Vous êtes sur la page 1sur 2

Intégralité de la réponse de Géopetrol aux questions de la

cellule investigation de Radio France

• Sur le site de Lacq, les activités minières de Geopetrol consistent à :


1. Extraire du gaz brut soufré à destination de Sobegi. Celui-ci en extrait la partie soufrée
utilisée par Arkema pour son activité de thiochimie et convertit en énergie la majorité du gaz
associé selon les besoins de la plateforme industrielle de Lacq ;
2. Réinjecter le surplus de gaz non utilisé ;
3. Assurer une prestation d’injection d’effluents industriels pour le compte d’industriels
des plateformes Induslacq et Chempôle 64.

Nos activités sont encadrées par des arrêtés préfectoraux (notamment l’AP MINES-2017-15
pour l’exploitation du gaz et l’AP 06-IC-62 complété par l’AP 2014-MINES-03 pour
l’activité d’injection des eaux). C’est à ce titre que nous sommes tenus de suivre la micro
sismicité autour du point d’injection des eaux industrielles de la zone géologique dite C4000
(CRÉTACÉ 4000), et ce de manière continue.

• En décembre 2014, le titre d’exploitation minière de Lacq détenu par Total a été muté
à Geopetrol. Dans le cadre du changement d’exploitant, Geopetrol a repris et reconduit la
prestation de suivi sismique du site de Lacq confié à la société externe spécialisée Magnitude.
La surveillance est opérée par des sondes installées dans un puits dédié à cet effet.
Chaque année, nous restituons le résumé de ce suivi quotidien et les éventuels points
marquants de l’année, au Comité Local de Suivi (CLS) qui se réunit annuellement.
Ces informations sont transmises à la DREAL qui les met en ligne sur son site.

• Les eaux injectées sont constituées d’eaux issues du gisement (15 à 20%) et
d’effluents filtrés (80 à 85%) provenant d’industriels des sites de Lacq et Mourenx : Arkema,
Chimex, SBS (Société Béarnaise de Synthèse) et Speichim, certains via les installations de
Sobegi.
La quantité et la qualité de ces eaux sont réglementées par les arrêtés préfectoraux AP 06-IC-
62 et 2014-MINES-03 qui définissent des valeurs guides à respecter. Conformément à ces
arrêtés, nous effectuons des prélèvements mensuels analysés par un laboratoire externe. Les
résultats de ces analyses et leur comparaison avec les valeurs guides sont adressées à la
DREAL.
• Geopetrol est une PME française indépendante d’un peu moins de 50 collaborateurs,
née en 1993 du rachat de gisements matures en France aux sociétés productrices
internationales comme Total (Elf, SNEAP à l’époque) ou Esso.
Geopetrol exploite environ 18 champs de production en France et produit environ 1 000 barils
de pétrole par jour, soit près de 5% de la production nationale. Il extrait également environ
300 000 m3 de gaz brut par jour sur le site de Lacq pour une utilisation industrielle.

• « Les risques d'exposition de nos sites miniers, dont la sismicité, ont été analysés dans
les études imposées par les pouvoirs publics, c’est-à-dire l’étude de dangers et le Plan
d’Urgence interne (PUI). Si la réglementation venait à évoluer, nous nous y conformerions.
Quant aux analyses des risques d’occurrence de séismes sur le territoire national et à leur
niveau d’amplitude, il s’agit de points éminemment techniques qui relèvent d’études
d’organismes scientifiques d’État ».

Vous aimerez peut-être aussi