Vous êtes sur la page 1sur 16

Rapport

EL HACHIMI Anass
EL HILALI Sara
DNS, NFS, SAMBA, FTP, SSH, DHCP, APACHE
2
Introduction
La circulation de l'information est primordiale au sein d'une entreprise. L'administration de réseau est une
discipline de l'informatique qui veille à ce que tous les équipements réseaux fonctionnent bien et s'adaptent

constamment aux besoins des salariés. L'administrateur réseau est parfois également administrateur système,

il gère alors les postes de travail , imprimantes et serveurs de l'entreprise.

Objectif
Dans ce sens, le document suivant contient quelques services qui jouent un rôle très important dans
l'administration réseaux , gestion des droits d'utilisateurs et aussi de partage des ressources. Notamment:

 DNS(Domain Name System).

 FTP(File Transfer Protocol).

 DHCP(

 NFS

 APACHE

 SSH

 SAMBA

DNS(Domain Name System)

1.Définition

Le Domain Name System est un service permettant de traduire un nom de domaine en informations
de plusieurs types qui y sont associées, notamment en adresses IP de la machine portant ce nom.

Pour faciliter donc l'accès aux systèmes qui disposent de ces adresses, un mécanisme a été mis en place
pour permettre d'associer un nom à une adresse IP, plus simple à retenir, appelé nom de
domaine. Résoudre un nom de domaine consiste à trouver l'adresse IP qui lui est associée.

2 .Installation et configuration
3
Installation bind grâce à la commande yum:

$ su -
# yum install bind

(a) Configuration de base

Nous allons ouvrir le fichier /etc/named.conf pour et modifier les lignes comme suit :

Figure1:named.conf

La zone masters{}; représente l'adresse IP du serveur primaire de zone crée.

(b) Configuration de la zone DNS

A chacune de vos zones doit correspondre un fichier dans

/var/named/votredomaine.com.zone

4
Voici la figure suivante comme exemple de configuration de fichier d'une zone:

Figure2:fichier de zone direct

(c) Configuration de la zone DNS réversible

Figure3:fichier de la zone réversible

 $TTL 86400 indique une durée de vie (Time To Live) par défaut de 86400 secondes (une journée) .
 @ est un raccourci pour le nom de la zone indiquée dans le fichier named.conf suivi d'un point.

5
 SOA désigne l'enregistrement de "début d'autorité" (Start Of Authority), il est suivi du nom du serveur
DNS primaire et de l'adresse du responsable où "@" est remplacé par un "." et l'adresse elle même
terminée aussi par un ".".
 NS (name server) qui indique quels sont les serveurs de noms de votre domaine (maitre et esclaves).
 MX désigne les serveurs de mail (MX= Mail EXchanger), le numéro qui figure indique l'ordre de priorité
des serveurs de mail, plus le numéro est petit, plus la priorité est grande.

Pour savoir si notre service DNS est bien configurer ,on démarre le service par la commande:

# service named start

Après le démarrage du service on test par la commande:

# nslookup nom_du_domaine

Voila une figure qui représente un résultat obtenu après la configuration de la zone préalable:

Figure4:Test <nslookup>

FTP(File Transfer Protocole)

6
1.Définition
File Transfer Protocol (protocole de transfert de fichiers), ou FTP, est un protocole de
communication destiné à l'échange informatique de fichiers sur un réseau TCP/IP. Il permet, depuis un
ordinateur, de copier des fichiers vers un autre ordinateur du réseau, ou encore de supprimer ou de
modifier des fichiers sur cet ordinateur. Ce mécanisme de copie est souvent utilisé pour alimenter
un site web hébergé chez un tiers.

La variante de FTP protégée par les protocoles SSL ou TLS (SSL étant le prédécesseur de TLS)
s'appelle FTPS.

2 .Installation et configuration

vsftpd étant le serveur FTP choisi par défaut par Fedora, celui-ci est directement accessible via yum, et il
existe même un groupe d'installation qui lui est dédié. Nous utilisons ce dernier pour l'installation :

$ su -
# yum install vsftpd

Une fois l'installation est bien terminée, on modifie le fichier de configuration /etc/vsftpd/vsftpd.conf
comme la figure suivante le montre:

Une fois l'installation effectuée , on démarre le service par la commande suivante:

# service vsftpd start

Une fois le service est démarré, on passe à la phase de configuration.

Normalement votre système doit déjà avoir un utilisateur ftp et un groupe ftp. Si ce n'est pas le cas,
créez les avec groupadd et useradd.

Dans le fichier vsftpd.conf on modifie les option suivantes:

 Refus des commandes influant sur le systeme de fichier (STOR, DELE, RNFR, RNTO, MKD, RMD,
APPE and SITE)
write_enable=YES
 pas de creation de repertoire
anon_mkdir_write_enable=YES
 On fait en sorte que les utilisateurs "guest" (non-anonymes) soient mappés sur le compte local "ftp"
guest_enable=YES
guest_username=ftp
 Dossier de configuration specifique des utilisateurs

7
user_config_dir=/etc/vsftpd/vsftpd_user_conf

Apres la modification du fichier on lance le service vsftpd par la commande:

# service vsftpd start

On installe FileZella dans la machine cliente pour tester si notre partage est bien mis en place comme la
figure suivante le montre:

Figure7:FileZella

SAMBA

1.Définition

Samba est un logiciel d'interopérabilité qui permet à des ordinateurs Unix de mettre à disposition des
imprimantes et des fichiers dans des réseaux Windows. Samba donne la possibilité aux ordinateurs
Windows d'accéder aux imprimantes et aux fichiers des ordinateurs Unix en permettant aux serveurs
Unix de se substituer à des serveurs Windows.

2 .Installation et configuration
l'installation se fait par la commande :
# yum install samba

8
Une fois l'installation est effectuée on modifie le fichier de configuration /etc/smb.conf comme suit:

#======================= Global Settings =====================================

[global]

# ----------------------- Network-Related Options -------------------------


#
# workgroup = the Windows NT domain name or workgroup name, for example, MYGROUP.
#
# server string = the equivalent of the Windows NT Description field.
#
# netbios name = used to specify a server name that is not tied to the hostname.
#
# interfaces = used to configure Samba to listen on multiple network interfaces.
# If you have multiple interfaces, you can use the "interfaces =" option to
# configure which of those interfaces Samba listens on. Never omit the localhost
# interface (lo).
#
# hosts allow = the hosts allowed to connect. This option can also be used on a
# per-share basis.

# hosts deny = the hosts not allowed to connect. This option can also be used on
# a per-share basis.
#
workgroup = MSHOME
server string = Samba Server Version %v

; netbios name = MYSERVER

; interfaces = lo eth0 192.168.12.2/24 192.168.13.2/24


; hosts allow = 192.168.10.

9
# --------------------------- Logging Options -----------------------------
#
# log file = specify where log files are written to and how they are split.
#
# max log size = specify the maximum size log files are allowed to reach. Log
# files are rotated when they reach the size specified with "max log size".

Apres la modification on ajoute un partage toujours dans le fichier smb.conf comme la figure suivante
le montre:

Figure8:Partage
On lance alors le service par la commande
# service smb start

Dans le serveur client on effectue la commande Exécuté dans la barre Démarrer, voir la figure:

Figure9:Adresse de la machine serveur

10
On entre le login et le mot de passe déjà crée comme la figure suivante :

Figure10:Login et mot de passe


Le dossier de partage qu'on a déjà crée s'affiche comme suit:

Figure 11:Dossier de partage dans la machine cliente

11
Apres on lance le service par la commande
# service smb start
On entre dans le dossier de partage dans la machine cliente et on trouve les fichier partagés comme
suit:Fi

Figure12:Les fichiers partagés

SSH (Secure SHELL)

1.Définition

Secure Shell (SSH) est à la fois un programme informatique et un protocole de communication


sécurisé. Le protocole de connexion impose un échange de clés de chiffrement en début de
connexion. Par la suite, tous les segments TCP sont authentifiés et chiffrés. Il devient donc impossible
d'utiliser un sniffer pour voir ce que fait l'utilisateur.

2 .Installation et configuration

12
DHCP(Dynamic Host Configuration
Protocol)

1.Définition

Dynamic Host Configuration Protocol (DHCP) est un protocole réseau dont le rôle est d’assurer la
configuration automatique des paramètres IP d’une station, notamment en lui affectant automatiquement
une adresse IP et un masque de sous-réseau. DHCP peut aussi configurer l’adresse de la passerelle par
défaut, des serveurs de noms DNS et des serveurs de noms NBNS (connus sous le nom de serveurs
WINS sur les réseaux de la société Microsoft).

2 .Installation et configuration
Installation du dhcp avec la commande yum:

# yum install dhcpd

Une fois installé il va falloir éditer le fichier /etc/dhcpd.conf comme suit:

13
Figure 5: fichier de configuration dhcpd.conf

Chaque option du fichier signifie:

 option routers 192.168.10.1; # passerelle par défaut


 option subnet-mask 255.255.255.0; # masque de sous-réseau
 option domain-name "ELHACHIMI.ma"; # nom de domaine
 option domain-name-servers 192.168.10.9;# serveurs DNS
 range 192.168.10.15 192.168.22.100; # plage d’adresse
 default-lease-time 600; # durée du bail en secondes
 max-lease-time 7200 ; # durée maxi du bail en sec.

le syntaxe suivant désigne la résérvation d'une adresse unique a la machine avec l'adresse MAC
00:0C:29:C0:EA:09

host nommachine {
hardware ethernet 00:0C:29:C0:EA:09; # adresse MAC de la machine
fixed-address 192.168.22.111; # IP que l’on veut lui assigner
}

On lance le service dhcp par la commande

# service dhcpd start

Voila donc le résultat qu'on obtient par la suite :

Figure6:Carte Ethernet Connexion au réseau local

14
APACHE

1.Définition
Le logiciel libre Apache HTTP Server (Apache) est un serveur HTTP créé et maintenu au sein de la
fondation Apache. C'est le serveur HTTP le plus populaire du World Wide Web. Il est distribué selon
les termes de la licence Apache.

2 .Installation et configuration
On installe le service par la commande :

#yum install httpd

Apres l'installation on accède au fichier /etc/www/html et on crée une page html dans notre cas
index.html comme la figure suivante le montre:

Figure 13:index.html
On lance le service par la commande suivante :
# service httpd start

Dans notre navigateur on tape localhost est on obtient notre page index crée en préalable, Voir
la figure:

15
Figure 14:Page index sur le navigateur

16

Vous aimerez peut-être aussi