Vous êtes sur la page 1sur 1

75 —

« meilleur juge; mais, en général, on trouvera commode que chaque battement du métronome soit réglé de
« manière à correspondre : 1° à une Croche dans X Adagio

2° à une Noire dans YAndante et les mouvements qui

3° à une Blanche dans Y Allegro s'en rapprochent.


4° à une Ronde dans le Presto

« Si les compositeurs le jugent à propos, les mots italiens pourront être employés conjointement, comme
« il suit :

« Par exemple, Allegro, métronome de Maelzel, J — 84, etc. n

Les compositeurs ont senti l'inutilité des termes italiens, lesquels expriment plus souvent le caractère
du morceau que son mouvement. Ils se bornent à la figure de note et au chiffre qui en détermine la durée.
On place le métronome d'aplomb sur une surface plane; puis on en remonte le moteur, ce qui se fait au
moyen d'une clef dans ceux de forme pyramidale, et par l'élévation de la baguette dans les métronomes en

forme de piédestal. <

Après ces opérations préliminaires, et lorsqu'on a mis l'index au chiffre indiqué, il ne reste plus qu'à

donner l'impulsion au balancier, dont chaque oscillation repondra à la durée de la figure de note placée en
téte du morceau. Les autres notes seront des doubles, des triples, etc. , de la figure donnée, ou des sous-
doubles, des sous-triples de cette figure (B).
Le lecteur essaiera l'usage du métronome sur les trois mesures principales du deuxième Tableau, en

chantant le son unique qu'il présente. Il placera donc le régulateur sur le chiffre écrit au-dessus et en téte
de la portée, sachant que le temps du va au vient de chaque oscillation, répond à la durée de la note jointe
au chiffre.
Pour cet exercice seulement, les mouvements de la main suivront ceux du balancier, ou le bruit des échap
pements, auquel l'oreille ne cessera d'être attentive.

Quant au diapason du son que donnera le lecteur, il choisira, parmi les cordes du médium de sa voix,
celle qui lui paraîtra plus naturelle, franche, commode à émettre, et d'une sonorité suffisante, quoiqu'il ne

soit point obligé de lui donner de la force.


Il chantera ce son en prononçant le monosyllabe la; il le renforcera tant soit peu sur la première partie
des notes syncopées, selon ce qui a été dit au chapitre XXV de la première Partie.
Cet exercice est propre à accoutumer au rapport des figures de notes, ainsi qu'à leurs durées respectives.

NOTES DU CHAPITRE III.


(A) Nous aurions voulu qu'on exigeât des solfégistes du Conservatoire, qu'à leur deuxième ou troisième examen
ils chantassent la leçon donnée sans battre la mesure d'aucune façon. En les observant avec soin, on se serait
assuré qu'ils n'employaient aucune supercherie, et l'on aurait su jusqu'à quel point s'était identifié en eux le
sentiment de la mesure. Mais il est des gens qui ne permettent pas qu'on manifeste des idées qui ne leur sont
point venues ; et leur empressement à les combattre et à les repousser convaincl d'autant mieux de la justesse
et de l'opportunité de ces idées.
(B) On est assuré qu'un métronome est exactement réglé d'après le principe de son inventeur, lorsque l'in
dex, (pièce mobile qui glisse le long du balancier) étant placé sous le n0 60, ce balancier fait un nombre sem
blable d'oscillations par minute, ou, si l'on veut, une oscillation par seconde.

Vous aimerez peut-être aussi