Vous êtes sur la page 1sur 100

BUREAU D’ÉTUDE II

PARTIE I: 12H
 RAPPELS
 CRITERES DE RUPTURE
– STAIQUE
– DYNAMIQUE
 ACCOUPLEMENT PERMANANT
– RIGIDE
– ELASTIQUE; SEMI-ELASTIQUE
 ACCOUPLEMENT TEMPORAIRE
– EMBRAYAGE
1 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/
RAPPEL DES NOTIONS DE
BASE POUR LE BE

 Travail; Puissance; Energie


 Chaine de transmission de puissance
 Chemin de la puissance
 Frottement – Rendement
 Courbe caractéristique du moteur et
récepteur
 Point de Fonctionnement d’un Couplage
Moteur - Récepteur

2 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


Formules utiles
Travail:
dw  F.dl  F .vdt  M t .dq

 Puissance:
dw
P  F .v  M t .w
dt
 Couple: M 
60 P
2 N
t

2 N
 Vitesse de rotation: w 
 Unités:
60
F: (N), v: (m/s), dw: (j), Mt: (N.m), dl: (m)
3
P: (watt), N: (tr/mn), w: (rd/s), q: (rd)
ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/
Chaine de transmission
Exemple de chaine de transmission

Transmetteur
Moteur

Récepteur 3

Récepteur 2
Récepteur 1

4 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


 Moteurs:
– Électriques: alternatif, continu
– Thermiques: diesel, essence
– Hydrauliques:
– Pneumatiques:
– Gaz, vapeur: turbine
– Vent: éoliennes
 Récepteurs: pompe, compresseur, etc.

5 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


 Transmetteur:
– Changeur de vitesse:
 Engrenage; Courroie, Chaine, etc.
– Vitesse constante:
 Accouplements, Embrayage,
 coupleur-hydraulique, etc.

– Transformation du mouvement:
 système bielle manivelle, vis écrou, etc.

6 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


Chemin de la puissance

Moteur: Pm

Récepteur 1: Pr1

Récepteur 2: Pr2

Récepteur 3: Pr3

7 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


Frottement - Rendement
 Frottement fluide
– Visqueux, aérodynamique
 Frottement solide:
– Sec, lubrifié visqueux
 v
Force de
frottement solide
  Rn
  Rn
vitesse
8 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/
Frottement solide

Voir par exemple


Guide de Calcul Mécanique
Page: 89-101
 Glissement
 Pivotement
 Basculement
 Roulement
 Arc-boutement
9 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/
Point de fonctionnement

Moteur Cmax
Récepteur 1
Couple Récepteur 3

Récepteur 2

Cd

Zone stable

10 vitesse
ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/
CRITERES DE DIMENSIONNEMENT

 Facteur de sécurité

 Critères d’écoulements (matériaux ductiles)

 Critères de ruptures (matériaux fragiles)

 Applications

11 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


FACTEUR DE SÉCURITÉ

La contrainte limite: essais simples sur des


éprouvettes normalisées (essais de traction,
compression, cisaillement, choc, etc.).

La contrainte induite: calculée par RDM, élasticité,


MEF, expérimental, etc.

12 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


 Calcul de vérification

 Calcul de conception

13 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


DISPÉRSIONS
 conditions de l'essai, homogénéité du
matériau, etc.

 hypothèses simplificatrices de la RDM

DISPÉRSIONS

14 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


DISPÉRSIONS

Risque de défaillance
slimite < sappliqué

schématisation de la dispersion
des contraintes induite et limite

15 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


Il faut réduire la zone de
faillite probable ?
 minimisation de l’ écart type de la résistance

contrôles de qualité sévères


tolérances très serrées
essais sur des maquettes
pièces réelles

16 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


Il faut réduire la zone de
faillite probable ?
 minimisation de l’ écart type de la
contrainte induite

 hypothèses de calcul plus raisonnables


 calcul par: élasticité, MEF
 déterminer expérimentalement

17 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


FACTEURS DE SÉCURITÉ
 conséquences de la mise hors service de
l'élément considéré.

pertes humaines,
blessures graves,
réparations coûteuses,
arrêts prolongés, etc.

18 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


1.25 à matériau bien testé, bon contrôle de qualité, contraintes réelles bien
1.5 connues: exemple du domaine aéronautique

matériau et conditions d'exploitation bien connus: cas de construction


1.5 à 2 de grande précision

contraintes bien connues, matériau très souvent utilisé: cas des


2 à 2.5 éléments de machines courants

2.5 à 3 matériau fragile soumis à des contraintes ordinaires

3à4 comportement du matériau et état de contrainte mal connus

s=? dicté par les normes: ASTM, ISO, CM66, NV, ASME, AFNOR,
EUROCODE, ...

s>2 rarement s <2 en fatigue

19 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


CRITÈRES DE CALCUL EN STATIQUE
s
matériau ductile
sr
Essai traction
Courbe F-
se
Essai traction
Elastique -Plastique
sr
matériau fragile
Essai traction
Rupture

e
er er

20 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


CONCENTRATION DE
CONTRAINTES

F A1 F
A2

smoy =F/A2
smoy =F/A1

smax = ktsmoy

smoy = !??
smoy = !??
21 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/
Concentration = f( de quoi)
kt est fonction de:
TYPE DE L’ENTAILLE
TYPE DE SOLLICITATION
Donc il existe:
kt (flexion) = ktf
kt (torsion) = kto
kt (traction) = ktt

22 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


CONCENTRATION DE
CONTRAINTE: ABAQUE

23 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


CONCENTRATION DE CONTRAINTE:
Clavette

24 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


Exemple de kt
Gorge pour circlips
r
Mt
D d

D = 25 mm, r = 3 mm, d = 20 mm

r/d = 3/20 = 0.15 D/d = 25/20 = 1.25

Abaque kt0 = 1.35


Si la valeur de kt ne se trouve pas sur l’abaque: Interpolation
25 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/
MATÉRIAUX DUCTILES
 Un matériau est ductile lorsque celui ci
présente une déformation plastique
appréciable avant sa rupture. En général
on caractérise ce comportement par un
tau de striction qui doit être supérieur à
5% .
 En général pour ces matériaux, la limite
élastique en traction est la même qu' en
compression.

26 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


CRITÈRE 1: CONTRAINTE
NORMALE MAXIMALE (Rankine)

Il y'a écoulement dans une pièce soumise


à un état de contrainte quelconque
lorsque l'une des contraintes principales
atteint la limite élastique du matériau telle
qu'elle est déterminée par un essai de
traction simple.

27 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


Expression du critère de la contrainte
normale maximale

max  s I , s II , s III   s e
Coefficient de sécurité s est :

se
s
max  s I , s II , s III 
28 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/
Contrainte maximale:
État plan de contrainte
sII

se

sI
-se O X A se

XB

-se D

29 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


CRITÈRE 2: CONTRAINTE DE
CISAILLEMENT MAXIMALE (Tresca)

Il y'a écoulement dans une pièce soumise à


un état de contrainte quelconque lorsque
la contrainte de cisaillement maximale
atteint la moitié de la limite élastique du
matériau telle qu'elle est déterminée par
un essai de traction simple

30 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


CRITÈRE DE TRESCA

Coefficient de sécurité s est :

se
s
2 max
31 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/
CRITÈRE DE TRESCA:
ÉTAT PLAN CONTRAINTE
sII

se

-se se
O sI
+A A
+ B

+
-se C

32 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


CRITÈRE 3: ÉNERGIE DE
DISTORSION (Von Mises)
Il y'a écoulement dans une pièce soumise à
un état de contrainte quelconque lorsque
l'énergie de distorsion atteint l'énergie de
distorsion atteinte à l'écoulement lors de
l'essai de traction simple

33 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


CRITÈRE DE VON MISES
Ud: Énergie de distorsion:
Ud = Utotale – Uv
Uv: Énergie de Changement de volume
DV/V = e1+e2+e3  eii

e ij   1 +   s ij - s ll  ij 
1
E
 e ii   1 +   s ii - s ll 3  1 - 2  s ii
1 1
E E
34 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/
POSONS
s ij  s ij + Sij avec Sii  0
1
 s  s 11 + s 22 + s 33 
3
Sij : Tenseur déviatorique
s ij Tenseur sphérique
35 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/
Expression de l’énergie de déformation:

Énergie par unité de volume

Dans le repère principal

Énergie de changement de volume:

36 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


Énergie de distorsion
1 +   s1 - s 2 2 + s 2 - s 3 2 + s1 - s 3 2 
U d  U tot - U v   
3E  2 

Énergie de distorsion lors de l’essai de traction

+
Udo s e2
1
3E
Avec Ud = Udo on tire:

37 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


CRITERE DE VON-MISES

État plan de contrainte:

s eq  s - s 1s 2 + s  s e
2
1
2
2

se
Coefficient de sécurité s est : s
s eq
38 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/
Représentation du critère:
État Plan des Contraintes

sII

se
A B

sI
-se se

-se

39 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


VALIDATION

40 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


CONCLUSION
Le critère de Von-Mises est le plus réaliste. Le
critère de Tresca est plutôt sécuritaire car il sous-
estime la limite de l'écoulement. Les trois critères
peuvent tous être utilisés lorsque les contraintes
principales sont de même signe. Lorsque elles
sont de signe contraire c'est à dire nous sommes
en présence de la traction et de la compression,
alors le critère de la contrainte normale maximale
surestime la limite d'écoulement donc son
utilisation devient dangereuse.

41 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


MATÉRIAUX FRAGILES
 Faible déformation plastique avant rupture
 f % très faible < 5%
 srt < src Rupture traction < Compression
 srt ≈r Rupture cisaillement

42 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


CRITÈRE 1: CONTRAINTE
NORMALE MAXIMALE
 Même critère que pour les matériaux ductile:

 s rt   s rc 
s1    si s i  0 ; s2    si s i  0
 max(s i )   max( s i ) 

Coefficient de sécurité s est : s  min(s1 , s2 )


43 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/
Critère de la contrainte
normale maxi dans le plan
sII

srt

src O
sI
srt
X
B A A

src

44 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


CRITÈRE 2 : MOHR COULOMB

La rupture se produit dans un élément


soumis à un état de contrainte qui produit
un cercle de Mohr tangent à l'enveloppe de
rupture déterminée expérimentalement

45 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


CRITÈRE DE MOHR
COULOMB DANS LE PLAN

D1

M
s

D2

46 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


Équation du critère de
Coulomb-Mohr

si si > 0 et sj < 0 i, j =1, 2, 3 i≠j

Coefficient de sécurité s est : s si s j


1
+
s rt s rc
Le critère se ramène au critère de la contrainte maximale
si toute les contraintes principales sont de même signe

47 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


Critère de Coulomb Mohr
dans le plan: Approximation
s2

srt

src srt
s1
B

s1= et s2 =-
s1/s2=-1
src

48 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


CRITÈRE 3: COULOMB MOHR
MODIFIÉ

 Modification: srt ≈ r doit être vérifiée


s
s rc s2 Critère contrainte maximale
s
- s + s  + s rc
1 2
s 2
rt
srt

src srt
s1

-srt
Critère
s1/s2=-1
contrainte
maximale s rc
src s
s rc
- s 1 + s 2  + s 1
s rt
49 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/
VALIDATION

50 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


CONCLUSION
Le critère de Coulomb-Mohr modifié est le
plus réaliste. Le critère de Coulomb-Mohr
est plutôt sécuritaire car il sous-estime la
résistance à la rupture. Les trois critères
peuvent tous être utilisés lorsque les
contraintes principales sont de même
signe. Dans le cas contraire, le critère de
la contrainte normale maximale surestime
la résistance à la rupture et son utilisation
devient dangereuse.

51 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


Exemple d’application
La section dangereuse d’un arbre de machine de
diamètre 30 mm est soumise aux efforts suivants :
Un effort axial F = -100 KN avec excentricité de 3mm ;
Un moment de torsion Mt = 1 KNm
Calculer le coefficient de sécurité par les trois critères
Conclure dans chaque cas.
matériau ductile: se = 1200 MPa

3 mm

52 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


CRITERE DE RUPTURE:
FATIGUE

 Limite d’endurance/Courbe de Wöhler


 Facteurs d’influences sur sD
 Diagrammes de fatigue uniaxiale
 Diagrammes de fatigue multiaxiale
 Applications

53 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


FATIGUE DES MATERIAUX

s(t)
F(t)

t t

54 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


ENDOMMAGEMENT PAR
FATIGUE
FATIGUE ?

100% Rupture

I II III

0
Durée de Vie 100%

55 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


Chargement en fonction du temps
(mesuré par un accéléromètre ou jauge

56 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


I
II

III

Faciès de rupture

57 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


LIMITE D’ENDURANCE
 COURBE DE WOHLER
contrainte tacoma

I
II
III
Asymptote ?
sD’

temps
106 ou 107 cycles

58 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


LIMITE D’ENDURANCE DE
RÉFÉRENCE sD´
 Éprouvette de référence:
f = 6 à 10 mm
état de surface de référence
forme sans entaille
 Essais de référence:
Flexion rotative
 Fiabilité de référence:
50% de chance de survie
 Température de référence T = 25oC

59 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


Machine de fatigue: Flexion Rotative

60 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


61 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/
Problème de la dispersion

62 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


63 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/
Courbe de Wohler: différentes
probabilités de survie

sa
50% 75% 90%

sD’
sD’ = 0.5srt
sD’
sD’
106 cycle

Fiabilité de 50 %
Acier : sD’ = srt(0.58 - 1.110-4srt) MPa
sD’ = 0.5sr
64 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/
Équation de la courbe de
Wohler: Zone de fatigue limitée
sa
fiabilité de 50%
0.9sr
sD' (Ni)
sD'

103 Ni 106 N

k
sa N  A
65 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/
Équation de zone linéaire

66 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


Exemple

Acier 35CrMo4: srt = src = sr = 1000 MPa.


sD(106) = sD’ = 500 MPa, fiabilité de 50%.
Déterminer sD(105) et Ni pour sD = 800 MPa.

Pour N = 1500 tr/mn


3992 cycles : 3992/1500 = 2.7 mn ???
67 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/
FACTEURS AFFECTANT LA
LIMITE D’ENDURANCE
sD = kFkskgkTsD’

ks: Coef. d’effet de surface


kg: Coef. d’effet d’échelle (grosseur)
kT: Coef. d’effet de la Température
kF: Facteur de Fiabilité
sD : Limite d’endurance réelle , Limite de fatigue,
Résistance à la fatigue (pièce étudiée)
sD’ : Limite d’endurance de référence (éprouvette normalisée)

68 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


FACTEURS AFFECTANT LA
LIMITE D’ENDURANCE, suite

 Pour kg
kg = 1 si f  10 mm
kg = 0.85 si 10 < f  50 mm
kg = 0.75 si f > 50 mm
 Pour kT

69 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


FACTEURS AFFECTANT LA
LIMITE D’ENDURANCE, suite

Pour ks

70 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


 Facteur de fiabilité kF:
 Fiabilité Coefficient de fiabilité kF
50% 1.000
90% 0.897
95% 0.868
97.5% 0.843
99% 0.814
99.5% 0.753
99.9% 0.702

71 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


Concentration de contrainte en
fatigue kf

Sensibilité à l’entaille q:
kf = 1+(kt -1)q
kt: Coefficient de concentration de
contrainte statique
q: Coefficient de sensibilité à l’entaille
Si q = 1 alors kf = kt (100 % sensible)
Si q = 0 alors kf = 1 (Insensible à l’entaille)

72 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


Coefficient de sensibilité à
l’entaille q:

Flexion , Traction, Compression Torsion

73 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


DIAGRAMMES
D’ENDURANCES
 SOLLICITATIONS UNIAXIALES

quelconque
répété
quelconque pur
contrainte

quelconque répété
temps

ondulé positive alterné ondulé négative

74 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


SOLLICITATION UNIAXIALE

75 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


DIFFÉRENTS DIAGRAMMES
D’ENDURANCES
sa droite de Soiderberg

parabole expérimentale
sD(Ni) + + + + parabole de Gerber
+

+
droite de Goodman

+
se sr sm

76 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


Équations des différents
diagrammes

Diagramme de Gerber

Diagramme de Goodman

Diagramme de Soiderberg

77 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


DIAGRAMME DE HAIG
Par GOODMAN Modifié
Diagramme de Haig à partir de Goodman modifié
sa

sD(Ni)
III
IV II
45o I 45o
-se se sr sm

78 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


Équations de s dans les 4
zones du diagramme

Zone I: sa

sD(Ni)
Zone II: III
IV II
I 45
o
45
Zone III: -se o se s r sm

Zone IV:

79 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


SOLLICITATIONS MULTIAXIALES
Tenseur de contrainte au point dangereux

x xy xz

xy y yz

xz yz z
Partie Dynamique
Partie Statique

x xy xz
x xy xz
sm(eq) sa(eq) xy y yz
xy y yz
seq_Von Mises seq_Von Mises xz yz z
xz yz z Statique Dynamique
80 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/
SOLLICITATIONS MULTIAXIALES
CONTRAINTE DYNAMIQUE: AMPLITUDE ÉQUIVALENTE

Les contraintes Principales sa1, sa2 et sa3


sont calculées en tenant compte des
Concentrations de contraintes à la fatigue kf

81 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


CONTRAINTE STATIQUE: MOYENNE ÉQUIVALENTE

CRITÈRE DE VON MISES

Les contraintes Principales sm1, sm2 et sm3


sont calculées en tenant compte des
Concentrations de contraintes statiques kt

82 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


EXEMPLE 1: Détermination de la courbe de
fatigue à partir d’un essai de traction simple

Données:
 Matériau: Acier
 srt = 1000 MPa, se = 800 MPa
 État de surface usinée (usinage conventionnel)
 Diamètre de l’arbre d < 50 mm
 Température de service T = 40oC
P(t)
P(t) P(t)
t

83 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


Exemple 2
Déterminer le coefficient de sécurité de
l’arbre de la ponceuse suivante:
50
y r = 5 mm
Zone de travail
100 f18
w
z x

d = 16 mm
Acier: sr = 900 MPa; se = 750 MPa; Couple de frottement Mt = 12 N.m;
Coefficient de frottement f = 0.6; Température de service T <70oC

84 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


sa

sD =268 (686, 63)


III
IV 65 II
45o I 45o
-se 29.5 se sr sm

Zone II: s = 3.63

85 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


Chargements aléatoires

86 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


Chargements aléatoires

 Dommage linéaire (Palmgren-Miner)


On calcule le dommage cumulatif D par la relation
suivante:

ni n1 n2 nk
D  + ++
N i N1 N 2 Nk
Lorsque D  1  pièce hors service

87 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


Chargement aléatoire
Exemple1
Graphe est schématique

s (MPa)

80
40

0
t (s)
-40
-80

20 secondes
88 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/
 Règle de Palmgren-Miner:

n1 n2 n3 5 2 1 2 3
D + +  5+ + + +  0.0001651
N1 N 2 N 3 10 3.810 1.610  
4 4

Pièce hors service si nxD = 1 Durée de vie = 20Xn


(seconde)

n = 1/0.0001651= 6059 6059X20 = 121180 s

Une durée de vie de 34h

89 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


Exemple 2
 La section critique d’un élément de machine
est soumise à l’état de contrainte suivant:
Section critique
MPa 400 F(t)
350
200
150
Flexion plane

-50
-100 Aluminium
a b c d b
-300 se = 410 MPa
Echantillon représentatif 6 s sr = 480 MPa

90 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


Courbe de fatigue
La courbe de fatigue est connue (tous coefficients inclus)
sa (MPa)
450

(107,125)
125
~100

103 2104 3.5106 107 Cycles

91 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


Règle de Palmgren-Miner

ni na nb nc nd 2 4 2 1
 N N N N N  3.5106 2104 2.5103  0.0005011
 + + +  + + +
i a b c d

DURÉE DE VIE = 1/0.0005011 = 1996 périodes de 6s


SOIT 199.6 mn = 3h20mn

92 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


CALCUL DES ARBRES DE
MACHINES

 Étape de conception

 Étape de vérification

93 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


Couplage
Moteur_Arbre_Récepteur
 Moteur P (Kw) P_recept
P_mot

 Arbre Optimum

N (tr/mn)
 Récepteur

94 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


Facteur de Service
 Problème de la nature du couplage
Pcalcul = ksPnominale
 ks dépend de:
– Type du moteur
– Type du récepteur
– Durée de service quotidien
– Type de démarrage
– Etc

95 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


Valeurs usuelles du facteur de service ks

Moteur Récepteur ks

96 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


Calcul des arbres de machines

 CALCUL FORFAITAIRE
– Prédéterminer les dimensions initiales
– Dessiner l’arbre avec tous les éléments associés
 CALCUL DE VERIFICATION
– matériau; dimension
– Dessin définitif

Sécurité et dimensions optimales

97 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


CALCUL FORFAITAIRE

Rigidité à la torsion:q  qmax

dq M t 1
   ( / m) Degré/mètre
dx GI o 4
1
 Pcalcul ( Kw)  4
ACIERS d  130   mm
 N (tr / mn) 
98 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/
CALCUL FORFAITAIRE
Rigidité à la flexion: f  f max
Machines courantes: max/l < 1/3000

Machines outils: max/l < 1/5000

Inclinaison aux paliers: Déterminée par la nature


du palier, Voir roulement,
palier lisse

99 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/


Matériaux pour Arbre de m/c

Mécanismes très peu sollicités Acier ordinaire de 0.15 à 0.3% de carbone


Mécanismes courants C38, C42, C48
Mécanismes courants avec chocs 25CrMo4 et semblable
Arbres de fortes sections 35CrMo4, 42CrMo4
Arbres soumis à la fatigue et l'usure 55S7, 45CrMo4, 50CrMo4
Arbres avec chocs importants 38Cr4, 20NiCr6, 30NiCr11, 30CrNiMo8,
35NiCrMo6

100 ABOUSSALEH Mohamed/ENSAM Meknes/BE II Partie 1/