Vous êtes sur la page 1sur 15

1

ECOLENATIONALED’ADMINISTRATION REPUBLIQUEDECOTED’IVOIRE
---------------- Union-Discipline-Travail
ECOLEDEGESTIONECONOMIQUE ----------------
ETFINANCIERE
----------------
FILIERECOMMERCE
----------------
COURS
ENSEIGNANT
TIAGBLYEUSINGOHA.
INSPECTEURDUCOMMERCE

LA REGLEMENTATION DU
COMMERCE EXTERIEUR DE LA
CÔTE D’IVOIRE
2
Lemoduledeformationsurlaréglementationducommerce
extérieurdelaCôted’Ivoireapourambitiondemettreàladispositionde
l’AdministrationIvoiriennedesélèvesqui,àlafindeleurformation,
deviennent de véritables conseillers des opérateurs économiques
capables,s’appuyantsurles objectifs définis parl’Etatdans son
développementéconomiquesetsocio-culturel,de :
Participeràlaconceptionetàl’élaborationdelapolitique
commercialedelaCôted’Ivoire ;
Interpréter les dispositions réglementaires régissant le
commerceextérieurdespartenairesdelaCôted’Ivoire ;
Veillerà la bonne etstricte application des dispositions
législatives etréglementaires du commerce extérieurdans
toutesleursdécisions.
Aussi,leplanducourssesubdivise-t-ilendeuxpartiescomme
indiquédansleplanci-joint.
LAREGLEMENTATIONDUCOMMERCEEXTERIEURDELACÔTED’IVOIRE
3
INTRDUCTION
PARTIEI :L’EVOLUTION DELAREGLEMENTATION DUCOMMERCEEXTERIEURDELA
CÔTED’IVOIRE
CHAPITREI :EVOLUTIONDESTEXTESLEGISLATIFSETREGLEMENTAIRES
I.1Périodede1960à1975
I.2Périodede1975à1984
I.3Périodede1984à1991
CHAPITREII :PROGRAMMEDELIBERALISATIONDUCOMMERCEEXTERIEURDELACÔTE
D’IVOIRE
II.1Programmed’ajustementstructurel(PAS)
II.1.1ObjectifsduPAS
II.1.2Régimesjuridiquesdesimportationsetdesexportations
II.2Programmed’ajustementsectorielcompétitivité(PASCO)
II.1.1ObjectifsduPASCO
II.1.2Régimesjuridiquesdesimportationsetdesexportations
II.1.3Professionsréglementées
PARTIE II :OBJECTIFS ET PRINCIPES DE BASE DE LA REGLEMENTATION DU
COMMERCE EXTERIEURDELACÔTED’IVOIRE
CHAPITREI :DEROGATIONSAUPRINCIPEDELALIBERTEDUCOMMERCEEXTERIEUR
I.1Identificationdetoutepersonnemoraleouphysiqueexerçantlaprofession
decommerçantimportateurou/etexportateur
I.1.1Lecodeimportateuretexportateur(codeimport/export)
I.1.2Lecodeoccasionnel
II.2Droitderegarddel’EtatsurlesentréesetlessortiesdemarchandisesenCôte
d’Ivoire
II.2.1HistoriqueetObjectifsduprogrammedevérificationdesimportations
II.2.2Différentstypesd’inspection
II.2.3Compterendudesinspections
CHAPITREII :NOUVEAUXTYPESD’INSPECTION
II.1Contrôledelavaleuretdelaclassification
4
II.1.1SociétéWebbFontaineGroup
II.1.2GuichetUniqueduCommerceExtérieur(GUCE)
II.1.3Licenced’importation
II.1.4Fichededéclarationàl’importation
II.2Contrôledelaqualité
II.2.1Programmedevérificationdelaconformité(VOC)
II.2.2Méthoded’évaluationdelaconformité
II.3Compterendudesdifférentscontrôles
II.4Dérogationsaucontrôledelaqualitéetaucontrôledelavaleuretdelaclassification
CONCLUSION
INTRODUCTION
5
Lecommercepeutsefaireàl’intérieurd’unpays(commerceintérieur)oudépasserles
frontièresdupayspouratteindrelesautrespays(commerceextérieurouinternational).Ces
échangespeuventsefaireennature(troc)ouparlebiaisdelamonnaie.
Lathéorieclassiqueducommerceinternationalprovientdelaloidel’avantagecomparatif
quiplongeelle-mêmesesracinesdansleprincipedeladivisioninternationaledutravail.
Supposonsunbiendonnéproduitpardeuxpays AetB.Sipourlafabricationdecebien,le
paysA doitnon seulementimporterla matièrepremièremaisaussil’outillageetles
techniquesdeproductiontandisquelepaysBdisposedelamatièrepremièreetd’autres
facteursdeproductionsursonsol,ilestévidentqueleprixderevientduproduitfabriquépar
lepaysBsoitplusbasqueceluifabriquéparlepaysA.
LepaysAquinedisposepasd’avantagecomparatifestparconséquentmoinscompétitif.
Ainsi,ilseraéconomiquementrentablepourlepaysAd’importerceproduitdupaysBquede
lefabriquer.
Tenantcomptedesavantagescomparatifsetdeladivisioninternationaledutravail,chaque
payséditedesrèglesquirégissentlesactivitésdesoncommerceextérieur.Cesrègles
visentgénéralementàprotégerlessecteursdansleslesquelslepaysestmoinscompétitif
pourouvrirlemarchélocalauxproduitspourlesquelssonavantagecomparatifestcertain.
L’ensembledetoutescesrèglesainsiédictéesconstituelaréglementationducommerce
extérieur.
LaCôted’Ivoire,dansl’élaborationdesaréglementation,apoursuivisalignepolitiquedu
libéralismeéconomiqueenchoisissant,commeprincipedebasedevantrégirsoncommerce
extérieur,laliberté.
Cependant,laliberténevoulantpasdirel’anarchie,quelquesdérogationsontétéprévues
danscetteréglementationpourprotégersonindustrienaissantecontrelaconcurrence
internationale,assurerlaconformitédesentréesetdessortiesdemarchandisesetla
régularitédescommerçantsdanslepaiementdeleurstaxesparleuridentification.
Laréglementationducommerceextérieur,del’indépendanceànosjours,aconnu unetrès
grandeévolutionallantdanslesensdudémantèlementdesbarrièresnontarifaires.Cette
politiquecommerciale,quirépondbienauxobjectifsdelaBanqueMondialeetàceuxdu
commerceinternationalquiseveutuncommercelibre,dégagédetouterestriction,apermis
àlaCôted’Ivoired’avoirdesrelationscommercialesaveclaplupartdespaysdumondeet
aussid’apparteniràplusieursorganisationséconomiquesinternationales.
Leprésentcoursapourobjectifdeprésenterlesobjectifsetprincipesdebasedela
réglementationgénéraleducommerceextérieuretsonévolution.
Depuisl’accessiondelaCôted’Ivoireàl’indépendance,l’évolutiondelarèglementationde
PARTIE I : EVOLUTION DE LA REGLEMENTATION DU
COMMERCEEXTERIEURDELACÔTED’IVOIRE
6
soncommerceextérieuraétémarquéepardiversesphasescorrespondantauxdifférentes
étapesdesonévolution.
CHAPITREI :EVOLUTIONDESTEXTESLEGISLATIFSETREGLEMENTAIRES
I.1 PERIODEDE1960A1975
Les activités du commerce extérieurde la Côte d’Ivoire dans cette période ontété
essentiellementrégiesparlestexteslégislatifsetrèglementaireshéritésdelacolonisation.Il
estimportantderappelerqu’àl’imagedesautresexcoloniesfrançaises,laCôted’Ivoire
constituaitpourlaFrance,nonseulementunesourced’approvisionnementenmatières
premières(café,cacao,bois,ordiamant,etc…)maisaussiundébouchépoursesproduits
manufacturés.
Cependant,afindesoutenirledéveloppementdutissuindustrielembryonnaire,deuxtextes
législatifsontétéadoptés.Ils’agitnotammentde:
Laloin°60-272du02septembre1960portantrèglementationdesprixenCôte
d’Ivoire quiprévoitensonarticlepremierque« l’importationetl’exportationde
tousproduitsetmarchandisesdetoutesoriginesettoutesprovenancessont
règlementéespardécret » ;
La loin°63-282 du 24 juin 1963 relative à l’établissementdes mesures de
contingentementnécessairesàlaprotectiondel’industrienationalequistipuleen
sonarticlepremierque« leGouvernementpeutpardécretprohiberoucontingenter
l’importation de marchandises susceptibles de porterpréjudice à l’industrie
nationaleouprendretouteautremesuredenatureàassurerlaprotectiondes
industries ».
Nonobstantl’adoptiondecesdispositionslégislatives,aucuntexterèglementairen’aétépris
enapplicationdecelles-cipendantlapériodeconsidéréepourdéfinirdanslesmoindres
détailslesformalitésadministrativesàaccomplirpourl’importationetl’exportationdes
différentsproduits.
I.2 PERIODEDE1975A1984
La seconde décennie de l’indépendance de notre pays a été marquée parun essor
économiqueremarquablegrâceàplusieursmesures :
Ladiversificationdelaproductionorientéeverslagrandeexportation ;
Ladiversificationdesdébouchésdenosproduitsparlasignaturedeplusieurs
accordscommerciauxbilatérauxetmultilatéraux ;
Laparticipationactiveàlapolitiqued’intégrationéconomiquerégionaleetsous
régionale.
Cette croissance économique qualifiée alors de miracle ivoirien a rendu nécessaire
l’élaboration d’une règlementation du commerce extérieur conforme aux nouvelles
orientationséconomiquesetauxengagementsinternationaux.
Ainsi,ontétépris,enapplicationdesloisn°60-272du02septembre1960etn°63-282du24
juin1963susmentionnées,lesdécretssuivants :
7
Ledécretn°75-422du12juin1975soumettantlesbiensimportésenCôted’Ivoire
àl’inspectionqualitative,quantitativeetàlacomparaisondesprix.
Cedécretvisaitàassurerunesaineconcurrenceentrelesopérateurséconomiquesen
luttantcontrelasous-facturationetlasurfacturationtoutengarantissantlaqualitédes
produitsimportés.Aussi,a-t-ilinstituél’inspectionqualitative,quantitativeetlacomparaison
desprixavantembarquementdanslepaysd’origineoudeprovenancedetousbienset
marchandisesimportésenCôted’Ivoire.
Ledécretn°76-281du20avril1976déterminantlesconditionsd’entréeenCôte
d’Ivoiredesmarchandisesétrangèresdetouteorigineetdetouteprovenance,ainsi
que les conditions d’exportation et de réexportation des marchandises à
destinationdel’étranger.
Quantàcedécret,nonseulement,ilaétablileprincipedelalibertéàl’importationetà
l’exportationmaisaussi,iladéfinilesrégimesdérogatoires àceprincipeàsavoir :les
restrictionsquantitativesàl’importationetàl’exportation(limitation)etlesprohibitions.
A l’importation,ces régimes dérogatoires avaientpourobjetde protégerles unités
industriellesnationalescontrelesimportationssusceptiblesdemenacerleurexistenceou
d’assurerlerespectdesdispositionsrèglementairesrelativesàlaprotectiondesvégétaux,
delasantéetdelaviedespersonnesetdesanimaux.
Tandisqu’àl’exportation,ilsvisaientàassurerl’approvisionnementdelapopulationen
produits locaux de première nécessité,le respectdes engagements internationaux
concernantlesnormessanitairesetphytosanitaires,laprotectionducheptel,delafauneet
delafloreainsiquelamoralitéetlasécuritépublique.
Bienqu’ayanteulemérited’avoirpermisàlaCôted’Ivoiredejeterlesbasesdeson
industrialisation,cetterèglementationacréédessituationsdemonopoledanscertains
secteursindustrielsempêchantainsileurdéveloppement.
I.3 PERIODEDE1984A1991
Afindecorrigerleserreurscrééesdansleprocessusd’industrialisationdelaCôted’Ivoire
parl’applicationd’unerèglementationdeséchangescommerciauxtropprotectionnisteen
matièredecommerceextérieur,leGouvernementadécidéen1984,surrecommandation
desinstitutionsdeBrettonsWood,dedémantelerlesbarrièresnontarifairesàl’entréede
certainsproduitsmanufacturésetdelesremplacerpardesbarrièrestarifaires.
Cettelibéralisationréaliséedanslecadredudeuxièmevoletduprogrammed’ajustement
structurel(PAS2)s’estaccompagnédel’institutiondesurtaxestarifairesàl’importationdes
produitsconcernésconformémentauxdispositionslégislativeetrèglementairesuivantes :
Laloin°84-1235du8novembre1984portantcréationd’unrégimedesurtaxe
tarifaireàl’importation ;
Ledécretn°84-1236du8novembre1984portantcréationdesurtaxetarifaireà
l’importationdecertainsproduitsmanufacturés.
Parailleurs,d’autresproduitsindustrielsnebénéficiantjusque-làqued’uneprotection
tarifaireinsuffisanteontvucelle-cirenforcergrâceàl’instaurationdesurchargestarifairesà
l’importationpar :
Laloin°84-1233du8novembrerelativeàlacréationd’unrégimedesurcharge
tarifaireàl’importation ;
8
Ledécretn°84-1234du8novembre1984portantcréationdesurchargetarifaireà
l’importationdecertainsproduitsmanufacturés.
L’importation des produits soumis au régime de surtaxe etde surcharge tarifaires à
l’importationétaitsubordonnéeàlaformalitédel’intentiond’importationdecouleurblanche
etdepaiementd’unesurtaxeoud’unesurchargetarifaire.
Parailleurs,lesdemandesd’intentiond’importationdecesproduitsétaientsoumisesà
l’examenpréalabledelaCommissiondesuividesimportations.
Lestauxdesurtaxeetdesurchargeétaientappliquésdemanièredégressivesurunepériode
de 5 ans afin de permettre aux unités industrielles nationales ainsiprotégées de
s’accoutumeràlaconcurrenceinternationale.
Maiscettepolitiquen’apasdonnélesrésultatsescomptésdemêmequelerégimedela
prime etdes montants compensatoires à l’exportation institué corrélativementpour
compenserlespertesderecettesenregistréesparlesindustriesexportatricessuiteau
paiementdelasurtaxeoudelasurchargetarifairesurleurimportationdesmatières
premièresn’ontpasdonnélesrésultatsescomptés.
CHAPITREII :PROGRAMMEDELIBERALISATIONDUCOMMERCEEXTERIEUR
Miseenoeuvredepuis1991avecl’adoptiondelaloin°91-999du27décembre1991relative
àlaconcurrence,leprogrammedelibéralisationducommerceextérieuraconstituél’undes
principauxvoletsduprogrammed’ajustementsectorielcompétitivité(PASCO).
II.1OBJECTIFSDUPASCO
LeProgrammed’ajustementsectorielcompétitivité(PASCO)avaitpourobjectifd’assurer
uneplusgrandecompétitivitédel’économienationale.
Aussi,danslesecteurcommercial,laloisurlaconcurrencea-t-ellerestaurélalibertédesprix
etdeséchangesenvued’unemeilleuretransparencedumarché.
Enmatièredecommerceextérieur,lePASCO,caractériséparlasimplificationdesformalités
administrativesàl’importationetàl’exportationn’avaitd’autresbutsquedepromouvoirles
échanges avec l’extérieurtouten veillantà la sauvegarde etau développementdes
entreprisesindustriellesnationalesviables.
II.2REGIMESJURIDIQUESDESIMPORTATIONSETDESEXPORTATIONS
Leprogrammedelibéralisationducommerceextérieuranaturellementconfirméleprincipe
delalibertédesimportationsetdesexportationsavecl’entréeenvigueurdelaloin°91-999
du27décembre1991relativeàlaconcurrenceetledécretn°93-313du11mars1993
portantapplicationdeladiteloiencequiconcernelesconditionsd’entréeenCôted’Ivoire
des marchandises étrangères de toute origine etde toute provenance ainsique les
conditionsd’exportationetderéexportationdesmarchandisesàdestinationdel’étranger.
Toutefois,pourdesraisonséconomiquesd’unepart,etd’autrepart,afind’assurerlerespect
desdispositionsrèglementairesrelativesaussibienàlamoralité,àl’ordreetàlasécurité
publiquequ’àlaprotectiondesvégétaux,delasantéetdelaviedespersonnesetdes
animaux,cestextesontprévusdesrégimesdérogatoiresauprincipedelaliberté.
II.2.1Régimejuridiquedesimportations
Ondistingueàl’importationtroisrégimesjuridiquesquisont :lerégimedelaliberté,le
9
régimed’agrément etlerégimedelimitation.
II.2.1.1Lerégimedelalibertédesimportations
Ils’appliqueauxproduitsditslibresàl’importation,régimedelamajoritédesproduits
entrantenCôted’Ivoire.
II.2.1.2lerégimed’agrément
Lerégimed’agréments’applique :
Auxproduitsdontl’importation estsubordonnéeà l’autorisation préalabled’un
ministèretechniquepourdesraisonssanitaires,phytosanitaires,demoralité,d’ordre
etdesécuritépublics.Ils’agit :
desanimauxvivants,
desplantesvivantesetlesproduitsdelafloriculture,
dessemences,
deshuilesessentielles,
desproduitspharmaceutiques,
dessupportsdesonsetd’imagesenregistrés,
desarmesetmunitions.
Aux produits dontl’importation estsoumise à un agrémentdélivré parune
commissioninterministérielled’agrément.Cesproduitssont :
lesviandesetabats,
lavolaille,
lespoissons,
lesoeufsd’oiseauxencoquilles,fraisouconservés.
Dèsl’obtentiondel’autorisationpréalabled’importation(API)oudel’agrément,l’opérateur
estlibred’importerlavaleuretlaquantitésouhaitésanslimite.
A ladifférencedel’autorisationpréalablequin’estgénéralementvalablequepourune
seulecommande,l’agrémentquantàluiestaccordéparpériodeouparcampagne.
II.2.1.3lerégimedelalimitation
Lerégimedelalimitationconcerneaussibienlesproduitsdontl’importationestsoumiseà
restrictionquantitativequelesproduitsinterditsàl’importation :
Produitssoumisàlicenced’importation
Ils’agit :
destissusimprimésencoton,
desproduitspétrolierssimilairesàceuxfabriquésparlaSIR.
L’importationdetoutproduitsoumisaurégimedelalimitationd’unevaleurfobsupérieure
ouégaleàvingt-cinqmille(25 000)francsCFAestsubordonnéeàlaformalitédelalicence
10
d’importationquiestuneautorisationpréalabled’importation.
Produitsinterditsàl’importation
Ils’agit :
dusucre,
lafarineboulangère,
des postes téléviseurs analogiques etceux non conformes aux normes de
diffusionetdecompression,
dessachetsplastiquesordinairesbiodégradablesounonbiodégradable,
desproduitsàbased’amiante,
certainsproduitschimiques.
II.2.2Régimejuridiquedesexportations
A l’exportation,ondistingue3régimes :lerégimedelaliberté,lerégimed’autorisation
préalableetlesprohibitions.
II.2.2.1Lerégimedelalibertédesexportations
Conformémentàl’optionéconomiquelibéraledelaCôted’Ivoire,l’exportationdetoutbienou
marchandiseestlibre.
II.2.2.2Lerégimed’autorisationpréalable(agrémentàl’exportation)
Sontsoumisaurégimed’autorisationpréalableàl’exportation,lesproduitssuivants :
lesminerais,
lesmétauxetpierresprécieux,
lecaféetlecacao,
l’ananasetlabanane,
leboisengrumesetlesproduitsligneux.
Al’exceptiondecellesnécessairesàl’obtentionducodeimportetexport,l’exportationde
cesproduitsn’estsubordonnéàaucuneautreformalitéadministrativesaufl’autorisation
préalabledélivréeparleMinistèretechniqueconcerné.
II.2.2.3Lerégimed’interdiction(lesprohibitionsàl’exportation)
Ils’agitdeprohibitionsvisantàassurerlaprotectiondelafauneetdelaflore.Aussi,
concernent-elles :
l’Ivoirebrut,
certainesessencesdeboisbrut(irokoengrume,adjoukrouengrume,acajouen
grume,avodireengrume,bosséengrume,sipoengrume,malcoréengrume,tiama
engrume,kondroui,boisdebène…) ;
lesproduitsferreux(ferraille,fonte,sous-produitsferreux).
II.2.3Professionsrèglementées
Pardérogationauxdispositionsdudécretn°93-313du11mars1993,l’exercicedela
professiond’importateursdeviande,deproduitscharcutiersetdeproduitsdelapêcheainsi
quecellesd’exportateursdecafé,decacao,d’ananas,debanane,deboisengrumesetdes
produits ligneux estsubordonné à l’obtention d’un agrémentdélivré parle ministère
11
technique.
II.3NOUVELLEREGLEMENTIONENVIGUEUR
Crééele10janvier1994àDakar,l’UnionéconomiqueetMonétaireOuestAfricaine(UEMOA)
a pourobjectifessentiel,l’édification,en Afrique de l’Ouest,d’un espace économique
harmoniséetintégré,auseinduquelestassuréeunetotalelibertédecirculationdes
personnes,descapitaux,desbiens,desservicesetdesfacteursdeproduction,ainsiquela
jouissanceeffectivedudroitd’exerciceetd’établissementpourlesprofessionslibérales,de
résidencepourlescitoyenssurl’ensembleduterritoirecommunautaire.
Aussi,parmilesnombreuxobjectifsdel’UEMOA figurel’harmonisationdanslamesure
nécessaireaubonfonctionnementdumarchécommunleslégislationsdesEtatsmembres.
C’estdanscecadreetpourmettreenharmonienostextesnationauxaveclestextes
communautairesquelePrésidentdelaRépubliqueaprisl’ordonnancen°2013-662du20
septembre2013relativeàlaconcurrenceratifiéeparlaloin°2013-877du23décembre2013.
Cetteloivientmettreenharmonielespratiquescommercialesnationalesaveclesrègles
communautaires.
Ledécretd’applicationduvoletcommerceextérieurétantencoursderédactionmaisen
attendantsonentréeenvigueur,unarrêtéinterministérielaétépris.Ils’agitdel’arrêté
interministérieln°127/MCAPPME/MPMB du 21 mars 2014 déterminantles conditions
d’entréeenCôted’Ivoiredesmarchandisesétrangèresdetouteorigineettouteprovenance
ainsiquelesconditionsd’exportationetderéexportationdesmarchandisesàdestinationde
l’étranger.
PARTIE II : LES OBJECTIFS ET PRINCIPES DE BASE DE LA
REGLEMENTATIONDUCOMMERCEEXTERIEUR
12
Laréglementationenmatièredesimportationsetdesexportationss’inscrit dansles
perspectivesglobalesdelalibéralisationdeséchangesentreprisesparleGouvernement.
Toutefois,ilexistedesrégimesdérogatoiresauprincipedelaliberté.
Fidèleàsonoptionéconomiquelibérale,laCôted’Ivoireachoisicommeprincipedebase
devantrégirson commerce extérieur,la liberté.Ainsi,les dispositions législatives et
règlementairesélaboréesàchaqueétapedel’évolutionducadrejuridiquenationaledu
commerceextérieurréaffirment-ellesceprincipe.
Ilaétéénoncédepuis1976parledécretn°76-281du20avril1976enformulantd’unepart,
danssonarticle3que« l’entréeenCôted’Ivoiresousrégimedouanierquelconquede
marchandisesétrangèresdetouteorigineetdetouteprovenanceestlibre »etdansson
article5que« l’exportationetlaréexportationhorsdeCôted’Ivoiresousrégimedouanier
quelconque,detoutesmarchandisesàdestinationdel’étrangersontlibres »d’autrepart.
CHAPITREI :DEROGATIONSAUPRINCIPEDELALIBERTEDUCOMMECE
EXTERIEUR
LaCôted’Ivoire,enoptantpourleprincipedelaliberté,aprévuparlamêmeoccasion
quelquesdérogationsafinde :
d’identifierles Opérateurs économiques (personnes physiques etmorales)
exerçantdansledomaineducommerceextérieur ;
d’avoirundroitderegardsurlesfluxdesmarchandisesdansl’objectifsd’assurer
unapprovisionnementrégulierdumarchénational ;
d’assurerlaprotectiondesfilièresindustrielleslesplussensiblescontreles
importationssusceptiblesdeleurporterpréjudice ;
deveilleraurespectdesdispositionslégislativesetréglementairesenvigueuren
matière sanitaire,phytosanitaire,zoo-sanitaire,en matière de moralité,de
sécuritéetd’ordrepublic.
I.1IDENTIFICATIONDESOPERATEURSECONOMIQUES
Pardérogation au principe de la liberté,ne peutavoirla qualité d’importateurou
d’exportateurquetoutopérateuréconomiquedisposantd’uncodeImportateur/Exportateur
encoursdevaliditédélivréparlaDirectionenchargeduCommerceExtérieur.
I.1.1Codeimportateuretexportateur
Lecodeimportateuretexportateurestunnumérod’immatriculationattribuéauxusagersdu
commerceextérieurexerçantuneactivitéd’importationoud’exportation.Ilauneduréede
validitéd’uneannéerenouvelable.
Le rôle du code importateur/exportateurestnon seulementde tenirune liste des
13
importateurs/exportateursactualiséechaqueannéemaisaussid’aiderl’administrationdes
impôtsàfairelerecouvrementdesrecettesdel’Etat.
I.1.1.1LeGuichetUniquedesFormalitésd’Entreprises
Afin de permettre à l’opérateuréconomique de trouveren un seullieu,toutes les
commodités nécessaires à l’accomplissement des formalités indispensables à son
implantationetàl’exercicedesesactivitésenCôted’Ivoire,lesAdministrationssuivantes
intervenantdans le processus de création d’entreprises ontété regroupées pourla
constitutiond’entreprisesen48H :
LaDirectionGénéraledesImpôts(DGI)pourl’enregistrementdesacteset
l’attributionduCompteContribuable ;
LeGreffeduTribunalduCommerced’Abidjanpourl’immatriculationauRegistre
duCommerceetduCréditMobilier(RCCM) ;
LaCaisseNationaledePrévoyanceSociale(CNPS)pourl’immatriculationde
l’employeur ;
LeMinistèreduCommercepourl’immatriculationaucodeImport-Export.
NB :L’attributionducodeimport-exportdanslecadredelacréationd’entreprisesefait,de
façonoptionnelle,dansleprocessusduguichetunique.
Aussi,pourlespersonnesphysiquesoumoralesquiexistentdéjàetquisollicitentuncode
import-export,ilfautpourlaconstitutiondudossier :
Unregistredecommerce ;
Unedéclarationfiscaled’existence(DFE) ;
Uneattestationderégularitéfiscaledatantdemoinsdequatremoispourles
personnesphysiquesoumoralesexerçantdéjàetn’ayantpasbénéficiéd’une
attributiond’uncodeimport/export.
I.1.1.2Lerenouvellementducodeimportateuretexportateur
Lecodeimportateur/exportateurobtenuestrenouvelablechaqueannéeàlaDirectionen
chargeduCommerceExtérieursurprésentationdesdocumentssuivants :
Uneattestationderégularitéfiscaledatantdemoinsdequatremois ;
Uneattestationdenonredevancepourlescontribuablesenrôlés ;
Uneattestationdepatenteencoursdevalidité ;
Unephotocopiedel’anciencodeimportateur/exportateur.
I.1.2Codeimportateuretexportateuroccasionnel
C’estunedérogationaucodeimport/export.Lelégislateurdonnedesdérogationsaux
ménagespourl’importationoul’exportationdemarchandisespourleurconsommation
personnelle :codeoccasionnel.
Lecodeimportateur/exportateuroccasionnelestsollicitédeux(02)foisparannéeetpar
personnephysiquesurprésentationdesdocumentssuivants :
- Unefactureproformadelamarchandise ;
14
- Unephotocopiedelapièced’identitédudemandeur.
I.2DROITDEREGARDDEL’ETATSURLESENTREESETLESSORTIESDEMARCHANDISES
ENCÔTED’IVOIRE
Un des principaux objectifs fixés parle Gouvernementà la mise en place de cette
règlementationestdegarantirlaconformitédesmarchandisesquisontimportéesenCôte
d’Ivoiresurleplanquantité,qualitéetprix.
Pourlaréalisationdecetobjectif,leGouvernements’estassuréd’undroitderegardsur
l’ensembledesfluxdesimportationsensoumettanttoutbienetmarchandisesimportésen
Côted’Ivoire,obligatoirementàl’inspectionqualitative,quantitativeetàlacomparaisondes
prixavantembarquementdanstouslespaysd’origineoudeprovenance.
I.2.1 Historiqueetobjectifsduprogrammedevérificationdesimportations
I.2.1.1Historique
Lamissiondevérificationdesimportationsaétéconfiée,paruneconventionsignéedepuis
1975ettacitementrenouvelée,successivementàlaSociétéGénéraledeSurveillance(SGS)
puislaSociétéBIVACCIduBureauVERITASjusqu’enjuillet2013.
Cecontrat,finalisésuccessivementparledécretn°75-422du22juin1975,ledécretn°88-
232du2mars1988etledécretn°93-313du11mars1993ainsiqueleursdifférentsarrêtés,
s’exécuteàpartirduvisadelaDirectionenchargeduCommerceExtérieuretlamiseen
circulationsoitd’unelicenced’importation,soitd’unefichederenseignementàl’importation
etsecirconscritdansunvasteprogramme,leprogrammedevérificationdesimportations.
I.2.1.2lesobjectifsduprogrammedevérificationdesimportations
EnconfiantlecontrôledesmarchandisesàlaSGSetensuiteàBIVAC,leGouvernement
chercheàatteindrelesobjectifssuivants :
Assurerlerespectscrupuleuxdelarèglementationenvigueuretlaperception
correctedesdroitsettaxes ;
Dissuaderetdécouragerlesfraudeursaucontrôleavantembarquement ;
Eviterlessous-facturationsparlesvérificationsdesvaleursdesmarchandises ;
Préveniretéviterles pertes de devises résultantde la surfacturation des
commissionsnonrapatriéesdanslepays ;
Garantiraux importateurs etconsommateurs la réception de ce quia été
commandé ;
Disposerd’unoutilperformantdesuivietdegestionducommerceextérieur.
I.2.2Différentstypesd’inspectionduPVI
Ilexiste troistypesd’inspection :l’inspection qualitative,l’inspection quantitative etla
comparaisondesprix.
15
Conformémentauxdispositionsdel’article8alinéa3dudécretn°93-313du11mars1993,
cesinspectionssontaléatoirespourtouteimportationd’unevaleurFobcompriseentre
500 000et1 500 000etobligatoirepourtousbiensoumarchandisesimportésd’unevaleur
Fobsupérieureouégaleà1 500 000.
L’inspectionqualitative,quantitativeetlacomparaisondesprixalieuavantl’embarquement
duproduitdanslepaysd’origineoudeprovenance.
I.2.2.1Inspectionqualitative
Elle consiste à contrôlerla qualité,les conditions sanitaires etles caractéristiques
techniquesduproduitenvuenonseulementdes’assurerdesaconformitéauxdescriptions
etspécificationscontractuellesmaisaussiàlarèglementationrégissantlesimportationsen
Côted’Ivoire.
I.2.2.2Inspectionquantitative
Elleestgénéralementréaliséeenmêmetempsquel’inspectionqualitative.Elleconsisteen
uneinspectionphysiquedesbiensoumarchandisesenvuedevérifierlaconformitédela
quantitédesproduitscommandésparl’importateuràcellequelefournisseurs’apprêteà
livrer.
I.2.2.3Comparaisondesprix
Lacomparaisondesprixconsisteàvérifier,surlabasedesinformationsdisponibles,sile
prixFob facturécorrespond bien dansleslimitesraisonnablesau prixàl’exportation
pratiquégénéralementdanslepaysfournisseur.
I.2.3Compterendudesinspections
L’inspection qualitative,quantitative etla comparaison des prix se matérialise parla
délivranceparl’organismemandatéoulemandatairede :
l’Attestation de Vérification (AV)etune fiche estimative de taxation pourles
marchandisesconformes ;
l’AvisdeRefusd’Attestation(ARA)quiunrapportd’anomaliesrépertorianttoutesles
anomaliesconstatéespourlesmarchandisesnonconformes ;
l’AttestationdeNonVérification(ANV)pourlesmarchandisesquiéchappeau
contrôle aléatoire (marchandises d’une valeurFob comprise entre 500 000 et
1 500 000nonsélectionnéespourlecontrôlealéatoire.
CHAPITREII :NOUVEAUXTYPESD’INSPECTION
Conformément aux dispositions de l’article 12 de l’arrêté interministériel
n°127/MCAPPME/MPMB du 21 mars 2014,les biens ou marchandises importés en
RépubliquedeCôted’Ivoire,àl’exceptiondequelquesproduits,sontsoumisaucontrôledela
qualitéetaucontrôledelavaleuretdelaclassification.
16
Aussi,existe-t-ildeuxtypesd’inspection :
lecontrôledelavaleuretdelaclassification ;
lecontrôledelaqualité.
II.1Contrôledelavaleuretdelaclassification
Lecontrôledelavaleuretdelaclassificationconsisteàdéterminerletraitementdouanierà
réserveràlamarchandiseimportée.Cecontrôlepermetd’unepart,àdéterminerlavaleuren
douane des marchandises importées etd’autre part,attribuerune espèce tarifaire
conformémentà la nomenclature du SH (Système Harmonisé de désignation etde
codificationdesmarchandises),auxfinsdeperceptiondesdroitsettaxes.
Lecontrôledelavaleuretdelaclassificationestobligatoirepourtouteimportationd’une
valeurFobstrictementsupérieureà1 000 000francsCFA.Cecontrôleesteffectuéparla
sociétémandataireWebbFontaine.
Lesimportationsd’unevaleurFobinférieureouégaleà1 000 000francsCFAsontsoumises
àuncontrôledelavaleurparlesservicescompétentsdelaDirectionGénéraledesDouanes.
II.1.1SociétéWebbFontaineGroup
Dansun soucidedéployerunesolution informatiquemodernedeGuichetUniquede
CommerceExtérieurquirelielesystèmedegestionactueldesdouanesaveclesministères
techniquesdugouvernement,labanquecentraledeCôted’Ivoireainsiqued’autresagences
gouvernementalesetl’ensembledesintervenantstelsquelesbanques,lescompagnies
maritimes,lesopérateursportuaires,lesimportateurs,lesexportateursetlesagencesde
compensation,l’EtatdeCôted’Ivoireaaccordé,paruneconventiondeconcessionendate
du 28 févriers 2013 avec Webb Fontaine Group FZ-LLC,relative à la conception,le
financement,l’installation,l’exploitationetl’entretiendusystèmeinformatiséduGuichet
UniqueduCommerceExtérieur(GUCE),lamissiondedévelopperetàdéployerleGUCE
conçupourpermettrel’échangeetl’utilisationd’informationscomplémentairesdansle
processusdecommercetransfrontalieretdedédouanementdesmarchandisesaupassage
desfrontièresdeCôted’Ivoireetd’établiruneplateformed’échangesuniqueharmonisée.
Aussi,les textes réglementaires ci-dessous ont-ils été pris pour rendre effectif
l’implémentationdecetteplateforme :
- ledécretn°2013-166du06mars2013,portantapprobationdelaconventionde
concessiondu28février2013entreEtatdeCôted’IvoireetWebbFontaineGroupFZLLC,
relativeàlaconception,lefinancement,l’installationetl’entretiendusystème
informatiséduGuichetUniqueduCommerceExtérieur(GUCE);
- l’arrêtéinterministérieln°234/MCAPPME/MPMEFdu27juin2013portantcréation,
compositionetfonctionnementduComitédeSuivietd’Evaluationdelaconvention
deconcessionpourlaconception,lefinancement,l’installation,l’exploitationet
l’entretiendusystèmeinformatiséduGuichetUniqueduCommerceExtérieur;
- l’arrêtéinterministérieln°235/MCAPPME/MPMEFdu27juin2013portantGuichet
UniqueduCommerceExtérieur.
17
II.1.2GuichetUniqueduCommerceExtérieur(GUCE)
LeGuichetUniqueduCommerceExtérieur(GUCE)estuneplateformeuniqueetcomplète
permettantauxacteursdusecteurpublic(Douanes,Banquecentrale,Autoritésportuaires,
opérateursportuaires,ministèrestechniques…)etceuxdusecteurprivé(Commissionnaires
en douane agréés, Consignataires, Importateurs/Exportateurs, Transporteurs,
Acconiers/Manutentionnaires,Banquescommerciales…)quiparticipentaucommerceetau
transportdecommuniquerdesinformationsetdocumentsnormalisésàunseulpoint
d’entréeafindesatisfaireàtouteslesformalitésrequisesencasd’importation,d’exportation
etdetransit.
LeGuichetUniqueduCommerceExtérieur(GUCE)encoursd’implémentationenCôte
d’IvoireestunguichetdetypeMIXTEregroupantaussibienlesaspectsdefacturationetde
paiementélectroniquequelesaspectsd’accomplissementdesformalitésavecladélivrance
enlignedetouteslesautorisations/certificatsrelatifsàlatransactioncommerciale.
II.1.2.1FonctionnalitésduGuichetUniqueduCommerceExtérieur(GUCE)
LeGuichetUniqueduCommerceExtérieur(GUCE)présentelesfonctionnalitéssuivantes :
- LePortailduGUCE(PWIC),accessibleviainternet,regroupetouslesmodulesdu
Guce et es l’interface unique des acteurs du commerce extérieur pour
l’accomplissementdesformalités ;
- Transaction Commerciale (DVT) :création du DossierVirtuelde Transaction
CommercialepourlademandedelaFicheDéclarationàl’Importation(FDI)avec
documentsscannésjoints ;
- Soumission au Ruling Center(eRC) :utilisation des données du DVT pourla
demanded’évaluationetdeclassificationetobtentionenligneduRFCV(Rapport
FinaldeClassificationetdelaValeur;
- Demande en ligne de licences, autorisations et certificats pour
importation/exportationdemarchandisesavecdocumentsscannésjoints ;
- Autorisationdechange :obtentionenligned’autorisationpourlerapatriementou
l’envoidesfondspourlepaiementdesfacturesdufournisseur ;
- Paiementélectronique :paiementenlignedelamajoritédesfraisrelatifsàla
transactioncommerciale(droitsdedouaneettaxes,fraisdedélivrancedecertificats
d’import/export…) ;
- Manifeste :documentdescriptifetrécapitulatifdes marchandises formantla
cargaisond’unnavireouautremoyendetransportetdestinéàl’usagedesdouanes
etautresservicespublics…
II.1.2.2AvantagesduGuichetUniqueduCommerceExtérieur(GUCE)
LeGuichetUniqueduCommerceExtérieur(GUCE)présentedenombreuxavantages :
- l’harmonisationetlasimplificationdesprocéduresgrâceàladématérialisationetà
l’accomplissementdesformalitésenligne,lesprocéduressontidentiquespartouten
CI ;
- la réduction des déplacements du personneletl’optimisation des ressources
18
humaines ;
- la réduction des délais de dédouanementetd’enlèvementdes marchandises :
possibilitéd’accomplissementdesformalitésavantl’arrivéedesmarchandises ;
- laréductiondescoûtsliésauxprocéduresd’enlèvementdesmarchandises ;
- laprogressiondelatransparencedanslestransactionscommerciales ;
- l’améliorationdescontrôlesetlaréductiondelafraude ;
- l’augmentationetlasécurisationdesrecettesdel’Etatgrâceàl’améliorationdes
contrôles ;
- l’améliorationdelacollaborationentrelesdifférentesstructurespubliques.
II.1.2.3FindescontratsduGroupeWebbFontaine
L’Accorddeconcessiondeservicepublicentrel’EtatdeCôted’IvoireetlaSociétéWebb
FontaineGroup,paraphéle28février2013,aétéconclupouruneduréedecinq(05)ansà
compterdeladatedecommencementc’est–à-direle1erjuillet2013,dated’entréeenvigueur.
Cetaccordpourraêtrepoursuivipartacitereconductionpourdespériodessuccessivesde
un(1)ans.
II.1.2.3.1TransfertdecompétenceentrewebbFontaineetlaDouane
Depuisle1eravril2019,lescompétencespourl’analyse,lavérification,laclassificationetla
déterminationdelavaleurontétéintégralementtransféréesdelaSociétéWebbFontaine
Côted’IvoireàlaDirectionGénéraledesDouanes.
Parconséquent,l’analyse,lavérification,laclassificationetladéterminationdelavaleurdes
marchandisesimportéesrelèventàtitreexclusifdelaDirectiondel’AnalysedeRisques,du
RenseignementetdelaValeur(DARRV)etdonnentlieuàladélivranced’uneattestationde
vérification.
II.1.2.3.1GestionduGUCEconcédéeàunenouvelleSociété
Ilfautrappelerquelecontratdeconcessiondeservicepublicsignéenfévrier2013entre
l’Etatde Côte d’Ivoire etla Société Webb Fontaine Group pourle développement,la
conception,lefinancement,ledéploiement,lamaintenance,l’exploitationetlagestiondu
GUCEarriveàtermele30juin2019.
Aussi,lagestion,l’exploitationetledéveloppementduGUCE sera-t-elleconfiéeàune
nouvelle Société dénommée GUCE-CÔTE D’IVOIRE SA (GUCE-CI)avec une prise de
participationfinancièredel’Etatàhauteurde70% ducapital.Cettenouvellesociétésera
opérationnelledèsle1erjuillet2019.
II.1.3Lalicenced’importation
L’importationdetoutbienoumarchandisesoumisaurégimedelalimitationd’unevaleurfob
supérieureouégaleàvingt-cinqmille(25000frs)francsestsubordonnéeàlaformalitédela
licenced’importationdélivréeparlaDirectionenchargeduCommerceExtérieur.
Ils’agitdesproduitsdésignésàl’annexeB du décretn°93-313 quifontl’objetd’une
libéralisationprogressivechaqueannéedesortequenerestentdésormaissouscerégime
19
quelestissusimprimésencotonetlesproduitspétrolierssimilairesàceuxfabriquésparla
SociétéIvoiriennedeRaffinage(SIR).
Lalicenced’importation,quiestvalablepourunepériodedesixmoisàcompterdeladatedu
visa,nepeutêtrerectifiéequedanslesconditionssuivantes:
- Laquantitéréellementimportéeoulavaleurfobdelamarchandiseestsupérieureà
celledéclarée;
- Lepaysd’origineoudeprovenancedelamarchandiseestinexact;
- L’espècetarifaireesterronée.
Danstouslescas,larectificationdelalicenced’importationn’estpossiblequ’avantdépôten
douanedeladéclarationendétail.
II.1.4FichedeDéclarationàl’Importation(FDI)
IlfautnoterquelaFichedeDéclarationàl’Importation(FDI)estlafusiondedeuxdocuments
administratifsà savoirla Fiche de Renseignementà l’Importation (FRI)délivré parle
Ministère du Commerce etla Déclaration Anticipée d’Importation (DAI)délivré parla
DirectionGénéraledesDouanes.
L’importationdetoutproduitditlibreousoumisaurégimed’agrémentd’unevaleurfob
supérieure ou égale à cinq centmille (500 000) francs CFA estsubordonnée à
l’enregistrementd’uneFichedeDéclaration àl’Importation(FDI)délivréeenlignesurla
plateformeduGuichetUniqueduCommerceExtérieur(GUCE).
LaFichedeDéclarationàl’Importationestnominativeetincessible.Elledoitobligatoirement
êtreannuléeetremplacéedanslescassuivants:
- changementduvendeur/fournisseurdelamarchandise;
- modificationdelanaturedelamarchandise;
- augmentationdelavaleurfobdelamarchandiseau-delàd’unetolérancede10%;
- modificationdelaquantitédelacommande.
LaFichedeDéclarationàl’Importation,quiestvalablepourunepériodedetroismoisà
compterduvisaetquipeutêtreprorogépourtroismoisnonrenouvelable,estdélivrédans
undélaimaximum de24heuressurprésentationd’unefactureproformadomiciliéeàla
banquedel’usagerducommerceextérieur.Elleestuneconditionderecevabilitédela
déclarationendouane.
LacréationduDossierVirtueldeTransactioncommerciale(DVT)pourlademandedelaFDI
estsubordonnéeàlasoumissionenlignesurlaplateformeduGUCElesdocumentssuivants:
- unecopieducodeimport/exportdel’opérateurencoursdevalidité;
- unecopiedela factureproforma dela commandedomiciliéeà la banquede
l’opérateur;
II.2Contrôledelaqualité
20
Danslesoucidefaciliterleséchanges,réduirelespossibilitésdefraudeetdecontrefaction
danslesopérationsd'importationd’unepart,etd’améliorerlasécuritéetlaqualitédes
marchandisesimportéessurleterritoireivoirienàtraverslaconformitéauxnormeset
spécificationsapplicablesenRépubliquedeCôted’Ivoired’autrepart,l’Etatadécidédela
miseenplacedeservicesdevérificationdelaconformitéauxnormesdesmarchandisesà
destinationdupays.
A ceteffet,ilasouhaitérecourirauxservicesd’organismesdecontrôle(BIVAC,SGS,
INTERTEK etCOTECNA)afinquecesprestatairesmettentenplaceleprogrammede
vérificationdelaConformitédesmarchandisesavantembarquementàdestinationdela
Côted’Ivoirejusqu’àcequ’unesolutiondurabledecontrôlenationalsoittrouvée.
II.2.1Programmedevérificationdelaconformité(VOC)
Lecontrôlequalitéconsistedoncàvérifierlaconformitédesproduitsimportésauxnormes
etspécificationsapplicablesenRépubliquedeCôted’Ivoire.
L’évaluationdelaConformitéd’Expéditiondésigneleprocessusapteàassurerlaconformité
deproduitsauxnormesnationalesetinternationalesetauxrèglementationstechniques.
Leditprocessusinclutunevérificationdelaconformité(VOC)desdocumentsd’expédition,
unevérificationphysiquedesmarchandisesexpédiéessuivantleprocessusdéfinietleur
concordanceaveclesdocumentsd’expédition.
II.2.2Méthoded’évaluationdelaconformité
Ilexistetroisméthodesd’EvaluationdelaConformité(A,BetC)selonl’évaluationdurisque
duproduit,dufabricantoudupaysd’origine.
MéthodeA :Test,inspectionetcontrôlededocuments
DanslecadredecetteméthodeA,lesmarchandisesàexpédierdoiventêtreanalyséeset
inspectéesphysiquementafind’endémontrerlaconformitéauregarddesnormesenvigueur,
desexigencesaucahierdeschargesdufabricant.
MéthodeB : EnregistrementdesProduitsetCertification
LaméthodeBpermetuneprocéduredecertificationrapidepourdesmarchandises,touten
maintenantunniveaurégulieretacceptableentermesdequalitéetsécuritégrâceà
l'enregistrementdesproduitsavantleurexpédition.
L'enregistrementdes produits estrecommandé pourles exportateurs quiexpédient
fréquemmentdesproduitshomogènes.L'enregistrementrestevalablepourunepérioded'un
an.Leschargementsdeproduitsenregistrésnesontpassoumisauxanalysesobligatoires.
La certification peutêtre délivrée surinspection physique uniquement.Des contrôles
aléatoiresdeproduitsenregistréssonttoutdemêmerequisafindegarantirlaconformité
desproduitspendantladuréedelapérioded'enregistrement.
Anoterquecertainsproduitsàrisquenesontpaséligiblesàl'enregistrementdanslecadre
delaméthodeB.
MéthodeC :LicencedesFabricants
21
Lesfabricantsquiontenregistréleursproduitsetquiontdémontrélaconformitérégulière
deleursexpéditionspeuventfaireunedemandedeLicence.Cetteprocédureimplique
l'examendesrapportsd'analyseetéventuellementdesanalysescomplémentairesafinde
démontrerl'entièreconformitédesproduitsauregarddelanormenationaleconcernée.Ceci
estaccompagnéd'unauditdusitedeproduction.
Lorsdel'expéditiondetelsproduits,lefabricantsousLicencesoumetsademandede
Certification,aveclafacturedéfinitive,afind'obtenirleCertificatdeConformité.
Néanmoins,l’entrepriseseréserveledroitdeprocéderàdesinspectionsaléatoiresdes
chargements.
NB :
Lesmarchandisesn’ayantpasdeCertificatdeConformitéàleurarrivéesurleterritoire
ivoirienserontstockéesjusqu’àcequetouteslesvérificationsetanalysespourdélivrance
duditCertificatounonsoientfaites.
Ces frais de stockage,de vérification etde destruction ou réexpédition (pourles
marchandisesnonconformes)àceniveau,serontàlachargedel’importateur.
Lemontantàpayerseralerésultatdel’applicationd’unpourcentageàlavaleurFOBdela
marchandise.Lepourcentageappliquéseraproportionnelàlaméthoderetenue.Aussi,La
méthodeAsera-telledoncpluscouteusequelaBetlaBpluscouteusequelaC.Cemontant
serasupportéparl’exportateur.
II.3Compterendudescontrôles
Al’issuedescontrôles,lessociétésmandatéesémettentsoit :
un certificatde la valeurquiindique les éléments nécessaires à la taxation
douanièreconformémentàlarèglementationenvigueurenCôted’Ivoire.Ces
élémentssontnotamment l’espècetarifaire,laquantité,l’incoterm (FobouCaf),le
poidsbrutet/ounet,laméthoded’évaluationetleprixunitaireattesté ;
uncertificatdeconformitéquiindiquelesélémentsnécessairesàladétermination
delaqualitéconformémentàlarèglementationenvigueurenCôted’Ivoire.
Lecertificatdelavaleurestobligatoirepourledédouanementdesmarchandisesdontla
valeurFobeststrictementsupérieureà1 000 000defrancsCFAetsaréférencedoitêtre
obligatoirementindiquéesurladéclarationendouane.
Parcontre,lecertificatdeconformitéestobligatoirepourledédouanementdetoutesles
marchandises.
II.4Dérogationsaucontrôledelaqualitéetaucontrôledelavaleuretdelaclassification
Conformément aux dispositions de l’article 13 de l’arrêté interministériel
n°127/MCAPPME/MPMBdu21mars2014,sontdispensésducontrôledelaqualitéetdu
22
contrôledelavaleuretdelaclassificationmaissoumisàlaformalitédelaFichede
Déclaration à l’Importation,sans autorisation de la Direction Générale du Commerce
Extérieur,lesbiensoumarchandisesci-après:
l’oretlesautresmétauxprécieux ;
lespierresprécieuses ;
lesobjetsd’art ;
lesmétauxderécupération ;
lesexplosifs,armes,munitionsetautresmatérielsdeguerredestinésaux
ForcesArméesNationalesetauxForcesdel’Ordre ;
lesanimauxvivants ;
lespoissons,légumesetfruitsfraisouréfrigérés ;
lesplantesetproduitsdelafloriculture ;
lesfilmscinématographiquesimpressionnésetdéveloppés ;
lesjournauxetpériodiquescourants,timbrespostesoufiscaux,papiers
timbrés,billetsdebanque,carnetsdechèques,passeports ;
leseffetspersonnelsetobjetsdomestiquesusagers ;
lesvéhiculesusagers ;
lescadeauxpersonnels ;
lescolispostaux ;
lepétrolebrutoupartiellementraffiné ;
leséchantillonscommerciaux ;
lesdonsoffertsparlesGouvernementsétrangersouparlesorganismes
internationauxàl’Etat,auxfondations,oeuvresdebienfaisance,organismes
philanthropiquesreconnusd’utilitépublique ;
lesfournituresauxmissionsdiplomatiquesetconsulaires,ouauxorganismes
internationaux,importéespourleurspropresbesoins ;
lesbiensimportésdanslecadred’uneopérationnoncommercialeeffectuéeà
titreprivéetnonrépétitived’unevaleurFOBinférieureà3 000 000defrancs
CFA ;
Lesbiensetmatérielsd’équipementd’importationdestinésauxopérations
pétrolièresetminières ;
Lesimportationsliéesauxrégimesfrancs ;
Lesproduitsducruoudel’artisanattraditionneld’originecommunautaire.

Vous aimerez peut-être aussi