Vous êtes sur la page 1sur 97

réseaux Informatiques

Préparé par: Pr. S.RATTAL

2019/2020
Organisation du cours
Partie 1 - Les concepts et les bases
1. Les réseaux : présentation générale
2. Construire un réseau : le matériel
3. Les topologies

Partie 2 - Un modèle qui en tient une couche


1. Introduction aux protocoles
2. OSI et TCP/IP
3. De l'application à la session…

Partie 3 – s’identifier pour communiquer


1. Les adresses
2. Les masques de sous-réseaux
3. Les masques sous-réseaux en pratique
4. La passerelle : les bases du routage
5. L'adressage par classes
6. L'adressage CIDR
7. IPv6
Organisation du cours

Partie 4 - Les basses couches du modèle OSI


1. Exploration de la couche transport
3. Les protocoles de la couche transport
4. Le routage
5. La couche 3: Le réseau

Partie 5 – Trame Ethernet


C'est quoi un réseau ? Ça sert à quoi ?
Un réseau est un groupe d'entités en communication.

C'est quoi une entité ?

Une entité peut désigner une "chose" parmi d'autres. Par exemple, une personne
dans un groupe de personnes est une entité de ce groupe. Pour rester dans cet
exemple, on parle de réseau quand deux ou plusieurs personnes échangent des
informations ensemble.

De manière globale, un réseau informatique permet l'échange d'informations à


distance. On peut trouver plein d'applications à un réseau : discuter avec une
personne, s'échanger des documents, jouer en ligne...
Le réseau mondial incontournable
Internet
Internet, par contre, c'est l'ensemble des nœuds (connexions, câbles, etc.) entre
les machines qui nous donnent accès au web.

Internet est donc l'ensemble des réseaux qui nous permettent de partager des
données. Donc, quand une personne vous demande si vous avez Internet, elle
veut savoir si votre ordinateur a accès à Internet. Par ailleurs c'est encore un abus
de langage que de dire que l'on a Internet : on ne peut qu'avoir accès à Internet.
Le réseau mondial incontournable
NB: Le réseau Internet
Le réseau Internet est le réseau permettant la communication entre différents
ordinateurs connectés à Internet. Quand un ordinateur est connecté à ce réseau,
on dit qu'il a accès à Internet. On confond parfois ce réseau avec le World Wide
Web, alors qu'il y a une grande différence entre ces deux notions.
Le World Wide Web
Le World Wide Web, ou Web pour faire plus court, est l'ensemble des sites Web
(appelés généralement "sites Internet") présents sur le réseau Internet, c'est donc
l'ensemble de tous les sites Web que nous pouvons visiter grâce à notre
navigateur Web (Firefox, Opera, google chrome...).
Construire un réseau : le matériel

Les moyens utilisés (médias d'accès)


Les câbles sont des liaisons physiques entre ordinateurs.

Câble Ethernet
Il relie généralement un ordinateur personnel à un routeur (ce que l'on appelle
parfois une "box"). Le nom "scientifique" du câble Ethernet+prise est "câble RJ45
UTP-CAT5 ou CAT6 (Unshielded Twisted Pair Category 5 ou 6 La différence entre
les deux catégories : le CAT5 permet un débit de 100 mégabits par seconde alors
que le CAT6 supporte le gigabit par seconde.
Construire un réseau : le matériel
Il existe deux types de câble Ethernet RJ45 : les câbles Ethernet droits et les câbles
Ethernet croisés. Ces derniers permettent de relier directement entre deux
ordinateurs alors que les câbles droits servent à relier un ordinateur à un autre
appareil comme un hub ou un switch que nous allons étudié plus loin…
Construire un réseau : le matériel

Câble téléphonique
Le câble téléphonique est communément appelé RJ11. RJ11 n'est pas le câble,
mais bien l'interface. C'est ce que l'on peut utiliser pour le téléphone et le
modem.

Le Bluetooth
Le Bluetooth, est une technologie développée par plusieurs entreprises (IBM,
Intel, Microsoft, Motorola, Nokia, Toshiba…) permettant la communication en
utilisant l'espace hertzien (qui permet la diffusion d'ondes radio) entre les
équipements électroniques, afin de minimiser l'utilisation des câbles entre les
imprimantes, ordinateurs, scanners, etc. Ce système exploite donc les ondes radio.
Construire un réseau : le matériel
L'infrarouge
L'infrarouge est un autre moyen de transmission des données sans fil, qui exploite la
lumière. Il est moins pratique que le Bluetooth car il faut que les périphériques qui
communiquent entre eux soient à moins de 1,50m de distance. Ils doivent aussi être
alignés : la lumière ne se propage pas dans les environs comme les ondes radio.

Le Wi-Fi
Le Wi-Fi est certainement le moyen de transmission de données sans fil le plus utilisé. Sa
portée pouvant excéder les 200 mètres en espace ouvert et sa vitesse de débit
théorique de plus de 100 mégabits par seconde (Mbps). cette technologie est
aujourd'hui très utilisée dans les réseaux locaux pour accéder à Internet. "Wi-Fi" peut
être considéré comme le nom commercial de la norme IEEE 802.11, norme qui régit
cette technologie.
Construire un réseau : le matériel

la carte réseau

La carte réseau est le composant le plus important, elle est indispensable. C'est par elle
que transitent toutes les données à envoyer et à recevoir du réseau dans un ordinateur.
Il n'y a pas grand chose à dire sur cet appareil. La seule chose que vous devez connaitre,
c'est la notion d'adresse MAC : c'est l'adresse physique de la carte. Elle permet
d'identifier la machine dans un réseau, un peu comme l'adresse IP.
l'adresse physique est relative à la carte réseau. Elle lui est attribuée à sa fabrication.
L'adresse IP est relative au réseau : elle change suivant le réseau. La carte réseau est
aussi appelée NIC en anglais, pour Network Interface Card.
Construire un réseau : le matériel

Concentrateur (Hub)

Ce qu'il faut retenir est qu'un hub est moins intelligent que les autres
équipements d’interconnexion . Ce qu'il fait est tout simple : il reçoit des
données par un port, et envoie ce qu'il reçoit aux autres ports. Il a une
interface de réception (un port) et une interface de diffusion (plusieurs autres
ports par où les autres ordinateurs sont connectés).
Construire un réseau : le matériel

Commutateur (switch)

Un commutateur fonctionne à peu près comme un hub, sauf qu'il est plus intelligent. Il
n'envoie pas tout ce qu'il reçoit à tout le monde, mais il l'envoie uniquement au
destinataire. Si l'ordinateur 1 envoie des données à l'ordinateur 2, seul ce dernier les
recevra et pas les autres connectés. Afin de déterminer l'ordinateur à qui il faut
renvoyer les données, le switch se base sur les adresses physiques (adresses MAC) des
cartes réseau.
Construire un réseau : le matériel

routeur

Un routeur ressemble à un switch sur le plan de l'utilisation : en effet, il permet de


mettre plusieurs ordinateurs en réseau. Mais cela va plus loin : il permet de mettre en
contact 2 réseaux fondamentalement différents. Dans une petite installation, avec un
ou plusieurs ordinateurs connectés à une "box" (qui est en fait un routeur), il est la
frontière entre le réseau local et Internet.
Construire un réseau : le matériel

Répéteur

Un répéteur (repeater en anglais) agit un peu comme un hub, mais ce


dernier n'a que 2 interfaces. Son intérêt est de renvoyer ce qu'il reçoit
par l'interface de réception sur l'interface d'émission, mais plus fort.
On dit qu'il régénère et réémet le signal. En transmission sans fil on
parle aussi de relais. Un répéteur permet de couvrir des distances plus
grandes que les distances maximales fixées par le matériel que l'on
utilise :
Construire un réseau : le matériel
Types de réseaux informatiques

LAN: réseau local

Un LAN, Local Area Network (en français réseau local) est un réseau limité à un espace
géographique comme un bâtiment. Par exemple, l'ensemble des ordinateurs dans une
école forme un LAN.
Types de réseaux informatiques

WLAN: Wireless LAN

Un WLAN, Wireless Local Area Network, ou Wireless LAN, est un LAN mais qui utilise la
transmission sans fil (Wi-Fi, ...). Le mot wireless signifie "sans fil". Par exemple, un
hotspot Wi-Fi, c'est à dire un point d'accès Wi-Fi public comme on en trouve dans des
lieux publics tels qu'un hôtel, est un réseau local sans fil (WLAN).
Types de réseaux informatiques

WAN: réseau étendu

WAN signifie Wide Area Network, en français, on peut le traduire par "réseau étendu".
Un WAN est en fait une association de plusieurs LAN (voir figure).
Topologies de réseaux:

Réseau en bus

Comme son nom l'indique, la topologie bus a les caractéristiques d’une ligne
droite. Dans cette topologie, tous les ordinateurs sont connectés entre eux par
le biais d'un seul câble réseau débuté et terminé par des terminateurs.
Cette topologie n'est pas pratique, et ce pour 2 raisons majeures. La première
est que, parce que toutes les machines utilisent le même câble, s'il vient à ne
plus fonctionner, alors le réseau n'existe plus. Il n'y a plus de communication
possible étant donné que tous les hôtes partagent un câble commun.
La seconde est que, puisque que le câble est commun, la vitesse de
transmission est très faible.
Topologies de réseaux:

Topologie de type étoile

N'importe quel appareil (routeur, commutateur, concentrateur, ...) peut être


au centre d'un réseau en étoile. L'important, c'est que pour parler à une autre
entité on passe par le matériel central (qui peut être le hub, le switch, etc.).

Le principal défaut de cette topologie, c'est que si l'élément central ne


fonctionne plus, plus rien ne fonctionne : toute communication est
impossible.
Topologies de réseaux:
Réseau en anneau
Topologies de réseaux:

Topologie maillée

Le principe de la topologie maillée est de relier tous les ordinateurs entre eux
(ou du moins, un maximum). Comme ça, aucun risque de panne générale.

La formule pour connaitre le nombre de câbles est n(n-1)/ 2, avec n le nombre


d'ordinateurs. Donc rien qu'avec 8 ordinateurs par exemple, ça nous donnera
8(8-1)/ 2, soit 28 câbles !
Topologies de réseaux:

Topologie hybride

Le principe d’une topologie hybride est très simple : c'est le regroupement de


plusieurs topologies différentes. Par exemple, Internet est une parfaite
illustration d'un réseau hybride car il joint des réseaux en anneau avec des
réseaux en bus, avec des réseaux en étoile, ...
Introduction aux protocoles

On dit qu'un protocole est un ensemble de règles qui définissent comment se


produit une communication dans un réseau.

Un protocole joue un peu le même rôle qu'un pilote : ils ont beaucoup de
similitudes. Un pilote permet au matériel de communiquer avec le système.
En d'autres termes, un pilote c'est le protocole de communication entre le
matériel et le système.
Introduction aux protocoles

Les exigences de protocoles:

• La gestion du format des données


• La gestion du format d'adresses
• Correspondance d'adresses
• Routage
• Détection d'erreurs de transmission
• La gestion de perte d'informations

Les fonctions citées ne peuvent pas être réalisées par un seul protocole. Il
s'agit d'une suite protocolaire, une suite de protocoles. Il y a des protocoles
qui s'occupent de la transmission, d'autres du routage, etc. Une suite de
protocoles est un ensemble de protocoles fonctionnant en harmonie et
cohésion pour le bon déroulement de la communication.
Modèle OSI

Caractéristiques

 Au commencement les ordinateurs n’étaient pas


connectés ensemble
 Premier pseudo réseau : Sneakernet: est une méthode
de transfert de fichier sans réseau informatique, qui
fonctionne par exemple par l'intermédiaire de clés USB
ou de disques durs externes.
 Absence de normalisation
 Incompatibilité entre les réseaux des différents
constructeurs
Modèle OSI

Caractéristiques

 Créé par l’ISO: Open Systems Interconnection créé


par l'Organisation internationale de normalisation
 Modèle de référence en 7 couches
 Permet aux réseaux des différents constructeurs de
s’interconnecter
 But
 Analyser la communication réseau en la découpant
en différentes étapes
Modèle OSI

Les couches

7 Application Communication avec les logiciels

6 Présentation Gestion de la syntaxe

5 Session Contrôle du dialogue

4 Transport Qualité de la transmission

3 Réseau Sélection du chemin

Liaison de
2 données
Préparation de l’envoi sur le média

1 Physique Envoi sur le média physique


Modèle OSI

Les couches

 Analogie avec une conversion humaine


 7  L’émetteur souhaite communiquer
 6  La langue parlée doit être la même pour les 2
interlocuteurs
 5  La conversation commence par Bonjour
 4  Assurance que le destinataire reçoit bien le
message
 3  Chemin emprunté par le son
 2  Préparation a l’envoi (air, téléphone, …)
 1  le son se propage dans l’espace
Modèle OSI

Les couches

7 Application DNS, FTP

6 Présentation GIF, MPEG, ZIP

5 Session X Window

4 Transport TCP, UDP

3 Réseau IP, IPX, ARP, ICMP

Liaison de
2 données
MAC, HDLC, PPP

1 Physique UTP, STP, Fibre optique


Modèle OSI

Les couches

7 Application DNS, FTP, SNMP

 DNS: Le Domain Name System (ou DNS, système de


noms de domaine) est un service permettant de traduire
un nom de domaine en informations de plusieurs types
qui y sont associées, notamment en adresses IP.
 FTP: File Transfer Protocol (protocole de transfert de
fichier), ou FTP, est un protocole de communication
destiné au partage de fichiers sur un réseau. Il permet,
depuis un ordinateur, de copier des fichiers vers un autre
ordinateur du réseau.
Modèle OSI

Les couches

7 Application DNS, FTP, SNMP

 SNMP: Simple Network Management Protocol


(abrégé SNMP), en français « protocole simple de
gestion de réseau », est un protocole de communication
qui permet aux administrateurs réseau de gérer les
équipements du réseau, de superviser et de
diagnostiquer des problèmes réseaux et matériels à
distance.
Modèle OSI

Les couches

6 Présentation GIF, MPEG, ZIP

 GIF: Le Graphics Interchange Format (littéralement


« format d'échange d'images »), plus connu sous
l'acronyme GIF, est un format d'image
numérique couramment utilisé sur le web.
Modèle OSI

Les couches

6 Présentation GIF, MPEG, ZIP…

 MPEG: pour Moving Picture Experts Group, Ce groupe


d’experts est chargé du développement de normes
internationales pour la compression, la décompression, le
traitement et le codage de la vidéo, de l’audio et de leur
combinaison.
 ZIP: Le ZIP est un format de fichier permettant l'archivage
(utilisation d'un seul fichier pour stocker plusieurs fichiers)
et la compression de données (diminution de l'espace
occupé sur le support numérique) sans perte de qualité.
Modèle OSI

Les couches

5 Session SQL, NetBIOS…

 SQL: SQL (sigle de Structured Query Language, en


français langage de requête structurée) est un langage
informatique normalisé servant à exploiter des bases de
données relationnelles.
Modèle OSI

Les couches

4 Transport TCP, UDP

 TCP: Transmission Control Protocol (littéralement,


« protocole de contrôle de transmissions »), abrégé TCP,
est un protocole de transport fiable, en mode connecté.
Une session TCP fonctionne en trois phases :
1- l'établissement de la connexion ;
2- les transferts de données ;
3- la fin de la connexion.
Modèle OSI

Les couches

4 Transport TCP, UDP

 UDP: Le User Datagram Protocol (UDP, en


français protocole de datagramme utilisateur).
Le rôle de ce protocole est de permettre la transmission
de données de manière très simple entre deux entités,
chacune étant définie par une adresse IP et un numéro
de port. Contrairement au protocole TCP, il fonctionne
sans négociation : il n'existe pas de procédure de
connexion préalable à l'envoi des données
Modèle OSI

Les couches

3 Réseau IP, IPX, ARP, ICMP

 IP: Internet protocol (protocole internet, abrégé en IP) est


une famille de protocoles de communication de réseaux
informatiques conçus pour être utilisés sur Internet.
 IPX: Internetwork Packet Exchange est un protocole
sans connexion qui transmet des paquets à travers
un réseau local (LAN) et fournit aux stations et aux
serveurs des services d’adressage et de routage inter-
réseaux.
Modèle OSI

Les couches

3 Réseau IP, IPX, ARP, ICMP

 ARP: L’Address Resolution Protocol (ARP, protocole de


résolution d’adresse) est un protocole effectuant la
traduction d’une adresse de protocole de couche
réseau (typiquement une adresse IPv4) en une adresse
MAC.
 ICMP: Internet Control Message Protocol est l’un
des protocoles fondamentaux constituant la suite des
protocoles Internet. Il est utilisé pour véhiculer des
messages de contrôle et d’erreur pour cette suite de
protocoles, par exemple lorsqu’un service ou un hôte est
inaccessible.
Modèle OSI

Les couches

Liaison de
2 données
MAC, HDLC, PPP

MAC: pour : reconnaître le début et la fin des trames dans le


flux binaire reçues
délimiter les trames envoyées en insérant des informations
(comme des bits supplémentaires) dans ou entre celles-ci,
afin que leur destinataire puisse en déterminer le début et la
fin ;
détecter les erreurs de transmission, par exemple à l'aide
d'une somme de contrôle (checksum) insérée par l'émetteur
et vérifiée par le récepteur ;
insérer les adresses MAC de source et de destination dans
chaque trame transmise
Modèle OSI

Les couches

Liaison de
2 données
HDLC, PPP

HDLC: Le HDLC (sigle anglais pour High-


Level Data Link Control) est un protocole dont but est de
définir un mécanisme pour délimiter des trames de différents
types, et ajouter un contrôle d'erreur. Il est défini par
l’Organisation internationale de normalisation sous la
spécification ISO 3309
PPP: Point-to-Point Protocol (PPP, protocole point à point)
est un protocole de transmission pour l'internet, fortement
basé sur HDLC, qui permet d'établir une connexion entre
deux hôtes sur une liaison point à point.
Modèle OSI

Les couches

1 Physique UTP, Fibre optique…

UTP: cablage filaire… cable ethernet (droit ou croisé)


Fibre optique: Une fibre optique est un fil en verre ou
en plastique très fin qui a la propriété d'être
un conducteur de lumière et sert dans la transmission de
données et de lumière. Elle offre un débit
d'information nettement supérieur à celui des câbles
coaxiaux
Modèle OSI

Les couches

Après
Plusieurs
Semaines
Tout
Respirait
La
Paix
Modèle OSI

Les PDUs: Protocol Data Unit

 Une division de la communication réseau en éléments


plus petits et plus simples

 La possibilité de modifier un aspect de la communication


réseau sans modifier le reste
Modèle OSI

Les PDUs: Protocol Data Unit

7 Application

6 Présentation Donnée

5 Session

4 Transport Segment

3 Réseau Paquet

Liaison de
2 données
Trame

1 Physique Bit
Modèle OSI

Les PDUs
Encapsulation

Application Données Application

Présentation Données Présentation

Session Données Session

Transport Segment En-tête Données Transport

Réseau Paquet En-tête Segment Réseau

Liaison de Liaison de
Trame En-tête Paquet En queue
données données

Physique 0110011101001001001001100101 Physique


Désencapsulation
Modèle OSI

Pause-réflexion sur la partie 1

Avez-vous des questions ?


Modèle OSI

Pause-Réflexion sur la partie 1


Relier les PDUs à leurs couches :

Couche 1
Couche 2 Segment
Couche 3 Bit
Couche 4 Paquet
Couche 5 Donnée
Couche 6 Trame
Couche 7
Modèle OSI et TCP/IP

Modèle TCP/IP
Modèle TCP/IP

Caractéristiques

 Issu des recherches du département de la défense


américaine

 Mode de communication décentralisé


En cas de guerre , le réseau doit continuer à
survivre même s’il est attaqué
Modèle TCP/IP

Les couches

 Modèle en 4 couches

4 Application Couches 5 à 7 du modèle OSI

3 Transport Qualité de la transmission

2 Internet Sélection du chemin

1 Accès Réseau Couches 1 & 2 du modèle OSI


Modèle TCP/IP

Les couches

Modèle OSI Modèle TCP/IP

7 Application

6 Présentation Application 4
5 Session

4 Transport Transport 3
3 Réseau Internet 2
Liaison de
2 données
Accès Réseau 1
1 Physique
Modèle TCP/IP

Comparaison avec le modèles OSI

 Point commun
 Modèles en couches
 Couche Application similaire mais avec des services
différents
 Couche Transport et couche Réseau comparables
 Toutes deux assurent la commutation des paquets
Modèle TCP/IP

Comparaison avec le modèles OSI

 Différences
 N’utilise pas les mêmes technologies
 Les réseaux sont construits avec TCP/IP
 Le modèle OSI est utilisé comme un modèle
de référence, et n’est pas implémenté
physiquement sur les appareils
Modèle TCP/IP

Pause-réflexion sur la partie 2

Avez-vous des questions ?


Modèle TCP/IP

Pause-Réflexion sur la partie 2


Quelles sont les 4 couches du modèle TCP/IP ?

 ___________
Application

 ___________
Transport

 ___________
Internet

 ___________
Accès Réseau
Modèle OSI et TCP/IP

Résumé

Evolution des Modèle OSI


réseaux

Comparaison Modèle TCP/IP


entre ces 2
modèles
Modèle OSI et TCP/IP

Quiz
Relier les couches du modèle OSI avec celles du
modèle TCP/IP :
Réseau
Présentation
Liaison de données
Application

Transport Transport

Application Internet

Session Accès Réseau

Physique
codage du canal
But du codage
codage du canal
Codage en ligne
Codage NRZ
Non Return to Zero
La méthode NRZ (Non Return to Zero) représente la technique la plus simple de
codage. Dans cette technique à 2 niveaux, le signal numérique est codé suivant les
règles :
Bit de données à 0 -> tension négative
bit de données à 1 -> tension positive
codage du canal
Codage en ligne
Codage NRZI
Non Return to Zero Inverted
Ici, le signal est codé suivant les règles suivantes :
bit de donnée à 0 -> la tension s'inverse à chaque période
bit de donnée à 1 -> la tension reste constante à chaque période
codage du canal
Codage en ligne
Codage Manchester
Une solution qui consiste à coder les états de base par des transitions et non par des
niveaux. C'est la solution adoptée par le codage Manchester, encore appelé codage
biphase.
Cela se traduit par les règles suivantes :
bit de donnée à 0 -> un front montant
bit de donnée à 1 -> un front descendant
codage du canal
Codage en ligne
Code de Miller
Les règles d'encodages prennent la forme suivante :
•Si le bit de donnée vaut 1, alors on insère une transition au milieu de l'intervalle
• Si le bit de donnée vaut 0, alors pas de transition au milieu de l'intervalle, mais si le bit
suivant vaut 0, alors on place une transition à la fin de l'intervalle
codage du canal
Codage en ligne
Codes bipolaires
Le signal bipolaire comporte 3 niveaux :
-a, 0,+a
La loi de codage se caractérise par les règles suivantes :
Si le bit de donnée est à 0 alors le niveau résultant est nul
Si le bit de donnée est à 1, alors le niveau est alternativement égal à -a et à +a
codage du canal
Codage en ligne
Exercice d’application:
Soient le deux messages suivants:

A- 10 11 000 101 111 1100 1101


B- 00 10 1111 1000 11 01 0101

Donnez les codes NRZ, NRZI, Manchester, Miller et Bipolaires


correspondants à chaque message.
codage du canal
Codes / erreur
Rappels:

ET logique OU logique OU Exclusif


codage du canal
Codes / erreur
codage du canal
Codes / erreur
codage du canal
Codes / erreur
codage du canal
Codes / erreur
codage du canal
Codes / erreur
Exercices:
1- Effectuer la division polynômiale des codes suivants : (Donner le quotient et
le reste)

• 111001110010 sur 10101


• 1001101001011 sur 10011

2- Coder les messages suivants via le code cyclique basé sur le polynôme
générateur x^4 +x^2+1
• 1000100101011
• 101010001101
codage du canal
Codes Correcteurs d’erreur
codage du canal
Codes Correcteurs d’erreur
codage du canal
Codes Correcteurs d’erreur
codage du canal
Codes Correcteurs d’erreur
Exercice
L'adressage IP
L’adresse MAC
L’adresse MAC
L’adresse MAC
L’adresse MAC
L’adresse MAC

Réseaux 1 Réseaux 2
L’adresse MAC

Réseaux 1 Réseaux 2

Réseaux complexe, difficile d’identifier un ordinateur


Adresse IP
Une adresse IP (avec IP pour Internet Protocol) est un numéro d'identification qui
est attribué de façon permanente ou provisoire à chaque appareil connecté à un
réseau informatique utilisant l'Internet Protocol.
Adresse IP
Adresse IP
Adresse IP
• Adresse IP est logique
contrairement à
l’adresse MAC
• Elle permet
d’identifier
l’ordinateur et le
réseaux
• L’adresse regroupe
deux informations
Adresse IP
Le masque de sous-réseau
Une partie de l’adresse IP contient l'adresse du réseau (la partie de gauche).
L'autre partie contient l'adresse de la machine (la partie de droite).
La longueur de ces parties est variable .
Le masque de sous-réseau indique combien de bits (à partir de la gauche)
correspondent à l'adresse du réseau.

Ce nombre de bits est souvent noté à droite de l'adresse, séparé par une barre
oblique, comme ceci: 172.18.28.183/24
Les classes de réseau

La classe D est prévue pour le multicast (bien peu utilisée) et la classe E réservée et
non utilisée

CIDR: Classless Inter-Domain Routing : afin de diminuer la taille de la table de


routage contenue dans les routeurs.
Les plages d'adresses réservées

127.0.0.0 - 127.255.255.255 prévue pour le loopback c’est des adresses qui


pointent vers nous-mêmes, peu importe sur quelle machine on est - 127.0.0.1 est
la plus utilisée.
l'adresse du réseau qui finit toujours par des 0 est réservé pour le nom du
réseau
l'adresse du réseau qui finit toujours par des 255 est réservé pour le
broadcast (un paquet qui doit être envoyé à tout le monde)
L'adressage sans classes

L’adresse 10.10.1.44/27 et 10.10.1.90/27 ne sont pas dans le même sous réseau.


10.10.1.44/27 est dans le même réseau que 10.10.1.32/27 , qui est l'adresse du réseau
lui-même.
L'adressage IP

1- Soit l'adresse 192.16.5.133/29. Combien de bits sont utilisés pour identifier


la partie réseau ? Combien de bits sont utilisés pour identifier la partie hôte ?

2- Soit l'adresse 172.16.5.10/28. Quel est le masque réseau correspondant ?


L'adressage IP
On attribue le réseau 132.45.0.0/16. Il faut redécouper ce réseaux en 8
sous-réseaux.

1.Combien de bits supplémentaires sont nécessaires pour définir huit


sous-réseaux ?

2.Quel est le masque réseau qui permet la création de huit sous-réseaux ?

3.Quelle est l'adresse réseau de chacun des huit sous-réseaux ainsi


définis ?

4.Quelle est la plage des adresses utilisables du sous-réseau numéro 3 ?

5.Quelle est l'adresse de diffusion du sous-réseau numéro 4?


L'adressage IP
L'adressage IP
FIN DE
COURS