Vous êtes sur la page 1sur 5

Objets d’étude croisés : lire, écrire, publier / L’argumentation.

Les figures de style : leçon (corrigé)

 L’objectif lorsque l’on prend la parole est souvent de convaincre (= chercher l’adhésion d’autrui en
faisant appel au raisonnement) ou de persuader (= chercher l’adhésion d’autrui en faisant appel à
l’émotion) du bien-fondé des propos tenus. Pour y arriver, l’on a recours à tous les procédés
d’argumentation et de persuasion disponibles, c’est-à-dire à une rhétorique particulière.
N. B. : La rhétorique : en Grèce ancienne, la rhétorique était « l’art de bien parler », c’est-à-dire l’art de
convaincre. C’est l’ensemble de procédés et de techniques permettant de s’exprimer correctement
et avec éloquence.

 Voyons quelles sont les figures de style pouvant donner du relief à un discours (ou à une image).
 Ici, nous avons choisi de vous présenter des exemples non pas tirés de la « grande littérature »
mais des exemples tirés de l’univers de la publicité, des slogans que vous retrouvez souvent dans
la presse !

Exercice :
1). Identifiez la figure de style correspondant à la définition et à l’exemple
proposés.

2). Le professeur va vous montrer quelques publicités issues de la presse : vous


devrez identifier la figure de style que le slogan ou bien l’image elle-même
emploie.

1). Figures portant sur le signifiant (jeu sur la forme)

Assonance C’est le retour d’une même voyelle ou d’un même son Du pain, du vin, du Boursin !
vocalique. Il est fou, Afflelou, il est fou !
Allitération C’est le retour d’un même son consonantique. Vittel vous aide à retrouver la vitalité qui est en vous.
Qui a vu verra, vu ?
Les toqués duTic-tac ont la tactique.
Rime Souvent le slogan publicitaire use de ce procédé parce qu’il L’essentiel est dans Lactel.
(finale ou en facilite la mémorisation. Antikal, le calcaire, c’est son affaire !
intérieure)
Paronomase Figure qui consiste à remplacer un mot ou groupe de mots Si Juva bien, c’est Juvamine. (« Juva »= « Je vais »).
par un groupe de mots phoniquement proche. Bic fait, bien fait. (« Bic » remplace « vite »).
Antanaclase Les mêmes sons répétés deux fois avec un sens différent. Il n’y a que Maille qui m’aille.
Rythme Le slogan publicitaire joue souvent sur le rythme binaire, Vas-y Wasa.
symétrique. Beaucoup de slogans sont « versoïdes », c’est-à- Si Juva bien, c’est Juvamine.
dire formés de 2 segments d’égale longueur avec une rime Un tic pour la douceur ; un tac pour la fraîcheur.
finale.

2). Figures portant sur le sens des mots (le signifié)

a). FIGURES D’ANALOGIE

Comparaison Elle met en relation deux réalités. 3 éléments sont nécessaires : le Le vieux pané, c’est bon comme du bon
comparé, l’outil de comparaison et le comparant. Elle permet de pain.
dégager le point commun de deux éléments distincts.
Métaphore Elle associe deux réalités mais, contrairement à la comparaison, elle Marie : l’amour ça se cuisine tous les
ne fait pas apparaître d’outil de comparaison. Seuls comparé et jours.
comparant sont présents.
Elle suppose que le lecteur fasse un effort d’interprétation afin de
percevoir la ressemblance.
Personnification Elle attribue à une chose, à une idée, à un animal, des L’ami du petit déjeuner, l’ami Ricoré.
caractéristiques humaines.
Allégorie Elle représente de façon imagée (par des éléments descriptifs ou De toutes ses forces, de toute sa
narratifs) les divers aspects d’une idée, qu’elle rend moins abstraite. bienveillance, de toute son intelligence,
Le terme sur lequel porte l’allégorie porte souvent une majuscule. La Nature vous aime et ça se voit.
Un café nommé Désir.

b). FIGURES DE SUBSTITUTION

Métonymie On ne désigne pas l’être ou l’objet par son nom. On utilise le nom Nutella, chaque jour c’est du bonheur à
d’un autre qui lui est proche (mais qui est souvent aussi plus abstrait) partager.
parce qu’il s’agit de : son contenant (boire un verre), sa cause, son
origine (boire du Bordeaux), son instrument ou son symbole.
Synecdoque On emploie, pour parler d’un être ou d’un objet, un mot désignant de Votre bouche préfère Mentos.
façon plus concrète une partie de cet être ou de cet objet, ou la
matière dont il est fait (croiser le fer).
Périphrase Pour désigner un être ou un objet, on utilise une expression au lieu Kiri, le fromage des gastronomes en
du mot précis. Cette expression révèle souvent les caractéristiques culottes courtes (= enfants).
traditionnelles de l’être ou de l’objet désigné.
Antiphrase On dit le contraire de ce qu’on pense, tout en faisant comprendre ce Belles, belles, belles (Parfums Nina
qu’on pense. Cette figure soutient l’ironie. Ricci, personnage décalé…)

c). FIGURES D’OPPOSITION OU DE CONSTRUCTION

Antithèse On fait coexister deux termes de sens contraire à l’intérieur du même Synthol : ça fait du bien là ou ça fait mal.
énoncé. Volvic,un volcan s’éteint,un être s’éveille.
Gini, la plus chaude des boissons
fraîches.
Oxymore On fait coexister côte à côte deux termes de sens contraire à La douce violence d’un parfum d’homme
l’intérieur du même groupe de mots (adj + nom : obscure clarté).
Chiasme On fait suivre deux expressions contenant les mêmes éléments mais MacCain c’est ceux qui en parlent le
dans un ordre différent. moins qui en mangent le plus.
Mr Propre : ne vivez pas pour nettoyer,
nettoyez pour vivre.

d). FIGURES D’INSISTANCE (AMPLIFICATION OU ATTENUATION)

Accumulation Figure qui consiste à énumérer différents éléments de même nature Neutrogena : hydrate, soulage, protège.
grammaticale. Tartare : frais, fort, nature.
Répétition ou On reprend plusieurs fois le même mot. Lorsque ce mot se situe en Axe : plus t’en mets, plus t’en as !
anaphore tête de phrase, on parle d’anaphore. Gaz de France : Ici, là-bas, pour vous,
pour toujours – Ici, là-bas, pour vous,
pour demain.
Gradation On fait se succéder plusieurs termes d’intensité croissante ou De toutes ses forces, de toute sa
décroissante. Elle s’appuie souvent sur un rythme ternaire qui bienveillance, de toute son intelligence,
contribue à l’amplification. La Nature vous aime et ça se voit.
Hyperbole On emploie des termes très (voire trop) forts, exagérés. Elle crée une Gilette, la perfection au masculin.
emphase. Elle peut s’appuyer sur un vocabulaire exagérément Le plus grand secret de beauté de tous
mélioratif ou au contraire sur un lexique très dépréciatif, voire les temps : Elizabeth Arden.
péjoratif.
Euphémisme On emploie, à la place d’un mot, un autre mot ou une expression qui Kiabi, la mode à petits prix.
atténue son sens. Il a pour effet de dissimuler une idée brutale ou
jugée inconvenante. La vérité peut être déguisée parce qu’elle
renvoie à des domaines tabous tels que la maladie, le sexe ou la
mort).
Litote Figure qui utilise une expression négative pour dire la chose positive. Barbara Gould : des femmes qu’on
n’oublie pas.
Kookaï : je ne suis pas jolie, je suis pire.
Objets d’étude croisés : lire, écrire, publier / L’argumentation.

Les figures de style : leçon + exercice

 L’objectif lorsque l’on prend la parole est souvent de convaincre (= chercher l’adhésion d’autrui en
faisant appel au raisonnement) ou de persuader (= chercher l’adhésion d’autrui en faisant appel à
l’émotion) du bien-fondé des propos tenus. Pour y arriver, l’on a recours à tous les procédés
d’argumentation et de persuasion disponibles, c’est-à-dire à une rhétorique particulière.
N. B. : La rhétorique : en Grèce ancienne, la rhétorique était « l’art de bien parler », c’est-à-dire l’art de
convaincre. C’est l’ensemble de procédés et de techniques permettant de s’exprimer correctement
et avec éloquence.

 Voyons quelles sont les figures de style pouvant donner du relief à un discours (ou à une image).
 Ici, nous avons choisi de vous présenter des exemples non pas tirés de la « grande littérature »
mais des exemples tirés de l’univers de la publicité, des slogans que vous retrouvez souvent dans
la presse !

Exercice :
1). Identifiez la figure de style correspondant à la définition et à l’exemple
proposés.

2). Le professeur va vous montrer quelques publicités issues de la presse : vous


devrez identifier la figure de style que le slogan ou bien l’image elle-même
emploie.

1). Figures portant sur le signifiant (jeu sur la forme)

……………. C’est le retour d’une même voyelle ou d’un même son Du pain, du vin, du Boursin !
vocalique. Il est fou, Afflelou, il est fou !
C’est le retour d’un même son consonantique. Vittel vous aide à retrouver la vitalité qui est en vous.
…………….. Qui a vu verra, vu ?
Les toqués duTic-tac ont la tactique.
Souvent le slogan publicitaire use de ce procédé parce qu’il L’essentiel est dans Lactel.
……………. en facilite la mémorisation. Antikal, le calcaire, c’est son affaire !
…………….
ou …………
Figure qui consiste à remplacer un mot ou groupe de mots Si Juva bien, c’est Juvamine. (« Juva »= « Je vais »).
…………….. par un groupe de mots phoniquement proche. Bic fait, bien fait. (« Bic » remplace « vite »).
Les mêmes sons répétés deux fois avec un sens différent. Il n’y a que Maille qui m’aille.
……………..
Le slogan publicitaire joue souvent sur le rythme binaire, Vas-y Wasa.
……………… symétrique. Beaucoup de slogans sont « versoïdes », c’est-à- Si Juva bien, c’est Juvamine.
dire formés de 2 segments d’égale longueur avec une rime Un tic pour la douceur ; un tac pour la fraîcheur.
finale.

2). Figures portant sur le sens des mots (le signifié)

a). FIGURES D’ANALOGIE

Elle met en relation deux réalités. 3 éléments sont nécessaires : le Le vieux pané, c’est bon comme du bon
………………….. comparé, l’outil de comparaison et le comparant. Elle permet de pain.
dégager le point commun de deux éléments distincts.
Elle associe deux réalités mais, contrairement à la comparaison, elle Marie : l’amour ça se cuisine tous les
………………….. ne fait pas apparaître d’outil de comparaison. Seuls comparé et jours.
comparant sont présents.
Elle suppose que le lecteur fasse un effort d’interprétation afin de
percevoir la ressemblance.
Elle attribue à une chose, à une idée, à un animal, des L’ami du petit déjeuner, l’ami Ricoré.
………………….. caractéristiques humaines.
Elle représente de façon imagée (par des éléments descriptifs ou De toutes ses forces, de toute sa
…………………. narratifs) les divers aspects d’une idée, qu’elle rend moins abstraite. bienveillance, de toute son intelligence,
Le terme sur lequel porte l’allégorie porte souvent une majuscule. La Nature vous aime et ça se voit.
Un café nommé Désir.

b). FIGURES DE SUBSTITUTION

On ne désigne pas l’être ou l’objet par son nom. On utilise le nom Nutella, chaque jour c’est du bonheur à
…………………... d’un autre qui lui est proche (mais qui est souvent aussi plus abstrait) partager.
parce qu’il s’agit de : son contenant (boire un verre), sa cause, son
origine (boire du Bordeaux), son instrument ou son symbole.
On emploie, pour parler d’un être ou d’un objet, un mot désignant de Votre bouche préfère Mentos.
………………….. façon plus concrète une partie de cet être ou de cet objet, ou la
matière dont il est fait (croiser le fer).
Pour désigner un être ou un objet, on utilise une expression au lieu Kiri, le fromage des gastronomes en
…………………. du mot précis. Cette expression révèle souvent les caractéristiques culottes courtes (= enfants).
traditionnelles de l’être ou de l’objet désigné.
On dit le contraire de ce qu’on pense, tout en faisant comprendre ce Belles, belles, belles (Parfums Nina
………………….. qu’on pense. Cette figure soutient l’ironie. Ricci, personnage décalé…)

c). FIGURES D’OPPOSITION OU DE CONSTRUCTION

On fait coexister deux termes de sens contraire à l’intérieur du même Synthol : ça fait du bien là ou ça fait mal.
…………………. énoncé. Volvic,un volcan s’éteint,un être s’éveille.
Gini, la plus chaude des boissons
fraîches.
On fait coexister côte à côte deux termes de sens contraire à La douce violence d’un parfum d’homme
…………………. l’intérieur du même groupe de mots (adj + nom : obscure clarté).
On fait suivre deux expressions contenant les mêmes éléments mais MacCain c’est ceux qui en parlent le
………………….. dans un ordre différent. moins qui en mangent le plus.
Mr Propre : ne vivez pas pour nettoyer,
nettoyez pour vivre.

d). FIGURES D’INSISTANCE (AMPLIFICATION OU ATTENUATION)

Figure qui consiste à énumérer différents éléments de même nature Neutrogena : hydrate, soulage, protège.
………………….. grammaticale. Tartare : frais, fort, nature.
On reprend plusieurs fois le même mot. Lorsque ce mot se situe en Axe : plus t’en mets, plus t’en as !
…………………. tête de phrase, on parle d’……………………... Gaz de France : Ici, là-bas, pour vous,
ou …………….. pour toujours – Ici, là-bas, pour vous,
pour demain.
On fait se succéder plusieurs termes d’intensité croissante ou De toutes ses forces, de toute sa
…………………... décroissante. Elle s’appuie souvent sur un rythme ternaire qui bienveillance, de toute son intelligence,
contribue à l’amplification. La Nature vous aime et ça se voit.
On emploie des termes très (voire trop) forts, exagérés. Elle crée une Gilette, la perfection au masculin.
…………………. emphase. Elle peut s’appuyer sur un vocabulaire exagérément Le plus grand secret de beauté de tous
mélioratif ou au contraire sur un lexique très dépréciatif, voire les temps : Elizabeth Arden.
péjoratif.
On emploie, à la place d’un mot, un autre mot ou une expression qui Kiabi, la mode à petits prix.
…………………. atténue son sens. Il a pour effet de dissimuler une idée brutale ou
jugée inconvenante. La vérité peut être déguisée parce qu’elle
renvoie à des domaines tabous tels que la maladie, le sexe ou la
mort).
Figure qui utilise une expression négative pour dire la chose positive. Barbara Gould : des femmes qu’on
………………… n’oublie pas.
Kookaï : je ne suis pas jolie, je suis pire.