Vous êtes sur la page 1sur 9

M08/4/BIOLO/SP2/FRE/TZ0/XX+

22086023

BIOLOGIE
NIVEAU MOYEN
ÉPREUVE 2

Mercredi 14 mai 2008 (après-midi) Numéro de session du candidat

1 heure 15 minutes 0 0

INSTRUCTIONS DESTINÉES AUX CANDIDATS

• Écrivez votre numéro de session dans la case ci-dessus.


• N’ouvrez pas cette épreuve avant d’y être autorisé(e).
• Section A : répondez à toute la section A dans les espaces prévus à cet effet.
• Section B : répondez à une question de la section B. Rédigez vos réponses sur une feuille
de réponses. Écrivez votre numéro de session sur chaque feuille de réponses que
vous avez utilisée et joignez-les à cette épreuve écrite et à votre page de couverture
en utilisant l’attache fournie.
• À la fin de l’examen, veuillez indiquer les numéros des questions auxquelles vous avez répondu
ainsi que le nombre de feuilles utilisées dans les cases prévues à cet effet sur la page
de couverture.

2208-6023 9 pages
© International Baccalaureate Organization 2008

0109
–  – M08/4/BIOLO/SP2/FRE/TZ0/XX+

SECTION A

Répondez à toutes les questions dans les espaces prévus à cet effet.

1. Deux espèces de serpent de mer, Laticauda laticaudata et Laticauda colubrina, passent la


majorité de leur vie dans la mer. Ils doivent pouvoir se déplacer, chasser et survivre dans
l’eau mais il leur est nécessaire de venir sur la côte pendant de courtes périodes pour se
reproduire. Ils habitent dans certaines des îles du Pacifique où se trouvent de basses falaises
de corail qu’ils doivent escalader pour atteindre la terre sèche en vue de la parade nuptiale,
de l’accouplement et de la ponte.
Figure 1 Diagramme représentant une vue transversale de la falaise utilisée dans l’étude


végétation

Hauteur 2,3 m

niveau de la mer

[Source : “Terrestrial locomotion in sea snakes: the effects of sex and species on cliff-climbing ability in sea kraits (Serpentes, Elapidae,
Laticauda)”, X. Bonnet, I. Ineich et R. Shine, Biological Journal of the Linnean Society, août 2005, vol. 85, numéro 4, pages 433-41,
Wiley-Blackwell.Reproduit avec autorisation.]

Les chercheurs ont étudié l’aptitude des serpents à escalader la falaise peu élevée. Ils ont
mesuré la masse corporelle des serpents et la force relative des serpents. Les résultats moyens
sont représentés sur les histogrammes ci-dessous.

250 25
Force musculaure / unités
Masse corporelle / g

200 20
arbitraires

150 15

100 10

50 5

0 0
Femelles Mâles Femelles Mâles
Légende : L. laticaudata L. colubrina
[Source : “Terrestrial locomotion in sea snakes: the effects of sex and species on cliff-climbing ability in sea kraits (Serpentes, Elapidae,
Laticauda)”, X. Bonnet, I. Ineich et R. Shine, Biological Journal of the Linnean Society, août 2005, vol. 85, numéro 4, pages 433-41, Wiley-
Blackwell.Reproduit avec autorisation.]

(Suite de la question à la page suivante)

2208-6023

0209
–  – M08/4/BIOLO/SP2/FRE/TZ0/XX+

(Suite de la question 1)

(a) Exprimez le sexe du serpent qui a la plus grande masse moyenne. [1]

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

(b) Exprimez l’espèce de serpent qui est la plus forte. [1]

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

(c) Les barres d’erreur représentent l’écart-type. Déduisez quels sont les groupes de serpents
dont la masse corporelle varie le plus. [1]

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

(d) Dans le cas de L. colubrina, calculez la différence entre la force des serpents mâles et
la force des serpents femelles. [1]

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

(Suite de la question à la page suivante)


2208-6023 Tournez la page


0309
–  – M08/4/BIOLO/SP2/FRE/TZ0/XX+

(Suite de la question 1)

Les chercheurs ont placé les serpents mâles au bas d’une falaise de corail. Ils ont mesuré leur
aptitude à s’accrocher à la falaise de corail. Les mâles de l’espèce L. colubrina ont escaladé bien
plus vite que les mâles de l’espèce L. laticaudata. Le graphique ci-dessous montre l’aptitude
des serpents à escalader la falaise de corail.

100 Légende :
L. colubrina
80 L. laticaudata

Serpents 60
s’accrochant encore
à la falaise / % 40

20

0
0 20 40 60 80 100 120
Durée / secondes

[Source : “Terrestrial locomotion in sea snakes: the effects of sex and species on cliff-climbing ability in sea kraits (Serpentes, Elapidae,
Laticauda)”, X. Bonnet, I. Ineich et R. Shine, Biological Journal of the Linnean Society, août 2005, vol. 85, numéro 4, pages 433-41,
Wiley-Blackwell.Utilisé avec permission.]

(e) (i) Comparez l’aptitude des deux espèces de serpent à s’accrocher à la falaise.
[2]
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

(ii) Suggérez deux raisons pour la différence au niveau de l’aptitude des serpents à
s’accrocher aux falaises pendant 120 secondes. [2]

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

(Suite de la question à la page suivante)

2208-6023

0409
–  – M08/4/BIOLO/SP2/FRE/TZ0/XX+

(Suite de la question 1)

(f) Discutez des avantages et des désavantages de la masse corporelle chez ces deux
espèces de serpent. [3]

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

2208-6023 Tournez la page


0509
–  – M08/4/BIOLO/SP2/FRE/TZ0/XX+

2. (a) Faites la distinction entre les termes résolution et grossissement quand ils sont appliqués
à la microscopie électronique. [2]

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

L’électronographie ci-dessous montre une partie d’une cellule.






 II



[Source : M Turmaine, UCL]

(b) Identifiez les structures marquées I et II. [2]

I. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

II. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

(c) Exprimez une fonction de la structure marquée II. [1]

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

(d) Déduisez, en donnant une raison, si cette cellule est eucaryote ou procaryote. [1]

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

2208-6023

0609
–– M08/4/BIOLO/SP2/FRE/TZ0/XX+

3. (a) Expliquez quelles sont les propriétés de l’eau qui permettent aux organismes vivants
de l’utiliser comme habitat. [3]

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

(b) Énumérez deux produits finals de la respiration cellulaire aérobie. [2]

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

(c) Exprimez le nom de la molécule qui est la source de l’oxygène libéré par les plantes
durant la photosynthèse. [1]

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

2208-6023 Tournez la page


0709
–  – M08/4/BIOLO/SP2/FRE/TZ0/XX+

4. (a) La variation se produit au niveau des espèces. Expliquez comment la reproduction


sexuée favorise la variation dans les espèces. [2]

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

(b) Les organismes vivants sont classés en fonction de leurs caractéristiques en utilisant
une hiérarchie des taxons. Exprimez les taxons manquants dans le tableau ci-dessous. [2]

Niveaux dans la hiérarchie de classification taxons

(i) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Phylum

(ii) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

(iii) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Famille

(iv) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Espèce

(c) Expliquez comment la différenciation aboutit à une variété de types de cellules différentes
au sein d’un organisme multicellulaire. [3]

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

2208-6023

0809
–– M08/4/BIOLO/SP2/FRE/TZ0/XX+

SECTION b

Répondez à une question. Un maximum de deux points supplémentaires pourra être attribué à la qualité de
la construction de chacune de vos réponses. Rédigez vos réponses dans les feuilles de réponses fournies.
Écrivez votre numéro de session sur chaque feuille de réponses que vous avez utilisée et joignez-les à cette
épreuve écrite et à votre page de couverture en utilisant l’attache fournie.

5. (a) Dessinez et annotez un diagramme montrant le modèle en mosaïque fluide d’une membrane
biologique. [5]

(b) Expliquez les processus du transport actif et passif qui transportent les matériaux au
travers d’une membrane. [8]

(c) Décrivez les caractéristiques des alvéoles qui les rendent bien adaptées aux échanges
gazeux. [5]

6. (a) Résumez la structure des divers types de vaisseaux sanguins. [5]

(b) Discutez du rôle joué par les leucocytes phagocytaires (phagocytes) au niveau de la
protection de l’organisme contre les agents pathogènes. [5]

(c) L’anémie à hématies falciformes est causée par une mutation dans un gène codant pour
l’hémoglobine. Expliquez comment la sélection naturelle a conduit à une augmentation
du nombre de personnes présentant cette mutation dans certaines régions du monde. [8]

7. (a) Expliquez pourquoi les enzymes présentent une spécificité de substrat et pourquoi leur
activité est affectée par la concentration du substrat. [8]

(b) Résumez l’utilisation des enzymes de restriction (endonucléases) et de l’ADN-ligase en


technologie génique. [6]

(c) Résumez le rôle de deux enzymes que l’on trouve dans l’appareil digestif de l’humain. [4]

2208-6023

0909