Vous êtes sur la page 1sur 91

Institut National Agronomique

Département du Génie Rural


Section Hydraulique Agricole

Fouad Sellam
Contact : f.sellam@ina.dz
Objectifs et Moyens
 Etablir les bases fondamentales de la
mécanique des fluides
 Illustrations à travers des applications
pratiques par les TD et TP
LIQUIDES
LIQUIDES

STATIQUE
STATIQUE DYNAMIQUE
DYNAMIQUE
GAZ
GAZ
F 0
i F  0
i

Compressibilité
Compressibilité

Densité
Densité
Fluides au repos Fluides en mouvement Viscosité
Viscosité
Statique des fluides Dynamique des fluides
Pression de vapeur
Fluide = Eau

Tension superficielle
HYDROSTATIQUE HYDRODYNAMIQUE
PLAN SOMMAIRE
 I.- INTRODUCTION
 I.1.- Le Système d’Unités SI
 I.2.- Les Propriétés des Fluides
 I.2.1.- Les Densités
 a.- Densité de masse ou ‘’ Masse Volumique ‘’ :
 b.- Poids Spécifique :
 c.- Densité Relative :
 I.2.2.- Les Viscosités
 a.- La Viscosité Dynamique
 b.- La Viscosité Cinématique
 II.- STATIQUES DES FLUIDES
 II.1.- Notion de Pression
 II.2.- Loi de Pascal
 II.3.- Equation Fondamentale de
l’Hydrostatique
 II.4.- Dispositifs de mesure de la pression
 II.5.- Forces de Pression des Fluides sur
les Surfaces
 II.2.1.- Cas des Forces de Pression exercées par
les Fluides sur des Surfaces Planes
 II.2.2.- Cas des Forces de Pression exercées par
les Fluides sur des Surfaces Courbes
 III.- DYNAMIQUE DES FLUIDES
 III.1.- Les Principes de Base
 III.1.1.- Principe de Conservation de Masse ou Equation
de Continuité
 III.1.2.- Equation Générale d’Ecoulement ou Equation de
Bernoulli
 III.1.3.- Les Régimes d’Ecoulement : Le Nombre de
Reynolds
 III.2.- Les Pertes de Charge
 III.2.1.- Les Pertes de Charge Linéaires ou Réparties
 III.2.2.- Les Pertes de Charge Locales ou Singulières
 III.4.- Branchements de Conduites
 III.4.1.- Conduite à Section Constante ( Conduite simple )
 III.4.2.- Conduites à Section variable ( Conduites
multiples )
SUPPORTS BIBLIOGRAPHIQUES
 Polycopiés d’Hydraulique Générale et Appliquée .
Tome 1 et 2 . I. Naoumenko
 Hydraulique générale .
Carlier
 Polycopiés ‘’ Exercices d’Hydraulique générale avec corrigés ‘’ .
Tome 1-2 . F. Sellam
 Handbook of applied Hydraulics .
Davis et Sorensen

 http://www.ead.univ.angers.fr/~chaussed/
 http://www.nottingham.ac.uk/~eazksim/fluids1/index.html
• 1.- Hydrostatique :
- Calcul des Pressions à l’aide des manomètres
- Calcul des Forces de pression hydrostatiques
sur les parois planes et courbes

• 2.- Hydrodynamique :
- Equation de Bernoulli et de Continuité
- Branchement de conduites
• 1.- Hydrostatique :
- Centre de pression hydrostatique

• 2.- Hydrodynamique :
- Ecoulement à travers les orifices et ajutages
- Le Débimètre de Venturi
 APPLICATIONS :
 Hydrologie des cours d’eau
 Systèmes de distribution d’eau
 Constructions des barrages et autres ouvrages
hydrauliques
 Irrigation et Drainage
 Stations de pompage d’eau ( pompes et turbines
hydrauliques )
 Hydraulique souterraine ( écoulements des nappes d’eau
souterraines et forages d’eau )
I.1.- Le Système d’Unités SI

Grandeur de Base Nom de L’Unité Symbole Dimension

Longueur Mètre m L

Masse Kilogramme kg M

Temps Seconde s T
Caractéristique Unité SI Dimension
Vitesse m/s , m.s-1 LT-1

Accélération m/s2 , m.s-2 LT-2

Force Kg.m/s2 , N (Newton) , kg.m.s-2 MLT-2

Energie Kg.m2./s2 , N.m , J (Joule) , kg.m2.s-2 ML2T-2

Puissance Kg.m2/s3 , N.m/s , W (Watt) , kg.m2.s-3 ML2T-3

Pression Kg/m/s2 , N/m2 , Pa (Pascal) , kg.m-1.s-2 ML-1T-2

Masse Spécifique Kg/m3 , kg.m-3 ML-3

Poids Spécifique Kg/m2/s2 , N/m3 , kg.m-2.s-2 ML-2T-2

Viscosité Kg/m/s , N.s/m2 , kg.m-1.s-1 ML-1T-1


I.2.- Les Propriétés des Fluides
I.2.1.- Les Densités
Unités Dimensions
kg
M Kg ML-3
  m3
V m3

Valeurs Particulières :

• Eau : ρw = 1000 kg/m3


• Mercure : ρHg = 13546 kg/m3
b.- Poids Spécifique :

W Mg
     g
V V
Kg m N
Unités x N (Newton) m3
m3 s2

Dimensions ML-2T-2
Valeurs Particulières :

• Eau : γw = 9,814 x 1000 = 9814 N/m3


• Mercure : γHg = 9,814 x 13546 = 132940 N/m3
c.- Densité Relative :
Unité
 Kg .m 3

D  Kg .m 3
Adimensionnel ( sans unité )


Valeurs Particulières :

• Eau : Dw = 1
• Mercure : DHg = 13,6
I.2.2.- Les Viscosités
La viscosité µ est une propriété d’un fluide due à la cohésion et à l’interaction entre les
molécules qui présentent une résistance aux déformations .
Tous les fluides sont visqueux et obéissent à la loi de viscosité établie par Newton :

du
 
dy
 : Contrainte de déformation tangentielle
du
: Gradient de vitesse d’écoulement
dy
 : Viscosité dynamique
a.- La Viscosité Dynamique

du  Force Vitesse ForcexTemps


      N .s.m 2  kg.m 1 .s 1
dy du Surface Dis tan ce Surface
dy

Remarque :  est généralement exprimée en Poise (Po) : 10 Po = 1 kg.m-1.s-1

Valeurs Particulières :

• Eau : µw = 1,14 x 10-3 kg.m-1.s-1


• Mercure : µHg = 1,552 kg.m-1.s-1
b.- La Viscosité Cinématique


 

Unité : m2/s Dimension : L2T-1
Remarque :
 est généralement exprimée en Stokes (St) : 104 St = 1m2.s-1

Valeurs Particulières : • Eau : υw = 1,14 x 10-6 m2.s-1


• Mercure : υHg = 1,145 x 10-4 m2.s-1
  f (T  c )
Température , °C υeau , m2/s ( x 10-6)
0 1,790
5 1,520
10 1,310
15 1,140
20 1,010
25 0,897
30 0,804
35 0,724
40 0,661
50 0,556
60 0,477
100 0,296
M
     1000 Kg / m 3
V

  g    9814 N / m 3
 D  1
D 
 


 
du   1,14x103 Kgm1s1
dy

   1,14x106 m2 / s
 

II.1.- Notion de Pression

F Force
P  
S Surface

Unité : N/m2 ou kg.m-1.s-2 Dimension : ML-1T-2

Remarque : La pression peut aussi s’exprimer en :


Pascal ( Pa ) : 1 Pa = 1 N/m2
Bar ( Bar ) : 1 Bar = 105 N/m2
II.2.- Loi de Pascal : Pression en un point d’un fluide

B Ps
Blaise Pascal (1623-
(1623-1662)
z
A
s

Px y F
C


E x D

Considérons un élément d’un fluide ABCDEF


( prisme triangulaire ) et soient Px , Py et Py
Ps les pressions dans les 3 directions x , y
et s :
Etablissons la relation entre Px , Py et Ps !
* Selon l’axe des x :

- Force due à Px : Fxx  Px .( ABFE )  Px .yz


- Force due à Py : F yx  0
y
- Composante due à Ps : Fsx   Ps .( ABCD. sin  )   Ps .sz
s
y
car sin  
s

donc : Fsx   Ps .yz

et puisque le fluide est en équilibre : Fxx  Fyx  Fsx  0


d’où : Px . yz - Ps . yz  0

et donc : Px  Ps
* Selon l’axe des y:

- Force due à Px : Fxy  0


- Force due à Py : Fyy  Py .(CDEF )  Py .xz
x
- Composante due à Ps : Fsy   Ps .( ABCD. cos  )   Ps .sz
s
x
car cos  
s

donc : Fsy   Ps .xz

et puisque le fluide est en équilibre : Fyy  Fxy  Fsy  0


d’où : Py . xz - Ps . xz  0

et donc : Py  Ps
Px  Ps
Px  Py  Ps
P y  Ps

La pression d’un fluide en un point


est la même dans toutes les directions
II.3.- Equation Fondamentale de l’Hydrostatique

P2
Densité ρ
Surface A

Problème :

Positif Exprimer la variation de


h Pression P1 – P2

Poids W Z2

Z1
P1
Plan de Référence
Densité ρ P2
Surface A

F  0
1
i
1.- Force due à la pression P1 :

F1 Positif
P1   F1  P1 A h
A
2.- Force due à la pression P2 : Poids W Z2

F2
P2   F2  P2 A
A Z1
P1
3.- Poids du fluide :
Plan de Référence
W  Mg  Vg

M Volume de fluide : V  Ah  AZ 2  Z 1 
V

W  AZ 2  Z1 g

F1  F2  W  0 P1 A  P2 A  AZ 2  Z1 g  0

P1  P2  g Z 2  Z1   gh
P1  P2  g ( Z 2  Z1 )  P1  gZ1  P2  gZ 2
P1 P2
P1   gZ 1  P2   gZ 2   Z1   Z2
g g
P ste
Z   C
 g
Sur un même plan horizontal ( axe de référence OO’ ) ,
le terme Z+P/ρg reste constant
En posant Z2-Z1 = h et P2 = P0 , On aura :

P1  P0   gh

Et si P0 = 0 : P1   gh
La pression augmente donc linéairement en fonction
de la profondeur
Surface A
Densité ρ
P1 P2

Positif
W

P1 A  P2 A  0  0 P1  P2
( car la composante du poids W selon l’horizontale est nulle )

Sur un même plan horizontal , toutes les pressions sont égales


( Pressions Isobares )
Po

Au point M , la pression est égale à : P M  Po   gh


A la surface libre du fluide , la pression est généralement représentée par la
pression atmosphérique Patm , d’où :

PM  Patm   gh : Pression Absolue

Et si l’on néglige l’influence de la pression atmosphérique ( Patm = 0 ) :

PM   gh : Pression Effective
P ste
On a vu que : Z   C
g
avec :
Z L : hauteur de position ou côte géométrique

P
L  : Hauteur piézométrique
g

P
Z L : Hauteur ou charge totale
g
Dans certains cas , la pression absolue est inférieure à la pression atmosphérique :

PM  Patm   gh  Patm
Il se crée alors une dépression dont la hauteur correspondante ,
appelée ‘’ Hauteur du Vide ‘’ , est égale à :

Patm  Pabs
hvide 
g
P ste
On a vu que : Z  C  Ep
g
Si l’on multiplie les 2 termes de cette équation par le poids élémentaire mg ,
on aura :

mgZ Nm  : Energie potentielle de position

P
mg Nm : Energie potentielle de pression
g

mgE p Nm  : Energie potentielle totale


II.4.- Dispositifs de mesure de la pression

Le dispositif utilisé dépend de l’importance des pressions à mesurer .


Il existe 2 types de dispositifs de mesure des pressions :
- Les tubes manométriques : utilisés pour la mesure de pressions
relativement faibles ( … en laboratoires )
- Les manomètres mécaniques : utilisés pour la mesure de pressions
relativement plus élevées ( 1 à 2 Kg/cm2 )

Tube Vertical Tube Incliné


Incliné
Tube en U
∙ Mesure des pressions par les tubes manométriques :

Manomètre

h1
PA  gh1
h2
Densité ρ PB  gh2
A

B
- PA et PB : Pressions Manométriques
- h1 et h2 : Hauteurs Manométriques

C’est un dispositif utilisé uniquement pour la mesure des


pressions des Liquides et non les gaz
- Le tube manométrique en forme de ‘’ ⋃ ‘’ :
Patm

E
Densité ρ

h2

A h1

B C

Densité ρm

D’après la loi de l’hydrostatique , on peut écrire que : P B  PC


Patm

E
Densité ρ
h2

A h1

B C

Densité ρm

 Partie Gauche : PB  PA  gh1


 Partie Droite : PC  PE   m gh 2  Patm   m gh 2
Et si on ne tient pas compte de Patm : PC   m gh 2
Conclusion :

PB  PC PA   gh 1   m gh 2

Et finalement : PA   m gh2  gh1

Remarque :

le fluide de densité ρ est un gaz , sa densité est négligeable


- Si
devant celle du liquide manométrique :

  
PA   m g  h2  h1     m  PA   m gh2
 m 
0
- Mesure de la différence de pression par un manomètre en U :

Problème :

Calcul de la différence de
B pression PA–PB
Densité ρ
F
h2 On peut écrire que :

A h1
PC  P E
C E

Densité ρm
 Branche de Gauche :

B PC  PA   gh1

 Branche de Droite :
F
h2
PE  PB  g(h2  h)  m gh
h

A h1
et comme PC  PE
C E
PA  gh1  PB  g ( h2  h )   m gh

Et donc : PA  PB   g ( h 2  h1 )  (  m   ) gh

et si le fluide est un gaz ( ρm >> ρ ) : PA  PB   m gh


- Manomètre à Eau et manomètre à Mercure :
Les manomètres à eau sont utilisés pour mesurer des pressions
relativement faibles car leur utilisation pour les fortes pressions
conduirait à l’élaboration de tubes de dimensions trop
exagérées. C’est pour cela, et compte tenu de sa densité élevée ,
que l’on préfère utiliser du Mercure comme liquide
manométrique .
Quelle serait la hauteur manométrique nécessaire pour mesurer
Illustration :
une pression P = 120 KN/m2 :
a.- Dans le cas d’un manomètre à eau
b.- Dans le cas d’un manomètre à Mercure

3
P 120 x10
* Cas de l’Eau : P   w gh  h   3
 12,23m!
 w g 9,814 x10

120 x10 3
P
* Cas du Mercure : P   Hg gh  h    0,9m!
 Hg g 9,814 x13546
Il s’agit de tracer le graphique d’évolution de la pression sur une surface en tenant
compte du fait que la pression varie linéairement avec la profondeur selon la loi
P   gh
Densité ρ
Densité ρ

P0
y
h h
P  gy
H P  gh H
P  gh

P  gH P  gH

Surface non immergée Surface immergée


F Force 2
P 
S Surface
N / m ( Pa)
P1

P4 P2 P1  P2  P3  P4
P3
Patm
PA  Patm  gh
Pression Absolue

h

A P A   gh
Pression Effective

P1 P2 P3 P4 h

P1  P2  P3  P4  gh
La pression dans un fluide ne dépend
que de la profondeur
et pas de la forme du récipient.
2
1
PC  PD

C D

A B

P A  PB
P1

1 1

P2
P1 P2
2 2
Z1   Z2   Cste
Z1
g g
Z2

Axe de référence
1
Calculer la Pression P1
Eau ( densité ρw = 103 Kg/m3 )
Rappel : règle à suivre
1.- Ecrire l’é
l’équation
quation de base du systè
système
y = 1,6 m 2.- Diviser le systè
système en branches :
Patm = 0
3.- Exprimer les pressions par branche
4 4.- Revenir à l’équation
’équation de base :
Δh = 0,6 m

2 3 P2  P3
Mercure ( densité ρm = 13546 Kg/m3 )
P4  Patm  0
Branche droite : Branche gauche :

P2  P1   gy P3   m gh  P4   m gh
P2  P3  P1   gy   m gh P1  mgh   gy  gmh   y
A.N. : P1  9,81413546x0,6  1000 x1,6 64062N / m 2  64 KN / m 2  64kPa
ρ3 = 8040 Kg/m3

3 4

ρ1 = 8810 Kg/m3 ρ5 = 1230 Kg/m3


h3

A B
h5
h1 Problème :
h2
h4
Calculer PA-PB
1 2 5 6

ρ2 = 13550 Kg/m3 ρ4 = 1000 Kg/m3

h1=20 cm ; h2=8 cm ; h3=40 cm ; h4=14 cm ; h5=9 cm

Selon la loi de la statique des fluides , on peut écrire que :

1.  P1  P2 2 .  P3  P4 3.  P5  P6
3 4

h3-h2
h3

A B
h5
h1
h2
h4
1 2 5 6

P1   1 gh1  PA P2   2 gh2   3 g h3  h2  P3

 PA  1 gh1   2 gh2   3 g h3  h2  P3


 PA   2 gh2  3 g h3  h2  1 gh1  P3
3 4

h3

A B
h5
h1
h2
h4
1 2 5 6

P5   4 gh3  P4 P6  4 gh4  5 gh5  PB

  4 gh 4   5 gh 5  PB  P4   4 gh 3
 PB   4 gh 3   4 gh 4   5 gh 5  P4

PB   4 g ( h3  h4 )   5 gh5  P4
Nous avons donc :
PA   2 gh2   3 g h3  h2  1 gh1  P3
PB   4 g (h3  h4 )   5 gh5  P4
d’où : PA  PB  2 gh2  3 g h3  h2  1 gh1  P3  4 g (h3  h4 )  5 gh5  P4

et comme P3  P 4 On aura donc :

PA  PB  2 gh2  3 g h3  h2  1gh1  4 g (h3  h4 )  5 gh5


ou bien
PA  PB  g2  3 h2  3  4 h3  4h4  5h5  1h1
Application numérique :
Uniformisation unités : h1=0,20m ; h2=0,08m ; h3=0,40m ; h4=0,14m ; h5=0,09m

PA  PB  9,814x13550 8040x0,08  8040  1000x0,4  1000x0,14  1230x0,09  8810x0,2

Ce qui donne :

PA  PB  17130 N / m 2  17 ,1KN / m 2  17 ,1kPa


F Force
P  F=PxS
S Surface

Surface Plane Surface Courbe


A A

Eau Eau
h h
F
F
B
B
Cas des surfaces immergées inclinées
Surface du liquide de densité ρ
Patm  0
O

hi  h  y sin 
h dF
hc yi
B

y
C yc
A

y
x

dA dy

Problème : Exprimer la Force de pression résultante F agissant sur la surface AB ainsi


que la profondeur de son centre d’application .
dF  PdA  ghdA F 
 dF    ghdA  g
 hdA
AB AB AB

h  y sin   F   g sin 
AB
 ydA ‘’ Moment Statique ‘’ de la
surface AB par rapport à Ox

 ydA  y A
AB
c
Ordonnée du centre de
gravité de la surface AB

F   g sin  y c A   gy c sin  A
hc : Profondeur du centre
de gravité de AB

F  ghc A
Eau (ρ = ρω ) F   w ghc A

h
hD hC y
F

yC x
C

D
yD
Point d’application
y Centre de gravité

Pour déterminer hD , la profondeur du point d’application de la force résultante F , il


suffit d’utiliser le principe des moments : ‘’ Le moment , par rapport au point O , de la
force résultante est égal à la somme des moments élémentaires ‘’ :  F  o 
AB
i

avec :  o F  F . y D  ghc Ay D  gyD yc sin  . A


2 2
?
et 
AB
i   ydF   y.gy sin dA   gy sin  dA g sin  y dA
AB AB AB AB
2
le terme y
AB
dA
représente le ‘’ Moment d’Inertie ‘’ de la surface AB par rapport à l’axe Ox = Iox

On aura donc : o F  gyD yc sin.A et 


AB
i  g sin.IOX

et oF   i   gy y C sin  . A   g sin  . I ox


D
AB

Et donc : I ox
yD 
yc A
2
Remarque : Utilisation du théorème de Huygens : I ox  I cc  y c A
avec Icc : Moment d’inertie de la surface AB par rapport à un axe passant par son centre de gravité C .
2
La formule précédente devient alors : I cc  y c A I cc
yD   yc 
yc A yc A
ou bien selon la verticale

I 'cc avec : - A’ : Projection verticale de la surface AB


hD  hc  ' - I’cc : Moment d’inertie de la surface A’ par rapport à l’axe passant par son
hc A centre de gravité .

Conclusion : Le point d’application de la résultante F se trouve toujours plus bas que le centre de
gravité d’une distance égale à : I ' cc
 h  h D  hC  '
hc A
SURFACE ET MOMENT D’INERTIE DE QUELQUES FIGURES PARTICULIERES

bh
A  h
2 2 A  bh
h h 2
3 3 h 3
bh bh
c c I cc  c c I cc 
36 12
b
Triangle b
Rectangle

r D2 2
r A  r   2
r D2
D 4 r c A  
c r 2 8
c c r 4 D 4
I cc   r 4 D 4
4 64 I cc  
Demi Cercle 4 r 8 128
Cercle 3 

a A   ab
c c a 4b
I cc 
4
b
Ellipse
Cas des surfaces immergées verticales
Surface du liquide de densité ρ
Patm  0

Même raisonnement que pour la surface


hi Inclinée mais avec :   90  sin   1
h B
hD hc
dF dy
C
F D dA

F  ghc A
I cc
hD  hc 
hc A
Cas des surfaces partiellement immergées
B

hc
hD C
H
F D

Attention !!!
Seule la surface
‘’mouillée’’ est
F  ghc A prise en compte
Surface immergée horizontale
Cas particulier
Liquide
de densité
ρ F hc h des Surfaces
A
immergées
C B
horizontales
Surface A

1.- Force F : F  ghc A avec hc  h F  ghA

2.- Profondeur du point d’application :


hD  hc  h
 dAx
A
x

dFx
h dFz
dFz dF
H 
dFx
dAz
dA
dF

Composante horizontale dFx  dF sin 


dF
Composante verticale dFz  dF cos 
1.- Composante horizontale

dFx  dF . sin   ghdAsin   ghdAz car dAsin  dAz

d’où :  dF x  FH   g  hdA z   gh c Az
Az

 FH  gh c Az
avec : Az : Projection verticale de la surface courbe AB
hc : Profondeur du centre de gravité de Az

CONCLUSION :
Le calcul de la composante horizontale FH est ramené au calcul
d’une force de pression sur une surface plane verticale .
2.- Composante verticale
dFz  dF . cos   ghdA cos   ghdAx car dA cos   dA x

d’où :  dF
z  Fv  g  hdAx  g  dW gW
Ax W

 Fv  gW
Avec W : Volume délimité par : ♦ La surface courbe AB
♦ La surface libre du fluide
♦ Les 2 verticales menées des 2 extrémités A et B de la surface .
A

W
B

CONCLUSION : Le calcul de la composante verticale FV se résume donc


au calcul du Poids du fluide représenté par le volume déplacé par la surface AB .
Le calcul des 2 composantes FH et FV permet ensuite de déterminer la résultante F par
l’expression :

2 2
F  FH  FV
♦ Position du point d’application de la Force de Pression :

Le point d’application de la résultante F est obtenu si l’on connaît les composantes


FH et FV .
Dans le cas général , il faudra établir l’équation de la courbe AB et celle du segment
représentant la force F ( équation d’une droite ) en tenant compte que l’angle
d’inclinaison de la force résultante F par rapport à l’horizontale est obtenu par la
formule suivante :

Fv
  arctg
FH
A

F  ghc A F
hD hC
C

D
Surface A

F
B
A A
hC
hc  yc sin
hD
C

c
y
hC
D hD
C Surface A

Su
B rf F D
ac
eA
B

I cc I cc
h D  hc  yD  yc  Et puis hD  yD sin 
hc A yc A
A A’
Projection verticale
Surface plane !
hc
hD
FH C
FH D
F
FV
B B’

2 2
A
FH  ghc A
F  FH  FV W
Fv  gW
B
Règle de délimitation

1.- Surface libre du liquide


2.- La surface courbe AB
3.- Les 2 verticales passant par les 2 extrémités de la surface courbe AB
W W

h 1.- Surface libre du liquide

W 2.- La surface courbe AB

3.- Les 2 verticales passant par les 2


extrémités de la surface courbe AB
Le schéma montre une vanne AB rectangulaire retenant un niveau d’eau et
immergée à une profondeur h . Calculer la force de pression exercée par l’eau
sur cette vanne ainsi que la profondeur hD de son point d’application

a=2m
h=1m

hc
hD F b
C
2 b=3m
D
 30

- Calcul de la force F : F   w ghc A


b Application numérique
hc  sin  h
2 b  3
F   g sin  hab 
F  10 3 x 9 ,814  sin 30  1  2 x 3  51502 N  51 ,5 KN
A  ab 2  2 
La vanne AB est de forme d’un triangle isocèle de base b=3m et de hauteur h=2m .
On demande de calculer la force de pression F exercée sur cette vanne ainsi que la
profondeur hDde son centre de poussée .

y  3m b  3m
hD hC
A h
3
C h  2m

F D

B
h 2
hc  y   3   3,7 m
1.- Force de pression : F   w gh c A 3 3
bh 3 .2
A   3m 2
2 2
Application numérique :

F   w ghc A  103.9,814.3,7.3  108935N  109KN


2.- Profondeur du centre de pression :

I CC
h D  hc 
hc A

Moment d’inertie d’une surface triangulaire par rapport à un axe passant par son
centre de gravité : 3
bh
I CC 
36
D’où :

I CC bh 3 h2 22
hD  hc   hc   hc   3,7   3,76m
hc A bh 18hc 18 x3,7
36hc
2
y a
A

H1
b
H2

Données : H1 = 10 m ; H2 = 8 m ; y = 1 m ; a = 2 m ; b = 4 m
y

H1
F1
F2 H2

FR  F1  F2
F1   ghc1 A1
y b a
hc1
2
H1
C1 b
F1
H2

b 4
hc1   y   1  3m b 
2 2 F1    g   y  ab
2 
A1  axb  2 x 4  8 m 2
F1  235kN
F2   ghc2 A2
y b'
hc2  b' ?
a 2
H1 b
H2 H1  yb b’ C2
F2
H2

H1  y  b

H 2  H1  y  b 8 10  1  4
hc1    1.5m
2 2 F2  88kN
A2  aH 2  H1  y  b 2x8 10  1  4 6m2

 H2  H1  y  b 
F2   g H2  H1  y  ba
 2 
FR  F1  F2  235  88  147kN
Une vanne radiale est localisée à la base d’un mur vertical . La largeur de la vanne est
L = 5m et son rayon R = 4m . Déterminer la force résultante exercée sur cette vanne

Eau: ρ ω  10 3 Kg/m3
h = 3m

FH R

F FV

L
R

2 2
F  FH  FV
a.- Calcul de la composante horizontale FH :

h = 3m Projection verticale h = 3m

hc R
R 2
C
R

R
R Projection verticale
L
L

A  RL  4 x 5  20 m 2
FH    gh c A R 4
hc   h   3  5m
2 2

R 
FH  981400 N  981,4 KN FH   ghc A   g   h RL
2 
b.- Calcul de la composante verticale :
FV   gW
- Détermination du volume W : 1.- Surface libre du liquide
2.- La surface courbe
3.- Les verticales des 2 extrémités de la surface courbe

h W1 W1  RhL
W
R W2 W W1 W2 R 2
W2  L
4

R
R 2
FV   gW   g W1  W2   g ( RhL  L)
4

FV  1205159 N  1205kN
R
FV   g (h  ) RL
4
c.- Calcul de la force résultante F :

FH  981.4kN 2 2
FR  FH  FV
FV  1205 kN

2 2
FR  981.4  1205  1554KN
F  FH  FV
2 2
1.FH ?
FH    ghc A
  60 hc 
H
2 A  H  b
r  20 m H
H  20 m
c H  hc 
2

FH
FH
vanne H
FH    g Hb
F 2
FV
barrage 
H2
FH    g b
2
3 20 2
A.N. : FH  10  9,814   5  9814000 N
Calculer la force de pression hydrostatique 2
exercée par l’eau du barrage sur la vanne FH  9814 kN
segment de rayon r et de largeur b = 5 m
  60
2.  FV ? FV   gW
r  20 m
H  20 m
W W1W2 W W1 W2

r H  r cos
W2  S 2  b  2 b
α/2 2
H 1 
 W2  rbH cos
2 2
r
360   S   r 2
  S1
r 2
 S1 
α 360° 360

W  W1  W 2 W1  S1  b
 r 2b  1  1  r   r 2b 
W   rbH cos  rb   H cos  W1 
360 2 2 2  180 2  360

A. N . :
1  r  1  3,14 x 20 x 60
FV   grb  H cos  FV 
2
9814 x 20 x 5 x 
 180

 20 x cos 30   1772813 N

2  180 2 FV  1773 kN
2 2
F  FH  FV

2 2
F  9814  1773  9972 kN