Vous êtes sur la page 1sur 3

La Résistance, un engagement politique singulier ?

Julien Blanc

Julien Blanc – Agrégé d’histoire


Thèse : Emergence des formes de résistances, d’engagement
Ouvrage : La lutte clandestine en France : Histoire de la résistance

Contexte : effondrement de juin 1940, que personne n’avait anticipé


Collapse of France : effondrement militaire et de toutes les structures, économiques, sociales
2/3 du territoire occupés par l’Allemagne
3eme république meure et est remplacée par la Régime de Vichy (2 mois de différence)

Les français sont sous le choc, sensation d’anesthésie, torpeur, incapables de réagir
Mais, certains refusent immédiatement la défaite, l’armistice, et l’occupation
Ils vont réagir : inventeurs de la résistance (avant-garde)

Résistants :
- Minoritaires : étaient et resteront minoritaires

Obstacles : objet « résistance » se dérobe a l’analyse


- Rareté des sources : qui s’explique par la nature même de la résistance, monde clandestin,
cherche a laisser peu de traces. Phénomènes d’institutionnalisation de la résistance vont amener
a produire des documents internes
Du coup, recherches périphériques : Archives de la répression (institutions policières, documents
de la France Libre, mémoires, témoignages livrés ou rédigés après la guerre, en décalage, par les
acteurs )
- Recouverte, écran du temps : risque d’oubli
- La résistance est une suite d’expérimentations et souvent d’échecs : les témoins ont tendance à
minorer ces échecs pour donner l’accent aux succès

Historiographie extrêmement riche

PB : Quelle motivation donner à la résistance, essence, caractéristiques ?


Est-ce qu’il s’agit d’un type d’engagement original ?

Texte : Pierre Brossolette , normalien, agrégé d’histoire


Journaliste spécialiste de la guerre
Fermeté face aux périls fascistes (Mussolini et Hitler dans les années 1930, contre la modération)
A partir de 1936 : alerte sur le risque du fascisme
Bascule dans la résistance
Rejoint londrès en 1942 : devient rapidement adjoint du colonel Passy, et devient numéro 2 des
services secrets
Résistant de l’intérieur et de l’extérieur
Origine de la résistance :
- Refus plutôt viscéral de la défaite et de l’armistice :
Appel du 18 juin est un appel a poursuivre la lutte parce que la défaite n’est pas acceptable
Papillon du 17 juin de Edmond Michel
Personnes capables de sortir de l’état d’abattement et capacité de se projeter dans l’avenir
- Face à la figure populaire de Pétain : refus individuel
On n’ « entre » pas dans la résistance : la résistance n’est pas une structure déjà constituée, il n’y
a pas de structure comme dans les catégories usuels (Partis, syndicats)
On « bascule » : un saut dans le vide, dans l’inconnu
- Il n’y a pas de précédent historique : pas de manuel, d’expérience préalable. Ils partent d’une
page blanche, avance à l’aveugle
Dans les termes des résistants, les premiers gestes ne sont jamais décrits comme « faire de la
résistance ». c’est : « on essaye de faire quelque chose », improviser, se lancer dans l’action sans
avoir déterminé au préalable les moyens de l’action
Intentionnalité : on veut agir mais on ne sait pas forcement comment

Pour que la résistance naisse


- Il faut qu’un collectif s’ébauche : apparition de noyaux
1 : réactivation de liens de sociabilités existants )
1936 : réseau du musée de l’Homme, ouvert sous le front populaire
2 : hasard (exemple rencontre Jean cavailles, Emmanuel d’Astier de la Vigerie) à l’origine du
mouvement de Libération Sud il y a un café
3 : relations entre des groupes différents pour former les ébauches des organisations (réunion
des noyaux comme au musée de l’homme) : nébuleuse qui agrégea des noyaux et secteurs
différents

> Eclosions : d’abord en ville (lieux d’anonymats et lieux de rencontre, carrefour )

Variété et évolutions : pas de profil type, portrait-robot des résistants, tous les milieux sociaux et les deux
sexes participent a la création de la résistance
- Souvent des jeunes très diplômés
- Vieux militaires
- Intellectuels
- Ouvriers
- Paysans (plus tard)
o MELANGE SOCIAL

Motivations du basculement en résistance


- Patriotisme, sens de l’honneur (famille, souvenir des guerres)
- Survivance de cultures politiques plus anciennes ( humanisme chrétien, antifascisme)
- Il y a aussi des gens que l’on n’attendait pas là : Emmanuel d’Astier et sa métamorphose (avant
dépendance opium )
Priorité de la défense de la patrie sur les convictions politiques
Fin divisions de l’avant-guerre, de parti, de classe : simplification du paysage politique
Resistance : détruit droite et gauche

Diversité de zones : pas deux zones mais 6 zones


Temporalités différentes de résistances
Plus facile en zone allemande NORD : des choses à faire (contrepropagande, évasion de
prisonniers de guerre, bricolage)
Plus difficile en zone pétainiste SUD : Régime de vichy brouille les cartes
Ambiguïté politique face à Pétain des résistants : Vychisto-résistants (Henry Frenay)

A partir de l’hiver 41 : la résistance va commencer a trouver dans la société des relais, des appuis
+ l’occupation dure, pesanteur du temps, société est de plus en plus complice
RESISTANCE DEVIENT UN MOUVEMENT SOCIAL

Tous les participants ne sont pas des résistants, mais participent à la résistance : mouvement social
Grèves des mineurs de 1941 de Nord pas de Calais : pas seulement la résistance
OPINION PUBLIQUE SE RADICALISE
« France du non-consentement » : ce n’est pas la résistance mais ça entoure la résistance
Contre le STO : avec des grèves et avec des manifestations

Figure du réfractaire : 200 ou 300 000 personnes se cachent et refusent de partir


La naissance des fameux maquis
Pour survivre il y a besoin de l’aide et le soutien de l’environnement social
Resistance tisse des liens avec le monde rural

LA RESISTANCE A LA VEILLE DE LA LIBERATION INCARNE L4AVENIR DE LA France


LA COLLABORATION N4EST PAS UN MOUVEMENT SOCIAL ?
Ce n’est pas une guerre civile a la libération

Horizon politique de la libération existe depuis le début : horizon d’attente

Singularité du rapport au risque et au danger et a la mort


- La répression est l’autre face de la résistance/ ce que tous on vécu
- Choix volontaire d’exposition

Question : est ce qu’il y a eu des trahisons ? est ce qu’il y a eu vraiment une simplification du politique
Ils ne parlent pas des échecs/ est ce qu’ils parlent des trahisons

Vous aimerez peut-être aussi