Vous êtes sur la page 1sur 6

 I

 Premier exportateur mondial des phosphates sous toutes formes.


 P

L OCP
commercialisation des Phosphates et de ses produits dérivés. Ces procédés sont définit comme suit :

 Extraction :

C E
cycles : fourrage, sautage, découpage et défunter.

 Traitement :

Son but est de valoriser les phosphates bruts par des méthodes de traitement en vue de son
exportation, elle se compose de plusieurs opérations : criblage, séchage, calcination, flottation et
enrichissement à sec.

 Valorisation :

C
groupe à Jorf Lasfar et Safi.

II. Maroc Phosphore SAFI (IDS)


C ué à 10 kilomètres de Safi, qui appartient au
Groupe Office Chérifien des Phosphates destiné à la fabrication industrielle
titrant 54% en P2O5 à partir des phosphates extraits des minerais de Youssoufia et de Bengrir ; ainsi
es engrais TSP. Le pôle de Safi Comprend quatre divisions :

 Maroc Chimie (PC), créée en 1965.


 Maroc Phosphore I (PP), créée en 1975.
 Maroc Phosphore II (PM), créée en 1981.
 Infrastructure de Safi (IS).

Rapport de stage 14
Div. Maroc chimie
(IDS/PC)
Dép. Program &
control des produits
(IDS/CP)
Div Maroc Phosphore
I (IDS/PP)
Direction production
(IDS/PC)
Div Maroc Phosphore
II (IDS/PM)
Dép. etude
économiques &
contrôle de gestion
(IDS/EE)
Div infrastructures
portuaires (IDS/PI)

Maroc Phosphore
SAFI (IDS) Div. gestion
administrative
(IDS/LA)

Projet SMGI (IDS/AG)

Div. Maintenance
centralisée (IDS/LM)

Direction logistique et Projet amélioration


maintenance (IDS/L) des procédés (IDS/AP)

Dép. technique et
préparation des
projets (IDS/AT)

Projet amélioration
des équipements
(IDS/AM)

Dép. achats délégués


(IDS/LD)

Figure 3 : Organigramme de Maroc Phosphore SAFI 2012

 Division Maroc-Chimie :

Rapport de stage 15
L M cide phosphorique à 54 % P2O5,
les engrais Triple Super Phosphate (TSP) et la production alimentaire MCP (démarrer en 2013). Elle
se compose de quatre unités principales :

II A
 A PS II L PS II X Y
capacité unitaire 1000T H2SO4/J concentré à 98.5%. La fabrication se fait selon le procédé à
simple absorption MONSANTO.

 Atelier PS III : De capacité 2300T H2SO4/J concentré à 98.5% avec un


L PS III
double absorption, ce qui augmente le rendement de conversion, cette double absorption
est assurée par la tour HRS. A la différence de PS II, au 3ème étage du convertisseur (SO2
SO3) le gaz passe à la tour

HRS se

II A
C
C utes les utilités
dont il a besoin, à savoir :

 L filtrée, eau déminéralisée, eau

 La vapeur MP (moyen pression).


 L
 L

II.3 A
L MC
titrant 54% en P2O5 selon les procédés PRAYON et RHÔNE-POULENC.

 L PP I
 2 lignes 1/2, 3/4 de producti F P T
P2O5/H).

Rapport de stage 16
 CAP CAP
 Une ligne de broyage du phosphate (NUB)

Mon stage se déroule dans cette ligne.

 L PP II
 Une ligne d
 CAP X, 2Y, 3X et 3Y)

 L :

Regroupe les opérations de décadmiation, de désulfatation et de


MP PP

II.4 Ateliers de production des engrais TSP


L D M C TSP
ligne Nord et la ligne Sud.

La fabrication des engrais TSP utilise le procédé Saint Gobin dont le principe est de convertir
le P2O5 des matières premières en matières fertilisantes. Ces matières premières étant les
P O

Conclusion
Avec le développement de la concurrence dans le secteur des phosphates, la réduction du
coût de revient est devenu un très grand souci qui oblige une telle industrie à déployer tous les
efforts pour mener un développement durable et pertinent à tous les niveaux. On se doit alors une

préservant la majorité de la clientèle du phosphate.

Rapport de stage 17
Chapitre Premier

Chapitre Premier
E PP1

Rapport de stage 18
E PP
Introduction
L B
ateliers de fabrication du Triple Super Phosphate (TSP) en phosphate fin à une granulométrie de 80
micromètre.

I. La nouvelle unité de broyage (NUB)


L
sulfurique. Le fait de créer une surface de contact plus gr sur le
déroulement et le rendement chimique d taques-filtration ainsi que les unités de
fabrication de TSP.

 Le broyage du phosphate présente des particularités :


 Le broyage insuffisant conduit à une attaque très difficile et un temps de réaction
très élevé et un rendement plus bas.
 Le phosphate sur broyé conduit au contraire à un degré de décomposition élevé qui
se traduit par des concentrations locales en acides, et provoque une attaque très
poussée ce emi hydrate,
responsable de la mauvaise filtration du gypse.

Il faut donc concevoir un procédé de broyage qui respecte une répartition granulométrique

 Processus du broyage :

On distingue deux systèmes de broyage :

 Le broyage en circuit continue ouvert : Dans ce type de broyage, le produit passe


une
 L C est le système de broyage avec séparateur,
le produit surdimensionné est retourné pour être broyé à nouveau.

L PP est de type continu fermé, donc pour bien


comprendre ce système on va faire une description technique de broyeur et séparateur utilisés à la
NUB.

II. Broyeur de la NUB

Rapport de stage 19