Clocktower, que ces discussions puissent abou­
avant le 5 décembre, jour de publi­ ny’s. Les deux entreprises sont re­ Fort Worth, près de la ville située près du Madison Park. devant M. Belloni, le 15 octo­ tir ». M. Arnault veut cependant
cation des résultats du troisième baptisées : « Tea », pour le diaman­ d’Alvarado. Le patron de LVMH sait Les deux Italiens se connaissent bre 2019, le directeur général du aller vite et arracher un accord
trimestre de 2019, rapporte une taire, et « Latte », pour LVMH. combien cette journée va lui offrir bien. M. Bogliolo a travaillé seize joaillier ne sait rien de ce qui l’at­ avant le jeudi 28 novembre, jour
source anonyme. M. Arnault pré­ une exposition médiatique mon­ ans chez Bulgari. Or c’est M. Bel­ tend. « Toni » n’a pas soufflé mot de Thanksgiving, période au
fère lancer son offensive sans Exposition médiatique diale bienvenue pour la suite de loni qui, en 2011, mène les négo­ de l’objet de ce déjeuner. Il prend cours de laquelle New York tourne
attendre cet avertissement, qui En cuisine du « Breakfast », c’est le ses affaires. A bord de l’avion, ciations qui aboutiront au rachat des nouvelles de sa famille. La ser­ au ralenti.
serait fatal au titre, et s’éviter ainsi coup de feu. En septembre 2019, le M. Arnault sonde M. Trump sur du joaillier pour 3,7 milliards veuse plaisante avec ces deux Au 31 octobre, le titre s’échange
de « passer pour un prédateur », groupe charge deux banques son état d’esprit si « jamais il était d’euros. M. Bogliolo en était alors hommes qui parlent italien. 124 dollars à Wall Street. Après de
décode cette même source. new­yorkaises, JPMorgan et Citi, amené à racheter une affaire d’im­ directeur opérationnel. Une fois multiples réunions, le conseil dé­
L’homme d’affaires, dont l’image d’étudier le rachat. Ces spécialistes portance aux Etats­Unis », rap­ dans le giron de LVMH, il dirige Des fuites cide de rejeter l’offre de LVMH, le
est écornée en France depuis son des fusions­acquisitions radiogra­ porte une source sous couvert ses parfumeries Sephora aux Puis le directeur général délégué 4 novembre. M. Farah et les ban­
entrée avortée au capital d’Her­ phient le capital de Tiffany. Il en d’anonymat. Etats­Unis, puis quitte le groupe. de LVMH confie que son « voyage quiers de Tiffany cherchent alors
mès en 2010, souhaite préserver ressort que la majorité des Devant les caméras, avant de En juillet 2017, l’Italien est imposé depuis Paris n’est pas innocent ». Il d’autres candidats au rachat. En
sa réputation aux Etats­Unis. actionnaires, dont les fonds Qatar couper le ruban, M. Arnault dit sa à la direction générale de Tiffany remet alors une enveloppe à vain. Warren Buffett, le milliar­
Dès lors, avenue Montaigne, au Investment Authority, y sont en­ « fierté ». Le président américain par l’activiste Barry Rosenstein, M. Bogliolo. Elle contient une note daire américain, décline. Tout
siège parisien de LVMH, cette date trés au prix d’environ 80 dollars complimente « Bernard, cet artiste, fondateur de Jana Partners, et son qui formalise une offre de rachat comme Richemont et Kering.
du 5 décembre 2019 déclenche un par action. Pour obtenir leur aval, il ce visionnaire ». M. Trump ne sait associé Francesco Trapani. Ce « non engageante » du groupe de La voie est libre pour LVMH. Le
rétroplanning. Bien que ses est décidé de leur assurer d’emblée alors rien des négociations qui ont dernier est l’arrière­petit­fils du luxe français pour l’ensemble du 6 novembre, M. Belloni appelle
porte­parole s’en défendent une plus­value à 120 dollars. commencé, à New York, depuis fondateur de Bulgari, ancien PDG capital de Tiffany, au prix de M. Farah pour ouvrir des « négo­
aujourd’hui, le patron du groupe La date de remise de l’offre est quarante­huit heures. de la marque qui, un temps, 120 dollars par action ; soit ciations exclusives » au prix de
de luxe tient aussi à opérer avant choisie avec soin. M. Arnault la Bernard Arnault a envoyé son conseilla M. Arnault. 14,5 milliards de dollars, en cash. 125 dollars. Le lendemain, le prési­
que la campagne du président soumet le 15 octobre 2019, soit directeur général délégué, Anto­ De concert, MM. Rosenstein et La surprise est totale, à en croire dent du conseil d’administration
Donald Trump pour un second deux jours avant l’inauguration nio Belloni, à Manhattan. Le 15 oc­ Trapani ont investi des millions de les comptes rendus fournis par de Tiffany suggère une rallonge.
mandat batte son plein. L’hypo­ d’une usine Louis Vuitton, filiale tobre 2019, rendez­vous est pris dollars dans Tiffany, raflant 5,1 % Tiffany à la Securities and Ex­ Quatre jours plus tard, le directeur
change Commission (SEC), confor­ général délégué de LVMH évoque
mément à la législation boursière le prix de 130 dollars.
Bulgari, un modèle pour le joaillier américain américaine. A l’issue de ce déjeu­
ner, M. Bogliolo avertit le prési­
Le 16 novembre, M. Farah in­
forme LVMH de la « volonté du
dent du conseil et lui précise le conseil [d’administration] d’ouvrir
le smartphone de Bernard Arnault est deux ans, pour un montant de 250 mil­ Le joaillier italien tire une grosse part de délai accordé par LVMH : huit des négociations exclusives », tout
déjà rempli de photos de magasins Tiffany. lions de dollars (226 millions d’euros). ses ventes de quelques bijoux, dont sa jours. A la clôture de Wall Street, le en jugeant « insuffisant » le prix de
Lors de ses déplacements à l’étranger, le Cependant, les croquis de Reed Krakoff, di­ bague B.Zero1 et le Serpenti, motif de titre Tiffany & Co s’échange 130 dollars. Les avocats planchent
PDG de LVMH se rend dans les boutiques recteur artistique de Tiffany et ancien vipère décliné à foison sur des montres, 91,04 dollars. sur les termes du rachat. Le 22 no­
du joaillier new­yorkais et envoie des cli­ patron des sacs Coach – la bête noire de des sacs et des bijoux. Réputé pour ses soli­ Le lendemain, le 16 octobre, le vembre, les banques discutent à
chés à son entourage. Ce fut le cas à Séoul, Louis Vuitton aux Etats­Unis –, ne sont taires et ses bijoux en forme de T, Tiffany conseil d’administration se réu­ nouveau de la valorisation. Puis
fin octobre 2019. guère du goût de M. Arnault, rapporte une doit, lui aussi, « renforcer ses piliers de nit. Pour éviter tout conflit LVMH siffle la fin de la partie en
A ce moment­là, le groupe n’a pas encore source, sous le couvert de l’anonymat. vente », convient Antonio Belloni, direc­ d’intérêts, M. Trapani se retire des dévoilant son « dernier prix » :
obtenu l’aval du conseil d’administration Partout, le groupe devra investir des teur général délégué de LVMH. délibérations. Tiffany contacte sa 135 dollars par action. Le diman­
pour racheter Tiffany. Qu’importe. M. Ar­ millions pour moderniser les 321 maga­ Selon lui, le groupe pourrait alors faire banque, Goldman Sachs, puis une che 24 novembre, soit quarante­
nault visite en catimini ses points de vente sins de Tiffany. Si la marque veut rivaliser appel aux « archives formidables » de Tif­ autre, Centerview. Le 18 octobre, deux jours après le début des opé­
dans la capitale coréenne. Rien ne lui avec Cartier, numéro un mondial de la fany. Quitte à ressortir les dessins de Jean M. Farah demande à LVMH de rations, le conseil d’administra­
échappe. Il juge les présentations répétiti­ joaillerie détenu par le suisse Richemont, Schlumberger. Cet Alsacien, ex­résistant rallonger le délai. Il sera désor­ tion de Tiffany accepte l’offre. Le
ves, et l’expérience offerte au client, en un virage stratégique est indispensable. émigré à New York dans les années 1940, a mais le seul à négocier. lendemain, avant l’ouverture de la
deçà des standards du luxe… M. Arnault en a déjà esquissé la trajectoire. dessiné les plus fines pièces du joaillier en­ Le temps passe. Les banques de Bourse de Paris, LVMH dévoile
A New York, le dirigeant dresse le même Ce sera celle de Bulgari, qui « a multiplié tre 1956 et les années 1970. Parmi elles fi­ Tiffany signent leur clause de « avoir conclu un accord définitif »
constat, en passant en revue les dix étages par deux son chiffre d’affaires et par cinq gurent une broche en forme de dauphin confidentialité. Les cabinets en vue de l’acquisition du joaillier
du magasin de la Ve Avenue, le 6 décembre. son résultat opérationnel » depuis son offerte par Richard Burton à Elisabeth Tay­ d’avocats aussi. Faute de réponse, pour un montant de 14,7 milliards
Il s’est déjà plongé dans les plans du projet rachat en 2011 par LVMH, a­t­il fait valoir à lor en 1964 et des bracelets en émail, or et LVMH s’impatiente. Le samedi d’euros, soit 16,2 milliards de dol­
colossal de rénovation décidée par l’an­ l’occasion de la présentation des résultats diamant qu’a portés Jackie Kennedy.  26 octobre, M. Belloni exige de lars. Cash. 
cienne direction et prévu pour s’étaler sur du groupe, mardi 28 janvier. ju. ga. « recevoir des signes d’encourage­ juliette garnier
0123
14 | économie & entreprise JEUDI 6 FÉVRIER 2020

L’agriculture
biologique
va manquer
ses objectifs
L’ambition de convertir 15 % de
la surface agricole utile au bio d’ici à
2022 ne sera pas tenu, selon le Sénat

C’
était un engage­ des moyens autonomes de les at­
ment fort d’Emma­ teindre et n’a exercé que faiblement
nuel Macron et de ses missions de coordination ».
son gouvernement. Fin 2018, alors que la dynamique
A l’issue des Etats généraux de de conversion des agriculteurs
l’alimentation, souhaités par le vers des pratiques plus respec­
président de la République, un tueuses de l’environnement était A Bourg­les­Valence (Drôme), le 17 septembre 2019, les tentes du salon agricole international Tech & Bio. JEAN-PHILIPPE KSIAZEK/AFP
objectif ambitieux a été inscrit forte, l’Agence bio, chargée de déli­
dans la loi qui en a découlé. vrer un état des lieux régulier de la
En 2022, 15 % de la surface agricole situation, estimait à 7,5 % la sur­ loppement rural (Feader) ali­ conversion, qui épaulent l’agricul­ veiller à une meilleure harmoni­
utile devrait être convertie à face agricole utile convertie au bio menté par le budget de l’Europe. teur subissant une baisse de ses
Le montant sation du règlement européen
l’agriculture biologique. Un plan, en France. Un taux qui oscillerait Mais même lorsque le financeur rendements et ne pouvant encore des enveloppes sans oublier de « combler les
baptisé Ambition bio 2022, a été entre 8 % et 9 % fin 2019. Les séna­ n’est qu’un, en l’occurrence l’Etat, bénéficier d’une valorisation de trous » pour éviter les distorsions
dévoilé à cette occasion, en teurs souhaiteraient d’ailleurs l’information budgétaire n’est sa production.
planifiées a été de concurrence au sein de
juin 2018, pour accompagner le avoir plus de clarté sur l’établisse­ toujours pas claire. Les sénateurs Selon un rapport parlementaire dépassé par la l’Union. En parallèle, ils souhaite­
projet. De plus, un engagement ment de ces chiffres et s’interro­ appellent de leurs vœux un docu­ en lien avec la loi de finances 2018, raient un renforcement du
de 20 % de produits bio dans les gent sur les durées de conversion ment de politique transversal as­ cité par les sénateurs, le montant
demande d’aides contrôle des importations, qui re­
assiettes de la restauration collec­ dont ils ont l’impression qu’elles surant une lisibilité. des soutiens à l’agriculture biolo­ présentent près de 30 % de la
tive au même horizon a enfoncé se réduisent. Elles étaient initiale­ gique est estimé à 204 millions consommation française.
le clou de cette conviction dans le ment de trois ans et, pendant ce Exercices d’équilibriste d’euros par an, complété par un Autre difficulté de l’exercice, les Les rapporteurs demandent
texte législatif. laps de temps, les hectares concer­ Il est vrai que le bio a été victime crédit d’impôt de 40 millions engagements financiers pour le également une mise en cohérence
Las. « Le projet [Ambition bio nés n’étaient pas comptabilisés de son succès et que le montant d’euros pour les années 2015 à programme Ambition bio 2022 de la programmation financière
2022] est hors d’atteinte », esti­ car non encore certifés bio. Mais, des enveloppes planifiées a régu­ 2020. Dans ce contexte peu clair, dépendent du prochain cadre fi­ des concours publics avec les ob­
ment Alain Houpert, sénateur Les même s’ils partent de l’hypothèse lièrement été dépassé par la de­ les agriculteurs ont été, de plus, nancier pluriannuel européen jectifs d’expansion de l’agricul­
Républicains de la Côte­d’Or, et d’un recrutement toujours très mande d’aides. En 2018, l’Agence confrontés à des retards récur­ qui n’est toujours pas arrêté. Les ture biologique. Et militent pour
Yannick Botrel, sénateur du soutenu de nouveaux agriculteurs bio comptabilisait 5 000 exploita­ rents de versement des aides dues. discussions en cours sur la future un renforcement des moyens et
groupe socialiste et républicain prêts à franchir le pas, l’objectif de tions agricoles venues grossir les Les soutiens correspondant aux politique agricole commune de­ de la gouvernance des organis­
des Côtes­d’Armor, cosignataires 15 % ne pourrait être atteint, au rangs de l’agriculture biologique, années 2016, 2017 et 2018 ne sont vraient donc donner l’occasion mes chargés du bio, comme l’Ins­
d’un rapport sur le financement mieux, selon eux, qu’en 2026. portant leur nombre en net à souvent entrés dans les caisses de mieux définir la place de l’agri­ titut national de l’origine et de la
public de l’agriculture biologique D’autant que le rapport souli­ 41 623. Une inéquation budgétaire qu’en 2019. Une torture chinoise culture biologique, censée appor­ qualité, l’Agence bio et l’Insitut
présenté mercredi 5 février. Ils gne une politique sans « carte qui a conduit le gouvernement à pour des exploitants qui se sont ter une alimentation plus saine technique de l’agriculture biologi­
fustigent « une ambition très d’identité budgétaire ». Un flou lié recourir à des exercices d’équili­ parfois trouvés au bord du dépôt mais aussi contribuer à la préser­ que (Itab). Soulignant qu’il « est
com », l’Etat ayant, selon eux, à l’éparpillement des financeurs, briste. Il a, par exemple, décidé, de bilan. Alors même que, comme vation des milieux naturels. Une profondément anormal que l’Itab
« adopté des objectifs de dévelop­ entre collectivités territoriales, d’arrêter, à partir de 2018, de fi­ le soulignent les sénateurs, l’agri­ contribution qu’il est difficile ait été conduit à subir un redresse­
pement de l’agriculture biologique Etat, agences de l’eau et le Fonds nancer les aides au soutien. Elles culture biologique est exigeante et d’évaluer et de rétribuer. Les sé­ ment judiciaire ». 
alors même qu’il ne dispose plus européen agricole pour le déve­ prenaient le relais des aides à la soumise à de forts risques. nateurs préconisent aussi de laurence girard

Pour les pêcheurs français, « du jour Le commerce en ligne


porté par le mobile
au lendemain, le Brexit est devenu concret »
Depuis le 1 février, l’accès à la zone autour des îles anglo­normandes de Guernesey,
er

Sercq et Aurigny est interdit aux bateaux bretons et normands


U n cap historique. Pour la première fois en 2019, les
ventes sur Internet en France ont dépassé les 100 mil­
liards d’euros. Malgré un fléchissement au dernier tri­
mestre dû aux grèves, elles ont atteint 103,4 milliards d’euros,
selon les données publiées mercredi 5 février par la Fédération
du e­commerce et de la vente à distance (Fevad). Une hausse de
REPORTAGE Normands dans ces eaux du
bailliage de Guernesey.
Cotentin, « les pêcheurs guerne­
siais débarquent une moyenne an­
Jersey, n’a jamais appartenu à
l’Union européenne, et ses élec­
11,6 % par rapport à 2018, et une multiplication par quatre en dix
ans. Les consommateurs ont réalisé plus de 1,7 milliard d’euros
manche ­ envoyé spécial
« Ce mercredi [5 février], la mé­ nuelle de 133 tonnes. D’autres ven­ teurs n’ont pas participé au vote de transactions sur les sites de e­commerce (+ 15,7 % sur un an),

L es pêcheurs français de­


vraient pouvoir retourner
rapidement dans les eaux de
l’île anglo­normande de Guerne­
sey. « Je pense que, d’ici à la fin de la
téo est bonne, je devais aller là­bas
pêcher du congre, de la roussette,
du requin­hâ, de l’émissole… Pata­
tras !, témoigne Cédric Delacour,
patron du Manola, situé au petit
tes se font en direct avec les
mareyeurs », précise Séverine
Jean, directrice du centre des ma­
rées de Cherbourg­en­Cotentin.
« On s’est pris un gros coup au mo­
du Brexit. Les accords de pêche
étaient jusqu’alors régis par la
convention de Londres datant de
1964. En 2017, les Britanniques
ont dénoncé ces accords, en pré­
mais y ont acheté moins. Le panier moyen « passe sous la barre
des 60 euros, ce qui constitue le niveau le plus bas jamais observé »,
relève la Fevad. Les ventes de produits en ligne représenteraient
10 % en moyenne de l’ensemble du commerce de détail.
Cette progression a été portée par la démocratisation de l’utili­
semaine [du 3 au 9 février], si on port d’Omonville­la­Rogue, dans ral, déclare Dimitri Rogoff, prési­ voyant de ne plus les appliquer à sation des outils mobiles. Au quatrième trimestre 2019, selon
travaille comme on se l’est dit, les la Hague. Je réalise plus d’un tiers dent du Comité régional des pê­ partir du Brexit. Guernesey a ré­ Médiamétrie, on dénombrait plus de 16,27 millions de
choses vont rentrer dans l’ordre », a de mon activité dans cette zone. ches de Normandie. Cette affaire, clamé et obtenu l’extension de cyberacheteurs sur mobile, contre 13,16 millions fin 2018 et un
déclaré à l’Agence France­Presse D’autres, c’est plus. On ne va pas c’est aussi la faute de l’Etat, qui n’a ses eaux au­delà des 6 milles nau­ peu moins de 5,5 millions fin 2014. Quatre cyberacheteurs sur
(AFP) Amélie de Montchalin, la se­ faire de bazar, mais si un bateau pas su négocier face au petit tiques, afin de récupérer la fa­ dix ont effectué des transactions en 2019 par leur téléphone mo­
crétaire d’Etat chargée des affaires de pêche guernesiais pointe son bailliage de Guernesey. C’est sym­ meuse bande des 6­12 milles, jus­ bile, selon une étude Fevad/Média­
européennes, en marge d’une vi­ nez à Diélette, on le bloque. » bolique. Je ne voudrais pas que qu’alors britannique. métrie. 81 % l’utilisent régulièrement
site d’une entreprise de mareyage « Du jour au lendemain, le Brexit cela soit un mauvais présage. » pour préparer leurs achats, en maga­
près de Caen, mardi 4 février. Quel­ est devenu concret », témoigne un Signe de l’accalmie intervenue « Scénario catastrophe »
EN 2019, QUATRE  sin ou sur le Web, pour comparer les
ques heures plus tard, lors de la autre patron pêcheur, farouche mardi, Guernesey a demandé une « Le stop de Guernesey doit servir CYBERACHETEURS  prix, visualiser les produits ou se ren­
séance des questions au gouverne­ partisan, lui aussi, « d’interdire liste, afin d’établir des autorisa­ de leçon », dit un patron pêcheur seigner sur les lieux de vente. Huit
ment, le ministre de l’agriculture, tout poisson provenant de Guer­ tions individuelles de pêche. Le de Granville, inquiet, comme ses SUR DIX ONT  acheteurs sur dix ont déjà suivi la li­
Didier Guillaume, s’est voulu ras­ nesey ». En criée de Cherbourg­en­ bailliage de Guernesey, comme collègues, des négociations à ve­ vraison de leur commande depuis
surant : « La solution est trouvée. » nir sur les eaux territoriales bri­ EFFECTUÉ DES  leur smartphone et 64 % le font régu­
Depuis samedi 1er février, jour ROY.-UNI tanniques, où s’effectue 40 % de la TRANSACTIONS  lièrement. Les adeptes de l’achat sur
de l’entrée en vigueur du Brexit, pêche des bateaux de Normandie mobile sont plutôt jeunes (63 % des
La Manche
les pêcheurs français n’ont plus et des Hauts­de­France. AVEC LEUR 25­34 ans) et plutôt des femmes (46 %
de droit de pêche dans la zone Frontière « Si l’Etat et l’Europe n’arrivent des acheteuses utilisent le mobile).
dite des « 6­12 milles », autour des Royaume-Uni - pas à consolider nos accès aux SMARTPHONE Sur le site français de Rakuten,
îles anglo­normandes de Guerne­ Alderney France eaux britanniques avant le 31 dé­ « plus de 50 % des visites en 2019 vien­
Cherbourg
sey, Sercq et Aurigny. Ces eaux (Aurigny, R.-U.) cembre, alors ce sera l’explosion, nent du mobile, explique­t­on chez le spécialiste de la vente en
poissonneuses se trouvent au prévient M. Rogoff. On ne peut ex­ ligne. Le panier moyen est 25 % plus élevé que pour les achats faits
large des côtes de la presqu’île du Diélette clure ce scénario catastrophe, mal­ depuis un ordinateur ». Les produits préférés de ces acheteurs
Cotentin (Manche). Guernesey gré la détermination de Michel itinérants : livres, biens électroniques, et jeux vidéo.
L’interdiction concerne une (R.-U.) Sercq Flamanville Barnier. » Lundi, à Bruxelles, le Le 3 février, l’institut Gfk a estimé que l’usage des équipe­
centaine de bateaux bretons et chef de la négociation de la Com­ ments mobiles s’était fortement développé depuis deux ans au
une cinquantaine de normands, FRANCE mission européenne avec le détriment de l’ordinateur. « La part des achats de biens techni­
Jersey
principalement des chalutiers Royaume­Uni a affirmé « qu’il n’y ques et durables réalisés sur smartphone est passée de 4 % à 15 %
(R.-U.)
hauturiers et des caseyeurs. Selon aura pas d’accord commercial entre 2017 et 2019. La tendance sur tablette est plus modérée (de
les estimations du Comité régio­ Granville avec l’Angleterre, sans accès aux 7 % à 9 %) », selon Hélène Breteau, consultante chez Gfk.
Paimpol Zone entre 6 et 12 milles
nal des pêches de Normandie, eaux britanniques pour [les] pê­ Pour 2020, la Fevad anticipe un chiffre d’affaires de 115 mil­
nautiques interdite
500 tonnes de poissons et crusta­ 15 km cheurs [français] ».  liards d’euros et près de 2 milliards de transactions. 
aux pêcheurs français
cés sont pêchées par an par les jean­jacques lerosier cécile prudhomme
0123
16 | économie & entreprise JEUDI 6 FÉVRIER 2020

REPORTAGE
stockton (californie) ­
envoyée spéciale

I
ls ont grandi à dix kilomè­
tres l’un de l’autre, autant
dire des mondes à l’échelle
de Stockton, l’une des vil­
les les plus pauvres de Cali­
fornie, où passer d’un code
postal à l’autre, c’est parfois per­
dre dix ans d’espérance de vie.
Lange Luntao, 29 ans, issu d’une
famille d’enseignants, a été élevé
dans le quartier aisé du nord­
ouest de l’agglomération, traversé
par la rivière San Joaquin, qui
borde les terrains de golf. Michael
Tubbs, du même âge, a survécu à
la violence du quartier sud. Sa Le maire de Stockton (Californie), Michael Tubbs, en janvier 2018. ANDREW BURTON/NYT-REDUX-REA
mère était enceinte avant d’avoir
fini le lycée. Son père est toujours
en prison. A 12 ans, Michael se
souvient d’être allé le voir au par­
loir et de l’avoir entendu professer
que l’échec était inscrit dans le
PLEIN CADRE
destin des Noirs américains. Une
leçon dont il s’est mis en demeure
de faire une contrevérité.
Lange et Michael se connais­
saient, mais n’étaient pas amis, si­
non sur Facebook. Tous les deux
A Stockton, l’expérience
excellaient en classe ; tous les
deux se sont vu offrir des bourses
d’étude dans des universités
d’élite. Le premier à Harvard, le se­
cond à Stanford. En novem­
du revenu minimum garanti
bre 2010, Michael est stagiaire à la
Maison Blanche quand sa mère
Depuis un an, 125 familles de la ville californienne reçoivent 500 dollars par mois.
l’appelle pour lui annoncer que
son cousin a été tué dans une soi­
Le jeune maire démocrate, Michael Tubbs, espère montrer que cette initiative
rée d’Halloween. L’étudiant dé­
cide de rentrer chez lui, de se pré­
peut permettre de sortir les travailleurs pauvres de la précarité
senter au conseil municipal, et de
« réinventer Stockton ». Lange, qui
se préparait plutôt à être diplo­ bitants aux Etats­Unis. Et le pre­ (éventuel) où les robots auront Selon le premier rapport établi meilleure santé, plein d’énergie ».
mate, lui envoie un message pour mier maire afro­américain de accaparé les emplois. en octobre 2019, les bénéficiaires
Depuis que Le mécanicien a obtenu une
lui proposer son aide. Il est enrôlé Stockton, où les Blancs ne repré­ L’expérience de Stockton a com­ ont consacré 40 % des fonds à plusieurs barons promotion, épargne les 500 dol­
comme directeur de campagne. sentent plus la majorité absolue mencé en février 2019, pour dix­ l’alimentation, 25 % à des fourni­ lars et s’imagine volontiers en
Aujourd’hui, Michael Tubbs est de la population depuis 2008. Il a huit mois : 125 habitants disposant tures diverses, 11 % à l’entretien de
de la Silicon « tradeur faisant fructifier ses in­
maire de Stockton, une agglomé­ lancé une initiative pour lutter de revenus égaux ou inférieurs leur voiture et 10 % aux factures Valley, dont Elon vestissements »…
ration de 300 000 habitants qui a contre la violence, Advance Peace, au revenu médian de la ville d’eau ou d’électricité. Les cher­ A six mois de la fin de l’expé­
fait faillite en 2012 et ne s’en est et une bourse universitaire de (46 033 dollars annuels) ont été sé­ cheurs ont été eux­mêmes sur­
Musk, s’y sont rience, l’angoisse est perceptible.
pas relevée, comme l’atteste le dé­ 1 000 dollars (900 euros) par an fi­ lectionnés et reçoivent 500 dollars pris de constater qu’une propor­ ralliés, le revenu Qu’en est­il de l’après, quand la
labrement de certains bâtiments nancée par Evan Spiegel, le cofon­ chaque mois (ce qui représente en tion aussi importante était dévo­ manne sera tarie ? Les organisa­
historiques, reliquats du passé dateur de Snapchat, un camarade moyenne une hausse de 30 % de lue à la nourriture, alors que 43 %
minimum garanti teurs déclinent toute responsabi­
cossu d’une ville née dans la fou­ de Stanford. « Stockton est l’une leurs revenus). L’indemnité est des bénéficiaires travaillent à commence à être lité, et toute possibilité de pro­
lée de la ruée vers l’or de 1849. des plus grandes villes des Etats­ portée sur une carte bancaire dont temps plein ou partiel. « C’est une longation. « Les gens ont été
Lange Luntao, le petit­fils d’un Unis sans université publique alors ils sont libres de disposer. mise en accusation du système,
pris au sérieux abondamment prévenus que
ouvrier agricole venu des Philip­ qu’il y a quatre prisons », déplore Aucune condition – de travail, analyse Sukhi Samra. Les gens tra­ c’était une expérience d’une durée
pines (Stockton a un quartier ap­ Lange Luntao. A moins de 200 ki­ d’utilisation des fonds, voire de vaillent. » Bémol : nombre de bé­ limitée, tranche Sukhi Samra. Nous
pelé le Petit Manille), dirige la coa­ lomètres de la Silicon Valley, le sobriété – n’est attachée aux ver­ néficiaires retirent de l’argent en 32 ans, ouvrier dans la construc­ leur avons fait confiance pour déci­
lition Reinvent Stockton. Autour chômage reste à 7 % (alors qu’il est sements, mais les chercheurs ont cash ou le transfèrent sur un tion, a pu installer sa famille dans der de comment utiliser les 500 dol­
d’eux s’est constitué un réseau de tombé à moins de 4 % pour l’en­ accès aux relevés. Le but est de autre compte, ce qui limite l’ana­ un quartier moins dangereux et lars. Nous leur faisons confiance
jeunes influencés par la Silicon semble du pays). Un sous­déve­ mesurer « l’impact sur le plan fi­ lyse des résultats. s’occuper de ses fils plutôt que de pour déterminer ce qu’ils veulent
Valley autant que par Barack loppement « comparable aux Ap­ nancier, comme sur celui de la L’expérience est financée par le travailler soixante­dix heures par maintenant faire de leur vie. »
Obama. Ils se sont surnommés palaches », décrit l’écrivain et santé physique ou émotionnelle », groupe Economic Security Pro­ semaine. Mekie Summers, qui Dans le reste de la ville, le pro­
les « boomerangs » : ceux qui re­ chroniqueur local Mike Fitzgerald. explique Sukhi Samra, 24 ans, la ject, piloté par Chris Hughes, le co­ payait d’abord le loyer, au détri­ gramme soulève une opposition
viennent dans leur communauté directrice du programme, une di­ fondateur de Facebook. Au début, ment de la nourriture, par crainte grandissante. Les adversaires re­
d’origine avec l’ambition de chan­ SANS CONDITION plômée de Stanford elle aussi, et le protocole prévoyait qu’un de se retrouver sans domicile, a prochent au maire de faire de la
ger le monde et ses inégalités. Michael Tubbs a aussi mis en ex­stagiaire du département de la groupe de volontaires témoigne­ pu récupérer sa voiture qui avait ville le laboratoire de politiques
A 26 ans, Michael Tubbs est de­ place une expérience de re­ justice sous Barack Obama. rait pour la presse. Submergés par été saisie, faute de rembourse­ progressives pour le compte de la
venu, en 2016, le plus jeune maire venu minimum garanti (univer­ L’expérience s’intitule SEED les médias nationaux, les organi­ ment de l’emprunt. « Je suis fière Silicon Valley, alors que les tentes
d’une ville de plus de 100 000 ha­ sal basic income). Une première (Stockton Economic Empower­ sateurs limitent maintenant l’ac­ d’être la mère de mes enfants, ra­ des sans­domicile fixe conti­
aux Etats­Unis, où le concept est ment Demonstration). Comme cès aux bénéficiaires. A la veille conte Falaviena Palafeau. Je peux nuent de s’aligner le long de la Ca­
traditionnellement vu comme son nom l’indique, c’est une « dé­ du premier anniversaire du pro­ enfin assurer quand ils ont besoin laveras, l’affluent de la San Joa­
un encouragement à l’oisiveté. monstration ». Le maire tente gramme, SEED a instauré un sys­ de fournitures scolaires. » quin. On l’accuse de viser bien
ÉTATS-UNIS A l’opposé de la « philosophie pu­ d’apporter la preuve que, contrai­ tème par lequel les médias peu­ au­delà de Stockton, d’autant que
ritaine » de rédemption par le la­ rement aux clichés et aux crain­ vent partager les témoignages de OPPOSITION GRANDISSANTE la chaîne HBO prépare un docu­
Stockton beur, selon son expression. Mais, tes des nantis, les « pauvres » ne le quatorze des bénéficiaires, inter­ Contrairement aux idées reçues, mentaire sur son parcours.
depuis que plusieurs barons de sont pas parce qu’ils ne travaillent viewés par Greg Kaufmann, du certains sont galvanisés par la Six concurrents sont en lice
NEVADA
la Silicon Valley – dont Elon pas assez, mais parce que le coût magazine de gauche The Nation. perspective d’éponger leurs det­ pour l’élection municipale de no­
UTAH

San Francisco Musk, le patron de Tesla – s’y sont de la vie est trop élevé par rapport Selon ces témoignages, 500 dol­ tes. Danielle Salazar et son mari se vembre 2020. « Michael Tubbs n’a
CALIFORNIE
ralliés, le revenu garanti com­ aux salaires. Il espère que cette lars de plus suffisent pour libérer sont mis à épargner. Ils ont pas mesuré les répercussions poli­
mence à être pris au sérieux. démarche sera suivie au niveau les esprits du stress permanent changé de style de vie, emmènent tiques de l’idée de revenu mini­
ARIZONA

L’un des prétendants démocra­ national. « Il y a quelque chose de d’être toujours à un accident près. les enfants au parc plutôt qu’au mum garanti sur le plan local »,
Los Angeles tes à la Maison Blanche, l’entre­ structurellement erroné quand les Sheila Stall, qui dormait si mal, centre commercial, pour faire analyse Mike Fitzgerald. Le basic
preneur Andrew Yang, en a même gens qui ont deux emplois n’arri­ n’a plus à essayer de négocier avec des économies, depuis qu’ils réa­ income qui a assis la notoriété na­
OCÉAN fait l’axe principal de sa campa­ vent plus à payer leurs dépenses de la compagnie d’électricité. « Je crie lisent qu’ils peuvent ramener tionale du jeune espoir démo­
PACIFIQUE gne. Ainsi, il souhaite donner base comme le loyer, la santé, la beaucoup moins, même si je conti­ leurs finances à l’équilibre. crate pourrait bien lui coûter la
300 km
MEXIQUE 1 000 dollars à tous les Améri­ garde des enfants », expliquait­il, nue à rappeler aux filles d’éteindre Même frénésie du côté de Tomas mairie de Stockton. 
cains, en anticipation du jour en lançant l’initiative. la lumière », dit­elle. Jovan Bravo, Vargas, 35 ans, qui se sent « en corine lesnes
0123
18 | économie & entreprise JEUDI 6 FÉVRIER 2020

« Nous allons simplifier les règles


A É R O N AU TI Q UE
Bombardier négocie
avec Textron la cession
de ses avions d’affaires

budgétaires européennes »
Le canadien Bombardier dis­
cute avec l’avionneur améri­
cain Textron, qui fabrique les
Cessna, en vue d’une éven­
tuelle cession de sa division
d’avions d’affaires, rapporte,
mardi 4 février, le Wall Street
Valdis Dombrovskis, le vice­président de la Commission européenne chargé
Journal. Ce projet, s’il aboutit,
pourrait permettre au
des questions économiques, prépare la réforme du pacte de stabilité et de croissance
groupe aéronautique et fer­
roviaire de réduire une partie
de sa dette. – (AFP.)
ENTRETIEN La Commission s’est livrée à
un examen de sa gouvernance
comment faciliter, avec l’instru­
ment budgétaire, la transforma­
Depuis le 10 janvier,
les Vingt­Sept sont censés
tamment grâce à la taxonomie,
une classification des activités
bruxelles ­ bureau européen
CO S M É T I QU E S budgétaire, dont elle présente tion de nos économies, à l’heure avoir transposé dans leur droit vertes, que nous avons mise en

V
L’Oréal veut céder aldis Dombrovskis, les conclusions, mercredi. des transitions écologique et nu­ la 5e directive antiblanchiment. place et dont les financiers se sont
Roger & Gallet le vice­président de Quels en sont les principaux mérique. Que cela va­t­il changer ? déjà emparés. Nous voulons aller
L’Oréal est entré en négocia­ la Commission euro­ enseignements ? Aujourd’hui, plusieurs Etats plus loin en développant un éco­
tions exclusives avec le fonds péenne chargé des Avec les années, les règles bud­ Les règles de gouvernance bud­ membres – une dizaine environ – label pour la finance verte, définir
français Impala pour lui cé­ questions économiques, doit gétaires européennes sont deve­ gétaire de l’Europe s’avèrent ne nous ont pas encore notifié ce que serait une obligation verte
der sa marque de soins Roger passer deux jours à Paris, mer­ nues très complexes et difficiles à très procycliques, elles accen­ avoir transposé cette directive. ou un crédit hypothécaire vert. Il
& Gallet, a­t­il annoncé, credi 5 et jeudi 6 février, pour y comprendre. Nous allons réflé­ tuent les évolutions économi­ D’ici à la mi­février, nous allons faut que nous nous coordon­
mardi 4 février, sans dévoiler rencontrer notamment le chef chir à une simplification. On a ques, au lieu de les compenser. lancer une procédure d’infraction nions avec d’autres pays pour que
le montant de l’opération. du gouvernement, Edouard Phi­ aujourd’hui des indicateurs qui Ne pensez­vous pas qu’elles contre ceux qui ne l’auront pas ces futurs standards puissent être
Fondé par Jacques Veyrat, an­ lippe, et le ministre de l’écono­ ne correspondent pas à une réa­ devraient l’être moins ? fait. Et, en mars, nous ferons de reconnus partout dans le monde.
cien patron du groupe Louis­ mie, Bruno Le Maire. lité observable, comme le déficit Certainement. Mais si, quand la même contre les Etats membres Par ailleurs, il ne faut pas
Dreyfus, en 2011, Impala dé­ Dans un entretien au Monde, le structurel [déficit budgétaire, sans croissance est là, les Etats, surtout qui n’ont pas transposé l’intégra­ oublier que, dans la foulée de l’ac­
tient des actifs dans le commissaire letton aborde la ré­ tenir compte des effets de la con­ ceux qui sont très endettés, en lité de la directive. En matière de cord de Paris, les Européens se
secteur de l’énergie ainsi forme du pacte de stabilité et de joncture]. Il peut être utile d’en profitaient pour réduire leur lutte contre le blanchiment, il sont engagés à réduire leurs émis­
qu’une marque dermatologi­ croissance, qu’il prépare pour la choisir d’autres, plus parlants, dette et se préparer à des temps nous faut plus de pouvoir au ni­ sions de CO2 secteur par secteur.
que, Augustinus Bader. fin de l’année, mais aussi la lutte comme le niveau des dépenses plus durs, ils pourraient dépenser veau européen. Nous avons des Nous avons fixé des objectifs
Roger & Gallet représente contre le blanchiment d’argent et publiques compatible avec une davantage dans les moments de règles très dures, parmi les plus pour le transport routier, l’indus­
quelque 52 millions d’euros le financement du Green Deal dette soutenable. Par ailleurs, crise, tout en respectant le pacte dures au monde, mais tous les trie automobile, la construc­
de ventes. – (Reuters.) européen. nous devons nous demander de stabilité et de croissance… pays membres ne les appliquent tion…, qui vont mécaniquement
pas de la même manière et, pour se traduire par des investisse­
les faire respecter pleinement, il ments du secteur privé.
faut que l’Europe puisse en faire
davantage à son niveau. La présidente de la Commis­
sion, Ursula von der Leyen,
La Commission évalue à s’est engagée à ce que l’Union
3 000 milliards d’euros sur dix réduise de 50 % ou 55 %
ans les investissements néces­ ses émissions de CO2 à l’hori­
saires pour que les émissions zon 2030. Cela va nécessiter de
de CO2 baissent de 40 % mobiliser encore plus d’argent.
d’ici à 2030, conformément à Comment ferez­vous ?
ce que prévoit l’accord de Paris Il y a actuellement des négocia­
de 2015. Elle a prévu des finan­ tions très compliquées entre Etats
cements publics de 1 000 mil­ membres sur le budget plurian­
liards. Comment inciter le sec­ nuel de l’Europe pour la période
teur privé à financer le reste ? 2021­2027. On ne pourra pas l’aug­
La Banque européenne d’inves­ menter considérablement. En re­
tissement a pour objectif de faire vanche, la Commission s’est en­
passer de 30 % à 50 %, d’ici à 2025, gagée à ce que 25 % de ce budget
la part des projets liés à la transi­ soit consacré à la transition cli­
tion climatique qu’elle financera. matique. Ce pourcentage peut
Ce qui représente 1 000 milliards monter à 30 % ou 35 %. 

e
sur dix ans. Pour le reste, on veut propos recueillis par

P
mobiliser le secteur financier. No­ virginie malingre

id
U
g u
RS Le
PERTES & PROFITS | EBAY­AMAZON

U
par phili ppe esc ande

O
Deux marchands,

RC
deux destins

PA
La légende raconte que le pre­ avoir approché l’entreprise en
mier produit qu’a vendu Pierre vue de la racheter.
Omidyar sur son site d’enchères, Amazon a choisi la voie coû­
en 1995, a été un pointeur laser teuse de l’intégration verticale,
défectueux. Etonné d’avoir réussi achetant des entrepôts, se déve­
à trouver un acheteur à loppant dans l’infrastructure et la
14,83 dollars, le Français de la Sili­ logistique, devenant à la fois ven­
con Valley le contacte personnel­ deur et accueillant ses concur­
lement, et celui­ci lui répond rents sur son propre site, leur
qu’il collectionne justement les vendant ses propres services. Il a
pointeurs laser défectueux. eBay, franchi la frontière du monde
le paradis des collectionneurs, physique en s’offrant une chaîne

RE
était lancé. La même année, Jeff d’épiceries branchées, se diversi­

R F I L I È C E
Bezos commercialisait le pre­ fiant dans le cinéma ou la santé.

A R
mier livre de sa librairie virtuelle,

U S I F P O M M E Amazon. Au seuil des années Capital physique

L C
2000, ces deux­là étaient les pre­ eBay est resté sur son concept

N T EX C O L E D E miers visages du commerce en d’origine : une place virtuelle sur

E C
ligne. Google, Facebook ou Apple laquelle particuliers et profes­

A S S E M S O N É n’étaient pas dans le paysage. sionnels viennent vendre leurs

C L IR
Un quart de siècle plus tard, les biens. Par acquisition, il s’est

T R E H O I S deux pionniers existent tou­ lancé dans le paiement, avec Pay­

NO BIEN C
jours, mais ils ne jouent plus Pal, puis dans la vente de billets
dans la même cour. Amazon est de spectacle. Mais il s’est séparé
l’une des plus grandes entrepri­ de PayPal, en 2015, et a vendu sa
ses au monde, avec ses 230 mil­ billetterie StubHub, en 2019. Le
Cahier du n° 2883 du 6 au 12 février 2020. Ne peut être vendu séparément.
liards de dollars (208 milliards fonds Starboard exige mainte­
d’euros) de chiffre d’affaires et nant qu’il se débarrasse de son ac­
ses 750 000 employés. Sa valori­ tivité de petites annonces. Plutôt
sation boursière vient de passer que d’investir lourdement dans
la barre des 1 000 milliards de du capital physique, comme Ama­

UN SUPPLÉMENT DE 32 PAGES À RETROUVER CETTE SEMAINE DANS


dollars. Le chiffre d’affaires zon, il a acheté des concurrents et
d’eBay approche, lui, 10 milliards des start­up prometteuses, mais
de dollars, et la société vaut un les barrières étaient bien minces
peu moins de 30 milliards en pour venir le concurrencer. Sur­
Bourse. L’absence de croissance tout quand la mode de la vente
de ses revenus en fait désormais aux enchères a faibli. En France, il
une proie de choix pour les s’est fait distancer par des acteurs
fonds activistes, qui poussent au locaux, comme Leboncoin ou
démantèlement. La société ICE, Cdiscount. Les collectionneurs,
qui détient la Bourse de New même de pointeurs défectueux,
York, a reconnu, mardi 4 février, finissent par se lasser. 
0123
JEUDI 6 FÉVRIER 2020 management | 19
Malgré le plein­emploi, la discrimination CARNET DE BUREAU 
CHRONIQUE PAR ANNE RODIER 

par l’âge persiste aux Etats­Unis Prévention du suicide :


Au­delà de 50 ans, les Américains ont du mal à retrouver un emploi stable
le retard fatal
new york ­ correspondance par semaine, M. Anscombe pose limitées. Pourtant, quelques affai­
Cette

L
sa candidature pour un nouveau res judiciaires commencent à a France compte de 10 000 à 11 000 suicides par an

D
epuis 2018, Maurice poste. En vain. Il est jugé trop différenciation compter, surtout lorsqu’on parle depuis dix ans. Combien sont­ils liés au travail ? Le
Anscombe, 58 ans, vieux. Sur les conseils de son syn­ de poursuites collectives capables 4e rapport de l’Observatoire national du suicide (ONS)
survit grâce à de petits dicat CWA (Communications
est interdite, de générer de solides compensa­ ne l’indique pas, « parce que c’est impossible, explique
boulots. Cet habitant Workers of America), il a rejoint tout comme tions financières. C’est ce que vise Christian Baudelot, sociologue et coauteur du rapport avec le
de Baltimore (Maryland) fait le deux autres salariées des centres M. Romer­Friedman, avec les en­ psychiatre Michel Debout. Il y a un blocage énorme des entre­
chauffeur pour Uber. M. Ans­ d’appel, au chômage, et tous en­
la discrimination treprises recrutant sur Facebook. Il prises pour en parler. Les directions se refusent toujours à
combe n’a jamais retrouvé d’em­ semble ils ont porté plainte con­ fondée sur a des illustrations, réalisées par le comptabiliser et à communiquer sur les suicides. Alors même
ploi stable après son licenciement tre Facebook, Cox Communica­ groupe, expliquant aux jeunes ci­ qu’elles sont soumises à des transformations radicales ».
du groupe de télécommunica­ tions, Amazon, T Mobile… pour
la race, le sexe, bles pourquoi on leur a envoyé un Les drames des dix dernières années (Technocentre Re­
tions Verizon. Avant, il gagnait discrimination par l’âge. le handicap… message. M. Anscombe, le plai­ nault, France Télécom, La Poste) n’ont pas suffi à briser le ta­
bien sa vie : 90 000 dollars Une différenciation interdite gnant, n’a lui rien vu passer. « Je bou. L’intérêt du rapport est de parler et de faire parler de ce
(81 547 euros) par an avec les heu­ par la loi, tout comme la discrimi­ suis tous les jours sur Facebook, phénomène multifactoriel en réaffirmant son lien avec les
res supplémentaires. Aujourd’hui nation fondée sur la race, le sexe, 40 000 personnes dans 12 villes, dit­il, et n’ai jamais été contacté. » conditions de travail. Solitude, qualité de
beaucoup moins. Pourtant, dit­il, l’appartenance à la communauté en 2015. Les universitaires ont en­ Facebook a depuis promis de travail « empêchée », surengagement, sur­
« je suis adaptable, j’apprends vite, LGBT (lesbiennes, gays, bi et trans) voyé de faux CV, répondant à des changer sa façon de faire, mais sur LES DRAMES charge mentale sont des facteurs de ris­
j’arrive à l’heure et je reste jusqu’à ou encore le handicap. Ces entre­ offres d’emploi de faibles qualifi­ la période citée en justice, l’algo­ DES DIX  ques suicidaires. La prévention est au
ce que le travail soit fini ». prises sont accusées d’avoir placé cations (secrétaires, vendeurs, rithme fait un tri entre bons et nombre des solutions.
Mais les futurs employeurs ne des annonces de recrutement sur agents de la sécurité). Les candi­ mauvais candidats. C’est même DERNIÈRES  « France Télécom nous a beaucoup ap­
se donnent pas la peine de regar­ Facebook, LinkedIn et autres pla­ dats avaient le même bagage pro­ un argument de vente, car on se pris. Le concours des psychiatres, des
der son CV. En moyenne trois fois tes­formes du Net, excluant d’of­ fessionnel, mais pas le même âge. retrouve au plus près du public ANNÉES N’ONT  psychologues et des syndicalistes a per­
fice certaines tranches d’âge, les Les secrétaires de 29­31 ans ont eu jeune désiré. « La violation de la loi mis de mieux appréhender le sujet, es­
plus de 50 ans. Grâce aux algorith­ la plus grande part de réponses : est claire », assure M. Romer­
PAS SUFFI À  time M. Baudelot. Ce sont les tra­

LES CHIFFRES mes de Facebook, il est aisé de ci­ 14,4 %, quand leurs collègues de Friedman, qui espère commencer BRISER LE TABOU vailleurs les plus impliqués et les plus at­
bler la génération du millénaire. 64­66 ans en ont reçu 7,6 %. le procès d’ici deux à trois ans. tachés à l’éthique de leur travail qui se
L’histoire de M. Anscombe n’est Jahan Sagafi, un avocat du suicident. Et le suicide est d’autant plus fréquent, qu’il y a
pas unique. Son avocat, Peter Ro­ La loi protège mal même cabinet Outten & Golden, une perte des liens sociaux. Mais la situation n’est pas irré­
mer­Friedman, du cabinet Outten Conclusion du professeur : la dis­ compte lui aussi défendre la cause médiable. La direction et le management de France Télé­
40 000 FAUX CV & Golden, espère bien obtenir le crimination ne fait aucun doute. des vétérans sur un dossier visant com ont changé et l’entreprise n’a pas coulé. » La préven­
C’est le nombre de curriculum statut de plainte collective pour Mais elle n’est pas facile à prouver. cette fois­ci PriceWaterhouseCoo­ tion est un problème. Les entreprises ne savent ni antici­
envoyés dans le cadre d’une en- cette affaire et rallier à la cause Car la loi protège mal. Il faudrait pers. Son affaire démarre en 2015 per ni la suivre dans la durée, affirment Michel Debout et
quête menée en 2015 par l’uni- plusieurs millions d’anciens. que les entreprises fautives ris­ quand Steve Rabin, un expert­ Jean­Claude Delgènes dans leur essai Suicide, un cri silen­
versité de Californie (« Is it Harder Les Etats­Unis ont beau connaî­ quent des pénalités beaucoup comptable de 53 ans, et John cieux (Le Cavalier bleu). Le psychiatre et le directeur géné­
for Older Workers to Find Jobs ? tre le plein­emploi – le taux de chô­ plus fortes… pour les inciter à Chapman, un collègue de 47 ans, ral du cabinet Technologia montrent en quoi le rôle du
New and Improved Evidence mage, passé sous les 4 %, continue changer de stratégie. Et le délit accusent PWC de refuser les can­ DRH est primordial. Souvent, le changement d’organisa­
from a Field Experiment ») pour de baisser – les hommes de plus de n’est pas aisé à démontrer. didats de plus de 40 ans pour des tion du travail n’est ni concerté ni participatif.
interroger le recrutement des 50 ans et les femmes quadragénai­ « Le montant du dommage est postes de débutants. Les obstacles à la prévention sont nombreux : la difficulté à
profils peu qualifiés. res ont du mal à garder ou à re­ primordial, explique M. Neumark. Ces emplois sont réservés aux parler le même langage entre psychologue et manageur pour
trouver de bons postes. Le labora­ Admettons que la compagnie ait jeunes diplômés des universités, élaborer des sorties de crise, la méfiance des dirigeants à
toire d’idées Urban Institute et écarté un vieux candidat au profit jugés plus technophiles et moins l’égard des sciences humaines, le respect du secret médical.
7,6 % l’ONG d’enquêtes journalistiques d’un jeune. L’ancien a trouvé un em­ coûteux pour les entreprises. C’est au moment des drames, donc trop tard, que l’entreprise
Lors de ce test, c’est la part des Propublica traquent depuis des an­ ploi quelques mois plus tard, avec M. Sagafi verse dans le dossier les met en place des espaces d’écoute ou de médiation, pour trai­
64-66 ans qui ont obtenu des ré- nées l’évolution professionnelle de une fiche de paie allégée. Le dom­ propres statistiques du cabinet ter les risques suicidaires au cas par cas. « Mais avec le temps
ponses à leurs candidatures sur 20 000 personnes, âgées de 50 ans mage se résume à quelques mois de d’audit : deux tiers des employés et le turnover des DRH et des leaders syndicaux, toute cette ré­
les postes administratifs, contre en 1992. Résultat : 28 % ont été re­ salaires. C’est insuffisant, pour sont âgés de 20 à 39 ans. La justice flexion se perd », témoigne M. Delgènes.
14,4 % des 29-31 ans. merciées au moins une fois, 15 % qu’un avocat, rémunéré au pour­ a finalement admis que la loi sur Une politique de prévention consisterait à « inscrire une res­
ont vu leurs conditions de travail centage sur le montant de la puni­ la discrimination couvre les can­ piration permanente dans l’organisation pour mettre en débat
se détériorer et 13 % ont été pous­ tion, accepte de vous représenter. » didats à l’embauche et pas seule­ les situations de travail. Quand un regard régulier est porté sur
14,7 % sées vers une retraite anticipée. Les plaintes individuelles sont ra­ ment les salariés. Sa « class ac­ la vie au travail, l’entreprise peut anticiper et ne pas laisser per­
Toujours lors de cette expérience, Le professeur David Neumark, res. Et l’agence fédérale Equal Em­ tion », capable de rallier 10 000 durer les situations à risque », explique M. Delgènes. Un rap­
c’est la part des 64-66 ans ayant de l’université de Californie, a étu­ ployment Opportunity Commis­ personnes, pourrait finir devant port annuel sur les conditions de travail, une entité paritaire
été rappelés pour un emploi de dié avec deux confrères le traite­ sion, censée gérer ce type de discri­ le juge d’ici à deux ans.  avec un représentant RH et la médecine du travail, une per­
vendeur (20,89 % des 29-31 ans). ment des candidatures de minations, a des ressources caroline talbot manence de psychologue du travail, tout est imaginable. 

AVIS D’EXPERT  |  GOUVERNANCE UN GUIDE POUR MAÎTRISER LE DROIT


Les faux­semblants du savoir­être

L a formation au management et les techni­


ques de recrutement s’enthousiasment
l’agent de nettoyage jusqu’à la cadre supérieure,
les salariés sont appelés à documenter que le tra­
LE LIVRE tactiques ; ainsi le licenciement
jugé sans cause réelle et sérieuse,

L
pour les soft skills. Ce terme vague et assez vail réalisé est conforme aux listes d’attentes ecteurs juristes, passez dont le plafonnement des domma­
fourre­tout désigne les capacités personnelles prescrites. La rhétorique sur le savoir­être per­ votre chemin. Si en re­ ges et intérêts en 2017 a conduit les
constitutives du savoir­être d’un collaborateur met alors d’escamoter la puissance des contrain­ vanche vous n’entretenez salariés à modifier leurs deman­
au nombre desquelles on compte l’agilité intel­ tes dans les organisations et d’attirer des colla­ pas avec le droit des rap­ des devant le conseil des
lectuelle, la résilience face à l’échec ou la bien­ borateurs en se centrant sur eux plutôt que sur ports d’affection, si le droit du tra­ prud’hommes pour obtenir une
veillance dans les relations. Selon ce point de la réalité du travail qu’ils auront à produire. vail tout particulièrement vous meilleure indemnisation. »
vue, le savoir­être permet d’affronter les situa­ Cette dernière interprétation expliquerait le paraît complexe, entravant votre Bien sûr, s’agissant du conten­
tions concrètes auxquelles sera confronté le sa­ décalage constaté, dans les études sur le travail, quotidien sans vraiment protéger tieux, les spécialistes qui maîtri­
larié et il s’oppose au savoir­faire, suspecté d’en­ entre le discours positif sur les soft skills person­ vos collaborateurs, Jean­Emma­ sent les 3 869 pages et les 9 887 ar­ MOI MANAGER, MES DROITS ET 
fermer les individus dans des routines. Dit autre­ nelles et le désengagement croissant à l’égard nuel Ray, chroniqueur au Monde, ticles du code du travail – sans MES DEVOIRS EN DROIT DU TRAVAIL
ment, il s’agit de former ou de recruter des po­ des activités professionnelles. La déception est vous propose une « modeste pro­ parler des conventions collectives de Jean-Emmanuel Ray,
tentiels agiles plutôt que des sachants rigides. inévitable, en effet, sitôt que le collaborateur menade juridique ». Dans Moi ma­ – feront sans doute mieux que le Revue fiduciaire, 316 pages, 29 euros
A première vue, cette conception fait écho à se heurte à la matéria­ nager. Mes droits et mes devoirs en manageur. « Mais le rare conten­
l’environnement économique et social au carac­ lité des contraintes aux­ droit du travail (Revue fiduciaire), tieux, ce “droit à l’état de guerre”
tère changeant et incertain. Difficile de recruter quelles les organisations
IL S’AGIT le professeur de droit du travail à voire forme pathologique du droit, un rapport hiérarchique ne dé­
sur la base de savoir­faire stables, lorsque la sont soumises. DE RECRUTER  Paris­I­Sorbonne répond simple­ n’est heureusement pas le “droit à pendant plus de la place dans l’or­
transformation permanente des entreprises est L’attention sur les sa­ ment, en des termes les moins l’état de paix” : les règles appli­ ganigramme, mais de l’expertise
considérée comme un principe de gestion, voire voir­être individuels de­ DES POTENTIELS  techniques possible et avec des quées tous les jours en entreprise et de l’exemplarité. En décalage
comme une condition de survie. L’exaltation du vient même contre­pro­ exemples réels, aux questions “sans autre forme de procès”. » avec le droit du travail, « encore
savoir­être traduirait l’impuissance des organi­ ductive lorsque ceux­ci
AGILES PLUTÔT QUE  que vous vous posez. tout entier fondé sur la “subordi­
sations à anticiper sur le moyen terme les ne peuvent justement DES SACHANTS  Un gros client appelle : ai­je le Expertise et exemplarité nation juridique permanente” de
compétences qui lui seront nécessaires, et le be­ pas s’exprimer, du fait de droit d’aller chercher les rensei­ Le directeur du master 2 en ap­ Charlie Chaplin, conçu au début
soin d’attirer des collaborateurs avec suffisam­ la normalisation des RIGIDES gnements dans la boîte mail prentissage « développement des du XXe siècle pour protéger l’hom­
ment de ressources personnelles pour s’adapter processus de produc­ d’Hubert ? A quelles conditions RH et droit social » apprend aux me­robot sur sa “chaîne” de pro­
à un monde promis au mouvement permanent. tion. D’où le mythe trompeur, particulièrement puis­je muter Isabel à Vesoul ? profanes à ne pas se laisser exclure duction, dans une manu­facture à
marqué chez les jeunes formés selon cet esprit, Que faire si elle refuse ? L’ouvrage du marché du droit du travail, en l’organisation militaro­indus­
Standardisation de la « start­up­dans­laquelle­tout­est­possi­ se penche sur des thèmes que les pleine expansion, par le vocabu­ trielle avec son unité de temps, de
Mais cette vulgate pourrait masquer une im­ ble », mais qui ne représente, dans les faits, cadres ou les manageurs non ju­ laire technique. « “Tu peux pas lieu et d’action… ».
puissance inverse : loin d’être incertaine, la pro­ qu’une part infime du système productif – et qui ristes abordent le plus souvent comprendre : il s’agit d’un contrat Mais on avance : ainsi du télétra­
duction des entreprises est, au contraire, de plus finit soit par être absorbée par de grandes entre­ lors de journées de formation au synallagmatique, à titre onéreux et vail ou du forfait jours. « A vous de
en plus contrainte par les règles qu’imposent la prises standardisées, soit par en devenir une. droit du travail, dans un style vi­ à exécution instantanée !” Traduc­ participer à la construction de ce
globalisation des économies et la transparence Entre l’exacerbation subjective des savoir­être vant, sans aucune prétention à tion : “Quand tu achètes une ba­ droit du travail immatériel, aux
exigée par la société. A tous les niveaux hiérar­ et la sélection pseudo­objective sur les savoir­ l’exhaustivité, et surtout sans lan­ guette, tu en paies le prix, la boulan­ frontières géographiques, tempo­
chiques, une part importante des activités est faire, le retour au réalisme s’impose : qu’elles gue de bois. « Car pas plus que le gère te remet la baguette, et c’est relles et professionnelles différen­
prescrite par des normes, des obligations, qu’el­ soient personnelles ou collectives, les compé­ contentieux n’est le droit, le droit fini.” Moins impressionnant. » tes, donnant des marges de
les soient sociales, financières ou techniques. tences seront toujours déployées dans des acti­ n’est pas la vie : ici des règles juridi­ Depuis trente ans, l’universi­ manœuvre plébiscitées par les sa­
Au­delà du discours convenu sur la mutation vités de travail réelles qu’il faut préciser, ne se­ ques pas ou peu appliquées, là des taire voit passer chaque année de­ lariés, dans une vision rénovée de
constante du travail, on assiste plutôt à sa rait­ce que pour éviter les déceptions futures.  règles non juridiques mais très im­ vant lui deux mille étudiants de l’entreprise avec toutes ses parties
standardisation. L’exigence de « conformité » portantes (ex. : votre réputation), 20 ans. Ils souhaitent communi­ prenantes. » 
(compliance) en est l’expression patente : depuis Pierre­Yves Gomez est professeur à l’EM Lyon d’autres enfin donnant lieu à des quer et travailler à distance, dans margherita nasi
20 | carnet 0123
JEUDI 6 FÉVRIER 2020

Anne de Broucker Bottin, Chaingy (Loiret). M. Dominique Roffin, Poulaines.


son épouse, Anne-Marie HALARD M. Daniel Roffin,
Antoine et Caroline, Colette Ribeyrolles, Jeannine Verner,
Le Carnet son fils et sa belle-fille, nous a quittés au petit matin du son épouse, ses enfants, son épouse,
Hélène et Önder, 31 janvier 2020, dans son sommeil. Sylvie Ribeyrolles, Kevin, Vincent, Arthur et Alice, Christian Verner,
Vos grands événements sa fille et son gendre, Catherine et Fabrice Toutin, ses petits-enfants,
son fils,
Sabine et Claudie,
La cérémonie religieuse aura lieu Jacques et Catherine Ribeyrolles,
Naissances, mariages Bernadette Bottin, le vendredi 7 février, à 10 h 30, en ses enfants, Mme Simone Prégermain, ses belles-filles,
sa mère, l’église de Saint-Ambroise, Paris 11e. Valère, Abigaël, Eloi, Auriane,
Avis de décès, remerciements Ses petits-enfants Mme Marlise Prégermain, Gautier,
Colloques, conférences, séminaires François et Vincent Bottin, Et son arrière-petit-fils, ses sœurs ses petits-enfants
Soutenances de mémoire, thèses Benoît Halard, Ainsi que Christine, Régis
ses frères, Ainsi que toute la famille,
son fils, ont la tristesse de faire part du décès Breuillard et Déborah, Agathe, Jade
Expositions, vernissages,
Les familles Bottin, de Broucker, Emmanuelle Colboc, du et Hugo,
signatures, lectures,
communications diverses Dujoncquoy et Prissette, sa belle-fille, ses beaux-enfants et leurs enfants,
ont la douleur de faire part du décès
Margot et Baptiste, docteur
ont la douleur de faire part du décès ses petits-enfants Philippe RIBEYROLLES, de ont la douleur de faire part du décès
Vous pouvez nous envoyer de Et l’ensemble de sa famille. ingénieur en physico-chimie de
vos annonces par mail : macromoléculaire, Mme Françoise M. Michel VERNER,
carnet@mpublicite.fr Hervé BOTTIN, Jennifer Chartier-Hollington,
survenu à l’âge de quatre-vingt-cinq ROFFIN-PRÉGERMAIN, directeur d’école primaire,
en précisant vos coordonnées Karen Hollington, promu dans l’ordre
(nom, adresse, téléphone survenu le 3 février 2020, ans. professeure agrégée,
ses filles, des Palmes académiques,
et votre éventuel numéro d’abonné à l’âge de soixante-quatre ans.
Guillaume Chartier,
ou membre de la SDL) Benjamin Alléard, La cérémonie religieuse sera
Un culte d’action de grâce sera survenu à son domicile de Saint- survenu le 1er février 2020,
Réception de vos annonces : ses gendres, célébrée le samedi 8 février 2020, à l’âge de quatre-vingt-deux ans.
célébré le vendredi 7 février, à 14 heures, en l’église de Chaingy. Germain-lès-Corbeil, le 31 janvier 2020,
du lundi au vendredi à 10 heures, en l’église protestante Victoria, Tancrède, Raoul, Carla,
jusqu’à 16 heures unie de l’Oratoire du Louvre, 145, rue Honor, Suzanne, à l’âge de quatre-vingt-dix ans. Il rejoint son fils,
ses petits-enfants, Cet avis tient lieu de faire-part
le samedi et les jours fériés Saint-Honoré, Paris 1er.
et de remerciements. Laurent,
jusqu’à 12 h 30 Les obsèques civiles auront lieu
L’inhumation aura lieu dans ont l’immense tristesse d’annoncer
l’intimité familiale, au cimetière le décès de PF Marbrerie Girard, le vendredi 7 février, à 14 h 30, décédé le 14 août 2016.
Pour toute information de Rubrouck (Nord), auprès de sa fille 45130 Meung-sur-Loire,
Tél. : 02 38 44 44 16. au cimetière de Cercy-la-Tour Une cérémonie d’hommage est
complémentaire Carnet : aînée, Patric HOLLINGTON,
officier (Nièvre), rue des Vignes, suivies organisée à la mairie de Poulaines,
01 57 28 28 28 le vendredi 7 février, à 10 heures.
Marie. dans l’ordre des Arts et des Lettres. Anduze (Gard). de l’inhumation dans le caveau
bottin.anne@gmail.com de famille. Famille Verner,
AU CARNET DU «MONDE» La cérémonie religieuse aura lieu « C’est avec le calme et la confiance 7, route de Varennes, Espaillat,
bottinf6@gmail.com le vendredi 7 février 2020, à 10 h 30, que sera votre force. » 36210 Poulaines.
en l’église Saint-Germain-des-Prés, Esaïe 30.15. A la demande de la famille,
Décès Paris 6e, suivie d’une inhumation
au cimetière de la Pie, à Saint-Maur- il n’y aura pas de présentations Souvenirs
Yvonne DIENSTAG Sa famille
Renaud, Axel, Caroline, Charles, des-Fossés (Val-de-Marne). de condoléances, des registres de
Sophie, s’est éteinte ce 4 février 2020. In memoriam.
ses enfants et leurs conjoints, a le chagrin d’annoncer le décès de sympathie seront à la disposition
Ses petits-enfants Alban Decock, de l’assistance au cimetière. Georges SALVY,
Claude, gérant de PHD sarl Yvonne RIGAUD,
Et ses arrière-petits-enfants, son mari, 5 décembre 1911 - 5 février 1980.
Et tous les membres de son née CAMPARDON,
Iris, Claire et Ariane, 77, avenue Catherine Lacoste,
ont la douleur de faire part du décès équipe, Edmond SALVY,
ses filles,
de Philippe, Jie et Jacques, survenu à Anduze, le 31 janvier 2020, 91250 Saint-Germain-lès-Corbeil. « Tué à l’ennemi » le 27 août 1914.
ses gendres, ont la très grande tristesse d’annoncer à l’âge de quatre-vingt-dix-neuf ans.
Mme Marie-France Laureen, William, Edouard, Lucy, le décès de
ARCHAMBAULT de BEAUNE, Julia, Neil, Rachel, David et Simon, Elle a rejoint dans l’infini du Père Société éditrice du « Monde » SA
née BESNARD, ses petits-enfants son mari, Président du directoire, directeur de la publication Louis Dreyfus
Ainsi que ses proches, Patric HOLLINGTON, Directeur du « Monde », directeur délégué de la publication, membre du directoire Jérôme Fenoglio
survenu le 1er février 2020. fondateur le pasteur Jacques RIGAUD Directeur de la rédaction Luc Bronner
la feront vivre pour toujours. de la marque hollington, Directrice déléguée à l’organisation des rédactions Françoise Tovo
Direction adjointe de la rédaction Philippe Broussard, Alexis Delcambre, Benoît Hopquin, Franck Johannes,
Elle a rejoint dans la paix du designer, et ses fils, Marie-Pierre Lannelongue, Caroline Monnot, Cécile Prieur
Seigneur son époux, officier Directrice éditoriale Sylvie Kauffmann
Chantenay-Saint-Imbert (Nièvre). dans l’ordre des Arts et Lettres, Rédaction en chef numérique Hélène Bekmezian, Emmanuelle Chevallereau
David, Pierre et Nicolas. Rédaction en chef quotidien Michel Guerrin, Christian Massol, Camille Seeuws
Michel
ARCHAMBAULT de BEAUNE Sylvie Floc’hlay et Yanick Gheno, Directeur délégué au développement du groupe Gilles van Kote
Catherine Floc’hlay, Ses cendres seront déposées Directeur du numérique Julien Laroche-Joubert
(† 2000) et s’associent à la très grande peine au cimetière marin de Sète, le mardi Rédacteur en chef chargé des diversifications éditoriales Emmanuel Davidenkoff
ses filles,
Sabine Hauser, Irène Hauser, de sa famille. 11 février, à 14 heures. Chef d’édition Sabine Ledoux
et ses fils, Directrice du design Mélina Zerbib
ses petites-filles Direction artistique du quotidien Sylvain Peirani
et leur famille, Durant sa longue carrière il aura La famille exprime sa gratitude Photographie Nicolas Jimenez
Henri marqué de son empreinte l’histoire Infographie Delphine Papin
Micheline Attali, à l’ensemble du personnel de la
(† 1953) sa cousine, du vestiaire masculin. Médiateur Franck Nouchi
fondation Rollin, à Anduze.
Laurent et Marianne Directrice des ressources humaines du groupe Emilie Conte
et et leur famille,
Secrétaire générale de la rédaction Christine Laget
Dominique Pérotin, Mathias, drigaud50@icloud.com Conseil de surveillance Jean-Louis Beffa, président, Sébastien Carganico, vice-président
Jean-Michel Mathilde et Julien,
ont la tristesse de faire part du décès Nicolas Pérotin (†),
(† 2009). de
Roberte et Étienne Dé, Laurence
Les obsèques seront célébrées M. Roger FLOC’HLAY, et William, Frédéric et Sophie,
le vendredi 7 février, à 14 h 30, retraité des PTT, Sophie et Gérard (†) Tesseron,
en l’église Saint-Pierre d’Epernon, Philippine,
suivies de l’inhumation au cimetière survenu à Lurcy-Lévis, le vendredi Benoît et Aline Pérotin, Florie,
de Saint-Rémy à Auneau (Eure-et- 31 janvier 2020, à l’âge de quatre- Côme et Carine, Margot et Jean,
Loir). vingt-quinze ans. Capucine et Damien Quien, Pierre
et Karine, Marie et Bertrand, Jeanne
Cet avis tient lieu de faire-part. Une pensée est demandée pour et Victor,
son épouse, Toinon Coupérie et Olivier Bonis,
Stéphen et Rozenn, Nicolas et Chloé,
Denise, Foucauld Pérotin et Sabine Hurel
Mme Jacqueline AYMARD

Abonnez-vous et soutenez
née DELAIGRE, du Campart,
née FAVIER, ses enfants et ses petits-enfants,
décédée en 2010. Philippe, Louise, Emil, Benjamin,
nous a quittés le 18 janvier 2020, Camille, Margot, Louna, Eliott,
à Strasbourg, s.flochlay@free.fr ses arrière-petits-enfants,
à l’âge de quatre-vingt-onze ans catherine.flochlay@laposte.net

Caroline (†) Annick et Frédéric,


ses enfants,
Jean-Pierre et Catherine,
Mme Monique Gandouly,
sa femme,
Agnès et Isabelle,
ont la tristesse de faire part du décès
de

Mme Chantal PÉROTIN,


le journalisme d’investigation
son gendre et sa belle-fille, ses filles, née DOUMIC,
Ses petits-enfants Naomie, Léo et Telma,
Et ses arrière-petits-enfants, ses petits-enfants, survenu le 3 février 2020,
Les familles Brachet, Marbot, Musq, dans sa quatre-vingt-seizième année.
Louit et Glasser. ont la tristesse de faire part du décès
de Elle a rejoint son époux,
Nous avons tous eu la joie de
partager sa vie.
Pierre GANDOULY, Jacques PÉROTIN.
ancien élève de l’ENA.
L’inhumation a eu lieu dans
l’intimité au cimetière de Neuvic.
Une célébration aura lieu le samedi
« Tout est grâce. »
FORMULE
8 février 2020, à 10 heures, en
la chapelle Notre-Dame-des-Anges,
Ses obsèques auront lieu le
vendredi 7 février, à 10 heures,
INTÉGRALE

19
Une messe sera célébrée le 102, rue de Vaugirard, Paris 6e. en l’église Sainte-Clotilde du Bouscat
mercredi 12 février, à 15 heures, (Gironde).
en l’église de Neuvic (Dordogne).

Cet avis tient lieu de faire-part.


Marie-Hélène Géniès,
sa compagne,
Iris et Tobias Géniès,
Jeannie,
son épouse,

ses enfants, Florence, Christophe et Isabelle,
Annick Gollé, Sarah et Joseph,
Frédéric Aymard. Matthieu et Béatrice,
ses petits-enfants, 3 PA RENTOLOGIE

Le syndrome

ses trois enfants et ses deux belles-


Ronaldinho
Dans les yeux de votre enfant,
vous voilà doté de superpouvoirs.

leur papa, Jean-Baptiste Bied-Charreton,


Une hypertrophie du moi
qui peut vous pousser à vous
prendre pour le MBappé

/mois
du square d’à côté
SAMEDI 10 AOÛT 2019. Ne peut être vendu séparément. Disponible en France
M Le magazine du Monde no 412. Supplément au Monde no 23197/2000 C 81975

6 LES COUCOUS
DU NUMÉRIQUE

filles,
C’est quoi
ton code ?
Ils squattent allègrement vos

Jean-Pierre Géniès,
abonnements Netflix et Spotify.
Le pire, c’est que c’est vous
métropolitaine, Belgique et Luxembourg.

qui leur avez donné accès


à vos comptes

Jeannine Billot,
9 UN APÉRO AVEC

Bigflo et Oli

Guillaume Persoz et Flore-Eve


Les deux frères n’ont pas le
temps de souffler. Un succès
qui ne se dément pas.
Rencontre avec les rappeurs

son frère, idées àIl Hollywood


préférés des enfants
DIMANCHE 27 - LUNDI 28 OCTOBRE 2019
75E ANNÉE– NO 23264
2,80 € – FRANCE MÉTROPOLITAINE
MA
MAGAZINE
Brad Pitt & Leonardo DiCaprio
SPÉCIAL DESIGN
était deux fois
Saviano, Ferrante, Vargas Llosa, Rushdie… :

PENDANT 3 MOIS
WWW.LEMONDE.FR –

« La cause des Kurdes nous concerne »


FONDATEUR : HUBERT BEUVE-MÉRY
DIRECTEUR : JÉRÔME FENOGLIO
JAPONAIS

son épouse, Cahuet, Marina et Christophe


L’ÉPOQUE – SUPPLÉMENT LES ARTISTES MORTS N’ONT JAMAIS AUTANT TRAVAILLÉ

Mme Elise Gourlaouen,


ENQUÊTE

Chômage: l’espoir d’une amélioration durable WEEK-END


UNIQUEMENT EN FRANCE MÉTROPOLITAINE,
EN BELGIQUE ET AU LUXEMBOURG

Dominique et Olivier Mongin, Lanternier, Bérénice et Nicolas


▶ Au troisième trimestre,

Lynchez
4
▶ Le reflux du nombre ▶ Ces résultats font écho à ▶ La montée en régime du ▶ L’exécutif et sa majorité

sa belle-mère,
SAMEDI 19 OCTOBRE 2019 - 75 E ANNÉE - N O 23257 - 4,50 € - FRANCE MÉTROPOLITAINE WWW.LEMONDE.FR - FONDATEUR : HUBERT BEUVE-MÉRY DIRECTEUR : JÉRÔME FENOGLIO
le nombre de demandeurs de chômeurs se confirme la bonne santé du marché plan gouvernemental de jugent atteignable
d’emploi sans aucune acti­ doucement. Il s’agit du travail. Jeudi, le réseau formation contribue aussi l’objectif d’un taux de

BREXIT: UN NOUVEL ACCORD ET DES INCERTITUDES


vité a diminué de 0,4%, du quatrième trimestre des Urssaf a fait état à cette baisse, encore fra­ chômage ramené à 7%
selon les chiffres publiés de baisse. Sur un an, la d’une «augmentation gile dans une conjoncture à la fin du quinquennat

Jean François et Marie Billot,


vendredi 25octobre décrue est nette, à – 2,4% soutenue» des CDI internationale incertaine PAG E 1 0

Drizard, Stanislas, Gabriel, Adélie


▶ Jean­Claude Juncker,
Géopolitique Le rêveprésident
brisé de la Com­ 1

Kireg et Gonzague Pendeliau,


CHILI AUX SOURCES mission européenne,
d’autonomie des Kurdes
et Boris Johnson, ÉDITORIAL
DE LA COLÈRE premier ministre
britannique,
▶ L’offensive turque ont an­ AMER COMPROMIS
POUR L’EUROPE

Marie Hélène Billot et Thierry


▶ Le mouvement de contestation qui TURQUIE
noncé, syrien
dans le Nord­Est à Bruxelles,
marque un coup
jeudi d’arrêt
17octobre, avoir

et Joaquim,
dénonce les inégalités sociales a connu une au projetconclu
politique
mobilisation historique à Santiago vendredi unduaccord sur
peuple apatride
la sortie du Royaume­ la décision en juin 2016 des

ses neveux,
PAG E 4 PAG E S 1 6 À 1 9
SYRIE Uni de l’UE Britanniques de quitter l’UE
représente une régression
IRAK 1 ÉDITORIAL
▶ Approuvé par les s
e
Vingt­Sept, le texte
pour le continent et traduit
un échec collectif. Mais, ac­
ÉTERNELS LAISSÉS­
doit encore être va­

quise à 51,9 %, elle doit être
respectée. L’accord sur les mo­
POUR­COMPTE
lidé, samedi, par un dalités de ce départ, conclu

Georges,
PAG E 3 0 jeudi 17 octobre à Bruxelles,
tanni­
Parlement britanni­ prévoit une rupture nette, un

ses petits-enfants et leurs conjoints,


que qui reste Brexit plus dur que celui, flou,
avait
quii a
avait été vendu aux élec­
extrêmement divisé
isé
Lubrizol Cor
Corse
teurs. Mais, face à la menace
pi e d’achop­

Pascale Billot, ont le chagrin d’annoncer le décès de


ses enfants, ont la tristesse d’annoncer le décès
Pauline, Maxime, Lucas, Elise, Bernard GÉNIÈS, de
Pierre,
ses petits-enfants, survenu le 2 février 2020, à Paris. Henri PERSOZ, Plus simple et plus rapide, abonnez-vous en ligne sur :
inspecteur général honoraire d’EDF
ont la tristesse de faire part du décès La cérémonie se déroulera en et théologien, abo.lemonde.fr
du la salle de la Coupole du cimetière
du Père-Lachaise, le jeudi 6 février, survenu le 2 février 2020,
général Henry BILLOT, à 15 h 30. à l’âge de quatre-vingts ans.
grand officier
de la Légion d’honneur, L’équipe de L’Obs Un service d’action de grâce sera
médaille militaire, célébré le samedi 8 février, à 10 h 30,
croix de guerre 1939-1945, a appris avec une immense tristesse en l’église protestante unie du Foyer Ou par carte bancaire (paiement sécurisé) en appelant le 0970 340 340 (non surtaxé) pour souscrire pendant 3 mois à la
croix de guerre TOE, le décès de leur collègue et ami de l’Ame, 7 bis, rue du Pasteur Wagner, formule intégrale pour 19€/mois au lieu de 240,50€ (prix de vente en kiosque) et bénéficier de l’accès à l’Edition abonnés du Monde.fr
croix de la valeur militaire, Paris 11e. 7 jours/7 + 6 quotidiens + tous les suppléments + M le magazine du Monde + La Matinale du Monde + les archives du Monde
Bernard GÉNIÈS, depuis 1944 + Le Monde événements abonnés.
survenu le 1er février 2020, journaliste à l’Obs Ni fleurs ni couronnes, des dons
dans sa quatre-vingt-seizième année. depuis plus de trente ans, à des associations caritatives.
au service culture. SOCIÉTÉ ÉDITRICE DU MONDE SA - 80, BOULEVARD AUGUSTE-BLANQUI - 75013 PARIS - 433 891 850 RCS Paris - Capital de 124 610 348,70€. Offre valable jusqu’au 31/12/2020.
Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 06/01/1978 modifiée et au RGPD du 27/04/2016, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition,
Ses obsèques auront lieu le jeudi jeannie.persoz@wanadoo.fr à la portabilité des données et à la limitation des traitements, que vous pouvez exercer à l’adresse suivante, en joignant une photocopie de votre pièce d’identité : Le Monde – DPO –
6 février, à 10 h 30, en l’église Toutes nos pensées accompagnent 49, avenue Aristide Briand. 80, boulevard Auguste Blanqui – 75013 Paris. Pour plus d’informations, consultez notre Politique de confidentialité sur le site www.lemonde.fr ou le site de la CNIL www.cnil.fr
d’Orthevielle (Landes). sa famille. 92160 Antony.
0123
JEUDI 6 FÉVRIER 2020 horizons | 21

clermont (oise) ­ envoyé spécial

D
es semaines qu’elle ne recon­
naissait plus son « tiot »,
comme elle l’appelle encore
affectueusement. Lui, si ba­
vard d’habitude, devenu mu­
tique. Alors, ce soir d’octo­
bre 2019, lors du dîner familial, elle a demandé
au fils : « Il est où mon Alexandre, celui qui par­
lait tout le temps ? » Installée à la table de son
salon en cette fin janvier, elle se rappelle sa ré­
ponse : « Les yeux remplis de larmes, il m’a dit :
“Cet Alexandre­là, il est mort, maman.” »
Alexandre V. n’est pas là pour confirmer le
récit. Loin du confort discret de cette maison
d’un quartier résidentiel de Clermont (Oise),
le jeune homme de 19 ans est détenu à l’hôpi­
tal­prison de Seclin (Nord), soupçonné d’avoir
tué, le 4 novembre, dans un hameau d’Agnetz,
commune voisine de Clermont, un prêtre de
91 ans. Roger Matassoli a été retrouvé à son
domicile, roué de coups. Un crucifix dans la
bouche, les yeux enfoncés dans leurs orbites.
Alexandre V., lui, a été arrêté par les gendar­
mes à quelques kilomètres de là, au volant de
la voiture du curé. Sa garde à vue n’a pas duré
longtemps : il a été hospitalisé d’office au cen­
tre psychiatrique de Clermont. « Ses auditions
étaient inexploitables, il délirait complète­ L’église où officiait le père Matassoli, à Saint­André­Farivillers (Oise). CYRUS CORNUT POUR « LE MONDE »
ment », résume le procureur de Senlis, Jean­
Baptiste Bladier, qui a tout de même requis

Les ténèbres
son incarcération, fin décembre. Un juge
d’instruction l’a mis en examen pour meur­
tre aggravé et actes de torture et de barbarie.
Depuis, des histoires, longtemps tues, ont
émergé. Et s’est esquissée, au fil des témoi­
gnages, l’ombre destructrice du curé sur la fa­
mille d’Alexandre.

du père Matassoli
Pour mesurer l’ampleur des dégâts, ces gé­
nérations broyées par le silence, la honte et
souvent le déni, il faut écouter les mots sim­
ples des parents du garçon. Aujourd’hui di­
vorcés, Stéphane et Sandrine – leurs prénoms
ont été modifiés – sont restés en bons termes.
Les écouter, c’est d’abord se déplacer une tren­
taine de kilomètres au nord de Clermont et
revenir au tournant des années 1970 et 1980, Agé de 91 ans, ce prêtre de l’Oise a été sauvagement soli se voit alors interdit de tout ministère,
du temps où les paysages étaient composés public et privé. Dans un courrier à Jean­Paul L.
de champs immenses, hérissés de calvaires. tué chez lui en novembre 2019. Sa mort fait révélé par La Croix, Mgr Benoit­Gonnin lui
A l’époque, le père Matassoli vit à Saint­An­ « demande pardon pour [sa] lenteur et [sa] ré­
dré­Farivillers. Les parents de Stéphane, im­ remonter dans plusieurs villages de lourdes sistance à aller plus tôt jusqu’au retrait du mi­
migrés espagnols, viennent emménager dans nistère ». Bien que suspendu, le père Matassoli
le village voisin de Campremy. « On était pau­ accusations de pédophilie bénéficiait toujours, au moment de sa mort,
vres, raconte Stéphane. Notre maison était en de l’état clérical – le décret conclusif de l’en­
travaux, les chambres n’étaient pas faites. » quête canonique n’ayant pas encore été en­
L’aide du curé pour installer l’électricité est voyé à Rome. Depuis, la cellule d’accueil et
une bénédiction. L’homme d’Eglise semble lire. Quand je suis rentré chez moi, j’ai décom­ ble, parlé en espagnol à son grand­père mort, d’écoute des victimes d’actes de pédophilie
toujours prêt à rendre service. « Avec mes deux pressé. » Après une tentative de suicide de­ et que des voix, des visages l’auraient hanté. dans l’Oise, créée en 2016, a reçu quatre té­
grands frères, on allait prendre les douches chez vant la préfecture de l’Oise, il reste « trois « Qu’est­ce que vous avez fait de la peau de moignages à son sujet.
lui, et on dormait là­bas », poursuit Stéphane. mois » à l’hôpital de Clermont, où il est dia­ mon zizi, l’abbé, toi et papy ? », lance­t­il par­ En 2018, Jean­Paul L. et la victime de la fin
Au presbytère, les douches se prennent nu, gnostiqué schizophrène et bipolaire. Alité, il fois à son père, lors d’une crise de violence. A des années 1970 ont également saisi la justice.
et en présence du prêtre. Stéphane, reçoit peu de visites. Un homme brise sa soli­ certains de ses proches, le garçon avait confié Les faits ont beau être prescrits depuis long­
aujourd’hui quadragénaire, dit avoir été tude : Matassoli. « Il venait avec des cigarettes, que le prêtre exigeait qu’il soit nu pour faire le temps, le procureur de Beauvais, Florent
agressé sexuellement et violé de 7 à 14 ans. Ses des biscuits. Il me disait de ne pas dire de bêti­ ménage chez lui. Les parents sont désormais Boura, fait auditionner le prêtre. Entendu en
frères aussi, d’après lui. Mais de cela, les en­ ses. J’étais sous son emprise. » convaincus qu’il a lui aussi été victime de Ro­ mai 2019, ce dernier nie devant les enquê­
fants ne parlent pas aux adultes. Qui les croi­ A partir de 2012, les deux hommes se voient ger Matassoli. teurs. « C’est une démarche qui aurait pu per­
rait ? Un prêtre peut­il mal agir ? Et puis celui­ci régulièrement. Le jeudi soir, Stéphane va dî­ Jusqu’à sa retraite, en 2009, ce curé réputé mettre aux victimes de savoir qu’il avait été en­
répète qu’il ne faut pas raconter de « bêtises ». ner chez le curé. Son fils Alexandre, à peine charismatique se déplaçait de village en vil­ tendu comme mis en cause et avait éventuelle­
entré dans l’adolescence, sait déjà tout de son lage – au volant de « belles bagnoles », se sou­ ment reconnu les faits, ce qui n’a pas été le
« J’ÉTAIS SOUS SON EMPRISE » secret. « Il trouvait ça glauque et ne compre­ viennent les anciens – pour célébrer les mes­ cas », précise M. Boura. Les poursuites, elles,
Quand Stéphane épouse Sandrine, dans les nait pas pourquoi je continuais à le voir », ré­ ses. Il en imposait dans ce coin de l’Oise, où sont rendues impossibles par la prescription.
années 1990, le secret est préservé. C’est Ro­ sume Stéphane. Mais, à compter de 2014, certains le jugeaient « très charmeur » et Dans cette histoire, la justice n’a pas tou­
ger Matassoli lui­même qui célèbre leur l’adolescent commence à l’accompagner « de « LE  voyaient en lui un « homme à femmes ». Cer­ jours été aussi attentive aux plaintes. Dès
union. Lui, encore, qui baptise leurs deux pre­ temps en temps » au domicile de Matassoli. RETENTISSEMENT  tes, il y avait bien ces bruits sur sa proximité 1984, la sœur d’une autre victime, Jacques,
miers enfants. Le troisième, Alexandre, naît « Je ne l’ai jamais laissé seul [avec le prêtre] à excessive avec les enfants… Est­ce pour cela avait porté plainte. Selon le témoignage d’un
en octobre 2000. Deux mois plus tard, fin dé­ cette période­là, quand il était jeune », assure PSYCHOLOGIQUE  que des excréments furent un jour déversés ancien policier de Creil auprès du Parisien, le
cembre, alors que Stéphane est en déplace­ son père. dans sa voiture ? procureur de l’époque lui avait conseillé « dis­
ment professionnel, le prêtre demande à Quatre ans plus tard, le lycéen décroche son POUR LES VICTIMES  crétion, discrétion et discrétion » pour aborder
prendre avec lui l’aîné du couple, alors âgé de bac littéraire avec mention, puis part à « PARDONNE-MOI JEAN-PAUL » ce dossier. Le policier n’avait pas convoqué le
5 ans, pour un dîner. Sandrine refuse. « Quel­ Amiens entamer des études de droit. Un
EST D’AUTANT PLUS  A l’annonce de sa mort, d’autres victimes se prêtre, mais il avait rencontré la famille de la
que chose en moi me disait : “Ce mec­là, il y a échec. A l’époque, il lui arrive de se rendre seul DESTRUCTEUR QUE  manifestent. A commencer par Jean­Paul L., victime. Il en garde une frustration : « Ils par­
un truc. Quelque chose qui me dérangeait.” » A chez le curé, sans forcément prévenir ses pa­ un instituteur à la retraite. Voilà trente ans lent à demi­mot : “Il fallait qu’on soit à moitié
son retour, Stéphane lui révèle avoir été abusé rents. « Le père Matassoli lui avait appris à con­ ROGER MATASSOLI  qu’il cherche à alerter les autorités religieu­ nu, il fallait qu’on serve le café dans le lit…”
par ce même Matassoli, du temps où il était duire sa voiture, se souvient Sandrine. Je ses. Dans son cas, l’affaire remonte aux an­ Mais ça ne va pas au bout de la chose. Par pu­
enfant de chœur. « Alors, on a coupé les ponts n’étais pas contente, mais Alexandre m’a ré­ ÉTAIT AURÉOLÉ  nées 1960, lors d’un camp scout. D’après lui, deur et parce que ces gens­là se sentent plus
avec lui », poursuit Sandrine. pondu : “Je suis majeur, je fais ce que je veux.” » DE SON STATUT  le prêtre l’avait invité sous sa tente avant de le coupables que celui qui fait les choses. » Jac­
Au printemps 2001, la famille déménage à Revenu chez sa mère et son nouveau com­ caresser et de lui demander de caresser son ques, atteint de bouffées délirantes, s’est sui­
Beauvais et se met sur liste rouge afin que le pagnon au printemps 2019, le jeune homme D’HOMME DE FOI » sexe. L’évêché de Beauvais, informé par Jean­ cidé en 1986.
prêtre cesse de laisser des messages sur son est méconnaissable, toujours à s’isoler dans Paul L. en 1989, ne prend aucune sanction. D’un village à l’autre, le passé renvoie le
ME CATY RICHARD
répondeur. Mais Stéphane est en souffrance. sa chambre au sous­sol, à rire en solo, à parler Dix ans plus tard, ce dernier écrit de nou­ même écho. Celui de jeunes garçons dévastés
avocate de la famille
Des « délires mystiques », d’après Sandrine. à ses doigts, à refuser de se laver pour « retrou­ veau à l’évêché. Mais il faudra attendre 2015 par ces abus. Jean­Paul L. lui­même a été ré­
d’Alexandre V.
Aux médecins, qui évoquent une dépression, ver » son « odeur corporelle ». En octobre, une pour qu’il rencontre l’évêque de Beauvais ar­ cemment hospitalisé, contrecoup de sa prise
il ne dit rien des abus subis. A sa mère et à ses psychiatre conclut à une dépression et re­ rivé cinq ans plus tôt, Jacques Benoit­Gonnin. de parole publique. « Le retentissement psy­
frères, si. Mais il se heurte à un mur de déni : commande des soins. Mais il refuse de pren­ Dans la foulée, Roger Matassoli écrit à Jean­ chologique pour les victimes est d’autant plus
« Ils m’ont répondu que j’étais malade. » Il af­ dre des médicaments. Sandrine l’envoie alors Paul L. : « Je n’ai jamais eu de mauvaises attitu­ destructeur que Roger Matassoli était auréolé
firme avoir vainement téléphoné à l’évêché, chez son père, à Beauvais, où un médecin lui des avec d’autres garçons et me suis toujours de son statut d’homme de foi, observe Me Caty
en 2004. La période est compliquée pour le prescrit de l’homéopathie. Les parents ne par­ efforcé de bien remplir ma mission ; j’y ai man­ Richard, avocate de la famille d’Alexandre.
couple, qui finit par divorcer. Sept ans plus viennent pas à le faire hospitaliser. « Les ur­ qué avec toi et le regrette profondément. Par­ Cela a fait vaciller ses victimes sur leurs bases. »
tard, à l’automne 2011, Stéphane décide de se gences psychiatriques nous ont répondu que, donne­moi Jean­Paul, prie pour moi quand Dans son salon, Sandrine aimerait « qu’on
confier à son père. « Quand je lui ai dit que le tant qu’il n’était pas violent, ils ne pouvaient même ; je voudrais partir en paix, la paix que je reconnaisse l’irresponsabilité d’Alexandre. Bien
prêtre avait abusé de nous, il a pleuré. Trois rien faire », raconte Sandrine. te souhaite pour le temps à venir. Je prie pour sûr, je ne cautionne pas son acte, le fait qu’il ait
mois plus tard, il s’est mis un coup de fusil. » Arrive le 2 novembre. Ce jour­là, Alexandre toi et les tiens. » tué. Mais d’un autre côté, le “tiot”, il est ma­
L’ancien enfant de chœur tente de remettre frappe son père avant de s’enfuir de l’apparte­ A l’été 2018, l’Eglise reçoit le témoignage lade ». Deux expertises, psychiatrique et psy­
une lettre à Roger Matassoli. « Dedans, j’avais ment paternel. De ces derniers moments d’er­ d’une autre victime, qui dénonce des agres­ chologique, sont attendues. D’ici là, son fils
écrit que c’était sa faute si mon père s’était sui­ rance, juste avant la mort du prêtre, on sait sions sexuelles remontant à la période 1976­ encourt la réclusion criminelle à perpétuité. 
cidé, à cause de la pédophilie. Il n’a pas voulu la qu’il aurait dormi dans la cave d’un immeu­ 1980, entre ses 10 et ses 14 ans. Roger Matas­ yann bouchez
CULTURE
0123
22 | JEUDI 6 FÉVRIER 2020

EXPOSITION

A Gand, Jan Van Eyck
et ses multiples regards
mis en lumière
Le Musée des beaux­arts de la ville belge présente la moitié
des tableaux connus du peintre primitif flamand, dont
huit panneaux de son célèbre retable de « L’Agneau mystique »

ARTS lumière ce qu’on nommait « le secret des Fla­


mands », l’utilisation de la peinture à l’huile.
ouvrait et refermait régulièrement. Les dom­
mages étaient limités, cependant ils choisi­
gand (belgique)
Van Eyck fut longtemps considéré comme rent de repeindre des pans entiers : de 50 % à
l’inventeur de cette peinture à l’huile, idée 70 % de l’œuvre dans certaines zones.

L
e Musée des beaux­arts de Gand aujourd’hui abandonnée. Ce qui est certain, Or, s’ils n’étaient pas sans talent, ils étaient
(Belgique) organise, jusqu’au c’est qu’il poussa le procédé jusqu’à un degré beaucoup moins précis et méticuleux que
jeudi 30 avril, la plus grande de perfection jamais atteint avant lui (et rare­ Van Eyck (certains des personnages de ses ta­
exposition jamais consacrée à ment depuis) : séchant plus lentement que la bleaux ne mesurent que 5 ou 6 millimètres).
Van Eyck et son temps : la moitié tempera (peinture à l’œuf) ou la fresque qui Décidé après de longs débats entre une ving­
(treize sur vingt­trois) des ta­ avaient alors les faveurs italiennes, elle per­ taine de spécialistes réunis pour l’occasion,
bleaux connus de Jan Van Eyck (1390­1441), met toutes les retouches, les variations, les et permis techniquement par une épaisse
dont huit panneaux du retable de L’Agneau fondus. Translucide, elle laisse passer la lu­ couche de vernis séparant leur intervention
mystique, un des chefs­d’œuvre de l’histoire mière qui, frappant sur l’enduit blanc du de la peinture originale, les restaurateurs ont
de l’art, en cours de restauration, le reste du fond, revient vers l’œil en traversant les cou­ procédé à son enlèvement.
polyptique étant conservé dans le lieu pour ches – des glacis – successives. Cela permet,
lequel il a été créé et où il a été installé par superposition, d’obtenir des tons inédits SAVANT ET ESPION
en 1432, la cathédrale Saint­Bavon. (un jaune posé sur un bleu, et non pas mé­ Sont alors réapparus des détails insoupçon­
Là, on verra aussi dans la chapelle d’origine langé, donnera optiquement un vert inéga­ nés, des bâtiments cachés, des fleurs en­
une reproduction photographique de l’en­ lable) ou des nuances nouvelles : pour as­ fouies : Van Eyck était si observateur qu’on a
semble du retable et, à droite de l’entrée de la sombrir un rouge, afin de marquer les plis pu dénombrer près de soixante­quinze espè­
cathédrale, les deux rigolotes copies des pan­ d’un drapé par exemple, il suffit de passer ces différentes de plantes et de fruits !
neaux représentants Adam et Eve réalisées une ou plusieurs couches à l’endroit où l’on L’agneau lui­même, qui donne son titre au
au XIXe siècle par Victor Lagye, que la prude­ veut que la lumière pénètre moins aisément. retable, a retrouvé, si on ose dire, figure hu­
rie du temps a conduit à revêtir de fourrures : Tout cela, on le savait, en théorie. Ce que ré­ maine : les repeints lui avaient conféré une
Eve a l’air de porter une nuisette, et c’est vèle l’exposition, c’est un Van Eyck nouveau : bonne tête d’ovin, alors que dans la tradition
charmant ! Au musée, ce sont près de la campagne de restauration du polyptique de la peinture chrétienne médiévale, c’est
140 œuvres, tableaux, dessins, miniatures, de L’Agneau mystique, entamée en 2012, et bien d’un semi­humain qu’il s’agit, avec
sculptures et objets qui sont réunis dans qui se poursuit encore aujourd’hui (la di­ deux yeux non pas disposés sur les côtés du
treize salles, soit près de la moitié de l’édifice. zaine de restaurateurs sont si heureusement crâne mais qui font face au spectateur : le
minutieux qu’ils ne progressent chacun que « regard de Dieu » cher à Nicolas de Cues, un
UN AGNEAU SEMI-HUMAIN de 2 à 4 cm2 quotidiens, or, ouvert, le retable docteur de l’Eglise catholique, contemporain
Certes, les esprits chagrins regretteront quel­ mesure 3,75 m sur 5,20 m !), a révélé une de Van Eyck.
ques absences : les célébrissimes Epoux Ar­ œuvre cachée depuis près d’un demi­millé­ Le regard de Van Eyck, lui, est d’une acuité
nolfini sont restés à Londres, mais la Natio­ naire. Au XVIe siècle en effet, vers 1550, deux telle que l’exposition est sous­titrée « Une ré­
nal Gallery a toutefois prêté le Léal Souvenir, peintres, Lancelot Blondeel et Jan Van Scorel, volution optique ». Il y a, on l’a vu, celle per­
un portrait d’homme daté de 1432, soit con­ furent chargés de restaurer les panneaux, mise par la peinture à l’huile, la lumière inté­
temporain du retable ; le Louvre a préféré abîmés par la chaleur des chandelles d’autel rieure qu’elle autorise. Il y a aussi la lumière
garder sa Vierge du chancelier Rolin, mais a et les chocs répétés des vantaux que l’on extérieure. Le retable était accroché (il a été
prêté deux œuvres, considérées comme des déplacé depuis près de l’entrée, et rejoindra
travaux de l’atelier de Van Eyck plutôt que du bientôt un nouvel écrin en cours de cons­ « L’Adoration
maître lui­même, une Vierge à l’Enfant et truction) dans la chapelle financée par ses de l’agneau
saint Jean­Baptiste, et un Portrait d’homme LA CAMPAGNE DE RESTAURATION  commanditaires, Josse Vidjt et son épouse mystique » XIe siècle Alhazen, De aspectibus, ou au
coiffé d’un chaperon. Elisabeth Borluut, qui figurent en bonne (1432), de Jan moins d’un autre ouvrage qui en est dérivé,
L’exposition a choisi par ailleurs de mon­ DU POLYPTIQUE, ENTAMÉE  place, et en prière, dans la composition, et et Hubert rédigé deux siècles plus tard par John Pec­
trer Van Eyck dans son environnement, con­ EN 2012 ET QUI SE POURSUIT  était éclairé par une fenêtre donnant sur son Van Eyck, kham, Perpectiva communis.
frontant des objets réels de l’époque à la ma­ côté droit. Le peintre a donc choisi d’illumi­ volets Car Van Eyck était savant. C’était du moins
nière étonnante dont il les a représentés, ENCORE AUJOURD’HUI,  ner ses volumes de ce côté­là, en jouant, extérieurs. l’avis de Philippe le Bon, duc de Bourgogne,
mais aussi de poser ses œuvres en regard de comme son contemporain le Suisse Konrad LUKASWEB.BE/ qui transforma le paiement qu’il lui versait
celles de ses contemporains italiens, et pas les A RÉVÉLÉ UNE ŒUVRE  Witz, de toute la gamme possible des reflets. ART IN FLANDERS VZW annuellement en rente à vie, en 1435, expli­
moindres puisque sont montrés des pan­ On pense par ailleurs qu’il avait une culture quant dans un écrit exposé au Musée de
neaux de Fra Angelico, Paolo Uccello ou
CACHÉE DEPUIS PRÈS  théorique de l’optique, probablement issue Gand que « nous ne trouverions point son pa­
Masaccio, entre autres, pour mieux mettre en D’UN DEMI­MILLÉNAIRE de la lecture du traité du savant arabe du reil à notre gré, ni si excellent en son art et

Un événement qui contribue à affirmer une identité flamande


Le grand projet Van Eyck en Flandre intervient dans un contexte politique tendu, avec une mainmise du parti nationaliste sur la culture

ANALYSE Flandre, Jan et Hubert Van Eyck


ont été officiellement promus
liste sur le département de la
culture, doit contribuer à l’affir­
notamment 4,3 millions à la cons­
truction d’un nouveau centre de
sement et le plan d’austérité,
sans précédent, prévu pour le
Anvers, le centre d’art Vooruit à
Gand, ou le KVS, le Théâtre royal
bruxelles ­ correspondant
« ambassadeurs » par la ministre mation d’une force et d’une iden­ visites à la cathédrale Saint­Bavon secteur culturel. M. Jambon, an­ flamand de Bruxelles, ont

R ares furent les primitifs


flamands originaires de
Flandre, et Jan Van Eyck
lui­même ainsi que son frère Hu­
bert naquirent d’ailleurs à Eyck­
régionale du tourisme. Cette élue
du parti nationaliste Alliance
néoflamande (N­VA) remplaçait
le ministre Jan Jambon, responsa­
ble de la culture et ministre­prési­
tité sans failles.

Réduction budgétaire générale


Dans ce cadre, le gouvernement
régional appelle d’ailleurs à la dé­
où, dans quelques mois, les tou­
ristes pourront, grâce à un sys­
tème révolutionnaire de réalité
augmentée, s’immerger totale­
ment dans L’Agneau mystique, le
cien ministre fédéral de l’inté­
rieur, a prévu une réduction
budgétaire générale de 6 % – elle
peut atteindre 60 % pour la jeune
création. Son projet est de conti­
dénoncé les projets du ministre.
Son prédécesseur à la tête du dé­
partement, Sven Gatz, dont le
parti libéral est pourtant resté un
partenaire de la N­VA dans le
sur­Meuse, près de Maastricht, et dent du gouvernement régional finition d’un « canon flamand », à retable aux vingt­quatre ta­ nuer à soutenir les grandes insti­ gouvernement régional, a dé­
furent des sujets, et des employés, de Flandre. savoir des valeurs communes bleaux, œuvre mythique. En 2013, tutions et de valoriser surtout le noncé le fait qu’une génération
du prince­évêque de Liège. Plus « Jan et Hubert Van Eyck nous qu’il faudrait partager, et tout ce Bart Devolder, l’un des experts patrimoine ancien. d’artistes flamands pourrait
tard, Jan Van Eyck, valet de cham­ ont appris à être fiers de ce que qu’il faudrait connaître de la qui ont contribué à la longue res­ Et peut­être aussi, pour ce con­ désormais être « perdue ».
bre de Philippe le Bon, le souve­ nous réalisons », indiquait Zu­ culture et de l’histoire de la Flan­ tauration de ce tableau, le décri­ servateur bon teint, de susciter Dans le quotidien De Stan­
rain des Pays­Bas bourguignons hal Demir, histoire d’insister sur dre pour s’y intégrer. La construc­ vait pour Le Monde comme « le une polémique avec ce que son daard, un dessinateur représen­
jusqu’en 1467, contribua au faste ce qui n’échappera pas aux nom­ tion d’un musée de l’histoire de la plus beau de tous les temps ». parti décrit souvent comme tait ironiquement, en novem­
d’une cour française qui sut atti­ breux visiteurs attendus à Gand : région est également projetée. Le Personne, compte tenu de la l’« élite culturelle de gauche », op­ bre 2019, un père et son fils face à
rer les meilleurs artistes. le caractère très « flamand » but étant de forger « une Flandre qualité et de la beauté du projet posée au credo nationaliste, voire un tableau. Le gamin interro­
Qu’importent ces « détails » de d’une manifestation qui, dans un où chacun se sent flamand ». monté à Gand, ne songera à criti­ séparatiste, de la N­VA. geait : « C’est qui les primitifs
l’histoire : lors de la présentation contexte politique tendu – le Au côté d’autres pouvoirs pu­ quer la dépense consentie. Cela Pari réussi, d’ailleurs : une série flamands ? » Réponse du papa :
officielle d’« OMG ! Van Eyck was pays attend un gouvernement blics, le gouvernement régional a n’empêche pas des représen­ d’institutions parmi les plus « Ce sont ceux qui veulent écono­
here », le grand projet qui ani­ depuis plus de quarante jours – et investi 26 millions d’euros dans tants du monde culturel de renommées, comme la compa­ miser sur la culture »… 
mera cette année culturelle en une mainmise du parti nationa­ l’Année Van Eyck, en consacrant mettre en parallèle cet investis­ gnie de danse Rosas, le Singel à jean­pierre stroobants
0123
JEUDI 6 FÉVRIER 2020 culture | 23

Supergrass fait reverdir


ses irrésistibles mélodies britpop
Les Anglais d’Oxford ont entamé leur tournée de reformation,
mardi à Paris, vingt­cinq ans après la sortie de leur premier album

MUSIQUE

D ix ans après avoir essuyé


les larmes d’un dernier
concert, avant sépara­
tion, le 11 juin 2010 à La Cigale,
Paris allait­il essuyer les plâtres
du premier concert de la tournée
de reformation de Supergrass,
groupe historique de la britpop
qui se produisait, mardi 4 février,
sur la scène du Casino de Paris ?
Certes, le trio avait retrouvé ses
quatre membres originels – car
ces trois mousquetaires du rock
étaient quatre, comme il se doit :
Gaz Coombes (chant, guitare),
Mick Quinn (basse), Danny Goffey
(batterie) et Rob Coombes (cla­
viers), grand frère de Gaz, présent
dès le début mais officiellement
intégré en 2002. Cela pouvait­il ga­
rantir une alchimie retrouvée et la
pertinence de leur motivation ?
Interrogé récemment sur l’avenir
du groupe, le chanteur et principal
auteur semblait n’en voir aucun
en matière de nouvel album.
Comme pour répondre par un
pied de nez à la question « pour­
quoi vous reformez­vous ? »,
Supergrass lance son concert
avec In It for the Money (« Là pour
l’argent »), chanson­titre de leur
deuxième album, qui, en 1997,
reprenait à son compte l’ironie
de Frank Zappa (We’re Only in It
for the Money, en 1968). Quand
leurs plus célèbres confrères de la
britpop (Blur et Oasis) misaient Le chanteur et guitariste Gaz Coombes, sur scène au Casino de Paris, le 4 février. WOLFF - PATRICK / DALLE APRF
sur arrogance et impertinence
pour donner plus de panache à
leur musique, le groupe origi­ quatuor possède une des disco­ hommage à la maman décédée stonien Pumping on Your Stereo
naire des environs d’Oxford pa­ graphies les plus consistantes de du chanteur, voyaient celui­ci se ou le très punk Caught by the Fuzz
riait déjà sur l’humour et l’auto­ sa génération. A la fin de la pre­ reconnecter avec de vraies libéraient le tranchant des riffs et
dérision de leur « super herbe » mière moitié des années 1990, émotions. Jusqu’à ce que ces fris­ l’explosivité de la rythmique.
pour seconder un songwriting de ces gamins d’Oxford et une nou­ sons et la chaleur de l’accueil pa­ Sans jamais renoncer à un savoir­
haute volée. velle vague de compatriotes (Blur risien permettent enfin à tout le faire mélodique que Gaz
et Oasis, donc, mais aussi Suede, groupe de lâcher prise pour un Coombes a continué d’exploiter
Plutôt affûtés Pulp…) répondaient au triomphe dernier tiers de concert échevelé. (plus discrètement) dans ses trois
Leur premier opus, I Should Coco, des distorsions dépressives du Des morceaux de bravoure tels albums solos. 
a beau remonter à vingt­cinq ans, grunge américain en puisant Richard III, Lose It, Lenny, le stéphane davet
le poids des ans ne semble pas dans les trésors du pop rock insu­
avoir été trop lourd à porter. Tous laire. Supergrass, en particulier,
ont à peu près gardé la ligne, renouait avec la jeunesse des
même si l’aîné, Mick Quinn, Rolling Stones, des Kinks, des
51 ans, doit porter des lunettes de Who, des Small Faces, de T. Rex,
soleil pour protéger des yeux mais aussi avec la vivacité de la

CANDIDE
sensibles. Mineur aux débuts du scène punk, en donnant l’impres­
groupe, Gaz Coombes, 43 ans, a sion de découvrir spontanément
science ». Il était aussi, pense­t­on, son es­ échangé ses rouflaquettes de gar­ les musiques qu’ils jouaient.
pion. Les comptes du duc mentionnent ainsi nement légèrement simiesque
des sommes considérables versées à Van
Eyck pour « certains voyages lointains et
contre une courte barbe poivre et
sel. Son chapeau dylanien cache­
Espièglerie et mélancolie
D’une fraîcheur irrésistible, Voltaire | Arnaud Meunier
étranges marches, pour aucune matières se­ rait­il un début de calvitie ? I Should Coco, galopait ainsi sous
crètes dont il ne veut aucune déclaration être S’ils paraissent plutôt affûtés, l’influence frénétique des en tournée
faite… » Celui dont l’historien d’art Charles les Anglais débutent un peu Buzzcocks, des Jam, de Madness
Sterling disait qu’il était doté d’un « regard contractés. Leur son, manquant ou des Sex Pistols, tout en nous 5 février au 7 mai 2020
incorruptible » était aussi un excellent carto­ de puissance, demande à être persuadant que ces gamins
graphe, or la géographie sert aussi, ou ajusté. Et leur jeu est trop appli­ avaient tout inventé. A une production créée à La Comédie
d’abord, à faire la guerre. Il était également, qué pour libérer l’effervescence époque où, dans la même ville
on s’en doute, merveilleux portraitiste, et naturelle des chansons. On ap­ d’Oxford, leurs confrères de
c’est à lui que le duc songe pour, avant de précie donc d’abord la qualité des Radiohead cultivaient leurs tour­ Théâtre national de Nice – CDN Nice Côte
s’engager, lui ramener de Lisbonne une compositions plus que celle de ments, Gaz et ses potes électri­
d’Azur | 5 au 8 février 2020 | Théâtre
image de celle qui deviendra sa troisième leur interprétation. C’est déjà ça. saient leur espièglerie. Au Casino
épouse, Isabelle du Portugal. Car ce répertoire a de la tenue. de Paris, ce premier opus s’est d’Angoulême – Scène nationale | 12 au 14
Mais que vient faire là le duc de Bourgo­ Comme le rappelle opportuné­ d’ailleurs taillé la part du lion avec février 2020 | Théâtre de l’Union – CDN du
gne ? C’est qu’à l’époque, Gand lui apparte­ ment un coffret massif récem­ neuf morceaux sur les vingt­deux Limousin | 18 au 20 février 2020 | Théâtre
nait : un de ses fils, le prince Josse, y est bap­ ment paru, The Strange Ones joués en une heure et demie. Jean Vilar, Vitry-sur-Seine | 6 mars 2020 |
tisé le jour où est inauguré le retable. La 1994­2008 (BMG), contenant l’in­ Des chansons comme I’d Like to Les Scènes du Jura – Scène nationale | 11 et
Bourgogne alors ne comprend pas seule­ tégrale du groupe, soit leurs six Know, Time ou Mansize Rooster, 12 mars 2020 | Comédie de Colmar – CDN
ment la région actuelle, mais s’étend au albums en vinyle « picture disc », mais aussi des brûlots plus tar­ d’Alsace | 18 au 20 mars 2020 | Théâtre du
Nord, de la Picardie à la Frise orientale. Une mais aussi 13 CD complétant ces difs – le très White Stripes Gymnase, Marseille | 24 au 26 mars 2020 |
constellation de villes riches, dont Gand est disques de multiples versions Diamond Hoo Ha Man ou Mary –, Théâtre du Beauvaisis – Scène nationale | 1er et
la plus prospère. C’est la deuxième plus live, faces B, reprises et raretés, ont résonné comme le travail
2 avril 2020 | Théâtre de Villefranche – Scène
grande cité au nord des Alpes, après Paris. La sans compter une collection d’ar­ consciencieux d’une bande de
fortune vient principalement de l’élevage tefacts, qui ravira les fans. vieux amis. Quand on espérait
conventionnée | 8 et 9 avril 2020 | Théâtre
des ovins, du commerce et du travail de la Si ces quelques 200 titres ne retrouver l’hystérie d’un gang de Montbéliard | 16 avril 2020 | Théâtre de la
laine, et, quand le duc crée un ordre de cheva­ sont pas exempts de remplissage juvénile. Le chanteur quadra Ville, Paris | 21 avril au 7 mai 2020
lerie en Flandres en 1430, il le nomme l’ordre (neuf versions de Caught By the semblait plus facilement s’identi­
de la Toison d’or. Peut­être une raison qui Fuzz !), ils rappellent aussi que le fier à la mélancolie que sa matu­
expliquerait qu’au XVIe siècle, sous les coups rité d’écriture lui avait permis de
de pinceaux désormais disparus de Lancelot magnifier dès le deuxième al­
Blondeel et Jan Van Scorel, L’Agneau mysti­ bum, avant d’étoffer ses référen­
que soit redevenu simple mouton. 
Le quatuor ces de disque en disque.
harry bellet possède une des Le cinématographique Moving,
l’élégance introspective de Late in www.lacomedie.fr | 04 77 25 14 14
discographies
© Sonia Barcet

Van Eyck. Une révolution optique. Museum the Day ou de St. Petersburg, tiré
voor Schone Kunsten (MSK), Citadelpark, les plus de leur cinquième album, Road
Fernand Scribedreef 1, Gand (Belgique). to Rouen (enregistré en 2005 en
Jusqu’au 30 avril. Entrée : 25 €. Catalogue,
consistantes de Normandie), tout comme
Edition Hannibal, 504 p., 64,50 €. sa génération l’émouvante ballade Fin, écrite en
0123
24 | culture JEUDI 6 FÉVRIER 2020

Vent de fronde dans les écoles d’architecture


Enseignants et étudiants attendent des moyens pour prendre en compte le nouveau statut des établissements

R
éunis mardi 4 février
dans la cour du Palais­
L’amertume
Royal à Paris, ensei­ qui s’exprime
gnants et étudiants en
école nationale supérieure d’ar­
est d’autant plus
chitecture (ENSA) ont mis le feu à grande que
leurs maquettes en entonnant
On est là, l’hymne des « gilets jau­
cette réforme
nes ». Au même moment, les di­ de fond avait été
recteurs et présidents de conseils
d’administration étaient reçus au
bien reçue
ministère de la culture pour dé­
nouer une situation de crise.
Dans une lettre commune en­ tion rend plus aigu encore le sous­
voyée à Franck Riester le 13 dé­ financement structurel des éco­
cembre, ils s’étaient alarmés de les d’architecture – la dotation
« l’absence de moyens nécessaires moyenne par étudiant y est d’en­
à l’accomplissement » de la ré­ viron 6 500 euros contre 11 200
forme de 2018 qui a transformé dans les universités.
leurs écoles en « établissements Les doléances excèdent de fait le
publics enseignement et recher­ cadre de la réforme. Elles portent
che ». « Nous avons le sentiment aussi bien sur la faible rémunéra­
que la dimension enseignement tion des enseignants­chercheurs,
supérieur et recherche de nos la précarité des contractuels, l’ab­
établissements est insuffisam­ sence de prise en compte de l’an­
ment portée par le ministère », cienneté de ceux qu’on titula­
écrivent­ils. rise… Comme le pose Xavier
Wrona, maître de conférences à
Sous-effectif et désorganisation l’ENSA Saint­Etienne, « elles s’ins­
Le ministère n’a d’abord pas ré­ crivent dans une perspective plus
pondu. Vécu comme une humi­ large, qui résonne avec la contes­
liation, ce silence a suscité une tation de la réforme des retraites,
fronde et conduit à la mise en de l’hôpital et de l’université ». Et
grève administrative des comités ravivent la frustration d’une pro­
pédagogiques et scientifiques, fession qui a vu son périmètre ro­
commissions recherche et com­ gné par le détricotage méthodi­
missions formation et vie étu­ Manifestation d’étudiants et d’enseignants devant le ministère de la culture, à Paris, mardi 4 février. CHIMENE DENNOULIN que de la loi MOP de 1985, dont la
diante des vingt établissements loi Elan fut la dernière étape. L’or­
nationaux. Dans un milieu aussi dre des architectes a d’ailleurs af­
peu organisé que celui de l’archi­ nistère de l’enseignement supé­ sur un accord interministériel de La Villette dans un post Facebook : moindre compensation finan­ firmé, le 5 février, sa solidarité
tecture, aussi peu politisé et en­ rieur et de la recherche (et non 2018 qui prévoyait de créer « Le ministère de l’enseignement su­ cière). « Dans le cadre d’un jury de avec les grévistes.
clin à l’action collective, le fait plus comme avant, sous celle du 150 nouveaux postes d’ensei­ périeur et de la recherche n’a jamais concours, explique Nadine Rou­ Philippe Barbat, le directeur gé­
n’est pas anodin. Il aura eu le mé­ seul ministère de la culture), elle gnants en cinq ans. Mais quinze signé » l’accord en question « et le dil, maîtresse de conférences à néral des patrimoines qui repré­
rite d’ouvrir le dialogue : les direc­ visait à accroître leur autonomie seulement ont été créés en 2019 ministère de la culture a accepté l’ENSA Paris­Val de Seine, nous sentait le ministère lors de la réu­
teurs et présidents de conseils scientifique et pédagogique, à et aucun n’est prévu cette année, cette “non­signature” ». avons reçu trente candidats nion du 4 février, estime que cette
d’administration ont fini par être leur déléguer le recrutement des la diminution annoncée en dé­ « Il n’y a aucun moyen supplé­ l’année dernière. Dix postes dernière a servi à « partager le dia­
invités Rue de Valois pour deux enseignants et à encourager l’in­ cembre du plafond d’équivalent mentaire à attendre », a­t­elle étaient à pourvoir, mais il faut ré­ gnostic et à se donner une mé­
réunions, les mardi 4 et mercredi dépendance des enseignants en temps plein de chaque école ajouté. Les écoles exigent notam­ diger un rapport pour chaque can­ thode de travail » avant une nou­
5 février. leur accordant le statut d’en­ réduisant d’autant les perspecti­ ment des crédits pour faire fonc­ didat. J’ai rédigé les trente. J’y ai velle rencontre prévue mercredi 5
L’amertume qui s’exprime est seignant­chercheur. ves de rééquilibrage. tionner les nouvelles instances passé six semaines. » au ministère avec le bureau du
d’autant plus grande que cette ré­ Pour compenser la décharge de La réunion du 4 février leur a mises en place dans le cadre de la Conséquence de ce sous­effectif collège des directrices et direc­
forme de fond avait été bien re­ leurs heures d’enseignement fourni les explications qui leur réforme, et organiser les con­ et de la désorganisation qui en ré­ teurs et Agnès Cousi, la nouvelle
çue. En plaçant les écoles d’archi­ (pour pouvoir se consacrer à la re­ manquaient. C’est du moins ce cours de recrutement qui ont fait sulte, une partie des contractuels directrice chargée de l’architec­
tecture sous la double tutelle du cherche, ils n’en font plus que 192 qu’a écrit le soir­même Alessia de exploser la charge de travail des n’avaient pas encore été payés au ture Rue de Valois. 
ministère de la culture et du mi­ au lieu de 320), les écoles tablaient Biase, professeure à l’ENSA Paris­ enseignants­chercheurs (sans la mois de décembre. Cette fragilisa­ isabelle regnier

Au Centre Pompidou, FRIDA KAHLO,


la foule dans tous ses états LA PASSION AVANT TOUT
La 15e édition du festival Hors pistes s’intéresse à l’image en mouvement FEMMES D’EXCEPTION conquêtes – de Georgia O’Keeffe
à Léon Trotski, d’Isamu Noguchi

ARTS pour un public friand de décou­


vertes et d’inattendu. Cette nou­
vant une foule floutée grandeur
nature, de faire la focale à la me­
E lle voulait changer le
monde, à commencer par
le sien, et s’y est investie de
tout son cœur. Consacrée à Frida
à Nickolas Muray… Car, femme,
pasionaria et artiste ne font
qu’une, livrant un constant com­
bat social, intellectuel et pictu­

C haque année au creux de


l’hiver, et dans le creux du
Forum – 1 du Centre Pom­
pidou, le festival Hors pistes dé­
ploie un détonnant bouquet à la
velle formule offre un panel de
rendez­vous plus cadrés et mise
sur des invités attractifs, comme
la star de l’édition : le scénariste,
écrivain et journaliste David Si­
sure de sa silhouette et de ses
mouvements, révélant au pre­
mier plan un impressionnant
cordon de policiers antiémeutes.
La vidéo AI, Ain’t I a Woman, de
Kahlo, la septième biographie de
la collection du Monde « Femmes
d’exception » retrace les combats
que l’artiste mena tout au long de
sa vie tumultueuse. Pour elle, le
ral. Valorisant l’identité mexi­
caine, elle revendique ses raci­
nes précolombiennes, célèbre le
métissage, arbore des tenues tra­
ditionnelles chatoyantes.
croisée des disciplines autour de mon, créateur de la série The Wire l’informaticienne et militante ciel et la terre sont une méta­
l’image en mouvement. L’image (Sur écoute), qui a proposé une sé­ numérique Joy Buolamwini, phore de la vie où rêves et convic­ Rêve et cauchemar
comme matière première et ma­ rie de films projetés en sa pré­ montre avec humour que l’intelli­ tions, désirs et idéaux, senti­ En citoyenne engagée, elle aspire
tière à penser pour vidéastes, plas­ sence, avec échanges en fin de gence artificielle produit des in­ ments et aspirations se fondent à l’invention d’une société nou­
ticiens, performeurs, écrivains, séance, ainsi qu’une master class. formations erronées sur l’analyse dans une même énergie. velle qu’illustrent et incarnent
historiens, architectes, urbanistes, d’images de femmes noires pour­ Née en 1907, trois ans avant la ses convictions communistes. Et,
philosophes, journalistes… Après « Peuples virtuels » tant iconiques. La sélection de révolution mexicaine, d’un père en artiste libérée, elle affirme son
de récentes éditions autour des Intitulée « Le Peuple des images », films d’animation de Bertrand allemand et d’une mère in­ univers où rêve et cauchemar FRIDA KAHLO
migrations, du biopic, de la nation cette 15e édition du festival se Dezoteux, Kate Cooper, Nicolas dienne, Frida Kahlo s’avance vont de pair, séduisant d’ailleurs Collection « Femmes
ou de la Lune, la formule évolue penche sur le phénomène de la Gourault, Clemens von Wede­ dans la vie avec ouverture et lé­ les surréalistes emmenés par An­ d’exception »,
cette année vers une proposition foule, motif qui a envahi nos meyer ou Forensic Architecture gèreté, malgré la ruine familiale dré Breton. Lors de son passage « Le Monde »,
moins expérimentale et prospec­ écrans en écho aux contestations explore les potentiels de la modé­ et une polio qu’elle dissimule en France, en 1938, elle dénonce volume 7,
tive, côté artistique, et une place sociales et politiques actuelles à lisation 3D, par ses implications tant bien que mal. Etudiante pé­ le sort des familles espagnoles 9,99 €. En kiosque
plus grande donnée à l’analyse et travers le monde. Côté exposi­ poétiques, féministes, sociales et tulante et débridée, elle rejette qui, fuyant le régime de Franco, à partir du 5 février.
la pensée sur l’image. tion, les foules se font numéri­ politiques. les préjugés, s’intéresse aux sont parquées dans des camps,
Avec cette nouvelle mouture, le ques, et le public déambule dans Si la manifestation porte moins avant­gardes et aux pensées ra­ dans le sud du pays.
curseur s’est en quelque sorte dé­ l’obscurité pour un meilleur sur la production de formes dicales, s’habille en homme et Comme pour lui témoigner re­
placé de la transdisciplinarité – où « bain de foule » immersif. Sur les émergentes et de commandes, séduit à tout­va. Mais, en 1925, sa connaissance et compassion,
les penseurs étaient embarqués écrans, ces masses déferlantes elle reste foisonnante côté ren­ vie bascule. Réchappant de peu à Pablo Picasso lui fabrique alors
dans des formats conçus par des sont poussées dans tous leurs re­ contres, avec une centaine d’invi­ une grave collision en tramway, des boucles d’oreilles en forme
artistes et où des plasticiens ex­ tranchements algorithmiques en tés ou collectifs accueillis en elle portera désormais de pro­ de mains offertes. Ainsi, le corps
posaient leurs projets liés à une quinzaine de pièces où, face quinze jours, entre explorations fondes séquelles qu’une tren­ empêché dans des corsets de
l’image en mouvement en salle aux enjeux « stratégiques, com­ des différents régimes des images taine d’opérations ne parvien­ plâtre et d’acier, Frida Kahlo
de cinéma, notamment – à une merciaux, économiques et sécuri­ et mises en perspectives histori­ dront pas à apaiser. n’aura cessé de lutter contre
pluridisciplinarité plus ordonnée taires » de la gestion de foules, ques. A voir en ces derniers jours Qu’importe ! L’épicurienne sa­ tous les emprisonnements. Au
et généraliste autour de la politi­ émergent « des communautés et du festival : le feuilleton « Des voure l’existence jusqu’à l’excès, cours de ses obsèques, en
que des images. peuples virtuels, désobéissants et images à soi », chaque jour à au mépris de la douleur, des con­ juillet 1954, Rivera lui rend hom­
Doit­on le regretter ? Avec une déterminés à braver la standardi­ 18 heures.  ventions et des calculs. Sa longue mage en couvrant son cercueil
prise de risque plus grande, et des sation, la norme, le genre ». emmanuelle jardonnet relation houleuse et passionnée d’un étendard communiste,
dispositifs inédits, la manifesta­ L’installation interactive ni­ avec le volage muraliste Diego alors que le parti vient d’être in­
tion ouvrait grand la possibilité form, de Samuel Bianchini, per­ Hors pistes, au Centre Pompidou, Rivera, de vingt ans son aîné, terdit au Mexique. 
de moments de grâce, attrayante met au visiteur, qui se tient de­ Paris 4e. Jusqu’au 9 février. n’empêche pas ses nombreuses christophe averty
0123
JEUDI 6 FÉVRIER 2020 télévision | 25
Une série policière stylisée entre Londres et Tokyo VOTRE
SOIRÉE
TÉLÉ
« Giri/Haji », une coproduction de la BBC et de Netflix, bouscule le genre grâce à sa mise en scène audacieuse

NETFLIX maison – où l’on apprend la façon


À LA DEMANDE de se débarrasser d’un serpent… JEUDI  6 FÉVRIER
SÉRIE Par ailleurs, au hasard d’une ren­
contre dans un bar, l’inspecteur TF1

U
n inspecteur de police tokyoïte, esseulé dans cette capi­ 21.05 Munch
« cassé », calme et dé­ tale dont il domine mal la langue, Série. Avec Isabelle Nanty,
terminé, déchiré entre fera la rencontre déterminante Lucien Jean-Baptiste, Aurélien Wiik
la loyauté qu’il doit à d’un jeune et pétulant prostitué (Fr., 2019, 2016).
son corps de métier et celle qu’il nippo­britannique, Rodney (Will 0.10 Les Experts : Cyber
ressent pour son jeune frère dé­ Sharpe, qui crève l’écran), qui lui Série. Avec Patricia Arquette,
linquant : voilà un fond de sauce ouvrira la porte des bas­fonds du James Van Der Beek (EU, 2015).
humé et regoûté cent fois, sur les monde criminel londonien.
fourneaux des films policiers. Si « Bien que ce soit à l’évidence un France 2
ce n’est que Giri/Haji (« devoir/ drame criminel, je souhaitais faire 21.05 Envoyé spécial
honte ») voit son drame se nouer de Giri/Haji une série sur des gens Magazine présenté par
entre Tokyo et Londres, que l’ins­ en marge, a indiqué son créateur et Elise Lucet.
pecteur de police, en l’occurrence, scénariste, Joe Barton, des gens 22.50 Complément d’enquête
est tokyoïte, et que son virtuose cassés et perdus dans une grande Magazine présenté par
réalisateur, le Britannique Julian ville, qui tentent de se remettre sur Jacques Cardoze.
Farino, qui doit apprécier le ci­ pied ensemble. » De fait, dans cette
néma de Tarantino, s’y permet coproduction de la BBC et de Net­ France 3
une mise en scène et des audaces flix, l’inspecteur au centre du spec­ 21.05 Braquage à l’ancienne
rarement vues dans une « sim­ tre aura beau se battre tout à la fois Film de Zach Braff. Avec Michael
ple » série policière – dont une su­ contre des yakuzas, des gangsters Caine, Morgan Freeman,
perbe séquence chorégraphiée londoniens, la mafia albanaise et Alan Arkin (EU, 2017, 95 min).
lors du dernier épisode. Yosuke Kubozuka incarne Yuto Mori dans « Giri/Hadji ». BBC TWO/SISTER PICTURES/NETFLIX les directions de la police tant an­ 22.45 Ça finira aux
glaise que nipponne, sa compagne prud’hommes
« Gens en marge » la plus proche n’en restera pas Documentaire de Julie Talon
La lassitude de ce taciturne inspec­ une voiture criblée de balles, pour­ se partagent les trafics souterrains chaotique, et le ramène au Japon. moins la dépression qui l’a gagné (Fr., 2019, 60 min).
teur japonais, Kenzo Mori, que l’on rait bien être l’homme qui, à Lon­ de la capitale japonaise. Kenzo Mori devra le faire sous au fil des ans. Un mal­être dont il
rencontre d’abord dans la capitale dres, vient de planter un katana Dans l’espoir de limiter le car­ couverture, sans en avertir les for­ se désengourdira peu à peu en Canal+
nipponne, ne tient peut­être pas dans le dos du neveu d’un impor­ nage entre gangs qui s’annonce à ces de l’ordre de Sa Majesté : en terre étrangère, aux côtés de per­ 21.00 Our Boys
(seulement) aux deux parents très tant chef de yakuzas du Japon. Un Tokyo, le patron de Mori – un suivant officiellement un sémi­ sonnages eux aussi cabossés et Série. Avec Shlomi Elkabetz,
âgés qui partagent son apparte­ assassinat immédiatement suivi homme énigmatique, possible­ naire de criminologie, mené par particulièrement intrigants.  Johnny Arbid, Adam Gabay
ment, ni aux actes rebelles de son de représailles à Tokyo, contre le ment tenu à la gorge par les clans Sarah Weizmann (Kelly Macdo­ martine delahaye (EU-Israël, 2019).
adolescente, Taki, ni même aux gang rival. Dès les premières sé­ de yakuzas – envoie l’inspecteur nald), une inspectrice de police à 22.55 The Affair
douces récriminations de sa quences de Giri/Haji vient de Kenzo Mori (Takehiro Hira) à Lon­ la fois solide et perturbée, ostraci­ Giri/Haji, série de Joe Barton. Avec Série. Avec Dominic West,
femme. Il s’avère que son jeune prendre fin une trêve de plusieurs dres afin qu’il y retrouve Yuto (Yo­ sée par ses collègues et menacée Takehiro Hira, Will Sharpe. Maura Tierney (EU, 2019).
frère, Yuto, passé pour mort dans années entre les clans mafieux qui suke Kubozuka), ce frère au passé par un inconnu dans sa propre (RU­Japon, 2019, 8 × 60 min).
France 5
20.50 L’Enigme
de la tombe viking
Documentaire de Phil Stein

Ruth Bader Ginsburg, icône populaire et progressiste (RU, 2018, 50 min).


21.40 Mégalithes,
retour dans le passé
La juge de la Cour suprême américaine fait l’objet d’un documentaire aussi bienveillant que passionnant Documentaire de Will Aspinall
(RU, 2018, 55 min).

Arte
CANAL+ CINÉMA siste véhicule une image furieu­ cursus exigeant à la faculté de le cas d’un homme à qui l’admi­ dame indigne » à l’humour pince­ 20.50 Bad Banks
JEUDI 6 - 22 H 45 sement classe. droit de Harvard, à une époque où nistration refuse de verser une al­ sans­rire, mauvaise cuisinière no­ Série. Avec Paula Beer, Barry Atsma
DOCUMENTAIRE Le documentaire que les journa­ le nombre de femmes qui y étu­ location de veuvage pour qu’il toire, travailleuse infatigable, voix (All.-Lux.-Fr., 2020).
listes américaines Julie Cohen et dient se compte sur les doigts de la puisse élever son enfant. Avec un dissidente d’une cour devenue 23.30 Vengeance

P eu connue de ce côté­ci de
l’Atlantique, la juge améri­
caine Ruth Bader Gins­
burg fait l’objet en son pays d’un
culte aussi passionné que tardif,
Betsy West consacrent à la juriste
retrace le passionnant parcours
de cette enfant de Brooklyn, fille
d’immigrés juifs, jusqu’à la Cour
suprême, où elle fut nommée,
main. Jeune mère, elle travaille
nuit et jour pour assurer l’avenir
de sa famille alors que son mari,
qui soutient sa carrière depuis le
début, lutte contre un cancer dont
grand sens politique, Ruth Bader
Ginsburg montre alors que les dis­
criminations contre les femmes
affectent la société entière. Procès
après procès, « RBG » construit sa
conservatrice. Soignée quatre fois
d’un cancer, elle a refusé de démis­
sionner sous la présidence Obama
(ce qui aurait permis la nomina­
tion d’un juge libéral plus jeune),
à quatre mains
Film d’Oliver Kienle. Avec Frida-
Lovisa Hamann, Friederike Becht
(All., 2017, 85 min).

notamment auprès des millen­ en 1993, par l’ancien président dé­ il réchappera, miraculeusement. légende sur ce genre de dossier et ne laissant à personne d’autre M6
nials, qui l’ont rebaptisée « Noto­ mocrate Bill Clinton. Confrontée à une discrimina­ devient, à plus de 60 ans, la qu’elle le droit de dire quand et 21.05 FBI
rious R.B.G. », en référence au C’est d’abord l’histoire d’une car­ tion féroce sur le marché de l’em­ deuxième femme – seulement ! – comment elle lâcherait le micro.  Série. Avec Missy Peregrym, Zeeko
rappeur Notorious B.I.G. Façon rière à couper le souffle. Brillante ploi, malgré sa haute qualification, à siéger à la Cour suprême. audrey fournier Zaki, Jeremy Sisto (EU, 2019).
de dire que, malgré sa silhouette élève, passionnée d’opéra et farou­ elle en fait sa spécialité dans les an­ Très révérencieux, richement 22.45 FBI
fragile, ses épaisses lunettes et chement attachée à son indépen­ nées 1960 et 1970. Jusqu’à plaider, documenté, ce film a tout pour RBG, réalisé par Julie Cohen Série. Avec Missy Peregrym, Zeeko
ses 86 ans, cette icône progres­ dance, la jeune Ruth poursuit un devant la plus haute cour du pays, nous faire aimer cette « vieille et Betsy West (EU, 2018, 95 min). Zaki, Jeremy Sisto (EU, 2019).

0123 est édité par la Société éditrice


HORIZONTALEMENT du « Monde » SA. Durée de la société :
I. Qu’elle s’occupe de ses oignons et SUDOKU 99 ans à compter du 15 décembre 2000.
Capital social : 124.610.348,70 ¤.
GRILLE N° 20 - 031
PAR PHILIPPE DUPUIS
tout ira bien. II. Creuse la terre sans la
retourner. Ne permettent pas au nez
N°20­031 Actionnaire principal : Le Monde Libre (SCS).
Rédaction 80, boulevard Auguste-Blanqui,
de prendre son envol. III. Renvoie 75707 Paris Cedex 13. Tél. : 01-57-28-20-00
7 8 6 4 1 9 2 3 5

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 dans l’ouvrage. Porteurs de nouvelles 1 2 3 6 8 5 4 9 7 Abonnements par téléphone : de France 3289


fraîches. IV. Equipements pour re- 9 4 5 2 7 3 8 1 6 (Service 0,30 ¤/min + prix appel) ; de l’étranger :
I
joindre Hypnos et Morphée. V. Belle 3 7 3 7 8 1 5 4 9 6 2 (33) 1-76-26-32-89 ; par courrier électronique :
abojournalpapier@lemonde.fr.
6 1 2 8 9 7 5 4 3
amoureuse de Chéri. Chez les Grecs. 3 4 2 5 5 9 4 3 2 6 1 7 8 Tarif 1 an : France métropolitaine : 399 ¤
II
Le bleu la rend terrible. VI. Gros 2 6 9 5 3 1 7 8 4 Courrier des lecteurs
fumeur. Brisai les reins. VII. Aussi laid 4 5 1 7 6 8 3 2 9 Par courrier électronique :
III 7 1 8 3 7 9 4 2 6 5 1 courrier-des-lecteurs@lemonde.fr
moralement que physiquement. Pro-
tection sous-marine. VIII. Découpage 2 6 Médiateur : mediateur@lemonde.fr
IV Moyen
de l’histoire. Ne rien faire paraître. Internet : site d’information : www.lemonde.fr ;
Complétez toute la
V Personnel. IX. Attire l’œil du lecteur. 5 2 1 4
grille avec des chiffres
Emploi : www.talents.fr/

Facilitent les échanges commu- allant de 1 à 9. Collection : Le Monde sur CD-ROM :


VI
nautaires. Ouvre la portée. X. Sonne
1 9 6 Chaque chiffre ne doit CEDROM-SNI 01-44-82-66-40
être utilisé qu’une Le Monde sur microfilms : 03-88-04-28-60
comme un grelot. 7 6 4
VII seule fois par ligne, La reproduction de tout article est interdite
VERTICALEMENT
VIII
3 4 8 9 1 par colonne et par
carré de neuf cases.
sans l’accord de l’administration. Commission
paritaire des publications et agences de presse
1. Pas toujours facile à étouffer.
Réalisé par Yan Georget (https://about.me/yangeorget) n° 0722 C 81975 ISSN 0395-2037
2. Quand le Vatican s’adresse à tout le
IX
monde. 3. Le sperme du loup. 4. Se
fait remarquer en prenant les de-
X
vants. Interjection. Assure la liaison
5. Partir à la fin. Ile de l’Atlantique.
L’HISTOIRE
HORS-SÉRIE

Présidente :
Met les verres à l’abri. 6. Alexie quand Laurence Bonicalzi Bridier PRINTED IN FRANCE
SOLUTION DE LA GRILLE N° 20 - 030
elle est verbale. Chaîne de nucléoti- L’HISTOIRE DE L’HOMME 80, bd Auguste-Blanqui,
75707 PARIS CEDEX 13
HORIZONTALEMENT I. Mémorisation. II. Anonymiserai. III. Tri. Ein.
des. 7. Parfois violente sur le retour. DE Tél : 01-57-28-39-00

Musc. IV. Rang. Timon. V. Acerbes. Ti. VI. QI. Arnaut. VII. Unesco. Ara.
8. Frères au couvent. Brisa les mottes. L’HOMME
Une aventure de 7 millions d’années. Et après ?
Fax : 01-57-28-39-26

9. Au cou d’un Anglais. Pour une L’Imprimerie, 79, rue de Roissy,


VIII. Aède. Vive. BN. IX. Gnomon. Ecrit. X. Etrésillonne. construction écologique. 10. Crient 93290 Tremblay-en-France
Un hors-série Montpellier (« Midi Libre »)
VERTICALEMENT 1. Matraquage. 2. Enracinent. 3. Moine. Edor (rode). comme des ducs. Très bon conduc- 188 pages - 12 €
4. On. GR. Sème. 5. Rye. Bec. OS. 6. Imite. Ovni. 7. Sinisa. 8. As. Ravel.
teur. 11. Liaisons franciliennes. Dans Chez votre marchand de journaux Origine du papier : France. Taux de fibres recyclées : 100 %.
Ce journal est imprimé sur un papier UPM issu de forêts gérées
les nuages. Affluent du Rhin. 12. Vic- ÉDITION 2020
et sur Lemonde.fr/boutique durablement, porteur de l’Ecolabel européen sous le N°FI/37/001.
9. Témoin. Eco. 10. Irun. Aa. RN. 11. OAS. Turbin. 12. Nictitante.
time de la chute des feuilles. Eutrophisation : PTot = 0.009 kg/tonne de papier
26 | styles 0123
JEUDI 6 FÉVRIER 2020

Vincent
Poujardieu,
isabelle stanislas, créateur
et le gris sourit apiculteur
Le designer­chercheur
L’architecte d’intérieur a fait entrer bordelais dessine
des luminaires
la lumière dans le palais de l’Elysée oniriques et techniques
en habillant ses espaces de réception inspirés des nids
d’une palette faite de six nuances de gris. d’abeilles
Une rénovation emblématique de son
travail épuré, à la fois esthétique et pratique
les sculptures et les lustres de bac­
N ids d’abeilles et couleur
miel : les lampes Nida sont
la dernière trouvaille de
la Galerie Gosserez, à Paris, qui a
d’emblée fait entrer son créateur, le
carat, et réintroduit le bronze ou le Bordelais Vincent Poujardieu, dans
staff, une technique d’ornementa­ son écurie. « Je suis apiculteur ama­
tion à base de plâtre et fibre végé­ teur et depuis toujours fasciné par
tale, inventée au XIXe siècle. Objec­ les matériaux nouveaux, explique
tif : « Apporter clarté, simplicité et le designer­chercheur de 56 ans.
modularité. » Le nid d’abeilles en aluminium, mis
Encore trop moderne pour cer­ au point pour l’industrie aéronauti­
tains. « Et si l’Elysee était tout sim­ que et d’ordinaire caché entre deux
plement entré dans l’ère d’Insta­ plaques pour alléger un panneau,
gram ? », interroge le magazine en est si parfait, avec des alvéoles
ligne Slate.fr. A d’autres qui ont dé­ si belles que je n’ai eu de cesse de
nigré, sur les réseaux sociaux, sa lui trouver un usage. »
façon de faire entrer l’Elysée dans Ainsi sont nées deux lampes à po­
le XXIe siècle, Isabelle Stanislas ré­ ser (la plus petite, Mini Nida, au prix
plique : « Le patrimoine n’est pas de 4 200 euros), un lampadaire et
condamné à vivre derrière la vi­ une suspension dans cette collec­
trine du passé. Si on le respecte, si tion directement inspirée de la na­
on comprend ses codes et ses va­ ture. « J’aime le contraste entre le ma­
leurs, alors on peut le marier à la tériau high­tech et la poésie formelle
modernité sans le dénaturer. » de l’objet, souligne Marie­Bérangère
Et les lieux chargés d’histoire, Gosserez, à la tête de la galerie du
elle connaît, pour avoir rénové en même nom. En tournant autour de
Charente le château XIIe siècle du chaque lampe, on obtient un éclai­
domaine des Etangs, à Angoulême rage jaune, puis doré et orangé. Cer­
(devenu résidence hôtelière), et le tains voient un nid d’abeilles, d’autres
château Toulouse­Lautrec du do­ des nuages… Mais, au final, de très
maine de Malromé, en Gironde jolies ombres en forme d’hexagones
(transformé en centre d’art), ou dansent sur les murs », se félicite la
encore, à Paris, la maison de cou­ fondatrice de la galerie parisienne,
ture d’Anne Valérie Hash, avant qui fête, cette année, ses 10 bougies.
que cette dernière ne la mette en
sommeil. « La salle de bal où je fai­ Un jeu de mikado
sais mes défilés ? C’est elle qui en a A en croire les piétements de ses lu­
eu l’idée, en pétant le plafond sur minaires – des tiges graciles qui se
deux étages pour retrouver de la croisent en Inox cintré, recouvert
hauteur. Il fallait oser. Mais c’est d’or –, Vincent Poujardieu aime les
le genre de personne, droite dans jeux d’équilibre, poussant le trait
ses bottes, qui inspire confiance », jusqu’à l’extrême. « Les pieds de mes
estime la créatrice de mode, désor­ lampes ? C’est comme un jeu de mi­
mais directrice artistique de kado », reconnaît ce diplômé
Bonpoint. en 1988 de l’Ecole nationale supé­
En 2013, Isabelle Stanislas signe rieure des beaux­arts de Bordeaux.
de premières collections de lumi­ Fan de montagne et d’escalade, il
naires SoLight pour la galerie mi­ n’en est pas à sa première victoire
Miroir haut, table et banc de la collection Ellipse d’Isabelle Stanislas. BENJAMIN BOUJENAH, DAVID ATLAN lanaise Nilufar. Puis du mobilier contre la loi universelle de la gravi­
intérieur et extérieur en laiton tation. La table Z, composée
garni de coussins velours d’un panneau en
pour le français Poue­ porte­à­faux, plié
DESIGN dans 400 points de vente dans le
monde. « Jusqu’alors, dans les ma­
que et Mies van der Rohe pour les
perspectives ». Mais la jeune entre­
nat (2016) et des para­
vents lumineux en
en deux parties
et courbé, est un

C’
est un appartement gasins de mode, on cherchait à “dé­ preneuse, née Isabelle Benabou, cristal pour Vero­ hommage à la
haussmannien bai­ corer”. Moi, j’ai mis les murs bruts à dans une famille de quatre enfants nese (2019). « Cela chaise Zig­Zag
gné de lumière qui nu, j’ai conservé les sols qui avaient à Fontenay­sous­Bois, dans le Val­ m’intéresse d’imagi­ (1934) de Gerrit
mêle marbre noir et un certain caractère et on a tra­ de­Marne, s’inspire aussi de ses va­ ner des meubles : on Rietveld. Le bureau
chêne sablé en cuisine, escalier en vaillé sur la circulation des gens, cances en Israël, auprès de ses pense volume et fonc­ Zeus (édité également
ferronnerie d’art et sofa laiteux en l’accrochage, l’éclairage… C’était grands­parents. « Là­bas, j’ai appris tion à la fois », dit en sou­ par la Galerie Oak),
onyx et alpaga dans la pièce à vivre. une révolution. » le concept de ville nouvelle et l’archi­ riant Isabelle Stanislas, vêtue de avec ses quatre pieds d’un
Mais ce que l’on retient de ce lieu Qui fait mouche. Avec Hermès, tecture de reconstruction, une ap­ noir et mastic de pied en cap. seul côté en marbre Saint­Anne
épuré aux tonalités douces – l’un Cartier, Celine ou Schiaparelli proche liée à l’essentiel des choses. » LE MONOCHROME, Sa dernière collection, « Ellipse », des Pyrénées, et un plateau en ma­
des derniers chantiers privés à Pa­ place Vendôme, Isabelle Stanislas pour la galerie parisienne BSL tériau composite, assemblés par
ris d’Isabelle Stanislas, 49 ans –, enchaîne les projets. Les parti­ Châteaux et maisons de couture
C’EST « POUR  – deux tables, deux miroirs, deux une queue­d’aronde – un classi­
c’est cette trouée dans le plafond culiers se pressent aussi, séduits Le style d’Isabelle Stanislas est MIEUX LAISSER  assises et un portant, en édition li­ que de l’ébénisterie du XVIIIe siè­
du salon qui offre une pleine vue par sa proposition architecturale, à classique, avec « un mélange de mitée –, marie laiton, marbre cle – défie l’entendement. Car le
sur la charpente en étoile, jus­ la fois esthétique et pratique. Car, masculin et de féminin », revendi­ RESPIRER blanc Estremoz et marbre noir plateau semble en suspension
qu’alors cachée dans les combles. dans un siècle où il est de bon ton que­t­elle. Et si tout cela est plutôt Marquina dans des figures géo­ dans l’air.
Voilà que, depuis son canapé, on de recevoir chez soi cuisine monochrome, c’est « pour mieux
LES MEUBLES métriques, mélange de sensualité Le designer, auréolé en 2012 du
peut admirer l’enchevêtrement de ouverte, elle pense à tout, comme laisser respirer les meubles et les ET LES ŒUVRES  et de rigueur. Les plateaux, avec prix « Connaissance des arts »
poutres, tel un tableau abstrait. ce placard à vin en verre double œuvres d’art », précise celle qui tra­ leur composition façon touches décerné par l’Académie nationale
Celle qui a signé cette magistrale face qui fait cloison entre l’office et vaille beaucoup pour des collec­ D’ART » de piano, offrent un tableau cinéti­ des sciences, des belles lettres et
mise en scène n’est pas seulement le salon, et s’admire des deux cô­ tionneurs. Avec sa palette de gris, que puissant. Cette prouesse gra­ des arts de Bordeaux, puis entré
architecte d’intérieur, elle est aussi tés. Ou ces chambres d’enfants en six nuances au total, l’architecte a phique a été réalisée dans les ate­ en 2019 dans la liste des 100 noms
diplômée en architecture de enfilade pourvues à un bout d’une fait sensation cet automne à l’Ely­ liers Saint­Jacques de taille de pier­ qui font rayonner le « made in
l’Ecole nationale des beaux­arts de salle de jeux et au milieu d’une sée, où elle avait été choisie pour res et de métallerie, nichés dans la France » (French Design by VIA
Paris, en 1999. « J’ai commencé par salle de bains commune. Pour un rénover les espaces de réception. vallée de Chevreuse. 100), cultive une forme de modes­
travailler dans le monde de la mode espace bien à eux. Fini la moquette rouge et or, et A quelques pas de la galerie BSL, tie. « Si Rietveld avait eu l’occasion
afin de ne pas avoir à me position­ « J’adore gérer les rangements, les les grandes tentures écarlates (une dans l’hôtel parisien Verneuil, de se confronter aux matériaux
ner comme un homme, à me battre modules cuisine, les dressings ; je décoration inchangée depuis dans la rue du même nom, en fa­ d’aujourd’hui, il aurait eu le même
sur le même terrain. C’était une ex­ suis dans l’idée de réception, avec le 1889). « J’ai fait entrer la lumière, ce de la demeure de Serge Gains­ plaisir que moi à multiplier les
cellente idée ! », résume l’élégante souci que ces espaces à vivre ne ôté tous les pastiches tel le faux bourg, Isabelle Stanislas a in­ expériences et à explorer les limites
dame brune qui fêtera, en 2021, les soient pas que des espaces de repré­ marbre des colonnes, et choisi un venté un univers douillet. « Je n’ai de l’équilibre », précise Vincent
20 ans de son agence, avec un livre sentation. Des enfants doivent pou­ gris très XVIIIe siècle, date du pa­ pas pu pousser les murs », recon­ Poujardieu. 
à paraître aux éditions Rizzoli. voir s’y plaire. Je n’ai pas envie que lais… » Ainsi, au sol, une nouvelle naît­elle. Elle a introduit des meu­ v. l.
Sa carrière décolle dès 2003, mes appartements ressemblent à moquette dans un dégradé grisé bles ingénieux et sur mesure,
quand elle rénove les boutiques de des musées », lâche Isabelle Stanis­ allant du plus foncé au plus clair, des livres anciens autour
la marque de prêt­à­porter Zadig las, dans la lignée d’une Charlotte piqué ici ou là de palmes dorées, de la cheminée, des
& Voltaire. Son approche est telle­ Perriand (1903­1999) qui avait in­ réunit visuellement, sur 1 000 m², sofas en tweed et ve­
ment novatrice – monochrome, venté l’« art d’habiter ». la salle des fêtes, le jardin d’hiver et lours qui rendent le lieu chaleu­ Lampe Nida en alumi­
misant sur l’architecture des lieux Ses héros à elle s’appellent « Ta­ le salon Napoléon attenant. Grâce reux. Et, aussi, des tonnes de nium, acier inoxydable
et la lumière pour mieux stariser le dao Ando pour la matière et lu­ à quelque 150 artisans des métiers nuances de gris.  et or 24 carats de Vincent
vêtement – qu’elle sera déclinée mière, Renzo Piano pour la techni­ d’art, elle a restauré les plafonds, véronique lorelle Poujardieu. ELOI FICAT
IDÉES
0123
JEUDI 6 FÉVRIER 2020 | 27
▶▶▶
RETRAITES : L’ÉVALUATION DE LA RÉFORME
« Le Monde » a soumis à des économistes l’étude d’impact sur la réforme des retraites
et les études de cas détaillées qu’elle présente pour quatre catégories au centre des
polémiques actuelles : les femmes, les fonctionnaires, les hauts salaires et les précaires

Antoine Bozio
Ce que ne dit pas l’étude d’impact
sur la réforme des retraites
L’économiste énumère les impasses et les incertitudes du texte annexé au projet
de loi de réforme, pourtant censé apporter aux députés qui en débattent
des informations sur les effets économiques et sociaux du futur régime universel

L’
étude d’impact de la réforme des constant ? Non, répond le gouvernement, il pensions moyennes sont systématiquement
Le contexte retraites était attendue. Au vu de la fallait en fait comprendre « budget constant plus élevées dans le nouveau système que
Lundi 3 février, les députés ont commencé complexité des modifications en jeu, en 2050 », et non aujourd’hui… dans le système actuel. Comment est­ce pos­
à examiner, en commission, les 65 articles de la difficulté de saisir intuitivement La mesure essentielle permettant cette sible ? Comment est­ce cohérent, surtout,
ses effets, l’étude d’impact devait per­ baisse (− 0,6 point de PIB) est donc le report de avec la baisse de la dépense de retraite présen­
de la loi ordinaire et les 5 articles mettre aux citoyens, et en premier la réforme systémique, et en particulier le re­ tée plus haut ? La principale explication est la
de la loi organique relatifs au système lieu à leurs élus, de se faire une opinion sincère port de l’indexation de la valeur du point sur la hausse de l’âge de départ en retraite dans le
universel de retraite, avant d’en sur les effets potentiels de cette réforme. Dans croissance des salaires, qui ne sera effective scénario avec réforme.
un contexte où la confiance dans la parole du qu’en 2042. De ce fait, la dépense de retraite va
débattre devant l’Assemblée nationale gouvernement est fortement érodée, et où les bénéficier plus longtemps de l’indexation­prix Surcoût transitoire
à compter du 17 février. analyses contradictoires sur les effets de la du système actuel, et sous l’hypothèse d’un Sous l’effet de l’attraction de l’âge pivot, les
Les députés débattront aussi de l’étude réforme sont légion, l’étude d’impact devrait taux de croissance de 1,3 %, la dépense de simulations projettent une augmentation
apporter les clarifications nécessaires pour retraite baisserait à l’horizon 2050. Une progressive de l’âge moyen de départ en re­
d’impact annexée aux deux textes,
permettre un débat démocratique de qualité. mesure additionnelle tient à la réforme para­ traite à 65 ans, contre 64,5 ans pour les géné­
conformément à la loi organique Mais force est de constater que la clarifica­ métrique proposée par le gouvernement d’ici à rations nées dans les années 1990. Cette aug­
n° 2009-403 du 15 avril 2009, qui prévoit que tion n’est pas complète. 2027, à savoir la mise en place de l’âge pivot à mentation de l’âge de départ permet d’offrir
tous les projets de loi soient accompagnés Malgré un document en apparence assez 64 ans, qui pourrait être remplacée par des de plus hautes pensions tout en affichant une
fourni (1 024 pages), seulement 93 pages sont mesures proposées par la conférence de finan­ réduction de la dépense. Mais cela ouvre la
d’une telle étude, réalisée par le gouverne- consacrées à la véritable étude d’impact. Outre cement (− 0,3 point de PIB). question de savoir quels seront les effets re­
ment, « définissant les objectifs poursuivis, la description détaillée du fonctionnement du distributifs selon que la réforme augmente
exposant les motifs du recours à une système actuel, l’étude d’impact présente de Projections incertaines plus l’âge de départ des plus basses ou des
multiples cas types qui ont fait l’objet de nom­ Ce que l’étude d’impact ne dit pas clairement, plus hautes pensions.
nouvelle législation, l’état actuel du droit breux commentaires. Il faut pourtant recon­ ce sont les effets sur les recettes. On comprend, Le fait de présenter les résultats par quartile
dans le domaine visé, l’articulation naître d’emblée leur inutilité pour mesurer entre les lignes, que c’est la contribution de ne permet pas non plus d’évaluer dans quelle
du projet avec le droit européen, l’impact de la réforme : un cas type est par l’Etat qui va ainsi baisser de 0,9 point de PIB à mesure le changement de plafond dans le
construction l’analyse d’une personne fictive l’horizon 2050. Mais cette baisse de la contri­ nouveau système pourrait bénéficier aux plus
l’évaluation des conséquences économiques,
qui peut se rapprocher de 1 ou de 100 000 per­ bution de l’Etat ne prend pas en compte les hauts salaires. Avec la hausse des cotisations
financières, sociales et environnementales sonnes. Les cas types présentés n’étant même revalorisations de carrière annoncées aux en­ entre le plafond de la Sécurité sociale et trois
des dispositions du projet et les modalités pas soumis à la législation effective de la seignants, et qui devront avoir des conséquen­ fois le plafond, il est à attendre des pensions
d’application envisagées ainsi que leurs réforme, leur utilité pour comprendre les ces budgétaires importantes – pas de trace de plus élevées pour ces salariés, reflétant en
effets de la réforme est proche de zéro. celles­ci dans le document. premier lieu l’augmentation de leur effort
conséquences », comme le résume A l’inverse, l’étude d’impact proprement Enfin, l’étude ne dit rien sur le caractère très contributif. Là encore, l’étude d’impact ne per­
le site de l’Assemblée nationale. dite utilise des outils puissants de projection incertain de ces projections. En maintenant met pas de faire la part de ce qui tient à un effet
La loi du 15 avril 2009 précise que l’étude qui permettent de simuler pour des mil­ vingt ans de plus le système actuel, le gouver­ redistributif réel, et de ce qui est de l’ordre de la
lions de Français, sur la base de données nement conserve la dépendance à la crois­ convergence des taux de cotisation.
d’impact doit comporter une évaluation réelles, les effets potentiels de la réforme. Le sance du système actuel (que l’étude d’impact Enfin, l’étude n’apporte pas d’évaluation du
« des coûts et bénéfices financiers attendus gouvernement a mobilisé le modèle dénonce avec raison dans la première partie financement de l’abaissement du plafond
des dispositions envisagées pour chaque Prisme de la Caisse nationale d’assurance du document). Aucune simulation n’est pré­ supérieur (de 25 000 euros à 10 000 euros par
vieillesse (CNAV) et présente plusieurs résul­ sentée pour des variantes de taux de crois­ mois). La baisse du plafond entraîne en effet
catégorie d’administrations publiques
tats de ces simulations. sance, comme le fait pourtant habituellement mécaniquement un surcoût transitoire : il
et de personnes physiques et morales La première question importante est de le Conseil d’orientation des retraites (COR). faut que quelqu’un paie la dette représentée
intéressées, en indiquant la méthode savoir quelles sont les implications budgétai­ La seconde question majeure, qui a fait l’objet par les droits acquis entre 3 et 8 plafonds. Ex­
de calcul retenue ». res de la réforme. L’étude d’impact est assez de tant de controverses dans le débat public, pliciter le montant de cette dette et la façon de
claire sur l’évolution des dépenses de retraite : est de savoir quels sont les effets redistributifs la payer aurait été la seule façon de permettre
elles passeraient de 13,8 % du PIB aujourd’hui à de la réforme : est­ce que celle­ci est une de savoir si une telle mesure correspond à un
12,9 % en 2050, soit une baisse de 0,9 point de réforme pour favoriser les hauts salaires, les objectif partagé, ou non.
PIB. Est­ce que cette baisse est un renonce­ premiers de cordée, les carrières dynamiques ? Dans son ensemble, cette étude d’impact, qui
ment à l’idée d’une réforme à budget Ou est­ce une réforme qui réduit les inégalités devait apporter clarté et transparence, ne va
de retraite, et qui profite aux carrières heur­ malheureusement pas fournir tous les
tées et aux bas salaires ? L’étude d’impact est éléments pour permettre un débat serein. Les
pour le moins succincte sur cet aspect majeur. parlementaires se trouvent dépourvus de plu­
On attendait des effets redistributifs par décile, sieurs analyses­clés pour discuter sur la base de
par génération, avec ou sans modification de faits établis. C’est dommage pour la réforme,
l’âge de départ en retraite, selon les régimes mais surtout pour notre démocratie. 
LES CAS TYPES PRÉSENTÉS d’appartenance, etc.
Le principal résultat présenté est la variation
N’ÉTANT MÊME PAS de pension par quartile (la population est
découpée en quatre blocs de niveau de pen­
SOUMIS À LA sion) pour la génération 1980 uniquement. On
y voit plusieurs choses : les gagnants sont Antoine Bozio est maître de conférences
LÉGISLATION EFFECTIVE concentrés dans les deux quartiles du bas, à l’Ecole des hautes études en sciences
DE LA RÉFORME, c’est­à­dire que les gains de pension vont aux sociales (EHESS), et directeur de l’Institut
plus faibles pensions, tandis que les effets sont des politiques publiques (IPP), dont
LEUR UTILITÉ POUR neutres pour les 50 % des plus hautes les travaux d’évaluation sont publiés sur
pensions. Un tel effet conduit bien à une Blog.ipp.eu. Ses travaux sur les systèmes
COMPRENDRE LES EFFETS réduction sensible des inégalités à la retraite. de retraite par points ont été à l’origine
DE LA RÉFORME EST Mais, pour autant, tous les doutes sont­ils de la proposition de réforme inscrite dans le
levés ? Pas vraiment. La première observation programme de la campagne présidentielle
PROCHE DE ZÉRO évidente est que tout le monde gagne : les d’Emmanuel Macron en 2017
0123
28 | idées JEUDI 6 FÉVRIER 2020

RETRAITES : L’ÉVALUATION DE LA RÉFORME

Un effort en faveur
des travailleurs précaires
L
e projet de réforme porté par Les économistes Frédéric Gannon, Gilles Le Garrec veau qu’avant la réforme, soit 22,8 %
le gouvernement est annoncé et Vincent Touzé s’interrogent sur le paradoxe d’une des pensions versées. Mais comment
comme plus juste puisque les peut­on renforcer la solidarité sans en
travailleurs les plus désavanta­ plus forte solidarité obtenue à moyens constants augmenter le poids ? Comment un
gés par la vie obtiendraient système universel par points, et donc
globalement de meilleures par essence plus contributif qu’un
pensions. Pour les Français les plus système par annuités, peut­il être
pauvres, la précarité est souvent con­ 1 000 euros) pour une carrière com­ décote importante de 5 % par année aussi plus solidaire ?
sécutive à une exclusion totale du plète. Pour une carrière à temps plein manquante s’il n’attend pas 67 ans. Le système de retraite actuel est en
marché du travail. Mais pour ceux qui au smic, le gain serait de 17 % pour la gé­ Ensuite, une étude prospective glo­ effet socialement performant. Le taux
ont un travail ou qui en cherchent un, nération née en 1975. bale réalisée à l’aide d’un modèle de mi­ de pauvreté de 7,6 % parmi la popula­
la précarité résulte de la nature des Du fait du caractère forfaitaire du mi­ crosimulation sur les générations 1980 tion des personnes âgées est l’un des
contrats (durée limitée, taux de rému­ nimum de pension, le gain est d’autant et 1990 donne une idée de l’impact sur plus faibles d’Europe. En cinquante
nération horaire faible, temps partiel, plus élevé que l’emploi a été occupé sur les pensions et sur les choix prévisibles ans, il a été divisé par quatre et il est
etc.) ainsi que de facteurs de pénibilité la base d’un temps partiel. Le gain se­ de recul ou d’avancement de l’âge de li­ aussi deux fois plus faible que celui ob­
liés à l’emploi occupé (travail noc­ rait ainsi de 45 % pour un emploi aux quidation. Globalement, la réforme se­ servé dans l’ensemble de la popula­
turne, éloignement du domicile, expo­ quatre cinquièmes. Cette garantie bé­ rait bénéfique pour les retraités les plus tion. Si être âgé rime moins au­
sition à des produits ou des tâches po­ néficie aussi aux travailleurs non sala­ pauvres (97 % de gagnants et gain jourd’hui avec pauvreté, cela signifie
tentiellement nocives pour la santé). riés (exploitants agricoles, artisans, pe­ moyen de 30 %). La suppression de la que le système actuel dispose de nom­
tits commerçants) amenés à cotiser sur décote conjuguée à une meilleure com­ breux leviers de solidarité pour proté­
Carrières souvent heurtées une base de revenu équivalente au pensation des aléas de carrière (chô­ ger les travailleurs les plus précaires.
Pour ces travailleurs précaires généra­ smic. Toutefois, il faut noter qu’un tra­ mage, maladie ou invalidité) permet­ Un examen détaillé de l’étude d’im­
lement peu diplômés, il en découle des vailleur devra attendre d’avoir atteint trait aux travailleurs ayant eu des car­ pact fournit les premières explications
carrières professionnelles souvent l’âge d’équilibre (65 ans) pour préten­ rières hachées de partir plus tôt (à à ce paradoxe d’un système plus géné­
heurtées, avec une alternance régu­ dre au minimum de pension alors que, 65 ans au plus tard au lieu de 67 ans). reux que le précédent, mais à moyens
lière entre emploi et chômage ainsi dans le système actuel, le minimum de Les plus pauvres partiraient massive­ constants. On note que la hausse du
qu’avec un plus grand nombre de pé­ pension est exigible dès 62 ans pour ment plus tôt à la retraite (plus de 50 % poids des dépenses de minimum de
riodes non cotisées en raison de sor­ une carrière complète. d’entre eux y auraient intérêt). pension (+ 1,3 point entre 2037 et 2050)
ties prolongées du marché du travail Cette étude sur cas types présente serait compensée par une baisse du
(chômage non indemnisé, inactivité également le cas d’une « carrière heur­ Réduction des inégalités poids des dépenses liées aux compen­
pour éducation des enfants, notam­ tée ». Il s’agit de la carrière d’un indi­ Le minimum de pension aurait aussi sations d’aléas de carrière et aux droits
ment pour les familles monoparenta­ vidu qui travaillerait de l’âge de 22 à un rôle important puisque 30 % des familiaux (par exemple la suppression
les, arrêts maladie, employabilité plus 42 ans et dont le salaire augmenterait pensionnés de la génération 1990 en des huit trimestres validés par enfant).
difficile en raison de problèmes de plus vite que le salaire moyen. Par la bénéficieraient contre 15 % dans le sys­ Il faut donc comprendre que l’attribu­
santé ou d’invalidité). suite, il connaîtrait une période de chô­ tème actuel. Sans réforme, les pen­ tion de ces nouveaux droits attribués
L’étude d’impact fournit plusieurs mage, indemnisé pendant quatre ans, sions des 10 % les plus riches seraient au titre de la solidarité se fera au prix
éléments qui permettent d’évaluer puis non indemnisé durant une année 7,3 fois plus élevées que celles des 10 % d’une moindre générosité à l’égard des
comment ces travailleurs pourraient et demie, et il entrerait par la suite dans les moins riches. Avec la réforme, ce travailleurs plus qualifiés et des classes
être mieux traités avec le nouveau l’inactivité. D’après l’évaluation, il ver­ rapport serait réduit à 5,2. Il est utile de moyennes supérieures. 
système de retraite. rait sa pension augmenter de 20 % noter que cette réduction des inégali­
Tout d’abord, une étude sur cas types pour une liquidation dès l’âge de 62 ans tés résulte aussi de la baisse des pen­
montre que le nouveau système avan­ en raison d’une meilleure valorisation sions des cadres supérieurs avec des
tage nettement les carrières avec des des périodes de chômage et de la sup­ salaires supérieurs à trois plafonds
faibles salaires. Avec la réforme, le mi­ pression de la décote. (suppression des cotisations au­delà de
nimum de pension devient universel En effet, ce travailleur ayant eu une ce seuil à partir de 2022). Frédéric Gannon, université
et cette garantie est donc étendue à carrière incomplète et des périodes de Enfin, une évaluation budgétaire du Havre, Observatoire français
l’ensemble de la pension. Tous les nou­ chômage connaît une double peine complète ces analyses, et c’est là que des conjonctures économiques
veaux pensionnés bénéficieront de ce dans le système actuel puisque l’indem­ les choses se compliquent. Car à l’ho­ (OFCE)-Sciences Po
minimum uniforme et garanti dès nité chômage n’est pas incluse dans son rizon 2050, la part consacrée à la soli­ Gilles Le Garrec, OFCE
2025, à 85 % du smic net (environ salaire de référence, et qu’il subit une darité serait maintenue au même ni­ Vincent Touzé, OFCE

Les cadres supérieurs bre de trimestres nécessaires, une per­


sonne née en 1956 peut partir à la retraite
en 2020 à 64 ans à taux plein. Si la per­
d’équilibre, et le fait que le mode de calcul
pénalise les carrières « ascendantes », qui
concernent davantage les cadres, relati­
rante ans de carrière, avec la même
décote qu’une personne ayant com­
mencé à travailler à 20 ans après quaran­

y gagneront, quel que


sonne est née en 1975, elle doit attendre vement « aux carrières plates », qui con­ te­cinq ans de carrière. Ce mécanisme
65 ans (donc 43 ans de carrière), pour at­ cernent davantage les non­cadres. Ces avantage les personnes ayant fait de
teindre le même niveau de pension. Elle deux effets existent en effet et sont docu­ longues études, surtout si celles­ci dé­
devra dépasser 66 ans si elle est née dans mentés. Mais ils sont contrariés par deux bouchent sur un emploi bien rémunéré.

soit l’âge de départ


les années 1990, du fait du déplacement effets de sens opposés. Malheureusement l’étude d’impact ne
de « l’âge d’équilibre » – ce dont on ne Le premier vient de la disparition de la permet pas d’observer ces effets antire­
peut se rendre compte à la lecture de distinction entre régime général et re­ distributifs car tous les profils présentés
l’étude puisqu’elle présente, pour toutes traite complémentaire (Agirc Arrco). Il y a commencent leur carrière à 22 ans – ce
les générations, des cas types pour les­ en effet dans le système actuel un taux de qui est contraire aux pratiques usuelles
L’étude d’impact révèle un creusement des écarts quels l’âge d’équilibre est de 65 ans. Une remplacement plus favorable pour la et à la réalité, beaucoup plus diverse.
présentation à la fois trompeuse et inap­ part du salaire inférieure à 3 428 euros (le De manière générale, l’étude d’impact
de pension en faveur des hautes rémunérations, propriée dans la mesure où l’âge d’équili­ plafond de la Sécurité sociale) que pour la ne permet pas de tirer des conclusions
sans tirer de conclusions sur la globalité des effets bre est conçu pour augmenter à chaque part du salaire qui dépasse le plafond de sur la globalité des effets distributifs de la
génération, ce qui est confirmé par le la Sécurité sociale (uniquement concer­ réforme. On ne sait par exemple pas bien
distributifs, observe l’économiste Michaël Zemmour reste de l’étude ! née par l’Agirc Arrco). Ainsi une personne ce qu’il advient de l’encadrement inter­
employée à carrière complète part à la re­ médiaire ou des salaires supérieurs à
Contradiction traite avec environ 75 % de son dernier 10 000 euros bruts. L’étude du cas type

L’
Ce qui est surprenant en revanche, c’est salaire net, alors qu’une personne cadre « cadre supérieur » évoquée ici est suffi­
examen du cas type « cadre supé­ que la réforme semble bien moins défavo­ supérieur part avec environ 55 %. sante pour dire que la réforme creuse les
rieur » présenté dans l’étude d’im­ rable à ce profil de cadre supérieur qu’aux écarts de pension entre certains profils,
pact du projet de loi retraite révèle autres cas types présentés. Pour la généra­ Logique d’âge d’équilibre notamment entre les cadres parmi les
la présence d’effets antiredistribu­ tion 1975, le profil « cadre supérieur » ga­ Cette différence est en partie liée au taux mieux payés et les employés à carrière
tifs dans la réforme. Ces effets ne font gne à la réforme par rapport à la législa­ de cotisations actuellement plus faible complète.
pourtant l’objet d’aucune explication ni tion actuelle, quel que soit l’âge de départ : au­dessus du plafond de la Sécurité so­ En revanche, pour savoir dans quelle
d’aucun commentaire dans l’étude, qui le gain de pension est compris entre 2 % ciale, mais aussi à des transferts plus im­ mesure ces profils sont représentatifs
insiste exclusivement sur la présence pour un départ à 62 ans et 15 % pour un portants de l’Etat vers le régime général. ou examiner comment les effets identi­
IL FAUDRAIT d’effets redistributifs. départ à 67 ans. Autrement dit, 1 euro cotisé aujourd’hui fiés interagissent avec des effets plus re­
DES RÉSULTATS Le cas présenté (page 206 de l’étude) est Pour la même génération, le profil sur un bas salaire donne plus de droits distributifs, il faudrait des résultats dé­
celui d’une personne, cadre supérieur, « employé non cadre » affiche une baisse que sur un haut salaire, ce qui génère une taillés de microsimulations réalisées
DÉTAILLÉS DE qui commence sa carrière en dessous du de pension par rapport au régime actuel forme de redistribution. Mais avec le pas­ sur des dizaines de milliers de profils
smic annuel à 22 ans, puis dont la car­ de 3 % pour un départ à 62 ans et un gain sage au système universel, « 1 euro cotisé réels. Malheureusement, les résultats
MICROSIMULATIONS rière décolle rapidement : à partir de inférieur à 5 % pour un départ à 67 ans. donne les même droits », comme le mar­ de ces études ne sont pas publiés dans
RÉALISÉES SUR 35 ans et jusqu’à la retraite, cette per­ Les écarts pour les autres générations tèle le gouvernement : la distinction en­ l’étude d’impact. 
sonne perçoit un salaire de l’ordre de présentées (1980, 1990 et 2003) sont en­ tre régime général et retraite complé­
DES DIZAINES 2,5 fois le salaire moyen (environ core plus marqués en faveur des cadres mentaire disparaît, et avec elle un impor­
8 600 euros bruts aujourd’hui), soit un supérieurs. Ce résultat est remarquable, tant facteur de redistribution !
DE MILLIERS peu en dessous du seuil de trois plafonds car il est en contradiction avec l’argu­ On peut également s’inquiéter d’un
DE PROFILS RÉELS de la Sécurité sociale à partir duquel les
salaires ne sont plus pris en compte dans
ment selon lequel la réforme aurait pour
effet de réduire les inégalités…
second mécanisme antiredistributif :
l’abandon d’une logique de durée au pro­ Michaël Zemmour est enseignant-
le « système universel ». Le gouvernement a beaucoup mis en fit d’une logique d’âge d’équilibre. Avec le chercheur à l’université Paris-I,
On observe pour ce profil, comme pour avant deux mesures de réduction des passage à l’âge d’équilibre, une personne chercheur associé au Laboratoire
les autres, une dégradation des droits au inégalités : un minimum de pension ayant commencé à travailler à 25 ans interdisciplinaire d’évaluation des
fil des générations : si elle a cotisé le nom­ pour les personnes qui atteignent l’âge pourrait partir à 65 ans, après qua­ politiques publiques (Liepp, Sciences Po)
0123
JEUDI 6 FÉVRIER 2020 idées | 29

▶▶▶

L’étude d’impact ne permet pas d’appréhender


les conséquences pour les femmes
Les cas présentés sont plus typiques darité (majorations pour enfants, 67 ans. Le même problème se pose
pensions de réversion, etc.), si bien au sujet du minimum de pension à
des carrières masculines, au risque d’alimenter que les femmes perçoivent finale­ 85 % du smic, qui peut en effet être
les doutes sur les effets positifs promis ment en moyenne une retraite de favorable aux femmes, mais qui ne
1 300 euros et les hommes de sera accessible dans le nouveau sys­
aux femmes par le gouvernement, déplore 1 800 euros. Ces écarts s’expliquent tème qu’à partir de l’âge d’équilibre.
l’économiste Mathilde Guergoat-Larivière par le fait que la retraite constitue Enfin, une autre réalité n’est pas
un miroir grossissant de l’ensemble abordée directement dans l’étude
des inégalités créées tout au long d’impact, pourtant cruciale en ter­
de la carrière : inégalités d’accès à mes de redistribution et de niveaux

S
l’emploi, inégalités de temps de tra­ de vie des retraitées : les femmes di­
elon le gouvernement, les trouvent précisément impactées. Le vail, inégalités salariales, ségréga­ vorcées et les femmes non mariées.
femmes font partie des projet de réforme prévoit d’impor­ tion professionnelle, etc. Si les premières bénéficiaient en gé­
« grands gagnants » de la ré­ tants changements concernant la Dans une société reposant encore néral jusqu’ici d’une pension de ré­
forme des retraites. Le sys­ prise en compte des enfants dans le sur une division sexuée du travail – version calculée au prorata de la du­
tème universel est censé mieux calcul des pensions : suppression de les femmes réalisent plus de 70 % rée de mariage, leur cas est renvoyé
prendre en compte les carrières la majoration de durée d’assurance des tâches domestiques et parenta­ à une future ordonnance. Le cas
heurtées et donc favoriser les fem­ (attribution de trimestres) rempla­ les –, les parcours professionnels des des secondes n’est pas non plus évo­
mes, dont les trajectoires profes­ cée par une majoration de la pen­ femmes et des hommes ne se res­ qué, alors que de plus en plus de
sionnelles sont plus morcelées, en sion de 5 % par enfant (attribuée à semblent pas. Ceux des femmes couples vivent en union libre sans
raison des naissances d’enfants. un des deux parents). sont beaucoup plus hétérogènes, pour autant connaître une réparti­
La publication de l’étude d’impact comprenant des alternances entre tion plus équitable du travail domes­
vient pourtant sérieusement mettre Inégalités emploi à temps plein, à temps par­ tique et parental.
en doute cette thèse. Les femmes Il est probable que ces changements tiel, chômage et inactivité. Au total, l’étude d’impact ne donne
ont tout bonnement disparu des cas aient des effets contrastés sur les re­ Outre l’absence de cas types repré­ aucun élément concret pour com­
types présentés dans l’étude finale ! traites des femmes, mais aucun sentatifs des carrières féminines prendre comment les retraites des
De même que leurs éventuels en­ chiffre de l’étude ne permet de les dans l’étude d’impact, le projet de loi femmes vont être affectées, selon
fants… Les six cas types présentés mesurer. En outre, l’attribution de la combinant système universel et âge leur carrière, leur revenu, leur situa­
pour les salariés du privé correspon­ majoration à l’un ou l’autre des pa­ d’équilibre à 65 ans soulève de nom­ tion familiale… Au­delà même de
dent ainsi à des trajectoires typique­ rents est renvoyée au choix des cou­ breuses questions. Le système uni­ l’effet moyen, on aurait souhaité
ment… masculines : cinq carrières ples, qui pourraient décider de la versel à points suppose de prendre connaître l’impact de la réforme sur
complètes et une « carrière heurtée » donner plus fréquemment aux pè­ en compte, pour le calcul de la re­ les niveaux de pension des femmes
caractérisée par un chômage de lon­ res, dont les salaires sont en traite, toutes les périodes travaillées à bas ou hauts salaires, sur celles
gue durée à partir de 42 ans. moyenne supérieurs. et non plus les vingt­cinq meilleures ayant une carrière heurtée ou com­
On est très loin des carrières fémi­ Actuellement, l’écart entre les re­ années (ou les six derniers mois dans plète, avec ou sans enfants, etc.
nines caractérisées par des inter­ traites des femmes et des hommes la fonction publique). Pour les fem­ Pour un gouvernement qui se tar­
ruptions d’activité de plus en plus est d’environ 40 %. Cet écart est ré­ mes, cela implique que les « mauvai­ gue de faire progresser l’égalité fem­
longues en fonction du nombre duit grâce à des mécanismes de soli­ ses années » (chômage, temps par­ mes­hommes, l’absence des fem­
d’enfants, de reprises d’emploi, sou­ tiel, inactivité) ne disparaissent plus mes dans l’étude d’impact n’est pas
vent à temps partiel, des passages pour le calcul de leurs pensions, im­ seulement regrettable, elle empêche
par le chômage, etc. Conçus pour pliquant une possible baisse. tout débat autour des effets de la ré­
analyser la situation des hommes, Un des arguments avancés en fa­ forme pour – faut­il le rappeler ? – la
ces cas types sont donc « genrés » et veur de la réforme est que les fem­ moitié de la population. 
ne permettent absolument pas mes aux carrières incomplètes doi­
d’appréhender l’effet de la réforme vent attendre aujourd’hui jusqu’à
sur les femmes.
POUR UN 67 ans pour obtenir une retraite sans
Plus problématique encore, le cal­ GOUVERNEMENT décote, mais l’étude passe sous si­
cul des pensions et des taux de rem­ lence le cas des femmes (plus nom­
placement pour ces six cas types est QUI SE TARGUE DE breuses) qui peuvent actuellement Mathilde Guergoat-Larivière
réalisé uniquement pour des per­ partir avant 65 ans sans décote, sans est maîtresse de conférences
sonnes sans enfants, ce qui laisse FAIRE PROGRESSER même parler du fait que l’âge d’équi­ en économie au Conservatoire
dubitatif quand on sait qu’en France L’ÉGALITÉ libre (65 ans dans l’étude) pourra re­ national des arts et métiers,
près de neuf femmes sur dix en ont culer en fonction de l’espérance de chercheuse au Centre d’études
et que les carrières féminines s’en FEMMES-HOMMES… vie et rejoindre progressivement les de l’emploi et du travail
FABIO VISCOGLIOSI

Les pensions des fonctionnaires décrochent


Même le cas type présenté dans 0,5 point la part des retraites dans le PIB, ce Prenons le cas d’un professeur certifié né d’impact envisage donc ouvertement une forte
malgré une hausse de plus de 20 % du nombre en 1953 prenant sa retraite en 2020. Son dernier paupérisation des enseignants (et plus généra­
l’étude d’impact indique que des retraités. La baisse relative du niveau des re­ traitement est de 3 889 euros bruts et son taux lement des fonctionnaires) par rapport au ni­
le pouvoir d’achat de la pension traites des fonctionnaires avait été assurée jus­ de prime de 9 %. Dans le système actuel, sa re­ veau de vie moyen des Français.
qu’ici par la stagnation du point d’indice de la traite est de 75 % de son dernier traitement, soit Dans cette situation, selon l’étude d’impact, le
des enseignants connaîtra une fonction publique, dont le pouvoir d’achat a di­ 2 917 euros brut, auxquels s’ajoutent environ professeur partirait à la retraite à 65 ans avec
forte baisse, analyse l’économiste minué de 15 % depuis 2000. 23 euros du régime additionnel de la fonction une pension de 2 990 euros avec le système ac­
Malheureusement, ces informations sont tota­ publique (RAFP) sur ses primes, soit une pen­ tuel prolongé, et de 2 921 euros avec le système
Henri Sterdyniak lement masquées dans l’étude d’impact asso­ sion totale d’environ 2 940 euros. Dans un sys­ à points. Ces 2 921 euros sont certes proches des
ciée au projet de loi. tème par points, sa retraite serait calculée sur 2 940 euros actuels, mais exprimée en rapport

L
l’ensemble des salaires de sa carrière, mais aussi au salaire moyen de l’économie, la baisse at­
a réforme des retraites a pour objectif de Situation imaginaire des primes et d’une revalorisation selon la teint 46 %. Si ce professeur, en partant à 67 ans,
mettre en place un régime par points. Le L’étude d’impact présente plusieurs cas types de hausse du salaire moyen dans l’ensemble de augmente sa pension jusqu’à 3 460 euros, cel­
niveau de la retraite dépendra de l’ensem­ fonctionnaires. Le principe général de l’étude l’économie. Sa pension serait alors de le­ci représenterait encore une baisse de 36 %
ble de la carrière, primes comprises. Les n’est pas de comparer la situation après applica­ 2 197 euros, soit une perte de 743 euros par mois comparée au salaire moyen. Encore faut­il que
fonctionnaires seront donc particulièrement tion de la réforme à la situation actuelle, mais de (25,3 %) par rapport au système actuel. l’âge pivot ne soit pas augmenté. Dans tous les
affectés puisque, jusqu'à présent, ils ont droit à la comparer avec une situation imaginaire, qui cas, les enseignants retraités seront encore plus
une retraite représentant 75 % du traitement serait la perpétuation de la dégradation de la si­ Paupérisation paupérisés que les fonctionnaires actifs.
indiciaire des six derniers mois de leur car­ tuation actuelle poursuivie jusqu’en 2070. Par L’étude d’impact présentée par le gouverne­ Il faut donc choisir entre deux hypothèses :
rière (hors primes). Le principe selon lequel tous ailleurs, est émise l’hypothèse que le taux de ment prend le cas d’un professeur certifié, soit le gouvernement envisage effectivement
les fonctionnaires qui ont atteint le même rendement du nouveau système restera à 5,5 %, cette fois­ci né en 2003, prenant sa retraite à une forte paupérisation des fonctionnaires, la
grade doivent avoir la même retraite, considé­ ce qui n’est pas garanti par la loi. Celle­ci permet, 65 ans en 2067, dans 47 ans. L’étude fait l’hypo­ baisse relative de leurs salaires entraînant auto­
rée comme une rémunération différée, serait au contraire, de faire évoluer ce taux jus­ thèse que, durant ces 47 années, le salaire matiquement une baisse de leurs retraites ; soit
tout simplement oublié. qu’en 2045, en fonction des « contraintes d’équili­ moyen de l’ensemble des salariés et le smic l’étude ne l’a envisagée que comme un strata­
En moyenne, le traitement de fin de carrière bre financier » du régime. augmenteraient de 1,3 % par an en pouvoir gème pour masquer la forte baisse du taux de
d’un fonctionnaire représente actuellement L’étude fait aussi l’hypothèse que le coût de la d’achat – ce qui est peu crédible compte tenu remplacement. Est­il acceptable qu’un gouver­
123 % de son salaire moyen de carrière. Dans le valeur d’acquisition du point ne progressera, de du ralentissement constaté de la producti­ nement présente ainsi des données fallacieu­
nouveau système, qui annonce un taux de coti­ 2025 à 2045, que de la moitié de la hausse du vité du travail et des contraintes écologiques, ses dans un document destiné à éclairer le dé­
sation ouvrant des droits de 25,31 % et un taux de pouvoir d’achat du salaire moyen. Elle fait enfin mais passons ce détail. bat public et le vote des parlementaires ? 
rendement de 5,5 %, le taux de remplacement à l’hypothèse que les droits acquis jusqu’en 2025 Selon l’étude d’impact, l’indice des traite­
65 ans, après 42 années de carrière, serait sur le seront garantis selon la méthode dite « à l’ita­ ments de la fonction publique resterait fixe en
salaire moyen de 58,47 % (soit 25,31 × lienne » (c’est­à­dire selon le traitement de fin pouvoir d’achat, mais le taux des primes des
5,5 × 42/100). Sur le salaire de fin de période, il de carrière), alors que l’article 61 de la loi se professeurs monterait de 9 % à 20 %. Ainsi, le
serait de 47,65 % alors qu’il est aujourd’hui de contente de laisser sur ce point le champ libre à pouvoir d’achat du salaire d’un professeur cer­
70,5 % pour un enseignant dont les primes sont une ordonnance. tifié à un échelon donné n’augmenterait que de Henri Sterdyniak est économiste,
de 9 % du traitement – soit une baisse de 32,4 %. De plus, l’étude suppose que l’âge pivot restera 0,2 % par an, entièrement grâce aux primes. Ce chercheur affilié à l’OFCE, coanimateur
Ce chiffre n’est pas étonnant puisque la ré­ à 65 ans, alors que, selon la loi, il devrait passer qui implique que le salaire d’un professeur cer­ des Economistes atterrés, auteur,
forme vise à réduire le niveau relatif des retraites à 66 ans pour la génération 1987 et à 67 ans pour tifié à dix ans de carrière passerait de 1,65 fois à avec Gaël Dupont, de « Quel avenir
d’environ 22 % d’ici à 2050, afin de réduire de la génération 1999. 0,97 fois le smic, une baisse de 32 %. L’étude pour nos retraites ? » (La Découverte, 2000)
0123
30 | idées JEUDI 6 FÉVRIER 2020

RETRAITES : L’ÉVALUATION DE LA RÉFORME

Catherine Zaidman Jean-Paul Fitoussi


Notre pacte social L’illusion technocratique
est remis en question a tourné au déni de
L’experte des systèmes de retraite déplore l’absence de tout
chiffrage de l’effort financier à consentir, alors même
l’exigence de solidarité
que la poursuite d’un objectif d’équilibre budgétaire conduit L’économiste s’inquiète du « désordre intellectuel »
automatiquement à la baisse du niveau de vie des pensionnés des architectes de la réforme des retraites, pour qui chômeurs,
pauvres et précaires sont responsables de leur destin

L
a réforme des retraites plus prononcée du fait des hypo­

B
entend renforcer l’adapta­ thèses retenues concernant les
bilité du système au règles d’âge : elle atteindrait ien des personnes plutôt aisées
contexte économique et 0,9 point, passant ainsi de 13,8 % rencontrées dans des cercles divers,
démographique en fixant une aujourd’hui à 12,9 % en 2050. ÉTRANGE CHOIX même proches, pensent que les Jean-Paul Fitoussi est économiste,
norme de dépenses à ne pas Alors que l’exercice du COR ne chômeurs, les pauvres et les person­ professeur émérite d’économie
dépasser : la loi organique intro­ fait, à législation inchangée, QUI CONDUIT nes en situation de précarité sont, en à Sciences Po, membre du Centre
duit une « règle d’or » imposant aucune hypothèse d’allonge­ À AFFICHER, POUR grande partie, responsables de leur destin. sur le capitalisme et la société
que les paramètres du nouveau ment de la durée de cotisation Que s’ils « se donnaient à faire », ils sorti­ de l’Université Columbia (New York)
régime soient ajustés à l’évalua­ nécessaire pour avoir le taux UNE RÉFORME raient sans peine de leur condition (même
tion quinquennale des déficits plein au­delà des 43 annuités les retraités). Le degré de persuasion qui les
prévisibles. prévues par la loi Touraine de D’AMPLEUR anime est tel qu’on ne peut douter de leur d’espérances de vie sont notables entre
Mais, paradoxalement, ni les 2014 pour la génération 1973, sincérité. Ils sont convaincus que l’indem­ professions. L’Organisation de coopération
textes de loi ni l’étude d’impact l’étude d’impact retient en effet
INÉGALÉE, UNE nisation du chômage aggrave le chômage. et de développement économiques (OCDE)
qui y est associée ne présentent explicitement un décalage pro­ DIMINUTION DE LA Ils n’ont pas lu le rapport de la Commission a, par exemple, montré qu’il existait un
de chiffrage permettant d’éva­ gressif de l’âge d’équilibre pour Macmillan en 1931, mise en place par le écart de huit ans d’espérance de vie entre
luer les moyens d’atteindre cet les générations postérieures à PART DES DÉPENSES gouvernement britannique en 1929 pour diplômés et non diplômés. Plus encore, cet
objectif d’équilibre financier. 1975 de 1 mois environ par géné­ étudier les réponses à la crise. Ils auraient écart semble être destiné à persister. La
Aucun tableau n’est en effet dis­ ration, en cohérence avec l’aug­
DE RETRAITE DANS alors compris que les emplois ne se créent « courbe de Gatsby le Magnifique » (selon
ponible présentant à court, mentation projetée des gains LE PRODUIT pas quand on les cherche. Ils sont les termes utilisés par Alan Krueger, prési­
moyen et long terme l’ampleur d’espérance de vie (avec pour rè­ généralement individualistes et ne croient dent du Conseil des conseillers économi­
des besoins, qu’il s’agisse des gle de partage 2/3 de durée de INTÉRIEUR BRUT pas avoir besoin des autres. Leurs croyan­ ques du président Obama) met en relation
coûts de transition liés au dé­ vie active et 1/3 de durée de vie ces sont fondées sur l’illusion technocrati­ la concentration des richesses au temps des
ploiement de la réforme, des en retraite). L’âge de départ que que les positions occupées dans la so­ parents et la mobilité sociale de leurs en­
mesures de compensations pré­ moyen à la retraite dans le sys­ rapport aux actifs, affecte direc­ ciété ne doivent rien à la naissance. fants. La conclusion, que l’on n’espérait pas,
vues pour certaines catégories tème universel serait ainsi de tement le niveau de vie relatif Cette vision du problème social me sem­ est que la pauvreté s’hérite aussi, comme la
socioprofessionnelles pénali­ 65,2 ans en 2050, contre 64,5 ans des retraités : le rapport de la ble le fruit d’un désordre intellectuel fondé difficulté à gravir l’échelle sociale.
sées, ou encore des mesures so­ dans l’exercice du COR. pension moyenne sur le revenu à la fois sur l’ignorance de l’histoire et de ce
ciales annoncées, comme par Notons toutefois que les résul­ d’activité moyen baisserait de que les Anglo­Saxons appellent « the en­ Génération oubliée
exemple celle relative au mini­ tats présentés par la CNAV n’ont plus de 15 points (celui­ci pas­ dowment effect », c’est­à­dire la propension Le malaise le plus grand vient de l’appa­
mum de pension fixée à 85 % du qu’une valeur très relative. Ils sant de 65,8 % en 2017 à 50 % à se surévaluer soi­même. Ça ressemble à rente impossibilité de cerner le sujet, cha­
smic. Rappelons d’ailleurs sur ce comportent de nombreuses en 2050), entraînant ainsi une de l’arrogance, mais qui avancerait mas­ que question renvoyant à une autre. Geor­
point qu’un tel objectif était hypothèses conventionnelles baisse également de 15 points quée. L’arrogance, on la reconnaît quand ges Marchais [secrétaire général du Parti
déjà fixé dans le cadre de la loi (choix de l’âge pivot pour la pre­ environ de l’indice du niveau de on la rencontre. Il s’agit ici plutôt d’un déni communiste français de 1972 à 1994] rétor­
Fillon de 2003, mais qu’il n’a ja­ mière génération concernée par vie (celui­ci passant de 106 % en­ de l’exigence de solidarité. quait à ses interviewers qui lui repro­
mais été tenu… faute de marges la réforme, par exemple), métho­ tre 2014­2017 à 90 % environ Ce désordre intellectuel de la classe ex­ chaient de ne pas traiter du sujet : ceci peut
de manœuvres financières dis­ dologiques (modalités de simu­ en 2050). Ce constat bat en brè­ perte (je n’aime pas le mot technocratie) a bien être votre question, mais cela reste
ponibles. lation des dispositifs de solida­ che les propos rassurants de cer­ atteint un apogée avec la réforme des re­ ma réponse. J’ai l’impression d’un grand
rité), mais surtout restent in­ tains commentateurs, expli­ traites. On pourrait avoir l’impression que retour de Georges Marchais, la sympathie
Exercice budgétaire lacunaire complets, n’ayant pas pu quant dans tous les médias qu’il ceux qui en sont les architectes ne la com­ en moins. Par exemple, on calculera désor­
La seule chose que l’on sache, prendre à ce stade l’ensemble n’y avait aucun problème puis­ prennent pas vraiment, même au mo­ mais le salaire de base sur la carrière en­
d’ailleurs de façon indirecte à la des dispositifs de compensation que le projet de loi précise que le ment de la grève finissante. C’est, jusqu’à tière. Il devrait donc en bonne arithméti­
lecture de l’exercice macroéco­ en cours de négociation, ni montant des pensions ne peut présent, une réforme dont les termes, plu­ que être plus bas. C’est clair, non ? Pas vrai­
nomique associé, est que cette même les montées en charge des baisser et sera même indexé sur tôt que d’être définis, sont nommés. Peut­ ment, si le salaire de base servant de
réforme dite « systémique » « a barèmes de cotisations. les prix. être pour éviter de mettre à jour son pen­ référent à la retraite était augmenté,
été calibrée de manière à aboutir Mais comment aurait­il pu en C’est en effet oublier totale­ chant vers plus d’individualisme par la comme semblent l’indiquer les promesses
au même niveau de dépenses à être autrement, puisque aucun ment que la richesse s’exprime montée en puissance de la retraite par ca­ salariales faites aux professeurs. Serions­
terme » que dans les exercices du tableau de financement global en valeur relative et non nomi­ pitalisation qu’elle favorise. nous alors à la veille d’un Grenelle qui
Conseil d’orientation des retrai­ n’est disponible ! L’exercice était nale. C’est comme si on disait à Chaque euro cotisé ouvre les mêmes verra tous les salaires augmenter pour que
tes (COR) de juin et novem­ évidemment impossible, puis­ un retraité qu’il devra se conten­ droits, disent ces messieurs. Mais ne pour­ les retraites ne baissent pas ? Quel beau dé­
bre 2019. que cela aurait supposé que ter d’acheter des produits et raient­ils pas nous éclairer sur la diffé­ nouement ce serait ! Mais si, comme pro­
Etrange choix qui conduit à nombre des vingt­neuf ordon­ services de 20 ans d’âge ! Ces rence entre la retraite par point et le ré­ bable, ce n’est pas le cas, que penser d’une
afficher, pour une réforme nances prévues dans le texte de commentateurs ne semblent gime actuel, les deux étant à leur dire par « réforme de progrès » dont on exonère
d’ampleur inégalée, une dimi­ loi soient stabilisées. Il n’y a pas avoir pris la mesure de l’im­ répartition ? S’agirait­il alors seulement certaines catégories pour qu’elles n’aient
nution de la part des dépenses donc rien d’étonnant à ce que le pact des hypothèses retenues d’un changement d’unité de compte ? Et pas… à en souffrir ? Il faut bien se rendre à
de retraite dans le produit inté­ Conseil d’Etat, dans son avis sur le niveau de vie des retraités : serait­ce si différent de dire que chaque l’évidence, en moyenne, les retraites se­
rieur brut (PIB). En l’absence de rendu les 16 et 23 janvier, ait une retraite indexée sur l’infla­ jour, ou semaine, ou mois travaillé, ouvre ront plus basses et les salaires, au mieux,
réforme, le COR avait en effet mentionné un exercice budgé­ tion pendant vingt ans équivaut les mêmes droits ? continueront leur surplace.
estimé, en juin 2019, que la part taire lacunaire. à une baisse relative des retrai­ Ils nous disent qu’il s’agit d’un système Il me semble enfin que, tout à leur hâte à
des dépenses dans le PIB baisse­ tes par rapport aux revenus d’ac­ universel. Mais l’assiette des cotisations, le trouver des systèmes formellement esthé­
rait de 0,6 point (de 13,8 % Question centrale tivité de 20 % environ en termes revenu, est très inégalement répartie – et tiques, ces messieurs aient oublié une gé­
aujourd’hui à 13,2 % en 2050). Résultat de l’exercice technique de « pouvoir d’achat », dans le ces inégalités ne doivent rien ou presque nération : celle des petits­enfants. Il existe
Dans l’étude d’impact de la du COR, chargé d’éclairer la dé­ cadre d’un scénario de crois­ aux inégalités de productivité. De quelle de nombreux transferts non mesurés entre
réforme menée par la Caisse cision publique sur les tendan­ sance du PIB réel de 1,3 % par an universalité s’agit­il si on touche la même générations qui seront notoirement affec­
nationale d’assurance vieillesse ces de long terme du système à sur la période. fraction de retraite par euro cotisé que no­ tés par la réforme. Ils sont l’essence de la so­
(CNAV), cette baisse serait même paramètres inchangés, il est Il est très surprenant qu’une tre espérance de vie soit de 90 ans ou de lidarité entre générations. Si, comme il est
tout à fait inconcevable que ce question aussi essentielle ne 65 ans ? Le mot universel est musical, mais probable, les cotisations et les retraites
choix de calage financier soit re­ soit à aucun moment présentée le mot équitable aussi. Or on sait deux cho­ baissent relativement, les grands­parents
pris tel quel dans un texte dans l’étude d’impact ; aucune ses à ce sujet. D’abord que les différences auront du mal à laisser un héritage à leurs
d’orientation politique, sans donnée sur les résultats de vieux enfants et donc à améliorer la vie de
qu’aucun débat ait été ouvert l’exercice de projection en ter­ leurs petits­enfants. Gatsby deviendra de
Catherine Zaidman sur cette question centrale. mes de taux de remplacement plus en plus magnifique. Et les vieux pa­
est cadre retraitée de la Un tel choix revient ainsi, très de la retraite par rapport aux re­ rents n’auront qu’à accepter la chute bru­
fonction publique. Elle a clairement, à programmer la venus d’activité, ou encore de tale de leurs revenus au moment du pas­
participé pendant plus baisse du niveau de vie des re­ niveau de vie, ne figure dans le sage à la retraite. L’arithmétique nous dit
de quinze ans aux travaux traités et donc à remettre très document. Cela est d’autant en effet qu’une baisse des cotisations
de l’administration sur les nettement en question notre plus incompréhensible qu’un
C’EST, JUSQU’À aujourd’hui signifie une baisse de la re­
réformes des retraites. Elle a pacte social. décret prévoit que ces in­ PRÉSENT, traite demain, sauf dans l’hypothèse d’une
été rapporteuse du rapport Dans le rapport du COR de dicateurs doivent être publiés démographie galopante ! Bien sûr, la ré­
Briet « sur les perspectives juin 2019, les conséquences de régulièrement par le COR, afin UNE RÉFORME DONT forme comportera des bons côtés, l’aug­
à long terme des retraites » ce choix apparaissent claire­ d’assurer le suivi des effets des mentation de la retraite minimum par
(octobre 1995) et rapporteuse ment. La baisse de la part des dé­ différentes réformes des re­ LES TERMES, PLUTÔT exemple, mais ils viendront, comme à l’ac­
générale du rapport Charpin penses de retraite dans le PIB, as­ traites. Ce décret aurait dû être QUE D’ÊTRE DÉFINIS, coutumée, d’un transfert de ressources
sur « L’avenir de nos sociée à une augmentation rela­ appliqué également pour la pré­ des classes moyennes à la fois vers les pau­
retraites » (avril 1999) tive du nombre de retraités par sente réforme.  SONT NOMMÉS vres et vers les riches. 
0123
JEUDI 6 FÉVRIER 2020 idées | 31

LITTLE ENGLAND
rifs douaniers aux importations britanniques, s’impose dans les années 2010, alors que s’in­
semblent exercer une concurrence déloyale. tensifie, en Grande­Bretagne, le débat sur l’ap­
Plusieurs critiques souhaitent que l’on s’occupe partenance à l’Union européenne. David Ca­
d’abord des maux qui affligent l’Angleterre, plu­ meron, lorsqu’il était premier ministre, af­
tôt que de se lancer dans l’occupation de terres firme ainsi, en 2016, en pleine campagne réfé­
étrangères », explique Mélanie Torrent, histo­ rendaire sur le Brexit : « Nous ne voulons pas la
rienne spécialiste de la Grande­Bretagne. petite Angleterre de Nigel Farage [qui dirigeait à
L’expression « Little England » se répand du­ l’époque le parti europhobe UKIP] ; nous
rant la guerre des Boers en Afrique du Sud, qui voulons être la Grande­Bretagne. »
Omniprésente dans le débat sur le Brexit pour en pourfendre les partisans, oppose, au tournant du XXe siècle, les Britanni­ Charles Moore, ancien rédacteur en chef du
cette expression fut lancée en 1872 pour ironiser sur la frilosité ques aux descendants des premiers colons, Daily Telegraph et biographe autorisé de Mar­
principalement d’origine néerlandaise. « Le garet Thatcher, s’indigne de la propagation de
de la gauche face à l’Empire. Avant d’être reprise, dans les années 1960, Parti conservateur prend alors pour habitude cette « insulte ». « Les remainers, favorables au
contre la droite xénophobe d’Enoch Powell de se moquer des opposants à ce conflit, ironi­ maintien dans l’UE, l’utilisent pour désigner les
sant sur cette “petite Angleterre”, uniquement leavers, partisans du Brexit, qu’ils voient
préoccupée par elle­même », précise Axel May, comme des gens qui veulent couper le pays du
HISTOIRE D’UNE NOTION réunion de la chambre de commerce de Man­
chester. Pour lui, la Couronne ne devait pas
historien britannique et directeur du Diction­
naire Oxford des personnalités historiques.
reste du monde. Ce qui est un peu confus, puis­
qu’ils accusent aussi les leavers d’être égale­

U
ne « petite Angleterre ». Une An­ s’abaisser à négocier avec des puissances Une autre expression se diffuse au même mo­ ment nostalgiques de l’Empire », un temps où
gleterre rabougrie, racornie. étrangères. Il valait mieux poursuivre une ment. Face à la petite Angleterre se dresserait l’Angleterre était plus puissante.
« Little England » serait celle du politique d’expansion de l’Empire britanni­ « Greater Britain », une « plus grande Breta­ Andy Beckett, historien et chroniqueur au
repli, plutôt que de l’ouverture que. C’est donc en partisan d’une Angleterre gne », qui peut jouer un rôle de premier plan Guardian, n’emploie pas vraiment cette ex­
sur l’Europe. L’expression a marqué le débat ambitieuse sur le plan international qu’il se sur la scène internationale grâce à son empire. pression, mais il confie : « Je pourrais bien me
sur le Brexit en Grande­Bretagne tant elle est montre critique envers le libre­échange. On Disparue ensuite du vocabulaire politique, la mettre à l’utiliser à l’avenir. La gauche doit être
omniprésente dans la presse. Elle a cepen­ ne peut donc pas, dit­il, lui reprocher d’appar­ L’EXPRESSION SERT  notion de « Little England » revient à la fin des plus offensive et dénoncer l’hypocrisie de la
dant une longue histoire. Elle fait son appari­ tenir au « parti de la “petite Angleterre” ». TOUJOURS années 1960, lorsque s’affirme une droite anti­ droite, qui propage un nationalisme hostile
tion au XIXe et a eu différents usages, mais immigration. La principale figure de ce mou­ uniquement envers l’Europe, sans remettre en
avec une constante : « Little England » sert « L’utilité de l’Empire » À DÉPRÉCIER vement est le sulfureux député conservateur question notre proximité avec les Etats­Unis. »
toujours à déprécier un adversaire politique Cette sortie de Sir Watkin témoigne des débats Enoch Powell. Dans son livre The Rise of Enoch S’il fallait trouver chez nous une cousine à
que l’on juge provincial et borné, voire pire. dont fait l’objet, à l’époque, le devenir de l’Em­ UN ADVERSAIRE  Powell (Penguin Books Ltd, 1969), le journa­ cette petite Angleterre, on pourrait la trouver
Le premier usage de cette expression, ré­ pire, notamment dans le camp progressiste. liste Paul Foot, signature de la presse d’investi­ dans « la France moisie » dénoncée en 1999
pertorié par l’Oxford English Dictionary, date « Le Parti travailliste n’existe pas encore, dans
POLITIQUE gation et militant d’extrême gauche, le pour­ par Philippe Sollers, dans une tribune au
du 6 novembre 1872. Le quotidien The Times un paysage politique dominé par les conserva­ QUE L’ON JUGE  fend comme un impérialiste devenu « Little Monde. Il y fustigeait une France remplie de
publie alors un article qui traite des débats teurs et les libéraux. Au cours de la seconde moi­ Englander », un défenseur de la petite Angle­ préjugés, qui n’a rien retenu de l’histoire et
que suscite le traité de commerce Cobden­ tié du XIXe siècle, c’est au sein de l’aile la plus ra­ PROVINCIAL ET  terre. Désormais, cette expression sert à déni­ qu’il vaut mieux ne pas consulter sur l’Europe,
Chevalier, signé par la France et la Grande­ dicale du Parti libéral qu’est remise en question grer le désir, à droite, de préserver l’Angleterre car la réponse serait sans appel : « Ce serait
Bretagne en 1860. Sir Edward Watkin, un in­ de façon croissante l’utilité de l’Empire : son BORNÉ, VOIRE PIRE des influences extérieures. non. » « Little England » a eu droit à son réfé­
fluent industriel et député du Parti libéral, expansion grève le budget de l’Etat, et certains C’est dans cette nouvelle acception, critique rendum, on en connaît l’issue. 
affiche son opposition à cet accord lors d’une territoires, comme le Canada qui impose des ta­ du nationalisme anglais, que l’expression marc­olivier bherer

CHRONIQUE  | PAR PROJECT SYNDICATE LES NOUVELLES RÉSISTANCES DE MARSEILLE


L’intelligence artificielle LE LIVRE triomphe des « valeurs de l’entre­
prise » au sein de la majorité muni­
lustres de la nouvelle vitrine mar­
seillaise », estiment les auteurs.

ne remplacera pas le travail E n 2005 dans Gouverner


Marseille (La Découverte),
ils décortiquaient avec brio
cipale… Samson et Peraldi analy­
sent les évolutions marquantes de
ce qu’ils tiennent à appeler le
Pour eux, l’événement marque
l’émergence d’un nouveau type
d’action politique. « Au silence ou
les équilibres et rouages politiques « théâtre politique » de ces vingt aux éructations des notables, écri­

L a diffusion de l’intelligence arti­


ficielle (IA) dans l’ensemble de
l’économie laisse entrevoir la
possibilité – et, chez un bon nombre
de gens, la peur – que les machines
introduit des contrats de travail de
plus en plus flexibles. Les travailleurs
pauvres, qui ne peuvent pas vivre de
leur salaire, ont à présent plusieurs
emplois ou contrats ; dans les zones
de la deuxième ville de France. A
quelques semaines des muni­
cipales 2020, le journaliste Michel
Samson, ancien correspondant ré­
gional du Monde, et l’anthropolo­
dernières années à Marseille.
Une ville dont ils nient le parti­
cularisme – « tout folklore annulé,
[Marseille] est assez ordinairement
française » – mais dont ils disent
vent­ils, s’oppose ainsi le travail de
dizaines de collectifs et d’associa­
tions qui semblent surgir des ca­
ves. » Des résistances aux pouvoirs
en place dont le collectif est la mé­
finissent par remplacer le travail rurales, ils répondent à leurs besoins gue Michel Peraldi reviennent à ce certaines réalités : « la fausse évi­ thode. Une « révolte populaire »
humain. Certains se félicitent de ces alimentaires et de logement en partie fascinant objet d’étude, qu’ils n’ont dence des retombées économi­ portée par des colères « nées pro­
avancées qui, selon eux, réalisent le grâce à l’agriculture de subsistance et MARSEILLE jamais véritablement abandonné. ques » d’Euroméditerranée, « pro­ gressivement d’un sentiment crois­
vieux rêve de la libération du travail, aux travaux de construction. Mais EN RÉSISTANCES.  Cette fois, ils se donnent pour mis­ gramme d’urbanisme et d’aména­ sant d’humiliation et d’injustice ».
tandis que d’autres leur reprochent de l’augmentation de l’activité non FIN DE RÈGNES ET  sion de « décrire l’ethnographie et gement source de profits pour des Marseille en résistances présente
priver les gens de l’accomplissement rémunérée ne concerne pas que les LUTTES URBAINES la généalogie » d’un espace politi­ entreprises nationales ou des fir­ une forme hybride. Analyse politi­
par le travail et de couper le lien entre pauvres. Afin de répondre aux exigen­ de Michel Peraldi que marseillais qu’ils disent re­ mes de taille internationale », ou la que et sociologique, mais aussi
les prestations sociales et l’emploi. ces de l’ère de la machine, les person­ et Michel Samson trouver dans un « état gazeux », « légende néolibérale » d’un tou­ galerie de portraits individuels
Notre définition actuelle du travail nes aisées doivent aussi travailler sur La Découverte, alors que se profilent la fin des risme de croisière dont M. Gaudin fouillés. Des profils de femmes
remonte à la fin du XIXe siècle, lors­ leurs performances physiques et men­ 222 p., 19 € vingt­cinq ans de règne du maire répète qu’il est une manne presque exclusivement. De « l’héri­
que l’essor de la grande industrie a tales, en particulier leur apparence, Les Républicains (LR) Jean­Claude économique. tière » Martine Vassal, qui rêve de
généralisé la séparation du lieu de leur motivation et leur endurance. Gaudin et des élections à l’issue Comme La Chute du monstre, de la succession de Jean­Claude Gau­
travail et du domicile. Le travail dans Déjà, presque personne, quel que totalement incertaine. Philippe Pujol (Seuil, 2019), din, à Marie Batoux, une des
les régions industrielles s’est réduit à soit son revenu, ne peut refuser de Effondrement des systèmes de la l’ouvrage du duo s’ouvre sur l’in­ figures actives du Collectif du 5 no­
un emploi rémunéré à l’extérieur du faire le travail fantôme que les réseaux droite gaudiniste comme de la contournable catastrophe de la vembre, autant d’actrices omni­
domicile, tandis que les travaux sociaux, le commerce numérique et le gauche institutionnelle, féminisa­ rue d’Aubagne, le 5 novembre 2018. présentes en 2019 dont les auteurs
ménagers, l’agriculture de subsis­ secteur bancaire exigent de nous : en tion évidente de la vie politique, « Le drame a révélé plus profondé­ se demandent si elles ne seront
tance et les échanges de proximité fournissant à l’économie de plates­ difficulté d’ancrage des nouvelles ment des contrastes et des fragilités « pas doublées par des hommes
ont été soudainement exclus du cal­ formes leurs données, les consomma­ forces électorales (La République de la société urbaine locale que les providentiels », à l’heure cruciale
cul de la valeur. Ces activités n’ont pas teurs et les clients deviennent des tra­ en marche ou France insoumise), mondes sociaux dominants pen­ des municipales. 
disparu, ni de la périphérie ni du cœur vailleurs non rémunérés. irruption des « affairistes » et saient cachés, voire oubliés sous les gilles rof
de l’économie mondiale, mais l’ab­
sence de salaire impliquait l’absence Nouvelles exigences
de reconnaissance, donc aucun enre­ Seule une petite fraction de cette
gistrement statistique ni aucun accès quantité explosive de travail non
aux prestations publiques.
Les travaux domestiques et de sub­
rémunéré peut être reprise par l’IA :
quelles que soient les tâches qu’elle
Ravages du coronavirus | par serguei
sistance non rémunérés, ainsi que prendra en charge, cela créera de nou­
l’agriculture paysanne et l’artisanat velles exigences qui devront être satis­
traditionnel ont été considérés faites. Tout comme nous avons fait
comme résiduels, bientôt remplacés face à la transition du primaire vers le
par des techniques modernes et une secondaire puis vers le tertiaire dans le
logique de marchandisation. passé, le vide donnera lieu à un nou­
Mais cette vision dominante tout veau secteur économique, rempli de
au long du XXe siècle ne s’est pas nouvelles formes d’activités marchan­
matérialisée. Il est vrai que les rela­ disées. Que l’on considère l’avenir du
tions salariales se sont développées, travail du point de vue du besoin ou de
mais, dans de vastes régions du l’accomplissement, celui­ci ne dispa­
monde, elles étaient insuffisantes raîtra pas à cause de l’IA. La réduction
pour nourrir une famille. de l’emploi et du travail rémunéré
A partir des années 1980, le travail s’accompagnera d’une augmentation
non rémunéré a fait son retour dans de l’activité de subsistance non rému­
les économies développées. La ratio­ nérée, ainsi que du travail fantôme.
nalisation, la financiarisation et l’ex­ Nous devons trouver de nouvelles
ternalisation des productions à forte façons de répartir équitablement tra­
intensité de main­d’œuvre vers les vail rémunéré et non rémunéré. Faute
pays de la périphérie mondiale ont de quoi nous risquons d’aboutir à un
brisé le lien entre l’emploi à vie et la monde à deux vitesses. Les tra­
sécurité sociale. Les employeurs ont vailleurs aisés auront des emplois gra­
tifiants mais stressants, alors que les
chômeurs devront se tourner vers des
stratégies de subsistance pour com­
NOUS DEVONS TROUVER  pléter un revenu de base. 

DE NOUVELLES FAÇONS  Andrea Komlosy est professeure au


département d’histoire économique
DE RÉPARTIR ÉQUITABLEMENT  et sociale de l’université de Vienne.
TRAVAIL RÉMUNÉRÉ  Elle a publié « Work. The Last 1 000
Years » (Verso, 2018, non traduit).
ET NON RÉMUNÉRÉ © Project Syndicate 1995­2020
0123
32 | 0123 JEUDI 6 FÉVRIER 2020

GÉOPOLITIQUE | CHRONIQUE EN FINIR AVEC 


par sylv i e kauf fmann
LES AGRESSIONS 
impunis. Mardi 4 février, le parquet de Paris dale de favoritisme aux Jeux olympiques
SEXUELLES 
L’Europe soigne DANS LE SPORT
a ouvert une enquête pour « viols et agres­
sions sexuelles » après les accusations de Sa­
rah Abitbol, dix fois championne de France,
de 2002, épinglé pour mauvaise gestion fi­
nancière et pour résultats médiocres pou­
vait­il continuer à diriger le patinage fran­
son Brexit à Varsovie visant son ex­entraîneur Gilles Beyer.
Aujourd’hui, ces drames intimes pren­
nent leur véritable dimension : celle d’un
çais ? Combien de regards détournés a­t­il
fallu, au ministère des sports, qui l’a rému­
néré comme conseiller technique ?
système de domination toléré par ceux qui Il est temps que les fédérations sportives,

C
ap à l’Est. Amputée, de­ sont censés porter les valeurs du sport – et l’Etat qui les subventionne, agissent pour
puis le 1er février, de l’un LE DÉPART DU ROYAUME­ respect des règles et de l’autre – et repré­ que les jeunes sportives cessent d’être consi­
de ses membres les plus
occidentaux, le Royau­
UNI ET L’INÉVITABLE  senter les couleurs de la France dans les
compétitions internationales : certains di­
dérées comme des proies sexuelles. Alors
que de précédents scandales, dans le tennis
me­Uni, l’Union européenne (UE) RECOMPOSITION DES  rigeants sportifs. En brisant courageuse­ et l’athlétisme, n’ont suscité que déni et si­
va devoir ajuster son centre de ment l’omerta, Sarah Abitbol et d’autres pa­ lence, les fédérations ne peuvent demeurer
gravité. Cela prendra un peu de FORCES QUI EN RÉSULTE  tineuses jettent une lumière crue sur le les propriétés de barons intouchables. L’Etat,
temps et beaucoup de rééduca­
tion. Après une opération
comme le Brexit, l’Europe n’est
pas à l’abri des douleurs du mem­
bre fantôme, ni d’un gros coup de
AU SEIN DE L’UE 
REMETTENT LA 
POLOGNE DANS LE JEU
A 15 ans, j’ai dormi en dehors de chez
moi, j’ai été vulnérable, et vous en
avez profité. » Il a fallu près de
trente ans pour que des championnes de
patinage et de natation françaises surmon­
fonctionnement de la Fédération française
des sports de glace (FFSG) et de son indé­
boulonnable président, Didier Gailhaguet.
Depuis vingt et un ans, cet ancien cham­
pion de France, aujourd’hui âgé de 66 ans,
dont les inspecteurs sont parfois d’anciens
dirigeants, doit mettre fin à sa complaisance
vis­à­vis de ces agissements et favoriser la
création d’une instance indépendante apte
à recueillir les plaintes et à enquêter, à l’ins­
déprime. tent leur peur et leur honte pour oser té­ règne sans partage sur le petit monde con­ tar de SafeSport aux Etats­Unis.
Emmanuel Macron, lui, n’est Le président polonais, Andrzej moigner des agressions sexuelles subies de sanguin du patinage artistique français, al­ Ce n’est probablement pas un hasard si la
pas un adepte des lentes convales­ Duda, et le premier ministre, leurs entraîneurs alors qu’elles étaient mi­ ternant flatteries et menaces pour préser­ vague du scandale éclabousse le monde du
cences. S’il a promis aux Britan­ Mateusz Morawiecki, ont mis neures et sous leur autorité. ver son pouvoir. Jusqu’en 2018, il a main­ sport, après l’Eglise catholique et les mi­
niques de venir les voir en juin, leurs griefs dans leur poche et Le scénario est immuable : dans les an­ tenu en poste à la FFSG Gilles Beyer, lieux du cinéma. Les sportifs, concentrés
c’est dans la direction inverse leur mouchoir par­dessus en fai­ nées 1980 et 1990, des adolescentes à la car­ pourtant mis en cause dès 2001 dans un sur leurs performances et dont la vie de
qu’il est parti, trois jours après la sant le meilleur accueil à Emma­ rière prometteuse sous la coupe d’un en­ rapport d’inspection. Dès 2000, M. Gailha­ champion dépend des bonnes relations
sortie du Royaume­Uni : à Varso­ nuel Macron, dont ils ont célébré traîneur qui les violente sexuellement ; des guet avait été alerté par les parents d’une avec leur entraîneur, n’ont pas coutume de
vie très exactement, où il a em­ la visite comme un « tournant » et parents aveuglés par les promesses d’un jeune patineuse, sans réagir. prendre la parole sur des sujets extérieurs à
mené quatre de ses ministres en qu’ils ont dûment flatté en évo­ avenir brillant pour leur fille ou laissés La ministre des sports, Roxana Maraci­ leur sport. Raison de plus pour les protéger
visite officielle, les 3 et 4 février. quant la « puissance » française. dans l’ignorance par une victime pétrifiée ; neanu, a eu raison de demander la démis­ en bannissant ces prédateurs qui s’en pren­
Avec 38 millions d’habitants, la Dans un pays qui n’achète des vies déséquilibrées, voire gâchées, par sion de M. Gailhaguet. Mais comment un nent tout autant à l’intégrité des personnes
Pologne passe, après le Brexit, de que de l’armement américain, ces agressions et ces viols restés secrets et homme déjà mis en cause dans un scan­ qu’à l’éthique de leur discipline. 
sixième à cinquième pays de l’UE M. Duda s’est également dit inté­
par sa population. Son économie ressé à participer au projet franco­
est dynamique. Chef de file auto­ allemand du char du futur. Et les
proclamé des pays d’Europe cen­ deux dirigeants polonais ont poli­
trale qui ont rejoint l’UE en 2004, ment évité d’évoquer publique­
elle s’est pourtant enfermée de­ ment les sujets qui fâchent, en
puis quatre ans dans une pos­ particulier la vision russe du prési­
ture eurosceptique, assumée par dent français, qui donne des haut­
son gouvernement nationaliste­ le­cœur à l’est de la ligne Oder­
conservateur, qui contraste avec la Neisse et autour de la Baltique.
forte adhésion des Polonais à l’UE, De son côté, M. Macron a enfour­
plébiscitée par 94 % d’entre eux. ché le thème de l’affront infligé
La nouvelle donne provoquée par les pays fondateurs de l’UE aux
par le Brexit et l’inévitable recom­ anciens pays communistes qui
position des forces qui en résulte l’ont rejointe plus tard et qui ont
au sein de l’UE remettent Varso­ éprouvé un « sentiment d’injus­
vie dans le jeu. Non pas que la Po­ tice », voire « l’humiliation » d’être
logne puisse prendre la place du considérés comme des pays de se­
Royaume­Uni, même si son mi­ conde zone. « Nous avons manqué
nistre des affaires étrangères, nos retrouvailles », a­t­il reconnu à
Jacek Czaputowicz, en affichait la Cracovie, au moment de ce qui
sympathique assurance lors n’aurait pas dû être appelé « élar­
d’une conférence à Berlin en dé­ gissement », « comme un corps qui
cembre 2019, mais la dynamique se distend », mais « réunification ».
des alliances se trouve forcément Une façon de retisser du lien en­
modifiée. Privés de leur allié bri­ tre l’ouest et l’est de l’Europe, à un
tannique, dont ils partageaient la moment où il est essentiel que
conception libérale du marché et l’UE surmonte ses divisions. Le re­
l’euroscepticisme, les Polonais jet très clair, par le président fran­
doivent aujourd’hui se trouver çais, du « révisionnisme » de Mos­
d’autres appuis au sein de l’UE. cou, par lequel le président russe,
Vladimir Poutine, a entrepris de
Nouer des alliances bilatérales réécrire l’histoire du déclenche­
La France d’Emmanuel Macron, à ment de la seconde guerre mon­
vrai dire, ne paraît pas spontané­ diale pour accabler la Pologne, va
ment comme la mieux placée également dans ce sens.
pour séduire la Pologne de Jaros­ Il fallait encore rappeler que les
law Kaczynski, l’obscur chef du Balkans occidentaux rejoin­
parti Droit et justice (PiS), qui tire draient eux aussi un jour la fa­
les ficelles du gouvernement. Au mille européenne, sujet sur lequel
début de son mandat, un Macron Paris s’est rendu très impopulaire
tout feu tout flamme a joué la en bloquant des négociations
carte de l’opposition entre popu­ d’accession en 2019 : voilà qui fut
listes et progressistes en Europe : fait par un Emmanuel Macron
entre Paris et Varsovie, les con­ probablement convaincu que ce
tentieux n’ont pas manqué. séjour polonais constituait le
Ils n’ont pas manqué non plus coup d’envoi de la nouvelle Eu­
entre Berlin et Varsovie, mais An­ rope post­Brexit. Avec, en prime,
gela Merkel, toujours pragmati­ la promesse d’un sommet du
que et soucieuse de cultiver son triangle de Weimar, qui devrait
hinterland centre­européen, a pré­ réunir « avant l’été », pour la pre­
servé des liens étroits, politiques mière fois depuis 2011, les trois di­
et économiques, avec ses voisins rigeants allemand, français et po­
de l’Est. Simplement, la sortie du lonais ! La grande aventure euro­
Royaume­Uni coïncide avec une péenne peut continuer.
THE

PLACE
nouvelle phase de la stratégie Les choses, bien sûr, ne sont ja­
européenne de M. Macron : com­ mais aussi simples. Grand ab­
pléter le tandem franco­allemand, sent de cette séquence, Jaroslaw

BIZ
« indispensable mais pas suffi­
sant », en s’appuyant sur les nou­
Kaczynski, qui n’a pas souhaité
rencontrer le président français,
TO
velles têtes des institutions euro­ aura certainement peu apprécié *
péennes qu’il a contribué à placer, les rappels à l’ordre de ce dernier
et surtout en nouant d’autres al­ sur le respect de l’Etat de droit. Pas
liances bilatérales. plus qu’il n’aura été convaincu
C’est cette rencontre de deux lo­ par ses explications sur la néces­
giques politiques, poussées par sité du dialogue avec la Russie ou
celle du Brexit, que l’on a vue à son vibrant plaidoyer pour la dé­
l’œuvre cette semaine à Varsovie. fense européenne.
Une divergence de fond de­
meure : aujourd’hui, la France de
LA NOUVELLE PHASE  M. Macron se veut une puissance
DE LA STRATÉGIE  du changement, alors que comme
l’Allemagne, la Pologne est une
EUROPÉENNE DE  puissance du statu quo, soucieuse
de ne rien changer à une UE qui
MACRON : COMPLÉTER  lui réussit si bien, ni à sa relation
LE TANDEM  sacro­sainte avec les Etats­Unis,
qu’elle considère comme seuls ga­
FRANCO­ALLEMAND rants de sa sécurité. 

Tirage du Monde daté mercredi 5 février : 161 156 exemplaires


SPÉCIAL NUMÉRIQUE
ANGOULÊME, MECQUE DE L’IMAGE
Forte de son campus Magelis,
la ville de la bande dessinée attire
des écoles spécialisées en animation, 3D,
numérique et jeux vidéo
PAGE 8
CAHIER DU « MONDE » N O 23351 DATÉ JEUDI 6 FÉVRIER 2020
NE PEUT ÊTRE VENDU SÉPARÉMENT

Bachelors régulés, IUT


en trois ans, réforme
des écoles d’arts
appliqués, nouvelles
licences pour faire
médecine : les
formations postbac
se renouvellent,
mais le système
reste toujours
aussi hiérarchisé
FRED PÉAULT PAG ES 2 À 7

PREMIERS CYCLES
NOUVEAUX DÉPARTS
Postbac Premier job J’avais 20 ans
Les étudiants Choisir Laélia Véron
ultramarins la bonne tenue L’enseignante-
Des écoles apprennent chercheuse
isolés à leurs élèves comment
Les 38 000 jeunes en langue
choisir et adapter française raconte
venus étudier
leur tenue vestimentaire comment est née
en métropole
pour leur future vie sa passion pour
vivent une adapta-
professionnelle les mots
tion délicate
PA G E 1 0 P AGE 1 1 P AG E 13
2 | à la une LE MONDE CAMPUS JEUDI 6 FÉVRIER 2020

FRED PÉAULT

BACHELORS D’ÉCOLES DE
COMMERCE : LA FIN DU FLOU
E 40 %
n terminale, Mona (les prénoms même bachelor que Mona et Alexis, croyait

Ces cursus postbac


ont été modifiés) était attirée par ainsi « préparer un diplôme d’Etat ». Si son
la gestion. Elle savait aussi qu’elle école est bien reconnue, son bachelor n’est
voulait une formation « concrète,
assez encadrée, avec une ouverture seront validés par un « grade sanctionné que par un titre professionnel
délivré par le ministère du travail, qui donne
sur l’international ». Elle a écumé Internet,
puis les salons d’orientation. Rapidement,
de licence » décerné des garanties en matière d’acquisition de
compétences et d’insertion professionnelle,
C’est l’augmentation du nombre d’étu-
diants en bachelor entre 2012 et 2018
elle a rayé la case prépa, « trop théorique et par l’Etat, soucieux de structurer mais ne permet pas forcément, contraire­

32 000
trop stressante ». Tout comme la licence ment au « visa » décerné par le ministère de
d’économie­gestion à la fac : « trop libre ».
Finalement, elle a opté pour un bachelor
ce marché florissant l’enseignement supérieur, d’obtenir des équi­
valences pour poursuivre à l’université.
dans une école de commerce de région pari­ Le visa, à ce jour décerné par le ministère à
sienne. « J’ai été séduite par le rattachement 49 bachelors, « atteste un bon niveau général
de ce bachelor à une grande école, avec beau­ des grandes écoles rassemblait, en 2018, de qualité de la formation » et représente élèves sont inscrits en bachelor
coup de cours, des contacts avec l’étranger et 32 000 étudiants – une augmentation de pour l’instant la reconnaissance la plus éle­ de la Conférence des grandes écoles
je suis déçue… », confie­t­elle, gênée, sous 40 % depuis 2012. Sur les salons, ceux­ci sont vée. A l’inverse, un grand nombre de bache­

48
l’œil de ses professeurs. Les cours eux­mê­ présentés aux parents et aux lycéens comme lors ne répondent à aucune garantie de
mes lui plaisent « plutôt », mais elle estime un cadre d’études rassurant et stimulant : une qualité… Fervent porteur, depuis plusieurs
que, en dépit des 7 900 euros annuels de première marche de trois ans, l’acquisition années, du projet de « grade de licence »,
frais de scolarité, l’accompagnement ne suit des fondamentaux de la gestion, des stages et Frank Bournois s’appuie sur l’expérience du
pas, et l’option finance qui l’intéressait n’a une, voire plusieurs expériences à l’étranger, « grade de master », mis en place en 2001 et
pas ouvert, faute d’étudiants… Dans le même une vie étudiante riche… A son terme, l’étu­ attribué aux programmes bac + 5 des écoles écoles de la Conférence des grandes
bachelor, Alexis, lui, est content de son diant a le choix : chercher du travail ou pour­ de commerce. Un label qui a permis d’aligner écoles proposent des bachelors
choix : « Les cours sont bien faits, et j’apprécie suivre ses études. Sur le papier, au moins. ces formations sur des standards universitai­
beaucoup la liberté qui nous est donnée de Car le « bachelor » n’est pas une appellation res, et changé le visage des écoles en impo­
choisir notre parcours, de nous investir dans protégée, et le sérieux n’est pas toujours à la sant une part de professeurs permanents
l’association de notre choix. Et on a du temps hauteur des plaquettes. Ce terme regroupe exerçant une activité de recherche. seront à vocation professionnalisante, alors
pour mener des projets entrepreneuriaux. » des formations avec « des durées, des conte­ que les bachelors avec le grade de licence pour­
Quasi inconnues en France il y a dix ans, ces nus, des prix et des qualités très variables », RASSURER LES UNIVERSITÉS ront afficher un taux de poursuite d’études
formations postbac en trois ou quatre ans se observe Frank Bournois, directeur général de Le dossier est en tout cas propice à alimenter plus élevé », esquisse Carole Drucker­Godard,
sont multipliées dans les écoles privées et l’ESCP et ancien président de la Commission la querelle entre universités et grandes éco­ présidente de la CEFDG.
connaissent un succès croissant auprès des d’évaluation des formations en gestion les. Les universités, qui possèdent le mono­ Ces bachelors devront déployer une politi­
lycéens. « Elles répondent aux besoins de re­ (CEFDG), une instance chargée d’évaluer, pole de la délivrance des diplômes nationaux que d’ouverture sociale à travers des pro­
crutement de cadres intermédiaires exprimés pour le compte de l’Etat, les cursus des écoles. et refusent de « brader leurs diplômes », n’ont grammes de bourses et de l’alternance. Enfin,
par les entreprises et à la volonté des écoles de Pour apporter davantage de lisibilité, le jamais vu d’un très bon œil ces grades attri­ et surtout, afin d’éviter toute concurrence
développer leur offre de formation », observe ministère veut structurer le marché des bués à des écoles privées. « Face à leur forte déloyale, les formations « grade de licence »
le ministère de l’enseignement supérieur, bachelors de gestion, sur la base des recom­ croissance, il est nécessaire de fournir aux devront travailler avec les autres établisse­
incapable d’en déterminer le nombre précis. mandations du rapport Biot­Lévy, du nom lycéens et à leur famille un certain nombre ments du site universitaire, dans une logique
La plupart sont en effet proposées par des des anciens présidents de Polytechnique et d’informations sur la qualité des bachelors, de complémentarité. Ce cahier des charges,
établissements qui échappent à son contrôle. de l’université de Grenoble. Avec un outil :
LES BACHELORS qui sont très chers, et dans lequel les lycéens assez strict, devrait exclure la plupart des
l’attribution aux plus sérieux d’entre eux du DEVRONT peuvent se fourvoyer. Pour cela, nous avons bachelors professionnalisants des institu­
« MACHINES À CASH » « grade de licence » (équivalent licence), au posé un certain nombre d’exigences », pré­ tions privées et, surtout, profiter aux établis­
S’il existe des bachelors dans divers sec­ terme d’un audit. Plus exigeant que le visa, le
APPORTER vient Guillaume Gellé, de la Conférence des sements de la Conférence des grandes écoles,
teurs, de la mode au numérique, la plupart grade, octroyé pour la première fois en 2010 DES PREUVES présidents d’université. Le projet d’arrêté sur qui ont déjà des programmes postprépa. Soit
de ces cursus ont émergé dans le giron des au diplôme d’infirmier, sanctionne une for­ le grade de licence, dévoilé fin 2019, fixe le une trentaine de formations environ.
écoles de commerce. Face à une stagnation mation bac + 3 répondant aux « attendus
DE LEUR QUALITÉ, cahier des charges auquel devront répondre Ce grade leur permettra également d’attirer
du marché des étudiants bac + 2 ou bac + 3, d’une formation universitaire ». À TRAVERS les bachelors candidats au grade de licence. Il davantage d’étudiants étrangers. Le tampon
les écoles ont lancé ces bachelors postbac En effet, la principale difficulté pour les est de nature à rassurer les universités. de l’Etat est un argument indispensable pour
pour financer leur croissance, à l’internatio­ lycéens est de choisir un bachelor dans un
NOTAMMENT Pour décrocher le précieux sésame, les convaincre certaines catégories d’étudiants
nal notamment. Moins sélectifs, moins coû­ maquis de programmes avantageusement UN ADOSSEMENT bachelors devront apporter des preuves de de venir étudier en France. Ce blanc­seing va
teux pour les écoles car moins exigeants en présentés. Les classements évaluent surtout leur qualité à travers, notamment, un adosse­ aussi faciliter la signature de partenariats
termes de recherche ou d’accompagnement les « programmes grande école » (accessibles
À LA RECHERCHE ment à la recherche. Les candidats devront avec les universités étrangères. La publica­
que les « programmes grande école », les après une prépa), rarement les bachelors. Les fournir des garanties en matière d’insertion tion de l’arrêté instaurant le « grade de
bachelors ont été vus comme les « machi­ labels qui s’appliquent aux bachelors ne professionnelle ou de poursuite d’études qui licence » est attendue très prochainement.
nes à cash » des business schools. sont pas faciles à décrypter. D’autant que cer­ concerne aujourd’hui la majorité des titulai­ Quant aux premiers grades, ils pourraient
La cinquantaine de bachelors proposés taines formations n’hésitent pas à entretenir res de cette formation. « On peut imaginer être attribués à des bachelors fin 2020. j
par les établissements de la Conférence le flou… Yann, en deuxième année au sein du que les bachelors qui ont seulement le visa cécile peltier
LE MONDE CAMPUS JEUDI 6 FÉVRIER 2020
à la une | 3
mixé les publics, les textes officiels voies de licences. Dans tous les

DES IUT
parus en décembre 2019 prévoient cas, cette réforme des IUT a été
l’accueil d’au moins 50 % de ba­ pensée pour s’articuler avec celle
cheliers technologiques dans ce du baccalauréat. Les premiers
nouveau bachelor. Ils sont 32 % titulaires du « bac Blanquer » arri­

NOUVELLE
aujourd’hui. Outre les interroga­ veront dans l’enseignement supé­
tions sur le vivier de candidats po­ rieur à la rentrée 2021, au moment
tentiels pour arriver à ce quota, la de la mise en place du BUT.
question de leur réussite se pose. « Tout notre environnement évo­
« CETTE REFONTE

FORMULE
Si les trois quarts des bacheliers lue. Il nous fallait également nous
généraux obtiennent leur DUT en COMPLÈTE transformer et nous inscrire dans
deux ans, le taux de réussite en le [parcours] LMD [licence­mas­
deux ans des bacheliers technolo­ DU DIPLÔME DOIT ter­doctorat] », estime Alexandra
giques n’est que de 50 %. « Nous NOUS PERMETTRE Knaebel. D’autant que les IUT
allons donc, d’un côté, être plus ambitionnaient de passer à
sélectifs vis­à­vis des bacheliers DE RETROUVER bac + 3 depuis longtemps. La
Alors que leur cursus s’allonge d’un an, ces instituts généraux car il y aura moins de NOTRE MISSION moitié d’entre eux expérimen­
vont accueillir davantage de bacheliers technologiques, places pour eux et, de l’autre, bais­
ser les exigences pour les bache­ ORIGINELLE :
tent depuis 2017 des cursus inté­
grés en trois ans, DUT et licence
et favoriser l’entrée directe sur le marché du travail. liers technologiques pour remplir FORMER professionnelle.
Une réforme qui suscite certaines inquiétudes ce quota », déplore Julien Gossa.
Quant au terme de « bachelor DES CADRES
A Troyes, Kellie Drapiewski en
bénéficie. Après un DUT gestion
universitaire de technologie », qui INTERMÉDIAIRES » des entreprises et des administra­
fait écho aux bachelors des écoles ALEXANDRA KNAEBEL tions, elle poursuit cette année en

L es instituts universitaires
de technologie vont­ils
changer d’image, de priori­
tés et d’ambition ? Ces établisse­
ments sont à la veille d’une petite
pas faite pour moi, raconte
Valentin Le Cam, aujourd’hui étu­
diant à Kedge Business School
après un bac ES et un DUT techni­
ques de commercialisation. Avec
du bac avant de tout changer,
s’exaspère Julien Gossa, maître de
conférences à l’IUT d’Illkirch et
coauteur de la tribune. Il n’est pas
du tout acquis que le BUT soit aussi
de commerce et d’ingénieurs, il
n’a pas été une évidence pour les
directeurs de ces instituts. Beau­
coup auraient préféré garder le
nom de DUT pour ces nouveaux
présidente de l’Assemblée
des directeurs d’IUT
licence professionnelle de gestion
des ressources humaines. En al­
ternance dans un cabinet comp­
table, elle s’interroge encore sur la
suite : travailler ou poursuivre
révolution. A partir de la rentrée un DUT, plutôt qu’une école de reconnu et apprécié que le DUT. » cursus en trois ans. Ou bien les ap­ dans un master en alternance. Si
2021, on y préparera désormais commerce post­bac, je pouvais vi­ L’un des principaux points de peler « licences de technologie ». l’entreprise qui l’emploie lui a
des « bachelors universitaires de ser de meilleures écoles à l’issue de friction : la place des bacheliers Le ministère de l’enseignement déjà proposé de l’embaucher, la
technologie » (BUT) en trois ans, cette première étape. Au dernier se­ technologiques dans ce nouveau supérieur en a décidé autrement tentation du bac + 5 est tenace. j
et non plus des diplômes univer­ mestre, j’ai suivi une voie “prépa diplôme. Si les IUT ont toujours pour ne pas créer différentes sylvie lecherbonnier
sitaires de technologie (DUT) en concours” de plusieurs heures par
deux ans. Ces nouveaux diplô­ semaine proposée par l’IUT. »
mes regrouperont les DUT ainsi Même type de parcours pour
que les licences professionnelles Rémi Marsac, aujourd’hui étu­
dispensées par les IUT, dans une diant à l’école d’ingénieurs
version renouvelée. Ensma de Poitiers, passé par un

Les Grandes Écoles de Commerce


Nouveaux programmes, nou­ DUT génie thermique et énergie
velle évaluation, nouvelles politi­ après son bac technologique :
ques de recrutement des étu­ « Mes notes irrégulières en maths

ouvertes à des bacheliers ?


diants… « Il s’agit de la transforma­ ne m’avaient pas permis de faire
tion la plus importante depuis la un bac S. Apprendre, au début de
création de nos instituts il y a cin­ mon DUT, que je pouvais poursui­

Décadence !
quante ans, assure Alexandra vre des études d’ingénieur m’a
Knaebel, présidente de l’Assem­ motivé pour être dans les meilleurs
blée des directeurs d’IUT (Adiut). de ma promo. »
Cette refonte complète du diplôme
doit nous permettre de retrouver COLÈRE DES ENSEIGNANTS
notre mission originelle : celle de Avec le bachelor universitaire de
former des cadres intermédiaires. » technologie, ces poursuites d’étu­
Autrement dit, ne plus être une des ne devraient plus être la
simple antichambre des forma­ norme. « Nous avons pour ambi­
tions de niveau master. tion que la moitié des promo­
Aujourd’hui, 120 000 étudiants tions entre dans la vie active
font leurs études dans l’un des après bac + 3, et que la moitié
110 IUT de France répartis sur tout poursuive ses études », souligne
le territoire. Créés à partir de Alexandra Knaebel, directrice de
1966, ces instituts avaient pour l’IUT de Schiltigheim.
mission de « rapprocher l’institu­ Un objectif soutenu par le
tion scolaire du monde économi­ Medef, impliqué dans les discus­
que dans un contexte de massifi­ sions sur la réforme, et qui
cation de l’enseignement supé­ insiste sur les besoins des entre­
rieur », rappelle l’historien de prises en cadres intermédiaires,
l’éducation Jean­Yves Seguy. Un titulaires de diplômes bac + 2 et
enseignement supérieur de proxi­ bac + 3. « Le bachelor universi­
mité qui a fait ses preuves. taire de technologie, avec le ren­
L’OCDE a plusieurs fois donné forcement de la professionnalisa­
en exemple, dans son rapport tion de la formation, devrait
annuel « Regards sur l’éduca­ éviter la poursuite systématique
tion », ces filières courtes, saluant des étudiants vers des bacs + 5 »,
leur taux de réussite et la qualité affirme l’organisation patronale.
de leur insertion professionnelle. Ce grand chambardement sus­
Ces filières assurent en outre, cite la colère d’une partie des
grâce aux moyens dont elles dis­ enseignants d’IUT. Un hashtag
posent, un meilleur encadre­ #endofDUT concentre les mécon­
ment qu’à l’université. tentements sur Twitter. La tribune
« IUT, chronique d’une destruc­
ALTERNATIVES SÉLECTIVES tion annoncée », parue dans Libé­
Les étudiants ne s’y trompent pas, ration à l’automne, a recueilli
à l’instar de Jules Poulain, en plus de 2700 signatures.
deuxième année d’informatique On peut y lire que « la réforme
à l’IUT d’Illkirch (Bas­Rhin), après aura assurément deux consé­
un bac S : « La fac demande beau­ quences majeures : celle de l’abais­
coup d’autonomie, la prépa un sement de la valeur du diplôme
travail acharné. A l’IUT, la charge (…) et celle de l’affaiblissement [de
de travail est conséquente, de l’or­ cette voie] pour les bacheliers
dre de trente­cinq heures par généraux, qui se verront écartés
semaine, et les profs nous accom­ du nouveau BUT. [Elle entraînera]
pagnent bien. » Ce féru de numéri­ un report imposé vers les bancs
que envisage ensuite de complé­ d’autres formations publiques, ou
ter son cursus par une licence vers ceux, bien plus onéreux, des
professionnelle. bachelors privés ».
Mais, depuis qu’ils ont été créés, « On aurait pu attendre de
la mission originelle des IUT a connaître les effets de la réforme
évolué. Ceux­ci sont devenus des
alternatives sélectives aux licen­ Le concours Passerelle Bachelor permet d’intégrer une Grande École de Commerce après
ces des universités et des anti­ PLUS DES DEUX le Bac. Vous aussi, préparez-vous à réaliser votre rêve professionnel. Plus d’informations
chambres des grandes écoles,
qui ont largement ouvert leurs
TIERS DES sur www.passerelle-esc.com
concours d’admission parallèles à DIPLÔMÉS D’IUT
ces profils. Comme Jules, neuf di­
plômés de DUT sur dix décident
S’ENGAGENT
de continuer leurs études. Un sur DANS UN
cinq poursuit pour une seule an­
née supplémentaire, le plus sou­
PARCOURS
vent en licence professionnelle, JUSQU’À BAC + 4
Fondamenti

plus des deux tiers s’engagent


dans des parcours jusqu’à bac + 4
OU BAC + 5,
ou bac + 5, en particulier en école EN ÉCOLE
de commerce ou d’ingénieurs.
« Je voulais faire une école de
DE COMMERCE
commerce, mais la prépa n’était OU D’INGÉNIEURS
4 | à la une LE MONDE CAMPUS JEUDI 6 FÉVRIER 2020

La classe préparatoire réservée


aux bacheliers STMG au lycée
Les Bruyères, à Sotteville­lès­Rouen,
le 23 janvier.
Ci­dessous : Pierre Marie, un ancien
étudiant de la classe prépa ECT,
aujourd’hui en école de commerce.
JULIEN PAQUIN POUR « LE MONDE »

DU BAC TECHNO À LA PRÉPA


Des dispositifs peu connus, comme la prépa ECT, permettent d’accéder à des cursus bac + 5

sotteville­lès­rouen (seine­maritime) périeur, un autre dispositif a vu le jour en STMG », explique­t­il. « La filière techno­ LA FRANCE de 11 /20 au lycée. « Nous regardons en prio­
­ envoyé spécial récemment : Trajectoire sup. Créée en 2017 logie, c’est la poubelle, les gens qui y vont, rité si des appréciations indiquent un réel
en Ile­de­France par le Centre de formation c’est par défaut », renchérit Fatym Registe, COMPTE potentiel d’évolution et l’envie de progres­

D
ing ding dang dong dong ding d’apprentis Formasup Paris, c’est une pas­ 18 ans, également en prépa ECT. Une image 40 CLASSES ser », ajoute le professeur.
dong dang… » Il est 14 heures, serelle qui conduit des jeunes des bacs pro­ qui peut déteindre sur les ambitions des étu­ Car la marche peut être haute, comme en
l’improbable carillon du lycée fessionnels vers l’enseignement supérieur diants. « Quand on sort de STMG, on ne se croit PRÉPA ECT, QUI témoigne Yves Gautier de Lahaut. Titulaire
Les Bruyères, à Sotteville­lès­ en apprentissage. pas armé pour poursuivre dans le supérieur », FOURNISSENT d’un bac pro, il a intégré le DUT de mesures
Rouen (Seine­Maritime), tin­ Les universités de Paris V­Descartes, Paris II­ se souvient Pierre Marie, 22 ans, aujourd’hui physiques de l’IUT Paris­Diderot à travers le
tinnabule. Quand les haut­parleurs se Panthéon­Assas, Paris VII­Diderot, Paris­ étudiant à Neoma Business school. CHAQUE ANNÉE dispositif Trajectoire sup. « La différence de
taisent, un brouhaha s’échappe de la classe Dauphine ont ouvert quelques places dans « Il a fallu convaincre mes collègues direc­ AUX ÉCOLES niveau entre un lycée pro et l’IUT est énorme »,
de Marie Le Bihan. Des cahiers se ferment, plusieurs DUT et licences. L’Edhec participe teurs de CFA de faire part de l’existence de reconnaît­il. Et pourtant, la métamorphose
des chaises raclent le sol, c’est la fin du également au dispositif et reçoit, pour la Trajectoire sup à leurs classes, alors qu’ils ont DE COMMERCE se fait. Trajectoire sup a instauré un stage
cours de mathématiques. Un groupe d’étu­ rentrée 2020, les premières candidatures eux­mêmes besoin de leurs meilleurs éléments UN MILLIER de mise à niveau pendant l’été afin de per­
diants se rassemble autour de la profes­ pour intégrer son bachelor of business pour remplir leur BTS », résume Valérie mettre un rattrapage dans les matières fon­
seure et la presse de poursuivre sa démons­ administration. Cantat­Lampin. Un défaut d’information des D’ÉTUDIANTS damentales. Ensuite, « les classes sont orga­
tration. L’enseignante continue au tableau. lycéens qui se répète également en filière TITULAIRES nisées en très petits groupes, parfois jusqu’à
Les minutes passent, le cours déborde de MANQUE DE CONFIANCE STMG. « La plupart des élèves de terminale ne seulement deux élèves. Ce sont des cours
son créneau horaire. Faire connaître toutes ces passerelles et fi­ connaissent pas l’existence de la classe prépa­ DE BACS quasi particuliers, qui permettent au profes­
A priori, il n’y a pourtant pas de passion­ lières dispersées aux intéressés est un défi. ratoire ECT. Pour faire connaître cette oppor­ TECHNO seur de s’adapter aux difficultés spécifiques
nés de maths e