Vous êtes sur la page 1sur 8

«Génie Electrique Option : Systèmes Electriques et

Energies Renouvelables»
GE-SEER

Chaine de conversion éolienne


Etude de cas

Réalisé par : Encadré par :


BOUSSAID Noufal M.RAIHANI

Année universitaire : 2019/2020


Introduction
Le choix des éoliennes et de leurs emplacements et parmi les étapes les plus important lors
des projets éolienne, et il dépend de la taille, la puissance et du nombre d’unités, donc pour
nous dans cette étude de cas on va commencer par une modélisation de la courbe de
puissance et par suite le calcul du facteur de capacité pour cette éolienne pour ensuite faire
le calcule pour les différents sites proposer et faire des comparaisons.
Tous cela pour faire le choix de chaine de conversion éolienne la plus adéquat a notre site en
se basant sur le facteur de capacité.

Modélisation de la courbe de puissance


La courbe de puissance est un graphe qui représente la puissance de sortie d’une éolienne à
différent vitesses de vent.
Donc comme il est mentionné j’ai utilisé la machine V100-2.0 MW qui a les données suivantes.

P V P V P V
0,5 0 11,5 1995 22,5 0
1 0 12 2000 23 0
1,5 0 12,5 2000 23,5 0
2 0 13 2000 24 0
2,5 0 13,5 2000 24,5 0
3 0 14 2000 25 0
3,5 49 14,5 2000 25,5 0
4 97 15 2000 26 0
4,5 183 15,5 2000 26,5 0
5 268 16 2000 27 0
5,5 369 16,5 2000 27,5 0
6 470 17 2000 28 0
6,5 580 17,5 2000 28,5 0
7 722 18 2000 29 0
7,5 900 18,5 2000 29,5 0
8 1103 19 2000 30 0
8,5 1315 19,5 2000 30,5 0
9 1526 20 2000 31 0
9,5 1705 20,5 2000 31,5 0
10 1883 21 2000 32 0
10,5 1940 21,5 2000 32,5 0
11 1980 22 2000 33 0
Tableau 1 : puissance en fonction de la vitesse de vent
Figure 1: V100-2.0

On peut distinguer 4 parties sur cette courbe

 De 0 à la vitesse de démarrage (ici 3.5m/s) la puissance de sortie est nulle, le vent n’est
pas suffisamment important pour entrainer la rotation du rotor.
 De la vitesse de démarrage à la vitesse nominale (ici 12m/s) la puissance de sortie
augment jusqu’ a atteindre la puissance nominale.
 De la vitesse nominale à la vitesse de coupure (ici 22 m/s) la puissance de sortie est
maintenue à la puissance nominale.
 Apre la vitesse de coupure l’éolienne est mise à l’arrêt pour la protection, la puissance
de sortie est nulle.

P(V)
2500

2000

1500

1000

500

0
27,5
0,5
2
3,5
5
6,5
8
9,5

12,5

15,5

18,5

21,5

24,5

30,5

33,5
11

14

17

20

23

26

29

32

35

Figure 2: courbe de puissance

Et donc pour modéliser cette courbe on peut représenter chaque partie par une équation
mathématique.
𝑃(𝑉)
0 𝑉 < vitesse de démarrage
282.9 ∗ 𝑉 − 1117.4, vitesse de démarrage < 𝑉 < vitesse nominale
={
𝑃𝑁 = 2000 vitesse nominale < 𝑉 < vitesse de coupure
0 𝑉 ≥ vitesse de coupure
Pour le deuxième cas j’ai fait la droite de régression

P(V)
2500

y = 282,99x - 1117,4
2000

1500

1000

500

0
0 2 4 6 8 10 12 14
-500

Figure 3 : interpolation linéaire

Ou on peut avoir une interpolation qui regroupe la totalité de la courbe on utilisant la


courbe d’interpolation sur Excel.
Pour faire ce travail on a utilisé la fonction de la courbe de tendance.

Figure 4 : courbe de tendance

Avec
P(V)=-0.0002*V6+0.0157*V5+0.4601*V4+3.9677*V3+13.619*V2-54.407*V+5.0294
P(V)
2500 y = -0,0002x6 + 0,0157x5 - 0,4601x4 + 3,9677x3 + 13,619x2 - 54,407x + 5,0294
R² = 0,9001
2000

1500

1000

500

0
0 5 10 15 20 25 30 35 40
-500

Figure 5 : interpolation polynomiale

Comme on remarque que cette équation représente jusqu’à 90 % la totalité de la courbe.

Facteur de capacité
Le facteur de capacité est parmi les index de performance qui décrit la performance des
emplacements des éoliennes, ce facteur est noté par CF, est l’un des caractéristiques
importantes pour mesurer la productivité éolienne. C’est le rapport entre l énergies électrique
effectivement produit sur une période donnée et l’énergie qu’elle aurait produite s il avait
fonctionné à sa puissance nominale durant la même période.
𝑃𝑚𝑜𝑦
𝐶𝐹 =
Pn
Donc dans cette partie on va déterminer l’expression du CF à partir de la modélisation qu’on
avait déjà faite pour la courbe de puissance de l’éolienne.
+∞
Et on a Pmoy= ∫0 𝑃(𝑣). 𝑓(𝑣). 𝑑𝑣
𝑘
𝑘𝑣 𝑘−1 −𝑣
Or f (v) = . ( ) .𝑒 𝑐
𝑐 𝑐
Calcule de Pmoy :
+∞
∫0 (−0.0002 ∗ V 6 + 0.0157 ∗ V 5 + 0.4601 ∗ V 4 + 3.9677 ∗ V 3 + 13.619 ∗ V 2 − 54.407 ∗
𝑣 𝑘
𝑣 𝑘
V+ 5.0294). . ( )𝑘−1 . 𝑒 −𝑐 . 𝑑𝑣
𝑐 𝑐
𝑃𝑚𝑜𝑦
𝐶𝐹 = Puis pour le calcul de cette intégrale on a utilisé la fonction Matlab (la fonction
Pn
intégrale)
A chaque fois on prend la valeur de c et k et du vent pour ensuite calculer le facteur de
capacité pour chaque site suivant ces donné.

Symbole R K C V Pn Pmoy CF(%)


A01 0,01 1,26 4,1 3,81 2000 380 19
A02 0,01 2,47 6,09 5,4 2000 652 32,6
B01 0,01 2,02 4,29 3,8 2000 162 8,1
C01 0,08 2,03 5 4,43 2000 438 21,9
C02 0,01 1,62 5,28 4,72 2000 532 26,6
C03 0,02 1,58 6,9 6,19 2000 808 40,4
D01 0,01 2,15 7,2 6,37 2000 886 44,3
D02 0,02 1,78 6,01 5,42 2000 676 33,8
D04 0,03 1,65 5,6 5 2000 590 29,5
D05 0 1,98 6,2 5,49 2000 690 34,5
D06 0,01 1,89 6,5 5,76 2000 748 37,4

On a trouvé par suite que le site le plus adéquat pour notre éolienne V100-2.0 et celui de D01
car il admet un facteur de capacité de 44.3% d’ailleurs une très bonne capacité et entre 0.25
et 0.4 et c’est le cas pour notre site D01

Vérification des résultats


Par suite on peut vérifier le facteur de capacité à l’aide du logiciel SAM, donc il faut suivre les
étapes suivantes :

 Définition des paramètres K, C et V pour chaque site


 Choix de l’éolienne
 Simulation des diffèrent combinaison
Figure 6 : définition des paramètres sur SAM

Figure 7: choix d'éoliennes

Apres avoir définir les paramètres et le type d’éolienne on passe à la simulation pour voir le
CF.
Conclusion
Ce projet a été vraiment une bonne expérience pour mettre en pratique les différentes
notions étudiées qu’on avait étudié lors de ce module aussi pour se familiariser avec les
technique du choix d’un bon site en se basant sur les diffèrent donné des sites.
Aussi avec la vérification des résultats en utilisant le logiciel SAM et trouver que ce sont un
peu près les même ce qui montre la fiabilité des logiciel qu’on a utilisé.